PDF Imprimer Envoyer

b) La relation verticale : la relation avec Allah

          Il faut savoir que ressentir Dieu avec le cœur et les pratiques religieuses est beaucoup plus fort que par la simple perception de l'esprit, et que la piété adoucit cet énorme sentiment qu'est la foi en Allah, tout en l'augmentant.

1) Explication sur la faculté humaine à percevoir Dieu

          L'objectif principal de l'être humain est de découvrir Dieu à l'aide de l'étincelle située dans son cœur. Il s’agit de la « fitra », une lumière émotionnelle permettant de percevoir la présence divine que l'être humain a conservé dans son cœur malgré son effacement de la mémoire du pacte pré-existentiel où Dieu tira l'humanité des reins d'Adam et la fit témoigner de sa fidélité :
(S7v172) « Et quand ton Seigneur tira des reins d’Adam sa descendance et les fit témoigner sur eux-mêmes : « Ne suis-je pas votre Seigneur ? » Ils répondirent : « Mais si, nous en témoignons… »- afin que vous ne disiez point, au jour de la résurrection : « Vraiment, nous n’y avons pas fait attention » 
Ainsi, quand les âmes ont attesté de la Seigneurie d'Allah en ressentant Sa présence, elles ont logiquement reçu la compréhension de la foi par Sa valeur inestimable, des qualités divines par Sa lumineuse noblesse et de l'humilité des créatures par Son incontestable souveraineté créatrice.
En fait face au mal être ou à la déraison progressifs de la prison du mensonge de l'injuste incroyance, le véritable bonheur est lié à la réelle liberté, qui est de pouvoir proclamer personnellement la vérité de l'attestation de foi. En effet, ceci étant un légitime contrat moral pré-existentiel qu'il faut raisonnablement reconnaître puis réaffirmer dignement dans le monde présent, la véritable liberté n'est donc pas libertaire ni par conséquent folle, mais seulement présente dans la possibilité de pratiquer volontairement la noblesse du cadre religieux, en attendant la liberté maximale se trouvant au Paradis puisque lieu permettant d'assouvir toute passion extrêmement dans la noblesse d'un minuscule cadre légal reflétant la dignité des vastes règles religieuses d'ici-bas. De plus, s'abandonner au destin divin dans nos épreuves, bienfaits, doutes, soucis et espoirs est une forme de liberté totale puisque comprenant que nous sommes complètement dépendants de Dieu.
          Cependant afin que l'homme obtienne l'innocence de l'enfance et le doute de la foi l'autorisant à faire des péchés pour qu'il comprenne ensuite le digne ennoblissement de ne plus en faire consciemment, Allah a donc fait oublier à tous les êtres humains cette attestation lors de l'envoi de l'âme dans le corps du fœtus, tout en laissant dans le cœur cette étincelle du souvenir émotionnel de ce témoignage et de ces vérités, permettant de ressentir la présence divine apportant la bienveillance :
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Par Celui qui détient mon âme dans Sa Main, si vous ne péchiez pas, Dieu vous emporterait pour faire venir des gens qui pécheraient et demanderaient ensuite à Dieu le Très-Haut de les absoudre et Dieu les absoudrait. » (Mouslim)
Abou Hourayra (SDP)
a rapporté : « On demanda : « Ô Envoyé de Dieu ! Quand on te voit nos coeurs s'attendrissent et on se sent parmi les gens de l'au-delà ; quand on te quitte, l'ici-bas nous plaît, et on sent l'odeur des femmes et des enfants. » Il répondit : « En tous les cas, si vous restiez dans l'état dans lequel vous êtes avec moi, les anges vous serreraient la main. Et si vous ne commettiez pas de péchés, ils vous rendraient visite chez vous. » Dieu ramènera les peuples qui ont commis des péchés pour qu'Il leur pardonne. » 
(S33v72) « Nous avions proposé aux cieux , à la terre et aux montagnes la responsabilité (le dépôt de foi, la charge de faire le bien et d’éviter le mal). Ils ont refusé de la porter et en ont eu peur, alors que l’homme s’en est chargé ; car il est très injuste envers lui-même et très ignorant. »
(ExtS49v13) « Le plus noble d’entre vous auprès d’Allah, est le plus pieux . Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur » 
          Le Coran est donc un simple rappel à l'esprit pour réveiller le cœur qui détient déjà l'émotion permettant de ressentir la présence divine et le sens des qualités. Or la culture de la foi par la piété doit être constante pour qu'elle puisse augmenter en permanence. Dans ce sens, elle est comparable à un feu de bois que l'on doit constamment alimenter et souffler, surtout que le feu émotionnel de la foi du cœur porte bien son nom : 
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Tout enfant connaît Allah à la naissance grâce à la fitra. Mais ce sont ses parents qui font de lui un juif, un chrétien ou un zoroastrien. » (URA)
(S24v35) « Allah est la Lumière des cieux et de la terre. Sa lumière est semblable à une niche (le corps) où se trouve une lampe ( la fitra). La lampe est dans (un récipient) de cristal (le coeur) et celui-ci ressemble à un astre de grand éclat ; son combustible (le rappel coranique) vient d’un arbre béni (Dieu) : un olivier ni oriental ni occidental dont l’huile semble éclairer sans même que le feu la touche. Lumière sur lumière. Allah guide qui Il veut vers Sa lumière. Allah propose des paraboles aux hommes et Allah est Omniscient. »
(S8v2) « Les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent quand on mentionne Allah (comme une feuille au vent). Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance
en leur Seigneur. »
(S48v4) « C’est Lui qui a fait descendre la quiétude dans les cœurs des croyants afin qu’ils ajoutent une foi à leur foi. A Allah appartiennent les armées des cieux et de la terre ; et Allah est Omniscient et Sage » 
          Il faut noter qu'après une conversion à l'islam, la personne doit rester la même au maximum en persévérant dans ses bons côtés, en continuant ses habitudes licites ou professionnelles, en arrêtant ses actions illicites si nécessaire petit à petit par sa relation avec Dieu le guidant, et en augmentant intelligemment, à travers une douce progression, ses œuvres religieuses. En effet pour s'ennoblir, chacun doit arrêter progressivement certaines mauvais habitudes, ou des défauts dans le caractère, ou de refuser la pratique religieuse, ou de ne pas compléter cette pratique religieuse.


2) Les enseignements sur la perception de Dieu

          Les scientifiques du monde moderne ont découvert qu'une partie du cerveau était exclusivement utilisée pour la méditation et le mystique. Par conséquent par un signal constant qu'on peut capter à tout moment, il apparaît que Dieu a mis dans le cerveau la porte d'un ascenseur spirituel vers l’absolu qu'Il incarne :
(Ext hadith) D'après Abou Hourayrah (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : Dieu Tout-Puissant a dit : « Je suis tel que Mon serviteur croit que Je suis. Je suis avec lui quand il M'invoque. S'il M'invoque en lui-même, Je l'invoquerai en Moi-même » (Rapporté par al-Bouhkari et aussi par Mouslim, at-Tirmidhi et Ibn-Majah).
Cependant l'homme ne peut découvrir et ressentir totalement Dieu par la seule puissance de l'esprit, car l’humilité et la sensibilité du cœur religieux sont nécessaires pour y parvenir c
omme le montrent cette parole du Prophète (SBDSL) et ce verset coranique :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Quelle est la seule chose qui peut contenir Dieu ? Le cœur du croyant. » (
En effet nous pouvons Le percevoir spirituellement au delà de tout, en le contenant émotionnellement à l'intérieur de nous, en particulier lorsque nous sommes dans la noblesse.)
(S22v46) « Que ne voyagent-ils sur la terre afin d'avoir des cœurs pour comprendre, et des oreilles pour entendre ? Car ce ne sont pas les yeux qui s'aveuglent, mais, ce sont les cœurs dans les poitrines qui s'aveuglent. »
Par conséquent il faut avoir le cœur bien ouvert vers l’Être Suprême incarnant l'Absolu contenant l'infini, afin de percevoir au mieux cette inestimable réalité reflétant logiquement le véritable sens de la plénitude maximale.
         Pour ressentir Dieu et le droit chemin, le cœur est donc l'intermédiaire fondamental car il faut reconnaître que nous ne le contrôlons pas, même si nous pouvons l'éduquer par la piété. En effet comme l'indiquent ces enseignements sur la guidée, l'esprit est à l’homme en le rendant responsable de ses actes, et le cœur à Allah pour l'éprouver (par les émotions) :
(S8v24) « Ô vous qui croyez ! Répondez à Allah et au Messager lorsqu’il vous appelle à ce qui vous donne la (vraie) vie, et sachez qu’Allah s’interpose entre l’homme et son cœur, et que c’est vers Lui que vous serez rassemblés »
Le Prophète a dit : «  Le cœur du croyant se trouve entre deux doigts du Miséricordieux. Il le retourne comme Il veut. »
(S76v29-31) « Ceci est un rappel ; Que celui qui veut prenne donc le chemin vers son Seigneur, ! Cependant, vous ne saurez vouloir, à moins qu’Allah veuille. Et Allah est Omniscient et Sage. Il fait entrer qui Il veut dans Sa miséricorde. Et quant aux injustes, Il leur a préparé un châtiment douloureux. » 
Le Prophète dit à un compagnon qui venait le voir : « Tu viens me demander ce qu’est le bien ? » Je dis : « Oui. » Il dit : « Prends-en l’avis de ton propre cœur. Le bien est tout ce qui ne trouble pas la sérénité de l’âme et du cœur. Le mal est ce qui te met dans l’embarras avec toi-même et qui ne fait qu’hésiter dans ta poitrine, quand bien-même les gens t’en donnent une appréciation favorable et quand bien même ils t’en donnent un bon avis. » (URA)
Nous pouvons donc tous chercher à trouver au centre du torse, la hauteur croyante, chaude, énergique, enthousiaste, pure, pieuse et bienveillante du cœur en rapport avec la partie de la foi liée au subconscient comme un sixième sens. Ainsi la seule chose qui peut dicter des émotions nobles au cœur à part Dieu, mais quand même grâce à Dieu, est ce point central au niveau du torse juste au dessus du cœur de l’âme éduquée religieusement : 
Selon Abou Hourayra (SDP), le Messager de Dieu (SDBDSL) a dit : « Le Musulman est le frère du Musulman. Il ne le trahit pas, ne lui ment pas et ne se refuse jamais à le secourir. Tout Musulman est sacré pour tout autre Musulman : son honneur, ses biens et son sang. La piété est ici (et il fit signe trois fois à sa poitrine). Il suffit à quelqu’un pour être mauvais de mépriser son frère Musulman ». 
          Par ailleurs, l'homme perçoit principalement Dieu à travers les attributs suivants :
Le Créateur, L’Apparent
, Le Caché, Qui est au large de tout, Qui est au centre de tout, La Lumière, Qui entend tout, Qui voit tout, Le Sage, 
comme le prouve le Trône divin qui englobe toute la création en étant donc une séparation entretenant la foi des créatures en leur Créateur.
          Par conséquent le premier enseignement à méditer est qu'aucune créature n'a jamais vu Dieu directement, car voir la puissance de Dieu, qui pulvérise toutes les règles rationnelles de ce monde, provoque logiquement la mort comme le précisent ces versets :
(S42v51) « Il n'a pas été donné à un mortel qu'Allah lui parle autrement que par révélation, ou de derrière un voile, ou qu'Il [lui] envoie un Messager (Ange) qui révèle, par Sa permission, ce qu'Il [Allah] veut. Il est Sublime et Sage. »
(ExtS49v13) « Le plus noble d’entre vous auprès d’Allah, est le plus pieux . Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur »
(S35v18) « Or, personne ne portera le fardeau d’autrui. Et si une âme surchargée[de péchés] appelle à l’aide, rien de sa charge ne sera supportée par un autre même si c’est un proche parent. Tu n’avertis en fait, que ceux qui craignent leur seigneur malgré qu’ils ne Le voit pas, et accomplissent la Salât. Et quiconque se purifie, ne se purifie que pour lui-même, et vers Allah est la destination. »
(S2v55/56) « Et rappelez-vous lorsque vous dites : « Ô Moïse, nous ne te croirons qu’après avoir vu Allah clairement ! »…Alors la foudre vous saisit tandis que vous regardiez. Puis Nous vous ressuscitâmes après votre mort afin que vous soyez reconnaissants. »
Ainsi l'être humain ne pourra voir son Seigneur qu' à l'aide du corps invulnérable, de l'esprit absolu et du cœur éternel du Paradis. 
Il est unanimement reconnu que la vision du Seigneur sera la meilleure joie du Paradis puisque Il est source de toutes les autres joies, et que ce n'est donc
qu'avec le corps indestructible qu'auront les hôtes du Paradis qu'il sera possible de Le voir.
          Il en découle qu'ici-bas le Seigneur est absent comme l'indiquent Ses attributs d'Apparent  et de Caché tout en étant présent constamment par Son omniscience comme le montrent cet extrait de hadith et ces quatre versets :
L'ange Gabriel, sous une apparence humaine, demanda au Prophète (SBDSL) : « Fais-moi connaître la vertu » et le Prophète (SBDSL)
lui répondit : « La vertu consiste à adorer Dieu comme si tu Le voyais (avec l'œil du cœur), car si tu ne Le vois pas, certes, Lui te voit. » 
(S2v29) « C’est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre, puis Il a orienté sa volonté vers le ciel et en fit sept cieux. Et Il est Omniscient. »
(S96v14) « Ne sait-il pas que vraiment Allah voit ? »
(S4v134) « Quiconque désire la récompense d’ici-bas, c’est auprès d’Allah qu’est la récompense d’ici-bas tout comme celle de l’au-delà. Et Allah entend et observe tout. »
(S6v103) « Les regards ne peuvent l'atteindre, cependant qu'Il saisit tous les regards. Et Il est le Doux, le Parfaitement Connaisseur. »
A ce sujet et par rapport à ressentir la véracité de l'idée d'Allah, il faut comprendre que ressentir le regard d'Allah sur nous détient un niveau de foi évidemment supérieur.

          De plus, Allah est lointain comme l'a prouvé l'ascension nocturne du Prophète qui alla au-delà des sept cieux pour se présenter à Lui qui était caché derrière un simple voile afin de récupérer l'ordre de la prière,
tout en étant extrêmement proche par Son omniprésence spirituelle créatrice de tout en permanence comme le montrent ces versets :
(S50v16) « Nous avons effectivement créé l’homme et Nous savons que ce que son âme lui suggère et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire »
(S39v61) « Et Allah sauvera ceux qui ont été pieux en leur faisant gagner[leur place au paradis]. Nul mal ne les touchera et ils ne seront point affligés. Allah est le Créateur de toutes choses, et de toutes choses Il est Garant.»
(S2v186) « Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi…alors Je suis tout proche : Je réponds à l’appel ce celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés. » 
          Le but de l'être humain est donc d'arriver à mieux ressentir le parfum inodore de la présence divine noble, en développant la puissance de l'odorat de son cœur par l'augmentation du noble rappel religieux, afin de finalement distinguer solidement et entièrement cette présence divine noble, par la forte sensibilité des yeux du cœur pouvant excellemment ressentir sereinement Son regard permanent posé sur nous :
(S34v46) « Dis : « Voici le seul et unique conseil que je vous donne : « Mettez-vous sérieusement à l’œuvre à propos de Dieu (en L'évoquant), par groupes de deux ou chacun à part, et méditez ensuite. »
(S13v27-29) « Ceux qui ont mécru disent : “Pourquoi n'a-t-on pas descendu sur lui (Mouhamed) un miracle venant de son Seigneur ? ” Dis : “En vérité, Allah égare qui Il veut et Il guide vers Lui celui qui se repent, ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l'évocation d'Allah”. N'est-ce point par l'évocation d'Allah que se tranquillisent les cœurs ? Ceux qui croient et font de bonnes œuvres, auront le plus grand bien et aussi le plus bon retour. »
Selon Abou Mousa Al Ashari (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit: « L'image de celui qui évoque son Seigneur et de celui qui ne L'évoque pas est comme l'image du vivant et du mort».
(Al Boukhâri)
Abdallah Ibn Umar (SDP) rapporte que le Messager de Dieu (SBDSL) a dit: «Vos cœurs deviennent rouillés comme le fer touché par l'eau.» On lui demanda comment les nettoyer 
(pour les sensibiliser). Il répondit: «En se rappelant souvent la mort et en récitant souvent le Coran (le livre de Dieu).» (Al-Tirmidhi, 673)
L'ange Gabriel, sous une apparence humaine, demanda au Prophète (SBDSL) : « Fais-moi connaître la vertu  (ou l'excellence de la foi)» et le Prophète (SBDSL)
lui répondit : « La vertu (ou l'excellence de la foi) consiste à adorer Dieu comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, certes, Lui te voit. » 
En effet le meilleur moyen de se concentrer longtemps sur l'attention de l'Esprit divin vers nous, c'est en ressentant Son regard sur nous.
C'est à dire qu'il faut muscler le cœur par l'évocation de Dieu afin de pouvoir supporter plus facilement le pesant dépôt de la foi.
Surtout que la foi de la nature humaine a une charge supérieure à celle des anges, puisque en plus, il nous est confié la responsabilité de gérer le libre arbitre au mieux par elle, comme si un proche nous confiait quelque chose. De plus par rapport à un incroyant, cette foi est aussi logiquement un poids supplémentaire à porter par l'âme du croyant, puisqu'il doit gérer ce sentiment relationnel supplémentaire, répondre au mieux à cette responsabilité de libre arbitre, et reconnaître et donc porter les incommensurables attributs énormes du Seigneur à l'origine de notre existence tels que l'Absolu, le Suprême, l'Omnipotent, l'Omniscient, le Très Noble par excellence, l'Exempt de début puisqu'Il n' a pas été engendré et de fin puisqu'Il ne peut pas mourir, et le Juge à la balance.
          Or avec la fréquence des pieux rappels divers pour entraîner le cœur à soulever plus facilement ce sentiment et à s'imprégner de toutes les qualités, en particulier lors des prières obligatoires effectuées à l'heure 
et dans le dernier tiers de la nuit, de la lecture coranique et des jeûnes surérogatoires, ce poids émotionnel peut s'alléger, s'envoler et finir par planer par sa transformation dans l'âme en une aiguille transperçant constamment l'infime point central parfait du cœur d'une douce félicité émouvante bien réelle, car lors d'une adoration permanente malgré quelques moments de lassitude vers les débuts, l'homme ressent miraculeusement et logiquement par la répétition et donc l'accumulation des notions du bien cette précieuse émotion conduisant à la noblesse sensible de la foi, provoquant une permanente joyeuse vibration apaisante à travers tout son être, faisant aimer fortement la pratique de la bienfaisance et empêchant l'apparition de souffrances sentimentales, jusqu'à créer avec le temps une sorte d'armure pure lumineuse incassable autour du cœur le rendant insensible à la déception et rejetant la perversité. En atteignant ce niveau, les goûts savoureux dans la bouche peuvent être comparés au cœur originel d'Adam ne ressentant que les nobles émotions, et les parfums agréables de l'odorat peuvent ainsi être comparés à l'esprit ne percevant plus que de la noblesse en permanence :
(ExtS33v72) « Nous avions proposé aux cieux , à la terre et aux montagnes la responsabilité (le dépôt de foi, la charge de faire le bien et d’éviter le mal).
(S39v23) « Allah a fait descendre le plus beau des récits, un Livre dont (certains versets) se ressemblent et se répètent. Les peaux de ceux qui redoutent leur Seigneur frissonnent(à l’entendre) ; puis leur peaux et leurs cœurs s’apaisent au rappel d’Allah. Voilà le (livre) guide d’Allah par lequel Il guide qui Il veut (et égare ceux qui le renient). Mais quiconque Allah égare n’a point de guide. »  
(S20v2) « Nous n'avons point fait descendre sur toi le Coran pour que tu sois malheureux »
(S2v256) « Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s'est distingué de l'égarement. Donc, quiconque mécroît au Rebelle tandis qu'il croit en Allah saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. » 
En fait il s'agit d'entretenir quotidiennement le puzzle de la noblesse lumineuse du cœur et donc de l'esprit avec les différents aspects du mode de vie prophétique d'adoration, source d'évocation du divin, pour ressentir l'apaisement joyeux le plus complet et obtenir la plus nette perception du Seigneur.
En effet pour augmenter en nous la valeur d'un sujet, comme par exemple le problème de la faim dans le monde, il est évident de devoir souvent orienter notre pensée vers lui tout en faisant des efforts et des sacrifices pour cette cause tels des réunions d'information, des démarches de sensibilisation, des créations d’associations de lutte contre la pauvreté, ou des voyages humanitaires faisant couler des larmes lorsque le biberon est donné à un bébé mal nourri. Ici, il faut noter qu'il est important de ne pas négliger les gens impliqués dans une bonne cause principale pour cette cause, car ils font aussi partie des bonnes causes principales à gérer noblement.
Ainsi les intentions prolongées et les habitudes passionnées consolident un objectif avec la clarté de l'esprit, la sensibilité du cœur et la force de la volonté, puisque permettant une sérieuse et grande prise de conscience apportant les réactions et comportements adéquats à sa réussite.
Le temps, les épreuves, les efforts, les sacrifices, les puissantes intentions et les habitudes religieuses sont donc les causes ayant augmentées la valeur de la foi chez les compagnons du Prophète (SBDSL) comme les difficultés d'une mère enceinte augmentent la valeur pour son enfant avant d'accoucher, afin qu'ils offrent le meilleur d'eux-mêmes pour propager la religion par une évidente responsabilité honorable, puisque participant à la guidée au Paradis.
Par conséquent pour vraiment réaliser la grandeur de notre réalité sous la présence divine nous proposant la suprême valeur qu'est l'ennoblissement, il faut donc se la rappeler souvent par les différents types de rappel religieux, afin de cultiver, développer et intensifier l'aspect grandiose de cette vie et de la foi, car comme pour l'agriculture, la science ou le travail, c'est en y consacrant du temps que ça s'améliore.
Surtout que plus on se rapproche du divin par la constance du mode de vie prophétique et un amour débordant pour le Seigneur, plus on ressent tous les attributs et qualités divines à la valeur illimitée, suprême, transcendante et donc sentimentalement inestimable. C'est à dire que l'homme dépasse lucidement et magnifiquement les frontières reflétant les limites, encadrant normalement sa nature et définissant pourtant la raison, vers d'enviables niveaux inespérés de grandeur, de respect, de noblesse, de sérénité, d'amour et de joie, qui ne cessent en plus d'augmenter par notre avancement vers la faiblesse de la vieillesse nous rendant toujours plus sensible, et sans oublier de l'accompagner par un heureux et enfantin enthousiasme. Il faut noter que sur terre comme au Paradis, le sentiment de sérénité joyeuse semble d'une profondeur sans fin avec de multiples niveaux atteignables grâce à la possible décontraction sans limite du cœur et du corps, au fur et à mesure qu'on évolue en permanence dans la tradition prophétique ou de la future vie au Paradis. En effet avec la constance d'une sincère reconnaissance de toutes les nobles valeurs inestimables transmises par Allah, d'un renouvellement fréquent de l'intention de s'améliorer, et de l'imitation progressive de la vie du Prophète (SBDSL), on avance vers l'adoration complète toujours plus apaisante par sa répétition augmentant constamment notre prise de conscience de sa valeur, et on finit par ressentir souvent une sorte d'agréable vertige provenant de cette forte sérénité joyeuse nous écartant des mauvaises habitudes ou des activités superficielles par sa préférence de la pratique religieuse et de la bienfaisance sociale. L'adoration prophétique active donc une sérénité joyeuse qui provoque une volonté de plus d'adoration développant cette sérénité joyeuse n'ayant pas de limites, c'est à dire un processus pouvant donc apporter jusqu'à la mort une interaction perpétuelle entre la sérénité joyeuse toujours grandissante et la piété permanente source heureuse de bonnes œuvres cultuelles et sociales.
En suivant la piété constante de l'islam, la conscience atteint donc des niveaux supérieurs de perception du divin et de ressenti de la morale ne pouvant que faire vibrer le cœur et inonder les yeux, tellement l'être humain est ému par une forte conviction sur sa réelle nature de créature totalement dépendante de son Créateur et par l'extraordinaire nature de son Très Digne Seigneur Absolu, Omnipotent, Exempt de commencement et de fin.
Et pour augmenter le bonheur de la foi rapidement et fortement par une ouverture du cœur s'ouvrant grandement, il faut donc avec l'oeil interne de notre âme se concentrer à sincèrement regarder Dieu droit dans son regard sur nous, tout en respirant calmement, en particulier lors des prière et surtout celles de la nuit.
Nous pouvons donc les bras et les doigts écartés face à la force d'une montagne majestueuse et l'énergie d'un ciel ensoleillé, tomber à la renverse d'amour et de perplexité, témoin de l'immense puissance divine, de l'inestimable existence d'Allah et de Sa spiritualité irréprochable, presque comme s'il n'y avait plus rien besoin de savoir, mais juste à s'extasier devant Dieu jusqu'à presque fusionner spirituellement avec Lui comme lors de nos honorables comportements et de la future vision de Sa face au Paradis.
Ici il faut comprendre que la vie n’est pas qu'un combat à gagner ou des résultats à obtenir, mais aussi un chemin d’une beauté de chaque instant. Dans la découverte de l’inconnu, il y a l'importance de comprendre cela afin d’aller plus loin. Le secret de la vie réside bien dans l’instant, on nous le répète sur tous les tons, dans toutes les langues, depuis la nuit des temps. Oui, le secret de la vie et du bonheur réside bien tout simplement dans la beauté de l’instant ! Rien ne sert de le chercher encore et encore et de l'espérer ou le préparer pour plus tard, de se forcer à vouloir trouver ce qui est finalement ici, tout simplement. C’est si simple, trop simple, cela doit être la raison pour laquelle les hommes n’y parviennent qu’en de rares et fugaces instants, surtout si ils ne se rappelle pas souvent cette vérité.
Ainsi, il faut être joyeusement et profondément respectueux de comprendre la notion de respect existant dans la science d'Allah, en trinquant vraiment deux tasses de café imaginaires aux agréables effluves chaudes et intenses avec Dieu, afin de reconnaître cette valeur noble pour la vivre aussi avec les autres et tendre à être parmi les meilleurs. En effet la foi demandée est un défi subtile à l'esprit humain de relever la digne relation avec le Noble Créateur attendant à tout moment de prendre un café spirituel avec nous par nos méditations, réflexions, œuvres religieuses ou bonnes actions. 
          Il apparaît que nous ne pouvons qu'être fiers, honorés et époustouflés d'avoir Allah comme Seigneur, en se rappelant qu'à notre époque, le mot « adoration » a pris un sens d'amour extrême, et que c'est finalement le plus beau sens de l'adoration. Ainsi la perception de Dieu, de Son paradis, et de la félicité s'y trouvant dont le doux premier degré de son intense premier degré se trouve dans la vie religieuse ici-bas, devient plus agréable que l'accumulation des joies ressenties lors de nos meilleurs fêtes, vacances, soirées, concerts, cinémas, émissions, programmes sportifs, anniversaires, noëls, repas et divers moments, car cela purifie et intensifie leur valeur.
          Or pour arriver de s'accrocher sans interruption à cet état émotionnel grandiose qu'est la foi lorsqu'on médite, il semble qu'il faille percevoir Dieu avec le plaisant apaisement qu'il provoque de la surface de notre regard jusque dans la profondeur de notre cœur, pour être dans un juste milieu au niveau de l'échange entre notre perception et Son omniscience, afin d'éviter de lâcher cette pensée trop souvent, à cause d'une trop légère concentration insuffisante sur Sa présence tellement Il est lointain, ou d'une trop lourde concentration excessive sur Sa dimension tellement Il est grand. Puis si notre temps de concentration ne parvient toujours pas à maintenir longtemps notre pensée vers Lui, il faut se rappeler, apprécier et valoriser l'aspect agréable des moments vécus avec une foi certaine, pour faciliter de les revivre plus souvent et plus longtemps. Garder l'index tendu représentant l'unicité divine et se rappeler que nous sommes branchés en permanence sur la prise de la puissance divine dont il peut couper l'énergie dès qu'Il le veut permet également de maintenir le sentiment de foi. Et ressentir la lumière céleste en groupe à l'évocation du Paradis n'est donc pas une invention partagée mais la réalité de ses effets en particulier les lundi et jeudi puisque ses portes sont ouvertes.
          Puis lorsque l'intensité de la foi atteint le niveau suprême des nobles sentiments, l'homme s'essouffle magnifiquement à cause de la puissante émotion provoquée par la valeur inestimable du Sage Créateur Éternel et devient donc comme enchaîné à ce monde dans un tendre manque agréable, puisqu'il le retient et l'empêche de rejoindre amoureusement son Seigneur, mais tout en intensifiant cette relation : 
Le Prophète (SBDSL) a dit : «Ce monde est prison pour le croyant et paradis céleste pour le non-musulman.»
Cependant comme la femme enceinte supporte patiemment et joyeusement les nobles douleurs amenant à l’accouchement de son bébé, le croyant doit supporter patiemment et joyeusement les nobles épreuves amenant au Paradis de son Seigneur.
Surtout qu'au cours de cette vie, il est possible de parvenir à trouver dans la foi le juste milieu entre la sérénité extrême de son aspect naturel vécu par les enfants éduqués dans l'islam et l’enthousiasme extrême de son aspect surnaturel ressenti par les convertis ayant découvert son aspect inestimable, jusqu'à presque trembler d'émerveillement en permanence de la profondeur de notre cœur jusqu'à la surface de notre corps.
Dans certains cas magnifiques valorisant et incitant à la possible proximité intime du divin, il est rapporté que Dieu se rapproche des cœurs comme :
-lors de la prière : Ext hadith : « Le Prophète (SBDSL) a dit : « Quand l’un de vous se lève pour sa prière, il entre ainsi en conversation avec son Seigneur et son Seigneur se tient entre lui et la direction de la prière (la Mecque) » (URA)
-ou dans le dernier tiers de la nuit : Le Prophète (SBDSL) a dit : « Chaque nuit le Seigneur descend vers le ciel de ce monde au moment ou le dernier tiers de la nuit aura passé et dit : « Je suis le Roi ! Je suis le Roi ! Qui donc M'invoquera pour que Je l’exauce ? Qui donc Me demandera pour que Je lui donne ? Qui donc Me demandera pardon pour que Je lui pardonne ? Le Seigneur restera ainsi jusqu’à ce que la clarté de l’aube apparaisse. » 
          
D'autres situations apportent également un rapprochement du divin et donc une amélioration de notre perception de Dieu :
-la mention de Dieu par la répétition de Sa parole préférée « Il n'y de dieux qu'Allah »
-les moments miséricordieux des pluies bienfaitrices
-le temps passé dans les mosquées qui sont Ses maisons
-les prières en groupe... 
Mais c'est dans les prosternations de la prière que l'homme est le plus près de son Seigneur le Très-Haut, car évidemment par rapport à notre nature de créature dont la qualité spécifique est logiquement l'humilité, c'est dans notre plus grande humilité que se trouve notre plus haute grandeur, car en vérité pendant la prosternation du corps, notre digne âme spirituelle pieuse est fièrement debout. Dans ce sens, il faut rappeler que le Prophète (SBDSL) alla au-delà des sept cieux et du Trône divin pour se présenter à Dieu qui était caché derrière un simple voile, afin de récupérer l'ordre anoblissant de la prière et de montrer la proximité suprême qu'il y a avec Dieu pendant cet acte cultuel, puisque le croyant est également à un voile du Seigneur lors des prosternations. En effet le Prophète (SBDSL) l'explique dans un hadith précisant que c'est dans la prosternation que nous sommes le plus proche de notre Très Haut Seigneur Suprêmement Miséricordieux et donc Digne par excellence et donc en conformité maximale avec Son honorable nature souveraine, puisque étant au maximum en conformité avec notre nature humble, nous nous élevons aussi logiquement dans une dignité par excellence. Ainsi la prosternation, glorifiant le Seigneur et apaisant le cœur, doit être perçue comme un digne acte aussi naturel qu'un respectueux baiser enlacé satisfaisant un parent ou qu'une agréable gorgée d'eau hydratant notre corps. De plus, l'obligation de la prière doit également être aussi naturelle qu'un enfant remerciant ses parents de le nourrir, puisqu'il s'agit de rendre légitimement et donc dignement hommage au Créateur pourvoyeur en permanence de toute subsistance. En reconnaissant ces analyses et en comprenant la valeur des cinq piliers de la religion, la prière peut également être considérée comme une prolongation de l'amour entre l'être humain et son Seigneur comme le mariage est une prolongation de l'amour entre un homme et une femme. De plus, dans notre perception du Seigneur, il est utile de sentir la lumineuse pureté du frais parfum sucré à la menthe blanche de l'âme spirituelle pieuse et l'agréable apaisement de la douce saveur sucrée à la menthe verte du bel amour relationnel. C'est à dire avoir l'esprit aussi pur et aimable que la vision d'une froide et belle chaîne de montagne recouverte de neige et de sapins.
          Suite à ce qui vient d'être évoqué, il apparaît qu'il est possible de combiner certains des rapprochements religieux, et que la saveur du mystère de la foi étant tellement forte à travers la patience de cette vie terrestre empêchant de rejoindre le Créateur immédiatement et valorisant Ses attributs, elle ne peut que décupler la valeur de la future rencontre avec le Seigneur en la faisant devenir bien plus émouvante et bien plus impressionnante. Surtout que plus nous suivons le mode de vie prophétique, plus nous pensons à Dieu, et donc plus nous apprenons à Le connaître avant notre première rencontre avec Lui. De plus, cette vie nous permet de connaître Allah dans Son aspect général par Ses attributs naturels, et intérieur par Ses qualités spirituelles, pour pouvoir rencontrer Sa face dans l'amour de la complicité.
          Tous ces enseignements prouvent que le sage rapprochement de Dieu doit être recherché, car Sa création étant le premier pas divin vers l'homme pour lui proposer la dignité, et Son intime relation si noblement alors que pouvant s'en passer si facilement, c'est à nous de faire le pas suivant en orientant notre pensée vers Lui comme un jeune enfant tendant les bras vers un parent, pour que nous soyons prêts à recevoir la guidée par les prochains pas qu'Il fera vers nous à travers des signes de Son destin, la perception de Sa présence, la reconnaissance de Ses religions ou la pratique pieuse, et en sachant que ces signes, parfois irrationnels, sont généralement progressifs comme un lever de soleil jusqu'au zénith est progressif, car trop de lumière d'un coup empêcherait de distinguer les choses, comme après un réveil, en provoquant ainsi un doute sur la réalité :
(S76v29-31) « Ceci est un rappel ; Que celui qui veut prenne donc le chemin vers son Seigneur, ! Cependant, vous ne saurez vouloir, à moins qu’Allah veuille. Et Allah est Omniscient et Sage. Il fait entrer qui Il veut dans Sa miséricorde. Et quant aux injustes, Il leur a préparé un châtiment douloureux. » 
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu (Glorifié soit-Il) a dit : « Celui qui vient avec la bonne action en aura dix pareilles ou plutôt Je lui en ajoute encore plus. Celui qui vient avec la mauvaise action, la récompense d’une mauvaise action est une mauvaise action pareille et il se peut que Je pardonne. Celui qui se rapproche de Moi d’une palme, je Me rapproche de lui d’une coudée. Celui qui se rapproche de moi d’une coudée, Je Me rapproche de lui d’une envergure ; quand il vient vers Moi en marchant, Je viens vers lui en courant, et celui qui Me rencontre en ayant avec lui la contenance de la terre comme péchés, mais ne M’associant aucune chose, Je le rencontre avec la contenance de la terre comme absolution. » (Mouslim)
D'après Abou Hourayrah (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : Dieu Tout-Puissant a dit : «Je suis tel que Mon serviteur croit que Je suis. Je suis avec lui quand il M'invoque. S'il M'invoque en lui-même, Je l'invoquerai en Moi-même, et s'il M'invoque dans une assemblée, Je l'invoquerai dans une assemblée encore meilleure. Et s'il s'approche de Moi d'une coudée, Je m'approche de lui d'une brasse. Et s'il vient à Moi en marchant, Je viens à lui en trottant (ou en galopant suivant les versions).» (Rapporté par al-Bouhkari et aussi par Mouslim, at-Tirmidhi et Ibn-Majah). 
Le Prophète (SBDSL) a dit : « S'il m'avait été permis d'avoir pour ami intime quelqu'un d'autre que Dieu, cela aurait été Abou Bakr (premier calife de l'islam). Seulement, il est mon frère et mon compagnon. » (Sahih Boukhari) 
Le hadith précédent explique que le Seigneur étant constamment à nos côtés par son omniscience et sa puissance créatrice permanente, il est évident qu'il est l'Être Le plus proche de notre intimité, Le plus attentif à notre façon de vivre, et donc Le plus important et donc Le plus digne à se rappeler :
(ExtS29v45) « Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites. »
De plus, comme Allah a créé l'amitié et le prophète l'a donc évoquée dans sa relation avec Dieu, nous devons facilement faire confiance en la maîtrise profonde de cette qualité par le Seigneur : « ô Seigneur fait de nous Tes amis ! »
Ainsi, les louanges quotidiennes du divin ennoblissant nos indispensables besoins et nos sages occupations sont parfaitement cohérentes, la pudeur dans notre solitude est clairement un signe de notre respectueuse foi sincère en la présence divine, la complicité avec le Créateur dans la résignation au destin devient logiquement une forme d'amitié, l'amour du Seigneur ainsi que sa place dans le cœur ne peuvent qu'être légitimement supérieurs aux autres puisque à leur origine, et aimer tout le pur et les nobles relations avec Ses attributs correspond au maximum. Or il faut bien réaliser que cet ami intime, c'est l'Omnipotent. 
          D'autre part, les interdictions religieuses doivent être évitées, puisque leurs tentations inévitables liées à notre corps ne servent qu'à développer la dignité humaine quand elles sont rejetées tout en augmentant la considération divine à notre égard :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Les choses licites sont bien définies et les choses interdites définies. Entre les deux il y a des choses à équivoques que peu de gens connaissent. Celui qui s’est mis à l’abri des choses équivoques a tout fait pour blanchir sa foi et sa réputation et celui qui s’y est laissé tomber est tombé dans les choses interdites, tel le berger qui ne cesse de faire paître ses troupeaux autour du domaine (du roi). Il n’est donc pas loin de l’empiéter. Sachez que chaque roi a son domaine réservé et sachez que les domaines réservés de Dieu sont Ses interdits. Sachez que dans le corps humain il y a une bouchée de viande. Quand cette bouchée est bonne, tout le corps est bon ; et quand elle est devenue mauvaise, tout le corps le devient. Sachez que cette bouchée est le cœur. » (URA)
Ainsi un des aspects de l'identité d'Allah peut être comparé à ce que dégage un nourrisson au niveau de l'immense pureté de son innocence et du grand amour de sa beauté quand nous suivons ce qui est légal, et au niveau de l'intransigeance de la justice et du développement d'une colère sans retenue quand nous suivons l'illégal.
          De plus nous pouvons augmenter notre perception de Dieu en comprenant que l'esprit est le principal bienfait que nous avons reçu puisque permettant de comprendre la valeur de tous les autres bienfaits et de percevoir la présence divine, et en sachant que l'énergie et les capacités de l'esprit sont constamment dépendantes de la puissance divine et souvent proportionnelles au niveau de piété du cœur.
          Par ailleurs, la transcendance illimitée de la foi correspond à comprendre que nous montons de nobles niveaux très élevés à chaque idée suivante : croire que l'Être Divin est créateur de tout, et donc au-dessus de tout, Suprême, et Souverain, puis qu'Il s'est élevé vers la Sainteté, puis vers la miséricorde, puis vers la miséricorde par excellence synonyme de noble élévation divine infinie par Son généreux Paradis éternel. Ainsi la transcendance peut parfois être une réelle puissante aspiration divinement noble de notre âme spirituelle vers le haut lorqu'on arrive à maintenir le sentiment de foi, et donc être source d'une très agréable volonté de meilleur caractère, et donc de meilleur comportement, et donc de meilleure pensée pour autrui.
Il s'agit d'une analyse apportant une heureuse énergie étourdissante et bienfaisante traversant tout le corps lorsqu'on la ressent avec certitude en particulier donc lorsqu'on reste sur cette élévation divine infinie et permanente.
          Enfin pour mieux percevoir Allah, il faut noter qu'à travers diverses situations, l'être humain détient des aspects de la totalité des attributs divins révélés lui permettant de les découvrir et de les ressentir, avant donc de rencontrer le Seigneur dans une plus grande compréhension. Surtout que ce parallèle incarne symboliquement un réel sens de sa représentation du Seigneur :

-Dans l'identité :
L'Existence (de l'être), L'Un (dans son destin), La Volonté (dans ce qu'il veut),  La Puissance omnipotente (la puissance d'agir), La Science omnisciente (l'apprentissage de la science), La Vue qui observe (avec les yeux), L'Ouïe qui entend (avec les oreilles), La vie (du corps), La Parole (de la langue), L’Unique (dans sa conception), L'Apparent et le Caché (dans le ventre maternel), L'exemption de toute ressemblance avec les créatures (car chacun a un corps différent jusqu'à ses empreintes digitales), L'Éternel (désormais), L'Absolu (dans notre esprit venant de lui), L’Immense (par rapport aux atomes), Le Conscient de Sa grandeur (comme la compréhension de notre humble nature de créature), L’Opulent (certains hommes dans leurs biens), Le Puissant (dans notre force), Le Très Fort (par rapport aux enfants et à certains animaux), Qui est au centre de tout (percevant l'univers par les sens du corps), Qui est au large de tout (esprit ressentant l'ensemble du corps), le Vivant (souffle de vie de la respiration), La lumière (dans le cœur noble), L'Exemption de début (nous sommes sous une présence divine qui est sans début et par conséquent dans une dimension divine qui n'a pas eu de début), L'Exemption de fin (car existant éternellement désormais).

-Dans l'action :
Le Créateur, Le Producteur, Le Formateur, Qui commence, Qui répète, Le Capable, Le Très Capable, L’Inventeur, Le Premier (à commencer une oeuvre), Le Dernier (à finir une œuvre), Qui ressuscite (certaines personnes mortes cliniquement), Le Non-Besoin qui subsiste par Lui-même et par qui tout subsiste (en travaillant et en fournissant la subsistance à ses enfants),

-Dans la responsabilité envers la planète, les végétaux, les animaux, les enfants, les employés, les citoyens, les clients, les biens et la justice :
Le Roi, Le Maître, Le Dominateur Suprême, Le Possesseur du Royaume, Le Patron, Le Protecteur, Le Gardien, Le Vigilant, Le Veilleur, Le Surveillant, Le demandeur de comptes, Qui compte exhaustivement, L’Arbitre, Qui juge à la balance en rendant justice

-Dans le caractère (en choisissant la droiture et la bonté) :
Le bien guidée par Lui-même, Le Juste, L’Amour, Le Noble, Le Saint, Le Sage, Le Doux, Le Très doux, Le Clément envers toute la création, Le Généreux, Le Charitable, Le Pacifique, Le Salut, Le Glorieux, Le Digne de louanges, Plein de Majesté et de munificence, Le Majestueux, Le Grand, Le Très Grand, Le Très Haut, Qui est conscient d’être le plus haut (par rapport à sa piété complète, aux animaux, aux citoyens ou aux enfants), L’Héritier de tout (héritage familiale), L’Inébranlable (par notre sagesse et notre patience), Le Miséricordieux, Qui guide, Le Reconnaissant, Le Pardonneur, Le Grand Pardonneur,  Le Patient, L’Endurant, Qui répond à l’Appel, Le Témoin, La Vérité, Qui reçoit le repentir (des offenseurs parfois), Qui efface tout, Qui se venge (loi du talion).

          En fait dans notre relation au Seigneur dans Ses glorieuses voies du bien, les enseignements religieux et leur cadre légal sont un guide facilitant la compréhension de Son identité et leur mise en pratique sont un véhicule facilitant notre rapprochement vers Lui.

3) Quelques analyses sur la foi

          La foi est le sentiment le plus important pour l'être humain, car elle est le fondement principal de l’islam permettant d'anoblir l'être humain et la vie en société, et l'accès dans la pureté du Paradis puisque Dieu est le seul à pouvoir purifier les âmes humaines repentantes en pardonnant leurs péchés. Par conséquent, avant que le Prophète Mouhamed (SBDSL) ne s’entoure d’une communauté forte à Médine, organisée politiquement et économiquement, après y avoir émigré suite à des persécutions d'idolâtres, il a d’abord enseigné pendant treize ans à La Mecque ce qu’était la foi. En fait, il a concentré ses efforts sur deux choses : la croyance en Dieu et la croyance en l’au-delà, afin que les futurs ordres religieux bienfaisants soient acceptés plus facilement par une grande foi.
          Ensuite, au cours de ses dix dernières années correspondant à la période médinoise, il a organisé la cité socialement avec ces ordres religieux, mais uniquement donc après avoir restaurer la foi authentique provenant d’Abraham.
          En opposition à cette foi, le Coran évoque souvent « al rafla», l'insouciance de l'incroyant qui ne s'étonne pas de sa propre création. C’est à dire le fait que l’homme oublie très souvent de méditer sur le sens principal de son existence pour se livrer à des activités qui sont généralement superflues :
(S30v6-8) «Allah ne manque jamais à Sa promesse mais la plupart des gens ne savent pas. Ils connaissent un aspect de la vie présente, tandis qu'ils sont inattentifs à l'au-delà. N'ont-ils pas médité en eux-mêmes ? Allah n'a créé les cieux et la terre et ce qui est entre eux, qu'à juste raison et pour un terme fixé. Beaucoup de gens cependant ne croient pas en la rencontre de leur Seigneur
. »
(ExtS67v 20) « En vérité les mécréants sont dans l'illusion complète. »
Ainsi pour raffermir la certitude concernant la présence du Créateur et pour avancer dans le sens essentiel de l'adoration, il est important de s'habituer à tout Lui demander et à Le remercier pour tout : oxygène, boisson, nourriture, vêtements, logement, famille, santé, travail... 
          Dans le monde chrétien, l'expression « croire » comporte des connotations qui sont incertaines mais qui marque un but. Alors qu’« al iman », signifiant « la foi » en arabe, comporte d’autres connotations :
-une connotation de vérité
-une connotation d’apaisement
-une connotation de certitude
         Par conséquent pour éviter les confusions, il faut comprendre ce que signifie cette croyance à ce niveau là, car un très grand nombre d’occidentaux, lorsqu’ils considèrent le caractère indéracinable de la foi des musulmans 
prennent cela pour de la crédulité, alors qu'en fait c’est une croyance authentique qui est fondée sur la raison, la réflexion et des convictions absolument claires et évidentes :
(S3v190) « A travers la création des cieux et de la terre, l'alternance de la nuit et des jours, il y a des signes pour les doués d’intelligence. »
L'ange Gabriel, sous une apparence humaine, demanda au Prophète (SBDSL) : « Fais-moi connaître la vertu (ou l'excellence de la foi) » et le Prophète (SBDSL) lui répondit : « La vertu (ou l'excellence de la foi) consiste à adorer Dieu comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, certes, Lui te voit. »
          En fait à notre époque, les nouveaux musulmans passent généralement d'une honte de vivre sans leur Créateur à la sérénité de retrouver la foi d'Adam, alors qu'Adam était heureux avec son Créateur et a perdu la sérénité de sa foi par la honte du péché, jusqu'à recevoir l'apaisante religion comme eux.
          Il faut noter que le surnaturel ne peut être totalement reconnu avec la raison par essence uniquement déductrice du naturel, alors que la foi du cœur, c'est à dire le sentiment de grande conviction complète ce manque. En effet, la raison peut aller jusqu'au Big-Bang, mais pour estimer ce qu'il y a avant ou si il y avait quelque chose avant, c'est seulement notre fonction sentimentale qui est éprouvée, puisque à ce sujet il peut seulement y avoir un sentiment de négation, de refus, d'espoir, de véracité probable ou de conviction.
          Enfin, il faut rappeler que c'est en cultivant une chose qu'on la fait grandir, et il en est donc de même pour le sentiment de la foi et de ceux de la noblesse, à travers les œuvres cultuelles et les bonnes actions.

Le contenu de la foi islamique :

          Il y a plusieurs versets qui nous renseignent sur le contenu de cette foi : 
(S2v136) « Dites : Nous croyons en Dieu, et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux Prophètes, venant de Leur Seigneur : Nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes soumis. »

(ExtS2v285) « Le Messager a cru en ce qu'on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants : tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers; (en disant) : “Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers ».

(ExtS4v136)
« Quiconque ne croit pas en Dieu, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses Messagers et au jour dernier, s’égare, loin dans l’égarement »
Et le Prophète Mouhamed (PBDSL), interrogé sur la foi, a expliqué dans un hadith célèbre : « La foi est de croire en Dieu, en ses anges, en ses livres, en ses messagers, au jour dernier et de croire à la prédestination du bien et du mal. 
» (Mouslim)
Et c'est bien ça croire en Allah : Admettre que Celui qui prétend être derrière la Thora, les Évangiles et le Coran, derrière l'ensemble dans la création, derrière la science, derrière la philosophie, derrière l'aspect moral présent dans les épreuves de la vie, et derrière les changements mondiaux liés à l'arrivée de prophètes tels Moïse, Jésus et Mouhamed, est l'authentique origine intelligente de l'existence que nous devons nous préparer à rencontrer pour la première fois caché derrière un voile au jour du jugement.
Cependant la foi n'est véritablement complète qu'avec les ablutions, une pratique religieuse au moins basique et de fréquents ressentis simultanés de Dieu, l'humanité et toute la création dans la bienveillance.
          La foi, c’est aussi la vie du cœur et de l’esprit alors que l’incroyant est très souvent comparé au mort et donc à quelqu'un ayant un cœur mort vivant. Elle est également la vivante illumination de la raison par la révélation, alors que l'incroyant est souvent comparé à un égaré mort dans des ténèbres.
         En effet, le cœur du croyant vit avec la conviction :
-que Dieu l’observe
-que Dieu est son Digne Maître
-qu’il dépend absolument du Créateur
-qu'il doit respecter les commandements divins afin de s'ennoblir avec la sagesse que contient le Coran
-qu'il a toujours près de lui l’excellent exemple du Prophète (SBDSL) afin de suivre son comportement reflétant parfaitement les lois coraniques
-qu'il existe éternellement puisqu'il sait que les épreuves de ce monde ont un noble sens et qu’il sera donc ramené à Dieu pour être jugé. 
          Ainsi celui qui vie authentiquement cette foi, c’est bien lui le vivant. C’est à lui que Dieu a donné la vraie vie, la vie essentielle, celle de la sensibilité pieuse du cœur :
Selon Abou Mousa Al Ashari (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit: « L'image de celui qui évoque son Seigneur et de celui qui ne L'évoque pas est comme l'image du vivant et du mort». (Al Boukhâri)
Abdallah Ibn Omar (SDP) rapporte que le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : «
Vos cœurs deviennent rouillés comme le fer touché par l'eau.» On lui demanda comment les nettoyer. Il répondit: «En se rappelant souvent de la mort et en récitant souvent le Coran (le livre de Dieu).» (Al-Tirmidhi, 673) 
          Ces hadiths sont très beaux car ils nous montrent comment l'islam insiste pour déclarer que le vivant est celui qui détient la foi se rappelant son Seigneur le Vivant, à l'origine de sa vie, et sachant que derrière la mort, il y a autre chose que le néant, c'est à dire une vie éternelle. A ce sujet il apparaît que les émotions représentent le plus la vie car elles sont des sens mobiles au fond de nous par opposition au non sens immobile du néant. C'est pourquoi elles peuvent devenir une addiction provoquant des troubles du comportement comme chez les malades bipolaires succombant souvent au changement d'humeur puisque usant avidement la vitalité de chaque nouvelle émotion, car ne les ayant pas domptées par la source vitale infinie de la foi alimentant en permanence l'âme de l'idée de la vie éternelle. De plus il faut sentir l'ensemble des terminaisons nerveuses, des muscles, des os et des organes utiles, et l'intensité du centre du coeur et de la présence vivante des proches pour ressentir encore plus la vie.
          La foi est donc la vraie vie. Et comme l’âme anime chaque partie de notre corps, la foi englobe tous les aspects de notre existence. Pour nous l’expliquer, le Prophète Mouhamed (SBDSL) nous a donné des enseignements que l’on retrouve dans des hadiths comme celui-ci :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « La foi comporte un peu plus de soixante-dix (ou soixante) branches. La plus noble en est l’affirmation qu’il n’y a de dieu que Dieu et la plus infime est l’action de retirer de la route ce qui peut nuire aux passants. La pudeur est une branche de la foi. » (URA) 
Ce texte religieux permet de saisir la profondeur de quelques paroles du Prophète (SBDSL), car il commence par préciser que la foi comprend plusieurs branches et que c’est donc un phénomène qui a des ramifications s'étendant à divers aspects de l’existence. Ensuite, il confirme cette analyse en donnant trois exemples qui traduisent la foi : une parole, une action et un sentiment. Or en considérant ces trois aspects, il apparaît que ce sont finalement l’essentiel de la dimension de l’être humain. Que sommes-nous en effet sinon des êtres qui pensons dans notre vie intérieure, qui nous exprimons par la parole et qui agissons avec nos membres. Par conséquent il est évident qu'il faut participer à ces trois aspect de la foi pour l'obtenir totalement. 
Cependant il semble logique de se demander si un bon acte correspond à de la foi chez un incroyant. Or comme il est précisé dans les enseignements suivants, les actes des incroyants seront comme de la poussière éparpillée au jour du jugement, car leurs bonnes œuvres ne pourront être considérées complètes puisque n'ayant pas rendu légitimement hommage à la puissance créatrice de Dieu les ayant permises, ni ne les ayant totalement purifiées avec un repentir :
(S25v23) « (Lors du jugement universel pour les incroyants) Nous avons considéré l’œuvre qu’ils ont accomplie et Nous l’avons réduite en poussière éparpillée.  »
Aicha
rapporte : « J’ai demandé au Prophète (SBDSL) : « ô Messager d'Allah ! Avant la venue de l’islam, Ibn Judan maintenait les liens de parenté et nourrissait les pauvres. Cela lui sera-t-il d’aucune utilité [dans l’au-delà] ? Il dit : « Cela ne lui profitera pas car il n’a jamais dit : « ô Seigneur ! Pardonne-moi mes péchés au Jour de la Rétribution (et il ne pourra donc être purifié). » (Muslim)  
Ainsi le hadith précédent sur les ramifications de la foi ne montre que ses trois aspects et ses différents niveaux : la sagesse d'un bon acte social, la noblesse d'un pieux sentiment et la suprême valeur de la plus grande des paroles justes.
De plus, il apporte aussi l'explication que pour ressentir le plus l'unicité divine et l'honorer avec la plus belle dignité, il faut suivre l'ensemble de la tradition prophétique car l'attestation « il n'y a de dieux qu'Allah » va de paire avec « et Mouhamed est Son messager. » 
Surtout que selon des enseignements, cette attestation de foi est écrite sur le Trône divin, puisque l'élévation de l'ennoblissement maximal de Mouhamed (SBDSL) ressemble à l'élévation de l'ennoblissement maximal d'Allah. 
          C’est pourquoi le Prophète (SBDSL) n’est pas seulement venu pour transmettre le message du Coran, mais aussi pour nous donner un exemple vivant et concret des lois religieuses que nous pouvons suivre en permanence :
(S33v21) « En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. » 
         
En considérant cet aspect des choses, on voit combien le concept de laïcité est étranger à la foi islamique et qu'il n’entre donc pas dans la conception de l’islam. Il n’y a pas un domaine réservé à la foi et un domaine réservé à la vie mondaine et active. Au contraire, sans la foi, l’homme s’agite dans un royaume d’ombres et d’illusions en obéissant à des réglementations inférieures, en croyant à des mythes et en vivant pour des passions futiles de toutes sortes. Et tout cela ne fait que voiler le véritable but de son existence qui est de chercher à dignement tout soumettre à son Sage Créateur par la pratique religieuse, la vie professionnelle et la bienfaisance familiale et sociale :
(S2v2-3) « (Le Coran) C'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute, c'est un guide pour les pieux qui croient à l'invisible et accomplissent la Salat et dépensent [dans l'obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué. »
          Un autre point à rappeler concernant cette foi est qu'elle est universelle et qu'elle s’adresse donc à tous les hommes de toutes les communautés de tout temps. Depuis Adam, le message de Dieu a toujours été le même, car la base de l’islam, qui correspond aux cinq piliers et à la croyance en divers éléments, a constamment été prescrite à l’être humain. A l’homme d’aujourd’hui comme à l’homme qui a vécu du temps du Prophète (SBDSL), ou bien avant, il a toujours été demandé de pratiquer ces piliers anoblissants et de croire en des fondements qui sont restés les mêmes tels que la croyance au Dieu Unique, aux anges, aux livres révélés, aux prophètes, au jour dernier et au destin. Cela n’a pas changé depuis le premier homme. 
          D'autre part, il faut noter que la foi est un sentiment exaltant dont l'intensité augmente vite à son début mais qui doit ensuite s'entretenir quotidiennement avec le rappel et l'adoration pour pouvoir continuer de se développer. Mais lors de cette deuxième phase, son intensité grandit plus lentement.
En effet comme le début de la foi est vivifiante et que le temps d'oisiveté trouble ce sentiment, ce n'est qu'avec la constance de la piété que l'homme peut l'augmenter en permanence. Le but est donc de la faire croître constamment pour atteindre progressivement l'immense sérénité des plus hauts degrés de sagesse intérieure. Ainsi l'être humain se rend compte de la récompense apaisante de ses efforts car il devient plus sensible, plus tolérant, de meilleur caractère et de meilleure moralité, et donc de meilleure représentation du divin. 
          Il faut aussi rappeler qu'il y a une interpellante différence entre obtenir la foi pendant l'enfance et tendre personnellement vers la foi pendant la période adulte. En effet, il arrive que les croyants ayant précieusement obtenu la foi dans leur enfance la considère comme naturelle, mais parfois presque comme banale, car ils ne perçoivent pas ou sont habitués à l'immense valeur du Créateur Omnipotent. Alors que lorsque les nouveaux croyants qui ont obtenu la foi à l'âge adulte, après avoir été égarés dans une étouffante vie peu savoureuse par son aspect éphémère, découvrent avec une grande émotion l'énorme vérité étonnante de l'existence éternelle de l'âme par une démarche réfléchie dans la magnifique aventure de la vie, ils comprennent clairement et grandissent vraiment la valeur inestimable de l'existence d'un Sage Être Suprême exempt de commencement et de fin ayant la capacité de partager l'existence et nous voulant le Paradis. Ainsi, il est magnifiquement possible de parvenir à ressentir cet aspect naturel de la foi des personnes nées en islam, car il est finalement évident qu'une créature ne peut qu'avoir un Créateur, tout en grandissant en nous extrêmement et légitimement par rapport à notre nature limitée l'aspect surnaturel de la foi puisque en un Dieu Illimité, surtout que pour bien nous faire comprendre cela, Il nous a créé faibles alors qu'Il est invulnérable, peu capables alors qu'Il est Omnipotent, peu savants alors qu'Il est Omniscient, imparfaits alors qu'Il est Parfait, éphémères alors qu'Il est Éternel, engendrés alors qu'Il n'a pas été engendré, et mortels alors qu'Il est Immortel.
          Il est donc impératif que tous les musulmans doivent ainsi grandir immensément l'existence d'Allah et Sa sagesse, pour profiter pleinement de l'inestimable valeur de l'instant présent et de Sa noblesse amenant, à vouloir résolument, agir au mieux tout le temps.
En fait, nous pouvons être pétrifiés de respect devant l'immense grandeur spirituelle de cet extraordinaire Etre Suprême, Grand Savant, Omnipotent, et excellemment Sage. En effet petit à petit, le besoin, la sensation et l'émotion de l'adoration constante peuvent devenir aussi vitaux et agréables que l’oxygène consommée, et aussi savoureux et plaisants que nos aliments préférés.
Ainsi l'homme peut avoir la capacité de ressentir le vent frais et pur du vol d'un ange, puis de le transmettre en l'exhalant.
De plus, étant donné que nos relations sont liées à la présence divine, qui est par définition hors des limites, et même illimitée, et même suprême, et même transcendante par certains attributs tel que l'agréable étourdissement de l'amour, nous pouvons avec ces niveaux incommensurables magnifiquement apprécier et profiter dans une noblesse maximale et une intense pureté de nos proches et des choses licites que nous aimons, alors que sans cette présence divine inestimable cela nous serait impossibleCependant faire rentrer dans le cœur le matériel sans vie par essence apporte évidemment moins de vie et donc de bonheur et donc de valeur que Dieu, les proches vivants et la nature. Et pour savourer pleinement la grandeur de la foi, il faut évidemment ouvrir complètement son cœur à la reconnaissance certaine des attributs divins.
Dans ce sens, lorsque le Prophète Moïse (paix sur lui) s'éleva sur une montagne pour se rapprocher d'Allah et de Ses ordres, après avoir vécu inconsciemment jusqu'à l'âge adulte dans une famille étrangère, été guidé par Allah vers la vérité et la prophétie, et au bout de plusieurs années triomphé de Pharaon et de son armée comme lui avait promis ce seul véritable Dieu face aux innombrables fausses divinités égyptiennes, et qu'Il demanda de voir Allah intimement, ce n'est certainement pas par incrédulité ou par péché, mais c'est plutôt parce qu'il était arrivé dans les plus hauts degrés de noblesse, de respect, d'amour, de désir et d'union maximale avec son Seigneur.
Ainsi ce sommet atteint par Moïse représente certainement un chemin de guidance pour notre relation avec le divin, surtout qu'il est promis au plus haut degré du Paradis en tant qu'un des voisins les plus proches du Créateur.
En effet un savant soufi explique intelligemment qu'une fois qu'on a atteint ce niveau maximal de proximité du divin, probablement pour ce qui nous concerne en versant nos premières larmes de respect pour Lui ou en arrivant pour Son amour à pratiquer constamment tout le comportement prophétique, nous pouvons quand même continuer de renforcer cette union en développant le service aux autres pour Lui, comme Moïse (paix sur lui) après être monté sur la montagne retourna vers son peuple pour continuer de l'accompagner en tant que chef le servant :
Et ce n'est donc pas à cause des dégâts de la montagne pulvérisée qu'il s'est évanoui lorsque notre Seigneur se manifesta à lui sur elle comme il est précisé dans le Coran, mais plutôt parce que le plus infime degré de la lumière divine l'ayant détruite s'était imprégnée dans la foi lumineuse de son cœur, en unissant ainsi au maximum dans ce monde, l'esprit divin à l'origine de l'esprit humain avec l'esprit humain s'élevant par la sagesse vers l'esprit divin, comme ce sera le cas pour les hôtes du Paradis sans mourir ou s'évanouir malgré la totalité des degrés de la lumière divine puisque ils verront Sa Face.
(Ext hadith) Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Sept personnes seront ombragées par Dieu dans Son ombre le jour (du jugement) où il n’y aura d’ombre que la sienne : (dont) un homme qui évoqua Dieu loin de tous les regards et en eu les yeux débordant de larmes. » (URA)
(S7v141-146) « (Rappelez-vous) le moment où Nous vous sauvâmes des gens de Pharaon qui vous infligeaient le pire châtiment. Ils massacraient vos fils et laissaient vivre vos femmes. C'était là une terrible épreuve de la part de votre Seigneur. Et Nous donnâmes à Moïse rendez-vous pendant trente nuits, et Nous les complétâmes par dix, de sorte que le temps fixé par son Seigneur se termina au bout de quarante nuits. Et Moïse dit a Aaron son frère : “Remplace-moi auprès de mon peuple, et agis en bien, et ne suis pas le sentier des corrupteurs”. Et lorsque Moïse vint à Notre rendez-vous et que son Seigneur lui eut parlé, il dit : "Ô mon Seigneur, montre Toi à moi pour que je Te voie ! ” Il dit : “Tu ne Me verras pas; mais regarde le Mont : s'il tient en sa place, alors tu Me verras.” Mais lorsque son Seigneur Se manifesta au Mont, Il le pulvérisa, et Moïse s'effondra foudroyé. Lorsqu'il se fut remis, il dit : “Gloire à toi ! A Toi je me repens; et je suis le premier des croyants”. Et (Allah) dit : “ô Moïse, Je t'ai préféré à tous les hommes, par Mes messages et Ma parole. Prends donc ce que Je te donne, et sois du nombre des reconnaissants”. Et Nous écrivîmes pour lui, sur les tablettes, une exhortation concernant toute chose, et un exposé détaillé de toute chose. “Prends-les donc fermement et commande à ton peuple d'en adopter le meilleur. Bientôt Je vous ferai voir la demeure des pervers. J'écarterai de Mes signes ceux qui, sans raison, s'enflent d'orgueil sur terre. Même s'ils voyaient tous les miracles, ils n'y croiraient pas. Et s'ils voient le bon sentier, ils ne le prennent pas comme sentier. Mais s'ils voient le sentier de l'erreur, ils le prennent comme sentier. C'est qu'en vérité ils traitent de mensonges Nos preuves et ils ne leur accordaient aucune attention. »
(S3v31) « Dis : Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Pardonneur et Miséricordieux »
Selon Abou Hourayra (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu - Puissant et Majestueux - dira le jour de la Résurrection : « O fils d'Adam, J'étais malade et tu ne M'as pas rendu visite ! » L'homme répondra : « Seigneur, comment aurais-je pu Te rendre visite alors que Tu es le Maître des mondes ? » - « Ne savais-tu pas que Mon serviteur untel était malade ? Pourtant, tu ne lui as pas rendu visite. Si tu l'avais fait, tu M'aurais trouvé auprès de lui. O fils d'Adam, Je t'ai demandé de Me nourrir et tu ne l'as pas fait ! » - « Seigneur, répondra l'homme, comment aurais-je pu Te nourrir alors que Tu es le Maître des mondes ? » - « Ne savais-tu pas qu'untel t'avait demandé de le nourrir ? Et, pourtant, tu ne l'as pas fait. Si tu l'avais nourri, tu aurais trouvé la récompense de ton action auprès de Moi. O fils d'Adam, Je t'ai demandé à boire et tu ne M'as pas abreuvé ! » - « Seigneur, comment aurais-je pu Te donner à boire alors que Tu es le Maître des mondes ? » - « Untel t'a demandé à boire et tu as refusé de l'abreuver. Ne savais-tu pas que si tu l'avais abreuvé, tu aurais trouvé la récompense de ton action auprès de Moi ? »
 
Concernant les premières larmes versées pour ce Seigneur majestueux, elles peuvent donc être considérées comme une image de ce sommet atteint par Moïse dans la relation avec l’Être Sublime, car pleurer lorsque l'émotion de foi déborde du cœur est logique, puisque l'homme pleure par trop d'émotion débordant du cœur, comme quand il ressent trop de peur, de tristesse, de rire ou de joie. Ainsi ce sommet de grande intimité ne peut être qu'une forme de cette proximité maximale à immortaliser précieusement dans nos souvenirs.
Par ailleurs, la foi apporte un espoir valorisant l'existence de Dieu face à la valeur du néant, alors que sans elle et avec une vision immédiate de notre Créateur à l'instant de notre création, nous n'aurions jamais pu connaître ce sentiment d’espérance augmentant magnifiquement la valeur et la joie pour Son inestimable existence. Ainsi la vie terrestre avec ses bienfaits et ses épreuves est une magnifique invitation à embellir patiemment notre spectaculaire future première vision de Sa Face tous ensemble dans la vallée principale du Paradis. Et la base de l'utilité de la compréhension du bien et du mal ici bas est donc de comprendre le bien du partage divin irréprochable de l'existence en particulier par la dignité proposée sur terre et le bonheur constant du Paradis éternel.
          Enfin, la certitude de la foi est comparable à un examen mathématique où un candidat comprend qu'il a trouvé la bonne réponse avant même d'avoir écrit la fin de la démonstration ou reçu la correction, alors que certains ne l'ont pas encore trouvée ou sont en cours de solutionner la question. C'est pourquoi il faut être indulgent envers les autres, car la foi peut être acquise jusque dans la vieillesse.

Sa signification :

          La foi est l’expression qui permet de décrire la certitude de la croyance en Dieu même s'il est indéniable que la véritable certitude n'arrive qu'avec la mort. D'autre part il faut noter que la première parole de Dieu transmise par l'ange Gabriel à Mouhamed (SBDSL) est « lis » et non pas « crois ». C'est à dire qu'il faut d'abord avoir des connaissances pour comprendre le sens du mot "croire" :
« Apprendre sans réfléchir est vain. Réfléchir sans apprendre est dangereux. » (Confucius)
En effet, le langage et la science nous sont d'abord enseignés par nos parents ou par des professeurs, puis la foi l'est aussi logiquement par des prophètes :

(S96v1-4) « Lis (ou récites), au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l'homme d'une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble, qui a enseigné par la plume [le calame], a enseigné à l'homme ce qu'il ne savait pas. »

(S15v98/99) « Glorifie donc Ton Seigneur par Sa louange et sois de ceux qui se prosternent; et adore ton Seigneur jusqu'à ce que te vienne la certitude (la mort). »

(S2v136) « Dites : Nous croyons en Dieu, et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux Prophètes, venant de Leur Seigneur : Nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes soumis. »

(S4v136) « Ô les croyants ! Soyez fermes en votre foi en Dieu, en son Messager, au Livre qu’Il a fait descendre sur son Messager, et au livre qu’Il a fait descendre avant. Quiconque ne croit pas en Dieu, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses Messagers et au jour dernier, s’égare, loin dans l’égarement »

(S3v53) « Seigneur ! Nous avons cru à ce que Tu as fait descendre et suivi le Messager. Inscris-nous parmi ceux qui témoignent. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu exalté ne regarde ni vos corps ni vos images, mais Il regarde vos cœurs. » (Moslem)

Abou Abdallâh Wahb Ibn Manbah (SDP) a dit : « La Foi est nue et son vêtement est la piété, sa parure est la pudeur et sa richesse est la science. » [Sifatu-Safwa]

Sa valeur :

          Elle est logiquement multiplicatrice de qualités par son lien au jugement universel et Dieu la qualifie sans le dire d'une force de l'esprit. De plus, effectuer quotidiennement les prières obligatoires, les invocations journalières et la bienfaisance sociale correspond à la foi la plus régulière :

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Jamais le croyant n’aura assez de faire du bien jusqu’à ce que le Paradis soit son étape finale. » (Attirmidhi)

Un compagnon rapporte : j’ai dit : « ô Messager de Dieu ! Dis-moi sur l’islam quelques paroles sur lesquels je n’interrogerai personne d’ autre que toi. » Il dit : « Dis : "j'ai cru en Dieu", puis suis le droit chemin. » (Moslem)

(S2v13) « Et quand on leur dit : « croyez comme ont cru les gens», ils disent : «Croirons-nous comme ont cru les faibles d’esprit ? » Certes, ce sont eux les véritables faibles d’esprit mais ils ne le savent pas. »

Il faut noter qu'il semblerait que la foi des anges soit constante, que celle des prophètes soit en augmentation permanente
et que celle des hommes soit irrégulière sauf s'ils suivent la piété permanente de toutes les oeuvres surérogatoires de l'islam pour l'augmenter également en permanence.
De plus, il faut noter que la différence entre un croyant (mouhmin) et un soumis (muslim) se trouve dans la relation avec Allah qui est arrivée réellement jusqu'au cœur pour le croyant en procurant l'envie permanente de représenter au mieux l'irréprochable bienfaisance divine et de pratiquer toute la religion, mais s'arrête uniquement à la pratique des obligations pour les soumis comme c'est le cas fréquemment au début d'une conversion :
(S49v14/15) « Les Bédouins ont dit : “Nous avons la foi”. Dis : “Vous n'avez pas encore la foi. Dites plutôt : Nous nous sommes simplement soumis, car la foi n'a pas encore pénétré dans vos cœurs. Et si vous obéissez à Allah et à Son messager, Il ne vous fera rien perdre de vos oeuvres”. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.  Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son messager, qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs personnes dans le chemin d'Allah. Ceux-là sont les véridiques. » 

Enfin, la foi peut être résumée ainsi :
Gloire à Dieu (pour Son existence), Louanges à Dieu (pour Sa création irréprochable), Pardon à Dieu (pour mes erreurs malgré ma nature imparfaite), et Ô Dieu Guide nous (vers la perfection et tes faveurs éternelles).

Ses niveaux :

Le Prophète (SBDSL) a dit : « La foi comporte un peu plus de soixante-dix(ou soixante) branches. Le plus noble en est l’affirmation qu’il n’y a de dieu que Dieu et la plus infime est l’action de retirer de la route ce qui peut nuire aux passants. La pudeur est une branche de la foi. » (URA)

Ammar (SDP) a dit : « Il y a trois oeuvres, quiconque les accomplit toutes, aura possédé la véritable foi : être équitable envers soi-même, saluer les gens et dépenser même si l'on est pauvre. »

L'ange Gabriel, sous une apparence humaine, demanda au Prophète (SBDSL) : « Fais-moi connaître la vertu (ou l'excellence de la foi) » et le Prophète (SBDSL) lui répondit : « La vertu (ou l'excellence de la foi) consiste à adorer Dieu comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, certes, Lui te voit. »

Abou Said Al Khoudri (SDP) rapporte qu’il a entendu le Messager de Dieu (SBDSL) dire : « Que celui d’entre vous qui voit une chose répréhensible la corrige de sa main ! S’il ne le peut pas de sa main, qu’il la corrige avec sa langue ! S’il ne le peut avec sa langue que ce soit avec son cœur et c’est là le degré le plus faible de la foi ». (Muslim)

Le Prophète (SBDSL) : « La meilleure foi c'est que tu aimes et détestes pour Allah, que tu habitues ta langue à l'invocation d'Allah (Glorifié soit-Il), que tu aimes pour les gens ce que tu aimes pour toi-même et que tu détestes pour les gens ce que tu détestes pour toi-même, et que tu ne dises que le bien ou tu te taises. » (Rapporté par al-Tabarânî en citant Math Ibn Anas) 

Ibn Abbas (SDP) a dit : « Le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « On a fait défiler devant moi les communautés religieuses (ou nations). Je vis alors un tel prophète et avec lui moins de dix adeptes, tel autre avec un ou deux partisans et un tel autre n’en ayant aucun. Tout à coup on éleva vers moi une foule énorme et je crus que c’était ma communauté. Mais on me dit : « Voilà Moïse et sa nation. Regarde plutôt à l’horizon ». Je regardai et vis apparaître des masses innombrables. On me dit alors; « Regarde de l’autre côté de l’horizon » et voilà surgir une foule immense. «C’est tout cela ta nation et, avec elle, soixante dix mille hommes qui entreront au Paradis sans subir aucun jugement et aucun tourment ». Puis il se leva et rentra chez lui. Les gens se mirent alors à conjecturer sur ces bienheureux qui entreront au Paradis sans jugements ni tourments. Certains dirent : « C’est sans doute ceux qui ont été les compagnons du Prophète  ». D’autres dirent : « Ce sont peut-être ceux qui sont nés en Islam et n’ont ainsi jamais rien associé à Dieu ». On fit d’autres supputations. C’est alors que le Messager de Dieu (SBDSL) se présenta à eux de nouveau et leur dit : « A propos de quoi discutez-vous ainsi? » Ils lui dirent l’objet de leurs discussions et il dit : « Ce sont plutôt ceux qui ne soignent pas par les incantations et ne se font pas soigner par elles. Ceux qui ne croient point au mauvais augure et qui s’en remettent en tout à leur Seigneur ». Juste à ce moment se leva Oukkâsha Ibn Mohsin qui dit : « Prie Dieu pour que j’en sois! » Il lui dit : « Tu es effectivement l’un de ceux là ». Quelqu’un d’autre se leva pour faire la même demande. Il lui dit : « C’est là une faveur où t’a déjà précédé Oukkaâsha (signifiant que tu ne t'en remets pas encore en tout à ton Seigneur) » 
Il s'agit donc de reconnaître constamment que tout ce qui nous arrive est lié en permanence à la puissance créatrice d'Allah et agir le plus sagement possible pour Lui.

Ses conditions :

Le Prophète (SBDSL) a dit : « La foi est de croire en Dieu, en ses anges, en ses livres, en ses messagers, au jour dernier et de croire à la prédestination du bien et du mal. » (Mouslim
Le Prophète (SBDSL) a dit : « La purification rituelle représente la moitié de la foi.(et la deuxième moitié se trouve probablement être la pudeur du cœur précisée dans le deuxième hadith suivant) » (Mouslim)
C'est à dire que la fraîcheur de pureté éclairante des ablutions et de l'hygiène prophétique est nécessaire pour ressentir et percevoir complètement la lumineuse présence divine. En effet la fraiche pureté corporelle éclaire réellement l'âme pieusement et donc bénéfiquement : 
Selon Aisha (SDP), le Messager d’Allah (SBDSL) a dit : « Dix actes font partie de la saine nature : Se tailler la moustache. Respecter l’intégrité de la barbe. Se frotter les dents. Se laver les narines par aspiration d’eau et son rejet. Se couper les ongles. Se laver les nodosités des doigts. S’arracher les poils des aisselles. Se raser le bas-ventre et se laver les émonctoires (les issues de l’urine et des matières fécales). Le narrateur ajoute j’ai oublié le dixième, à moins qu’il ne s’agisse du rinçage de la bouche. »
D'après Abou Houreira (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « La pudeur fait partie de la foi et la foi est au paradis. L'obscénité fait partie de la bassesse et la bassesse est dans le feu ». (Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2009 qui l'a authentifié)

Le Prophète (SDBSL) a dit : "Aucun d'entre vous ne peut se prétendre croyant jusqu'à ce qu'il aime pour son frère (ou prochain) ce qu'il aime pour lui-même".

Le Messager d’Allah (SBDSL) a dit : « Celui qui ne remercie pas les gens ne remercie pas Allah. » (Rapporté par Tirmidhy)

Le Messager d’Allah (SBDSL) a dit : « La prudence provient d’Allah et la précipitation provient du diable. » (Rapporté par Aboû Ya’lâ)

Selon Abou Hourayra 5SDP), le Prophète a dit: « Par Dieu, n'est pas croyant, par Dieu, n'est pas croyant, par Dieu, n'est pas croyant! » On dit : « Qui donc ? O Messager de Dieu! « Il dit : « Celui dont le voisin n'est pas à l'abri de son mal ». (Bukhari et Muslim)
Dans une autre version de Mouslim : « N'entre pas au Paradis celui dont le voisin n'est pas à l'abri de son mal ».

          Ainsi, il apparaît que le meilleur moyen de prouver à Dieu la sincérité de la foi, c'est d'être constamment dans l'obéissance aux ordres religieux : 

(S5v87) «  ô les croyants : ne déclarez pas illicites les bonnes choses qu'Allah vous a rendues licites (et licites celles qu'Il a déclaré illicites). Et ne transgressez pas (pour ne pas devenir des infidèles). Allah, (en vérité,) n'aime pas les transgresseurs. »

          Enfin, il faut noter que si un homme a réussi à croire au moins à un des attributs divins avant sa mort, il semble pouvoir être considéré comme croyant par un hadith semblant abroger tous les autres enseignements en particulier car il a été rapporté après la mort du Prophète (SBDSL), et même si un verset du Coran explique que le temps de vie que nous avons est suffisant pour parvenir à la pratique de la prière : 

(S25v77) « Dis : «  Mon Seigneur ne se souciera pas de vous sans votre prière (obligatoire) ; mais vous avez démenti (le Prophète). Votre [châtiment] sera inévitable et permanent. »

Le Prophète (SBDSL) dit à Mouad : « Ô Mouad ! Sais-tu quel est le droit de Dieu sur Ses créatures et quel est le droit des créatures sur Dieu ? » Je dis : « Dieu et Son Messager le savent mieux que moi. » Il dit : « Le droit de Dieu sur les créatures est qu’elles ne Lui associent rien ; et le droit des créatures sur Dieu est qu’Il ne soumette pas au supplice celui qui ne Lui associe rien. » Je dis : «  Ô Messager de Dieu ! Puis-je annoncer cette bonne nouvelle aux gens ? » Il dit : « Ne la leur annonce pas car ils ne compteraient plus sur leurs propres œuvres. » (URA)

4) La guidée ne se trouve que dans la relation avec Dieu

          La sagesse divine a laissé à l'être humain le choix entre la demande ou l'indifférence de la guidée :
(S76v29/30) « Ceci est un rappel ; Que celui qui veut prenne donc le chemin vers son Seigneur ! Cependant, vous ne saurez vouloir, à moins qu’Allah veuille. Et Allah est Omniscient et Sage. »
 
          
Or tous les humains ayant été créés, les incroyants devraient au moins avoir un doute sur l’existence d'un Créateur. Ainsi seuls les injustes, devenant donc les infidèles au pacte pré-existentiel de l'humanité ayant reconnu la légitime seigneurie de Dieu, se refusent à cette hésitation. De plus le cœur humain devant s'orienter vers la réflexion sincère pour que son Seigneur puisse le guider, l'égarement devient inévitable pour ceux qui ne recherchent pas résolument un sens à leur existence :
(ExtS2v26/27) « Par cela (le Coran, les épreuves, les signes de Sa création et les signes du destin), nombreux sont ceux qu'Il égare et nombreux sont ceux qu'Il guide; mais Il n'égare par cela que les pervers, qui rompent le pacte (pré-existentiel) qu'ils avaient fermement conclu avec Allah, coupent ce qu'Allah a ordonné d'unir (sage relation familiale et sociale), et sèment la corruption sur la terre. »
(S20v124-126) « Et quiconque se détourne de Mon rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne et le jour de la Résurrection Nous l’amènerons aveugle au rassemblement. » Il dira : « Ô mon Seigneur, pourquoi m’as tu amené aveugle alors qu’auparavant je voyais ? » Dieu lui dira : « De même que nos Signes(enseignements) t’étaient venus et que tu les a oubliés, ainsi aujourd’hui tu es oublié. »  
          Par ailleurs la morale amenant au sein de la création des droits et des devoirs qui unissent Dieu et Sa créature, ceux qui ignorent le Créateur ne peuvent donc être guidés par la reconnaissance de Ses lois bienfaisantes, ou la crainte de Son jugement, alors que ceux qui les reconnaissent ou croient en la résurrection se réformeront dignement par respect et amour envers leur Sage Seigneur Omniscient. Ainsi, établir une honorable relation avec Allah Le Noble par excellence est source de guidée par une remise en question personnelle permanente :
Le Prophète (SBDSL) dit à Mouad : « O Mouad ! Sais-tu quel est le droit de Dieu sur Ses créatures et quel est le droit des créatures sur Dieu ? » Je dis : « Dieu et Son Messager le savent mieux que moi. » Il dit : « Le droit de Dieu sur les créatures est qu’elles l’adorent sans rien Lui associer ; et le droit des créatures sur Dieu est qu’Il ne soumette pas au supplice celui qui ne Lui associe rien. » Je dis : «  O Messager de Dieu ! Puis-je annoncer cette bonne nouvelle aux gens ? » Il dit : « Ne la leur annonce pas car ils ne compteraient plus sur leurs propres œuvres. » (URA)
U
n bédouin demanda au Prophète (SBDSL) : « O Messager de Dieu ! Quelles sont les deux actions qui font entrer immanquablement soit au Paradis soit en Enfer ? » Il dit celui qui meurt alors qu’ il n’associe rien à Dieu entre au Paradis et celui qui meurt alors qu’il associe quelque chose à Dieu entre en Enfer. » (Moslem) 
(S98v1-3) « Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les Associateurs, ne cesseront pas de mécroire jusqu'à ce que leur vienne la Preuve évidente : un Messager, de la part d'Allah, qui leur récite des feuilles purifiées, dans lesquelles se trouvent des prescriptions d'une rectitude parfaite (saintes règles du Coran). »
Par conséquent il est illogique de dire qu'un homme croyant a la foi complète alors qu'il désobéit souvent aux règles de son Seigneur ou qu'il pratique la religion pour des intérêts particuliers :
(S49v14/15) « Les Bédouins ont dit : “Nous avons la foi”. Dis : “Vous n'avez pas encore la foi. Dites plutôt : Nous nous sommes simplement soumis, car la foi n'a pas encore pénétré dans vos cœurs. Et si vous obéissez à Allah et à Son messager, Il ne vous fera rien perdre de vos oeuvres”. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son messager, qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs personnes dans le chemin d'Allah. Ceux-là sont les véridiques. »
         De plus, il faut rappeler qu'au cours de sa vie l'être humain doit également demander à Dieu la guidée vers l'ensemble de la piété, car il n'y a de force ni de puissance que par Lui :
Mouad (SDP) raconte que le Messager de Dieu (SBDSL) lui saisit une fois la main et lui dit: «O Mouad ! Par Dieu, je t'aime. Puis je te recommande, ô Mouad, de ne jamais manquer de dire à la fin de chaque prière : «Seigneur Dieu ! Aide-moi à T'évoquer, à Te remercier et à T'adorer comme il se doit». (Abou Dawùd et An-Nasâi) 
Ainsi comme le montre cette invocation, l'homme qui persévère dans la piété doit toujours implorer son Créateur de le guider dans le meilleur chemin des efforts, de la sincérité, de la pratique, des qualités et de la volonté. S’en remettre pour tout au Seigneur devient ainsi le sens de la vie quand on comprend que toutes les bonnes œuvres ne sont possibles que par Lui et donc logiquement en hommage que pour Lui, surtout qu'Il nous a principalement créé pour nous faire participer à Son entreprise de bienfaisance. En effet, en envoyant les nobles règles du Coran mises en actes par l’excellent exemple du Prophète, en nous ayant donné ce corps pour agir sagement, en détenant toute la puissance, et en maintenant Sa création en permanence, Dieu démontre que tout le bien vient de Lui, est en Lui, par Lui et pour Lui. Ainsi quel que soit ce qu'on recherche de bien, on le trouve aussi auprès de Dieu, alors n'hésitons pas à Lui demander.
A ce sujet il faut noter que le passage coranique où Dieu interroge Moïse concernant son bâton lors de leur première rencontre sert à l'éduquer sur ces réalités l'entourant et par conséquent à nous éduquer : c'est à dire que tout ce qui nous entoure provient d'Allah et que la certitude du cœur concernant les effets des choses doit être modifiée pour éviter le danger du monde terrestre par l'oubli du divin, et c'est dans ce sens que Dieu transforme en serpent son bâton représentant le monde terrestre qu'il était certain de tenir dans sa main, afin donc de sortir de son cœur les mauvaises certitudes sur l'effet des choses et donc sur l'origine des épreuves, puisque ensuite Dieu retransforme le serpent en bâton et lui demande de le saisir sans crainte, pour que sa certitude confirme que tous les éléments de sa vie sont une épreuve régit par Dieu dont la réussite est sans crainte avec l'utilisation du monde terrestre dans la foi.
(S20v8-23) « Allah ! Point de divinité que Lui ! Il possède les noms les plus beaux. Le récit de Moïse t'est-il parvenu ? Lorsqu'il vit du feu, il dit à sa famille : “Restez ici ! Je vois du feu de loin; peut-être vous en apporterai-je un tison, ou trouverai-je auprès du feu de quoi me guider”. Puis, lorsqu'il y arriva, il fut interpellé : “Moïse ! Je suis ton Seigneur. Enlève tes sandales : car tu es dans la vallée sacrée Tuwa. Moi, Je t'ai choisi. écoute donc ce qui va être révélé. Certes, c'est Moi Allah : point de divinité que Moi. Adore-Moi donc et accomplis la Salat pour le souvenir de Moi. L'Heure va certes arriver. Je la cache à peine, pour que chaque âme soit rétribuée selon ses efforts. Que celui qui n'y croit pas et qui suit sa propre passion ne t'en détourne pas. Sinon tu périras. Et qu'est-ce qu'il y a dans ta main droite, ô Moïse ? ” Il dit : “C'est mon bâton sur lequel je m'appuie, qui me sert à effeuiller (les arbres) pour mes moutons et j'en fais d'autres usages”. [Allah lui] dit : “Jette-le, ô Moïse”. Il le jeta : et le voici un serpent qui rampait.
(ExtS27v10) : « Quand il le vit remuer comme un serpent, il tourna le dos [pour fuir] sans revenir sur ses pas). [Allah] dit : “Saisis-le et ne crains rien : Nous le ramènerons à son premier état. Et serre ta main sous ton aisselle : elle en sortira blanche sans aucun mal, et ce sera là un autre prodige,
afin que Nous te fassions voir de Nos prodiges les plus importants. »
(S6v48) « Nous n’envoyons des Messagers qu’en annonciateurs et avertisseurs : ceux qui croient donc et se réforment, nulle crainte sur eux et ils ne seront point affligés. »

Ainsi la vie terrestre ne dictait plus la conduite de Moïse, sa perception du monde ou de possibles passions, car lorsque le cœur comprend que tout est créé par Allah, la piété de l'homme domine la vie terrestre en pouvant la gérer au mieux, puisque c'est désormais sa relation avec Allah et donc Allah qui guide sa conduite dans la bienveillance :
(Ext hadith)
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Dieu le Très Haut a dit : « Mon esclave ne cesse de se rapprocher de Moi par les actes surérogatoires jusqu’à que Je l’aime. Une fois que Je l’ai aimé, Je deviens son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il combat et son pied avec lequel il marche. »
          Dans ce sens, il faut rappeler que la plupart des hommes travaillent pour des patrons. Dès l'enfance nous prenons l'habitude d'obéir aux ordres de nos parents, des enseignants scolaires, des chefs politiques et des forces de police. Alors il est évident et très juste d'agir de même avec le Créateur Saint Irréprochable, car il ne faut pas L'oublier et suivre Ses ordres bienfaisants, si l'on veut obtenir notre dignité, Sa considération, et Sa protection contre Lui-même. En effet le jour du jugement, les gens incroyants espéreront grandement Sa considération alors qu'ici bas tout était fait pour l'obtenir facilement.
Par la pratique religieuse, il faut donc construire méthodiquement notre relation avec Allah jusqu'à créer une chaleureuse cabane de foi autour de nous, afin d'y inviter tous ceux que nous rencontrons pour qu'ils construisent la même à côté de nous, et qu'ils y invitent tous ceux qu'ils rencontrent pour qu'ils en fassent de même.
Nous pouvons sentir que le voyage vers Dieu peut être encore un peu long, mais en comprenant que nous pouvons déjà percevoir en permanence la douce et noble lumière divine très agréable au bout du chemin quel que soit Son futur jugement envers nous, car Il est bien ce type de clarté.
Il faut savoir que l'homme a le droit d'avoir sa personnalité devant Dieu, réclamante dans ses intérêts comme le Prophète (SBDSL) demanda des choses dans son droit de messager, bien que souvent le mieux est d'être dévoué corps et âme à Dieu dans les relations sociales, la religion et la prédication même si notre vie est modeste car la guidée reste prioritaire :                         
(ExtS2v104) « ô vous qui croyez ! Ne dites pas : “Raina” (favorise-nous) mais dites : “Onzurna” (regarde-nous); »
Surtout que si nous restons dans une relation amicale avec Dieu, les conclusions morales au cours des événements de nos vies demeurent toujours positives et souvent dans une grande noblesse inattendue. En effet, en abordant par la méditation certaines situations, idées ou sujets, on peut vraiment parfois discuter avec Dieu, puis être orienté par les pensées que nous recevons, ou sentir les réponses aux questions que nous nous posons.
          Enfin, si cette présence divine doit nous accompagner dans nos actes, c'est aussi parce que notre clairvoyante noblesse se développe logiquement à travers cette relation transcendante, puisque lorsque nous pensons à Lui, le jour du jugement et la grandeur de Sa dignité nous éclairent vers la sagesse. En effet, la foi en Dieu L'Unique, Inestimablement Absolu, Suprêmement Sage, Lumineusement Pur, Irréprochablement noble et donc Enviablement Glorieux, ne peut qu'attirer, inciter et guider l'homme à la piété bienfaisante, pouvant aller jusqu'à la représentation du divin par le respect permanent des règles religieuses et un caractère agréable comme il a déjà été vu : (ExtS3v103) « Et cramponnez-vous tous ensemble au “Habl” (câble émotionnel renforçant la noblesse de caractère et la guidée) d'Allah »
En effet nous pouvons devenir Son instrument ou Son outil, synonymes de Sa représentation, afin d'agir comme sa solide marionnette pieuse,
et non pas comme des marionnettes sans âme de la consommation basique : « Ô Seigneur, fais de nous ta solide marionnette pieuse car sans toi nous sommes vraiment faibles et perdus ! »

Morale

(S59v21) « Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens qui réfléchissent. »

(S76v29-31) « Ceci est un rappel ; Que celui qui veut prenne donc le chemin vers son Seigneur, ! Cependant, vous ne saurez vouloir, à moins qu’Allah veuille. Et Allah est Omniscient et Sage. Il fait entrer qui Il veut dans Sa miséricorde. Et quant aux injustes, Il leur a préparé un châtiment douloureux. »

Ext Hadith Qoudsi : D'après Abou Dharr al-Ghifari (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) rapporta que Dieu (Glorifié soit-Il) a dit : « O Mes adorateurs ! Je Me suis interdis l'injustice, et Je vous l’interdis, alors ne soyez pas injustes les uns envers les autres. » O Mes adorateur ! Chacun de vous est égaré sauf celui à qui je montre la voie droite, demandez-moi de vous la montrer et Je vous la montrerai. » (Rapporté par Moslim)

(S7v201) « Ceux qui pratiquent la piété, lorsqu'une suggestion du Diable les touche se rappellent [du châtiment d'Allah]: et les voilà devenus clairvoyants. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Observe les commandements d’Allah et tu Le trouveras devant toi. Cherche à connaître Allah dans ton aisance et Il te connaîtra dans ta gêne. Sache que ce qui t’a raté ne pouvait pas t’atteindre et que ce qui t’a atteint ne pouvait te rater. Sache que la victoire va de pair avec la patience, que la guérison va de pair avec la maladie et qu’avec toute situation gênante il y a une situation aisée. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Crains pieusement Allah, quel que soit l’endroit où tu te trouves (seul ou avec les gens). Fais suivre la mauvaise action par la bonne et voilà qu’elle l’efface. Sois affable et courtois avec les gens. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Que l’un de vous ne meurt qu’en ayant bon espoir en Dieu Glorifié et Honoré ! » (Moslem)

Comportement


(S4v125) « Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allah son être, tout en se conformant à la Loi révélée et suivant la religion d’Abraham, homme de droiture ? Et Allah avait pris Abraham pour ami privilégié. »

(S2v186) « Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi…alors Je suis tout proche : Je réponds à l’appel ce celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés. »

(S5v35/36) « Ô les croyants ! Craignez Allah, cherchez le moyen de vous rapprocher de lui et luttez pour Sa cause. Peut être serez-vous de ceux qui réussissent ! Si les mécréants possédaient tout ce qui est sur la terre et autant encore, pour se racheter du châtiment du jour de la Résurrection, on ne l’accepterait pas d’eux. Et pour eux, il y aura un châtiment douloureux. »

(S7v55) « Invoquez votre seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion. Certes, Il n’aime pas les transgresseurs. »

(S7v205) « Et invoque ton Seigneur en toi même, en humilité et crainte, à mi-voix, le matin et le soir, et ne sois pas du nombre des insouciants. Ceux qui sont auprès de ton Seigneur [les anges] ne dédaignent pas de L’adorer. Ils Le glorifient et se prosternent devant Lui. »

(S2v151-154) « Ainsi, nous avons envoyé parmi vous un Messager de chez vous qui vous récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas. Souvenez-vous de Moi donc, Je vous récompenserai. Remerciez-Moi et ne soyez pas ingrats envers Moi. Ô les croyants ! Cherchez secours dans l’endurance et la Salât. Car Allah est avec ceux qui sont endurants. Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d’Allah qu’ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Seigneur Allah ! Je me mets sous la protection de Ta satisfaction contre Ta colère, sous la protection de Ton pardon contre Ton châtiment, et sous Ta protection contre Toi-même. Je ne saurais Te louer, ni Te remercier autant que Tu t’es loué Toi-même. » (Moslem)

Mouad (SDP) raconte que le Messager de Dieu (SBDSL) lui saisit une fois la main et lui dit: «O Mouad ! Par Dieu, je t'aime. Puis je te recommande, ô Mouad, de ne jamais manquer de dire à la fin de chaque prière : «Seigneur Dieu ! Aide-moi à T'évoquer, à Te remercier et à T'adorer comme il se doit». (Abou Dawùd et An-Nasâi) 

Récompenses :

Abou Said Al Khoudri (SDP) rapporte : « Mouawiya sortit un jour et trouva à la mosquée un cercle de gens qui évoquaient Allah. Il leur dit : « Dans quel but êtes-vous réunis ? » Ils dirent : « Nous nous sommes réunis pour évoquer Allah. » Il dit : « Par Allah, est-ce seulement votre but ? » Ils dirent : « C’est là seulement notre but. » Il dit : « Je tiens à vous dire que je ne vous ai pas fait jurer par Allah parce que je doutais de votre bonne foi. Nul dans ma position par rapport au Messager d’Allah (SBDSL) n’est plus avare que moi (par circonspection et scrupule) à rapporter les Hadiths. Le Messager d’Allah (SBDSL) sortit un matin et vit un cercle de gens évoquant Allah. Il leur dit : « Qu’est-ce qui vous a fait vous réunir ? » Ils dirent : « Nous nous sommes assis pour évoquer Allah et pour Le louer de nous avoir guidés à l’islam et pour les bienfaits dont Il nous a comblés. » Il dit : « Vous ne vous êtes assis que dans ce but ? » Ils dirent : « Par Allah, ce n’est que dans ce but que nous nous sommes assis. » Il dit : « Je tiens à vous dire que je ne vous ai pas fait jurer par Allah parce que je doutais de votre bonne foi. Mais sachez que c'est seulement parce que Gabriel est venu m’annoncer qu’Allah se vantait de vous auprès des Anges. » (Moslem)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Chaque fois que quelqu’un subit une injustice et la supporte avec patience, Dieu ne fait qu’augmenter sa considération. »

(S4v134) « Quiconque désire la récompense d’ici-bas, c’est auprès d’Allah qu’est la récompense d’ici-bas tout comme celle de l’au-delà. Et Allah entend et observe tout. »

(S18v13) « La meilleure [fin] est pour ceux qui répondent à [l’appel] de leur Seigneur. Et quant à ceux qui ne Lui répondent pas, s’ils avaient tout ce qui est sur la terre, et autant encore, ils l’offriraient en rançon. Ceux-là auront le détestable rendement de compte et l’Enfer sera leur refuge. Quel détestable lit de repos ! »

(S10v64) «  Il y a pour eux une bonne annonce dans la vie d'ici-bas tout comme dans la vie ultime. - Il n'y aura pas de changement aux paroles d'Allah -. Voilà l'énorme succès ! »

(S3v14) « On a enjolivé aux gens l’amour des choses qu’ils désirent : femmes, enfants, trésors thésaurisés d’or et d’argent, chevaux marqués, bétails et champs ; tout cela est l’objet de jouissance pour la vie présente, alors que c’est près d’Allah qu’il y a bon retour. »

(S2v143) « Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins aux gens, comme le Messager sera témoin à vous. Et Nous n'avions établi la direction (Qibla) vers laquelle tu te tournais (afin de prier) que pour savoir qui suit le Messager (Mouhamed) et qui s'en retourne sur ses talons. C'était un changement difficile, mais pas pour ceux qu'Allah guide. Et ce n'est pas Allah qui vous fera perdre [la récompense de] votre foi, car Allah, certes est Compatissant et Miséricordieux pour les hommes. »

(S41v32) « Ceux qui disent : « Notre Seigneur est Allah », et qui se tiennent dans le droit chemin, les anges descendent sur eux. « N’ayez pas peur et ne soyez pas affligés ; mais ayez la bonne nouvelle du Paradis qui vous était promis. Nous sommes vos protecteurs dans la vie présente et dans l’au-delà ; et vous y aurez ce que vos âmes désireront et ce que vous réclamerez, un lieu d’accueil de la part d’un Très Miséricordieux. »

5) Quelques morales sur les bienfaits divins

          Il est sage de préciser qu'il ne faut pas préférer les bienfaits au Bienfaiteur divin, car il est légitime que le Bienfaiteur soit plus aimé que Ses bienfaits. De plus, il faut évidemment voir la grâce dans les grâces d'Allah, et tant que ça ne nuit pas à autrui, ne pas hésiter à en profiter pleinement d'autant plus en les louant. Ainsi nous pouvons mendier Dieu pas seulement par une faiblesse ou une humilité légitimes pour une créature, mais surtout par profondeur d'âme tant désireuse de Sa considération n'étant vraiment pas indifférente à cette attitude.


(S35v3) « Ô hommes ! Rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous : existe-t-il en dehors d’Allah, un créateur qui du ciel et de la terre vous attribue votre subsistance ? Point de divinité à part Lui ! Comment pouvez vous vous détourner [de cette vérité] ? »

(S31v14) « Nous avons commandé à l’homme [la bienfaisance envers] ses pères et mère, : sa mère l’a porté subissant peine sur peine : son sevrage a lieu à deux ans. « Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents. Vers Moi est la destination. »

(S16v114) « Mangez donc de ce qu’Allah vous a attribué de licite et de bon. Et soyez reconnaissants pour les bienfaits d’Allah, si c’est Lui que vous adorez. »

Ext hadith qoudsi : Le Prophète (SBDSL) a dit : Dieu (SBDSL) a dit : « Ô Mes adorateurs ! Chacun de vous est affamé sauf celui que Je nourris. Demandez-Moi de vous nourrir et Je vous nourrirai. Ô Mes adorateurs ! Chacun de vous est nu sauf celui que J’habille. Demandez-Moi donc de vous habiller et Je vous habillerai. »

Le Messager d’Allah (SBDSL) a dit : « La nourriture d’un seul suffit à deux, celle de deux suffit à quatre et celle de quatre suffit à huit personnes. » (Rapporté par Mouslim)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Regardez ceux qui sont plus bas que vous et ne regardez pas ceux qui sont plus haut. Cela est plus à même de vous éviter de sous-estimer le bienfait de Dieu à votre égard. »

(S42v27) « Si Allah attribué Ses dons avec largesse à [tous] Ses serviteurs, ils commettraient des abus sur la terre ; mais, Il fait descendre avec mesure ce qu’il veut. Il connaît parfaitement Ses serviteurs et est Clairvoyant. »

Selon Al Miqdad Ibn Madikariba (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Jamais un être humain n'a rempli pire récipient que son ventre. Il suffit au Fils d'Adam de quelques bouchées pour se nourrir. Mais s'il ne peut s'en contenter, qu'il réserve un tiers de son estomac à sa nourriture, un tiers à sa boisson, et qu'il laisse le dernier tiers vide pour lui permettre de respirer. » (Attirmidhi)

Selon Abou Dharr (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit: «Chacun de vous, à son réveil le matin, est redevable d'une aumône pour chacun de ses organes qu'il trouve en bonne santé. Chaque fois qu'on dit «Soubhànallàh» (gloire et pureté à Dieu) c'est une aumône. Chaque fois qu'on dit «Alhamdou lillàh» (la louange est à Dieu), c'est une aumône. Chaque fois qu'on dit «la ilah illallâh» (il n'y a de dieu que Dieu), c'est une aumône. Chaque fois qu'on dit «Allàhou akbar» (Dieu est plus grand), c'est une aumône. Chaque fois qu'on exhorte à une bonne action, c'est une aumône. Chaque fois qu'on détourne d'une mauvaise action, c'est une aumône. De même que deux unités de prière faites au Doha suffisent à s'acquitter de toutes ces aumônes». (Mouslim)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Si vous vous en remettez à Allah comme il convient de s’en remettre à Lui, Il vous apportera votre subsistance comme Il l’apporte aux oiseaux qui quittent la matin leur nid le ventre creux pour y rentrer le soir le ventre plein. » (Attirmidhi)

Ibn Omar (SDP) rapporte : Le Prophète (SBDSL) répétait parmi ses invocations :
« Seigneur, je me réfugie auprès de Toi contre la suppression de Tes bienfaits, la dégradation de ma santé, la soudaineté de Ton châtiment et contre tout ce qui causerait Ta colère. »

Abou Hourayra (SDP) a rapporté que l'Envoyé de Dieu (SBDSL) a dit : « Dès que l'un d'entre vous a terminé la salutation finale (marquant la fin de la prière), qu'il demande à Dieu de le garder de quatre choses : des peines éternelles de la Géhenne, des supplices de la tombe, des tourments de la vie et de la mort et des malices de l'Antéchrist.» (Mouslim)

Abou Hourayra (SDP) a rapporté que le Prophète (SBDSL), qui avait auprès de lui un bédouin, entretint les fidèles en ces termes : « Un homme d'entre les élus du Paradis demanda au Seigneur l'autorisation de semer des grains au Paradis. -N'as-tu donc pas tout ce que tu désires (dès que tu le souhaites) ? Demanda le Seigneur. -Oui, répondit l'homme, mais je voudrai semer des grains ». Il se hâta de semer et bientôt les grains levèrent, mûrirent et on put les moissonner et en faire des tas gros comme des montagnes. Alors Dieu lui dit : « Prends cela ô fils d'Adam, puisque tu n'es jamais satisfait. - ô Envoyé de Dieu, s'écria le bédouin, telle chose ne peut advenir qu'à un Qoraichite (tribu de la Mecque) ou à un Ansar qui sont des agriculteurs, mais nous, nous ne sommes pas des agriculteurs. L'Envoyé de Dieu (SBDSL) à ces mots, éclata de rire ». 
Commentaire : Ce hadith semble plutôt montrer la nostalgie de la vie première où Dieu était la cause de notre subsistance à travers nos récoltes dans Sa création, à l'image d'un parent donnant de la nourriture à son enfant. En effet au Paradis, l'homme ayant le pouvoir de créer ce qu'il veut dès qu'il le veut, il ne dépend donc plus de la création divine.
A ce propos, il est important de rappeler que les causes liées à notre subsistance sont incalculables, puisque l'air que nous respirons, la nourriture que nous mangeons, les vêtements que nous portons, les véhicules que nous utilisons et le commerce que nous pratiquons proviennent tous dans une chaîne de causes permanente des innombrables conséquences du Big-bang. En effet pour prendre un exemple simple, lorsque nous consommons un grain de riz, si nous commencions à réaliser toutes les causes pour être nourri par cet aliment, nous serions vite étourdis : naissance et vie de la personne qui l'a planté, naissance et vie de ses parents, pluie, soleil et temps nécessaires à la croissance du grain de riz, chaque pièce du véhicule le transportant, naissance et vie de chaque ouvrier construisant les pièces de ce véhicule etc... Ceci prouvant que nous avons par nature un respectueux besoin des autres, la nécessité d'un environnement pur préservé et une dépendance totale envers notre Créateur.
De plus, si le Prophète rit, cela se pourrait que ce soit parce que l'homme du Paradis qu'il évoquait était ce bédouin. Le Prophète n'ayant promis le Paradis qu'à quelques croyants, il se pourrait aussi que sagement et pudiquement, il ne lui ait pas dit que c'était lui pour qu'il soit encore plus persévérant dans sa piété et pour que cet enseignement soit encore plus noble. Par conséquent, il s'agirait là d'un superbe exemple de la magnifique subtilité de certains enseignements islamiques, car Dieu étant en dehors du temps et de l'espace, Il sait déjà ce qui se passera au Paradis et Il peut donc jouer avec ces vérités en créant d'agréables hadiths étonnants comme celui-ci. )

Agir plus que de demander :

(S2v104) « ô vous qui croyez ! Ne dites pas : “Raina” (favorise-nous) mais dites : “Onzurna” (regarde-nous); et écoutez ! Un châtiment douloureux sera pour les infidèles. »

Abou-Said Al-Khoudri (SDP) a rapporté que l’Envoyé de Dieu (SBDSL) a dit : « Le Seigneur à Lui la puissance et la gloire dit : « Celui dont le Coran (Sa récitation) et la mention de Dieu le préoccupe et ne me demande rien, Je lui accorderai mieux que Je donne à quiconque Me demande ».

D'après Abou Hourayrah (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : Dieu (Glorifié soit-Il) a dit : Dépense (en charité), O fils d'Adam, et Je dépenserai pour toi. » (Rapporté par al-Boukhari et aussi par Mouslim)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Le mécréant, chaque fois qu’il fait une bonne action, se voit attribuer une subsistance de ce bas-monde ; tandis que le Croyant, Dieu lui retarde le salaire de ses bonnes actions pour la vie ultime et lui donne quelques subsistances dans ce bas-monde pour son obéissance. » (Mouslim)

Le Prophète (SBDSL) a dit  « Il est deux bienfaits que beaucoup de gens n’apprécient pas à leur juste valeur : la santé et le loisir. »

Ibn Abbas (SDP) rapporte du Prophète (SBDSL) qu'il a conseillé un homme en ces termes : « Tire bénéfice de cinq choses avant cinq choses (pour oeuvrer en bien) : ta vie avant ta mort, ta santé avant ta maladie, ton temps libre avant ton activité, ta jeunesse avant ta vieillesse, ta richesse avant ta pauvreté. » (Hadith Authentique rapporté par El Hakim 306/4)

D’après Abou Hourayra (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Hâtez-vous de faire des bonnes actions avant d’en être empêchés par l’une de ces sept choses que vous devez attendre : Une pauvreté qui vous fait oublier. Une richesse qui vous pousse à une arrogance outrancière. Une maladie ruinant votre santé. Une vieillesse affaiblissant votre esprit. Une mort mettant fin à vos jours. L’arrivée du faux Messie et c’est le pire de ce que vous cache l’avenir. Ou l’Heure et « l’Heure est plus mortelle et plus amère encore ».

6) Demeurer entre crainte et espoir

La crainte

Morale :

(S3v102) « Ô les croyants ! Craignez Allah comme Il doit d’être craint (par respect). Et ne mourrez qu’en pleine soumission. »

(S31v33) « ô hommes ! Craignez votre Seigneur et redoutez un jour où le père ne répondra en quoi que ce soit pour son enfant, ni l'enfant pour son père. La promesse d'Allah est vérité. Que la vie présente ne vous trompe donc pas, et que le Trompeur (Satan) ne vous induise pas en erreur sur Allah ! »

Comportement :

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Crains pieusement Allah, quelque soit l’endroit où tu te trouves (seul ou avec les gens). Fais suivre la mauvaise action par la bonne et voilà qu’elle l’efface. Sois affable et courtois avec les gens. »

(S21v90) «  Nous l'exauçâmes, lui donnâmes Yahya et guérîmes son épouse. Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous. »

Récompenses :

(S16v127/128) « Endure ! Ton endurance [ne viendra] qu’avec (l’aide) d’Allah. Ne t’afflige pas pour eux. Et ne sois pas angoissé à cause de leurs complots. Certes, Allah est avec ceux qui [L’] ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants. »

(S6v48) « Nous n’envoyons des Messagers qu’en annonciateurs et avertisseurs : ceux qui croient donc et se réforment, nulle crainte sur eux et ils ne seront point affligés. »

(S8v29) « Ô vous qui croyez si vous craignez Allah, Il vous accordera la faculté de discerner (entre le bien et le mal), vous effacera vos méfaits et vous pardonnera. Et Allah est le Détenteur de l’énorme grâce. »

L'espoir

(S18v46) « Les biens et les enfants sont l’ornement de la vie de ce monde. Cependant, les bonnes œuvres qui persistent ont auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et[suscitent] une belle espérance. »

(S35v29/30) « Ceux qui récitent le Livre d'Allah, accomplissent la Salat, et dépensent, en secret et en public de ce que Nous leur avons attribué, espèrent ainsi faire un commerce qui ne périra jamais afin [qu'Allah] les récompense pleinement et leur ajoute Sa grâce. Il est Pardonneur et Reconnaissant. »

7) La protection divine et la confiance

L’être humain étant imparfait, chaque jour des problèmes peuvent se créer, et c'est pour cela que les invocations de protection sont importantes. En fait l'islam est un cheminement que l'on peut protéger avec de simples mots, c'est à dire sans armes ni fortifications.
Les deux versets suivants montrent que la relation avec Allah est une vérité incassable et un soutien inégalable :

(S31v22) « Et quiconque soumet son être à Allah, tout en étant bienfaisant, s’accroche réellement à l’anse la plus ferme (car la noblesse de ces vérités est incassable). La fin de toute chose appartient à Allah. »

(S16v98/99) « Lorsque tu lis le Coran, demande la protection d'Allah contre le Diable banni. Il n'a aucun pouvoir sur ceux qui croient et qui placent leur confiance en leur Seigneur. »

(S3v103) « Et cramponnez-vous tous ensemble au “Habl” (câble) d'Allah et ne soyez pas divisés; et rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c'est Lui qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d'un abîme de Feu, c'est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi, Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés. »

Il est important de noter que de nombreux enseignements affirment que la protection d'Allah doit d'abord être recherchée contre Lui-même et Sa justice :

Ext Bible [Ézéchiel 25, Verset 10] :

« La marche des vertueux est semée d’obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin surgir l’œuvre du malin. Béni soit-il l’homme de bonne volonté qui, au nom de la charité se fait le berger des faibles qu’il guide dans la vallée d’ombre, de la mort et des larmes, car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés. J’abattrai alors le bras d’une terrible colère, d’une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu. Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l’Eternel, quand sur toi, s’abattra la vengeance du Tout-Puissant ! »

Ext Bible 
[Psaumes 6, verset 2-5] :

« Éternel ! Ne me punis pas dans Ta colère, et ne me châtie pas dans Ta fureur. Aie pitié de moi, Éternel ! car je suis sans force; Guéris-moi, Éternel ! car mes os sont tremblants. Mon âme est toute troublée; Et toi, Éternel ! jusqu'à quand?... Reviens, Éternel ! délivre mon âme; Sauve-moi, à cause de ta miséricorde »

Dans ce sens, l'augmentation de notre prudence renforce notre confiance en Allah et développe Sa protection à notre égard.


Morale

(S7v194-197) « Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah (les idoles) sont des serviteurs comme vous. Invoquez-les donc et qu’ils vous répondent, si vous êtes véridiques. Ont-ils des jambes pour marcher ? Ont-ils des mains pour frapper ? Ont-ils des yeux pour observer ? Ont-ils des oreilles pour entendre ? Dis : « Invoquez vos associés, et puis, rusez contre moi ; et ne me donnez pas de répit. Certes mon Maître c’est Allah qui a fait descendre le livre (le Coran). C’est Lui qui se charge de la protection des vertueux. Et ceux que vous invoquez en dehors de Lui ne sont capables ni de se secourir, ni de vous secourir. »

(S16v127) « Endure ! Ton endurance [ne viendra] qu’avec (l’aide) d’Allah. Ne t’afflige pas pour eux. Et ne sois pas angoissé à cause de leurs complots. Certes, Allah est avec ceux qui [L’] ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants. »

(S22v38) « Allah prend la défense de ceux qui croient. Allah n'aime aucun traître ingrat. »

(S3v68) «  Certes les hommes les plus dignes de se réclamer d'Abraham, sont ceux qui l'ont suivi, ainsi que ce Prophète-ci, et ceux qui ont la foi. Et Allah est l'allié des croyants. »

(S8v33) « Allah n'est point tel qu'Il les châtie, alors que tu es au milieu d'eux. Et Allah n'est point tel qu'Il les châtie alors qu'ils demandent pardon. »

(S2v155) « Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, certes nous sommes à Allah et c’est à Lui que nous retournerons. Ceux là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde, et ceux-là sont les biens guidés. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Seigneur Allah ! Je me mets sous la protection de Ta satisfaction contre Ta colère, sous la protection de Ton pardon contre Ton châtiment, et sous Ta protection contre Toi-même. Je ne saurais te louer, ni Te remercier autant que Tu t’es loué Toi-même. » (Mouslim)

Ibn Abbas (SDP) a dit : « J'étais une fois assis en croupe sur la monture du Prophète (bénédiction et salut d'Allah sur lui) quand il me dit: "Jeune homme! Je vais t'enseigner ces quelques paroles: Observe les commandements de Dieu et Dieu te préservera. Observe les commandements de Dieu et tu trouveras Dieu à tes côtés. Quand tu demandes quelque chose, demande-la à Dieu. Quand tu as besoin d'aide demande-la à Dieu. Sache que si tout le monde s'associait pour te faire du bien, ils ne pourront te faire que le bien que Dieu a déjà écrit pour toi. Que s'ils se coalisaient tous pour te faire du mal, ils ne pourraient te faire que le mal que Dieu a déjà écrit pour toi. Les calames (du destin) se sont depuis longtemps arrêtés d'écrire et l'encre des pages (du destin) est désormais bien sèche ». (Rapporté par Attirmidhi)


Comportement

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui qui a fait la prière de l’aube s’est mis sous la sauvegarde d’Allah. Fais bien attention ô fils d’Adam ! à ne pas offenser Allah en omettant de faire ce qui te vaut Sa sauvegarde ! » (URA)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Seigneur Allah ! Je me mets sous la protection de Ta satisfaction contre Ta colère, sous la protection de Ton pardon contre Ton châtiment, et sous Ta protection contre Toi-même. Je ne saurais te louer, ni Te remercier autant que Tu t’es loué Toi-même. » (Mouslim)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Jamais n’entrera en Enfer quelqu’un qui a prié avant le lever du soleil et avant son coucher. (Prières de l’aube et de l’après-midi) » (Mouslim)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Jamais le Feu ne touchera celui dont les pieds se sont couverts de poussière au service d’Allah. »(Boukhari)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Deux yeux ne seront pas touché par le feu : Un œil qui a pleuré par crainte d’Allah et un œil qui a veillé toute la nuit en montant la garde au service d’Allah. » (Attirmidhi)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Voulez-vous que je vous dise qui est interdit au feu ?: Tout homme à l’abord facile, humble, doux et peu exigeant. »(Attirmidhi)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « N’entrera pas en Enfer un homme qui a pleuré par crainte de Dieu tout aussi bien que le lait ne rentre jamais dans la mamelle. Jamais la poussière soulevée au service de Dieu ne se mêlera à la fumée de l’Enfer. » (Attirmidhi)

Protection contre les ennemis et invincibilité divine

(S2v98) « [Dis : ] « Quiconque est ennemi d'Allah, de Ses anges, de Ses Messagers, de Gabriel et de Michaël... [Allah sera son ennemi] car Allah est l'ennemi des infidèles. »

(S58v19-21) « Le Diable les a dominés et leur a fait oublier le rappel d'Allah. Ceux-là sont le parti du Diable et c'est le parti du Diable qui sont assurément les perdants. Ceux qui s'opposent à Allah et à Son Messager seront parmi les plus humiliés (le jour du jugement universel). Allah a prescrit : “Assurément, Je triompherai, moi ainsi que Mes Messagers”. En vérité Allah est Fort et Puissant. »

(S17v63-65) « Et Allah dit (à Satan) : Va-t’en ! Quiconque te suivra … votre sanction sera l’Enfer, une ample rétribution. Excite, par ta voix, ceux d’entre eux que tu pourras, rassemble contre eux ta cavalerie et ton infanterie, associe-toi à eux dans leurs biens et leurs enfants et fais-leur des promesses. » Or le Diable ne leur fait des promesses qu’en tromperie. Quant à Mes serviteurs, tu n’as aucun pouvoir sur eux. » Et ton Seigneur suffit pour les protéger ! »

(S3v160) « Si Allah vous donne Son secours, nul ne peut vous vaincre. S’Il vous abandonne, qui donc après Lui vous donnera secours ? C’est à Allah que les croyants doivent faire confiance. »

(ExtS5v42) «  Ils sont attentifs au mensonge et voraces de gains illicites. S'ils viennent à toi, sois juge entre eux ou détourne-toi d'eux. Et si tu te détournes d'eux, jamais ils ne pourront te faire aucun mal.  »

(S42v31) « Vous ne pouvez échapper à la puissance d’Allah sur la terre ; et vous n’avez en dehors d’Allah, ni maître, ni défenseur. »

8) La miséricorde divine 

          Le Seigneur peut tout pardonner, à tout moment et à tout le monde, si on Lui demande en se repentant sincèrement, en arrêtant les péchés et en ayant l'intention de devenir bienfaisant. Par conséquent, il faut se dire que le plus important c'est maintenant et se demander qui est le meilleur aujourd'hui et qui sera le meilleur demain pieusement quelle que soit l'opinion que les autres avaient de nous hier, ce que l'humanité devrait comprendre pour tendre définitivement vers le mieux, car lorsque le repentir est accepté, l'homme est aussi pur qu’à sa naissance. 
          On peut donc s'inspirer du passé mais pour surtout penser au futur, car de tout ce qu'on a pu être ou de tout ce qu'on pourrait devenir, c'est être musulman pratiquant qui est le summum et ainsi ce qu'on doit préférer. 
          D'autre part ressentir le bien être que Dieu dégage pour tout faciliter correspond également à de la miséricordieuse protection divine.
divine.

Morale

Ext hadith qoudsi : 
Le Prophète (SBDSL) a dit : Dieu a dit : « Ô Mes adorateurs ! Vous péchez nuit et jour et Moi Je pardonne tous les péchés, demandez-Moi le pardon et Je vous l’accorderai. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Par Celui qui détient mon âme dans Sa Main, si vous ne péchiez pas, Dieu vous emporterait pour faire venir des gens qui pécheraient et demanderaient ensuite à Dieu le Très-Haut de les absoudre et Dieu les absoudrait. » (Mouslim)

Abou Dharr El-Ghifârî (SDP) a rapporté que le Messager d’Allah (SBDSL) a dit : Dieu a dit :
« Un serviteur [d’Allah] commit un péché et dit : ‘’Ô Allah, pardonne-moi mon péché’’. Et Il (Glorifié et Exalté) dit : ‘’Mon serviteur a commis un péché et a reconnu qu'il a un Seigneur qui pardonne les péchés et punit pour eux’’. Puis il pécha encore et dit :‘’Ô Allah, pardonne-moi mon péché’’. Et Il (Glorifié et Exalté) dit : ‘’Mon serviteur a commis un péché et a reconnu qu'il a un Seigneur qui pardonne les péchés et punit pour eux’’. Puis il pécha encore et dit : ‘’Ô Allah, pardonne-moi mon péché’’. Et Il (Glorifié et Exalté) dit : ‘’Mon serviteur a commis un péché et a reconnu qu'il a un Seigneur qui pardonne les péchés et punit pour eux. Fais-ce que tu veux, car je t'ai pardonné’’ ». (Mouslim et El-Boukhârî.)


Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu Se réjouit certainement du repentir de Son serviteur quand il revient à Lui plus que ne se réjouit l’un de vous qui retrouve sa monture dans une terre désertique : Après s'être échappée tout à coup en emportant sa nourriture et sa boisson, il cherche sa monture, désespère de la revoir, et s’allonge à l’ombre d’un arbre n’ayant aucun espoir de la retrouver. Cependant qu’il était ainsi, voilà que sa monture se tient debout devant lui. Il la saisit par la bride et dit sous l’effet de sa joie excessive : Seigneur Dieu ! Tu es mon serviteur et je suis ton seigneur, s’étant embrouillé tellement il était joyeux. » (Mouslim)

Le Messager de Dieu (SBDSL) vint avec un butin. Voilà tout à coup l’une des prisonnières qui venait en toute hâte. Dès qu’elle trouva un bébé parmi les prisonniers, elle le serra contre sa poitrine et lui donna son sein à téter. Le Messager de Dieu (SBDSL) dit : « Verriez-vous cette femme jeter son enfant dans le feu ? » Nous dîmes : « Non, par Dieu ! » Il dit : « Dieu est certainement plus miséricordieux envers Ses créatures que cette femme envers son enfant. » (En sachant ceci toute la morale est une explication de sagesse.) (URA)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Aussitôt que les gens s’assoient pour évoquer Allah, les Anges les entourent, la miséricorde d’Allah les recouvre et la sérénité descend sur eux. Allah les évoque parmi ceux qui vivent auprès de Lui. » (Mouslim)

(S29v23) « Et ceux qui ne croient pas aux versets d’Allah et à Sa rencontre désespèrent de Ma miséricorde. Et ceux là auront un châtiment douloureux. »

(S3v135) « -et qui est-ce qui pardonne les péchés sinon Allah ?- »

(S11v90) « Et implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à lui. Mon Seigneur est vraiment Miséricordieux et plein d’amour. »

La miséricorde divine n'est logiquement pas attribuée aux associateurs :

(S4v48) « Certes Allah ne pardonne pas qu’on lui donne quelque associé. A part ça, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu’associé commet un énorme péché. »

(S39v53/54) « Dis : « Ô mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le très Miséricordieux. Et revenez repentant à votre Seigneur, et soumettez-vous à Lui, avant que ne nous vienne le châtiment et vous ne recevrez alors aucun secours. »

(S4v116) « Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allah s’égare très loin dans l’égarement. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu le Très-Haut a dit : « O fils d’Adam ! Tant que tu M’implores et que tu espères en Moi ; Je t’absoudrais sans M’en faire de tous tes péchés. O Fils d’Adam ! Si tu viens à Moi avec la contenance de la terre comme péchés et que tu Me rencontres sans M’associer quoi que ce soit, Je t’apporterai sa contenance comme absolution. » (Attirmidhi)

Le Prophète (SBDSL) a dit :« Le Prophète dit à Mouad : « O Mouad ! Sais-tu quel est le droit de Dieu sur Ses créatures et quel est le droit des créatures sur Dieu ? » Je dis : « Dieu et Son Messager le savent mieux que moi. » Il dit : « Le droit de Dieu sur les créatures est qu’elles l’adorent sans rien Lui associer ; et le droit des créatures sur Dieu est qu’Il ne soumette pas au supplice celui qui ne Lui associe rien. » Je dis : «  O Messager de Dieu ! Puis-je annoncer cette bonne nouvelle aux gens ? » Il dit : « Ne la leur annonce pas car ils ne compteraient plus sur leurs propres œuvres. » (URA)

Conditions :

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu glorifié et honoré accepte le repentir de l’esclave (l’homme) tant qu’il n’est pas à l’agonie de la mort. » (Atthirmidhi)

Le Prophète (SBDSL) a dit :« Il y a quarante bonnes actions dont la plus haute est le fait de prêter à son prochain une chèvre pour le faire profiter de son lait. Tout être qui fait l’une de ces bonnes actions dans l’espoir de la récompense de Dieu et confiant dans ce que Dieu lui en a promis, Dieu l’introduit à cause d’elle au Paradis. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu le Très-Haut étend Sa Main la nuit pour agréer le repentir de pécheur du jour et étend Sa Main le jour pour agréer le repentir du pécheur de la nuit et cela jusqu’à ce que le soleil se lève de l’Occident. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu le Très-Haut a dit : « O fils d’Adam ! Tant que tu M’implores et que tu espères en Moi ; Je t’absoudrais sans M’en faire de tous tes péchés. O Fils d’Adam ! Si tu viens à Moi avec la contenance de la terre comme péchés et que tu Me rencontres sans M’associer quoi que ce soit, je t’apporterai sa contenance comme absolution. » (Attirmidhi)

Calcul miséricordieux des actions :

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu a fait mentionner par écrit (par les deux anges gardiens attachés à chaque personne) les bonnes et les mauvaises actions, puis il a donné cet éclaircissement : « celui qui a eu l’intention de faire une bonne action mais n’a pu la réaliser, Dieu glorifié et exalté, la lui inscrit comme une bonne action entière. S’il a eu l’intention de la faire et s’il l’a exécutée, Dieu peut lui inscrire pour elle une bonne action dont la valeur peut être de dix jusqu’à sept cent et davantage encore. S’il a eu l’intention de commettre une mauvaise action et s’il ne l’a fait pas, Dieu la lui inscrit comme une bonne action entière. S’il a eu l’intention de la faire et s’il la fait, Dieu la lui inscrit comme une seule mauvaise action. » (URA)

Récompenses :

(S16v96/97) « Tout ce que vous possédez s’épuisera, tandis que ce qui est auprès d’Allah durera. Et Nous récompenserons ceux qui ont été constants en fonction du meilleur de ce qu’ils faisaient. Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons, certes, en fonction des meilleurs de leurs actions »

(S40v39/40) «  ô mon peuple, cette vie n'est que jouissance temporaire, alors que l'au-delà est vraiment la demeure de la stabilité. Quiconque fait une mauvaise action ne sera rétribué que par son pareil; et quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne action tout en étant croyant, alors ceux-là entreront au Paradis pour y recevoir leur subsistance sans compter. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui qui a attesté qu’il n’est de dieu que Dieu, unique et sans aucun associé, que Mouhamed est son humble adorateur et son Messager, que Jésus est l’humble adorateur de Dieu, Son Messager, Sa parole qu’Il a jetée à Marie et un esprit venant de Lui, que le paradis et vrai est que l’Enfer est vrai, Dieu l’introduit au Paradis quelle que soit son œuvre. » (Dans une autre version Dieu l’interdit à l’Enfer, ou les huit portes du Paradis lui seront ouvertes) (URA)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Rapprochez-vous de la perfection, rectifiez continuellement votre conduite et sachez que nul d’entre vous ne devra son salut à ses seules œuvres. » On dit : « Pas même toi, ô Messager de Dieu ? » Il dit : « Pas même moins, à moins que Dieu ne me couvre du voile de Sa miséricorde et de Sa générosité. »

(cette parole prophétique montre que l'ensemble des bonnes actions de l'homme ne lui servent qu'à gravir les étages du Paradis et ne correspondent pas à une valeur suffisante pour mériter le Paradis éternel. En effet, il n'y a logiquement que la miséricorde divine qui permet d'y accéder, comme le montre un autre enseignement qui explique que cinq cents ans d'adoration ne suffirait pas pour rembourser un regard créé par Dieu dans le bas-monde)

Le Prophète (SBDSL) a dit :« Cependant qu’un chien tournait autour d’un puits mourant de soif, voilà que le vit l’une des prostituées des enfants d’Israël. Elle ôta sa chaussure, la remplit d’eau du puits et l’en abreuva. Cela lui valut l’absolution de ses péchés. » (URA)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Puisse Allah traiter avec clémence un homme facile quand il vend, quand il achète et quand il réclame le paiement de ce qu’on lui doit ! » (Boukhari)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Quelqu’un de vos prédécesseurs passa devant le jugement suprême. On ne lui trouva aucune bonne action si ce n’est qu’il était en affaires avec les gens. Il était clément et ordonnait à ses coursiers chargés d’encaisser les dettes de laisser un répit aux débiteurs dans la gêne. Allah honoré et glorifié dit alors : « Nous sommes plus digne d’être généreux que cet homme. Fermez les yeux sur ses péchés. » (Moslem)

9) La satisfaction divine

Morale

(S39v7) «  Si vous ne croyez pas, Allah se passe largement de vous. De Ses serviteurs cependant, Il n'agrée pas la mécréance. Et si vous êtes reconnaissants, Il l'agrée pour vous. Nul pécheur ne portera les péchés d'autrui. Ensuite, vers votre Seigneur sera votre retour : Il vous informera alors de ce que vous faisiez car Il connaît parfaitement le contenu des poitrines. »

(S30v23) « Et parmi Ses signes votre sommeil la nuit et le jour, et aussi votre quête de Sa grâce. Il y a en cela des preuves pour des gens qui entendent. »

Selon Abou Hourayra (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Les martyrs sont de cinq catégories : celui qui meurt de la peste, celui qui meurt d'une maladie du ventre, le noyé, celui qui meurt enseveli sous les décombres et le martyr pour la cause de Dieu. » (Bukhari et Muslim) :
- Ce qu'il faut retenir : ces cinq catégories de personnes sont toutes considérées martyres auprès de Dieu et seront récompensées en conséquence. Mais le chiffre cinq cité dans le hadith n'est pas restrictif, car des traditions prophétiques évoquent d'autres catégories de martyrs. Et la compassion de Dieu envers Ses serviteurs est telle qu'un musulman peut mourir dans son lit et être tout de même considéré martyr.

Selon Abou Hourayra (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Lesquels d'entre vous tenez-vous pour martyrs ? » Ils répondirent : « Ô Envoyé de Dieu, celui qui est tué au service de Dieu est considéré martyr. » Le Prophète reprit alors : « Les martyrs de ma communauté seraient bien peu nombreux ! » Ils demandèrent : « Qui d'autre, Prophète de Dieu ? » - « Quiconque est tué pour la cause de Dieu est martyr. Celui qui meurt au service de Dieu est martyr, de même que celui qui meurt de la peste, d'une maladie du ventre ou de la noyade, conclut le Prophète. » (Muslim)

Selon Abdullah Ibn Amr Ibn al-As (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui qui est tué en défendant ses biens est un martyr. » (Bukhari et Muslim)

Said Ibn Noufayl, l'un des dix promis au Paradis, le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui qui meurt en défendant ses biens est un martyr, celui qui meurt en défendant sa vie est un martyr, celui qui meurt en défendant sa religion est un martyr, celui qui meurt en défendant sa famille est un martyr. » (Abou Dawud et Tirmidhi)

Abou Hourayra (SDP) rapporte : « Un homme vint trouver le Prophète (SBDL) et lui demanda : « Ô Prophète de Dieu, que dois-je faire si quelqu'un venait à prendre mon argent ? » - « Ne le lui donne pas, répondit le Prophète. » - « Et s'il me combat ? » - « Alors combats-le ! » - « Et s'il me tuait ? » - « Tu serais alors martyr. » - « Et si moi, je le tuais ? » - « Il irait en Enfer, s'exclama le Prophète. » (Muslim)

Comportement

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu accorde Sa satisfaction à quelqu’un pour la seule raison qu’il remercie Dieu après avoir mangé ou bu quelque chose. » (URA)

(S3v162) « Est-ce que celui qui se conforme à l’agrément d’Allah ressemble à celui qui encourt le courroux d’Allah ? Son refuge sera l’Enfer ; et quelle mauvaise destination ! »

(S3v14-17): «On a enjolivé aux gens l'amour des choses qu'ils désirent : femmes, enfants, trésors thésaurisés d'or et d'argent, chevaux marqués, bétail et champs; tout cela est l'objet de jouissance pour la vie présente, alors que c'est près d'Allah qu'il y a bon retour. Dis : “Puis-je vous apprendre quelque chose de meilleur que tout cela ? Pour les pieux, il y a, auprès de leur Seigneur, des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, et aussi, des épouses purifiées, et l'agrément d'Allah.” Et Allah est Clairvoyant sur [Ses] serviteurs, qui disent : "Ô notre Seigneur, nous avons foi; pardonne-nous donc nos péchés, et protège-nous du châtiment du Feu”, ce sont, les endurants, les véridiques, les obéissants, ceux qui dépensent [dans le sentier d'Allah] et ceux qui implorent pardon juste avant l'aube. »

Récompenses

(S10v26) « A ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure (récompense) et même davantage. Nulle fumée noircissante, nul avilissement ne couvriront leurs visages. Ceux-là sont les gens du Paradis, où ils demeureront éternellement. »

(S5v119) «  Allah dira : “Voilà le jour où leur véracité va profiter aux véridiques : ils auront des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux pour y demeurer éternellement.” Allah les a agréés et eux L'ont agréé. Voilà l'énorme succès. »

(S9v100) « Les tout premiers [croyants] parmi les émigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils L'agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l'énorme succès ! »

(S58v22) «  Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s'opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leur pères, leur fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs cœurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allah les agrée et ils L'agréent. Ceux-là sont le parti d'Allah. Le parti d'Allah est celui de ceux qui réussissent. »

(S20v38) « Afin qu'Allah les récompense de la meilleure façon pour ce qu'ils ont fait [de bien]. Et Il leur ajoutera de Sa grâce. Allah attribue à qui Il veut sans compter. »

10) Parvenir à aimer Dieu et à se faire aimer de Lui en pratiquant le licite qui Lui plaît et en évitant l'illicite qui Lui déplaît 

          L’amour de Dieu doit être supérieur à tous les autres amours, car Il en est à l'origine et parce que les relations sont éternelles grâce à la foi en Son existence et Sa puissance infinie, surtout qu'Il est aussi à l'origine de notre cœur permettant de les ressentir, cœur ne pouvant donc être comparé à l'objet de ce qu'il ressent et donc des différentes émotions dont les amours. Ainsi clairement par Sa place à l'origine de notre cœur permettant de ressentir les amours éternels envers nos proches, mais aussi à l'origine de la création de nos proches, Dieu mérite même que cet amour envers Lui soit qualifié de supérieur par le mot « adoration » :
Abou Hourayra (SDP) que le Messager d'Allah (SBDSL) a dit : « Dire : « Gloire à Allah, louange à Allah, il n'y a point de divinité en dehors d'Allah et Allah est Grand. » m'est plus cher que toute chose se trouvant sous le soleil. » 
          Mais lorsque l'homme arrive à ce stade là, il doit comprendre que la relation d'amour avec Dieu est comparable à la relation d'amour avec une femme. En effet, l’homme amoureux va chercher à intensifier la relation avec cette femme en faisant des actes qui la rendent amoureuse et en évitant ceux qui pourraient la rendre jalouse, car l'amour doit se vivre aussi par des gestes, des preuves et des cadeaux d'amour. Bien sûr, une femme amoureuse doit agir pareillement envers un homme. Ainsi avec Dieu, la même attitude doit être adoptée. Or pour parvenir à recevoir l'amour du Seigneur, l'être humain doit suivre le comportement prophétique, faire don de sa personne et de certains de ses biens pour la cause divine ou la bienfaisance sociale, parfaire sa piété, éviter les péchés et se résigner sagement au destin :
(S3v31) « Dis : Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Pardonneur et Miséricordieux »
(S5v35) « Ô les croyants ! Craignez Allah, cherchez le moyen de vous rapprocher de lui et luttez pour Sa cause. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Allah le Très-Haut est jaloux. Ce qui provoque la jalousie d'Allah le Très-Haut, c’est quand l’homme fait ce qu'Allah lui a interdit de faire. »
De plus comme le véritable amour envers un être n'existe que quand on est vraiment heureux en ressentant cet être, et évidemment en agissant avec lui sagement, le but suprême de ce sentiment est logiquement d'obtenir l'apothéose joyeuse de son amour pour nous afin d'échanger une enviable interaction permanente de bonheur.
Alors lorsqu'on est heureux en pensant à Dieu tout agissant sagement pour Lui, ce ne peut être que bon signe, puisque Dieu nous permet de ressentir le véritable amour envers Lui guidant au Sien envers nous. A ce sujet, il faut remarquer qu'un pudique verset nous invite subtilement à indéfiniment ne pas hésiter dans la relation d'amour avec le divin :
(ExtS29v23) « Et ceux qui ne croient pas aux versets d’Allah et à Sa rencontre désespèrent de Ma miséricorde. »
Pour augmenter notre amour partagé avec le Créateur, il faut noter que l'augmentation des œuvres surérogatoires religieuses augmente l'intimité avec Dieu, car suite à l'augmentation de la pratique cultuelle, Dieu nous transmet une foi supérieure agréablement parfumée d'un doux et plaisant amour intensifié pour Lui, prouvant l'augmentation de Son amour envers nous, et donc de l'amour partagé entre la créature et le Créateur, signifiant que la créature et le Créateur entretiennent réellement une grande relation magnifique d'amour intime et d'amitié raffinée :
(S48v4) « C’est Lui qui a fait descendre la quiétude dans les cœurs des croyants afin qu’ils ajoutent une foi à leur foi. »
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Dieu le Très Haut a dit : « Celui qui se fait l’ennemi de l’un de Mes bien aimés, Je lui ai effectivement déclaré la guerre. Mon esclave ne s’est jamais rapproché de Moi par une œuvre plus aimable à Moi que par les obligations que Je lui ai imposées. Mon esclave ne cesse de se rapprocher de Moi par les actes surérogatoires jusqu’à que Je l’aime. Une fois que Je l’ai aimé, Je deviens son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il combat et son pied avec lequel il marche. S’il Me demande alors quelque chose Je la lui donne, et s’il se met sous Ma protection Je la lui accorde. Je ne retarde pas une chose que Je dois faire comme Je retarde pour le croyant la mort qui lui serait pénible car Je répugne à lui faire du mal. »
Ainsi par l'imitation du mode de vie prophétique vient un moment où Dieu nous aime amicalement quoi que nous fassions dans les limites du raisonnable, ce qui est généralement le cas pour une personne pieuse.
A ce propos, cet inestimable possible amour intime envers Allah et au niveau de la dimension de cet amour en Allah pour Ses attributs illimités, suprêmes, excellents et transcendants, peut également être défini comme aussi respectueux qu'envers un parent, aussi intense qu'avec un conjoint, aussi pur qu'avec son enfant, aussi naturel qu'avec un frère ou une sœur, aussi agréable qu'avec un ami sincère, aussi beau qu'avec un coreligionnaire, aussi chaleureuse qu'une demeure protectrice et aussi délicieux qu'un aliment savoureux. Il est donc utile de ressentir tout cela et la création entière pour faciliter la relation avec le divin. Ainsi en se rappelant ces constatations, puis en les ressentant, nous pouvons tous être liés par ce niveau maximal qu'est la naturelle amitié fraternelle, dans la respectueuse noblesse intime, de l'intense amour sage en Allah et Ses attributs inestimables, quels que soient nos rapports sociaux ou familiaux. Cependant après l'amour envers Dieu supérieur aux autres parce que tous les autres en dépendent, vient l'amour envers les parents puisque à l'origine de notre vie, puis l'amour du conjoint afin de préserver noblement les liens sacrés de la piété et de la parenté, comme l'a expliqué le Prophète (SBDSL) quand il a répondu aux compagnons que la personne qu'il préférait était sa femme, ceci prouvant que tant qu'on est marié, il faut avoir plus de respect envers ses parents et plus d'amour envers sa femme.
Aimer plus Dieu en se consacrant correctement à Lui par la pratique cultuelle n'est donc pas de l'inattention par rapport aux autres, car cela intensifie notre amour pour eux par la prise de conscience renforcée de la relation d'éternité en Allah.
En effet
lorsque le Prophète s'orientait vers Allah, on ne peut pas considérer qu'il délaissait ses proches,
car comme nous augmentons la valeur d'Allah en l'évoquant en groupe, nous augmentons la valeur du groupe en L'évoquant seul, jusqu'à ressentir et exprimer l'amour envers Allah et les autres avec une sorte de mini ivresse sérieuse. De toute manière, il ne nous est pas demandé de ressentir Dieu plus que tout, mais au moins de Le ressentir autant que le reste, et en sachant que progressivement, il est noble de souvent penser à Lui en même temps que tout le reste puisque valorisant tout au maximum..
          Or comme il a été vu au début de ce chapitre, Dieu étant à l'origine de notre amour envers les autres et du cœur permettant de le ressentir, il est légitime d'affirmer que la valeur de l'amour pour Dieu est supérieur à la valeur des autres amours, et que cet amour du divin doit donc même être qualifié d'adoration, surtout que personne ne compare son cœur avec ceux qu'il aime, car le cœur est l'appareil permettant de ressentir les différentes émotions et donc ces amours. Ainsi notre rapport envers Allah à l'origine du cœur et envers ceux qu'on aime doit aussi ne pas être comparé, et c'est aussi pour ça qu'un des sens actuel du mot « adoration » exprimant le plus grand amour est logique. En fait nous pouvons quand même aimer l'autre avec le cœur mais pas avec son centre sinon cet amour nous déstabilise, car le centre doit appartenir à Dieu pour pouvoir gérer tous nos amours raisonnablement et les ressentir quand même avec une puissance maximale par les attributs divins illimités, suprêmes, excellents et transcendants, comme le prouve l'éducation d'Abraham ayant trop aimé son fils et pouvant donc l'amener à être injuste en cas de litige entre son fils et un inconnuLe centre du cœur est donc pour l'adoration du Seigneur surtout puisque correspondant à la porte principale ouverte sur Lui, et tout le reste du cœur pour les autres amours. Or vivre et apprécier souvent les choses avec l’extrême finesse du point infime central du cœur sont des délices de l'âme, surtout en pensant à bien donner son droit à chaque proche ou chose. Par conséquent nous pouvons véritablement ressentir spirituellement un aspect fusionnel avec le Seigneur, le conjoint, les parents, les enfants, ou l'humanité, comme le prouvent le hadith affirmant que les cœurs seront tel un seul cœur au Paradis et le verset concernant la possible représentation de Dieu par l'homme sur terre par la bienfaisance et l'ennoblissement maximal. Pour profiter au mieux des plaisirs terrestres et du Paradis, nous devons donc tous ensemble se rappeler que notre puissance spirituelle individuelle peut véritablement être renforcée par celle collective de l'humanité pouvant être reliée à tout moment par l'amour en Dieu, comme çà le sera au Paradis. Ainsi, nous pouvons ressentir tout le bien avec les attributs divins illimités, suprêmes, absolus, excellents et transcendants, comme les hôtes du Paradis le ressentiront beaucoup plus fortement, clairement et naturellement par la félicité synonyme de joie, noblesse et amour extrêmes. D'ailleurs vivre honorablement et imaginer le Paradis avec nos proches croyants comme si nous y allions tous dans un amour éternel n'est certainement pas une des choses que Dieu pourra nous reprocher. Or tout au long de sa vie, en particulier lors de certaines épreuves épuisantes, l'être humain doit parfois réellement s'efforcer légitimement par un intéressant et remarquable dépassement de soi à un amour et une agréabilité toujours plus grands pour ses proches et Dieu, et à une pratique religieuse régulière.
          Il faut noter que le seul type d'amour que Dieu peut partager est dans la relation entre Créateur et créatures, et bien qu'Il l'attend fortement du maximum de Ses créatures, ceux qui n'en veulent pas ne doivent pas craindre que ça L'affecte puisque être unique est dans Sa nature et même si Se sentir aimer par aucun être humain soit une connaissance de moins qu'Il ne peut ressentir alors qu'Il mérite clairement qu'on lui donne de l'amour car Il nous a tout donné et donnera tout au Paradis. Or ceux qui tendent vers cet amour doivent comprendre que Son niveau d'amour est extraordinairement profond. Ainsi nous pouvons aussi vivre spirituellement la relation avec le Seigneur, les autres et les plaisirs purs de la vie, dans la profondeur illimitée d'un puits sans fond accompagnée d'une grandeur infinie d'un univers sans fin.
          Enfin, comme lorsqu'on ressent l'amour c'est avec le cœur, tout ressentir avec Allah dans le centre du cœur, c'est à dire avec Ses attributs de Suprême, d'Absolu, d'Illimité, d'Éternel, d'Excellent, de Transcendant, et d'Inestimable, est donc bien le ressenti maximal pour tous ceux qu'on aime, et par conséquent préférable puisque le meilleur, alors que nos proches sont limités. Par ailleurs lors du jour du jugement universel, recevoir l'amour de Son Créateur qui est au dessus de la morale est certainement le meilleur moyen de nous éloigner de Sa colère et d'obtenir Sa miséricorde face à l'intransigeance de la balance pesant les actes. De toute matière sur la balance du jugement universel pesant les valeurs, la valeur de l'amour de Dieu pour nous est évidemment supérieure à la valeur de nos erreurs :
(S19v95-96) « Et au Jour de la Résurrection, chacun d’eux se rendra seul auprès de Lui (Allah), A ceux qui croient et font bonnes œuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour. » 
Dans ce sens, il faut noter qu'une grande porte proposant une forte amitié intime rempli d'amour est entièrement ouverte par notre Seigneur, et que nous pouvons la franchir à tout moment en ouvrant la nôtre entièrement, si possible par une piété permanente, pour partager la sublime vibration de ce sentiment partagé. De plus par la magnifique volonté divine, comme le vouvoiement en arabe et donc en islam n'existe pas, même envers Dieu, cela accentue l'intimité sans pour autant diminuer le respect.
          D'autre part dans le sens cherchant à prouver notre attachement au Seigneur, il faut s'entraîner à noblement se concentrer dans nos œuvres religieuses pour bien comprendre ce que l'on dit et pour mieux percevoir Dieu, car c'est en ressentant plus clairement nos invocations, évocations et gestes pieux, que nous parviendrons à les exprimer avec plus de sincérité et éviterons de rentrer dans de distraites habitudes inappliquées. Surtout que nous vivons une époque où la concentration s'efface à cause des nombreuses distractions médiatiques nous habituant par le zapping à changer fréquemment d'ambiances ou de sujets. C'est pourquoi il faut noter que la crainte est la plus belle preuve d'amour de l'homme envers Dieu pour recevoir Son intimité, car elle est le sentiment qui l'oblige à toujours s'améliorer sérieusement, afin d'être constant dans l'adoration permanente prouvant la force de sa sincérité amoureuse et développant celle du Seigneur envers lui. En effet l'amour sans crainte peut distraire l'âme par sa trop forte confiance en l'espoir et provoquer de trop nombreuses négligences impolies dans ses pieux efforts pour encore plus se faire aimer de son Seigneur, car il arrive souvent que l'être humain ne fasse plus d'effort lorsqu'il considère quelque chose comme acquis. La crainte révérencielle lors de bonnes œuvres appliquées reflète donc notre plus grande sincérité amoureuse attentionnée, puisqu'elle prouve notre inquiétude qu'elles ne soient pas acceptées par l'agrément d'Allah tellement on L'aime.          
          Pour continuer ce chapitre, l'homme ne doit surtout
pas oublier que des récompenses paradisiaques éternelles sont
promises pour son adoration, alors que Dieu mériterait simplement d'être adoré pour Son Existenc
e Absolue, Sa position Suprême, Sa Souveraineté incontestable, Sa dimension immense, Sa Grande Science Omnisciente, Sa Grande Puissance Omnipotente, Son don de l'existence, Sa Générosité, et Sa Noblesse Excellente. En fait, il paraît évident que de pouvoir Lui vouer un culte est déjà un honneur, un privilège, un plaisir, une récompense et une preuve de notre dignité essentielle, puisqu'Il est logiquement le plus grand des trésors :
 
(S4v134) « Quiconque désire la récompense d’ici-bas, c’est auprès d’Allah qu’est la récompense d’ici-bas tout comme celle de l’au-delà. Et Allah entend et observe tout. »
De plus comme les hôtes du Paradis auront éternellement des montagnes quotidiennes de cadeaux sans pouvoir rien offrir au Seigneur puisque tout viendra de Lui, il faut bien comprendre qu'au cours de notre existence éternelle, le seul moyen de pouvoir à notre tour offrir quelque chose à Dieu en reconnaissance, c'est à travers la pratique religieuse et la bienfaisance sociale proposées dans cette très courte période de vie terrestre, où la seconde du temps devient donc l'unité de valeur la plus précieuse :
(S35v29-30) « Ceux qui récitent le Livre d’Allah, accomplissent la Salât, et dépensent, en secret et en public de ce que Nous leur avons attribué, espèrent ainsi faire un commerce qui ne périra jamais. , afin [qu’Allah] les récompense pleinement et leur ajoute de Sa grâce. Il est Pardonneur et Reconnaissant (envers notre reconnaissance). »
Ainsi l'espoir du Paradis éternel ne peut que confirmer et renforcer l'honorable valeur précieuse de l'adoration, en motivant l'homme encore plus vers la piété, surtout que les efforts pour honorer Dieu n'existant plus au Paradis puisque le corps humain y sera naturellement élogieux, les hôtes du Paradis regretteront tous les moments où ils n'auront pas adoré Dieu dans leur vie passée. De plus les martyrs voudront même retourner sur terre pour sacrifier leur vie plusieurs fois pour Dieu tellement ils seront joyeusement honorés par les délices liés à leur position, car voir la réalité de la face du Seigneur et profiter éternellement des plaisirs des martyrs du Paradis seront de précieux bonheurs incomparables qu'ils estimeront ne pas mériter pour leur courte vénération n'ayant pu rendre suffisamment hommage à la réelle valeur du Sage Être Suprême Éternellement Généreux.
A ce sujet, des enseignements religieux précisent que même des anges qui seront restés en position de prosternation depuis le début de la création du monde jusqu'à sa fin estimeront ne pas avoir adorer le Seigneur à Sa juste valeur. En effet, quel que soit le temps d'adoration, cela veut dire que cette durée a un commencement ainsi qu'une fin, et que sa valeur sera donc forcément inférieure à la valeur du Très Noble Dieu Exempt de naissance et de mort. Dans ce sens, un autre enseignement rapporte qu'aucune parole ne sera suffisante pour glorifier à Sa juste valeur la réalité existentielle de ce Seigneur inestimable dont certains aspects inimaginables nous sont en plus inconnus. De plus si une glorification adéquate existait, il aurait fallu la dire depuis toujours et à jamais pour atteindre une louange totalement convenable. Cependant en voici une pour essayer de s'en approcher et pour probablement obtenir de sublimes récompenses : « Gloires et louanges à Allah le Dieu Unique comme il sied à Sa spiritualité sagement sainte et miséricordieuse par excellence, à Sa grandeur absolue et très haute, à Sa position de souveraineté suprême, à Sa science incalculable, à Sa puissance exclusive créatrice de tout en permanence, à Son existence exempte de commencement et de fin, à tous Ses attributs qu'Il a révélé, à tous Ses attributs qu'Il est le seul à connaître, à tous les aspects connus et inimaginables de Sa valeur inestimable, et en Lui demandant tout ce qu'il y a de mieux pour moi et les autres et de considérer que je puisse dire ce qu'il y a de meilleur avec le cœur le plus pur et de la meilleure des manières. »
Par conséquent,
s'il y a bien quelqu'un qui mérite une véritable dévotion et une cause qui mérite de sincères sacrifices, c'est évidemment le Seigneur et Ses glorieuses voies de bien.
Ainsi suite à tout ce qui vient d'être évoqué dans ce chapitre et comme l'évoque le passage coranique suivant, il est incontestable de devoir être fier d'avoir Allah comme Seigneur :
(ExtS22v78) « C’est Lui votre Maître. Quel Excellent Maître ! Et quel Excellent Soutien ! »
          Tout ce noble chemin montre que nous ne devons pas décliner la magnifique invitation divine vers l’intimité de l’Éternel qui peut largement se passer de nous par Sa majestueuse spiritualité et Son naturelle autosuffisance, car Dieu laisse mûrir sa relation avec sa créature pour cueillir lors de la mort, le fruit savoureux de l’amour du croyant au meilleur moment, et le fruit empoisonné du mépris de l'incroyant au pire moment : 
(
ExtS57v22-24) «et quiconque se détourne... Allah Se suffit alors à Lui-même et Il est Digne de louange. » 
          Et par conséquent, selon mon opinion, ce qu'il faut plus craindre que de recevoir la colère du Seigneur et Son Enfer, c'est de ne pas recevoir Son amour au Paradis. Alors, qu'Allah nous guide tous à Son amour, en particulier car lorsque Dieu nous aime totalement par notre cœur devenu définitivement pieux, Il nous montre certainement des signes pour nous en convaincre afin de partager l'amour plus fortement. Ainsi Dieu nous laisse du temps pour comprendre qu'Il est irréprochable et que c'est à nous de tendre vers cette qualité pour partager un affectif respect mutuel.
          Le plus grand bonheur au Paradis est de voir la face d'Allah en public ou en privé. Or dans l'enseignement moral permanent du monde terrestre, quand un être humain a une relation respectueuse envers Dieu, on peut considérer qu'il est déjà devant son Seigneur en train de partager de l'amour et de recevoir des trésors
.
        Dans ce sens, il faut penser à éviter de trop rire ou de rire en se moquant d'autrui, car le calme sérieux de la grandeur du cœur, du respect envers l'autre, de l'amour sincère et de la patience dans l’humiliation diminue tôt ou tard si les rires sont trop fréquents et les moqueries trop régulières, alors que les larmes de la sensibilité le préserve et les développe.
(Ext Hadith) Anas (SDP) a dit : «Le Messager de Dieu (SBDSL) nous a tenu un sermon auquel je n'avais jamais rien entendu de semblable. Il dit : «Si vous saviez ce que je sais, vous ririez certainement peu et vous pleureriez certainement beaucoup».
          Enfin Dieu n'est certainement pas indifférent au niveau d'amour que nous souhaitons partager avec Lui, puisque c'est Lui qui nous y invite, et c'est donc à nous de savoir quelle intensité nous voulons atteindre sur la montagne religieuse, car Lui est certainement prêt à nous attendre dans les hauts degrés du sommet. D'ailleurs un sublime enseignement rapporte que l'Enfer détient en son sein une vallée contre laquelle il cherche refuge par crainte de ses châtiments supérieurs, et qui elle même peut être châtiée, mais par l'ardeur de l'amour du croyant pour son Seigneur. Ainsi seul le grand amour d'hommes pieux envers Dieu ici bas peut intensifier le ressenti de l'amour que Dieu accordera à certains dans l’au-delà.


Intimité

          L'amitié avec le Seigneur ne doit pas seulement être recherchée pour son omnipotence dont dépendent totalement tous nos biens et nos capacités, mais surtout pour Ses propositions irréprochables au niveau des qualités spirituelles à atteindre et du Paradis Éternel à rejoindre qui sont bien au-delà de ce que nous aurions pu espérer. De plus lorsque l'homme arrive à une forte foi, il ne doit surtout pas oublier l'honneur, la bénédiction et le plaisir de de voir le monde dans une intimité avec le divin jusqu'à vivre une connexion totale avec Lui lors de son évocation ou d'invocations, à la différence de certains hommes absorbés totalement par leur quotidien sans Dieu. Ainsi, c'est à nous de savoir si l'on veut avoir l'honneur de commencer la relation avec Dieu ici bas par le mode de vie prophétique. Enfin comme nous penserons intimement à Dieu au Paradis car nous ne serons pas constamment avec Lui à l'image de la vie sur terre, nous pouvons commencer à vivre cette intimité en se Le rappelant souvent ici bas comme le permettent les règles religieuses, surtout que dès qu'on pense vraiment à Allah, Il peut nous faire ressentir facilement Sa présence par des pensées ou des petits signes dans le destin du moment.

(S5v83-85) « Et quand ils entendent ce qui a été descendu sur le Messager [
Mouhamed], tu vois leurs yeux déborder de larmes, parce qu'ils ont reconnu la vérité. Ils disent :
“ô notre Seigneur ! Nous croyons : inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent (de la véracité du Coran). Pourquoi ne croirions-nous pas en Allah et à ce qui nous est parvenu de la vérité. Pourquoi ne convoiterions-nous pas que notre Seigneur nous fasse entrer en la compagnie des gens vertueux ? ”. Allah donc les récompense pour ce qu'ils disent par des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Telle est la récompense des bienfaisants. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « N’entrera pas en Enfer un homme qui a pleuré par crainte de Dieu tout aussi bien que le lait ne rentre jamais dans la mamelle. Jamais la poussière soulevée au service de Dieu ne se mêlera à la fumée de l’Enfer. » (Attirmidhi)

Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit :
« Sept personnes seront ombragées par Dieu dans Son ombre le jour (du jugement) où il n’y aura d’ombre que la sienne : Un chef équitable / un jeune homme qui a grandi dans le culte de Dieu exalté / un homme dont le cœur est attaché aux mosquées / deux êtres qui se sont aimés en Dieu, se sont réunis en Lui et se sont séparés en Lui / un homme qu’une femme de haute position sociale et belle a appelé à elle mais qui lui dit : « Je crains Dieu. » / un homme qui évoqua Dieu loin de tous les regards et en eu les yeux débordant de larmes. » (URA)

(S4v125) « Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allah son être, tout en se conformant à la Loi révélée et suivant la religion d’Abraham, homme de droiture ? Et Allah avait pris Abraham pour ami privilégié (intime). » 

Le Prophète (SBDSL) a dit :
« S'il m'avait été permis d'avoir pour ami intime quelqu'un d'autre que Dieu, cela aurait été Abu Bakr (premier calife de l'Islam). Seulement, il est mon frère et mon compagnon. » (Sahih Boukhari)

(S49v13) « O hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous auprès d’Allah, est le plus pieux . Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur »

(Ext Hadith) Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu honoré et glorifié a dit : « Quiconque se rapproche de Moi d’un empan, Je Me rapproche de lui d’une coudée. Quiconque se rapproche de Moi d’une coudée, Je Me rapproche de lui d’une brasse. Quinconce vient vers Moi en marchant, Je viens vers lui en trottant (ou en galopant suivant les versions). » (Mouslim)

(S56v10-14) « Les premiers (à suivre les ordres d'Allah sur la terre) ce sont eux qui seront les premiers (dans l'au-delà) Ce sont ceux-là les plus rapprochés d'Allah dans les Jardins des délices, une multitude d'élus parmi les premières [générations], et un petit nombre parmi les dernières [générations], »

(S7v55) «Invoquez votre seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion. Certes, Il n’aime pas les transgresseurs. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu le très haut a dit : « Celui qui se fait l’ennemi de l’un de Mes bien aimés, Je lui ai effectivement déclaré la guerre. Mon esclave ne s’est jamais rapproché de Moi par une œuvre plus aimable à Moi que par les obligations que Je lui ai imposées. Mon esclave ne cesse de se rapprocher de Moi par les actes surérogatoires jusqu’à que Je l’aime. Une fois que Je l’ai aimé, Je deviens son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il combat et son pied avec lequel il marche. S’il me demande alors quelque chose Je la lui donne et, s’il se met sous Ma protection Je la lui accorde. Je ne retarde pas une chose que Je dois faire comme Je retarde pour le croyant la mort qui lui serait pénible car Je répugne à lui faire du mal. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Moise demanda à son Seigneur : "comment sera celui qui occupera les plus bas degrés du paradis ? » Dieu dit : « c’est un homme qui viendra après que tous les gens du paradis y auront été introduit. Dieu lui dit entre au paradis. Il dit Seigneur ! comment est-ce que j’y entre alors que les gens ont déjà occupé leur place et reçu les biens qu’on leur y avait préparés ? On lui dit : « serais tu satisfait d’avoir un royaume égal à celui de l’un des rois du bas monde ? Il dit : Seigneur j’accepte. Dieu dit : «  Tu as cela et ainsi qu’un autre pareil et un troisième et un quatrième… »Il dit au cinquième :Seigneur j’accepte. Dieu dit : tu as tout cela et dix fois plus encore. Tu as aussi tout ce que ton âme désire et tout ce qui fait le délice de tes yeux ».Il dit : »Seigneur ! j’accepte ». Moise dit : «  Seigneur, comment sera alors celui qui aura la plus ghaute position ? Il dit : » ceux là sont ceux que J’ai voulu pour Moi-même. J’ai planté de Ma propre Main l’arbre des honneurs qu’ils recevront et J’ai placé sur lui un cachet. Ainsi nul œil ne le voit, nulle oreille n’en entend parler et nul cœur humain ne se l’imagine »

Une personne rapporte : « Le Messager de Dieu (SBDSL) vint avec un butin. Voilà tout à coup l’une des prisonnières qui venait en toute hâte. Dès qu’elle trouva un bébé parmi les prisonniers, elle le serra contre sa poitrine et lui donna son sein à téter. Le Messager de Dieu (SBDSL) dit : « Verriez-vous cette femme jeter son enfant dans le feu ? » Nous dîmes : « Non, par Dieu ! » Il dit : « Dieu est certainement plus miséricordieux envers Ses créatures que cette femme envers son enfant. » (URA)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu Se réjouit certainement du repentir de Son serviteur quand il revient à Lui plus que ne se réjouit l’un de vous qui retrouve sa monture dans une terre désertique : Après s'être échappée tout à coup en emportant sa nourriture et sa boisson, il cherche sa monture, désespère de la revoir, et s’allonge à l’ombre d’un arbre n’ayant aucun espoir de la retrouver. Cependant qu’il était ainsi, voilà que sa monture se tient debout devant lui. Il la saisie par la bride et dit sous l’effet de sa joie excessive : Seigneur Dieu ! Tu es mon serviteur et je suis ton seigneur, s’étant embrouillé tellement il était joyeux. » (Mouslim)

(S5v54) «  ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion... Allah va faire venir un peuple qu'Il aime et qui L'aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d'Allah, ne craignant le blâme d'aucun blâmeur. Telle est la grâce d'Allah. Il la donne à qui Il veut. Allah est Immense et Omniscient. »

(S22v37)  «  Ni leurs chairs ni leurs sangs n'atteindront Allah, mais ce qui L'atteint de votre part c'est la piété. Ainsi vous les a-t-Il assujettis afin que vous proclamiez la grandeur d'Allah, pour vous avoir mis sur le droit chemin. Et annonce la bonne nouvelle aux bienfaisants. »

Maz Ibn Jabbal (SDP) a rapporté que l'envoyé de Dieu (SBDSL) a dit : « je Te demande Ton amour, l'amour de ceux qui T'aiment et l'amour des oeuvres qui font rapprocher de Ton amour. » En ajoutant : « C'est une vérité : étudiez là et apprenez là. » (Al Tirmizzi)


(S3v31) « Dis : Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Pardonneur et Miséricordieux »

(S9v20) « Ceux qui ont cru, qui ont émigré et qui ont lutté par leurs biens et leurs personnes dans le sentier d’Allah, ont les plus hauts rangs auprès d’Allah… et ce sont eux les victorieux. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu divisa la miséricorde en cent parties. Il en retint auprès de Lui quatre vingt dix neuf et en fit descendre sur terre une seule. C’est de cette partie que provient la miséricorde qu’éprouvent les créatures entre elles, si bien que la bête lève son sabot au-dessus de son petit de peur de le piétiner. »

Moments les plus proches.

Dans certains cas imagés, Dieu peut se déplacer pour se rapprocher comme :

-lors de la prière :
« Le Prophète (SBDSL), vit un gros crachat à l’endroit où se tient l’imam. Cela lui fit de la peine et on lut sur son visage. Il se leva et l’essuya lui-même. Puis il dit : « Quand l’un de vous se lève pour sa prière, il entre ainsi en conversation avec son Seigneur et son Seigneur se tient entre lui et la direction de la prière(la Mecque). (en dehors de la mosquée), Que l’un de vous ne crache pas en direction de la Mecque mais vers sa gauche ou sous son pied. » (URA)

-ou dans le dernier tiers de la nuit :
Le Prophète a dit : « Chaque nuit le Seigneur descend vers le ciel de ce monde au moment ou le dernier tiers de la nuit aura passé et dit : «  Je suis le Roi ! Je suis le Roi ! Qui donc m(invoquera pour que je l’exauce ? Qui donc me demandera pour que je lui donne ? Qui donc me demandera pardon pour que je lui pardonne ? Le Seigneur restera ainsi jusqu’à ce que la clarté de l’aube apparaisse. »

D'autres actions apportent également un rapprochement du divin : la mention de Dieu par la répétition de Sa parole préférée « Il n'y de dieux qu'Allah », les moments de pluie, le temps passé dans les mosquées qui sont Ses maisons, les prières en groupe... Mais c'est lors de ses prosternations que l'homme est le plus proche de son Seigneur.
Il apparaît donc qu'il est possible de combiner certains de ces rapprochements et que la saveur du mystère de la foi est tellement forte que la rencontre du Seigneur en sera plus impressionnante. 
Surtout que cette vie nous permet de connaître Allah dans Son aspect général par Ses attributs naturels, et intérieur par Ses qualités spirituels, pour pouvoir rencontrer Sa face dans l'amour de la complicité.

Amour divin

          Il faut savoir que celui qui se rapprochera la plus près du mode de vie de l'ultime Prophète, qu’il soit un homme ou une femme, un chef politique ou un citoyen, un PDG ou un employé, un ingénieur ou un ouvrier, puisque la pratique religieuse se déroule surtout dans la vie privée, sera donc le meilleur auprès de l'inévitable morale, et donc le plus haut dans le Paradis, et donc le plus près de son ciel incarné par le Trône divin, et donc le plus proche auprès de l'intimité divine. Ainsi en restant dans un minimum de bon sens et de pratique religieuse, Dieu ne nous en voudra certainement pas d’établir une relation d'amour avec Lui comme s'il y avait de fortes chances d'aller au Paradis, puisque Il invite souvent à ce sentiment.

Morales :

(S11v90) « Et implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à lui. Mon Seigneur est vraiment Miséricordieux et plein d’amour. »

(S9v20) « Ceux qui ont cru, qui ont émigré et qui ont lutte par leurs biens et leurs personnes dans le sentier d’Allah, ont les plus hauts rangs auprès d’Allah… et ce sont eux les victorieux. »

(ExtS2v165) « Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l'amour d'Allah.  »

(S5v35) « Ô les croyants ! Craignez Allah, cherchez le moyen de vous rapprocher de lui et luttez pour Sa cause. »

(S22v37)  «  Ni leurs chairs ni leurs sangs (des offrandes) n'atteindront Allah, mais ce qui L'atteint de votre part c'est la piété. Ainsi vous les a-t-Il assujettis afin que vous proclamiez la grandeur d'Allah, pour vous avoir mis sur le droit chemin. Et annonce la bonne nouvelle aux bienfaisant. »

(S34v37) « Ni vos biens ni vos enfants ne vous rapprocheront à proximité de Nous. Sauf celui qui croit et oeuvre dans le bien. Ceux-là auront une double récompense pour ce qu’ils oeuvraient, tandis qu’ils seront aux étages supérieurs(du paradis). »

(S21v90) «  Nous l'exauçâmes, lui donnâmes Yahya et guérîmes son épouse. Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous. »

(S19v12-15) « ..."Ô Yahya, tiens fermement au Livre (la Thora) ! ” Nous lui donnâmes la sagesse alors qu'il était enfant, ainsi que la tendresse de Notre part et la pureté. Il était pieux, et dévoué envers ses père et mère; et ne fut ni violent ni désobéissant. Que la paix soit sur lui le jour où il naquit, le jour où il mourra, et le jour où il sera ressuscité vivant ! »

(S19v95-96) « Et au Jour de la Résurrection, chacun d’eux se rendra seul auprès de Lui(Allah), A ceux qui croient et font bonnes œuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu le très haut a dit : « Celui qui se fait l’ennemi de l’un de Mes bien aimés, Je lui ai effectivement déclaré la guerre. Mon esclave ne s’est jamais rapproché de Moi par une œuvre plus aimable à Moi que par les obligations que Je lui ai imposées. Mon esclave ne cesse de se rapprocher de Moi par les actes surérogatoires jusqu’à queJe l’aime. Une fois que Je l’ai aimé, Je deviens son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il combat et son pied avec lequel il marche. S’il me demande alors quelque chose Je la lui donne et, s’il se met sous Ma protection Je la lui accorde. Je ne retarde pas une chose que Je dois faire comme Je retarde pour le croyant la mort qui lui serait pénible car Je répugne à lui faire du mal. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Le Croyant fort est meilleur et plus aimé de Dieu que le croyant faible et dans les deux il y a un bien. Recherche avec énergie tout ce qui te fait du bien, demande aide à Dieu et ne faiblis jamais. Si un malheur te touche ne dis pas : « Si j’avais fait telle chose il ne m’aurait pas touché », mais dis : « Dieu en a prédestiné ainsi et ce qu’Il a voulu, Il l’a fait », car le mot « si » ouvre la voie à l’œuvre de Satan. » (Moslem)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Quand Allah veut du bien à une personne , il le rend versé dans les sciences de la religion. »

Comportements :

(ExtS49v13) « Le plus noble d’entre vous auprès d’Allah, est le plus pieux . Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur »

Ibn Masoud (SDP) a dit : « J’ai dit : « O Messager d’Allah ! Quelle est l’œuvre la plus aimée d’Allah exalté ? » Il dit : « La prière à son heure» Je dis : « Et quoi encore ? » Il dit : « La piété filiale. » Je dis : « Et quoi encore ? » Il dit : « L' effort au service d’Allah. »

(S3v31) « Dis : Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Pardonneur et Miséricordieux ».

Le Prophète (SBDSL) a dit : Allah glorifié et honoré a dit : « Parmi mes esclaves, c 'est celui qui hâte le plus la rupture du jeûne que je préfère. » (Attirmidhi)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu le très haut a dit : « Celui qui se fait l’ennemi de l’un de Mes bien aimés, Je lui ai effectivement déclaré la guerre. Mon esclave ne s’est jamais rapproché de Moi par une œuvre plus aimable à Moi que par les obligations que Je lui ai imposées. Mon esclave ne cesse de se rapprocher de Moi par les actes surérogatoires jusqu’à que Je l’aime. Une fois que Je l’ai aimé, Je deviens son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il combat et son pied avec lequel il marche. S’il me demande alors quelque chose Je la lui donne et, s’il se met sous Ma protection Je la lui accorde. Je ne retarde pas une chose que Je dois faire comme Je retarde pour le croyant la mort qui lui serait pénible car Je répugne à lui faire du mal. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Puisse Allah traiter avec clémence un homme facile quand il vend, quand il achète et quand il réclame le paiement de ce qu’on lui doit ! »( Boukhari)

Maz Ibn Jabbal (SDP) a rapporté que l'envoyé de Dieu (SBDSL) a dit : « je Te demande ton amour, l'amour de ceux qui t'aiment et l'amour des oeuvres qui font rapprocher de Ton amour. » En ajoutant « C'est une vérité : étudiez là et apprenez là. » (Al Tirmizzi)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu le Très-Haut a dit : « Mon amour est acquis de droit à ceux qui s’aiment en Moi, qui se réunissent en Moi, se séparent en moi et se font des cadeaux en Moi. » (Mâlek)

Récompenses :

(S19v95-98) « Et au Jour de la Résurrection, chacun d’eux se rendra seul auprès de Lui(Allah), A ceux qui croient et font bonnes œuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour. »

(S9v20) « Ceux qui ont cru, qui ont émigré et qui ont lutte par leurs biens et leurs personnes dans le sentier d’Allah, ont les plus hauts rangs auprès d’Allah… et ce sont eux les victorieux. »

(S10v62) « En vérité, les bien-aimés d'Allah seront à l'abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés, »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Rien ne pèse plus dans la balance du Croyant le jour de la résurrection que sa bonne moralité et son bon caractère. Dieu déteste en effet tout grossier au parler impudique. » (Attirmidhi)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu honoré et glorifié a dit : « Ceux qui s’aiment en Mon Nom glorieux auront des chaires de lumière que leur envieront les Prophètes et les martyrs. » (attirmidhi)

Le Prophète (SBDSL) a dit : On dit au Messager : «  A quand l’Heure (de la Résurrection) ? » Le Prophète (SBDSL) lui dit : « Et que lui as-tu préparé ? » Il dit : « Mon amour pour Dieu et Son Messager. » Il lui dit : « Tu seras avec celui que tu auras aimé. » (Moslem)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu est doux et Il aime la douceur. Il donne pour la douceur ce qu’Il ne donne pas pour la violence ni toute autre chose. » (Moslem)

Ext hadith : Selon Al Moughyra Ibn Shoba (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit: « Moïse dit : «Seigneur ! Comment sera alors celui qui aura la plus haute position ?» Il dit : «Ceux-là sont ceux que J'ai voulus pour Moi-même. J'ai planté de Ma propre Main l'arbre des honneurs qu'ils recevront et J'ai placé sur lui un cachet. Ainsi nul œil ne le voit, nulle oreille n'en entend parler et nul cœur d'humain ne se l'imagine». (Mouslim)

Les qualités aimées de Dieu

La Bienfaisance :

(S3v148) «  Allah, donc, leur donna la récompense d'ici-bas, ainsi que la belle récompense de l'au-delà. Et Allah aime les gens bienfaisants. »

(S2v195) «  Et dépensez dans le sentier d'Allah. Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction. Et faites le bien. Car Allah aime les bienfaisants. »

(S3v133/134)« Et concourrez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin(paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux, qui dépensent dans l’aisance et dans l’adversité, qui dominent leur rage et pardonne à autrui-car Allah aime les bienfaisants-»

La piété :

(S9v4) «  A l'exception des associateurs avec lesquels vous avez conclu un pacte, puis ils ne vous ont manqué en rien, et n'ont soutenu personne [à lutter] contre vous : respectez pleinement le pacte conclu avec eux jusqu'au terme convenu. Allah aime les pieux. »

(S3v76) « Au contraire quiconque remplit sa promesse et craint Allah… Allah aime les pieux »

La justice :

(Ext hadith quoudsi) Dieu a dit : « O Mes adorateurs ! Je Me suis interdis l'injustice, et Je vous l'interdis, alors ne soyez pas injustes les uns envers les autres. »

(S5v42) «  Ils sont attentifs au mensonge et voraces de gains illicites. S'ils viennent à toi, sois juge entre eux ou détourne-toi d'eux. Et si tu te détournes d'eux, jamais ils ne pourront te faire aucun mal. Et si tu juges, alors juge entre eux en équité. Car Allah aime ceux qui jugent équitablement. »

(S49v9) « Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l'un d'eux se rebelle contre l'autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce qu'il se conforme à l'ordre d'Allah. Puis, s'il s'y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables car Allah aime les équitables. »

L'endurance :

(S3v146) «  Combien de Prophètes ont combattu, en compagnie de beaucoup de disciples, ceux-ci ne fléchirent pas à cause de ce qui les atteignit dans le sentier d'Allah. Ils ne faiblirent pas et ils ne cédèrent point. Et Allah aime les endurants. »

Le respect des liens de parenté :

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Les liens de parenté s’accrochent au Trône de Dieu en disant : « Celui qui nous respecte, que Dieu reste lié à lui ! Et celui qui nous rompt, que Dieu rompe avec lui. » (URA)

(S31v14)« Nous avons commandé à l’homme[ la bienfaisance envers] ses père et mère, : sa mère l’a porté subissant peine sur peine : son sevrage a lieu à deux ans. « Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents. Vers Moi est la destination. »

La fraternité :

D'après Abu Harayrah (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : Dieu Tout-Puissant dira le Jour de la Résurrection : O fils d'Adam, Je suis tombé malade et tu ne M'as pas rendu visite. Il dira : O Seigneur, comment puis-je Te rendre visite quand Tu est le Seigneur des mondes? Il dira : Ne savais-tu pas que Mon serviteur Untel était tombé malade, et tu ne l'as pas visité? Ne savais-tu pas que si tu l'avais visité, tu M'aurais trouvé avec lui? O fils d'Adam, Je t'ai demandé de la nourriture et tu ne M'as pas nourri. Il dira : O Seigneur comment puis-je Te nourrir quand Tu est le Seigneur des mondes? Il dira : Ne savais-tu pas que Mon serviteur Untel t'a demandé de la nourriture, et que tu ne l'as pas nourri? Ne savais-tu pas que si tu l'avais nourri, tu aurais trouvé la récompense (d'en avoir fait autant avec Moi) ? O fils d'Adam, Je t'ai demandé de la boisson et tu ne M'as pas donné à boire. Il dira : O Seigneur comment puis-je Te donner à boire quand Tu est le Seigneur des mondes? Il dira : Mon serviteur Untel t'a demandé à boire, et que tu ne lui pas donné? Si tu lui avais donné à boire, tu aurais sûrement trouvé la récompense (d'en avoir fait autant avec Moi). Rapporté par Mouslim.

(S61v4) «  Allah aime ceux qui combattent dans Son chemin en rang serré pareils à un édifice renforcé. »

Le Prophète (SBDSL) a dit :  « Dieu le Très-Haut a dit : « Mon amour est acquis de droit à ceux qui s’aiment en Moi, qui se réunissent en Moi, se séparent en moi et se font des cadeaux en Moi. » (Mâlek)

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu honoré et glorifié a dit : « Ceux qui s’aiment en Mon Nom glorieux auront des chaires de lumière que leur envieront les Prophètes et les martyrs. » (Attirmidhi)

La confiance :

(S3v159) « C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Mouhamed) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne leur donc, et implore pour eux le pardon(d’Allah). Et consulte les à propos des affaires ; puis une fois que tu t’es décidé, confie-toi à Allah, Allah aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance. »

(S8v2)« Les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur. »

Le repentir :

(ExtS2v222) « Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu Se réjouit certainement du repentir de Son serviteur quand il revient à Lui plus que ne se réjouit l’un de vous qui retrouve sa monture dans une terre désertique : Après s'être échappée tout à coup en emportant sa nourriture et sa boisson, il cherche sa monture, désespère de la revoir, et s’allonge à l’ombre d’un arbre n’ayant aucun espoir de la retrouver. Cependant qu’il était ainsi, voilà que sa monture se tient debout devant lui. Il la saisie par la bride et dit sous l’effet de sa joie excessive : Seigneur Dieu ! Tu es mon serviteur et je suis ton seigneur, s’étant embrouillé tellement il était joyeux. » (Mouslim)

La purification :

(S9v108) « Ne te tiens jamais dans (cette mosquée). Car une Mosquée fondée dès le premier jour, sur la piété, est plus digne que tu t'y tiennes debout. [pour y prier] On y trouve des gens qui aiment bien se purifier, et Allah aime ceux qui se purifient . »

La beauté :

Le Prophète (SBDSL) a dit : « N’entrera pas au Paradis, celui qui a dans son cœur le poids d’un atome d’orgueil. » Quelqu’un dit : « On aime pourtant avoir un bel habit et de belles chaussures. » Il dit : « Dieu est beau et Il aime la beauté. L’orgueil c’est le fait de ne pas accepter une vérité venant des autres et de les mépriser. » (Moslem)

La douceur :

Le prophète (SBDSL) a dit : " quand la douceur est dans quelque chose, elle ne peut que l'embellir, et quand elle en est retirée, elle ne peut que l'enlaidir.

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu est doux et Il aime la douceur. Il donne pour la douceur ce qu’Il ne donne pas pour la violence ni toute autre chose. » (Moslem)


La patience :

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Nul être n’est plus patient que Dieu. A lui la Puissance et la Gloire puisqu’Il entend qu’on Lui associe un autre ou qu’on Lui attribue un enfant, et malgré cela Il ne châtie pas et accorde les biens. »(Muslim)

Le Messager d'Allah (SBDSL) dit une fois à Ashaj Abdulkays : « Il y a en toi deux qualités que Dieu aime : « la clémence et la patience »

La clémence :

Le Messager d'Allah (SBDSL) dit une fois à Ashaj Abdulkays : « Il y a en toi deux qualités que Dieu aime : « la clémence et la patience »

Les mosquées :

Selon lui toujours, le Prophète (SBDSL) a dit: «Ce que Dieu aime le mieux dans un pays ce sont ses mosquées et ce qu'il y déteste le plus ce sont ses marchés». (Mouslim)

La coléreuse jalousie divine se porte sur ceux qui pratiquent Ses interdits

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Allah le Très-Haut est jaloux. Ce qui provoque la jalousie d' Allah le Très-Haut, c’est quand l’homme fait ce qu'Allah lui a interdit de faire. »

La transgression :

(S2v190) « Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n'aime pas les transgresseurs ! »

(S5v87) «  ô les croyants : ne déclarez pas illicites les bonnes choses qu'Allah vous a rendues licites. Et ne transgressez pas. Allah, (en vérité,) n'aime pas les transgresseurs. »

La traîtrise :

(S8v58) «  Et si jamais tu crains vraiment une trahison de la part d'un peuple, dénonce alors le pacte (que tu as conclu avec), d'une façon franche et loyale car Allah n'aime pas les traîtres. »

(S4v107) «  Et ne dispute pas en faveur de ceux qui se trahissent eux-mêmes. Allah vraiment, n'aime pas le traître et le pécheur. »

Les présomptueux :

(S57v22-24)  «Nul malheur n'atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l'ayons créé; et cela est certes facile à Allah,afin que vous ne vous tourmentiez pas au sujet de ce qui vous a échappé, ni n'exultiez pour ce qu'Il vous a donné. Et Allah n'aime point tout présomptueux plein de gloriole. Ceux qui sont avares et ordonnent aux gens l'avarice. et quiconque se détourne... Allah Se suffit alors à Lui-même et Il est Digne de louange. »

Le gaspillage :

(S6v141) «  C'est Lui qui a créé les jardins, treillagés et non treillagés; ainsi que les palmiers et la culture aux récoltes diverses; [de même que] l'olive et la grenade, d'espèces semblables et différentes. Mangez de leurs fruits, quand ils en produisent; et acquittez-en les droits le jour de la récolte. Et ne gaspillez point car Il n'aime pas les gaspilleurs. »

L'excès :

(S7v31) «  ô enfants d'Adam, dans chaque lieu de Salat portez votre parure (vos habits). Et mangez et buvez; et ne commettez pas d'excès, car Il [Allah] n'aime pas ceux qui commettent des excès. »

L'orgueil :

(S16v23) «  Nul doute qu'Allah sait ce qu'ils cachent et ce qu'ils divulguent. Et assurément Il n'aime pas les orgueilleux. »

La grossièreté :

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Rien ne pèse plus dans la balance du Croyant le jour de la résurrection que sa bonne moralité et son bon caractère. Dieu déteste en effet tout grossier au parler impudique. » (Attirmidhi)

(S4v148) « Allah n'aime pas qu'on profère de mauvaises paroles sauf quand on a été injustement provoqué. Et Allah est Audient et Omniscient. »

L'arrogance

(S28v76) «  En vérité, Coré [Karoun] était du peuple de Moïse mais il était empli de violence envers eux. Nous lui avions donné de trésors dont les clefs pesaient lourd à toute une bande de gens forts. Son peuple lui dit : “Ne te réjouis point. Car Allah n'aime pas les arrogants. »

Le désordre :

(S2v205) «  Dès qu'il tourne le dos, il parcourt la terre pour y semer le désordre et saccager culture et bétail. Et Allah n'aime pas le désordre. »

Les pécheurs :

(S2v276) «  Allah anéantit l'intérêt usuraire et fait fructifier les aumônes. Et Allah n'aime pas le mécréant pécheur. »

(S4v107) «  Et ne dispute pas en faveur de ceux qui se trahissent eux-mêmes. Allah vraiment, n'aime pas le traître et le pécheur. »

L'infidélité :

(S3v32) «  Dis : “Obéissez à Allah et au Messager. Et si vous tournez le dos... alors Allah n'aime pas les infidèles ! »

L'injustice :

(S42v40) « La sanction d’une mauvaise action est une mauvaise action [une peine] identique. Mais quiconque pardonne et réforme, son salaire incombe à Allah. Il n’aime point les injustes !»

(S3v57) «  Et quant à ceux qui ont la foi et font de bonnes oeuvres, Il leur donnera leurs récompenses. Et Allah n'aime pas les injustes. »

(S3v140) «  Si une blessure vous atteint, pareille blessure atteint aussi l'ennemi. Ainsi faisons-Nous alterner les jours (bons et mauvais) parmi les gens, afin qu'Allah reconnaisse ceux qui ont cru, et qu'Il choisisse parmi vous des martyrs - et Allah n'aime pas les injustes. »

La corruption :

(S28v77) « Et recherche à travers ce qu’Allah t’a donné, la Demeure dernière. Et n’oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre. Car Allah n’aime point les corrupteurs. »

Selon Abou Hourayra (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Lesquels d'entre vous tenez-vous pour martyrs ? » Ils répondirent : « Ô Envoyé de Dieu, celui qui est tué au service de Dieu est considéré martyr. » Le Prophète reprit alors : « Les martyrs de ma communauté seraient bien peu nombreux ! » Ils demandèrent : « Qui d'autre, Prophète de Dieu ? » - « Quiconque est tué pour la cause de Dieu est martyr. Celui qui meurt au service de Dieu est martyr, de même que celui qui meurt de la peste, d'une maladie du ventre ou de la noyade, conclut le Prophète. » (Muslim)

Selon Abdullah Ibn Amr Ibn al-As (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui qui est tué en défendant ses biens est un martyr. » (Bukhari et Muslim)

Said Ibn Noufayl, l'un des dix promis au Paradis, le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui qui meurt en défendant ses biens est un martyr, celui qui meurt en défendant sa vie est un martyr, celui qui meurt en défendant sa religion est un martyr, celui qui meurt en défendant sa famille est un martyr. » (Abou Dawud et Tirmidhi)

Abou Hourayra (SDP) rapporte : « Un homme vint trouver le Prophète (SBDL) et lui demanda : « Ô Prophète de Dieu, que dois-je faire si quelqu'un venait à prendre mon argent ? » - « Ne le lui donne pas, répondit le Prophète. » - « Et s'il me combat ? » - « Alors combats-le ! » - « Et s'il me tuait ? » - « Tu serais alors martyr. » - « Et si moi, je le tuais ? » - « Il irait en Enfer, s'exclama le Prophète. » (Muslim)