Recherche

Menu principal

PDF Imprimer Envoyer

J) Suite 10

        
          Par conséquent, il ne faut pas s'étonner que certains musulmans soient manipulés puisque seule leur division leur enlève la bénédiction divine, et donc que des mercenaires ou parfois des militaires et services spéciaux de certains Etats participent à l'extrémisme islamique en l'instrumentalisant par des tueries sous faux drapeaux, puisque cela sert à la domination du laïque, capitaliste et néolibéral empire américano-sioniste oligarchique ou à la carrière de politiciens corrompus. Ainsi pour survivre, ce capitalisme américano-sioniste tend de plus en plus à ne pas être jugé sur ses résultats mais sur ses ennemis.
Or de plus en plus de ses ennemis comme la Russie orthodoxe, l'Iran chiite, la Chine conservatrice, la Venezuela catholique, la Syrie modérément laïque et l’Afghanistan sunnite montrent désormais sa réalité impie :
Mouhad ibn Jabbal (SDP) rapporte qu'une fois, l'Envoyé de Dieu (SBDSL) prolongea la prière (d'une manière inhabituelle) puis leur dit : « J'ai accompli une prière mû à la fois par la crainte et l'espérance au cours de laquelle j'ai demandé trois choses à Dieu en faveur de ma communauté. Il m'en a accordé deux, mais Il m'a refusé la troisième. Je lui ai demandé de ne pas la soumettre à un ennemi qui ne soit pas des leurs, et Il me l'a accordé. Puis je Lui ai demandé de ne pas la faire périr noyée (ou par une catastrophe naturelle), et Il me l'a accordé. Enfin, je Lui ai demandé de ne pas la soumettre à des dissensions internes, mais Il me l'a refusé (car Il ordonne dans une logique noblesse, la nécessaire dignité exemplaire de l'union solidaire des musulmans dans Ses épreuves). » (Ibn Maja)
Selon Jabir (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Satan a renoncé à voir ceux qui accomplissent la salat (prière de l'islam) dans la Péninsule arabique l'adorer (adorer les idoles), mais il ne désespère pas de semer la discorde parmi eux (arabes musulmans). » (Mouslim)

Thawban (SDP) rapporte ces propos du Prophète (SBDSL) : « Dieu a déployé la terre devant moi, et j'ai vu l'Orient et l'Occident. La communauté (musulmane) occupera à la surface de la Terre une étendue semblable à ce qui a été déployé devant moi, et recevra deux trésors, le blanc et le rouge (l'argent et l'or, richesse de l'Arabie). J'ai demandé à mon Seigneur de ne pas faire périr ma communauté par une année de disette, ni de les soumettre à un ennemi qui ne soit pas des leurs et qui n'épargnerait pas le plus grand nombre d'entre eux. Mon Seigneur a accédé à ma demande : « Ô Mouhamed, J'ai arrêté une décision et Mes décisions ne peuvent être abolies. Ta communauté ne périra pas par une année de disette, ni ne sera soumise à un ennemi qui ne soit pas des siens et qui la détruirait en masse. Même si tous ceux (ennemis) qui se trouvaient sur son territoire ou sur les territoires environnants s'unissaient contre elle (ils ne pourraient la détruire) tant qu'ils ne s'entre-tueront pas eux-mêmes ou qu'ils ne se captureront pas entre eux. » (Mouslim, Tirmidhi et Abou Dawoud)
          Notre époque proche de la fin des temps correspond au grand combat de la raison face à la folie et de la vertu face à la perversité. D'ailleurs comme Donald Trump en prônant un protectionnisme états-unien et Vladimir Poutine en prônant un monde multipolaire coopératif sont deux hommes mainteneurs de paix mondiale, ils peuvent être considérés comme des élus de Dieu du moment. En effet ils cherchent le succès de la vertu dans les relations sociales et internationales, puis donc la victoire de la raison dans la très complexe géopolitique internationale actuelle. Cependant la pression et les risques augmentent, dont à travers Israël qui ne se gène pas de bombarder la Syrie et le désordre provoqué par de très malfaisants êtres corrompus, sionistes, évangélistes, islamistes, démoniaques, ploutocratiques, wokistes ou/et mondialistes.
A ce sujet Thierry Meyssan précise dans un autre article :
« L’arrivée à la Maison-Blanche d’un partisan du capitalisme productif (Donald Trump) avait bouleversé (pour un temps) l’ordre international au détriment des partisans du capitalisme financier. L’impérialisme, qui était jusque-là aveuglément défendu par les présidents des États-Unis au point qu’on l’identifiait avec la politique extérieure US, s’appuie désormais sur des bureaucraties (du pouvoir profond), au premier rang desquelles figurent les administrations de l’OTAN et de l’UE. Et c'est pourquoi même si avec Trump les Etats-Unis se sont retirés progressivement du moyen orient, l'axe Otano-sioniste les a remplacé de plus en plus par la Turquie et les monarchies pétrolières arabes. Donald Trump, qui a agi comme il l’avait annoncé durant sa campagne électorale, a été un élu très prévisible. Cependant sa capacité à changer le système a été imprévisible. Il n’a pour le moment ni été assassiné comme John Kennedy (qui voulait la prise en main de l’État sur la FED, la fin des sociétés secrètes dont de la CIA, une politique pro-arabe, l'empêchement de la bombe atomique par Israël et une enquête sur voire sa visite au centre de recherche nucléaire israélien Dimona que les israéliens faisaient passer pour une usine de dessalinisation, alors qu'il a permis de créer leur bombe atomique qui a ensuite très probablement servi de chantage pour leurs annexions dans la Palestine), ni contraint à la démission comme Richard Nixon, et a pu donc pratiquer sa politique faisant deux pas en avant, puis un en arrière. Les Occidentaux l’ont oublié, mais, en République, l’unique rôle des élus est de contrôler les administrations des États qu’ils gouvernent. Cependant, progressivement une pensée unique s’est imposée à tous, transformant les élus en hauts fonctionnaires et les États en dictatures administratives. Le conflit entre (le courageux car isolé) président Trump et les hauts fonctionnaires de ses prédécesseurs est donc une simple tentative de retour à la normale. C’est aussi un conflit titanesque comparable à celui qui opposa les deux gouvernements français durant la Seconde Guerre mondiale. »
Trump mars 2023 : « Nous avions un Parti républicain dirigé par des monstres, des néo-conservateurs, des mondialistes et des imbéciles, et une lutte épique est donc en cours pour sauver les USA face à des gens qui détestent les USA. »
Cependant le Président Trump avait tellement d'éléments opposés, dont au sein du Pentagone, que lui, son administration et le Parti républicain ont apparemment dû changer radicalement de politique en revenant malheureusement à la politique du Parti démocrate, du président Barack Obama et d’Hillary Clinton. C'est à dire l’impérialisme militaire occidental au service des politiques et entreprises transnationales, mais en refusant de laisser des organisations terroristes administrer des États.
Or le niveau important de diabolisation de Trump par le système montre tout de même clairement sa lutte sincère contre le pouvoir profond pervers. Les Frères Koch n'ont d'ailleurs pas soutenu la réélection de Donald Trump. En effet en libérant les Etats-Unis du contrôle de la FED, en décrédibilisant les médias, en promotionnant la famille traditionnelle, en mettant fin aux opération de chantages, en autorisant l'affaire Epstein et en qualifiant les antifas de terroristes, Trump a montré qu'il dénonçait et attaquait le nouvel ordre mondial, mais possiblement pour jouer le rôle du camp perdant ne pouvant gagner, puisqu'il n' pas été réélu. Cependant à travers en plus son redressement productif de l’Amérique (avant le Covid mondialiste), sa volonté de taxation des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), le niveau historiquement bas du chômage (avant le Covid mondialiste), le retour progressif des soldats d’Asie, la lutte sourde contre le pouvoir profond, le combat contre le capitalisme financier, le rééquilibrage des relations commerciales avec la Chine, la baisse de la tension avec la Corée du Nord, l’affaiblissement de l’OTAN, la fausse soumission à Israël et sa politique de la main tendue aux Russes (au risque de passer pour un traître à la patrie), Trump a montré un pieux patriotisme anti-impérialisme et anti-délocalisation face à la perverse oligarchie mondialiste. Surtout que lors de son dernier discours en tant que président candidat à sa propre réélection, il a été pieusement patriotique puisqu'il l'a axé en opposition à la cancel culture sur la mémoire et la consciences collectives au niveau spirituel, moral, historique et politique, car ce sont les fondements principaux d'une nation et si on ne sait pas ce qui est réel comment résister, ce qui montre que c'est recherché par le système portant la cancel culture et que les génération actuelles sont donc cruciales. En effet la cancel culture correspond à du matérialisme anéantissant, alors que la piété correspond à de la spiritualité nourrissante.
D'ailleurs dans un sens follement inverse, la Finlande cherche à enlever de sa constitution toute trace de la Russie pourtant à son origine avec l'empereur de la Russie et de la Finlande Alexandre II, puisque ça lui revient à s'effacer et donc à se suicider, comme l'occident s'efface et donc se suicide en voulant disloquer la Russie puisqu'elle demeure en partie européenne, a été souvent une alliée de pays européens, a participé à détruire le nazisme en Europe et est redevenue chrétienne.
Poutine a d'ailleurs précisé au Club Valdaï : « Les nazis brûlaient les livres, maintenant l’Occident (dont l'Ukraine) interdit Dostoïevski et Tchaïkovski. »
Dans ce sens depuis sa création, l'organisation Frères d'Italie a placé en tête de son programme électoral l'urgence démographique et le soutien à la famille en tant que pilier économico-social et valeur de leur nation. C'est à dire que cette organisation lutte quotidiennement contre les tentatives de la gauche de leur imposer des politiques qui vont dans le sens contraire dont en affirmant que le wokisme est le summum de la liberté et en soutenant que l'immigration compensera le déclin démographique des peuples européens.
La vérité est que nous vivons effectivement une époque de cancel culture où tout ce qui nous définit est attaqué. Elle attaque et donc efface l'identité nationale par des entités supranationales, notre propre identité sexuelle naturelle par la transsexualité, le rôle de la famille traditionnelle par le mariage pour tous, le droit à la vie par l'avortement, la liberté éducative des parents par l'oppression étatique, la liberté d'entreprendre par les avantages fiscaux aux multinationales, la profondeur de champ historique (comme le prouvent la géopolitique occidentale laïque puis laïciste depuis des siècles voire les mensonges pour manipuler les peuples), et même l'écriture normale par l'inclusif.
Le consumérisme étant basé sur le matérialisme sinon ça serait de la spiritualité, il est lié aux produits artistiques imaginaires comme les super-héros, les mondes de science-fiction, les univers fantastiques), ce qui apporte aussi grandement la cancel culture, car les gens s'occupent plus de ces sujets, plutôt que de la religion ou de l'histoire. Surtout que dans l'effacement des valeurs naturelles, ces super héros sont depuis le début souvent liés au transhumanisme, et de plus en plus au respect de l'homosexualité et de transsexualité à travers des mutants. Mais heureusement dont à travers des scandales, cela fait se détourner à travers des boycotts voire se plaindre de plus en plus de populations et communautés.
Le système tente donc de briser tout point de référence à l'identité et à la communauté humaines pour les rendre malléables et donc disponibles aux forces occultes dominatrices et aux intérêts du marché sans limite et donc sans dignité ni piété. C'est pourquoi jusqu'à obtenir le pouvoir, il ne faut pas avoir peur de revendiquer et de réaffirmer les nobles valeurs naturelles, humanistes et monothéistes, afin ensuite de créer par exemple un système fiscal favorable à la famille traditionnelle, des crèches gratuites et un meilleur soutien aux jeunes mères qui choisissent de ne pas d'avorter.
Par des stratégies cachées, quand Trump ce 45e président des Etats-Unis donnait d’un côté, c’est qu’il reprenait le double de l’autre... Or pour se faire réélire, Trump n'a ainsi pas eu dans son escarcelle assez de moyens d’intimidation, de coercition, de militaires, de policiers, d’arrestations d’adversaires corrompus, de coups d’avance, de manœuvres politiques, d’envergure sur les réseaux sociaux, de médias et de militants prêts à en découdre.
La victoire de Trump suite à la tricherie massive du camp opposé aurait pu être le meilleur moyen d’en finir avec ce parti démocrate progressiste dégénéré synonyme de pouvoir profond pervers et de mondialisme corrompu, mais le système a étouffé tout contestation. Et comme il a perdu, la domination et les dégâts du mondialisme se sont amplifiés, alors que des mesures protectionnistes dans chaque pays comme Trump l'avait fait aux Etats-Unis pourrait réparer l'économie mondiale. Or Trump s'est donc fait volé les élections et il n’y aura probablement pas d’après Trump, car l’après Trump semble être le nouveau monde. La crise du covid prolongée a aussi servi à faire passer en France les fameuses réformes antisociales prévues dès le premier jour du coup d’État oligarchique qu'est en réalité l'élection de Macron 7 mai 2017. En effet cela profite à la mondialiste ploutocratie financière et capitaliste par la continuation des déconstructions du Travail et de ses lois à travers la dérégulation du code du travail, et du filet social français issus des trois dates phares que sont 1936, 1945 et 1969.
La pandémie du covid a même été qualifiée de « merveilleuse opportunité » par les mondialistes corrompus du Forum économique mondial de Davos pour procéder à « une grande réinitialisation » du capitalisme qui est en réalité un passage à un collectivisme soumis à une ploutocratie internationale et sioniste, mais comme cela n'a pas aboutit une grande guerre pourrait donc être recherchée par certains dans ce but. D'ailleurs le Forum économique Mondial de Davos veut en même temps créer un collectivisme pour les peuples et un ultra-capitalisme (ultra-libéralisme) pour les oligarques et grands acteurs économiques et financiers. Il faut noter comme l'a rappelé étonnamment voire orgueilleusement Klaus Schwab, les Young global leader liés au Forum Économique de Davos sont présents dans de nombreux gouvernements du monde comme lors du Covid d'ailleurs. Après le covid puis la guerre en Ukraine, la troisième crise menant à la grande réinitialisation sera probablement celle financière, inflationniste et monétaire, car cela servira à mettre en place la cryptomonnaie de banque centrale possiblement synonyme d'un totalitarisme économique numérique dont en pouvant encadrer les achats.
« Le programme politique derrière le slogan de Grande Réinitialisation est en définitive l’instauration du Nouvel ordre mondial. Pour être plus clair, il s’agit d’un projet de domestication pure et simple des individus à l’échelle planétaire, afin d’obtenir un abaissement total de la condition humaine, au profit du marché. D’un point de vue historique, il s’agit de la victoire finale du monde de l’argent contre les institutions protectrices des individus, la famille et la Nation, qui doivent être désormais totalement liquidées. (En effet comme sous le soviétisme, le mondialisme cherche à détruire toutes les cellules d'enracinement formant une résistance par rapport ses élites perverses, comme le local, la famille, la nation, et même la nature du vivant.) Le Great Reset est l’application concrète de la volonté de l’hyper classe mondialisée (dont le Forum économique mondial et Klaus Schwab sont les symboles). L’establishment, par ce nouveau paradigme, vise à accélérer les tentatives d’asservissement des populations à leur profit, tout en leur faisant croire que la construction de ce Monde d’Après (Build Back Better) est réalisée pour leur propre bien (sécurité, liberté, santé, survie de la planète, etc). La Grande Réinitialisation se structure autour de différentes phases de sidération des peuples (contrôle par la peur). De la pandémie à la guerre, en passant par le climat, les pénuries, etc., l’establishment maîtrise l’Agenda (horizon 2030) et, après avoir créé les problèmes, impose ensuite les solutions (vaccins, pass sanitaire-carbone, rationnement, crédit social, monnaie numérique de banque centrale, etc.). On l’a constaté à l’occasion du narratif covidien, ce programme politique est exécuté par la quasi-totalité des « décideurs » mondiaux (plus spécifiquement en Occident). Ainsi, presque officiellement, par le quoi qu’il en coûte, les taux négatifs, puis l’hyperinflation, les véritables dirigeants sont désormais les firmes obscures du capitalisme financier (BlackRock pour ne citer qu’elle) qui, par la dette et la concentration totale du capital, dictent les actions à entreprendre aux gouvernements mondiaux et autres grands acteurs (firmes transnationales, ONG, institutions internationales). Le Grand Reset est la proclamation de la victoire du grand capital nomade et apatride sur les populations. L’oligarchie et leurs valets, les Mark Carney, Al Gore, John Kerry etc, vont légitimer l’effondrement financier qui vient par la surconsommation et la mort prochaine de la planète. Alors qu’en vérité, la Terre ne va pas mourir, car c’est le système capitaliste nomade et apatride qui risque de mourir, et c'est pourquoi il sème le chaos, la destruction, le gaspillage et la pollution, pour essayer de passer à une étape suivante. Et évidemment ce système de concentration des richesses au profit des 0,1 % ne va évidemment pas être remis en cause. Il va au contraire se renforcer. L’objectif final est d’écraser les peuples avec ce motif vert culpabilisant et génocidaire (0 carbone = mort), au profit de la caste mondialisée ultra riche tout en sauvegardant ce système destructeur fondé sur l’hubris et la corruption. La spoliation mondiale a déjà commencé à l’occasion du covid avec l’énorme concentration du capital (notamment via les gestionnaires d’actifs comme BlackRock et The Vanguard Group). Mais surtout c’est le contrôle du narratif, du récit et donc de l’information qui va être important dans les mois qui viennent. Le discours alternatif et résistant du genre Réinfo Covid ou de tout média de réinformation ne doit plus exister. La guerre des prochains mois va vous concerner prioritairement, elle sera sur le contrôle total de l’information, comme l’a prophétisé Schwab dans son dernier ouvrage. Attendons-nous à des vagues de censure sans précédent. Cependant dans le narratif davossien, c’est bien la Grande Dépression 2.0 et la Guerre latente qui servira de motif à la Grande Spoliation. Nous sommes déjà entrés dans le récit de l’économie de guerre. (Or le super État européen pourrait déjà aussi provenir du sacrifice financier des États européens pour cette guerre en Ukraine et donc du sacrifice donc des ukrainiens.) Le support de Davos ne devrait surprendre personne, car les globalistes prennent le parti de leur équipe expansionniste et ravageuse (l’OTAN) et s’opposent au principal soutien mondial des valeurs traditionnelles, des frontières et de la souveraineté nationale. L’hyper classe, grâce à l’hyperinflation, aux pénuries, aux rationnements, nous proposera comme solution les CBDC (monnaie numérique de banque centrale), le revenu universel et la fin de la petite propriété privée. Le Great Resist face au Great Reset (la grande résistance face à la grande réalisation) commence et le plus dur est devant nous. La révolte des peuples devra donc être massive, spontanée et solidaire pour réussir. » (Extraits de l'entretien « Marc-Gabriel Draghi : La révolte des peuples devra être massive, spontanée et solidaire pour réussir » à l'adresse https://lemediaen442.fr/marc-gabriel-draghi-la-revolte-des-peuples-devra-etre-massive-spontanee-et-solidaire-pour-reussir/)
En effet ce « grand reset », également appelé « quatrième révolution industrielle », est censé conduire notre monde vers une société centralisée et digitale, dont à travers une identité personnelle et une économie numériques contrôlées par l’intelligence artificielle, afin d’atteindre les objectifs du développement durable de l’Agenda 2030 qui est en réalité l'appauvrissement généralisé caché dans un bel emballage écologique au profit de la ploutocratie mondialiste et sioniste, comme le prouve le programme du grand reset annonçant que dans leur monde hyper écologique nous ne posséderons rien et nous serons heureux. Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial de Davos, rajoute même : « Cela devrait nous mener à une fusion (robotisation) de notre identité physique, numérique et biologique ». Autrement dit il s'agit de réaliser le rêve transhumaniste d’une impie caste mondiale. C'est une menace qu'il faut prendre au sérieux car il a aussi dit : « Nous avons des contacts avec les politiciens, les médias, les experts et les scientifiques. » Surtout que le taux de contamination très élevé du variant Omicron avait entraîné de nouveaux pass par centaines de milliers chaque jour en habituant donc la population au numérique. Il faut noter que comme le grand reset cherche en plus une privatisation puis une centralisation massives de l'économie, c'est aussi un plan organisé par l'hyper classe ne voulant pas que des élites de la classe moyenne apparaissent voire la remplace à travers cette 4e révolution industrielle. Et comme le cheptel humain du monde est trop gros pour la 4e révolution, ces élites mondialistes perverses veulent le détruire avant qu'il s'organise politiquement, ce qui pourrait d'ailleurs expliquer pourquoi Klaus Schwab a annoncé publiquement dans un livre le paradigme qu'elles recherchent, comme s'il donnait carte blanche pour diminuer la population mondiale via le covid, les vaccins ARN, la guerre en Ukraine, la guerre à Gaza, l'inflation, et la contrôler via internet et des lois liberticides.
Dans cette ville hyper-sécurisée de Suisse qu'est Davos se réunit donc chaque année le Forum économique mondial qui est devenu l’événement politico-financier le plus célèbre, car il réunit les politiciens, les financiers apatrides, les technocrates mondialistes et les entrepreneurs les plus influents de la planète ou plutôt de l'Occident pour discuter de questions économiques et sociétales. Parmi les 100 partenaires stratégiques de ce forum économique, on peut citer la Fondation Gates, la JP Morgan, Nestlé, EDF, McKinsey. Au fil des dernières années, l’événement de Davos est reconnu pour avoir acquis une immense puissance lobbyiste sur les gouvernements, les institutions internationales et les organismes supra-nationaux. Le pervers progressisme de ces élites mondiales n’est finalement qu’une question de forme, car en réalité dans le fond, il cache le désir d’un retour  de l’univers concentrationnaire communiste mais à l’échelle mondiale cette fois-ci, dont le capitalisme ultra-libéral est le meilleur allié : les possédants d’un côté, ceux qui se réunissent à Davos pour discuter du sort du monde et construire leur monde d’après, et de l’autre à cause de ces derniers, tous les dépossédés de leur nation, de leur identité, de leurs propriétés, de leur travail, d'un bon salaire, de leur culture et de leur religion. Telle est la sombre réalité de ce messianisme mondialiste et sioniste promu par ce forum et ce Klaus Schwab capitalisto-marxistes. Klaus Schwab  dit encore tyranniquement : « Soyons clair, le futur n’est pas juste en train d’arriver, il est construit par nous, une communauté puissante ici dans cette salle. ... Nous avons les moyens d’imposer le sort du monde. » Pour atteindre leurs objectifs de cette pseudo meilleure société car les favorisant, les membres de ce forum veulent d’abord logiquement installer un système de surveillance numérique pour contrôler l’humanité dont via un pass (énergétique, climatique) carbone (limitant les déplacements, le nombre de certains appareils ou autres) et diminuer la liberté d'expression sur internet. En effet après le pass vaccinal, le « passeport vert » lié à la numérisation économique serait un dernier outil excellent pour mettre en place le crédit social asservissant le peuple. Or le crédit social, c'est à dire la limitation à outrance de la consommation alimentaire et énergétique amène au marché noir et donc à une perte de pouvoir par l'Etat et le système, sauf si la monnaie est aussi numérisée à travers une cryptomonnaie centralisée comme c'est actuellement recherché par le système. Et comme tout dépassement de l'énergie accordée à un citoyen mensuellement devra être payé avec une majoration, ce ne sera bien que les ultra riches qui seront libres. D'ailleurs une forme de pass vert discriminant les moins riches est déjà apparu à travers les interdictions de rouler dans des villes par rapport à l'ancienneté des voitures et à travers le conseil de ne pas se chauffer à plus de 19 degrés pour éviter une facture trop importante. Un quota carbone carbone pourrait donc même être mis en place afin qu'il ne puisse être dépassé sous peine de sanctions voire d’interdictions en tout genre. Le programme de réponse du système au changement climatique, à la pandémie, à la guerre, à la crise énergétique et à l'inflation semble donc de plus en plus lié à ce grand reset. Surtout que l'émancipation de la Chine du système international, la supériorité des armes russes nouvelles, et le réveil populaire ont avancé la mise en place forcée de l'agenda 2030. Et si il y a trop d’armes ou de contestations populaires dans les rues, cela pourrait même amener des états occidentaux à devenir militaires au service de l'oligarchie.
Or il est étonnant que quelques points du grand reset en lien avec ses mesures mondialistes, économiques, climatiques, sanitaires, monétaires et énergétiques pourraient habituer les populations au paradigme qu'il y aura après la fin des temps, car étant des images possibles du système de l’Eden terrestre complété régionalement voire mondialement : revenu universel bien compris (c'est à dire donné à ceux n'ayant pas ou peu de ressources et donc possible volontariat pieux mais mieux payé pour faire fonctionner pendant un certain temps les rares entreprises fortement automatisées) ; purification économique par la bockchain ; métissage répandu dans le partage de la religion monothéiste authentique ; comme à l'époque du Calife Abou Bakr, orientation vers un système économique ne recherchant plus la croissance illimitée mais la croissance modérée voire l'équilibre économique surtout que les ressources sont limitées sur terre (l'équilibre économique ne signifiant pas non amélioration scientifique, matérielle et spirituelle d'un peuple et d'une nation, surtout que l'humanité cherche avant tout matériellement la simplicité de la nourriture suffisante, d'un logement confortable et de la sécurité répandue) ; évitement du gaspillage énergétique ; fermeture des bars comme sous le covid ; gestion des ressources, du secteur médical et des transports ou autre grand bien commun par de grandes entreprises publiques ou privées dont via l'automatisation ; taxe prise sur les comptes bancaires d'épargne des particuliers pour leur entretien, ressemblant donc à l'important prélèvement annuel de la zakat sur de l'argent thésaurisé de plus de 3000 euros surtout que sinon l'inflation compense au profit des ultra riches la zakat non pratiquée par le peuple (d'ailleurs dans le projet de monnaie numérique de banque centrale où les citoyens seront taxés au-delà d’un certain seuil, Fabio Panetta, un haut responsable auprès de la BCE, évoque une taxation au-dessus de 3000 euros, pour pénaliser la thésaurisation) ; disparition de la drague sans but de mariage réapparaissant comme à certaines époques monothéistes ; etc...
« Ces pays (même dépeuplés) développeront rapidement la robotique, l’IA et la technologie. Et si la promesse de tout cela transforme la productivité, ce que la plupart d’entre nous pensent, nous serons en mesure d’élever le niveau de vie de ces pays et de ces individus, même avec des populations en baisse. » (Larry Fink, PDG de BlackRock)
C'est à dire que si les peuples ou les nations ne parviennent pas d’eux mêmes à l'Eden terrestre complété par une lumineuse piété collective, cela pourrait se faire en partie par une obscure contrainte oligarchique au début. En effet pour parvenir à une partie du système économique du califat ultime, si la dignité populaire n'y parvient pas, cela pourrait se faire en partie par l'indignité mondialiste, mais qui dans le stratagème irréprochable de Dieu correspondrait encore à un mal pour un bien. C'est à dire qu'au lieu d’utiliser les nouvelles technologies comme un outil d’amélioration des conditions de vie de l'humanité comme lors de l'Eden terrestre complété, le Grand Reset mettrait en place ces nouvelles technologies mais comme un outil d’asservissement pendant un temps, afin donc selon le plan divin de s'orienter vers le bien commun plus tard. Ce qui serait toujours mieux qu’une troisième guerre mondiale nucléaire, n'étant aussi pas nécessaire pour sélectionner ceux pouvant accéder à l'Eden terrestre complété, puisque un virus voire un mauvais vaccin pourraient s'en occuper, comme le fera l'haleine sainte de Jésus jusqu'où porte son regard à son retour selon un hadith. Au niveau religieux, alimentaire et relationnel, le meilleur comportement et le meilleur bien-être se trouvent dans le juste milieu, alors cela doit se faire aussi au niveau technologique, car l'humanité doit toujours rechercher la plus noble aspiration.
Pour parvenir au grand reset synonyme de concentration des biens mondiaux aux mains d'une ploutocratie supranationale, le grand capital se sert aussi perversement du gauchisme et de l'écologie vers un collectivisme sauf pour les oligarques. D'ailleurs au moment des accords de Paris sur le climat, le président Laurent Fabius du conseil constitutionnel français, qui est le plus haut niveau de juridiction en France, a déclaré : « aujourd'hui c'est le début d'un gouvernement mondial. »
Il est intéressant de voir à ce sujet la vidéo « Le Grand Reset... ou le grand ménage ? – Épisode 1 » à l'adresse https://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-Grand-Reset-ou-le-grand-menage-Episode-1-62277.html , et de lire l'article « Des experts libéraux disent non au Grand Reset » à l'adresse https://lemediaen442.fr/des-experts-liberaux-disent-non-au-grand-reset/
Par le grand reset, le capitalisme (bourgeoisie) bancaire prendrait donc définitivement le pouvoir sur le capitalisme (bourgeoisie) entrepreneurial, dans une forme de capitalisme ploutocratique collectiviste qui vaincrait l'ancien capitalisme libéral en l'effaçant. En effet le capitalisme a toujours été une guerre entre la bourgeoisie bancaire et la bourgeoisie entrepreneuriale, et donc aussi entre le capitalisme financier et le capitalisme industriel que voulait sauver Trump. Le Capital pourrait donc triomphé du Travail, ce qui n'est pas étonnant car le Capital se sert de l'usure, impose la dette et peut désormais retirer ses actions d'une société en une milliseconde. Ce système faussement démocratique car en vérité bancocratique montre aussi qu'il n’y a plus de République depuis longtemps, mais une monarchie absolue bancaire et financière. Car la démocratie est morte dans les mains des banquiers et des financiers. Ce sont eux qui dirigent le pays à travers leurs marionnettes à l’Élysée.
          Or si Trump avait été réélu, il était probable qu'une grande partie de l’intelligentsia perverse (pouvoir profond corrompu) américaine tombe, reste à savoir suite à une éventuelle réélection :
-si cela se fera ou pas sans bain de sang
-si cela sera au bénéfice de la population/du petit peuple
-à quel niveau s’arrêtera la purge
-et si l’Europe/la France bénéficiera à plus ou moins long terme de ce mouvement tectonique.
          Par conséquent la crise du Covid a été aussi un coup d’état occidental dont pour empêcher la réélection de Trump, en particulier avec la censure sur les grands réseaux sociaux, les médias mainstream partiaux et  l'utilisation tyrannique d'un logiciel trafiqué de comptage des votes. C'est à dire que parmi ses objectifs principaux, le système ne voulait pas du plan NESARA de Trump & Kennedy qui aurait permis la fin de l’argent dette et des barons francs-maçons et illuminatis. Les pays qui ont été les plus sévères contre leur propre population à cause du covid sont les suivants : France, Royaume Uni, Australie, Nouvelle-Zélande. Les pays latins détenu par la Cabale suivent derrière ainsi que la Belgique. Or il semble que les nations du monde doivent plus rechercher comme Président un homme tel que Chavez plutôt que Trump, dont car ce dernier a affirmé que Jérusalem était la capitale d'Israël, sauf que c'est possiblement une stratégie pacifiante et légitime pour savoir quelles nations le reconnaîtront pour que ce soit authentique.
          Or les différentes oppositions entre états nucléaires, la menace des DCA modernes type S-300 russe face aux diverses armées de l'air et l'opposition entre l'alliance Russo-Chinoise et l'alliance Euro-Etats-Unienne préservent une forme de statu quo planétaire pour que les choses changent positivement sans trop de violence, de chaos ni de troisième guerre mondiale. Surtout que cela paraît profitable aux bonnes comme aux mauvaises nations, car si un jour ça devait commencer à tirer dans le monde à coup de missiles nucléaires quelle que soit la raison dont les tensions liées à l'Etat d'Israël, nul doute que c'est Allah qui décidera lesquels exploseront et où ils exploseront, mais il paraît évident que si ça arrive, ce sont des nations possédant ces armes qui seront premièrement voire principalement touchées, ce qui signifie que leurs dirigeants doivent faire attention aux manipulations vers la guerre nucléaire. C'est à dire qu'il est possible qu'Il les laissent exploser exclusivement sur les pays qui sont les plus nuisibles pour le monde, voire sur aucun afin que le stratagème divin domine les corrompus devant leur yeux. En apparence donc, certains actions ou situations peuvent être dangereuses, alors qu'apaisantes.
          Dans la lutte contre le mondialisme destructeur des peuples et des nations comme contre le wahhabisme, le calvinisme et le sionisme, seul peut triompher le combat idéologique dont par du bon sens, un christianisme authentique et un islam pacifique apolitique éclairé. Surtout que le combat par les armes modernes créant toujours plus de civils malheureux sans famille ni demeure est irréligieux et provoquera toujours plus de basculements dans un terrorisme vengeur. Or toutes les grandes épreuves et problèmes financiers du monde actuel proviennent certainement du prophétisé faux Messie pour l'instant caché, et la gravité de la fin des temps sera probablement proportionnelle au niveau de raison et de vertu présent au sein de l'humanité. En effet on ne sait pas l'étendue, l'intensité et la réalité précise de la fin des temps. Dans ce sens, chacun doit participer à la transmission et donc à la victoire de la meilleure noblesse morale véridique. En effet il faut trouver tout ce qui est le plus vrai, le plus digne et donc le plus réel, afin de le vivre et le propager au mieux.
          Il est d'autant plus impératif de chercher puis transmettre la plus digne vérité (ou la véritable dignité), car elle est grande, sacrée, constructive et apaisante, alors que le mensonge est bas, profane, dégradant et désagréable.
          Dans ce sens, certains experts adhèrent à l’idée que la prétendue lutte contre l’islam extrémiste, menée par les États-Unis depuis plusieurs années après l'avoir souvent créé, organisé et financé, répond à un besoin d’affrontement idéologique tendant même à rabaisser pour son matérialiste ultra-libéralisme cupide, la modération du religieux, la charité du monothéisme authentique et la spiritualité du sacré par la laïcité, surtout que lorsqu'on regarde la dégradation morale de nombreuses de leurs lois d'un point de vue théologique, cela devient indéniable. Et lorsqu'un grave événement majeur a lieu, les modifications les plus importantes au niveau géopolitique ramènent généralement aux raisons principales de cet événement, car il est connu que c'est souvent ceux qui profitent le plus du crime qui en sont à l'origine, comme le prouvent les Etats-unis auxquels bénéficie géopolitiquement la guerre en Ukraine particulièrement par rapport à l'Europe, après l'avoir organisé pour lutter contre la dédollarisation de la Russie, diminuer les profits du gaz russe, affaiblir l'Allemagne et éviter un rapprochement UE Russie et donc un eurasisme grandement concurrent.
De même, 6 ans après la première guerre mondiale déclenchée par l'assassinat à Sarajevo de l'Archiduc François-Ferdinand héritier du trône d'Autriche-Hongrie, effectué par un mystérieux franc-maçon sachant probablement honteusement les conséquences de ce qu'il faisait ou ayant possiblement subi un lavage de cerveau (ce qui signifie qu'un seul coup de feu a déclenché la première guerre mondiale), l'étonnante disparition du califat islamique existant depuis 1300 ans et la transformation de la Russie Orthodoxe existant depuis 900 ans en Etat communiste semblent donc être les raisons principales de cette première guerre mondiale, surtout qu'ayant abouti à la deuxième guerre mondiale suivie 3 ans après par la réapparition de l’État d’Israël n'existant plus depuis environ 2500 ans, et prouvant donc que l'impie nouvelle formation de cet état juif est la raison principale de ces deux guerres mondiales (de même que les attentats du 11 septembre et l'assassinat du président américain J.F Kennedy catholique pro-monde arabe ont profité d'abord à cette nation impie). D'autant plus que la première guerre mondiale a donc dilué l'empire catholique austro-hongrois, l'empire orthodoxe russe et l'empire ottoman au profit du libéralisme vétérotestamentaire impie (laïque, sioniste, protestant, wahhabite) et punit la France pour sa loi de séparation des Églises et de l'État de 1905, et que la deuxième guerre mondiale est aussi liée à la sioniste et protestante crise capitaliste usurière de 1929. Il faut noter que la première guerre mondiale a aussi mis fin au projet allemand de Bismark voulant l'indexation de la monnaie sur l'or, que le deuxième guerre mondiale a arrêté la voie ferrée Bagdadban reliant commercialement l'Allemagne et l'Irak, et donc l'Europe et le Moyen-Orient, et que ces deux conséquences ont donc grandement affaibli la force d'empires ou d'éventuels empires tellurocratiques, mais que de nos jours avec les nouvelles routes de la soie chinoises et les armes nucléaires apparues, cela devient impossible, ce qui pousserait les élites financières internationales à devoir déménager des USA et de la City vers la Chine ou le Moyen-Orient, même si les multinationales sont actuellement sous influence US. Or comme les bombes atomiques sont apparues à la fin de la deuxième guerre mondiale, cela signifie que même si les deux premières ont profité principalement à Israël, la troisième au profit du grand Israël paraît clairement impossible. Il faut noter aussi que la première guerre mondiale a également mis fin à l'Allemagne monarchiste et prolétaire. D'ailleurs les conquêtes massives de Napoléon(, qui malgré être devenu empereur après avoir sauvé la république et avoir voulu plus de justice économique en Europe, était l'épée de la bourgeoisie libérale dont par preuve qu'il était d'accord que le Pape valide les biens obtenus après la révolution et donc ceux de la bourgeoisie,l'épée de la pensée maçonnique par preuve de ses dix grandes batailles ayant probablement propagé la laïcité et le républicanisme surtout qu'il s'est couronné empereur lui-même, et donc aussi l'épée de la démocratie libérale excessive, provenant de la dérive antérieure à 1789 du système de production de richesse vers une vision et une action dérégulées et donc chaotiques) ont participé à pousser l'Allemagne à renforcer son armée dans un aspect belliqueux avant 1914.
(Napoléon a aussi possiblement été dépassé par lui-même(son destin, dont d'avoir dû sauvé la France des royautés européennes belliqueuses suite à la révolution) voire sa mégalomanie, c'est à dire par son destin, probablement en plus mal géré en partie à cause de son faible niveau de piété. En effet suite lors de sa position d'empereur, l'Europe a été saccagée, des centaines de milliers d'hommes ont été sacrifiés finalement pour peu voire rien, et son épopée peut donc être remise en cause même s'il eut été utile d'unir l'Europe économiquement dont par une démocratie libérale modérée contre l'impie thalassocratie mondiale anglaise. Mais il a permis de faire adopter entre 1803 et le début de 1804 par le Corps législatif, le Code civil qui comporte 36 lois et 2 281 articles, organisés en trois livres consacrés aux personnes, aux biens et à la propriété. Et il faut donc sortir de l'épopée militaire napoléonienne pour plutôt réfléchir à ce que son règne et son code civil ont représenté comme apport, progrès ou limite, dont au niveau du social, du commerce, de la propriété, de l'économie, de la finance et de l'administration très centralisée. Cependant comme Napoléon fut aussi l'arme de la démocratie libérale envoyée par la bourgeoisie française pour mettre à bas l'Europe monarchiste, féodale et traditionnelle, finalement au profit du système financier judéo-protestant de la City, il a possiblement été proche des francs-maçons judéo-protestants.)
Dans ce sens, la nation allemande a été très enfoncée économiquement par les mesures ayant fait suite à la première guerre mondiale et il y a eu une propagande incessante entre le deux guerres de la part des sionistes aux USA pour la création d'un un État juif en Palestine pour libérer les juifs prétendument persécutés en Europe et en Russie. Ainsi même si Wall-Street a financé le bolchevisme puis Hitler pour les combattre ensuite, c'est parce que le monde anglo-saxon juif, protestant et capitaliste préparait la géopolitique future devant le servir. D'ailleurs le bolchevisme a sans doute été orchestré et utilisé pour pousser l’Allemagne hitlérienne à attaquer l’URSS, sachant que ce serait un combat qui mènerait à la destruction d’une grande partie de ces deux peuples (germain et russe). Or les américano-sionistes comptaient probablement récupérer l'ouest de l'Europe après qu'Hitler eut prit Moscou, afin ensuite de prendre Moscou au nazis et faire disparaître la Russie. Résultat après la deuxième guerre mondiale : une Allemagne ravagée et soumise à l’empire US, et une Russie qui a été affaiblie longtemps dont par la perte de plus de 27 millions d'hommes de sa population puis la fin de l'URSS en 1991 et la pseudo victoire ultime du capitalisme, ce qui en plus de la réapparition de l'Etat d'Israël étaient très probablement les autres objectifs de la seconde guerre mondiale et sont toujours d'ailleurs ceux de celle actuelle tiède entre l'Occident et la Russie (rappelons que, du point de vue américain, ce qui était « épatant » dans la deuxième guerre mondiale, c’est que l’Allemagne et la Russie se massacraient mutuellement), mais aussi de celle chaude en Ukraine espérant au moins diminuer la population russe pour affaiblir cette nation qui est le dernier grand rempart à l'hégémonie mondiale totale des USA mondialistes, financier, oligarchiques, wokistes, Lgtbistes et sionistes. Le troisième Reich ne devait donc pas seulement servir à légitimer la recréation de l'Etat d'Israël mais aussi principalement à détruire voire conquérir l'URSS et ses grandes ressources, et c'est pourquoi les USA n'ont attaqué l'Allemagne que quand elle fut tel un animal mourant et pour éviter que l'URSS se glorifie d'avoir libéré Paris. Or ce débarquement allié en Normandie ne visait pas à libérer la France, mais plutôt à l’occuper et à remplacer l’occupation nazie par une occupation anglo-saxonne, car selon les mémoires du général de Gaulle les États-Unis et le Royaume-Uni avaient même déjà édité une monnaie qu’ils auraient diffusé en France. Ainsi l'instrumentalisation du nazisme par la perverse oligarchie mondialiste franc-maçonne et sioniste se fit aussi beaucoup contre la Russie, comme de nos jours dés qu'elle peut, elle instrumentalise encore beaucoup tout groupe même terroriste contre l'Eurasie, dont des islamistes au Proche Orient et des nazis en Ukraine. Surtout que ces très nombreux morts furent un traumatisme national comme donc en Russie d'autant plus que ces russes morts étaient en plus souvent orthodoxes, comme la France y vit disparaître de nombreux hommes religieux catholiques. Il faut d'ailleurs rappelé que Staline était un géorgien entouré de juifs qui a maté par le communisme athée la Russie chrétienne, qu'Hitler est apparu suite au calvinisme allemand et que l'impie libéralisme vétérotestamentaire anglo-saxon laïque a dominé le califat ottoman dont par la division et l'Europe catholique dont à travers l'Union européenne progressiste. Or comme tout cela a abouti à la guerre en Ukraine (dont il faut rappeler que la création comme la Biélorussie se fit suite à la révolution bolchevique en grande partie juive) synonyme de risque de troisième guerre mondiale, nous devons urgemment revenir à la simplicité du bon sens dont en propageant toutes ces vérités. Il en va de notre survie. Yahvé, le dieu des juifs, nous a fait croire qu’il était Dieu, alors qu’il est le diable. Nous devons retrouver nos esprit et proclamer que la Bible hébraïque est le livre le plus mensonger et le plus dangereux qui ait jamais existé. C'est pourquoi dans Ses trois derniers grands livres révélés, il n'est pas étonnant que Dieu ait interdit le regroupement de juifs sous un Etat en terre sainte et considère donc comme maudits ceux qui le défendent et ceux qui y participent depuis son début, puisque déstabilisant gravement le monde et égarant honteusement du monothéisme authentique dont par sa laïcité wokiste, son bellicisme, sa volonté d'hégémonie, son anti-christianisme et son anti-islam.
Charles Lindbergh a dit avant la deuxième guerre mondiale : « Ils (les juifs sionistes) sont la plus sérieuse menace pour ce pays (USA) du fait qu’ils détiennent et contrôlent presque toute notre industrie du cinéma, notre presse, notre radio et notre gouvernement ... La communauté juive internationale (les élites sionistes cosmopolites) exploite tous les moyens de propagande pour saper toute velléité de rapprochement et de compréhension mutuelle entre les nations. »
Il faut noter que cet assassin ayant déclenché la première guerre mondiale a pu donc être utilisé à travers la technique ignoble du traumatisme ritualisé servant au contrôle mental (pouvant même être parfois encore plus ignoblement effectué pendant les trois premières années de vie tel à travers des viols) similaire au projet MK-Ultra (ou hypnose dont par de puissantes drogues extrêmement abrutissantes et très hallucinogènes comme le LSD) des Etats-Unis, comme possiblement certains autres personnes dans l'Histoire ancienne et moderne au niveau des assassinats tel celui du Président Kennedy, des actes terroristes ou autres. D'ailleurs la CIA a propagé le LSD dans les Campus US pour amener vers l'inculture, l'hyper sexualisation et le sociétal plutôt que le social, la jeunesse américaine devenue très pacifique et solidaire en voulant le développement de tous les peuples du monde, suite aux assassinats du catholique Kennedy mort en 1963, du musulman Malcom X mort en 1965 et du chrétien noir Martin Luther King mort en 1968, qui eurent lieu en même temps que la guerre au Vietnam puisqu'elle dura de 1955 à 1975. Or il est évident que si cette technique de programmation mentale d'autrui suite à des chocs émotionnels, des traumas refoulés, des injections de drogue, de la mémoire en partie effacée puis du conditionnement, existe réellement comme l'aurait donc confirmé le projet MK-Ultra, des événements le font penser et la psychiatrie l'affirme, les responsables de certains actes ne sont pas leurs auteurs, mais leurs manipulateurs énormément indignes qui seront logiquement envoyés en Enfer pour cela. C'est encore aussi pour ça que dans le fond, il faut laisser le jugement envers autrui à Dieu l'Omniscient. Il est intéressant d'écouter à ce sujet l'émission spéciale "affaire Epstein" avec Alain Soral et Pierre Jovanovic à l'adresse suivante : https://www.youtube.com/watch?v=NINB4WipEUw
Par ailleurs suite à la première et la deuxième guerre mondiales, l'autre raison principale apparaissant est le passage de l'hégémonie mondiale du Royaume uni pro-sioniste (puisque ayant participé à la disparition du Califat et à la création de l’État d'Israël, et ayant été par ses diverses colonies et son contrôle des mers le premier empire thalassocratique et donc véritablement mondial, ce qui en fit une océanocratie) vers les États-Unis également pro-sioniste et thalassocratique en particulier depuis les attentats de 2001. (Ainsi Israël, né de la Deuxième Guerre mondiale, lancera-t-il la Troisième pour essayer d'obtenir son hégémonie ?)
Par ailleurs suite à la première et la deuxième guerre mondiales, l'autre raison principale apparaissant est le passage de l'hégémonie mondiale du Royaume uni pro-sioniste (puisque ayant participé à la disparition du Califat et à la création de l’État d'Israël, et ayant été par ses diverses colonies et son contrôle des mers le premier empire thalassocratique et donc véritablement mondial) vers les États-Unis également pro-sioniste et thalassocratique en particulier depuis les attentats de 2001.
En plus de servir Israël, la présence américaine en Syrie et le soutien de l'OTAN à l'Ukraine semblent clairement destinés à empêcher momentanément une nouvelle route de la soie passant par l'Iran, car pouvant être une question de survie pour les USA voire aussi pour leurs adversaires russo-chinois. Surtout qu'Israël pourrait désormais vendre son gaz à l'Europe à la place de la Russie, afin que cet empire thalassocratique américano-sioniste (aux lois mouvantes laïcistes, ultra-libérales ou wokistes comme la mer, et donc anti-christiques et donc anté-christiques) continue de dominer le monde contre d'éventuels nouveaux empires tellurocratiques (aux lois stables et donc monothéistes, naturelles ou conservatrices comme la terre) tel la Chine associée à la Russie. Dans son rapport à l'ennemi, la thalassocratie est différente à la tellurocratie, car elle n'a pas d’avant, pas d'arrière, pas de lois de la guerre, pas de limite, et se permet donc de se servir de l'arme économique dont à travers des embargos détruisant d'abord les peuples avant les gouvernements, alors que les actions sont plus destructrices que la guerre conventionnelle et affectent donc l’ensemble de la population du pays visé. (Selon George Friedman, politologue et dirigeant de l’agence de renseignement « Stratfor Global intelligence », la plus influente aux USA et proche du pouvoir, la suprématie des U.S.A. repose d’abord sur le contrôle de tous les océans, alors que la réelle valeur supérieure d'un pays ou d'un empire est l'amélioration des conditions de vie des populations, comme le prouve les phrases suivantes. Selon lui, malgré cette domination maritime réputée incontestée, l’invasion des peuples et le pillage des pays ne sont pas si simples : il est impossible d’y parvenir ouvertement, directement. Voici pourquoi : « Au moment où les premières bottes touchent le sol la différence démographique est telle que nous sommes en infériorité numérique. Donc, nous n’avons pas la possibilité d’aller partout… » Mais on peut s’y prendre autrement selon une méthode bien éprouvée. Une méthode qui a fait ses preuves : diviser, désorganiser, financer les rivaux, bref, semer le chaos.) Il s'agit donc d'une vitale alliance indestructible entre la puissance commerciale et industrielle de la Chine couplée à la puissance militaire et de matière première (dont énergétiques) de la Russie, car face au glouton hégémon americano-wahhabo-sioniste égoïste synonyme d'unipolarité impie car sans compromis, comme le prouve sa volonté d'obtenir aussi toute l’Ukraine pourtant d'origine russe, et alors que la Finlande et la Suède sont déjà entrées dans l'Otan. Or par rapport aux routes maritimes de l'empire thalassocratique devant seulement construire des bateaux, l'empire tellurique des nouvelles routes de la soie demande des investissements financiers beaucoup plus importants pour la création d'infrastructures (voies ferrées, pont, routes), mais le temps de transport est nettement plus long par la mer que par la terre. Et c'est pourquoi le retour prophétisé d'un califat musulman bien guidé semble désormais être très proche pour sécuriser la voie terrestre de cette nouvelle route de la soie, surtout car devenant donc essentielle pour sauver puis faire triompher économiquement les vitales lois divines portées et défendues en grande partie par le droit continental russe et chinois.
La relation diplomatique entre la Chine et les États-Unis est émaillée de vives tensions depuis la création de la République populaire de Chine. L’inventaire des conflits est long : ventes d’armes des États-Unis à Taïwan, guerre commerciale, guerre idéologique, pandémie, rivalités géopolitiques et militaires en Asie. Ce sont des tensions similaires à celles entre les USA et la Russie toujours voulues par les USA. Or l’Europe a le droit d’être « neutre », car géopolitiquement, elle est un pôle indépendant qui n’appartient ni à la civilisation de la mer ni à celle de la terre, ou qui peut être un lien entre les deux. En effet ce statut intermédiaire implique une certaine neutralité. Mais le pire ennemi géopolitique des Etats-Unis serait l'union de l'Europe avec la Russie (véritable union européenne mais sous la forme d’une Europe des nations, des peuples, surtout vu les langues, histoires et cultures différentes entre chaque nation), d'où la crise provoquée en Ukraine. Surtout que la Russie a une économie réelle car productrice, alors que l'économie occidentale est virtuelle car basée sur la spéculation et l'usure d'une hyper classe oppressant (volant) jusqu'à la classe moyenne. C'est à dire que l'économie réelle est liée à l'industrie, au commerce et à l'immobilier, alors que l'économie fictive est liée en grande partie à des fonds d'investissement et de spéculation comme Goldman Sachs, Black Rock, Vanguard, oppressant et détruisant les nations par preuve que Goldman Sachs a ruiné la Grèce et Black Rock détient de vastes terres ukrainiennes produisant une grande partie des céréales du monde et peut donc contrôler les prix favorisant sa spéculation au détriment honteusement de nombreuses populations par des famines et de la souveraineté de certains peuples ou nations par du chantage. Encore dans une forme de néocolonialisme, l’Occident a même créé une crise énergétique mondiale afin de maintenir son influence mondiale. Derrière, se trouve encore le méga financier Black Rock. Le système proposé par les Etats-Unis est une basse concurrence commerciale à mort, alors que celui proposé par l'association Chine-Russie-Iran est une très digne coopération gagnant-gagnant et donc une co-prospérité. Ainsi l'Empire anglo-américain contrôlant le commerce mondial par les voies maritimes est donc de plus en plus en guerre contre cet eurasisme sino-russo-iranien pouvant prendre une grande partie du commerce mondial par des voies terrestres (nouvelles routes de la soie). Selon le Pentagone en novembre 2021, la Chine est désormais la première puissance navale militaire au monde et peut donc défendre la zone de sécurité et d'influence maritime chinoise. Les chantiers navals militaires chinois produisent une quantité ahurissante de sous-marins. La Chine dispose déjà de 12 sous-marins à propulsion nucléaire et de 46 au diesel. Ils sont tous progressivement équipés de missiles russes anti-navires. Cette montée en puissance contredit les règles de la géopolitique classique qui décrivent les Anglo-Saxons comme l’Empire maritime, tandis que les Russes et les Chinois contrôleraient l’Eurasie. La Chine a pu atteindre son haut niveau économique actuel car elle est depuis longtemps la manufacture (atelier) du monde, en particulier de l'occident à travers des petits prix provenant de bas salaires, ce qui participe avec l'Union européenne à égaliser financièrement la très grande majorité des peuples vers un bas. Or s'il n'y a pas de révolution populaire par rapport au great reset, cette réalité peut s'inverser d'autant plus avec les dérives mondialistes grossières de la gestion occidentale de la crise sanitaire. Ainsi en intégrant la Chine dans le marché international, les mondialistes pensaient arriver à leur fin, alors que la Chine en a profité seulement pour elle-même. Mais vu son histoire, sa position géographique et sa réalité actuelle, dire que la Chine (ou la Russie) qui est l'Empire du Milieu veut coloniser le monde, comme le répètent les Occidentaux, est aussi absurde que lui reprocher de vouloir exporter son modèle. En effet la Chine est géographiquement enclavée et n’a pas de débouchés sur des mers ouvertes qui sont en plus souvent sous contrôle américain. Cet Empire du Milieu reste en quelque sorte un zone fermée géographiquement mais très exposée économiquement à la conjoncture mondiale surtout pour ses approvisionnements, bien que comme en Russie, elle tend de plus en plus à une autonomie générale dont par une orientation vers son marché intérieur. Or la Chine devient quand même en partie expansionniste, mais seulement au niveau économique et commercial en particulier par l'investissement en Afrique puisqu'en voie de développement et par un traité de libre échange avec une partie de l'Asie. En effet alors que l'actuel impérialisme américain est principalement l'imposition de normes unilatérales au nouveau politique, économique, financier et militaire, ce n'est clairement pas le cas de la Chine, puisque de nombreux pays pourtant politiquement, idéologiquement et culturellement différents coopèrent économiquement avec elle. Et le monde a également besoin de la Russie, non pas parce qu’elle est merveilleuse, mais pour que le monde ne tombe pas sous le talon de fer du Pentagone/CIA/Wall Street/NY Times. En effet dans ce sens, la Russie est une garantie évidente de diversité. De plus l’axe Paris-Berlin-Moscou, malgré les pressions, sanctions et provocations de l’Empire anglo-saxon, se fera, car c’est une logique continentale dure et apaisante. Une Europe continentale (mise à part l’Angleterre qui est devenue la servante des USA, City mise à part car servant plutôt le mondialisme) défendue de chaque côté par des missiles franco-russes, associée à une puissance industrielle et commerciale au milieu qu'est l’Allemagne, et étant dans un partenariat économique pacifique avec la très productive Chine, c’est ça, le cauchemar de l’Amérique. Accuser la Chine et la Russie d'impérialisme alors que visant cette multipolarité est donc plutôt une grossière excuse des Etats-Unis pour conserver leur impérialisme unipolaire, car la Chine et la Russie ne s'occupent légitimement que de leur zone de sécurité, d’intérêts importants et d'influence proche, tout en cherchant seulement à commercer honnêtement avec le reste du monde. En effet la Russie et la Chine sont désormais attaquées dans une guerre commerciale voire économique à mort par des sanctions, des taxes ou des droits de douanes, et menacées en Syrie nationalement par l'éventuelle victoire du terrorisme, ou financièrement par une guerre prolongée dont en Ukraine soutenue par l'Otan alors que cette région appartient pourtant incontestablement à la zone de sécurité russe puisque limitrophe.
La guerre américaine en Ukraine s’inscrit dans l’offensive mondiale de la puissance états-unienne pour stopper son déclin économique, commerciale, financier, et par conséquent politique, diplomatique, idéologique et militaire. Pourtant, l’hégémon américain a déjà perdu la guerre militaire face à la Russie, et la guerre économique, commerciale et financière qu’il livre au nouvel Empire chinois émergent. La puissance américaine déclinante est déterminée à détruire possiblement militairement ses capacités de production et ses capacités d’accumulation de capitaux qui est la finalité ultime du système économique capitaliste déclinant.
L’Océanie a toujours été en guerre avec l’Eurasie. (Il faut noter qu'il est possible qu'Hitler a pu prétendre unifier légitimement le pouvoir du sang des anglo-saxons (anglais et allemands) face au pouvoir de l'or de la finance, c'est à dire unir l'empire thalassocratique (anglais) avec celui tellurique (allemand) face à la city bancaire. Or le pouvoir anglais déjà soumis à la city ne suivit pas Hitler.)
C'est pourquoi des membres du G7 tentent régulièrement d’imposer leurs règles et normes aux autres pays, même si elles limitent la souveraineté et empiètent sur les intérêts nationaux. Les sociétés transnationales sont également impliquées dans ce jeu géopolitique. En effet les milliardaires de Bill Gates à George Soros utilisent souvent l’environnement à leur profit, en développant des stratégies à long terme aux niveaux national, régional, mondial et donc même supranational. C'est à dire qu'un certain nombre d’organisations internationales comme Green Peace et l'Open Society University Network qui prétendent avoir de hautes aspirations morales sont en réalité mêlées à de sordides scandales liés à des milieux politiques et économiques occidentaux cherchant à contrôler les nations dont à travers des réseaux internationaux, des sanctions, des pressions économiques voire des changements de régime. (Les accusations de corruption par les réseaux néoconservateurs en particulier actuellement contre les membres des gouvernements pro Brics, cherchent aussi à permettre l'accès au pouvoir de politiciens qui feront sortir des BRICS leur nation.) George Soros a transféré 15,2 milliards d’euros de sa fortune à l’Open Society Foundation, ce qui en fait la deuxième plus grande fondation caritative privée aux États-Unis après la Fondation Bill et Melinda Gates. Il l’a restructurée à coups de licenciements. Son fils Alexander en est aujourd’hui le vice-président. Et au bout du compte Soros dirige ainsi la Cour européenne des droits de l’homme, le Conseil de l’Europe, l’ONU et l’OMS.
Il faut noter que la pression exercée par des embargos comme celui contre la Corée du Nord peut être utilisé dans le but de l'unir à la Corée du Sud afin de faire entrer cette Corée unie dans le marché occidental capitaliste, pour toujours plus l'agrandir par la dette, amplifier sa domination sur le monde par la prédation financière Etats-Unienne, et ainsi sortir la Corée du Nord de l'influence communiste chinoise dans une nouvelle guerre froide désormais plus économique que politique. Pour ce faire et contenir toujours plus l'axe russo-chinois, une guerre entre les deux Corées aurait même pu être organisée par les américano-sionistes, et c'est probablement pourquoi l'axe russo-chinois a autorisé que la Corée du Nord obtienne l'arme atomique. Ce qui est d'ailleurs un heureux signe supplémentaire de possible fin des temps sans troisième guerre mondiale.
Or l'empire Américain décadent et névrosé étant en réalité sur le point de s'écrouler, par preuve des fréquentes tueries commises par des jeunes en milieu scolaire, de la perte de droits humains comme dans la prison de Guantanamo, de l'accroissement de la grande pauvreté et de sa dette abyssale, pourrait chercher à ne pas vivre son effondrement dans une calme résignation comme l'a fait l'union soviétique mais rechercher possiblement une guerre mondiale, alors qu'il est pourtant condamné inexorablement à connaître le sort des empires précédents ayant tous succombé à leurs ambitions démesurées, littéralement asphyxiés par le poids exorbitant de leurs dépenses et de leurs croissantes bases militaires s'éloignant toujours plus du centre politique. Le problème des USA est donc qu'il s'agit d'une république qui a sombré dans un chaos spirituel et social et dans d’extrêmes inégalités économiques, tout en affichant une indifférence plus ou moins générale vis-à-vis de la détresse populaire, et qu’ils trop engagées dans des jeux géopolitiques, oubliant ses propres problèmes vitaux.
Le président russe Vladimir Poutine s’est dit convaincu que les États-Unis suivaient un scénario typique d’empire, car confiants dans leur pouvoir illimité, les empires se créent des problèmes inutiles jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus y faire face. Il a ainsi déclaré : « Savez-vous quel est le problème ? Je vais vous le dire, en tant qu’ancien citoyen de l’Union soviétique. Le problème des empires, c’est qu’ils pensent qu’ils sont si puissants qu’ils peuvent se permettre de petites inexactitudes et erreurs. Mais les problèmes continuent de s’accumuler. Et, à un moment donné, ils ne sont plus en mesure d’y faire face. Et les États-Unis marchent maintenant sur le chemin de l’Union soviétique, alors que leur démarche est confiante et régulière. » L’Amérique n’étant ni un véritable empire, au sens romain, ni une civilisation, elle n’a pas redynamisée l’Europe, elle l’a plutôt ruinée et pillée comme une sangsue. Aussi, la puissance étasunienne, dans son violent déclin, entraîne l’Europe vassalisée dans le péril d’une guerre nucléaire. Les dirigeants européens actuels, qui n’ont ni culture historique ni vision du futur, se laissent éblouir par une hyperpuissance américaine qui n’est plus.
De plus cet effondrement de l'empire américano-sioniste ressemble à celui de l'empire romain dont par rapport à la perte des bonnes mœurs comme l'explique l'article suivant « La chute de l'Empire romain résonne étrangement avec aujourd'hui... » à l'adresse https://www.egaliteetreconciliation.fr/La-chute-de-l-Empire-romain-resonne-etrangement-avec-aujourd-hui-71512.html
          Or la liberté créative et économique aux USA était probablement importante pour arriver mondialement au niveau de technologie et de science actuelles, mais il faut maintenant freiner le plus grandement et le plus doucement possible cet empire désormais oppresseur et destructeur, à cause de son orientation vers l'amorale liberté financière, wokiste, supranationale et ploutocratique à outrance. Car vu son histoire violente, si l'empire états-unien s'effondre autrement qu'économiquement, il risque auparavant de se débattre hystériquement d'autant plus tel un animal blessé à cause de son hégémonie perdue et donc agressivement au minimum au niveau national, en particulier suite à leur massacre des indiens, à leur esclavage des noirs, à toutes les déstabilisations mondiales de leurs gouvernements successifs, à leurs très fréquentes guerres et aux nombreuses armes répandues chez les citoyens. Surtout qu'en rapport avec le coronavirus, le président Trump a incité les américains à refuser les restrictions liées au covid empêchant de travailler, à prendre les armes et à créer des milices pour lutter contre le pouvoir profond afin donc d'arrêter le confinement destructeur de l'économie américaine. Mais le multipolarisme de Trump peut éviter l'effondrement US au détriment de son hegemon par l'isolationnisme bien compris, dans un équilibre des mondes pouvant faire fonctionner l'économie US sans problème. Cependant la meilleure réussite de la fin de l'américano-sionisme et donc du sionisme et donc du grand Israël et donc du risque de troisième guerre mondiale semble clairement la dislocation des USA en au moins deux nations.
« La situation aux États-Unis est insurrectionnelle. En effet on a un président Biden que la moitié du peuple ne reconnaît pas et ne voit pas comme légitime, 40 millions de personnes qui vivent grâce aux bons alimentaires, et un pays où il y a plus d’armes que de citoyens. On peut même parler de Régime (ce mot disqualifiant comme pour le « Régime syrien » et le « Régime de Poutine ») aux États-Unis, car on a une junte militaro-financière au pouvoir suite à un coup d’État par la trucage de vote en faveur de la présidence de Biden ayant été facilité avec la crise covid. Le cycle enclenché par Trump pour lutter contre l’État Profond a donc été stoppé de manière artificielle et n’est par conséquent pas terminé. Cette dynamique est irrémédiable. » (Rachid Achachi)
Selon la journaliste africaine Hélène Clément, les États-Unis avaient construit un monopole de l’utilisation du dollar comme monnaie de référence dans tous les échanges mondiaux, comme le prouve d’une certaine manière la dette américaine. Donc selon elle : « Si le dollar n’est plus utilisé comme avant dans les échanges, ceci provoquera certainement un déséquilibre flagrant. Cette situation de concurrence dans les systèmes de paiement et dans les systèmes de réserve est ce qui remet en cause le système étalon dollar qui a été bâti depuis la fin du 19e siècle aux États-Unis vis-à-vis du reste du monde et qui a été affirmé dans les accords de Breton-Woods. Cette dynamique est visible, mais il ne faut pas non plus qu’elle soit trop brutale parce qu’effectivement, à un moment donné, les États-Unis n’auront plus rien à perdre, ce qui pourrait mener à des dérapages guerriers aux risques incalculables pour toute l’humanité. »
Concernant ces sujets, il est intéressant de lire l'article « Analyse de l’hystérie et de la russophobie occidentale - Le monde de l’autre côté du miroir, descente dans le terrier du lapin blanc (pour comprendre la véritable réalité divine) » de la journaliste Christelle Néant à l'adresse https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/analyse-de-l-hysterie-et-de-la-203475 , et l'article « Pourquoi la Russie ne réplique-t-elle pas ? » de Dmitry Orlov à l'adresse : http://lesakerfrancophone.fr/pourquoi-la-russie-ne-repond-pas
Ainsi les deux mois d'enfermement à domicile liés au confinement sanitaire de même que le discours du président Poutine avant l'intervention de la Russie en Ukraine apparaissent de plus en plus pour l'humanité comme un reset synonyme de dernière chance de peser les réalités et les enjeux de l'existence avant la fin des temps. En effet le covid ayant centralisé l'économie, accéléré la globalisation financière et numérisé la société, et les guerre en Ukraine et à Gaza accroissant les tensions mondiales, il faut donc se réveiller rapidement, surtout au cas où un nouveau variant plus mortel apparaisse, une amplification de la guerre dont économique contre la Russie affaiblisse toute nation, et donc que la fin des temps soit en cours. Or il y a ceux qui ne se préoccupent de rien : Gaza, vaccin, reset, guerres, identité numérique. Il veulent qu’on ne les importune pas, c’est à dire qu’on les laisse cacher comme on recouvre un mort.
Face au fléau du Covid, les États développés ont étrangement réagi en décrétant des fermetures de frontières, des couvre-feux, des fermetures administratives d’entreprise, voire des confinements généralisés. D'ailleurs selon divers professeurs, il n’y avait aucune évidence que le confinement serve à quelque chose, et il a donc probablement servi à autre chose. Or quand on prend une vue d'ensemble, on se rend compte que ce confinement était une tentative ou une étape pour s'orienter vers le nouveau paradigme économique et social voulu par les mondialistes. Surtout que c’était une première dans l’Histoire : jamais auparavant pour lutter contre une épidémie, on n’avait utilisé des confinements nationaux, c’est-à-dire des confinements de populations même saines. D'autant plus que cette mesure politique s’avère avoir été très coûteuse d’un point de vue éducationnel, psychologique, médical, social et économique, et que le nombre d’arrêts cardiaques a doublé pendant le confinement, ce qui confirme la nocivité, voire la dangerosité de cette technique anti-covid. Son efficacité s'est d'ailleurs limitée étrangement à interrompre seulement la propagation de la maladie dans les familles saines durant le confinement au prix de sa diffusion dans les familles dont une personne était déjà contaminée, puisque lorsque le confinement a été levé, la propagation du virus a ainsi repris immédiatement dans les familles saines car sans immunité collective. Et comme la plupart des gouvernements ont adopté des mesures de confinement, non pas pour lutter contre la maladie (ce qu’elles ne peuvent pas), mais pour prévenir l’engorgement de leurs hôpitaux par manque de lits tout en diminuant des lits comme en France, cela indique encore le suivi d'un  plan sournois. En effet contrairement à une idée répandue, le choix n’était pas entre la saturation des hôpitaux ou le confinement, mais entre la mobilisation dont militaire voire la réquisition des cliniques privées et le confinement, ce qui confirme encore l'existence d'un plan occulte. En fait depuis la révolution de 1789 se prétendant pour les droits de l'homme alors que servant un plan maléfique, l'apparition de la démocratie laïque impie ayant amené l'actuelle ploutocratie tyrannique mondialiste a été organisée par le faux-messie à travers une perversion très progressive des lois monothéistes, puisque votées petit à petit au fil des décennies par des corrompus ou des égarés, afin de soumettre une partie du peuple et d'éviter une contre-révolution qui peut toujours arriver pour changer certaines de ses actuelles grosses dérives grossières, comme le prouve l'apparition des gilets jaunes.
Depuis des siècles, les ultra riches pervers ont voulu puis réussi à contrôler le monde agricole (secteur primaire) par le monde industriel (secteur secondaire), puis le monde industriel par le secteur (monde) tertiaire, puis dorénavant ces trois mondes en même temps par le secteur numérique (automatisation, 5G, intelligence artificielle). Ainsi comme ces élites corrompues n'ont plus besoin de beaucoup d'ouvriers pour faire tenir le système, cela pourrait être lié à la crise du covid et à celle inflationniste cherchant à tout numériser voire à diminuer la population mondiale. Le pouvoir du secteur primaire (agricole), qui appartenait généralement aux propriétaires terriens aristocrates, fut donc financièrement renverser par le pouvoir du secteur secondaire (industrie), qui appartenait généralement à des membres de la bourgeoise laïque voire athée représentant la haute classe matérialiste. Surtout que tel vers un stupide Paradis médiocre, cette dernière est devenue encore plus impie par son inclinaison vers l'art très coûteux dont même celui l'abstrait dégénéré égarant les gens. D'autant plus que cet art contemporain abstrait incarne l'art du mondialisme wokiste (de la cancel culture), puisque souvent sans sens, ou avec de pervers sens progressistes ou avec des sens illimités et donc fous. Or un aspect de l'art abstrait demeure magnifique puisque l’espace interstellaire l'incarne. Alors que le bon, émouvant et sérieux art apporte de la profondeur, de la finesse, de la sérénité et donc de l'élégance aux humains. Ainsi diminuer fortement voire bloquer ou annuler la valeur de l'art non utile d'autant plus s'il est pervers devient être important. En effet même si l'art est en partie opposé à la sauvagerie, il le devient lorsqu'il dépasse indécemment la valeur de centaines de millions voire du milliard d'euros. Surtout que les œuvres d'art appartiennent à la possible optimisation fiscale des ultra-riches occidentaux afin donc qu'il payent moins d’impôts.
          Or certains Etats ont aussi utilisé les mesures sanitaires par peur et pour le contrôle de leur population. En effet des gouverneurs américains et des présidents d'autres pays se sont servis du confinement, du masque sanitaire, de la distanciation sociale, afin de pousser chaque citoyen à l'individualisme pour plus facilement contrôler le peuple. En effet en demandant trop de se protéger et de protéger les autres, cela finit par se protéger les uns des autres dans la division. D'ailleurs les 35 millions de personnes qui ont basculé dans la misères grave en Amérique du sud en un an, à cause des décisions gouvernementales liées au covid, ont compris qu'il ne s'agissait pas d'une question de santé publique.
          Cependant même si cela paraît peu probable vu les prophéties sur la fin des temps liant les USA à Israël jusqu'à la fin de cet État sioniste, c'est l'isolationnisme du Président Trump qui pourrait permettre le meilleur atterrissage en douceur à l'empire américain, surtout si les populismes de droite des valeurs se levant actuellement dans le monde diminuent le système économique supranational. D'autant plus que ce populisme n'a certainement pas le sens négatif que lui donne le système, mais son sens authentique qui est celui de défendre légitimement et sagement les intérêts des habitants d'un pays. Or comme il n'y a pas de régime présidentiel aux USA tel en France, même un président isolationniste n'y est plus possible en particulier par rapport à l'infiltration des néoconservateurs mondialistes et messianistes au sein de l'Etat, de l'armée, du parti républicain et du parti démocrate. Mais La plus grande peur des mondialistes, de la Banque, du Système, des oligarques et du pouvoir profond corrompus est que le populisme de gauche et le populisme de droite fusionnent.
          En effet la plupart des pays occidentaux comme tous les autres liés au système bancaire international habituellement gouvernés par des corrompus préfèrent préserver cette hégémonie américano-sioniste et valideraient même un gouvernement mondial ploutocratique à Jérusalem voulu par les sionistes, dont la monnaie unique pourrait être basée sur un type de mélange entre le dollar, l'euro, la livre et le yen, tel les DTS existant au sein de la banque mondiale et du FMI. Ce gouvernement mondial pourrait aussi être basé sur une fiscalité commune, alors que sa domination serait principalement basée sur l'actuel système bancaire international usurier profitant seulement aux très riches de la planète. Surtout que Jérusalem comme capitale de cette gouvernance presque mondiale devient clairement possible si Israël et la Turquie entrent dans l’Union Européenne ou sont incorporées à une entité supranationale supérieure liée à l'Union Européenne, aux USA, au Canada, à l'Australie et au Japon, dans une forme d'OTAN économique d'ailleurs prospectivée par divers spécialistes, analystes et commentateurs, voire si Israël entre dans l'Otan comme certains le proposent.
Dans un sens parallèle, il peut aussi être interprété que la capitale du gouvernement mondial sera la nouvelle Jérusalem, c'est à dire Paris, ce qui est déjà presque le cas dans le fond. En effet Paris est une des principales capitales contrôlées par les sionistes, la meneuse de l’union européenne, le bastion des mondialistes et le fer de lance de l'euro-atlantisme. Surtout que la France est située stratégiquement entre le Vatican (Rome, Italie) catholique et le Buckingham Palace (Centre de l'Eglise Anglicane, Angleterre, empire anglo-saxon) protestant, et que suite à la révolution française influencée grandement par des judéo-protestants anglais dont pour retirer le Roi catholique de droit divin, la France de naissance catholique est très étrangement devenue l’un des pionniers du Nouvel Ordre mondial wokiste, individualiste, ploutocratique, américano-sioniste et tyrannique, en particulier depuis la fin de Chirac, alors qu'elle était un peuple catholique, charitable, universaliste et libre. Ainsi il n'est pas étonnant que la France ait été prioritairement attaquée puis asservie par les oligarchies mondialistes corrompues, puisque cela sert d’exemple pour les autres nations qui l'observent et qui l'ont souvent suivie comme exemple, qu'il soit bon comme son catholicisme généreux ou mauvais comme sa révolution laïque. D'ailleurs l'Europe est dans ce sens actuellement un enjeu entre les USA protestant et la Russie orthodoxe, ce qui pourrait indiquer que le Mahdi s'y trouve et donc en France.
La France doit donc être libérée du laïcisme favorisant les sionistes, les oligarques et les wokistes pour redevenir une nation aux valeurs christiques, comme la Jérusalem antique ou plutôt la ville de Tel Aviv favorisant actuellement les sionistes, les oligarques et les wokistes doit redevenir un lieu aux valeurs musulmanes. Or l'Ukraine pouvant être considérée comme la troisième Jérusalem (disputée entre les illégitimes khazars juifs et la légitime troisième Rome qu'est la Russie) était aussi synonyme de capitale du mondialisme, et l'aurait été définitivement si elle était entrer dans l'UE et encore plus dans l'OTAN, surtout que ce pays très corrompu a beaucoup favorisé les oligarques et les sionistes. D'ailleurs l’Ukraine semble très appauvrie par la corruption puisque elle sacrifie des centaines de milliers de ses soldats. Mais comme la Crimée et le Donbass sont devenus russes et donc chrétiennes, c'est un grand pas dans la victoire divine de la fin des temps, puisque il ne reste que deux Jérusalem à reconquérir aux impies, c'est à dire à la perverse influence messianiste juive, au mondialisme oligarchique se servant du laïcisme, à l'illégitime sionisme et au protestantisme cupide : la nouvelle catholique qui est donc la France (puisque les USA et Israël peuvent être considéré comme un seul État) et celle originelle et principale qui est donc la Palestine. Et comme les sionistes parvinrent à contrôler le congrès américain pendant 20 ans après les attentats du world trade center qui eurent lieu dix ans après l'effondrement économique de l'URSS, cela signifie que pendant tout ce temps, ils ont contrôlé hégémoniquement ces trois Jérusalem synonyme de trois Judée, en particulier par le système judéo-protestant ultra-libéral, inégalitaire, oligarchique, laïciste (wokiste, Lgbtiste) et américano-sioniste appauvrissant au niveau économique les populations du bas social jusqu'à la moyenne bourgeoisie comprise. Dans ce sens l'Europe dont le France s'occupe plus de la guerre en Ukraine, les USA plus du Proche Orient et de Taïwan, et Israël plus de la Palestine. Or comme le pouvoir hégémonique n'a jamais été de contrôler toutes les terres de la planète mais apparemment voire logiquement ces trois Jérusalem principalement, la guerre en Ukraine montre que cette hégémonie sioniste qui a été subtilement prophétisé par le Prophète (SBDSL) se termine et que le retour de Jésus est probablement proche. C'est pourquoi une alliance bénie des vrais chrétiens catholiques, des chrétiens orthodoxes et des authentiques musulmans (et même des juifs antisionistes) est essentielle et prophétisée par le Prophète Mouhamed (SBDSL), car évidemment seuls les monothéismes universalistes, égalitaires et charitables peuvent récupérer ces deux autres Jérusalem dominées dangereusement par les mondialistes wokistes, ploutocratiques et belliqueux. Or cette nouvelle Jérusalem qu'est la France pourrait l'être en réalité par rapport au monothéisme qui reviendrait encore exemplairement en France mais de manière plus authentique, c'est à dire avant qu'il se répande dans le monde entier puisque généralement ses orientations se répandent internationalement.
Il y a 2000 ans, Jésus cet homme très spécial a expérimenté l'amour universel et inconditionnel, et ça a grandement marché. Tellement que le CRIF de l’époque (le Sanhédrin) l’a éliminé, parce que ça aurait pu contaminer toute la société, et le reste du monde. Ce qu’il s’est passé, d’ailleurs. S’occuper des autres est digne. Etre pompier, infirmier ou infirmière, c’est noble. C’est pourquoi le Sanhédrin d’aujourd’hui, ces sorciers sortis de l’ENA qui conduisent les affaires politiques en soumission aux mondialistes sionistes, les surchargent, les payent mal, et les blessent même parfois lors de manifestations. De ce point de vue, cette bassesse est encore plus réapparue de nos jours après 2000 ans.
En effet l'hégémonie des mondialistes sionistes sera encore plus réalisée si l'endettement de tous les états continue, puisque signifiant la fin des services publics et donc de l’État et donc de la souveraineté dont politique.
Dans ce sens l'Union Européenne a réussi le tour de force de détruire les nations, leur poids géopolitique et le moral de leurs peuples, au grand bénéfice bien entendu de l’Empire, cet attelage entre le libéralisme mondialiste américain et l’idéologie sioniste. Mais pour l'instant l'hégémonie états-unienne demeure sans concurrence même par rapport à l'Union Européenne ou la Chine même si cette dernière est plus riche, car le dollar demeure la monnaie principale au sein du commerce mondial. Ce qui prouve encore une fois que la confiance dans sa valeur et son utilité répandues est le principal sens de la monnaie, et donc synonyme de la base d'un système économique et même idéologique.
Ainsi dont en espérant guider le plus de gens, dénoncer le mondialisme sioniste source d'oppression et de déstabilisation du monde, ou plutôt dénoncer le messianisme juif puisque le sionisme est seulement une branche du messianisme juif, est logiquement ce qui correspond le plus à du véritable universalisme et de l'authentique humanisme. En effet on ne peut pas être sioniste ET humaniste, car le sionisme est un suprématisme lié en plus au mondialisme oligarchique totalitaire et au refus du christianisme et de l'islam qui sont par essence universels. Par conséquent, il est important de distinguer l’antisémitisme, qui est une forme de racisme, du sionisme, qui est une idéologie politique, et du chantage à l'antisémitisme voire une oppression pour faire avancer le projet sioniste dont ses ingérences à l'étranger, en particulier contre les antisionistes. Comme l'Evangile précise que les juifs ont participé à la mise en en crucifixion de Jésus, la Chambre des représentants des Etats-Unis a même approuvé une proposition de loi visant à adopter une définition de l’antisémitisme incluant l’affirmation que les Juifs ont été impliqués dans l’exécution de Jésus-Christ. Ainsi, le Nouveau Testament deviendrait légalement un texte antisémite. Il est également important de reconnaître que le sionisme est une idéologie controversée, qui est souvent associée à l’oppression et à la colonisation des Palestiniens. Ainsi l'antisionisme est un antiracisme, surtout que le sionisme est un régime d'apartheid. Et dénoncer l’apartheid en Israël ou le suprématisme juif n’est donc pas de l’antisémitisme, mais de l'antiracisme, de l'humanisme et même de la piété. Et il ne s'agit donc pas de détester les juifs mais de les libérer en même temps que nous.
Ce ne sont pas les antisionistes qui amalgament judaïsme, racialisme et sionisme, mais les juifs sionistes eux-mêmes qui prétendent descendre des Hébreux. Et ceci est extrêmement dangereux, car tous les juifs se retrouvent associés, sans le vouloir, aux crimes et au génocide commis par l’État d’Israël. Raison pour laquelle Rony Brauman (pourtant médecin, fils d’un militant sioniste) a récemment déclaré : « Moi je suis juif et je considère qu’Israël me met en danger… Israël, aujourd’hui, met en danger les juifs », et d’ajouter que non seulement Israël est « l’endroit où les juifs sont le plus en danger au monde, mais Israël met en danger les juifs du monde ».
Hassan Nasrallah : « Il n’y a pas de guerre plus humaine, morale et sainte que celle contre les sionistes. »
En effet il faut lutter contre les tyrannies que sont le sionisme et le judaïsme politique, puisque les deux choses sont inséparables, de même que la lutte contre la tyrannie lgbt. D'ailleurs tenir tête au lobby LGBT et au lobby sioniste (les deux mamelles de la domination occidentale actuelle) vaut des sanctions comme contre les joueurs de foot « professionnel » refusant simplement de ne pas porter l'insigne lgbt voire de la prison comme pour Alain Soral critiquant le sionisme. L’heure est grave, l’adversaire n’a plus de limites, mais en a-t-il jamais eues ?
L’antisémitisme, c’est le racisme contre les juifs. Il y a des racines non négligeables en France historiquement, puisque c’est ce qui a motivé en réalité l’affaire Dreyfus. L’antisionisme, c’est le refus ou la critique de l’idée qu’a eu Theodor Herzl en 1896 de militer pour la création d’un État juif en Palestine. Quand on regarde l’histoire, jusqu’en 1939, l’immense majorité des antisionistes sont des juifs. En fait, l’antisionisme est un mouvement juif opposé au sionisme. Il y a plusieurs raisons à cela. La plus importante, c’est l’idée que le judaïsme est d’abord une religion et qu’une religion, ça n’est pas une nation, ça n’est pas un peuple. Et en plus pour les ultra-orthodoxes, il ne peut pas y avoir d’État juif avant que le Messie ne soit arrivé. Y a-t-il eu une évolution de l’antisionisme au fil des années ?  Évidemment que oui. Le changement ne date pas d’aujourd’hui. Il date de la Seconde Guerre mondiale où le génocide organisé par les nazis a créé une situation tout à fait nouvelle, y compris en Palestine, puisque le mouvement sioniste y a trouvé une légitimité tragique évidemment. Condamner l’antisionisme, c’est créer une violation du droit constitutionnel français. Ou alors on condamne aussi l’anti-communisme ou l’anti-gaullisme. Tout ça n’a pas de sens. Pour autant, on peut évidemment critiquer la politique d’Israël, par exemple en ce moment à Gaza, sans forcément dire qu’on est antisioniste. Il n’y a pas besoin d’être anti-russe pour critiquer la politique de Poutine. Surtout que le gouvernement de Netayahou et même une grande partie d'Israël sont clairement suprémacistes pour les juifs.
Pourtant le prophétisme hébreux correspond à la défense des faibles, des pauvres et des opprimés. Dans l'Ancien-Testament, ces derniers sont d'ailleurs les protégés de Dieu.
          Cependant la transmission de pouvoir hégémonique américain au sionisme, aux oligarchies ou à Israël peut être considérée comme effective symboliquement, puisque la plupart des pays sont sous la dette de banques privées sionistes ou très riches, les multinationales contrôlent la plupart des ressources du monde, et le président Trump ayant suivi le congrès de l'empire hégémonique des États-Unis à majorité sioniste a reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël dont en installant l'ambassade US dans cette ville au lieu de la partager avec les deux autres monothéismes chrétien et musulman, en sachant qu'il y a été aussi poussé par les évangélistes voulant hâter la venue du Messie devant revenir lorsque les juifs auront récupéré la terre sainte. Surtout que Jérusalem est une ville fréquemment au centre de l'attention du monde depuis environ trois millénaires, car comme certains pensent que celui qui contrôle l'Ukraine contrôle le monde, d'autres pensent que celui qui contrôle Jérusalem contrôle le monde. Or selon un hadith suivant précisant que les quatre premiers califes, dont Omar qui a conquis Jérusalem, font partie de l'orthodoxie musulmane authentique car suivant la voie de la prophétie, Jérusalem appartient légitimement aux musulmans normalement. Il est intéressant de lire à ce sujet l'article « Jérusalem : 70 dates, des premiers rois à l'impossible capitale » à l'adresse https://www.geo.fr/histoire/chronologie-jerusalem-en-70-dates-des-premiers-rois-a-limpossible-capitale-200014
          Et comme il paraît logique que cette reconnaissance soit généralisée pour prétendre être réussie, elle devra être de plus en plus exigée aux pays vassaux ou oppressés. En effet possiblement sous menace de graves sanctions économiques, ils devront aussi déplacer leurs ambassades dans cette sorte de 51e État sioniste américain ou plutôt d'Etat israélien hégémonique colonisateur du Proche-Orient. Ainsi le président Trump semblant anti-mondialiste et même pro-souverainiste n'a fait apparemment que composer en tant qu'homme d'affaire qui est sa profession dont pour éviter la troisième guerre mondiale, comme tout chef d'Etat doit le faire le plus possible pour changer pacifiquement les choses en profondeur, tel que le fait le président Poutine, surtout qu'il est logique que Jérusalem soit reconnue comme israélienne par la plupart des nations pour que cela soit dans un sens effectif. Mais la conquête militaire complète de Jérusalem par Israël rendrait aussi cela effectif. Or selon certains commentateurs, Trump soutiendrait même Israël comme une corde soutient un pendu vu les implications compliquées de cette normalisation par rapport au monde musulman, surtout que la normalisation de certains pays arabes et musulmans avec Israël a aussi servi à en réconcilier plusieurs. C'est à dire que malgré l'obligation de faire allégeance au sionisme pour pouvir devenir président des USA, Trump peut ne pas être sioniste dans son cœur, dont car il a dit l'AIPAC qu'il avait  sa propre campagne sans son financement ni donc son influence et a en plus desservi Israël au niveau du désengagement militaire et financier US au Proche Orient, mais en rappelant par sa politique à Israël le conservatisme et donc son extrême-droite anti-palestinienne puisque Israël est une colonie. D'ailleurs lors de son mandat présidentiel, le sionisme de Trump a été beaucoup plus verbal qu'actif au niveau des affaires étrangères, dont vu le nombre de troupes US qu'il a retiré du Moyen-Orient. Mais reste à savoir ce qu'il fera concernant Israël voire avec le Proche Orient, s'il prend le pouvoir alors que conflit avec le Hamas continue. Avec les accords d'Abraham sous prétexte de protéger certains nations de la pseudo menace de l'Iran alors que cela isolait la cause palestinienne, Trump en tant que Jacksonien voulait dans un sens substituer le business à la politique, mais c'est une vision limitée des choses surtout en Palestine et par rapport à l’interdiction divine de l'Etat d'Israël. De plus actuellement sans califat islamique ni pouvoir politique chrétien dans cette ville sainte disputée depuis des millénaires, cela confirme aussi cette illégitime domination juive progressive sur Jérusalem. Or cette décision d'annexion de Jérusalem par les sionistes participe précieusement à l'union bénie des musulmans du monde par leur refus commun puisque apportant donc l'aide divine.
          Il faut noter que sans sa vision messianique gravement erronée et après avoir acheté de nombreuses terres en Palestine puis en avoir reçu beaucoup d'autres via l'ONU par un partage illégitime de la Palestine pour constituer leur pays, puis en avoir conquis suite à des guerres, Israël devrait au moins évidemment partager cette ville sainte avec les deux autres monothéismes mondiaux. A ce propos, le réel pouvoir légitime sur Jérusalem devrait être attribué à ceux qui sont le plus au service de Dieu, et par conséquent aux musulmans puisque leur révélation coranique prévaut sur les précédentes selon un de ses versets.