Recherche

Menu principal

PDF Imprimer Envoyer

3) Les épreuves difficiles proviennent toujours de la sage omniscience divine ou des fautes humaines (suite 3)

          Dans ce sens l'homme doit suivre son cœur quand il hésite entre deux actions importantes ou entre deux actions partiellement inexpliquées dans les règles religieuses, puisque parfois dans certains cas tout n'est donc pas dans un clivage simple entre le tout blanc ou le tout noir, comme dans le choix de bienveillance envers ses enfants pour la réussite de leur épanouissement et donc de leur avenir, entre être plus ou moins strict (juste, intransigeant, ferme moralement, dont afin de privilégier leur apprentissage de l'obéissance en général) ou souple (miséricordieux, pardonneur, doux moralement, dont afin de privilégier leur apprentissage de l'initiative en général). D'ailleurs les écoles juridiques ont été plus ou moins souples en fonction des régions, et comme l'a prouvé son histoire, l'islam est en réalité vraiment souple dont par son universalisme et pour l'adaptation en fonction du contexte, contrairement à la nouvelle vision tribaliste et donc rigoriste de certains arabes. Et on peut voir plus de rigueur et d'intransigeance religieuses dans certains pays musulmans et plus de souplesse et de tolérance religieuses dans certains pays chrétiens.
          Il arrive aussi dans certains cas dont la politique, que la distinction du mal, du bien ou du meilleur bien soit souvent subtile ou compliquée, et parfois inversée, comme le prouve le hadith qui affirme que le gouverneur juste appartient à une des sept catégories de personnes protéger par l'Ombre de Dieu au Jour de la Résurrection. En effet il doit parfois passer sans se corrompre par des voies semblant impies mais étant bonnes par l'intention, dont pour préserver la paix de l'ordre social voire mondial, comme lors de compromis ou d'intérêts majeurs tel un bombardement pouvant tués des innocents lorsqu'ils sont utilisés comme bouclier humain par des combattants maléfiques bombardant des civils. (Or l'Ukraine est le premier pays dans l'Histoire dont les militaires se servent de leur propre population comme bouclier humain.) C'est à dire que son éthique de responsabilité doit parfois être supérieure à son éthique de conviction.
          Ici on peut noter que la sagesse (le droit) selon le contexte plus réservée au chef d'état pouvant mentir comme lors d'une guerre ou établir des compromis religieux est moins importante car donc moins agréablement claire, vertueuse et véridique que la sagesse selon la religion plus réservée aux habitudes quotidiennes de toute personne, ce qui signifie que n'importe où sur terre, chacun doit comprendre que vivre la religion est plus important que de vivre une nation, même si un chef d'état doit d'abord préserver la paix souvent par des stratagèmes grandement intelligents pour permettre au peuple de vivre sereinement la religion. C'est à dire que la sagesse de la religion a plus de valeur que celle du chef d'état, surtout par rapport à la lassante répétition de la politique et de la géopolitique à la différence du rappel religieux auquel une grande partie de ce site appartient et par rapport à notre époque où la politique est souvent soumise amoralement à gagner des groupes d'électeurs quelconques et la géopolitique est souvent soumise immoralement à suivre l’empire américano-sioniste pervers. D'autant plus que par rapport à la sagesse de la religion, la sagesse du chef d'état a dans un sens moins de valeur, car elle doit souvent répondre au mal provenant du non suivi religieux par une grande voire très grande partie du peuple. Et en sachant que ne parlait que d'économie, de monnaie, de finance, de géopolitique ou/et de la sagesse du chef d'état correspond à du matérialisme nihiliste, si ce n'est pas lié à la piété et donc à la noblesse morale. C'est à dire qu'il s'agit simplement de la description d'une mécanique tel d'une machine, ce qui n'a rien de spirituel. Or la sagesse du chef d'éat et la sagesse de la religion doivent évidemment demeurer dans la piété. C'est à dire que le chef d'état pieux doit parfois gérer des problèmes provenant de l'irréligiosité, comme s'il s'agissait de parler de la partie pourrie d'un fruit plutôt que de sa partie savoureuse, puisque la religion n'évoque souvent que le bien. Mais une pieuse intelligence supérieure peut être reconnue à travers certaines sages décisions de compromis (adaptation, accommodation, conciliation) d'un gouverneur en particulier lorsque préservant la paix sociale, l'ordre naturel voire le monothéisme. Surtout que sa perception et son appréciation peuvent être troublées car avec une bonne intention le dirigeant peut donc faire une action semblant aller à l'encontre de la religion mais pas de ses valeurs, en particulier quand il ne peut être radical pour éviter la guerre civile, des attentats, des assassinats et des déstabilisations financières, économiques ou/et sociales. D'autant plus qu'un chef d'état doit au moins se conformer à la pratique religieuse dans sa vie privée, et quand c'est possible tendre à s'y conformer dans ses actions publiques ou à y amener le peuple si nécessaire par des actions détournées. Le réel en particulier au niveau du dirigeant est donc un état de fait, un environnement, avec lequel il faut composer par la realpolitik ou/et la vertu pour ne pas être dans la déni et le payer cher, plutôt que d'y voir des potentialités dont des opportunités. Ainsi comme l'adaptation, le compromis et l’accommodation appartiennent parfois au summum de l'intelligence pieuse, les compagnons les plus pieux du Prophète (SBDSL) devinrent logiquement les quatre premiers califes.
De même particulièrement les agents infiltrés de renseignements dans la lutte contre le terrorisme ou contre les mafias peuvent pendant leur mission ne pas pratiquer certaines obligations religieuses (ou les réaliser simplement par l'esprit comme les prières obligatoires) ou faire des choses illicites, mais ils doivent au moins pratiquer la religion dans leur vie privée. Cependant ces légitimes entorses au règlement divin pour ce type de profession ne doivent pas dépasser certaines limites dont l'interdiction formelle de tuer un innocent ou de pratiquer la torture, et donc ne pas amener à se perdre moralement, car la préservation de l'honneur est en partie basée sur ces limites quelle que soit la situation, c'est à dire même pendant la guerre. En revanche il est possible de menacer de prison voire de mort une personne coupable de complicité ne voulant pas donner certaines informations dans une affaire de meurtre, de grande corruption ou de terrorisme.
Le mensonge voire des décisions semblant criminelles (dont pour sauver plus d'innocents qu'on laisse voire participe à tuer) peuvent donc aussi être autorisés dans des cas particuliers tels une raison d'Etat, un cas de force majeure ou une nécessité qui fait loi. Or les responsables politiques, militaires, économiques et financiers doivent faire attention à la folie de la grande perte de temps des guerres de mensonges entre Etats, comme le fait le pouvoir profond corrompu des Etats-Unis pour préserver leur hégémonie avide, favoriser certains réseaux, privilégier leurs pervers oligarques et amplifier le pouvoir de la haute finance, en s'éloignant donc totalement du bien commun. Or même s'ils doivent être le plus rare possible, certains mensonges d'Etat pour l'intérêt général sont donc évidemment autorisés.
Dans ce sens et en toute circonstance, quand quelqu'un réclame quelque chose au nom de la morale, il faut se demander à qui cela profite et quel est son but final, car par exemple l'antiracisme peut servir à désunir, les associations communautaires à oppresser, le féminisme à rabaisser les hommes, la laïcité démocratique à détruire le monothéisme, apporter la ploutocratie et promotionner l'homosexualisme, etc.
          On peut donc noter que la morale est basée sur le bien et le mal, l'esthétique sur le beau et le laid, et la géopolitique (voire parfois la politique intérieure même s'il faut d'abord rechercher prioritairement l'union unanime) sur l'ami (pouvant être un pays criminel pour des questions d'échanges commerciaux vitaux si la corruption s'est répandue dans de nombreux pays) et l'ennemi (pouvant être un ou des pays participant à un plan caché visant l'ingérence ou l'anéantissement de notre nation alors que s'affichant comme bienveillant), surtout car il n'existe pas de trahison ou de fidélité entre nations mais que des intérêts parfois nécessaires avant d'être moraux, et c'est pourquoi il est possible de hiérarchiser les amis ou ennemis en géopolitique (voire parfois en politique intérieure même s'il faut d'abord rechercher prioritairement l'union unanime). Cependant l'Etat d'Israël étant le seul dont la (re)constitution en terre sainte a été interdite par Dieu dont pour son égarement wokiste, sa déstabilisation militaire et économique du proche Orient et du monde et sa confession tribalement raciste et oppressive, la relation politique et géopolitique avec cet Etat doit absolument être évitée quand c'est possible. Surtout que dans ce sens, le cadre moral particulier du dirigeant ne peut même pas être attribué à Israël puisqu'il est donc le mal car il a été interdit par Dieu. Abdul Samad Fathi, le coordinateur adjoint du Front national marocain de soutien à la Palestine et d’opposition à la normalisation, a déclaré que l’entité israélienne considère le Maroc comme la porte d’entrée de ses ambitions cupides dans la région du Maghreb et au reste de l’Afrique, et qu’elle souhaite qu’il mène guerre en son nom dans la région : « Outre les répercussions sur la cause palestinienne et la sécurité nationale, la coopération militaire israélo-marocaine comporte deux autres dangers. Le premier danger est lié à la sécurité et à la stabilité du Maroc. La normalisation des relations avec le régime sioniste dont le bilan sombre est coloré par la trahison, la cupidité et l’expansionnisme est une pure bêtise et une grande trahison du pays. Le deuxième danger consiste à la sécurité et la stabilité de la région. Le régime d’occupation n’hésitera pas à inciter à la sédition et à la guerre entre les pays de la région afin d’atteindre ses objectifs. »
Un pays ennemi est donc différent d'un pays adversaire (légitimement concurrent). Or les intérêts de la caste du mondialisme oligarchique se servant des USA pour imposer sa tyrannie internationale sont désormais au-dessus de toute nation et la géopolitique existe donc de moins en moins.
          Ainsi il apparaît que l'honneur, la pureté, le bonheur et la piété de la pratique et de la prédication religieuses, douces et pacifiques, sans vouloir le pouvoir, est encore clairement le meilleur chemin pour le bien commun et la valeur de chaque être humain :
(ExtHadith) Le Prophète (SBDSL) a dit : « Les actions ne valent que par les intentions et chacun n’a pour lui que ce qu’il a eu réellement l’intention de faire. » (URA)
Par conséquent quand il le peut, l'homme doit trouver ce qui est sûr moralement pour délaisser le doute :
Al Hasan Ibn Ali (SDP) a dit : J'ai appris du Messager de Dieu (SBDSL) ce qui suit : « Laisse ce qui est douteux pour ce qui est sûr, car la vérité est source de tranquillité et le mensonge est source d'inquiétude. » (Tirmidhi)          
         Et pour atteindre légitimement l'apaisant espoir permanent du mieux, l'homme doit se rappeler la sage omniscience divine, car il reconnaît ainsi que toutes les épreuves ne sont que du bien, puisqu'elles proposent aux croyants d'obtenir la bienfait suprême divin car à la meilleure valeur que sont les qualités morales composant la dignité, dont en ayant de sages réactions ou en devenant possiblement cause de guidée par la générosité et le service envers les autres :
(S49v7/8) « Mais Allah vous a fait aimer la foi et l'a embellie dans vos cœurs et vous a fait détester la mécréance, la perversité et la désobéissance. Ceux-là sont les bien dirigés, c'est là (cette sagesse, cette dignité) en effet une grâce d'Allah et un bienfait (suprême par subtilité divine). Allah est Omniscient et Sage. »
          Ainsi même les dures épreuves que sont les dégâts matériels, les maladies, les blessures, la vieillesse, les handicaps physiques, les déficience mentales, les décès précoces et les catastrophes naturelles peuvent être vues comme des bonnes situations participant à cette éducation générale de l'humanité, d'autant plus qu'elles valorisent l'irréprochable Paradis. Il ne faut donc jamais se laisser intimider par les horreurs de ce monde, car tout est à sa place, et tout doit accomplir sa destinée dans le but d'atteindre l'excellence de l'Eden terrestre complété. Surtout que pour réveiller ou élever la spiritualité des gens, le cheminement de chacun détient parfois des raisons ou des passages difficiles à comprendre, même si souvent on comprend avec les conséquences à la fin que notre destin est arrivé à une noble destination moralement. Or afin de préciser cet aspect de la morale en général, il faut évoquer quelques raisons légitimes et quelques bonnes conséquences de ces épreuves difficiles.
          Mais avant de commencer par certaines de ces raisons et pour mieux les comprendre, il faut absolument d'abord reconnaître que le moment le plus important pour l'être humain, c'est la rétribution du Jour du Jugement Dernier. Ainsi pour guider l'homme au Paradis, Dieu l'appelle vers Lui pendant son passage sur terre, afin de lui faire comprendre qu'il n'y a inévitablement que Son repentir associé au moins à une bonne action qui purifiera sa nature imparfaite et lui permettra d'entrer dans Son Paradis pur pour y être rétribué. Par conséquent si l'être humain est insouciant, impie, incroyant ou idolâtre, et donc infidèle, son Seigneur peut l'éprouver plus ou moins fortement par la gêne, la complication, la déception ou la douleur dont via la dépression logique provenant du manque de sens existentiel, les catastrophes naturelles voire des guerres car il n'y a pas d'incroyants dans les tranchés, pour lui montrer le résultat de ses mauvaises actions ou l'amener à méditer sur les immenses enjeux éternels de la vie souvent troublés par des sphères d’influence gouvernementales, professionnelles ou familiales. En effet, Dieu veut éviter à Sa créature le châtiment de l'Enfer, en lui écrasant son cœur de soucis pour qu'elle ressente la fitra, et donc en la poussant à enfin réfléchir au mieux jusqu'à légitimement se repentir et devenir pieux envers Celui qui organise ses épreuves et lui propose de travailler dans Son entreprise de bienfaisance. C'est à dire que quand suite à des signes, un être humain refuse quand même de tendre suffisamment vers Dieu et donc Sa protection, il lui apparaît souvent de légitimes difficultés physiques, matérielles mentales ou émotionnelles plus ou moins longue par rapport à sa compréhension de ces épreuves. Le danger oppressant et la souffrance blessant peuvent faire changer le cœur des gens jusqu'à la foi voire la piété. C'est à dire que face à une épreuve difficile en particulier pour beaucoup, la décence commune apparaît généralement, comme face au mondialisme massivement appauvrissant moralement, spirituellement, économiquement et financièrement. En effet quand la vie des gens devient précaire à travers une fragilité sociale, les solidarités s’imposent. Ce sont des solidarités contraintes, mais elles sont légitimes quand il s'agit d'améliorer les humains, d'autant plus que la solidarité pieuse fait partie de ce qui fait entrer dans le Paradis éternel. Dans ce sens, un humain a généralement moins d'épreuves difficiles quand il respecte les 5 piliers tout en ayant un bon comportement et qu'il progresse même peu rapidement vers la tradition prophétique complète. Tout cela existe, tout cela est très puissant et tout cela se révèle de plus en plus à notre époque :
(S28v77) « Et recherche à travers ce qu’Allah t’a donné, la Demeure dernière. Et n’oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre, car Allah n’aime point les corrupteurs. »
(S70v19-21) « Oui, l'homme a été créé instable très inquiet. Quand le malheur le touche, il est abattu, et quand le bonheur le touche, il est refuseur (de la foi). »
(S39v49) « Quand un malheur touche l’homme, il Nous invoque. Quand ensuite Nous lui accordons une faveur de Notre part, il dit : « Je ne la dois qu’à (ma) science. » C’est une épreuve plutôt, mais la plupart d’entre eux ne savent pas. »
(S41v51) « Quand Nous comblons de bienfaits l’homme, il s’esquive et s’éloigne (de la religion). Et quand un malheur le touche, il se livre à une longue prière. »
(S17v83) « Et quand Nous comblons l’homme de bienfaits, il se détourne et se replie sur lui-même, et quand un mal le touche, le voilà profondément désespéré. »
(S30v41)« La corruption (apportant le malheur, aussi dans le sens d'aller jusqu'au point de faire tout détruire dont par oppression) est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains, cela afin qu’Allah leur fasse goûter une partie de ce qu’ils ont œuvré (et leur faire donc comprendre la grave nocivité du mal apportant le malheur), peut-être reviendront-ils (vers Allah et Ses ordres licites apportant le bonheur). »
(S32v21) « Nous leur ferons certainement goûter au châtiment ici-bas avant le grand châtiment, afin qu'ils retournent (probablement vers le chemin droit en comprenant la nocivité du mal à travers un châtiment terrestre plutôt que d'aller en Enfer). »
(S6v42/43) Nous avons certes, envoyé (des Messagers) aux communautés avant toi. Ensuite Nous les avons saisies par l'adversité et la détresse - peut-être imploreront-ils (la miséricorde)... - Pourquoi donc lorsque Notre rigueur leur vînt, n'ont-ils pas imploré (la miséricorde) ?... Mais leurs cœurs s'étaient endurcis et le Diable enjolivait à leurs yeux ce qu'ils faisaient. »

Commentaire : Les deux versets précédents montrent que même quand le châtiment divin s'approche d'un peuple, la miséricorde divine peut être attribuée à ceux se repentant avant cette mort voire peut les garder en vie. Or nombreux peuples étaient tellement égarés qu'ils n'en eurent même pas l'idée alors qu'ils avaient été prévenus que suite aux miracles donnés à leur Prophète, d'autres événements irrationnels et donc divins puniraient les impies (pluie de pierres, déluge, orage de feu...).
(S27v12-14) « Et (Dieu dit à Moïse) : « Introduis ta main dans l’ouverture de ta tunique. Elle sortira blanche et sans aucun mal, (et sera) un des neufs prodiges à Pharaon et à son peuple (dans l'espoir qu'ils se guident), car ils sont vraiment des gens pervers. » Et lorsque Nos prodiges leur parvinrent, clairs et explicites, ils dirent : « C’est là une magie évidente ! » Ils les nièrent injustement et orgueilleusement, tandis qu’en eux-mêmes ils y croyaient avec certitude. Regarde donc de qu’il est advenu des corrupteurs (c'est à dire qu'ils ont été détruits). »
Commentaire : Le précédent verset montre qu'avant d'envoyer certains hommes en Enfer, la sagesse divine décide parfois de mettre dans leurs cœurs la certitude de la foi pour encore plus les culpabiliser de l'avoir rejetée orgueilleusement et criminellement.
          Pour poursuivre voilà donc quelques raisons légitimes principales qui peuvent être à l'origine des dures épreuves évoquées précédemment :
-elles servent parfois à châtier ou guider des criminels car personne ne sait ce que font les autres dans leur vie privée.
-elles peuvent être la conséquence de ne pas avoir suivi certaines règles religieuses.
-comme il a été vu un peu plus haut, elles peuvent également éviter des situations encore plus graves dans le destin.
-elles peuvent apporter de sages sentiments et comportements pieux.
-elles peuvent confirmer et augmenter la dignité des croyants s'ils restent constants dans leur piété.
-elles permettent d'effacer des péchés.
(S2v155) « Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim, et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants (et aux généreux dans la piété) qui disent : “Certes nous sommes à Allah et c’est à Lui que nous retournerons.” Ceux là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde, et ceux-là sont les biens guidés. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Il n’est pas une fatigue, une maladie, un souci, une peine, un mal ou une angoisse qui touche un musulman, jusqu’à l’épine qui le pique, sans que Dieu ne lui efface à cause de cela une partie de ses péchés. » (URA)
          Ensuite pour montrer des bonnes conséquences principales des dures épreuves évoquées précédemment dont le sage sens sera encore plus compréhensible dans l'au-delà, voici quelques exemples montrant ce qu'elles semblent noblement transmettre moralement :
-les enfants décédés et ceux atteints d'un handicap mental peuvent amener aux personnes qui les côtoient la grande compréhension de l'amour caché derrière ces malheurs, et donc une forte sensibilité, une puissante compassion, un effort de service généreux, et pour les incroyants une possible prise de conscience sur l'existence. Il faut préciser que la juste moralité divine a logiquement décidé de rétribuer l'innocence et le service pieux de ces enfants dans le groupe des enfants du Paradis, et de rétribuer aussi par le Paradis les parents croyants se résignant avec dignité à leur décès ou à leurs problèmes de santé.
Le Prophète (SBDSL) a dit : Quand l’enfant de l’un des esclaves d’Allah meurt, Allah dit à Ses anges : « Ainsi vous avez repris l’âme de l’enfant de Mon esclave ? » Ils disent : « Oui. » Il dit : « Qu’a dit Mon esclave ? » Ils disent : « Il T’a loué et a dit : « Nous appartenons à Allah et nous devons Lui revenir. » Allah exalté dit alors : « Construisez au Paradis une maison pour Mon esclave et appelez-la « la maison de la louange ». » (Tirmidhi)
Ali (SDP) a rapporté que l'Envoyé de Dieu (SBDSL) a dit : L'avorton discutera avec son Seigneur  pour savoir s'Il fera entrer ses parents dans l'Enfer. On lui dira: « Ô toi avorton, Toi qui discute avec ton Seigneur, fais entrer tes parents dans le Paradis. » (Ibn Maja)
Abou Hourayra (SDP) rapporte que le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : Dieu dit : « Quand Je reprends à Mon serviteur croyant l'âme de l'être qu'il aime le plus au monde (parents, femme ou enfants), et qu'il se montre patient, Je ne saurais lui accorder d'autre récompense que le Paradis. » (Boukhari)
Commentaire : En effet il faut accepter la fin que Dieu a destiné pour chacun d'entre nous.
De plus si ces enfants sont malades mentalement depuis leur naissance et même s'ils atteignent l'âge adulte, ils seront aussi probablement intégrés dans le groupe des enfants du Paradis, puisque n'étant pas responsables de leurs actes, ils sont donc innocents comme les enfants décédés. Le chapitre IX, A, 14, f évoquera l'autre position possible dans l'au-delà de ces handicapés mentaux de naissance devenus adulte. C'est à dire qu'ils pourraient obtenir le rang d'adultes éternellement au Paradis, mais en tant que serviteurs intermittents, car ils n'auront pas de Jugement Dernier. Ces analyses s'appuient également sur l'enseignement islamique précisant que les gens du Paradis pourront avoir des bébés, en particulier les personnes ayant été stériles sur terre afin de nous faire comprendre la valeur d'avoir des enfants, comme les aveugles et les sourds nous font prendre la valeur de la vue et de l'ouïe. Or il est donc aussi possible que ces bébés ne dépasseront jamais l'enfance et n'auront pas envie de changer leur nature enfantine, sauf donc si ils peuvent vouloir devenir des adultes éternellement au Paradis en tant que serviteurs intermittents, c'est à dire en recevant ainsi presque gratuitement le Paradis en tant qu'adultes humains car sans avoir connu la vie terrestre ni le Jugement Dernier.
La deuxième version du hadith suivant montre aussi que les enfants morts sur terre et donc les handicapés mentaux de naissance rejoignent le groupe des enfants du Paradis pour leur innocence et leur service pieux :
(Extrait du hadith du voyage nocturne du Prophète (SBDSL) dans les cieux) : « L'homme très grand qui était dans le jardin (du Paradis), c'est Abraham. Quant aux enfants qui étaient autour de lui, ce sont tout enfant mort dans la saine nature (c'est-à-dire avant que ses parents n'en fassent un non-musulman après la puberté). »
Dans la version d'Al Barqâni : Certains musulmans dirent : « S'agit-il aussi des enfants des idolâtres, ô Messager de Dieu ? » Le Messager de Dieu leur dit : « Et les enfants des idolâtres. »

-les handicaps physiques ou mentaux peuvent être des causes d'entrée au Paradis ou de généreux comportements des proches et apportent généralement à ceux qui subissent ces handicaps, un caractère courageux, un sens de la droiture ou/et une immense humilité pudique, émouvante, noble, lumineuse et exemplaire particulièrement évidente chez un aveugle. Les personnes simples mentalement sont elles souvent synonyme de bonté aussi émouvante, noble, lumineuse et exemplaire. La cécité provoque également, bien au-delà d’une quelconque commisération à son égard, une grâce et le sentiment immaculé d’une virginité morale dont l’époque manque cruellement et dont le fond de notre âme a tant besoin, en particulier à cause des innombrables images impudiques se diffusant massivement par les médias modernes. « Pour être pleinement humains, les aveugles et les voyants ont besoin les uns des autres. » (John M. Hull devenu aveugle et film sur sa vie « Notes on Blindness », Notes sur la cécité) :
Anas ben Malek (SDP) a dit : J’ai entendu l’envoyé de Dieu (SBDSL) dire : Dieu Très-Haut a dit : « Lorsque J’éprouve un de Mes adorateurs par la perte des deux choses (ses yeux, dont possiblement pour la raison précédente) qu’il aime et qu’il s'y résigne, Je lui donnerai en échange le Paradis. » (Boukhari)
De plus évidemment, les personnes handicapées font prendre la valeur de tous les bienfaits physiques aux autres et peuvent apporter la reconnaissance envers le Bienfaiteur divin à leur origine, comme suite à une opération moderne, une femme sourde de naissance s'est mise à pleurer à cause de la beauté du simple son de l'eau s'écoulant d'un robinet. En effet nous vivons une époque ou le lien entre la machine et l'homme est autorisé quand il s'agit de bienveillamment guérir quelqu'un et tant que ça ne dépasse pas la nature humaine comme une force, une vision, une écoute ou un apprentissage surhumains (dont avec prothèse bionique, transhumanisme, puce électronique),  ou des nouveaux sens tels entendre le couleurs avec une antenne greffée dans le cerveau à l'image de Neil Harbisson ou se connecter à un ordinateur via une puce dans le cerveau à l'image de la volonté d'Elon Musk, puisque Jésus a souvent guéri miraculeusement dont un paraplégique, de même que Mouhamed dont un œil sorti de son orbite... Ainsi comparablement à cette femme sourde ayant obtenu l'ouïe, il est magnifique qu'après un grave accident, l'ancien fusilier commando Adrien Bocquet a retrouvé l'usage de ses jambes suite à une triple implantation de neurostimulateurs médullaires. Enfin les handicapés permettent aussi évidemment l'apparition moralement essentielle des qualités proposant à autrui d'aider toute personne faible ou pauvre, surtout que ces qualités sont synonyme d'entrée au Paradis.
-les victimes des catastrophes naturelles ou de transport peuvent toutes êtres des personnes récompensées du Paradis éternel ou des personnes méritant l'Enfer. Or comme nous ne connaissons pas les décisions divines, nous pouvons continuer d'avoir l'espoir du mieux en espérant que toutes ces victimes sont promises au Paradis. De plus comme il a été vu un peu plus haut, ces grandes épreuves peuvent apporter la sage solidarité voire charité à de nombreux êtres humains et donc un humble et noble retour moral général, mais aussi apporter de la subsistance à des salariés par la redistribution de l'argent placé dans les assurances à travers le travail nécessaire pour la reconstruction. Ainsi il faut parfois qu'il y ait des problèmes pour faire vivre des professions tels que les garagistes, les médecins, les plombiers, les électriciens et les réparateurs en tout genre, et donc pour préserver la vie de l'humanité actuelle. Cependant il faut comprendre qu'avant les pluies importantes de l'hiver, les amérindiens remontaient leurs tentes vers le haut des montagnes, c'est à dire loin des zones inondables, et que l'été ils ne les montaient trop près des lits des rivières. En tout cas par rapport à ces catastrophes, tout ceci montre que l'on peut encore y voir du bien ainsi que les inévitables conséquences d'une planète qui vit et que l'homme moderne inconséquent ou malveillant peut dérégler en particulier par la pollution, des découvertes scientifiques impies, des essais atomiques ou des guerres. En effet quand les catastrophes naturelles ne sont pas causées par Dieu en tant que châtiment cherchant à empêcher le mal de se propager, en tant que bien pour des raisons vitales (comme la nécessité des montagnes et donc des séismes dont pour le cycle de l'eau : glassier, rivière, fleuve, et pour le transport de nourriture en bateau, et comme la nécessité de l'équilibre économique et donc de tout type de catastrophe naturelle), ou en tant que grâce pour pousser au bien par l'union solidaire, cela peut être causé par des hommes mauvais à travers diverses techniques en particulier à notre époque moderne comme une arme sismique comme une arme sismique ou des produits envoyés dans l'atmosphère créant des inondations. Ce qui prouve que tout dégât matériel provient de la sage omniscience de Dieu ou des hommes (guidé par des démons). Selon le philosophe Michéa, l'homme moderne se pliant au système actuel est la synthèse entre le libéralisme économique et le libéralisme sociétal. Ainsi il faut rappeler que lorsque les péchés augmentent trop au sein d'une population comme à l'époque de certains peuples pervers anéantis par Dieu, certaines de ces catastrophes deviennent nécessaires car elles permettent d'arrêter l'influence destructrice de son mal, c'est à dire avant qu'il ne se répande trop gravement voire mortellement ou infernalement dans le monde. Et c'est pour cela que la piété, la prédication, le soutien aux faibles, la justice, la solidarité et la noblesse sont souvent des conditions obligatoires pour éviter tous ces problèmes. Mais pour leurs profits égoïstes, diverses personnes impies, perverses, cupides, arrivistes ou despotiques et donc machiavéliques préfèrent garder un monde malade s'éloignant du bien commun. D'ailleurs c'est en quelque sorte similaire aux gens qui pourraient participer à propager ce site et ne le font pas, car elles craignent que cela pourrait guider trop de personnes à l'islam ou affaiblir certaines idéologies ou politiques, alors qu'il s'agit d'une solution pour vaincre le terrorisme, effacer les tensions et recevoir grandement la bénédiction divine. En effet logiquement, plus de gens s'éloignent de l'authentique noblesse morale, plus les problèmes peuvent apparaître, persister ou augmenter :
(S30v41) « La corruption (apportant le malheur, aussi dans le sens d'aller jusqu'au point de faire tout détruire dont par oppression) est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains, cela afin qu’Allah leur fasse goûter une partie de ce qu’ils ont œuvré (et leur faire donc comprendre la grave nocivité du mal apportant le malheur), peut-être reviendront-ils (vers Allah et Ses ordres licites apportant le bonheur). »
Abou Darda (SDP) a dit : J’ai entendu le Messager de Dieu (SBDSL) dire : « Aidez-moi à secourir les faibles (et éviter donc les sociétés barbares possiblement punissables divinement), car vous ne serez (donc) secourus et pourvus de votre subsistance que par égard aux faibles. » (Abou Dawoud)
On rapporte ces propos de Abou Bakr (SDP) : Ô gens ! Vous lisez ce verset : « Ô vous qui avez cru ! Vous ne répondez que de votre propre personne et celui qui s’égare ne vous fait aucun tort (ne vous égare pas) si vous avez suivi la bonne voie. » Cependant j’ai entendu dire le Messager de Dieu (SBDSL) : « Quand des gens voient un injuste commettre son injustice (oppression) sans l’en empêcher ne sont pas loin de voir Dieu les frapper tous sans distinction d’un châtiment provenant de Lui. » (Abou Dawoud, Tirmidhi et An-Nasaî)
Houdheyfa (SDP) rapporte que le Prophète (SBDSL) a dit : « Par celui qui tient mon âme dans Sa main, vous commanderez le bien et interdirez le mal ou bien vous ne serez certainement pas loin de voir Dieu envoyer sur vous un châtiment venant de Lui. Vous L’invoquerez alors et Il ne répondra pas à votre appel. » Aïcha (SDP) interrogea le Prophète (SBDSL) : « Ô Messager d’Allah ! Serions-nous (quand même) anéantis alors qu’il y a parmi nous des gens vertueux ? » Il dit alors : « Oui, si la perversion est répandue (dans votre région pour empêcher la propagation de son mal). » (Tirmidhi)
Selon Jabir (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Prenez garde à l'injustice, car elle sera source de ténèbres le Jour du Jugement Dernier. Prenez garde à l'avarice (matérielle et affective), car elle a causé la perte des communautés qui vous ont précédés en les a poussant à verser leur propre sang (entre compatriotes, dont massacres des tueurs de masse à l'arme à feu aux Etats-unis et attentats terroristes) et à rendre licite ce qui leur était interdit. » (Mouslim)

-la pauvreté peut amener la valeur de la mesure, l'équilibre du juste milieu, l'importance du partage, l'apparition de la générosité pour la soulager, la sagesse de la retenue, la noblesse de la modération, le sentiment de l'humilité essentiel pour une créature, une foi renforcée par la reconnaissance de la dépendance à la subsistance divine, et la valorisation du Paradis par le pieux délaissement du bas monde matérialiste. C'est d’ailleurs pour ça que le Prophète Mouhamed (SBDSL) a choisit de devenir un Prophète pauvre comme Jésus (paix sur lui) plutôt que riche comme Salomon (paix sur lui) :
Selon Ibn Masoud (SDP), le Prophète (SBDSL) disait : « Seigneur, je Te demande de m'accorder la guidance, la piété, la retenue et la suffisance. » (Mouslim)
(S42v27) « Si Allah attribuait Ses dons avec largesse à (tous) Ses serviteurs, ils commettraient des abus sur la terre. Alors, Il fait descendre avec mesure ce qu’il veut. Il connaît parfaitement Ses serviteurs et est Clairvoyant. »
(S36v47) « Et quand on leur dit : « Dépensez de ce qu’Allah vous a attribué », ceux qui ont mécru disent à ceux qui ont cru : « Nourrirons-Nous quelqu’un qu’Allah aurait nourri s’Il avait voulu ? » Vous n’êtes que dans un égarement évident (puisque le partage fait partie de votre ennoblissement). »
(S25v7/8) « Et ils disent : “Qu'est-ce donc que ce Messager qui mange de la nourriture et circule dans les marchés ? Que n'a-t-on fait descendre vers lui un Ange qui eût été avertisseur en sa compagnie ? Ou que ne lui a-t-on lancé un trésor ? Ou que n'a-t-il un jardin à lui, dont il pourrait manger (les fruits) ?” Les injustes disent : “Vous ne suivez qu'un homme ensorcelé.” »

Le Prophète (SBDSL) a dit : Mon Seigneur m’a proposé de transformer pour moi le lit de la vallée de la Mecque en or, mais je Lui ai dit : « Non Seigneur ! Je préfère me rassasier un jour, et avoir faim l’autre. De cette façon, lorsque j’ai faim, je T’implore et je T’invoque, et lorsque je suis rassasié, je Te remercie et je fais Tes louanges. »
Aïcha (SDP) raconte : Une femme des ançars entra chez moi et vit la couchette du Messager d'Allah (SBDSL) qui consistait en une couverture pliée en deux. Elle m'envoya un matelas fourré de laine. Puis le Messager d'Allah entra chez moi et demanda : « Qu'est ceci, Aïcha ? » Je répondis : « Ô Messager d'Allah ! Unetelle des ançars est entrée. Elle a vu ta couchette, puis elle est partie et t'a envoyé ceci. Il ordonna : « Rends le Aïcha ! Par Allah ! Si j'avais voulu, Allah aurait mis sous mes ordres des montagnes d'or et d'argent. »
(Un jour de grande faim) Om Souleym (SDP) raconte : Le Messager d'Allah (SBDSL) me dit : « Patiente, par Allah ! Il n'y a rien chez les familles de Mouhamed depuis sept jours, et ils n'ont pas allumé un feu sous une marmite depuis trois jours. Par Allah ! Si je demandais à Allah de me transformer les montagnes de Tihema (chaine montagneuse longeant la mer rouge de la Jordanie au Yémen) en or massif, Il le ferait. »

Le verset (S36v47) précédent montre que le partage de la subsistance est évidemment un des actes nobles que l'être humain doit moralement reconnaître, acquérir et donc effectuer, surtout parce que l'humanité provient d'un seul couple (Adam et Eve) et qu'elle a donc un aspect d'une grande famille. Ainsi la véritable fraternité ne se base logiquement que sur la foi en Dieu et Sa religion.
D'après un hadith l’être humain n'aime pas deux choses : la mort alors qu'elle est pour lui meilleure que les querelles et la pauvreté alors qu'elle facilite pour rendre compte.
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Les pauvres entreront au Paradis cinq cents ans avant les riches (en partie car ayant moins de biens matériels à juger et n'ayant pas reçu de luxe ni de confort sur terre). » (Tirmidhi)
-les dégâts matériels peuvent permettre de prendre la valeur de ces biens, d'acquérir l'humilité et de sortir du cœur l'insouciance envers la vie.
-les maladies transmettent généralement la faiblesse, et donc la noblesse de l'humilité, de la douceur, de la modération et de la santé, comme les handicaps mentaux et les maladies mentales font comprendre la noblesse de la raison, de l'intelligence, de l'équilibre sentimental et du juste milieu comportemental en particulier au niveau social.
Il faut noter que les maladies proviennent de virus ou de bactéries s'activant lorsque une personne devient trop basse physiquement, spirituellement ou moralement, apportent souvent bénéfiquement l'équilibre du corps en rejetant des toxicités physiques et mentales devenant trop importantes, et reflètent le bon sens du yin et du yang qui est la philosophie alliant dans des niveaux différents deux catégories complémentaires voire semblant opposées, c'est à dire dans un juste milieu ou dosage. Cette philosophie peut être utilisée dans l'analyse de tous les phénomènes de la vie et du cosmos, c'est à dire dans une forme de logique universelle, car tout est relatif et compréhensible par la raison :
Marie Curie : « Dans la vie, rien n’est à craindre ; tout est à comprendre (même par rapport à l'identité et la moralité divines à travers un niveau progressif de réflexion, de connaissance, de pratique religieuse et de piété). » Il est intéressant d'écouter à ce sujet l'émission « Le b.a.-ba de Béa Bach #11 – Autonomie de la santé, avec Xavier Alonso » à l'adresse https://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-b-a-ba-de-Bea-Bach-11-Autonomie-de-la-sante-avec-Xavier-Alonso-62284.html)
Les maladies qui sont incurables deviennent une ultime épreuve qui laisse du temps pour se tourner vers Dieu et devenir ainsi une cause d'envoi au Paradis et donc un bien, surtout quand on reste chez soi pour éviter de propager une épidémie mortelle comme il est demandé par le Prophète (SBDSL) quand elles sont contagieuses :
D'après Abdourrahman ibn Awf (SDP), le Messager d'Allah (SBDSL) a dit : « Quand vous entendez que la peste sévit dans un pays (ou ville), n'y entrez pas. Si vous vous y trouvez déjà, ne le (ou la) quittez pas pour vous enfuir (et si vous mourrez, vous serez martyr par cette haute piété). » (Boukhari et Mouslim)
Commentaire : Il semble que toute épidémie comme toute crise d'épilepsie puissent être nécessaire  à actualiser noblement le destin divin dans certains groupes ou zones humains. C'est pour cela qu'il est logique que celui qui accepte ces vérités et meure dedans devienne donc un martyr, car il se sera soumis au grand plan divin local, régional ou/et mondial comme le prouve le hadith suivant.
Selon Abou Hourayra (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Les martyrs sont de cinq catégories : celui qui meurt de la peste, celui qui meurt d'une maladie du ventre (possiblement choléra), le noyé, celui qui meurt enseveli sous les décombres (dont à cause d'une catastrophe naturelle pouvant être nécessaire pour l'organisation vitale de la planète) et le martyr pour la cause de Dieu (dans une bonne œuvre religieuse ou sociale dont la guerre sainte fait partie). » (Boukhari et Mouslim)
-la vieillesse apporte aussi généralement la faiblesse, et donc l'humilité, la douceur, la mesure, la sensibilité, l'intensité des pieux sentiments, la sagesse, la patience, l'expérience profitable à tous, une dernière chance de s'interroger sur l'existence, un noble retour de responsabilité et de service des enfants vis à vis de leurs parents, et une augmentation de la valeur de la jeunesse et de la bonne santé éternelles du Paradis. Dans ce sens, les diverses épreuves difficiles de fin de vie peuvent servir à faire atteindre un état de cœur convenable lors de la mort et donc au jour du jugement Dernier. Or la vieillesse ne doit pas oublier de continuer à vivre et transmettre l'enthousiasme, l'émerveillement et la bonne curiosité de l'enfance.
Par conséquent à travers nos difficultés et plaisirs, Dieu cherche sublimement à faire grandir constamment notre cœur, notre compréhension de la noblesse morale et la valeur de Ses bienfaits. Et c'est pourquoi Il nous guide souvent vers les meilleures épreuves le permettant et nous rendant donc toujours plus profondément sensible dont donc jusqu'à la vieillesse. Or cette grande sensibilité doit aussi servir à intensifier la très agréable rencontre de Sa face au Paradis, c'est à dire suite à avoir atteint un immense ressenti de Son existence inestimable et irréprochable.
Dans ce sens cherchant à faire mûrir notre cœur au mieux, lorsque nous y sommes prêts ou nous pouvons le supporter, Il nous fait généralement tendre vers la noblesse du juste milieu en toute chose ou vers plus de noblesse dans divers cas particuliers. En effet comme Dieu regarde essentiellement notre cœur en cherchant à le faire grandir au maximum par l'acquisition de tous les hauts sentiments nobles et par toujours plus de profondeur sensible, dont donc pour Le rencontrer harmonieusement et ainsi magnifiquement, cela explique aussi les nobles sentiments émouvants qu'apportent la vieillesse, les maladies, les handicaps, la faiblesse, et le départ de nos parents d'Adam et Eve du Jardin d'Eden. C'est pourquoi telle une balance automatique, le destin de Dieu pousse inévitablement par des épreuves Ses fidèles vers au moins un minimum de dignité, c'est à dire vers un juste milieu entre au moins une relation minimale avec Dieu et au moins un bon comportement minimal au niveau familial et social. D'ailleurs quand site à des signes, un être humain refuse quand même de tendre suffisamment vers Dieu et donc Sa protection, il lui apparaît souvent de légitimes difficultés physiques, matérielles mentales ou émotionnelles plus ou moins longue par rapport à sa compréhension de ces épreuves. Ainsi en fonction de nos actions, de nos habitudes, de nos intentions, de nos invocations et de notre niveau spirituel, nous pouvons recevoir, vouloir, voire négocier un destin particulier plus ou moins grand par rapport à Dieu et Ses vois du Bien, surtout que certains destins humains peuvent encore servir à révéler d'importantes vérités nobles supplémentaire au niveau moral, religieux ou scientifique, et à participer à des grandes œuvres divines :
(S30v54) « Allah, c'est Lui qui vous a créés faibles (enfants). Puis après la faiblesse, Il vous donne la force (adulte). Puis après la force, Il vous réduit à la faiblesse et (par) à la vieillesse. Il crée ce qu'Il veut (pour nous éduquer moralement) et c'est Lui l'Omniscient, l'Omnipotent. »
(S35v37) « Et là (en Enfer), ils hurleront : “Seigneur fais-nous sortir ! Nous ferons le bien contrairement à ce que nous faisions !” Dieu dira : “Ne vous avons-Nous pas donné une vie assez longue pour que celui qui réfléchit réfléchisse ? D'autant plus que l'avertisseur vous était venu. Et bien goûtez (votre punition), car pour les injustes, il n'y a pas de secoureur.” »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu n’a laissé aucune excuse (pour son incroyance) à celui dont Il a retardé la mort jusqu’à l’âge de soixante ans (car la maturité est normalement synonyme d'expérience et de faiblesse, et donc d'attitude posée, de sagesse dont par l'éloignement des excès liés à la jeunesse, de subtilité, et donc de compréhension du sens moral de la vie). » (Boukhari)
(S17v23) « Et Ton Seigneur a décrété de n’adorez que Lui, et de marquez de la bonté envers les père et mère. (C'est pourquoi Dieu dit :) “Si l’un deux ou tous d’eux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point : fi ! et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses, et par miséricorde abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dis : Ô mon Seigneur, fais leur miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit.” »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu (Glorifié soit-Il) ne regarde ni vos corps ni vos images, mais  (vraiment avant tout) Il regarde (la foi, les intentions, la sagesse, la bienveillance, la sincérité, la concentration, la sensibilité, la pudeur, la grandeur, la pureté, la profondeur, et donc le niveau de piété, de connexion avec la fitra et d'ennoblissement de) vos cœurs et vos actions. » (Mouslim)
(S59v21) « Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah (comme un cœur s'ébranle humblement ou émotionnellement puis s'ouvre et s'attendrit pour l'inestimable présence et l'irréprochable sagesse divines). Et ces paraboles Nous les citons aux gens qui réfléchissent. »
Ce passage coranique étant lié à cet autre passage :
(S2v74) « Puis, et en dépit de tout cela (divers miracles), vos cœurs se sont endurcis : ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore, car il y a des pierres d'où jaillissent les ruisseaux, d'autres se fendent pour qu'en surgisse l'eau, d'autres s'affaissent par crainte d'Allah. Et Allah n'est certainement jamais inattentif à ce que vous faites. »
(ExtS3v154) « Puis après l'angoisse, Il fit descendre sur vous la tranquillité puis un sommeil qui enveloppa une partie d'entre vous (par la foi)… Ceci afin qu'Allah éprouve (éduque, guide, teste) et purifie vos cœurs, car Allah connaît ce qu'il y a dans les cœurs... »

          Ainsi dans les épreuves difficiles, il arrive souvent que ce l'on croit être très malheureux est en fait très heureux, puisque apportant généralement le rang de martyr ou la promesse du Paradis : morts d'enfants, handicaps mentaux et parfois physiques, personne assassinée injustement, etc...
          Enfin, il est très important de rappeler que les épreuves difficiles peuvent aussi très souvent provenir de responsabilités humaines comme quand une femme enceinte se drogue, des usines chimiques sont mal entretenues, des laboratoires pharmaceutiques sont corrompus, des centres de recherche militaire créent des super virus (n'étant en réalité probablement pas si puissants surtout avec une bonne hygiène), des bombes au phosphore blanc, à l'uranium appauvri, ou aux substances chimiques voire bactériologiques entraînent de graves problèmes de santé dont chez les civils, des réacteurs nucléaires se fissurent, des industries pharmaceutiques créent des médicaments aux effets secondaire dangereux, des essais atomiques fragilisent la couche terrestre, l’hyper modernisation sans conscience pollue la planète, l'alcool provoque des handicaps par des accidents, des dictateurs tyrannisent leur pays, des rebelles pervers forment des enfants soldats, des ventes d'armes de certaines puissantes nations donnent par intérêts économique ou géopolitique le pouvoir à des criminels déstabilisant le monde, et la corruption affame des peuples en particulier en Afrique, continent qui devrait assurer le secteur primaire et penser au secondaire car la plupart des investisseurs étrangers exigent une triple sécurité financière, politique et existentielle, que ne sauraient pour l'instant garantir la plupart des pays de ce continent sans paix voire union forte, grande vertu et système économique solide, mais qui semble enfin se mettre en place dont par la technologie blockchain et le soutien russo-chinois :
(S30v41)« La corruption (apportant le malheur, aussi dans le sens d'aller jusqu'au point de tout détruire dont par oppression) est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains, cela afin qu’Allah leur fasse goûter une partie de ce qu’ils ont œuvré (et leur faire donc comprendre la grave nocivité du mal apportant le malheur), peut-être reviendront-ils (vers Allah et Ses ordres licites apportant le bonheur). »
(S6v123) « Ainsi, Nous avons placé dans chaque cité de grands criminels qui y ourdissent des complots. Mais ils ne complotent que contre eux-mêmes (à cause de la rétribution du Jour du Jugement Dernier) et ils n'en sont pas conscients. »
(ExtS4v79) « Tout bien qui t'atteint vient d'Allah, et tout mal qui t'atteint vient de toi-même (mal réel n'existant donc seulement qu'au niveau de nos péchés ou conséquences de nos péchés car les épreuves divines sont uniquement bonnes). »

Cependant des intellectuels comme Kémi Séba et certains investisseurs courageux comme donc la Chine et la Russie savent que la solution pour l'Afrique passe pour l'instant par une union africaine voire un amour intra-africain importants dont à travers une monnaie commune comme le franc africain afin d'abandonner sa dépendance au dollar et au franc CFA, par l'éducation dont religieuse devant servir comme partout à ce que les parents ne laissent pas leurs enfants à la dérive, par la formation pour être indépendante, par l'exemplarité de l'autorité, par la corruption combattue, et par le développement en particulier d'infrastructures devant être protégées par des bases militaires le temps de leurs réalisations. En effet dont par l'utilisation de centrales nucléaires flottantes très utilement déplaçables voire la construction de centrales nucléaires civiles afin d'apporter l'électricité facilitant le développement, ces grandes nations recherchent dans divers pays peu développés la réalisation de projets pétroliers et gaziers, l'apparition du nucléaire civil, la construction de centrale thermique, la création de routes et d'autoroutes, la production de réfrigérateurs et de climatiseurs (possiblement photothermiques). En effet cela faciliterait la mise en place supplémentaire de canaux d'irrigation, l'agriculture, l'élevage, la désalinisation de l'eau de mer si nécessaire, les services, le soutien aux PME/PMI locales et aux entreprises de fabrication et d'assemblage, et la création de nouveaux emplois. Cette politique serait une valeur stratégique pour l'Afrique et la plupart des nations, puisque jusqu'à 600 millions de personnes vivent toujours sur ce continent sans avoir accès à l'électricité et peuvent par conséquent devenir un poids considérable de futurs consommateurs qui en plus ne participeront ainsi pas à augmenter le problème de l'immigration massive. C'est à dire que de nombreux foyers en Afrique ne détiennent pas le confort de base et voudront évidemment obtenir les produits nécessaires pour y parvenir en apportant toujours plus de bonne croissance au monde et aux multinationales...
A ce propos il convient de rapporter cette parole d'Edmund Burke « il suffit pour que le mal triomphe, que les hommes de bien ne fassent rien (et donc pour que le bien triomphe, que les hommes de bien agissent) », celle de Martin Luther King Jr « la liberté (et la justice) n’est jamais volontairement donnée par l’oppresseur ; elle doit être exigée par l’opprimé » et celle de Ghandi « un individu conscient et debout est plus dangereux pour le pouvoir que dix mille individus endormis et soumis (surtout que nous sommes entrés dans une guerre informationnelle et spirituelle). »
D'ailleurs comme l'expliquent divers enseignements religieux, lorsque les musulmans abandonnent Allah en arrêtant la pratique religieuse, la bienfaisance sociale et la cohésion fraternelle, Allah les abandonne et des corrompus prennent logiquement le pouvoir ou un châtiment peut même tomber sur tous pour éviter la propagation du mal comme il a été vu, car lorsque les cœurs des musulmans abandonnent Allah, ils atteignent la crainte matérialiste par leur amour du bas monde et leur détestation de la mort, puis ils perdent leur fermeté pour la justice et la défense des faibles :

(S32v24) « Et Nous (Dieu) avons désigné parmi eux (les fidèles) des dirigeants qui guidaient (les gens) par Notre ordre aussi longtemps qu'ils enduraient (dirigeants et population fidèles) et croyaient fermement en Nos versets. »
Twaban (SDP) rapporte ces propos de l'Envoyé de Dieu (SBDSL) : « Peu s'en faut que les nations ne se liguent contre vous à la manière de mangeurs se conviant à manger du même plat (pétrole et gaz du Moyen-Orient et Maghreb, comme le prouve les guerre en Irak, Libye, Syrie, Yémen et Palestine). » L'un des compagnons demanda : « Serons-nous en minorité ce jour-là, ô Envoyé de Dieu ? » « Non, vous serez nombreux, mais (sans plus de valeur) que l'écume charriée par un torrent (car divisés), et Dieu ôtera du coeur de vos ennemis la crainte que vous leur inspiriez et Il mettra de la faiblesse dans les vôtres », répondit le Prophète (SBDSL). Un autre demanda : « De quelle nature sera cette faiblesse ? » « L'amour de ce monde et la crainte de la mort (vous faisant oublier la défense des faibles et de la morale) », finit le Prophète (SBDSL).
(S6v129) « Et ainsi accordons-Nous à certains injustes l'autorité sur d'autres à cause de ce qu'ils (diverses populations) ont acquis (ou délaissé). »
(S17v16) « Et quand Nous voulons (ou Nous nous apprêtons à) détruire une cité (pour éviter la propagation de son mal), Nous ordonnons (comme dernière chance) à ses gens opulents (d'obéir à Nos prescriptions, si le bon comportement populaire n'a pas été suffisant pour les faire arrêter les corruptions et changer les lois injustes), mais (si au contraire) ils se livrent  (dirigeants et peuple) à la perversité, alors la Parole prononcée contre elle (la cité, une population ou une région) se réalise (légitimement), et Nous la détruisons entièrement. »
(S20v78/79) « Pharaon les poursuivit (le peuple d'Israël) avec ses armées. La mer les submergea bel et bien (en tuant donc Pharaon et ses armées). Pharaon égara ainsi son peuple et ne le mît pas sur le droit chemin. »

Ibn Abou Cheyba rapporte : Othmane (SDP) a dit : « Ordonnez le bien et interdisez le mal avant d'être livrés aux pires d'entre vous, puis les meilleurs parmi vous supplieront Allah et ne seront pas exaucés. »
Commentaire : Selon Ibn Abou Chayba, Ali (SDP) a dit la même chose.
Ibn Aabbes (SDP) rapporte : Abou Bakr (SDP) s'assit sur le minbar du Messager d'Allah (SBDSL) le jour où il fut désigne calife après la mort du Prophète. Il loua Allah et le félicita et pria sur le Prophète. Puis il leva les mains et les posa sur l'endroit ou s'asseyait le Prophète sur le minbar. Il dit : « J'ai entendu le bien-aimé alors qu'il était assis à cette place interpréter ce verset : (S5v105) « Ô les croyants ! Vous êtes responsables de vous-mêmes ! Celui qui s'égare ne vous nuira point si vous vous êtes dans la bonne voie. » Puis le Prophète expliqua qu'il ne fallait pas l'utiliser de manière erronée : « Tout groupe dans lequel le blâmable et la débauche sont pratiqués, s'il ne le change pas ni ne le blâme, ce sera un devoir d'Allah de leur infliger une punition générale à tous et de ne pas exaucer leurs supplications. » Puis Abou Bakr entra ses doigts dans ses oreilles et dit : « Si je ne l'ai pas entendu du bien-aimé, que mes oreilles soient sourdes. »
Abou Nouaaym rapporte : Ali (SDP) a dit : « Le premier jihad que vous serez empêchés de faire sera le jihad avec vos mains, puis avec vos langues puis avec le cœur. Tout cœur qui n'apprécie pas le bien et ne repousse pas le mal, sera retourné sens dessus dessous comme un sac est retourné et son contenu éparpiller. »
Abou Jaafar Alkhatmi raconte : Mon grand-père Ooumayr Ibn Habib Ibn Khoumecha : « Quand l'un de vous voudra ordonner le bien et interdire le mal, qu'il s'accoutume à supporter les représailles et à avoir confiance dans la récompense d'Allah Elevé, car quiconque a confiance dans la récompense d'Allah Elevé ne sera pas gêné par les représailles. »
Ibn Abou Hatim rapporte : Ali (SDP) dit dans un discours : « Ordonnez le bien et interdisez le mal avant que vous frappe ce qui les a frappés, et sachez qu'ordonner le bien et interdire le mal ne diminue pas la subsistance et ne rapproche pas la mort. »
Chacun d'entre nous et donc chaque peuple sommes clairement responsables de nous-mêmes, puisque même après nous avoir envoyé d'évidents messages religieux d'irréprochable guidée morale, Allah nous propose une grande liberté synonyme de décisions indiscutablement personnelles car nous laissant par le libre-arbitre choisir ce que nous faisons de la vie. Par conséquent il ne sera aucunement question des choix divins lors du Jugement Dernier dans l'au-delà mais plutôt absolument des nôtres, surtout par rapport à avoir privilégié des intérêts particuliers ou le bien commun. Or le seul véritable aspect de libre-arbitre que nous utilisons pour le Bien est de tendre sincèrement vers le meilleur chemin que Dieu attend de nous, car comme il n'y a de force ni de puissance que par Dieu, c'est Lui qui fait tout le reste. Ainsi l'humanité doit se rappeler souvent que son but suprême est de tendre vers l'ennoblissement maximal par la pratique religieuse entière, le caractère irréprochable et la meilleure moralité, synonymes du suprême épanouissement mondial et donc de l’avènement de l'Eden terrestre complété.
          Pour y parvenir, la piété, la persévérance, la patience dans les épreuves difficiles et la confiance en Dieu sont les principales qualités de l'homme, car elle lui procure une joyeuse sérénité constante tout au long de sa vie et une réussite éternelle lors du Jugement Dernier :
(S11v56) « (Le Prophète Houd a dit :) Je place ma confiance en Allah, mon Seigneur et le vôtre. Il n'y pas d'être vivant qu'Il ne tienne par son toupet. Mon Seigneur certes, est sur un droit chemin. »
Selon Om Selema (SDP), le Messager d'Allah (SBDSL) a dit : « Il y a parmi mes compagnons certains qui ne me verront plus après que je les ai quittés (lors de ma mort, car ils se seront égarés et iront en Enfer car ils n'auront pas préserver leur constance pieuse). »
Selon Souhayb Ibn Sinan (SDP), le Messager d'Allah (SBDSL) a dit : « Le croyant a une destinée étonnante ! Tout ce qui lui advient est bénéfique (par l'acquisition de la dignité), et cela n'est réservé qu'à lui seul ! En effet s'il est l'objet d'un événement heureux, il remercie Dieu (car il s'agit de la qualité principale à comprendre et gagner dans cette situation comme Dieu est reconnaissant pour nos bonnes oeuvres) et c'est là pour lui une bonne chose. S'il est victime d'un malheur, il l'endure avec patience (car il s'agit de la qualité principale à comprendre et gagner dans cette situation comme Dieu patiente sur nos erreurs) et c'est là encore pour lui une bonne chose. » (Mouslim)
Commentaire : Ce qui signifie que le musulman apprend et s'ennoblit dans toute circonstance.
          En effet par rapport au hadith précédent et à la sagesse qui est le meilleur but de l'être humain puisque étant la valeur suprême, toutes les épreuves deviennent positives s'il comprend qu'elles peuvent servir à le guider vers les grands enjeux authentiques de l'existence, à être au service de Dieu, à renforcer sa foi par la persévérance dans la piété, à augmenter sa noblesse de caractère, à améliorer sa moralité, et à œuvrer plus en bien. Surtout que tout cela apporte la souveraine qualité qu'est la dignité synonyme de satisfaction divine dans le plus haut niveau du Paradis.
D'autant plus qu'en reconnaissant que les situations du destin ont été organisées par l'Omniscient Créateur Suprêmement Sage pour nous emmener sereinement vers les qualités morales portant la dignité maximale, on comprend effectivement que ce ne sont pas le bien ou le mal que nous recevons qui comptent, mais plutôt nos sages réactions trouvant pieusement les qualités morales adéquates en fonction des épreuves, puisqu'elles permettent donc d'atteindre cette valeur suprême et ainsi cette position suprême qu'est la dignité maximale. Par conséquent nous pouvons être dans une perception permanente de meilleures situations, puisque le chemin rempli de pierres précieuses rapprochantes d'Allah que nous pouvons fréquemment accumuler comme dans une chasse aux trésors correspond aux qualités morales possiblement cachées derrière chaque instant, et non pas aux acquisitions monotones de toujours plus de matériel. En effet la vie est une question de qualité morale et pas de quantité matérielle :
(S21v35) « Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons par le mal et par le bien (à titre) de tentation. Et c'est à Nous que vous serez ramenés. »
Selon Abou Houreyra, le Prophète (SBDSL) a dit : « Un homme passa devant la branche d’un arbre qui barrait la route aux passants. Il se dit : « Par Dieu, je vais enlever cette branche pour qu’elle ne nuise plus aux musulmans ». Il fut introduit pour cela au Paradis. » (Mouslim)
Surtout que la persévérance dans cette pieuse vision des choses finit par apporter au cœur une armure (forteresse) de lumineuse noblesse le protégeant de toute déception et le motivant principalement au Bien, parfois après y avoir littéralement arraché la « donya » (attachement aux choses éphémères, addictives, futiles ou impures de la vie terrestre) ainsi que le refus de certaines réalités, car comme le dit une des analyses justes du philosophe Nietzsche concernant l'importance de la résilience « tout ce qui ne tue pas (dont nos blessures sentimentales et nos anciens péchés) doit rendre plus fort (noblement) ». Dans ce sens il peut être utile de parvenir à avoir tout le matériel de base pour ensuite le mépriser avec piété, plutôt que de le rechercher toute sa vie en oubliant la piété :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Attention ce bas-monde est maudit (par sa valeur négative au niveau de l'attachement aux choses éphémères, addictives, futiles ou impures de la vie terrestre), tout ce qu’il contient est maudit sauf l’évocation de Dieu et ce qui s’ensuit (l'adoration par la pratique religieuse, la bienfaisance sociale et le mode de vie prophétique dont la prédication fait partie), de même qu’un savant et un étudiant. » (Tirmidhi)
C'est à dire qu'une grande piété devient une armure (forteresse) qui protège le cœur et donc l'âme et donc l'esprit des déceptions et leur apporte les meilleures motivations, en particulier lorsque l'homme se focalise sur l'infime point central du cœur où se trouve l'intense foi fine en Dieu qu'est la fitra (attestation pré-existentielle de la seigneurie de Dieu percevant intensément toutes les qualités divines et donc la réelle plénitude), synonyme quelles que soient les situations, de bonheur intérieur, de bienveillance profonde, et de grande compréhension que la mission de participer à faire entrer les gens au Paradis par les bonnes actions et la prédication est plus importante que tout. En effet les épreuves doivent nous aguerrir noblement, dont en retournant comme la neige carbonique finit par brûler, l'intense sensibilité de toute grande souffrance psychique (mentale ou émotionnelle), telle la mort d'un proche ou une déception sentimentale, vers une grande appréciation, pratique et défense de l'excellente noblesse présente dans la vie, les valeurs sociales, Dieu et le Paradis éternel :
Épitre de Paul aux Éphésiens 6.11 : « Revêtez-vous de l’armure de Dieu afin de pouvoir résister aux embûches du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les principautés, contre les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits mauvais répandus dans l’air. C’est pourquoi, prenez l’armure de Dieu pour pouvoir résister aux jours mauvais. »
(Evangile de Jésus Christ selon saint Jean, 8:31-36) « Alors il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples, vous connaîtrez la vérité (synonyme d'armure noblement insoumise au mal), et la vérité (la foi, la justice, la noblesse authentique, l'espoir du Paradis Eternel et ce site)  vous rendra libres (vous affranchira par apaisement, car vos cœurs ne seront pas attachés au cheminement inquiet dans l'égarement, au désespoir, à la fin d'existence liée à l'athéisme, aux difficultés du monde terrestre ni au mal être du mensonge, du regret, du péché ou de l'oppression). » Ils lui répondirent : « Nous sommes la descendance d'Abraham et nous n'avons jamais été esclaves de personne. Comment peux-tu dire : « Vous deviendrez libres ? » « En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, toute personne qui commet le péché est esclave du péché. Or, l'esclave ne reste pas pour toujours dans la famille; c'est le fils qui y reste pour toujours. Si donc le Fils vous libère, vous serez réellement libres. »
Ainsi quand la privation est importante voire nécessaire socialement et donc pieusement, cela permet facilement de se libérer du désir, et donc de la déception, et donc de la douleur psychique.
Cependant pour acquérir cette précieuse armure (forteresse) contre toute douleur sentimentale, il peut être nécessaire de passer par des épreuves difficiles faisant profondément souffrir le cœur à travers de grandes blessures émotionnelles, car il faut parfois toucher son fond afin de connaître la réalité de sa grandeur, et ainsi d'augmenter sa sensibilité aux nobles valeurs dont donc la foi et de la confiance en Dieu synonyme de sérénité, et donc de raffermir sa piété dont sur toute déception, et donc de se rapprocher de la dignité maximale, et ainsi d'atteindre le but principal que Dieu propose afin de nous rencontrer au mieux, mais en espérant sincèrement que pour y parvenir, ces quelques paroles suffiront aux personnes qui les lisent, et en comprenant que toute blessure sentimentale est seulement apaisée avec le temps mais jamais complètement réparée car devant dignement servir à toujours plus sensibiliser le cœur dans la noblesse. En effet les meilleures paroles dont évidemment celles du Prophète (SBDSL) concernant Dieu, la piété, le mode de vie religieux et l'au-delà, peuvent ennoblir extrêmement les cœurs, puisque puisque par une très digne hypersensibilité atteinte certains compagnons moururent réellement d'espoir à l'évocation du Paradis (choc cardiaque à cause de l'âme fortement désireuse du Paradis), de crainte à l'évocation de l'Enfer (choc cardiaque et même foie brisé à cause de l'âme fortement terrifiée par l'Enfer et sa toxicité infinie puisque le foie sert à la détoxication), et aussi de pudeur suite à une femme s'étant déshabillée pour avoir des relations sexuelles hors mariage avec un homme très pieux (choc cardiaque à cause de l'âme très habituée à la pudeur). Un autre compagnon s'est même évanoui juste pour avoir simplement oublié l'invocation surérogatoire de sortie de la mosquée :
D'après Abou Houreyra (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui à qui Allah veut du bien, il l'éprouve. »
Abou Hourayra (SDP) a rapporté que le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Celui à qui Dieu veut du bien se voit touché dans ce qu'il à de plus cher. » (Boukhari)

Le Prophète (SBDSL) a dit à Ali (SDP): « Tout serviteur qui aime Allah et Son Messager (et cherchera donc la tradition prophétique complète), la pauvreté (qui humiliera son coeur) l'atteindra plus rapidement que l'eau du fleuve atteint sa destination (l'océan synonyme de grande et vaste piété). Quiconque aime Allah et Son Messager qu'il se prépare aux épreuves difficiles (sensibilisant fortement le coeur), car elles l'atteindront sans relâche (dont car les gens en seront plus ou moins inconsciemment jaloux ou méprisant). »
Aaskeri rapporte : Omar (SDP) a dit : « Peu m'importe de me retrouver dans un état que j'aime ou que je déteste, car je ne sais pas si le bien est dans ce que j'aime ou ce que je déteste. »
Les trois hadiths précédents cherchent à faire comprendre que sans pratique religieuse ni piété ni soutien aux faibles, la souffrance physique ou sentimentale ouvre, approfondit, agrandit puis sensibilise le cœur vis à vis des diverses qualités morales, en finissant donc par augmenter son ressenti du bonheur, surtout si le cœur a vécu cette éducation en ayant la foi. En effet l'intense sensibilité de la déception, du regret, de la souffrance et de la tristesse peut ensuite servir à ressentir intensément la noblesse, l'amour, la sérénité et la joie. Et cela peut aller jusqu'à percer pieusement le fond du cœur en le faisant ainsi noblement ressentir et agir tous les dignes sentiments dont l'amour envers Dieu et nos proches avec la profondeur d'un puits sans fond et la grandeur d'un univers sans fin, c'est à dire à travers l'illimitée intensité absolue, assagissante et joyeuse qu'est la fitra. D'ailleurs si par le manque de piété, de pratique religieuse et de bonnes actions, ou par de trop nombreuses ou trop graves mauvaises actions, nous ne percevons plus assez la fitra, et donc ne cultivons pas assez la noblesse et oublions notre bien être, il est parfois nécessaire de subir une forte douleur, blessure ou maladie, car cela permet à notre cœur de ressentir cette fitra et donc de nous réparer spirituellement, surtout que cela efface aussi de nos péchés. C'est à dire qu'il s'agit de moments rechargeant de noblesse et de bien être, même si la personne ne s'en rend pas compte, d'autant plus si elle n'est pas suffisamment pieuse.
De plus comme l'absolution divine efface principalement les péchés plutôt qu'elle réillumine les cœurs, la souffrance physique ou sentimentale devient effectivement parfois nécessaire pour y parvenir.
Dans ce sens, il faut remarquer que les olives sont pressées pour obtenir de l'huile, les fruits sont pressés pour obtenir du jus et les fleurs sont broyées pour obtenir du parfum, car cette méthode sont est utilisée pour obtenir un des meilleurs aspects de ces choses. Alors quand on se sent sous pression (éprouvé) dans la vie, c'est juste qu'Allah Le Très Haut souhaite obtenir le meilleur de notre cœur, et donc de notre caractère, et donc de notre moralité, et donc de notre comportement, et donc de nous-même. Surtout que comme il est possible de canaliser la pression pour finalement se servir de cette énergie à notre avantage plutôt que de la subir à notre désavantage par une dépression, l'être humain peut se servir du manque lié à une mauvaise habitude qu'il a arrêté pour utiliser cette énergie vers de bonnes habitudes rendant finalement tel à travers un domptage ce manque agréable.*De plus à cause de notre insouciance, de notre oubli ou de notre manque de piété, il peut arriver que le destin nous rappelle Dieu par la souffrance ou la gêne afin de nous habituer à l'importance de la noblesse et de la relation avec Lui. Mais que cela n'est généralement plus nécessaire lorsqu'on fait principalement des bonnes actions et L'évoque souvent dont par le mode de vie prophétique, puisque la grandeur de ces œuvres et l'honneur de cette relation méritent souvent le maximum de clarté :
(ExtHadith) Le Prophète (SBDSL) a dit : Dieu a dit : « Une fois que Je l'ai aimé (Mon fidèle), ... Je me répugne à lui faire du mal. »
Surtout que le Prophète (SBDSL) prenait toujours le chemin le plus pratique. En effet, la recherche de la facilité dans les épreuves est légitime, puisqu'il est naturellement plus agréable de participer à une bonne action cultuelle ou sociale dans la simplicité plutôt que dans la difficulté, afin de profiter avec un esprit lucide et un cœur détendu de sa noblesse et de ses enseignements :
Aïcha (SDP) rapporte : « Chaque fois que le Prophète (SBDSL) était face à une alternative, il choisissait toujours la solution la plus simple (facile) tant qu'elle ne constituait pas un péché (ce qui signifie que la recherche du confort raisonnable est valide). Mais si c'était un péché, il en était le plus éloigné des hommes. Le Prophète ne s'est jamais vengé pour lui-même, sauf si les interdits divins étaient bafoués. Dans ce dernier cas, il se vengeait pour Dieu le Très-Haut. » (Boukhari et Mouslim)
Selon Raja Ibn Abou Raja, le Prophète (SBDSL) lui dit : « La meilleure façon de pratiquer votre religion est la plus facile, la meilleure façon de pratiquer votre religion est la plus facile, la meilleure façon de pratiquer votre religion est la plus facile. »
Cependant il est important de noter que de nombreuses morales s'apprennent ou se comprennent plus clairement avec l'épuisement du corps et de l'esprit, en particulier à travers de pieux efforts, car cela développe les ressentis du cœur.

Cependant de nombreuses bonnes morales s'apprennent ou se comprennent plus clairement avec l'épuisement du corps et de l'esprit, en particulier suite à de pieux efforts, car cela développe les ressentis du cœur. C'est pourquoi certaines situations très éprouvantes sont parfois nécessaires pour l'amélioration morale de certains, mais logiquement pas pour ceux ayant été élevé par la douceur dans le mode de vie prophétique complet depuis leur enfance.
          Ainsi même dans des épreuves difficiles, il est évidemment obligatoire de toujours rechercher un enrichissement par de la noblesse supplémentaire dont en luttant ensuite pour des bonnes causes comme la prédication, plutôt que d'abandonner la possibilité de noblesse supplémentaire par le suicide délaissant la lutte pour des bonnes causes :
(S2v269) « Il (Dieu) donne la sagesse à qui Il veut. Et celui à qui la sagesse est donnée, vraiment, c'est un bien immense (et même incomparable par la subtilité divine) qui lui est donné. Mais les doués d'intelligence seulement s'en souviennent. »
Ahmed (SDP) rapporte : Omar (SDP) a dit : « Si ce n'était trois choses, j'aurais préféré rejoindre Allah : partir dans la voie d'Allah (propager la religion), poser mon front sur terre prosterné pour Allah, ou m'asseoir en compagnie de gens qui choisissent les bonnes paroles (dont bonnes causes) comme on choisit les bonnes dattes. »
D'après Abdallah ibn Amar ibn Al Ass (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Les péchés capitaux sont : le polythéisme, la désobéissance aux parents, le suicide et le faux serment prémédité. » (Boukhari)
Selon Abou Hourayra (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Que personne parmi vous ne souhaite la mort. Si la personne est vertueuse, il se peut alors qu'elle augmente ses bonnes actions. Et si elle est malfaisante, il est possible qu'elle se repente. » (Boukhari)
On trouve dans une version de Mouslim : « Que nul d'entre vous ne souhaite la mort et qu'il ne la demande pas avant qu'elle vienne, car s'il meurt ses oeuvres s'arrêtent, et le prolongement de sa vie ne fait qu'ajouter du bien. »
          Dans ce sens devant toujours rechercher la noblesse, l'homme doit au moins faire le minimum pieusement, socialement, professionnellement et administrativement, puis invoquer Dieu pour qu'Il puisse l'aider : Proverbe : « Aide toi, et le ciel t'aidera ».
A propos de cette aide divine, il faut savoir que parler régulièrement et dans un juste milieu d'Allah avec nos proches et à travers la prédication correspond à ce qui est le meilleur dans notre relation amicale à Lui, en particulier quand c'est accompagné de la pratique religieuse, de la bienfaisance sociale et du mode de vie prophétique, puisque généralement Allah soumet ce monde à Ses fidèles vivant ainsi, c'est à dire en s'approchant de l'ennoblissement maximal, comme le prouvent les miracles donnés aux Prophètes.
          Ainsi on peut rappeler que par la grâce d'Allah vis à vis du possible ennoblissement maximal humain, nos péchés peuvent se transformer en causes de bien s'ils ont de bonnes conséquences, dont s'ils deviennent une source de sagesse (dont par le regret du repentir), de bénéfice (d'avancée) social, de mérite pieux (pour ceux qui en sont victimes puisque au service de Dieu en tant qu'épreuve), ou/et d'enseignement (découverte ou compréhension morales) pour nous ou les autres comme celui d'Adam et Eve : c'est à dire lorsqu'on en tire de bons enseignements. Il ne faut donc surtout pas hésiter à se servir de nos expériences pour déduire de nouvelles nobles vérités monothéistes et rechercher les meilleures actions. Tout ça ne signifiant pas que le péché n'existe pas :
(S6v161/162) « Dis : “Moi, mon Seigneur m'a guidé vers un chemin droit, une religion droite, la religion d'Abraham, le soumis exclusivement à Allah et qui n'était point parmi les associateurs.” Dis : “En vérité, ma Salat, mes actes de dévotion, ma vie (erreurs comprises voire certains péchés faits à soi-même compris, en considérant donc qu'elles voire qu'ils sont devenus source de sagesse) et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l'Univers.” »
(S25v70) « (L'imperfection d'un homme ira en Enfer) sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonne œuvre, (car) ceux là Allah changera leur mauvaises actions en bonnes, et Allah est Pardonneur et Miséricordieux »

En effet, tout ce que nous vivons doit nous apporter toujours plus de sagesse et de compréhension morale, afin que nous agissions toujours plus noblement. Et nous pouvons donc tout relativiser pour respecter la légitimité ou comprendre la raison de chaque chose, avis ou action, et ainsi embellir toute situation en cherchant à la critiquer pieusement, la partager sagement ou l'améliorer dignement. Surtout que nous pouvons être tout en percevant la vie de chaque créature ou la nature de chaque chose, en particulier si nous les ressentons sagement une par une pour voir plus clairement, plus précisément et donc plus dignement, la noblesse partout où elle se trouve et le bon conseil là où il est nécessaire. Et c'est en ressentant ainsi le monde en Dieu, que nous pouvons tout unir au mieux et donc nous unir au mieux :
(S73v8) « Et rappelle-toi le nom de ton Seigneur et consacre-toi totalement à Lui (dont en ressentant Sa Création), »
Aïcha (SDP) rapporte : Le Prophète (SBDSL) disait parmi ses invocations : « Seigneur, je me réfugie auprès de Toi contre le mal que j'ai commis et contre le mal du bien que je n'ai pas commis. »
Par conséquent il convient de noter que le Prophète (SBDSL) a humblement fait quelques rares erreurs instructives, mais comme elles sont donc devenues source de sagesse, elles sont finalement devenues du bien, comme la première faute d'Adam (paix sur lui) ou celles aussi rares des autres Prophètes évoqués dans le Coran. Surtout que comme le cœur du Prophète (SBDSL) fut lavé par l'ange Gabriel lors de son enfance, et que le Prophète (SBDSL) ne ressentait donc que les nobles émotions et ainsi nobles sentiments (à l'image d'Adam sauf que ce dernier ne les distinguait ni donc les comprenait pas tous), ses erreurs instructives ne peuvent être considérées totalement comme des péchés, d'autant plus que ces fautes ont été commises par ignorance, oubli ou dans des circonstances particulières comme le prouvent le verset et exemples suivants :
(S2v286) « Seigneur, ne nous punis pas pour des fautes commises par oubli ou par erreur ! »
(S33v5) « Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos cœurs font délibérément. Allah, cependant, est Pardonneur et Miséricordieux. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Il sera pardonné aux gens de ma communauté ce qu'ils ont fait par erreur, par oubli ou sous la contrainte » (Ibn Mâdja)
-Par ignorance, il n'a pas dit « inch'Allah (si Dieu le veut) » en promettant une réponse pour le lendemain à un groupe de juifs venu l'interroger sur la véracité de sa mission prophétique, et cela même si dire « si Dieu le veut » concernant une action future pour un homme ayant foi au Créateur permanent est une des expression que sa raison pourrait trouver, comme quoi diverses règles religieuses peuvent être déduites par la réflexion :
(S18v23/24) « Et ne dis jamais, à propos d'une chose : “Je la ferai sûrement demain”, sans ajouter : “Si Allah le veut” »
Il faut noter que par rapport à d'autres erreurs instructives du Prophète (SBDSL), Dieu aurait pu donner cette règle sans cette erreur, mais cela renforce sa compréhension et donc sa mise en pratique.
-Parmi ses erreurs instructives, il y a également celle qu’Allah (Glorifié soit-Il) mentionne dans ce verset :
(S66v1) « Ô Prophète ! Pourquoi en recherchant l’agrément de tes femmes, t’interdis-tu ce qu’Allah t’a rendu licite ? Et Allah est Pardonneur, Très Miséricordieux. »
Poussé par certaines de ses épouses jalouses d'une co-épouse chez laquelle il avait mangé du miel, le Prophète (SBDSL) s’était abstenu de consommer du miel. C’est par le verset ci-dessus que son Seigneur lui avait signifié Sa réprobation parce qu’il s’était interdit par égard à des créatures ce qu’Allah (Glorifié soit-Il) lui avait rendu licite. Ceci prouvant l'importance du respect mutuel dans le cadre licite et de la tolérance en général.
-Dans le même sillage, il convient aussi de relever ce passage du Coran :
(S9v43) « Qu’Allah te pardonne ! Pourquoi leur as-tu donné permission (de continuer leur vie parmi vous) avant que tu ne puisses distinguer ceux qui disaient vrai et reconnaître les menteurs ? »
Notre Seigneur l’a en effet blâmé dans ce verset à cause de son empressement à accepter les excuses des menteurs parmi les hypocrites qui avaient déserté lors de la bataille de Tabouk. Sur la base de leurs simples excuses, il leur avait pardonné sans véritablement s’assurer au préalable qu’ils étaient de bonne foi.
-De plus probablement en espérant propager la religion plus vite, le Prophète (SBDSL) s'est renfrogné et a préféré continuer de prêcher un notable désintéressé par la religion lorsqu'il vit un aveugle venu l'interroger sur la foi. Allah (Glorifié soit-Il) en fit même le titre d'une sourate pour servir d'exemple en prouvant une fois de plus l'origine divine du Coran :
Sourate 80 « Il s'est renfrogné » :
(S80v1-11) « Il s'est renfrogné et il s'est détourné parce que l'aveugle est venu à lui. Qui te dit, peut-être (cherche-t-il) à se purifier ou à se rappeler en sorte que le rappel (religieux) lui profite ? Quant à celui qui se complaît dans sa suffisance (pour sa richesse), tu vas avec empressement à sa rencontre. Or que t'importe qu'il ne se purifie pas (puisque la guidée dépend de Moi). Et quant à celui qui vient à toi avec empressement tout en ayant la crainte, tu ne t'en soucies pas. N'agis plus ainsi. Vraiment ceci est un rappel... »

Aïcha (SDP) rapporte: Le verset (S80v1) est descendu pour Ibn Om Maktoum l'aveugle. Il se rendit chez le Messager d'Allah (SBDSL) et se mit a dire : « Conseille-moi. » Le Messager d'Allah était avec un des chefs des idolâtres et il se mit a se détourner de l'aveugle et à s'occuper de l'autre. Mais après la descente du verset, le Prophète (SBDSL) honorait  Ibn Om Maktoum.
-Le Prophète (SBDSL) hésita à suivre des conditions d'idolâtres voulant écarter indignement des pauvres lors de sa prédication en espérant qu'ils deviennent musulmans :
Saad Ibn Abou Waqqas (SDP) raconte : nous étions six avec le Messager d'Allah (SBDSL) sur lui. Les idolâtres dirent en parlant des musulmans pauvres : « Chasse ces gens d'auprès de toi car ils sont ceci et cela. (Selon Ibn Masoud, il rajoutèrent : Mouhamed ! As-tu préféré ces gens a ta tribu ? Devrons-nous suivre ceux-ci ? Est-ce ces gens auxquels Allah a accordé ses faveurs ? Chasse-les et il se pourra que nous te suivions. » Le Prophète eut les pensées qu'Allah voulut qu'il eut et se demanda ce qu'il devait faire (en hésitant à consacrer un temps aux nobles pour les prêcher sans la présence des pauvres). Allah Puissant et Glorieux descendit alors le verset : (S6v52) « Et ne repousse pas ceux qui, matin et soir, implorent leur Seigneur, et cherchent sa face. »
Dans un cas similaire ou à propos du même, Allah Puissant et Glorieux révéla :
(S18v27) « Et récite ce qui t'a été révélé du livre de ton Seigneur. Nul ne peut changer Ses paroles. Et tu ne trouveras, en dehors de lui, aucun refuge. Fais preuve de patience en restant avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant sa face. Et que tes yeux ne se détachent point d'eux, en cherchant le faux brillant de la vie sur terre. Et n'obéis pas à celui dont nous avons rendu le coeur inattentif à notre rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier. Et dis : « La vérité émane de votre Seigneur. Quiconque le veut, qu'il croie, et quiconque le veut, qu'il mécroit. Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. »
Quand Allah révéla ce verset au Prophète (SBDSL), il se leva et se mit à chercher ces adorateurs (dont des pauvres) jusqu'à ce qu'il les trouva en train d'évoquer Allah au fond de la mosquée. Le Messager d'Allah (SBDSL) dit alors : « Louange à Allah qui ne m'a pas fait mourir jusqu'à m'ordonner de patienter en restant avec des personnes de ma communauté (qui Le désirent en l'adorant). Ma vie est avec vous et ma mort est avec vous ! »
-Après un serment interdit selon le talion, le Messager d'Allah (SBDSL) dut l'expier et renonça à la vengeance :
Abou Hourayra (SDP) rapporte : le Messager d'Allah (SBDSL) s'arrêta devant Hamza Ibn Abdelmottalib (SDP) quand il mourut martyr. Il vit un tel spectacle, qu'il n'en avait jamais vu d'aussi douloureux. Il le regarda alors qu'il avait été défiguré et dit : « Miséricorde d'Allah sur toi. Tu étais pour autant que je le sache bienfaisant envers tes proches et tu pratiquais d'immenses bonnes œuvres. Par Allah! Pour ce qu'ils t'ont fait, j'en défigurerai soixante-dix de la même manière ! » Jibril (paix sur lui) descendit alors sur le Prophète (SBDSL) avec la sourate « Les abeilles » et lut : (S16v126) « Et si vous punissez, infligez une punition égale au tort qu'il vous a fait. Et si vous endurez (patientez), cela est meilleur pour les endurants. » Le Messager d'Allah (SBDSL) expia son serment et renonça à la vengeance.
-Par distraction, le Prophète (SBDSL) comme tout être humain a dû parfois oublier de prononcer certaines invocations religieuses quotidiennes ou de pratiquer certaines bonnes œuvres sociales comme sourire à chacun de ses coreligionnaires lorsqu'il les rencontrait :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « S'il m'arrive d'avoir le cœur distrait, je demande pardon à Allah cent fois par jour. »
          La vie correspond donc à aussi à bien apprendre de nos erreurs, et c'est pourquoi même l'échec dans la recherche honnête ou la cicatrice corporelle suite à une imprudence ont de la valeur, puisque étant devenus de l'expérience.