Recherche

Menu principal

PDF Imprimer Envoyer

C) La morale correspond à la science des mots (fin)


A notre époque, l'islam guerrier ou politique doit donc être au maximum évité en particulier entre pays musulmans et au sein d'un pays non musulman ayant sa population pacifique, surtout qu'objectivement étant donné l'existence d'armes nucléaires et les diverses divisions existant au sein de la communauté musulmane, il n'y a souvent pas d'autres alternatives que l'islam pacifique dont pour que le monde se rapproche de l'ultime califat bien guidé de la Création et donc du retour de Jésus :
Mouhammed Ibn Maslema (SDP) raconte : Le Messager d'Allah (SBDSL) m'a donné un sabre et m'a dit (comme à d'autres compagnons) : « Mouhamed Ibn Maslema ! Combats avec ce sabre dans la voie d'Allah, et quand tu verras deux groupes de musulmans s'entre-tuer, frappe ton sabre sur un rocher jusqu'à ce qu'il se casse, puis retiens ta langue et ta main jusqu'à ce que te vienne une mort qui sera ta fin (prédestinée) ou une main égarée (synonyme d'assassinat) à qui tu diras en tombant à genoux : Prends le péché de mon assassinat en plus de tes propres péchés. » Quand le calife Othmane (SDP) fut tué et qu'il arriva aux musulmans ce qu'il arriva, il partit à un rocher dans son jardin et le frappa de son sabre jusqu'à ce qu'il le cassa.
Dans notre période probablement proche de la fin des temps, il est clair que Dieu n'a pas donner la puissance des armes aux musulmans mais plutôt le commerce comme au début de l'islam, puisque les premiers musulmans étaient principalement des commerçants et les plus grandes ressources de pétrole se trouvent dans des pays musulmans. Ainsi ce n'est donc bien pas par la force que Dieu préfère la victoire de l'islam, mais par les valeurs morales, le commerce intègre et la prédication pacifique, car c'est ce qui est le plus beau logiquement, gagner sans meurtre ni violence ni sang. C'est d'ailleurs cette stratégie qu'ont utilisé Martin Luther King (Voir film « Selma » d'Ava Duvernay), Jésus (paix sur lui) et le Prophète (SBDSL) qui a finalement conquis La Mecque pacifiquement en y rentrant la tête baissée assis sur son cheval par humilité devant Dieu lors de son entrée dans la ville avec des milliers de musulmans. On peut comparer cette humilité du Prophète (SBDSL) lors de sa conquête de la Mecque avec celle de Jésus (dont son saint esprit suivant un parfait déterminisme divin est donc une des meilleures représentation de l'esprit divin) quand il est entré à Jérusalem sur un ânon pour se manifester publiquement comme le messie que les juifs et l'humanité attendaient, ou quand il lavait parfois les pieds de ses disciples malgré son rang supérieur, puis quand il pardonna les dures persécutions de ses ennemis pour la douceur et l'union de la pieuse paix sociale. C'est d'ailleurs ce qui fit également le Prophète (SBDSL) lorsqu'il entra victorieux dans la Mecque, en prouvant encore une fois l'authenticité du hadith précisant qu'il est le plus légitime des Prophètes à pouvoir se réclamer (de la sainteté) du Prophète Jésus (paix sur lui) :
(S48v24) « C'est Lui qui, dans la vallée de la Mecque, a écarté leurs mains de vous, de même qu'Il a écarté vos mains d'eux, après vous avoir fait triompher (donc pacifiquement) sur eux. Et Allah voit parfaitement ce que vous oeuvrez. »
Bible (Proverbes 16, 6/7) « Par la bonté et la fidélité on expie l'iniquité, Et par la crainte de l'Eternel on se détourne du mal. Quand l'Eternel approuve les voies d'un homme, Il dispose favorablement à son égard même ses ennemis. »
(Ext hadith) Abou Hourayra (SDP) rapporte ces propos de l'Envoyé de Dieu (SBDSL) : « Nul n'est plus en droit de se réclamer de Jésus fils de Marie que moi-même, car entre lui et moi il n'y a aucun Prophète. »
(S48v27) « Allah a été véridique en la vision par laquelle Il annonça à Son Messager en toute vérité : vous entrerez dans la Mosquée Sacrée si Allah veut, en toute sécurité, ayant rasé vos têtes ou coupé vos cheveux, sans aucune crainte. Il savait donc ce que vous ne saviez pas. Il a placé en deçà de cela (la trêve de Houdaybiya) une victoire proche. C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de vérité (l'islam) pour la faire triompher sur toute autre religion. Allah suffit comme témoin. »
(S61v9) « C’est Lui qui a envoyé Son Messager avec la guidée et la religion de vérité, pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l’aversion des associateurs. »
Une autre preuve de la valeur supérieure du triomphe pacifique est que le Mahdi, futur chef du monde musulman qui montrera le retour de Jésus et s'associera à lui, conquerra pacifiquement avec son armée de nombreuses villes du monde par la simple proclamation répétée « Allah est Grand » et probablement par un amour amical partagé avec une grande partie des musulmans et du reste l'humanité qui aura subi des épreuves de la fin des temps. D'ailleurs l'apparition de la bombe atomique résume bien que la fin des temps ne sera probablement pas liée à une troisième guerre mondiale militaire ni donc nucléaire. Cette future alliance entre le Mahdi et Jésus prouve l'importance de l'alliance islamo-chrétienne à notre époque, puisque ayant de nombreuses nobles valeurs communes redonnant goût aux vitales limites religieuses, dont pour sauver la civilisation et l’humanité de l'ultra-libéral, et donc corrompu, et donc destructeur système ploutocratique, sioniste, wokiste et transhumaniste.
Cette volonté divine de finir par triompher pacifiquement dont pour éviter la guerre dans La Mecque jusqu'à sa prise pacifique par les musulmans est confirmée par l'arrêt de la chamelle du Prophète (SBDSL) ayant amené le pacte de paix d'Houdéybia et par la destruction par des oiseaux ayant lancé des pierres sur l'armée et l'éléphant d'Abraha qui voulaient marché sur la Mecque.
Cependant depuis plusieurs décennies par rapport au pouvoir et à la richesse, les musulmans sont fortement éprouvés par de la corruption et des ventes d'armes occidentales provoquant souvent leur grave division, l'arrêt de leur prédication douce, pacifique et essentielle, la perte de leurs richesses naturelles, et par conséquent l'empêchement de la protection divine. Surtout que la cohésion des musulmans tel un mur béni permet logiquement de prendre l'avantage dans différents domaines dont le spirituel, l'économique, le scientifique, le politique et le militaire avant l'appui victorieux divin définitif :
(S61v4) « Allah aime ceux qui combattent dans Son chemin (pour Ses voies du bien) en rang serré pareils à un édifice renforcé. »
(S8v46) « Et obéissez à Allah et à Son Messager, et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force. Et soyez endurants, car Allah est avec les endurants. »
(S3v160) « Si Allah vous donne Son secours, nul ne peut vous vaincre. S’Il vous abandonne, qui donc après Lui vous donnera secours ? C’est à Allah que les croyants doivent faire confiance. »

Ainsi pour parvenir à l'ultime Califat bien-guidé, devant pour être authentique détenir le contrôle de la Mecque et Médine et s'obtenir pacifiquement par l'union des musulmans comme à l'époque du Prophète (SBDSL), il est évident que la guerre n'est pas autorisée, sauf dans certains cas de défense géopolitique comme c'est le cas pour la Syrie, l'Iran et le Liban face à un ennemi non musulman ou manipulé par des non musulmans. Surtout que comme les apôtres, le Prophète (SBDSL) et ses compagnons, seuls des cœurs prioritairement pacifiques avec un amour inconditionnel pour Dieu et l'humanité, mais aussi compassionnel pour l'humanité dans l'espoir de sa guidée vers Dieu, la piété, la vertu et le Paradis, sont valables dans ce projet divin. C'est à dire qu'il faut pas avoir un cœur dur, craintif et fermé mais un cœur souple, émerveillé et joyeux. Il faut noter que pour défendre l'amour, la foi et la piété authentiques, les apôtres peu nombreux de Jésus furent des pacifiques dans leur contexte, et les compagnons très nombreux du Prophète Mouhamed (SBDSL) devinrent des guerriers dans leur contexte, ce qui nous invite à privilégier la paix pour propager la religion, sauf si on est contraint à la guerre dont pour défendre une communauté, une ville ou un pays.
Paroles d'un sage : « Serein dans l’action et dans les situations compliquées, le guerrier pacifique se caractérise par son sang-froid et son esprit clair. Il sait que l’agitation et l’énervement ne servent à rien et surtout pas à trouver des solutions. Ce guerrier est calme et efficace. Il ne se laisse pas déborder, il ne réagit pas ; il agit. »
En effet, la religion guidant d'abord à l'élévation morale de chacun avant d'être un but politique, il faut en priorité changer pacifiquement les mauvaises habitudes de la population par la motivation vers la noblesse complète du cœur assagissant la société, et apportant donc de pieuses habitudes collectives favorisant la réapparition des lois monothéistes d'abord au niveau social, ce qui prouve que le pouvoir appartient d'abord au peuple comme il a déjà été vu, surtout que cela permet ensuite logiquement l’avènement de dirigeants honorables dont au niveau étatique :
(S13v11) « En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple (par un chef sage apparaissant par exemple), tant que les (individus qui le composent) ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes (déjà au niveau de leur rejet du système en place et de leur volonté de changement, en prouvant ainsi que la société ne s'améliore pas principalement par le haut de la pyramide sociale ni par la force). »
Et quand on voit comment l’idéologie mondialiste sanitaire a mis à genoux les économies de nombreux pays lors de la crise covid, et comment les peuples et même une grande partie du système ont montré qu'ils sont capables de renoncer à d’importantes marges pour suivre une ligne politique même lors du confinement de deux mois, on peut affirmer que le peuple et les entreprises français sont prêts à supporter les efforts et les sacrifices pour rétablir la souveraineté des lois monothéistes. En effet pendant le covid, le politique a primé sur l’économique, et l’idéologie a donc fait plier le profit.
De toute manière, si le peuple devient pieux, la corruption des élites disparaît, et c'est probablement pourquoi une grande partie de l'humanité doit d'abord retourner ou parvenir au monothéisme authentique, dont possiblement en utilisant la technologie blockchain pour faciliter le retour du saint esprit de Jésus puisque permettant une sainteté économique, en particulier apparemment si l'IA y est bien associée dont en tant que vérification.
En effet il s'agit d'un réseau internet 3.0 enregistrant précieusement et mondialement toute opération et tout savoir de manière décentralisée, infalsifiable et transparente, et permettant de créer, garder et transmettre de la valeur financière comme on veut, c'est à dire sans le contrôle du tiers de confiance que sont les banques, et pouvant donc créer un monde alternatif hors de contrôle des puissants lobby nuisibles et des malhonnêtetés politiques, commerciales, bancaires ou administratives, synonymes de corruption, d'oppression et d'agression oligarchiques. Internet a permis au peuple de retrouver la liberté d'expression et une grande partie de la vérité, et la blockchain sur internet permettra à chacun de retrouver la liberté dans sa gestion financière et une pureté économique, comme le prouve la numérisation en Russie ayant permis la fin de la corruption du bas de la société (policiers, administratifs) et donc du quotidien qui est la plus insupportable. Surtout que le possible traçage de la monnaie numérique permet de retrouver voire d'empêcher le voleur. De plus la Blockchain peut encore purifier l'économie dont si elle est utilisée pour voir l'historique d'une action prêtée, puisque pouvant tracer d'éventuels argents sales dont dans les ventes « short synthétique » en finance. L'évolution de la technologie faisant partie du plan divin et pouvant être tel un outil utilisé dignement ou indignement voire être rejeté, il faut bien prendre en compte cette révolution blockchain et la cryptomonnaie y étant liée, surtout que le peuple peut tout améliorer même si certains veulent se servir de ces outils perversement. Lors d'une analyse concernant un sujet clairement pas immoral comme donc la numérisation de la nation, la thèse et l'antithèse, la bonne critique et la mauvaise critique doivent être établies pour avoir suffisamment de recul pour faire le meilleur choix ou améliorer la situation. Nous sommes donc à une époque numérique où chacun pourrait avoir sa propre banque enregistrée auprès de l’État sous la forme d'une valise crypto décentralisée associée à une blockchain, dont pour faciliter le prélèvement de l'impôt. Surtout que la création ex-nihilo de la monnaie est impossible en cryptomonnaie, car chaque token (unité) d'une crypto se crée par rapport à du travail, une opération commerciale ou un achat, et que chaque token ne peut être perdu et a une origine qui peut être identifiée. Il faut aussi préciser que toute cryptomonnaie échangeable contre de l'or ou de l'argent paraît aussi valable dans un système économique, car lorsque du temps du Prophète (SBDSL) l'or et l'argent venaient à manquer, ils étaient parfois remplacés par des dattes en tant que monnaie. Surtout qu'on ne peut retourner au troc ou au transport non sécurisé de coffres d'or ou d'argent... La perfection économique liée la blockchain se voit aussi à travers son nettoyage du marché par des OPA sur les acteurs trop faibles, à la différence du monde de la finance dans lequel les grosses banques sont renflouées par les contribuables et continuent leur honteux too big to fail socialisant les pertes et donc le désordre, alors que privatisant les gains et donc dégradant la société.
Ainsi l'union populaire à travers la blockchain pourrait être comparable à une très large ronde humaine autour de la forêt amazonienne source massive d'oxygène pour toute planète, afin d'empêcher sa destruction par de cupides industriels gravement inconséquents.
Dans ce sens de protection et d'amélioration, la blockchain permet aussi une démultiplication décentralisées de l'expérience dans une forme d'open source, et peut ainsi être par exemple un lien entre les différentes thérapies et divers résultats sanitaires du monde concernant un problème de santé, à l'inverse des essais cliniques cachés et donc centralisés amenant à des conflits d'intérêts entre laboratoires et industrie pharmaceutique au détriment des peuples. Ainsi par cette forme d'open source, la blockchain peut également protéger, améliorer et donc révolutionner les systèmes éducatif, scientifique, religieux, médical, fiscal, démocratique et même commercial dont en pouvant tracer toute alimentation arrivant dans notre assiette. Notre système défaillant va donc très probablement se faire balayer par la blockchain.
De plus comme le monopole du système bancaire prend de l'économie un montant équivalent à ce qu'y prend l'Etat à travers la TVA, il faut comprendre l'importance des cryptomonnaies, car elles sont des monnaies complémentaires qui différent de la monnaie dette pour que cette dernière perde son monopole tyrannique. Surtout que le pluralisme monétaire décentralisé des cryptomonnaies fonctionnant sur une blockchain permet donc le pluralisme politique important à notre époque par rapport au contrôle tyrannique des partis politiques par le système bancaire centralisé actuel se oppressant par l'argent dette et les oligarchies corrompues monopolisant toute l'économie. Ainsi la décentralisation, la transparence et la sécurité de la blockchain vont bien devenir de plus en plus évidentes dans de nombreux autres secteurs, car la blockchain apporte par exemple la transparence permettant à tout le monde de constater qui sont les mauvais acteurs et qui sont les bon acteurs d'un système, d'une cryptomonnaie ou d'un secteur économique. Alors qu'avant l’anonymat répandu dans le système économique arrangeait la criminalité des très riches corrompus, et donc pas les petits gens comme nous. Surtout que comme le livre de compte fut principalement inventé pour faciliter la gestion d'une entreprise puis utilisé pour payer l'impôt, la blockchain est donc grandement meilleure puisqu'elle incarne instantanément cela de manière décentralisée, transparente, sans erreur ni triche, et sa possible sainteté économique est encore prouvée. Historiquement, il y a eu de nombreuses manifestations différentes de la monnaie, à la fois physique et récemment électronique. On peut rappeler ici la définition aristotélicienne de la monnaie : réserve de valeur, moyen d'échange, instrument de mesure (ou de valeur) voire norme impérative. Les économistes identifient la monnaie à travers le rôle qu’elle sert dans la société. Ainsi du point de vue de la théorie économique, la cryptomonnaie peut être considérée comme de la monnaie si elle sert d’unité de compte, de moyen de paiement, d'unité de valeur (par rapport à ce qui réussit commercialement si sans corruption) et de réserve de valeur. Surtout qu'elle est donc liée à la blockchain qui est une base de données décentralisée et consultable répertoriant l’ensemble des actions du réseau depuis l’origine, ces informations sont groupées dans des blocs de codes. D'autant plus que ces technologies ont le potentiel de palier les faiblesses des technologies financières actuelles et d’aider à résoudre les problématiques posées par les banques, dont principalement celle des milliards d'individus non bancarisés en leur permettant de réaliser sans tiers de confiance bancaire des transactions sécurisées et d'avoir plus de liens économiques. D'ailleurs le bitcoin, qui est un système développé par le secteur privé de devises et de paiement basés sur internet ne nécessite déjà aucune intermédiation (tiers de confiance) ni contrôle bancaire pour le traitement du paiement des transactions. Selon l'économiste et ministre russe Glazyev, un système de paiement en dehors de SWIFT peut être mis en place par le biais d’un réseau de monnaies numériques gérées par l’État – à ne pas confondre avec les crypto-monnaies soutenues uniquement par des spéculateurs privés. Glazyev défend également avec force l’adoption du rouble numérique. Il affirme que c’est le moyen de suivre les transactions de la blockchain et d’empêcher l’utilisation non intentionnelle des fonds, comme le détournement vers les marchés spéculatifs. Dans ce sens, l'intéressant article suivant fait penser que même un excellent nouveau système économique mondial est bien possible dont en le basant éventuellement sur un stable-coin (monnaie stable, token stable) ou des stable-coins liés à l'or et à l'argent, voire en plus à la valeur en bourse des métaux précieux, de l'énergie, des pierres précieuses, des matières premières et des matières alimentaires principales : « Vers un nouveau système financier mondial ? Entretien avec Sergei Glazyev, économiste et ministre russe » à l'adresse https://www.egaliteetreconciliation.fr/Vers-un-nouveau-systeme-financier-mondial-Entretien-avec-Sergei-Glazyev-economiste-et-ministre-68004.html
Concernant les excellentes opportunités de la blockchain et de la cryptomonnaie pour l'humanité, il est aussi intéressant de voir la vidéo « LA REVOLUTION BLOCKCHAIN ET SES CONSEQUENCES SUR LES PLANS ECONOMIQUES, SOCIAUX ET POLITIQUES » à l'adresse https://www.youtube.com/watch?v=W_P2fkz0DvE :
(S13v11) « En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple (par un chef sage apparaissant par exemple), tant que les (individus qui le composent) ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes (déjà au niveau de leur rejet du système en place et de leur volonté de changement, en prouvant ainsi que la société ne s'améliore pas principalement par le haut de la pyramide sociale ou la force). » 
Jésus (paix sur lui) a dit : « de Moi il (Satan) n’obtient rien, sur Moi il n’a aucune prise ».
Commentaire : Ce qui veut dire que Jésus ne travaille pas avec Satan (dans une entreprise ou politique corrompue), qu'il ne commerce pas avec lui (avec les malhonnêtes), et qu'il ne combat pas à ses côtés (même pour des raisons personnelles ou géopolitiques).
(S28v17) « Il (Moïse) dit : “Seigneur, grâce aux bienfaits dont tu m'as comblé, jamais je ne soutiendrai les criminels” »
(ExtS28v86-88) « (Ô Mouhamed) Ne sois donc jamais un soutien pour les infidèles, et que ceux-ci ne te détournent point des versets d'Allah une fois qu'on les a fait descendre vers toi. Appelle les gens vers ton Seigneur et ne sois point du nombre des associateurs. Et n'invoque nulle autre divinité avec Allah. Point de divinité à part Lui. Tout doit périr, sauf Son Visage . A Lui appartient le jugement, et vers Lui vous serez ramenés. »

Pour aussi faciliter le passage à la plus noble société, un être humain doit évidemment commencer par chercher le sens de l'existence, puis trouver Dieu et ses voies du Bien (c'est à dire reconnaître simplement Celui qui nous a créé et agir dignement pour Lui), puis identifier le monothéisme (ce qui est normalement aussi simple puisqu'il y a 3 milliards de monothéistes sur terre), puis suivre le monothéisme le plus authentique et donc le denier message divin qu'est l'islam et sa tradition prophétique, et enfin pratiquer le meilleur des islams incarné par la très bonne organisation pacifique et apolitique tabligh puisque corrigeant souvent l'ambiance matérialiste, l'extrémisme religieux ou la délinquance. Or pour préserver l'union des musulmans, il ne faut pas oublier de valoriser les qualités ou nobles buts des autres islams et de respecter grandement l'attestation de foi islamique de leurs adeptes. Et cette quête est donc plutôt facile, quand on analyse honnêtement le monde et ses différentes idéologies :
(S42v10) « Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allah. Tel est Allah mon Seigneur, en Lui je place ma confiance, et c'est à Lui que je retourne (repentant). »                                 

(S11v24) « Les deux groupes ressemblent, l'un (mécréant dans l'incertitude) à l'aveugle et au sourd, l'autre (croyant dans la certitude de la foi) à celui qui voit et qui entend. Les deux sont-ils comparativement égaux ? Ne vous souvenez-vous pas (de votre pacte pré-existentiel ayant reconnu la seigneurie divine encore présent dans votre cœur, comme il sera revu plus précisément) ? »
(S35v19-25) « L'aveugle et celui qui voit (en reconnaissant la présence divine) ne sont pas semblables, ni les ténèbres (égarement) et la lumière (guidée), ni l'ombre (du Trône divin au Jour du Jugement Dernier et du Paradis) et la chaleur ardente (Enfer). De même ne sont pas semblables les vivants et les morts. Allah fait entendre qui Il veut, alors que toi (Mouhamed), tu ne peux faire entendre ceux qui sont dans les tombeaux. Tu n'est qu'un avertisseur. Nous t'avons envoyé avec la vérité en tant qu'annonciateur et avertisseur, Il n'est pas une nation qui n'ait déjà eu un avertisseur. »
(S38v22) « Est-ce que celui dont Allah ouvre la poitrine à l'islam et qui détient ainsi une lumière (clairvoyance de distinguer le bien du mal) venant de Son Seigneur...(est-il égal à celui qui est égaré dans les ténèbres sans valeurs authentiques et donc ni grandes.) Malheur donc à ceux dont les cœurs sont endurcis contre le rappel d'Allah. Ceux-là sont dans un égarement évident. »
(S39v9/10) « Est-ce que celui qui, aux heures de la nuit, reste en dévotion, prosterné et debout, prenant garde à l'au-delà et espérant la miséricorde de son Seigneur... Dis : “Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ?” Seuls les doués d'intelligence se rappellent. Dis : “Ô mes serviteurs qui avez cru ! Craignez votre Seigneur.” Ceux qui ici-bas font le bien, auront une bonne (récompense). La terre d'Allah est vaste et les endurants auront leur pleine récompense sans compter. »
(S40v58) « L'aveugle et le voyant ne sont pas égaux, et ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres ne peuvent être comparés à celui qui fait le mal. C'est rare que vous vous rappeliez ! »
(S38v28) « Traiterons-Nous ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres comme ceux qui commettent du désordre sur terre ? Ou traiterons-Nous les pieux comme les pervers ? »
(S67v22/23) « Qui est donc mieux guidé ? Celui qui marche face contre terre ou celui qui marche redressé sur un chemin droit. Dis : “C'est Lui qui vous a crées et vous a donné l'ouïe, les yeux et les cœurs”. Mais vous êtes rarement reconnaissants ! »
(S68v34-36) « Les pieux auront auprès de leur Seigneur les jardins de délice. Traiterons-Nous les soumis (à Allah) à la manière des criminels (les injustes allant dans le feu) ? Qu'avez-vous ? Comment jugez-vous ? »
(S32v17-20) « Aucun être ne sait ce qu'on a réservé pour eux comme réjouissance pour les yeux, en récompense de ce qu'ils oeuvraient ! Celui qui est croyant est-il comparable au pervers ? (Non), ils ne sont point égaux. Ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres, auront leur résidence dans les Jardins du Refuge, en récompense de ce qu'ils oeuvraient. Et quant à ceux qui auront été pervers, leur refuge sera le Feu : toutes les fois qu'ils voudront en sortir, ils y seront ramenés, et on leur dira : “Goûtez au châtiment du Feu auquel vous refusiez de croire”. »
(S3v162) « Est-ce que celui qui se conforme à l'agrément d'Allah ressemble à celui qui encourt le courroux d'Allah ? Son refuge sera l'Enfer, et quelle mauvaise destination ! »
(S6v116) « Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t'égareront du sentier d'Allah : ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges. »

Or par rapport à ces progressives étapes inévitables permettant de trouver le meilleur chemin, Dieu affirme évidemment ne pas demander plus que selon le contexte et donc la capacité de chacun :
(ExtS6v152) « Nous n'imposons à une âme que selon sa capacité (et son contexte). »
Cependant tous les rapports existants entre les monothéismes actuels, même les compliqués, représentent un seul et même message à l’humanité athée pour qu'elle comprenne l'histoire du monde, puis ait foi au monothéisme, car il est majoritaire au niveau mondial, irréprochable au niveau de sa signification authentique, et donc excellent au niveau de sa pratique dont dans le sens collectif.
C'est pourquoi la prédication a une valeur suprême, et Allah soumet logiquement le monde à ceux y participant sérieusement, sagement et résolument. C'est à dire qu'Il leur facilite généralement la vie, comme Il a soumis ce monde à Ses Messagers avec différents miracles. Cependant si un musulman ne s'implique pas définitivement dans cette noble transmission du message divin, il doit plus suivre le contrat divin de s'aider lui-même pour que Dieu l'aide, c'est à dire de rechercher des situations le servant pour que Dieu le guide et lui apporte sa subsistance.
Or en comprenant que la tradition du Prophète (SBDSL) correspond à une adoration constante qui permet de se rapprocher du le meilleur comportement, de confirmer la noblesse de toutes les fonctions du corps humain, et de tendre vers le plus agréable caractère, la plus digne moralité et le plus honorable souci qui est de chercher tous les sages moyens pour que l'humanité accède au Paradis, c'est à dire qu'une fois que nous avons compris que notre Seigneur a atteint le mieux par Sa miséricorde, et que nous tendons vers le mieux avec la tradition du Prophète de l'islam, il est évident de vouloir le mieux pour les gens afin de n'être englobé que d'excellence, et donc de devoir s'organiser pour participer à leur guidée au Paradis. Surtout qu'il faut être certain que plus il y aura de monde au Paradis plus nous l'apprécierons, comme nous préférons supporter une équipe sportive dans un stade à domicile avec des dizaines de milliers de supporters ou fêter le nouvel an avec toute une nation. En effet le plaisir partagé est évidemment plus grand, d'autant plus quand ce partage est grandement apprécié. D'ailleurs la fraternité en Dieu doit être telle une équipe de sport multiethnique, soudée, disciplinée, professionnelle, talentueuse, amicale, solidaire, dévouée et victorieuse. Et il est donc bien aussi meilleur de porter le sentiment de la foi, de pratiquer la religion, de transmettre le message divin et d'affirmer la noblesse authentique avec de nombreuses personnes, dont car en plus cela nous renforce et donc nous facilite dans ce chemin à la valeur suprême.
          Par conséquent quels que soient la famille, les biens et la richesse que nous avons, en reconnaissant tout cela, nous pouvons tous ressentir l'excellence de l'épanouissement personnel total dans une complète harmonie sociale, comme ça le sera au Paradis sauf que tout le monde y sera très riches matériellement.
          Or cette volonté de meilleur bien pour autrui doit même être attribuée à ceux qui font du mal, car il faut être convaincu dont pour comprendre l'espoir du mieux, que les pécheurs et les criminels peuvent se repentir, devenir bienfaisants et recevoir le Paradis, et par conséquent possiblement sauver un jour un de nos proches par leur nouvelle bienfaisance :

Le Prophète (SBDSL) avait un voisin juif qui déversait chaque matin des ordures devant la maison du Prophète (SBDSL). En sortant, le Prophète (SBDSL) enlevait ces ordures sans faire le moindre reproche à son voisin. Un jour, en sortant de chez lui, le Prophète (SBDSL) ne trouva pas d'ordures et alla s'enquérir de son voisin juif. On lui dit qu'il était malade et alité. Le Prophète (SBDSL) partit lui rendre visite. En le voyant, le juif eut peur car il croyait qu'il venait lui faire du mal ou se venger de lui. Mais le Prophète (SBDSL) l'apaisa et lui expliqua qu'il venait juste lui apporter du réconfort pour le soutenir dans sa maladie. Touché par ce geste, le juif se convertit à l'islam.
Abou Hourayra (SDP) a dit : J'ai entendu l’Envoyé de Dieu (SBDSL) dire : « Deux hommes des fils d’Israël étaient fraternisés. L’un d’eux commettait des péchés, tandis que l’autre s’adonnait à l’adoration. Ce dernier, en s’apercevant que son frère commettait toujours les péchés, lui dit : « Cesse.
-Laisse moi, répondit l’autre, et laisse mon Dieu ! T’as-t-on envoyé ici pour me surveiller ?
-Je jure par Dieu, répliqua le premier, qu’Il ne te pardonnera pas, et tu n’entreras pas dans le Paradis. »
Après leur mort, ils furent réunis devant le Seigneur des mondes. Dieu dit à l’homme pieux : « Savais-tu d’avance Ma décision ? », ou suivant une variante « Pouvais-tu faire ce que Je pourrais Moi-même ?». Puis s’adressant au coupable : « Entre dans le Paradis par Ma clémence. » Et s’adressant à l’autre : « Emportez-le en Enfer. » (Mouslim)
Jaafar Ibn Oumeya Ibn Aamr Addhamri (SDP) raconte : Après avoir tué Hamza (le meilleur des musulmans ayant suivi le Prophète Mouhamed surtout qu'étant son oncle), Wahchi (SDP) se convertit plus tard puis tua Mouseylima le charlatan de Yémèma (le pire ennemi de l'islam de cette époque) lors d'une bataille. Puis il dit : « J'ai levé ma lance, et quand elle fut prête je la lui ai lancée et elle le planta. Un ançari (appartenant à la même armée que Wahchi) partie de  l'attaqua et le frappa alors avec son sabre. Seul ton Seigneur sait lequel parmi nous l'a tué. Si c'est moi, j'ai alors tué la meilleure personne après le Messager d'Allah et la pire personne (en ce temps).
Selon Abou Said Al Khoudri (SDP), l'Envoyé de Dieu (SBDSL) a dit : « Parmi ceux qui vivaient avant vous il y avait un homme qui avait tué quatre vingt dix neuf personnes. Il demanda qui était le plus grand savant de la terre. On lui désigna un moine. Il alla le trouver, lui dit qu'il avait tué quatre vingt dix neuf personnes et lui demanda s'il restait quelque possibilité de se repentir. Le moine dit aussitôt : « Non. » Il le tua sur le coup et compléta ainsi à cent le nombre de ses victimes. Puis il alla redemander qui était le plus savant de la terre. On lui en désigna un autre. Il lui dit : « J'ai tué cent personnes. Ai-je encore quelque possibilité de me repentir ? » Il lui dit : « Oui, mais ne reste pas dans ce royaume pour éviter ce qui s'oppose à ton retour à Dieu. Va à tel pays. Là vivent des gens qui ne font qu'adorer Dieu. Adore Dieu avec eux et ne retourne plus à ton pays car c'est une terre de mal. » Il se mit donc en marche et lorsqu'il arriva à la moitié du chemin il fut atteint par la mort. Les anges de la miséricorde se disputèrent à son sujet avec les anges des tourments (les uns voulant le destiner au Paradis et les autres voulant le destiner à l'Enfer). Les anges de la miséricorde dirent : « Il est venu plein de repentir désirant de tout son cœur retourner à Dieu. » Les anges des tourments dirent : « Il n'a jamais fait de bien dans sa vie. » C'est alors qu'un ange vint à eux sous une apparence humaine. Ils le prirent comme arbitre puis il leur dit : « Mesurez la distance qui le sépare de la terre du mal et celle qui le sépare de la terre du bien. Destinez le ensuite à celle dont il est le plus proche. » Ils mesurèrent et trouvèrent qu'il était plus près de la terre qu'il voulait rejoindre et ce furent les anges de la miséricorde qui lui retirèrent son âme. (URA)
Dans une autre version : « La cité vertueuse était plus proche d'une seule palme et c'est pourquoi il fut compté de ses habitants. »
Dans une troisième version : « Dieu (Glorifié soit-Il) inspira à la terre du mal de s'éloigner et celle du bien de se rapprocher. Puis Il dit : « Mesurez la distance qui les sépare. » Ils trouvèrent qu'il était plus proche d'une palme de la cité du bien. Aussi fut-il absout de ses péchés. »
En espérant la guidée des criminels même s'ils finissent par être condamnés à mort, il s'agit de noblement les aimer pour ce qu'ils sont malgré ce qu'ils font, car ce qu'ils font, c'est eux qui le font, et ce qu'ils sont (des êtres humains ayant le libre-arbitre), c'est Dieu qui les a créé :
Abou Qouleba rapporte : Abou Darda (SDP) passa à côté d'un homme qui avait commis un péché et les gens l'insultaient. Il dit : « Si vous l'aviez trouvé dans un puits, ne l'auriez-vous pas sorti ? -Si, dirent-ils. -Alors ne l'insultez pas et louez Allah qui vous a préservés (du même péché). -Ne le détestes-tu pas ? -Je déteste ses œuvres, mais quand il les laisse, c'est mon frère. »
Surtout que souvent les égarés peuvent avoir une part d'innocence par rapport à leur origine sociale ou familiale, à des épreuves difficiles vécues ou à des problèmes de subsistance. Et d'autant plus qu'il faut tendre à ne plus être touché mentalement par le mal des créatures même envers nous, vu le sublime bien incarné par le Créateur et Son possible Paradis à venir en particulier avec cette mentalité.
Mais lorsqu'une population ne fait rien face à un mal (comme face à une tyrannie oppressant voire détruisant les faibles), elle devient logiquement mauvaise par ce qu'elle est plutôt que par ce qu'elle fait.
De plus pour ne voir que le bon aspect dans ce qui nous arrive, quelles que soient les souffrances causées par les humains dont certains peuvent être devenus définitivement pervers et donc destinés à l'Enfer, il faut comprendre que c'est un honneur pour ceux qui en sont les victimes, car ils ont été au service de Dieu pour prouver leur valeur criminelle, injuste ou infidèle : incarner les nobles valeurs en y aspirant, en les défendant, en les pratiquant, en les représentant, en y incitant ou en étant victime de ceux qui ne les respectent pas sont donc logiquement toutes des situations appartenant aux voies du bien :
(S29v10/11) « Parmi les gens il en est qui disent : « Nous croyons en Allah », puis, si on les fait souffrir pour la cause d’Allah, ils considèrent l’épreuve venant des hommes comme un châtiment d’Allah. Or s’il vient du secours de ton Seigneur, ils diront certes : « Nous étions avec vous ! » Allah n’est-il pas le meilleur à savoir ce qu’il y a dans les poitrines de tout le monde. Allah connaît parfaitement les croyants et connaît parfaitement les hypocrites. »
(S2v207) « Et il y a parmi les gens celui qui se sacrifie pour la recherche de l'agrément d'Allah. Et Allah est Compatissant envers Ses serviteurs. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Chaque fois que quelqu’un subit une injustice et la supporte avec patience, Dieu ne fait qu’augmenter Sa considération. »
(ExtS47v4) « Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux (criminels et infidèles), mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres (pour distinguer les croyants sincères dont par rapport à la faiblesse de certains, la fraternité ou la défaite comme lors de la deuxième bataille de l'islam surtout si provenant d'une désobéissance ou d'un manque d'unité). »
(S16v92-95) « Et ne faites pas (ne perdez pas votre union protectrice) comme celle qui défaisait brin par brin sa quenouille (tige tenant le textile) après l'avoir solidement filée (en vêtement), en prenant vos serments comme moyen de vous tromper les uns les autres, du fait que (vous avez trouvé) une communauté plus forte et plus nombreuse que l'autre. Allah ne fait par là que vous éprouvez. Et certes, Il vous montrera clairement au Jour de la Résurrection ce sur quoi vous vous opposiez. Si Allah avait voulu, Il aurait certes fait de vous une seule communauté. Mais Il laisse s'égarer qui Il veut et guide qui Il veut. Et vous serez certes, interrogés sur ce que vous faisiez. Et (c'est pourquoi) ne prenez pas vos serments comme moyen de vous tromper les uns les autres, sinon (vos) pas glisseront après avoir été fermes, et vous goûterez le malheur pour avoir barré le sentier d'Allah. Et vous subirez un châtiment terrible. Et ne vendez pas à vil prix le pacte d'Allah. Ce qui se trouve auprès d'Allah est meilleur pour vous, si vous saviez ! »
(S6v165) « C'est Lui qui a fait de vous les successeurs sur terre et qui vous a élevés en rangs, les uns au-dessus des autres (au niveau de la hiérarchie familiale, politique, sociale et entrepreneuriale), afin de vous éprouver en ce qu'Il vous a donné. (Vraiment) ton Seigneur est prompt en punition, Il est aussi Pardonneur et Miséricordieux. »
En reconnaissant courageusement cette dure vérité, l'être humain sera évidemment récompensé somptueusement et fera joyeusement confiance à la miséricorde divine, même s'il a au Paradis comme voisins des gens qui lui auront fait du mal sur terre, surtout que les résidences des hôtes du Paradis sont des planètes et que Dieu pourrait faire oublier à des gens certains gros péchés subis et à des criminels certains gros péchés effectués. En effet selon le hadith suivant, il n'est pas impossible qu'avant d'entrer au Paradis, certains péchés effectués entre êtres humains pourront être définitivement oubliés de tous, à moins que ce hadith évoque seulement certains péchés personnels, c'est à dire ceux qui ne sont pas liés à des torts causés à autrui :
On a rapporté que Ali Ibn Abi Talib (SDP) a dit : « L'Envoyé de Dieu (SBDSL) a dit : « Quand viendra le Jour du Jugement, Dieu restera seul avec le croyant. Il lui détaillera ses péchés (principaux) un par un, puis Il lui pardonnera. Personne ne sera cela, même un ange rapproché, même un Prophète. Dieu ne dévoilera pas les péchés qu'ils détesteront connaître. Il dira aux péchés : « Soyez des bonnes oeuvres. »
Par conséquent il est évident de ne pas devoir perdre de temps ni d'énergie à détester son prochain, même si on doit le dénoncer en cas de grands péchés envers la société ou autrui.
A ce sujet il faut savoir que le très honorable Abou Bakr (SDP), premier calife de l'histoire musulmane, préféra que lors d'une bataille son fils croyant devint martyr à cause d'un incroyant qui se repentit plus tard, plutôt que son fils reste vivant en tuant cet ennemi qui aurait été précipité en Enfer.
Par conséquent si chaque musulman voulait absolument la valeur suprême qu'est la mort en martyr tout en étant confiant sur son temps de vie prédestiné par Dieu, il ne craindrait aucune créature dans ce service de sacrifice prêt à celui suprême (la mort) pour son Seigneur pouvant guider ou éprouver les autres.
De plus, il est impressionnant de reconnaître qu'apparemment dans un contexte particulier telle qu'une confrontation entre nations ou groupes, deux hommes obéissant à des chefs opposés ou luttant pour une cause différente mais valide pieusement, peuvent se combattre, se tuer simultanément, puis finir comme voisins au Paradis, sauf s'il s'agit de musulmans dans le cas d'une confrontation individuelle sans guerre comme l'explique le hadith suivant :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Quand deux musulmans croisent le fer, le tueur et le tué vont tous deux en Enfer. » Un compagnon dit : « Ô Messager de Dieu ! Nous sommes d’accord pour le tueur, mais comment le tué va-t-il aussi en Enfer ? » Il dit : « Il aurait tout fait pour tuer son compagnon. » (URA)
Et même si la peine de mort est donc décidée contre des criminels, comme cela arrive dans de nombreux pays dont les États-Unis, notre compassion naturelle et notre pieuse bienveillance inconditionnelle envers nos semblables ne peuvent ainsi souhaiter fortement qu'ils évitent l'Enfer éternel, obtiennent le pardon divin et accèdent au Paradis, mais en sachant que Dieu restera leur Seul Juge et qu'Il ne peut pardonner qu'à ceux qui croient en Lui et donc en Sa miséricorde en se repentant, surtout quand il s'agit d'actes ignobles. Cependant, les personnes qui agissent trop souvent, trop longtemps ou trop fortement en mal, obscurcissent la faculté de leur cœur à percevoir la lumineuse noblesse divine présente dans le Création et guidant vers le repentir, la religion et la bienfaisance :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu (Glorifié soit-Il) rit à la vue de deux hommes dont l’un tue l’autre et qui entrent pourtant tous deux au Paradis : l’un d’eux combat sur le chemin de Dieu et y est tué. Puis Dieu agrée le repentir du meurtrier qui embrasse alors l’islam et connaît à son tour le martyr pour la cause de Dieu. » (URA)
(S7v35) « Ô enfants d’Adam ! Si des Messagers (choisis) parmi vous viennent pour vous exposer Mes signes, alors ceux qui acquièrent la piété et se réforment n’auront aucune crainte et ne seront point affligés. »
(S29v23) « Et ceux qui ne croient pas aux versets d’Allah et à Sa rencontre désespèrent de Ma miséricorde. Et ceux là auront un châtiment douloureux. »
(S19v70) « Puis Nous (Dieu) sommes Le meilleur à savoir ceux qui méritent le plus d'y être brûlés (en Enfer). »
(S83v10-17) « Malheur, ce jour-là, aux négateurs, qui démentent le jour de la Rétribution. Or, ne le dément que tout transgresseur, pécheur, qui lorsque Nos versets lui sont récités, dit : “(Ce sont) des contes d'anciens !” Pas du tout, mais ce qu'ils ont accompli couvre leurs cœurs. Qu'ils prennent garde ! En vérité ce jour-là, un voile les empêchera de voir leur Seigneur, ensuite, ils brûleront certes, dans la Fournaise, on (leur) dira alors : Voilà ce que vous traitiez de mensonge ! »
(S8v20-23) « Ô vous qui croyez ! Obéissez à Allah et à Son Messager et ne vous détournez pas de lui quand vous l’entendez (parler). Et ne soyez pas comme ceux qui disent : « Nous avons entendu » alors qu’ils n’entendent pas. Les pires des bêtes auprès d’Allah, sont (en vérité), les sourds-muets (au message divin) qui ne raisonnent pas. Et si Allah avait reconnu en eux quelque bien (noblesse d'âme suffisante), Il aurait fait qu’ils entendent (comprennent la noblesse de la foi). Mais, même s’Il les faisait entendre, ils tourneraient (sûrement le dos) en s’éloignant (comme Dieu rappelle souvent dans le Coran qu'Il ne guide pas les transgresseurs, les criminels, les orgueilleux, les extravagants et les pervers). »
De même ceux qui ont apostasié ne sont souvent plus guidables par la fin de leur relation avec Dieu :
(S3v86-89) « Comment Allah guiderait-Il des gens qui n'ont plus la foi après avoir cru et témoigné que le Messager est véridique, et après que les preuves leur sont venues ? Allah ne guide pas les gens injustes. Ceux là, leur rétribution sera qu'ils auront sur eux la malédiction d'Allah, des anges et de tous les êtres humains. Ils y demeureront éternellement (en Enfer). Le châtiment ne leur sera pas allégé, et ils n'auront aucun répit, excepté ceux qui par la suite se repentiront et se réformeront, car Allah est certes Pardonneur et Miséricordieux. »
(S3v101/102) « Et comment pouvez-vous ne pas croire, alors que les versets d'Allah vous sont récités, et qu'au milieu de vous se tient son messager ? Quiconque s'attache fortement à Allah, il est certes guidé vers un droit chemin. Ô les croyants ! Craignez Allah comme Il doit être craint. Et ne mourez qu'en pleine soumission. »
Ainsi, il devient clair que le meilleur chemin pour l'être humain est de conserver la constance de la piété pour tendre à être toujours digne par une droiture voire une excellente noblesse permanentes, quelles que soient les épreuves des humains, du diable ou de Dieu :
(ExtS2v177) « Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu'ils se sont engagés, ceux qui sont endurants (religieusement) dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux ! »
          Enfin comme un aspect de ce site paraît le montrer, il semble que les enseignements de la noblesse morale soient innombrables, car si à travers l'histoire de la Création, des révélations et de toutes les créatures, nous devions tous les comptabiliser, les relier entre eux et y rajouter les justes déductions, proverbes, textes religieux, interprétations des textes religieux, analyses philosophiques, découvertes scientifiques, vérités médicales et réalités psychologiques ou psychiatriques, cela correspondrait probablement aux prochains versets dont les hôtes du Paradis pourront se délecter. Ainsi comme le prouvent les nombreuses paroles nobles des apôtres de Jésus (paix sur lui) dont Marie Madeleine et des compagnons du Prophète (SBDSL) dont les quatre premiers Califes, la conclusion de la morale liée aux valeurs monothéistes est qu'elle n'a pas de conclusion à part peut être dans l'établissement chronologique d'un sommaire dont ce site a essayé d'en présenter un exemple, dans certains domaines en trouvant les plus grandes vérités, dans le résumé sur un sujet, dans les extrémités d'une chaîne de causes et la fin d'un raisonnement. En effet même si les nobles compréhensions morales semblent presque sans fin, la noblesse morale détient des cheminements moraux ayant des conclusions. Et parmi ces conclusions, certaines appartiennent aux plus importantes et se découvrent de plus en plus de nos jours avec l'augmentation des connaissances scientifiques, philosophiques et religieuses. Or il est possible de classer plus précisément ou autrement beaucoup de passages de ce site pour clarifier de nombreux thèmes, même si souvent ils peuvent appartenir à plusieurs. Et chacun peut donc tendre à faire cela selon son expérience, tout en y rajoutant ses meilleures connaissances et analyses dont afin que l'excellence du bien se propage de toute part au sein de l'humanité. Alors quels que soient notre nature, notre rôle, notre fonction, notre rang social, notre richesse, notre autorité, nos liens sociaux, notre niveau de célébrité ou notre situation, ce qui compte le plus est que la noblesse morale présente dans la Création divine est sublimement irréprochable, que tout le monde peut la comprendre voire l'approfondir, et qu'elle apporte donc une grande sérénité en particulier lorsqu'on se rapproche d'elle, comprend certaines de ses conclusions, l'accepte, la met en pratique, la partage ou la transmet :
(S18v109) « Dis : Si la mer était une encre (pour écrire) les paroles de mon Seigneur, certes la mer s'épuiserait avant que ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, quand même Nous lui apporterions son équivalent comme renfort. »
(S31v27) « Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames (roseaux taillés pour écrire), quand bien même l'océan serait un océan d'encre où conflueraient sept autres océans, les paroles d'Allah ne s'épuiseraient pas, car Allah est Puissant et Sage. »
Commentaire : Face à un océan, il est pieusement émouvant de se rappeler ce verset pour grandir le Coran, la Création divine et la science divine.
(S47v24) « Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Ou y a-t-il un cadenas sur leurs cœurs ? »

Suite aux trois versets précédents, il apparaît clairement qu'à travers le Coran et les enseignements prophétiques, Allah nous donne une base morale que nous pouvons approfondir et développer en permanence par syllogisme. En effet, le Coran ne cesse de se révéler dans les cœurs pieux, purifiés et sincères en leur faisant découvrir de nouvelles analyses qui mettent toujours plus en relief la grande et magnifique noblesse authentique des vérités et morales sacrées. Et par conséquent ces bonnes interprétations deviennent des gouttes de ces océans d'encre divine puisque toutes les bonnes paroles appartiennent au Seigneur, comme semblent donc le prouver les compagnons du Prophète (SBDSL), les apôtres de Jésus, certains savants, ce site, les citations intelligentes de nombreuses personnes à travers l'Histoire, et le fait que tout le monde aura exprimé au cours de sa vie au moins une parole pouvant être considérée tel un noble conseil, un noble enseignement moral ou une noble vérité philosophique, scientifique ou économique. Ainsi toutes les découvertes scientifiques et nobles analyses modernes peuvent être considérées comme de la révélation divine. Ceci prouvant qu'à travers certains humains, les révélations approfondissant la noblesse morale et la science divines ne seront jamais terminées, d'autant plus avec la future apparition du Mahdi et le retour de Jésus à venir. Dans ce sens et pour préciser ou synthétiser toujours plus la noblesse morale collectivement, il ne faut pas hésiter à reprendre d'excellentes, élégantes, subtiles ou humoristiques expressions orales ou corporelles d'autrui dans notre langage, nos analyses et notre gestuelle. Par conséquent personne ne doit s'offusquer pour des raisons de propriété intellectuelle quand quelqu'un reprend ses bonnes expressions pour élever noblement le niveau général, car toute bonne expression dans ce sens appartient à Dieu. Par conséquent, les propos de ce site considérés comme noblement bons peuvent être transmis sans hésitation par tout le monde partout dans le monde. Surtout que l'humanité descendant d'Adam et Eve et l'être humain étant la meilleure créature car pouvant représenter le plus Dieu spirituellement, il faut être fier et honoré d'avancer dans la noblesse morale ensemble, d'autant plus que c'est évidemment une des choses préférées de Dieu car appartenant indiscutablement à l'excellence de la noblesse :
(S75v16-19) « Ne remue pas ta langue pour hâter sa récitation (du Coran) : son rassemblement (dans ton cœur et sa fixation dans ta mémoire) Nous incombent, ainsi que la façon de le réciter. Quand donc Nous le récitons, suis sa récitation. A Nous ensuite incombera son explication (à travers les hadiths, ou la justesse de certaines découvertes scientifiques, analyses philosophiques ou interprétations religieuses). »

Dans ce sens, des enseignements expliquent qu'acquérir, étudier ou agrandir la science religieuse vaut plus que des centaines voire des milliers de prières surérogatoires. En effet quand une juste formule noble est apprise, découverte ou transmise, sa vérité ou sa bienfaisance se propagent puisque sa réalité est incontestable :
« Toutes les vérités sont faciles à comprendre une fois qu'elles sont découvertes ; le problème est de les découvrir. » (Galilée)
Le Prophète de Dieu (SBDSL) a dit à Abou Dharr (SDP) : « Pour Dieu, une heure de discussions entre savants vaut mieux que mille nuits de prières à milles rakats (unité de prière). »
Le Prophète de Dieu (SBDSL) a dit : « Ô Abou Dharr, partir le matin pour apprendre un verset du Coran vaut mieux pour toi que d’accomplir cent prières surérogatoires, et partir le matin pour apprendre un chapitre de la science de la religion vaut mieux pour toi que d’accomplir mille prière surérogatoires. » (Ibn Maja)
Le Prophète de Dieu (SBDSL) a dit : « Il n’y a pas un acte d’adoration qui rapproche plus de l’agrément d'Allah que d’appendre la science de la religion. » (Al-Bayhaqi)
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Un homme (bien) instruit (religieusement et profondément pieux) est plus dur envers Satan (et ses plans mondiaux) que mille (voire cent mille) adorateurs ignorants. »

La foi (piété) liée à la révélation religieuse est donc tel un noble océan de savoir, et c'est dans sa profondeur que l'on trouve des trésors supplémentaires de dignes vérités inconnues et donc des richesses de sagesse supérieure. En effet, la science divine est un océan de connaissance contenant d'innombrables trésors de noblesse morale dont certains sont encore cachés. Ainsi les gens pieux peuvent sans cesse plonger dedans pour développer la spiritualité puis remonter avec, dont aussi pour transmettre leurs découvertes telle une fontaine de joyaux, surtout que le monde a de plus en plus souvent besoin d'être réenchanté. Et il faut donc se dire que demain réservera toujours plus de bonnes surprises, car elles sont donc toutes d'abord morales :
Abou Hourayra (SDP) passa dans le marché à Médine, il s'y arrêta et dit : « Ô les gens du marché, comme vous êtes incapable ! » Ils demandèrent : « Pourquoi ô Abou Hourayra ? » Il répondit : « L'héritage du Prophète (SBDSL) est en train d'être partagé et vous êtes ici ! N'allez vous pas y aller afin de prendre votre part ? » Ils dirent : « Dans quel endroit cela se passe t-il ? » Il répondit : « À la mosquée. » Alors ils partirent précipitamment et Abou Hourayra (SDP) les attendit jusqu'à ce qu'ils reviennent et leur dit: « Qu'avez vous ? » Ils dirent : « Ô Abou Hourayra ! Nous sommes partis à la mosquée et nous y sommes entrés mais nous n'avons rien vu qui soit partagé. » Abou Hourayra (SDP) leur dit : « N'avez vous vu personne dans la mosquée ? » Ils dirent : « Si, nous avons vu des gens qui priaient, des gens qui lisaient le Coran et des gens qui se rappelaient le licite et l'illicite. » Abou Hourayra (SDP) leur dit : « Malheur a vous ! C'est ceci l'héritage du Prophète (SBDSL). » (Tabarani)
Par conséquent nous avons tous le droit voire le devoir d'analyser librement les révélations par une lumineuse noblesse pieuse, pour essayer d'en tirer les plus dignes, rayonnants et magnifiques sens authentiques de la vie, de la morale et de la religion, surtout que leur vérité peut généralement être validée par la grande majorité des gens :
(S54v32) « Et vraiment, Nous avons rendu le Coran facile à la méditation. Y’a-t-il quelqu’un pour réfléchir ? »
Il faut donc penser à ne pas juger trop vite des opinions religieuses, mais plutôt chercher à prendre en compte et à respecter fraternellement toutes les possibles interprétations nobles en particulier pour éviter l'Enfer à cause de notre orgueil, surtout si elles plaisent à Dieu et leur valeur reste dans la limite du raisonnable :
Le jour de son sermon d'adieu, le Prophète (SBDSL) a dit : « Votre sang, vos biens et votre réputation (honneur) vous sont sacrés comme est sacré ce jour-ci, dans votre cité-ci, en votre mois-ci. Vous rencontrerez votre Seigneur qui vous demandera compte de vos œuvres. Attention ! Ne redevenez pas impies à ma mort en vous déchirant les uns les autres. Que ceux qui sont présents transmettent mes propos à ceux qui sont absents. Il se peut que celui à qui on les fera parvenir comprenne mieux que celui qui l'a entendu directement de ma bouche. » Puis il nous questionna par deux fois : « Ai-je bien transmis ? » Nous répondîmes : « Oui. » Le Prophète (SBDSL) conclut alors : « Seigneur ! Sois en Témoin ! » (URA)
Selon Ibn Masoud (SDP), le Prophète de Dieu (SBDSL) a dit : « Que Dieu fasse resplendir de beauté de celui qui aura entendu quelque chose venant de moi et qui l'aura transmis tel qu'il l'a entendu. Il se peut que celui à qui parviendra un de mes propos soit plus attentif et plus perspicace au niveau de sa signification que celui qui les a entendus. » (Tirmidhi)
Yazid Ibn Amira raconte : « Quand Mouad Ibn Gabal fut atteint de sa dernière maladie, il me dit : « Méfie-toi de l'erreur du sage et du jugement de l'hypocrite. -Comment connaîtrais-je l'erreur du sage ?, dis-je. -Il s'agit d'une parole d'égarement que satan projette dans la langue de la personne et qui l'a prononce sans réfléchir. Et il arrive que l'hypocrite dise la vérité, prends donc la science d'où qu'elle vienne car la vérité est couronnée de lumière. Et éloigne-toi des affaires insolubles. »
D’ailleurs il faut vivre un islam ouvert, pour avoir un cœur largement ouvert, agrandissant largement l'ouverture de l'esprit, afin de percevoir et représenter au mieux le véritable sens de la foi en la large science divine, de la noblesse morale, de la bienfaisance sociale et de la prédication, et donc de ressentir l'authentique plénitude joyeuse. Or la science étant donc immense et impossible à obtenir complètement, cette plénitude ne peut logiquement être ressentie qu'à travers la synthèse simple de la meilleure connaissance qu'est la tradition prophétique quotidienne dont fait parti un temps d'acquisition de la science, car elle permet d'être en adoration permanente. Ainsi cette authentique plénitude joyeuse synonyme aussi de la satisfaction divine à notre égard mérite d'être ressentie intensément, surtout quand on tend en plus définitivement vers la moralité, le caractère, le mode de vie et le comportement prophétique, c'est à dire vers l'ennoblissement maximal :
Abou Al Bahtari rapporte : Un homme des Banou Abs tint compagnie à Salman. Il but de l'eau de l'Euphrate et Salman lui dit : « Bois encore. -Je suis désaltéré, dit-il. -D'après toi, ce que tu as bu a-t-il diminué la rivière ? -Et qu'est-ce que cela pourrait en diminuer ? -Ainsi est la science : elle ne diminue pas. Prends en donc ce qui t'est utile (religieusement et pour ta subsistance). »
Et concernant un seul thème d'un verset ou d'un hadith, de longues déductions pleines de sagesse peuvent ainsi être comprises en le liant à d'autres enseignements religieux, scientifiques, philosophique ou personnels. Cependant il faut parfois synthétiser les analyses dans le fond du fond de la morale pour faciliter leur compréhension dont afin de mieux effectuer nos actions.
En revanche il faut faire très attention à ne pas détourner le sens des mots malgré la facilité d'y parvenir par la malhonnêteté, comme lorsque les juifs se sont interdits l'usure uniquement entre eux, alors qu'ils devaient être l'avant garde pieuse mettant en exemple la sagesse pour l'humanité :
(S5v13) « Et puis à cause de leur violation de l'engagement, Nous les avons maudits et endurci leurs cœurs, (car) ils détournent les paroles de leur sens et oublient une partie de ce qui leur a été rappelé. Tu ne cesseras de découvrir leur trahison, sauf d'un petit nombre d'entre eux. Pardonne-leur donc et oublie (leurs fautes), car Allah aime certes les bienfaisants. »
Or il ne faut pas oublier que l'apprentissage par cœur ou la lecture fréquente des paroles sacrées principales que sont le Coran et les hadiths, ainsi que l'imitation de la simplicité des habitudes prophétiques quotidiennes en les comprenant et les pratiquant donc bien au niveau spirituel, comportemental et social, sont une noblesse prioritaire puisque apportant plus de dignité, d'importance, de valeur, de bienfaisance, de récompenses, de sérénité, de mesure, de maturité et de vue morale d'ensemble. Surtout que cet effort d'incorporer profondément les très nobles paroles coraniques, hadiths et traditions prophétiques apporte aussi logiquement beaucoup de noblesse et donc de foi, d'étourdissement joyeux, de sensibilité, de piété et de faveurs divines. Cependant la meilleure forme d'apprentissage est avant tout la compréhension en particulier par rapport aux traductions, car c'est synonyme de saisir le sens même si il est restitué avec des mots différents, et donc de ne pas avoir à apprendre par cœur sauf pour les versets coraniques nécessaires pour la prière.
En fait il s'agit de s'habituer à vivre uniquement de bonnes paroles quelle que soit leur provenance tant qu'elles sont conformes aux valeurs monothéistes, surtout que cela habitue au développement du rapprochement vers Dieu et du sens de Sa religion, dont à travers le syllogisme présent dans la morale.
Or dans certains cas, la volonté de plus de connaissance religieuse doit éviter l'inconséquence ou l'orgueil de vouloir trop de précisions, surtout car cela peut rendre compliqué la pratique religieuse. C'est d'ailleurs un orgueil irrespectueux lié au manque de foi qui a rendu compliqué la pratique du judaïsme, car le peuple juif a souvent désobéi ou déraisonnablement trop demandé de précisions à leurs Prophètes par défi devant les vérités de l'existence et de l'omniscience divines, alors qu' Allah et Son Prophète (SBDSL) Se sont souvent tus sur certains sujets par pudeur, prudence ou simplification :
Selon Jourthûm Ibn Nachir (SDP), le Messager de Dieu (SDBSL) a dit : « Dieu le Très-Haut vous a prescrit des obligations, ne les négligez pas. Il vous a tracé des limites, ne les transgressez pas. Il vous a interdit certaines choses, ne les enfreignez pas. Il S'est tu enfin sur certaines choses par miséricorde pour vous et non par oubli. Ne questionnez pas à leur sujet. » (Ad-Dârqoutni)
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Laissez moi tant que moi-même je vous laisse, car ceux qui étaient avant vous ont péri (par trop de précision religieuse) à cause de leurs questions (trop nombreuses) et de leur opposition à leurs Prophètes. Quand je vous interdis quelque chose, abandonnez-le totalement, et quand je vous ordonne quelque chose, faites-en ce que vous pouvez. » (Boukhari)
(S5v101) « Ô les croyants ! Ne posez pas des questions sur des choses qui, si elles vous étaient divulguées, vous mécontenteraient (ce qui prouve qu'en général le cadre légal du monothéisme a toujours été facilité par Dieu et que notre ennoblissement vers la sainteté n'a bien lieu que par l'intention de tendre à suivre le plus possible le mode vie prophétique et le repentir) »
Bazzar rapporte : Saad (SDP) a dit : « Les gens s'interrogeaient sur des choses que faisait le Prophète (SBDSL) et le questionnaient sur des précisions alors que c'était licite. Ils ne cessaient d'interroger sur la chose jusqu'à ces précisions leur soient interdites (dans une autre version : et quand elle était interdite, ils tombaient dedans). »
Bazzar rapporte : Gabir (SDP) a dit : « Les versets de la malédiction mutuelle (S24v6-9) « Et quant à ceux qui lancent des accusations contre leurs propres épouses, sans avoir d'autres témoins qu'eux mêmes, le témoignage de l'un d'eux doit être une quadruple attestation par Allah qu'il est du nombre des véridiques, et la cinquième (attestation) est “que la malédiction d'Allah tombe sur lui s'il est du nombre des menteurs”. Et on ne lui infligera pas le châtiment (de la lapidation) si elle atteste quatre fois par Allah qu'il (son mari) est certainement du nombre des menteurs, et la cinquième (attestation) est que la colère d'Allah soit sur elle, s'il était du nombre des véridiques » ne sont descendus qu'à cause de l'excès de questions. »
Ibn Abd Al Barr rapporte : Ibn Omar (SDP) a dit : « Ô gens ! N'interrogez pas sur ce qui ne s'est pas produit, car Omar maudissait celui qui interrogeait sur ce qui n'avait pas eu lieu. (C'est à dire qu'il n'y a pas de raison d'établir une jurisprudence sur une œuvre qui n'a jamais eut lieu.) »
Commentaire : Tawos rapporte : Omar (SDP) a dit : « Il n'est pas licite que quelqu'un interroge sur ce qui n'a pas eu lieu. Allah Béni et Elevé a tranché sur ce qui existe. »
Par exemple, il est arrivé que Dieu autorise les tribus d'Israël de consommer certains animaux et qu'elles demandent orgueilleusement des précisions sur les parties consommables, comme le peuple de Moïse demanda orgueilleusement des précisions par défi envers l'omniscience de Dieu suite à  Sa demande de sacrifier une vache pour découvrir un meurtrier. Alors que dans ce genre de cas moraux même si ce n'est pas très défini, il est évident que c'est Allah qui décide de ce qui est pur ou bon pour établir la simplicité d'un cadre légal proposant la foi, la piété et la dignité, au contraire de certaines autres nobles morales qui découlent d'elles-mêmes, telle la spécifique qualité de l'humilité obligatoire pour une créature car inhérente à sa nature. Et même si cette humilité peut être exprimée par les humains de nombreuses manières, Dieu peut donc la demander de manières particulières dont pour augmenter notre foi ou éprouver notre piété. Il en est de même pour la noblesse en général, puisque Dieu s'est étonné de la grande noblesse d'un couple ayant endormi leurs enfants et fait semblant de manger dans le noir pour pouvoir offrir à manger à un invité du Prophète (SBDSL) au début d'une nuit, car ils n'avaient pas assez de nourriture. Ceci prouvant que parfois dans le bien nous agissons nous-mêmes sans suggestion divine, ou alors que nous pouvons voir des choses immensément noble dans la science divine :
(S2v108) « Voudriez-vous interroger votre Messager comme auparavant on interrogea Moïse ? Quiconque substitue la mécréance à la foi s'égare certes du droit chemin. »
(S10v59) « Que dites-vous de ce qu'Allah a fait descendre pour vous comme subsistance et dont vous avez alors fait des choses licites et des choses interdites ? Dis : “Est-ce Allah qui vous l'a permis ? Ou bien forgez vous (des mensonges) contre Allah ?” »

(S4v160-162) « C'est à cause des iniquités des juifs que Nous leur avons rendu illicites les bonnes nourritures qui leur étaient licites (pour augmenter leur bienfaisante piété par plus de règles religieuses en précisant donc plus le cadre légal ou pour distinguer les croyants sincères), et aussi à cause de ce qu'ils obstruent le sentier d'Allah, (à eux-mêmes et) à beaucoup de monde, et à cause de ce qu'ils prennent des intérêts usuraires - qui leur étaient pourtant interdits - et parce qu'ils mangent illégalement les biens des gens. A ceux d'entre eux qui sont mécréants Nous avons préparé un châtiment douloureux. Mais ceux d'entre eux qui sont enracinés dans la connaissance, ainsi que les croyants, (tous) ont foi à ce qu'on a fait descendre sur toi et à ce qu'on a fait descendre avant toi. Et quant à ceux qui accomplissent la Salat, paient la Zakat et croient en Allah et au Jour dernier, ceux-là Nous leur donnerons une énorme récompense. »
(S6v146) « Aux juifs, Nous avons interdit toute bête à ongle unique. Des bovins et des ovins, Nous leurs avons interdit les graisses, sauf ce que portent leur dos, leurs entrailles, ou ce qui est mêlé à l'os. Ainsi les avons-Nous punis pour leur rébellion. Et Nous sommes bien véridiques. »
(S2v142) « Les faibles d'esprit parmi les gens vont dire : “Qui les a détournés de la direction « qibla » (signifiant direction ou une partie du cadre légal) vers laquelle ils s'orientaient auparavant ?” Dis : “C'est à Allah qu'appartiennent le Levant et le Couchant. Il guide qui Il veut vers un droit chemin.” »
(S3v50) « Et (Jésus dit :) je confirme ce qu'il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit. Et j'ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Allah donc, et obéissez-moi. »
(S5v101-103) « Ô les croyants ! Ne posez pas de questions sur des choses qui, si elles vous étaient divulguées, vous mécontenteraient. Et si vous posez des questions à leur sujet, pendant que le Coran est révélé, elles vous seront divulguées. Allah vous a pardonné cela. Et Allah est Pardonneur et Indulgent. Un peuple avant vous avait posé des questions (pareilles) puis, devinrent de leur fait mécréants. Allah n'a pas institué la Bahira, la Saïba, la Wasila ni le Ham (coutumes païennes marquant d'un tabou certaines bêtes d'élevage en fonction de leur fécondité), mais ceux qui ont mécru ont inventé ce mensonge contre Allah, et la plupart d'entre eux ne raisonnent pas. »
(S3v93) « Toute nourriture était licite aux enfants d'Israël, sauf celle qu'Israël lui-même s'interdit (viande et lait de chamelle) avant que ne descendit la Thora (pour éviter ces interdictions au reste de l'humanité). Dis (leur) : “Apportez la Thora et lisez-la, si ce que vous dites est vrai !” »
(S6v148) « Ceux qui ont associé diront : “Si Allah avait voulu, nous ne Lui aurions pas donné des associés, et nos ancêtres non plus, et nous n'aurions rien déclaré interdit.” Ainsi leurs prédécesseurs traitaient de menteurs (les Messagers) jusqu'à ce qu'ils eurent goûté Notre rigueur. Dis : “Avez-vous quelque science à nous produire ? Vous ne suivez que la conjecture et ne faites que mentir”. »
(ExtS4v176) « Allah vous donne des explications pour que vous ne vous égariez pas. Et Allah est Omniscient. »
(S5v71) « Comptant qu'il n'y aurait pas de sanction contre eux, ils étaient devenus aveugles et sourds. Puis Allah accueillit leur repentir. Ensuite, beaucoup d'entre eux redevinrent aveugles et sourds. Et Allah voit parfaitement ce qu'ils font. »
(S2v67-74) « (Et rappelez-vous,) lorsque Moïse dit à son peuple : “Certes Allah vous ordonne d'immoler une vache.” Ils dirent : “Nous prends-tu en moquerie ?” “Qu'Allah me garde d'être du nombre des ignorants”, dit-il.
Ils dirent : “Demande pour nous à ton Seigneur qu'Il nous précise ce qu'elle doit être.” Il dit : “Certes Allah dit que c'est bien une vache, ni vieille ni vierge, d'un âge moyen, entre les deux. Faites donc ce qu'on vous commande.” Ils dirent : “Demande donc pour nous à ton Seigneur qu'Il nous précise sa couleur.” Il dit : “Allah dit que c'est une vache jaune, de couleur vive et plaisante à voir.” Ils dirent : “Demande pour nous à ton Seigneur qu'Il nous précise ce qu'elle est car pour nous, les vaches se confondent. Mais, nous y serions certainement bien guidés, si Allah le veut.” Il dit : “Allah dit que c'est bien une vache qui n'a pas été asservie à labourer la terre ni à arroser le champ, indemne d'infirmité et dont la couleur est unie.” Ils dirent : “Te voilà enfin, tu nous as apporté la vérité !” Ils l'immolèrent alors mais il s'en fallut de peu qu'ils ne l'eussent pas fait. Et quand (en effet comme) vous aviez tué un homme et que chacun de vous cherchait à se disculper !... Mais Allah démasque ce que vous dissimuliez. Nous dîmes donc : “Frappez le tué avec une partie de la vache.” Ainsi Allah ressuscite les morts et vous montre les signes (de Sa puissance) afin que vous raisonniez.
Puis, et en dépit de tout cela, vos cœurs se sont endurcis : ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore, car il y a des pierres d'où jaillissent les ruisseaux, d'autres se fendent pour qu'en surgisse l'eau, d'autres s'affaissent par crainte d'Allah. Et Allah n'est certainement jamais inattentif à ce que vous faites. »
 
En rappelant que les interdictions et obligations établies par Dieu sont simplement un légitime cadre légal pour proposer la foi et la dignité, il faut savoir que le mot « fiqh (mot arabe dérivant de comprendre) » correspond à l'interprétation temporelle des règles de la charia concernant par exemple l'apparition de nouveaux produits comme ceux du multimédia, en se basant si possible sur des jugements établis auparavant pour établir leur valeur licite ou illicite.
Or si on ne trouve pas d'avis précédents explicites pour établir la valeur d'une chose après s'être tourné vers cette jurisprudence concernant divers cas connus, il ne faut pas hésiter à interpréter la loi pour lui donner un maximum de profondeur dans son sens, surtout s'il s'agit donc de sujets inconnus ou peu clairs, bien qu'en cas de doute l'essentiel soit de rester au maximum à des niveaux simples d'analyses comparatives à cette jurisprudence, et qu'en cas de questions concernant des vérités théologiques ou morales (aqida) le but soit de s'arrêter au champs des principales réponses possibles si il n'y en pas clairement une seule.
Ainsi il faut lire, relire, écouter, réfléchir, tâtonner, tâter, sonder, peser, éprouver, sentir, repeser, évaluer, classer, réévaluer, reclasser, formuler, reformuler, et donc affiner rigoureusement la noblesse morale (dont la la foi, de la religion et de la piété) pour en retirer le meilleur fruit (ce qui est facilité depuis l'apparition de l'informatique), car le fait qu'une parole existe, ses sens et interprétations doivent bien être médités et rangés dans le bien ou le mal en fonction du contexte :
Ibn Aabbes (SDP) rapporte qu'Ali a dit de ne pas laisser notre pensée devenir une vérité (en étant donc toujours prêt à corriger sa propre compréhension ou opinion).
Or pour prouver au mieux la noblesse authentique, il faut d'abord le faire à travers la démonstration de mécanisme comme dans les lois naturelles, c'est à dire par du syllogisme plutôt que par de l'intuition voire des estimations peu réfléchies ou des affirmations répétées prétendument dignes, alors qu'insensées voire perverses comme concernant la défense du mariage homosexuel. Dans ce sens, le contexte est aussi important à analyser pour comprendre certains aspects des révélations et la souplesse de diverses règles religieuses par rapport aux circonstances sociales ayant évoluées au cours de la mission du Messager d'Allah (SBDSL). Ainsi les plus justes, les plus belles, les plus subtiles, les plus nobles, les plus objectives, les plus pieuses, les plus historiques, les plus instructives, les plus importantes, les plus rares ou/et les plus simples interprétations morales ou religieuses appartiennent généralement à la Vérité, et sont donc les meilleures. Ce qui prouve que Dieu est vraiment toujours dans une grande attention et une grande considération par rapport à cela. Par conséquent il faut chercher à les découvrir pour les faire entrer profitablement dans notre vie dont pour grandir nos actions et pour les partager massivement dont pour propager le bien commun. De même il faut bien peser le sens logique et donc véridique de la foi en Dieu, de Sa religion et de son Paradis éternel par rapport aux autres croyances, pour tendre à l'apprécier et donc le vivre au mieux. D'ailleurs en islam, il faut plus être contemplatif que juriste même dans le compréhension de la loi sociale et économique, car une grande partie des lois monothéistes terrestres est absente au Paradis dont le ramadan et la zakat, puisque chacun peut avoir ce qu'il veut dès qu'il le veut, et que Dieu et Ses attributs est ce qui s'y trouve de meilleur dans tous les nobles sens. Or quand c'est nécessaire, cela ne doit pas empêcher de faire une étude critique de certaines idéologies ou diverses sciences actuelles dont politique, médiatique, économique, écologique, psychologique, corporelle, médicale, éthique, comportementale et religieuse, pour déterminer logiquement leur origine, leur sens, leur portée et donc leur valeur, et par conséquent leur légitimité en fonction des différents contextes ainsi que des notions de frontière et de limite généralement vitales.
Il est intéressant de lire à ce sujet l'excellente interview de Lucien Cerise : « Covid-19, ingénierie sociale, manipulations… Le point avec Lucien Cerise » à l'adresse : https://www.breizh-info.com/2020/08/28/149123/covid-19-ingenierie-sociale-manipulations-lucien-cerise-le-pouvoir-joue-essentiellement-sur-la-psychologie-humaine-et-ses-faiblesses-ses-biais-ses-angles-morts/
          Pour conclure ce chapitre, il faut comprendre qu'Allah nous invite sublimement à Le rejoindre sur Son Trône de l'ennoblissement maximal synonyme de Maître spirituel, puisqu'Il nous montre que par le suivi constant de la tradition prophétique reflétant Sa sagesse irréprochable, notre nature de créature ignorante et imparfaite ayant le libre-arbitre peut légitimement s'élever jusqu'à devenir un pieux esclave permanent synonyme donc aussi de maître spirituel et ainsi de prince du Paradis. En effet par Sa proposition nous demandant de représenter Sa royauté bienfaisante sur terre mais aussi de nous ennoblir au maximum à Son image à travers une bonne gestion des qualités morales exclusivement, cela correspond bien à une invitation de nous élever spirituellement jusqu'à Son Trône, puisque Son choix et Sa gestion excellents des qualités morales exclusivement a noblement élevé au maximum la noblesse de Sa souveraineté. D'ailleurs ce meilleur objectif est sous-entendu par l'ascension du Prophète (SBDSL) jusque sur le Trône Divin, et a clairement plus de valeur que de passer seulement sa vie à manger et dormir. C'est à dire qu'Allah nous invite sur Son Trône par la bonne pratique de la noblesse, de la générosité, de la douceur, de la patience, de la justice et de la miséricorde, mais en plus de l'humilité et de la piété pour l'être humain. En effet cette suprême ascension dans la noblesse par une piété constante permet logiquement de rejoindre spirituellement le Seigneur sur son Trône (ou sur un trône à droite de Son Trône en tant qu'hôte du Paradis Maître spirituel), comme y sont logiquement montés le saint esprit inné de Jésus (paix sur lui) selon la Bible et le pieux esprit choisi du Prophète Mouhamed (SBDSL) selon le Coran, surtout que ce dernier a suivi Jésus et donc Allah par un ennoblissement maximal lié à l'adoration permanente :
(S19v56/57) « Et mentionne Idris, dans le Livre. C'était un véridique et un Prophète. Et nous l'élevâmes à un haut rang. »
(ExtS3v103) « Et cramponnez-vous tous ensemble au “Habl” d'Allah (câble vertical de piété montant vers Dieu (piété), renforçant la noblesse de caractère et de moralité, et la guidée, et apportant donc l'élévation spirituelle par notre découverte de la présence divine située sur le Trône et par notre ennoblissement maximal par la religion similaire à Dieu) »
(ExtS70v3) « Allah, (est) le Maître (spirituel) des voies d'ascension (morale et donc noble et donc qualitative). »
(S73v19) « Ceci est un rappel. Que celui qui veut prenne une voie (menant) à son Seigneur. »
(S96v19) « Ne lui obéis pas (à l'infidèle), mais prosterne-toi et rapproche-toi. »

Bible (Apocalypse signifiant révélation, 3:21) « Celui qui vaincra (son ego et les mauvais penchants vers un ennoblissement maximal), je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu (dompté mon âme par le saint esprit correspondant à l'ennoblissement maximal) et me suis assis avec mon Père sur Son Trône (de l'ennoblissement maximal). »
Bible (Hébreux 8-1) « Le point capital de ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur (Jésus), qui s'est assis à la droite du trône de la majesté (noblesse) divine dans les cieux (probablement sans trône car saint de nature et donc sans noble élévation morale à la différence des trônes obtenues par les hommes par nature imparfaits devenus pieux), »
Cette possible ascension spirituelle maximale dans la noblesse religieuse jusqu'au Trône divin est également prouvée à travers la bienfaisance sociale des règles coraniques et la prosternation élevant l'être humain suprêmement par son incarnation de la plus grande humilité qui est la qualité spécifique à une créature :
(S95v4-8) « Nous avons certes créé l'homme dans la forme la plus parfaite. Ensuite, Nous l'avons ramené au niveau le plus bas (péché d'Adam et Eve ayant amené leur descente du jardin d'Eden vers la terre d'épreuves ), sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres (ennoblissement représentant Dieu et élevant donc vers le Trône Divin) : ceux-là auront une récompense jamais interrompue. Après cela, qu'est-ce qui te fait traiter la rétribution de mensonge ? Allah n'est-Il pas le plus sage des Juges (de la morale aussi) ? »
De plus cette possible noblesse élevante jusqu'au Trône divin est également validée par l'enseignement unanimement reconnu authentique précisant que l'attestation de foi « Il n'existe pas de divinité à part Allah et Mouhamed est Son Messager (complétant totalement et donc concluant suprêmement la noble tradition religieuse des messages précédents) » est écrite sur le Trône Divin, puisque l'élévation qualitative de l'ennoblissement maximal du Prophète Mouhamed (SBDSL) représente le mieux l'élévation qualitative de l'ennoblissement maximal d'Allah. C'est aussi dans ce sens que Jésus reviendra pour se convertir à l'islam, c'est à dire afin que sa sainteté s'épanouisse totalement à travers la noblesse maximale qui cette religion entièrement complétée.
En prouvant encore le possible ennoblissement humain jusqu'au Trône divin, il est aussi rapporté que certaines créatures ayant atteint un haut degré de proximité spirituelle et amicale par rapport à Dieu auront souvent au Paradis des lettres individuelles ou collectives les invitant à monter sur le Trône Divin pour visiter Allah intimement, en plus de leur vision hebdomadaire de Sa Face chaque vendredi dans la vallée principale du Paradis avec tous ses hôtes, surtout qu'être un hôte correspond à être moins proche qu'un ami même si Dieu aimera tout le monde au Paradis.
Ainsi pour valoriser et apprécier grandement ces vérités, il faut bien comprendre que cette analyse de l'existence n'est présente dans aucune autre religion et que c'est pour ça qu'elle est ne peut être que la réalité, car elle est au-dessus de tout par sa valeur :
(S12v100) « Et il (le Prophète Yousouf (Joseph) ayant un rang de chef (souverain) et étant l'homme le plus noble de position selon le Prophète Mouhamed puisque le seul ayant comme ascendants trois prophètes et donc ayant la position noble la plus similaire à la position divine étant la plus noble) éleva ses parents (sa famille proche, ses proches, ses rapprochés) sur le trône, et tous tombèrent devant lui, prosternés (ou inclinés, comme devant Dieu et de tradition à cette époque) »
Thawbân (SDP), l’affranchi du Messager de Dieu (SBDSL) a dit : J’ai entendu dire le Messager de Dieu dire : « Multiplie les prosternations, car chaque fois que tu te prosterneras pour Dieu, Il t'élèvera d'un degré (par ton humilité conforme à ta nature) et t'enlèvera une faute. » (Mouslim)
Selon Abou Hourayra (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit (en partie à propos de l'humilité pieuse) : « Jamais aumône n'a rien diminué d'une richesse. Quand l'homme pardonne, Dieu ne lui ajoute à cause de cela que considération et puissance. Chaque fois que quelqu'un se montre modeste par amour pour Dieu (en lui rendant hommage et non par peur ou lâcheté), Dieu ne fait que l'élever davantage. » (Mouslim)

(ExtS40v15) « Il (Dieu) est Celui qui est élevé aux degrés (avant tout moraux et donc spirituels) les plus hauts, Possesseur du Trône, »
Anas (SDP) rapporte : « Adba, la chamelle du Prophète (SBDSL), était pratiquement imbattable à la course. Un jour, un bédouin ayant pour monture un jeune chameau la devança, et cela déplut aux compagnons. Le Prophète (SBDSL), remarquant leur peine, déclara alors : « Il est du droit de Dieu d'abaisser (vers l'humilité) tout ce qui s'élève en ce monde (et d'élever tout ce qui s'humilie en conformité donc avec la qualité spécifique d'une créature). » (Boukhari)
De toute manière l’ennoblissement maximal est synonyme d'une élévation qualitative par la piété permanente logiquement jusqu'au trône divin.
Or même si nous pouvons dépasser spirituellement le Trône divin, nous ne pouvons évidemment pas dépasser la noblesse du Créateur Souverain, en particulier par rapport à Son inégalable spiritualité irréprochable comme il sera revu. En effet Dieu est le Seul à avoir choisi par le libre-arbitre et en tant que Roi un ennoblissement maximal sans erreur à travers la miséricorde par excellence.
          Vivre ensemble en rapport avec notre Seigneur Unique et Irréprochable est évidemment la meilleure ambiance. Par conséquent l'humanité devrait la partager profondément dans Sa célébration et la bienfaisance sociale, surtout qu'ouvrir grandement notre cœur à la noblesse, et donc à la pureté, et donc à la religion, et donc à Dieu, facilitera notre entrée dans le noble Paradis pur divin par une évidente harmonie, alors que ceux qui auront refusé cette ouverture hésiteront à l'espérer, à le vouloir ou à y entrer en se sous-estimant.