Recherche

Menu principal

PDF Imprimer Envoyer

C) La morale correspond à la science des mots (suite 4)


Ainsi par à Sa sainte colère légitime car nécessaire pour dénoncer et rétribuer la grande gravité maléfique, les châtiments de Dieu envers les peuples qui reniaient les Messagers et les miracles en se rebellant de manière criminelle ou en faisant apparaître des mauvaises règles sociales voire d'ignobles pratiques immorales, tels que Sodome et Gomorrhe ou ceux pratiquant des sacrifices humains, la barbarie ou le cannibalisme avaient donc des raisons justifiables, surtout que la propagation de toutes ces pratiques gravement impies devenaient un risque de fin de l'humanité ou de son envoi en Enfer. D'autant plus que lorsque la corruption atteint des sommets et que le vice se généralise, l'environnement devient préjudiciable pour les nouvelles générations, particulièrement en cas de pédophilie répandue. Par conséquent la destruction des châtiments divins était aussi nécessaire que de détruire un virus avant qu'il ne contamine tout le corps. D'ailleurs le mauvais mode de vie apporte aux humains une mauvaise consommation, et donc un affaiblissement, et donc une perte de la sexualité généralement vers une déviance sexuelle, et donc un risque supplémentaire de disparition de la population. Par conséquent dans le Coran, lorsque Allah menace souvent du châtiment les gens se détournant des signes de Sa Création et de la religion, c'est parce que quand les gens demeurent sans foi, le ni loi ou mauvaises (perverses) lois arrivent vite derrière en pouvant donc menacer le reste de l'humanité. C'est à dire que les divines voies du bien (lois monothéistes) ne sont pas seulement irréprochables, elles sont aussi vitales :
(S21v74-77) « Et Lot ! Nous lui avons apporté la capacité de juger et le savoir, et Nous l'avons sauvé de la cité où se commettaient les vices (Sodome et Gomorrhe) : ces gens étaient vraiment des gens du mal, des pervers. Et Nous l'avons fait entrer en Notre miséricorde. Il était vraiment du nombre des gens du bien. Et Noé, quand auparavant il fit son appel. Nous l'exauçâmes et Nous le sauvâmes, ainsi que sa famille, de la grande angoisse (du déluge), et Nous le secourûmes contre le peuple qui traitait Nos prodiges de mensonges. Il furent vraiment des gens du Mal. Nous les noyâmes donc tous. »
(S44v37) « Sont-ils les meilleurs ou le peuple de Tubbaa et ceux qui les ont précédés ? Nous les avons fait périr parce que vraiment ils étaient criminels. »
(S2v251) « Ils les mirent en déroutent par la grâce d’Allah. Et David tua Goliath, et Allah lui donna la royauté et la sagesse, et lui enseigna ce qu’Il voulut. Et si Allah ne neutralisait pas une partie des hommes par une autre (ou par des châtiments), la terre serait certainement corrompue. Mais Allah est Détenteur de la faveur pour les mondes. »
(S22v40) « (Ont le droit au combat) ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, - contre toute justice, simplement parce qu'ils disaient : “Allah est notre Seigneur”. - Si Allah ne repoussait pas les gens les uns par les autres (ou par des châtiments), les ermitages seraient démolis, ainsi que les églises, les synagogues et les mosquées où le nom d'Allah est beaucoup invoqué. Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant, »
(S6v137) « Et c'est ainsi que leurs divinités ont enjolivé à beaucoup d'associateurs le meurtre de leurs enfants, afin de les ruiner et de travestir à leurs yeux leur religion. Or si Allah voulait, ils ne le feraient pas. Laisse-les donc, ainsi que ce qu'ils inventent. »
(S9v115) « Allah n'est point tel à égarer un peuple après qu'Il les a guidés, jusqu'à ce qu'Il leur ait montré clairement ce qu'ils doivent éviter. Certes, Allah est Omniscient. »
(S26v208/209) « Et Nous ne faisons pas périr de cité avant qu'elle n'ait eu des avertisseurs, (à titre de) rappel, et Nous ne sommes pas injuste. »
(S10v13) « Nous avons fait périr les générations d'avant vous lorsqu'elles eurent été injustes alors que leurs Messagers leur avaient apporté des preuves. Cependant, elles n'étaient pas disposées à croire. C'est ainsi que Nous rétribuons les gens criminels. »
(S40v5) « Avant eux, le peuple de Noé a traité (Son Messager) de menteur, et les coalisés après eux (ont fait de même), et chaque communauté a conçu le dessin de s'emparer de Son Messager. Et ils ont discuté de faux arguments pour rejeter la vérité. Alors Je les ai saisis. Et quelle punition fut la Mienne ! »
(S10v47) « A chaque communauté un Messager. Et lorsque leur Messager vint, tout se décida en équité entre eux et ils ne furent point lésés. »
(S17v58/59) « Il n'est point de cité (injuste) que Nous ne fassions périr avant le Jour de la Résurrection, ou que Nous ne punissons d'un dur châtiment (pour empêcher leur bassesse et la propagation de leurs maux). Cela est bien tracé dans le Livre (des décrets immuables). Rien ne Nous empêche d'envoyer les miracles, si ce n'est que les anciens les avaient traités de mensonges. Nous avions apporté aux Tamud la chamelle (sortie de la roche d'une montagne) qui était un (miracle) visible : mais ils lui firent du tort. En outre, nous n'envoyons de miracles qu'à titre de menace. »
(S21v6-8) « Pas une seule cité parmi celles que Nous avons fait périr avant eux n'avait cru (à la vue des miracles). Ceux-ci croiront-ils donc ? Nous n'avons envoyé avant toi que des hommes à qui Nous faisions des révélations. Demandez donc aux érudits du Livre, si vous ne savez pas. Et Nous n'en avons pas fait (des Prophètes) des corps qui ne consommaient pas de nourriture. Et ils n'étaient pas éternels (prouvant la sincérité de leur message). »
(S10v50-52) « Dis : “Voyez-vous ! Si Son châtiment vous arrivait de nuit ou de jour, les criminels pourraient-ils en hâter quelque chose ? Est-ce au moment où le châtiment se produira que vous croirez ? (Il vous sera dit : Inutile) Maintenant ! Autrefois, vous en réclamiez (ironiquement) la prompte arrivée !” Puis il sera dit aux injustes : “Goûtez au châtiment éternel ! êtes-vous rétribués autrement qu'en rapport de ce que vous acquériez ?” »

(S19v97/98) « Nous l'avons rendu (le Coran) facile (à comprendre) en ta langue, afin que tu annonces par lui la bonne
nouvelle aux gens pieux, et que, tu avertisses un peuple irréductible. Que de générations avant eux avons-Nous fait périr ! En retrouves-tu un seul individu ? ou en entends-tu le moindre murmure ? »
(S7v74) « (Allah s'adressant aux hommes) Et rappelez-vous donc les bienfaits d'Allah et ne répandez pas la corruption sur la terre “comme des fauteurs de trouble. »
(S50v12-14) « Avant eux, le peuple de Noé, les gens d'Ar-Rass et les Tamud crièrent au mensonge, de même que les Aad et Pharaon et les frères de Lot, et les gens d'Al-Aïka et le peuple de Tubbaa. Tous traitèrent les Messagers de menteurs. C'est ainsi que Ma menace se justifia. »
(S28v59) « Ton Seigneur ne fait pas périr des cités avant d’avoir envoyé dans leur métropole un Messager pour leur réciter Nos versets. Et Nous ne faisons périr les cités que lorsque leurs habitants sont injustes »
(S30v10) « Puis, mauvaise fut la fin de ceux qui faisaient le mal, ayant traité de mensonges les versets d'Allah et les ayant raillés. »
(S9v70) « Est-ce que ne leur est pas parvenue l'histoire de ceux qui les ont précédés : le peuple de Noé, des Aad, des Tamud, d'Abraham, des gens de Madyan, et des Villes renversées ? Leurs Messagers leur avaient apporté des preuves évidentes. Ce ne fut pas Allah qui leur fit du tort, mais ils se firent du tort à eux-mêmes. »
(S22v45) « Que de cités, donc, avons-Nous fait périr, parce qu'elles commettaient des tyrannies. Elles sont réduites à des toits écroulés : Que de puits désertés ! Que de palais édifiés (et désertés aussi) ! »
(S27v3-6) Nous te racontons en toute vérité, l'histoire de Moïse et de Pharaon, à l'intention des gens qui croient. Pharaon était hautain sur terre. Il répartit en clans ses habitants, afin d'abuser de la faiblesse de l'un d'eux. Il égorgeait leurs fils et laissait vivantes leurs femmes. Il était vraiment parmi les fauteurs de désordre. Mais Nous voulions favoriser ceux qui avaient été faibles sur terre et en faire des dirigeant et en faire les héritiers, et les établir puissamment sur terre, et faire voir à Pharaon, à Haman, et à leurs soldats, ce dont ils redoutaient. »
(S23v44) « Ensuite, Nous envoyâmes successivement Nos messagers. Chaque fois qu'un Messager se présentait à sa communauté, ils le traitaient de menteur. Et Nous les fîmes succéder les unes aux autres (parties des populations impies dans la destruction), et Nous en fîmes des thèmes de récits légendaires. Que disparaissent à jamais les gens qui ne croient pas ! »
(S27v45-53) « Nous envoyâmes effectivement vers les Tamud leur frère Salih (qui leur dit) : “Adorez Allah.” Et voilà qu'ils se divisèrent en deux groupes qui se disputèrent. Il dit : “Ô mon peuple, pourquoi cherchez vous à hâter le mal plutôt que le bien, si seulement vous demandiez pardon à Allah, peut-être vous serait-il fait miséricorde.” Ils dirent : “Nous voyons en toi et en ceux qui sont avec toi, des porteurs de malheur.” Il dit : “Votre sort dépend d'Allah. Mais vous êtes plutôt des gens qu'on soumet à la tentation.” Et il y avait dans la ville un groupe de neuf individus qui semaient le désordre sur terre et ne faisaient rien de bon. Ils dirent : “Jurons par Allah que nous l'attaquerons de nuit, lui et sa famille. Ensuite nous dirons à celui qui est chargé de le venger : Nous n'avons pas assisté à l'assassinat de sa famille, et nous sommes sincères.” Ils ourdirent une ruse et Nous ourdîmes une ruse sans qu'ils ne s'en rendent compte. Regarde donc ce qu'a été la conséquence de leur stratagème : Nous les fîmes périr, eux et tout leur peuple. Voilà donc leurs maisons désertes à cause de leurs méfaits. C'est bien là un avertissement pour des gens qui savent. Et Nous sauvâmes ceux qui avaient cru et étaient pieux. »
(S46v27/28) « Nous avons assurément fait périr les cités autour de vous, et Nous avons diversifié les signes afin qu'ils reviennent (de leur mécréance). Pourquoi donc ne les secourent pas ceux qu'ils avaient pris en dehors d'Allah comme divinités pour (soi-disant) les rapprocher de Lui ? Ceux-ci au contraire les abandonnèrent. Telle est leur imposture et voilà ce qu'ils inventaient comme mensonges. »
(S20v29) « Chez moi (Dieu), la parole (Mes décisions arrêtées) ne change pas, et Je n'opprime nullement les serviteurs. »
(S91v14) « Leur Seigneur les détruisit donc, pour leur péché et étendit Son châtiment sur tous. Et Allah n'a aucune crainte des conséquences. »
(S17v111) « Et dis : “Louange à Allah qui ne S'est jamais attribué d'enfant, qui n'a point d'associé en la royauté et qui n'a jamais eu de protecteur de l'humiliation.” Et proclame hautement Sa grandeur. »

Houdheyfa (SDP) rapporte que le Prophète (SBDSL) a dit : « Par celui qui tient mon âme dans Sa main, vous commanderez le bien et interdirez le mal ou bien vous ne serez certainement pas loin de voir Dieu envoyer sur vous un châtiment venant de Lui. Vous L’invoquerez alors et Il ne répondra pas à votre appel. » Aicha (SDP) interrogea le Prophète (SBDSL) : « Ô Messager d’Allah ! Serions-nous (quand même) anéantis alors qu’il y a parmi nous des gens vertueux ? » Il dit alors : « Oui, si la perversion est répandue (dans votre région pour empêcher la propagation de son mal). » (Tirmidhi)
Commentaire : Le hadith précédent montre que l'occident impie, dominateur et belliqueux pourrait donc être détruit nucléairement, si il n'y a pas de larges victoires de la Russie orthodoxe en Ukraine, ou/et la France (ou l'occident) ne fait pas une révolution spirituelle, ou/et une majorité de pays du monde ne s'associent pas à l'organisation eurasienne de coopération de Shanghai (OCS) et au BRICS plutôt qu'à l'occident, ou/et l'union européenne ne prend pas fin (mais cette zone demeure un enjeu stratégique car il s'agit du plus grand marché du monde), ou/et l'empire américano-sioniste ne s'effondre pas économiquement, ou un virus mortel ne sélectionne pas les humains (possiblement ceux déjà infectés par le Lgbtisme, le transhumanisme, le pervers modernisme et les réseaux sociaux, puis par le covid et le vaccin ARN surtout que liés à la mondialiste ploutocratie perverse ayant abjectement entraîné la dégradation du secteur médical publique), ou/et les pays musulmans ne s'unissent pas rapidement à travers le retour prophétisé d'un califat bien guidé et pouvant être lié à cette OCS.
Abou Darda (SDP) a dit : J’ai entendu le Messager de Dieu (SBDSL) dire : « Aidez-moi à secourir les faibles (et à éviter donc les sociétés barbares possiblement punissables divinement), car vous ne serez (donc) secourus et pourvus de votre subsistance que par égard aux faibles. » (Abou Dawoud)
On rapporte ces propos de Abou Bakr (SDP) : Ô gens ! Vous lisez ce verset : « Ô vous qui avez cru ! Vous ne répondez que de votre propre personne et celui qui s’égare ne vous fait aucun tort si vous avez suivi la bonne voie. » Cependant j’ai entendu le Messager de Dieu (SBDSL) dire : « Les gens, quand ils voient l’injuste commettre son injustice (oppression) sans l’en empêcher, ne sont plus loin de voir Dieu les frapper tous, sans distinction, d’un châtiment provenant de Lui. » (Abou Dawoud, Tirmidhi et An-Nasaî)
D’après Noumân Ibn Bachir (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « L’image de celui qui ne reconnaît pas les interdits de Dieu, les transgresse, ou cherche à les abolir, et l’image de celui qui les évite et invite les autres à les éviter, est celle d’un groupe de gens qui ont tiré au sort pour donner à chacun d’eux sa place dans un bateau. A certains revint le pont et à d’autres la soute. Ceux qui logeaient dans la soute étaient obligés de passer par le pont pour puiser l’eau (de la rivière). Ils dirent : « Si nous faisions un trou dans la partie qui nous revient, nous cesserons de déranger ceux qui sont au dessus de nous. » Si les passagers du pont les laissaient faire, ils périraient tous, mais s'ils les en empêchent, ils auront tous la vie sauve (ceci prouvant l'importance de prêcher (voire combattre) pour empêcher la propagation du mal des impies synonyme d'égarement puis d'autodestruction de l'humanité). » (Boukhari et Mouslim)

Par conséquent logiquement de tout temps pour préserver l'humanité, Dieu a souvent fini après avoir détruit les infidèles criminels de certains peuples par donner le pouvoir à ses fidèles dignes ayant souvent été auparavant des fidèles faibles socialement et étant donc devenus humbles et sages, comme il a été vu que les pauvres et les jeunes furent fréquemment les rails du maintien de la religion au début de l'arrivée d'un Prophète. En effet à travers des épreuves longues et difficiles, ils avaient généralement compris le sens important des justes valeurs sociales respectueuses de tous et obtenu une grande persévérance qui allaient devenir les piliers essentiels du renouvellement de la foi, de la pratique religieuse, de la cohésion sociale et de la bienfaisance. C'est d'ailleurs probablement ce qui se passera à la fin des temps quand les bons croyants seront parvenus à déduire l'importance de leur union pieuse suite à diverses grandes épreuves :
(S17v16) « Et quand Nous voulons (ou Nous nous apprêtons à) détruire une cité (pour éviter la propagation de son mal), Nous ordonnons (comme dernière chance) à ses gens opulents (d'obéir à Nos prescriptions si le bon comportement populaire n'a pas été suffisant pour les faire arrêter les corruptions et changer les lois injustes), mais (si au contraire) ils se livrent (dirigeants et peuple) à la perversité, alors la Parole prononcée contre elle (la cité, une population ou une région) se réalise (légitimement), et Nous la détruisons entièrement. »
(S11v116/117) « Si seulement il existait dans les générations d'avant vous, des gens vertueux qui interdisent la corruption sur terre ! (Hélas) Il n'y en avait qu'un petit nombre que Nous sauvâmes, alors que les injustes persistaient dans le luxe (exagéré) dans lequel ils vivaient, et ils étaient des criminels. Et ton Seigneur n'est point tel à détruire injustement des cités dont les habitants se réforment (sagement). »
(S21v9) « Puis Nous réalisâmes la promesse (qui leur avait été faite). Nous les sauvâmes avec ceux que Nous voulûmes (sauver). Et Nous fîmes périr les outranciers. »
(S21v11) « Et que de cités qui ont commis des injustices Nous avons brisées ; et Nous avons créé d'autres peuples après eux. »
(ExtS22v40/41) « Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa religion). Allah est assurément Fort et Puissant, (Il soutient) ceux qui, si Nous leur donnons la puissance sur terre, accomplissent la Salat, acquittent la Zakat, ordonnent le convenable et interdisent le blâmable. »
« Si Notre-Seigneur ne règne pas par les bienfaits de Sa présence (aux esprits d'une société humaine), Il règne néanmoins par les méfaits de Son absence (pendant un temps avant la nécessité d'un châtiment purificateur) » (Cardinal Pie)
Il faut noter que les multiples peuples et individus châtiés le furent pour empêcher la propagation du mal de leurs diverses croyances immorales, comme donc la croyance en la débauche du temps du Prophète Lot (paix sur lui), mais aussi au contrôle de la subsistance du temps du Prophète Ibrahim (paix sur lui) et du Roi pervers Nemrod, au pouvoir du plus fort car étant des géants (hommes grands et puissants) du temps des Prophète Houd et Salih (paix sur eux), au commerce corrompu par des pesées injustes sur leurs balances synonyme d'oppression du temps du Prophète Chuayb (paix sur lui), en la sorcellerie du temps du Prophète Moïse (paix sur lui), en la richesse en rapport avec l'avare Coré dont seulement la clé de son coffre devait être portée par plusieurs hommes aussi du temps de Moïse, en la médecine, au commerce et en la sainteté innée et exclusive de l'élection juive du temps du Prophète Jésus (paix sur lui), et en l'idolâtrie du temps du Prophète Mouhamed (SBDSL). En effet une grande partie de ces peuples ayant refusé la foi authentique en croyant illégitimement en ces valeurs n'ayant en réalité de force ni de puissance que par Allah ou étant fausses ou mauvaises, ils durent être détruits car ils rejetèrent la piété qui est la source vitale principale et la seule grandeur humaine, puisque synonyme du meilleur comportement religieux préservant la société et donc l'humanité de son autodestruction de même que de son envoi en Enfer. Surtout que lors de Ses envois de Prophètes, Dieu laissait des portes de sorties aux impies, mais que généralement, ils empiraient face à ces portes :
(ExtS35v42) « Puis quand un avertisseur (Prophète) leur est venu, cela n'a fait qu'accroître leur répulsion (des infidèles). »
(ExtS7v74) « ne répandez pas la corruption sur la terre “comme des fauteurs de trouble”. »
(ExtS14v9/10) « Ne vous est-il pas parvenu le récit de ceux d'avant vous, du peuple de Noé, des Aad, des Tamud et de ceux qui vécurent après eux, et que seul Allah connaît ? Leurs Messagers vinrent à eux avec des épreuves, mais il dirent, ramenant leurs mains à leurs bouches : “Nous ne croyons pas (au message) avec lequel vous avez été envoyés et nous sommes, au sujets de ce à quoi vous nous appelez, dans un doute vraiment troublant.” Leurs Messagers dirent : “Y a-t-il un doute au sujet d'Allah, Créateur des cieux et de la terre, qui vous appelle pour vous pardonner une partie de vos péchés et vous donner un délai jusqu'à un terme fixé (mort) ?” (Les mécréants) répondirent : “Vous n'êtes que des hommes comme nous.” »
(S8v54) « Il en fut de même des gens de Pharaon et ceux qui avant eux avaient traité de mensonges les signes (enseignements) de leur Seigneur. Nous les avons fait périr pour leurs péchés. Et Nous avons noyé les gens de Pharaon, car ils étaient tous des injustes. »
(ExtS11v59) « Ils avaient nié les signes (enseignements) de leur Seigneur, désobéi à Ses Messagers et suivi le commandement de tout tyran entêté. »
(S23v41) « Le Cri (unique et sans répétition) donc les saisit (tua) en toute justice puis Nous les rendîmes semblables à des débris emportés par le torrent. Que disparaissent à jamais les injustes (incroyants malfaisants) ! »
(S12v110/111) « Quand les Messagers faillirent perdre espoir (et que leurs adeptes) eurent pensé qu'ils étaient dupés voilà que vint à eux Notre secours. Et furent sauvés ceux que Nous voulûmes. Mais Notre rigueur ne saurait être détournée des gens criminels. Dans leurs récits il y a certes une leçon pour les gens doués d'intelligence. Ce (le Coran) n'est point un récit fabriqué. C'est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient. »
(ExtS7v137) « Et (après avoir détruit la population corrompue) les gens qui étaient opprimés, Nous les avons fait hériter les contrées orientales et occidentales de la terre que Nous avons bénies. »
(S30v47) « Nous avons effectivement envoyé avant toi des Messagers vers leurs peuples et ils leur apportèrent les preuves. Nous Nous vengeâmes de ceux qui commirent les crimes (de la négation), et c'était Notre devoir de secourir les croyants. »
(S7v165) « Puis, lorsqu'ils oublièrent ce qu'on leur avait rappelé, Nous sauvâmes ceux qui (leur) avaient interdit le mal et saisîmes par un châtiment rigoureux les injustes pour leurs actes pervers. »
(ExtS14v13-16) « Et ceux qui ont mécru dirent à leurs Messagers : “Nous vous expulserons certainement de notre territoire, à moins que vous ne réintégriez notre religion !” Alors, leur Seigneur leur révéla : “Assurément Nous anéantirons les injustes, et vous établirons dans le pays après eux. Cela est pour celui qui craint Ma présence et craint Ma menace.” Et ils demandèrent (à Allah) la victoire. Et tout tyran insolent fut déçu. L'Enfer est sa destination et il sera abreuvé d'une eau purulente »
(S11v116/117) « Si seulement il existait, dans les générations d'avant vous, des gens vertueux qui interdisent la corruption sur terre ! (Hélas) Il n'y en avait qu'un petit nombre que Nous sauvâmes, alors que les injustes persistaient dans le luxe (exagéré) dans lequel ils vivaient, et ils étaient des criminels. Et ton Seigneur n'est point tel à détruire injustement des cités dont les habitants se réforment (sagement). »
Selon Abou Mousa Al Ashari (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Lorsque Dieu veut faire miséricorde à une communauté, Il reprend l'âme du Prophète de cette communauté avant qu'elle périsse, de façon à en faire son éclaireur et son précurseur. Mais s'Il veut la perte d'une communauté, Il l'a châtié alors que son Prophète est encore en vie et la fait périr sous ses yeux. Dieu le console ainsi des moments où son peuple le traitait de menteur et n'obéissait pas à ses ordres. » (Mouslim)
(S44v25-33) « Que de jardins et de sources ils (les infidèles) laissèrent (derrière eux), que de champs et de superbes résidences, que de délices au sein desquels ils réjouissaient. Il en fut ainsi et Nous fîmes qu'un autre peuple en hérita. Ni le ciel ni la terre ne les pleurèrent et ils n'eurent aucun délai. Et certes, Nous sauvâmes les Enfants d'Israël du châtiment avilissant de Pharaon qui était hautain et outrancier. A bon escient Nous les choisîmes parmi tous les peuples de l'univers et leur apportâmes des miracles, de quoi les mettre manifestement à l'épreuve. »
(S21v11) « Et que de cités qui ont commis des injustices, Nous avons brisées, et Nous avons créé d'autres peuples après eux. Quand (ces gens) sentirent Notre rigueur ils s'en enfuirent hâtivement. Ne galopez point. Retournez plutôt au grand luxe où vous étiez et dans vos demeures, afin que vous soyez interrogés. Ils dirent : “Malheur à nous ! Nous étions vraiment injustes.” Telle ne cessa d'être leur lamentation jusqu'à ce que Nous les eûmes moissonnés et éteints. »
(S45v31-35) « Et quant à ceux qui ont mécru (il leur sera dit au Jour du Jugement Dernier) : « Mes versets ne vous étaient-ils pas récités ? Mais vous vous enfliez d'orgueil et vous étiez des gens criminels. Et quand on disait “la promesse d'Allah est vérité, et l'Heure n'est pas l'objet d'un doute”, vous disiez “Nous ne savons pas ce que c'est que l'Heure, nous ne faisons que conjecturer à son sujet, et nous ne sommes pas convaincus (qu'elle arrivera).” » Et leur apparaîtra (la laideur) de leurs mauvaises actions. Et ce dont ils se moquaient les cernera. Et on leur dira : « Aujourd'hui Nous vous oublions comme vous avez oublié la rencontre de votre jour que voici. Votre refuge est le Feu, et vous n'aurez point de secoureurs. Cela parce que vous preniez en raillerie les versets d'Allah et que la vie d'ici-bas vous trompait. » Ce jour-là on ne les en fera pas sortir et on ne les excusera pas non plus. »

Ainsi, après avoir distingué les enfants allant au Paradis des adultes méritant l'Enfer, Dieu a logiquement anéanti ces peuples tout en sauvant les familles croyantes vertueuses voire seulement certains de leurs membres qui étaient donc souvent des faibles socialement et donc des humbles sages. En effet, le Seigneur a évidemment décidé que les enfants décédés, ou atteints d'un handicap mental à leur naissance les déresponsabilisant même à l'âge adulte, intégreraient le groupe des enfants du Paradis pur pour leur innocence pure :
(S10v101-103) « Dis : « Regardez ce qui est dans les cieux et sur la terre. » Mais ni les preuves ni les avertisseurs (Prophètes) ne suffisent à des gens qui ne croient pas. Est-ce qu’ils attendent autre chose que des châtiments semblables à ceux des peuples antérieurs ? Dis : « Attendez ! Moi aussi, j’attends avec vous. » Ensuite, Nous délivrerons Nos Messagers et les croyants. C’est ainsi qu’il Nous incombe (en toute justice) de délivrer les croyants. »
(Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 19, 13) « Alors on lui amena (à Jésus) des petits enfants, afin qu'il leur imposât les mains et priât pour eux. Mais les disciples les repoussèrent. Et Jésus dit : Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent (par rapport à la pureté de leur cœur). Il leur imposa les mains, et il partit de là. »
(Extrait du hadith du voyage nocturne du Prophète (SBDSL) dans les cieux selon la version d'Al Barqâni) : « L'homme très grand qui était dans le jardin (du Paradis), c'est Abraham. Quant aux enfants qui étaient autour de lui, ce sont tout enfant mort dans la saine nature (c'est-à-dire avant que ses parents n'en fassent un non-musulman). » Certains musulmans dirent : « S'agit-il aussi des enfants des idolâtres, Ô Messager de Dieu ? » Le Messager de Dieu (SBDSL) leur dit : « Et les enfants des idolâtres. » (Boukhari)
Commentaire : Il faut savoir que les handicaps mentaux infantiles peuvent parfois provenir de la sage omniscience divine dont parfois pour l'éducation morale de nombreux humains, mais il arrive aussi souvent qu'elles soient liées à des responsabilités humaines comme quand une femme enceinte boit de l'alcool ou se drogue (voir chapitre IV, B, 3). D'ailleurs la plupart des drogues ainsi que les boissons alcoolisées proviennent de la fabrication humaine, et les effets de certaines plantes ne devraient servir qu'à guérir ou apaiser les malades, les blessés et les souffrants, comme les effets de l’alcool devraient seulement servir à désinfecter des plaies ou masser des muscles et des articulations éprouvés pour les renforcer. Or les enseignements bien compris de ce site peuvent suffire à guérir tout problème psychologique ou souffrance psychique ou sentimentale, et en sachant que parmi ces plantes certaines peuvent servir à faire de l'huile comestible sans effets secondaires. La plupart des choses comme certaines plantes, le bois, le feu, l'eau, la nourriture, le soleil, le corps humain et un couteau sont donc en plus d’être d'évidents bienfaits divins, des outils à utiliser de la meilleure manière pour œuvrer au mieux dont en les gardant dans les limites d'un noble cadre légal. Et les aliments dangereux comme les champignons vénéneux servent à rappeler l'importance de rester dans le licite du cadre moral (religieux) présent dans la vie. Dans ce sens la validité finale d'un outil proviendra du résultat de sa balance bénéfice/risque sur une période, si cela n'a pu être compris avant le début de son utilisation massive : (S2v219) « Ils t'interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : “Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens, mais dans les deux le péché est plus grand que l'utilité.” » Ainsi quand au niveau général un outil devient plus mal utilisé que bien utilisé, ou finit par avoir plus de mauvaises conséquences que de bonnes conséquences, il doit être interdit. Cependant cela peut être impossible d'interdire un outil comme c'est le cas pour un couteau. Toute invention est donc un outil que l'humanité peut utiliser dignement pour progresser, ou indignement pour régresser. D'ailleurs si on n'utilise pas en bien un nouvel outil le plutôt possible, on aura beaucoup de retard et donc de désavantage face à ceux qui l'utilisent en mal le plus tôt possible. Et il est par conséquent important de comprendre la mauvaise intention dans la création de certains outils comme concernant le système monétaire basé sur l'argent dette. Or il faut être certain qu'à travers la création du corps et de l'esprit humains, Dieu veut que l'homme les utilise dans la recherche et la pratique de la meilleure dignité.
Pour relativiser grandement concernant les châtiments corporels religieux, la violente destruction légitime de certains peuples et la difficulté assagissante de diverses épreuves liés à notre Seigneur, connaissant sans le moindre doute par Sa sagesse suprême et Sa capacité omnisciente le chemin de la meilleure éducation digne pour l'humanité, il faut se rappeler la générosité, la douceur, la noblesse, l'amour, la bonté ou/et la beauté qui existent principalement dans la création divine, tels qu'à travers les formes des galaxies, les bords de mer ensoleillé, les visages des nourrissons, la finesse des petits oiseaux, la face des bébés chats, chiens, lions, tigres, loups, ours, les aliments agréables, les fleurs parfumées, les personnages âgées bonnes conseillères, les couples mariés solidaires, les aumônes sincères, ou la plupart des enseignements religieux, en sachant que tous ces éléments appartiennent donc au camp du bien :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Quand la douceur est dans quelque chose, elle ne peut que l'embellir, et quand elle en est retirée, elle ne peut que l'enlaidir. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Si la douceur (finesse) était une créature visible, il n'y aurait rien de plus beau (comme le prouve l'intense félicité du Paradis basée sur une extrême finesse). »
Selon Anas (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Tout ce qui est entaché par la grossièreté est enlaidi et tout ce qui est revêtu de pudeur est embelli. » (Tirmidhi)
Selon Ibn Omar (SDP) et Aïcha (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : «L'ange Gabriel n'a pas cessé de me recommander le voisin à tel point que j'ai cru qu'il allait lui donner droit à l'héritage. » (URA)
Selon Abou Hourayra (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Il entrera au Paradis des gens dont les cœurs sont (sensibles) comme ceux des oiseaux (très prudents, humbles, fragiles, et émus, comme les petits oiseaux, ou remplis de grandeur et donc de sérénité comme les grands oiseaux planant dans le ciel ). »
Selon Abou Dharr (SDP) : « Mon grand ami le Prophète (SBDSL) m'a fait cette recommandation : « Quand tu prépares un ragoût augmente son eau, puis cherche une famille
de tes voisins (quelle que soit leur religion) et donne-lui-en un peu avec gentillesse. » (Mouslim)
Commentaire : Cette pratique est reconnue comme étant une cause fréquente de guidée.
(ExtS12v100) « (Le Prophète Joseph dit :) Mon Seigneur est plein de douceur pour ce qu'Il veut. Et c'est Lui L'Omniscient, le Sage. »
(ExtS57v27) « Ensuite, sur leurs traces, Nous avons fait suivre Nos (autres) Messagers, et Nous les avons fait suivre de Jésus fils de Marie et lui avons apporté l'Evangile, et mis dans les cœurs de ceux qui le suivirent douceur et mansuétude. »
Selon Abou Hourayra (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, vous n'entrerez au Paradis que lorsque croirez et vous ne croirez vraiment que lorsque vous vous aimerez. Voulez-vous que je vous indique une chose qu'en la faisant vous vous aimerez ? Saluez-vous les uns les autres. » (Mouslim)
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Le fort n’est pas celui qui terrasse les gens dans la lutte, mais le fort est celui qui reste maître de lui-même dans sa colère. » (URA)

(S2v177) « La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux anges, au Livre et aux Prophètes, de donner de son bien quelqu'amour qu'on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l'aide, et pour délier les jougs, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakat. Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu'ils se sont engagés, ceux qui sont endurants (religieusement) dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux ! »
(S69v27) « (Après la fin du monde et avant le Jour de la Rétribution) (Seule) subsistera La Face (Wajh) de ton Seigneur, plein de majesté et de noblesse. »
Selon Anas (SDP), un homme était assis auprès du Prophète (SBDSL) quand passa quelqu'un. Il dit : « Ô Messager de Dieu, j'aime vraiment cet homme ! » Le Prophète (SBDSL) lui dit : « L'en as-tu informé ? » Il dit : « Non. » Il lui dit : « Informe-le donc. » Il le rejoignit et lui dit: « Je t'aime en Dieu. » L'autre lui dit : « Puisse t'aimer Dieu en qui tu m'as aimé ! » (Abou Dawoud)
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu (Glorifié soit-Il) a dit : « Ceux qui s’aiment en Mon Nom Glorieux auront des chaires de lumière que leur envieront les Prophètes et les martyrs. » (Tirmidhi)

(S27v60) « N'est-ce pas Lui qui a créé les cieux et la terre et qui vous a fait descendre du ciel une eau avec laquelle Nous avons fait pousser des jardins pleins de beauté. Vous n'étiez nullement capables de faire pousser leurs arbres. Y-a-t-il donc une divinité avec Allah ? Non, mais ce sont des gens qui Lui donnent des égaux. »
Selon Abdulah Ibn Awfa (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) annonça à sa femme Khadija (SDP) la bonne nouvelle qu’elle a au Paradis une maison faite d’une perle creuse (taillée dans une perle géante) où il n’y a ni rumeur ni fatigue. (URA)
(S6v99) « Et c'est Lui qui du ciel a fait descendre l'eau. Puis par elle, Nous fîmes germer toute plante, de quoi Nous fîmes sortir une verdure d'où Nous produisîmes des grains superposés les uns sur les autres. Et du palmier et de sa spathe, (Nous fîmes sortir aussi) des régimes de dattes qui se tendent. Et aussi (Nous fîmes aussi sortir) les jardins de raisins, l'olive et la grenade, semblables ou différent les uns des autres. Regardez leurs fruits au moment de leur production et de leur mûrissement. Voilà bien là des signes pour ceux qui ont la foi. »
(S55v17-23) « Seigneur des deux Levants et Seigneur des deux Couchants (lune et soleil) ! Lequel donc des bienfaits de votre seigneur nierez-vous ? Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer. Il y a entre elles une barrière qu'elles ne dépassent pas. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? De ces deux (mers) sortent la perle et le corail. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? »
(S20v4) « (Le Coran est une) révélation émanant de Celui qui a créé la terre et les cieux sublimes. »

Or la foi en Dieu, en Sa noblesse sublime, en Son Paradis mais aussi en Son Enfer détient donc un nécessaire aspect terrifiant, car comme il a été vu, c'est obligatoire pour la conscience morale humaine, le sérieux de la dignité essentielle et la représentation de l'extrême gravité de certains péchés. Cependant quand un être humain est ou devient pieux, des savants de la religion précisent qu'ils faut seulement lier cette crainte à la politesse, c'est à dire en considérant la crainte envers Dieu comme « révérencielle ». Ceci signifiant que la crainte envers Dieu ne cherche pas à immobiliser l'être humain par la peur ni à l'empêcher de vivre heureux, mais l'incite au contraire à agir courageusement pour propager la vertu, aimer noblement, honorer les valeurs monothéistes, familiales et sociales, pratiquer les bonnes œuvres, éviter les péchés et demander l'absolution. D'ailleurs la crainte n'est pas de la frayeur, c'est de l'avertissement. De plus cette crainte permet à l’être humain d’acquérir l’ensemble des nobles sentiments liés à sa nature de créature (humilité, prudence, sagesse...), d'augmenter la grandeur d'Allah dans son cœur, de purifier son âme, d'intensifier sa sensibilité, de rejeter les mauvais sentiments, d'admettre l'évidence de la noblesse morale, de rechercher le bien commun, et de ne craindre aucune créature, ni critique, ni mal, ni chose, ni situation, pas même donc dans un sens le feu de l'Enfer, d'autant plus en se rappelant qu'on va tous mourir seul et appartenir au passé, et en comprenant donc qu'il ne faut aussi pas craindre le destin avec faiblesse quelle que soit notre situation mais faire le destin avec assurance. Craindre et aimer Dieu n'est donc pas incompatible, car il suffit de reconnaître les bons effets de cette crainte pour apprendre à la respecter et donc à l'aimer :
(ExtS3v102) « Ô les croyants ! Craignez Allah comme Il doit d’être craint. »
(S3v175) « C'est le Diable qui vous fait peur de ses adhérents. N'ayez donc pas peur d'eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants (afin d'être apaisé face à ces mauvaises pensées insufflés par le diable). »
(S3v101/102) « Et comment pouvez-vous ne pas croire, alors que les versets d'Allah vous sont récités, et qu'au milieu de vous se tient Son Messager ? Quiconque s'attache fortement à Allah, il est certes guidé vers un droit chemin. Ô les croyants ! Craignez Allah comme Il doit être craint. Et ne mourez qu'en pleine soumission. »
(S6v64) « Dis : “C'est Allah qui vous en délivre (de certains risques de mort) ainsi que toute angoisse (par notre crainte apaisante de Lui supérieure aux autres craintes, étant un des plus profonds aspects véridiques de la foi). Pourtant, vous Lui donnez des associés”. »

Pour prouver la légitimité de la crainte révérencielle quand un homme est pieux, il faut remarquer que Dieu a décidé de psalmodier le Coran afin de montrer Sa pudeur même dans des versets menaçant les êtres humains par cette inévitable présence morale de l'Enfer, surtout que la violence de l'Enfer sert même à défendre et propager la qualité de la douceur gentille sur terre, et qu'Il a donc tout organisé au mieux, dont à travers la création de l'Enfer cherchant à empêcher les êtres humains de faire le mal et servant à rétribuer les criminels, et à travers la création du Paradis cherchant à motiver les êtres humains de faire le bien et servant à rétribuer les pieux.
Dans ce sens, l'équilibre entre la crainte et l'espoir sert en plus logiquement à embellir de politesse, de courtoisie, de pudeur et de bienveillance notre foi et notre piété, de même que notre relation avec autrui. D'ailleurs chaque moment du quotidien et de la vie est le plus beau lorsqu'il est vécu avec Dieu respectueusement, même quand il s'agit de s'habiller ou de se coiffer, surtout si c'est fait avec élégance dont gestuellement.
A l'image de la tristesse et de l'amour en Dieu, la pieuse peur révérencielle correspond aussi à un des plus intenses sentiments nobles, et donc à une des plus grosses source de foi, et donc finalement à une des plus grandes causes de bien-être puisque selon le Coran le rappel de Dieu apaise les cœurs. Ainsi tous les nobles sentiments devraient être ressentis, vécus et transmis autant intensément, pieusement et sereinement. D'ailleurs l’intensité déviée des grandes sensibilité et profondeur de la peur, de la tristesse et de l'amour participera à l'extrême puissance de la félicité sereine du Paradis, de même que l'immense intensité déviée du feu. En fait l'intensité de toute émotion de même que de toute ivresse et de toute félicité peut être défini comme du vertige orienté plus ou moins augmenté. Or lorsque nous maintenons notre foi haute, notre cœur noble et nos œuvres bonnes, il semble légitime dans notre relation avec le Seigneur de n'avoir qu'à profiter de notre agréable amour pour Lui et du magnifique espoir voire de la quasi certitude au bout d'un certain temps de cette piété du Sien pour nous :
(S19v95/96) « Et au Jour de la Résurrection, chacun d'eux se rendra seul auprès de Lui. A ceux qui croient et font de bonnes œuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour. »
Ainsi la croyance en Dieu n’est pas un besoin craintif face à la mort comme certains le disent, mais plutôt une véritable logique sagement accompagnée d’espoir et de crainte. De toute manière, croire que l'être humain retourne au néant au moment de la mort est infiniment moins terrifiant que de croire à un Jugement Universel Divin pouvant l'envoyer éternellement en Enfer :
(S4v42) « Ce jour-là (du Jugement Dernier), ceux qui n'ont pas cru et ont désobéi au Messager, préféreraient que la terre fût nivelée sur eux (être dans une mort synonyme de néant éternel) et ils ne sauront cacher à Allah aucune parole. »
(S2v13) « Et quand on leur dit : « croyez comme ont cru les gens », ils disent : « Croirons-nous comme ont cru les faibles d’esprit (parce qu'ils ont peur de la mort) ? » Certes, ce sont eux les véritables faibles d'esprit mais ils ne le savent pas. »

Commentaire : C'est à dire que la croyance portant l'énorme lourdeur noble des attributs divins tous absolus, illimités, suprêmes ou excellents est évidemment synonyme de force intérieure, d'autant plus qu'un humain doit en plus gérer ces attributs au mieux, et que pour obtenir la foi, il doit avoir la force spirituelle de dépasser sa propre nature qui est limitée pour croire en la nature illimitée de Dieu et de surmonter son ego qui de base s'abandonne seulement à sa subsistance et aux plaisirs plus ou moins licites. Ainsi on peut même dire que la foi amenant à la piété est incontestablement ce qui existe de plus noblement lourd à porter intérieurement. Cependant quand on devient pieux, ce poids est donc apaisé jusqu'à devenir ce qui nous allège agréablement le plus, dont car la haute spiritualité divine irréprochable provenant du dessus des cieux et du Créateur immatériel synonyme de meilleure réalité est souvent profondément ressentie. C'est d'ailleurs aussi très probablement dans ce sens que Dieu parle de la fortification de Jésus par le Saint-Esprit synonyme de piété constante dans le verset suivant (ExtS2v253) « A Jésus fils de Marie Nous ... l'avons fortifié par le Saint-Esprit. »
Or la mort, dont un des sens principaux est de ne pas dépasser certaines limites sous peine de grand danger, mérite ainsi aussi son pesant de peur en particulier afin de respecter la vie, la noblesse morale et Dieu, d’œuvrer en bien avant le Jugement Dernier arrivant très prochainement, et donc de rechercher principalement la paix, la dignité, le monothéisme, le respet des liens de parenté, l'amour, la bienfaisance sociale et par conséquent le bien-être au sein de l'humanité. D'ailleurs la pieuse sagesse continue finit par permettre l'apaisement concernant la mort et l'au-delà, en particulier suite à l'acquisition de l'amour envers Dieu et du suivi régulier de Ses voies du bien.

En effet malgré cette noble nécessité morale de la crainte profonde ou révérencielle par rapport à Dieu, la sublime miséricorde divine cherche à rassurer l'être humain dans ce sens apaisant à travers de nombreuses paroles comme ces hadiths :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu le Très-Haut détient cent miséricordes dont Il n’a fait descendre qu’une seule parmi les Génies et les Humains ainsi que les animaux et les insectes. C’est grâce à elle qu’ils s’aiment entre eux, qu’ils éprouvent de la miséricorde les uns envers les autres et c’est par cette miséricorde que la bête sauvage a de la commisération pour son petit. Dieu (Glorifié soit-Il) a réservé pour la fin quatre vint dix neuf miséricordes grâce auxquelles Il traite avec clémence Ses créatures le Jour de la Résurrection. » (URA)
Omar Ibn Al Khattab (SDP) a rapporté : Le Prophète (SBDSL) se rendit auprès de prisonniers après une bataille. Soudain, une prisonnière se précipita en direction d'un enfant qui se trouvait aussi parmi les prisonniers. Elle le serra contre sa poitrine et l'allaita. A cet instant, le Prophète (SBDSL) demanda : « Pensez-vous que cette femme puisse jeter son enfant au feu ? » Nous dîmes : « Non, par Dieu ! » Il (SBDSL) dit : « Dieu est assurément plus Miséricordieux à l'égard de Ses serviteurs que ne l'est cette femme envers son enfant. » (URA)
Les hadiths précédents confirment clairement que Dieu est bien trop noble de choix, de caractère, de moralité et de position pour S'amuser à nous faire peur gratuitement avec l'Enfer, car il s'agit bien d'abord nécessairement de donner aux être humains une conscience morale ne pouvant exister que par la connaissance de la crainte et de la douleur selon l'unanimité des philosophes, des psychologues et des médecins dont par rapport à la découverte du noyau amygdalien dans notre cerveau qui est le centre de la peur et des récompenses comme il a été déjà vu et sera revu plus précisément.
Or comme Allah ne manque jamais à Sa promesse dont en disant dans le verset coranique suivant que les créatures qui suivraient Iblis iraient en Enfer, il y a bien des créatures qui vont aller en Enfer à cause de leur libre-arbitre très mal utilisé même si cette parole était donc d'abord nécessaire moralement pour les humains et les djinns, car elles auront choisi souvent consciemment, perversement, opportunément, cupidement ou/et avidement de provoquer de grands maux ou de lutter contre la cause divine noble par excellence :
(S7v18) « Sors de là (Iblis) ! Banni et rejeté ! Quiconque te suit parmi eux (hommes)… de vous tous J’emplirai l’Enfer ! »
(S32v13) « Si Nous voulions, Nous apporterions à chaque âme sa guidée. Mais la parole venant de Moi doit être réalisée : “J'emplirai l'Enfer de djinns et d'hommes réunis.” »

Cependant certains savants estiment de la subtilité divine, qu'il pourrait au bout d'un certain temps ne finalement rester en Enfer que les corps sans les âmes. En effet ces dernières ayant été purifiées par le feu pourraient être accueillies au plus bas niveau du Paradis dans un corps du Paradis, comme les autres hôtes entrés directement au Paradis auront reçu leur corps du Paradis. En revanche, ces derniers auront eu leurs corps terrestres transformés par leur traversée du bassin du Prophète (SBDSL) probablement suite à l'ennoblissement religieux et donc la purification voire la préservation de leurs âmes puisque très probablement bonnes par essence. Ceci apportant une nouvelle interprétation possible au verset suivant :
(S11v106/107) « Ceux qui sont damnés seront dans le Feu où ils ont des soupirs et des sanglots. Pour y demeurer éternellement tant que dureront les cieux et la terre - à moins que ton Seigneur décide autrement (prouvant le libre-arbitre dans la nature divine) - car ton Seigneur fait absolument tout ce qu'Il veut. »

Tout ce chapitre montre encore que notre Seigneur est moralement Irréprochable et donc Digne de louanges par excellence, qu'Il mérite ainsi vraiment que notre amour s'attache globalement et fortement à Lui, dont en ressentant intensément et suivant honorablement Son excellente, enrichissante et donc agréable noblesse lumineuse permanente.
Dans ce sens, il faut noter qu'en utilisant une balance pour peser les actions humaines lors du Jugement Dernier, Dieu montre qu'Il n'est pas concerné par ces dernières dont celles liées à la piété, à l'adoration, aux prosternations et à la générosité, même si la noblesse authentique amène Sa satisfaction, même s'Il mérite qu'on lui rende hommage par la pratique religieuse et la bienfaisance sociale en particulier pour Son excellence morale, Sa création permanente et Ses attributs suprêmes, et même si Son rôle est de juger les êtres humains. En effet, Lui a déjà acquis Sa dignité maximale en partageant l'existence de la meilleure manière, et ce que les humains font de leur vie ne Lui apporte donc rien de supplémentaire comme le montreront les enseignements ci-après. Surtout que ce n'est pas par besoin de subsistance, ni par envie de glorification, d'occupation ou de distraction qu'Il nous a créé, mais seulement légitimement par une digne générosité légitime et excellente (toujours Juste et Miséricordieux dès que c'est possible).
Le « pourquoi » de notre existence correspond donc à cette digne générosité légitime (partage de l'existence), et son meilleur « comment » (plus honorable manière de partager l'existence) correspond donc à l'excellente proposition d'adorer constamment Dieu à travers la tradition Prophétique (SBDSL) qui deviendra naturelle au Paradis, puisque elle correspond logiquement à la seule possibilité d'être dans un légitime hommage noble permanent et donc dans un ennoblissement maximal, en particulier parce qu'il s'agit de la meilleur valeur et que Dieu maintient toujours la Création, est irréprochable et nous veut le Paradis Eternel :
(S30v8) « N'ont-ils pas médité en eux-mêmes ? Allah (le Créateur) n'a créé les cieux et la terre et ce qui est entre eux, qu'à juste raison (légitimement par générosité pour partager l'existence avec des créatures provenant toutes du néant comme il est légitime de partager généreusement ses biens avec une personne n'ayant rien, nue et affamée) et pour un terme fixé (afin d'évaluer leur valeur). Beaucoup de gens cependant ne croient pas en la rencontre de leur Seigneur. »
(S14v19/20) « Ne vois-tu pas qu'Allah a créé les cieux et la terre pour une juste raison (légitimement, c'est à dire de Son droit voire de Son devoir) ? S'Il voulait, Il vous ferait disparaître et ferait venir de nouvelles créatures (plus reconnaissantes), et cela n'est nullement difficile pour Allah. »

Commentaire : Les deux versets précédents semblent répondre principalement au « pourquoi » de notre existence, car cette juste raison fait partie de la noblesse et donc de celle divine, que cette raison soit de la justice, de la légitimité, du partage, de la générosité ou de la miséricorde.
(ExtHadithQoudsi) Abou Dharr al-Ghafari (SDP) a rapporté que le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : Dieu a dit : « Ô Mes adorateurs ! Vous péchez nuit et jour et moi Je pardonne tous les péchés, demandez-Moi le pardon et Je vous l’accorderai. Ô mes adorateurs ! Vous n’arriverez jamais à Me nuire où à M’être utile. Ô Mes adorateurs ! Si du premier au dernier, hommes ou génies, vous étiez aussi pieux que l’est celui au cœur le plus pieux d’entre vous, cela n’ajouterait rien à Mon royaume (avant tout spirituellement noble, dont car le scénario de la vie prouve que Dieu a acquis toutes les qualités morales en s'ennoblissant au maximum jusqu'à sa noblesse et donc dignité maximales à travers la miséricorde par excellence, synonyme de meilleur caractère, de meilleure moralité et donc de meilleures actions pour Sa création). Ô Mes adorateurs ! Si du premier au dernier, hommes ou génies, vous étiez aussi pervers que l’est celui d’entre vous au cœur le plus pervers, cela ne diminuerait en rien Mon royaume. Ô Mes adorateurs ! Si du premier au dernier, hommes ou génies, vous vous teniez dans une seule région de la terre pour Me solliciter d’accorder à chacun ce dont il a besoin, cela ne pourrait amoindrir en rien Mes propriétés, pas plus que l’aiguille n’enlève quoi que ce soit à la mer en y étant trempée. Ô Mes adorateurs ! Ce sont vos œuvres seulement dont je tiendrais compte, ensuite Je vous rétribuerai. Donc celui qui trouve du bien, qu’il loue Dieu, et celui qui trouve autre chose, qu’il ne s’en prenne qu’à lui-même. » (Mouslim)
Il faut noter que même si ce n'est pas par envie de Se faire glorifier, louer ni adorer que Dieu nous a donc créés, il était très important que dans le Coran, Dieu identifie, grandisse et vante Son irréprochable grandeur morale et Ses sublimes attributs excellents, illimités, suprêmes et transcendants, afin de légitimement les valoriser plutôt que de les banaliser, surtout que cela développe notre honneur, notre grandeur, notre joie et donc notre volonté de nous ennoblir au maximum par la pratique religieuse et la pieuse bienfaisance sociale, c'est à dire jusqu'à la meilleure valeur :
(S34v23) « L'intercession auprès de Lui ne profite qu'à celui qui en faveur duquel Il la permet. Quand ensuite la frayeur se sera éloignée de leurs cœurs, ils diront : “Qu'a dit votre Seigneur ?” Ils répondront : “La Vérité, c'est Lui le Sublime, le Grand.” »
(S85v13-16) « C'est Lui (Dieu) certes qui commence (la création) et la refait. Et c'est Lui le Pardonneur, le Tout Affectueux, Le Maître du Trône, le Tout Glorieux. Il réalise parfaitement tout ce qu'Il veut. »
(S30v27) « Et c'est Lui (Dieu) qui commence la création puis la refait, et cela Lui est plus facile (de la refaire dont lors de la résurrection des hommes). Il a la transcendance absolue dans les cieux et sur la terre. C'est Lui le Tout Puissant, le Sage. »
(ExtS11v73) « (Deux anges s'adressant à Abraham) : Il (Allah) est vraiment digne de louange et de glorification ! »

L'adoration de l'être humain ne profite donc qu'à lui-même. En effet grâce à la piété, il ne doit surtout pas oublier qu'il peut obtenir l'incomparable dignité, rendre harmonieuses les relations sociales, accéder au Paradis et se faire aimer de Dieu :
(ExtS39v7) « Si vous ne croyez pas, Allah se passe largement de vous (et donc de nos glorifications et de nos louanges). De Ses serviteurs cependant, Il n'agrée pas la mécréance. Et si vous êtes reconnaissants, Il l'agrée pour vous »
(S34v50) « Dis : “Si je m'égare, je ne m'égare qu'à mes dépens, tandis que si je me guide, alors c'est grâce à ce que Mon Seigneur m'a révélé, car Il est Audient et Proche.” »
(ExtS4v79) « Tout bien qui t'atteint vient d'Allah, et tout mal qui t'atteint vient de toi-même (mal réel n'existant donc seulement qu'au niveau de nos péchés ou conséquences de nos péchés car les épreuves divines sont uniquement bonnes). »
(ExtS57v22-24) « et quiconque se détourne... Allah Se suffit alors à Lui-même et Il est Digne de louange. »
(S10v108) « Dis : Ô gens ! Certes la Vérité vous est venue de votre Seigneur. Donc quiconque est dans le bon chemin ne l'est que pour lui-même, et quiconque s'égare ne s'égare qu'à son propre détriment. Je ne suis nullement un protecteur pour vous. »
(S17v15) « Quiconque prend le droit chemin ne le prend que pour lui-même, et quiconque s'égare, ne s'égare qu'à son propre détriment. Et nul ne portera le fardeau d'autrui. Et Nous n'avons jamais puni (un peuple) avant de (lui) avoir envoyé un Messager. »
(ExtS35v18) « Et quiconque se purifie, ne se purifie que pour lui-même, et vers Allah est la destination. »
Or comme il a été vu, Dieu a d'autant plus légitimement partagé l'existence de la meilleure des manières, puisqu'Il propose irréprochablement une profonde relation noble avec Lui, favorise grandement le bon chemin et facilite donc miséricordieusement l'entrée au Paradis.
Et si la morale justicière devait avoir un visage, cela ne pourrait être que celui de Dieu, puisqu'Il est à l'origine de la morale, l'a établie au mieux, est Omniscient, demeure le Créateur Incréé ennobli au maximum dans la sainteté, et correspond à l'Organisateur ayant fourni le libre-arbitre aux humains afin qu'ils tendent personnellement vers le mal ou vers la meilleure valeur qu'est l'ennoblissement maximal religieux à Son image. Surtout que comme il est légitime qu'un parent sage demande des comptes à ses enfants scolarisés, il est légitime à Dieu l'Omniscient, le Saint et le Noble par excellence, c'est à dire le Parfait exhaustivement, spirituellement et moralement, de demander des comptes à Ses imparfaites créatures éprouvées :
(S28v70) « C'est Lui Allah. Pas de divinité à part Lui. A Lui la louange ici-bas comme dans l'au-delà. A Lui appartient le jugement. Et vers Lui vous serez ramenés. »
(S95v4-8) « Nous avons certes créé l'homme dans la forme la plus parfaite. Ensuite, Nous l'avons ramené au niveau le plus bas (péché d'Adam et Eve ayant amené leur descente du jardin d'Eden vers la terre d'épreuves), sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres : ceux-là auront une récompense jamais interrompue (pour leur ennoblissement). Après cela, qu'est-ce qui te fait traiter la rétribution de mensonge ? Allah n'est-Il pas le plus sage des Juges (de la morale aussi) ? »
(S5v50) « Qu'y a-t-il de meilleur qu'Allah en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme ? »
(S34v26) « Dis : “Notre Seigneur nous réunira, puis Il tranchera entre nous, avec la vérité, car c'est Lui le Grand Juge, l'Omniscient.” »

En effet comme Dieu est réellement Omniscient et connaît donc exhaustivement la valeur et le nombre des actions du compte de chacun, Son rôle de Juge en plus à la balance est totalement légitime :
(S40v17) « Ce jour-là (du Jugement dernier), chaque âme sera rétribuée selon ce qu'elle aura acquis. Ce jour-là, pas d'injustice, car Allah est prompt dans (Ses) comptes (surtout que le destin ultime de l'humanité est déjà connu de Lui dans le Livre de la Création puisqu'Il est en dehors du temps et de l'espace). »
(S39v33-37) « Tandis que celui qui vient avec la vérité et celui qui la confirme, ceux-là sont les pieux. Ils auront tout ce qu'ils désireront auprès de leur Seigneur : voilà la récompense des bienfaisants, afin qu'Allah leur efface les pires de leurs actions et les récompense selon ce qu'ils auront fait de meilleur. Allah ne suffit-Il pas à Son esclave (comme soutien) ? Et ils te font peur avec ce qui est en dehors de Lui. Et quiconque Allah égare n'a point de guide. Quiconque Allah guide, nul ne peut l'égarer. Allah n'est-Il pas Puissant et Détenteur du pouvoir de châtier (et donc de rétribuer par le Paradis ou l'Enfer en fonction de la valeur des actions humaines) ? »
Ainsi comme le jugement appartient au Seigneur, l'être humain peut précieusement apaiser son cœur encore plus, puisqu'il peut ressentir notre monde sans avoir à juger. En effet même quand c'est un mal qui lui arrive, il doit seulement juger sereinement selon les excellentes lois coraniques du Seigneur Omniscient suprêmement Sage, et évite donc de devoir difficilement démêler la justice exacte ou la meilleure noblesse morale, ou établir des sanctions qui pourraient être injustement disproportionnées dans le sens sévère ou laxiste. Cependant dans le Coran comme il a été vu, le pardon est fortement conseillé ou doit être au minimum accompagné avec le jugement, afin que le cœur trouve la tranquillité en évitant noblement les sentiments d'une blessante vengeance, d'une basse haine ou d'une attitude indigne finalement similaire à ce que l'on reproche au coupable et pouvant provoquer la possible mort du bien en nous. En effet le dégoût, le pessimisme et la rancœur détériorent le bien-être dont possiblement aussi dans les relations avec les proches, ou entraînent la violence amenant à la violence (comme le mal engendre le mal et s'en nourrit), et provoquent donc des souffrances psychologiques ou physiques répandant la peine, la douleur, la déception ou le malheur. De même il est important de se pardonner à soi même ses erreurs du passé pour réussir par l'optimisme les nobles objectifs du futur, et en sachant que pour parvenir plus facilement à cet auto-pardon éclaircissant, apaisant et améliorant donc le destin, il faut éviter de trop s'aimer soi-même ou de se croire parfait. Or pardonner, se pardonner et demander pardon correspond à de l'humilité mais aussi la grandeur pieuses :
(S16v126) « Et si vous punissez, infligez (à l'agresseur) une punition égale au tort qu'il vous a fait. Et si vous endurez... cela est certes meilleur pour les endurants. »
(S5v13) « Et puis à cause de leur violation de l'engagement, Nous les avons maudits et endurci leurs cœurs, (car) ils détournent les paroles de leur sens et oublient une partie de ce qui leur a été rappelé. Tu ne cesseras de découvrir leur trahison, sauf d'un petit nombre d'entre eux. Pardonne-leur donc et oublie (leurs fautes), car Allah aime certes les bienfaisants. »
(ExtS2v194) « Le talion s'applique à toutes choses sacrées (donc au niveau des biens, de l'honneur et du sang dont des coups au corps). Donc, quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui, à transgression égale. (mais le pardon est autorisé voire conseillé) » (ExtS15v85) « Pardonne-(leur) donc d'un beau pardon. »
(ExtHadith) Selon Abou Hourayra (SDP), le Prophète a (SBDSL) dit : « Suivez plutôt la voie sage du juste milieu, rapprochez-vous en douceur de la perfection (du mode de vie prophétique) et soyez optimistes. »
(ExtS31v17) « (Le Prophète Luqman s'adressant à son fils) : « Ô mon enfant, accomplis la Salat, commande le convenable, interdis le blâmable et endure ce qui t'arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre dans toute entreprise ! »

Suite à tout ce qui a été évoqué dans ce chapitre, l'adoration demandée dans le verset suivant n'est donc bien que la plus honorable manière de partager l'existence et pas la raison principale de la Création :
(S51v56) « Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent (afin qu'ils puissent gagner leur dignité après avoir reconnu la Mienne). »
Ainsi même si au Paradis où il n'y a aucune obligation religieuse puisque tout y est adoration naturelle principalement à travers l'appréciation de toute la noble science divine (dont font partie les très plaisantes émotions, sensations et connaissances), un aspect inviolable du digne cadre légal monothéiste terrestre, des souhaits à volonté, une reconnaissance profonde et l'obtention de trésors connus et inconnus ; la répétition permanente de la louange du hadith suivant, attachée à la respiration dans un automatisme sans fatigue ni effort ni lassitude et y étant la seule œuvre réellement cultuelle, détiendra le plus de noblesse, et donc de valeur et donc de joie, car Dieu est source de tout bien et donc de tout bonheur. Surtout que la respiration continue d'oxygène représentant notre besoin premier et donc principalement la création permanente de Dieu synonyme donc de Sa pourvoyance constante aux humains même au Paradis, c'est une légitimité excellemment honorable de la lier toujours à la louange envers Dieu. Et cette louange automatisée permanente continuera même quand les gens se parleront sans télépathie, car elle se fera très probablement avec un son très faible qui ne s'entend qu'à proximité et par concentration.
C'est à dire que logiquement dans une forme d'ennoblissement maximal au Paradis prouvant encore qu'il s'agit de la valeur suprême puisque similaire à l'ennoblissement maximal de Dieu, la glorification par la respiration correspond principalement à la légitime adoration permanente excellente de l'humain pour la noble création permanente irréprochable de Dieu. En effet même dans le sublime Paradis éternel aux plaisirs infinis, aux œuvres cultuelles non demandées et à l'omnipotence dans un mini cadre légal reflétant la dignité suprême de celui religieux sur terre, ce qui est le plus noble, et donc ce qui porte le plus de bien, et donc ce qui transmet le plus de bien-être, c'est évidemment l'hommage glorificateur envers Dieu le Digne par excellence et le Créateur et mainteneur constant de tout bienfait, de toute connaissance, de tout trésor, de tout plaisir, de toute joie, de tout amour, de toute satisfaction et de toute plénitude même au Paradis. Surtout que Dieu était déjà logiquement ce qui avait le plus de valeur avant Son propre ennoblissement maximal à travers la meilleure gestion des qualités morales exclusivement :
(ExtHadith) Le Prophète (SBDSL) a dit : « ...(Au Paradis) Dieu leur inspire (noblement) les formules suivantes comme Il leur inspire leur respiration (représentant le plus l'attribution de subsistance divine permanente) : Sobhanallah (Gloire et Pureté à Dieu, lors de l'expiration) et Allahou akbar (Dieu est Grand c'est à dire irréprochable moralement et pas forcément le plus grand en nous humiliant, lors de l'inspiration puisque montante). »
(ExtS29v45) « Le rappel (l'adoration) d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. »
(S34v1) « Louange à Allah à qui appartient tout ce qui est dans les cieux et tout ce qui est sur la terre. Et (logiquement aussi) louange à Lui dans l'au-delà. Et c'est Lui le Sage, le Parfaitement Connaisseur. »
C'est pour ça que l'islam propose en réalité un ennoblissement personnel maximal représentant une anticipation de l'ennoblissement maximal présent au Paradis : adoration permanente, esprit purifié par une bonne gestion des qualités morales exclusivement, valorisation des bienfaits, sciences et attributs divins, corps et esprit purifiés par le ramadan, l’hygiène prophétique et les ablutions, âme purifiée par la prière et le repentir. C'est à dire que sur terre, Dieu nous invite excellemment à créer notre petit paradis tout en participant à l'obtention du Grand Paradis, surtout que chercher personnellement à agir noblement pour entrer dans le grand Paradis que ce soit au minimum par l'intention, l'attestation de foi, une prière ou une bonne action est clairement synonyme de dignité méritante et donc de valeur suprême, en particulier par rapport à le recevoir gratuitement, et donc passivement, et donc sans mérite et donc sans dignité et donc sans valeur.
Par conséquent il est évident que la morale affirme que l'intelligence complète voire essentielle (et la noblesse complète) d'un être humain ne se reflète pas à travers sa race, sa famille, son rang social, ses connaissances, ses biens, son argent ni ses découvertes scientifiques dont car pouvant mal servir, mais exclusivement à travers l'observation des signes divins de la Création, la reconnaissance des attributs divins (dont qualités spirituelles), l'acceptation des messages divins christique et islamique, la pieuse pratique, le digne caractère, la bonne moralité, la bienfaisance sociale, la prédication, l'ordre naturel, la sage science utile, le bon sens, le pardon et le bien commun, surtout que gérer au mieux une collecte de données comme l'est l'évolution dans l'existence est la véritable définition de l'intelligence de même que le choix de la justice et de la meilleure noblesse quand c'est possible comme il a été vu :
(S3v190/191) « A travers la création des cieux et de la terre, l'alternance de la nuit et des jours, il y a des signes pour les doués d’intelligence, qui debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Dieu et méditent sur la création des cieux et de la terre disant : Notre Seigneur ! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à toi ! Garde-nous du châtiment du feu. »
(S30v21-24) « Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. Et parmi Ses signes la création des cieux et de la terre et la variété de vos idiomes et de vos couleurs. Il y a en cela des preuves pour les savants. Et parmi Ses signes sont votre sommeil, la nuit et le jour, et aussi votre quête de Sa grâce. Il y a en cela des preuves pour des gens qui entendent. Et parmi Ses signes Il vous montre l'éclaire avec crainte (de la foudre) et espoir (de la pluie), et fait descendre du ciel une eau avec laquelle Il redonne la vie à la terre après sa mort (prouvant la capacité du Créateur de faire ressusciter). Il y a en cela des preuves pour des gens qui raisonnent. »
(S13v19-24) « Celui qui sait que ce qui t'est révélé de la part de ton Seigneur est la vérité, est-il semblable à l'aveugle ? Seuls les gens doués d'intelligence (ou seuls sont intelligents ceux qui) réfléchissent bien : ceux qui remplissent leur engagement envers Allah et ne violent pas le pacte, qui unissent ce qu'Allah a commandé d'unir (liens de parenté par exemple), redoutent leur Seigneur et craignent une malheureuse reddition de compte, et qui endurent dans la recherche de l'agrément d'Allah , accomplissent la Salat (prière) et dépensent (dans le bien), en secret et en public, de ce que Nous leur avons attribué, et repoussent le mal par le bien. A ceux-là, la bonne demeure finale, les jardins d'Eden, où ils entreront, ainsi que tous ceux de leurs ascendants, conjoints et descendants, qui ont été de bons croyants. De chaque porte, les anges entreront auprès d'eux (en disant) : “Paix sur vous, pour ce que vous avez enduré ! Comme est bonne votre demeure finale !” »
(ExtS2v143) « C’est ainsi que Nous avons fait de vous la communauté du juste milieu »
(ExtS49v13) « Le plus noble d’entre vous auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur »
Le Prophète (SBDSL) a dit à Khalid Ibn Walid lors de sa conversion : « Louange à Allah qui t'a guidé. Je savais bien que tu étais intelligent et sage et j'espérais que ta raison ne te mènerait qu'au bien (dont l'islam honorant au mieux la divine intelligence créatrice aimante du monde tout en ennoblissant grandement l'être humain). »
Chitbi rapporte : Quand il y eut le pacte entre Hasan Ibn Ali et Mouaawiya concernant leur division en temps que possibles califes, Hassan (SDP) dit dans son discours concernant : « Louange à Allah qui a guidé par nous vos premiers (par son grand-père le Prophète), et qui a épargné le sang de vos derniers grâce à nous. Sachez que la plus grande intelligence est la piété, et la plus grande, débilité est la criminalité. Cette affaire pour laquelle j'étais en désaccord avec Mouaawiya, soit il la mérite plus que moi, soit c'est mon droit. Or nous l'avons délaissée pour (la satisfaction d') Allah pour le redressement de la communauté de Mouhamed (SBDSL) et pour épargner leur sang. »
Pour continuer de faire les plus intelligents choix dans la morale, il faut donc évidemment vouloir obtenir la meilleure valeur. Or comme il a été vu et sera revu, il s'agit tout simplement de la satisfaction divine pour notre orientation vers l'ennoblissement maximal qui conduit l'être humain directement au centième et plus haut degré du Paradis dont le ciel est le Trône divin. Cependant, les humains ont souvent considéré leurs besoins comme des buts, alors qu'en y répondant religieusement, ils ne sont que des moyens pour acquérir la valeur suprême qu'est donc l'agrément du Seigneur pour notre dignité pieuse, familiale et sociale dont à travers la tradition prophétique.
Ainsi pour commencer à recevoir la satisfaction de Dieu, il faut évidement ne rien associer à Son unicité, puis reconnaître la mission du Prophète (SBDSL). Ensuite pour débuter de monter dans les degrés de cette satisfaction divine, il suffit de rajouter à l'attestation de foi « il n'y a pas de divinité à part Allah et Mouhamed est Son Messager » cette suite « ainsi que Jésus, Moïse, Abraham, Noé et Adam », car le but de ce complément permet de confirmer la mission identique de tous les Messagers :

(S3v81) « Et lorsqu’Allah prit cet engagement des Prophètes : « Chaque fois que Je vous accorderai un Livre et de la Sagesse, et qu’ensuite un Messager vous viendra confirmer ce qui est avec vous, vous devrez croire en lui, et vous devrez lui porter secours. » Il leur dit : « Consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à cette condition ? » « Nous consentons. », dirent-ils. « Soyez en donc témoins, et Me voici avec vous parmi les témoins. », dit Allah. »
(S33v7/8) « Lorsque Nous prîmes des Prophètes leur engagement, de même que de toi, de Noé, d'Abraham, de Moïse, et de Jésus fils de Marie : et Nous avons pris d'eux que cet engagement soit solennel, afin (qu'Allah) interroge les véridiques sur leur sincérité. Et Il a préparé aux infidèles un châtiment douloureux. »
(S28v52-55) « Ceux (les fidèles authentiques, les pieux) à qui, avant lui (le Coran), Nous avons apporté le Livre (Bible), y croient (au Coran). Et (en effet) quand on le leur récite (le Coran), ils disent : “Nous y croyons. Ceci est bien la vérité émanant de notre Seigneur. Déjà avant son arrivée, nous étions soumis (à Dieu).” Voilà ceux qui recevront deux fois leur récompense pour (leur croyance en ces deux livres et donc pour) leur endurance, pour avoir répondu au mal par le bien, et pour avoir dépensé de ce que Nous leur avons attribué, et quand ils entendent des futilités, ils s'en détournent et disent : “A nous nos actions, et à vous les vôtres. Paix sur vous. Nous ne recherchons pas les ignorants.” »
(S3v3) « Il (Dieu) a fait descendre sur toi le Livre (Coran) avec la vérité, confirmant les Livres descendus avant lui. Et (parmi eux) Il fit descendre la Thora et l'Evangile »
(S2v136) « Dites : Nous croyons en Dieu, et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on a fait descendre vers (les Messagers) Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux Prophètes venant de Leur Seigneur. Nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes soumis. »
(S12v111) « Dans leurs récits (des Prophètes) il y a certes une leçon pour les gens doués d'intelligence. Ce (le Coran) n'est point un récit fabriqué (par Mouhamed). C'est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui (la Thora et les Evangiles), un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde (du Seigneur) pour des gens qui croient. »
En effet lorsque l'être humain reconnaît ces Prophètes et particulièrement le dernier, il admet qu'ils ont complété une seule religion à travers l'histoire de l'humanité comme il sera revu :
(ExtS5v3) « J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous. (ce qui prouve que l'ennoblissement maximal de l'humanité est bien désormais proposé) »
D'ailleurs même si parfois par adaptation au contexte, il y a dans les diverses religions monothéismes quelques différences dans la manière d'honorer le Créateur et la vie collective, dont au niveau des lois sociales et de la fréquence ou de la pratique de certains œuvres cultuelles, les piliers principaux sont identiques : attestation de l’unicité divine et de la mission du prophète de l'époque, prière, jeûne, impôt et pèlerinage. L'islam qui correspond à ces cinq piliers a donc été transmis par tous les Prophètes. Il faut noter que ces cinq piliers résument le cadre moral général du monothéisme authentique, et que les pratiquer correspond au premier degré de la satisfaction divine et pas de la miséricorde divine pour notre œuvre de vie, puisque le Prophète (SBDSL) a promis au Paradis un homme qui lui avait juré qu'il ne pratiquerait que ces cinq piliers obligatoires suite à sa conversion à l'islam.
Par l’envoi de Prophètes successifs et la création de miracles, Dieu ravivait aussi nécessairement la foi en confirmant les messages précédents, rétablissant la vérité sur des textes religieux falsifiés (jusqu'au Coran puisque il est le seul livre révélé divinement infalsifiable comme il sera expliqué plus tard), ramenant la justice sociale, diversifiant les preuves historiques de la présence divine et éprouvant noblement les croyants puisque le Prophète précédent annonçait toujours le Prophète suivant. De plus cela servait donc à adapter parfois quelques lois bienfaisantes en fonction de la connaissance, du niveau de science, du contexte historique, du nombre de personnes, du niveau d'oubli ou de perversion des lois religieuses, et du comportement général des différents peuples. Ainsi tout en éprouvant la foi et le comportement des diverses populations, les Messagers se suivant ont été souvent des mises à jour de la religion unique depuis Adam et les Prophètes ont été des rappeleurs. Or Mouhamed (SBDSL), cet ultime Prophète et Messager, est le seul qui fut envoyé par Dieu directement à l'ensemble de l'humanité (puisque Jésus le fut seulement à la fin de sa mission auprès de sa communauté juive et il n'y avait pas que des arabes parmi les premiers convertis à la Mecque), car les autres étaient donc envoyés à des tribus, des peuples ou des régions :
(S46v27) « Nous avons assurément fait périr les cités autour de vous, et Nous avons diversifié les signes afin qu'ils reviennent (de leur mécréance). »
(S2v213) « Les gens formaient (à l'origine) une seule communauté (croyante). Puis (après leurs divergences,) Allah envoya des Prophètes comme annonciateurs et avertisseurs (pour rétablir des vérités morales ou adapter ou compléter la religion, ce qui entraîna inévitablement du sectarisme entre ceux qui les suivaient ou ne les suivaient pas, puis entre les diverses interprétations de ceux qui les suivaient), et (car) Il fit descendre avec eux le Livre contenant la vérité pour régler parmi les gens leurs divergences. Mais, ce sont ceux-là mêmes à qui il avait été apporté qui se mirent à en disputer après que les preuves leur furent venues, par esprit de rivalité ! Puis Allah, de par Sa Grâce, guida ceux qui crurent vers cette Vérité sur laquelle les autres disputaient. Et Allah guide qui Il veut vers le chemin droit. »
S11v118) « Et si ton Seigneur avait voulu, Il aurait fait des gens une seule communauté . Or, ils (les hommes) ne cessent d'être en désaccord (entre eux et deviennent des sectes séparées) »
(S3v19) « Certes, la religion acceptée d'Allah, c'est l'islam. Ceux auxquels le Livre (un Livre divin) a été apporté ne se sont (généralement) disputés (ou divisés), par agressivité entre eux, qu'après avoir reçu la science. Et quiconque ne croit pas aux signes d'Allah... alors Allah est prompt à demander compte ! »
(S30v30) « Dirige tout ton être vers la religion exclusivement (pour Allah), telle est la nature qu'Allah a originellement donnée aux hommes. Pas de changement à la création d'Allah. Voilà la religion de droiture, mais la plupart des gens ne savent pas. Revenez repentants vers Lui, craignez-Le, accomplissez la Salat et ne soyez pas parmi les associateurs, »
(S33v62) « Telle était la loi établie par Allah envers ceux qui ont vécu auparavant et tu ne trouveras pas de changement dans la loi d'Allah. »
(S98v5) « Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakat. Et voilà la religion de droiture. »

Abou Hourayra (SDP) rapporte ces propos de l'Envoyé de Dieu (SBDSL) : « Les Prophètes sont d'un père unique, mais de mères différentes, (c'est-à-dire qu'ils puisent leur science à une source unique mais que les adaptations faites en vue des diverses communautés sont multiples) et leur religion est unique. Nul n'est plus en droit de se réclamer de Jésus fils de Marie que moi-même, car entre lui et moi il n'y a aucun Prophète. »
(ExtHadith) Le Prophète (SBDSL) a dit : « Il y aura dans ma communauté trente imposteurs. Chacun prétendra être Prophète. Or c'est moi qui suis le sceau (fin) de la prophétie et il n'y aura pas de Prophètes après moi. »
D'après Abou Hourayra (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Mon exemple par rapport aux Prophètes avant moi est celui d'un homme ayant parfaitement construit et embelli une maison à part l'espace d'une brique dans un coin. Alors les gens qui passaient près de cette maison s'étonnaient de sa beauté et se demandaient : « Pourquoi n'a-t-on pas posé cette brique ? » Je suis cette brique et je suis le dernier des Prophètes. » (Boukhari et Mouslim)

(ExtS25v18) « au point qu'ils (certains fidèles) en ont oublié le Livre du rappel (Thora, Evangile ou Coran). Et ils ont été des gens perdus (jusqu'à l'envoi d'un autre Prophète ou Messager). »
(S5v46-48) « Et Nous avons envoyé après eux Jésus, fils de Marie, pour confirmer ce qu’il y avait dans la Thora avant lui. Et Nous lui avons donné l’Evangile, où il y a guide et lumière, pour confirmer ce qu’il y avait dans la Thora avant lui, et un guide et une exhortation pour les pieux. Que les gens de l’Evangile jugent d’après ce qu’Allah y a fait descendre. Ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux là sont les pervers. Et sur toi (Mouhamed) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité pour confirmer le Livre qui était avant lui et pour prévaloir sur lui. Juge donc parmi eux d’après ce qu’Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t’est venue. A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. Si Allah avait voulu, certes Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu’Il vous donne (pour vous proposer la valeur suprême qu'est la dignité). Concurrencez donc dans les bonnes œuvres (et en vous y entraidant quand c'est possible). C’est vers Allah qu’est votre retour à tous, alors Il vous informera de ce en quoi vous divergiez. »
(S3v81) « Et lorsqu’Allah prit cet engagement des Prophètes : « Chaque fois que Je vous accorderai un Livre et de la Sagesse, et qu’ensuite un Messager vous viendra confirmer ce qui est avec vous, vous devrez croire en lui, et vous devrez lui porter secours. » Il leur dit : « Consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à cette condition ? » « Nous consentons. », dirent-ils. « Soyez en donc témoins, et Me voici avec vous parmi les témoins. », dit Allah. »
(S28v52-55) « Ceux (les fidèles authentiques, les pieux) à qui, avant lui (le Coran), Nous avons apporté le Livre (Bible), y croient (au Coran). Et (en effet) quand on le leur récite (le Coran), ils disent : “Nous y croyons. Ceci est bien la vérité émanant de notre Seigneur. Déjà avant son arrivée, nous étions soumis (à Dieu).” Voilà ceux qui recevront deux fois leur récompense pour (leur croyance en ces deux livres et donc pour) leur endurance, pour avoir répondu au mal par le bien, et pour avoir dépensé de ce que Nous leur avons attribué, et quand ils entendent des futilités, ils s'en détournent et disent : “A nous nos actions, et à vous les vôtres. Paix sur vous. Nous ne recherchons pas les ignorants.” »
(S33v40) « (Le Prophète) Mouhamed n'a jamais été le père de l'un de vos hommes, mais le Messager d'Allah et le dernier des Prophètes. Allah est Omniscient. »
(S34v28) « Et Nous ne t’avons envoyé qu’en tant qu’annonciateur et avertisseur pour toute l’humanité. Mais la plupart des gens ne savent pas. »

Commentaire : Dans le sens du verset précédent, l'orientation originelle de la Qibla (direction de prière avant celle vers La Mecque) vers Jérusalem a permis la reconnaissance islamique de tous les Messagers et donc encore le sens universaliste de cette religion. De même, les conquêtes hors de la péninsule arabique servirent à prouver l'universalité de l'islam, en particulier quand elles atteignirent Jérusalem...
La falsification de la Bible hébraïque est d'ailleurs confirmée par elle-même mais aussi par l'évangile, le Coran et le Prophète (SBDSL) :
(Bible Hébraïque, Ésaïe 29, 13) « Le Seigneur dit : Quand ce peuple (juif) s'approche de moi, il m'honore de la bouche et des lèvres; mais son cœur est éloigné de moi, et la crainte qu'il a de moi n'est qu'un précepte de tradition humaine. »
(Bible Hébraïque, Jérémy 8/9) « Comment dites-vous : Nous sommes sages, et la loi de l'Eternel est avec nous? -Mais voici, la plume menteuse des scribes (dont divers rabbins) en a fait une fausseté. Les sages sont couverts de honte, ils ont peur, et sont pris ; voici, ils ont méprisé la parole de l'Eternel, et quelle sagesse ont-ils ? »
(Évangile Mathieu 15,  7-9) « Jésus dit : Esaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit : Ce peuple (juif) m'honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi ; c'est en vain qu'ils m'honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d'hommes. »
(S2v75) « Eh bien, espérez-vous (Musulmans), que des pareils gens (les Juifs) vous partageront la foi ? alors qu'un groupe d'entre eux (scribes, pharisiens), après avoir entendu et compris la parole d'Allah, la falsifièrent sciemment. »
(S2v79) « Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant d'Allah pour en tirer un vil profit ! - Malheur à eux, donc , à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu'ils en profitent ! »

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Il y a dans la thora la parole de Dieu et la main de l'homme, donc ne l'accepta mais ne la rejetez pas(, ce qui signifie aussi qu'on peut quand même y trouver des vérités en rapport avec l'islam ou le christianisme). »
Par conséquent l'islam détient à travers son livre révélé, l'ultime et infalsifiable message divin transmis aux humains et le dernier miracle envoyé légitimement donc pour ces derniers par rapport aux précédentes communautés, car la manière utilisée par Dieu pour écrire ce livre montre qu'il s'agit d'une révélation permanente permettant un réel échange de paroles dans le présent entre Allah par Ses enseignements et Sa créature par des invocations, la psalmodie arabe est une technique empêchant la falsification, les vérités scientifiques contenues dedans étaient impossibles à connaître à l'époque du Prophète (SBDSL) aux alentours de l'année 630 après Jésus Christ (voir chapitre IV, A, 3), sa compréhension est possible à toutes les époques ou aux différents niveaux de science et de langage (puisque s'adressant logiquement aux trois catégories d'intelligence existant inévitablement pour équilibrer la vie sociale et valoriser les bienfaits divins : les savants et philosophes, ceux à la compréhension moyenne et ceux ayant un degré faible de compréhension, et certains sens cachés peuvent être déduits suite à l'évolution de chacun, du contexte mondial et du savoir de l'humanité. Ainsi c'est d'abord par rapport à l'excellente personnalité du Prophète Mouhamed (SBDSL) et à leur langue que les arabes ont été élus pour recevoir le Coran miraculeux qui est donc aussi l'ultime message divin transmis aux humains par la révélation :(S21v106) « Il y a en cela (ces enseignements coraniques) une communication à un peuple d'adorateurs ! »
(S17v106) « (Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté, pour que tu le lises lentement aux gens (et pour qu'il soit compris quel que soit le niveau intellectuel de chacun). Et Nous l'avons fait descendre graduellement. »
(S19v97) « Nous l'avons rendu (le Coran) facile (à comprendre) en ta langue, afin que tu annonces par lui la bonne nouvelle aux gens pieux, et que, tu avertisses un peuple irréductible. »
((S54v32) « Et vraiment, Nous avons rendu le Coran facile à la méditation. Y’a-t-il quelqu’un pour réfléchir (donc car sa compréhension de base, de nombreuses interprétations et la manière de les exprimer sont accessibles à tout le monde avec de la relecture coranique, du classement et un esprit de synthèse) ? »
(S35v28) « Parmi Ses serviteurs, seuls les savants (personnes lisant et apprenant souvent la religion ou la science) craignent (ou ressentent le plus) Allah. Allah est, certes, Puissant et Pardonneur. »

L'un des plus hauts degrés de la satisfaction divine est donc attribué à ceux qui pratiquent la bienfaisance des lois coraniques, puisque amenant les humains et les pays à se respecter, à anoblir la société et à honorer Dieu. D'ailleurs louer Dieu après avoir mangé est un exemple d'une simplicité extrêmement facile et d'une politesse excessivement juste pour obtenir Sa satisfaction si miséricordieuse. Surtout que cette immense miséricorde divine est aussi prouvée aussi par la possibilité de gagner le Paradis simplement pour avoir donné généreusement du lait à son voisin, puisque selon un hadith il s'agit de la meilleure des actions pieuses permettant d'être rétribué par le Paradis, probablement parce qu'elle est la meilleure bonne action sociale terrestre car prêchant, hydratant et nourrissant en même temps :
(S49v13) « Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez (dans la dignité). Le plus noble d’entre vous auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu accorde Sa satisfaction à quelqu’un pour la seule raison qu’il remercie Dieu après avoir mangé ou bu quelque chose. » (URA)
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Il y a quarante bonnes actions dont la plus haute est le fait de prêter à son prochain une chèvre pour le faire profiter de son lait (car alliant le solide et le liquide). Tout être qui fait l’une de ces bonnes actions dans l’espoir de la récompense de Dieu et confiant dans ce que Dieu lui en a promis, Dieu l’introduit à cause d’elle au Paradis. »
Commentaire : En effet sans nourriture rien n'est possible dont l'apprentissage de la science et la pratique de la religion.

Le Prophète (SBDSL) a dit : « Quiconque désire être écarté du feu et entrer au Paradis se doit de croire en Dieu et au jour du jugement lorsque la mort le surprendra, et doit traiter autrui comme il aime à être traité. » (Ahmad, Thirmidi, Ibn Maja)
Commentaire : Il faut noter que le passage positif « traiter autrui comme il (on) aime à être traité » inclut tout le domaine du bien à la différence de l'expression de la phrase négative « ne fais pas à autrui ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse » qui ne parle que d'éviter le mal aux autres et donc oublie le bien qu'on pourrait leur transmettre comme donner à manger, prêter de l'argent, conduire quelqu'un, aider quelqu'un etc. Surtout que sans cela, l'autre ne serait plus notre miroir et serait donc qualifiable d'inférieur à nous-mêmes. Il faut donc faire des phrases positives pour s'ouvrir au maximum au bien :
Selon Garir, le Prophète (SBDSL) a dit à un nouveau converti : « Désire aux gens ce que tu désires pour toi-même et déteste-leur ce que tu détestes pour toi-même. »
Le Prophète (SDBSL) a dit : « Aucun d'entre vous ne peut se prétendre véritablement croyant, jusqu'à ce qu'il aime pour son frère (coreligionnaire, ou prochain) ce qu'il aime pour lui-même. »
(Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu) « Les pharisiens, ayant appris qu'il avait réduit au silence les sadducéens, se rassemblèrent, et l'un d'eux, docteur de la loi, lui fit cette question, pour l'éprouver: Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même (déjà logiquement les plus proches comme le famille, les voisins et les faibles du quartier ou de la ville, et pas déraisonnablement pour l'économie des millions d’immigrés). De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes (et s'incarne déjà l'évidence qu'il s'agit de la définition authentique de la vie). »
(Evangile de Jésus Christ selon saint Luc, 6:31) : « Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu accorde Sa satisfaction à quelqu’un pour la seule raison qu’il
remercie Dieu après avoir mangé ou bu quelque chose. » (URA)
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Il y a quarante bonnes actions dont la plus haute est le fait de prêter à son prochain une chèvre pour le faire profiter de son lait. Tout être qui fait l’une de ces bonnes actions dans l’espoir de la récompense de Dieu et confiant dans ce que Dieu lui en a promis, Dieu l’introduit à cause d’elle au Paradis. »