Recherche

Menu principal

PDF Imprimer Envoyer

C) Un récit de la Création

1) Le commencement

          Comme il a déjà été vu : Le Prophète (SBDSL) a rapporté : « Dieu était et il n’y avait aucune chose (à part Lui), Il a écrit dans le « rappel » toute chose, puis Il a créé les cieux et la terre. » (Boukhari)
           Ainsi dans un instant d'une valeur inestimable, Allah (Glorifié soit-Il) décida de commencer Sa noble Création après l'avoir organisée au niveau des épreuves, après avoir cherché l'équilibre en toute chose pour la pérennité dont monothéiste de l’humanité tels la force de gravité terrestre, le taux de testostérone pour l'homme et la femme et la répartition des ressources aquifères et énergétiques, et après avoir anticipé Son rapport avec toute chose et donc programmé le scénario ultime du destin qui allait s'écrire, puisque Il est en dehors du temps et de l'espace comme l'indiquent ce hadith et ce verset :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « La première chose que Dieu créa fut le calame. Il lui dit : « Ecris ! » « Que faut-il écrire ? » répondit le calame. « Ecris le décret ! » dit Dieu. Il écrivit alors ce qui fut et ce qui aura lieu jusqu’à la fin des temps (ou du monde). » (Tirmidhi)
(S70v6) « Ils (les incroyants) le (le Jour du Jugement Universel, le châtiment) voient bien loin, alors que Nous le voyons bien proche, »
          Dans le coran un verset décrit le pouvoir divin créateur en expliquant que Dieu peut matérialiser une pensée ou faire apparaître un monde comme le prouvent nos rêves pendant notre sommeil ou notre imagination :
(S2v117) « Il est le Créateur des cieux et de la terre à partir du néant ! Lorsqu'Il décide une chose, Il dit seulement : « Sois », et elle est aussitôt. »
          D'autre part, les textes religieux suivants rapportent que le Trône divin existait déjà avant le début de la Création dont le destin ultime a été anticipée et écrit très probablement par le calame 50 000 ans auparavant, et donc que c'est bien par Son existence en dehors du temps et de l'espace que Dieu a effectivement pu connaître le destin ultime de la Création avant de commencer à créer suite à Son anticipation de Sa relation avec toute créature (en modifiant parfois le destin de certains en fonction de leurs intentions, niveau de foi, sagesse de caractère, bonne moralité et piété par rapport aux épreuves, jusqu'au destin unique ultime puisque Dieu tel un lecteur vidéo peut avancer à la fin ou reculer au début du Livre de la Création), et donc que l'écriture du Livre de la Création a pris 50 000 ans (s'il s'agit d'années célestes comme jour dans le ciel équivaut à 1000 ans sur terre, cela correspond à 50 000 x 1000 x 360 = 18 milliards années terrestres), c'est à dire entre la fin de l'anticipation divine du destin ultime jusqu'au début du lancement des pages du Livre de la Création. Il faut remarquer que ces 18 milliards d'années terrestres sont proches des 14 milliards d'années d'existence de l'univers, et que cela indique les très puissantes car très rapides capacité créatrice et intelligence voire invention organisationnelles divines, d'autant plus si cela n'a pris que 50 000 années terrestres, et si cela va toujours jusqu'à la précision atomique pour les innombrables milliards de créatures des sept cieux crées, pour les possible mille milliards de galaxies de notre univers contenant chacune en moyenne 200 milliards d'étoiles et mille milliard de planète. C'est à dire que ce Livre de la Création n'a pas été écrit au rythme d'une création par seconde en particulier si c'est jusqu'au niveau atomique pendant des milliers ou des milliards d'années, mais plutôt au rythme de milliards de créations par seconde en particulier si c'est jusqu'au niveau atomique pendant des milliers ou des milliards d'années. Ce qui pourrait être lié au fait que Dieu est en dehors de l'espace et du temps et peut anticiper par rêve comme il sera revu :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu a décrété le destin des créatures cinquante mille ans avant de créer les cieux et la terre, et Son Trône était sur l’eau. » (Mouslim)
Commentaire : On peut expliquer ce hadith en précisant que comme Dieu est en dehors du temps et de l'espace, Il valida le destin ultime tel à travers un rêve prémonitoire qui a ordonné le grand plan du Bien, encadré le grand plan du Mal, et laissé le libre-arbitre humain au maximum dans ce contexte.
(S11v7) « Et c’est Lui qui a créé les cieux et la terre en six jours (si célestes 6000 ans terrestres, orientant donc vers l'hypothèse que les 50 000 ans correspondent à l'instant du choix divin de créer jusqu'au début de la Création et après avoir créé Son Trône comme suit, ou du début de la connaissance divine du destin ultime jusqu'à sa mise en préparation finale par le calame du Livre de la création et après avoir créé son Trône comme suit), - alors que Son Trône était sur l’eau -, afin d’éprouver lequel de vous agirait le mieux. »
De plus avec la découverte du mur de Planck et de la longueur de Planck, cela prouve que même si il s'étend constamment, notre univers est fini dont possiblement s'il est en plus entouré par un trou de ver déformant l'espace temps, sauf si on considère que la Création est connectée voire superposée par ses sept cieux malgré l'espace temps différent puisque 1 jour dans les cieux correspond à 1000 années sur terre :
(S22v47) « Et ils te demandent de hâter (l'arrivée) du châtiment. Jamais Allah ne manquera à Sa promesse. Cependant un jour auprès de ton Seigneur, équivaut à mille ans de ce que vous comptez. »
          Tout le début de ce chapitre confirme donc la révélation concernant l'Omniscience de Dieu. C'est à dire qu'Il sait tout ce qui se passe dans la Création depuis son début jusqu'à sa fin, voire pourrait connaître en plus tout ce qui aurait pu se passer en fonction d'autres circonstances. Dans ce sens, il semble que parfois pour établir ou choisir certaines voies du destin, Dieu ait dû attendre les conséquences au sein de l'humanité de certaines de Ses décisions pour les valider ou les modifier. Un passage de la vie du Prophète (SBDSL) semble d'ailleurs expliquer cet aspect de l'Omniscience divine. En effet selon les verset suivants, il est parfois arrivé qu'un texte révélé fut oublié par le Prophète (SBDSL) et des compagnons, probablement car ses conséquences n'avaient donc pas atteint les meilleurs buts au sein de l'humanité, ou avaient été suffisantes comme utilité à ces hommes voire à l'humanité :
(S87v6/7) « Nous te ferons réciter (le Coran), de sorte que tu n'oublieras que ce qu'Allah veut, car Il connaît ce qui paraît au grand jour ainsi que ce qui est caché. »
(ExtS2v106) « Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur ou semblable. »

Cependant Dieu étant largement meilleur qu'une super IA de justice et de noblesse, il faut être sûr qu'il organise tout au mieux, et que ce sont les humains imparfaits qui peuvent parfois ne pas bien s'y adapter. Or Dieu connaissant la personnalité de tout le monde, Dieu a presque toujours su la réaction approximative que chacun aurait en fonction de Ses révélations, des épreuves ou de diverses situations. En effet les réactions humaines étant souvent identiques, rarement variées ou peu nuancées par rapport aux différents caractères et diverses moralités, Dieu a presque toujours pu anticiper au mieux le destin, surtout qu'Il éduque l'humanité depuis sa naissance dont en l'éprouvant et qu'Il connaît le cœur de chacun. D'ailleurs dans un sens semblant confirmer cela, certaines très nobles actions humaines sont évoquées dans des textes religieux d'autant plus si il s'agit d'une bonne action rare ou inédite voire unique, pouvant être liée à un contexte particulier :
Selon Abou Hourayra (SDP), un soir un homme vint dire au Prophète (SBDSL) : « Je suis exténué par la faim. » Il envoya demander quelque chose à l'une de ses femmes. Elle dit : « Par Celui qui t'a envoyé porteur de vérité, je n'ai rien d'autre que de l'eau. » Il envoya demander à une autre de ses femmes et ce fut la même réponse jusqu'à ce qu'elles eussent toutes dit : « Par Celui qui t'a envoyé porteur de vérité, je n'ai rien d'autre que de l'eau. » Le Prophète (SBDSL) dit alors : « Qui donc veut bien donner l'hospitalité à cet homme ? » Un ansàrite dit : « Moi, ô Messager de Dieu ! » Il se rendit chez alors chez sa femme et lui demanda : « As-tu quelque chose à manger ? » Elle dit : « Rien d'autre que le repas de mes enfants. » Il dit : « Fais-les patienter par quelque prétexte, et s'ils demandent à dîner, fais-les dormir. Puis quand notre invité entrera à la maison (après la tombée de la nuit), éteins la lampe et fais-lui croire que nous mangeons avec lui. » Ils se mirent donc à table et l'invité mangea tandis qu'ils passèrent la nuit le ventre vide. Le lendemain matin il alla trouver le Prophète (SBSDL) qui lui dit : « Dieu S'est vraiment étonné (ou émerveillé) de ce que vous avez fait la veille avec votre invité. » (URA)
(S31v16-19) « (Le possible non Prophète et donc simple serviteur de Dieu) Loqman (paix sur lui) dit à son fils (selon donc le Coran rapportant la noblesse de ce propos) : « Ô mon enfant, fût-ce le poids d’un grain de moutarde, au fond d’un rocher, dans les cieux ou dans la terre, Allah le fera venir. Allah est Infiniment Doux et Parfaitement Connaisseur. Ô mon enfant, accomplis la salât, commande le convenable, interdis la blâmable, et endure ce qui t’arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre dans toute entreprise ! Et ne détourne pas ton visage des hommes, et ne foule pas la terre avec arrogance, car Allah n’aime pas le présomptueux plein de gloriole. Sois modeste dans ta démarche, et baisse ta voix, car la plus détestée des voix, c’est bien la voix des ânes. »
          Par ailleurs en revenant au récit sur la Création, le Coran précise qu'Allah ne s'est pas assis sur le Trône, car Il ne ressemble pas à Ses créatures, mais qu'Il s'est établi légitimement sur Son noble Trône qu'après avoir fini Son excellente Création par Adam. Or certains traduisent plutôt l'expression « s'est établi » par « s'est élevé ». Ce qui prouverait encore l'élévation qualitative divine par l'ennoblissement maximal à travers le choix des qualités morales et une gestion au mieux de ces dernières exclusivement. D'ailleurs en plus de représenter la souveraineté dont donc la noblesse de position à travers la responsabilité, un trône symbolise aussi principalement l'élévation et donc une valeur supérieure telle cette responsabilité. Et comme il sera revu, le piédestal du Trône divin peut représenter le choix divin de sainteté permanente et le Trône peut représenter le choix divin de miséricorde par excellence dès que c'est possible voire constante comme il sera revu :
(S25v59) « C'est Lui (Dieu) qui en six jours a créé les cieux, la terre et tout ce qui existe entre eux, et (c'est Lui) le Tout Miséricordieux (qui) S'est établi ensuite sur le Trône (légitimement et sans épuisement). Interroge donc qui est bien informé de Lui. »
(S32v4) « Allah qui a créé en six jours les cieux et la terre, et ce qui est entre eux. Ensuite Il S'est établi sur le Trône (légitimement et sans épuisement). Vous n'avez, en dehors de Lui, ni allié ni intercesseur. Ne vous rappelez-vous donc pas ? »
(S7v54) « Votre Seigneur, c'est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis S'est établi sur le Trône (légitimement et sans épuisement). Il couvre le jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les étoiles, soumis à Son commandement. La création et le commandement n'appartiennent qu'à lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l'Univers ! »
(S50v38) « En effet, Nous avons créé les cieux et la terre et ce qui existe entre eux en six jours, sans éprouver la moindre lassitude. »
(S46v33) « Ne voient-ils pas qu'Allah qui a créé les cieux et la terre, et qui n'a pas été fatigué par leur création, est capable en vérité de redonner la vie aux morts ? Mais si, (car) Il est certes Omnipotent. »
Anas (SDP) rapporte : L'archange Jibril (Gabriel) a dit au Prophète (SBDSL) : « Sache qu'Allah Puissant et Glorieux dit : Par ma Puissance, par Ma Majesté, et par mon élévation au-dessus de mon Trône ! Tout serviteur dont l'œil pleure par ma crainte dans ce bas monde, Je le ferai beaucoup rire dans le Paradis.
          Des enseignements religieux de ce début de chapitre expliquent pourquoi les savants de la religion n'ont pu reconnaître unanimement la première créature créée par Dieu. En revanche, ils sont tous d'accord pour affirmer qu'il s'agit du calame qui a tout écrit, ou du Trône divin représentant légitimement l'évidente position souveraine, responsable et donc noble de Dieu, en particulier depuis qu'Il est source de toute vie et toute chose dans Sa Création, tout en représentant donc très probablement la suprême élévation noble et ainsi l'ennoblissement maximal de cette position noble, par le choix divin des qualités spirituelles et l'excellente gestion divine de ces qualités spirituelles exclusivement.
De toute façon en décrivant leur rôle respectif, leur ordre d’apparition n’aura pas de véritable importance puisque chacune d'elle peut dépendre de l’autre. En effet le Trône divin a pu être créé avant le calame pour que ce dernier soit une créature soumise à l'excellente souveraineté divine. Et le calame a pu transcrire la décision divine de ce Trône divin représentant l'excellente souveraineté divine. Surtout que Dieu lui a donc ordonné de tout écrire sur ce qui fut concernant les excellents choix moraux divins avant la Création et sur ce qui aura lieu jusqu’à la fin des temps, probablement des nations, de la révélation morale monothéiste, et du monde, car Jésus reviendra avant la fin du monde en temps que dirigeant de l'ultime califat bien guidé, puis éclairera, complétera ou confirmera la conclusion morale monothéiste apportée par le Mahdi. D'autant plus que connaître les deux premières choses créées par Dieu sans savoir leur ordre d'apparition est une probable invitation divine à méditer jusqu'à ce type d'analyses très intéressantes, comme il peut être pensé que ces deux choses ont été créées en même temps si elles ont une valeur identique ou similaire. Cependant comme il sera revu plus bas, un enseignement explique que le « Livre Céleste » écrit aussi par le calame contenant toutes les irréprochables règles nobles établies par Dieu est peut être au-dessus et non à côté du Trône, probablement car il contiendrait la décision de Dieu de plus faire de ce Trône la représentation de Son ennoblissement maximal que de Son évidente souveraineté, ce qui pourrait faire du calame la première chose créée. Surtout que la souveraineté naturelle divine n'a pas besoin d'élévation pour être comprise, puisqu'elle est suprême par essence, dont à travers son incarnation la cause première à l'origine de toute chose. Alors que la suprême élévation noble, des nobles attributs divins « l'Absolu » et « le Souverain » ayant une valeur suprême, par les choix divins synonymes de meilleur caractère et de meilleure moralité divins, peut être représentée par ce Trône. D'ailleurs des enseignements religieux rapportent que les gouverneurs justes (car devant prioritairement apporter l'équité socialement), les prédicateurs et les personnes ayant partagé l'amour en Dieu seront élevés par des trônes pour leur noblesse morale supérieure, dont à travers la noblesse de position faisant des nobles choix pour le gouverneur et la noblesse de choix atteignant une noblesse de position pour les prédicateurs. Ainsi par rapport au Trône divin englobant la Création divine, que ce soit matériellement, spirituellement ou/et moralement, et par rapport à la divine neutralité morale originelle, il est donc bien autorisé d'interpréter l'élévation du piédestal du Trône divin comme représentant Sa Royauté Sainte, puisque Dieu ne fait jamais de mal, et l'élévation du Trône divin comme représentant Sa Royauté irréprochable, puisque Dieu est Tout Miséricordieux et Très Miséricordieux par excellence car toujours juste ou favorisant au mieux le bien dès que possible :
(ExtS40v15) « Il est Celui qui est élevé aux degrés les plus hauts, Possesseur du Trône, »
D'ailleurs la première partie de l'attestation de foi inscrite sur le Trône divin « Il n'y pas de divinité à part Allah » correspond plus à de la justice, alors que la deuxième partie « et Mouhamed est le Messager d'Allah » correspond plus à de la miséricorde (surtout que c'est un des surnom du Prophète Mouhamed dont car incarnant les règles coraniques synonyme de miséricorde divine puisque facilitant la guidée aux hommes) :
(S18v15) « Voilà que nos concitoyens ont adopté en dehors de Lui des divinités. Que n'apportent-ils sur elles une preuve évidente ? Quel pire injuste, donc que celui qui invente un mensonge contre Allah ? »
(S21v107) « Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers (les mondes). »
De même l'homme correspond plus à de l'autorité juste et la femme à de la douceur miséricordieuse comme le prouve le verset précisant que Dieu a créé la femme pour que l'homme trouve la tranquillité (forme de miséricorde par la détente agréable) auprès d'elle :
(ExtS7v189) « C'est Lui qui vous a créés d'un seul être (âme) dont il a tiré son épouse, pour qu'il trouve de la tranquillité (forme de miséricorde prouvée dans le verset suivant qui est une qualité divine particulièrement présente dans le couple) auprès d'elle (car étant plus faible physiquement, plus imparfaite moralement et désirée conjugalement, elle recherche, apprécie et incarne donc plus la miséricorde logiquement) »
(S30v21) « Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles, et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté (ce duo de qualité étant une forme de miséricorde). Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. »

          Or le calame semble définitivement supérieur en valeur par rapport au Trône divin, car le Trône divin ne fait que représenter la Royauté irréprochable de Dieu, alors que le Livre Céleste, situé donc très probablement sur le Trône et écrit par le calame, contient l'explication de l'excellente moralité divine particulièrement à travers la valeur suprême qu'est l'ennoblissement maximal, surtout que sans cette moralité noblement excellente, Sa noblesse de position souveraine se serait dégradée et n'aurait pas mérité un Trône. Ceci semble d'ailleurs prouvé par la montée du Prophète (SBDSL) Mouhamed sur le Trône divin suite à son ennoblissement aussi maximal. En effet l'ennoblissement maximal du Prophète (SBDSL) expliquant l'ennoblissement maximal de Dieu semble aussi légitimement avoir une valeur supérieure à ce Trône divin ne faisant que représenter l'ennoblissement maximal de Dieu. Surtout qu'en plus de l'humilité qui est la qualité spécifique demandée à une créature, le Prophète (SBDSL) a aussi obtenu les qualités spirituelles complètes dont la justice, la miséricorde et la générosité, qui ont logiquement élevé qualitativement et donc noblement les attributs divins liés à la position suprême et donc noble du Seigneur dont ceux de Souverain et d'Absolu. En plus donc du nom du Prophète (SBDSL) écrit auprès de l'unicité de Dieu dans l'attestation de foi islamique inscrite sur le Trône divin, cela semble également prouvé selon le hadith suivant qui rapporte que la parole « Il n'y a pas de divinité à part Allah » expliquant l'unicité divine pèse plus lourd dans la balance des valeurs du Jugement Universel que les sept cieux ne faisant que représenter l'unicité divine, surtout que l'esprit éveillé d'Allah maintient la Création en permanence comme il sera revu, que cette Création doit amener la raison humaine à cette déclaration de foi, et que le Bienfaiteur a plus de valeur que le bienfait qu'est Sa Création :
Le Prophète (SBDSL) a dit : Le Prophète Nouh (paix sur lui) dit à son fils : « Je t’ordonne de dire souvent « il n'y a pas de divinité à part Allah », car si les sept cieux et les sept terres étaient mises sur un côté d’une balance, et « il n'y a pas de divinité à part Allah » était mise sur l’autre côté de la balance, « il n'y a pas de divinité à part Allah » pèserait plus lourd (car cette balance pèse donc la valeur des choses). »
          De plus suite à des enseignements religieux précédents de ce chapitre, il apparaît que la troisième chose créée est l'eau, source de vie pour tous les êtres organiques dont fait partie l'homme et de purification du corps humain (par le baptême chrétien et les ablutions musulmanes) et de la Terre (par la pluie d'eau douce), puisque l'eau douce est une pureté, ce qui permet encore une fois d'analyser le piédestal du Trône divin comme la sainteté posée dessus ou enfoncée dedans et le Trône divin comme la miséricorde qui est la plus grande noblesse. Or la présence de l'eau à cet endroit évoque la qualité de l'eau au niveau de sa nature pure et nourrissante, alors que la grande quantité d'eau est souvent associée en religion à du mal comme par rapport au trône d'Iblis sur l'océan, à l'île de l'Antéchrist associée avec la thalassocratie impie et au déluge contre les infidèles criminels. D'ailleurs une invocation prophétique précise : « Ô notre seigneur donne nous le bien de cette pluie et protège nous de son mal. » Il faut noter que lors de la réalisation des innombrables pages de Sa création, Dieu a pu se servir de l'eau comme un pinceau, de la peinture et un tableau. Car la face divine est lumineuse et le fond des océans est obscur. Même l'ADN est bâti sur des molécules d'eau. Enfin cette présence d'eau sous le Trône divin pourrait aussi être une image de l'océan quantique qu'est le mur Planck précédent le Big Bang au niveau de la limite de l’infiniment grand et de la longueur de Planck au niveau de la limite de l'infiniment petit.
          Par ailleurs, il est fascinant de savoir que seulement trois créatures ne proviennent pas du processus de création évoqué dans le troisième paragraphe de ce chapitre : le Trône Divin, Adam et le Firdaws (centième et plus haut degré du Paradis). En effet, des textes religieux rapportent que Dieu utilisa Ses propres mains pour les concevoir. Or le Seigneur ne ressemblant à aucune de Ses créatures, puisqu'Il détient des mains agissant, une audition entendant et une vision observant, dépassant l'entendement humain, ces informations indiquent plutôt qu’Il leur consacra plus de temps, de science, de beauté, de puissance, de noblesse, d'estime, de valeur, ou/et de représentation de Son identité.
          Pour revenir au début de la Création, l'islam rapporte donc que le rôle du calame a été de mettre par écrit les excellents choix moraux divins ainsi que l'organisation irréprochable de la Création à travers plusieurs livres :

-Le Livre Céleste (appelé aussi « la Table Gardée » et « l'Ecriture-Mère ») posé auprès du Trône (ou plus probablement donc au-dessus du Trône puisque contenant l'explication de la divine élévation morale maximale, c'est à dire l'ennoblissement maximal divin par le choix et la meilleure gestion des qualités spirituelles exclusivement) est le récit de tout ce qui fut au niveau de l’établissement divin de la meilleure noblesse morale, et ainsi ce qu'inévitablement cela implique irréprochablement comme étapes dans la Création divine jusqu'à la fin des temps. Il faut noter que parmi les enseignements religieux suivants, il y en a deux qui font partie des très rares évoquant des choix moraux divins de qualités spirituelles, probablement pour renforcer la valeur principale de ces choix. Il s'agit de celui concernant le choix divin de justice et de celui concernant le choix divin de miséricorde :
(S43v2-4) « Par le Livre explicite ! Nous en avons fait un Coran arabe afin que vous raisonniez. Il (l'original du ciel) est auprès de Nous, dans l'Ecriture-Mère (appelée aussi le Livre Céleste et la Table Gardée), sublime et rempli de sagesse. »
(S22v105) « Et Nous avons certes écrit dans le Zabour (Livre du Prophète David), après l'avoir mentionné (dans le Livre Céleste appelé aussi la Table gardée et l'Ecriture-Mère), que la terre sera héritée par Mes bons serviteurs. »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « La première chose que Dieu créa fut le calame. Il lui dit : « Ecris ! » « Que faut-il écrire ? » répondit le calame. « Ecris le décret ! » dit Dieu. Il écrivit alors ce qui fut et ce qui aura lieu jusqu’à la fin des temps. » (Tirmidhi)
Selon Imràn Ibn Housayn (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « La pudeur ne peut apporter que du bien (ou sous tous ses aspects est un bien, ou est entièrement bonne). » (URA)
(ExtHadithQoudsi) D'après Abou Dharr al-Ghifari (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) rapporta que Dieu (Glorifié soit-Il) a dit : « Ô Mes adorateurs ! Je Me suis interdis l'injustice, et Je vous l’interdis, alors ne soyez pas injustes les uns envers les autres. » (Mouslim)
Selon Abou Hourayra (SDP), le Messager d' Allah (SBDSL) a dit : « Lorsque Dieu fit la Création, II écrivit dans un Livre qui se trouve près de Lui au-dessus du Trône : Ma miséricorde a vaincu (dans le sens rapidement devancé) Ma colère. » (Boukhari et Mouslim)

Commentaire : Le hadith précédent peut correspondre simultanément à l'invention divine des notions de miséricorde et de colère, et au début voire à l'essentiel de l'ennoblissement maximal divin, qui a possiblement eu lieu à l'instant où la dignité morale (peut être liée à la possibilité de partager l'existence) est apparue à (a été déduite par) Dieu en s'imposant à Lui et Sa souveraineté (possiblement synonyme d'ego divin) par l'obligation de la suivre pour S'élever avec elle plutôt que de Se rabaisser sans elle même si elle dépend évidemment de son existence ou s'Il la créée. On pourrait même dire que Dieu s'est élevé noblement par Sa sage humilité face à la dignité morale, ce qui semble confirmé par la vie en partie humble de Jésus le Messie, puisqu'il est la créature représentant le plus Dieu et Sa perfection car n'ayant jamais aussi fait d'erreur moralement dont par sa sainteté innée, même si Dieu a en revanche choisi la sainteté. Or Dieu a probablement fait plus que suivre rapidement le niveau de perfection de la dignité morale liée à la justice, puisqu'Il l'a donc apparemment dépassée voire ignorée au début par l'intelligente noblesse maximale de choisir la miséricorde directement par excellence favorisant le bien au mieux et ayant refusé la colère face à la dignité morale s'imposant. Surtout qu'à partir des versets coraniques suivants parlant seulement du choix divin de la miséricorde et pas du choix divin de la justice, et étant les seuls à évoquer un choix moral personnel de Dieu envers Lui-même, il apparaît que face à la dignité morale imposant le bien, l'orientation de Dieu vers la miséricorde ayant sagement devancé Sa colère semble avoir eu lieu avant de s'interdire l'injustice. D'autant plus  que la miséricorde étant synonyme de bienfaisance supérieure par rapport à la justice comme quand quelqu'un annule un remboursement qu'on lui doit, il paraît logique que ce soit la miséricorde divine qui ait choisi toutes les autres qualités morales avant qu'elles ne deviennent légitimement des attributs divins comme donc la justice, et par rapport à cette dernière encore plus logiquement l'amour, la générosité, la douceur, le pardon, la patience. C'est à dire que la miséricorde favorisant plus la bienfaisance que la justice, cela signifie que le pardon, la patience, la douceur, la partage, la générosité et l'altruisme appartiennent donc à la miséricorde. Ainsi l'ennoblissement maximal divin  correspondrait simplement au tout premier sage choix moral ou/et caractériel de Dieu synonyme de Son irréprochable début de sagesse qui est celui de la miséricorde par excellence, dont donc car toutes autres qualités morales et Son excellente gestion de ces qualités morales en découleraient. Ce choix de miséricorde incarne donc plus la raison dont par rapport à la colère, et ce choix de la miséricorde apparaît plus comme une marque de caractère, alors que le choix de la justice apparaît plus comme une marque de moralité. C'est ce qui semble d'ailleurs le plus logique par rapport à tout ce qui est écrit dans ce chapitre. Ça serait d'ailleurs une des interprétations de l'attribut de « Tout Miséricordieux », car toute voie du bien, tout bien et toute vérité établie ainsi que l'ennoblissement maximal de Dieu pourraient donc venir de Sa miséricorde ayant devancé sa colère. Ce qui prouverait que Dieu raisonne analyse après analyse, choix après choix, phrase après phrase, opération mathématique après opération mathématique, situation après situation, dans Sa particularité en dehors de l'espace et du temps pouvant tout gérer à la nanoseconde comme il sera revu. Il faut rappeler qu'Il est en plus « Très Miséricordieux par excellence » puisqu'Il peut rétribuer un humain du Paradis éternel pour une simple bonne action. On peut ainsi voir dans ce divin, excellent et rapide choix moral et caractériel de la miséricorde, les immenses, irréprochables et donc admirables force et finesse spirituelles du Seigneur dans et pour la noblesse maximale. Et comme Dieu a ensuite établi au mieux l'excellence de la dignité morale en fonction des circonstances (des situations), on peut affirmer qu'Il est constamment miséricordieux par excellence même quand Il doit s'arrêter à la justice comme dans Sa création des règles entre humains, car la miséricorde par excellence irréfléchie peut devenir de l'injustice ou de l'immoralité, comme lorsque un humain s'est mis dans l'indigence suite à avoir donné toute sa richesse comme aumône. Toutes ces analyses montrent que malgré l'incréation divine, une chronologie dans le raisonnement moral divin paraît clairement exister, comme il a existé un avant la décision de la Création (lié en plus à d'éventuels nouveaux attributs divins envers ses créatures), un après le début de la Création, 6 jours pour créer toute la Création, une révélation religieuse progressive, et un scénario pour l'humanité ayant un début, un milieu, une conclusion et une fin, et un avant et un après le Jugement Dernier. Ainsi même si Dieu est dans la dimension d'éternité sans commencement (naissance), il y a effectivement pu y avoir un avant et un après le choix divin des qualités morales, et donc un possible agrandissement de la science divine, surtout qu'un des attributs de Dieu est l'Inventeur.
(S39v43) « Ont-ils adopté, en dehors d'Allah, des intercesseurs (idoles dont statues) ? Dis : “Quoi ! Même s'ils ne détiennent rien et sont dépourvus de raison (ceci semblant sous-entendre que Dieu raisonne et peut donc être dans une chronologie selon ce sens) ?” »
C'est à dire qu'il parait possible voire logique et donc légitime d'établir une forme de temporalité dans la dimension d'éternité de Dieu par rapport à Ses analyses, Ses décisions et Sa Création :
(ExtS6v54) « Et lorsque viennent vers toi ceux qui croient à nos versets, dis : « Que la paix soit sur vous ! Votre Seigneur S’est (intelligemment) prescrit à Lui-même la (la dignité maximale qu'est la) miséricorde (par excellence). »
(ExtS7v156) « Et Ma miséricorde embrasse toute chose. »
(ExtS6v12) « Dis : “A qui appartient ce qui est dans les cieux et la terre ?” Dis : “A Allah.  Il S’est à Lui-même prescrit la miséricorde (et S'est donc ennobli au maximum).” »

Commentaire : Selon les trois versets précédents, dont seul deux évoquent le seul choix moral ou/et caractériel de Dieu au niveau personnel (envers lui-même) dans le Coran, il peut donc être déduit que la miséricorde divine est en amont du choix de la justice dans la hadith un peu plus haut, surtout que le Coran est en valeur supérieur aux hadiths. De plus si l'ennoblissement maximal divin a eu lieu avant l'idée ou la décision divines de la Création, l'établissement divin de la noblesse morale irréprochable a d'abord découlé de la conséquence de ce choix moral voire caractériel de la miséricorde par rapport à Lui-même, Sa souveraineté et la dignité morale s'imposant. Or dans le cas opposé, aucune créature ne contribue à l'ennoblissement maximal du Créateur, car comme c'est uniquement par la miséricorde généreuse que Dieu nous a créé, même si une créature en particulier au rôle majeur ou un type de créature semblent avoir été nécessaires à cet excellent cheminement moral divin ou à l'excellent scénario divin de la Création, une créature majeure peut être remplacée par un programme informatique et chaque type de créature ne fait qu'expliquer l'identité et/ou l'ennoblissement maximal de Dieu. De plus même si Dieu s'est ennobli au maximum par rapport à la problématique de Son éventuelle Création et pas avant sans rapport, ce n'est donc pas par rapport à Ses créatures. De toute manière le verset suivant signifiant en partie que Dieu aurait pu ne pas choisir le meilleur chemin (ExtS2v220) « Et si Allah avait voulu, Il vous aurait accablés. Certes Allah est Puissant et Sage. » confirme le libre-arbitre présent dans la nature divine et donc l'ennoblissement personnel maximal de Dieu dont dans Son meilleur partage de l'existence. D'ailleurs, cette analyse permet d'établir la cohérence de l'excellent ensemble moral des révélations, des épreuves et de l'existence religieusement monothéistes. Tout ceci semble aussi clairement sous-entendu dans l'extrait de hadith qoudsi suivant :
(ExtHadithQoudsi) Abou Dharr al-Ghafari (SDP) a rapporté que le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : Dieu a dit : « Ô mes adorateurs ! Vous n’arriverez jamais à Me nuire où à M’être utile. Ô Mes adorateurs ! Si du premier au dernier, hommes ou génies, vous étiez aussi pieux que l’est celui au cœur le plus pieux d’entre vous, cela n’ajouterait rien à Mon royaume. » (Mouslim)
Abou Hourayra (SDP) a rapporté que le Prophète (SBDSL) a dit : « Quand Dieu a décrété la Création, Il s'est engagé Lui-même en écrivant dans Son livre qui repose près de Lui (ou près du Trône ou au-dessus du Trône) : Ma miséricorde l'emporte toujours sur Ma colère (quand on la recherche auprès de Moi) (ceci prouvant un autre aspect de l'ennoblissement maximal de Dieu jusqu'à la miséricorde par excellence). » (Boukhari et Mouslim)

Commentaire : Ce qui distingue ce dernier enseignement par rapport au précédent expliquant que la miséricorde divine a devancé la colère divine est que ce précédent explique l'ennoblissement maximal de Dieu, alors que ce dernier explique comment cet ennoblissement maximal de Dieu gère Ses créatures obéissantes et celles fautives repentantes, et établit les règles religieuses. D'ailleurs en rappelant que Dieu a favorisé la valeur de la bonne action par rapport à la mauvaise, qu'une lettre lue du Coran vaut dix bonnes actions et qu'Il a diminué les 50 prières obligatoires originelles à 5, les deux enseignements suivants confirment aussi la noblesse maximale choisie par Dieu à travers la miséricorde par excellence :
Ibn Ishaq (SDP) rapporte : Après qu'Ali (SDP) ait vu pour la première fois le Prophète (SBDSL) prier (avec sa femme Kadija) puis demandé quel était le sens de cette œuvre, le Prophète (SBDSL) dit à Ali (SDP) : « La religion d'Allah qu'Il s'est choisie et avec laquelle Il a envoyé les Messagers. »
(ExtS2v220) « Et si Allah avait voulu, Il vous aurait accablés (prouvant donc le libre-arbitre présent dans la nature divine, et donc dans ses choix moraux et Son ennoblissement personnel maximal). Certes Allah et puissant et Sage. »
Ce point sur le livre Céleste confirme donc les attributs divins suivants révélés dans le Coran : « L'Excellemment bien guidé par Lui même », « Le Juste » et « Le Très-Miséricordieux par excellence ».

-Le Livre des meilleures œuvres (actions) appelé « Illiyoun » probablement contenu dans le Livre Céleste (aussi appelée l'Ecriture-Mère et la Table Gradée) ou en tout cas certainement présent dans le Paradis, et le Livre des pires œuvres (actions) appelé « Sijjin » situé en Enfer.
Or de même qu'une action, l'ensemble de notre vie étant une œuvre d'ailleurs représentée par un livre de vie lors du Jugement Dernier, elle finit logiquement dans un de ces deux livres en fonction de l'évolution de notre moralité au cours de la vie terrestre mais surtout en fonction de notre moralité liée à notre mort :

(ExtHadith) Le Prophète (SBDSL) a dit : « Par Celui qui n’a pas d’associé ! Il arrive que l’un de vous fasse l’œuvre des élus du Paradis au point de n’en être séparé que d’une coudée. C’est alors qu’intervient le destin. Il agit donc comme les réprouvés et entre en Enfer (probable référence aux hypocrites car le destin peut également être une décision divine amenant une ultime épreuve insurmontable pour l'hypocrite). En revanche il arrive que l’un de vous fasse l’œuvre des réprouvés de l’Enfer au point de n’en être séparé que d’une coudée. C’est alors qu’intervient le destin (épreuve de dernière chance pouvant y être lié). Il fait l’œuvre des élus et entre au Paradis. »

-Le Livre de la Création correspond à l’ensemble des choses créées. Il faut noter que le temps du début de la Création jusqu'au Paradis ou en Enfer correspond à un minuscule grain de sable de temps entre toute une éternité derrière nous et tout une éternité devant nous.
A ce sujet, l'islam rapporte qu'il n'y a de force ni de puissance que par Dieu. C'est à dire que la puissance divine maintient constamment toute la Création, et que celle-ci est donc en permanence sous l'ordre d'Allah.
Pour illustrer cette remarque, il faut comprendre que lorsque la mer est horizontale (plate), elle est sous l'ordre de Dieu. Et le jour où elle s'est ouverte verticalement pour laisser passer le peuple de Moïse afin de le protéger de l'armée égyptienne, il ne s'agissait pas de la fin d'un ordre divin mais au contraire du début d'un nouvel ordre. Ceci signifie que sans l'ordre permanent d'Allah, la Création serait anéantie :
Ibn Abbas (SDP) a dit : Les fils d'Israël dirent à  Moïse : « Moïse Ton Maître dort-Il ? » Mais Moïse leur rétorqua : « Prémunissez-vous envers Dieu ! » Après quoi son Maître l'appela : « Moïse, ils t'ont interrogé si ton Maître dormait. Prends donc dans chaque main une cruche remplie d'eau et veille debout cette nuit. » Moïse obéit. Au terme du premiers tiers de la nuit, il somnola, vacilla sur ses genoux mais reprit ses esprits (et l'eau trembla)... A la fin de la nuit, il somnola complètement si bien que les deux cruches tombèrent de ses mains et se brisèrent (en répandant l'eau chaotiquement voire en se désintégrant). Alors le Transcendant lui dit : « Moïse, si J'étais un dormeur, les cieux et la terre serait anéantis (par rapport donc à l'eau disparue des cruches) comme les deux cruches qui viennent de s'anéantir dans tes mains. »
Plus tard Dieu révéla le verset du Trône en partie aussi pour confirmer cette vérité :
(S2v255) « Dieu ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même et par qui tout subsiste (Al-Qayyûm). Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur, et de Sa Science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut. Son Trône (koursî) déborde les cieux et la terre dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, Le Très Grand. »
(S35v41) « Allah retient les cieux et la terre pour qu'ils ne s'affaissent pas (et donc Dieu crée et maintient tout en permanence). Et s'ils s'affaissaient, nul autre après Lui ne pourrait les retenir. Il est Indulgent et Pardonneur. »
Cependant Dieu a créé ce monde en le liant avec des causes et des effets afin d'inviter l'humanité à la foi et à la compréhension de Ses innombrables bienfaits par la rationalité de la philosophie, de la science et du cadre de la dignité morale, dont à travers la très longue chaîne de causes liées à nous et à ce qui nous entoure, amenant logiquement à une cause première divine source de tout expliquée par la philosophe Aristote et prouvée par la découverte de l'astronomie concernant le Big Bang. En effet pour prendre deux exemples simples, le feu chauffe et la glace refroidit. Or la seule réalité qu'il y a derrière cet aspect des choses, c'est que Dieu est à l'origine de tout : la lumière du feu et sa chaleur, ainsi que la blancheur de la glace et son froid. Par conséquent cela signifie que si le Créateur le décide, le feu peut devenir source de froid ou de fraîcheur (comme le prouvera le verset suivant) et la glace source de chaleur (comme la possible brûlure de la neige carbonique). Et la grande intensité de chacun en particulier du feu étant source d'énorme douleur peut ainsi très admirablement et précieusement aussi devenir source d'un immense bonheur comme ça le sera sublimement au Paradis. De même, l'intensité de la peur ou de l'angoisse pouvant correspondre en partie à de la foi, et donc presque à du bien être, malgré que ce soit un niveau de douleur du cœur, sera déviée au Paradis pour participer aussi à la puissance de la félicité. Surtout que l'intense félicité authentiquement noble même celle extrême au Paradis correspond à de la foi très augmentée au niveau de la fitra située au centre du cœur, puisque Dieu est l'Absolu contenant l'infini, étant à l'origine de toutes les qualités spirituelles du Bien synonyme de bien-être et ayant une puissance réellement illimitée. De plus la foi et donc la félicité extrême au Paradis sont aussi composées des forces émotionnelles détournées de la sage tristesse comme lors de la mort d'un proche, du fort regret comme lors d'une grave erreur, du doute de la crainte comme par rapport à notre valeur au Jour du Jugement dernier, de la fureur contenue comme pendant une puissante colère, et de la profondeur du grand espoir comme par rapport à recevoir l'amour divin ainsi que Son plus haut niveau du Paradis avec nos proches. Or l'enthousiasme mélangé à la noblesse, à l'amour, à la joie, à la sérénité profonde, à l'émerveillement et au rire peut résumer toutes ces intensités inversées. Et suite à ce paragraphe, il est donc très précieux que tout effet d'une cause puisse être contrôlé et utilisé par Dieu sans cause.
(S21v67-70) « (Abraham dit à son peuple :)“Fi de vous et de ce que vous adorez en dehors d'Allah ! Ne raisonnez-vous pas ?” Ils (les polythéistes) dirent : “Brûlez-le (en le jetant dans un feu étendu). Secourez vos divinités si vous voulez faire quelque chose (pour elles).” (Quand Abraham fut jeté dans ce feu) Nous dîmes : “Ô feu, sois une fraîcheur salutaire pour Abraham.” Ils voulaient ruser contre lui, mais ce sont eux que Nous rendîmes les plus grands perdants (le Jour du Jugement car ils finirent en Enfer, et selon Abraham, il passa les meilleurs 40 jours de sa vie dans ce feu à la nature changée par Dieu juste pour lui jusqu'à ses poils mais pas ses liens car probablement synonyme de félicité paradisiaque pour le cœur). »
Commentaire : Lorsque cet ordre divin a été donné au feu de devenir paix salutaire, tous les feux du monde le devinrent jusqu'à la précision divine pour Abraham.
Il faut noter que ceux qui attribuent ou imaginent l'effet d'une cause (ou la cause d'un effet) à autre que Dieu par mécréance ou/et peur comme à un virus, Dieu peut légitimement donner cet effet à cette chose pour leur montrer leur erreur de ne pas craindre que Lui.
Surtout que Dieu peut créer avec ou sans cause, comme le prouvent l'enfantement sans homme de la vierge Marie, le Big Bang et certaines particules apparaissant dans le vide interstellaire mais qui pourraient être liées à la matière ou/et à l'énergie noires puisque ayant toutes deux des caractéristiques inconnues. (Il faut noter qu'il a été découvert qu'au sein de la physique quantique, il est possible que deux particules soient intriquées même en étant très éloignées l'une de l'autre, ce qui tend par exemple à prouver la télépathie présente au Paradis.)
Par conséquent, il faut comprendre que c'est seulement en apparence que nos sensations et émotions correspondent à des signaux électriques provenant de processus physiques dans l'univers et de réactions chimiques dans le cerveau, car en réalité ces signaux électriques ne sont pas la conséquence de processus physiques ou de réactions chimiques, mais la cause par laquelle Dieu nous fait sentir les sensations et ressentir les émotions, comme l'affirme la parole religieuse « il n'y a de force ni de puissance que par Dieu », c'est à dire en confirmant cette omniprésence du Créateur au cours de notre existence. Ainsi quelle que soit la nature de l'âme dont possiblement du souffle divin ou une entité holographique, les sensations et émotions sont possibles après la mort et avant le corps du Paradis ou de l'Enfer.
Surtout qu'on sait aujourd'hui que tout est plus de l'énergie que de la matière, dont à travers le magnétisme attirant deux aimants, les explosions écartant la matière, la gravitation équilibrant harmonieusement des planètes, ou la force nucléaire unifiant les atomes, d'autant plus que le corps humain transforme les aliments en énergie et que les différents niveaux des relations humaines reflètent ces exemples cités. C'est à dire que comme la technologie actuelle le laisser aussi penser, notre univers peut effectivement être tel un monde virtuel informatique connecté à notre corps, ou plutôt à notre cerveau, ou plutôt à notre âme, ou plutôt à notre esprit.  D'ailleurs la zone autour de l'atome, contenant les électron et semblant à 99.9% vide, est en réalité composé de multiples fréquence énergétiques et informatives, donc tels tout l'univers et le corps humain, comme le prouvent les ondes radios et le smartphone. Surtout qu'en partie dans le sens de la théorie des Cordes, la zone de chevauchement d'atomes entre ces zones représentent leur échange d'information, et une énergie similaire à la fréquence particulière les maintenant liés et les faisant changer de caractéristiques physiques dont donc d'utilité : densité, liquéfaction (comme h20), point d'ébullition, poids atomique différent que séparé. Le champ invisible d'énergie qui entoure la matière détermine donc les propriétés spécifiques de la molécule et préserve sa forme, ce qui signifie qu'au sein de la matière tout est en vérité énergie.
Nikola Tesla a dit : « Si vous voulez trouver les secrets de l'univers, pensez en termes d'énergie, de fréquence, d'information et de vibration. »
Enstein a dit : « L'énergie ne peut pas être créée ou détruite, elle peut seulement être changée d'une forme à une autre. Tout est énergie et c'est tout ce qu'il y a à faire. Faites correspondre la fréquence de la réalité que vous voulez et vous ne pouvez qu'obtenir cette réalité. »
De plus en fermant les yeux, on se rend compte comme certains handicapés que la vie, ses sensations et ses émotions ne sont donc que des informations du cerveau, ou plutôt que des ressentis de l'âme, ou plutôt que des créations (imaginations) de l'Esprit (divin), comme nous l'indiquent clairement les rêves vécus pendant notre sommeil où sensations et émotions sont présentes, et nous l'indique notre capacité à recréer des souvenirs émotionnels ou sensationnels par notre imagination ou par anticipation tels ceux qui ont l'habitude de jeûner le jour ressentent déjà par leur intention une partie de son effet avant de le commencer même le ventre plein après le dernier repas de la nuit. Cependant tout ne serait pas seulement spirituel, car il y a en même temps une aura de vie pure autour des végétaux, des animaux et des êtres humains (bons), comme le prouve le halo de lumière que dégage tout être vivant par électromagnétisme. D'ailleurs il est rapporté par le Coran que Dieu a insufflé de Son esprit et de Son souffle de vie dans la statue d'argile qui allait devenir Adam. Or les sensations et émotions étant donc perçues lors d'un rêve, une musique, une image, une sensation ou une émotion pouvant dans notre esprit être recréées par un souvenir ou créées par notre imagination, et les gens ayant perdu un membre le ressentant dans une forme fantôme, cela montre que tout est avant tout spirituel.
La puissance divine est donc comparable à une bande sonore de sensations et d'émotions décrivant les pages défilantes (en 3D tel un hologramme) du livre éducatif qu'est la Création, surtout qu'on pense généralement à une seule chose à la fois même si nous sentons et ressentons tout en même temps. Cette bande sonore de sensations et d'émotions décrivant les pages défilantes du livre éducatif qu'est la Création est une vérité complexe à réaliser, mais elle montre l'impressionnante omniprésence, omniscience et omnipotence du Créateur à chaque instant de notre vie. Il est sage de s'en rappeler souvent, mais ressentir la fraîche énergie de la vie, du sacré, de l'amour et de la bienveillance, au cœur de la noble Création de Dieu le Vivant, semble à privilégier. Ici il semble possible de dire que l'Esprit divin correspond à l'intelligence savante et sentimentale, que le Souffle de vie divin correspond au non besoin, et que la constitution de la Face divine étant probablement une invisible force infinie réglable telle un champ magnétique permet de créer les causes et effets physiques ressenties par leurs associations aux sentiments à part les sensations visuelles transmises par l'imagination de l'esprit.
Dans ce sens, la matière étant les images que nous voyons peut être plus considérée comme de la capacité divine créatrice spirituelle et l'énergie mouvant les images que nous voyons peut être plus considérée comme de la volonté divine spirituelle. Or les lois physiques, les règles chimiques et la science présentes dans notre univers et l'ensemble de la Création peuvent aussi être considérées comme de la volonté divine au cœur d'un genre de rêve (d'imagination) divin que serait l'univers et tout le Livre de la Création. Cependant pour habituer l'être humain à utiliser sa raison, la création terrestre est basée sur des règles rationnelles comparables à une simulation informatique logique basée sur la précision des mathématiques ou à un dessin hyper intelligent, puisque structurée selon un ordre que ce soit de l'infiniment grand à l'infiniment petit, à la différence du monde du rêve n'ayant en plus pas de logique de cause à effet. Surtout qu'il y a un mimétisme entre la carte (céleste) de l'Univers et celle du réseau neuronal du cerveau humain ou celle d'une carte routière nationale, dont au niveau de la guidée. En effet des chercheurs ont comparé la structure de l'Univers à celle du réseau neuronal (ou d'une carte routière nationale), et ils ont découvert des similitudes troublantes entre les deux malgré des échelles distantes d'années-lumière, au niveau de l'apparence, des proportions, des fluctuations de la matière, des connexions entre les étoiles ou les galaxies comme entre les neurones (ou les villes).
De plus les lois physiques et les règles chimiques sont des causes permettant à l'être humain de pouvoir agir sur la Création par leurs effets. C'est à dire que les découvertes scientifiques en rapport avec le corps humains et l'univers participent en partie à nous faire comprendre comment utiliser la puissance créatrice de Dieu en bien ou en mal, comme à travers l'envoi d'un SMS bons ou mauvais. Ce qui prouve que notre personne évoluant sur terre est une location qui sera rétribuée légitimement, puisque notre réalité correspond effectivement plus à une sorte de rêve (d'imagination) divin nous permettant d'agir, plutôt qu'à un univers hors du Créateur fonctionnant comme une machine autosuffisante. Or si ce rêve divin qu'est la Création paraît donner l'impression qu'elle est en dehors de Dieu, c'est pour montrer les immenses grandeur et puissance divines. Ainsi la puissance créatrice divine est toujours aussi présente à travers nos actions, la technologie et même la magie. C'est pourquoi la rétribution du Jugement Dernier est logique, car toute cela est de la puissance créatrice divine louée par l'être humain et utilisée en bien ou en mal.
Dans ce sens du rêve divin, les expressions « avoir foi en Dieu » et « il n'y a de force ni de puissance que par Dieu » plus le Trône divin englobant la Création montrent bien que nous sommes contenus par Dieu, et que la Création et nous-mêmes sommes donc plus à l’intérieur de Lui qu'à l'extérieur de Lui, en confirmant qu'il n'existe rien en dehors de Lui comme c'était déjà le cas à l'origine avant la Création et le sous-entend le verset suivant :
(S2v115) « Où que vous vous tourniez, la Face (direction) d'Allah est donc là (dont puisque étant l'Absolu contenant l'infini, Il est au centre de tout et donc au-delà de l'infiniment petit, et au large de tout et donc au-delà de l’infiniment grand), car Allah a la grâce immense, Il est Omniscient. »
De plus à travers ce Livre de la Création, notre cœur terrestre ne pouvant se satisfaire que d'équilibre tend raisonnablement à un juste milieu envers toute chose, notre esprit source d’apprentissage, de réflexion et d'intelligence recherche souvent la connaissance voire la développe quand il n'est pas qu'absorbé par les sensations et émotions, et notre âme établit sa valeur jusqu'à notre mort en créant son propre livre de vie.
Ainsi tous les pieux, nobles ou/et bienfaisants passages de ces livres de vie pouvant être rendus publics seront consultables le Jour du Jugement Dernier ou au Paradis, après avoir été considérés comme des représentations et donc des paroles d'Allah. C'est pourquoi tout en pensant à voir Allah derrière chaque bonne œuvre, nous devons être attentifs au fait que dans nos relations sociales, nous partageons nombreux de ces livres chaque jour par certaines interactions nous enrichissant et diverses discussions pouvant être assagissantes et donc ennoblissantes :
(S69v19/20) « Quant à celui à qui on aura remis le livre (de vie) en sa main droite, il dira (à ses proches ou à quiconque après avoir reçu la miséricorde de son Seigneur le Jour du Jugement Dernier) : “Tenez ! Lisez mon livre. J'étais sûr d'y trouver mon compte (par ma piété).” »
(S31v27) « Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames (roseaux taillés pour écrire), quand bien même l'océan
serait un océan d'encre où conflueraient sept autres océans, les paroles d'Allah ne s'épuiseraient pas, car Allah est Puissant et Sage. »

Et comme chacun connaît le passé de son propre livre de vie, on peut ainsi tendre à l'améliorer au mieux par l'action présente et par les intentions pour le futur.
De plus tout comme l’effet « charlatan », les effets placebo (bons effets du médicaments à cause du de l'acceptation psychologique du patient), et nocebo (mauvais effets du médicaments à cause du doute ou du rejet psychologique du patient) sont les témoins d’une interface changeante et difficile à circonscrire entre un malade et la substance sensée le guérir, ou entre un malade et la personne à qui il accorde sa confiance. Entre les deux, il y a la relation, l’affectivité, le caractère optimiste ou pessimiste des malades et des soignants. Ce sont des données réelles et actives, mais impossibles à rationaliser puisque par définition l’affect n’est pas raisonnable. Or cela montre encore que l'esprit peut surpasser la matière et qu'il est évidemment impossible d’assimiler une personne humaine à un tas des molécules indépendantes, à des calculs mathématiques, chimiques ou biologiques, ou à une entité à qui on peut faire subir une expérimentation facilement modélisable. Einstein l’a dit, Schrödinger aussi :
« Tout ce que nous avons appris sur la matière vivante nous dit que nous devons être prêts à accepter que son fonctionnement ne puisse être réduit aux lois ordinaires de la physique. » (Erwin Schrödinger)
Et c'est aussi pour ça que tout pourrait finalement être seulement spirituel, surtout que toute chose a un sens voire une dénomination intelligente et donc une origine spirituelle divine. D'ailleurs, les scientifiques, les philosophes et les religieux ne peuvent qu'admettre qu'il est impossible de connaître la nature réelle des choses et donc la véritable constitution de la réalité, mais de plus en plus de découvertes comme le monde quantique et son rapport à la conscience tendent à mettre l'esprit au-dessus de la matière et non l'inverse.
De plus pour apporter un argument supplémentaire renforçant encore la foi et l'aspect spirituel derrière chaque chose, la matière est sans conscience puisque n'ayant pas de centre de décision ni d'accumulation de science à la différence de l'esprit humain conscient et doit donc être considérée plus inerte (objet inanimé) que vivante et encore plus qu'existante. Alors que l'esprit humain est conscient et par conséquent vivant et même donc existant, surtout qu'en comprenant les lois du vivant et de l'existence, la conscience représente plus la réalité vivante et existentielle que la matière sans conscience. En sachant que philosophiquement, les choses sont, les végétaux et animaux vivent et que l'être humain existe. Ainsi le vivant conscient a plus de valeur active et ne peut donc provenir de la matière inconsciente, mais inversement. Surtout que par rapport à la matière mais aussi à l'énergie, l'esprit devant être considéré comme incarnant le plus l'intelligence et donc le vivant, il ne peut être qu'à l'origine de l'organisation intelligente de la vie de notre corps et de notre planète. En effet l'inertie de la matière et l'immodération de l'énergie inconscientes ne peuvent être à l'origine de la vivante raison humaine consciente mais plutôt une intelligence. La capacité de penser ne peut donc clairement provenir que d'une consciente intelligence vivante et sûrement pas de l'inconsciente matière non vivante, surtout que l'esprit peut toujours dominer la matière dont à travers la construction physique et la pratique chimique, et donc triompher d'elle. C'est à dire que la consicente divine raison intelligente avec du langage correspond plus à l'absolu de la réalité existentielle humaine tel le chiffre 1, alors que les inconscientes matière et énergie inintelligentes sans raison et sans langage correspondent plus à du néant tel le chiffre 0.
D'autre part l'idée que notre univers et le Paradis sont en quelque sorte un rêve divin semble aussi juste du fait que dans nos rêves nous pouvons montrer notre visage aux autres tel à travers un miroir, c'est à dire comme Dieu pourrait montrer Sa face dans le Paradis puisque rien n'est en dehors de Lui. Surtout que le rêve valide un enseignement religieux précisant que des océans d'eau, de miel, de vin et de lait s’étendent sans arrêt sous le Trône divin derrière des montagnes de musc, comme le laissent penser aussi le corps humain en constante évolution, notre univers en expansion et le possible monde virtuel informatique infini. Or ces océans s'étendant sans fin demeurent englobés par le Trône divin qui lui ne s'agrandit pas forcément puisque représentant l'absolu contenant l'infini, tel un ordinateur ayant de l'électricité et un stockage illimités pourrait contenir un monde virtuel infini dont le sommet se trouverait sous la principale partie du Trône divin.
Dans ce sens par rapport au destin général jusqu'à la résurrection, on peut ainsi dire que le Trône divin correspond à un lecteur CD, que l'eau sous le Trône selon le Coran correspond à l'océan quantique du Mur de Planck synonyme d'une énergie chargée tel une prise électrique, précédent l'instant 0 correspondant au bouton « play » enfoncé synonyme du Big Bang, étant le début du CD qu'est l'Histoire de la Création jusqu'à la fin de la fin du monde.
Ces océans qui s'étendent sans fin dès lors qu'on avance au-dessus d'eux peuvent être similaires à la longueur (comprenant la largeur) de chaque degré occupé par une personne au Paradis puisque la largeur (hauteur) du Paradis correspond à celle finie des sept cieux selon un verset. Et par rapport aux divers enseignements religieux, la hauteur de chaque degré par personne au Paradis est probablement au minimum de 500 années lumières possiblement célestes, ce qui ferait en années lumières terrestres 182 500 000 puisque 1 jour au ciel équivaut à mille an sur terre et en sachant que notre galaxie la voie lactée fait 52 850 années lumières et que la plus proche galaxie est à 2.5 million d'années lumières. A l'intérieur de l'ordinateur (Trône divin), le Paradis ressemblerait donc à un monde virtuel ayant une forme de pavé avec des mesures infinies à part en hauteur, tout en étant englobé par un brillant ciel possiblement argenté correspondant au Trône divin à l'image du fond  de notre Univers et dont la partie principale du Trône sera évidemment au-dessus du pavé, qui sera toujours visible par les hôtes du Paradis même à ceux les plus bas regardant vers le bas comme les habitants de l'hémisphère sud voit aussi le ciel.
Or si le rêve ressemblant à un monde virtuel correspond vraiment à la capacité créatrice divine, ce qui est possiblement le cas puisque lors d'un rêve pendant notre sommeil nous pouvons sentir les sensations et ressentir les émotions, alors l'omniprésence, l'omniscience  et l'omnipotence de Dieu sont évidentes, d'autant plus qu'Il détient une puissance infinie comme l'affirment des versets coraniques.
En fait cette perception de l'omniprésence divine correspond au but du début de l'attestation de foi « Il n'y a pas de divinité à part qu'Allah » car elle cherche à faire sortir de notre cœur les mauvaises certitudes concernant les capacités et les effets des causes, des choses et des créatures, afin d'y faire rentrer la véritable certitude que c'est le Créateur qui crée tout en permanence. C'est à dire reconnaître que ce ne sont pas les causes qui créent leurs effets, mais que c'est Allah qui crée les causes et leurs effets, comme le démontre donc le Coran quand il rappelle que pour sauver des Prophètes, Allah a changé la nature brûlante du feu en paix et fraîcheur et la nature horizontale de la mer en des montagnes d'eau verticales. Ainsi Dieu créant sur terre cette matrice du réel mais aussi la matrice du virtuel (informatique), cela prouve bien Son omnipotence dont bénéficieront les hôtes du Paradis.
Par ailleurs la relativité du temps prouvée par Einstien, les diverses réalités d'espace-temps dans notre univers et les différents mondes existant, tels celui de la terre, du rêve, de la tombe, du Jour du Jugement Dernier, du Paradis et de l'Enfer, prouvent la possibilité de gestion de la vie, de l'âme et du temps dans différents espace-temps au Paradis, surtout que Dieu visitable sur Son Trône situé au-dessus du Paradis par les rapprochés quotidiennement est en dehors du temps et de l'espace. Ainsi la vision hebdomadaire de Sa face au Paradis le Vendredi en rapport avec l'harmonie collective et la force spirituelle de la prière obligatoire en groupe du Vendredi sur terre signifierait que Dieu descend de son Trône pour se rapprocher des humains comme Il le fait au dernier tiers de la nuit sur terre. Dans ce sens il faut être certain que plus il y aura de monde au Paradis plus nous l'apprécierons et plus nous apprécierons donc de voir la Face de Dieu chaque vendredi par l’enthousiasme collectif (même si voir seul la Face de Dieu doit être identiquement bon et fort), comme nous préférons supporter une équipe sportive dans un stade à domicile avec des dizaines de milliers de supporters ou fêter le nouvel an avec toute une nation. Ainsi à chaque fois après la fin de Son dévoilement, il paraît logique que les hôtes du Paradis oublieront la réalité de la Face de Dieu tout en gardant sa noble lumière dans le cœur pour toujours apprécier à nouveau Son dévoilement.
Enfin, l'ensemble de l'histoire du Livre de la Création étant logiquement toujours lié aux caractéristiques, capacités et connaissances de Dieu, cela correspond pour chaque créature à de l'enseignement permanent concernant le Créateur, Sa science et l'ampleur du sens moral de tout, dont depuis le début de la Création, en passant par l'apparition d'Adam et Eve ainsi que leur descente du Jardin d'Eden vers la terre, et au fur et à mesure de l'évolution de l'humanité, des révélations et des précisions concernant le Paradis. Or subtilement avec la foi authentique, la réalité réveillée est meilleure que le monde du rêve pendant notre sommeil permettant pourtant une forme d'omnipotence, car notre conscience y perçoit beaucoup plus clairement la noblesse, la foi, la piété et la qualité des choses en général. Alors quand au Paradis permettant une omnipotence similaire, la perturbante jalousie, les mauvais sentiments, les désagréables sensations et les fonctions corporelles en partie impures disparaîtront et seront donc effacés de notre esprit, cela sera synonyme d'apothéose joyeuse à travers le lien entre noble réalité et rêve omnipotent.

-L’archétype des Livres divins envoyés aux hommes conservés près du Seigneur dans le Livre Céleste (appelé aussi l'Ecriture-Mère et la Table Gardée), dont les Feuillets d'Abraham, la Thora de Moïse, les Psaumes de David, l'Évangile de Jésus, le Coran de Mouhamed, ayant apporté progressivement toutes les nobles vérités et règles monothéistes en fonction des époques et des peuples :
(S85v21/22) « Mais c'est plutôt un Coran glorifié préservé sur une Tablette (partie de la Table Gardée, c'est à dire de l'Ecriture-Mère auprès d'Allah, le Livre Céleste, comprenant le Livre de la Création changeable et les livres révélés originaux finissant par être inchangeables comme le Livre du Destin). »
(S43v2-4) « Par le Livre explicite ! Nous en avons fait un Coran arabe afin que vous raisonniez. Il (l'original du ciel) est auprès de Nous, dans l'Ecriture-Mère (appelée aussi le Livre Céleste et la Table Gardée), sublime et rempli de sagesse. »
(S22v105) « Et Nous avons certes écrit dans le Zabour (Livre du Prophète David), après l'avoir mentionné (dans le Livre Céleste aussi appelée la Table gardée et l'Ecriture-Mère), que la terre sera héritée (à la fin des temps et au Paradis) par Mes bons serviteurs. »

-Le Livre du Destin est constitué de l’Ecriture Primordiale dont certains arrêts sont inéluctables telles les désignations des Prophètes, des parents, et des étapes du scénario de la Création, de l'humanité, du grand plan du Bien, et du Grand plan du Mal, dont jusqu'à la fin des temps, et d’un Livre Parallèle contenant tous les destins humains possibles ainsi que les rétributions dans le monde terrestre de certaines actions humaines. Or chaque destin humain ne peut donc jamais dépasser le fil conducteur du destin ultime de l'humanité lié au grand plan du Bien ordonné par Dieu en particulier à travers Adam et Eve, Noé, Abraham, Moïse, Jésus, Mouhamed et le Mahdi ,et au grand plan du Mal encadré par Dieu à travers Satan, l'Antéchrist et Gog et Magog, le tout orienté jusqu'à la fin des temps. Ainsi ce sont des parties de l’Ecriture Primordiale et du Livre Parallèle qui composent le Livre du Destin, qui lui compose la partie principale du Livre de la Création, et tous ces livres sont contenus dans le Livre Céleste (appelé aussi l'Ecriture-Mère et la Table Gardée), car il contient tous les nobles livres existants dont font donc aussi partie les archétypes des Livres divins révélés.
L'écriture primordiale correspond aussi logiquement aux épreuves principales et aux autres originelles, comme chaque être humain devra toujours gérer ses besoins, ses sentiments, ses proches, sa religion et sa vie. Et en y associant sa réflexion, ses intentions ou son niveau de piété liés au Livre Parallèle, cette écriture primordiale devient évidemment une partie du Livre du Destin dont ce dernier est permis par le Livre de la Création s'écrivant en permanence. Chaque jour, le Livre de la Création crée aussi l'évolution de la Terre sur laquelle les lois physiques sont rationnelles contrairement aux règles physiques irrationnelles du monde du rêve, des miracles et du Paradis. Ces rationnelles règles physiques terrestres sont basées sur la précision des mathématiques liées principalement à la gravité, la géométrie et l'algèbre. Or ces rationnelles règles physiques sur terre et les irrationnelles règles physiques de l'imagination dans certains rêves et au Paradis sont permises seulement par l'Esprit Divin Créateur. On peut noter ici que la vie terrestre peu intense au niveau des émotions agréables, encadrée par le rationnel simple et limitée par rapport à l'action, sert à valoriser la grande intensité des émotions agréables, l'irrationnel extrême et les souhaits à volonté existant au Paradis :
Abou Nouaym rapporte : Ibn Abbas (SDP) a dit : « Allah Elevé a créé la Table Gardée (appelé aussi l'Ecriture-Mère et le Livre Céleste) d'une perle blanche, ses bords sont en rubis, sa plume est de lumière, son écriture est de lumière et sa largeur est la distance du ciel à la terre(, ce qui signifierait qu'elle est telle une miniaturisation de tous les Livres divins comme un script représente un film ou une clé USB peut contenir des milliards de fichier). Allah la regarde chaque jour trois cent soixante fois, et, à chaque regard, Il crée, Il donne la vie et la mort, Il élève et rabaisse et fait ce qu'Il veut (mais comme Dieu est en dehors du temps et de l'espace, Il connaît le destin unique qui s'écrira jusqu'à la fin du monde). »
(ExtS13v39) « l'écriture primordiale est auprès de Lui. » 
(S45v29) « (Au Jour du Jugement Dernier Dieu dira :) Voilà Notre Livre (de la Création). Il parle de vous en toute vérité car Nous enregistrions (tout) ce que vous faisiez. »
(S6v38) « Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté. Nous n'avons rien omis d'écrire dans le Livre (de la Création). Puis, c'est vers leur Seigneur qu'ils seront ramenés. »
(S54v49/50) « Nous avons créé (sur terre) toute chose avec mesure, et Notre ordre est une seule (parole), (il est prompt) comme un clin d’œil. »

(S55v29) « Ceux qui sont dans les cieux et la terre L'implorent. Chaque jour, Il accomplit une oeuvre nouvelle. »
(ExtHadith) Le Prophète (SBDSL) a dit : Si un malheur te touche, ne dis pas : « Si j’avais fait telle chose, il ne m’aurait pas touché », mais dis : « Dieu en a prédestiné ainsi, et ce qu’Il a voulu, Il l’a fait », car le mot « si » ouvre la voie à l’œuvre de Satan. (Mouslim)
Au sujet du Livre Parallèle contenant les rétributions dans le monde terrestre de certaines actions humaines, lorsque l'être humain agit noblement face aux épreuves, aux situations ou à ses émotions, par des qualités, des bonnes actions, de sages invocations ou de pieuses intentions, son destin peut être amélioré et devenir une partie du destin ultime de la Création comme le montrent ces enseignements religieux :
(S13v39) « Allah efface ou confirme ce qu'Il veut et l'écriture primordiale est auprès de Lui. »
(S11v3) « Demandez pardon à votre Seigneur, ensuite revenez à Lui. Il vous accordera une belle jouissance (vie) jusqu'à un terme fixé (mort), et Il accordera à chaque méritant l'honneur qu'il mérite. »

Thawbâne (SDP) rapporte que le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Rien ne repousse le destin sinon l'invocation. Rien ne prolonge la vie sinon la piété, et l'homme ne se trouve en fait dépourvu de subsistance que conséquemment à un péché qu'il commet. » (Hâkim)
Commentaire : Par rapport au Livre Parallèle, le hadith précédent rapporte qu'Allah (Glorifié soit-Il) a décrété que celui qui L'implore par de nobles supplications obtiendra souvent ce qu'il demande quand c'est possible, et que la piété rallonge le temps vie terrestre. A titre d'exemple, s'il avait été décrété par Dieu dans l'Ecriture Primordiale que la durée de vie d'une personne sera de soixante ans et qu'elle accomplit une œuvre louable comme le pèlerinage à la Mecque pouvant apporter vingt ans de vie supplémentaire, cette personne pourrait donc avoir finalement en ce monde une existence de quatre-vingt ans, ce qui est important puisque un autre hadith précise que le meilleur des hommes est celui qui aura vécu le plus longtemps dans les œuvres de Bien.
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : Dieu le Très Haut a dit : « Celui qui se fait l’ennemi de l’un de Mes bien aimés, Je lui ai effectivement déclaré la guerre. Mon esclave ne s’est jamais rapproché de Moi par une œuvre plus aimable à Moi que par les obligations que Je lui ai imposées. Mon esclave ne cesse de se rapprocher de Moi par les actes surérogatoires jusqu’à que Je l’aime. Une fois que Je l’ai aimé, Je deviens son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il combat et son pied avec lequel il marche. S’il Me demande alors quelque chose Je la lui donne, et s’il se met sous Ma protection Je la lui accorde. Je ne retarde pas une chose que Je dois faire comme Je retarde pour le croyant la mort qui lui serait pénible car Je répugne à lui faire du mal. »
(S12v22) « Et quand il eut atteint sa maturité Nous lui accordâmes sagesse et savoir. C'est ainsi que nous récompensons les bienfaisants. »
Il s'agit d'exemples de rétributions contenues dans le Livre Parallèle et donc de la variabilité d'un destin humain devenant une partie du destin ultime général, mais ne pouvant aller à l'encontre du scénario divin et des épreuves principaux.
Visiter et soutenir les parents, aider des orphelins, faire des aumônes en particulier à sa famille, et toute œuvre pieuse sont d'autres exemples d'actions du Livre Parallèle pouvant logiquement améliorer le destin surtout qu'elles ouvrent les cœurs, alors que certaines mauvaises actions peuvent au contraire logiquement dégrader le destin dont par la prison ou la fermeture progressive du cœur des criminels à la noblesse :
(ExtHadith) Le Prophète (SBDSL) a dit : « Jamais richesse de quelqu’un n’a été diminuée par une aumône. »
Selon Anas (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Celui qui aimerait bien qu'on élargisse sa subsistance et qu'on retarde l'échéance de sa mort, qu'il se montre bon avec ses proches. » (Boukhari et Mouslim)
Selon Ibn Abbas (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui qui demande pardon à Dieu de manière assidue, Dieu lui trouvera une issue à ses difficultés. Il le délivrera de ses peines et lui accordera sa subsistance par des moyens auxquels il ne s'attendait pas. »

(S10v7) « Ceux qui croient et font de bonnes œuvres, leur Seigneur les guidera à cause de leur foi. A leur pieds les ruisseaux couleront dans les Jardins des délices. »
(ExtHadith) Le Prophète (SBDSL) a dit : « Chacun de vous demeure quarante jours dans le ventre de sa mère comme une goutte de liquide, puis un caillot de sang pendant une durée égale, puis un morceau de chair pendant une période équivalente. Ensuite Allah envoie l’ange chargé de lui insuffler l’esprit et d’inscrire sa fortune, la durée de sa vie, ses œuvres et sa destinée heureuse ou malheureuse. »
Commentaire : Le hadith précédent montre que même si Dieu a laissé le choix aux hommes, Il connaît déjà le destin ultime de toute la Création qui se réalisera jusqu'au Jour du Jugement Universel, puisqu'Il est en dehors du temps et de l'espace : 
Ibn Abbas (SDP) a dit : « J'étais une fois assis en croupe sur la monture du Prophète (SBDSL) quand il me dit : « Jeune homme ! Je vais t'enseigner ces quelques paroles : Observe les commandements de Dieu et Dieu te préservera. Observe les commandements de Dieu et tu trouveras Dieu à tes côtés. Quand tu demandes quelque chose, demande-la à Dieu. Quand tu as besoin d'aide, demande-la à Dieu. Sache que si tout le monde s'associait pour te faire du bien, ils ne pourront te faire que le bien que Dieu a déjà écrit pour toi. Que s'ils se coalisaient tous pour te faire du mal, ils ne pourraient te faire que le mal que Dieu a déjà écrit pour toi. Les calames (du destin) se sont depuis longtemps arrêtés d'écrire et l'encre des pages (du destin) est désormais bien sèche. » (Tirmidhi)
Il faut noter que Dieu laissant évoluer les choix des hommes comme Il le veut, c'est à dire dans une liberté d’action dans les limites de Sa Volonté concernant le scénario général de la Création au niveau des épreuves, on peut clairement parler de destin de l'humanité. Ainsi même avec le libre-arbitre reçu par les êtres humains, leur destin peut être perçu comme la décision du Seigneur permettant aux croyants de devenir des élus suite à avoir humblement demandé la guidée après avoir dignement reconnu Ses signes (principalement incarnés par Sa Création, Ses enseignements révélés et la réflexion humaine), obtenu la foi et recherché des bonnes actions, et laissant s'égarer les incroyants comme des infidèles qui ont orgueilleusement refusé la guidée après s'être détournés indignement de Ses signes (principalement incarnés par Sa Création, Ses enseignements révélés et la réflexion humaine), de la foi et des bonnes actions parfois malgré la foi :
(S16v93) « Si Allah avait voulu, Il aurait certes fait de vous une seule communauté. Mais Il laisse s'égarer qui Il veut et guide qui Il veut. Et vous serez certes, interrogés sur ce que vous faisiez. »
(ExtS2v26/27) « Par cela (le Coran, les épreuves, les signes de Sa Création et les signes du destin), nombreux sont ceux qu'Il égare et nombreux sont ceux qu'Il guide, mais Il n'égare par cela que les pervers, qui rompent le pacte qu'ils avaient fermement conclu avec Allah, coupent ce qu'Allah a ordonné d'unir, et sèment la corruption sur la terre. »
(S38v45-47) « Et rappelle-toi Abraham, Isaac et Jacob, Nos serviteurs puissants et clairvoyants. Nous avons fait d'eux l'objet d'une distinction particulière : le rappel de l'au-delà. Ils sont auprès de Nous certes parmi les meilleurs élus. »
Commentaire : Le verset précédent montre qu'en choisissant la prédication nous devenons des élus.
(S3v140) « Si une blessure vous atteint, pareille blessure atteint aussi l'ennemi. Ainsi faisons-Nous alterner les jours (épreuves) parmi les gens, afin qu'Allah reconnaisse ceux qui ont cru, et qu'Il choisisse parmi vous des martyrs (pour leur choix), et Allah n'aime pas les injustes. »
(S57v10) « Et qu'avez-vous à ne pas dépenser dans le chemin d'Allah, alors que c'est à Allah que revient l'héritage des cieux et de la terre ? On ne peut comparer cependant celui d'entre vous qui a donné ses biens et combattu avant la conquête (pacifique de la Mecque par dix mille musulmans)... Ces derniers sont (logiquement) plus hauts en hiérarchie (valeur, car étant les premiers à avoir soutenu le Prophète et la religion) que ceux qui ont dépensé et ont combattu après (ce qui prouve que tout est bien d'abord une question de choix). Or à chacun, Allah a promis la plus belle récompense (le Paradis, mais à des degrés différents), et Allah est Grand-Connaisseur de ce que vous faites. »
(S27v59) « Dis : “Louange à Allah et paix sur Ses serviteurs qu'Il a élus !” Lequel est meilleur : Allah ou bien ce qu'ils Lui associent ? »
(S68v50) « Puis son Seigneur l'élut et (en) le désigna(nt) au nombre des gens de bien. »
(S37v168/169) « Si nous avions eu un Rappel de (nos) ancêtres, nous aurions été certes les serviteurs élus d'Allah ! »
(S17v81/82) « Et dis : La Vérité (l’islam) est venue et l’Erreur a disparu, car l’Erreur est destinée à disparaître (puisque la connaissance logique et complétée finit par dominer). Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants. Cependant, cela ne fait qu’accroître la perdition des injustes (par leur refus et donc leur culpabilité de suivre le droit chemin dont la distinction est facilitée par cette révélation divine). »
(S7v201) « Ceux qui pratiquent la piété, lorsqu'une suggestion du Diable les touche se rappellent (du châtiment d'Allah), et les voilà devenus clairvoyants. »
(S38v4) « Et ils (les Mecquois idolâtres) s'étonnèrent qu'un avertisseur parmi eux leur soit venu, et les infidèles disent (orgueilleusement) : “C'est un magicien et un grand menteur.” »
(S27v12-14) « Et (Dieu dit à Moïse) : « Introduis ta main dans l’ouverture de ta tunique. Elle sortira blanche et sans aucun mal, (et sera) un des neufs prodiges à Pharaon et à son peuple (dans l'espoir qu'ils se guident), car ils sont vraiment des gens pervers. » Et lorsque Nos prodiges leur parvinrent, clairs et explicites, ils dirent : « C’est là une magie évidente ! » Ils les nièrent injustement et orgueilleusement, tandis qu’en eux-mêmes ils y croyaient avec certitude. Regarde donc de qu’il est advenu des corrupteurs (c'est à dire qu'ils ont été détruits). »
(S20v49/50) « Alors (Pharaon) dit : “Qui donc est votre Seigneur, ô Moïse ?” “Notre Seigneur est celui qui a donné à chaque chose sa propre nature puis l'a dirigée (dans la sainteté comme pour les anges, dans la piété comme pour les croyants, dans l'abandon comme pour les égarés)” dit Moïse. »
De plus le Seigneur étant donc Omniscient puisque en dehors des limites du temps et de l'espace, Il sait si Ses les êtres humains vont répondre dignement aux épreuves par leur piété pour être encore plus guidées, ou y répondre indignement par leur impiété tout en s'égarant encore plus. Ainsi lorsqu'on regarde le monde sous cet angle, il devient évident que le Créateur parle de prédestination car Il connaît déjà les choix que vont faire Ses créatures humaines et le destin ultime de la Création qu'Il va en partie laisser évoluer par Sa volonté. C'est à dire que Dieu préserve le scénario principal de la Création tout en laissant aux hommes l’exercice responsable de leur libre-arbitre. Il faut noter qu'il y a plus de destinée chez les Prophètes et plus de libre-arbitre chez ceux qui les suivent :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « La première chose que Dieu créa fut le calame. Il lui dit : « Ecris ! » « Que faut-il écrire ? » répondit le calame. « Ecris le décret ! » dit Dieu. Il écrivit alors ce qui fut et ce qui aura lieu jusqu’à la fin des temps. » (Tirmidhi)
(ExtS2v255) « Il (Dieu) connaît leur passé et leur futur (des hommes). Et de Sa Science, ils (les êtres créés) n’embrassent que ce qu’Il veut. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu a décrété le destin des créatures cinquante mille ans avant de créer les cieux et la terre, et Son Trône était sur l’eau. » (Mouslim)
Abou Darda (SDP) a rapporté que le Prophète (SBDSL) a dit : « Lorsque Dieu créa Adam, Il lui donna un coup sur son épaule droite et il en sortit une descendance aussi pure que des perles. II donna ensuite un coup sur son épaule gauche et il en sortit une descendance aussi noire que des cendres. II dit alors à la descendance qui était sur son épaule droite : "Votre lieu de séjour sera le Paradis, et Je ne M'en soucierai pas" et à la descendance qui était sur son épaule gauche : "Le vôtre sera l'Enfer, et Je ne M'en soucierai pas". » (Ahmad)
Par conséquent il peut être conclu que Dieu est incontestablement juste, car Il n'a pas prédestiné les infidèles en Enfer sans leur laisser le choix et leur personnalisation propre, puisque l'homme a vraiment le libre-arbitre pour orienter son cœur vers Dieu ainsi que pour agir au mieux une fois qu'il connaît toutes les règles de la religion comme le rappellent les enseignements suivants :
(ExtHadithQoudsi) D'après Abou Dharr al-Ghifari (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) rapporta que Dieu (Glorifié soit-Il) a dit : « Ô Mes adorateurs ! Je Me suis interdis l'injustice, et Je vous l’interdis, alors ne soyez pas injustes les uns envers les autres. » (Mouslim)
(ExtS2v256) « Nulle contrainte en religion, car le bon chemin s'est distingué de l'égarement. »
(ExtS18v29) « Et dis : “La vérité émane de votre Seigneur. Quiconque le veut, qu'il croit, et quiconque le veut qu'il mécroie.” »
(S17v106/109) « (Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l'avons fait descendre graduellement. Dis : “Croyez-y ou n'y croyez pas. (Cependant) Ceux à qui la connaissance a été donnée avant cela, lorsqu'on le leur récite, tombent prosternés le menton contre terre et disent : Gloire à notre Seigneur ! La promesse de notre Seigneur est assurément accomplie.” Et ils tombent sur leur menton pleurant (de foi intense pour la valeur inestimable de Dieu), et cela augmente leur humilité. »
(S80v11/12) « Vraiment ceci (le Coran) est un rappel - quiconque veut donc, s'en rappelle »
(S76v29-31) « Ceci est un rappel. Que celui qui veut prenne donc le chemin vers son Seigneur. Cependant vous ne saurez vouloir, à moins qu’Allah veuille (après une demande sincère puisqu'il n'y a de force et de puissance que par lui). Et Allah est Omniscient et Sage. Il fait entrer qui Il veut dans Sa miséricorde. Et quant aux injustes, Il leur a préparé un châtiment douloureux. »
(ExtS43v86) « Ceux qui auront témoigné de la vérité (de l'unicité divine) en pleine connaissance de cause. »
(S11v24) « Les deux groupes ressemblent, l'un (les incroyants) à l'aveugle et au sourd, l'autre (les croyants) à celui qui voit et qui entend (uniques sens de l'apprentissage, de la science, de la compréhension, et donc de l'intelligence). Les deux sont-ils comparativement égaux ? Ne vous souvenez-vous pas ? »
(11v3) « Demandez pardon à votre Seigneur, ensuite revenez à Lui. Il vous accordera une belle jouissance jusqu'à un terme fixé, et Il accordera à chaque méritant l'honneur qu'il mérite. Mais si vous tournez le dos, je crains alors pour vous le châtiment d'un grand jour. »
(S16v93) « Si Allah avait voulu, Il aurait certes fait de vous une seule communauté. Mais Il laisse s'égarer qui Il veut et guide qui Il veut. Et vous serez certes, interrogés sur ce que vous faisiez. »

(ExtHadithQoudsi) Le Prophète (SBDSL) a dit : Dieu (Glorifié soit-Il) a dit : « Ô Mes adorateurs ! Chacun de vous est égaré sauf celui à qui Je montre la voie droite, demandez-Moi de vous la montrer et Je vous la montrerai. »
(ExtHadithQoudsi) Le Prophète (SBDSL) a dit : Dieu (Glorifié soit-Il) a dit : « Ô Mes adorateurs ! Ce sont vos œuvres seulement dont Je tiendrais compte, ensuite Je vous rétribuerai. Donc celui qui trouve du bien, qu’il loue Dieu et celui qui trouve autre chose, qu’il ne s’en prenne qu’à lui-même. »

(S52v21) « Ceux qui auront cru et que leurs descendants auront suivis dans la foi, Nous ferons que leurs descendants les rejoignent (au Paradis). Et Nous ne diminuerons en rien le mérite de leurs oeuvres, chacun étant tenu responsable de ce qu'il aura acquis. »
(ExtS5v105) « Ô les croyants ! Vous êtes responsables de vous-même ! »
(S2v186) « Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi…alors Je suis tout proche : Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés. »
(S7v201) « Ceux qui pratiquent la piété, lorsqu'une suggestion du Diable les touche se rappellent (d'Allah ou du Jour du Jugement Universel à venir), et les voilà devenus clairvoyants. »
(S11v7) « Et c’est Lui qui a créé les cieux et la terre en six jours, - alors que Son Trône était sur l’eau -, afin d’éprouver lequel de vous agirait le mieux. »
(ExtS49v13) « Le plus noble d’entre vous auprès d’Allah est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur. »
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Le meilleur jeûne après celui de Ramadan est celui du mois d’Allah « Mouharran ». La meilleure prière (surérogatoire) après les prières obligatoires est celle de la nuit. » (Mouslim)
(S17v19) « et ceux qui cherchent l'au-delà et fournissent les efforts qui y mènent, tout en étant croyants... alors l'effort de ceux-là sera reconnu. »
(S76v21/22) « (Au Paradis) Ils porteront des vêtements verts de satin et de brocart. Et ils seront parés de bracelets d'argent. Et leur Seigneur les abreuvera d'une boisson très pure. Cela sera pour vous une récompense, et votre effort sera reconnu. »
(ExtS18v13) « La meilleure (fin) est pour ceux qui répondent à (l’appel) de leur Seigneur. »
(S10v44) « En vérité, Allah n’est point injuste à l’égard des gens, mais ce sont les gens qui se font du tort à eux-mêmes. »
(S7v177) « Quel mauvais exemple que ces gens qui traitent de mensonges Nos signes, cependant que c’est à eux-mêmes qu’ils font du tort. »
(S4v79) « Tout bien qui t'atteint vient d'Allah, et tout mal qui t'atteint vient de toi-même (suite à des mauvaises actions car les épreuves divines même parfois difficiles ne sont qu'un bon enseignement et les épreuves difficiles provenant des hommes sont un bien pour les offensés puisque étant au service de Dieu pour éprouver des criminels). Et Nous t'avons envoyé aux gens comme Messager. Et Allah suffit comme témoin. »
(S10v99-101) « Si ton Seigneur l'avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ? Il n'appartient nullement à une âme de croire si ce n'est avec la permission d'Allah. Et Il voue au châtiment ceux qui ne raisonnent pas (car raisonner honorablement est la seule cause de guidée et la principale dignité humaine). Dis : “Regardez ce qui est dans les cieux et sur la terre.” Mais ni les preuves ni les avertisseurs (Prophètes, Livres révélés) ne suffisent à des gens qui ne croient pas. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Toute ma communauté entrera au Paradis sauf celui qui s’y refuse. » On dit : « Et qui s’y refuse, ô Messager de Dieu ? » Il dit : « Celui qui m’a obéi entrera au Paradis et celui qui m’a désobéi s’y est refusé. » (Boukhari)
(S74v8-26) « Quand on sonnera du Clairon (de la Résurrection synonyme de la Rétribution), alors ce jour-là sera un jour difficile, pas facile pour les mécréants. Laisse-Moi avec celui que J'ai créé seul, et à qui J'ai donné des biens étendus, et des enfants qui lui tiennent toujours compagnie, et pour lequel J'ai aussi aplani toutes difficultés. Cependant, il convoite (de Moi) que Je lui donne davantage. Pas du tout, car il reniait nos versets (le Coran) avec entêtement. Je vais le contraindre à gravir une pente. Il a réfléchi, et il a décidé. Qu'il périsse comme il a décidé ! Encore une fois, qu'il périsse comme il a décidé ! Ensuite, il a regardé, et il s'est renfrogné et a durci son visage. Ensuite il a tourné le dos et s'est enflé d'orgueil. Puis il a dit : “Ceci (le Coran) n'est que magie apprise, ce n'est là que la parole d'un humain.” Je vais le brûler dans le Feu intense (Saqar). »
(S54v2/3) « Et s'ils (les infidèles) voient un prodige (miracle), ils s'en détournent et disent : “Une magie persistante”, et ils (le) traitent de mensonge et suivent leurs propres impulsions. Or chaque chose arrivera à son terme et son but. »
(S27v12-14) « Et (Dieu dit à Moïse) : « Introduis ta main dans l’ouverture de ta tunique. Elle sortira blanche et sans aucun mal, (et sera) un des neufs prodiges à Pharaon et à son peuple (dans l'espoir qu'ils se guident), car ils sont vraiment des gens pervers. » Et lorsque Nos prodiges leur parvinrent, clairs et explicites, ils dirent : « C’est là une magie évidente ! » Ils les nièrent injustement et orgueilleusement, tandis qu’en eux-mêmes ils y croyaient avec certitude. Regarde donc de qu’il est advenu des corrupteurs (c'est à dire qu'ils ont été détruits). »
(S3v178) « Que ceux qui n'ont pas cru ne comptent pas que ce délai que Nous leur accordons soit à leur avantage. Si Nous leur accordons un délai, c'est seulement pour qu'ils augmentent leurs péchés (et donc leur culpabilité). Et pour eux un châtiment avilissant. »
(S19v70) « Puis Nous sommes Le meilleur à savoir ceux qui méritent le plus d'y être brûlés (en Enfer). »
Il apparaît donc que même si Dieu nous montre le chemin à suivre et nous procure la force de penser et d'agir, c'est nous qui choisissons la hauteur que nous voulons atteindre sur la montagne de la sagesse, de la pratique religieuse, de la tradition prophétique, de la bienfaisance sociale, et donc de la dignité et de la proximité avec Dieu. Or nous devons être certains que Dieu préfère que nous Le rejoignions au sommet afin que nous ayons le meilleur destin et soyons le plus proche de Lui.
Concernant le destin, Abou Bakr (SDP) expliqua à un homme que quand il est debout, lever une jambe concerne le libre-arbitre, alors que l'impossibilité de lever les deux concerne la prédestination. De plus par rapport à notre éducation, notre guidée, notre destin, nos choix et notre relationnel dont avec Lui-même, Dieu préserve prioritairement notre libre-arbitre ainsi que les causes et leurs effets présents dans la nature et le corps humain.
Dans ce sens, Omar Ibn al Khattab (SDP) a demandé à Dieu de changer sa prédestination s'il appartenait au Livre des damnés afin d'appartenir au Livre des élus. C'est à dire qu'en parvenant à la piété et donc à une intelligence pieuse, la plupart des demandes méritent d'être acceptées :
Thawbâne (SDP) rapporte que le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Rien ne repousse le destin sinon l'invocation. »
Surtout que suite à un échange entre une créature et son Créateur en particulier dans l'amour, ce lien relationnel peut devenir supérieur au destin dont aussi par donc une invocation transformant le destin même pour des proches. Or cet échange pouvant amener à ce lien relationnel supérieur correspond aussi précieusement à une des nobles morales supplémentaires qui peuvent apparaître en plus de celles présentées par la Création divine. Par nos invocations, nous pouvons donc bien possiblement améliorer le destin comme Omar l'a demandé pour lui-même, ou créer de nouvelles nobles morales comme Abou Bakr (SDP) souhaita que son dos puisse occuper toute la porte de l'Enfer afin d’empêcher toute créature d'y entrer.
Ainsi il paraît logique de pieusement demander à Dieu le mieux par rapport à une situation future importante, tout en précisant ce que l'on en préférerait afin que cela devienne éventuellement le mieux auprès de Dieu, sauf si cela va à l'encontre du grand plan divin pour la Création, des règles naturelles, d'un bien beaucoup plus grand ou d'une éducation plus importante. Or la piété peut aussi être l'abandon confiant dans le destin divin, c'est à dire en tendant à faire les meilleurs choix au nom de Dieu en fonction des situations, c'est à dire sans en demander de particulières ni faire d'invocations pour notre futur personnel en dehors de la demande de mort en martyr.
De plus, il semble que certaines parties de notre destin soient pressenties dans notre inconscient par des rêves prémonitoires plus ou moins mémoriser que nous pouvons confirmer dans la réalité, ou changer en bien ou en mal, ou valider par nos habitudes dans le droit chemin ou le mauvais chemin. Surtout que de nombreuses personnes ayant parfois des impressions de déjà vu, cela prouverait que les épreuves de chacun sont effectivement prévenues par Dieu pendant notre sommeil sous forme de rêves prémonitoires anticipant le futur, prévenant des épreuves, montrant nos prochains choix et demeurant donc dans notre subconscient.
Par rapport au hadith suivant concernant un aspect moral de la guidée lié à l'ultime action d'un être humain, il faut noter que dans de rares cas, une possible interprétation supplémentaire de cet enseignement semble exister. En effet dans certaines situations, l'erreur d'une personne peut être amenée par les circonstances du contexte nécessaire à la continuité légitime du noble cadre éprouvant de l'histoire de la Création, et il ne faut donc pas être sûr de triompher de l'ultime épreuve mais demander à Dieu de nous guider jusqu'au Paradis. De même dans certaines situations, la bonne action d'une personne peut être amenée par les circonstances du contexte nécessaire à la continuité légitime du noble cadre éprouvant de l'histoire de la Création. Par conséquent cela prouve encore que Dieu est incontestablement juste, même si le scénario de Sa création peut provoquer des épreuves inévitables pouvant orienter une décision. Or concernant cette ultime épreuve pouvant donc nous obliger à une mauvaise ou une bonne action à cause des circonstances légitimes pour préserver la noblesse de l'éprouvante histoire terrestre, il faut comprendre qu'en fonction de la situation personnelle ou de l'intention de l'être humain, la valeur de cette ultime mauvaise ou bonne action au Jour du Jugement Universel pourra parfois être considérée comme bonne ou mauvaise, dont en fonction de sa réalisation avec ou sans foi (piété), et en fonction du niveau de difficulté car le meilleur chemin est parfois compliqué à distinguer :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Chacun de vous demeure quarante jours dans le ventre de sa mère comme une goutte de liquide, puis un caillot de sang pendant une durée égale, puis un morceaux de chair pendant une période équivalente. Ensuite Allah envoie l’ange chargé de lui insuffler l’esprit et d’inscrire sa fortune, la durée de sa vie, ses œuvres et sa destinée heureuse ou malheureuse (et dont la mort peut être parfois écrite tôt pour préserver le scénario du destin de l'humanité encadré par Dieu). Par Celui qui n’a pas d’associé ! Il arrive que l’un de vous fasse l’œuvre des élus du Paradis au point de n’en être séparé que d’une coudée. C’est alors qu’intervient le destin. Il agit donc comme les réprouvés et entre en Enfer (probable référence aux hypocrites car le destin peut également être une décision divine amenant une ultime épreuve insurmontable pour l'hypocrite). En revanche il arrive que l’un de vous fasse l’œuvre des réprouvés de l’Enfer au point de n’en être séparé que d’une coudée. C’est alors qu’intervient le destin (épreuve de dernière chance pouvant y être lié). Il fait l’œuvre des élus et entre au Paradis. »
Ainsi il apparaît que les grands événements et importantes causes, bons ou mauvais de l'histoire de la Création, sont probablement souvent déjà prédestinés dont car étant généralement inévitables comme la rébellion de Satan (Iblis), la consommation du fruit par Adam et Eve, la nécessité de certaines épreuves, les rôles de certaines créatures malfaisantes, la venue de Prophètes, les guerres mondiales, les associations humanitaires mondiales, les grandes découvertes scientifiques, la disparition du Califat, la colonisation de l'Amérique du Nord, la franc-maçonnerie, la révolution française, la révolution russe, la réapparition de l’État d’Israël, les mafias, l'invention de l'informatique, les attentats du World Trade Center, l'apparition d'internet et la technologie de la blockchain, surtout qu'il faut vraiment de tout pour faire un monde d'épreuves en plus forcément lié aux attributs divins.
(S67v1/2) « Béni soit celui dans la main de qui est la royauté, et Il est Omnipotent. Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre, et c'est Lui le Puissant, le Pardonneur. »
C'est à dire qu'il s'agit d'enseigner un ensemble de nobles morales importantes et de faire apparaître un mauvais chemin, un droit chemin et un meilleur chemin permettant d'évaluer notre valeur selon nos choix et de nous proposer la valeur suprême qu'est l'ennoblissement personnel maximal. En effet notre degré de participation, d'effort,de sacrifice ou de regret repentant dans dans le grand plan du Bien des uns ou le grand plan du Mal des autres, établit notre valeur en la traduisant logiquement par le degré de notre place dans le Paradis ou l'Enfer, en fonction de notre intention en rapport avec notre croyance, notre contexte, notre acceptation et notre lutte corporelle.
Il s'agit donc bien d'une liberté d’action humaine dans les limites de la Volonté divine concernant le scénario général de la Création.
En revanche dans quelques cas ou au sein de certains de grands événements de la Création, il s'agit d'une guerre réelle entre le stratagème divin et celui des infidèles, voire entre la réflexion impie et celle pieuse :
(ExtS8v29) « Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur des stratèges. »
(S86v15-17) « Ils se servent d'une ruse (pour l'égarement), et Moi aussi Je me sers de Mon plan (par la guidée à travers Mes révélations). Accorde (ô Prophète) donc un délai aux infidèles (et aux criminels), accorde-leur un court délai (jusqu'à la victoire de la fin des temps et au Jour du Jugement Universel). »
(S3v54) « Et ils (les infidèles) se mirent à comploter. Mais Allah a fait échouer leur complot. Et Allah (par Son omniscience) connaît parfaitement leur machination et correspond (évidemment) au meilleur des stratèges (de plus en pouvant gérer le futur par Sa position en dehors de l'espace et du temps) ? »
(S7v182/183) « Ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements, Nous allons les conduire graduellement vers leur perte (au Jour du Jugement Dernier) par des voies qu’ils ignorent. Et Je leur accorderai un délai (afin de les culpabiliser encore plus pour leur malfaisance prolongée), car Mon stratagème est solide ! »

Or depuis la mort de l'ultime Prophète (SBDSL), le chemin de la meilleure dignité est évidemment principalement lié aux règles coraniques et à la tradition prophétique sagement appliquées :
(Extrait du sermon d'adieu du Prophète) Le Prophète (SBDSL) a dit : « Ô hommes ! Comprenez bien le discours que je vais vous communiquer : J'ai laissé chez vous une chose claire et distincte que si vous y restez fermement attachés, vous ne vous égarerez jamais. Il s'agit prioritairement du Livre de Dieu (le Coran), puis de la tradition de son Prophète (devant confirmer le Coran). » (Ibn Ishâq)
On rapporta à Mâlik que l'Envoyé de Dieu (SBDSL) a dit : « Je vous ai laissé deux choses à suivre pour ne jamais être perdu : Le Livre (Coran) de Dieu (prioritairement), et la tradition de son Prophète (devant confirmer le Coran). » (Mâlik)

-le calame ayant écrit le Livre de la Création, il a aussi évidemment écrit toutes les différentes dimensions qu'elle contient. Elles sont parfois connectées d'une certaine manière :
.le dessus du Trône Divin, qui pourrait être un château avec un jardin et des animaux géants inconnus sur le sol et dans les airs, chaque animal étant plus grands que les sept cieux
.les sept cieux et les sept terres dont la nôtre, probablement celle du premier ciel, et celle des anges située dans le quatrième ciel .le jardin d'Eden
.le monde des âmes dans lequel l'humanité a témoigné
.le monde du sommeil, c'est à dire de la réparation et du rêve
.le monde de la tombe où l'homme commence à se faire rétribuer en attendant le Jour du Jugement Universel
.le monde du Jour du Jugement Universel, comprenant le lieu de la résurrection, le lieu du rassemblement, la cour du Jugement Dernier, et le pont au-dessus de l'Enfer
.l'Enfer et ses sept niveaux .le Paradis et ses cent niveaux .«Al Araf » qui est muraille située entre le Paradis et l'Enfer pour ceux ayant le même nombre de bonnes et de mauvaises actions.

          Par ailleurs, il faut rappeler que l'islam explique que l'ultime but est de mourir lors d’un acte ou un instant soumis à Dieu puisqu'il est évident de juger une œuvre sur sa conclusion, surtout que généralement par rapport à notre niveau moral, comme nous vivons nous mourons, comme nous mourons nous serons logiquement ressuscités, et donc comme nous aurons semé du bien ou du mal nous récolterons du bien-être (bonheur, plaisirs) ou du mal-être (châtiments,malheur) le Jour de la Rétribution, c'est à dire que notre vie est la somme de nos choix :
(S3v102) « Ô les croyants ! Craignez Allah comme Il doit d’être craint. Et ne mourrez qu’en pleine soumission (avec une foi sincère, en dehors d'un mal et si possible pendant une œuvre pieuse).»
Mouâawiya Ibn Qorra rapporte : Abou Bakr Asçiddiq disait dans ses invocations : « Ô Allah ! Fais que la meilleure partie de ma vie soit la dernière, que mes meilleures œuvres soient les finales et que mon meilleur jour soit le jour où je Te rencontrerai. »
De plus pour tendre vers la vie organisée au mieux, il faut tendre quotidiennement à ce que notre dernier choix soit toujours le meilleur dont au niveaux des priorités et même s'il s'agit d'une habitude comme visiter régulièrement ses parents.
          Or dans l'espoir de réussir notre dernier temps de vie, il faut savoir que la vie du Prophète (SBDSL) incarne toujours les ordres coraniques et permet donc d’être constamment dans la noblesse de l'adoration, puisqu'il suffit de rendre hommage à Dieu au début de chaque occupation. C'est à dire qu'il est très probable que le croyant suivant cette tradition prothétique sera béni au moment de sa mort prédestinée par Dieu. Surtout que cela mène à vouloir puis pratiquer la tradition prophétique complète synonyme d'être en permanence dans un temps noble et donc pur, dont à travers la piété, les ablutions, une œuvre cultuelle, une bonne action sociale, une foi sincère ou une réponse digne à notre ultime épreuve. Ainsi c'est logiquement en tendant à être toujours pieux, bon et bienfaisant tout en étant confiant en Dieu, que la vie et donc le dernier acte de l'être humain se feront vraisemblablement dans le Bien et mériteront la rétribution du plus haut niveau de Paradis similairement au martyr, puisqu'il aura vécu et/ou sera mort sur le chemin de Dieu :
(S10v109) « Et suis ce qui t'est révélé, et sois constant jusqu'à ce qu'Allah rende Son jugement (à l'instant de et après la mort) car Il est Le meilleur des juges. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Toute ma communauté entrera au Paradis sauf celui qui s’y refuse. » On dit : « Et qui s’y refuse, ô Messager de Dieu ? » Il dit : « Celui qui m’a obéi entrera au Paradis et celui qui m’a désobéi s’y est refusé. » (Boukhari)
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui qui meurt en ayant pour dernière parole « il n'existe pas de divinité à part Allah (Dieu) » (qui est la meilleure parole d'exaltation d'Allah et une forme d'adoration) entrera au Paradis. »

          Il est sage de rappeler que toutes les situations de la vie prédestinées par Dieu sont des épreuves pour nous proposer la meilleure valeur, et donc le meilleur bienfait divin que l'on puisse obtenir : la pieuse dignité :
(S49v7/8) « Allah vous a fait aimer la foi et l'a embellie dans vos cœurs (ainsi que les bonnes actions), et vous a fait détester la mécréance, la perversité et la désobéissance. Ceux-là sont les bien dirigés, c'est là en effet une grâce d'Allah et un bienfait (valeur suprême qu'est la pieuse digité). Allah est Omniscient et Sage. »
          Suite à tout ce qui vient d'être évoqué dans ce chapitre, il est essentiel de comprendre que les bienfaits de la subsistance prédestinés par Dieu peuvent être obtenus dignement ou indignement. L'histoire suivante qui est arrivée à un compagnon du Prophète (SBDSL) l'illustre clairement : 
Un compagnon du Prophète arriva à cheval dans un village et demanda à un enfant de lui garder sa monture pour qu'il puisse aller faire des achats. Mais en revenant récupérer son cheval, il constata qu'on lui avait volé et décida donc de le chercher. C'est alors qu'en arrivant un peu plus bas dans le village, il vit un homme avec son cheval et lui demanda : « Ce cheval est à moi, comment l'avez-vous eu ? » L'homme lui répondit : « Un enfant me l'a vendu 2 pièces d'argent. » Puis le compagnon dit avec un air étonné : « C'est exactement ce que j'allais lui donner pour m'avoir gardé mon cheval. »
Par conséquent si l'on considère que la subsistance d'un homme correspond plus à ce qu'il a dépensé pour lui-même comme nourriture consommée, vêtements portés et subsistance donnée à ses enfants ou à des faibles, qu'à tout ce qu'il a thésaurisé comme argent même s'il était milliardaire ou millionnaire ou encore pire utilisé pour des mauvaises causes, l'être humain doit comprendre que la pratique du licite suffit à lui apporter sa subsistance et que le reste de son argent participera en réalité comme subsistance à d'autres tel à travers ses bonnes actions et inévitablement son héritage par exemple :
(ExtHadith) Le Prophète (SBDSL) a dit : « Chacun de vous demeure quarante jours dans le ventre de sa mère comme une goutte de liquide, puis un caillot de sang pendant une durée égale, puis un morceau de chair pendant une période équivalente. Ensuite Allah envoie l’ange chargé de lui insuffler l’esprit et d’inscrire sa fortune, la durée de sa vie, ses œuvres et sa destinée heureuse ou malheureuse. »
Abdullah Ibn Shikhir (SDP) rapporte : Je me rendis auprès du Prophète (SBDSL) alors qu'il récitait le verset « (S102v1) La passion des richesses ne cessera de vous dominer. »  Il dit alors : « Le Fils d'Adam dit : "Mon bien ! Mon bien !" Mais Fils d'Adam, qu'as-tu comme autres biens à part ce que tu as mangé et consommé, ce dont tu t'es vêtu jusqu'à l'user, et ce dont tu as fait aumône et que tu as fait parvenir à ses ayants-droits (ses propres enfants) ? » (Mouslim)
Chitbi rapporte: Ali Ibn Abou Talib a dit: « Fils d'Adam ! Ne fais pas que le souci de ta journée soit ce que tu auras dans cette journée que tu vis, car ta subsistance viendra tant que ta dernière heure n'est pas arrivée. Sache que tu ne gagneras pas plus que ce que tu dois consommer, sauf ce que tu gardes pour les autres. » 
Abou Hourayra (SDP) a dit : Quelqu’un vint demander au Prophète (SBDSL) : « Quelle est l'aumône la plus méritoire ? » Le Prophète (SBDSL) répondit : « Celle que tu donnes alors que tu es bien portant, très attaché à l'argent, craignant la pauvreté et espérant la richesse. N'attends pas pour la faire d'être agonisant et de dire alors : "Ceci est pour untel et cela pour tel autre", alors que cela leur appartient déjà (par les règles de l'héritage). » (Boukhari et Mouslim)
Selon Abou Oumama (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Ô Fils d'Adam, ce sera meilleur pour toi de dépenser le superflu, car le garder te portera préjudice. On ne te reprochera pas cependant d'avoir conservé le nécessaire vital. Lorsque tu dépenses, commence par ceux qui sont à ta charge. » (Tirmidhi)

Ainsi parfois pour préserver la répartition des subsistances entre les humains ou la continuité de diverses causes, certaines personnes ayant trop thésaurisé doivent logiquement mourir, ce qui prouve les enseignements vus dans ce chapitre expliquant que le temps de vie est écrit par avance, mais qu'avec certaines bonnes actions en particulier sociales, il y a la possibilité de le rallonger.
Pour que notre destin s'améliore et gagner la valeur suprême qu'est la pieuse dignité, il faut donc pratiquer la religion, agir en bien socialement et souvent implorer Dieu de nous guider par notre cœur attaché à Lui, comme l'évoque la première sourate du Coran utilisée pour valider chaque prière. En effet fréquemment vivre sagement améliore logiquement le destin généralement :
Sourate 1 : La fatiha (l'ouverture en arabe)
Louange à Dieu,
Seigneur des mondes.
Le Tout Miséricordieux, le Très
Miséricordieux,
Le Roi du Jour de la Rétribution.
C'est Toi (Seul) que nous adorons, et c'est Toi (Seul) dont nous implorons secours.  Guide-nous dans le droit chemin,
Guide-nous dans le droit chemin,

le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. Amen 
Abou Hourayra (SDP) a rapporté ce récit : « J'ai entendu l'Envoyé de Dieu (SBDSL) dire : « Quiconque pratique une prière sans réciter (dans chaque cycle) la sourate « la fatiha », sa prière est incomplète, et il a répété cela trois fois. » « Ô Abou Hourayra ! » lui-dit-un homme, « il m'arrive parfois de faire une prière en commun derrière l'imam (sans la réciter). » Il lui pinça (sagement) le bras et dit : « Ô persan ! Récite-la donc secrètement car j'ai entendu l'Envoyé de Dieu (SBDSL) dire : « Dieu Très-Haut et Béni a dit : « J'ai partagé la prière en deux parties égales entre Moi et Mon adorateur : la première m'appartient et la deuxième est la sienne, et Je lui accorderai ce qu'il demande. L'Envoyé de Dieu (SBDSL) ajouta : « Récitez donc la fatiha » car :
Lorsque le fidèle récite : (Louange à Dieu, Seigneur des mondes), Dieu Très-Haut et Béni dit : « Mon adorateur M'a loué ».
Lorsqu'il récite :
(Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux)
, Dieu dit : « Mon adorateur M'a complimenté ».
Lorsqu'il récite :
(Le Roi du Jour de la Rétribution)
, Dieu dit : « Mon adorateur M'a glorifié ».
Lorsqu'il récite :
(C'est Toi Seul que nous adorons, c'est Toi Seul dont nous implorons le secours)
, Dieu dit : « Ce verset est entre Moi et mon adorateur et Je lui accorderai ce qu'il demande ».
Enfin lorsqu'il récite :
(Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas le chemin de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés)
, Dieu dit : « Ces paroles appartiennent à mon adorateur et Je lui accorderai ce qu'il me demande ». » (Mouslim et Abou Dawoud)
Certains savants expliquent que chacun des 7 versets de ce chapitre « La Fatiha » permet de traverser un ciel des 7 cieux, que l'eau des ablutions permet de traverser l'eau située sous le Trône divin, et que la prosternation nous fait monter sur le Trône divin.

          Après la création du calame, du Trône et de l'eau, la parole du Seigneur se fit alors entendre probablement en disant « Au nom d'Allah, Gloire et pureté à Allah, Louange à Allah, il n'y a de divinité qu'Allah, Allah est grand, Il n'y a de force ni de puissance que par Allah », puis Il façonna le monde en six jours, et créa les signes que sont le soleil et la lune puisque permettant aux hommes de comprendre l'utilité du calcul du temps et l'importance de la lumière :
(S7v54) « Votre Seigneur, c’est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis S’est établi sur le Trône (légitimement et sans épuisement). Il couvre le jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les étoiles, soumis à son commandement. La création et le commandement n’appartiennent qu’à Lui. Toute Gloire à Allah, Seigneur de l’Univers ! »
(S10v5) « C'est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière, et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul (du temps). Allah n'a créé cela qu'en toute vérité. Il expose les signes pour les gens doués de savoir. »
(S17v12) « Nous avons fait de la nuit et du jour deux signes, et Nous avons effacé le signe de la nuit, tandis que Nous avons rendu visible le signe du jour pour que vous recherchiez des grâces de votre Seigneur, et que vous sachiez le nombre des années et le calcul du temps. Et Nous avons expliqué toute chose d'une manière détaillée. »
Le Coran précise que la mesure du temps n'est pas la même dans le cieux et sur la terre :
(S22v47) « Et ils te demandent de hâter (l'arrivée) du châtiment. Jamais Allah ne manquera à Sa promesse. Cependant un jour auprès de ton Seigneur, équivaut à mille ans de ce que vous comptez. »
(S27v88) « Et tu verras les montagnes (s'aplatir) - tu les crois figées - alors qu'elles passent comme des nuages. Telle est l'œuvre d'Allah qui a tout façonné à la perfection. Il est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. »
(S32v5) « Du ciel à la terre, Il administre l'affaire, laquelle ensuite monte vers Lui en un jour équivalant à mille ans de votre calcul (probable transmission orale par les anges des résultats des épreuves terrestres). »
(S70v4) « Les anges ainsi que l'Esprit montent vers Lui en un jour dont la durée est de cinquante mille ans (50 jours de déplacement dans les cieux et donc 50 fois plus long que la transmission orale). »

          Dieu qui était Seul, dicta donc Son ordre en créant à partir du néant :
(S2v117) «  Il est le Créateur des cieux et de la terre à partir du néant ! Lorsqu'Il décide une chose, Il dit seulement : « Sois », et elle est aussitôt. »
          Il commença par la Terre, qui est le lieu de la vie d'épreuves du meilleur type de créature qu'est l'homme et de la meilleure créature qu'est le Prophète Mouhamed (SBDSL), avant de continuer avec les cieux dont le premier est notre univers selon le verset plus bas précisant que le ciel le plus proche a été décoré avec des lampes que sont les étoiles :
(S40v57) « La création des cieux et de la terre est quelque chose de plus grand que la création des gens. Mais la plupart des gens ne savent pas. »
(S2v28/29) « Comment pouvez-vous renier Allah alors qu’Il vous a donné la vie, quand vous en étiez privés ? Puis Il vous fera mourir, puis Il vous fera revivre et enfin c’est à Lui que vous retournerez. C’est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre, puis Il a orienté Sa volonté vers le ciel et en fit sept cieux. Et Il est Omniscient. »
(S41v9-12) « Dis : “Renierez-vous (l'existence) de Celui qui a créé la terre en deux jours, et Lui donnerez-vous des égaux ? Tel est le Seigneur de l'univers : c'est Lui qui fermement fixé des montagnes au-dessus d'elle (la terre), l'a bénie, et lui assigna ses ressources alimentaires en quatre jours d'égale durée. (Telle est la réponse) à ceux qui t'interrogent. Il S'est ensuite adressé au ciel qui était alors fumée et lui dit ainsi qu'à la terre : “Venez tous deux, bon gré, mal gré.” Tous deux dirent : “Nous venons obéissants.” Il décréta d'en faire sept cieux en deux jours et révéla à chaque ciel sa fonction. Et Nous avons décoré le ciel le plus proche de lampes (étoiles guidant le déplacement des hommes) et l'avons protégé (par l'atmosphère, la couche d'ozone et le champ magnétique). Tel est l'Ordre établi par le Puissant, l'Omniscient. »

          Pour avoir une idée de l'immensité de la Création, un hadith apporte une description grandement étourdissante, mais loin d'être impossible puisque plusieurs versets amènent à penser que la puissance créatrice divine est réellement illimitée. Il explique que chaque ciel peut être représenté en taille comme une bague dans un désert par rapport au suivant, et que c'est également la même proportion entre le septième ciel et le piédestal du Trône englobant la Création, et entre le piédestal du Trône et le Trône. Il faut noter que cette image d'une bague dans un désert est loin d'être impossible, depuis qu'on connaît les proportions entre le subatomique, le terrestre et l'universel, synonyme d'une profondeur divine immense. Notre univers est donc comme une bague dans un désert par rapport au deuxième ciel, et ainsi de suite les uns sur les autres, par superposition et possiblement dans un espace temps différent, jusqu'au Trône divin représentant la fin l'espace et du temps et pouvant donc être un château avec un jardin et des animaux géants inconnus sur le sol et dans les airs. Cette superposition en partie par des espace-temps différents pourrait être liée à la fréquence vibratoire différente entre la terre et les cieux, et entre les cieux et le dessus du Trône divin, en sachant que l'âme de l'homme devenu pieux sur terre peut atteindre les cieux et le Trône divin.
(ExtS67v3) « Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux. »
Or même si tout qui précède demeure entièrement possible pour Dieu, cela ne pourrait être que les sept cieux par rapport au piédestal du Trône puis le piédestal par rapport au Trône qui sont comme une bague dans un désert.
De plus un enseignement rapporte que s'ils désobéissaient, même l'ensemble des 7 cieux pourraient être châtiés en étant engloutis par une simple bouchée d'une des bêtes du sol de ce jardin du Trône d'Allah, qui elle-même pourrait être engloutie par un des oiseaux de ce jardin du Trône d'Allah si elle désobéissait. Tout cela est loin d'être impossible vu les récentes photos prouvant la dimension extraordinairement grande de notre univers et le verset coranique suivant évoquant la puissance illimitée de Dieu : (S26v9) « Et ton Seigneur est en vérité Lui le Tout Puissant, le Très Miséricordieux. »
En effet la galaxie Andromède qui est la plus proche de la nôtre dénommée la voie lactée, se situe à plus de deux millions d'années-lumière, et que les scientifiques estiment désormais qu'il existerait au minimum 1000 milliards de galaxie et plus seulement 100, contenant chacune en moyenne 100 milliards d'étoiles avec en moyenne 10 planètes gravitant autour, c'est à dire possiblement 1000 milliards de planètes. Ce qui prouve que la puissance créatrice divine est effectivement très probablement illimitée, que les nombreuses planètes comme récompenses envers les bons humains dans le Paradis sont logiques, et que la hauteur de 500 années-lumière possiblement célestes et non terrestres par degré au minimum existe bien au Paradis selon un hadith, surtout vu la précédente description de la taille des sept cieux et le verset suivant :
(S3v133/134) « Et concourrez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (Paradis) large (haut) comme les cieux et la terre (mais probablement infini en longueur et largeur), préparé pour les pieux, qui dépensent dans l’aisance et dans l’adversité, qui dominent leur rage et pardonne à autrui, car Allah aime les bienfaisants. »
          Or comme inévitablement le Trône divin englobe tout ce qui existe dont les sept cieux et le Paradis puisqu'il est logiquement au-dessus de l'ensemble des choses créées et comme tout est contenu par l'esprit divin, il est évident que la dimension du Seigneur est bien absolue, que Sa puissance est bien illimitée et que Sa capacité permettant ces créations est bien inconcevable :
(S28v38) « Et Pharaon dit (par sa méconnaissance de la grandeur de l'univers puisque vivant dans l'antiquité comme nous méconnaissons la réalité des sept cieux malgré notre vision du premier ciel qu'est le cosmos) : “Ô notables, je ne connais pas de divinité pour vous autre que moi. Haman, allume-moi du feu sur l'argile après m'avoir construis une (haute) tour, peut-être alors monterai-je jusqu'au Dieu de Moïse. Je pense plutôt qu'il est du nombre des menteurs.” »
(S65v12) « Allah qui a créé sept cieux et autant de terres (dont celle du quatrième contient une kabaa céleste que 70 000 anges visitent une seule fois dans leur vie chaque jour). Entre eux (Son) commandement descend, afin que vous sachiez qu'Allah est en vérité Omnipotent et qu'Allah a embrassé toute chose de (Son) savoir. »
(S39v67) « Ils n'ont pas estimé Allah comme Il devrait l'être alors qu'au Jour de la Résurrection, Il fera de la terre entière une poignée, et les cieux seront pliés dans sa (main) droite. Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu'ils Lui associent. »

          Par conséquent il faut reconnaître que si on s'apercevait qu'un ordinateur plus grand que notre univers représentant le premier ciel contrôlait son organisation, nous ne trouverions pas ça impossible. Alors il faut bien comprendre qu'Allah est beaucoup plus grand que les sept cieux et qu'Il est beaucoup plus puissant qu'un ordinateur. D'ailleurs l'ordinateur est en partie à l'image de Dieu, puisque prouvant les possibilités infinies du monde virtuel et la possible gestion simultanée de plusieurs éléments ou fonctions. Or l'omnipotence omnisciente de Dieu peut tout gérer en même temps en S'occupant seulement d'une chose à la fois, c'est à dire sans forcément être obligé de tout gérer simultanément, car étant en dehors de l'espace et du temps par Sa potion et Sa puissance absolues contenant l'infini, Il peut logiquement s'occuper de chacun d'entre nous et de chaque chose sur terre plus précisément que par milliardième de milliardième de nano seconde si nécessaire les uns après les autres sans que ça ne change cette simultanéité, et ainsi même au Paradis. Et Dieu peut donc écouter et regarder chaque situation de chaque créature les unes après les autres depuis le début de Sa Création et ainsi facilement gérer le destin de chaque croyant dont par rapport  à ses implorations, ses évocations, ses rapprochements vers Lui et son amour amical partagé avec Lui.
          De plus que ce soit la matrice du réel ou la matrice du virtuel, c’est Dieu qui les crée, ce qui prouve encore Son omnipotence dont bénéficieront les hôtes du Paradis, d'autant plus suite aussi à tous les miracles donnés à l'humanité dont la nature du feu transformée en paix et fraîcheur pour le Prophète Abraham (paix sur lui), la nature horizontale de la mer transformée en montagnes d'eau verticale pour le Prophète Moïse (paix sur lui) et la chamelle sortie d'un rocher pour le Prophète Sâlih (paix sur lui).
          Ensuite dans l'ordre de la Création, les montagnes prirent leurs formes, les arbres poussèrent et le mal apparut. Puis la lumière jaillit, les animaux se répandirent et enfin Adam reçut l'existence. Un hadith nous rapporte cet ordre :
Abou Hourayra (SDP) a rapporté : Le Messager de Dieu (SBDSL) me prit une fois par la main et me dit : « Dieu a créé la matière de la terre le samedi. Il créa les montagnes le Dimanche. Il créa les (graines des) arbres le lundi. Il créa le mal le mardi (pour qu'il devienne cause de bien par l'explication de morales et donc en étant considéré comme bien uniquement par rapport au Seigneur ou pour certaines erreurs humaines aussi instructives moralement). Il créa la lumière (du soleil) le mercredi (car début de la lumière après la matière du samedi comme le prouve la science et l'explique la Bible précisant que la lumière fut au premier jour). Il y dissémina tout ce qui bouge le jeudi. Il créa Adam après la deuxième prière de l'après midi du vendredi à la fin de toute la création, à la dernière heure du jour entre l'après-midi et le soir. » (Mouslim)
          D'autre part, une parole divine rapportée par le Prophète (SBDSL) évoque également la création du Paradis éternel et de l'Enfer éternel, qui sont aussi des mondes englobés totalement par Dieu, puisqu'Il est en dehors du temps et surtout de l'espace dans ces cas :
(HadithQoudsi) D'après Abou Hourayra (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Quand Dieu eut achevé le Paradis et l'Enfer, Il envoya l'Archange Gabriel au Paradis en lui disant : « Regarde le Paradis et vois ce que J'y ai préparé pour ses habitants. » Gabriel se dirigea donc vers le Paradis et vit ce que Dieu y avait préparé pour ses habitants. Il retourna ensuite vers le Seigneur et dit : « Par Ta gloire, personne n'entendra parler de ce qu'il contient sans vouloir y entrer. » Alors Dieu ordonna que les formes de difficultés (les œuvres cultuelles, la bienfaisance sociale et les pieux efforts) en deviennent ses portes, puis Il demanda à Gabriel d'y retourner et de regarder ce qu'Il avait préparé pour ses habitants. Gabriel y retourna et vit ce qui avait été rajouté. Il revint alors à Dieu et déclara : « Par Ta gloire, je crains que personne n'y entre. » Dieu poursuivit en disant : « Va maintenant en Enfer, regarde le et regarde ce que J'y ai préparé pour ses habitants. » Gabriel vit alors que les parties de l'Enfer s'entassent les unes sur les autres et retourna ensuite vers le Seigneur et dit : « Par Ta gloire, personne n'entendra parler de ce qu'il contient et voudra y entrer. » Alors Dieu ordonna que les passions (formes de plaisirs exagérés ou impurs et œuvres indignes) en deviennent ses portes, puis Il demanda à Gabriel d'y retourner et de regarder ce qu'Il avait préparé pour ses habitants. Gabriel y retourna et vit ce qui avait été rajouté. Il revint alors à Dieu et déclara : « Par Ta gloire, je crains que personne ne parvienne à ne pas y entrer. » (Tirmidhi , Abou Dawoud et Nasaî)
          Enfin, il important de rappeler que Dieu n'a aucune peine à maintenir toute Sa Création :
(S2v255) « Dieu ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même et par qui tout subsiste (Al-Qayyûm). Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur, et de Sa Science, ils (les gens) n’embrassent que ce qu’Il veut. Son Trône (koursî) déborde les cieux et la terre dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, Le Très Grand. »
          Pour continuer ce chapitre et avant d'énumérer plus précisément les diverses intentions divines concernant Sa Création, il est enrichissant de rapporter des enseignements à propos des anges, des animaux et des génies. Un chapitre ultérieur parlera de l'homme.


2) La création des êtres vivants

         Il faut reconnaître que sans nature, ni fonction ni but liés aux attributs ou à la science de Dieu, l'existence, la vie des êtres vivants ou l'état des choses n'auraient pas de sens, et auraient donc une valeur plus proche du néant que de la réalité. En effet tout a une essence liée à une fin en elle. C'est pourquoi Allah délègue certains de Ses attributs en les partageant avec la participation noble de créatures pour expliquer ces attributs et de nombreuses dignes morales, même si en réalité c'est Lui qui enseigne, maintient et gère tout :
(S4v132) « A Allah seul appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah suffit pour s'occuper de tout. »
En effet généralement, les anges reflètent la divine organisation nécessaire de la Création ; les animaux, la Terre et le système solaire correspondent au divin apport de la subsistance aux humains ainsi qu'à la divine valorisation du service, les fonctions corporelles humaines sur terre incarnent la possibilité d'agir au nom de Dieu et la valorisation du Paradis Divin ; et les hommes et les djinns ayant le libre-arbitre représentent la possibilité d'ennoblissement maximal personnel similaire à celui de l'Esprit Divin.


a) Les anges

         Les anges correspondent probablement aux premiers êtres conscients créés par Dieu. Ils sont composés de la lumière fine tirée de la noble illumination divine, et se nourrissent réellement de cette lumière, comme les feuilles se nourrissent par la photosynthèse ou les hommes se nourrissent de l'énergie électrique des aliments. N'ayant pas de sexe, ils sont exempts d'ascendants et de descendants, et sont donc créés ex-nihilo. Étant dépourvu d'un corps ayant des besoins physiques, ils sont propres de tout péché. En effet, comme les anges ne sont constitués que d’une âme spirituelle enveloppée dans un corps immatériel formé à partir de la noble lumière divine, leur seul besoin pour subsister est donc de se nourrir de la vénération envers la lumineuse noblesse divine (énergie spirituelle) par des œuvres cultuelles (comme la prière), ou par de missions représentant Dieu comme les deux anges attachés à chaque être humain comptant ses bonnes et ses mauvaises actions, ainsi que les quatre Archanges s'occupant du message divin (Gabriel), de la subsistance (Michaël), de la fin la fin du monde (Israfil) ou de la mort (Azraïl). C'est à dire que la nature et la fonction des anges dépendant uniquement de l’adoration et de l'obéissance, ils sont constamment dans la dévotion et donc la perfection par déterminisme. Ainsi les anges étant parfaits par un déterminisme, ils n'auront pas de Jugement Dernier, surtout qu'ils ne peuvent obtenir les mérites liés au libre-arbitre des humains ni donc leurs rétributions :
(ExtS19v64) « (Des anges dirent :) “Nous ne descendons (auprès des hommes) que sur ordre de ton Seigneur (ce qui prouve qu'ils suivent un déterminisme divin et n'ont pas de libre-arbitre).” »
(S80v11-16) « Vraiment ceci (le Coran) est un rappel - quiconque veut, donc, s'en rappelle - consigné dans des feuilles honorées, élevées, purifiées, entre les mains d'ambassadeurs (dont les anges) nobles, obéissants. »
(S66v6) « ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d'un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu'Il leur commande, et faisant strictement ce qu'on leur ordonne. »

          En comparaison, l'homme a également une âme spirituelle qu'il doit nourrir aussi avec le rappel de Dieu et les œuvres cultuelles : cette âme contient la raison, le libre-arbitre, les bons sentiments (dont l'humilité, le partage, la générosité, l'altruisme raisonnable), la fitra, la volonté de pratiques pieuses, l'apaisement du cœur et donc la voie principale de la dignité. En revanche, il détient en plus un corps ayant des nécessités physiques pouvant également permettre d'adorer dignement Dieu s'il y répond dans le juste milieu du cadre légal religieux. C'est à dire que son libre-arbitre peut indignement sortir de ce cadre légal par de l'illicite et par le dépassement de ses besoins dans le licite, ou dignement s'élever avec par des mérites d'obéissance, de partage, de diverses œuvres surérogatoires et de sacrifice (dont altruisme raisonnable). Or comme l'homme a une nature imparfaite, il doit quand même se repentir souvent pour obtenir sa perfection :
(S11v3) « Demandez pardon à votre Seigneur, ensuite revenez à Lui. Il vous accordera une belle jouissance (vie) jusqu'à un terme fixé (mort), et Il accordera à chaque méritant l'honneur qu'il mérite. »
(S17v18-20) « Quiconque désire (la vie) immédiate, Nous nous hâtons de donner ce que Nous voulons à qui Nous voulons. Puis, Nous lui assignons l'Enfer où il brûlera méprisé et repoussé. Et ceux qui cherchent l'au-delà (Paradis) et fournissent les efforts qui y mènent tout en étant croyants, alors l'effort de ceux-là sera reconnu. Nous accordons abondamment à tous : ceux-ci (les fidèles) comme ceux-là (les infidèles sur terre) des dons de ton Seigneur. Et les dons de ton Seigneur ne sont refusés (à personne). »
(S21v94) « Quiconque fait de bonnes œuvres tout en étant croyant, on ne méconnaîtra pas son effort, et Nous le lui inscrivons (à son actif). »

          Dans le verset qui suivra, les anges sont considérés comme les dignitaires suprêmes, ce qui pourrait être en contradiction avec la place prédominante de l'homme dans la Création. Or cela signifie plutôt que la nature des anges étant sainte et ainsi parfaite dont par leur obéissance constante dans leur fonction et leur position qui peuvent être en amont de la subsistance humaine, au service de l'être humain ou une explication de certains attributs divins, si l'être humain imparfait par nature choisit grâce à son libre-arbitre d'imiter le comportement prophétique, incarnant une piété permanente synonyme de représentation de Dieu et d'ennoblissement jusqu'à une sainteté similaire aux anges, sa valeur spirituelle acquière donc un statut angélique et une sainteté dépassant celle des anges, puisque étant choisie alors que venant de l'imperfection à la différence de celle innée des anges. Par conséquent cet homme totalement accompli religieusement devient logiquement le dignitaire suprême des dignitaires suprêmes. En effet les anges étant les dignitaires suprêmes par leur sainteté provenant du déterminisme, quand les hommes atteignent par le libre-arbitre le statut d'ange à travers la sainteté provenant du mode de vie prophétique, ils deviennent logiquement les meilleurs des dignitaire suprêmes, surtout que les anges ne souffrent pas alors que les hommes pieux souffrent pour la cause d'Allah. D'ailleurs si le Prophète Mouhamed (SBDSL) est devenue la meilleure créature, c'est aussi car il fut souvent éduqué par le meilleur ange qu'est l'archange Gabriel et lui obéit toujours volontairement :
(S37v6-10) « Ils (les diables) ne pourront être à l'écoute des dignitaires suprêmes (les anges, aussi car les plus représentants et les plus proches de l'autorité divine) »
(S21v19/20) « A Lui seul appartiennent tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre. Ceux qui sont auprès de Lui (les anges) ne se considèrent point trop grands pour L’adorer et ne s’en lassent pas. Ils exaltent Sa gloire nuit et jour et ne s’interrompent point. »
Commentaire : Quand le verset précédent précise que les anges ne se lassent pas d'adorer Dieu, c'est d'abord par un profond et intense amour partagé avec Dieu dont pour Sa valeur inestimable, Sa puissance vitale permanente, Ses qualités spirituelles excellentes et Sa moralité irréprochable, synonymes de forte félicité.
Abou Hourayra (SDP) a rapporté : On demanda : « Ô Envoyé de Dieu ! Quand on te voit, nos cœurs s'attendrissent et on se sent parmi les gens de l'au-delà, mais quand on te quitte, l'ici-bas nous plaît lorsqu'on sent l'odeur des femmes et des enfants. » Il répondit : « En tout cas, si vous restiez dans l'état dans lequel vous êtes avec moi, les anges vous serreraient la main. Et si vous ne commettiez pas de péchés, ils vous rendraient visite chez vous. Dieu ramènera les peuples qui ont commis des péchés pour qu'Il leur pardonne (ceci sous entendant que le repentir fait partie de la tradition prophétique permettant d'atteindre le rang d'ange). »
Pendant que les musulmans battaient en retraite le jour de la bataile de Ouhoud, le Prophète (SBDSL) répétait à chaque fois sa demande de repousser l'ennemi. Chaque fois Talha (SDP) se proposait, le Prophète refusait, puis un ansari partait au combat, jusqu'à ce que le Prophète resta seul avec Talha. Il demanda encore : « Qui se charge d'eux ? » Talha répondit : « Moi, ô Messager d'Allah ! » Il combattit autant que tous les autres. Ses doigts furent touchés et il s'écria : « Aie ! » Le Messager d'Allah (SBDSL) di t : « Si tu avais dit : au nom d'Allah, les anges t'auraient élevé sous les regards des gens jusqu'au ciel (possiblement martyr ou voulant dire qu'il aurait atteint un statut égal ou supérieur aux anges). »
Jébir (SDP) rapporte : le Messager d'Allah (SBDSL) répondit à Ali (SDP) qui disait avoir été combattif pour Dieu le jour de la défaite militaire à Ouhoud : « Si tu as bien combattu, alors Sahl Ibn Hanif, Ibn Assimma et Untel (dont le rapporteur a oublié le nom) ont aussi bien combattu. » Jibril (l'ange Gabriel, paix sur lui) rajouta : « Ô Mouhamed ! Par ton père, tu as parlé justement (en évoquant les mérites des autres aussi). » Le Messager d'Allah (SBDSL) expliqua : « Ô Jibril ! Il (Ali) est une partie de moi-même (et j'espère donc que tu ne dis pas ça pour modérer sa fierté comme je l'ai fait). » Jibril dit alors (pour le rassurer) : « Et moi, je suis des vôtres. »

          A la fin du monde les anges mourront comme toute créature, puis ressusciteront le Jour de la Résurrection comme toutes les créatures ayant une âme créé par Dieu, mais ils éviteront logiquement le Jugement Universel qui suivra à cause de leur sainte perfection pure, et entreront ainsi aussi logiquement dans le noble Paradis pur dont en plus pour la noblesse de leur fonction, c'est à dire en tant que serviteurs des hommes. Cependant ils pourront sûrement partager certains plaisirs paradisiaques avec les humains dont des jeux, voire récupérer la plupart des fonctions corporelles humaines tout en conservant donc leur noblesse de serviteurs éternels des hommes probablement par intermittence, comme il sera vu dans un chapitre ultérieur :
(S13v23/24) « les jardins d'Eden, où ils entreront, ainsi que tous ceux de leurs ascendants, conjoints et descendants, qui ont été de bons croyants. De chaque porte, les anges entreront auprès d'eux (en disant) : “Paix sur vous pour ce que vous avez enduré ! Comme est bonne votre demeure finale !” »
(ExtS41v30-32) « Ceux qui disent : “Notre Seigneur est Allah”, et qui se tiennent dans le droit chemin, les anges descendent sur eux (et disent) : “N’ayez pas peur et ne soyez pas affligés, mais ayez la bonne nouvelle du Paradis qui vous était promis. Nous sommes vos protecteurs (serviteurs) dans la vie présente et dans l’au-delà. Et vous y aurez ce que vos âmes désireront et ce que vous réclamerez, un lieu d’accueil de la part d’un Très Miséricordieux.” »
Ici-bas, la sagesse divine a donc délégué aux anges de nombreuses tâches qu'ils accomplissent parfaitement :
(S2v116) « Gloire à Lui ! Non, mais (pour rendre d'abord hommage à la noblesse des créatures obéissante) c'est à Lui qu'appartient ce qui est dans les cieux et la terre et c'est à Lui que tous obéissent. »
          Voici quelques exemples des fonctions principales qu'ils occupent :
Quatre anges se distinguent par leur supériorité aux autres :

-L'Archange Gabriel qui est le chef de tous les anges, car il est chargé de transmettre aux Prophètes les messages divins étant ce qui a le plus de valeur car enrichissant la noblesse spirituelle dont celle qui a permis au Prophète (SBDSL) de devenir la meilleure créature et donc la préférée d'Allah. C'est à dire que Gabriel est l'Archange suprême car il s'est occupé de l'éducation religieuse de l'être humain suprême qu'est le Messager Mouhamed puisque étant donc la créature à la valeur suprême, mais aussi car il s'est occupé de l'éducation pratique des premiers ascendants de cette créature suprême que sont Adam et Eve dont à travers l'enseignement de l'agriculture, l'élevage et du tissage d'habit.

-L’Archange Azraïl qui ôte la vie des humains sur terre.

-L’Archange Michaël qui fait pleuvoir et qui est chargé de ravitailler le monde avec des anges serviteurs :
Ibn Garir rapporte : Ali (SDP) a dit : Il n'y a pas une goutte d'eau qui soit descendue sans mesure et sans être portée par un ange sauf le jour de la destruction du peuple de Noé (paix sur lui). L'eau reçut alors l'ordre sans l'intermédiaire du gardien et elle sortit sans son contrôle. C'est la parole d'Allah : (S69v11) « Quand l'eau déborda. » Il n'y a pas un souffle de vent qui fut sans mesure et sans être porté par un ange sauf le jour de la destruction des Aad. Il reçut alors l'ordre sans l'intermédiaire, s'élança et sortit du contrôle du gardien. C'est la parole d'Allah : (S69v6) « Un vent mugissant et furieux. »
Chez les chrétiens l'Archange Saint Michel (Michaël) est aussi un commandant des forces armées angéliques subordonné à l'Archange suprême aussi au niveau militaire qui est donc Gabriel. En effet figure emblématique de la Bible et des traditions chrétiennes, l’Archange Michaël est connu pour sa bravoure, son courage et sa force. Il est souvent représenté en tant que guerrier céleste, terrassant le dragon ou Satan, et est considéré comme le protecteur de l’Église et des fidèles.

-L’Archange Israfil qui soufflera dans le clairon de l'apocalypse une première fois pour annoncer la fin du monde, une deuxième fois pour causer la fin du monde, puis quelques temps plus tard une troisième fois pour débuter le Jour de la Résurrection et du Jugement Dernier.

          Le très grands nombre des autres anges nous est inconnu (sauf à Dieu), mais quelques unes de leurs fonctions nous ont été transmises :

-Les anges scribes devant noter les actions de l'être humain. C'est à dire que chaque être humain a deux anges en permanence avec lui : l'un marquant ses bonnes œuvres situé vers son épaule droite et l'autre marquant ses mauvaises œuvres situé vers son épaule gauche. Or ces anges scribes ne connaissent pas les ressentis du cœur ni les pensées, sentiments et intentions humains. C'est pourquoi sur le comptes humains au Jour du Jugement Dernier, des actions semblant mauvaises seront transformées en bonnes ou des actions semblant bonnes seront transformées en mauvaises :
(S82v10-12) « alors que veillent sur vous des gardiens, de nobles scribes qui savent ce que vous faites. »
(S45v29) « Voilà Notre Livre. Il parle de vous en toute vérité car Nous enregistrions (tout) ce que vous faisiez. »
(S43v80) « Ou bien escomptent-ils que Nous n'entendons pas leur secret ni leurs délibérations ? Mais si ! Nos anges prennent note auprès d'eux. »
(S50v16-18 ) « Nous avons effectivement créé l'homme et Nous savons ce que son âme lui suggère, et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire quand les deux recueillants (anges), (l'un) assis à droite (pour noter les bonnes actions) et (l'autre assis) à gauche, recueillent (notent ses actions). Il ne prononce (donc) pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l'inscrire. »
(S54v52/53) « Et tout ce qu'ils ont fait est mentionné dans les registres, et tout fait, petit et grand, est consigné. »
(ExtS10v21) « car Nos anges enregistrent vos dénigrements. »

(Exthadith) Abdullah le fils de Amr Ben Al-Ass (SDP) a rapporté que l'Envoyé de Dieu (SBDSL) a dit : « Au jour de la résurrection, Dieu délivrera un homme de mon peuple devant toutes les créatures. Il étalera les quatre-vingt-dix neuf registres de cet homme dont chacun d'eux sera à perte de vue. Puis Il l'interrogera : « Renies-tu ceci ? Mes scribes étaient-ils injustes ? » « Non Seigneur. » répondra-t-il. « As-tu une excuse ? » reprendra  Dieu. « Non Seigneur. » répondra l'homme. Dieu poursuivra : « Si, tu as une bonne action et tu seras jugé équitablement »

-Les anges protecteurs des humains :
(S86v4) « Il n'est pas d'âme qui n'ait sur elle un gardien. »
(S40v7-9) « Ceux (les anges) qui portent le Trône et ceux qui l'entourent célèbrent les louanges de leur Seigneur, croient en Lui et implorent le pardon pour ceux qui croient : “Seigneur ! Tu étends sur toute chose Ta miséricorde et Ta science. Pardonne donc à ceux qui se repentent et suivent Ton chemin et protège-les du châtiment de l'Enfer. Seigneur ! Fais-les entrer aux jardins d'Eden que Tu leur as promis, ainsi qu'aux vertueux parmi leurs ancêtres, leurs épouses et leurs descendants, car c'est Toi le Puissant, le Sage. Et préserve-les (du châtiment) des mauvaises actions. Quiconque Tu préserves (du châtiment) des mauvaises actions ce jour-là, Tu lui feras miséricorde.” Et c'est là l'énorme succès. »
(ExtS41v30-32) « Ceux qui disent : “Notre Seigneur est Allah”, et qui se tiennent dans le droit chemin, les anges descendent sur eux (et disent) : “N’ayez pas peur et ne soyez pas affligés, mais ayez la bonne nouvelle du Paradis qui vous était promis. Nous sommes vos protecteurs (serviteurs) dans la vie présente et dans l’au-delà.” »

Pour donner un exemple, lors de la poursuite d'une caravane ayant volé les biens des musulmans qui émigrèrent sans bagages de La Mecque à Médine à cause des persécutions qu'ils subissaient, des enseignements précisent que lors de la première bataille de l'islam ayant opposé 313 musulmans à environ 1000 idolâtres à « Badr », de nombreux anges vinrent les soutenir à cause de leur piété et de leur union fraternelle. En effet, la noble aide divine n'intervient logiquement que lorsque les musulmans sont sincèrement unis dans la noblesse. Certains ennemis furent donc tués par des forces invisibles et la victoire fut ainsi totale puisqu'il y eut seulement 28 martyrs du côté des musulmans :
(S8v9) « (Et rappelez-vous) le moment où vous imploriez le secours de votre Seigneur et qu'Il vous exauça aussitôt : “Je vais vous aider d'un millier d'Anges déferlant les uns à la suite des autres.” »
A ce propos Cheikh Wisem précise qu'à travers l'histoire de l'humanité, la domination était au départ basée sur la force physique. En effet les plus grandes armées du monde obtenaient le pouvoir.
Puis la force physique fut dépassée par la force de l'esprit, puisque aujourd'hui avec la simple pression d'un bouton, une bombe atomique peut raser une armée d'un million d'hommes.
Enfin reviendra par la piété et l'union fraternelle comme lors de cette première bataille musulmane, la noble force du cœur nécessaire pour obtenir la noble aide divine à travers le monde invincible et irrésistible de l'invisible : celui donc des miracles et ainsi de l'omnipotence divine, à travers des anges, des animaux, des éléments de la nature ou d'autres causes :
Ali (SDP) raconte : « Le jour de Badr, notre seul cavalier était Miqded. Nous avons tous dormi sauf le Messager d'Allah (SBDSL). II pria et pleura sous un arbre jusqu'au matin(, ce qui prouve que avant des événements importants l'augmentation de la pratique religieuse est recommandée même si elle reste modérée avec une simple invocation demandant la bénédiction). »
Le jour de la bataille du fossé, le Prophète (SBDSL) a dit : « Ô Allah ! Couvre nos faiblesses et tranquillise notre frayeur. » Allah frappa alors les visages de Ses ennemis par le vent. »
Ali (SDP) rapporte : La nuit de Badr, le Messager d'Allah (SBDSL) priait et disait : « Ô Allah ! Si tu fais périr ce groupe, tu ne seras plus adoré. » Il répéta aussi beaucoup : « Ô Vivant ! Ô Toi qui subsiste par Toi-même (Al Qayyoum) ! Ô Vivant ! Ô Toi qui subsiste par Toi-même (Al Qayyoum) ! »Allah envoya alors des milliers d'anges combattants.
(S3v160) « Si Allah vous donne Son secours, nul ne peut vous vaincre. S’Il vous abandonne, qui donc après Lui vous donnera secours ? C’est à Allah que les croyants doivent faire confiance. »
(S3v122-127) « Quand deux de vos groupes songèrent à fléchir (indignement) alors qu'Allah est leur allié à tous deux, et que c'est en Allah que les croyants doivent placer leur confiance. Allah vous a donné la victoire à Badr, alors que vous étiez humiliés. Craignez Allah donc, afin que vous soyez reconnaissants. (Allah vous a bien donné la victoire) Lorsque tu disais aux croyants : “Ne vous suffit-il pas que votre Seigneur vous fasse descendre en aide trois milliers d'anges ?” Mais oui ! Si vous êtes endurants et pieux, et qu'ils (les ennemis) vous assaillent immédiatement, votre Seigneur vous enverra en renfort cinq mille anges marqués distinctement. Et Allah ne le fit que (pour vous annoncer) une bonne nouvelle, et pour que vos cœurs s'en rassurent. La victoire ne peut venir que d'Allah, le Puissant, le Sage, pour anéantir une partie des mécréants ou pour les humilier (par la défaite) et qu'ils en retournent donc déçus. »
Alhakim rapporte : Aabbed Ibn Abdallah Ibn Zoubey (SDP) a dit : « Zoubeyr Ibn Alaawwem portait le jour de Badr un turban jaune rabattu sur son visage et les anges descendirent vêtus de turbans jaunes (pour que les croyants témoignent de leurs présences, mais dans la bataille ils devinrent souvent invisibles). »
Ahmed rapporte : Abou Dewoud Almezini avait assisté à Badr et dit : « J'étais en train de suivre un idolâtre dans la bataille de Badr pour le frapper quand sa tête tomba de son corps avant que je ne le frappe. »
Sahl Ibn Abou Hathma rapporte : Abou Borda Alharithi (SDP) rapporta trois têtes le jour de Badr et les amena au Messager d'Allah (SBDSL). En le voyant, il dit : « Que ta main droite soit gagnante! -Ô Messager d'Allah ! Répondit-il. J'en ai tué deux, mais pour le troisième, j'ai vu un homme blanc et beau de visage qui a frappé sa tête. -C'était un ange, dit le Messager d'Allah.
(S67v10) « Ils désobéirent au Messager de leur Seigneur. Celui-ci donc les saisit d'une façon irrésistible. »
(S3v13) « Il y eut déjà pour vous un signe dans ces deux troupes qui s'affrontèrent : l'une combattait dans le sentier d'Allah, et l'autre était mécréante. Ces derniers voyaient (les croyants) deux fois plus nombreux qu'eux-mêmes de leurs propres yeux. Or Allah secourt qui Il veut de Son aide. Voilà bien là un exemple pour les doués de clairvoyance ! »
(S67v20) « Quel est celui qui constituerait pour vous une armée (capable) de vous secourir, en dehors du Tout Miséricordieux ? En vérité les mécréants sont dans l'illusion complète. »

Selon Abou Oumama (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « La supériorité du savant sur le dévot est comparable à la mienne par rapport au plus petit d'entre vous. » Puis le Prophète (SBDSL) ajouta : « Dieu, Ses anges, les habitants des Cieux et de la Terre, jusqu'à la fourmi dans son trou et au poisson dans la mer, prient en faveur de celui qui enseigne le bien aux gens. »
(S110v1-3) « Lorsque vient le secours d'Allah ainsi que la victoire, et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d'Allah, alors par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon, car c'est Lui le grand Accueillant au repentir. »
(S105v1-5) « N'as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi envers les gens de l'éléphant (armée venue détruire La Mecque quelques années avant la naissance du Prophète Mouhamed). N'a-t-Il pas rendu leur ruse complètement vaine en envoyant sur eux des oiseaux par volées qui leur lançaient des pierres d'argile ? Et Il les a rendus semblables à une paille mâchée. »
(S33v9) « Ô vous qui croyez ! Rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous, quand des troupes vous sont venues et que Nous avons envoyé contre elles un vent (pour empêcher le combat) et des troupes que vous n'avez pas vues. Allah demeure Clairvoyant sur ce que vous faites. »
(Ext hadith) La mère des croyante, Aïcha (SDP) rapporte que le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Une armée se mettra en marche (à la fin des temps) pour détruire la Kaaba. Quand elle sera dans une zone désertique, la terre les engloutira tous du premier jusqu'au dernier. »

-Les anges des cieux priant dans les trois positions de la prière (debout, inclinés ou prosternés) glorifiant et louant Dieu, et L'invoquant de pardonner les hommes. Le hadith suivant montre que ces anges sont très nombreux :
(ExtHadith) Le Prophète (SBDSL) a dit : « Je vois ce que vous ne voyez pas (c'est à dire la réalité du monde invisible nous entourant) : le ciel a gémi sous le poids de son fardeau et il a raison de gémir. Il n’y a pas au ciel la place de quatre doigts sans qu'un un ange pose le front par terre, prosterné devant Dieu exalté. » (Tirmidhi)
(S21v28) « Il sait ce qui est devant eux et ce qui derrière eux. Et ils (les anges) n'intercèdent qu'en faveur de ceux qu'Il a agréés (tout en étant) pénétrés de Sa crainte. »
(S40v5) « Peu s'en faut que les cieux ne se fendent depuis leur faîte quand les anges glorifient leur Seigneur, célèbrent Ses louanges et implorent le pardon pour ceux qui sont sur la terre (les hommes imparfaits de nature). Allah est certes le Pardonneur, le Très Miséricordieux. »


-Les anges des cieux priant dans les trois positions de la prière (debout, inclinés ou prosternés) glorifiant et louant Dieu, et L'invoquant de pardonner les hommes. Le hadith suivant montre que ces anges sont très nombreux :
(S41v38) « Ceux qui sont auprès de ton Seigneur (les anges) Le glorifient, nuit et jour, sans jamais se lasser. »
(S7v206) « Ceux qui sont auprès de ton Seigneur (les anges) ne dédaignent pas de L'adorer. Ils Le glorifient et se prosternent devant Lui. »
(ExtS39v75) « Et tu verras les Anges faisant cercle autour du Trône, célébrant les louanges de leur Seigneur et Le glorifiant. »


-Les 8 anges portant chacun un des huit piliers du Trône divin :
(S69v17) « Et ce jour-là (Jugement Dernier) sur ses côtés (se tiendront) les anges, tandis que huit (autres anges) porteront au-dessus d'eux le Trône de ton Seigneur. »

-Les anges cherchant des groupes des êtres humains évoquant Dieu par des versets, des hadiths ou des belles analyses, afin de les recouvrir de leurs ailes pour leur transmettre de la noble lumière et se nourrir de la noble énergie produite par les corps des hommes y participant, ce qui n'est pas étonnant puisque ces paroles apportent aussi de la lumineuse noblesse :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Aussitôt que les gens s’assoient pour évoquer Allah, des anges les entourent (de leur ailes), la miséricorde d’Allah les recouvre et la sérénité descend sur eux. Et Allah les évoque parmi ceux qui vivent auprès de Lui. » (Mouslim)

-Les anges accompagnant l'ange de la mort Azraïl et s'occupant de retirer l'âme du défunt :
(S50v16/17) « Nous avons effectivement créé l’homme et Nous savons que ce que son âme lui suggère et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire quand les deux recueillants (anges retirant l'âme), assis à droite et à gauche, recueillent. »
(S79v2) « Et par ceux (les anges) qui recueillent avec douceur (l'âme des croyants bienfaisants) ! »
(S79v1) « Par ceux (les anges) qui arrachent violemment (l'âme des criminels et des infidèles puisque ne voulant pas sortir de leur corps pour être jugés) ! »


-Les anges étant des gardiens de l'Enfer, dont le principal est Malik surveillant toute sa superficie, ou du Paradis, dont le principal est Rédhwan gardant sa porte d'entrée fermée jusqu'à la venue du Prophète Mouhamed (SBDSL).

          Il est important de préciser que tous les anges semblent accomplir leurs devoirs sans aucune fatigue. En effet leur corps étant immatériel, leur nature étant sainte et leur subsistance étant liée à leur fonction, ils doivent probablement toujours ressentir une grande félicité à travers leur obéissance constante aux nobles ordres divins, leur consommation de la noble lumière divine, et leur perception des nobles sentiments exclusivement, sauf certains qui ont pleuré momentanément par crainte de Dieu en entendant le crépitement assourdissant de simples étincelles de l'Enfer. Ainsi les anges sont probablement toujours dans une profonde douceur ressentant constamment les qualités morales.
          Enfin le rôle des Archanges et de certains autres anges servent donc à les faire témoigner de divers attributs divins dont le Tout Puissant (donnant donc la puissance à toute chose), le Sage (Gabriel), le Pourvoyeur de subsistance (Michaël), Celui qui donne la mort (Azraïl), Celui qui est à la fin (Israfil), et le Témoin (des bonnes et mauvaises actions)...