Recherche

Menu principal

Contact

PDF Imprimer Envoyer

G) Suite 7

Ainsi en voulant purger l’islam traditionnel sans discernement profond, ni finesse ni sagesse, les mouvements religieux et politiques se réclamant de l’islah ou du salafisme amènent nombreux de leurs adeptes à tomber dans l’obscurantisme comme le prouvent donc le wahhabisme et le takfirisme.
Le salafisme par essence trop rigoriste est un mauvais départ qui peut ainsi finir à la mauvaise destination infernale qu'est le terrorisme, surtout puisque logiquement synonyme de rétribution de l'Enfer.  En effet, la science (dont fait partie la religion) sans conscience n'est que ruine de l’âme, car malgré la perfection de la religion et de la technologie, elles demeurent fragiles puisque dépendant de la fiabilité et de la sagesse des gens.
Sur le plan théologique, les salafistes sont donc en rupture avec ce qu’ils appellent le suivisme aveugle des écoles juridiques de l’islam sunnite qui façonne les champs religieux du monde musulman depuis le VIIIème siècle. Leurs lectures et interprétations des textes dont du Coran étant trop littéralistes, critiques et réformistes, ils débutent donc étonnamment leur idéologie par une erreur de mauvaise interprétation qu'ils combattent, ce qui n'est pas étonnant puisque ils considèrent la raison comme déficiente, alors que Dieu y a placé la logique bonne si elle est associé au cœur pieux, subtile, ouvert et bienveillant.
D’une manière générale dans un esprit de prédication mondiale, le monde est normalement divisé entre le groupe des croyants et celui des infidèles. Ainsi les salafistes qui considèrent d'autres musulmans comme associateurs ou inférieurs se prennent naïvement pour des élus et sont dans un sens comparables à la personne orgueilleuse allant en Enfer dans le hadith suivant, car ils ne peuvent savoir ce que les autres ont dans le cœur, la parole « il n y a pas de divinité à part Allah » validant la foi pourrait suffire comme obligation pour entrer au Paradis selon un hadith déjà vu, et c'est uniquement Dieu qui les jugera :
Abou Hourayra (SDP) a dit : J'ai entendu l’Envoyé de Dieu (SBDSL) dire : « Deux hommes des fils d’Israël étaient fraternisés. L’un d’eux commettait des péchés, tandis que l’autre s’adonnait à l’adoration. Ce dernier, en s’apercevant que son frère commettait toujours les péchés, lui dit : « Cesse. » « Laisse moi et laisse mon Dieu ! T’as-t-on envoyé ici pour me surveiller ? » répondit l’autre. « Je jure par Dieu qu’Il ne te pardonnera pas, et tu n’entreras pas dans le Paradis », répliqua le premier. Après leur mort, ils furent réunis devant le Seigneur des mondes. Dieu dit à l’homme pieux : « Savais-tu d’avance Ma décision ? », ou suivant une variante : « Pouvais-tu faire ce que Je peux que Moi-même ? » Puis s’adressant au coupable : « Entre dans le Paradis par Ma clémence. » Et s’adressant à l’autre : « Emportez-le en Enfer. » (Mouslim)
A ce sujet il et important de noter que le mouvement islamique « oumma tabligh » (communauté de la transmission) est prioritaire à notre époque surtout qu'il n'y a plus de Califat bien guidé depuis la mort du quatrième calife selon le Prophète (SBDSL), car ce style d'islam pacifique et apolitique ou plutôt non étatique paraît le seul valide à notre époque d'armes nucléaires, et en plus il oriente la fréquente critique ou la menace des salafis (parlant donc bassement plus du mal des autres qu'agissant positivement comme la plupart des gens actuellement) vers lui plutôt que vers le reste de la population non musulmane :
(ExtS49v11) « Ô vous qui avez cru ! Qu'un groupe ne se raille pas d'un autre groupe. Ceux-ci sont peut-être meilleurs qu'eux. »

Wahhabisme (page 92 du livre « Occident et islam » de Youssef Hindi)

« Si nous n’avons pas de preuve formelle quant à l'origine sabbataïste du wahhabisme — en revanche l'origine sabbataïste du réformisme « islamique » est elle, factuellement établie au plan historique — nous disposons toutefois de nombreux éléments et indices démontrant que cette idéologie, qui est train de s’imposer comme l'orthodoxie musulmane, est un outil de destruction de l’islam. En cela, le wahhabisme est la continuité du projet juif messianique pour le Grand Israël  dont font partie la destruction de la religion d’Ismaël (fils d'Abraham et l'origine des arabes ayant reçu l'islam) et le prétexte pour envoyer Edom (son neveu à l'origine de l'Europe, donc l'Europe, grand frère de Jacob fils d'Isaac fils d'Abraham) dans une guerre contre celui-ci pour préserver et faire triompher les descendants d'Israël, synonyme de Jacob. (Ismaël est donc à l'origine des musulmans, et il est le frère d'Isaac père de Jacob à l'origine des juifs, et père d'Edom donc à l'origine des européens, tous descendants d'Abraham. Ismaël est donc l'oncle de Jacob et d'Edom selon la tradition juive). Ceci prouvant que ce sont d'abord les idées et le formatage des peuples qui orientent le monde surtout vu l'état de destruction de nombreux pays musulmans. Or un moyen de lutter contre cela est de monter les juifs libéraux contre les juifs sionistes, c'est à dire utiliser la division comme ils l'utilisent habituellement envers les autres pour leur avantage. » (Voir à ce sujet la vidéo sur youtube.com : Débat entre Youssef Hindi et Alain Pascale sur les origines de l'islam, et de sa manipulation et destruction actuelles, à l'adresse suivante https://www.egaliteetreconciliation.fr/Debat-entre-Youssef-Hindi-et-Alain-Pascal-sur-les-origines-de-l-islam-48574.html 
Le géopolitologue et écrivain Jean-Michel Vernochet a mis en évidence, dans son ouvrage « Les égarés », 1a dimension subversive du wahhabisme, et la façon dont il a commencé à progressivement détruire l'islam de l'intérieur. Cette thèse fut aussi défendue par le politologue Hamadi Redissi, qui, à l'appui d’une riche et inédite documentation, démontre formellement et sans discussion que le wahhabisme et les Frères musulmans forment les deux faces d’un même projet de destruction de l'islam.
Le père du wahhabisme, Mohamed Ibn Abd-al Wahhab (1703-1792) était un prédicateur d’Arabie contesté et accusé par ses contemporains d’être un innovateur, un égaré, un hypocrite, un athée, un rusé, un manipulateur et un faux prophète, notamment par les grands savants de son époque (parmi lesquels se trouvaient ses propres maîtres, M. Ibn Suleyman al-Kurdi et M. Ibn Hayet al-Sanad qui le soupçonnent d’athéisme), des quatre écoles juridiques sunnites, de diverses régions comme le Nadjd (région de l’Arabie centrale d’où est originaire Abd-al Wahhab) et le Hedjaz (région de la Mecque et de Médine), du Yémen, ainsi que par les savants sunnites et chiites d'Irak. Par ailleurs, les savants contemporains de Ibn Abd al-Wahhab lui ont dénié le statut de savant mujtahid (capable d’interpréter le Coran) ayant constaté qu’il ne maîtrisait pas la douzaine des sciences religieuses nécessaires.
La doctrine de Mohammed Ibn Abd al-Wahhab est simple : l'excommunication de tous les musulmans ne le suivant pas, sunnites et chiites, sous l’accusation d’idolâtrie :
(S4v94) « Ô les croyants ! Lorsque vous sortez pour lutter dans le sentier d'Allah, voyez bien clair (et donc ne vous hâtez pas dans vos jugement) et ne dites pas à quiconque vous adresse le salut (de l'islam) : “Tu n'es pas croyant”, convoitant les biens de la vie d'ici-bas. Or c'est auprès d'Allah qu'il y a beaucoup de butin. C'est ainsi que vous étiez auparavant (nu et donc pauvre à votre naissance), puis Allah vous a accordé Sa grâce. Voyez donc bien clair. Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. »
Dans son petit livre (de seulement 50 pages) « l’unicité divine », Mohamed Ibn Abd-al Wahhab  pervertit ce concept spirituel (de l’unicité divine) — par lequel le Prophète Mouhamed (SBDSL) avait pourtant unifié les arabes alors divisés en tribus — pour en faire un instrument de division, établissant une hiérarchie qui élève ses partisans au degré de peuple élu trônant au-dessus de l’immense masse des musulmans sunnites comme chiites. (C'est aussi dans ce sens que le mouvement islamique, pacifique et apolitique « oumma tabligh, communauté de la transmission pacifique » est précieux à notre époque puisque unifiant à nouveau les musulmans par les 6 qualités principales qui seront traitées à la fin du dernier chapitre de ce site. Surtout que l'islam apolitique ou plutôt non étatique est le seul légitime tant qu'il n'y a pas le retour d'un califat authentique. Or il faut que les gouvernements dans les pays musulmans doivent tout de même tendre à faire respecter au sein de la société un minimum de valeurs moralement religieuses dont par certaines censures ou interdictions. )
Ces « sous-musulmans » qui refusaient de se soumettre à Abd-al Wahhab étaient automatiquement voués à l'extermination avec l'aide de la tribu des Saoud. Ces méthodes ne sont pas sans rappeler la sauvagerie du révolutionnaire protestant puritain Olivier Cromwell, en particulier à l’encontre des catholiques irlandais. »
D'ailleurs le wahhabisme est à l'islam ce que le protestantisme est au christianisme, c'est à dire un monothéisme de marché sans éthique totalement compatible à l'impie capitalisme laïque progressiste. C'est pourquoi par rapport à tout cela, en 2018 dans la ville de Grozny, une excommunication officielle du Wahhabisme a eu lieu par un très rare consensus des quatre écoles islamiques puisque confirmant le seul et unique consensus identique qu'il y eut au 18ème siècle depuis l'époque des compagnons du Prophète (SBDSL).
Youssef Hindi rajoute dans son autre livre « les mythes fondateurs du choc des civilisations » que les moteurs de cette destruction de l'islam de l'intérieur sont le réformisme islamique libéral et le wahhabisme représentant donc les deux faces d'une même pièce dont l'organisation des frères musulmans est la synthèse à travers une jonction de ces deux hérésies (et le salafisme donc une des principales branches originelles erronées). Ainsi il conclut que le réformisme favorable à l'abolition du Califat et les mouvements politiques comme celui des frères musulmans et autres apparentés au wahhabisme ayant introduit l'idée d’État islamique comme alternative au Califat, apportent tous des nouveautés, des innovations blâmables (bid'a en arabe) correspondant donc au hadith suivant présent chez Mouslim, alors qu'il faudrait recréer le califat islamique avec l'ensemble des pays musulmans :
« Il y aura à la fin des temps, dans ma communauté, des imposteurs et des menteurs qui vous parleront de ce que vous n'avez jamais entendu, ni vous, ni vos pères. Prenez garde à eux pour qu'ils ne vous égarent pas ni sèment la discorde parmi vous. »
De plus Youssef Hindi précisant également que ces réformistes wahhabites et frères musulmans, empirant le réformisme salafiste créé au quatorzième siècle par Ibn Taymiyya mort en prison déjà pour radicalisme, sortent de l'âge maçonnique dont la tête pensante est Satan (et y sont encore selon l’historien égyptien Helmi Nimnim qui a prouvé que le principal théoricien du jihad au sein des Frères musulmans, Sayyid Qutb (1906-1966), était également franc-maçon), il faut évidemment varier les lectures et les savants afin de croiser ces informations pour se faire plus clairement, et donc plus justement, ses propres idées concernant les véritables sens de l'islam. Voir à ce sujet son excellente intervention à l'académie géopolitique de Paris : « L'instrumentalisation du sectarisme musulman » à l'adresse : https://www.youtube.com/watch?v=nHtBgrbzG7k
A ce propos il faut rappeler que même parmi la famille du Prophète (SBDSL), il y eut des ennemis de l'islam. Alors parmi les savants de notre époque égarée, en particulier chez ceux vivant en Arabie Saoudite, le royaume traître de la tribu Séoud ayant participé à la disparition du Califat, ou dans les monarchies pétrolières pro-occidentales, c'est loin d'être impossible car comme le prouve Youssef Hindi, le sionisme après avoir pénétré le christianisme protestant a réussi à convaincre divers états sunnites de faciliter son combat ou de participer à son projet par leur association. Surtout que l'imitation aveugle n'existe pas en islam et que deux versets et un hadith précisent :
(S54v32) « Et vraiment, Nous avons rendu le Coran facile à la méditation. Y’a-t-il quelqu’un pour réfléchir ? »
(S9v31) « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ, fils de Marie, comme seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu’ils (Lui) associent. »

Lorsque ce verset a été révélé, Adiy Ibn Hâtim (SDP) a dit au Messager d’Allah (SBDSL) : « Mais ils ne les adorent pas. » Alors le Prophète (SBDSL) lui a répondu : « Ô que si ! Ne leur interdisent-ils pas ce qui est licite et ne leur rendent-ils pas licite ce qui est illicite et (malgré cela) ils les suivent. C’est là leur adoration envers eux. » (Tirmidhi, At-Tabari, Al-Bayhaqi et At-Tabarâni. Ce hadith ayant d’autres hadiths qui le soutiennent en font même un authentique)
Ainsi par soumission à l'américano-sionisme et pour préserver leur système politique, il est apparu une forte implication des monarchies pétrolières dans tous les projets bellicistes au Moyen-Orient, et dans la corruption de nombreux hommes politiques occidentaux ayant laissé le wahhabisme se développer dans leus pays. Cela pourrait être une des raisons de la normalisation des Emirats arabes Unis avec Israël, surtout donc que les monarchies pétrolières craignent une révolution colorée qui pourrait rechercher la laïcité comme en Turquie ou une révolution islamique qui pourrait rechercher un régime similaire à celui de l'Iran.
C'est pourquoi Erdogan a possiblement été poussé par les Etats Unis à envahir l'Azerbaïdjan pour être écarter du pouvoir comme Saddam Hussein a possiblement été poussé par les américains pour ensuite se faire éliminer.
Or avec l’assassinat de Général Iranien Qassem Soleimani et d’Abou Mahdi al-Mohandes qui a poussé la nation irakienne à réclamer l’expulsion des forces américaines de l’Irak, l'axe americano-sioniste tente d'y réactiver le groupe terroriste Daech qui avait été au départ soutenu par le Pentagone et qui l'est désormais par un groupe privé qui serait aussi en lien avec l'élection de Macron :


Dans un article, le journaliste Thierry Meyssan ayant écrit le livre « 11 septembre, l'effroyable imposture » explique à propos du terrorisme :

« Pour le compte de Londres et de Washington, l’arme du terrorisme international est gérée par la Ligue islamique mondiale depuis 1962 (et bien plus tôt au 18ème siècle par Abdel Wahab ou par les Séoud pour leur domination et encore plus tôt par le sauvagerie du révolutionnaire protestant puritain Olivier Cromwell au 17ème siècle, mais le terrorisme avec des bombes est plutôt similaire à l'organisation occidentale « Gladio » créée juste après la deuxième guerre mondiale sous le prétexte de protéger certaines nations d'une invasion soviétique dont par des attentats sous faux drapeaux (par rapport à la légitimité du terrorisme et de la violence illimitée pour imposer et pérenniser la révolution selon Lénine,Troski et Staline, les fondateurs du communisme et de l'URSS : Lénine fut l’inspirateur, Trotski, l’agitateur et Staline l’exécutant… et c’est Staline qui a mené à son terme le projet léniniste de dictature du prolétariat…), comme le Mossad israélien le fit également pour rendre possible certaines actions militaires, tout cela ayant entraîné à travers diverses idéologies dans le monde la propagation de revendication et de chantage par ce genre de menace ou cette pratique terroriste ignobles. (En sachant que les attentats qui touchent de près ou de loin Israël doivent être pris avec la plus grande précaution, tant le passé nous a prouvé que l’auto-attentat, l’attentat sous faux drapeau, et l’attentat par proxy était des spécialités du gouvernement israélien.) Ceci prouvant que le seul et véritable terrorisme est le gros qui est collectif, réfléchi et stratégique et donc principalement condamnable a toujours été celui d’Etat désormais accompagné des médias dominants. Les autres terroristes sont donc seulement leurs conséquences, ou de l’égarement individuel, sectaire, idiot, dément ou inconscient). Elle comprend d'une part la Confrérie des Frères musulmans (composée d’arabes, organisation créée en 1928 puis recréée par et pour les anglais après la mort de son créateur Hasan el-Bannah, puis pour les américains afin de participer à déstabiliser à leur profit le moyen orient et le monde musulman dont l’Afghanistan, l’Irak, la Tunisie, l’Égypte, la Libye, la Syrie) et d'autre part l’Ordre des Naqchbandis (surtout composé de turco-mongols et de caucasiens). Or ce terrorisme ne doit pas être comparé à certains légitimes combattants suicide par explosif contre une armée étrangère envahissante ayant des armes modernes d'autant plus si menaçant leurs familles.
Maître Damien Viguier : « La « gauche » n’a pas seulement le droit à la censure ! Elle a même le droit à l’incendie, à l’explosif, à la destruction, aux coups, à la torture, aux mutilations, à l’assassinat, à l’attentat ou au génocide. Et elle ne s’est pas privée d’en profiter. Il y a une (prétendue) légitimité de la violence antifa, dans l’esprit du jeune antifa comme dans celui du juge ou du policier. Parce que c’est le sens de l’Histoire. Voyez comment le même acte va être considéré, tantôt, comme un acte de terrorisme qui porte atteinte à la démocratie, et tantôt comme un acte de résistance qui lutte contre la dictature. »
(Il faut noter que le terrorisme souvent sous faux drapeaux ou/et d'Etat peut amener à l'évolution de certaines situations par des destructions accomplies entraînant de nouvelles situations ou un état des choses voulu par certains (groupes, lobbies, gouvernements) parfois pour détourner l'attention des populations ou les manipuler, puis amenant à du chantage, des tensions, des conclusions, des confrontations, des soumission de divers groupes, des récupérations ou gestion de ressources, des profits financiers ou de la domination de territoire.
« Tous les États ont toujours été terroristes, mais ils l’ont été plus violemment à leur naissance et à l’imminence de leur mort. » Gianfranco Sanguinetti, Du Terrorisme et de l’État (1979)
Actuellement le fantasme de l’attentat d’ultra droite de ces dernières années (un milieu pénétré parfois jusqu’au sommet et suivi de toutes les manières possibles par le renseignement) est un marronnier de la presse mainstream socialo-sioniste. C’est le nonosse déjà complètement rongé qui est lâché aux toutous gauchistes qui ont besoin de frisson bourgeois bohème et d’un ennemi identifiable qui ne soit pas de l’élite oligarchique, sioniste et donc du pouvoir profond.
Or un autre terrorisme tout aussi déshonorable peut aussi servir à dénoncer des injustices pour amener la réflexion des populations à connaître l'origine d'un grand problème et les solutions pour le régler, comme en revanche dans un sens honorable un martyr pour une bonne cause peut faire évoluer les mentalités et amener à renforcer ou faire avancer cette cause. Ainsi dans ces deux types de terrorisme immoral par nature en particulier lorsque tuant des personnes innocentes, la seule alternative qui reste au peuple est de demeurer raisonnable pour calmer la situation, remonter l'ensemble des causes pour découvrir les véritables responsables, et éviter d'attiser le problème pour ne pas de devenir aussi destructeur que les manipulateurs et les terroristes.)
Le 16 septembre 1920, puisqu’on parlait de l’Amérique, une charrette tractée par un cheval s’arrête devant la banque JP Morgan, la plus puissante du pays.  Il est midi dans le quartier de Wall Street, centre de la nouvelle domination financière de l’Amérique sur l’Europe. Soudain, tout explose. Des dizaines de morts et de blessés, la charrette était bourrée de dynamite et de pièces de métal. Il y a un siècle, la lutte des classes, mine de rien, fait rage aux USA. Les grèves sont très dures, la répression encore plus : ça fusille de l’ouvrier à tout-va. L’explosion, comme souvent avec les actes terroristes nébuleux (ici attribué à l’anarchiste italien Mario Buda, qui d’ailleurs ne sera étonnamment pas véritablement inquiété…), va au contraire accroître les capacités de l’État en matière de lutte antiterroriste, c’est à dire de lutte antisociale, autrement dit la traque des résistants au capitalisme. Ce petit détour historique pour dire que la lutte armée contre le pouvoir, aussi injuste soit-il, est vouée à l’échec, le pouvoir utilisant la moindre velléité de micro-soulèvement armé (voir le cas Fiorile ou même les auteurs des attentats de 2015-2016) pour resserrer encore les boulons du couple surveillance-répression. Alors, quelles sont les armes du peuple, d’un peuple soumis à un régime de plus en plus ignoble, comme on le voit aujourd’hui en France ?  Il reste le boycott et l’information. Le boycott, c’est un truc très simple, très efficace et anonyme : arrêter d’acheter la propagande officielle, arrêter de la nourrir. Le combat sera donc – pour l’instant – informationnel, et l’adversaire le sait. C’est à qui gagnera le plus de têtes et de cœur. Eux ont l’argent et le mensonge, nous la vérité (sous « nous », entendre l’Internet non aligné). Pendant que des stars de l’info ou de la réinfo émergent sur le Net, et constituent la nouvelle élite naturelle, le Système, à bout de souffle, produit ses propres héros, des héros à l’image du Système, de plus en plus lamentables...
L’attentat terroriste, au-delà de ses victimes, permet de tuer l’intelligence, la raison, la réflexion, de même que le chantage à l’antisémitisme était un rayon laser paralysant qui permettait de bloquer la pensée, et le terrorisme sanitaire empêche l'organisation de l'opposition populaire. En effet, l’attentat met l’homme, nécessairement empathique, en état pavlovien (peur ou haine, prostration ou vengeance), calculable, influençable, et donc manipulable. L’objectif des attentats qui secouent la France depuis 2015 n’est donc pas seulement de tuer des innocents, mais de tuer une façon de penser, une façon bien française, faite de droit (romain, pas anglo-saxon), d’humanisme (le vrai, pas celui des progressistes), d’écoute, de finesse, de débat contradictoire, d’ouverture d’esprit. Une volonté de détruire le cerveau national à coups d’électrochocs, mais il en faudra plus. Ceux qui veulent tuer la liberté d’expression et ceux qui profitent des attentats ont le même but. Le troupeau doit non pas seulement apprendre à vivre avec le virus ou les attentats, c’est-à-dire dans la peur, comme nous le demandent nos dirigeants pervers, mais à s’organiser pour renvoyer la peur vers autre que ses organisateurs par de la haine. Or si cette haine finit par trouver les véritables organisateurs de ces peurs que sont les oligarchies corrompues, après une prise de conscience collective, le peuple aura fait un grand pas vers sa libération, et vivra une vraie révolution, qui pour une fois ne sera pas un piège oligarchique.
Jusqu’à la guerre du Yémen, le budget militaire de la Ligue islamique était plus important que celui de l’armée saoudienne, de sorte que la Ligue est la première armée privée au monde, très loin devant Academi/Blackwater. Même s’il s’agit uniquement d’une armée de Terre, elle est d’autant plus efficace que sa logistique dépend directement du Pentagone et qu’elle dispose de nombreux combattants suicides.
C’est la Ligue – c’est-à-dire les Séoud – qui fournit à Londres et à Washington le personnel qui organisa la seconde « Grande Révolte arabe », en 2011, sur le modèle de celle de 1916, mais sous la dénomination de « Printemps arabe ».
Dans les deux cas (et comme souvent), il est unanimement reconnu qu'il s’agissait de s’appuyer sur les wahhabites (ou des musulmans égarés ou manipulés) pour redéfinir les frontières régionales pour le profit donc des Anglo-Saxons (surtout sionistes, puisque par exemple la guerre en Irak organisée par des juifs américains ainsi que le reste de la déstabilisation du moyen orient a surtout servi l'état d'Israël, comme le confirme le livre de l'ancien ministre des affaires étrangères israélien Oded Yinon « le plan sioniste de redécoupage du moyen orient » visant selon une organisation guerrière illusoire tirée du livre de Daniel de la Bible, l'accomplissement du grand Israël de l’Euphrate au Nil mondialement hégémonique après la destruction ou la dislocation de nombreux pays arabes ou musulmans voire des nations puissantes du monde possiblement par un effondrement économique ou donc la guerre, dont une grande partie était curieusement annexée par le faux état islamique de Abou Bakr Al Baghdadi, afin probablement initialement de pouvoir l'envahir légitimement à leur tour si les Russes n'étaient pas intervenus. En effet l'accord franco-britanique secret entre « M.Sacott et M.Pycot » en 1916 pour faire disparaître l'empire du califat ottoman et le plan de partage de la Palestine de l'ONU en 1947 accomplissant la déclaration Balfour, en n'ayant depuis 70 ans servi honteusement qu'à la création de l'Etat Israël et pas à celui des palestiniens désormais considérés abjectement par les sionistes comme des terroristes alors que combattants de la liberté, confirment aussi clairement ces analyses. A ce propos Cheik Imran Hossein précise que c'est sûrement dans ce sens que le Coran interdit l'alliance avec une alliance judéo-chrétienne « sioniste » :
(S5v51) « Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les juifs et les chrétiens ; (quand) ils sont alliés les uns des autres (à notre époque États-Unis, Angleterre, France et Israël, ordre actuellement rejeté très gravement par les wahhabites et beaucoup de combattants salafistes). Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. »).
(S49v6) « Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair (de crainte) que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait. »

De plus concernant le rôle mondialement pervers des Séoud, il est important de relever ces hadiths semblant clairement parler de cette famille très corrompue provenant de la région du Najd d'ailleurs comme le père du wahhabisme, Mohamed Ibn Abd-al Wahhab :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Mon Seigneur, bénis nos Damascènes ! Mon Seigneur, bénis nos Yéménites ! » « Et nos Nejdites (habitants du Nadj) ? », demandèrent quelques-uns des assistants. « Mon Dieu, bénis nos Damascènes et nos Yéménites ! », répéta le Prophète (SBDSL). « Et nos Nejdites ? », redemandèrent les assistants. Il me semble qu’à la troisième fois le Prophète (SBDSL) conclut : « C’est là-bas qu’auront lieu des tremblements de terre et des troubles, et c’est de là que sortira la corne du diable (grande tentation perverse). » (Boukhari et Tirmidhi)
Dans un autre hadîth le Prophète (SBDSL) dit en désignant l’orient : « La tête de la mécréance (grave égarement) viendra de là où sort la corne du diable (possible rapport la capitale Ryad dans la Nadj ayant remplacé Médine ou au Qatar liés à l'islamisme radical et à sa tour Khalifa la plus haute et donc orgueilleuse et donc impie du monde). » (Mouslim)
Le fils de Omar (SDP) entendit l’Envoyé d’Allah (SBDSL) prononcer ces mots : «N’est-il pas vrai que les troubles viendront de là où pointe la corne du diable? », alors qu’il était tourné vers l’orient. (C’est-à-dire vers le Najd dont Ryad est l’actuelle capitale contrôlée par la famille Saoud d'origine Nedjite devenue extrêmement riche par sa vente malhonnête de pétrole exclusivement en dollars après avoir soutenue la propagation du wahhabisme de Mohamed Ibn Abd-al Wahhab aussi d'origine de cette région du Nadj, participé à la disparition du Califat, et renforcé le sionisme ainsi que l'hégémonie laïque américaine). »

Commentaire : Ceci est confirmé par le fait que le nouveau roi d'Arabie Saoudite vient de reconnaître tout en cherchant apparemment honorablement à écarter sa nation de l'extrémisme et espérons le pour lui sans soumission à des ingérences étrangères, que l'erreur qu'est le wahhabisme a été voulue par des pays occidentaux. Cependant la future création de 500 écoles wahabites au Bengladesh et le soutien saoudient à Israël face aux palestiniens semble apporter la preuve que cette déclaration véridique n'est honteusement pas sincère.
(Si les Etats-Unis voulaient améliorer le monde) Il ne s’agirait donc pas simplement d’abandonner l’arme du terrorisme, mais aussi :
-de rompre l’alliance entre Londres et Washington pour le contrôle du Moyen-Orient élargi
-de priver l’Arabie saoudite et la Turquie de l’arme (terrorisme) qu’ils développent pour le compte de Londres et de Washington depuis un demi-siècle
-de déterminer le futur du Soudan, de la Tunisie et de la Libye
-quitter le moyen orient à tel point que Trump a dénoncé la présence militaire américaine au moyen orient afin de montrer que le Pentagone et la CIA restent pour voler le pétrole.
En outre, il faut également trouver un accord avec l’Allemagne et la France qui ont abrité des dirigeants de la Confrérie depuis 1978 et ont financé le jihad.
D’ores et déjà, nous voyons que le Royaume-Uni ne l’entend pas de cette oreille, puisqu'il s’avère que c’est le GCHQ (service d’interception satellitaire britannique) qui a placé la Trump Tower sous écoutes durant la campagne électorale et la période de transition. Tandis que, selon l’Agence jordanienne Petra, l’Arabie saoudite a secrètement financé un tiers de la campagne électorale d’Hillary Clinton contre Donald Trump.
C’est pourquoi le président Trump semblait chercher de nouveaux alliés pour lui permettre d’imposer l'arrêt du soutien occidental au terrorisme, surtout qu'il est un des rares présidents américains à ne pas avoir déclencher de guerre lors de son mandat.
(Ainsi) Il aurait dû planifier l’adhésion de son pays à la Banque d’investissement chinoise pour placer ses alliés devant le fait accompli. En effet si les États-Unis participaient à la construction d'une nouvelle route de la soie (pouvant développer le monde arabe plutôt que de continuer à le détruire par la théorie perverse du chaos constructeur), il deviendrait impossible au Royaume-Uni, à l’Arabie saoudite, à la Turquie, à l’Allemagne et à la France de poursuivre le jihad en Irak, en Syrie et en Ukraine(, mais tellement de lobbies financiers, militaires, énergétiques et religieux y sont opposés). (Or dans le prédestiné scénario satanique caché des élites mondiales perverses, il semble que les sionistes y soient tout de même favorables, mais seulement lorsque le Grand Israël  ou avec son allié le futur Kurdistan souverain contrôlera hégémoniquement le territoire de ce carrefour du monde par où passe une nouvelle route de la soie, à moins que l'influence de la Chine devienne trop importante. Pourtant le nombre d'investissement chinois en Israël est parvenu jusqu'à 50 pourcents dans le secteur agricole. Il faut noter qu'une concurrence acharnée entre deux lignes ferroviaires devant relier la mer rouge à la méditerranée est actuellement en cours entre un départ d'Iran vers la Syrie et un départ d'Arabie Saoudite vers Israël, puisque allant jusqu'à la destruction de tronçons et le meurtre de personnes s'en servant. De même à cause de la fonte des glaces du Pôle Nord, un autre sujet de tension mondiale semble se profiler à l'horizon concernant les probables futures nouvelles routes maritimes passant par cette zone puisqu'elles pourraient représenter 20 % du commerce mondial.) »
Cependant jadis, l’antique route de la soie apportait en Europe des produits inconnus, tandis que les actuelles routes acheminent les mêmes produits que ceux fabriqués en Europe, mais beaucoup moins chers. C'est pourquoi suite au coronavirus n'ayant pas seulement été un mal en détruisant une partie de l'économie mondiale mais aussi un bien en révélant l'importance du localisme face au mondialisme, le Président Trump voulait empêcher ces nouvelles routes de la soie et réindustrialiser l'Europe. En effet le président Donald Trump tentait de repousser la Chine hors de sa propre zone culturelle comme celle-ci repousse les USA hors de la sienne. Pour cela, il aurait pu plus compter sur ses « alliés » dont les sociétés sont déjà dévastées par d’excellents produits chinois à bas prix. Dans ce contexte, contrairement à une idée reçue, la Chine pourrait renoncer aux routes de la soie pour des motifs géostratégiques quel que soit le montant de ses investissements. Elle l’a déjà fait par le passé. Ainsi le Covid peut avoir été aussi utilisé pour la contenir si ce n'est pas pour la faire plus participer au nouvel ordre mondial. Lire excellent article « Trump, Poutine, Xi Jinping, Boris Johnson et Mohammed ben Salmane : Un autre Ordre Mondial imprévu émerge (avec l'espoir que l'humanité se préparent à recevoir le retour du Prophète Jésus au mieux) » à l'adresse https://lesakerfrancophone.fr/un-autre-ordre-mondial-imprevu-emerge
Dans un autre article Thierry Meyssan précise : « L’étape suivante reste celle qu’exprimait déjà la Syrie en juillet 2012 : convaincre l’ensemble de l’Organisation de l’Atlantique-Nord de cesser de manipuler le terrorisme international. C’est-à-dire admettre que les Frères musulmans actuels ne sont pas une confrérie arabe, mais constituent une branche des services secrets britanniques ; et reconnaître qu’ils ne sont pas musulmans, mais/puisque se cachent derrière le Coran pour mieux faire avancer l’impérialisme anglo-israélien. »
Voir à ce sujet la vidéo youtube : « Du 11 septembre à Donald Trump (Meyssan, Vernochet) » : https://www.youtube.com/watch?v=hivC5seRdt0
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Méfiez vous de la fin des temps car il y aura de grands menteurs, des gens qui diront des mensonges énormes (dont par rapport à l'origine du 11 septembre et des armes de destruction massive inexistantes en Irak ayant conduit à la destruction de l'Irak, la création de Daech et à la déstabilisation du moyen orient et de l'Afghanistan au profit des lobbies des armes, de l'énergie et du sionisme). »
En effet, il ne faut surtout pas être étonné que certains musulmans soient manipulés puisque seule leur division leur enlève la bénédiction divine, et donc que des mercenaires ou parfois des militaires et services spéciaux de certains Etats participent à l'extrémisme en instrumentalisant l'islam par des tueries sous faux drapeaux servant la domination de l'empire américano-sioniste ou la carrière d'hommes politiques corrompus. En effet pour survivre, le capitalisme tend de plus en plus ne pas être jugé sur ses résutats mais sur ses ennemis :
Mouhad ibn Jabbal (SDP) rapporte qu'une fois, l'Envoyé de Dieu (SBDSL) prolongea la prière (d'une manière inhabituelle) puis leur dit : « J'ai accompli une prière mû à la fois par la crainte et l'espérance au cours de laquelle j'ai demandé trois choses à Dieu en faveur de ma communauté. Il m'en a accordé deux, mais Il m'a refusé la troisième. Je lui ai demandé de ne pas la soumettre à un ennemi qui ne soit pas des leurs, et Il me l'a accordé. Puis je Lui ai demandé de ne pas la faire périr noyée (ou par une catastrophe naturelle), et Il me l'a accordé. Enfin, je Lui ai demandé de ne pas la soumettre à des dissensions internes, mais Il me l'a refusé (car Il ordonne dans une logique noblesse, la nécessaire dignité exemplaire de l'union solidaire des musulmans dans Ses épreuves). » (Ibn Maja)
Selon Jabir (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Satan a renoncé à voir ceux qui accomplissent la salat (prière de l'islam) dans la Péninsule arabique l'adorer (adorer les idoles), mais il ne désespère pas de semer la discorde parmi eux (arabes musulmans). » (Mouslim)

Thawban (SDP) rapporte ces propos du Prophète (SBDSL) : « Dieu a déployé la terre devant moi, et j'ai vu l'Orient et l'Occident. La communauté (musulmane) occupera à la surface de la Terre une étendue semblable à ce qui a été déployé devant moi, et recevra deux trésors, le blanc et le rouge (l'argent et l'or, richesse de l'Arabie). J'ai demandé à mon Seigneur de ne pas faire périr ma communauté par une année de disette, ni de les soumettre à un ennemi qui ne soit pas des leurs et qui n'épargnerait pas le plus grand nombre d'entre eux. Mon Seigneur a accédé à ma demande : « Ô Mouhamed, J'ai arrêté une décision et Mes décisions ne peuvent être abolies. Ta communauté ne périra pas par une année de disette, ni ne sera soumise à un ennemi qui ne soit pas des siens et qui la détruirait en masse. Même si tous ceux (ennemis) qui se trouvaient sur son territoire ou sur les territoires environnants s'unissaient contre elle (ils ne pourraient la détruire) tant qu'ils ne s'entretueront pas eux-mêmes ou qu'ils ne se captureront pas entre eux. » (Mouslim, Tirmidhi et Abou Dawoud)
          Notre époque proche de la fin des temps correspond au grand combat de la raison face à la folie et de la vertu face à la perversité comme semble le prouver le probable accord de bombardements qu'il y eut entre Donald Trump et Vladimir Poutine, dont la plupart des actions sont clairement contre le nouvel ordre mondial, qui a calmé les tensions internes américaines et les désaccords internationaux divers, suite à la deuxième attaque chimique en Syrie à l'aide de produits ayant été fabriqués apparemment étonnamment en Europe. Par une lutte contre les bureaucrates du système corrompu international adversaire des peuples et la présence de leurs armées au moyen orient semblant stabiliser le marché essentiel des hydrocarbures et donc le monde contre les terroristes et Israël, ces deux hommes mainteneurs de paix mondiale en particulier Poutine prônant un monde multipolaire peuvent être considérés comme des élus de Dieu du moment. En effet par cette action consentie et d'autres très intelligentes malgré l'opposition des grands médias sionistes, ils ont encore gagné du temps pour le triomphe pacifique du bien dans ce combat, le succès de la vertu dans les valeurs sociales et la victoire de la raison dans la très complexe géopolitique actuelle, mais la pression et les risques augmentent puisque si de nouvelles attaques chimiques ou de nouveaux missiles lancés sont effectués, en plus possiblement sous faux drapeaux, il sera de plus en plus difficile de parer ce désordre provoqué par des êtres très malfaisants (corrompus, sionistes, évangélistes, islamistes ou démoniaques).
A ce sujet Thierry Meyssan précise dans un autre article :
« L’arrivée à la Maison-Blanche d’un partisan du capitalisme productif (Donald Trump) a bouleversé (pour un temps) l’ordre international au détriment des partisans du capitalisme financier. L’impérialisme, qui était jusque-là aveuglément défendu par les présidents des États-Unis au point qu’on l’identifiait avec la politique extérieure US, s’appuie désormais sur des bureaucraties (du pouvoir profond), au premier rang desquelles figurent les administrations de l’OTAN et de l’UE. Et c'est pourquoi même si avec Trump les Etats Unis se sont retirés progressivement du moyen orient, l'axe Otano-sioniste les a remplaçé de plus en plus par la Turquie et les monarchies pétrolières arabes. Donald Trump, qui a agi comme il l’avait annoncé durant sa campagne électorale, a été un élu très prévisible. Cependant sa capacité à changer le système a été, elle, tout à fait imprévisible. Il n’a pour le moment ni été assassiné comme John Kennedy, ni contraint à la démission comme Richard Nixon, et poursuit sa route, faisant deux pas en avant, puis un en arrière. Les Occidentaux l’ont oublié, mais, en République, l’unique rôle des élus est de contrôler les administrations des États qu’ils gouvernent. Cependant, progressivement une « pensée unique » s’est imposée à tous, transformant les élus en hauts fonctionnaires et les États en dictatures administratives. Le conflit entre (le courageux car solitaire) président Trump et les hauts fonctionnaires de ses prédécesseurs est donc une simple tentative de retour à la normale. C’est aussi un conflit titanesque comparable à celui qui opposa les deux gouvernements français durant la Seconde Guerre mondiale. »
Mais le Président Trump avait tellement d'éléments opposés, dont au sein du Pentagone, que lui, son administration et le Parti républicain ont malheureusement semblé changer radicalement de politique et reviennent – à l’exception du refus de laisser des organisations terroristes administrer des États – à la politique du Parti démocrate, du président Barack Obama et d’Hillary Clinton : l’impérialisme militaire au service des (politiques et entreprises) transnationales. Ce renoncement semble acté par les principaux donateurs du Parti républicain. Or le niveau important de diabolisation de Trump par le système semble montrer clairement sa lutte sincère contre le pouvoir profond pervers. Les Frères Koch n'ont d'ailleurs pas soutenu la réélection de Donald Trump. En effet en libérant les Etats-Unis du contrôle de la FED, en décrédibilisant les médias, en promotionnant la famille traditionnelle, en mettant fin aux opération de chantages en autorisant l'affaire Epstein, en qualifiant les antifas de terroriste et en empêchant le Grand Israël, comme à travers de nombreux autres sujets abordés, Trump a montré qu'il dénonçait le nouvel ordre mondial. De plus à travers le redressement productif de l’Amérique (avant le Covid mondialiste), la taxation à venir des GAFAM, le niveau historiquement bas du chômage (avant le Covid mondialiste), le retour progressif des soldats d’Asie, la lutte sourde contre le pouvoir profond et le capitalisme financier, le rééquilibrage des relations commerciales avec la Chine, la baisse de la tension avec la Corée du Nord, l’affaiblissement de l’OTAN, la fausse soumission à Israël, la politique de la main tendue aux Russes (au risque de passer pour un traître à la patrie), Trump a fait reconnaître son honnête patriotisme pieux anti-impérialisme et anti-délocalisation. Surtout qu'un de ses derniers discours a été très pieusement patriotique en l'accent particulièrement sur la mémoire (et si possible la conscience) collective au niveau spirituel, moral, historique et politique, puisque fondant principalement une nation. En effet par des stratégies cachées, quand ce 45e président des Etats-Unis donne d’un côté, c’est qu’il reprend le double de l’autre... Or pour se faire réélire, Trump n'a pas eu assez de moyens d’intimidation et de coercition, de militaires, de policiers, d’arrestations d’adversaires corrompus prêtes à être exécutées, de coups d’avance, de manoeuvres vicieuses, d’envergure sur les réseaux sociaux, de médias et de militants prêts à en découdre dans son escarcelle.
La victoire de Trump suite à une tricherie massive du camp opposé aurait pu être le meilleur moyen d’en finir avec ce parti démocrate progressiste dégénéré synonyme de pouvoir profond pervers et de mondialisme corrompu ! Et comme il a perdu, la crise sanitaire pourrait durer afin de déclencher le grand reset vers 2022 alors que mesures protectionnistes dans chaque pays comme Trump l'avait fait axu Etats-Unis pourrait réparer l'économie mondiale, et il se pourrait même que des états occidentaux deviennent militaires aux services de l'oligarchie si il y a trop d’armes ou de contestations populaires dans les rues. Or Trump s'est fait volé les élections et il n’y aura pas d’après Trump, car l’après Trump c’est le nouveau monde. Cette crise du covid prolongée sert donc  à faire passer les fameuses réformes antisociales, prévues dès le premier jour du coup d’État du 7 mai 2017, qui profiteraient fortement à la Banque et à oligarchie mondialiste par les déconstruction du Travail et ses lois (code du travail), et du filet social français issus des trois dates phares, 1936, 1945 et 1969.
Ce qui est étonnant dans tout ça, c’est que quelques points du grand reset pourrait appartenir au système de l’Eden terrestre complété régionalement voire mondialement (revenu universel bien compris c'est à dire donné à ceux n'ayant pas ou peu de ressources, purification économique par la bockchain, comme l'époque du Calife Abou Bakr orientation vers un système économique ne recherchant plus la croissance illimitée mais l'équilibre surtout que les ressources sont limitées, fermeture des bars, gestion des ressources, du secteur médical et des transports ou autre grand bien commun par de rares grandes multinationales publiques ou privées concurrentes, prélèvement annuel sur l'argent thésaurisé dans les comptes, etc...).C'est à dire que si les peuples ou les nations n’y parviennent pas d’eux mêmes par la piété, cela ne pourrait être possible que par la force oligarchique (obscure) au début... (toujours mieux qu’une troisième guerre mondiale nucléaire, n'étant aussi pas nécessaire pour sélectionner ceux pouvant accéder à l'eden terrestre complété, puisque un virus peut s'en occuper...)
En effet au lieu d’utiliser les nouvelles technologies comme un outil d’amélioration, le Grand Reset cherche à utiliser ces moyens technologiques comme un outil d’asservissement. De même pour parvenir au grand reset synonyme de concentration des biens, le grand capital se sert perversement du gauchisme et de l'écologie sous couvert de partage. D'ailleurs au moment des accords de Paris sur le climat, le président « Laurent Fabius » du conseil contitutionnel français, plus haut niveau de juridiction en France, a déclaré  qu'aujourd'hui c'est le début d'un gouvernement mondial. Alors que nous ne savons vraiment pas avec certitude ce qui se passe au niveau du climat et si nous pouvons ou devons faire quelque chose pour y remédier. Voir vidéo : « Le Grand Reset... ou le grand ménage ? – Épisode 1 » à l'adresse : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-Grand-Reset-ou-le-grand-menage-Episode-1-62277.html 
Lire aussi à ce sujet l'article « Des experts libéraux disent non au Grand Reset » à l'adresse https://lemediaen442.fr/des-experts-liberaux-disent-non-au-grand-reset/
Ainsi le capitalisme (bourgeoisie) bancaire prendra définitivement le pouvoir sur le capitalisme (bourgeoisie) entrepreneurial dans une forme de capitalisme ploutocratique collectiviste qui effacera l'ancien capitalisme libéral, car le capitalisme a toujours été une guerre entre bourgeoisie bancaire et bourgeoisie entrepreneuriale, et donc aussi entre capitalisme financier et capitalisme industriel (que voulait sauver Trump). Le Capital a donc triomphé du Travail, ce qui n'est pas étonnant car le Capital se sert de l'usure et peut retirer rapidement désormais ses actions d'une société en une milliseconde. Ce système faussement démocratique – en vérité bancocratique – montre aussi qu'il n’y a plus de République depuis longtemps. La démocratie est morte dans les mains des banquiers. Ce sont eux qui dirigent le pays, aussi par la dette et l’usure, avec leurs marionnette à l’Élysée.
          Or si Trump avait été réélu, il était probable qu'une grande partie de l’intelligentsia perverse (pouvoir profond corrompu) américaine va tomber.. Reste à savoir :
-si cela se fera ou pas sans bain de sang
-si cela sera au bénéfice de la population/du petit peuple
-à quel niveau s’arrêtera la purge
-et si l’Europe/la France bénéficiera à plus ou moins long terme de ce mouvement tectonique ?
Ainsi la crise du Covid a été un coup d’état occidental (dont par l'utilisation perverse de la technologie) pour s’opposer au plan NESARA de Trump & Kennedy qui aurait permis la fin de l’argent dette et des barons illuminatis. Pour l’instant les pays les plus sévères contre sa propre population à cause du covid sont les pays anglo saxons hors USA qui avaient tout à perdre avec l’élection de Trump : Irlande, Royaume Uni, Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande.. Les pays latins détenu par la Cabale suivent derrière ainsi que la Belgique. Enfin l’autre but du Covid est de maintenir la peur pour justifier une vaccination numérique obligatoire sous peine d’être rejeter de la société sans se faire vacciner, plan auquel la Chine pourrait participer.
Cependant il semble que les nations du monde doivent plus rechercher comme Président un homme tel que Chavez plutôt que Trump.
C'est pour ça qu'il ne faut pas juger trop vite certains actes, puisque les cœurs appartiennent à Dieu et Il place qui Il veut à la fonction qu'Il veut, surtout pour freiner la fin des temps à l'allure qu'Il veut, comme l'a prouvé également la diplomatie assez dure pour la dénucléarisation ou la nucléarisation en cours de la Corée du Nord entre les dirigeants Donald Trump et Kim Jong-Un. Ainsi les différentes oppositions entre états nucléaires, la menace des DCA modernes type S-300 russe face aux diverses armées de l'air et l'opposition entre l'alliance Russo-Chinoise et l'alliance Euro-Etats-Unienne préservent un certain statu quo planétaire pour que les choses changent sans trop de violence et de chaos comme le prouve la situation bloquée en Syrie et au Venezuela, surtout que si un jour ça devait commencer à tirer dans le monde à coup de missiles nucléaires quelle que soit la raison dont les tensions liées à l'Etat d'Israël, nul doute que c'est Allah qui décidera ceux qui exploseront et où ils exploseront (c'est à dire sur ceux qui sont les plus nocifs pour le monde). En apparence donc, certains actes ou situations peuvent être dangereux alors qu'apaisants, en particulier dans le cadre légal spécial de l'action présidentielle ou du chef politique comme il a été vu et sera revu.
Enfin concernant le wahhabisme il faut comprendre que dans la lutte contre lui, seul peut triompher le combat idéologique d'un islam pacifique apolitique éclairé se propageant grâce par exemple au mouvement « oumma tabligh », aux livres de Youssef Hindi ou à ce site, car le combat par les armes modernes très destructrices créant toujours plus de malheureux sans famille est irréligieux et provoquera toujours plus de basculements dans un terrorisme vengeur. Alors chacun doit comprendre qu'il peut participer à la transmission et la victoire de ces vérités, en propageant ce site par exemple. Ici il faut noter que toutes ces épreuves planétaires et problèmes financiers du monde proviennent certainement du prophétisé faux Messie pour l'instant caché, et que la gravité de la fin des temps sera probablement proportionnelle au niveau de raison et de vertu présent au sein de l'humanité.
          Ainsi, il arrive souvent que certaines des informations médiatiques discréditant le sacré soient des manipulations politiques ou économiques instrumentalisant la religion, et que le talion soit autorisé lorsque les bombardements d'une armée détruisent des villages bien que dans ce cas le pardon est évidemment plus sage, en particulier pour éviter une image déplorable de l'islam :
(S2v194) « Le talion s'applique à toutes choses sacrées (dont les innocents font partie, mais ce verset semble plutôt parler du sang (coup blessant), du bien (vol) et de l'honneur (trahison) de chacun). Donc, quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui, à transgression égale. Et craignez Allah. Et sachez qu'Allah est avec les pieux. »
En effet, il est impératif de chercher la plus digne vérité (ou la véritable dignité) car elle est grande, sacrée, constructive et apaisante, alors que le mensonge est bas, profane, dégradant et désagréable. Par conséquent dans la vie, il faut évidemment trouver tout ce qui est le plus vrai, le plus digne et donc le plus réel autour de nous, afin de le vivre et de le propager le plus authentiquement et donc le plus agréablement.
En fait, certains experts adhèrent à l’idée que la prétendue lutte contre l’islam extrémiste, menée par les États-Unis depuis plusieurs années après l'avoir souvent créé, organisé et financé, répond à un besoin d’affrontement idéologique tendant à rabaisser pour son matérialiste ultra libéralisme cupide, la modération du religieux et la spiritualité du sacré par la laïcité, surtout que quand on regarde la dégradation morale de nombreuses de leurs lois d'un point de vue théologique, cela devient indéniable.  C'est pourquoi avant d'aller plus loin, il faut noter que lorsqu'un grave événement majeur a lieu, les modifications les plus importantes au niveau géopolitique ramènent généralement aux raisons essentielles de cet événement, car il est connu que c'est souvent ceux qui profitent le plus du crime qui en sont à l'origine. Or 6 ans après la première guerre mondiale déclenchée par l'assassinat à Sarajevo de l'Archiduc François-Ferdinand héritier du trône d'Autriche-Hongrie, effectué par un mystérieux franc-maçon sachant probablement honteusement les conséquences de ce qu'il faisait ou ayant peut être subi un lavage de cerveau par certains autres malfaisants sachant honteusement ce que cela allait provoquer, l'étonnante disparition du califat islamique existant depuis 13 siècles et la transformation de la Russie Orthodoxe existant depuis 9 siècles en Etat communiste semblent donc être les raisons principales de cette première guerre mondiale, car ayant permis la réapparition de l’État d’Israël, n'existant plus depuis environ 25 siècles, 3 ans après la fin de la deuxième guerre mondiale prouvant donc que la nouvelle formation de cet état juif impieusement est la raison principale de ces deux guerres mondiales.
Charles Lindbergh a dit avant la deuxième guerre mondiale : « Ils (les juifs sionistes) sont la plus sérieuse menace pour ce pays du fait qu’ils détiennent et contrôlent presque toute notre industrie du cinéma, notre presse, notre radio et notre gouvernement ... La communauté juive internationale (les élites sionistes cosmopolites) exploite tous les moyens de propagande pour saper toute velléité de rapprochement et de compréhension mutuelle entre les nations. »
Il faut noter que cet assassin ayant déclenché la première guerre mondiale a pu donc être utilisé à travers la technique ignoble du traumatisme ritualisé servant au contrôle mental (pouvant même être parfois ignoblement effectué pendant les trois premières années de vie tel à travers des viols) similaire au projet Mkultra (ou hypnose) des Etats-Unis, comme possiblement certains autres personnes dans l'Histoire ancienne et moderne au niveau des assassinats tel celui du Président Kennedy, des actes terroristes ou autre. Or il est évident que si cette technique existe réellement comme l'aurait confirmé le projet Mkultra, la morale le laisse penser et la psychiatrie l'affirme, suite à des traumas obligeant et pouvant donc manipuler certaines personnes à refouler inconsciemment certains souvenirs, les responsables de ces actes ne sont pas leurs auteurs, mais leurs manipulateurs énormément indignes et donc passibles du plus bas niveau de l'Enfer. C'est d'autant plus pour ça qu'il faut laisser le jugement envers tous à Dieu l'Omniscient. Voir à ce sujet l'émission spéciale "affaire Epstein" avec Alain Soral et Pierre Jovanovic à l'adresse suivante : https://www.youtube.com/watch?v=NINB4WipEUw
          Par ailleurs suite à la première et la deuxième guerre mondiales, l'autre raison principale apparaissant est le passage de l'hégémonie mondiale du Royaume uni pro-sioniste (puisque ayant participé à la disparition du Califat et à la création de l'état d'Israël, et ayant été par ses diverses colonies et son contrôle des mers le premier empire thalassocratique et donc véritablement mondial) vers les États-Unis également pro-sioniste en particulier lors de ses 20 dernières années.
          Ainsi, la présence américaine en Syrie et en Afghanistan semble clairement destinée à empêcher momentanément la nouvelle route de la soie car pouvant être une question de survie pour eux voire aussi pour leurs adversaires chinois, afin que cet empire thalassocratique continue de dominer le monde contre d'éventuels nouveaux empires terrestres tels que la Chine et la Russie. Or vu son histoire, sa position géographique et sa réalité actuelle, dire que la Chine (ou la Russie) veut coloniser le monde, comme le répètent les Occidentaux, est aussi absurde que lui reprocher de vouloir exporter son modèle. C'est plutôt une excuse pour conserver un certain impérialisme, car la Chine et la Russie ne s'occupent légitimement que de leur zone d'influence proche et donc sécuritaire, et cherchent seulement à commercer honnêtement avec le reste du monde. En effet ces deux derniers pays sont attaqués dans une guerre commerciale par des sanctions ou des taxes et menacés en Syrie nationalement par la victoire du terrorisme ou financièrement par une guerre prolongée. L’Océanie a toujours été en guerre avec l’Eurasie. Il faut noter que la pression exercée par des embargos comme celui contre la Corée du Nord peut être utilisé dans le but de l'unir à la Corée du Sud afin de faire rentrer cette Corée unie dans le marché occidental capitaliste pour toujours plus l'agrandir par la dette en continuant donc de dominer le monde par la prédation financière Etats-Unienne, et ainsi la sortir de l'influence communiste chinoise dans une nouvelle guerre froide cette fois plus économique que politique. A moins aussi que comme pour l'Iran et d'autres pays, tout cela soit un scénario de menace organisé au niveau mondial pour établir le marché mondial commun impérativement, car il se pourrait que si il ne se développe pas continuellement, cela aille jusqu'à une guerre mondiale probablement nucléaire :
(S44v10/11) « Et bien, attends le jour où le ciel apportera une fumée visible qui couvrira les gens (probablement suite à une guerre nucléaire ou au Jour du Jugement Dernier). Ce sera un châtiment douloureux. »
Surtout que l'empire Américain décadent et névrosé sur le point de s'écrouler (par preuve des fréquentes tueries commises par des jeunes en milieu scolaire ou de la perte de droits humains comme dans la prison de Guantanamo) pourrait ne pas chercher à vivre son effondrement calmement dans la résignation, alors qu'il est pourtant condamné inexorablement à connaître le sort des empires précédents ayant tous succombé à leurs ambitions démesurées, littéralement asphyxiés par le poids exorbitant de leurs dépenses militaires. En effet vu son histoire, il risque plutôt à se débattre hystériquement et donc violemment en particulier possiblement pour toutes les déstabilisations mondiales de leurs gouvernements successifs. Surtout qu'en rapport avec le coronavirus, le président Trump a incité les américains à refuser les restrictions du covid empêchant de travailler, à prendre les armes et à créer des milices pour lutter contre le pouvoir profond en arrêtant le confinement destructeur de l'économie nationale.
« La situation aux États-Unis est insurrectionnelle. On a un président que la moitié du peuple ne reconnaît pas et ne voit pas comme légitime, avec 40 millions de personnes qui vivent grâce aux bons alimentaires, dans un pays où il y a plus d’armes que de citoyens. On peut parler de Régime aux États-Unis ; ce mot est disqualifiant (« Régime syrien », « Régime de Poutine ») mais on peut l’utiliser, car on a une junte militaro-financière au pouvoir suite à un coup d’État. Le cycle enclenché par Trump pour lutter contre l’État Profond a été stoppé de manière artificielle et n’est donc pas terminé. Cette dynamique est irrémédiable. » (Rachid Achachi)
Face au fléau de la Covid, les États développés ont donc réagi en décrétant des fermetures de frontières, des couvre-feux, des fermetures administratives d’entreprise, voire des confinements généralisés. C’est une première dans l’Histoire : jamais auparavant on n’avait utilisé des confinements généralisés – c’est-à-dire des confinements de populations saines – pour lutter contre une épidémie. Cette mesure politique s’avère très coûteuse d’un point de vue éducationnel, psychologique, médical, social et économique. Son efficacité se limite à interrompre la propagation de la maladie dans les familles saines durant le confinement au prix de sa diffusion dans les familles dont une personne est déjà contaminée. Lorsque le confinement est levé, la propagation du virus reprend immédiatement dans les familles saines. Tous les États développés ayant progressivement restreint leurs capacités hospitalières depuis la dissolution de l’Union soviétique, la plupart des gouvernements ont adopté des mesures de confinement, non pas pour lutter contre la maladie – ce qu’elles ne peuvent pas –, mais pour prévenir l’engorgement de leurs hôpitaux par manque de lits alors qu'ils les diminuent toujours pour servir ce plan. Contrairement à une idée répandue, le choix n’était pas entre la saturation des hôpitaux ou le confinement, mais entre la mobilisation, voire la réquisition, des cliniques privées et le confinement. Tous les États développés disposent en effet chez eux d’un système de santé privé largement capable d’accueillir le trop-plein de malades, ce qui confirme l'existence d'un plan occulte derrière cette gestion du covid par le confinement et les mesures sanitaires facilitant un changement de la société vers une tyrannie mondiale déguisée. En fait depuis la révolution de 1789 se prétendant pour les droits de l'homme alors que servant un plan maléfique, l'apparition de la démocratie laïque impie ayant amené l'actuelle ploutocratie tyrannique ont été organisé par le faux messie à travers un changement des lois très progressif votés par des corrompus ou égarés pour éviter une contre révolution qui peut toujours arriver. Depuis des siècles, les ultra riches pervers ont voulu puis réussi à contrôler le monde agricole par le monde industriel, puis le monde industriel par le secteur (monde) tertiaire, puis dorénavant ces trois mondes en même temps par le secteur numérique (automatisation, 5G, intelligence artificielle). Ainsi comme ces élites corrompues n'ont plus besoin de beaucoup d'ouvrier pour faire tenir le système, cela pourrait être lié à la crise du covid cherchant à tout numériser. Le pouvoir du secteur primaire (agricole) qui appartenait généralement aux propriétaires terriens aristocrates fut donc financièrement renverser par le pouvoir du secteur secondaire (industrie) qui appartenait généralement à des membres de la bourgeoise laïque qui est la classe hyper matérialiste surtout que devenue athée ou impie par preuve de leur choix de l'art très couteux même dégénéré comme stupide Paradis médiocre.
Certains Etats utilisent le confinement par peur de leur population. En effet des gouverneurs américains et des présidents d'autres pays se servent du confinement (et du masque sanitaire, et de la distanciation sociale (renommée parfois distanciation physique) qui devrait plutôt être nommée « distanciation sanitaire » ce qui est une preuve d'un projet pervers caché derrière la crise du Covid) comme une répression déguisée, voire même d'un plan mondial occulte provenant d'un pouvoir profond corrompu planétaire. Ceci servira finalement à la courte hégémonie d'Israël même au prix fou d'une probable troisième guerre mondiale à moins que par l'isolationnisme amené momentanément par le Président Trump cela permette un atterrissage en douceur à cet empire, surtout si les populismes se levant actuellement dans le monde diminuent le système économique supranational.. Or il est aussi possible que la plupart des pays occidentaux habituellement gouvernés par des corrompus préfèrent préserver cette hégémonie états-unienne puis israélienne en validant la volonté sioniste d'un utopique gouvernement mondial à Jérusalem dont la monnaie unique pourrait être basée sur un type de mélange entre le dollar, l'euro et le yuan (existant déjà sous la forme des DTS au sein de la banque mondiale et du FMI voire presque d'une fiscalité commune) et dont la domination sera basée sur l'actuel système bancaire international privé par la perverse dette profitant seulement aux très riches de la planète. Si ça se trouve la capitale du gouvernement mondial sera la nouvelle Jérusalem, ce qui est déjà presque le cas dans le fond : Paris, centre de l’union européenne fer de lance du mondialisme. Quoique Jérusalem capitale de la gouvernance mondiale devient clairement possible si Israël entre dans l’Union Européenne, après la Turquie ou en même temps ?... Or cette nouvelle Jérusalem que serait possiblement Paris pourrait l'être en réalité parce que le monothéisme reviendrait en France mais de manière plus authentique, avant qu'il se répande dans le monde entier puisque ses idées se répandent généralement internationalement. Ce modèle européiste qu'est l'Union Européenne a réussi le tour de force de détruire les nations, leur poids géopolitique et le moral de leurs peuples, au grand bénéfice, bien entendu, de l’Empire, cet attelage entre le libéralisme américain et l’idéologie sioniste. Mais pour l'instant l'hégémonie Etats-unienne demeure sans concurrence même par rapport à l'Union Européenne ou la Chine (même si elle est plus riche), car le dollar demeure la monnaie principale au sein du commerce mondial, ce qui prouve encore une fois que la confiance dans sa valeur et son utilité répandues est le principal sens de la monnaie, et donc synonyme de base d'un système économique. Ainsi dénoncer le sionisme source d'oppression et de déstabilisation du monde, ou plutôt dénoncer le messianisme juif puisque le sionisme est seulement une branche du messianisme juif, est logiquement ce qui correspond le plus à du véritable universalisme. Concernant ces sujets, voir l'article « Analyse de l’hystérie et de la russophobie occidentale - Le monde de l’autre côté du miroir, descente dans le terrier du lapin blanc (pour comprendre la véritable réalité divine) » de la journaliste Christelle Néant à l'adresse : https://dnipress.com/fr/posts/analyse-de-lhysterie-et-de-la-russophobie-occidentale-le-monde-de-lautre-cote-du-miroir-descente-dans-le-terrier-du-lapin-blanc/ et voir l'article « Pourquoi la Russie ne réplique-t-elle pas ? » de Dmitry Orlov à l'adresse : http://lesakerfrancophone.fr/pourquoi-la-russie-ne-repond-pas
          Or cette transmission de pouvoir au sionisme, aux oligarchies ou à Israël peut être considérée comme effective symboliquement, puisque la plupart des pays sont sous la dette de banques privées sionistes ou très riches, les multinationales contrôlent la plupart des ressources du monde, et le président Trump ayant suivi le congrès de l'empire hégémonique des États-Unis à majorité sioniste a reconnu Jérusalem, ville fréquemment au centre de l'attention du monde depuis deux millénaires et demi, comme capitale d'Israël au lieu de la partager avec les deux autres monothéismes chrétien et musulman. Surtout que cette reconnaissance sera au fur et à mesure acceptée par la plupart de leurs pays vassaux, puisque sous menace de graves sanctions économiques, ils devront aussi déplacer leurs ambassades dans cette sorte de 51ème Etat sioniste américain colonisateur du moyen orient. De plus sans califat islamique existant et aucun pouvoir politique chrétien présent dans cette ville sainte disputée depuis des millénaires, cela confirme aussi cette domination juive sur Jérusalem. Or dans un sens paradoxal, cette décision d'annexion participe précieusement à l'union bénie (puisque apportant l'aide divine) des musulmans du monde par leur refus commun.
Il faut noter que sans sa vision messianique gravement erronée et après avoir reçu des terres par un partage pour constituer leur pays, Israël devrait au moins évidemment partager cette ville sainte avec les deux autres monothéismes mondiaux. A ce propos, le réel pouvoir légitime sur Jérusalem devrait être attribué à ceux qui sont le plus au service de Dieu, et par conséquent aux musulmans puisque leur révélation coranique prévaut sur les précédentes selon un de ses versets.
Or après cette reconnaissance du statut juif de Jérusalem par les États-Unis, seul empire au monde actuellement, il resterait donc au maximum environ 20 ans ou beaucoup moins avant la venue du faux messie selon les analyses du Cheik Imran Hosein sur les trois dernières « pax mondiale » de l'histoire dont le lien vidéo sera noté un peu plus bas. C'est pour ça que nous sommes tellement proche de l'hégémonie mondiale juive prédestinée, voire dedans, que nous ne pouvons rien faire contre à part dénoncer ce projet erroné et transmettre l'islam puisque le peuple par ses pieuses habitudes et la défense de la vérité, de la dignité et de la religion dont sur les réseaux sociaux peut avoir le pouvoir sans l'avoir, ou le vouloir à part pour le rendre légitimement à notre Très Noble Créateur au niveau familial, communal, régional, national et même planétaire étant donné l'époque de mondialisation que nous connaissons. Mais il se pourrait aussi que cette hégémonie israélienne de 20 ans ait commencé lors des attentats du 11 septembre 2001 surtout que les sionistes contrôle le congrès états-unien depuis longtemps, et qu'elle soit en train de se terminer par la technologie blockchain et le cryptomonnaie se développant.
Or en attendant et afin d'obliger l'oppression israélienne mondiale en particulier vis à vis des palestiniens à revenir vers un minimum de dignité, il devrait être interdit d'importer de cette entité sioniste colonisatrice du moyen orient comme l'Irlande le fait noblement avec toutes les colonies actuelles dans le monde. Sinon il s'agit au moins de ne rien faire pour, afin d'éviter d'y participer en se corrompant, mais plutôt se préparer par la pratique religieuse à la grande valeur spirituelle se rapprochant avec le retour de Jésus (paix sur lui). Cette idée pour le peuple d'avoir le pouvoir sans l'avoir par le comportement prophétique et une participation importante au développement des associations humanitaires qui entre parenthèse devraient s'unir par domaine, sera sûrement validée par le Mahdi, futur chef du monde musulman, avant le retour de Jésus puisque selon un hadith il insistera longtemps à ne pas prendre le pouvoir et parce qu'il n'existe pas de clergé en islam afin de rendre impossible le muselage des idées et donc de la vérité.. Surtout qu'il est grand temps de tendre vers le mode de vie religieux, car sur le dos du bon peuple par le biais des dirigeants politiques impies, les mafieux du haut de la pyramide sociale brassent des milliards, ceux du milieu des millions et ceux du bas des milliers, constante qui prolifère telle de l’esclavagisme "moderne" sans dire son nom, mais qui devient LA réalité ! En particulier car ce ne sont certainement pas les autorités politiques, économiques, financières, médiatiques et judiciaires qui vont endiguer ce fléau, puisqu’ils en sont les instigateurs et les exécutants. Encore moins les syndicats, ou pseudo défenseurs associatifs, puisqu’ils n’existent que par les dotations des mêmes autorités, et n’ont donc le droit de palabrer que dans le sens indiqué par leurs maîtres. Nous sommes à l’aube de l’avènement de la dictature moderne la plus aboutie, de surcroit, par sa vocation moderne mondialiste. Un bon nombre le savent, mais aucun leader politique ne met véritablement "les pieds dans le plat", alors c'est bien au peuple d'améliorer la société en particulier par la piété.
Et si l'on se rappelle les principaux combats qu’ont dirigés les États-Unis depuis la Seconde Guerre mondiale, l'affirmation d'affrontement idéologique (démocratie), économique et donc hégémonique, se servant sournoisement de la laïcité, de la finance et du militaire désormais principalement pour le renforcement et l'expansion du futur État Religieux d’Israël, continue d'être évidente. Surtout que certains analystes géopolitiques affirment que les Etats-unis sont désormais le porte avion d'Israël et plus l'inverse (bien qu'en réalité cela pourrait être les USA laissant faire croire cela). En effet selon divers commentateurs depuis les attentats du 11/09/2001, Israël qui jusque-là était le porte-avion états-unien a inversé les rôles en particulier car la plupart du congrès états-unien est devenu sioniste, la récente politique étrangère états-unienne ayant participé à plusieurs guerre au moyen orient lui sert principalement et son hégémonie commençant cachée pourrait donc avoir débuté pour durer aux alentours de 20 ans selon certains textes religieux. Tout ceci confirmerait donc bien que nous arrivons à la fin de l'hégémonie israélienne.
          En allant directement aux affrontements idéologiques des Etats-Unis du vingtième siècle, dans le cadre de la guerre de 1939, les Etats-Unis livrent d'abord au sein des forces alliées, une bataille au régime fasciste créé par le probable illuminati satanique sioniste puisque ayant créé les conditions à la réapparition de l'Etat d'Israël interdit par Dieu, ou patriote allemand antisioniste selon son testament politique, Adolf Hitler, qui réussit à prendre le pouvoir en particulier par un étonnant soutien financier de la banque Rothschild et l'appauvrissement très important du peuple allemand suite à la première guerre mondiale, une planche à billets folle, l'usure des élites et la crise de 1929. En effet l'instabilité psychologique, la perversité ou l'athéisme d'Hitler amenèrent les déportations voire des conditions génocidaires pour les juifs d'Europe de cette période qui permirent de concrétiser la volonté de création de l’État d’Israël depuis des siècles par divers hommes et rabbins corrompus puisque interdit par Dieu. Or en créant le parti nazi de la race arienne faussement aussi supérieure, Hitler inventa étonnamment un mouvement aussi indigne que la prétendue supérieure élection juive qu'il critiquait, car seuls les croyants bienfaisants sont supérieurs aux incroyants. Il faut noter que les graves conditions ayant amené Hitler au pouvoir se sont désormais répandues presque partout dans le monde après la crise financière de 2008 (ayant causé la destruction de cents millions d'emplois et donc beaucoup plus de dégâts qu'une organisation mafieuse), et que comme rien n'ayant été fait pour y remédier, la prochaine sortie d'un puissant tyran devrait être celle du faux messie à moins qu'il soit déja par l'Etat d'Israël surtout qu'ayant peut être déjà atteint le couronnement de la domination juive et le début de sa fin lors de cette crise puisque elle a obligé les peuples à se soummettre aux banques et que la cryptomonnaie et la blockchain sont apparues. Or pour éviter d'aller en prison voire de se faire exécuter, les élites mondialistes, bancaires, usurières, sionistes et politiques des dernière décennies ayant corrompu grandement l'économie, semblent avoir camoufler la nouvelle crise financière majeure derrière le coronavirus dont toutes les conséquences seront connues progressivement sur une longue période, dont déjà la fin de l'impérialisme occidental en Afrique et ailleurs, et le début d'une oppression plus grande sur leurs pays développés.
          Puis dans les années suivantes, pour maintenir leur économie dirigeante du monde basée sur leur complexe militaro-industriel, les Etats-unis s’appliqueront à vaincre le communisme de l'URSS, l'hyperpuissance concurrente de cette période, pendant la Guerre froide opposant l’Est et l’Ouest. Ce projet réussira en 1990 suite à l'appauvrissement de l'URSS dans la guerre en Afghanistan de 1979 à 1989, et plus tôt à la révolution bolchévique menée par des juifs sionistes, donc égarés, corrompus ou sataniques, ayant rendu par cette idéologie communiste impie une partie de la Russie athée et donc faible spirituellement, afin probablement de permettre plus tard des circonstances possibles à la recréation de l’État d’Israël par une manipulation mondiale selon un éprouvant scénario satanique prédestiné par Dieu.
          Ensuite au début de ces années 1990, la suprématie du complexe militaro-industriel et du capitalisme sioniste des États-Unis cherche en vain une idéologie à combattre pour expliquer leur présence hégémonique dans le monde et surtout afin de pouvoir continuer par le chaos leurs ventes vitales d'armes semant toujours plus de destruction facilitant leur vol des ressources. (Voir film « Lord of War » d'Andrew Niccol) En effet cette politique était apparemment devenue nécessaire pour conserver leur place de nation superpuissante unique et retarder le déclin inévitable propre à tout empire historiquement. C’est dans cette optique de préservation de l'empire états-unien que l’utilisation extrémiste de la religion islamique et l'apport de la crainte de son expansion rapide justifient le troisième défi totalitaire du pervers monde occidental laïque au vingtième siècle : créer un nouvel ordre mondial séculier, dépourvu de divin, comme l'a affirmé le président George Herbert Walker Bush à l'ONU le 11 septembre 1990, 11 ans exactement avant les attentats du world trade center ayant entrainé des événements servant ce projet. En effet cette laïcisation perverse du monde correspond clairement au projet du faux messie effaçant les lois divines (jusqu'à empêcher les crèches et les sapins de noël dans l'espace public, prouvant que Paris (et la France) est possédée par un démon sioniste et des sionistes, surtout suite à l'incendie de Notre-Dame de Paris et la privatisation de l'Hôtel-Dieu qui sont le coeur même de la cité, et suite à des Menorah installées aux quatre coins de Paris lors de la fête juive d'hanouka (Bastille, la Concorde, Hôtel de Ville qui sont des endroits symboliques forts), et donc suite à une occupation visible et revendiquée synonyme d'une arrogance qui les perdra), tentant les croyants et égarant les incroyants, comme le confirme Imran Hossein dans cette excellente vidéo :  « Le Coran, la laïcisation et le crime » sur youtube.com à https://www.youtube.com/watch?v=vkalLdIa52A (concernant ce sujet le livre de Youssef Hindi « les mythes fondateurs du choc des civilisations » est également intéressant à lire).
          Or en s'imposant souvent comme le nazisme par le viol du droit international, l'envahissement ou la manipulation de nombreux pays musulmans, et donc par l'oppression sur des peuples étrangers, et en étant aussi stricte qu'un État religieux par ses objectifs hégémoniques ou l'imposition de ses lois laïques souveraines, il apparaît que ce sont autant de signes prouvant l'illusion d'un honorable monde occidental uni aux Etats Unis, puisque la disparition du sacré et l’augmentation de la corruption s'amplifient très dangereusement au niveau des États et des sociétés, en favorisant encore les élites dirigeantes et économiques cupides, comme l'ont prophétisé de nombreux textes religieux chrétiens et islamiques sur la fin des temps. En effet, il apparaît que pour garder leurs privilèges comme depuis toujours, les élites souvent corrompues et parfois opposées manipulent les peuples depuis deux siècles à travers l'utilisation de diverses idéologies athées et en les faisant ainsi fréquemment mourir dans des guerres souvent injustifiées ayant déjà causé plus de victimes que les guerres de religion.
          Cependant pour éviter une trop grande destruction du monde menaçant l'humanité, la fin inexorable de son hégémonie qui pourrait correspondre au retour de Jésus puisque la domination américano-israélienne est probablement l'avant dernier empire avant celui incarné par le retour du Califat bien-guidé, aura bien lieu par l'effondrement de la courte histoire de la haute finance à outrance en grande partie due aux péchés des élites très cupides, mais aussi par l'impiété grandissante de son peuple. En effet le plus grand problème mondial lié au système et à une partie de l'humanité est l'ampleur de leur corruption :
(S30v41) « La corruption (et le malheur) est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains, afin qu’Allah leur fasse goûter une partie de ce qu’ils ont œuvré (comme mal) ; peut-être reviendront-ils (vers Allah). »
Dans ce sens s'éloignant d'un vital juste milieu politique, il faut bien comprendre que l’hyper-socialisme ou l’hyper-libéralisme par l'ouverture des frontières, la délocalisation des industries ou l'immigration massive se ressemblent, appauvrissent tout le monde sauf les élites très riches, et ne relèvent donc pas du tout le niveau économique général des catégories sociales pauvres ou bourgeoises artisanales et entrepreneuriales comme le pensent certains. La pensée mondialiste (capitalisme 2.0 ou libéralisme 2.0) rejoint donc la pensé communiste (dans une forme de communisme 2.0) dont en réduisant l'être humain à sa fonction économique, mais en déconstruisant l'anthropologie naturelle pour appuyer la domination perverse des oligarchies corrompues. Voir à ce sujet l'excellente vidéo « Le libéralisme libertaire contre la vérité de l'homme » à l'adresse https://www.youtube.com/watch?v=KPxcy62tyrk&list=LL7jmiI69wnrMf8TSUGfh1aQ
« Or ce n'est pas un communisme 2.0, on ne peut définir l’ultra privatisation de tous les aspects de vie comme du socialisme. Ainsi on ne peut consentir à devenir un laquais de la bourgeoisie. Le postmoderne est fondée sur la personnalité dominante produite par le capitalisme avancé : narcissique et féministe. Les sociétés du camp socialiste ont été exemptes de ce type ... C'est un terrorisme d’État (ploutocratique monopolisant le capital) synonyme d'une dictature militaire effective (réelle) sous couvert d’une terreur sanitaire fictive dont la brutalité est proportionnelle au degré de soumission (antérieure) des peuples. Évidemment la définition n’a pas l’éclat ni la brièveté sonore de l’expression communisme 2.0, mais elle est beaucoup plus vraie. ... C'est un terrorisme d’État (ploutocratique monopolisant le capital) synonyme d'une dictature militaire effective (réelle) sous couvert d’une terreur sanitaire fictive dont la brutalité est proportionnelle au degré de soumission (antérieure) des peuples. Évidemment la définition n’a pas l’éclat ni la brièveté sonore de l’expression communisme 2.0, mais elle est beaucoup plus vraie. » (Félix Niesche) Il faut noter que ces élites financières très riches mondialistes voire sournoisement nationalistes ne correspondent donc pas à la bourgeoisie conservatrice endormie par une dose de psychotrope télévisuelle quotidienne participant à lui faire nier diverses réalités de l'oppression et la tyrannie de certains lobbies les appauvrissant en réalité. Ainsi lorsque la mondialisation profite uniquement à l’enrichissement (relatif) des pays sous-développés comme la Chine au détriment de l'Europe se sous-développant (dégradant), il ne faut pas s’étonner que les classes populaires ne s’y retrouvent pas. Pour elles, la mondialisation renvoie avant tout aux délocalisations, à la désindustrialisation et aux plans de licenciement qui vont avec, à la mise en concurrence dans des conditions de dumping avec des travailleurs pauvres de l’autre bout du monde faisant baisser les salaires, à l’immigration qui augmente de façon incontrôlable alors que la plupart des immigrés ne devraient pas abandonner l'amélioration de leur pays d'origine, au chômage de masse et au déclassement social, surtout que nous sommes passés d'une proposition de mondialisation heureuse à une mondialisme forcé par la peur sanitaire, islamique et climatique. Or l'islam et le christianisme dépasse les nations et les races, alors leur actuelle disparition programmée malhonnêtement par des forces occultes provoquant l'immigration de masse et des lois supranationales n'est pas grave, surtout avec la foi musulmane incitant à un comportement irréprochable apportant le pouvoir au peuple par les habitudes prophétiques démodant toute société impie.
Le plus grave est donc la disparition du véritable monothéisme et pas le métissage des populations en particulier car la piété authentique amènerait une politique profitable au pays. En effet la supercherie du droit-de-l’hommisme associé à la manipulations des minorités ne résout pas les véritables problèmes mais les entretient, surtout que les États-Unis se servent du Conseil des Droits de l'Homme pour s'ingérer dans les affaires intérieures d'autres pays puis en oubliant rapidement ces droits afin de dominer ces nations. Ainsi, notre époque est fertile en tours de passe-passe idéologiques abject. L’un des pires – hélas – est d’avoir fait passer l’ingérence pour une idée progressiste. Les interventions occidentales se réclament des « droits de l’homme » pour liquider – ou déstabiliser – des gouvernements qui déplaisent aux pays de l’OTAN. Elles invoquent volontiers la « démocratie » pour bafouer la souveraineté des autres États. On voit même des capitalistes fournir des armes à de prétendus « révolutionnaires » arabes sous les applaudissements d’organisations de gauche occidentales ravies d’apporter une caution progressiste aux opérations de la CIA.  Cette américano-sioniste domination impériale, cupide et autoritaire du système occidental parvient aussi jusqu'à pénétrer des pays comme la France, puisque sa souveraineté économique se dissout dans l'industrie internationale, sa souveraineté militaire dans l'OTAN et sa souveraineté politique dans l'Union Européenne. La Déclaration universelle des droits de l’homme expose un idéal que toute personne responsable tente de mettre en pratique. Mais tous les maux ne peuvent être combattus à la fois. Aussi institue-t-elle une hiérarchie entre ces droits pour que nous puissions concrètement améliorer les choses. Certaines puissances accusent donc d’autres de violer les droits de l’homme pour mieux cacher leurs crimes. Par conséquent, il arrive souvent que l’arbre de la justice cache la forêt de l'injustice. Les Occidentaux sont persuadés de la supériorité morale de leur civilisation. Ils ne voient donc pas leurs propres crimes que les autres endurent, comme lorsque leurs gouvernements fournissent des armes à des terroristes pour provoquer le chaos, voler les ressources de diverses nations voire changer le régime en place, en particulier à travers leurs guerres par procuration dans le monde musulman dont des pays qui assuraient pourtant la paix interconfessionnelle et le développement. C’est précisément cette arrogance que conteste la Déclaration universelle des droits de l’homme en posant l’égalité de chacun en droit et en dignité. Cependant hormis les réactionnaires qui pensent que les hiérarchies sociales sont fondées en nature et qu’il y a des hommes faits pour commander et d’autres pour obéir, tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut défendre les droits de l’homme. Mais il faut admettre que les uns et les autres ne parlent pas de la même chose. Si l’on entend par cette expression la possibilité pour chacun de jouir du bien commun, alors l’accès (de plus en plus rare) à l’emploi, au logement, aux soins et à l’éducation fait partie prioritairement des droits de l’homme (ou des droits humains, ne jouons pas sur les mots) au même titre que la liberté d’expression ou le cadre légal naturel. Prendre au sérieux les droits de l’homme, c’est aussi y inclure les droits collectifs, c’est-à-dire la possibilité de vivre dans des conditions matérielles décentes. Les droits de l'Homme (similaire à un nouveau communisme) ne valide que deux entités légitimes : l'individu et l'humanité, et considèrent donc mauvais toute structure existante : la famille, la patrie, la nation, les frontières, en prétendant même à travers du radicalisme destructeur de certains Etats, dissidents ou entreprises, lutter légitimement toutes les discriminations qui deviennent paradoxalement des revendications. Lorsqu’un groupe d’individus s’estime victime de discriminations « systémiques » subies en raison de l’une de ses caractéristiques identitaires (sexe, couleur de peau, orientation sexuelle…), il se regroupe dans de tels espaces afin que ses membres puissent partager au sujet de leur expérience de marginalisation en demeurant à l’abri d’éventuels harcèlements ou témoignages de haine. Le principe de ces safe spaces, qui se traduisent par des événements organisés en « non-mixité », c’est-à-dire interdits (aux hommes, aux Blancs, aux hétérosexuels…), bien que répandu, est néanmoins contesté depuis ses débuts. Signe qu’une fracture béante sépare la gauche identitaire de la gauche universaliste.
Les militants des droits de l’homme ne s’intéressent donc qu’aux droits individuels et délaissent ostensiblement les droits collectifs. Que des individus soient emprisonnés ou empêchés de s’exprimer par des gouvernements autoritaires leur est insupportable, mais que des masses d’affamés subissent la loi d’airain du capital mondialisé leur est indifférent. Leur compassion pour l’humanité souffrante est étrangement sélective. Ils ne se mobilisent que pour des minorités ou des individus isolés, ils agissent au cas par cas en sélectionnant les individus ou les groupes qu’ils jugent dignes de leur attention, et on ne les voit jamais prendre fait et cause pour une classe socialement opprimée. Le vocabulaire de la plupart des ONG – majoritairement anglo-saxonnes – en témoigne clairement. Elles entendent combattre la discrimination et non l’exploitation, l’exclusion, la pauvreté, la privation de liberté infligée à quelques-uns ou la misère imposée au grand nombre. Leur philosophie est celle de l’individualisme libéral, qui ne connaît que des individus porteurs de droits, et se soucie peu de savoir s’il y a parmi eux des riches et des pauvres. Ne parlons pas de la lutte des classes, ce gros mot qu’elles ne veulent même pas entendre prononcer. La seule lutte qui compte à leurs yeux, c’est celle qui vise à aligner des individus abstraits sur un standard restreint aux libertés formelles – et individuelles – en oubliant allègrement que ces libertés n’existent que sous certaines conditions collectives.
De plus, les minorités (ou majorités) manipulées représentent un danger majeur contre la paix sociale des États démocratiques et donc de guerre civile comme essaye de le faire en France le sioniste Eric Zemmour en attisant les tensions et essaye de le faire l'état profond organisant le chaos migratoire entrainant de la répression, le chaos terroriste entrainant de la répression, la (prétendu) chaos climatique entrainant de la répression, le chaos sanitaire entrainant de la répression, le chaos économique entrainant de la répression et le chaos sécuritaire entrainant de la répression dont principalement par du terrorisme (panique) d'Etat médiatique, sécuritaire, climatique, et désormais sanitaire et économique (car les autres oppressant moins bien et celui-là facilitant le plus les projets supranationaux puisque la santé est trans-partisane), synonymes de harcèlement moral, financier et policier, facilitant la propagande perverse et donc le contrôle du peuple par le pouvoir profond et visible, puisque certains responsables politiques ont été jusqu'à dire qu'il fallait s'habituer à vivre avec le virus, comme auparavant certains ont dit qu'il fallait s'habituer à vivre avec le terrorisme.
Surtout que le virus, le terrorisme islamique et le climat étant sans frontières et donc à portée mondiale, ils favorisent sournoisement par cela et donc aussi intelligemment car de manière indirecte, le gouvernement mondial recherché par le mondialisme des très riches. Le SARS-CoV-2 est donc le nouvel atout accélérateur du mondialisme. Il ne délaisse pas le réchauffement pour autant. Cela se verrait un peu trop. Comme pour les séries télé, un bon crossover permet de réunir des publics différents. Et selon une étude, voilà maintenant le réchauffement climatique (implicitement anthropique) impliqué dans l’apparition du virus qui paralyse le monde. Encore une étude que l’on doit à des modélisateurs de salon, déjà critiquée, mais que les médias s’empressent de faire mousser. L’important est d’en parler, pour conforter le nouveau sens commun voulu par les lobbyistes du réchauffement, afin d’installer encore un peu plus la nouvelle normalité qu’impose le coronavirus. Surtout que de nombreux citoyens oublient qu'ils ont le de droit de dire non à diverses mesures liberticides (dont du code de travail voulu par le pervers mondialisme néolibéral) étant à la crise du sanitaire du covid, et c'est pourquoi il faut la refuser. Il ne reste plus à l'oligarchie mondialiste que la gouvernance par le contrôle et la surveillance totale et par la peur. Peur de l’autre, peur du climat, peur du virus, peur de la mort, peur de la vie, peur de l’avenir. Il ne leur reste plus que la peur pour nous retenir. Mais l’Homme finit par s’habituer à sa peur et à la vaincre, c’est le courage ! Nous sommes à la fin d’un cycle.