Recherche

Menu principal

PDF Imprimer Envoyer

N) Suite 14 (1)


Le jour comme un an correspondrait au temps mis pour faire advenir l'Angleterre en tant qu'empire thalassocratique jusqu'à la pax britannica suite à sa séparation perverse du katechon qu'était l'empire romain catholique lors du schisme protestant (accentué par le réformateur impie Thomas Cromwell) ayant mené à l'anglicanisme (anglo-saxon) lié au calvinisme. Surtout que les USA et l'Angleterre ayant été les deux nation principales liées à la perverse recréation puis la protection d'Israël, ces analyses semblent encore plus correctes, c'est à dire dans le sens que l'empire britannique et les USA tous deux associés à de riches familles ashkénazes correspondent l'image des peuples de Gog et Magog, puisque un autre hadith précise que les nouveaux Gog et Magog seront ceux qui permettront aux juifs de retourner en terre sainte sous forme de nation, afin que l'antéchrist y apparaisse. A notre époque Gog et Magog sont donc principalement ceux qui contrôlent le pouvoir en occident.
Il faut noter que pour arriver à la pax britannica et comme les palestiniens ont été colonisés puis remplacés par les sionistes, l'île de Bretagne et donc des bretons a été progressivement envahie puis contrôlée par des germains (anciens allemands) païens du Nord dont des saxons provenant du littoral du Nord et de petites îles, les angles provenant d'une presque-île et de petites îles, les jutes provenant d'une presque-île et de petites îles, et les frisons provenant du littoral du Nord et de petites îles (ce qui annonçait déjà la thalassocratie impie), indique que l’Antéchrist qui fut voire est encore enchaîné sur une île (mais pouvant parler et donner des instructions manipulant le monde) pendant un temps selon un hadith pourrait finalement l'avoir été sur une de ces petites îles et pas sur l'immense île qu'est la Grande-Bretagne, et signifierait que son avènement finit par son annexion de la Palestine seulement via les juifs sionistes comme il a commencé par l'annexion de la Grande Bretagne contre les bretons via les anglo-saxons, puis a continué avec celle des USA (par les anglo-saxons et les juifs) contre les indiens d'Amérique. Ce qui indique que les peuples Gog et Magog sont l'association des ashkénazes et des anglo-saxons, probablement principalement de leurs élites, qui sont donc tels des coucous qui éclosent dans les nids d'autres types d'oiseaux puis prennent la place des autres œufs après les avoir poussés hors du nid. Et ce qui prouve que ces trois conquêtes remplaçant similairement les populations sur plus d'un millénaire jusqu'à celle de Palestine proviennent d'un seul grand planificateur qui ne peut être que l'immortel Antéchrist. D'ailleurs l'hégémonie US a commencé en 1945, et Israël a été créé en 1948, l'OTAN en 1949, et l'AIPAC en 1951. On peut aussi dire que ces peuples via leurs élites ont conquis l'Ouest que sont la Grande-Bretagne et les USA jusqu'en 1890, puis ont conquis le centre qui est l'Europe jusqu'en 1991 à cause des deux guerres mondiales puis donc la guerre froide gagnée, voire jusqu'à aujourd'hui et la guerre en Ukraine, la forte séparation euro-russe et la destruction des gazoducs Norstream 2, puis veulent conquérir l'Est que sont la Russie et surtout la Chine, ce qui est trop difficile, même si la stratégie des anglo-saxons se fait se fait par rapport au siècle à venir.
Il faut noter que les anglo-saxons sont donc des nomades aquatiques provenant en partie des idolâtres vikings barbares qui vinrent de l’actuelle Norvège, et que les juifs ashkénazes sont des nomades terrestres provenant de l'Europe de l'Ouest après s'y être converti, alors que les juifs séfarades sont des descendants de commerçants juifs phéniciens sémites provenant du Liban, de la Syrie et de la Palestine, qui naviguèrent tout autour de la méditerranée et s'y installèrent souvent, avant de devoir souvent quitter ces régions pour d'autres à cause leur oppression économique amenant des persécutions à leur égard. De plus il apparaît que cette alliance ashkeno-saxone est toujours perversement à la recherche d'argent qu'elle n'a pas, comme l'ont prouvé donc leurs conquêtes territoriales, puis la pax britanica oppressive, la révolution de 1917 en Russie, la crise financière US de 1929, le vol du pétrole irakien, libyen et syrien, la pax americana, la fin des accords de Bretton Woods, pétrodollar, etc.
Wikipédia explique :
« Les premiers germains païens (anglo-saxons) seraient venus à l'instigation du roi breton Vortigern, vers 450, afin de défendre l'île de Bretagne contre les Pictes, une peuplade indigène non romanisée. Dès la fin du IIIe siècle, les Saxons, tout comme les Frisons et les Francs se signalent par des actes de piraterie sur le Rhin inférieur. Les auteurs classiques disent des Saxons, qu'ils sont des pirates qui infestaient la mer du Nord et la Manche. L'archéologie, quant à elle, atteste la présence de mercenaires germaniques aux alentours de Londres dès les premières années du Ve siècle. Quoi qu'il en soit, l'arrivée des Saxons et les troubles politiques relatifs au morcellement de la Bretagne romaine en de nombreux royaumes résultèrent en une période sombre, que l'historiographie anglaise a enregistrée sous le nom de Dark Ages (littéralement, « âges sombres »). Un dépeuplement massif, lié aux calamités de la guerre et aux épidémies, semble également avoir favorisé la germanisation de l'ancienne province romaine au Ve siècle. Sans doute dès le VIe siècle, les Saxons constituent quatre royaumes au sud de l'île : l'Essex, le Sussex, et le Wessex (respectivement terres saxonnes de l'Est, du Sud et de l'Ouest) ainsi que le Middlesex, plus éphémère puisqu'il fut annexé à la terre des Angles, l'Angleterre (Englalånd > England). Dans l'ensemble à la différence des germains du centre et du Sud, les Saxons montrent une résistance assez forte au Christianisme (sauf plus tard au Calvinisme synonyme de judéo-christianisme basé injustement face au catholicisme sur un retour à l'ancien-testament inégalitaire et de la grâce synonyme de l'élection, et encore plus dans ce sens pervers ensuite au Nazisme), alors en plein essor dans le royaume de Kent (royaume anglo-saxon fondé au Ve siècle par les Jutes dans le Sud-Est de l'Angleterre) au début du VIIe siècle sous l'influence du missionnaire romain Paulinus. Si dès le VIIe siècle, la présence de Bretwaldas, sortes de « sur-rois », est attestée parmi les Anglo-Saxons de Grande-Bretagne. C'est seulement au Xe siècle qu'une dynastie saxonne, à savoir celle de Wessex, s'impose finalement sur l'île sous le règne d'Alfred le Grand, pour une courte période jusqu'à l'invasion normande. La langue des Saxons donne naissance au vieil anglais, remplaçant dans une grande partie des îles britanniques les anciens dialectes celtiques. La majorité des Saxons demeure cependant sur le continent, formant encore une nation païenne au VIIIe siècle, en dépit des efforts des missionnaires anglo-saxons. Nombre de ces derniers, en effet, viennent sur le continent, majoritairement de Northumbrie, et professent leur foi en Germanie dans l'espoir de convertir leurs frères, notamment Willibrord (657 ? – 738 ?), Boniface (680 – 755) ou Lébuin (mort vers 775), qui évangélisent les Frisons. Les Saxons sont considérés à l'époque comme des barbares et des guerriers intraitables. La Saxe est un petit pays au Nord du royaume, forestier et marécageux, ce qui peut être une des raisons pour lesquelles les Saxons lancent souvent des raids meurtriers dans les régions de la Hesse et de la Thuringe. Quatre nations se partagent la Saxe : les Westphales (du Rhin à la Weser), les Angrivariens (à l’est), les Nordalbingiens (au nord) et les Ostphaliens venus du massif du Hartz. La guerre de Charlemagne contre ce peuple dure trente-trois ans. L’attaque des Angrivariens, qui transforment la basilique de Fritzlar en écurie pour leurs chevaux, en constitue l'élément déclencheur. Charles associe très rapidement politique et religion. Il fait en effet œuvre de conquête, mais aussi œuvre de missionnaire en désirant convertir les Saxons païens. En 772, après avoir pris la citadelle d’Eresburg, Charlemagne fait abattre leur idole, Irminsul, certainement un frêne immense recouvert de talismans. Ce lieu rassemble alors le butin des razzias saxonnes. Dès lors les Saxons négocient, promettent de ne plus envahir les marches du royaume franc et fournissent aussi des otages. En 774, Charlemagne, occupé à guerroyer en Italie, les Saxons en profitent pour reprendre les hostilités. La riposte est terrible : les soldats envoyés par Charlemagne se déchaînent et laissent la Saxe exsangue mais encore insoumise. Ary Scheffer, Charlemagne reçoit la soumission de Widukind à Paderborn, (1840). En 776, les Saxons promettent de se soumettre et de se convertir au christianisme. En 780, Charlemagne renverse à Harzburg une idole saxonne, Krodo. Lorsque les légions romaines quittèrent auparavnt la Grande-Bretagne en 410, le christianisme était déjà implanté sur l'île : trois évêques britanniques assistent au concile d'Arles en 314, et un évêque de Gaule y est envoyé en 396 pour s'occuper d'affaires disciplinaires. Les preuves matérielles témoignent de la présence croissante des chrétiens au moins jusqu'aux alentours de l'an 360. Des tribus germaniques païennes s'installent en Grande-Bretagne à partir du Ve siècle, faisant disparaître les structures économiques et religieuses héritées de la période romaine. En occupant le sud de l'île, elles isolent les communautés chrétiennes de l'ouest, et une forme de christianisme particulière, coupée de l'influence de Rome, s'y développe par la suite. Cette église, organisée autour de monastères plutôt que d'évêchés, diverge de la tradition romaine en plusieurs points, notamment le calcul de la date de Pâques et la forme prise par la tonsure des clercs. Bien que le christianisme ne disparaisse pas totalement des régions conquises par les Anglo-Saxons, comme en témoigne la survivance du culte d'Alban et la présence de l'affixe eccles (du latin ecclesia « église ») dans plusieurs toponymes, les chrétiens de ces régions ne semblent pas avoir cherché à convertir les Anglo-Saxons. En accord avec le désir du Pape Grégoire Ier de voir Augustin gouverner également les évêques de l'Église celtique, Augustin organise une rencontre avec des membres du clergé breton entre 602 et 604, sous un arbre qui reçoit par la suite le nom de « Chêne d'Augustin », probablement à la frontière entre les comtés actuels du Somerset et du Gloucestershire. Augustin aurait demandé que l'Église celtique abandonne ses coutumes divergentes et participe à l'évangélisation des Anglo-Saxons. Mais les relations conflictuelles entre Bretons et Anglo-Saxons sont probablement la cause principale qui amena au refus de toute collaboration : les premiers ne désirent pas prêcher la bonne parole auprès de ceux qui envahissent leurs terres, tandis que ces derniers considèrent les autochtones comme inférieurs, indignes d'être écoutés. L'Angleterre devint un État unifié en 927 sous un roi anglo-saxon. En 1066, les Normands de Guillaume le Conquérant, depuis le duché de Normandie, s'emparent de l'Angleterre, chassant Harold II, dernier des rois anglo-saxons. Ceux que l'on appela « souverains anglo-normands » ouvriront le pays aux influences continentales. Ils introduisent le féodalisme et maintiennent l’ordre à travers la figure de barons, qui construisent des châteaux dans toute la région. La langue de cette nouvelle élite aristocratique est le normand, ce qui aura une influence considérable sur la langue anglaise. Après la mort du dernier représentant de la dynastie anglo-normande en 1135, la guerre civile éclate entre les différents prétendants et se répand sur l'ensemble des territoires d’outre-Manche. Geoffroy Plantagenêt finit par triompher. La maison des Plantagenêt d’Anjou hérite du trône d’Angleterre avec Henri II d'Angleterre, ajoutant l’Angleterre au bourgeonnant empire Plantagenêt, formé de fiefs en France dont l’Aquitaine. Ils règnent pendant trois siècles, et fournissent plusieurs monarques tels que Richard Ier, Édouard Ier, Édouard III, et Henri V. Cette période voit des mutations dans le commerce et la législation, avec notamment la signature de la Magna Carta, une charte destinée à limiter les pouvoirs des souverains par la loi et protéger les privilèges des hommes. Le monachisme catholique prospère, fournit des philosophes et les universités d’Oxford et de Cambridge sont créées sous la protection royale. La Principauté de Galles devient un fief des Plantagenêt pendant le XIIIe siècle et la seigneurie d'Irlande est offerte à la monarchie anglaise par le pape. Au cours du XIVe siècle, les Plantagenêt et les Valois se réclament tous les deux de la maison des Capet, et par là-même, de la France : les deux puissances s’affrontent lors de la guerre de Cent Ans. L’épidémie de peste noire touche l’Angleterre en 1348 et a tué jusqu’à la moitié de ses habitants. De 1453 à 1487, deux branches de la famille royale (la Maison d’York et la Maison de Lancastre) se battent lors de la guerre des Deux-Roses. Elle mène à la défaite de la maison d’York, qui abandonne le trône à une famille noble galloise, les Tudor, une branche de la Maison de Lancastre, dirigée par Henri Tudor aidé de troupes galloises et de mercenaires bretons, qui remportent la victoire à la bataille de Bosworth, où le roi Richard III est tué. Le règne des Tudor est mouvementé. La Renaissance parvient en Angleterre grâce aux courtisans italiens, qui réintroduisent les arts, l’éducation et les savoirs de l’Antiquité gréco-romaine. Pendant ce temps, l’Angleterre développe une flotte navale, invente le théodolite, et explore les mers à l'ouest. Ces explorations sont bloquées par l’Empire ottoman, qui contrôle la mer Méditerranée, et empêche le commerce maritime des États chrétiens de l’Europe avec l’Est méditerranéen. Henri VIII rompt avec l’Église catholique romaine, à cause d’un désaccord sur le premier divorce royal, et proclame l’Acte de suprématie, en 1534, qui fait du monarque le chef de l’Église anglicane. Contrairement au protestantisme européen, les racines de ce schisme sont plus politiques que théologiques. Il incorpore aussi officiellement les terres galloises dans le royaume d’Angleterre par l’Acte d'Union (1536). »
Il apparaît donc qu'il y eut moins de cinq siècle entre le dernier roi anglo-saxon en 1066 et le schisme de l'église anglicane (liée au calvinisme) avec l'église romaine en 1534, ce qui amena progressivement le royaume uni à la pax britanica de 1815 à 1914, puis le monde anglo-saxon américano-sioniste, ultra-libéral, libertaire et oligarchique à progressivement dominer les trois Jérusalem que sont la France (catholique), l'Ukraine (orthodoxe) et la Palestine (musulmane).
Le calvinisme était tout à fait approprié à l’Empire du commerce anglais. Calvin et les calvinistes abordèrent l’économie comme des hommes d’affaire plutôt que des pieux. Le calvinisme est en grande part un mouvement urbain. Il fut transporté de pays en pays par des commerçants et des ouvriers émigrants. Le calvinisme avait son quartier général à Genève puis s'étendit vers l'Allemagne, et plus tard, ses adeptes les plus influents allèrent dans les grands centres d’affaire comme Amsterdam et Londres.
« Ses chefs (du calvinisme) adressèrent leur enseignement, non pas exclusivement, mais principalement aux classes engagées dans le commerce et l’industrie, qui formaient les éléments les plus modernes et progressistes. Ce faisant, ils commencèrent, de toute évidence, par reconnaître franchement la nécessité du capital, du crédit et de la banque, du grand commerce et de la finance, et des autres données pratiques du monde des affaires. Ainsi rompent-ils avec la tradition (religieuse) qui, tenant pour répréhensible tout souci des intérêts économiques "au-delà de ce qui est nécessaire pour la subsistance", avait stigmatisé l’intermédiaire comme un parasite, et l’usurier comme un voleur. » (R. H. Tawney)
L'anglicanisme est une confession chrétienne de type protestant. Elle est très liée à l'histoire et à la société anglaises. L'anglicanisme apparaît donc en 1534 quand le roi d'Angleterre Henri VIII rompt avec la papauté. Peu le savent, mais le schisme à l’origine de l’Eglise anglicane dont Charles III est le nouveau chef, repose sur une rocambolesque dispute talmudique et l’admiration du roi Henri VIII pour la loi juive. Ce premier empire véritablement mondial puisque pour le première fois thalassocratique se battit ainsi logiquement sur le colonialisme, mais aussi par cette monarchie britannique qui engendra des systèmes d'oppression et d'esclavage dans le monde entier. Et cet empire a donc été transmis aux Etats-unis probablement en 1918, puis ensuite aux messianistes juifs puisque les Etats-unis furent contrôlés par des néoconservateurs au sein de leur gouvernement et des sionistes au sein de leur congrès aux environs de 2002.
« Au cours des 183 années qui se sont écoulées entre 1763 et 1946, période pendant laquelle la suprématie britannique unipolaire a exercé la plus grande influence directe sur le monde, les nations appauvries du monde se sont retrouvées encore plus appauvries, moins capables d’acquérir des moyens de production industrielle et plus en guerre avec elles-mêmes et avec leurs voisins par le biais de la tactique du « diviser pour régner ». Cet empire ayant pris la forme de la « relation spéciale » anglo-américaine après 1945, cette tendance n’en a été qu’exacerbée. Depuis 1833, la Grande-Bretagne est gérée par un système pseudo-privé d’agents de la Couronne, aujourd’hui appelés agents de la Couronne pour le gouvernement et l’administration d’outre-mer. Au-delà du cas d’Édouard VIII, il existe de nombreuses autres connexions nazies embarrassantes avec la maison Windsor (anciennement Saxe-Cobourg-Gotha), dont certaines impliquent directement le défunt prince consort Philip Mountbatten (alias le duc d’Édimbourg). Les trois sœurs du duc d’Édimbourg ont toutes été mariées à des princes nazis, et le mari de l’une d’entre elles (Sophie) est devenu officier de la Waffen SS avec le grade d’Oberführer (chef supérieur). Le mari de Sophie, la sœur de Philippe, le prince Christophe de Hesse-Cassel, était chef du Forschungsamt (Direction de la recherche scientifique), une opération spéciale de renseignement dirigée par Hermann Göring, et il était également Standartenführer (colonel) de la SS au sein de l’état-major personnel de Heinrich Himmler. Les quatre beaux-frères de Philip, avec lesquels il vivait, sont tous devenus de hauts responsables du parti nazi. Le véritable Empire a toujours été une oligarchie financière utilisée par un vaste réseau de structures de pouvoir pour promouvoir les intérêts de l’aristocratie européenne ; l’épicentre actuel du pouvoir est constitué par les monarchies anglo-néerlandaises. C’est ce pouvoir qui contrôle le groupe Bilderberg et son appendice junior, le Forum économique mondial, et qui oriente la politique américaine par l’intermédiaire du Council on Foreign Relations, basé à New York (la version américaine de Chatham House). » (Extraits de l'article « La Grande-Bretagne et la Grande Réinitialisation du roi Charles » à l'adresse https://strategika.fr/category/actualite/)
Ainsi en s'affaiblissant au fur et à mesure de son orientation puis de sa soumission à cet empire thalassocratique, ce katechon européen et français catholique a logiquement disparu dont via le laïcisme et les USA portant le progressisme pervers à travers le monde. Ce qui fait que la Russie de Poutine résistant aux très diaboliques règles laïcistes, progressistes, oligarchiques, sionistes et mondialistes en Ukraine est actuellement le principal Katechon dans le monde, surtout qu'ayant soutenu et donc sauvé la Syrie et l'Iran et donc empêché l'effondrement du Moyen-Orient. D'autant plus que cette guerre en Ukraine amplifie le système coopératif et multipolaire de l'organisation de Shanghai pour les nations face au système unipolaire (piloté par les États-Unis) du grand reset de l'occident vassalisant, appauvrissant et diluant les nations au profit du secteur privé ultra riche. C'est à dire que les BRICS+ et l'OCS basés sur un tellurique matérialisme conservateur forment un Katechon en retenant le désordre mondial et l'inversion des valeurs, mais en ne le détruisant pas, car ce sera le rôle du nouveau califat bien guidé, puisque c'est ce dernier qui sera assez pieux pour s'en charger. Dans ces sens, le président français Charles de Gaulle a dit : « l'épée (la guerre) est l'axe de l'histoire », et le Général et Théoricien militaire Clausewitz a dit : « la guerre peut être la continuation de la politique », et l'analyste politique Pierre le Vigan a dit : « la guerre militaire peut être la suite de la guerre économique ». Il faut noter que l'organisation de coopérations de Shanghai est liée aux BRICS (le groupe de pays composé du Brésil, de la Russie, de l'Inde, de la Chine et de l'Afrique du Sud et représentant donc presque la moitié de la population mondiale) dont certains pays sont parmi les mieux administrés, alors que le forum économique de Davos est lié au G7 (représentant le dixième de la population mondiale) qui sont parmi les pays les plus endettés et qui sont de plus en plus isolés sur la scène internationale, même au sein du G20. Ainsi l'intervention spéciale russe en Ukraine en 2022 aura marqué le changement d'une grande partie du monde vers le multilatéralisme. Or certains égarés occidentaux soumis à la sournoiserie du système n'arrivent même plus à appréhender le réel par rapport à Poutine, la Chine et ces BRICS, surtout que plus l'Union Européenne atlantiste se tyrannise, plus les nations la composant ont des dissensions avec elle. Pourtant la guerre en Ukraine associée à la crise du Covid est encore clairement une nouvelle accélération de l'histoire, puisque cette dernière se produit généralement après une forme de stabilité répandue, sauf que cette dernière était plus relative car elle était liée à l'hégémonie de l'empire des Etats-Unis qui a été l'un des empires les plus manipulateurs, les plus en guerres et les plus destructeurs de l'Histoire. Il est intéressant de lire à ce sujet l'article « Alexandre Douguine : La Russie est en train de créer un champ de résistance mondial » à l'adresse https://www.egaliteetreconciliation.fr/Alexandre-Douguine-La-Russie-est-en-train-de-creer-un-champ-de-resistance-mondial-67438.html , et de lire l'article « Lecture commentée du discours de Poutine au club Valdaï » à l'adresse https://www.egaliteetreconciliation.fr/Lecture-commentee-du-discours-de-Poutine-au-club-Valdai-65985.html :
(S49v13) « O hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez (dans la dignité par le commerce honnête, le partage culturel et le compromis raisonnable dans vos intérêts respectifs). Le plus noble d’entre vous auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur »
« Avec les nouvelles adhésions, nous aurons un accroissement de population de 674 millions d’habitants qui s’ajoutent à ceux des BRICS et un rajout au PIB de 6551 milliards de dollars passant de 25% en 2022 à environ 30% du PIB mondial. Mais pour l’instant entre 2022/2023, les USA, et l’Europe y compris la Grande Bretagne, pour moins d’un milliard d’habitants accaparent, sur un PIB mondial de 100 000 milliards de dollars en 2022, environ 40% du total (voir contributions Pr A. Mebtoul – American Herald Tribune US aout 2019, en anglais, l’Algérie face aux les nouveaux enjeux géostratégiques mondiaux et mars 2023 Finantial-Afrik Paris/Dakar, l’impact sur les relations internationales des BRICS). Quelle conclusion en tirer ? Il faut être réaliste, dans la pratique des relations internationales et surtout économiques, il n’existe pas de sentiments, mais que des intérêts, l’impact au sein d’une organisation d’un pays étant fonction de sa puissance économique. Avec les impacts du conflit en Ukraine, le rétablissement des relations diplomatiques entre l’Iran et l’Arabie saoudite et les nouvelles adhésions aux BRICS, nous devrions assister à une nouvelle configuration des relations internationales, loin du modèle européo-centriste, et s’orienter vers un monde multipolaire. Le président syrien Bachar al-Assad a d'ailleurs dit lors de son premier discours au sommet de la Ligue arabe depuis 12 ans, après que la Syrie soit revenue dans le giron arabe malgré l'opposition virulente des États-Unis : « Nous sommes devant une opportunité historique de réorganiser nos affaires avec le moins d'interventions étrangères. » La stratégie des BRICS est de favoriser le co-développement, se fondant sur le respect du choix souverain du système politique et économique de chaque nation et en tenant compte de son histoire et de son anthropologie culturelle. L’action des BRICS a permis de soulever des problèmes jusque-là ignorés par les pays développés dans un esprit dépassé de domination, comme le déséquilibre de l’économie mondiale. Elle permis de favoriser l’idée selon laquelle il ne peut y avoir de développement global sans le développent et de prospérité de la majorité des pays en voie de développement, proposant de créer un partenariat global fondé sur le dialogue productif par une compréhension mutuelle et une coordination des efforts entre le Nord le Sud afin de résoudre les nombreux défis de notre monde C’est pour échapper à la dépendance de l’hégémonie du dollar que les BRICS ont décidé de créer une nouvelle banque de développement à travers la contribution des banques centrales des BRICS, une partie des réserves de devises étrangères pourrait être concentrée, de même, par l’émission d’emprunts sur le marché financier international, pour servir au développement des BRICS. » (fin de l'article « Le poids des BRICS+ au sein de la nouvelle reconfiguration géostratégique mondiale » à l'adresse https://strategika.fr/2023/04/11/le-poids-des-brics-au-sein-de-la-nouvelle-reconfiguration-geostrategique-mondiale/)
Thierry Meyssan : « Nous entrons dans une période de transition. Lénine disait, en 1916, que l’impérialisme était le stade suprême de la forme de capitalisme qui disparut avec les deux Guerres mondiales et la crise boursière de 1929. Le monde d’aujourd’hui est celui du capitalisme financier qui ravage une à une les économies pour le seul profit de quelques super-riches. Son stade suprême supposait la division du monde en deux : d’un côté les pays stables et mondialisés, de l’autre des régions du monde privées d’États, réduites à n’être que de simples réserves de matières premières. Ce modèle, contesté aussi bien par l'ancien président Trump aux États-Unis, les Gilets jaunes en Europe occidentale ou la Syrie au Levant agonise (heureusement) sous nos yeux. »
Cependant de nombreux électeurs occidentaux aveugles sur ces vérités à cause du politico-médiatique hypnotisant une grande partie du peuple, continuent quand même de voter pour des politiciens aussi aveugles ou soumis. Comme le précise une célèbre expression, il n'y a pas plus aveugle que celui qui se nourrit de ses illusions. Ainsi toutes ces personnes se rapprochent malheureusement de l'image divine comparant certains êtres à des bestiaux obéissants sans intelligence ni réflexion :
(S2v171) « Les mécréants ressemblent à (du bétail) auquel on crie et qui entend seulement appel et voix confus. Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point. »
(ExtS7v179) « Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n'entendent pas. Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les insouciants. »

Ainsi les 4 cavaliers de l’Apocalypse évoqués dans la Bible pourraient être les quatre misères suivantes puisque se répandant rapidement à notre époque où le pouvoir est fortement corrompu plus ou moins consciemment. En effet chacune développée à outrance ou toutes réunies même moyennement parmi les humains, les gouvernements, des peuples ou des populations sont des périls pour l'humanité : Misère matérielle (pas d’argent), Misère morale (pas de valeurs), Misère intellectuelle (pas de qualification), et Misère affective (pas d’amour).
Selon la Bible, ces cavaliers sont incarnés par la pestilence (possiblement commencée par le covid), la guerre (possiblement commencée par celle en Ukraine), la famine (possiblement commencée par ou liée à la tyrannie écologique, la crise des subprimes et par les les pénuries liées à l'inflation, aux sécheresses, à la guerre économique avec la Chine, à une rupture des chaînes d’approvisionnement et à une crise énergétique synonyme de baisse de production) et la mort (possiblement commencée à travers le covid, les vaccins ARN et la guerre en Ukraine). En effet l'association effrayante de l'oppression écologique, de la crise des subprimes, de la crise sanitaire, de la tyrannie sanitaire, de l'inflation, des pénuries, de la guerre en Ukraine et de la crise énergétique laisse présager l'amplification de leurs conséquences respectives, surtout que par ces peurs, la ploutocratie mondialiste veut que les peuples occidentaux puis les autres acceptent le crédit social du faux messie. De plus le fait que le terme « cavaliers » soit utilisé signifie très probablement que ces événements difficiles de la fin des temps se suivront rapidement ou se développeront vites simultanément comme semble le prouver l'époque actuelle. D'ailleurs dans un hadith rapporté par Abou Houreyra (SDP) concernant très probablement à la fois les événements de la fin des temps et plus tard ceux de la fin du monde, le Prophète (SBDSL) parle de signes qui se succéderont finalement à la manière de perles s’égrenant d’un collier qui s'est rompu. Mais il faut comprendre que dans le stratagème divin, ces situations du destin ne sont que des épreuves pour distinguer les fidèles des infidèles comme lorsque les messagers apparaissaient. De plus si Jésus a évoqué la nécessité de la venue de ces grands problèmes à notre époque moderne, cela peut aussi être afin de faire réagir définitivement l’humanité dans le bon sens, c'est à dire en luttant contre la racine de chacun de ces problèmes, plutôt que d'intervenir quand il s'est déjà présenté. Ces 4 cavaliers peuvent aussi être le Lgbtisme anti-nature humaine, la déprimante décroissance économique anti-réalité climatique, l'imigrationnisme à outrance synonyme de métissage généralisé faisant oublier l'Histoire, les cultures et les nations, et la vaccination anti-santé et anti-sociabilité, chacun rendant les peuples abrutis, ignorants, souffrants et terrorisés tout en tuant massivement pour permettre aux élites sataniques occidentales d'amplifier leur pouvoir. Il s'agit de la destruction de la raison contre le partage de la raison. Or par leurs moyens colossaux (dont financiers) d'influence, les 4 cavaliers de l'apocalypse pourraient aussi être incarnés par Soros/Rockfeller/Leyen (changement de paradigme, diminution de la population mondiale, haine raciale, affrontement des communautés les unes contre les autres, et avènement des LGBT), Rothschild/Lagarde (endettement des nations par l'usure), Gates/Buffet (surveillance de masse, plan vaccinal, puçage, écologie à outrance, agriculture via des biotechnologies brevetant le vivant), Zuckergerg (manipulation des données internet, censure, metaverse augmentant voire remplaçant la réalité pour le secteur privé dont par rapport aux locations de zone), puisque leurs activités amènent au final à ces quatre misères.
« Si on cherche de quoi parle l’Apocalypse de Jean, les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse, ce sont (parmi) ceux-là, on les a sous les yeux, et ils sont coalisés comme vecteurs du Nouvel Ordre mondial, pour nous amener à quoi ? À un esclavage terminal. » (Alain Soral)
Or le premier cavalier qui est la maladie pourrait être l'épreuve du covid afin de distinguer ceux qui ont un niveau suffisant de discernement et de conseil, le deuxième cavalier qui est la faim pourrait être l'épreuve de la paupérisation afin de distinguer ceux qui ont un niveau suffisant de partage, et donc d'union et donc de refus à l'indifférence, le troisième cavalier qui est la guerre pourrait être l'épreuve de la guerre afin de distinguer ceux qui ont un niveau suffisant de courage voire de pacifisme, et le quatrième cavalier qui est la mort pourrait donc l'épreuve afin de distinguer les véridiques et les dignes méritant la liberté ou le martyr.
Dans ce sens dont par rapport aux asservisseurs mondialistes, oligarchiques, sataniques, le testament du christ est d'accepter les règles ancestrales pour être libre, de même que de parler avec vérité, et de s'aimer les uns les autres.
Cependant il faut bien comprendre que les efforts des maudits corrompus oligarques ou/et sionistes, rabaissant les peuples dans ces quatre misères afin de favoriser le mondialisme du privé au profit des États-Unis favorisant Israël, servent quand même le Seigneur alors qu'ils iront en Enfer, puisque Jésus n'aura qu'à récupérer les clés de cet Etat ou/et d'une partie du système international qui va en plus probablement s'orienter vers les blockchains purificatrices et la facilitation numérique de l'administration et de l'économie, surtout que cela participe déjà actuellement à permettre certaines nobles découvertes morales, scientifiques et monothéistes, et cela servira même probablement dans un sens au Mahdi puisque sa mission est une condition préalable à l'apparition de l'Antéchrist :
(S7v183) « Et Je (Dieu) leur accorderai un délai, car Mon stratagème est solide ( puisque Dieu encadre le grand plan principal du Mal et ordonne la Grand plan principal du Bien) ! »
« Et cela nous amène à la question métaphysique de savoir qui dirige vraiment le monde ? Si vous pensez qu’il s’agit de l’État profond, de la mafia de Davos ou d’un autre clan de l’ombre, alors vous devriez peut-être lire un autre blog. Oui, tous ces groupes ont des plans infâmes mais, non, leurs plans ne se déroulent pas comme prévu et le présent, sans parler de l’avenir, ne ressemble en rien à ce qu’ils avaient imaginé. Si les Divines Sanctions ont été conçues pour estropier et mutiler les économies européennes tout en profitant grandement à la Russie, en distrayant brièvement les Américains de leur triste situation, il s’ensuit que c’est la Russie qui dirige le monde. Et qui dirige la Russie ? Vous pourriez dire que c’est Poutine qui dirige la Russie, mais Poutine vous suppliera qu’il n’est pas d’accord et dira que la Russie est dirigée directement par Dieu et qu’aucune autre réponse n’a de sens. Il y a plusieurs façons de voir les choses. Si vous aimez l’idée de Dieu, vous pouvez être d’accord avec Poutine et penser que tout est l’œuvre de Dieu et que tout ce que Poutine a à faire est de pratiquer l’ancienne méthode taoïste de ne rien faire, ou l'action par l’inaction, appelée wúwéi(, voire de pratiquer l'action inévitable pour se défendre). À ce stade ... je préfère personnellement l’idée que la Russie est un pays improbable qui aurait cessé d’exister il y a des lustres s’il n’avait pas été créé directement par un Dieu juste et miséricordieux, et que Poutine n’est rien de plus que son fidèle serviteur. Mais ce n’est là que ma folle hypothèse ; n’hésitez pas à formuler la vôtre. Les effets salutaires et bénéfiques des Divines Sanctions (en ce qui concerne la Russie) et leurs effets de feu et de soufre sont très efficaces contre la Sodome et Gomorrhe qu’est l’Union européenne contemporaine. » (Extraits de l'article « Sur les Divines Sanctions » de Dmitry Orlov à l'adresse https://www.egaliteetreconciliation.fr/Sur-les-Divines-Sanctions-68861.html)
Surtout qu'actuellement, le système techno-mondialiste a en permanence recours par nécessité et par cupidité, à des gens d'un niveau supérieur à eux (certains codeurs surdoués ou calculateurs financiers) dont statistiquement certains travaillent forcément en secret pour le bien commun, c'est à dire contre lui telle une infiltration modifiant son orientation. Mais étant donné que Dieu encadre la grand plan du Mal et ordonne le grand plan du Bien, c'est évidemment Lui qui dirige le monde. D'autant plus qu'un changement de paradigme est probablement voulu par Dieu à travers la technologie et que la ploutocratie mondiale est probablement la seule à pouvoir l'installer, car les peuples sont généralement frileux dans l'évolution ou trop conservateurs par la religion, comme quoi le mauvais plan du système actuel sert aussi quand même le plan divin peut être pour la dernière fois et a donc parfois croisé utilement le bon dans certains aspects. Or la façon honorable d'arriver à un noble but comme la réapparition d'un bien-guidé Etat monothéiste hégémonique ou mondial synonyme d'Eden terrestre complété demeure l'objectif principal, puisque établissant notre valeur dans la dignité et notre hauteur au Paradis. Ainsi la fin noble ne justifie clairement pas tout moyen, ou plutôt toute fin doit être noble et justifier seulement les moyens nobles. En effet l'utilisation noble du libre-arbitre dans le destin, ce n’est souvent pas de décider ce que l’on fait ni quand, mais comment on le fait, c'est à dire plus ou moins dignement :
(S7v182/183) « Ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements, Nous allons les conduire graduellement vers leur perte par des voies qu’ils ignorent. Et Je leur accorderai un délai, car Mon stratagème est solide ! »
Surtout qu'après donc avoir possiblement récupéré les clés de l'Etat d'Israël, ou de la plus grande partie du système international oligarchique, voire seulement de l'union de tous les pays musulmans possiblement associés à certains pays chrétiens, le retour de Jésus en tant que dirigeant des croyants plus reconnu et plus temporel que lors son premier passage sur terre est la logique conclusion de la Création divine. En effet pour parfaire sublimement la fin de la Création, après avoir prononcé l'attestation de foi de l'islam puis commencé à suivre le mode de vie prophétique de Mouhamed, Jésus aura épanoui sa sainteté et dirigera logiquement l'ultime empire monothéiste excellemment, dont aussi car l'humanité qui se sera ennoblie suprêmement grâce aux analyses du Mahdi finira ainsi son rapprochement maximal auprès de Dieu avant de Le rencontrer totalement au Paradis lors la vision de Sa face :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu ne perdra pas une communauté dont je suis le fondateur et Jésus le terme. »
Jésus gouvernera peut être en tant que premier ministre du Mahdi ou inversement, car ce dernier aura intelligemment suivi le Prophète Mouhamed (dont la tradition complète permet atteindre une sainteté similaire à celle de Jésus), uni le monde musulman, établi le retour du califat bien-guidé et été calife. Ainsi il transmettra sa position de calife à Jésus possiblement après sa mort, car il aura déduit et pratiqué des conclusions principales de la morale de la Création, et donc connu le plus grand ennoblissement. Or cette transmission de la position de calife du Mahdi à Jésus peut aussi logiquement se faire dès son retour et donc avant la mort du Mahdi, et dans ce cas c'est le Mahdi qui pourrait donc être le premier ministre de Jésus. Or jusqu'à la mort du Mahdi, Jésus pourrait plutôt incarner le rôle de leader politique et le Mahdi celui de leader spirituel, ou inversement, tous deux très probablement liés à une assemblée nationale. Puis Jésus incarnera ces deux rôles après la mort du Mahdi comme le Mahdi les aura incarné seul avant le retour de Jésus.
Ainsi avec le retour de la sainteté Jésus, le califat du Mahdi représentant l’ennoblissement maximal de l'humanité deviendra un légitime royaume divin et incarnera le sublime triomphe ultime de l'union de Dieu à l'homme, surtout donc puisque il sera dirigé par le saint et donc parfait esprit de Jésus lié au déterminisme divin et sera basé sur le divin et donc excellent Coran. Ce triomphe pourrait d'autant plus être ultime, car la fin du monde pourrait commencer à la mort de Jésus, après que son règne ait possiblement duré mille ans selon la Bible, sauf si ce temps comprend la dynastie d'éventuels descendants mâles de Jésus ou un califat bien guidé tout ce temps :
(Bible, Apocalypse 20:6) « Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront (lié aussi aux rapports de force) avec lui pendant mille ans. »
Le règne terrestre de Christ suite à la parousie qui est son retour en gloire dure donc 1000 ans, d'où son nom de Millénium, sauf si ce temps correspond à l'hégémonie mondiale chrétienne liée au baptême considéré comme une renaissance qui eut lieu de vers 800 après sa naissance jusqu'à la révolution laïque de 1789, en sachant que l'islam correspond au christianisme complété.
Or sans fils ayant été engendrés par Jésus ou par rapport à la mort de Jésus avant ces mille ans, un califat de Jésus serait préférable à un royaume pour ensuite confier son pouvoir au meilleur des hommes, comme Abou Bakr a reçu le pouvoir après la mort du Prophète (SBDSL), et ainsi de suite jusqu'à la fin du monde. Jésus (paix sur lui) pourrait donc devenir le roi du royaume sur les terres chrétiennes et musulmanes voire sur toute la terre, ou devenir le calife d'un califat hégémonique voire mondial dans une forme de noble retour à la Pangée. Or les deux hadiths suivant sous-entendent un califat (ou royaume) mondial :
Abou Thaalaba Alkhoucheni (SDP) rapporte : « Suite à un voyage du Prophète (SBDSL), sa fille Fatima l'accueillit à la porte de la maison et se mit à embrasser son visage et ses yeux en pleurant. Le Prophète (SBDSL) lui demanda : « Pourquoi pleures-tu ? » Elle répondit : « Je vois que ton teint a pali et que tes habits sont en loques. » Il la consola : « Fatima ! Ne pleure pas, car Allah a envoyé ton père pour une affaire qu'Allah fera pénétrer dans toute maison de ville, de village et de campagne par l'honneur (de ses alliés ou de l'acceptation de la vérité) ou le déshonneur (de ses ennemis ou le refus antécédent de la vérité) jusqu'à ce qu'elle atteigne ce que la nuit a atteint (le monde entier). »
Temim Addari (SDP) raconte : J'ai entendu le Messager d'Allah (SBDSL) dire : « Cette affaire (l'islam) atteindra ce que le jour et la nuit ont atteint (le monde). Dans chaque maison de ville et de campagne, Allah fera pénétrer cette religion par l'honneur d'un heureux et le rabaissement d'un malheureux ; un honneur par lequel Allah élève l'islam et ses fidèles et un déshonneur par lequel Allah rabaisse la mécréance. » Temim Addari rajoutait : « J'ai vu cela dans ma famille : ceux qui embrassèrent l'islam eurent le bien, l'honneur et le prestige tandis que les mécréants subirent l'humiliation, la bassesse et la dîme (après la conquête musulmane de la Mecque avant leur conversion). »

Noomene Ibn Mouqarran (SDP) dit au roi Yezdejrid : « Allah eut pitié de nous et nous envoya un Messager pour nous indiquer le bien et nous l'ordonner et pour nous indiquer le mal et nous l'interdire. II nous promit le bien de ce monde et de l'au-delà, si nous le suivons. Chaque tribu qu'il prêcha se divisa en deux : un groupe qui sympathisait avec lui et un groupe qui le rejetait. Seuls quelques uns entrèrent avec lui dans sa religion. Il resta ainsi une durée qu'Allah voulut. Puis il reçu l'ordre d'affronter les arabes qui l'ont rejeté et de commencer par eux. Il le fit et tous alors entrèrent dans l'islam, mais de deux manières différentes : certains y entrèrent de force et trouvèrent ensuite le bonheur, d'autres y entrèrent de bon gré et puis l'aimèrent encore plus. Alors nous reconnûmes tous les avantages de ce qu'il avait amené ; dont par rapport aux guerres, aux perversions et aux difficultés dans lesquelles nous vivions auparavant. II nous ordonna de commencer par les peuples voisins et de les appeler à la justice. Pour cela, nous vous appelons à notre religion, l'islam : elle encourage tout ce qui est bien et désapprouve tout ce qui est mal. Si vous refusez, alors vous pouvez choisir un chemin intermédiaire : l'impôt. Mais si vous refusez ce dernier, alors ce sera le combat. Si vous acceptez notre religion, nous vous laisserons le livre d'Allah et nous vous apprendrons à le suivre et à établir ses lois. Puis nous retournerons et nous vous laisserons avec votre pays. Si vous nous donnez l'impôt, nous l'accepterons et nous vous défendrons comme nous-mêmes. Sinon, nous vous combattrons. »
Cependant le hadith suivant précise que son règne durera sept ans puis que la fin du monde aura lieu après qu'un vent ait soulevé l'âme des bonnes personnes :
(ExtHadith) Selon Abdullah Ibn Amr Ibn al-As (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Puis Dieu enverra Jésus, fils de Marie, qui recherchera l'Antéchrist et le tuera. Puis les gens resteront sept années sans connaître d'animosité, pas même entre deux personnes. Ensuite, Dieu enverra un vent froid qui viendra ds Syrie. Il ne subsistera sur Terre aucun être ayant dans le cœur le poids d'un atome de bien sans qu'il soit saisi par ce vent. Même si l'un d'entre vous se réfugiait au cœur d'une montagne, le vent s'emparerait de lui. Il ne restera que les pires des hommes. »
Ainsi Jésus le Messie, seul homme parfait de la Création puisqu'ayant donc son saint esprit excellent lié à un déterminisme divin incarnant dans un sens l'Esprit irréprochabe de Dieu, devenant un saint esprit maximal par son épanouissement à travers l'islam et devant ainsi être considéré comme guide de l'humanité, réalisera le véritable messianisme très probablement synonyme d'Eden terrestre complété, dont en obtenant légitimement à la fin des temps le pouvoir terrestre puisque sur des sujets ayant acquis sublimement une valeur de petits prophètes et aussi une forme de saint esprit excellent par leur suivi du code coranique mis excellemment en exemple par le Prophète Mouhamed (SBDSL) et clairement détaillé par le Mahdi, car permettant l'amélioration de leur nature imparfaite humaine jusqu'à l'ennoblissement maximal synonyme de perfection dans l'excellence par la pratique des principales règles monothéistes entièrement complétées, comme le montre ce site.
Il faut noter que l'ennoblissement maximal de Jésus jusqu'au rang de chef suprême, musulman, humain et irréprochable peut également être recherché sous une forme plus modeste en tant que parent, surtout que Jésus doit aussi revenir pour se marier. En effet en tant que parent, l'être humain détient une position dictatoriale de roi vis à vis de ses enfants, afin de mieux réaliser l'important noble attribut divin de souveraineté contraignante gérée irréprochablement par Dieu, puisque à travers une moralité excellente. C'est à dire qu'en tant que parent (berger) homme ou femme avec des enfants, ou aussi en tant que patron (berger) d'une société et donc d'êtres humains, ou en tant que responsable (berger) politique et donc d'êtres humains, il est important de gérer une position royale pour mieux comprendre, représenter et valoriser cette divine souveraineté sublime avant de rencontrer le Créateur. Or cette excellente position royale exemplaire peut également être comprise et obtenue sans relation sociale, puisque chaque être humain doit tendre à devenir le seigneur de sa propre âme en la maîtrisant également toujours au mieux dignement :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Vous êtes tous des bergers et vous êtes tous responsable de l’objet de votre garde. Le chef (politique) est un berger, l’homme est le berger de sa propre famille, la femme est la bergère de la maison de son mari et de ses enfants. Vous êtes bergers et vous êtes tous responsable de l’objet de votre garde. »
Commentaire : Ce hadith montre aussi pourquoi le mariage et donc la vie familiale sont la moitié de la religion pour l'être humain, puisque devant donc le faire tendre à compléter sa représentation des attributs divins de qualités morales et ainsi à augmenter sa valeur avec les attributs divins excellemment bien gérés comme le Souverain, le Maître et le Contraignant, comme le prouvent aussi les deux hadiths suivants :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Lorsque le serviteur se marie, alors il a complété la moitié de la religion. Qu'il craigne donc Allah dans la moitié restante (lui-même). » (Tabarani)
(ExtHadith) Al Hasan Al Basri (SDP) rapporte que le compagnon du Prophète (SBDSL) Aidh Ibn Amr (SDP) entra un jour chez Oubeydillah Ibn Zayd (SDP) et lui dit : « Mon petit ! J’ai entendu dire le Messager de Dieu (SBDSL) : Le plus mauvais berger est celui qui se montre brutal. Garde toi d’être parmi eux (ceci prouvant que dans Son éducation sage et Sa relation affective avec Ses créatures Dieu est doux tant que c'est possible). »
En effet l'acquisition de la souveraineté peut être faite sans position sociale particulière, puisque la pieuse maîtrise de notre esprit sur notre corps nous fait donc devenir un noble seigneur de notre âme, c'est à dire de nous-mêmes, de notre libre-arbitre, de nos capacités, ce qui est un des principaux sens de la sainteté spirituelle de Jésus et de Dieu. Ce qui prouve encore la dignité importante de la souveraineté dans divers domaines, comme ceux décisionnel, financier, familial et national.
Et en tant que roi ayant un aspect parental, Jésus le Saint comblera de justice le monde devenu corrompu par l'oppression, en établissant la piété, l’honnêteté, la paix, la bénédiction et le bonheur au sein de l'humanité en rapport avec le message du Prophète Mouhamed et l'éclaircissement du Mahdi, et en l'unissant probablement par la présence de la Kabba dans la fitra du cœur de nombreux, comme en islam il est reconnu unanimement que Dul-Qarnayn et le Prophète Salomon ont fait prévaloir les valeurs morales monothéistes dans le monde entier, même si parfois voire souvent, elles ne furent pas longtemps préservées ou furent finalement liées aux autres croyances.
Par conséquent la façon honorable d'arriver à un noble but comme la réapparition d'un bien-guidé Etat monothéiste hégémonique ou mondial synonyme d'Eden terrestre complété est bien en réalité l'objectif principal, puisque établissant notre valeur dans la dignité et notre hauteur au Paradis. Ainsi la fin ne justifie clairement pas tout moyen, dont aussi dans la concurrence commerciale ou tout autre contexte. Mais pour sauver la vie de quelqu'un en particulier d'un innocent, le vol raisonnable peut par exemple être autorisé.
Et comme nous sommes tous les enfants de Dieu, nous pouvons tous tendre à être son fils spirituel ou sa fille spirituelle, en particulier donc à travers la tradition prophétique qui amène à un saint esprit similaire à ceux du Seigneur et de Jésus le fils spirituel parfait de Dieu. Surtout qu'une forme de saint esprit est liée à l'innocence et la simplicité heureuse de l'enfance, une autre à la parfaite exemplarité pieuse innée de Jésus ayant d'ailleurs été désigné Prophète dès l'innocence de la naissance, et une autre à l'ennoblissement maximal du Prophète Mouhamed (SBDSL) dont par l'adoration permanente, similaire à l’ennoblissement maximal du Seigneur ayant choisi d'être toujours juste et miséricordieux par excellence dès que c'est possible. Ces deux dernières formes de saint esprit sont donc particulièrement incarnées par le caractère, la moralité et le comportement prophétiques de Mouhamed, et par la religion complète qu'est l'islam. Ainsi comme le dira probablement le Mahdi, nous pouvons suivre sublimement les deux derniers prophètes puisqu'en suivant Mouhamed nous suivons Jésus, Mouhamed a suivi Jésus et Jésus reviendra pour suivre Mouhamed.