Recherche

Menu principal

Contact

PDF Imprimer Envoyer

H) Suite 8


En effet, il ne faut surtout pas être étonné que certains musulmans soient manipulés puisque seule leur division leur enlève la bénédiction divine, et donc que des mercenaires ou parfois des militaires et services spéciaux de certains Etats participent à l'extrémisme en instrumentalisant l'islam par des tueries sous faux drapeaux servant la domination de l'empire américano-sioniste ou la carrière d'hommes politiques corrompus. En effet pour survivre, le capitalisme tend de plus en plus ne pas être jugé sur ses résutats mais sur ses ennemis :
Mouhad ibn Jabbal (SDP) rapporte qu'une fois, l'Envoyé de Dieu (SBDSL) prolongea la prière (d'une manière inhabituelle) puis leur dit : « J'ai accompli une prière mû à la fois par la crainte et l'espérance au cours de laquelle j'ai demandé trois choses à Dieu en faveur de ma communauté. Il m'en a accordé deux, mais Il m'a refusé la troisième. Je lui ai demandé de ne pas la soumettre à un ennemi qui ne soit pas des leurs, et Il me l'a accordé. Puis je Lui ai demandé de ne pas la faire périr noyée (ou par une catastrophe naturelle), et Il me l'a accordé. Enfin, je Lui ai demandé de ne pas la soumettre à des dissensions internes, mais Il me l'a refusé (car Il ordonne dans une logique noblesse, la nécessaire dignité exemplaire de l'union solidaire des musulmans dans Ses épreuves). » (Ibn Maja)
Selon Jabir (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Satan a renoncé à voir ceux qui accomplissent la salat (prière de l'islam) dans la Péninsule arabique l'adorer (adorer les idoles), mais il ne désespère pas de semer la discorde parmi eux (arabes musulmans). » (Mouslim)

Thawban (SDP) rapporte ces propos du Prophète (SBDSL) : « Dieu a déployé la terre devant moi, et j'ai vu l'Orient et l'Occident. La communauté (musulmane) occupera à la surface de la Terre une étendue semblable à ce qui a été déployé devant moi, et recevra deux trésors, le blanc et le rouge (l'argent et l'or, richesse de l'Arabie). J'ai demandé à mon Seigneur de ne pas faire périr ma communauté par une année de disette, ni de les soumettre à un ennemi qui ne soit pas des leurs et qui n'épargnerait pas le plus grand nombre d'entre eux. Mon Seigneur a accédé à ma demande : « Ô Mouhamed, J'ai arrêté une décision et Mes décisions ne peuvent être abolies. Ta communauté ne périra pas par une année de disette, ni ne sera soumise à un ennemi qui ne soit pas des siens et qui la détruirait en masse. Même si tous ceux (ennemis) qui se trouvaient sur son territoire ou sur les territoires environnants s'unissaient contre elle (ils ne pourraient la détruire) tant qu'ils ne s'entretueront pas eux-mêmes ou qu'ils ne se captureront pas entre eux. » (Mouslim, Tirmidhi et Abou Dawoud)
          Notre époque proche de la fin des temps correspond au grand combat de la raison face à la folie et de la vertu face à la perversité comme semble le prouver le probable accord de bombardements qu'il y eut entre Donald Trump et Vladimir Poutine, dont la plupart des actions sont clairement contre le nouvel ordre mondial, qui a calmé les tensions internes américaines et les désaccords internationaux divers, suite à la deuxième attaque chimique en Syrie à l'aide de produits ayant été fabriqués apparemment étonnamment en Europe. Par une lutte contre les bureaucrates du système corrompu international adversaire des peuples et la présence de leurs armées au moyen orient semblant stabiliser le marché essentiel des hydrocarbures et donc le monde contre les terroristes et Israël, ces deux hommes mainteneurs de paix mondiale en particulier Poutine prônant un monde multipolaire peuvent être considérés comme des élus de Dieu du moment. En effet par cette action consentie et d'autres très intelligentes malgré l'opposition des grands médias sionistes, ils ont encore gagné du temps pour le triomphe pacifique du bien dans ce combat, le succès de la vertu dans les valeurs sociales et la victoire de la raison dans la très complexe géopolitique actuelle, mais la pression et les risques augmentent puisque si de nouvelles attaques chimiques ou de nouveaux missiles lancés sont effectués, en plus possiblement sous faux drapeaux, il sera de plus en plus difficile de parer ce désordre provoqué par des êtres très malfaisants (corrompus, sionistes, évangélistes, islamistes ou démoniaques).
A ce sujet Thierry Meyssan précise dans un autre article :
« L’arrivée à la Maison-Blanche d’un partisan du capitalisme productif (Donald Trump) a bouleversé (pour un temps) l’ordre international au détriment des partisans du capitalisme financier. L’impérialisme, qui était jusque-là aveuglément défendu par les présidents des États-Unis au point qu’on l’identifiait avec la politique extérieure US, s’appuie désormais sur des bureaucraties (du pouvoir profond), au premier rang desquelles figurent les administrations de l’OTAN et de l’UE. Et c'est pourquoi même si avec Trump les Etats Unis se sont retirés progressivement du moyen orient, l'axe Otano-sioniste les a remplaçé de plus en plus par la Turquie et les monarchies pétrolières arabes. Donald Trump, qui a agi comme il l’avait annoncé durant sa campagne électorale, a été un élu très prévisible. Cependant sa capacité à changer le système a été, elle, tout à fait imprévisible. Il n’a pour le moment ni été assassiné comme John Kennedy, ni contraint à la démission comme Richard Nixon, et poursuit sa route, faisant deux pas en avant, puis un en arrière. Les Occidentaux l’ont oublié, mais, en République, l’unique rôle des élus est de contrôler les administrations des États qu’ils gouvernent. Cependant, progressivement une « pensée unique » s’est imposée à tous, transformant les élus en hauts fonctionnaires et les États en dictatures administratives. Le conflit entre (le courageux car solitaire) président Trump et les hauts fonctionnaires de ses prédécesseurs est donc une simple tentative de retour à la normale. C’est aussi un conflit titanesque comparable à celui qui opposa les deux gouvernements français durant la Seconde Guerre mondiale. »
Mais le Président Trump avait tellement d'éléments opposés, dont au sein du Pentagone, que lui, son administration et le Parti républicain ont malheureusement semblé changer radicalement de politique et reviennent – à l’exception du refus de laisser des organisations terroristes administrer des États – à la politique du Parti démocrate, du président Barack Obama et d’Hillary Clinton : l’impérialisme militaire au service des (politiques et entreprises) transnationales. Ce renoncement semble acté par les principaux donateurs du Parti républicain. Or le niveau important de diabolisation de Trump par le système semble montrer clairement sa lutte sincère contre le pouvoir profond pervers. Les Frères Koch n'ont d'ailleurs pas soutenu la réélection de Donald Trump. En effet en libérant les Etats-Unis du contrôle de la FED, en décrédibilisant les médias, en promotionnant la famille traditionnelle, en mettant fin aux opération de chantages en autorisant l'affaire Epstein, en qualifiant les antifas de terroriste et en empêchant le Grand Israël, comme à travers de nombreux autres sujets abordés, Trump a montré qu'il dénonçait le nouvel ordre mondial. De plus à travers le redressement productif de l’Amérique (avant le Covid mondialiste), la taxation à venir des GAFAM, le niveau historiquement bas du chômage (avant le Covid mondialiste), le retour progressif des soldats d’Asie, la lutte sourde contre le pouvoir profond et le capitalisme financier, le rééquilibrage des relations commerciales avec la Chine, la baisse de la tension avec la Corée du Nord, l’affaiblissement de l’OTAN, la fausse soumission à Israël, la politique de la main tendue aux Russes (au risque de passer pour un traître à la patrie), Trump a fait reconnaître son honnête patriotisme pieux anti-impérialisme et anti-délocalisation. Surtout qu'un de ses derniers discours a été très pieusement patriotique en l'accent particulièrement sur la mémoire (et si possible la conscience) collective au niveau spirituel, moral, historique et politique, puisque fondant principalement une nation. En effet par des stratégies cachées, quand ce 45e président des Etats-Unis donne d’un côté, c’est qu’il reprend le double de l’autre... Or pour se faire réélire, Trump n'a pas eu assez de moyens d’intimidation et de coercition, de militaires, de policiers, d’arrestations d’adversaires corrompus prêtes à être exécutées, de coups d’avance, de manoeuvres vicieuses, d’envergure sur les réseaux sociaux, de médias et de militants prêts à en découdre dans son escarcelle.
La victoire de Trump suite à une tricherie massive du camp opposé aurait pu être le meilleur moyen d’en finir avec ce parti démocrate progressiste dégénéré synonyme de pouvoir profond pervers et de mondialisme corrompu ! Et comme il a perdu, la crise sanitaire pourrait durer afin de déclencher le grand reset vers 2022 alors que mesures protectionnistes dans chaque pays comme Trump l'avait fait axu Etats-Unis pourrait réparer l'économie mondiale, et il se pourrait même que des états occidentaux deviennent militaires aux services de l'oligarchie si il y a trop d’armes ou de contestations populaires dans les rues. Or Trump s'est fait volé les élections et il n’y aura pas d’après Trump, car l’après Trump c’est le nouveau monde. Cette crise du covid prolongée sert donc  à faire passer les fameuses réformes antisociales, prévues dès le premier jour du coup d’État du 7 mai 2017, qui profiteraient fortement à la Banque et à oligarchie mondialiste par les déconstruction du Travail et ses lois (code du travail), et du filet social français issus des trois dates phares, 1936, 1945 et 1969.
Ce qui est étonnant dans tout ça, c’est que quelques points du grand reset pourrait appartenir au système de l’Eden terrestre complété régionalement voire mondialement (revenu universel bien compris c'est à dire donné à ceux n'ayant pas ou peu de ressources et donc possible volontariat pieux mais mieux payé à la fin des temps pour faire fonctionner pendant un certain temps les rares entreprises fortement automatisées ce qui amènerait les autres à pouvoir plus étudier, prêcher et s'occuper d'associations d'aide sociale, purification économique par la bockchain ; comme l'époque du Calife Abou Bakr orientation vers un système économique ne recherchant plus la croissance illimitée mais l'équilibre surtout que les ressources sont limitées ; fermeture des bars ; gestion des ressources, du secteur médical et des transports ou autre grand bien commun par de rares grandes multinationales publiques ou privées concurrentes ; prélèvement annuel sur l'argent thésaurisé dans les comptes bancaires ; par la fermeture des boites de nuits ou autres lieux de rencontres et les masque sur les visages, disparition de la drague sans but de mariage réapparaît comme à certaines époques monothéistes, etc...) C'est à dire que si les peuples ou les nations n’y parviennent pas d’eux mêmes par la piété, cela ne pourrait être possible que par la force oligarchique (obscure) au début... (toujours mieux qu’une troisième guerre mondiale nucléaire, n'étant aussi pas nécessaire pour sélectionner ceux pouvant accéder à l'eden terrestre complété, puisque un virus peut s'en occuper...)
En effet au lieu d’utiliser les nouvelles technologies comme un outil d’amélioration, le Grand Reset cherche à utiliser ces moyens technologiques comme un outil d’asservissement. De même pour parvenir au grand reset synonyme de concentration des biens, le grand capital se sert perversement du gauchisme et de l'écologie sous couvert de partage. D'ailleurs au moment des accords de Paris sur le climat, le président « Laurent Fabius » du conseil contitutionnel français, plus haut niveau de juridiction en France, a déclaré  qu'aujourd'hui c'est le début d'un gouvernement mondial. Alors que nous ne savons vraiment pas avec certitude ce qui se passe au niveau du climat et si nous pouvons ou devons faire quelque chose pour y remédier. Voir vidéo : « Le Grand Reset... ou le grand ménage ? – Épisode 1 » à l'adresse : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-Grand-Reset-ou-le-grand-menage-Episode-1-62277.html 
Lire aussi à ce sujet l'article « Des experts libéraux disent non au Grand Reset » à l'adresse https://lemediaen442.fr/des-experts-liberaux-disent-non-au-grand-reset/
Ainsi le capitalisme (bourgeoisie) bancaire prendra définitivement le pouvoir sur le capitalisme (bourgeoisie) entrepreneurial dans une forme de capitalisme ploutocratique collectiviste qui effacera l'ancien capitalisme libéral, car le capitalisme a toujours été une guerre entre bourgeoisie bancaire et bourgeoisie entrepreneuriale, et donc aussi entre capitalisme financier et capitalisme industriel (que voulait sauver Trump). Le Capital a donc triomphé du Travail, ce qui n'est pas étonnant car le Capital se sert de l'usure et peut retirer rapidement désormais ses actions d'une société en une milliseconde. Ce système faussement démocratique – en vérité bancocratique – montre aussi qu'il n’y a plus de République depuis longtemps. La démocratie est morte dans les mains des banquiers. Ce sont eux qui dirigent le pays, aussi par la dette et l’usure, avec leurs marionnette à l’Élysée.
          Or si Trump avait été réélu, il était probable qu'une grande partie de l’intelligentsia perverse (pouvoir profond corrompu) américaine va tomber.. Reste à savoir :
-si cela se fera ou pas sans bain de sang
-si cela sera au bénéfice de la population/du petit peuple
-à quel niveau s’arrêtera la purge
-et si l’Europe/la France bénéficiera à plus ou moins long terme de ce mouvement tectonique ?
Ainsi la crise du Covid a été un coup d’état occidental (dont par l'utilisation perverse de la technologie) pour s’opposer au plan NESARA de Trump & Kennedy qui aurait permis la fin de l’argent dette et des barons illuminatis. Pour l’instant les pays les plus sévères contre sa propre population à cause du covid sont les pays anglo saxons hors USA qui avaient tout à perdre avec l’élection de Trump : Irlande, Royaume Uni, Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande.. Les pays latins détenu par la Cabale suivent derrière ainsi que la Belgique. Enfin l’autre but du Covid est de maintenir la peur pour justifier une vaccination numérique obligatoire sous peine d’être rejeter de la société sans se faire vacciner, plan auquel la Chine pourrait participer.
Cependant il semble que les nations du monde doivent plus rechercher comme Président un homme tel que Chavez plutôt que Trump.
C'est pour ça qu'il ne faut pas juger trop vite certains actes, puisque les cœurs appartiennent à Dieu et Il place qui Il veut à la fonction qu'Il veut, surtout pour freiner la fin des temps à l'allure qu'Il veut, comme l'a prouvé également la diplomatie assez dure pour la dénucléarisation ou la nucléarisation en cours de la Corée du Nord entre les dirigeants Donald Trump et Kim Jong-Un. Ainsi les différentes oppositions entre états nucléaires, la menace des DCA modernes type S-300 russe face aux diverses armées de l'air et l'opposition entre l'alliance Russo-Chinoise et l'alliance Euro-Etats-Unienne préservent un certain statu quo planétaire pour que les choses changent sans trop de violence et de chaos comme le prouve la situation bloquée en Syrie et au Venezuela, surtout que si un jour ça devait commencer à tirer dans le monde à coup de missiles nucléaires quelle que soit la raison dont les tensions liées à l'Etat d'Israël, nul doute que c'est Allah qui décidera ceux qui exploseront et où ils exploseront (c'est à dire sur ceux qui sont les plus nocifs pour le monde). En apparence donc, certains actes ou situations peuvent être dangereux alors qu'apaisants, en particulier dans le cadre légal spécial de l'action présidentielle ou du chef politique comme il a été vu et sera revu.
Enfin concernant le wahhabisme il faut comprendre que dans la lutte contre lui, seul peut triompher le combat idéologique d'un islam pacifique apolitique éclairé se propageant grâce par exemple au mouvement « oumma tabligh », aux livres de Youssef Hindi ou à ce site, car le combat par les armes modernes très destructrices créant toujours plus de malheureux sans famille est irréligieux et provoquera toujours plus de basculements dans un terrorisme vengeur. Alors chacun doit comprendre qu'il peut participer à la transmission et la victoire de ces vérités, en propageant ce site par exemple. Ici il faut noter que toutes ces épreuves planétaires et problèmes financiers du monde proviennent certainement du prophétisé faux Messie pour l'instant caché, et que la gravité de la fin des temps sera probablement proportionnelle au niveau de raison et de vertu présent au sein de l'humanité.
Ainsi, il arrive souvent que certaines des informations médiatiques discréditant le sacré soient des manipulations politiques ou économiques instrumentalisant la religion, et que le talion soit autorisé lorsque les bombardements d'une armée détruisent des villages bien que dans ce cas le pardon est évidemment plus sage, en particulier pour éviter une image déplorable de l'islam :
(S2v194) « Le talion s'applique à toutes choses sacrées (dont les innocents font partie, mais ce verset semble plutôt parler du sang (coup blessant), du bien (vol) et de l'honneur (trahison) de chacun). Donc, quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui, à transgression égale. Et craignez Allah. Et sachez qu'Allah est avec les pieux. »
En effet, il est impératif de chercher la plus digne vérité (ou la véritable dignité) car elle est grande, sacrée, constructive et apaisante, alors que le mensonge est bas, profane, dégradant et désagréable. Par conséquent dans la vie, il faut évidemment trouver tout ce qui est le plus vrai, le plus digne et donc le plus réel autour de nous, afin de le vivre et de le propager le plus authentiquement et donc le plus agréablement.
En fait, certains experts adhèrent à l’idée que la prétendue lutte contre l’islam extrémiste, menée par les États-Unis depuis plusieurs années après l'avoir souvent créé, organisé et financé, répond à un besoin d’affrontement idéologique tendant à rabaisser pour son matérialiste ultra libéralisme cupide, la modération du religieux et la spiritualité du sacré par la laïcité, surtout que quand on regarde la dégradation morale de nombreuses de leurs lois d'un point de vue théologique, cela devient indéniable.  C'est pourquoi avant d'aller plus loin, il faut noter que lorsqu'un grave événement majeur a lieu, les modifications les plus importantes au niveau géopolitique ramènent généralement aux raisons essentielles de cet événement, car il est connu que c'est souvent ceux qui profitent le plus du crime qui en sont à l'origine. Or 6 ans après la première guerre mondiale déclenchée par l'assassinat à Sarajevo de l'Archiduc François-Ferdinand héritier du trône d'Autriche-Hongrie, effectué par un mystérieux franc-maçon sachant probablement honteusement les conséquences de ce qu'il faisait ou ayant peut être subi un lavage de cerveau par certains autres malfaisants sachant honteusement ce que cela allait provoquer, l'étonnante disparition du califat islamique existant depuis 13 siècles et la transformation de la Russie Orthodoxe existant depuis 9 siècles en Etat communiste semblent donc être les raisons principales de cette première guerre mondiale, car ayant permis la réapparition de l’État d’Israël, n'existant plus depuis environ 25 siècles, 3 ans après la fin de la deuxième guerre mondiale prouvant donc que la nouvelle formation de cet état juif impieusement est la raison principale de ces deux guerres mondiales.
Charles Lindbergh a dit avant la deuxième guerre mondiale : « Ils (les juifs sionistes) sont la plus sérieuse menace pour ce pays du fait qu’ils détiennent et contrôlent presque toute notre industrie du cinéma, notre presse, notre radio et notre gouvernement ... La communauté juive internationale (les élites sionistes cosmopolites) exploite tous les moyens de propagande pour saper toute velléité de rapprochement et de compréhension mutuelle entre les nations. »
Il faut noter que cet assassin ayant déclenché la première guerre mondiale a pu donc être utilisé à travers la technique ignoble du traumatisme ritualisé servant au contrôle mental (pouvant même être parfois ignoblement effectué pendant les trois premières années de vie tel à travers des viols) similaire au projet Mkultra (ou hypnose) des Etats-Unis, comme possiblement certains autres personnes dans l'Histoire ancienne et moderne au niveau des assassinats tel celui du Président Kennedy, des actes terroristes ou autre. Or il est évident que si cette technique existe réellement comme l'aurait confirmé le projet Mkultra, la morale le laisse penser et la psychiatrie l'affirme, suite à des traumas obligeant et pouvant donc manipuler certaines personnes à refouler inconsciemment certains souvenirs, les responsables de ces actes ne sont pas leurs auteurs, mais leurs manipulateurs énormément indignes et donc passibles du plus bas niveau de l'Enfer. C'est d'autant plus pour ça qu'il faut laisser le jugement envers tous à Dieu l'Omniscient. Voir à ce sujet l'émission spéciale "affaire Epstein" avec Alain Soral et Pierre Jovanovic à l'adresse suivante : https://www.youtube.com/watch?v=NINB4WipEUw
          Par ailleurs suite à la première et la deuxième guerre mondiales, l'autre raison principale apparaissant est le passage de l'hégémonie mondiale du Royaume uni pro-sioniste (puisque ayant participé à la disparition du Califat et à la création de l'état d'Israël, et ayant été par ses diverses colonies et son contrôle des mers le premier empire thalassocratique et donc véritablement mondial) vers les États-Unis également pro-sioniste en particulier lors de ses 20 dernières années.
          Ainsi, la présence américaine en Syrie et en Afghanistan semble clairement destinée à empêcher momentanément la nouvelle route de la soie car pouvant être une question de survie pour eux voire aussi pour leurs adversaires chinois, afin que cet empire thalassocratique continue de dominer le monde contre d'éventuels nouveaux empires terrestres tels que la Chine et la Russie. Or vu son histoire, sa position géographique et sa réalité actuelle, dire que la Chine ou la Russie veut coloniser le monde, comme le répètent les Occidentaux, est aussi absurde que lui reprocher de vouloir exporter son modèle. Or le monde a besoin de la Russie, non pas parce qu’elle est merveilleuse, mais pour que le monde ne tombe pas sous le talon de fer du Pentagone/CIA/Wall Street/NY Times. En effet dans ce sens, la Russie est une garantie évidente de diversité. De plus l’axe Paris-Berlin-Moscou, malgré les pressions, sanctions et provocations de l’Empire, se fera, car c’est une logique continentale dure. Une Europe continentale (on retire l’Angleterre, qui est devenue la bonniche des USA, City mise à part) défendue de chaque côté par des missiles franco-russes, une puissance industrielle et commerciale au milieu (l’Allemagne) et un partenariat économique pacifique avec la très productive Chine, c’est ça, le cauchemar de l’Amérique, et le fond du G7, au-delà des couillonnades du vaccin et du climat, dont les dirigeants se foutent comme de leur première rétrocommission. C'est donc plutôt une excuse pour conserver un certain impérialisme, car la Chine et la Russie ne s'occupent légitimement que de leur zone d'influence proche et donc sécuritaire, et cherchent seulement à commercer honnêtement avec le reste du monde. En effet ces deux derniers pays sont attaqués dans une guerre commerciale par des sanctions ou des taxes et menacés en Syrie nationalement par la victoire du terrorisme ou financièrement par une guerre prolongée. L’Océanie a toujours été en guerre avec l’Eurasie. Il faut noter que la pression exercée par des embargos comme celui contre la Corée du Nord peut être utilisé dans le but de l'unir à la Corée du Sud afin de faire rentrer cette Corée unie dans le marché occidental capitaliste pour toujours plus l'agrandir par la dette en continuant donc de dominer le monde par la prédation financière Etats-Unienne, et ainsi la sortir de l'influence communiste chinoise dans une nouvelle guerre froide cette fois plus économique que politique. A moins aussi que comme pour l'Iran et d'autres pays, tout cela soit un scénario de menace organisé au niveau mondial pour établir le marché mondial commun impérativement, car il se pourrait que si il ne se développe pas continuellement, cela aille jusqu'à une guerre mondiale probablement nucléaire :
(S44v10/11) « Et bien, attends le jour où le ciel apportera une fumée visible qui couvrira les gens (probablement suite à une guerre nucléaire ou au Jour du Jugement Dernier). Ce sera un châtiment douloureux. »
Surtout que l'empire Américain décadent et névrosé sur le point de s'écrouler (par preuve des fréquentes tueries commises par des jeunes en milieu scolaire ou de la perte de droits humains comme dans la prison de Guantanamo) pourrait ne pas chercher à vivre son effondrement calmement dans la résignation, alors qu'il est pourtant condamné inexorablement à connaître le sort des empires précédents ayant tous succombé à leurs ambitions démesurées, littéralement asphyxiés par le poids exorbitant de leurs dépenses militaires.
(Le président russe Vladimir Poutine s’est dit convaincu que les États-Unis suivaient un scénario typique d’empire : confiants dans leur pouvoir illimité, les empires se créent des problèmes inutiles jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus y faire face. Il a déclaré : « Savez-vous quel est le problème ? Je vais vous le dire, en tant qu’ancien citoyen de l’Union soviétique. Le problème des empires, c’est qu’ils pensent qu’ils sont si puissants qu’ils peuvent se permettre de petites inexactitudes et erreurs  Mais les problèmes continuent de s’accumuler. Et, à un moment donné, ils ne sont plus en mesure d’y faire face. Et les États-Unis marchent maintenant sur le chemin de l’Union soviétique, alors que leur démarche est confiante et régulière.)
En effet vu son histoire, l'empire états-unien, il risque plutôt à se débattre hystériquement et donc violemment en particulier possiblement pour toutes les déstabilisations mondiales de leurs gouvernements successifs. Surtout qu'en rapport avec le coronavirus, le président Trump a incité les américains à refuser les restrictions du covid empêchant de travailler, à prendre les armes et à créer des milices pour lutter contre le pouvoir profond en arrêtant le confinement destructeur de l'économie nationale.
« La situation aux États-Unis est insurrectionnelle. On a un président que la moitié du peuple ne reconnaît pas et ne voit pas comme légitime, avec 40 millions de personnes qui vivent grâce aux bons alimentaires, dans un pays où il y a plus d’armes que de citoyens. On peut parler de Régime aux États-Unis ; ce mot est disqualifiant (« Régime syrien », « Régime de Poutine ») mais on peut l’utiliser, car on a une junte militaro-financière au pouvoir suite à un coup d’État. Le cycle enclenché par Trump pour lutter contre l’État Profond a été stoppé de manière artificielle et n’est donc pas terminé. Cette dynamique est irrémédiable. » (Rachid Achachi)
Face au fléau de la Covid, les États développés ont donc réagi en décrétant des fermetures de frontières, des couvre-feux, des fermetures administratives d’entreprise, voire des confinements généralisés. Selon divers professeurs, il n’y a toujours aucune évidence que le confinement serve à quelque chose. Il sert donc probablement à autre chose. Or quand on s'élève vers une vue d'ensemble, on se rend compte que ce confinement englobe le changement de paradigme économique et social que nous sommes tous en train de vivre et de subir. C’est une première dans l’Histoire : jamais auparavant on n’avait utilisé des confinements généralisés – c’est-à-dire des confinements de populations saines – pour lutter contre une épidémie. Cette mesure politique s’avère très coûteuse d’un point de vue éducationnel, psychologique, médical, social et économique. Surtout le nombre d’arrêts cardiaques a doublé pendant le confinement, ce qui confirme la nocivité, voire la dangerosité de cette technique anti-covid. Son efficacité se limite à interrompre la propagation de la maladie dans les familles saines durant le confinement au prix de sa diffusion dans les familles dont une personne est déjà contaminée. Lorsque le confinement est levé, la propagation du virus reprend immédiatement dans les familles saines. Tous les États développés ayant progressivement restreint leurs capacités hospitalières depuis la dissolution de l’Union soviétique, la plupart des gouvernements ont adopté des mesures de confinement, non pas pour lutter contre la maladie – ce qu’elles ne peuvent pas –, mais pour prévenir l’engorgement de leurs hôpitaux par manque de lits alors qu'ils les diminuent toujours pour servir ce plan. Contrairement à une idée répandue, le choix n’était pas entre la saturation des hôpitaux ou le confinement, mais entre la mobilisation, voire la réquisition, des cliniques privées et le confinement. Tous les États développés disposent en effet chez eux d’un système de santé privé largement capable d’accueillir le trop-plein de malades, ce qui confirme l'existence d'un plan occulte derrière cette gestion du covid par le confinement et les mesures sanitaires facilitant un changement de la société vers une tyrannie mondiale déguisée. En fait depuis la révolution de 1789 se prétendant pour les droits de l'homme alors que servant un plan maléfique, l'apparition de la démocratie laïque impie ayant amené l'actuelle ploutocratie tyrannique ont été organisé par le faux messie à travers un changement des lois très progressif votés par des corrompus ou égarés pour éviter une contre révolution qui peut toujours arriver. Depuis des siècles, les ultra riches pervers ont voulu puis réussi à contrôler le monde agricole par le monde industriel, puis le monde industriel par le secteur (monde) tertiaire, puis dorénavant ces trois mondes en même temps par le secteur numérique (automatisation, 5G, intelligence artificielle). Ainsi comme ces élites corrompues n'ont plus besoin de beaucoup d'ouvrier pour faire tenir le système, cela pourrait être lié à la crise du covid cherchant à tout numériser. Le pouvoir du secteur primaire (agricole) qui appartenait généralement aux propriétaires terriens aristocrates fut donc financièrement renverser par le pouvoir du secteur secondaire (industrie) qui appartenait généralement à des membres de la bourgeoise laïque qui est la classe hyper matérialiste surtout que devenue athée ou impie par preuve de leur choix de l'art très couteux même dégénéré comme stupide Paradis médiocre.
Certains Etats utilisent le confinement par peur de leur population. En effet des gouverneurs américains et des présidents d'autres pays se servent du confinement (et du masque sanitaire, et de la distanciation sociale (renommée parfois distanciation physique) qui devrait plutôt être nommée « distanciation sanitaire » ce qui est une preuve d'un projet pervers caché derrière la crise du Covid) comme une répression déguisée, voire même d'un plan mondial occulte provenant d'un pouvoir profond corrompu planétaire. Ceci servira finalement à la courte hégémonie d'Israël même au prix fou d'une probable troisième guerre mondiale à moins que par l'isolationnisme amené momentanément par le Président Trump cela permette un atterrissage en douceur à cet empire, surtout si les populismes se levant actuellement dans le monde diminuent le système économique supranational. D'autant plus que ce populisme n'a certainement pas le sens négatif que lui donne le système, mais son sens authentique qui est celui de défendre légitimement et sagement les intérêts des habitants d'un pays. Or il est aussi possible que la plupart des pays occidentaux habituellement gouvernés par des corrompus préfèrent préserver cette hégémonie états-unienne puis israélienne en validant la volonté sioniste d'un utopique gouvernement mondial à Jérusalem dont la monnaie unique pourrait être basée sur un type de mélange entre le dollar, l'euro et le yuan (existant déjà sous la forme des DTS au sein de la banque mondiale et du FMI voire presque d'une fiscalité commune) et dont la domination sera basée sur l'actuel système bancaire international privé par la perverse dette profitant seulement aux très riches de la planète. Si ça se trouve la capitale du gouvernement mondial sera la nouvelle Jérusalem, ce qui est déjà presque le cas dans le fond : Paris, centre de l’union européenne fer de lance du mondialisme. Quoique Jérusalem capitale de la gouvernance mondiale devient clairement possible si Israël entre dans l’Union Européenne, après la Turquie ou en même temps ?... Or cette nouvelle Jérusalem que serait possiblement Paris pourrait l'être en réalité parce que le monothéisme reviendrait en France mais de manière plus authentique, avant qu'il se répande dans le monde entier puisque ses idées se répandent généralement internationalement. Ce modèle européiste qu'est l'Union Européenne a réussi le tour de force de détruire les nations, leur poids géopolitique et le moral de leurs peuples, au grand bénéfice, bien entendu, de l’Empire, cet attelage entre le libéralisme américain et l’idéologie sioniste. Mais pour l'instant l'hégémonie Etats-unienne demeure sans concurrence même par rapport à l'Union Européenne ou la Chine (même si elle est plus riche), car le dollar demeure la monnaie principale au sein du commerce mondial, ce qui prouve encore une fois que la confiance dans sa valeur et son utilité répandues est le principal sens de la monnaie, et donc synonyme de base d'un système économique. Ainsi dénoncer le sionisme source d'oppression et de déstabilisation du monde, ou plutôt dénoncer le messianisme juif puisque le sionisme est seulement une branche du messianisme juif, est logiquement ce qui correspond le plus à du véritable universalisme. En effet on ne peut pas être sioniste ET humaniste. Le sionisme est un totalitarisme, qui vise la totalité du pouvoir au détriment des autres idéologies, et des autres peuples, si l’on peut dire qu’il y a un peuple sioniste. Concernant ces sujets, voir l'article « Analyse de l’hystérie et de la russophobie occidentale - Le monde de l’autre côté du miroir, descente dans le terrier du lapin blanc (pour comprendre la véritable réalité divine) » de la journaliste Christelle Néant à l'adresse : https://dnipress.com/fr/posts/analyse-de-lhysterie-et-de-la-russophobie-occidentale-le-monde-de-lautre-cote-du-miroir-descente-dans-le-terrier-du-lapin-blanc/ et voir l'article « Pourquoi la Russie ne réplique-t-elle pas ? » de Dmitry Orlov à l'adresse : http://lesakerfrancophone.fr/pourquoi-la-russie-ne-repond-pas
          Or cette transmission de pouvoir au sionisme, aux oligarchies ou à Israël peut être considérée comme effective symboliquement, puisque la plupart des pays sont sous la dette de banques privées sionistes ou très riches, les multinationales contrôlent la plupart des ressources du monde, et le président Trump ayant suivi le congrès de l'empire hégémonique des États-Unis à majorité sioniste a reconnu Jérusalem, ville fréquemment au centre de l'attention du monde depuis deux millénaires et demi, comme capitale d'Israël au lieu de la partager avec les deux autres monothéismes chrétien et musulman. Surtout que cette reconnaissance sera au fur et à mesure acceptée par la plupart de leurs pays vassaux, puisque sous menace de graves sanctions économiques, ils devront aussi déplacer leurs ambassades dans cette sorte de 51ème Etat sioniste américain colonisateur du moyen orient. De plus sans califat islamique existant et aucun pouvoir politique chrétien présent dans cette ville sainte disputée depuis des millénaires, cela confirme aussi cette domination juive sur Jérusalem. Or dans un sens paradoxal, cette décision d'annexion participe précieusement à l'union bénie (puisque apportant l'aide divine) des musulmans du monde par leur refus commun.
Il faut noter que sans sa vision messianique gravement erronée et après avoir reçu des terres par un partage pour constituer leur pays, Israël devrait au moins évidemment partager cette ville sainte avec les deux autres monothéismes mondiaux. A ce propos, le réel pouvoir légitime sur Jérusalem devrait être attribué à ceux qui sont le plus au service de Dieu, et par conséquent aux musulmans puisque leur révélation coranique prévaut sur les précédentes selon un de ses versets.
Or après cette reconnaissance du statut juif de Jérusalem par les États-Unis, seul empire au monde actuellement, il resterait donc au maximum environ 20 ans ou beaucoup moins avant la venue du faux messie selon les analyses du Cheik Imran Hosein sur les trois dernières « pax mondiale » de l'histoire dont le lien vidéo sera noté un peu plus bas. C'est pour ça que nous sommes tellement proche de l'hégémonie mondiale juive prédestinée, voire dedans, que nous ne pouvons rien faire contre à part dénoncer ce projet erroné et transmettre l'islam puisque le peuple par ses pieuses habitudes et la défense de la vérité, de la dignité et de la religion dont sur les réseaux sociaux peut avoir le pouvoir sans l'avoir, ou le vouloir à part pour le rendre légitimement à notre Très Noble Créateur au niveau familial, communal, régional, national et même planétaire étant donné l'époque de mondialisation que nous connaissons. Mais il se pourrait aussi que cette hégémonie israélienne de 20 ans ait commencé lors des attentats du 11 septembre 2001 surtout que les sionistes contrôle le congrès états-unien depuis longtemps, et qu'elle soit en train de se terminer par la technologie blockchain et le cryptomonnaie se développant.
Or en attendant et afin d'obliger l'oppression israélienne mondiale en particulier vis à vis des palestiniens à revenir vers un minimum de dignité, il devrait être interdit d'importer de cette entité sioniste colonisatrice du moyen orient comme l'Irlande le fait noblement avec toutes les colonies actuelles dans le monde. Sinon il s'agit au moins de ne rien faire pour, afin d'éviter d'y participer en se corrompant, mais plutôt se préparer par la pratique religieuse à la grande valeur spirituelle se rapprochant avec le retour de Jésus (paix sur lui). Cette idée pour le peuple d'avoir le pouvoir sans l'avoir par le comportement prophétique et une participation importante au développement des associations humanitaires qui entre parenthèse devraient s'unir par domaine, sera sûrement validée par le Mahdi, futur chef du monde musulman, avant le retour de Jésus puisque selon un hadith il insistera longtemps à ne pas prendre le pouvoir et parce qu'il n'existe pas de clergé en islam afin de rendre impossible le muselage des idées et donc de la vérité.. Surtout qu'il est grand temps de tendre vers le mode de vie religieux, car sur le dos du bon peuple par le biais des dirigeants politiques impies, les mafieux (affairistes, confrérie maçonnique, sionistes) du haut de la pyramide (des valeurs) sociale laïque brassent des milliards, ceux du milieu des millions et ceux du bas des milliers, constante qui prolifère telle de l’esclavagisme "moderne" sans dire son nom, mais qui devient LA réalité ! En particulier car ce ne sont certainement pas les autorités politiques, économiques, financières, médiatiques et judiciaires qui vont endiguer ce fléau, puisqu’ils en sont les instigateurs et les exécutants. Encore moins les syndicats, ou pseudo défenseurs associatifs, puisqu’ils n’existent que par les dotations des mêmes autorités, et n’ont donc le droit de palabrer que dans le sens indiqué par leurs maîtres. Nous sommes à l’aube de l’avènement de la dictature moderne la plus aboutie, de surcroit, par sa vocation moderne mondialiste. Un bon nombre le savent, mais aucun leader politique ne met véritablement "les pieds dans le plat", alors c'est bien au peuple d'améliorer la société en particulier par la piété.
Et si l'on se rappelle les principaux combats qu’ont dirigés les États-Unis depuis la Seconde Guerre mondiale, l'affirmation d'affrontement idéologique (démocratie), économique et donc hégémonique, se servant sournoisement de la laïcité, de la finance et du militaire désormais principalement pour le renforcement et l'expansion du futur État Religieux d’Israël, continue d'être évidente. Surtout que certains analystes géopolitiques affirment que les Etats-unis sont désormais le porte avion d'Israël et plus l'inverse (bien qu'en réalité cela pourrait être les USA laissant faire croire cela). En effet selon divers commentateurs depuis les attentats du 11/09/2001, Israël qui jusque-là était le porte-avion états-unien a inversé les rôles en particulier car la plupart du congrès états-unien est devenu sioniste, la récente politique étrangère états-unienne ayant participé à plusieurs guerre au moyen orient lui sert principalement et son hégémonie commençant cachée pourrait donc avoir débuté pour durer aux alentours de 20 ans selon certains textes religieux. Tout ceci confirmerait donc bien que nous arrivons à la fin de l'hégémonie israélienne.
          En allant directement aux affrontements idéologiques des Etats-Unis du vingtième siècle, dans le cadre de la guerre de 1939, les Etats-Unis livrent d'abord au sein des forces alliées, une bataille au régime fasciste créé par le probable illuminati satanique sioniste (ou ayant appartenu à une autre société secrète liée aussi à l'occultisme) puisque ayant créé les conditions à la réapparition de l'Etat d'Israël interdit par Dieu, ou patriote allemand antisioniste selon son testament politique, Adolf Hitler, qui réussit à prendre le pouvoir en particulier par un étonnant soutien financier de la banque Rothschild et l'appauvrissement très important du peuple allemand suite à la première guerre mondiale, une planche à billets folle, l'usure des élites, une décadence pouplaire et la crise de 1929. (Lire intéressant livre « Adolf Hitler (probablement un des principaux nationaux sionistes de l'Histoire) ou la vengeance de la planche à billets (et face à la grande décadende dont sexuelle et de drogues berlinoise des années 1920) ») En effet l'instabilité psychologique, la perversité ou l'athéisme d'Hitler amenèrent les déportations voire des conditions génocidaires pour les juifs d'Europe de cette période qui permirent de concrétiser la volonté de création de l’État d’Israël depuis des siècles par divers hommes et rabbins corrompus puisque interdit par Dieu. Or en créant le parti nazi de la race arienne faussement aussi supérieure, Hitler inventa étonnamment un mouvement aussi indigne que la prétendue supérieure élection juive qu'il critiquait, car seuls les croyants bienfaisants sont supérieurs aux incroyants. Et l'article « La Synagogue de Satan » à l'adresse https://www.nice-provence.info/2021/06/06/synagogue-satan/ montre qu'Hitler était lié aux illuminés (illuminatis) de Bavière, car le témoignage d’un tribunal rabbinique qui affirme que non seulement le vrai père d’Hitler était un sabbatéen, mais aussi son arrière-grand-père maternel, il existe des preuves qu’Hitler a maintenu des contacts étroits avec les sabbatéens tout au long de sa vie et que ces derniers étaient en contact avec les illuminés de Bavière à Francfort. Ce qui signifie que dans l'affirmation de la vérité (fabrication du coronavirus) ou la dénonciation du mensonge (Hitler était donc en réalité un réel illuminati associé aux Rothschild), le système veut faire passer les gens lucides (souvent des monothéistes authentiques) sur l'Histoire pour des fous ou des complotistes... Tout ça plus le 060606 de Bill Gates et beaucoup d'autre choses montrent que le plan diabolique du faux messie est incontestablement encadré par Dieu pour éprouver l'humanité. L'ancienne infirmière Kate Shemirani, – qui a été licenciée en juin – affirme que les vaccins Covid sont “sataniques”, citant “la désignation 060606”. Le traitement monomoléculaire d’oxyde de graphine “est un transmetteur de l'infection et possiblement synonyme de surveillance par la 5G.
Il faut noter que les graves conditions ayant amené Hitler au pouvoir se sont désormais répandues presque partout dans le monde après la crise financière de 2008 (ayant causé la destruction de cents millions d'emplois et donc beaucoup plus de dégâts qu'une organisation mafieuse), et que comme rien n'ayant été fait pour y remédier, la prochaine sortie d'un puissant tyran devrait être celle du faux messie à moins qu'il soit déja par l'Etat d'Israël surtout qu'ayant peut être déjà atteint le couronnement de la domination juive et le début de sa fin lors de cette crise puisque elle a obligé les peuples à se soummettre aux banques et que la cryptomonnaie et la blockchain sont apparues. Or pour éviter d'aller en prison voire de se faire exécuter, les élites mondialistes, bancaires, usurières, sionistes et politiques des dernière décennies ayant corrompu grandement l'économie, semblent avoir camoufler la nouvelle crise financière majeure derrière le coronavirus dont toutes les conséquences seront connues progressivement sur une longue période, dont déjà la fin de l'impérialisme occidental en Afrique et ailleurs, et le début d'une oppression plus grande sur leurs pays développés.
          Puis dans les années suivantes, pour maintenir leur économie dirigeante du monde basée sur leur complexe militaro-industriel, les Etats-unis s’appliqueront à vaincre le communisme de l'URSS, l'hyperpuissance concurrente de cette période, pendant la Guerre froide opposant l’Est et l’Ouest. Ce projet réussira en 1990 suite à l'appauvrissement de l'URSS dans la guerre en Afghanistan de 1979 à 1989, et plus tôt à la révolution bolchévique menée par des juifs sionistes, donc égarés, corrompus ou sataniques, ayant rendu par cette idéologie communiste impie une partie de la Russie athée et donc faible spirituellement, afin probablement de permettre plus tard des circonstances possibles à la recréation de l’État d’Israël par une manipulation mondiale selon un éprouvant scénario satanique prédestiné par Dieu.
          Ensuite au début de ces années 1990, la suprématie du complexe militaro-industriel et du capitalisme sioniste des États-Unis cherche en vain une idéologie à combattre pour expliquer leur présence hégémonique dans le monde et surtout afin de pouvoir continuer par le chaos leurs ventes vitales d'armes semant toujours plus de destruction facilitant leur vol des ressources. (Voir film « Lord of War » d'Andrew Niccol) En effet cette politique était apparemment devenue nécessaire pour conserver leur place de nation superpuissante unique et retarder le déclin inévitable propre à tout empire historiquement. C’est dans cette optique de préservation de l'empire états-unien que l’utilisation extrémiste de la religion islamique et l'apport de la crainte de son expansion rapide justifient le troisième défi totalitaire du pervers monde occidental laïque au vingtième siècle : créer un nouvel ordre mondial séculier, dépourvu de divin, comme l'a affirmé le président George Herbert Walker Bush à l'ONU le 11 septembre 1990, 11 ans exactement avant les attentats du world trade center ayant entrainé des événements servant ce projet. En effet cette laïcisation perverse du monde correspond clairement au projet du faux messie effaçant les lois divines (jusqu'à empêcher les crèches et les sapins de noël dans l'espace public, prouvant que Paris (et la France) est pour l'instant dominée depuis quelques temps par un démon sioniste et des sionistes, surtout suite à l'incendie de Notre-Dame de Paris et la privatisation de l'Hôtel-Dieu qui sont le coeur même de la cité, et suite à des Menorah installées aux quatre coins de Paris lors de la fête juive d'hanouka (Bastille, la Concorde, Hôtel de Ville qui sont des endroits symboliques forts), et donc suite à une occupation visible et revendiquée synonyme d'une arrogance qui les perdra), tentant les croyants et égarant les incroyants, comme le confirme Imran Hossein dans cette excellente vidéo :  « Le Coran, la laïcisation et le crime » sur youtube.com à https://www.youtube.com/watch?v=vkalLdIa52A (concernant ce sujet le livre de Youssef Hindi « les mythes fondateurs du choc des civilisations » est également intéressant à lire).
          Or en s'imposant souvent comme le nazisme par le viol du droit international, l'envahissement ou la manipulation de nombreux pays musulmans, et donc par l'oppression sur des peuples étrangers, et en étant aussi stricte qu'un État religieux par ses objectifs hégémoniques ou l'imposition de ses lois laïques souveraines, il apparaît que ce sont autant de signes prouvant l'illusion d'un honorable monde occidental uni aux Etats Unis, puisque la disparition du sacré et l’augmentation de la corruption s'amplifient très dangereusement au niveau des États et des sociétés, en favorisant encore les élites dirigeantes et économiques cupides, comme l'ont prophétisé de nombreux textes religieux chrétiens et islamiques sur la fin des temps. En effet, il apparaît que pour garder leurs privilèges comme depuis toujours, les élites souvent corrompues et parfois opposées manipulent les peuples depuis deux siècles à travers l'utilisation de diverses idéologies athées et en les faisant ainsi fréquemment mourir dans des guerres souvent injustifiées ayant déjà causé plus de victimes que les guerres de religion.
Cependant pour éviter une trop grande destruction du monde menaçant l'humanité, la fin inexorable de son hégémonie qui pourrait correspondre au retour de Jésus puisque la domination américano-israélienne est probablement l'avant dernier empire avant celui incarné par le retour du Califat bien-guidé, aura bien lieu par l'effondrement de la courte histoire de la haute finance à outrance en grande partie due aux péchés des élites très cupides, mais aussi par l'impiété grandissante de son peuple. En effet le plus grand problème mondial lié au système et à une partie de l'humanité est l'ampleur de leur corruption. Par conséquent incontestablement, le retour d'un grand califat bien guidé devient même nécessaire dont face à cette gouvernance mondiale perverse se mettant en place en occident :
(S30v41) « La corruption (et le malheur) est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains, afin qu’Allah leur fasse goûter une partie de ce qu’ils ont œuvré (comme mal) ; peut-être reviendront-ils (vers Allah). »
Dans ce sens s'éloignant d'un vital juste milieu politique, il faut bien comprendre que l’hyper-socialisme ou l’hyper-libéralisme par l'ouverture des frontières, la délocalisation des industries ou l'immigration massive se ressemblent, appauvrissent tout le monde sauf les élites très riches, et ne relèvent donc pas du tout le niveau économique général des catégories sociales pauvres ou bourgeoises artisanales et entrepreneuriales comme le pensent certains. La pensée mondialiste (capitalisme 2.0 ou libéralisme 2.0) rejoint donc la pensé communiste (dans une forme de communisme 2.0) dont en réduisant l'être humain à sa fonction économique, mais en déconstruisant l'anthropologie naturelle pour appuyer la domination perverse des oligarchies corrompues. Voir à ce sujet l'excellente vidéo « Le libéralisme libertaire contre la vérité de l'homme » à l'adresse https://www.youtube.com/watch?v=KPxcy62tyrk&list=LL7jmiI69wnrMf8TSUGfh1aQ
« Or ce n'est pas un communisme 2.0, on ne peut définir l’ultra privatisation de tous les aspects de vie comme du socialisme. Ainsi on ne peut consentir à devenir un laquais de la bourgeoisie. Le postmoderne est fondée sur la personnalité dominante produite par le capitalisme avancé : narcissique et féministe. Les sociétés du camp socialiste ont été exemptes de ce type ... C'est un terrorisme d’État (ploutocratique monopolisant le capital) synonyme d'une dictature militaire effective (réelle) sous couvert d’une terreur sanitaire fictive dont la brutalité est proportionnelle au degré de soumission (antérieure) des peuples. Évidemment la définition n’a pas l’éclat ni la brièveté sonore de l’expression communisme 2.0, mais elle est beaucoup plus vraie. ... C'est un terrorisme d’État (ploutocratique monopolisant le capital) synonyme d'une dictature militaire effective (réelle) sous couvert d’une terreur sanitaire fictive dont la brutalité est proportionnelle au degré de soumission (antérieure) des peuples. Évidemment la définition n’a pas l’éclat ni la brièveté sonore de l’expression communisme 2.0, mais elle est beaucoup plus vraie. » (Félix Niesche)
Cependant il s'agit plus d'un soviétisme 2.0 que du communisme 2.0 : « La réalité, c’est que, comme l’annonçait Marx, la logique du Capital conduit, in fine, à un monopolisme totalitaire qui, en valeur absolue, ressemble beaucoup au totalitarisme soviétique. Un soviétisme 2.0 avec l’actionnariat mêlé des différents complexes militaro-industriels, agroalimentaires, pharmacochimiques et les fameux GAFA, dans le rôle du parti unique. » (Alain Soral)
Capitalisme et communisme laïques ne sont donc dans le fond et la forme que du matérialisme absolu.
Ainsi ces concepts erronés de mondialisme amenant à l'ultralibéralisme amenant au soviétisme 2.0 peuvent être facilement dénoncés et donc combattus par cette exacerbation de leurs grosses contradictions internes.
Il faut noter que ces élites financières très riches mondialistes voire sournoisement nationalistes ne correspondent donc pas à la bourgeoisie conservatrice endormie par une dose de psychotrope télévisuelle quotidienne participant à lui faire nier diverses réalités de l'oppression et la tyrannie de certains lobbies les appauvrissant en réalité. Ainsi lorsque la mondialisation profite uniquement à l’enrichissement (relatif) des pays sous-développés comme la Chine au détriment de l'Europe se sous-développant (dégradant), il ne faut pas s’étonner que les classes populaires ne s’y retrouvent pas. Pour elles, la mondialisation renvoie avant tout aux délocalisations, à la désindustrialisation et aux plans de licenciement qui vont avec, à la mise en concurrence dans des conditions de dumping avec des travailleurs pauvres de l’autre bout du monde faisant baisser les salaires, à l’immigration qui augmente de façon incontrôlable alors que la plupart des immigrés ne devraient pas abandonner l'amélioration de leur pays d'origine, au chômage de masse et au déclassement social, surtout que nous sommes passés d'une proposition de mondialisation heureuse à une mondialisme forcé par la peur sanitaire, islamique et climatique. Or l'islam et le christianisme dépasse les nations et les races, alors leur actuelle disparition programmée malhonnêtement par des forces occultes provoquant l'immigration de masse et des lois supranationales n'est pas grave, surtout avec la foi musulmane incitant à un comportement irréprochable apportant le pouvoir au peuple par les habitudes prophétiques démodant toute société impie.
        Le plus grave est donc la disparition du véritable monothéisme et pas le métissage des populations en particulier car la piété authentique amènerait une politique profitable au pays. En effet la supercherie du droit-de-l’hommisme associé à la manipulations des minorités ne résout pas les véritables problèmes mais les entretient, surtout que les États-Unis se servent du Conseil des Droits de l'Homme pour s'ingérer dans les affaires intérieures d'autres pays puis en oubliant rapidement ces droits afin de dominer ces nations. Ainsi, notre époque est fertile en tours de passe-passe idéologiques abject. L’un des pires – hélas – est d’avoir fait passer l’ingérence pour une idée progressiste. Les interventions occidentales se réclament des « droits de l’homme » pour liquider – ou déstabiliser – des gouvernements qui déplaisent aux pays de l’OTAN. Elles invoquent volontiers la « démocratie » pour bafouer la souveraineté des autres États. On voit même des capitalistes fournir des armes à de prétendus « révolutionnaires » arabes sous les applaudissements d’organisations de gauche occidentales ravies d’apporter une caution progressiste aux opérations de la CIA.  Cette américano-sioniste domination impériale, cupide et autoritaire du système occidental parvient aussi jusqu'à pénétrer des pays comme la France, puisque sa souveraineté économique se dissout dans l'industrie internationale, sa souveraineté militaire dans l'OTAN et sa souveraineté politique dans l'Union Européenne. La Déclaration universelle des droits de l’homme expose un idéal que toute personne responsable tente de mettre en pratique. Mais tous les maux ne peuvent être combattus à la fois. Aussi institue-t-elle une hiérarchie entre ces droits pour que nous puissions concrètement améliorer les choses. Certaines puissances accusent donc d’autres de violer les droits de l’homme pour mieux cacher leurs crimes. Par conséquent, il arrive souvent que l’arbre de la justice cache la forêt de l'injustice. Les Occidentaux sont persuadés de la supériorité morale de leur civilisation. Ils ne voient donc pas leurs propres crimes que les autres endurent, comme lorsque leurs gouvernements fournissent des armes à des terroristes pour provoquer le chaos, voler les ressources de diverses nations voire changer le régime en place, en particulier à travers leurs guerres par procuration dans le monde musulman dont des pays qui assuraient pourtant la paix interconfessionnelle et le développement. C’est précisément cette arrogance que conteste la Déclaration universelle des droits de l’homme en posant l’égalité de chacun en droit et en dignité. Cependant hormis les réactionnaires qui pensent que les hiérarchies sociales sont fondées en nature et qu’il y a des hommes faits pour commander et d’autres pour obéir, tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut défendre les droits de l’homme. Mais il faut admettre que les uns et les autres ne parlent pas de la même chose. Si l’on entend par cette expression la possibilité pour chacun de jouir du bien commun, alors l’accès (de plus en plus rare) à l’emploi, au logement, aux soins et à l’éducation fait partie prioritairement des droits de l’homme (ou des droits humains, ne jouons pas sur les mots) au même titre que la liberté d’expression ou le cadre légal naturel. Prendre au sérieux les droits de l’homme, c’est aussi y inclure les droits collectifs, c’est-à-dire la possibilité de vivre dans des conditions matérielles décentes. Les droits de l'Homme (similaire à un nouveau communisme) ne valide que deux entités légitimes : l'individu et l'humanité, et considèrent donc mauvais toute structure existante : la famille, la patrie, la nation, les frontières, en prétendant même à travers du radicalisme destructeur de certains Etats, dissidents ou entreprises, lutter légitimement toutes les discriminations qui deviennent paradoxalement des revendications. Lorsqu’un groupe d’individus s’estime victime de discriminations « systémiques » subies en raison de l’une de ses caractéristiques identitaires (sexe, couleur de peau, orientation sexuelle…), il se regroupe dans de tels espaces afin que ses membres puissent partager au sujet de leur expérience de marginalisation en demeurant à l’abri d’éventuels harcèlements ou témoignages de haine. Le principe de ces safe spaces, qui se traduisent par des événements organisés en « non-mixité », c’est-à-dire interdits (aux hommes, aux Blancs, aux hétérosexuels…), bien que répandu, est néanmoins contesté depuis ses débuts. Signe qu’une fracture béante sépare la gauche identitaire de la gauche universaliste.
Les militants des droits de l’homme ne s’intéressent donc qu’aux droits individuels et délaissent ostensiblement les droits collectifs. Que des individus soient emprisonnés ou empêchés de s’exprimer par des gouvernements autoritaires leur est insupportable, mais que des masses d’affamés subissent la loi d’airain du capital mondialisé leur est indifférent. Leur compassion pour l’humanité souffrante est étrangement sélective. Ils ne se mobilisent que pour des minorités ou des individus isolés, ils agissent au cas par cas en sélectionnant les individus ou les groupes qu’ils jugent dignes de leur attention, et on ne les voit jamais prendre fait et cause pour une classe socialement opprimée. Le vocabulaire de la plupart des ONG – majoritairement anglo-saxonnes – en témoigne clairement. Elles entendent combattre la discrimination et non l’exploitation, l’exclusion, la pauvreté, la privation de liberté infligée à quelques-uns ou la misère imposée au grand nombre. Leur philosophie est celle de l’individualisme libéral, qui ne connaît que des individus porteurs de droits, et se soucie peu de savoir s’il y a parmi eux des riches et des pauvres. Ne parlons pas de la lutte des classes, ce gros mot qu’elles ne veulent même pas entendre prononcer. La seule lutte qui compte à leurs yeux, c’est celle qui vise à aligner des individus abstraits sur un standard restreint aux libertés formelles – et individuelles – en oubliant allègrement que ces libertés n’existent que sous certaines conditions collectives.
De plus, les minorités (ou majorités) manipulées représentent un danger majeur contre la paix sociale des États démocratiques et donc de guerre civile comme essaye de le faire en France le sioniste Eric Zemmour en attisant les tensions et essaye de le faire l'état profond organisant le chaos migratoire entrainant de la répression, le chaos terroriste entrainant de la répression, le (prétendu) chaos climatique entrainant de la répression dont l'accompagnement de l'effondrement économique et donc de la paupérisation par l'écologisme inconséquent actuel, le chaos sanitaire entrainant de la répression, le chaos économique entrainant de la répression, le chaos social entrainant la division populaire et le chaos sécuritaire entrainant de la répression dont principalement par du terrorisme (panique) d'Etat médiatique, sécuritaire, climatique, et désormais sanitaire et économique (car les autres oppressant moins bien et celui-là facilitant le plus les projets supranationaux puisque la santé est trans-partisane), synonymes de harcèlement moral, financier et policier, facilitant la propagande perverse et donc le contrôle du peuple par le pouvoir profond et visible, puisque certains responsables politiques ont été jusqu'à dire qu'il fallait s'habituer à vivre avec le virus, comme auparavant certains ont dit qu'il fallait s'habituer à vivre avec le terrorisme.
« Nombre de Français n’en peuvent plus de ces grands discours et de ces cérémonies de deuil qui se succèdent au fil des mois. Pour légitimes et émouvants qu’ils soient, leur répétition nous démoralise (mais sert à démotiver une révolution) et renforce le sentiment que l’État est impuissant. » (Le Goff)
Or toutes les formes de terrorisme qui viennent d'être évoquées sont souvent récupérés au niveau politique voire sont de la manipulation politique.
Actuellement le pouvoir joue donc sur le chaos (destruction du travail, de la classe moyenne et des libertés) pour se maintenir alors que normalement le pouvoir lutte contre le chaos, maintenir un ordre profitable à tous. Surtout que le virus, le terrorisme islamique et le climat étant sans frontières et donc à portée mondiale, ils favorisent sournoisement par cela et donc aussi intelligemment car de manière indirecte, le gouvernement mondial recherché par le mondialisme des très riches. Les mesures brutales et liberticides israeliénnes contre le terrorisme qui se sont répandues dans de nombreux pays du monde sont désormais utilisées contre le covid et se propagent à travers le monde dans une foem de gazzaïfication sioniste au niveau du contrôle de la population. Le SARS-CoV-2 est donc le nouvel atout accélérateur du mondialisme. Il ne délaisse pas le réchauffement pour autant. Cela se verrait un peu trop. Comme pour les séries télé, un bon crossover permet de réunir des publics différents. Et selon une étude, voilà maintenant le réchauffement climatique (implicitement anthropique) impliqué dans l’apparition du virus qui paralyse le monde. Encore une étude que l’on doit à des modélisateurs de salon, déjà critiquée, mais que les médias s’empressent de faire mousser. L’important est d’en parler, pour conforter le nouveau sens commun voulu par les lobbyistes du réchauffement, afin d’installer encore un peu plus la nouvelle normalité qu’impose le coronavirus. Surtout que de nombreux citoyens oublient qu'ils ont le de droit de dire non à diverses mesures liberticides (dont du code de travail voulu par le pervers mondialisme néolibéral) étant à la base de la crise sanitaire du covid, et c'est pourquoi il faut refuser la peur. D'autant plus qu'avec le pass sanitaire, cela touche gravement à la liberté de déplacement, à la discrimination sanitaire et la surveillance de masse. De plus que les policiers devant contrôler le pass sanitaire ne devant pas faire le vaccin montrent qu'ils s'agit d'un mise sous contrôle du peuple. Le professeur Alexandra Henrion-Caude a dit : “Le pass sanitaire, c’est la destruction de toute forme de paix sociale !” S'il faut une piqure ou un pass pour être libre, c’est que le peuple ne l'est pas. Sinon il ne reste plus à l'oligarchie mondialiste que la gouvernance par le contrôle et la surveillance totale et par la peur. Peur de l’autre, peur du climat, peur du virus, peur de la mort, peur de la vie, peur de l’avenir. Il ne leur reste plus que la peur pour nous retenir. Ainsi le pass sanitaire est un possible détournement d'attention par rapport à de futures lois perverses au niveau de la bioéthique, de la lutte contre le changement climatique, de la retraite, de la finance, des institution. Mais l’Homme finit par s’habituer à sa peur et à la vaincre, c’est le courage ! Nous sommes à la fin d’un cycle.
Bien sûr, tous ces terrorismes, s’ils sont vrais dans leur manifestation, sont fake dans leur préparation : ils sont produits pour maintenir l’ensemble du pays sous l’éteignoir, sous l’étouffoir. Cette gestion nationale par la peur, le stress et les électrochocs est la marque d’une oligarchie psychiatrique en plein travail. La manipulation tient dans le fait qu’il est alterné sournoisement mesures liberticides (dites sanitaires) et opération de terreur. Cette privation des libertés d'autant plus inquiétante qu'elle est accompagnée d'une surveillance d'Etat fortement accrue.
Pourtant les Français ont toujours envie de liberté, de légèreté, alors qu'ils sont entrés dans un monde qui s’assombrit lourdement, dans une France qui s’assombrit lourdement. Autrefois patrie des libertés et des droits de l’homme, elle est devenue celle des droits de l’oligarque, qui a tout pouvoir sur les gens, les pauvres, les résistants. Il fallait ajouté les pauvres dans la liste parce que si l’on n’est pas riche aujourd’hui, on a toutes les chances de goûter à l’une des branches de la répression. Car elle tombe de tous côtés : sociale avec la destruction des services publics, ce patrimoine du pauvre ; économique avec la très forte inflation qui vient, voire celle de l’essence qui va faire regretter aux Gilets jaunes d’avoir déposé les armes ; médiatique avec la chasse aux pensants, il ne fallait pas écrire malpensants parce que ce sont tout simplement les Français qui pensent qui sont persécutés ;  juridique parce que la justice incarnée par Dupond-Outreau-Moretti a littéralement abandonné la protection du peuple au profit de celle de l’oligarchie ; politique parce que le choix binaire laissé aux Français dans les élections, truquées de A à Z, exclut tout changement réel.
En Israël c’est l’enfer : passeport pour être libre, vaccination tous les 6 mois, bracelet électronique pour ceux qui reviennent de l'étranger, voire camps d'internement (apparaissant ou se préparant aussi ailleurs)…
Avec les collèges (institutions publiques se présentant comme privées), les compagnies aériennes, les hôtels, les hôpitaux et les grandes chaînes de magasins exigeant un passeport vaccinal pour l’emploi ou pour faire des achats, l’effet de la tyrannie médicale sera aussi important que si c'était un gouvernement qui l'imposer. En l’absence de protections juridiques de l’État pour limiter l’ingénierie sociale par les mastodontes des corporations, l’establishment dispose donc toujours de tous les outils dont il a besoin pour imposer des contrôles Covid. Ces sociétés ne représentent plus l’entreprise privée ou le marché libre. Elles sont plutôt des appendices du pouvoir de l’establishment qui reçoivent des milliards de dollars des contribuables pour financer leurs opérations. Elles ne doivent plus être traitées comme si elles avaient les mêmes droits que les entreprises normales. Il faut donc être dans un système politique qui ne soit ni tout état ni tout marché, encore une preuve de la noblesse du juste milieu demandée sur terre par Dieu.
Sur un plan médiatique où tout est traité selon la même importance, l’effet terreur empêche de prendre du recul sur la décision politique du jour précédent. C’est comme un interrupteur : un coup de peur pour empêcher la raison d’éclore. Pour ne pas entrer en tyrannie et pacifiquement manifester légitimement quand il le faut, le peuple doit jauger absolument quand des niveaux sécuritaires liberticides sont temporaires, deviennent exceptionnelles, ou demeure une généralisation autoritaire. Ainsi il faut constater ici que la crise sanitaire a vite laissé place à un régime de sécurité sanitaire (la Suède en étant le parfait contre-exemple, quoi qu’en disent les mauvaises langues dénigreuses) dérivant allègrement toujours plus loin vers un système sécuritaire tout court. Surtout qu'avec des peurs amplifiées par les médias mainstream comme celle du Covid pourtant pour l'instant pas plus grave qu'une grosse grippe, une grande partie du peuple s'auto-alimente cette peur seul ou mutuellement. En effet la surmortalité nationale du covid par rapport aux années précédente n'est clairement pas distinguable surtout que les morts habituels de la grippe saisonnière ont été attribué au covid. Pour beaucoup le fantasme de leur santé lié à la crise du covid est passé avant leur liberté alors qu'auparavant ils étaient prêts à mourir pour leur liberté. La France est devenue un Hôpital Psychiatrique à ciel ouvert. Et les chocs terroristes sont donc calculés, ciblés, chirurgicaux, sur des cibles catégorielles qui touchent des millions de Français par rebond ou division. Ainsi les divers terrorismes (utilisés par divers pouvoirs dont de certains lobbies) se prolongeant permettent une modification momentanée des lois qui progressivement passent finalement d'exception à permanentes afin d'établir une tyrannie oligarchique.
Il n’y a pas de “situation normale” et de “situation d’exception” sans une norme qui permette de les distinguer. » (Hermann Heller, La crise de la théorie de l’État)
La mise en place de la tyrannie commence par tuer tous les symboles de liberté, puis continue par tuer directement la liberté, et enfin par tuer le peuple, comme une partie des ultra-riches mondialistes souhaitent une diminution massive de la population mondiale.
Le 7 juin 2017, après consultation du conseil français de défense sanitaire , par son « Nous sommes en guerre », Macron a remplacé l’état d’urgence contre le terrorisme, régime d’exception, par l’état d’urgence sanitaire intégré au droit commun. Le vocabulaire guerrier remplace le vocabulaire médical. L’exception fait place à la banalité du droit commun. La stratégie du choc, l’affolement de la population, c’est la tâche des médias. La comédie du vote par le Parlement de la prorogation de l’urgence sanitaire et de sa durée a été maintes fois jouée. Prévu pour deux mois à partir du 23 mars 2020, l’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’au10 juillet, puis par un régime transitoire jusqu’au 31 octobre 2020, lui-même prolongé jusqu’au1er avril et finalement jusqu’au 30 septembre 2021. Et ce régime dit transitoire est censé organiser la « sortie » de l’état d’urgence sanitaire !Macron envisage de passer de l’État de droit avec ses exceptions temporaires à l’État d’urgence permanent. Que ce soit inclus dans la Constitution ou voté par un Parlement aux ordres, qu’importe. La dictature s’instaure.
Ainsi une dictature (tyrannie) par la peur, des menaces ou des sanctions, qu'elle soit militaire ou sanitaire, demeure une dictature (tyrannie). En effet quand la libertée est conditionnée par des mesures sanitaires ou militaires, il n'y a plus de liberté. Le mardi 9 février 2021, les députés français ont validé la prolongation de l'état d'urgence jusqu’au 1er juin. Ce régime d’exception permet au gouvernement de décider des mesures de confinement, de couvre-feu, ou de tout autre disposition qu’il estime nécessaire. L’état d’urgence sanitaire est leurre qui permet de (prenez votre respiration) restreindre ou interdire les déplacements, mettre les gens en quarantaine, ordonner des mesures de placement ou de maintien en isolement, ordonner la fermeture provisoire d’une ou plusieurs catégories d’établissements recevant du public, limiter ou interdire les rassemblements sur la voie publique ainsi que les réunions de toute nature, ordonner la réquisition de biens et services, prendre des mesures temporaires de contrôle des prix, prendre toute mesure réglementaire limitant la liberté d’entreprendre. La liste n’est pas exhaustive, si vous aimez vous faire peur, Legifrance est en accès libre. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, l’Assemblée nationale s’apprête à modifier le 1er mars 2021 son propre règlement intérieur pour prévoir durablement comment organiser ses travaux « en période de crise » de tout type.
Surtout qu'avec les réseaux sociaux censurés, les opinions politiques fichées, l'état d’urgence sanitaire permanent, et le couvre-feu qui dure, ça commence à faire beaucoup. Et si des entités comme Apple, Facebook, Mozilla, Microsoft commencent à refuser des applications, des recherches, des comptes et des sites, cette dictature n'aura même pas besoin de fermer internet... Un philosophe, un penseur, un journaliste, un juriste, un homme politique dignes de ce nom devraient lutter de toutes leurs forces, de tous leurs mots et de toutes leurs fonctions contre cette dictature sans nom. Or cela se fait honteusement de plus en plus rares. De même si tout serveur est privé, en cas de rachat par les mondialistes, ils pourraient aussi prétexter que des sites qu’ils hébergent ne correspondent pas à leur politique. La blockchain devient donc la seule voie de liberté pour internet en particulier si par satellite appartenant à un pays ou une société privée honnêtes ! Reste à savoir comment les peuples, certains politiques, les juges, les policiers et les militaires vont réagir !... Pour lutter contre toute tyrannie qui ne tue pas les opposants, la désobéissance civile doit nécessairement être collective et pacifique par rapport à l'injustice jusqu'à se laisser frapper par les forces de l'ordre lors d'une manifestation afin d'obtenir le soutien de l'opinion publique pour la cause recherchée. Ceci afin de commencer une nouvelle politique sur des bases inverses à la violence et la division utilisées par le pouvoir précédent. On peut donc se servir de la force de l'adversaire. Un pouvoir autoritaire qui se rédit avoue déjà que l'autorité lui échappe, surtout que selon Aristote, la Politique est l'art de commander à des hommes libres. Le choix des russes de créer leurs propres réseaux internet devient donc mieux compréhensible. La destruction économique et la soumission sociale que la plupart des gens croient être la conséquence d’une « pandémie » sont en réalité l’objectif premier du gouvernement et derrière lui de l’oligarchie, avec sa partie française connectée au tout mondial. Il faut demeurer lucides, réalistes et ne pas se laisser tirer vers le bas, car à travers la crise sanitre organisée, le système actuel veut nous faire sombrer dans un état dépressif permanent avec la peur et la culpabilisation, pour mieux nous manipuler, ceci afin de nous empêcher de penser "droit" pour mieux utiliser notre volonté dans l’action « juste ». Cette dictature occidentale oligarchique synonyme du mondialisme n'est donc pas une mafia, mais une organisation terroriste climatique, islamique et sanitaire. Surtout que la populaire soumission volontaire est plus forte par la sécurité médicale que par la sécurité anti-terroriste. Mais qui veut vraiment d’une autoritaire société aseptisée recherchant prétendument le sans risque, dont à travers des confinements mettant sous cloche tout un pays et gelant toute activité, toute pensée, et surtout toute réaction. Alors que la vraie médecine se fait avec le cœur pour les patients et non pas avec la peur pour le profit. De plus si la santé préoccupait vraiment le système politique, il interdirait la cigarette, les pesticides, la malbouffe, le stress, et tout ce qui détruit aussi beaucoup plus de vies que le Covid. D'ailleurs le décret de loi en cours contournant le parlement est synonyme de cout d'Etat, surtout qu'avant il s'agissait d'une politique de crise sanitaire, puis d'une politique de sécurité sanitaire, et maintenant une politique d'Etat sécuritaire sous prétexte sanitaire devenant dictature. Ainsi le contexte actuel demande pourtant vertueusement à regarder ce qui nous rassemble plutôt que ce qui nous différencie. La main mise sur tout, partout et tout le temps par les oligarchies perverses apparaît de plus en plus clairment, dont à travers une répression féroce, visible, assumée, dont étonnament policière alors que la police doit garantir les libertés individuelles, non les réprimer. En effet il s’agit d’un service public agissant pour l’intérêt général du peuple et non pour l’intérêt particulier du pouvoir en place. Il s'agit d'une surenchère permanente qui nous rapproche toujours plus de l’anéantissement total de nos libertés fondamentales. L’oppression ne fait qu’empirer, dont par des annonces contradictoires aliénantes. En effet lorsqu'un gouvernement donne des ordres et contre-ordres amenant de la désorientation populaire jusqu'au réflexe de l'obéissance, cela peut aller jusqu'à de l'aliénation par la peur voire plutôt par la souffrance actuellement psychologique (liée à la gestion sanitaire du covid) d'autant plus manipulable :
(ExtHadith) Selon Abou Hourayra (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Hâtez-vous d'accomplir des bonnes œuvres car il va y avoir des périodes de troubles et de tentations telles des parties d’une nuit sombre. » (Mouslim)
Ce qui n'est pas étonnant car la domestication (ingénierie sociale) est basée sur la récompense de la friandise et la crainte de la réprimande. Tout va crescendo telle une courbe exponentielle. Pied au plancher, ces oligarchies ne s’arrêteront plus, comme le prouve la perverse, patiente et méticuleuse destruction dissimulée des nations par la peur jusqu'à l'esclavage. Robert Kennedy Jr :
« La seule chose dont vous avez besoin pour transformer les gens en esclaves, c’est la peur. »
« Les gouvernements aiment les pandémies, et ils aiment les pandémies pour les mêmes raisons qu’ils aiment la guerre : parce qu’elle leur donne la possibilité d’imposer à la population des contrôles que celle-ci n’accepterait jamais autrement. »
Quand quelqu'un comme Zemmour travaille à la guerre civile, cela signifie toujours qu'il est un agent étranger. De même, ce type de déclarations concernant la peur des musulmans de François Molins, procureur de la République et figure de la lutte contre le terrorisme en France, ne sont elles pas clairement aussi un grand risque de guerre civile par une étrange annonce prémonitoire d'attentats : « On court un risque majeur de voir sortir de prison à l’issue de leur peine des gens qui ne seront pas du tout repentis (de leurs idées terroristes), qui risquent même d’être encore plus endurcis compte tenu de leur séjour en prison. » Or avec toutes ces tensions les peuples commencent à se réveiller sous les coups, car c’est toujours la souffrance qui rend lucide (comme le prouvent les fréquentes épreuves divines difficiles envoyées aux peuples s'égarant), jamais le confort (ça explique pourquoi les penseurs agrémentés par le Système sont aussi niais).
Ainsi pour éviter de recevoir la lutte verticale, le pouvoir profond doit créer plus de problème violents intersociaux amenant une guerre civile plus ou moins chaude et donc le français moyen à demander plus de sécurité et donc d'Etat. C'est pourquoi le pouvoir profond pervers cherchera à créer de toute pièce des incidents interethniques ou interconfessionnels, et à donnant une dimension excessive et très importante des faits divers pour mettre le feu aux poudres.  La guerre civile tant annoncée en France par les sionistes et qui ressemble fortement à une prophétie auto-réalisatrice, ne sera pas une guerre entre les chrétiens et les musulmans, mais une guerre entre Français et Antifrançais, si guerre il y a. Les apprentis sorciers de l’oligarchie peuvent la déclencher, mais ils ne pourront pas la contrôler : elle leur échappera et le naturel reviendra au galop. Surtout qu'il pourrait y avoir plusieurs camps : les tolérants, les patriotes, les extrémistes, les anti-sionistes, etc...
Or heureusement que suite à des frigos commençant à être vides, les pacifiques gilets jaunes intelligemment patriotes, issus de couches populaires périphériques, significativement accompagnés de femmes souvent mères de familles, recréant la noblesse des liens collectifs ayant disparu à cause de l'individualisme matérialiste moderne et télévisuel, réveillant définitivement les valeurs morales chrétiennes, précieusement apolitiques sans leader (politiquement uni hors des partis traditionnels divisant et donnant toujours le pouvoir aux élites, ceci prouvant qu'il n'existe plus de gauche politique et de droite politique car toute deux de plus en plus d'accord sur l'essentiel comme mondialisation et l'union européenne, mais seulement souverainisme politique et mondialisme politique), recréant l'âme du peuple par un retour au lien social et donc spirituel qui se rerépand précieusement dans la France actuelle à nouveau meneuse moralement et donc dans le monde, freinant probablement la fin des temps, et par conséquent sagement révolutionnaires sous une forme d'extrême centrisme, commencent à identifier ces forces occultes promotionnées par des médias d'information privés et ne sont donc pas tombés dans ce piège grossier et honteux d'une guerre civile ethnoconfessionnelle ne servant que le pouvoir et les privilèges des élites corrompues du haut de la pyramide sociale (et de pouvoir, symbole représentant le plus la franc-maçonnerie), alors qu'un gouvernement doit préserver la paix entre citoyens et les droits de chacun. En effet, l'ordre républicain n'est réel que lorsque l'intérêt général est garanti et les droits du peuple sont défendus, et non pas quand le pouvoir n'est au service que d'une poignée d'individus, et c'est pourquoi selon la constitution française la révolte citoyenne pour rétablir cet ordre juste est obligatoire :
Article 16 de la déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 : « Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution. »
Article 35 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen 1793 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple et chaque portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »
D'ailleurs pour rediviser le peuple, le président Macron a organisé le grand débat par segmentations. Donc on avait un débat avec les maires ruraux, un débat avec les femmes, ou les femmes célibataires, les jeunes, bref il s’agissait pour nos politiques publicitaires, nos panélistes politiques, de re-segmenter ce qui venait de se recomposer.
Commentaire d'un internaute : « Les gouvernements et les médias sont les instruments des gros capitalistes. Leur rôle est de nous faire peur pour faire passer les lois de soumission et de répression qui serviront les gros capitalistes. Pour cela ils utilisent l’incertitude et propagent le doute dans les esprits. Le cerveau devient paralysé et des charges émotionnelles lui sont envoyé pour le faire réagir dans la direction voulue. Sinon ils envoient les forces armées ou des terroristes ou des virus pour accélérer le projet de domination. Nous sommes en dictature. Dans la constitution il est écrit que c’est un devoir de se rebeller contre la tyrannie. Plus les mondialistes veulent régner, plus ils augmentent la tyrannie et plus celle-ci développe la cohésion des peuples. Nous sommes beaucoup à nous rebeller, et les médias officiels font tout pour cacher cette info. Nous, le peuple, sommes les 99% face au 1 % ultra riches (détenant de 50 à 99 % des richesses). »
L’abbé Pierre a dit des bourgeois qui accumulent les richesses : « Vous avez probablement plus de sang sur vos mains d’inconscients que n’en aura jamais le désespéré qui a pris des armes pour essayer de sortir de son désespoir (en particulier si il parvient quand même à changer les choses pacifiquement par de grandes manifestations par exemple) ! »
Voir vidéo de Michel Drac à l'adresse : https://www.youtube.com/watch?time_continue=7&v=0w-4i0JtlpI