Recherche

Menu principal

PDF Imprimer Envoyer

C) La morale correspond à la science des mots (suite 1)


Pour les croyants, il existe d'autres œuvres particulières suffisamment nobles pour se faire pardonner, comme les prières obligatoires quotidiennes effacent automatiquement les petits péchés conscients, involontaires et inconscients, et comme le pèlerinage et les cercles d'enseignements religieux effacent automatiquement tout péché même les grands. Or certains de ces derniers envers des personnes pourraient seulement être pardonnables à travers les conditions du grand repentir expliquées dans le chapitre V, A, 3, a, a2, dont font partie le pardon, la restitution, le talion ou la compensation financière. Pardonner tous les soirs à tout le monde dans une forme d'aumône vaste selon le Prophète Mouhamed et avoir la plus grande attention pour ne pas nuire, offenser, oppresser ou blesser autrui prend donc tout son sens en sachant cela :
(S39v53/54) « Dis : Ô mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment (péchés salissant votre âme et dégradant votre vie), ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah, car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux. Et revenez repentant à votre Seigneur, et soumettez-vous à Lui, avant que ne nous vienne le châtiment où vous ne recevrez alors aucun secours. »
(ExtS3v135/136) « et (ceux) qui ne persistent pas sciemment dans le mal qu'ils ont fait. Ceux-là ont pour récompense le pardon de leur Seigneur, ainsi que les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Comme est beau le salaire de ceux qui font le bien ! »
A ce sujet, il est sublime de comprendre que le verset et le hadith suivants montrent que l'absolution divine ne fait pas qu'effacer les mauvaises actions et leurs moments, car le repentir permet plutôt de les transformer en bonnes comme une correction transforme une erreur, et ainsi de nous sanctifier puisque tout notre temps devient entièrement purifié :
(S25v70) « sauf celui qui se repent, croit et accompli une bonne œuvre, (car) ceux là Allah changera leur mauvaises actions en bonnes, et Allah est Pardonneur et Miséricordieux »
On a rapporté que Ali Ibn Abi Talib (SDP) a dit : « L'Envoyé de Dieu (SBDSL) a dit : « Quand viendra le Jour du Jugement, Dieu restera seul avec le croyant. Il lui détaillera ses (principaux) péchés un par un, puis Il lui pardonnera. Personne ne sera cela, même un ange rapproché, même un Prophète. Dieu ne dévoilera pas les péchés qu'ils détesteront connaître. Il dira aux péchés : « Soyez des bonnes œuvres. »

En effet reconnaître humblement son imperfection et ses fautes lors d'un digne repentir peut être considéré comme un bien honorable de rattrapage, et donc comme une transformation des mauvaises actions en bonnes. Par cette règle de pouvoir se repentir à la fin de leurs pieuses occupations, les humains croyants peuvent donc véritablement obtenir la sainte perfection, surtout que la tradition prophétique permet d'être en permanence facilement dans la noblesse de l'adoration par des invocations et de rares obligations, surtout si comme pour le Prophète (SBDSL) Dieu leur pardonne par avance leur fautes passées et futures quand ils tendent vers l'ennoblissement maximal à travers la religion puisque les actes ne valent que par les intentions, surtout que les fautes involontaires ou inconscientes dans la noblesse de l'adoration constante ne peuvent être considérées mauvaises, et surtout que les fautes même conscientes peuvent devenir bonnes en étant considérées comme cause de bien lorsqu'elles finissent par être source de sagesse (dont par le regret du repentir), de bénéfice (d'avancée) social, de mérite pieux (pour ceux qui en sont victimes puisque au service de Dieu en tant qu'épreuve), ou/et d'enseignement (découverte ou compréhension morales) par la grâce divine comme l'a été le premier d'Adam en particulier pour notre accomplissement vers toutes les qualités spirituelles et comme le prouve l'innocence de l’enfance dont les erreurs nous apprennent tant, tout ça ne signifiant pas que le péché n'existe pas :
(S48v1-3) « En vérité, nous t'avons accordé une victoire éclatante (triomphe maximal, valeur suprême en tant qu'ultime Prophète recevant la révélation complète), afin qu'Allah te pardonne tes péchés passés et futurs (par cette morale monothéiste finie), qu'il parachève sur toi Son bienfait (en te perfectionnant jusqu'à la sainteté) et te guide sur une voie droite (la meilleure : l'ennoblissement total) ; et qu'Allah te donne un puissant secours (par sa miséricorde permettant la sainteté du présent, mais aussi bien sûr pour réussir des pactes de paix ayant amené à la noble conquête de La Mecque pacifiquement) »
(S9v32) « Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d'Allah, alors qu'Allah ne veut que parachever Sa lumière (lumineuse noblesse pour l'ennoblissement maximal de l'humanité), quelque répulsion qu'en aient les mécréants. »
(S48v5) « Afin qu'il fasse entrer les croyants et les croyantes dans des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux ou ils demeureront éternellement, et afin de leur effacer leurs méfaits. Cela est auprès d'Allah un énorme succès. »

Ali (SDP) rapporte : Quand le Messager d'Allah (SBDSL) saluait de la prière, il disait : « Ô Allah ! Pardonne-moi mes fautes passées et futures, secrètes et divulguées, pardonne-moi ma négligence et ce que tu sais mieux que moi. Car c'est toi qui fait avancer ou reculer, il n'y a de divinité que toi. »
Albazzar rapporte : Aïcha (SDP) vit le Prophète (SBDSL) de bonne humeur et dit : « Ô Messager d'Allah ! Prie pour moi. » Il dit : « Ô Allah ! Pardonne à Aïcha ses péchés passés et futurs, secrets et connus. » Aïcha rit alors si fort qu'elle en fut pliée. Le Messager d'Allah dit : « Es-tu heureuse de ma prière ? -Et comment ta prière ne me rendrait-elle pas heureuse ? -Par Allah! C'est ma supplication pour ma communauté à chaque prière ! »
Le Messager d'Allah (SBDSL) a dit : « Au nom d'Allah, je demande pardon à Allah et me repens au cours d'une journée plus de 70 fois (signifiant aux alentours de 70 sans dépassé 700 dont par rapport à la fin des oeuvres religieuses pour les purifier et aussi face aux mauvaises pensées de l'âme bestiale non éduquée complètement pour nous inciter à cette sagesse). » (Boukhari)

Il faut noter que par miséricorde divine avant de se coucher le soir, le croyant a encore la possibilité via une demande de pardon rapide d'effacer ses petits péchés de l'ensemble de sa journée, de même automatiquement ceux de la semaine passée suite à chaque prière du Vendredi, et ceux de l'année passée suite à chaque Ramadan :
Selon Abou Hourayra (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Les péchés commis d'une salat quotidienne à l'autre, d'une prière du vendredi à l'autre, de même que d'un mois de ramadan à un autre s'effacent (grâce à ces actes d'adoration), à condition de s'éloigner des péchés capitaux. »
En fait la sainteté humaine d'une journée d'adoration permanente, étant liée à la tradition prophétique pour la valider et à la repentance pour la purifier totalement et donc la parfaire, peut être comparée au déroulement d'un examen écrit mathématique réussit parfaitement. En effet tout au long de l'examen le candidat écrit ses réponses, puis prend un certain temps pour se relire et pour corriger ses erreurs comme le repentir transforme les mauvaises actions en bonnes, avant de rendre une copie parfaite, c'est à dire à l'image de la nature des anges parfaits étant dans ce sens une calculatrice infaillible. C'est une sorte de sainteté rétroactive humaine voire un ennoblissement personnel maximal rétroactif, sauf donc si comme vu précédemment pour le Prophète (SBDSL), Dieu pardonne par avance l'ensemble de la vie pieuse des croyants tendant vers la tradition prophétique complète et ne pratiquant pas de grands péchés, car dans ce cas, il s'agit d'une sainteté permanente du présent puisque correspondant donc à du temps angélique par la miséricorde divine, voire d'un ennoblissement personnel maximal par rapport à notre présent. C'est à dire que même si nous ne sommes pas ni ne pouvons être des anges ni donc d'excellents saints dans le fond, nous pouvons l'être par la forme de la tradition prophétique. Il existe d'ailleurs une prière particulière et des invocations permettant à un être humain de se faire pardonner tous ses péchés passés et ses petits péchés futurs. Ce qui mérite de percevoir délicieusement cette sainteté personnelle pour sa pureté absolue, à l'image de Jésus et des anges devant ressentir très agréablement leur sainteté innée :
(S16v44) « (Nous les avons envoyés les Prophètes-Messagers) avec des preuves évidentes et des livres saints. Et vers toi, Nous avons fait descendre le Coran pour que tu exposes clairement aux gens ce qu'on a fait descendre pour eux et afin qu'ils réfléchissent. »
(S54v4/5) « Ils (les corrompus) ont pourtant reçu comme nouvelles de quoi les empêcher (de faire du mal), une sagesse parfaite (qu'est le Coran dont car apportant le chemin de la sainteté complète aux hommes et donc de leur possible ennoblissement maximal). Mais les avertissements ne (leur) servent à rien. »

(ExtS33v33) « Accomplissez la Salat, acquittez la Zakat et obéissez à Allah et à Son Messager. Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure (morale, spirituelle, présente dans votre nature imparfaite par votre ennoblissement dont la religion et le repentir font partie), ô gens de la maison (du Prophète, comprenant dans un sens aussi ceux qui le suivent), et vous purifier pleinement. »
(ExtS47v19) « Sache donc (Ô Prophète Mouhamed) qu'en vérité, il n'y a point de divinité à part Allah, et implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes. »
Abou Mousa (SDP) rapporte : Le Prophète (SBDSL) invoquait Dieu en ces termes : « Seigneur, pardonne-moi mes fautes, mon ignorance, et mes transgressions en toute circonstance et ce que Tu sais de moi mieux que moi-même. Seigneur, pardonne-moi mes fautes passées et à venir, ce que je fais en secret et ouvertement, et ce que Tu sais de moi mieux que moi-même. Tu es Celui qui avance tout (dont donc la sainteté et l'ennoblissement maximal) et retarde tout et Tu es Omnipotent. » (Boukhari et Mouslim)
Selon Abou Hourayra (SDP), le Prophète (SBDSL) disait au cours d'une prosternation : « Seigneur, accorde-moi le pardon de tous mes péchés, petits et grands, du premier au dernier, qu'ils aient été dissimulés ou commis ouvertement. »
Ibn Massoud (SDP) rapporte : Parmi ses prières, le Messager d'Allah (SBDSL) disait : «  Ô Allah ! Nous te demandons les causes de Ta miséricorde, Ton grand pardon, d'être sain de tout péché (par Son pardon et donc de devenir saint), de profiter de toute bonne oeuvre, de gagner le Paradis et d'Etre sauvés du Feu. »

Sefid Ibn Almousayib rapporte : Mouaadh (SDP) a dit : « Musulmans ! Repentez-vous à Allah de vos péchés. Tout serviteur qui rencontre Allah repenti de son péché, il sera du devoir d'Allah de lui pardonner. »
Bible Hébraïque (Lévitique 20 :7) « Vous vous sanctifierez et vous serez saints, car je suis l'Eternel, votre Dieu. Vous observerez mes lois, et vous les mettrez en pratique. Je suis l'Eternel, qui vous sanctifie. »
Bible Hébraïque (Ésaïe 11 :1) « Puis un rameau sortira du tronc d'Isaï, Et un rejeton (Jésus) naîtra de ses racines. L'Esprit de l'Eternel reposera sur lui : Esprit de sagesse (sainte) et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l'Eternel. Il respirera la crainte de l'Eternel ; Il ne jugera point sur l'apparence, Il ne prononcera point sur un ouï-dire. Mais il jugera les pauvres avec équité, Et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre ; Il frappera la terre de sa parole comme d'une verge, Et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant. La justice sera la ceinture de ses flancs, Et la fidélité la ceinture de ses reins. (Suite à son retour qui suivra la venue du Prophète Mouhamed et celle du Mahdi) Le loup habitera avec l'agneau, Et la panthère se couchera avec le chevreau; Le veau, le lionceau, et le bétail qu'on engraisse, seront ensemble, Et un petit enfant les conduira. La vache et l'ourse auront un même pâturage, Leurs petits un même gîte ; Et le lion, comme le boeuf, mangera de la paille. Le nourrisson s'ébattra sur l'antre de la vipère, Et l'enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic. Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte ; Car la terre sera remplie de la connaissance (complète) de l'Eternel (synonyme d'ennoblissement maximal de l'humanité), Comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent. En ce jour, le rejeton d'Isaï Sera là comme une bannière pour les peuples; Les nations se tourneront vers lui, Et la gloire sera sa demeure. »
Nouveau Testament Bible (1 Thessaloniciens 3:12) « Que le Seigneur augmente de plus en plus parmi vous, et à l'égard de tous, cette charité que nous avons nous-mêmes pour vous, afin d'affermir vos cœurs pour qu'ils soient irréprochables dans la sainteté devant Dieu »
Nouveau Testament Bible (1 Thessaloniciens 4:3) « Ce que Dieu veut, c'est votre sanctification ; c'est que vous vous absteniez de l'impudicité ; c'est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l'honnêteté, sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu ; c'est que personne n'use envers son frère de fraude et de cupidité dans les affaires, parce que le Seigneur tire vengeance de toutes ces choses, comme nous vous l'avons déjà dit et attesté. Car Dieu ne nous a pas appelés à l'impureté, mais à la sanctification. Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint-Esprit.… »
(Évangile de Jésus Christ selon saint Luc, 1,67) « Zacharie, son père, fut rempli du Saint-Esprit, et il prophétisa, en ces mots : Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, De ce qu'Il a visité et racheté son peuple, Et nous a suscité un puissant Sauveur Dans la maison de David, son serviteur, Comme il l'avait annoncé par la bouche de ses saints prophètes des temps anciens, Un Sauveur qui nous délivre de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent ! C'est ainsi qu'il manifeste sa miséricorde envers nos pères, Et se souvient de sa sainte alliance, Selon le serment par lequel il avait juré à Abraham, notre père, De nous permettre, après que nous serions délivrés de la main de nos ennemis, De le servir sans crainte, En marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie. Et toi, petit enfant, tu seras appelé Prophète du Très-Haut ; Car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer ses voies, Afin de donner à son peuple la connaissance du salut Par le pardon de ses péchés, Grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu, »
Nouveau Testament Bible (Pierre 1, 15) « Mais, puisque celui (Jésus comme Dieu) qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, »
Or comme il a déjà été vu, la sainte perfection des nobles occupations humaines ne peut être qu'obtenue par l'intention d'agir au nom de Dieu, en imitant le comportement prophétique et en se repentant à la fin. Ainsi pour aller encore plus dans le sens de notre perfection du présent en suivant la tradition prophétique, il paraît logique de demander pardon pour la pieuse occupation précédente puis immédiatement pardon par avance pour la pieuse occupation suivante avec ces invocations dans l'ordre : « Pardon Seigneur » pour terminer la pieuse occupation précédente, puis en suivant « Je cherche refuge auprès de Dieu contre Satan, au nom de Dieu, pardon Seigneur » par avance au début de la nouvelle occupation pieuse, ou pour le temps passé entre deux occupations pieuses, ou pour l'oubli de répéter cela au début ou à la fin de cette nouvelle occupation pieuse, ou pour l'oubli de répéter cela au début de l'occupation pieuse suivante voire des occupations suivantes pendant un certain temps. Surtout que ce repentir fréquent est légitime par rapport à la nature humaine imparfaite, et apporte de l'humilité qui est la qualité spécifique à une créature, et donc de la foi et donc de pureté. (S17v37) « Et ne foule pas la terre avec orgueil, tu ne sauras jamais fendre la terre et tu ne pourras jamais atteindre la hauteur des montagnes... » Cependant les occupations pieuses en particulier quotidiennes doivent évidemment d'abord être complétées à leurs débuts et à leurs fins avec les invocations et gestes de la tradition prophétique.
De toute manière comme selon l'islam la tradition prophétique permet d'être toujours dans l'adoration, l'être humain peut par conséquent être constamment considéré dans une occupation noble synonyme de sainteté du présent, surtout que ses fautes involontaires ou inconscientes (voire aussi ses petits péchés mais pas ceux capitaux) dans cette noblesse permanente ne peuvent être considérées mauvaises, comme si un bénévole faisait involontairement une erreur au sein de sa bienfaisance en servant le dessert avant l'entrée à une personne affamée. D'ailleurs comme les actes ne valent que par l'intention selon un hadith célèbre, c'est aussi pourquoi l'adoration permanente et donc la noblesse permanente sont possibles par l'intention.
Et puisque le temps de vie dans l'adoration est de la sainteté, la vie d'adoration permanente du Prophète (SBDSL) est donc sainte, et par conséquent son esprit aussi ainsi que ceux qui tendent vers sa tradition complète.
Suite à ce qui vient d'être évoqué, il faut donc bien distinguer les péchés conscients des inconscients car ces derniers ne sont pas condamnables, les péchés mineurs des majeurs car ces derniers empêchent l'épanouissement moral, et les péchés envers soi-même des péchés envers autrui car ces derniers nécessitent donc la demande de pardon et le rétablissement de la justice envers l'offensé (voir V, A, 2, a, a2) :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Il sera pardonné aux gens de ma communauté ce qu'ils ont fait par erreur, par oubli ou sous la contrainte » (Ibn Mâdja)
(S33v5) « Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos cœurs font délibérément. Allah, cependant, est Pardonneur et Miséricordieux. »
D'après AbdAllah ibn Amar ibn Al Ass (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Les péchés capitaux sont : le polythéisme, la désobéissance aux parents, le suicide et le faux serment prémédité. » (Boukhari)
D'après Abou Hourayra (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Evitez les sept (grandes) turpitudes ! » - « Quelles sont-elles, ô Envoyé d'Allah? », demandèrent les fidèles. - « Ce sont, répondit-il, le polythéisme, la magie (sorcellerie), le meurtre qu'Allah a interdit sauf à bon droit, l'usurpation des biens de l'orphelin, l'usure, la fuite du front au jour du djihad, et la fausse accusation (de fornication) des femmes vertueuses, chastes et croyantes. » (Abou Hounaynan)
Les petits péchés ont donc vraiment une valeur différente des grands péchés sauf si ils sont répétés excessivement comme le licite d'ailleurs, et que cela fait donc peu de grands péchés par rapport à tous ceux existant. Et comme la perfection humaine permanente n'existe pas, aucun humain ne peut rabaisser un autre humain à ce sujet. Or il existe des moyens péchés très graves comme l'homosexualité et l'usure. De plus les péchés de l’esprit sont souvent plus monstrueux que les faiblesses ordinaires de la chair. En effet le Christ a été indulgent à l’égard des prostituées mais pas des pharisiens.
Enfin il faut aussi distinguer la faute non morale, correspondant à celles faites par ignorance ou par oubli, du péché, correspondant à une erreur morale consciente surtout si elle est répétée..
Par ailleurs selon deux enseignements, les humains tels ceux des tribus sauvages n'ayant pas eu accès au message divin au cours de leur vie auront :
-soit une ultime épreuve au moment de la mort pour attester de l'unicité divine puisqu'un enseignement explique : Au moment de la mort l'âme du mourant est très chaude et il est donc assoiffé. Alors Satan se présente à lui avec un verre d'eau pour l'éprouver en lui disant « si tu veux boire, dis que Dieu n’a pas créé la terre ». Si ce mourant le repousse, il devient un croyant sincère.
-soit (ou et) une ultime épreuve après la résurrection, puisque le hadith suivant rapporte que celui qui n'aura rien entendu sur l'islam, ni sur le Prophète (SBDSL) et n'aura donc pas reçu l'appel de façon appropriée, Allah le soumettra à une épreuve lors du Jugement Universel :
Al-Aswad Ibn Saria  a rapporté que le Prophète d'Allah (SBDSL) a dit : « Quatre personnes protesteront au jour de la Résurrection : un homme sourd qui n'entend rien, un homme sot, un vieillard finissant, et un homme qui est mort dans une période de rupture (du message divin). Quant au sourd, il dira : mon Maître, l'islam m’est parvenu mais je n'entendais rien. Quant au sot, il dira : mon Maître, l'islam m’est parvenu alors que les enfants me jetaient des crottins. Quant au vieillard, il dira : mon Maître, l'islam m’est parvenu alors que je ne saisissais plus rien. Quant à celui qui est mort dans une période de rupture (du message divin), il dira : mon Maître, aucun de tes Messagers ne s'est adressé à moi. Allah prendra alors leur engagement de Lui obéir et enverra quelqu'un leur dire : entrez dans le feu… Puis le Prophète (SBDSL) poursuit : « Par Celui qui tient l'âme de Mouhamed en Sa main, s'ils y entraient il deviendrait pour eux paix et fraîcheur. »    Une autre version dit : « Quiconque y entre y trouve paix et fraîcheur, et quiconque refuse d'y entrer y sera attiré (vers un feu réel). » (Ahmad et Ibn Hibban)
Mais dans le sens que finalement le premier témoignage de l'existence de Dieu (avant les prophètes, les livres révélés et la religion), c'est la Création, un verset explique :
(S41v53) « Nous leur montrerons Nos signes dans l'univers et en eux-mêmes, jusqu'à ce qu'il leur devienne évident que c'est cela (Dieu, le monothéisme, le Coran , l'islam ou/et Jugement Dernier), la Vérité. Ne suffit-il pas que ton Seigneur soit témoin de toute-chose ? »
Bible (Romain 1, 18-20) « La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables… »
En revanche pour l'être humain qui n'aura pas reconnu Dieu malgré sa rencontre avec le message divin, toutes ses actions deviendront mauvaises. En effet les seules véritables bonnes actions sont celles effectuées pour le Créateur, puisque n'étant possibles que par Sa puissance créatrice maintenant en permanence la Création, elles doivent légitimement être accomplies en Lui rendant d'abord hommage pour être valides, mais aussi pour qu’elles soient dépourvues d’orgueil, d’ostentation et de bas intérêts afin d'établir leur pureté permettant la rétribution par le Paradis pur, surtout que le partage de la bienfaisance est l'intention divine première pour la Création et que le repentir est nécessaire à la fin d'une bonne action puisque la nature humaine imparfaite peut faire des erreurs inconsciemment :
(S74v6) « Et ne donne pas dans le but de recevoir davantage. »
(S57v10) « Et qu'avez-vous à ne pas dépenser dans le chemin d'Allah, alors que c'est à Allah que revient l'héritage des cieux et de la terre ? »
(S2v272) « Ce n'est pas à toi de les guider (vers la bonne voie), mais c'est Allah qui guide qui Il veut. Et tout ce que vous dépensez de vos biens sera à votre avantage, et vous ne dépensez que pour la recherche de la Face d'Allah (pour que vos bonnes actions soient valides). Et tout ce que vous dépensez de vos biens dans les bonnes œuvres vous sera récompensé pleinement. Et vous ne serez pas lésés. »
(S40v40) « et quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne action tout en étant croyant (sous entendant la nécessité absolue de faire la bonne action au nom de Dieu), alors ceux-là entreront au Paradis pour y recevoir leur subsistance sans compter. »
Jabir (SDP) rapporte : Un bédouin vint trouver le Prophète (SBDSL) et lui demanda : « Ô Prophète de Dieu, quelles sont les deux actions dont les conséquences sont irréversibles ? » Le Prophète (SBDSL) répondit : « Celui qui meurt sans rien associer à Dieu entrera au Paradis et celui qui meurt en ayant attribué à Dieu un associé entrera en Enfer. » (Mouslim)
(S92v17-21) « (Dieu dit) : alors qu'en sera écarté (de l'Enfer) le pieux, qui donne ses biens pour se purifier et auprès de qui personne ne profite d'un bienfait intéressé, mais seulement pour la recherche de La Face de son Seigneur le Très-Haut. Et certes, il sera bientôt satisfait ! »
(S3v117) « Ce qu'ils (les infidèles) dépensent dans la vie présente ressemble à un vent glacial qui s'abat sur un champ appartenant à des gens qui se sont lésés eux-mêmes, et le détruit, car ce n'est pas Allah qui leur cause du mal, mais ils se font du mal à eux-mêmes. »
(S14v18) « Les œuvres de ceux qui ont mécru en leur Seigneur sont comparables à de la cendre violemment frappée par le vent, dans un jour de tempête. Ils ne tireront aucun profit de ce qu'ils ont acquis. C'est cela l'égarement profond. »
(S24v39) « Quant à ceux qui ont mécru, leurs actions sont comme un mirage dans une plaine désertique que l'assoiffé prend pour de l'eau. Puis quand il y arrive, il s'aperçoit que ce n'était rien, mais y trouve Allah qui lui règle son compte en entier, car Allah est prompt à compter. »
(S2v264) « Ô les croyants ! N'annulez pas vos aumônes par un rappel ou un tort, comme celui qui dépense son bien par ostentation devant les gens sans croire en Allah et au Jour dernier. Il ressemble à un rocher recouvert de terre, qu'une averse (grosse épreuve) l'atteigne, elle le laisse dénué (sans donc faire pousser quoique ce soit de bon comme une bonne action). De pareils hommes ne tireront aucun profit de leur actes. Et Allah ne guide pas les gens mécréants. »
(S24v40) « (Les actions des mécréants) sont encore semblables à des ténèbres sur une mer profonde : des vagues la recouvrent, (vagues) au dessus desquelles s'élèvent (d'autres) vagues, sur lesquelles il y a (d'épais) nuages. Ténèbres (entassées) les unes au-dessus des autres. Quand quelqu'un étend la main, il ne la distingue presque pas. Celui qu'Allah prive de lumière n'a aucune lumière. »
(S25v21-24) « Et ceux qui n’espèrent pas Nous rencontrer disent : « Si seulement on avait fait descendre sur nous des anges ou si nous pouvions voir notre Seigneur ! » En effet, ils se sont enflés d’orgueil en eux-mêmes, et ont dépassé les limites. Le jour où ils verront les anges, ce ne sera pas pour une bonne nouvelle, ce jour-là, pour les injustes, ils (les anges) diront : « Barrage totalement défendu (vers le Paradis) ! » Nous avons considéré l’œuvre qu’ils ont accomplie et Nous l’avons réduite en poussière éparpillée. Les gens du Paradis, seront ce jour-là, en une meilleure demeure et au plus beau lieu de repos. »
(ExtS9v28) « Ô vous qui croyez ! Les associateurs ne sont qu'impureté »
(S11v15/16) « Ceux qui veulent la vie présente avec sa parure, Nous les rétribuerons exactement selon leurs actions sur terre, sans que rien leur en soit diminué. Ceux-là qui n'ont rien, dans l'au-delà, que le Feu. Ceux qu'ils auront fait ici-bas sera un échec, et sera vain ce qu'ils auront œuvré. »
(S18v103-108) « Dis : “Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en oeuvres ? Ceux dont l'effort, dans la vie présente, s'est égaré, alors qu'ils s'imaginent faire le bien. Ceux-là qui ont nié les signes de leur Seigneur, ainsi que Sa rencontre. Leurs actions sont donc vaines.” Nous ne leur assignerons pas de poids au Jour de la Résurrection. C'est que leur rétribution sera l'Enfer, pour avoir mécru et pris en raillerie Mes signes (enseignements) et Mes Messagers. Ceux qui croient et font de bonnes œuvres auront pour résidence les Jardins du “Firdaws” (plus haut degré du Paradis), où ils demeureront éternellement, sans désirer aucun changement. »
(S39v65) « En effet, il t'a été révélé, ainsi qu'à ceux qui t'ont précédé : Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine, et tu seras très certainement du nombre des perdants. »
(S4v17/18) « Allah accueille seulement le repentir de ceux qui font le mal par ignorance et qui aussitôt se repentent. Voilà ceux de qui Allah accueille le repentir. Et Allah est Omniscient et Sage. Mais l'absolution n'est point destinée à ceux qui font de mauvaises actions jusqu'au moment où la mort se présente à l'un d'eux, et qui s'écrie “Certes, je me repens maintenant”, non plus pour ceux qui meurent mécréants. Et c'est pour eux que Nous avons préparé un châtiment douloureux. »
(S47v1-3) « Ceux qui ont mécru et obstrué le chemin d'Allah, Il a rendu leurs œuvres vaines. Et ceux qui ont cru et accompli de bonnes œuvres et ont cru en ce qui a été descendu sur Mouhamed - et c'est la vérité venant de leur Seigneur - Il leur efface leurs méfaits et améliore leur condition. Il en est ainsi parce que ceux qui ont mécru ont suivi le Faux et que ceux qui ont cru ont suivi la Vérité émanant de leur Seigneur. C'est ainsi qu'Allah propose leurs exemples aux gens. »
(S39v49-52) « Quand un malheur touche l'homme, il Nous invoque. Quand ensuite Nous lui accordons une faveur de Notre part, il dit : “Je ne la dois qu'à (ma) science”. C'est une épreuve plutôt, mais la plupart d'entre eux ne savent pas. Ainsi parlaient ceux qui vécurent avant eux. Mais ce qu'ils ont acquis ne leur a servi à rien. Ils furent donc atteints par les mauvaises conséquences de leurs acquis. Ceux de ces gens (les Mecquois) qui auront commis l'injustice seront atteints (au Jour de la Rétribution) par les mauvaises conséquences de leurs acquis et ils ne pourront s'opposer à la puissance (d'Allah). Ne savent-ils pas qu'Allah attribue Ses dons avec largesse ou les restreint à qui Il veut ? Il y a en cela des preuves pour des gens qui croient. »

Commentaire : Le verset précédent dégage un sentiment d'authenticité divine car on y perçoit de la sainteté, de l'omniscience, de l'omnipotence et de la souveraineté, comme dans l'ensemble du Coran.
(S13v17) « Il (Dieu) a fait descendre une eau (révélation) du ciel à laquelle des vallées (cœurs humains) servent de lit, selon leur grandeur (sagesse). Le flot débordé a charrié une écume flottante, et semblable à celle-ci est l'écume provenant de ce qu'on porte à fusion, dans le feu pour (fabriquer) des bijoux (en or) et des ustensiles. Ainsi Allah représente en parabole la Vérité (le pur, le vrai et le bien moralement, les bonnes actions) et le Faux (l'impur, le faux et le mal moralement, les mauvaises actions), l'écume (de l'eau, tel le métal d'or ou l'impur, le faux et le mal moralement, les mauvaises actions) s'en va au rebut (à l'inutile ou en Enfer), tandis que (l'eau pure, les objets, l'or pur, ou le pur, le vrai et le bien moralement, les bonnes actions) l'utile aux hommes (pour leur ennoblissement) demeurent sur la terre (ou au Paradis). Ainsi Allah propose des paraboles. »
Un être humain croyant se repentant puis effectuant une simple pieuse bonne action détient ainsi plus de valeur qu'un incroyant pensant avoir effectué 1 milliard de bonnes actions par ses propres moyens, n'ayant jamais rendu hommage à Dieu et ne s'étant pas repenti. C'est à dire que cela fait 1 bonne action et 0 mauvaises actions pour le croyant, et 0 bonnes actions et toutes ses mauvaises actions pour l'incroyant.
Le plus affligeant pour les incroyants le Jour du Jugement Dernier est qu'ils reconnaîtront l'irréprochable sagesse divine et leur terrible erreur immense, en ressentant une suprême répugnance humaine envers eux-mêmes, décuplée par la supériorité de celle de Dieu à leur égard :
(S40v10) « A ceux qui n'auront pas cru on proclamera (le Jour du Jugement Dernier) : l'aversion d'Allah envers vous est plus grande que votre aversion envers vous-mêmes, parce que vous étiez appelés à la foi et que vous persistiez dans la mécréance. »
Ceux qui refusent de croire en Dieu avec un petit haussement d'épaules sont donc à des milliards d'années-lumière de réaliser la conséquence de cet acte, et les incroyants et les croyants non pratiquants qui auront vu des hommes se prosterner dans la direction ordonnée par Dieu auront à répondre de leurs réactions face à cette image.
Le Paradis Éternel étant l’espoir le plus merveilleux afin d'agréablement inciter le libre-arbitre des êtres humains vers le bien, puisqu'il s'y trouve de sublimes récompenses pour les pieux efforts, les nobles œuvres, et les valeureux sacrifices ayant propagé la dignité, il détient le revers juste de la médaille : la crainte de l'Enfer où règnent toutes sortes d'atroces supplices éternels devant empêcher les crimes car rétribuant les pires infidèles. Or la menace du plus grand châtiment détient en plus logiquement les légitimes raisons morales suivantes le faisant ainsi appartenir inévitablement au meilleur scénario du partage divin de l'existence :
-représenter la négativité, la bassesse, la dangerosité, la douleur, l'horreur et la honte du Mal, comme le Paradis représente la positivité, la grandeur, la sécurité, le bonheur, la magnificence et  l'excellence du Bien. D'ailleurs les châtiments corporels religieux pour certains péchés représentent aussi leur mal.
-transmettre l'importance éternelle de nos choix vis à vis du sens de la vie, de l'existence de Dieu, de Ses messages, de la dignité authentique et de notre valeur spirituelle, surtout que la noblesse morale est tellement belle et importante qu'elle mérite d'être encadrée très sérieusement par l'Enfer :
(ExtHadithQoudsi) Dieu poursuivit en disant (à l'Archange Gabriel) : « Va maintenant en Enfer, regarde le et regarde ce que J'y ai préparé pour ses habitants. » Gabriel vit alors que les parties de l'Enfer s'entassent les unes sur les autres et retourna ensuite vers le Seigneur et dit : « Par Ta gloire, personne n'entendra parler de ce qu'il contient et (voudra) y entrer. » Alors Dieu ordonna que les passions (formes de plaisirs exagérés ou impurs et œuvres indignes) en deviennent ses portes, puis Il demanda à Gabriel d'y retourner et de regarder ce qu'Il avait préparé pour ses habitants. Gabriel y retourna et vit ce qui avait été rajouté. Il revint alors à Dieu et déclara : « Par Ta gloire, je crains que personne ne parvienne à ne pas y entrer. » (Rapporté par Tirmidhi qui dit que c'est un bon et solide hadith et aussi par Abou Dawoud et An-Nasaî)
(S11v121/122) « Et dis à ceux qui ne croient pas : “Œuvrez autant que vous pouvez. Nous aussi, nous œuvrons. Et attendez. Nous aussi nous attendons !” »
(S20v132) « Dis : “Chacun attend (la mort). Attendez donc ! Vous saurez bientôt qui sont les gens du droit chemin et qui sont les biens guidés.” »
(S22v24) « Ils ont été guidés vers la bonne parole et ils ont été guidés vers le chemin du Digne des louanges. »

-menacer les criminels envers les innocents aussi naturellement qu'un homme doit menacer un criminel venant causer des problèmes à ses enfants. En effet Allah est bien trop noble de choix, de caractère, de moralité et de position pour S'amuser à nous faire souffrir, à nous faire peur ou à nous humilier inutilement, ou à détruire des peuples gratuitement, surtout que vu la beauté qu'Il a mis dans le monde, Dieu ne peut être froid ni lugubre, ni ennuyeux ni mesquin, même par rapport à l'application de Ses punitions corporelles coraniques.
-dissuader donc les humains de mal agir par cette terrible représentation infernale de la valeur très nocive du mal, surtout vu la corruption répandue actuellement même avec cette menace maximale qu'est l'Enfer Éternel et malgré les exemples des châtiments divins sur les peuples criminels précédents pour empêcher leurs maux de se propager :
(S17v60) « Et lorsque Nous te disions que ton Seigneur cerne tous les gens (par Sa puissance et Son savoir). Quant à la vision que Nous t'avons montrée (voyage dans les sept cieux dont la vue de l'Enfer et du Paradis), Nous ne l'avons faite que pour éprouver les gens, tout comme l'arbre maudit (de l'Enfer aux fruits de feu) mentionné dans le Coran. Nous les menaçons (pour les exhorter à ne pas faire de mal et donc à tendre constamment vers la dignité), mais cela ne fait qu'augmenter leur grande transgression. »
-annoncer aux humains que cette demeure éternelle sera inévitablement leur destination finale à cause de leur nature imparfaite s'ils ne demandent pas l'absolution divine pour leurs péchés. Ainsi prévenir autrui concernant cette vérité peut devenir synonyme de bénir.
-menacer les infidèles pour leur injustice envers Dieu l'Irréprochable.
-rétribuer légitimement les grands criminels pour des actes abjects commis parfois envers des peuples. Il faut noter que ces auteurs de crimes envers des peuples n'auraient pas assez d'une vie pour payer leurs fautes.
-participer inévitablement de même que les châtiments corporels religieux pour certains graves péchés à la conscience morale humaine, puisque n'étant possible que par la connaissance de la peur (et de la souffrance et de la mort et donc de l'interdit) et de la récompense (et du plaisir et donc de la vertu et du Paradis) liée à la mémoire, comme le prouve notre noyau amygdalien étant le centre mémoriel de la peur et du plaisir dans notre cerveau :
(S54v4) « Ils ont pourtant reçu comme nouvelles (expliquées dans la phrase suivante) de quoi les empêcher (de faire du mal), une sagesse parfaite (nécessaire pour la conscience morale humaine). Mais les avertissements (Coran, Jour du Jugement Dernier, Enfer, Paradis, peuples criminels détruits, expériences personnelles) ne (leur) servent à rien. Détourne-toi d'eux. Le jour où l'appeleur appellera vers une chose affreuse, les regards baissés, ils sortiront des tombes comme des sauterelles éparpillées, courant, le cou tendu, vers l'appeleur. Les mécréants (destinés à l'Enfer) diront : “Voilà un jour difficile.” »
(ExtS39v17/18) « Annonce la bonne nouvelle à Mes serviteurs qui prêtent l'oreille à la Parole, puis suivent ce qu'elle contient de meilleur (prouvant la supériorité de pratiquer le bien par rapport aux exhortations ou menaces pour y inciter. Mais expliquant surtout de ne pas seulement éviter le châtiment et obéir aux ordres divins mais rechercher et trouver la meilleure noblesse et donc s'occuper principalement des plus importants enseignements dont fait partie le choix de la miséricorde avant la justice quand c'est possible comme le prouve la suite de ce passage coranique). Ce sont ceux-là qu'Allah a guidés et ce sont eux les doués d'intelligence ! »
Bien avant la découverte du noyau amygdalien, le philosophe Grec Aristote de l'Antiquité avait déjà compris que :
« Toute passion et toute action s’accompagnent logiquement de plaisir ou de peine. »
« Plaisirs et peines sont ainsi, en fait, ce sur quoi roule la vertu morale. »
-exhorter les croyants à plus de pieux efforts, de crainte, de politesse, de prudence, de clairvoyance, de repentir et d'humilité, tout en intensifiant leur sensibilité, leur foi, leur pudeur, et donc la profondeur de leur cœur. Surtout que diverses beautés morales sont cachées derrière la sensibilité profonde, dont celles liées à la perte d'un proche.
C'est à dire qu'évoquer le Paradis apporte un précieux enthousiasme enfantin au cœur et qu'évoquer l'Enfer apporte une importante sagesse mature au cœur. C'est pour cela qu'il est sage d'évoquer la description de l'Enfer de temps en temps comme le fait souvent le Coran. Surtout qu'en plus, évoquer le Paradis augmente l'immense grandeur de Dieu dans notre cœur et évoquer l'Enfer augmente l'énorme puissance de Dieu dans notre cœur. Surtout que diverses intenses beautés morales sont cachées derrière la sensibilité profonde, dont celles liées à la perte d'un proche, en particulier décédé. En effet chacun devrait presque impérativement travailler la perception profonde de la noblesse et de la piété pour s'y habituer.
-inciter les gens à éviter certaines actions tel le suicide normalement rétribuable d'Enfer, même si Dieu sera évidemment quand même miséricordieux pour certains suicidés en particulier pour ceux ayant des circonstances atténuantes comme suite à un grand mal subi, à un grand malheur vécu ou à certains contextes.
-nettoyer momentanément les âmes de certains croyants jusqu'à leur purification totale suite à leur trop nombreuses ou trop graves mauvaises actions afin de pouvoir les faire entrer au Paradis pur, comme le feu nettoie les impuretés de l'or :
(S13v17) « Il (Dieu) a fait descendre une eau (révélation) du ciel à laquelle des vallées (cœurs humains) servent de lit, selon leur grandeur (sagesse). Le flot débordé a charrié une écume flottante, et semblable à celle-ci est l'écume provenant de ce qu'on porte à fusion, dans le feu pour (fabriquer) des bijoux (en or) et des ustensiles. Ainsi Allah représente en parabole la Vérité (le pur, le vrai et le bien moralement, les bonnes actions) et le Faux (l'impur, le faux et le mal moralement, les mauvaises actions), l'écume (de l'eau, tel le métal d'or ou l'impur, le faux et le mal moralement, les mauvaises actions) s'en va au rebut (à l'inutile ou en Enfer), tandis que (l'eau pure, les objets, l'or pur, ou le pur, le vrai et le bien moralement, les bonnes actions) l'utile aux hommes (pour leur ennoblissement) demeurent sur la terre (ou au Paradis). Ainsi Allah propose des paraboles. »
-montrer l'immense puissance omnipotente, irrésistible et invincible de Dieu dont l'authenticité de Son existence est accentuée par Son ordre de croire obligatoirement en Lui sous peine de ce terrible châtiment éternel, surtout car les personnes sans foi sont généralement sans loi :
(S16v88) « Ceux qui ne croyaient pas et obstruaient le sentier d'Allah, Nous leur ajouterons châtiment sur châtiment, pour la corruption qu'ils semaient (sur terre). »
Commentaire : ce verset évoque 3 niveaux de la condition du châtiment : mécréance, rébellion (opposition contre Dieu) et propagation du mal.
Ainsi la menace de l'Enfer cherche légitimement à assagir l'être humain, car comme le vaccin préserve de la maladie, la foi en cette possible rétribution préserve généralement des actes ignobles. En effet, il y aura forcément une différence entre quelqu'un qui vivra sans l'idée du Jour du Jugement Universel et quelqu'un  qui voudra se réformer à cause de sa foi en ce Jour Capital :
(S107v1-7) « Vois-tu celui qui traite de mensonge la Rétribution ? C'est bien lui qui repousse l'orphelin, et qui n'encourage point à nourrir le pauvre. Malheur donc, à ceux qui prient tout en négligeant (et retardant) leur Salat, qui sont pleins d'ostentation, et refusent l'ustensile (à celui qui en a besoin pour cuisiner). »
Il faut noter que comme Dieu donne des récompenses quand quelqu'un est bon et des punitions quand quelqu'un est mauvais, c'est que Dieu et bon.
Le Jugement Dernier sert donc aussi à comprendre que tout est d'abord enseignement noble et valeur spirituelle en particulier pour affirmer l'évidente supériorité du vrai face au faux, du bien face au mal, du digne contre l'indigne, de la religiosité face à l’irréligiosité, du meilleur chemin face au pire chemin, du bonheur face au malheur et de l'amour doux et généreux face à la haine coléreuse et égoïste.
Surtout que la morale n'a de valeur que si un Jour de la Rétribution existe, car si l'on croit qu'au moment de la mort l'esprit humain retourne au néant, la morale n'a aucun intérêt. Les expressions « sans foi ni loi » et « pas vu pas pris » confirment parfaitement cette analyse, comme les deux interrogations suivantes du célèbre avocat et homme politique pourtant révolutionnaire du 18ème siècle Maximilien de Robespierre, montrant que la foi devrait presque être obligatoire : « L’idée (à l'homme) de son néant lui inspirera-t-elle des sentiments plus purs et plus élevés que celle de son immortalité (après le Jugement Universel en rapport avec l'Être suprême selon lui) ? (Mais cette expression « Être suprême » de plus en plus utilisée seule commençait à faire perdre la notion du rang divin et il est donc préférable de parler d’utiliser le mot Dieu à la place.) Lui inspirera-t-elle plus de respect pour ses semblables et pour lui-même, plus de dévouement pour la patrie, plus d’audace à braver la tyrannie, plus de mépris pour la mort ou pour la volupté (que la foi en Dieu) ? » :
(S47v22/23) « Si vous détournez (de Dieu), ne risquez-vous pas de semer la corruption sur terre et de rompre vos liens de parenté ? Ce sont ceux-là qu'Allah a maudits, a rendus sourds et a rendu leurs yeux aveugles. »
Commentaire : La corruption est synonyme de décomposition du système par la perte des structures traditionnelles (monothéistes) dont celle du droit puis donc des dirigeants jusqu'à la dislocation de la société, des familles et de chacun (jusqu'au transhumanisme ou à la transsexualité) voulue par Satan.
En effet reconnaître et respecter Dieu amène à se respecter soi même et ainsi à éviter l’égarement, le rabaissement, la dégradation, la déstabiliser et la destruction de la société. Selon Robespierre les dogmes de la religion de l'Etat devraient être la reconnaissance de Dieu, de la vie dans l'au-delà (dont le Jugement Universel est une étape) et du culte du bien publique (commun), mais en laissant les pratiques religieuses diverses pour la vie privée ou dans des associations. Or l'islam montre que la religion de l'Etat doit être plus que ça.
La laïcité modérée semble tout de même un concept non condamné par le christianisme, puisque Jésus a dit de rendre à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César, surtout que cela signifie aussi qu'il faut distinguer le matérialisme étatique de la spiritualité chrétienne et comprendre que l'impôt sur le revenu à la différence de la zakat n'empêche pas la thésaurisation puisque correspondant plutôt à un salaire diminué. C'est à dire que le christianisme authentique est d'abord une nationalité spirituelle comme en islam, et il s'agit donc principalement d'un universalisme spirituel et moins d'un universalisme territorial même s'il faut tendre vers ce dernier à travers la recherche du califat pouvant être de nos jours une confédération basée sur quelques grands principes, et au minimum vers un état de base religieuse voire de loi naturelle. D'ailleurs il est nombre de laïcs qui participent de la vie pastorale paroissiale et donc à la mission de l’Église par le sacrement de son seul baptême tandis que le clergé détient le sien de son ministère. Le laïc peut même baptiser, dans le cas bien précis de mort imminente, par l’ondoiement (qui correspond à verser un peu d'eau sur la tête comme pour les nourrissons plutôt que de faire pratiquer un bain rituel, ce qui prouve que c'est d'abord le symbolisme qui valide toute noblesse religieuse).
Il ne faut donc pas confondre laïcité « originelle » et laïcisme progressiste (wokisme, cancel culture), mais comprendre que comme dans la nature rien n'est neutre sauf le vide, la laïcité (voire l'athéisme) ne peut être que conservatisme, égarement, domination ou oppression. La laïcité qui devait calmer l'extrémisme religieux est même donc devenu fanatique à travers le progressisme pervers, le laïcisme, le lgbtisme et le transhumanisme. Alors que le monde jusqu'à nos jours est en grande partie lié à des visions mystiques revendiquées par des Prophètes ayant propagé le monothéiste, la loi naturelle, la noblesse morale et l'importance de la science.
Par conséquent malgré le fait qu'avec la révolution de 1789, la laïcité ait été utilisée par la perverse franc-maçonnerie juive et protestante matérialiste (puisque la franc-maçonnerie originelle de bâtisseurs fut infiltrée puis manipulée par le capitalisme judéo-protestant voire satanique afin de corrompre les états monothéistes charitables dont donc la France en ayant participé à organiser cette révolution, ce qui fut empêché plusieurs fois auparavant dont par la divine mission de la pucelle d'Orléans sainte Jeanne d'Arc trois siècles plus tôt) pour supprimer le catholicisme de la culture et de l'Etat français, Robespierre proposa une laïcité modérée dont pour corriger diverses injustices sociales de la féodalité (en particulier en amenant la fin du servage empêchant injustement de pouvoir s'élever socialement et économiquement, ce qui est particulièrement combattu en islam mais qui était logique pour l'époque au niveau de la sécurité militaire, de l'union et donc de la hiérarchie via les seigneurs des terres et leurs armées au sein du peuple, puis en amenant la fin de l'esclavage dont cupidement pour en finir avec l'attachement des serfs à leur terre afin qu'ils aillent dans les premières usines, mines et train à vapeur synonymes de début de l'industrialisation et du modernisme, mais c'est la bourgeoisie qui racheta de nombreuses terres agricoles jusqu'à faire revenir un système féodale désormais privé et bancaire, c'est à dire que l'aristocratie désormais financière et les élites mondialiste ont refermé cet épanouissement économique ouvert à tous en Occident, jusqu'à désormais que le salarié donne plus de temps et d'années à son patron que le serf n'en donnait à son seigneur), tout en préservant la reconnaissance de Dieu et valorisant toute idéologie allant dans ce sens, c'est à dire cherchant l'ordre des lois naturelles, un marché économique libre et juste, l'excellence des valeurs familiales (traditionnelles) et sociales et ainsi la meilleure vie collective. Cela correspond à une laïcité à la syrienne qui réussit à faire vivre ensemble pacifiquement plusieurs confessions et non à l'occidental laïcisme matérialiste, ultra-libéral, judéo-maçonnique, individualiste et progressiste qui pervertit tout, vole, divise, indifférencie et apporte donc de l’indifférence voire la haine :
(S45v17) « Et Nous leur avons apporté des preuves évidentes de l'Ordre (cadre légal religieux commun devant amener l'harmonie et l'union dans la société). Ils ne divergèrent qu'après que la science leur fut venue, par agressivité entre eux. Ton Seigneur décidera parmi eux, au Jour de la Résurrection, sur ce en quoi ils divergeaient. »
(S26v150-152) « Craignez Allah donc et obéissez-moi. N'obéissez pas à l'ordre des outranciers qui sèment le désordre sur la terre et n'améliorent rien (socialement ou scientifiquement). »

Tout ceci prouve que tout Etat laïque devrait donc au moins validé dans sa constitution, l'existence de Dieu, de la loi naturelle, de la justice économique, de l'aide sociale pour les faibles et du Jugement Dernier universel envoyant au Paradis ou en Enfer.
Etant fondée sur le mérite et l'aptitude à diriger, l'aristocratie ne doit pas être confondue avec la noblesse qui est fondée sur la naissance. Cependant depuis la Révolution française, l'usage courant tend à confondre les deux termes. Or nous arrivons à une époque où une noblesse d'épée prête au sacrifice de la vie redevient nécessaire, comme donc celle des nobles, des aristocrates et donc des chevalier qui étaient donnaient leur sang voire atteignaient le martyr lors de leur pieuse défense de la veuve, de l'orphelin, des paysans, du clergé et du roi bien sûr. De plus il faut remarquer que les figures tutélaires provisoires de le révolution comme Robespierre, ont fini rapidement par être liquidées ou se tirer dessus (ce qui prouve que ce combat était impur au moins en partie), car pour avancer toujours plus dans son grand plan, l’état profond corrompu d'un système pervers et irréligieux a besoin de liquider ses propres agents dont pour éviter d'en faire des idoles surtout si elles sont modérées.
Mais par rapport à l'immobilisme social catholique et donc métaphysique en partie injuste, un rôle important de cette bourgeoisie révolutionnaire qui diffère du capitalisme a donc été le développement intellectuel, scientifique, matériel et administratif, qui aurait dû normalement aussi être moral voire spirituel, sans compromission avec ce capitalisme, le confort et le repos.
Par rapport à cet immobilisme social catholique et donc métaphysique en partie injuste, un rôle important de cette bourgeoisie révolutionnaire qui diffère du capitalisme a donc été le développement intellectuel, scientifique, matériel et administratif, qui aurait dû normalement aussi être moral voire spirituel, sans compromission avec ce capitalisme, le confort et le repos.
Comme si le contexte mondial actuel précisait les choses et était le débat ultime sur les vertus, nous vivons une époque où la corruption est en train de détruire le spirituel avec l’excès du matériel et la cupidité, le monothéisme avec la théorie de l'évolution et la laïcité, la famille traditionnelle avec le mariage pour tous, la nature des êtres humains avec la transsexualité et le transhumanisme, la justice sociale avec l'augmentation des inégalités entre riches et pauvres, l'économie internationale avec une finance amorale sans conscience, la civilisation avec la perte des valeurs, et la stabilité mondiale avec de nombreuses guerres, tout en prouvant la parfaite bienveillance des règles coraniques, en distinguant les fidèles des infidèles et en préparant les meilleures lois pour l'Eden terrestre complété par rapport à tous ces égarements. La fin des temps permet donc de compléter les règles morales et valoriser l'importance de la noblesse. En effet comme souvent dont à travers le fruit interdit de l'Eden originel, le feu interdit aux enfants, et les mauvaises causes ayant mis fin au califat et à l'empire chrétien puis celles empêchant de les recréer, Dieu approfondit notre compréhension de Ses légitimes ordres bienfaisants ou nous transmet de la connaissance supplémentaire par un chemin inverse ou des erreurs humaines. D'ailleurs par son histoire, son savoir, sa technologie et son symbolisme, l'évolution jusqu’au contexte mondial actuel a permis la création de ce site et participé à découvrir nombreuses de ses vérités importantes.
Mais il faut bien comprendre que l'individualisme, la ploutocratie, le mariage homosexuel, la transsexualité, le transhumanisme, l'avortement, l'euthanasie, etc, sont donc des signes clairs d'une guerre déclarée par Satan à Dieu, à Sa religion et à Ses serviteurs, à laquelle il faut répondre le plus pacifiquement et le plus noblement possible, dont par le très bon rappel oral et comportemental. Dans ce sens il faut donc dénoncer l'Occident moderne, car il est devenu, dont via la franc-maçonnerie spéculative, luciférienne et sioniste, la civilisation faustienne, puisque cherchant à dépasser toute limité, géographique (supranational), anthropologique (mariage homo, transsexualité), naturelle (OGM, Transhumanisme), religieuse (progressisme pervers, laïcisme, wokisme)...
La maçonnerie a donc finalement joué un honteux rôle important dans la destruction des régimes traditionnels en Europe (chrétienne) et dans le monde Oriental (musulman). En effet comme le mouvement culturel des (prétendues) lumières de 1789 provient en réalité sournoisement de l'inégalitaire libéralisme judéo-protestant maçonnique, il a finalement abaissé le peuple français à un inégalitarisme (sous forme d'un égalitarisme à outrance plutôt qu'un équitablisme pieux) idéologique, économique, intellectuel, social et psychologique, afin de tendre à l'intégrer au monde occidental inégalitaire qui est germanique (du nord), anglo-américain et judéo-protestant. La révolution française de 179 et le républicanisme en détruisant le catholicisme ont d'ailleurs permis le déchaînement de ce forces inégalitaires en France dont au service de la bourgeoisie, des sionistes puis de l'oligarchie mondialiste ultra-riche considérant désormais les peuples comme des sous-hommes.
Il faut noter que suite à cette révolution française de 1789 en France, la pseudo bataille de Valmy en 1792, puisque n'ayant même pas eu lieu, qui a donc permis par une fausse victoire à cette Révolution de se maintenir et de faire de la France une république, a même opposé en réalité deux commandants franc-maçons appartenant en plus à « l'ordre de Saint Jean l'évangéliste d'Asie et d'Europe », c'est à dire une secte satanique issue du Sabbataïsme et du Frankisme (dont l'explication sera vue plus tard) qui prône l'ordre nouveau par le chaos pour le mal et par le mal : Charles François Dumouriez pour l'armée révolutionnaire, et le duc de Brunswick pour les armées royales (en partie d'Europe).
Au début du 21e siècle, on admet généralement que l'«Occident» regroupe l'Europe occidentale (c'est-à-dire l'Union européenne, le Royaume-Uni et l'Association européenne de libre-échange : AELE), le Canada, les États-Unis, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. En fait, le monde anglo-américain judéo-protestant(calviniste) a progressivement absorbé l'Europe et soumis idéologiquement, économiquement, monétairement, militairement et tyranniquement une grande partie de l’Amérique du Sud, de l'Afrique et de l'Asie. Ainsi pour que le monde anglo-saxon judéo-protestant cupide qu'est principalement le Commonwealth soumette la France catholique sociale à son système, il n'est pas étonnant qu'après le prétexte de la lutte contre l’épidémie de Covid ayant déjà permis à Macron et Cie de voler 700 milliards de notre économie, c’est aujourd’hui le conflit ukrainien qui donne la possibilité à la ploutocratie de parachever notre dépouillement au prétexte de la défense de l’Ukraine contre la prétendue méchante Russie, alors que les élites occidentales considèrent les ukrainiens comme un pays du tiers monde et seulement pour qu'ils deviennent de la chair à canon contre la Russie dans l'espoir que cette dernière s'affaiblisse économiquement et donc politiquement ou/et géopolitiquement, en sachant que dans ce site, le sens du mot « élites » signifiera très souvent plus « classes dirigeantes » car beaucoup de responsables politiques ne méritent pas cette désignation. (Macron n’est qu’un acteur choisi par les forces obscures pour son physique – un Obama blanc – et sa capacité à tenir un discours orwellien au service du bien privé ou particulier et non du bien commun. Macron est un des golems de la finance. Golem : dans la mystique puis la mythologie juive, il s'agit un être artificiel, généralement humanoïde, fait d'argile, incapable de parole et dépourvu de libre-arbitre, façonné afin d'assister ou défendre son créateur.) Alors que c'est plutôt donc une guerre entre l'oligarchie financière apatride et une oligarchie patriote conservatrice. En effet la guerre en Ukraine est d'abord idéologique et même eschatologique, puisque cherchant à faire triompher l'impie hégémonie mondialiste, privée, bancaire, sioniste, ploutocratique, wokiste et transhumaniste et face à la Russie devenue le dernier grand pilier défenseur du christianisme honnête, surtout que les territoires en jeu ne sont pas importants pour les USA. C'est pourquoi si Poutine n'était pas intervenu en Ukraine, l’Ukraine n'appartenant pas à l'Otan ni à l'UE et n'ayant pas de missiles nucléaire aurait pu ensuite faire la guerre sur le territoire russe, à la différence des autres pays limitrophes d'Europe avec la Russie. Or malgré leur hégémonie, triompher avec plus de 30 000 milliards de dette pour les USA paraît impossible surtout avec la dédollarisation se répandant à travers de plus en plus de pays. Surtout que quand il n'y a plus de peur concernant l'armée des USA suite à sa défaite en Syrie et en Ukraine, plus la crainte de ne plus utiliser le dollar disparaît,  même si les USA pouvait auparavant couper le pétrodollar (et donc le pétrole, l'énergie) à un pays pour le sanctionner. En effet le pétrole n'a pas seulement révolutionner la propulsion mais aussi lourdement accélérer la financiarisation et la subversion du monde dès 1914, en sachant qu'il y avait plus de voitures aux USA à cette date qu'en 1960 en Europe.
Alors que les États-Unis se considéraient comme une République, et l’Empire, en particulier l’Empire britannique, était perçu, chez eux, comme quelque chose de négatif, contre lequel les Américains, épris de liberté, se sont battus pendant la guerre d’indépendance, plus tard, peu à peu, l’idée d’un Empire mondial a commencé à s’imposer aux élites américaines, jusqu’à ce que les néoconservateurs prononcent haut et fort le mot tant convoité, puisque des néoconservateurs cherchent par essence à conserver le laïcisme internationaliste, oligarchique et américano-sioniste, et non les règles christiques comme les conservateurs authentiques. En effet les USA se sont ensuite effectivement déclarée « Empire (à la destinée manifeste) » régnant sur l’humanité. Le messianisme sioniste a pénétré les milieux protestants millénaristes anglais au 17e siècle, et une partie de ces derniers sont ceux qui sont allés peupler l'Amérique, en génocidant au passage les indiens comme dans le livre de Josué, et en s'identifiant élu comme le peuple juif, et en considérant l'Amérique comme une nouvelle terre sainte et donc une nouvelle terre d’élection, ce qui montrait déjà avant l'oligarchie mondialiste, des politiciens traîtres à leur nation, la City en Angleterre (ayant profité de la pax britanica), les accords de Sykes-Picot, l'empire US et les Saouds que tous les sionistes ne sont pas juifs. C'est de là qu'est né l'idée de destinée manifeste de l'Amérique sous forme protestanto-évangélico-sionisto-messianico-libéral, puisque voulant comme les kabbalistes juifs puis les sionistes accélérer l’avènement des temps messianiques même si ce n'est pas pour le même messie, alors qu'auparavant cette destinée manifeste concernait seulement la conquête de l'ouest des USA par les anglo-saxons). D'ailleurs on peut même dire que les évangélisto-protestants US et les sionistes israéliens sont seulement unis car ils se considèrent mutuellement les idiots utiles permettant de faire advenir leur messianisme respectif. Or cette destiné manifeste US est en réalité souvent nihiliste par le laïcisme lgbtiste reprenant le pouvoir face à la laïcité évangéliste. En sachant que le président Wilson a été jusqu'à dire que les USA sont une nation choisie par Dieu pour apporter la rédemption à l'humanité, mais cela pourrait être une manipulation pour favoriser les USA et Israël voire donc Satan dont avec leurs colonisations même militaires. Et en sachant que les messianismes qui cherchent à hâter la venue du messie sont en plus catastrophistes, puisque son retour se fera lors d'un chaos plus ou moins important. (Il faut noter que la kabbale la définition de la Kabbale est la transmission de la connaissance de la dimension ésotérique du judaïsme que seuls des rabbins initiés peuvent capter et qui a beaucoup dévié des analyses en réalité impies et l'erreur de la gnose. La Kabbale provient de pharisiens, est née autour du premier siècle dont par opposition à Jésus, et est donc liée en grande partie au gnosticisme qui est une sorte de syncrétisme (combinaison de doctrines, de systèmes initialement incompatibles comme le vaudou désigne un culte impie mêlant des aspects chrétiens à la magie et à des réminiscences des religions africaines), ayant très probablement pour origine première le mazdéisme (ou zoroastrisme) qui est une religion perse dualiste et donc manichéenne, c'est à dire opposant un bon Dieu lointain et son émanation un mauvais Dieu du monde matériel créateur de la terre. Ce dernier y correspond à un des zéons créateurs, ce qui est donc inexactement une des émanations divines créatrices du Dieu bon, concepts qui vont se retrouver propager dont à travers les sephiroths dans la kabbale, et les hypostases chez les chrétiens gnostiques provenant généralement de kabbale chrétienne créée par des kabbalistes juifs convertis au christianisme qui prétendaient détenir le savoir et la kabbale permettant de confirmer l'incarnation et la trinité. De même les illuminés de Bavière prétendaient mystérieusement connaître les évangiles mieux que l’Église catholique. Ainsi à travers l'histoire, beaucoup de mouvements gnostiques ont été en réalité influencés par la kabbale, surtout qu'elle a transporté les concepts gnostiques alors qu'ils auraient été certainement perdu sans elle. Pour beaucoup de gnostiques, le monde est issu d'une catastrophe, et le but est de s’y élever par la connaissance au delà du monde matériel et donc par celle concernant le bon Dieu bon lointain. Or la kabbale peut aussi être résumée par l'interprétation rabbinique perversement ésotérique voire satanique du judaïsme.)  Les évangélistes US sont donc des chrétiens sionistes provenant des millénaristes protestants et cherchant à accélérer la venue du Messie dont en participant à ramener tous les juifs en terre sainte pour qu'ensuite ceux qui  auront survécu à l'Armageddon se convertissent à son retour. D'où le grand pouvoir donné au lobby juif aux USA, puisque il y a une forme de convergence messianique sioniste entre évangélistes et juifs, surtout que les USA et les juifs se prétendent chacun des peuples élus. (Or ce messianisme hégémonique de la destinée manifeste est schizophréniquement fou, car il est porté simultanément par les néo-conservateurs, les démocrates athées, les évangélistes et des juifs, et il est passé aux USA du libéralisme commercial au nihiliste libéralisme libertaire, lgbtiste, wokiste, usurier et donc destructeur de l'économico-social, et donc anti-christique et donc divinement usurpateur. Surtout que l'athéisme (l'incroyance) se répandant en occident est déjà du nihilisme, de même que le pervers progressisme, que la laïcisme wokiste, que le Lgbtisme, que les nombreux dirigeants de nations sans enfants, que la constitutionalisation de l'avortement, que le blocage de spectacles de Dieudonné sans raison (dont pour oppresser tout comique ou artiste), que l'astre mort la Lune ou de l'astre invivable Mars (plutôt que de l'Univers pour atteindre noblement Dieu), que la guerre jusqu'au dernier ukrainien et que les frôlements de lignes rouges déclenchant la guerre mondiale atomique, ce qui prouve que la nihilisme est de la pure stupidité, et que le laïcisme (progressisme, wokisme) judéo-maconnique tire donc tout vers le bas, dont aussi cela mène à un mimétisme général du matérialisme juif en plus sans son faux aspect sacré. Il s'agit donc vraiment d'une société mortifère car basée sur une culture de mort au nom de la liberté et du progrès, amenant sournoisement à paradoxalement légitimer démographiquement toujours plus d'immigration. Car suite au vide religieux provenant de 1789, le messianisme religieux est logiquement passé à celui athée, et donc laïciste, et donc nihiliste, et donc stupide. C'est à dire que le vide religieux ayant amené aux idéologies modernes, puis la fin des idéologies modernes, ont laissé la place à des idéologies mortifères (anti-naturelles, déconstruisantes) et donc nihilistes comme le Lgbtisme. (Alors que la tradition prophétique quotidienne et ses invocations fréquentes dont lors de nos besoins écrasent le faux nihilisme dystopique actuel par l'agréable rappel de la véridique vie éternelle en Dieu.) La modernité est ainsi devenue la première victime de la post-modernité dont aussi à travers la fin des états, des nations, de la justice économique et donc du confort de base partagé comme l'a annoncé Klaus Schwab en disant que nous serons heureux en ayant rien à nous, mais aussi de la famille traditionnelle et du genre. Or l'athéisme, ce progressisme, le laïcisme, le wokisme et le Lgbitisme étant par essence des systèmes de mort et donc du nihilisme, ils sont donc très dangereusement irrationnels dont au niveau politique et géopolitique, mais l'espoir est de mise, car dans la nature la vie l'emporte sur la mort, et ces systèmes de mort vont donc très probablement se faire disparaître eux-mêmes dont par le rejet massif des peuples.) Les élites libérales mondialistes de toute la planète étaient d’accord avec eux. Mais une autre partie de ces élites a rejeté cette vision des choses. Cette autre partie devint progressivement si influente qu’elle en vint à rejeter purement et simplement l’hégémonie américaine et à se déclarer « Empires » (au pluriel), c’est-à-dire « États-Civilisations ». C’est cela, en fait, la multipolarité. Dans ce sens, si l’Occident se scinde entre l’Amérique et l’Europe, alors l’UE « des nations », bien sûr, ayant préalablement rejeté les élites globalistes atlantistes et porté au pouvoir les continentalistes de type gaullien, pourrait devenir un pôle distinct tel un empire européen, avec de bons empires russe, islamique, chinois et sud-américain.
« Antonio Gramsci, qui a élaboré la théorie moderne de l’hégémonie, entendait par « hégémonie » non pas tant la dictature politique directe de certains pays sur d’autres que la création d’un réseau contrôlé depuis le centre de l’hégémonie et imprégnant toutes les sociétés, en contournant facilement les frontières et les restrictions. Ce réseau est créé principalement dans le domaine de la culture, de la science, de l’éducation et de l’information, c’est-à-dire que la société civile est prise en charge en premier lieu. L’introduction d’un modèle économique unique (le capitalisme) dans les sociétés contrôlées par les hégémoniques est également un élément essentiel de l’hégémonie, mais l’essentiel est la capture du code culturel et de l’éducation. Au cours des 30 dernières années, l’hégémonie en ce sens n’a fait que croître en Russie. Et il ne s’agit pas seulement d’une dépendance à l’égard des importations. Le libéralisme a aussi réussi à établir un contrôle presque total sur la mentalité des Russes – par le biais de l’éducation, de la culture, de la science, des réseaux sociaux, alors que les libéraux doivent seulement être une vitalité utile à la concurrence commerciale, à la recherche scientifique, à l'approfondissement philosophique, à l'accroissement culturel, et donc au meilleur développement, tel ce fut le cas pendant un temps avec la bourgeoisie en France après la révolution, comme il sera revu.D'ailleurs le libéralisme a absorbé la droite vers le libéral et non le conservatisme, la gauche vers le sociétal et non le social (alors que le sociétal est de la politique frivole et qu'une politique importante est le rapport entre le capital et le travail), et la modernité occidentale (fin de Dieu, Lgbtisme) vers la postmodernité transhumaniste (ploutocratique, technocratique, wokiste, cancel culture, robotique, fin de l'homme) et non retraditonnelle (alors qu'humainement donc nécessaire surtout que le libéralisme pouvant aller jusqu'à la pédophilie prouve son erreur et la nécessité de limites religieuses), dont en marginalisant le nationalisme pour accusation de fascisme et le socialisme, alors que le pervers extrême centre macronien puisque de la haute finance et du socialisme lgbtiste est un fascisme, et que le bon nationalisme est en réalité respectueux des autres nationalismes (dont dans l'internationalisme), même s'il est faussement accusé d'agressivité. Le vrai djihad revient donc à créer un déluge en nous, afin qu'il préserve seulement le bien voire l'excellence dans noter personnalité. Dans le monde traditionnel, le sujet est principalement la famille et la fraternité religieuse (et d’espèce) puis la tribu, le peuple et possiblement l'empire, dans le libéralisme, c'est l'individu, dans le communisme, c'est la classe, dans le fascisme, c'est la nation ou la race, et dans le globalisme, c'est l’État oligarchique. Or quand le communisme donne des demeures à tout le monde, il est meilleur socialement que le capitalisme et même que le monothéisme quand des gens n'ont pas de demeures et dorment donc à la rue. L'islam ne cherche pas à niveler les conditions sociales comme le communisme. L'islam ne cherche pas la lutte des classes. L'islam ne condamne pas la richesse par rapport à la pauvreté, mais rappelle aux riches leurs devoirs de pratiquer le bien commun envers les faibles. Il est révélateur que cette hégémonie libérale se soit renforcée alors même que les politiques de Poutine devenaient de plus en plus souveraines. La domination des libéraux dans la culture a contrebalancé la croissance de la souveraineté dans la politique. Les autorités, pour l’instant, ne s’en sont pas aperçues. Ainsi, toutes les conditions ont été créées pour la propagation et l’enracinement de l’hégémonie. Un exemple frappant. Depuis 23 ans, le pays est dirigé par un leader ouvertement et constamment réaliste en matière de relations internationales (RI). Cela ne se reflète dans aucun manuel du MGIMO, qui continue d’être dominé par le paradigme libéral du ministère de la Défense. Les tentatives – même les plus prudentes – visant à modifier cet état de fait sont immédiatement réprimées de la manière la plus sévère qui soit. Un réseau profondément enraciné d’hégémonie et ses opérateurs opèrent ouvertement dans notre société. Ils jouent le long terme, comptant sur la possibilité qu’un jour il y ait un changement de cap politique, et qu’alors une société civile formée par eux, orientée vers les codes et les principes occidentaux, se manifeste également dans la politique. La Chine est également confrontée à un danger similaire, mais un groupe dévoué (numériquement énorme) de référents du Comité central du PCC travaille sans relâche pour le neutraliser. Dans notre pays, pratiquement personne n’y prête attention. Et c’est une question qui concerne le Conseil de sécurité et les dirigeants politiques en général. L’hégémonie n’est pas seulement un concept externe, mais aussi un concept interne. Selon Gramsci, c’est ce qui fait sa force. Et la souveraineté politique ne suffit pas à s’y opposer. Ce qu’il faut, c’est un modèle idéologique alternatif clair (dont la plupart des éléments de sa structure semblent se trouver dans ce site comme il sera souvent vu), c’est-à-dire une contre-hégémonie (multipolarité respectant toute nation ou groupement de nations). » (Extraits de l'article « Hégémonie: saisir le code culturel – Alexandre Douguine (analyste géopolitique russe qui a pu être un agent de renseignement russe vu son parcours) » à l'adresse https://strategika.fr/2023/04/09/hegemonie-saisir-le-code-culturel-alexandre-douguine/)
(Le mouvement slavophile duquel provient Douguine développe une liaison organique entre nation, christianisme et une philosophie de l’histoire qui ne conçoit qu’un seul grand conflit dominant de l’histoire universelle : l’opposition entre Orient religieux et Occident rationaliste. Et la Russie a pour mission de réconcilier les contraires ; c’est une conception hégélienne. Il y a même l’idée que la Russie conservatrice a pour mission de sauver l’Europe du modernisme actuel, en sachant que ce modernisme correspond à une superficialisation de la vie par la science mais aussi à une dérive faussement progessiste de la modernité (monde moderne), c'est à dire à une réduction du monde à son aspect seulement matériel(iste) et plus aussi spirituel.N’oublions pas que le tsar Nicolas Ier considérait que la défense de l’ordre traditionnel était un devoir international. « Au cours de son règne, la Russie fut appelée le "gendarme de l’Europe" en raison de son empressement à aider les autres monarques à piétiner les flammes et les braises de la révolution. » (Mark Galeotti, Brève histoire de la Russie, Flammarion, 2021, pp. 213-214.) La Russie tsariste, faisant partie du continent européen, combattait les idées modernes qui la contaminaient et la mettaient en péril.)
Le protestantisme vient du calvinisme ayant renforcé la théologie de Luther. Ce dernier était un prêtre allemand du Nord qui prétendait pourtant parler avec le diable et vécu donc un destin très étrange, surtout qu'ayant été pro-juifs dans sa jeunesse puis anti-juifs plus tard, dans le sens qu'un homme plus ou moins égaré ou se cherchant peut même participer à créer un courant théologico-politique finissant par éprouver l'humanité en particulier avec sa transformation en calvinisme et donc en judéo-protestantisme, car le judéo-christianisme n'existe clairement pas vu le message de Jésus concernant les pharisiens, d'autant plus que Calvin a dit qu'il préférait les juifs au catholiques. En effet au départ ce prêtre souvent reclus qu'était Luther luttait plus apparemment contre les compromissions du catholicisme envers le capitalisme dont suite à avoir vu  lors de son époque, le niveau de décadence à Rome et l'expiation par l'agent trop facilitée. D'ailleurs Luther encourage le travail alors que le Calvinisme encourage l'enrichissement, mais moins sa branche devenue le puritanisme. De plus Calvin, contrairement à Luther, permettait l’usure, ce qui conduit à la juification subséquente de l’Amérique en particulier après la Seconde Guerre mondiale. Or la théologie de Luther amplifié par Calvin fut étonnamment basée sur un christianisme retournant vers l'ancien testament judaïque, c'est à dire plus sur la bible hébraïque que sur les Evangiles, afin préserver les privilèges de la bourgeoisie allemande du nord de son époque. En effet il a perversement associé la grâce divine à l'enrichissement matériel plutôt qu'à la noblesse spirituelle devant nous amener à être toujours juste et miséricordieux dès que possible comme Dieu, puisque le Coran précise dans une forme d'égalité ultime et logique que le plus noble (meilleur) des hommes est le plus pieux, ce qui signifie clairement que Dieu ne regarde pas la quantité matérielle mais la qualité spirituelle, et que nous sommes d'ailleurs de nos jours encore plus fortement dans cette lutte entre ceux recherchant la quantité et ceux recherchant la qualité. C'est à dire que le sens des révélations a été perversement orienté au profit des plus forts et de l'ordre établi corrompu, alors que la religion est un appel à la transcendance, au changement de l'ordre établi pour la justice, et à la propagation des principes de bonté, de fraternité et de dignité de l'humanité. Surtout qu'un des buts du passage sur terre étant de dépenser pour Dieu, il ne s'agit donc pas d'obtenir le plus gros capital du monde à moins d'ensuite en dépenser au moins la moitié pour les voies du bien sans oublier de payer la zakat. En sachant que le meilleure dépense pour Dieu se trouve dans le suivi de la tradition, du caractère et de la moralité prophétique et dans la bienfaisance sociale. La seule grâce supérieure à la naissance et donc dans la prédestination concerne la descendance royale dans les pays monothéistes pratiquant la monarchie, car il s'agit d'une noblesse supérieur de position. Mais comme il a été vu, même cette noblesse supérieure de position a évidemment moins de noblesse que celle de choix dont par rapport à sa responsabilité et au fait que le meilleurs des humains est le plus pieux. Le luthéranisme devenu calvinisme est d'autant plus erroné car il considère donc la prédestination dans la richesse plus bénie que la noblesse par le choix, et porte ainsi la fausse valeur supérieure de l'élection dont d'une famille pouvant en plus amené à l'impiété du racisme, et validant la stupide malédiction injuste précisant que l'enfant hérite des péchés du père comme selon l'erreur du judaïsme à ce sujet. D'ailleurs cette pseudo élection de la prédestination pour la richesse est similaire à l'élection religieuse et messianique selon les juifs, ce qui explique l'alliance de l'oligarchie occidento-israélienne. (Or les protestants ont raison de ne pas adorer les saints à la différence des catholiques, car ces saints sont en réalité des hommes dont le jugement divin n'a pas eu lieu, et il faut noter que Luther, son protestantisme et la bourgeoisie allemande de son époque  à la différence de celle française étaient conservateurs.) Le christianisme croyant illégitimement que la bénédiction divine se trouve dans la bonne prédestination au niveau des biens rend donc en plus perversement la prédation économique autorisée. (Or les protestants ont raison de ne pas adorer les saints à la différence des catholiques, car ces saints sont en réalité des hommes dont le jugement divin n'a pas eu lieu, et il faut noter que Luther, son protestantisme et la bourgeoisie allemande de son époque à la différence de celle française étaient conservateurs. Mais Luther dans son rabaissement des paysans et son élévation de la bourgeoisie revint donc en réalité à l'ancien testament inégalitaire par la croyance erronée en la grâce divine innée synonyme d'élection et d'exceptionalisme, comme le prouve l'inégalité entre les frères chez les anglo-saxons puisque seul l’aîné hérite, ce qui propagea donc perversement chez les anglo-saxons allemands, britanniques et US, l'inégalitarisme entre les peuples, ou les nations, dont jusqu'au nazisme, en particulier suite au passage du luthéranisme au calvinisme.) Le christianisme croyant illégitimement que la bénédiction divine se trouve dans la bonne prédestination au niveau des biens rend donc en plus perversement la prédation économique autorisée.
C'est à dire que l'égaré voire pervers protestantisme fut créé puis amplifié par le luthéranisme qui lui devint radicalisé par le calvinisme, ce qui apporta illégitimement et perversement l'idée de classe bourgeoise élue, comme faussement le judaïsme apporta l'idée de peuple élu, le marxisme l'idée de prolétariat élu, le nazisme l'idée de race ou d'ethnie élues, le wahhabisme l'idée de pieux élus. Calvin (dont en ayant aussi autorisé l'usure) fut donc pour la bourgeoisie ce que Marx fut pour le prolétariat, c'est à dire un fondateur voire un faux prophète messianiste, quoique avant Marx, des chrétiens sociaux dénonçaient déjà les bas salaires et mauvaises conditions de travail des ouvriers en usine. Surtout que Calvin condamna la volonté d'élévation sociale de certains cerfs ou pauvres et affirma même que les Juifs sont supérieurs aux catholiques. (Il faut noter que l'usure a amené en partie à l'esprit capitaliste et donc individualiste de même que la migration de 20 millions d'européens vers l'Amérique du Nord pour former plus tard les USA.) C'est pourquoi il peut être déduit que le nazisme est la laïcisation du judéo-protestantisme du nord de l'Allemagne, et que le nazisme (pagano-athée) Hitlérien fut donc un miroir du judaïsme, par preuve de l'idée de peuple élue et de sa volonté de domination mondiale jusqu'à un Reich ayant un rapport avec la pseudo promesse eschatologique de domination universelle juive dont par l'esclavage. Il est intéressant de voir à ce sujet l'excellente intervention « Youssef Hindi : Les soubassements idéologiques de la géopolitique anti-russe » à l'adresse https://www.youtube.com/watch?v=XaM1W3rofGE
Or « Martin Luther (1483-1546), un moine et théologien allemand du 16e siècle, est connu pour être à l’origine de la Réforme protestante. Les raisons de cette rupture sont multiples, mais elles peuvent être en partie évoquées à partir du voyage de Luther à Rome. En 1510, il entreprend un pèlerinage vers la capitale italienne qui le confronte à la réalité de la corruption et des excès au sein de l’Église. Il est choqué par le luxe ostentatoire, la quête effrénée du pouvoir et de la richesse, ainsi que par le comportement immoral de certains membres du clergé, y compris des évêques. Cette expérience marque profondément Luther et le pousse à remettre en question l’autorité et les pratiques de l’Église. Au-delà de la dénonciation des abus, Luther propose des solutions théologiques radicales. Il prône un retour aux sources du christianisme, un courant souvent désigné sous le terme de « restaurationnisme ». Afin d’y parvenir, le moine allemand s’appuie sur les Écritures saintes comme autorité suprême et sur la diffusion plus large de la Bible à travers l’Europe dans les langues vernaculaires (de chaque pays). En outre, il prône également le sacerdoce universel de tous les croyants, affirmant que chaque chrétien a un accès direct à Dieu et peut interpréter les Écritures par lui-même, sans nécessiter l’intermédiaire du clergé. Cette idée conduit à une valorisation accrue de la Bible et à une relecture de l’Ancien Testament, qui avait été souvent négligée et interprétée de manière allégorique par l’Église catholique. Les premiers théologiens du protestantisme, dont Martin Luther et Jean Calvin (1509-1564), n’ont cependant mentionné aucune vision eschatologique particulière incluant un retour des juifs en Palestine, que ces derniers se convertissent au christianisme ou pas. À l’instar de l’Église catholique et de l’Église orthodoxe orientale, Luther et Calvin peignaient l’Église chrétienne comme le « nouvel Israël spirituel », où l’alliance divine avec l’humanité reposait désormais exclusivement sur les épaules des croyants chrétiens, délaissant toute prérogative fondée sur les lignées ancestrales. Toutefois, dans les sinuosités de la théologie protestante, de nouvelles voix se firent entendre, exaltant l’importance de l’Ancien Testament et exhortant à reconnaître la continuité entre les Écritures hébraïques et les Évangiles, érigeant ainsi l’autorité scripturaire en pierre angulaire de la foi chrétienne. Il est en cela quelque ironie à observer que l’impulsion initiale de réforme au sein du catholicisme, dans sa quête de retour aux sources du christianisme primitif, aboutit à une réconciliation avec le judaïsme, une foi (judéo-chrétienne) que les premiers disciples du Christ avaient reléguée aux oubliettes quinze siècles auparavant. Là où Jésus, naguère, chassa les marchands du Temple, le protestantisme, dans son élan, leur ouvrit à nouveau largement ses portes. Ce ne fut pas tant la présence de l’Ancien Testament qui éveilla l’intérêt des chrétiens envers le peuple juif et le sionisme naissant, mais bien l’adoption d’une lecture littérale des textes hébreux, rejetant ainsi les interprétations allégoriques qui avaient dominé l’herméneutique catholique pendant des siècles. Au XIXe siècle, un vent de contestation souffla sur le dogme du supersessionisme (séparation nette avec le judaïsme), jadis incontesté depuis les temps de Justin Martyr, par l’émergence du dispensationalisme (interprétation logique de l'histoire où Dieu établi progressivement son règne hégémonique sur le monde). La première école théologique, héritière des siècles passés, proclamait que l’Église chrétienne avait supplanté Israël en tant que peuple élu de Dieu, que les promesses faites à Israël dans l’Ancien Testament trouvaient désormais leur accomplissement en Jésus-Christ et dans l’Église. La seconde, émergeant avec une voix dissidente, prétendait au contraire que l’Israël antique et la nouvelle Église chrétienne étaient deux entités distinctes, chacune dotée de desseins divins propres. Si les partisans du premier courant estimaient que les bénédictions jadis promises à Israël étaient dorénavant attribuées à l’Église, reléguant Israël en tant que nation à un rôle secondaire dans le dessein de Dieu, les adeptes du second défendaient ardemment l’idée que Dieu avait des desseins spécifiques pour Israël en tant que nation, ce qui actuellement est particulièrement porté par les évangélistes US et les protestants britanniques afin de faire advenir la fin des temps et le retour de Jésus le Messie, et pour l’Église en tant que corps de croyants issus de toutes les nations. Ces évolutions théologiques, intrinsèquement liées au protestantisme, tardivement épousées par la doctrine catholique, furent accueillies comme une providence par les juifs sionistes. Ils furent à coup sûr aussi étonnés que ravis de voir leurs anciens détracteurs s’ouvrir à l’idée du rétablissement des juifs en Palestine ! Peut-être est-ce là la raison sous-jacente qui poussa les pionniers sionistes, aux premiers pas de leur entreprise en Palestine, à rechercher un dialogue privilégié avec l’Angleterre plutôt qu’avec la France. Sur ce point, l’éclairage de l’auteur Philippe Prevost s’avère éloquent : « Les sionistes tenaient absolument à ce que l’Angleterre fût la seule puissance mandataire car ils savaient qu’ils s’entendraient mieux avec une puissance protestante qu’avec la France, pays encore catholique. Ils ne voulaient surtout pas d’un double pouvoir en Palestine de peur de voir entraver leur action. » » (Fernand le Béréen)
« L’Occident a connu une première séquence historique : celle de la sécularisation (séparation de l’État et de la religion, alors que cela déstructuré la société et le politique, puisque cette dernière a toujours été basée sur la religion depuis l'antiquité, c'est à dire qu'en poussant la religion exclusivement à l'espace privé, on détruit cette dernière progressivement aussi jusque dans les cœurs, ce qui atomise puis déstabilise souvent les gens moralement et psychiquement comme le prouve l'augmentation des suicides) ; puis celle de la déchristianisation, qui a ouvert la voie aux idéologies modernes (anti-religieuses), elles-mêmes des religions laïcisées, et la présente séquence qui est la phase terminale d’écroulement de ces idéologies modernes. La disparition des idéologies modernes produit le même effet que celle des religions traditionnelles, à savoir une période de désorientation, de décadence et d’anarchie, que traverse l’Occident actuellement. Les anglo-américains n’ont pas apporté la civilisation à l’Europe, mais le libéralisme. Un libéralisme qui se couple avec une sécularisation dont la matrice est le protestantisme. La sécularisation, qui démarre avec la séparation de l’Église romaine et de l’État (suite à la guerre civile européenne entre catholiques et protestants ayant affaibli la monarchie en particulier française), au profit d’une contre-église luthérienne puis calviniste (bien plus intrusive et totalitaire que l’Église catholique), va s’étendre peu à peu aux autres domaines. En aucun cas on ne peut qualifier Martin Luther et Jean Calvin de progressistes. D’ailleurs, Luther et Calvin après lui rejettent le pouvoir de l’Église catholique pour mieux imposer leur propre église et leur propre pouvoir politico-religieux sur la société. Le calvinisme, qui est donc devenu parmi les formes les plus judaïsées du protestantisme, s’implante en Angleterre au XVIe siècle à la suite de sa rupture avec l’Église romaine. L’île accouchera aux siècles suivants du libéralisme, qui opère graduellement la grande séparation du politique, de l’économique, du religieux et de toute morale. Le libéralisme économique peut être ainsi perçu comme l’aboutissement du sécularisme protestant et la laïcisation du calvinisme lui-même, qui est la religion de la bourgeoisie, libérée de toute autorité religieuse et étatique. Or la bourgeoisie par ses compromissions a passé la main et a été remplacé par la ploutocratie de l'hyper classe, et il faut donc repuiser dans la culture révolutionnaire pour lutter contre ses mauvaises conséquences. En effet la sécularisation libérale et démocratique n’a rien à voir avec la liberté, et la séparation de l’Église et de l’État ne conduit pas à l’instauration d’un État minimaliste, mais plutôt d’un État ploutocratique totalitaire en puissance. L’histoire a finalement donné raison à Ibn Khaldûn et donné tort à Adam Smith. Le découplage de l’État et de l’économie n’a pas conduit à une séparation stricte et à une autonomisation des deux, mais à la prise de contrôle des puissances économiques et financières sur l’État. (Le droit anglo-saxo et les nations privilégiant le droit commercial sur celui civique commun a donc de plus en plus dominé la France. Ainsi l'Occident anglo-saxon, judéo-protestant, a de plus en plus dominé jusqu'à nos jours l'Occident latin, catholique.) Nos libéraux orthodoxes contemporains s’étonnent aujourd’hui de voir apparaître un capitalisme de connivence, c’est-à-dire une corruption institutionnalisée, qui n’est autre que l’aboutissement du processus enclenché par le libéralisme économique. Libéré des entraves de l’État et de toute morale religieuse, le banquier et le patron de multinationale ne se contentent pas de défendre leurs intérêts hors du champ politique ; ils investissent l’appareil d’État et l’utilise contre le bien public. L’absence d’une autorité religieuse et morale, d’un modérateur veillant au respect de la loi religieuse et de la bonne morale, a fait sauter tous les verrous de la décence en Occident. Au point que la caste politico-médiatique s’autorise à défendre, toute honte bue, des pédophiles et des assassins, et à glorifier des fauteurs de guerre comme BHL. La croyance religieuse précède historiquement l’agriculture, l’écriture, la cité et l’État. La religion structure la vie des hommes et de leur organisation politique. Les exemples égyptiens et sumériens en témoignent. À chaque cité son dieu tutélaire, et à chaque civilisation sa religion. Chez les philosophes grecs l’on peut également trouver une pensée et une morale religieuses. On peut également remonter à l’Égypte de la IIIe dynastie (2778-2723 av. J.-C.), sous l’Ancien Empire. À l’époque où ont été écrits les premiers textes de sagesse monothéiste, contenant des règles morales religieuses. Toute décadence civilisationnelle à un lien de causalité ou coïncide avec la crise religieuse. Gustave Le Bon (1841-1931) a parfaitement compris et décrit ce mécanisme historique. La religion et les valeurs morales ne sont pas de l’ordre du privé, elles sont fondamentalement publiques. » (Extraits de l'article de Youssef Hindi « La crise civilisationnelle de l’Europe à l'adresse https://www.egaliteetreconciliation.fr/La-crise-civilisationnelle-de-l-Europe-71600.html)


même si les USA pouvait auparavant couper le pétrodollar (et donc le pétrole, l'énergie) à un pays pour le sanctionner. En effet le pétrole n'a pas seulement révolutionner la propulsion mais aussi lourdement accélérer la financiarisation et la subversion du monde dès 1914, en sachant qu'il y avait plus de voitures aux USA à cette date qu'en 1960 en Europe.