Recherche

Menu principal

Contact

PDF Imprimer Envoyer

C) Suite 3


         En effet il faut comprendre que cette dictature financière synonyme de totalitarisme bancaire et oligarchique prenant le pouvoir progressivement amènera inévitablement par la dette asservissante synonyme d'esclavage moderne au chaos et à un retour social profond dans un changement d'idéologie politique que se disputera le peuple contre le pouvoir pervers, ou les faibles et honnêtes gens contre les riches corrompus. Or cette lutte nécessite une victoire du bien pour éviter une possible guerre civile ou troisième guerre mondiales qu'entrainera inexorablement ce système d'usure international. Heureusement que l'espoir est de mise en particulier donc dans une probable époque de fin des temps qu'est la nôtre, car à travers l'Histoire c'est souvent le moins pire qui a triomphé, voire dans quelques cas le meilleur. Ainsi plutôt que de laisser au pouvoir les élites corrompues favorisant les riches, cela permettra de beaucoup mieux gérer l'Etat avec des référendums d'initiative citoyenne comme en Suisse, par le droit des peuples de disposer d'eux-mêmes. Ceci prouvant au passage le sommet de l'absurdité de qualifier le mouvement populaire des gilets jaunes comme fasciste et antisémite, car dans la ploutocratie l'autorité est très éloignée du peuple au contraire de la démocratie directe des référendums populaires. Par conséquent le bas de la pyramide sociale citoyenne ayant une meilleure conception du bien commun que le haut aura une gestion beaucoup plus utile pour le peuple de centaines de milliards d'euros souvent gaspillés ou servant des intérêts privés. Cependant ces référendums populaires devront être protégés de certaines mauvaises influences privées, extérieures ou de pays étrangers par un pouvoir fort. En effet il gouvernera sincèrement pour les intérêts du peuple par exemple par la réindustrialisation, le retour à une banque nationale, la récupération de la création monétaire et une autonomie alimentaire. C'est pourquoi il est clair que l'Union Européenne tend désormais vers une Europe des nations. Cependant après avoir quitté la législation européenne, il faudra préserver son utile marché commun, si nécessaire en conservant une monnaie commune après avoir rétablie les monnaies nationales adossées sur l'or ou en imposant des droits de douanes pour préserver les entreprises françaises. Or le plus prioritaire semble pour l'instant de reprendre le pouvoir de la création monétaire au niveau national pour se protéger du joug de la dette encore pire que l'abomination de l'usure selon Jésus (paix sur lui) et Mouhamed (SBDSL) car provenant de prêts à intérêts sans argent au départ, puisque créés par les ordinateurs des banques. A cette priorité absolue, il faut rajouter finalement la nécessaire sortie de l'union europènne, car cette dernière étant soumise à l'OTAN, les pays la formant devront suivre la fin du droit international acté par les Etats-Unis lors de leur remise en cause de la résolution de l'ONU concernant le Golan de la Syrie et leur soutien au Général Haftar en Lybie contre un gouvernement d'union nationale créé par l'ONU, et par conséquent en devenant coresponsables des guerres économiques ou militaires américaines ne profitant qu'aux Etats-unis, comme celles contre la Biélorussie, la Birmanie, le Burundi, la Corée du Nord (et Chine), Cuba, la Fédération de Russie, l’Iraq, le Liban, la Libye, le Nicaragua, la République arabe syrienne, la République bolivarienne du Venezuela, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la République islamique d’Iran, la Serbie, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud, l’Ukraine, le Yémen et le Zimbabwe. C’est une carte fort précise des conflits conduits par le Pentagone, assisté du département US du Trésor.
Concernant le retour à un régime fort et pour parvenir assurément et rapidement à toutes ces nécessités nationales dont un rétablissement à une banque nationale, l'effacement de la dette et un retour aux valeurs chrétiennes, il est impossible de changer quoi que soit tant qu'un pouvoir autoritaire et incorruptible ne sera pas mis en place, pourquoi pas en commençant avec un militaire patriote comme le fut le Général de Gaulles après la prochaine grande crise financière mondiale.
Ensuite ce retour des nations vers plus de souveraineté pourraient se faire sous une forme de nouvelle monarchie modérément laïque dans une remontée chronologique de l'histoire de France en reconnaissant la présence du Créateur unique avec un roi, un général ou un président à vie comme nouveau lieutenant de Dieu, pouvant quand même être changé par un référendum national. Dans ce sens il faudra trouver des accords entre croyants et incroyants se rejoignant sur des lois religieuses ou naturelles similaires : interdiction du mariage homosexuel et de l'usure par exemple puisque principales causes de destruction civilisationnelle. Cela devra être accompagné par l'élection régulière d'un premier ministre pourquoi pas par un scrutin à jugement majoritaire (voir à ce sujet la vidéo : « [Gilets Jaunes] Vers la démocratie et la fin de la mondialisation ? » à l'adresse https://www.youtube.com/watch?v=yohtcidvaHM).
De plus comme la France a une revanche à prendre avec l'histoire puisque la laïcité devenue extrême l'a envahie en premier avant le monde au détriment de sa relation avec Dieu, elle doit revenir à l'histoire pour revenir à une union populaire plus forte grâce à la mémoire collective et une foi commune essentielles à la réussite du projet de réorientation vers les valeurs monothéistes et naturelles incarnant la civilisation par essence...
Le président Russe Vladimir Poutine a dit : « Que l'amitié et les bons espoirs qui nous unissent tous en ce moment, continuent de nous accompagner à l'avenir, nous aident dans le travail et pour la réalisation de nos objectifs communs. »
Il faut noter que depuis la révolution libérale libertaire de mai 1968 ayant mis fin de la présidence du Général de Gaulles, dernier président réellement patriote de la France, puis permis de prendre le pouvoir à une élite politique provenant principalement du cercle sectaire très fermé de L'ENA depuis plusieurs générations, le nombre de chômeurs est passé de 200 mille à 6 millions après que cette élite perverse ait trahi cupidement la République Française en la vendant à des actionnaires.
De même il faut se rappeler que l'empire islamique était divisé en régions (comparable à des pays) dont des gouverneurs géraient les intérêts de chacune, prouvant la nécessité de réduire les zones administratives pour faciliter leur organisation et leur demande, et d'éviter la dissolution des états par des organisations trop supranationales.
Pour reconstituer l’autorité au niveau national, il peut donc s’avérer nécessaire de revenir à des structures locales et régionales mettant l’accent sur l’autonomie, puis de les recombiner progressivement en de plus grandes entités politiques cultivant de bilatéraux liens régionaux et relations commerciales. Au fur et à mesure que ce processus suivra son cours, le plus grand défi partout dans le monde sera de tenir l’oligarchie transnationale n'enrichissant qu'elle même en laisse, et donc de museler ou d’écraser les oligarques non coopératifs comme en Russie et en Chine.
Ensuite chacun devra développer à nouveau sa pensée jusqu’à ce qu’il puisse voir clairement et agir de manière productive. Ce ne sera pas une tâche facile pour ceux qui ont été conditionnés à penser globalement, et nous devons nous attendre à ce que ceux dont les ambitions mégalomaniaques ont été contrecarrées organisent un grand désordre.
En fait le capitalisme actuel pense d'abord à fabriquer les richesses par la production et pense seulement après coup à la distribution des ressources par la vente, selon le marché de l'offre et de la demande mais qui ne fonctionne plus maintenant, puisque les marchandises ne trouvent plus d'acheteurs à cause de leur appauvrissement, ceci amenant à de la surproduction synonyme de gaspillage sur fond d'épuisement des richesses naturelles, d'oppression financière, de pertes de droits civiques et de gens sans logements :
Article 35 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen 1793 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple l'insurrection est pour le peuple et chaque portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »
L’abbé Pierre s’adresse aux bourgeois qui accumulent les richesses : « Vous avez probablement plus de sang sur vos mains d’inconscients que n’en aura jamais le désespéré qui a pris des armes pour essayer de sortir de son désespoir (en particulier si il parvient quand même à changer les choses pacifiquement par de grandes manifestations par exemple) ! »
          La grande utilité des référendums d'initiative citoyenne ratifiés par des centaines de milliers de gens est de permettre la possibilité de reprendre intelligemment des points qui pourraient être uniquement présents ou déraisonnablement présents dans le programme d'un parti vainqueur ou vaincu afin de les valider ou les annuler, tout en unifiant aussi intelligemment la population dans une forme réelle de démocratie. De plus comme le contexte de vie peut parfois être différent en fonction des régions, des référendums d'initiative citoyenne pourraient également être mis en place au niveau communal, départemental ou régional.
          En effet la démocratie actuelle a été presque totalement vidée de son sens, et le pouvoir se contente désormais d’entretenir maladroitement l’illusion démocratique à l’usage des masses, biberonnées dès leur naissance à la propagande. Or nous ne vivons pas dans un régime totalitaire visible, car cela se caractérise par définition par la confiscation du pouvoir par un parti unique, nous vivons dans un régime totalitaire invisible car un pouvoir profond caché dans la plupart des grands partis ne tolérant aucune forme d’opposition organisé. Il faut noter que les principaux totalitarismes sont le nazisme, le communisme et le libéralisme qui sont la fermeture, le social et l'individualisme portés à outrance par un manque de confiance en Dieu, car voulant trop sécuriser l'incertitude de l'environnement nous entourant, et montrant que trop de sécurité détruit la sécurité et que le juste milieu dans ces idées sont la réalité de la perfection de l'islam : (ExtS2v143) « C’est ainsi que Nous avons fait de vous la Communauté du juste milieu »
Le totalitarisme moderne invisible auquel nous sommes confrontés va plus loin encore que la simple dictature ou sa définition précédente puisqu’il entend désormais s’immiscer dans la sphère intime de la pensée en imposant insidieusement à tous les citoyens l’adhésion à une idéologie obligatoire, hors de laquelle ils sont considérés comme ennemis de la société. Ainsi il faut reconnaître que cette forme de totalitarisme est compatible avec nos institutions démocratiques, comme le multipartisme, les syndicats et une presse « libre », car ce totalitarisme ne présuppose pas la dictature, puisque la dictature n’est qu’un moyen pour imposer le totalitarisme, et il pourrait donc, en théorie, être remplacé par tout autre moyen ou ensemble de moyens permettant l’instauration du totalitarisme.
Egalité et réconciliation sont les deux choses que les majorités doivent absolument offrir aux minorités si elles veulent empêcher ces dernières de donner prise aux techniques de manipulations utilisées par les forces qui veulent transformer tout le monde en esclaves obéissants et désemparés, en particulier par le pouvoir de subordination de la dette usurière pour une hyper classe minoritaire cherchant le pouvoir politique. Ces majorités qui s’illusionnent et croient qu’elles peuvent résoudre le « problème des minorités » en les expulsant ou en les faisant disparaître ne font que se tromper elles-mêmes. Résoudre « simplement » le « problème des minorités » en les réprimant pousse inévitablement celles-ci directement dans la chaude étreinte des grands manipulateurs, et cela transforme ces minorités en une puissante arme contre la majorité. C’est le grand danger de mouvements comme Alt-Right ou le Rassemblement national en France – leurs actes ne servent qu’à « armer » les minorités. Bien entendu, cela ne signifie pas que les préoccupations et les griefs émis par ces mouvements sont sans mérite, pas du tout, ce sont leurs (pseudos) « solutions » qui sont le véritable danger. Il n’y a qu’un seul moyen efficace de désamorcer le potentiel explosif des minorités :
-Expliquer que la domination des élites se fait donc de la manière suivante : libéralisme libertaire, appauvrissement du bas et de la la classe moyenne entrepreneuriales de la société, destruction des acquis sociaux, manipulation entre minorité et majorité, racisme, division horizontale, et ainsi lutte verticale entre le peuple et le pouvoir profond évitée
-Instruire les minorités et leur expliquer qu’elles sont manipulées
-Instruire ceux qui rejoignent les mouvements opposés aux minorités qu’ils sont aussi manipulés
-Offrir aux minorités un avenir fondé sur l’égalité et la réconciliation
-Pointer les projecteurs vers ceux qui soufflent sur les braises du conflit et essaient de tourner les minorités et les majorités les unes contre les autres afin de préserver leurs privilèges corrompus. (voir article complet à http://lesakerfrancophone.fr/les-minorites-manipulees-representent-un-danger-majeur-pour-les-etats-democratiques)
          Les grands problèmes sociaux mondiaux proviennent principalement des élites de la politique internationale Etats-Unienne cupide et avide de pouvoir. En effet exactement 11 ans après le démembrement de l'union soviétique et le discours du président Bush Père sur le nouvel ordre mondial séculaire à venir, et suite aux attentats au World Trade Center du 11 septembre 2001 effectués probablement sous faux drapeau, le président Bush, fils du précédent de même nom, a choisit de dire qu’il fera la guerre au terrorisme, car il s'agit d'une guerre possiblement sans fin leur permettant de perpétuelles ventes d'arme et la préservation de leur hégémonie. Or s’il avait affirmé qu’il a l’intention de livrer une bataille à l’islam, cela aurait mis le monde dans une position délicate, puisqu'il aurait uni la population musulmane représentant le cinquième de l'humanité et rendu difficile cette perversion mondiale. Ceci prouvant qu'il est grand temps que l'honneur sagement constructeur d'un califat bien guidé réapparaisse sur tous les pays musulmans pour purifier le monde qui en est devenu à être organisé pour la bassesse du chaos. Surtout que suite à tout ce qui vient d'être évoqué et comme il est reconnu désormais mondialement que divers services spéciaux occidentaux instrumentalisent le terrorisme à des fins politiques ou géopolitiques puisque même le Président Trump a reconnu la création états-unienne de Deach, certains spécialistes arabes affirment que le complexe militaro-industriel des États-Unis a manipulé le groupe Al-Qaïda pour le lier de près ou de loin à ces terribles attentats afin de pourvoir envahir divers pays musulmans pour contenir la Russie, l’Inde et la Chine, et bien sûr parvenir à obtenir un certain contrôle sur les ressources pétrolières du moyen orient et de l’Asie.
Cela fut d'autant plus possible sans l'opposition véritable de ces grandes puissances concurrentes depuis la déstabilisation de l'Irak et la Lybie jusqu'à la déstabilisation de la Syrie, car la Russie ne devait pas encore avoir remonté la pente économique et militaire depuis la dislocation de l'union soviétique et parce que le moyen orient n'appartient pas à la sphère d'influence de la Chine ni de l'Inde. Cette déstabilisation états-uniennes du proche orient espère au bout du compte une guerre permanente entre sunnite et chiite similaire à celle sans fin contre le terrorisme et organise divers foyers de tensions dans le monde afin donc de pouvoir vendre leurs armes indéfiniment.
Ce démoniaque pouvoir profond très nocif des Etats-Unis souhaite aussi la destruction de l'islam, du catholicisme et du christianisme orthodoxe opposés au laïcisme hyper consommateur, et cherche la maîtrise de divers territoires dont certains pour le Grand Israël. Pour y parvenir au fur et à mesure des décennies, il y a eu des autorisations législatives pour la création de chaines d'informations partisanes et l'apparition de groupes de réflexion ultra-libéraux subventionnés par les très riches pour payer moins d'impôts et de groupes de discussions avec des citoyens représentant la population pour manipuler la peuple à accepter la guerre en Irak ou la Russophobie.
De plus avec les techniques modernes ou futures de clonages, de sélections des gênes, de GPA ou d'utérus artificiels, ils pourront créer des armées d'êtres humains supérieurs qui n'hésiteront pas à faire disparaître les anciennes générations plus faibles.
Tout cela confirmant la nécessité urgente d'un retour à un Califat bien guidé pour qu'il participe à l'assagissement du monde surtout que s'étendant sur des terres très riches en hydrocarbures et très stratégiques géopolitiquement :
Twaban (SDP) rapporte ces propos de l'Envoyé de Dieu (SBDSL) : « Peu s'en faut que les nations ne se liguent contre vous à la manière de mangeurs se conviant à manger du même plat. L'un des compagnons demanda : -serons-nous en minorité ce jour-là, ô Envoyé de Dieu? -non, vous serez nombreux, mais (sans plus de valeur) que l'écume charriée par un torrent (car divisés) ; et Dieu ôtera du coeur de vos ennemis la crainte que vous leur inspiriez et Il mettra de la faiblesse dans les vôtres. Un autre demanda :-quelle nature sera cette faiblesse ? -l'amour de ce monde et la crainte de la mort (vous faisant oublier la défense des faibles), répondit-il. »
Selon Bruno Guige, le terrorisme ne s’est jamais aussi bien porté depuis que les USA prétendent le combattre, mais les États souverains qui l’affrontent pour de vrai – aujourd’hui comme hier – figuraient depuis longtemps sur la liste noire des faucons du Pentagone. Afghanistan envahi, Irak laminé, Libye pulvérisée, Soudan tronçonné, Syrie agressée, Iran sanctionné, Yémen affamé : la guerre contre la terreur est l’alibi d’une destruction méthodique des structures étatiques du « grand Moyen-Orient », pour reprendre l’expression de Michel Raimbaud. On ne comprend pas la politique occidentale dans la région si l’on refuse d’admettre que la guerre contre la terreur était en fait une guerre pour la terreur, destinée à perpétuer le chaos dans une partie du monde aussi riche en puits de pétrole qu’en peuples récalcitrants. Contrairement au discours convenu des chancelleries occidentales sur « notre ennemi mortel, l’islamisme radical » – discours destiné aux naïfs –, les coupeurs de tête n’ont jamais causé le moindre tort à l’hégémonie US, qui a précisément besoin de leur nocivité pour se perpétuer. À la fois mercenaires et boucs-émissaires, les djihadistes en tous genres ont fourni ses hommes de main jetables à l’empire du crime. Progressivement, les États-Unis retirent leurs troupes des conflits où elles étaient engagées. Ils leur substituent des mercenaires sur le terrain (les jihadistes) et des sanctions économiques, version moderne du siège médiéval. En effet ce que les arrogants, méprisants, despotiques et tyranniques Etats-Unis échouent à faire directement ou par procuration militairement, ils veulent y parvenir en affamant population, femmes et enfants, imposant des blocus qui sont des actes de guerres et établissant des sanctions économiques, même vis à vis des pays qui passeraient outre leur politique perverse contre une nation ou région particulières, surtout qu'en dehors de tout droit international dans une forme de jungle pourtant non dénoncée par des organisations comme l'ONU et l'OMC.
C'est pour ça qu'il est insupportable que la morgue moralisatrice des dirigeants occidentaux est l’écran de fumée qu’ils jettent complaisamment sur les tombereaux de cadavres dont ils sont responsables. C’est non seulement une insulte à l’intelligence des peuples qui les écoutent, mais surtout – c’est de loin le plus grave – une ignominie à l’égard des peuples qu’ils ont condamnés à la mort ou à la misère. Dans cette entreprise mortifère où le false flag est la règle et le bombardement aveugle le mode opératoire, de Kaboul à Bagdad, de Tripoli à Sanaa et de Mossoul à Damas, les États-Unis battent tous les records, mais leurs supplétifs français et britannique, ces roquets de l’Empire, ne sont pas en reste dans l’exécution du crime de masse. Quel autre pays dans le monde, outre ces trois-là, peut se vanter d’avoir fait autant de guerres chez les autres (dont nombreuses par procuration), imposé autant de sanctions économiques, déstabilisé autant de nations souveraines ? S’ils avaient une vague idée de ce qu’est le patriotisme, leurs citoyens descendraient dans la rue pour imposer la fin de cet acharnement criminel contre des populations qui ne leur ont rien fait, et dont certaines avaient même la candeur de croire aux valeurs usurpées par un Occident failli.
Le professeur Michel Chossudovsky, directeur du Centre for Research on Globalization, rappelle que deux pays, classés aujourd’hui comme ennemis, sont ceux qui, quand ils étaient alliés aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale, payèrent la victoire sur l’Axe nazi-fasciste Berlin-Rome-Tokyo du plus haut prix en vies humaines : environ 26 millions l’Union Soviétique et 20 millions la Chine, par rapport à un peu plus de 400 mille aux États-Unis. Avec ce préliminaire Chossudovsky introduit sur Global Research une étude documentée par James A. Lucas sur le nombre de personnes tuées par la série ininterrompue de guerres (parfois sous de faux prétextes humanitaire ou démocratique alors que principalement pour dominer les ressources du monde), coups d’État et autres opérations subversives effectuée par les États-Unis de la fin de la guerre de 1945 à aujourd’hui : nombre estimé à 20-30 millions. Le double environ des morts de la Première Guerre mondiale, dont on vient juste de célébrer à Paris le centenaire de la fin avec un « Forum de la paix ». En plus des morts il y a les blessés, qui souvent se retrouvent infirmes : certains experts calculent que, pour chaque personne morte en guerre, 10 autres sont blessées. Ceci signifie que les blessés provoqués par les guerres étasuniennes se montent à des centaines de millions. À cette estimation dans l’étude s’ajoute un nombre non quantifié de morts, probablement des centaines de millions, provoqués depuis 1945 jusqu’à maintenant par les effets indirects des guerres : famines, épidémies, migrations forcées, esclavagisme et exploitation, dégâts environnementaux, soustraction de ressources aux besoins vitaux pour couvrir les dépenses militaires. L’étude documente les guerres et les coups d’État effectués par les États-Unis dans plus de 30 pays asiatiques, africains, européens et latino-américains. Elle révèle que les forces militaires USA sont directement responsables de 10-15 millions de morts, provoqués par les plus grandes guerres : celles de Corée et du Vietnam et les deux contre l’Irak. Entre 10 et 14 autres millions de morts ont été provoqués par les guerres par procuration conduites par des forces alliées armées, entraînées et commandées par les USA, en Afghanistan, Angola, Congo, Soudan Guatemala et d’autres pays.
Les Etats-Unis ont été en guerre 93% du temps de leur existence depuis leur création en 1776 c’est à dire 222 des 239 années de leur existence.
Le pays n’a donc été en paix que 21 ans depuis sa création en 1776…
Une évidence de plus en plus partagée suivant l'avis du bon sens élémentaire : un pays en guerre incessante partout dans le monde, et cela depuis 170 ans, ne peut plus faire croire qu’il dispense la paix et la démocratie !
Eux et les sionistes tuent, détruisent, sont racistes, pleurnichent des lois mémorielles, s’approprient des terres en excluant les autochtones, s’ingèrent dans la politiques des autres pays du monde, manipulent les autres états en organisant des infractions économiques et financières, usant de trafic d’influence, et d’escroqueries en bande organisée. Ces gens, complètement corrompus et donc fous, sont extrêmement nocifs mondialement.
Ainsi, les intérêts américains dans leurs opérations militaires sont encore d’ordre financier, politique et hégémonique. En ce début de 21ème siècle, le contrôle des hydrocarbures, la laïcité affaiblissant le niveau moral des gens et la vente d'armes sont toujours la priorité pour tenir leur domination par le chaos.
Par conséquent l’Afghanistan représentait aussi un endroit stratégique, puisque jouant le rôle de voies d’acheminement des hydrocarbures de l’Asie centrale, permettant l'établissement de bases militaires américaines pour contrôler la région, et participant au développement d'un ennemi mondial perpétuel qu'est le terrorisme. En effet le terrorisme facilite la manipulation mondiale à leur profit, provoque toujours plus de ventes d'armes, et peut ne jamais disparaître totalement par preuve que des monarchies arabes pétrolières alliés des États-Unis participent à son financement. De plus pour le profit des oligarchies corrompues, le terrorisme sert également à dévier la colère des peuples face à la mise en place de lois antisociales, sécuritaires et asservissantes économiquement. Ces élites cupides prennent le pouvoir sur les états par des organisations ou lois commerciales supranationales avec des traités internationaux participant à leur domination par l'argent créé ex-nihilo au sein d'un empire Etats-Unien presque mondial semblant donc être impossible à combattre économiquement et donc militairement sans une union de tous les vrais musulmans, chrétiens et peuples honnêtes dans un système financier d'investissement plus pur que les BRICS.
Or si rien n'est fait dans ce sens pour diminuer l'étendue de sa domination impie, la situation mondiale évoluera inévitablement vers l'apparition d'un gouvernement totalement mondial de l'antéchrist basé sur le mondialisme économique, une monnaie unique, la laïcité, l'usure, la dette et le pouvoir des banques privées. C'est à dire que le pouvoir planétaire soit géré par un consortium du privé.
Ceci est confirmé par le milliardaire américain Warren Buffet ayant déclaré : « il existe bel et bien une guerre des classes, mais c'est ma classe, la classe des (très) riches qui fait la guerre et c'est nous qui gagnons (sauf depuis le réveil des peuples comme aux Etats-Unis, en Angleterre, en Italie et en France)». Cette déclaration est validée par le fait que 1% de la population mondiale détient 99 % des richesses, souvent mises en plus gravement dans des paradis fiscaux apparus étrangement, puisque détruisant l'économie mondiale des peuples par l'argent thésaurisé qui ne circule pas.
Selon le collectif « Anonymous » :
Il y a les 1 % qui contrôlent le monde,
les 4 % qui ne sont que des marionnettes corrompues,
les 90 % qui sont endormis ou vivent le syndrome de Stockholm,
et les 5 % qui savent et essayent de réveiller les 90 %.
Mais les 1% ne veulent pas que les 5% réveillent les autres. En effet les gens réveillés subissent une triple attaque par la grande masse des ignorants, par l’armée des manipulés et par la poignée de manipulateurs, mais les peuples commencent à se réveiller comme le prouvent donc l'élection de Trump aux Etats-Unis et celle de Salvini en Italie, le Brexit et l'apparition des gilets Jaunes en France.
          Fritz R. Glunk, éditeur allemand de Die Gazette précise : «Ces "forces de l'ombre (très riches)" se composent de représentants de groupements industriels et économiques. […] Elles établissent entre elles des règles en vigueur à travers le monde qui ont "pratiquement force de loi". Les parlements en prennent note sans les discuter ni prendre de décisions», a relevé l'Allemand.
Selon ce dernier, la raison d'être de ces groupes et de leur influence de l'ombre, dont l'opinion publique ne se doute même pas, sont argumentées par la thèse, selon laquelle les problèmes universels qu'ils traitent sont devenus si complexes que seuls des experts, et non les élus du peuple, peuvent s'en occuper. Les spécialistes relèvent qu'il s'agit là d'une sorte d'«expertocratie» qui assied son pouvoir sur l'idée (erronée, perverse et humiliante) que le peuple est «incompétent» et qu'il vaut mieux laisser à «ceux qui savent» (les élites oligarchiques) le soin de conduire les affaires publiques.
          Par ailleurs comme les sionistes jouent avec la guerre de l’Armageddon pour passer des lois économiquement oppressantes et philosophiquement libertaires, en baissant donc le niveau matériel et spirituel des peuples afin de mieux les dominer et pouvoir plus facilement coloniser de nombreux pays politiquement, financièrement et territorialement comme la Palestine, nous pouvons aussi jouer avec en la freinant par une forte volonté et une intelligente prédication pour que le maximum de l'humanité soit guidée.
Or comme trop de lignes rouges ont été franchies comme le mariage homosexuel, l'hyperconsommation, la société individualiste aidant de moins en moins les faibles, la pornographie, la forte consommation de drogues dont l'alcool, et l'oubli répandu de Dieu, il est possible que l'humanité ait provoqué sa propre destruction de civilisation et que le seuil d'activation réelle de la fin des temps soit sur le point d'être franchi.
Cependant quel que soit le temps qu'il reste avant qu'elle débute véritablement et aussi dans cette perspective qu'une grande partie de l'humanité soit guidée, les actions politiques participant également à la ralentir sont les suivants puisque luttant contre la volonté sioniste d'un gouvernement mondial et d'un commerce sans frontière :
-Défaire les traités commerciaux internationaux afin d'abandonner les intérêts de la classe dirigeante transnationale et de développer l'économie nationale
-Recadrer ou dissoudre les structures intergouvernementales comme l'ONU ou l'OTAN -Réinvestir dans l’économie productive et moins l'automatiser
-Réorienter le Pentagone, la CIA, les armées et services spéciaux des divers pays du monde seulement à la défense du territoire national.
De plus avec le terrorisme, des états anciennement démocratiques et libres peuvent vite devenir des états policiers apportant une surveillance généralisée indigne pouvant aller jusqu'à de la censure totalitaire en particulier envers les intellectuels dissidents diabolisés afin de n'accorder aucun droit à leur liberté de penser. Surtout qu'avec l'inexorable évolution du progrès amenant à acheter de plus en plus d'objets connectés nous exposant toujours plus numériquement, la grave impudeur de cette surveillance généralisée en est de plus en plus facilitée, alors que sans cela ces produits modernes seraient uniquement intéressants et pratiques, en particulier à travers les sites et vidéos des autres apportant souvent plus de vie, de communication, de convivialité et de science que beaucoup de programmes télés.
En effet la vie privée des gens est très sacrée malgré l'incompréhension étonnante de certains progressistes égarés qui devront rendre compte difficilement dans l'au-delà, puisque par exemple il est tellement interdit de regarder par le trou d'une serrure d'une habitation que l'on pourrait crever l’œil de l'espion pour s'en défendre selon un hadith.
Toutes ces espionnages semblent être un signe de fin des temps car faisant disparaître la liberté individuelle même chez soi pourtant prétendument aussi sacrée dans les pays occidentaux modernes. Dans ce sens, cette inévitable progression technologique amenant donc une possible surveillance généralisée jusqu'à peut être bientôt d'honteuses puces RFID implantées sous la peau des citoyens, devrait au moins être contrôlé régulièrement par des conseils de citoyens se renouvelant tout le temps pour surveiller ceux qui nous surveillent.
          Les batailles en territoire afghan lors des dernières années de la Guerre froide n’étaient donc pas étrangères à ces enjeux de domination mondiale et de contrôle de l'humanité, puisque ayant donné le pouvoir au Taliban pour ensuite les diaboliser, afin d'envahir le pays pour dominer le marché planétaire de l'énergie servant à enrichir aussi sa surveillance technologique généralisée. Surtout que depuis 1991, les États-Unis, le Royaume Uni, l'Arabie Saoudite, la Russie et l’Iran se disputent le contrôle de l’acheminement des hydrocarbures du moyen orient vers les marchés asiatiques et européens par des oléoducs et des gazoducs dont le carrefour principal est la Syrie.
          Depuis plusieurs décennies, ce sont donc clairement des intérêts impériaux inconséquents qui sont à la base des opérations oppressives ou militaires américaines corrompant une partie des peuples, enrichissant uniquement certains notables, déstabilisant certaines nations par des sommes d'argent accordées aux manifestants anti-gouvernementaux afin de créer des révolutions oranges en leur faveur, pervertissant certains hommes politiques, divisant donc les pays pour mieux régner, menaçant de fortes sanctions les pays ne suivant pas leur politique internationale dans une forme évidente de chantage honteux, imposant leur système politique et financier impies, violant le droit international, participant à l'appauvrissement de nombreuses régions du monde, détruisant des familles entières, tuant des millions de civils, répandant le chaos, et faisant révéler en amont l’ampleur, la noirceur et les implications principalement nuisibles de la CIA et d'autres services secrets ou spéciaux de certains états dans le développement de divers courant de pensées extrémistes, la réalisation de certains attentats, le détournement du but humanitaire de nombreuses ONG à des fins géopolitiques, et la critique de la culture et du système politique des pays envahis et de nombreux autres malgré le manque considérable de civilisation et de divin dans de nombreuses lois aux États-Unis, tout cela facilité par la complicité abjecte des médias mainstream.
L'ancien président français François Mitterrand a dit : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique (et morale), une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »
          En résumé, l’article V de l’OTAN, la lutte idéologique laïque contre l’islam, l’isolement de la Russie, la pression sur les cultivateurs afghans afin de produire du pavot générant des milliards de bénéfices pour la CIA, le contrôle des approvisionnement en pétrole ou en gaz et l'hégémonie mondiale sont à l’origine des interventions américaines en Afghanistan, Irak, Libye, Yémen (par la coalition arabe pro-américaine) et Syrie.
Or en prenant l'exemple d'une société tribale comme en Libye, il est parfois impossible et donc dangereusement illogique d'y installer la démocratie, car il faudrait d'abord en changer la base de leur organisation sociale jusqu'à ce que les gens deviennent des individus en dehors de tribus, à part évidemment donc si c'est pour honteusement déstabiliser longuement le pays, voire le diviser en sous pays plus faible.
L’histoire nous démontre une fois de plus qu’il ne faut jamais se contenter des explications fournies par les dirigeants et la plupart des grands médias. En effet ils ne tirent jamais la population vers le haut par une  basse propagande d'état bien connue, via les médias mainstream qui en plus osent promotionner la loi sur les fake news apportant de la méfiance du peuple envers toute nouvelle idée et donc pensée, surtout que même s'il est juste de prévenir les gens des mauvaises influences, il faut d'abord se méfier de ceux qui disent de nous méfier, en particulier quand ils se victimisent alors qu'ils sont loin d'être irréprochables mais plutôt source principale de mensonge.
Jérome le Filiatre du journal libération reconnaît que les médias ont majoritairement renoncé à être un contre-pouvoir critique de tous les ordres établis. En effet par des intérêts commun avec divers grands capitalistes libéraux-libertaires, ils ont pu devenir un pouvoir n'informant plus, mais formant la mentalité des populations vers ce système faussement progressiste. Voir vidéo Médias mainstream : les archétypes du libéralisme-libertaire à l'adresse : https://www.youtube.com/watch?time_continue=349&v=cFW_ctclqcA
De toute façon à notre époque, beaucoup de choses qui nous sont racontées sont fréquemment fausses, même dès l'enfance comme la théorie de l'hominisation. Nous sommes sous le contrôle du vice, du mensonge et de la perversion, tout en perdant notre liberté au nom de la liberté. Toutes ces conditions devenant aussi un signe de fin des temps. En effet déjà depuis notre apprentissage à l'école, rien n'est neutre au niveau de la science, de l'histoire ou de la culture, car tout est lutte d'influence ou d'intérêt. Et il faut donc être très prudent afin de distinguer le vrai du faux en croisant de nombreuses informations et opinions.
De plus notre monde moderne qui devrait clairement mieux tourner par sa richesse, sa technologie moderne, ses liens politiques et économiques importants, ses rares guerres, et son niveau rapide de communication mondiale, prouve qu'il y a certainement des grands complots ou conspirations comme le prouvent les lanceurs d'alerte (pour la justice, la liberté ou l'intérêt général type Julian Assange et Edward Snowden honteusement pourchassés par le pouvoir profond corrompu) et divers cas de conscience délivrés sur internet. En effet ces personnes cherchent à purifier l'humanité en luttant par la pensée critique contre la pensée unique, en lisant entre les lignes ce qui n'est pas dit, c'est à dire en décryptant les sous entendus, en comprenant l'origine de certains événements ou en dénonçant des oppressions flagrantes. Les anti-complotistes des grands médias sont donc ceux qui sont le moins bien placés pour critiquer les complotistes ou conseiller les gens, alors que des personnes comme Andreas M. Antonopoulos, technologue et entrepreneur en série qui est devenu l'une des personnalités les plus connues et les plus respectées du bitcoin, dénonce clairement des organisations cachées malveillantes contre l'intérêts général dont la principale est le Cartel Bancaire. Cette kleptocratie correspond à un groupe d'entreprise qui s'entendent pour fixer les prix, organiser les marchés, bloquer la concurrence, manipuler les régulateurs et corrompre les politiciens, comme ils l'ont fait pour toutes les grandes crises économiques. Et c'est pour cela qu'Andreas demande pourquoi nous parlons tant des cartels de la drogue et du pétrole, mais rarement de ce plus grave cartel au monde qui est à l'origine de toutes les grandes crises économiques des dernières décennies. Ainsi comme il ne faut pas faire l'erreur de voir des complots partout, il ne faut pas faire l'erreur d'en voir nulle part, car les mensonges de versions officielles ont souvent été prouvés.
Les faux dieux auto-proclamés de l'état profond ont une stratégie profonde derrière les révolutions colorées : « châtrer les Etats modernes », dans le but de les transformer en minus faiblards postmodernes émasculer. Cette castration est un plan important des « maîtres du monde » pour détruire la virilité libre et préserver leur domination, bien plus profond que les empoignades éphémères sur des gazoducs et des ressources. Julian Assange a dit : les « élites » complotent et conspirent toujours ; notre devoir est de faire la lumière sur leurs obscures menées.
De plus, il faut se rappeler que la plupart des grandes guerres ont commencé sur un grand média mensonge, puis chercher plus loin pour découvrir la vérité comme à travers les mensonges historiques souvent utilisés pour légitimer le pouvoir des vainqueurs de guerres, et enfin déduire le pouvoir profond égaré (Cia, complexe militaro-industriel, lobbies pétrolier, bancaire ou sioniste) à leur origine afin de l'exposer au grand jour. En effet, il est très étonnant que les États-Unis reste en Irak par des bases militaires malgré leur mensonge qu'il s'y trouvait des armes de destruction massive, et qu'ils prétendent lutter contre le terrorisme en Afghanistan, alors qu'il est évident que ce problème est devenu mondial et que sa principale source provient de leur allié l'Arabie Saoudite.
L'économie dépendant en premier lieu de l’énergie dont elle dispose, ce besoin a toujours été l’une des principales causes de guerres. Jadis, il s’agissait de faire des esclaves pour travailler aux champs, puis au XIXème siècle de s’emparer du charbon pour alimenter des machines, aujourd’hui de contrôler les hydrocarbures (pétrole et gaz). Pour masquer cette logique, les hommes ont toujours imaginé de bonnes raisons pour justifier ce qu’ils font. Comme fréquemment les nouvelles administrations aux commandes chargent hypocritement les précédentes pour les avoir induites en erreur mais dans le fond leur politique ne change jamais, et arrive plus ou moins à un nouvel état des choses recherché une fois que le mal a été fait. Celles-ci jetteront de leur côté l'opprobre sur leurs renseignements respectifs, comme après que Colin Powel avait donc déclaré à l'ONU que des armes de destructions massives étaient présentes en Irak. Mais le mal de la guerre en Irak déstabilisant l'ensemble du moyen orient pour longtemps aura bien été fait. En d'autres termes l'objectif aura été atteint, car ils auront récupéré les ressources des pays agressés en y mettant souvent des travailleurs de leur pays pour les extraire, ou amélioré leur géopolitique en plaçant toujours au pouvoir des marionnettes à leur service.
Derrière ces guerres faisant d'innombrables dégâts collatéraux, il y a donc principalement des raisons de finance et de domination qui devraient faire trembler les dirigeants injustes qui en sont à l'origine et dont les cœurs ne craignent pas sincèrement le Seigneur.
Comme il a déjà été vu, une secrète poignée d'oligarques très riche et influente cherche à créer via des loges maçonniques ou autres organisations type groupe Bidelberg, l'effondrement économique global qui suivra celui des États-Unis au moment où sa dette sera trop grande et sa monnaie ne sera plus la monnaie d'échange mondial, afin d'asservir l'humanité en transmettant leur hégémonie à l’État d'Israël et aux élites souvent malhonnêtes de nombreuses parties du monde par le pouvoir bancaire. De même pour y parvenir ces oligarques corrompus semblent prêts à provoquer une guerre chaude militaire, puisque comme il a été déjà vu une guerre chaude financière est en cours avec la Chine, la Russie, l'Iran et le Venezuela par des sanctions économiques, des taxes et des batailles militaires interminables par procuration comme en Syrie ou au Yémen. En effet ces élites perverses mondiales veulent probablement même au prix fou d'une troisième guerre mondiale, que le faux messie prenne le pouvoir d'une grande partie du monde à Jérusalem comme l'ont prophétisé Jésus et Mouhamed, et l'a annoncé perversement le Talmud puisque en partie corrompu, car le rejet de Jésus par les juifs et sa divinisation par les chrétiens ont créé les conditions de l'apparition de cet antéchrist à la fin des temps et de ses épreuves difficiles déjà très compliquées telle que la laïcité : voir vidéos « YouTube » :  « The Signs (la série) », « les arrivées (la série) » « Overdose - la prochaine crise financière », « ARTE Français - Goldman Sachs - 24 sept 2013 - LD », « Pax Britanica, America, Judaïca & Islamica » et « 2012, l'effondrement économique global ? » du Cheick Imran Hosein et du Dr. Ahmad Meera, et écouter la discussion « la planète pétrole » sur le site http://www.egaliteetreconciliation.fr/ 
Cet effondrement économique global est actuellement précédé par les effondrements culturel, psychologique, social, politique, commercial et financier.
Ces effondrements en particulier celui de la psychologie correspondent en quelque sorte à la liquidation totale des défenses immunitaires de l’esprit, du caractère, de la perception, de la compassion et de toutes les fonctions intellectuelles, laissant ainsi la raison complètement à découvert et à la merci permanente de la subversion, sinon de l’inversion de tout ce qui forme la réalité, empêchant même de reconnaître puis d’analyser cette situation d’effondrement, ses causes et son processus, et donc de tenter d'y opposer des mesures salvatrices, parfois avec l'insistance de persuasions émotionnelles honteuses de photos d'enfants désœuvrés ou morts montrées en boucle dans les chaines dites d'information. La cause originelle de ce processus d’effondrement psychologique ne peut être que mal intentionnée puisque confortant au pouvoir les élites cupides et peu soucieuses du peuple. Il n’est en aucune façon une pathologie innocente ou développée personnellement ou inconsciemment, mais tout au contraire donc une forte orientation maléfique provenant d'une organisation extérieure, puisque véhiculée par une diffusion très pressante, très vaste et très rapide du système de communication moderne des élites, en plus à la puissance extraordinaire dans son expression et son efficacité, bien qu'à force de voir du négatif les cœurs nauséeux de la population recherchent inévitablement de l'air pur, vrai et pieux.
Or les classes dirigeantes cupides du monde souvent sionistes manipulant les peuples ne se soucient aucunement des personnes et enfants désœuvrés comme le prouvent l'abandon des palestiniens, de l'Afrique et de certains pays riches devant recevoir une immigration incontrôlée baissant les salaires et accélérant l'effondrement économique global.
De même l'utilisation du terrorisme climatique constitue l’autre méga-menace aussi vague que globale du système international corrompu, et donc applicable partout et à tous. L’Empire avait trouvé son second souffle hégémonique. Comme quoi les néoconservateurs – ou américano-sionistes – voyaient loin, et ils avaient raison (de leur point de vue). Un quart de siècle après cette pseudo-prise de conscience (qui date en réalité de 1988 selon Hacène Arezki), les conférences sur le climat – la première COP date de 1992 – sont devenues un must pour les nations occidentales qui veulent garder leur avantage sur les puissances montantes qui, pour se développer, ont besoin de brûler du charbon et du pétrole. C'est à dire prétexter prendre en considération les générations futures, et par conséquent que l’environnement et le climat sont une préoccupation majeure, en réalité pour la préservation de l’Empire. En effet comme toujours avec les Américains, il faut comprendre qu’il y aura deux sortes de pays, les écologiquement bons et les écologiquement mauvais. Et, ô surprise, les mauvais pays croisent l’axe du Mal. Il s'agit de ceux qui disputaient son leadership à l’Empire, ce gendarme du monde qui fait aussi office de voleur du monde puisqu’il transforme mécaniquement son énorme arsenal militaire en parts de marchés. Ces nations sont évidemment devenues les ennemis de l’Empire, de la Démocratie, du Bien. Et donc encore plus malhonnêtement de la Terre, notre Mère à tous, qui souffre de ces prétendus nouveaux et irrespectueux entrants dans le cercle des décideurs responsables de la planète.
          On l’aura compris, on assiste à la constitution d’une gouvernance mondiale sous le prétexte d’un meilleur futur pour tous. La menace du réchauffement climatique est brandie par les Américains depuis qu’ils ont compris tout l’avantage qu’ils pouvaient en tirer. Tout en refusant d’appliquer à eux-mêmes la plupart des protocoles de dépollution industrielle... À partir de cette ingénierie sociale en forme de sursaut écologique, chaque orage qui vire au déluge, chaque sécheresse qui vire au désert serrent un peu plus les boulons du supranationalisme. Les pays qui refusent ce chantage climatique ne sont que des empoisonneurs qui veulent détruire la terre, Russes et Chinois en tête, ces ennemis pathologiques de la Vie (des États-Unis).
          Mais les élites mondialistes ne s’arrêtent pas là et nous préparent un grave pack écologico-migratoire par les études liant l’immigration Sud-Nord à l’explosive démographie africaine, et la violence terroriste à la hausse des températures. La montée des peuples du Sud pauvre vers le Nord riche devenait inéluctable, un fait désormais établi (et bien aidé en cela par les officines mondialistes qui assurent le transport des « troupes » d’invasion) à l’image du changement climatique incarné pour les intoxiqués aux médias mainstream par les ours blancs squelettiques.
          Ici il faut comprendre ces élites internationales cupides, corrompues et égoïstes, sous couvert d'un faux prétexte d'aimer l'humanité, profitent de cette idéologie mondialiste uniquement pour leur compte en oppressant tous les peuples de la planète dont chacune le leur. L’image du Blanc occidental à la prétendue Histoire totalement maléfique va devoir accepter en compensation toute la misère du monde et se serrer la ceinture jusqu'à disparaître ethniquement ou économiquement en commençant par celui de plus de 50 ans, surtout car principal frein à la société libertaire d'hyper consommation. C’est ce que nous prépare le Pacte de Marrakech, la dernière trouvaille mondialiste qui entend « gérer » le déplacement de 50 millions de migrants vers cette pauvre Europe qui n’a rien demandé, du moins ses habitants. Les peuples hôtes n’ont pas leur mot à dire, leurs élites se sont déjà entendues pour ouvrir les frontières et noyer le poisson nationaliste, ce poison des mondialistes. On ne trouve dans ce pacte rien d’autre que la philosophie mondialiste qui prévaut depuis le début du XXe siècle : un monde peuplé d’hommes déracinés, sans patrie, sans famille et sans cervelle. Après cela il n’y a plus rien à dire. Et personne n’osera prétendre que les droits de l’homme pourraient être interprétés autrement au sujet des migrations. C’est bien la seule interprétation. Par conséquent, ceux qui sont contre le pacte de Marrakech, sont accusés d'être contre les droits de l’Homme. Ils seront donc traités en ennemi du genre humain, en outlaw, car la migration y est érigée en valeur positive même si le nombre de migrants dépasse les limites du raisonnable. Ainsi une méfiance populaire est apparue envers l'actuelle politique imposée d'en haut, plaçant les intérêts supranationaux, globaux, au-dessus des intérêts nationaux. Cette méfiance se caractérise de plus en plus par l'absence de certitude, un grand manque de confiance, que les déclarations internationales puissent amener à des améliorations effectives pour les nations. En effet tout ne marche pas comme prévu dans l’Union européenne avec la sécession probable d’une Italie redevenue populiste et la montée de la colère en France, un incendie qui risque de se propager de manière napoléonienne sur des braises qui n’attendent que ça (Belgique, Allemagne). Devant la grogne populaire, les signataires du pacte tentent de passer en force. En outre les débats ont lieu loin des principaux intéressés, ceux qui vont subir physiquement le choc migratoire. Un choc qui s’ajoute au choc social du déclassement programmé des classes moyennes européennes consécutif au remboursement de la Dette, ce concept formidable qui permet de mettre un pays à genoux (la Grèce) et de le piller avec la bénédiction des grands instituts financiers là encore supranationaux : BCE et FMI. Chocs auxquels on peut ajouter le choc terroriste des années 2015-2016 sur le sol de la vieille Europe, pour reprendre l’expression malheureuse d’un président américain en 2003, Bush Jr.
Or ces chocs terroristes participent de moins en moins à ressouder l’opinion désireuse de sécurité autour du pouvoir en place pour plus de stabilité, car par les échanges incontrôlables qui fourmillent sur les réseaux sociaux, ce système est plus en plus contesté.
Le réchauffement climatique et l’immigration massive n’ont aussi rien de naturel, ils sont créés de toutes pièces ou alimentés pour augmenter la domination des Mêmes. Tant que les dominés n’auront pas saisi cet aspect démoniaque de la géopolitique, ils continueront à voter bon an mal an pour ceux qui les déshumanisent. Bienvenue dans le combat du Mal contre le Bien.
Hier, tout le monde riait en regardant ce résumé du plan Coudenhove-Kalergi. Aujourd’hui, avec le Pacte de Marrakech synonyme de destruction des nations, plus personne ne rit. Même les détracteurs des « théories du complot » doivent admettre qu’un bouleversement majeur est en cours, un bouleversement qui va changer la face des nations pour le plus grand profit des ingénieux sociaux mondialistes.
          Rappelons que ces obscures manipulations planétaires par le terrorisme intellectuel et meurtrier ont pour but d'obliger l'apparition d'un gouvernement mondial, qui malgré l'actuelle noble évidence de devoir le combattre ou de dénoncer sa malsaine mise en place par une révolte patriote des nations, semble devenir de plus en plus urgent à apparaître dans une organisation similaire à celle de l'ONU. Cependant cela devra être moins supranational au niveau économique ou politique mais plus approfondi dans certains domaines comme le prouve l'orientation claire de l'Union Européenne vers une Europe des nations. En effet pour l'intérêt général de l'humanité, les solutions aux problèmes mondiaux urgents doivent être facilités par le développement international de l'organisation mondiale de la santé, de la solidarité lors de catastrophes naturelles (feux, inondations, tremblements de terre...) au niveau de l'argent, des effectifs ou des aides de véhicules, des marchés économiques communs même si des taxe peuvent parfois être nécessaires pour un équilibre stabilisant par des compromis surtout que le marché libre à outrance appauvri même la classe moyenne en faveur de l'élite financière, des programmes communs de développement des pays pauvres avec des prêts sans intérêt, des valeurs morales des ligues mondiales sportives telles qu'il en existe déjà, ou une police mondiale combattant plus facilement les paradis fiscaux stérilisant l'économie mondiale, la corruption internationale, le terrorisme ou les diverses mafias. Ces derniers problèmes créés par une perverse origine manipulatrice oligarchique et à cause des principales richesses accumulées dans des pays de l'hémisphère Nord dont les USA, la Chine, et l'Europe participe également à l'immigration de masse déstabilisatrice du monde, par preuve qu'à notre époque selon Bernard Lugan le développement de l'Afrique est impossible en particulier car ayant un taux de fécondité élevé, un besoin de 7% de croissance, des aides financières mondiales beaucoup moins importantes qu'ailleurs et peu de grands investisseurs sérieux. Surtout que selon Israël Adam Shamir l'immigration de masse entraîne aussi inévitablement le grave trafic d’esclaves de millions de personnes, souvent organisé par des prétendus amis de la démocratie européenne recevant en plus des millions de dollars dont une partie est reversée aux sauveteurs souvent corrompus, en ruinant tant les pays donateurs par leur grande perte de population parfois diplômée que receveurs par les fortes dépenses d'accueil ou d'assimilation.
Il faut donc remettre la vie et donc la psychologie et donc l'intelligence et donc la sagesse dans l'ordre. En effet les partenariats internationaux ne doivent pas être un simple établissement de nouveaux liens entre États et économies. Ils doivent aussi modifier le paysage politique et économique du continent, apporter la paix, la stabilité, la prospérité et une nouvelle qualité de vie. Comme pour les nouvelles routes de la soie, il faut lever les restrictions aux infrastructures dans une perspective d’intégration et créer un système de corridors de transports interconnectés.
En attendant selon Cheikh Imran Hosein,, un effondrement économique généralisé pourrait également faire chuter tout l'argent papier dans le monde, et laisser la place à l'argent électronique comme ça commence à l'être partout dans le monde par les cartes bancaires. Celui-ci permettra aussi au système bancaire sioniste et pro-Israël de contrôler tout l'argent du système monétaire dans le monde moderne en particulier occidental. Il s'agit d'un des sens de l'hégémonie pouvant soumettre les pays aux grandes banques puisqu'en dépendant désormais, comme le prouve la dette accumulée mondialement, la crise de 2008 que les contribuables ont du réparé suite aux spéculations bancaires à outrance et leur vente souvent ignoblement conscientes de placement toxiques.
Le principal sens de la guerre de la fin des temps n'est donc pas un combat entre religions, mais une lutte contre l'oppression et la perte des valeurs (monothéistes). Comme il a déjà été vu, le système laïque moderne cherche par la propagation du libertaire à la perte des valeurs morales pour apporter la faiblesse morale au peuple afin de le dominer plus facilement, car un peuple ignorant est un peuple docile puisque crédule. Et le grand combat entre le bien et le mal a bien toujours actuellement lieu jusqu'à la victoire finale et totale du bien à la fin des temps et au jour du jugement.
En effet le monde dans lequel nous vivons n’est pas le monde que nous percevons. Ce sont les nazis qui ont gagné la Seconde Guerre mondiale. Les banquiers new-yorkais sont leurs héritiers. Les traders sont des criminels de guerre en particulier ceux qui manipulent le cours des denrées alimentaires et des produits de première nécessité en se moquant des famines qu'ils créent à l'autre bout du monde pourtant dans une forme claire de crime contre l'humanité.. En Afrique centrale, des tyrans noirs ont pris le pouvoir avec l’aide de mercenaires blancs soutenus par des politiciens occidentaux corrompus. Le capitalisme ultra libéral en particulier sans le social est un génocide. L'antifascisme souvent inconsciemment au service du pouvoir profond libéral sioniste utilisant leur inversion accusatoire de fascisme à l'encontre de la volonté des peuples de retrouver plus de souveraineté de l'état est un nouveau fascisme luttant contre la souveraineté des peuples ou des états, comme la laïcité est devenue un fascisme contre le Catholicisme et le mouvement LGBT est devenu un fascisme contre la famille traditionnelle, tous ces nouveaux fascismes se glorifiant en plus illégitimement par l'expression « pas de liberté contre les ennemis de la liberté » alors qu'en réalité défendant l'immoral libertarisme. Cette inversion accusatoire sioniste (ou autre) prétendant une haine adverse pour légitimer sa haine permet de former des camps afin de dominer tout le monde. La démocratie est devenue une manipulation des peuples profitant aux oligarchies puisqu'elles financent les élus et les médias. Le féminisme est un machisme. La gauche est devenue en partie la droite. La laïcité est une religion. Le laïcisme est une dictature. La guerre pour la démocratie est la paix. Tout a changé. Mais rien n’a changé. Et rien ne changera vraiment tant que les hommes ne reviendront pas en masse vers la piété et les règles religieuses authentiquement chrétiennes et musulmanes. Surtout qu'on ne peut penser à l'endroit avec des mots à l'envers. Or les gens se sont tellement faits conditionnés par les grands médias, l'époque libertaire et le mondialisme à outrance attaquant, travestissant et pervertissant le sens des mots au profit des très riches, que le fascisme nombreux cherchent à condamner chez autrui est désormais présent principalement dans leur discours devenant ainsi absolument étonnant et pitoyable : voir article «  Pour en finir avec l’extrême-droite »  par Emmanuel LEROY à l'adresse http://www.revuemethode.org/m021907.html 
Ainsi face à l’augmentation de l’instabilité de ce Moyen-Orient et à l’avancée – relative mais ferme – des forces qui luttent contre le statu quo depuis des positions très diverses en prétendant lutter contre des néo-fascismes, il existe un risque réel d’implosion qui peut finir par le défigurer, puis d'explosion mondiale par les différentes alliances internationales en présence dans cette région, comme l'ont prophétisé divers textes religieux judaïques, chrétiens et islamiques en parlant du rapport entre la ville de Damas et la fin des temps, et l'a confirmé Youssef Hindi en précisant que l'actualité de ce pays ne peut être qu'un point de basculement (pivot) géopolitique régional, puis mondial qui clarifiera de façon nette les alliances et les deux camps qui s'affrontent. Le sentiment croissant d’insécurité parmi les différents acteurs régionaux et d'effondrement économique pour les grandes nations mondiales affecte directement leurs alliances instables, leur choix de nouvelles alliances et leur façon d’exécuter leur politique extérieure malgré leurs relations commerciales et stratégiques actuelles comme le prouve le nouveau protectionnisme Etats-Unien cherchant désormais une relation bilatérale avec chaque pays plutôt que le globalisme précédent. Ainsi à travers les intérêts des divers peuples, idéologies et nations, il apparaît qu'un destin mondial inévitable s'est souvent dessiné à travers l'histoire de l'humanité, en confirmant le fait que la plupart des grands événements de la Création divine et de notre vie sont généralement prédestinés comme épreuves. Une combinaison de tous ces facteurs laisse donc présager un avenir instable sur le court ou moyen terme au Proche-Orient, où les alliances conjoncturelles peuvent donc se modifier abruptement et où il faut se tenir prêt à l’inattendu, surtout que des processus de paix peuvent facilement être interrompus comme en Syrie par des attaques chimiques ou des missiles sous faux drapeaux. Cette guerre en Syrie, même si elle se calmait où s'arrêtait, pourrait être un des derniers avertissements avant la fin des temps, en particulier à cause des crises financières mondiales cycliques s'amplifiant, surtout que suite à la très grave précédente de 2008 absolument rien n'a été réglé et que l'entité sioniste est avide de domination. Cependant l'évolution des événements en Syrie n'allant pas pour l'instant dans le sens des volontés d'Israël prouvent que le sionistes ne sont pas si puissants qu'on veut nous le faire croire. En effet l'actuel statu quo mondial basé sur une opposition économique et militaire entre l'occident et la Chine, la Russie, la Syrie, l'Iran et le Venezuela durera jusqu'à l'effondrement des Etats-Unis, de la Chine ou de la Russie, l'arrivée d'une troisième guerre mondiale ou l'apparition du Mahdi.
          Or malgré les manipulations politiques déséquilibrant l'économie mondiale et les diverses guerres divisant des nations, on constate que la fin des temps est vraiment entre les mains de Dieu, comme le prouvent l'apparition de la bombe atomique obligeant à la paix les grandes puissances, de peuples type anglais ayant freiné la gouvernance mondiale par le Brexit et de certains dirigeants intelligents refusant pour l'instant une troisième guerre mondiale en recherchant un monde multipolaire profitable à tous, comme le veulent le président Russe Vladimir Poutine et d'autres, et comme l'ont toujours cherché Mouhamed (SBDSL) et Jésus (Paix sur lui) pour attirer les gens vers la dignité de l'équilibre, plutôt que vers un empire impie engloutissant tout sans partage et donc ni compassion à l'image de certaines multinationales. En effet son système économique glouton étant basé sur des emprunts contractés appelant obligatoirement d’autres emprunts pour pouvoir être remboursés, l’endettement global de l’économie n’a pas vocation à être résorbé, puisque son expansion sans limite vers une domination mondiale est le gage de sa survie, mais simultanément un risque évident de guerre avec les derniers pays ne s'y étant pas encore soumis. C'est pourquoi heureusement pour l'instant, la tendance vers un monde multipolaire solidaire face au monde unipolaire états-unien sans partage semble se confirmer, par preuve de la transformation du G8 en G7.
Dans ce sens le développement du tiers monde est certainement préférable même pour les pays riches, puisque son pillage perpétuel y fera finalement disparaître tout définitivement, alors que son développement créera de nouveaux clients pour les grandes multinationales. Cependant certains journalistes déclarent qu'il existe un courant politique consternante aux Etats-Unis. Celui-ci mis en place par le Pentagone poursuit sans fin le plan Rumsfeld-Cebrowski du chaos constructeur envers les pays émergents ou riches en matière première ou énergétiques. Il s'agirait d'une entente entre grandes puissances généralement les mieux armées voulant préserver leur statu quo de domination sur les pays du tiers monde ou en voie de développement. Ainsi encore une fois, cela prouve que la tradition prophétique se répandant est le seul moyen d'améliorer le monde par sa propagation d'effets positifs :
(S5v64-66) « Et les Juifs (corrompus) disent : “La main d'Allah est fermée ! ” Que leurs propres mains soient fermées, et maudits soient-ils pour l'avoir dit. Au contraire, Ses deux mains sont largement ouvertes : Il distribue Ses dons comme Il veut. Et certes, ce qui a été descendu vers toi de la part de ton Seigneur va faire beaucoup croître parmi eux la rébellion et la mécréance. Nous avons jeté parmi eux l'inimité et la haine jusqu'au Jour de la Résurrection. Toutes les fois qu'ils allument un feu pour la guerre, Allah l'éteint. Et ils s'efforcent de semer le désordre sur la terre, alors qu'Allah n'aime pas les semeurs de désordre. Si les gens du Livre avaient la foi et la piété, Nous leur aurions certainement effacé leurs méfaits et les aurions certainement introduits dans les Jardins du délice . S'ils avaient appliqué la Thora et l'évangile et ce qui est descendu sur eux de la part de leur Seigneur, ils auraient certainement joui de ce qui est au-dessus d'eux et de ce qui est sous leurs pieds. »
(S49v13) « O hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez (dans la dignité par le commerce honnête, le partage culturel et le compromis raisonnable dans vos intérêts respectifs). Le plus noble d’entre vous auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur »
          Il faut rappeler que l’État moderne laïciste et sioniste américain de l'Antéchrist très loin de la laïcité modérée espérée par Robespierre voulant conserver la reconnaissance de l'Etre Suprême par l'Etat puisque autorisant même le culte satanique par la liberté religieuse, cherche à déboucher sur la domination du Royaume d'Israël. En effet alors que le premier Califat se propageait à travers le monde par l'attirance de ses lois vertueuses, ce projet hégémonique Israélien s'impose au monde par la corruption et l'oppression, bien que l'époque actuelle malgré ses défauts apporte un intéressant esprit libre, pacifique, humanitaire, classe, scolaire, professionnel, scientifique, humoristique, sportif, d'équipe et propre qui avec une bonne humeur devrait voir facilement la clarté de l'islam.
Cependant notre époque s'oriente plus vers un saccage des valeurs monothéistes ayant dominé la terre depuis 2500 ans et se concluant par l'islam.
Ainsi en plus d'avertir de trois guerres mondiales, c'est aussi pourquoi Dieu a interdit dans les trois monothéismes le retour d'un Etat juif en Palestine, puisque par nature, pour sa création et pour sa préservation, l'état pervers d' Israël a dû et doit toujours déstabiliser moralement les peuples occidentaux pour garder leurs armées à leur protection, et chaotiquement le moyen orient pour faciliter leur survie.
Par conséquent c'est le monde entier que cet Etat impie doit déstabiliser pour assurer sa viabilité, sa sécurité et des ressources aquifères et énergétiques (pétrole et désormais surtout gaz comme le prouvent les nombreuses nations présentes en Syrie, apparemment car détenant la plus grande réserve de gaz mondiale confirmant la montagne d'or annoncée par la Prophète à proximité de l'Euphrate) :
(S21v95-98) « Il est défendu [aux habitants] d'une cité (juifs) que Nous avons fait périr de revenir (à Jérusalem) ! Jusqu'à ce que soient relâchés les Yajuj et les Majuj (peuple maudit de Gog et Magog devant détruire la population corrompue à la fin des temps) et qu'ils se précipiteront de chaque hauteur; c'est alors que la vraie promesse s'approchera, tandis que les regards de ceux qui ont mécru se figent : “Malheur à nous ! Nous y avons été inattentifs. Bien plus, nous étions des injustes”. “Vous serez, vous et ce que vous adoriez en dehors d'Allah (argent, pouvoir, célébrité, idoles), le combustible de l'Enfer, vous vous y rendrez tous. »
Extrait du discours du rabbin antisioniste Aaron Teitelbaum : https://www.youtube.com/watch?time_continue=111&v=gV-aeage6vs
En effet, le contrôle du pétrole et de l'eau dans le moyen orient semble devenir le cœur du problème mondial actuel, plus que la menace iranienne s'étant installée en Syrie que l'état d'Israël utilisera probablement pour réussir son projet messianique hégémonique d’atteindre ses prétendues frontières ancestrales du Nil à l'Euphrate, en particulier donc si sa survie aquifère l'y pousse inévitablement.
Voir les vidéos de Pierre Hillard, Youssef Hindi et Imran Hossein qui parlent de ce sujet en se basant souvent sur des documents officiels à youtube.com.
Cette "sécurité d’Israël" devient ainsi un concept flou voire clairement perverti, puisque permettant d’assassiner partout dans le monde. Et ce n’est pas parce que l’écrasante majorité des nations de la Terre ne reconnaissent pas ou détesteraient Israël, mais parce que les dirigeants politico-religieux de cette entité haïssent le reste du monde. Israël sans délimitation frontalière reconnue par leur constitution ou le reste du monde mène bien une guerre mondiale, une guerre contre le monde. Les stratèges US aiment à comparer leur pouvoir (sioniste) à celui de l’Empire romain. Cependant celui-ci apportait sécurité et opulence aux peuples qu’il conquérait et qu’il intégrait. Il construisait des monuments, des routes, des aqueducs, des thermes, et rationalisait leurs sociétés, comme le firent ensuite également les empires chrétiens et islamiques, et le fit auparavant le royaume de Judée.
C'est pour ce genre de raisons ou pour la pérennité de l'humanité que Dieu a donc laissé certains pays ou empires polythéistes se répandre momentanément. Alors qu'au contraire pour éprouver l'humanité, le néo-impérialisme états-unien attise donc avec une grande irresponsabilité la haine et l'animosité entre les peuples ou les populations locales et n’entend rien apporter ni aux peuples des États stables, ni à ceux du réservoir de ressources naturelles. Il prévoit de racketter les premiers et planifie de détruire le lien social qui soude les seconds. Il ne veut pas exterminer ces derniers car il a besoin qu’ils souffrent, pour que le chaos dans lequel ils vivent lui permette de toujours plus vendre ses armes et empêche les États stables d’extraire leur ressources naturelles sans la protection des armées US.
En effet le monde actuel, très loin de la noblesse profonde et de la grande moralité espérées par Dieu pour l'humanité, devient nettement une médiocre lutte politique, économique et internationale à mort pour empêcher de se faire détruire son état, et donc éviter de le faire se diviser en sous états synonyme de plus de faiblesse dans un monde mondialisé et manipulé par un empire malhonnête.
La « globalisation » voulu par cet empire vampire, c’est-à-dire la « mondialisation des valeurs anglo-saxonnes (le pervers mondialisme) », a créé une société de classe entre États. La « mondialisation des valeurs anglo-saxonnes (protestantes et laïques) » oublie l’honneur (et la charité du Christianisme véritable) et valorise le profit, de sorte que le poids des propositions d’un État se mesure désormais au seul niveau de développement économique de son pays. Toutefois, trois États sont parvenus au cours des dernières années à être entendus sur le fond de leur propositions et non pas en fonction de leur économie : l’Iran de Mahmoud Ahmadinejad (aujourd’hui assigné à résidence dans son propre pays), le Venezuela d’Hugo Chávez et le Saint-Siège.
La plupart des personnes du monde manipulées par les USA le sont par leurs discours, leurs menaces ou leurs promesses perverses de pouvoir et de richesses. Au détriment de leur pays et pour leurs propres intérêts ainsi que ceux des Etats-Unis, certains responsables politiques et économiques tombent dans ce piège évident. Il s'agit d'un réel combat intellectuel établissant la noblesse de chacun entre le code saint du véritable monothéisme et le système corrompu du faux messie, dont l'esprit pourrait être le sionisme, la représentation pourrait être la réapparition de l'Etat d'Israël interdite par Dieu et le système pourrait être le monde athée extrêmement laïque diminuant la piété noblement inspirante ou insoumise au mal, en autorisant usure, mariage homosexuel, jeux d'argent, etc...
          Les USA sont donc la force principale de déstabilisation planétaire afin donc d'être mandatés par les pays qu'ils déstabilisent, car leur armée largement première du monde puisque détenant une puissance plus grande que tous les autres réunies facilite l’ingérence dans les pays faibles par oppression militaire, ou cherche à imposer le chaos en particulier par des sanctions financières aux pays plus riches et des médias complices pour récupérer les ressources minières du pays et entretenir leur ventes d'armes. Ces ventes d'armes sont d'ailleurs souvent une imposture cachant le racket par les anciens ou actuels colonisateurs de nombreux pays craignant leur déstabilisation ou la guerre.
          Jamais lorsque des troupes de l’OTAN sont intervenues, les motifs officiels de guerre ne se sont révélés vrais, ni contre l’Afghanistan (la responsabilités des Talibans dans les attentats du 11 Septembre), ni en Irak (le soutien du président Saddam Hussein aux terroristes du 11 Septembre et la préparation d’armes de destruction massives pour frapper les États-Unis), ni en Libye (le bombardement par l’armée de son propre peuple), ni en Syrie (la dictature du président Assad et de la secte des Alaouites).
Jamais non plus le renversement d’un gouvernement n’a mit fin à ces guerres. Toutes continuent sans interruption quels que soient les responsables au pouvoir. Les « printemps arabes », s’ils ressortent d’une idée du MI6 dans la droite ligne de la « révolte arabe de 1916 » et des exploits de Lawrence d’Arabie, ont été inscrits dans la même stratégie US. La Tunisie est devenue ingérable. L’Égypte a été reprise en main par son armée et semble aujourd’hui de sortir la tête de l’eau. La Libye est devenue un champ de bataille, non pas depuis la résolution du Conseil de sécurité appelant à en protéger la population, mais après l’assassinat de Mouamar Kadhafi et la victoire de l’OTAN. La Syrie est un cas exceptionnel puisque jamais l’État n’est passé aux mains des Frères musulmans et personne n'a pu déstabiliser l'ensemble du pays. Mais de nombreux groupes jihadistes, issus de la Confrérie, ont contrôlé — et contrôlent encore — des parties du territoire où ils ont instauré le chaos. Ni le Califat de Daech, ni Idleb sous Al-Qaïda, tous deux ayant été soutenus par les USA, ne sont des États où l’islam puisse s’épanouir, mais des zones de terreur sans écoles, ni hôpitaux. Il est probable que grâce à son peuple, à son armée et à ses alliés russes, libanais et iraniens, la Syrie parvienne à échapper à ce destin tracé pour elle par Washington, mais le Proche-Orient élargi continuera à brûler jusqu’à ce que ses peuples comprennent les plans de leurs ennemis. Nous voyons que le même processus de destruction débute au nord-ouest de l’Amérique latine. Les médias occidentaux parlent avec dédain de troubles au Venezuela, mais la guerre qui risque de commencer ne se limitera pas à ce pays, elle s’étendra à toute sa région, bien que les conditions économiques et politiques des États qui la composent soient très différentes et que cette pression occidentale servent plus en réalité à contrôler le flux de distribution de leur pétrole.Jamais lorsque des troupes de l’OTAN sont intervenues, les motifs officiels de guerre ne se sont révélés vrais, ni contre l’Afghanistan (la responsabilités des Talibans dans les attentats du 11 Septembre), ni en Irak (le soutien du président Saddam Hussein aux terroristes du 11 Septembre et la préparation d’armes de destruction massives pour frapper les États-Unis), ni en Libye (le bombardement par l’armée de son propre peuple), ni en Syrie (la dictature du président Assad et de la secte des Alaouites). Jamais non plus le renversement d’un gouvernement n’a mit fin à ces guerres. Toutes continuent sans interruption quels que soient les responsables au pouvoir. Les « printemps arabes », s’ils ressortent d’une idée du MI6 dans la droite ligne de la « révolte arabe de 1916 » et des exploits de Lawrence d’Arabie, ont été inscrits dans la même stratégie US. La Tunisie est devenue ingérable. L’Égypte a été reprise en main par son armée et semble aujourd’hui de sortir la tête de l’eau. La Libye est devenue un champ de bataille, non pas depuis la résolution du Conseil de sécurité appelant à en protéger la population, mais après l’assassinat de Mouamar Kadhafi et la victoire de l’OTAN. La Syrie est un cas exceptionnel puisque jamais l’État n’est passé aux mains des Frères musulmans et personne n'a pu déstabiliser l'ensemble du pays. Mais de nombreux groupes jihadistes, issus de la Confrérie, ont contrôlé — et contrôlent encore — des parties du territoire où ils ont instauré le chaos. Ni le Califat de Daech, ni Idleb sous Al-Qaïda, tous deux ayant été soutenus par les USA, ne sont des États où l’islam puisse s’épanouir, mais des zones de terreur sans écoles, ni hôpitaux. Il est probable que grâce à son peuple, à son armée et à ses alliés russes, libanais et iraniens, la Syrie parvienne à échapper à ce destin tracé pour elle par Washington, mais le Proche-Orient élargi continuera à brûler jusqu’à ce que ses peuples comprennent les plans de leurs ennemis. Nous voyons que le même processus de destruction débute au nord-ouest de l’Amérique latine. Les médias occidentaux parlent avec dédain de troubles au Venezuela, mais la guerre qui risque de commencer ne se limitera pas à ce pays, elle s’étendra à toute sa région, bien que les conditions économiques et politiques des États qui la composent soient très différentes et que cette pression occidentale servent plus en réalité à contrôler le flux de distribution de leur pétrole.
Jusqu’ici le projet impérialiste considérait qu’« on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs ». Il admettait donc commettre des massacres collatéraux pour étendre sa domination en manipulant les responsables politiques locaux. Désormais, il planifie des massacres généralisés pour asseoir définitivement son autorité et préserver le chaos.
En effet il est clair qu'une stratégie de la tension et de la gouvernance par le malheur du chaos profitant à quelques pays et oligarques est actuellement en place au niveau mondial, et que le retour universel à une piété altruiste devient nécessaire pour rétablir le bonheur de l'ordre.

          Cette nouvelle donne dans les rapports de forces géopolitiques a été expliquée par le chef de la diplomatie russe Sergeï Lavrov, lors de la 53e Conférence de Munich sur la sécurité qui a eu lieu les 17, 18 et 19 février 2017. Le ministre des Affaires étrangères russe déclara durant son discours : « Il y a dix ans, le Président de Russie Vladimir Poutine prononça un discours que beaucoup en Occident considéraient comme un défi et même une menace, bien que le message souligna avant tout la nécessité de renoncer aux actions unilatérales et ce en faveur d’une coopération honnête basée sur le respect mutuel, le droit international, l’évaluation conjointe des problèmes mondiaux et la prise de décision collective. Malheureusement, les avertissements qu’il a alors émis sur les conséquences négatives d’entraver l’émergence d’un monde multipolaire sont devenus réalité. L’Humanité est à la croisée des chemins aujourd’hui. L’ère historique qui pourrait être appelée l’Ordre post-guerre froide est arrivée à sa fin. Son principal résultat, nous le voyons, est l’échec total des institutions de la Guerre froide à s’adapter aux nouvelles réalités. Le monde n’est devenu ni « occidentalo-centrique », ni un endroit plus sûr et plus stable. Cela est évident au regard des résultats de la « démocratisation » du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, et ailleurs. L’expansion de l’OTAN a créé un niveau de tension jamais vu en Europe depuis 30 ans… Nous rejetons catégoriquement les allégations de ceux qui accusent la Russie et les nouveaux centres d’influence mondiale de tenter de saper l’ordre libéral. Ce modèle global a été préprogrammé pour la crise dès le moment où cette vision de la mondialisation économique et politique a été conçue avant tout comme un instrument pour assurer la croissance d’un club d’élite de pays et sa domination sur tous les autres. Il est clair qu’un tel système ne pourrait durer éternellement. Les dirigeants qui ont un sens de la responsabilité doivent maintenant faire leur choix. J’espère que ce choix sera fait en faveur d’un ordre mondial démocratique et juste, d’un ordre mondial post-occidental, si vous voulez, dans lequel chaque pays développe sa propre souveraineté dans le cadre du droit international et s’efforcera d’équilibrer leurs propres intérêts nationaux avec leurs partenaires, dans le respect de l’identité culturelle, historique et civilisationnelle de chaque pays (ceci prouvant que la géopolitique perverse amenant ne cherchant pas le bien de tous ou amenant certains au chaos à travers une ingérence étrangère ne devrait pas exister) » :
(S49v13) « O hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez (dans la dignité par le commerce honnête, le partage culturel et le compromis raisonnable dans vos intérêts respectifs). Le plus noble d’entre vous auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur »
          Cependant de nombreux électeurs occidentaux aveugles sur ces vérités à cause du politico-médiatique hypnotisant la majorité du peuple, continuent quand même de voter pour des politiciens aussi aveugles ou soumis, alors que rien ne change. Comme le précise une célèbre expression, il n'y a pas plus aveugle que celui qui se nourrit de ses illusions. Ainsi toutes ces personnes se rapprochent malheureusement de l'image divine comparant certains êtres à des bestiaux obéissants sans intelligence ou réflexion :
(S2v171) « Les mécréants ressemblent à [du bétail] auquel on crie et qui entend seulement appel et voix confus. Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point. »
(ExtS7v179) « Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n'entendent pas. Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les insouciants. »
          Il faut noter que les quatre cavaliers de l’Apocalypse évoqués dans la Bible pourraient être les quatre misères suivantes puisque se répandant rapidement à notre époque où le pouvoir est fortement corrompu plus ou moins volontairement. En effet chacune développée à outrance ou toutes réunies moyennement dans de nombreux hommes sont des périls pour l'humanité : Misère matérielle (pas d’argent), Misère morale (pas de valeurs), Misère intellectuelle (pas de qualification), et Misère affective (pas d’amour).
          Mais il faut comprendre que dans le stratagème divin, ces situations du destin ne sont que des épreuves pour distinguer les fidèles des infidèles comme lorsque les messagers apparaissaient. Or les efforts de ces impies corrompus maudits qui donneront l'hégémonie mondiale à Israël servent quand même le Seigneur alors qu'ils iront en Enfer, puisque quand Jésus reviendra comme lors de son premier passage sur terre en tant que Roi des croyants et donc dans une ambiance parfaite par son Saint Esprit, il n'aura qu'à récupérer les clés de cet État pour que l'humanité soit donc enfin gouvernée parfaitement dans une ambiance parfaite :
(S7v182/183) « Ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements, Nous allons les conduire graduellement vers leur perte par des voies qu’ils ignorent. Et Je leur accorderai un délai, car Mon stratagème est solide ! »
Jésus (paix sur lui) gouvernera peut être en tant que premier ministre du Mahdi qui aura intelligemment suivi le Prophète (SBDSL) ayant suivi le saint esprit de Jésus (paix sur lui), puis probablement déduit et pratiqué une partie de la conclusion de la morale de la création, et donc connu le plus grand ennoblissement, ou vice versa pour l'ennoblissement de Jésus jusqu'à chef musulman du monde, ou l'un ou l'autre en tant que leader politique ou leader spirituel.
Or le califat du Mahdi pourrait devenir un légitime royaume du saint esprit de Jésus provenant de Dieu basé sur le Coran, si la fin du monde est en rapport avec la mort de Jésus, ou s'il obtient des fils pour continuer sa dynastie.
Sinon sans fils ayant été engendrés par Jésus, un califat serait préférable pour confier le pouvoir au meilleur des hommes comme Abou Bakr a reçu le pouvoir après la mort du prophète (SBDSL). Jésus (paix sur lui) pourrait donc devenir le roi du royaume qu'est la terre ou le calife d'un califat hégémonique puisque ce système politique est celui de l'islam.
En effet Jésus, le seul homme au véritable saint esprit parfait incarnant dans un sens l'Esprit de Dieu et devant donc être considéré comme roi de l'humanité, obtiendra légitimement à la fin des temps la conclusion magnifiquement du pouvoir terrestre sur des sujets imparfaits ayant sublimement acquis une valeur de petits prophètes et une forme de saint esprit par le code coranique proposant le cheminement de l'ennoblissement vers la perfection expliquée tout au long de ce site.
Cette ultime nation de l'humanité pourrait donc s'effectuer finalement au sein d'un royaume pouvant être considéré comme un califat puisque basé sur le système de lois coraniques. Or cette royauté pourrait être momentanée, si à sa mort de Jésus n'aura pas donné pas naissance à des fils et si la fin du monde ne commence pas. En effet dans ce cas, un retour au califat totalement habituel au niveau de la transmission du pouvoir devrait reprendre.
Il faut noter que l'ennoblissement de Jésus jusqu'au rang de chef humain suprême irréprochable peut également être recherché sous une forme plus modeste en tant que parent, surtout que Jésus doit aussi revenir pour se marier. Il s'agit d'une position de roi, attribut divin supplémentaire à gérer pour mieux le comprendre, le représenter et le valoriser, dont un aspect peut donc être connu par tout le monde en tant que parent (berger) homme ou femme avec des enfants, ou patron (berger) d'une société, ou responsable (berger) politique :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Vous êtes tous des bergers et vous êtes tous responsable de l’objet de votre garde. Le chef (politique) est un berger, l’homme est le berger de sa propre famille, la femme est la bergère de la maison de son mari et de ses enfants. Vous êtes bergers et vous êtes tous responsable de l’objet de votre garde. »
(Exthadith) Al Hasan Al Basri (SDP) rapporte que le compagnon du Prophète Aidh Ibn Amr entra un jour chez Oubeydillah Ibn Zayd et lui dit : « Mon petit! J’ai entendu dire le Messager de Dieu (SBDSL) : « Le plus mauvais berger est celui qui se montre brutal. Garde-toi d’être parmi eux »
  
Ceci expliquant aussi pourquoi le mariage et donc la vie familiale est la moitié de la religion pour l'homme, puisque lui permettant d'acquérir les sens nobles supplémentaires de certains attributs divins comme le Souverain, le Maître et le Contraignant :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Lorsque le serviteur se marie, alors il a complété la moitié de la religion ; qu'il craigne donc Allah dans la moitié restante. » (Rapporté notamment par At Tabrâni)
Ainsi en tant que roi ayant un aspect parental, Jésus le Saint (paix sur lui) comblera de justice le monde devenu corrompu par l'oppression et les plaintes, en établissant la paix, le bonheur, la bénédiction et l’honnêteté au sein de l'humanité, et en l'unissant probablement par la présence de la kabba dans le cœur de chacun, comme en islam il est reconnu unanimement que Dul-Qarnayn (paix sur lui) et le Prophète Salomon (paix sur lui) ont fait prévaloir les valeurs morales monothéistes dans le monde entier.
Par conséquent la façon honorable d'arriver à un noble but comme l'apparition d'un Etat religieux hégémonique ou mondial est réalité l'objectif principal puisque établissant notre valeur dans la dignité et notre hauteur au Paradis. Et comme nous sommes tous les enfants de Dieu, nous pouvons tous être son fils spirituel ou sa fille spirituelle, en particulier donc en tendant vers un saint esprit similaire à celui du Seigneur. En effet, une forme de Saint Esprit est lié à l'innocence et la simplicité heureuse de l'enfance, une autre à la parfaite exemplarité innée de Jésus ayant d'ailleurs été désigné prophète dès l'innocence de la naissance, et une autre à l'ennoblissement maximal de Mouhamed jusqu'à l'adoration permanente aussi similaire à celui du Seigneur. Ces deux dernières formes sont incarnées par la religion complète qu'est l'islam et le caractère prophétique que nous pouvons suivre tout en représentant par avance la grande bienfaisance de cette future apparition du Mahdi et de ce retour de Jésus, en particulier en comprenant, pratiquant et transmettant ce site.