Recherche

Menu principal

Contact

PDF Imprimer Envoyer

C) Suite 3

         Les batailles en territoire afghan lors des dernières années de la Guerre froide n’étaient donc bien pas étrangères à ces enjeux de domination mondiale et de contrôle de l'humanité puisque ayant donné le pouvoir au Taliban pour les diaboliser afin d'envahir le pays pour dominer le marché planétaire de l'énergie servant sa surveillance technologique, surtout que depuis 1991, les États-Unis, le Royaume Uni, l'Arabie Saoudite, la Russie et l’Iran se disputent donc le contrôle de l’acheminement des hydrocarbures du moyen orient vers les marchés asiatiques et européens par des oléoducs et des gazoducs dont le carrefour principal est la Syrie.
         Depuis plusieurs décennies, ce sont donc clairement des intérêts impériaux inconséquents qui sont à la base des opérations oppressives ou militaires américaines corrompant une partie des peuples, enrichissant uniquement les notables, déstabilisant certaines nations par des sommes d'argent accordées aux manifestants anti-gouvernementaux afin de créer des révolutions oranges en leur faveur, divisant donc les pays pour mieux régner, menaçant de fortes sanctions les pays ne suivant pas leur politique internationale dans une forme évidente de chantage honteux, imposant leur système politique et financier impies, violant le droit international, participant à l'appauvrissement de nombreuses régions du monde, détruisant des familles entières, tuant des millions de civils, répandant le chaos, et faisant révéler en amont l’ampleur, la noirceur et les implications principalement nuisibles de la CIA et d'autres services secrets ou spéciaux de certains états dans le développement de divers courant de pensées extrémistes, la réalisation de certains attentats, le détournement du but humanitaire de nombreuses ONG à des fins géopolitiques, et la critique de la culture et du système politique des pays envahis et de nombreux autres, tout cela facilité par la complicité des médias mainstream, malgré le manque considérable de civilisation et de divin dans de nombreuses lois aux États-Unis. L'ancien président français François Mitterrand a dit : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique (et morale), une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »
En résumé, l’article V de l’OTAN, la lutte idéologique laïque contre l’islam, l’isolement de la Russie, la pression sur les cultivateurs afghans afin de produire du pavot générant des milliards de bénéfices pour la CIA, le contrôle des approvisionnement en pétrole ou en gaz et l'hégémonie mondiale sont à l’origine des interventions américaines en Afghanistan, Irak, Libye, Yémen (par la coalition arabe pro-américaine) et Syrie. Or en prenant l'exemple d'une société tribale comme en Libye, il est parfois impossible et donc dangereusement illogique d'y installer la démocratie, car il faudrait d'abord en changer la base de leur organisation sociale jusqu'à ce que les gens deviennent des individus en dehors de tribus. L’histoire nous démontre une fois de plus qu’il ne faut jamais se contenter des explications fournies par les dirigeants et la plupart des médias. En effet ils ne tirent jamais la population vers le haut grâce une propagande d'état bien connue via les médias mainstream qui en plus osent promotionner la loi sur les fake news apportant de la méfiance du peuple envers toute nouvelle idée et donc pensée, surtout que même s'il est juste de prévenir les gens des mauvaises influences, il faut d'abord se méfier de ceux qui disent de nous méfier en particulier quand ils se victimisent alors qu'ils sont loin d'être irréprochables. De plus notre monde moderne qui devrait clairement mieux tourner par sa richesse, ses liens politiques et économiques importants, ses rares guerres, et son niveau rapide de communication mondiale, prouve qu'il y a certainement des grands complots ou conspirations comme le prouventles lanceurs d'alerte et divers cas de conscience délivrés sur internet purifiant donc l'humanité, qui lutte par la pensée critique contre la pensée unique, en lisant entre les lignes ce qui n'est pas dit, c'est à dire en décrypant les sous entendus, ou en dénoncant des injustices flagrantes. Les anti-complotistes des grands médias sont donc ceux qui sont le moins bien placé pour conseiller les gens, alors que des personnes comme Andreas M. Antonopoulos, technologue et entrepreneur en série qui est devenu l'une des personnalités les plus connues et les plus respectées du bitcoin, dénonce clairement des organisations cachées malveillantes contre l'intérêts général dont la principale : le Cartel Bancaire. Cette kleptocratie correspond à un groupe d'entreprise qui s'entendent pour fixer les prix, organiser les marchés, bloquer la concurrence, manipuler les régulateurs et corrompre les politiciens, comme ils l'ont fait pour toutes les grandes crises économiques. Et c'est pour cela qu'Andreas demande pourquoi nous parlons tant des cartels de la drogue et du pétrole, mais rarement de ce plus grave cartel au monde qui est à l'origine de toutes les grandes crises économiques des dernières décennies.  Par conséquent, il faut se rappeler que la plupart des grandes guerres ont commencé sur un grand média mensonge, puis chercher plus loin pour découvrir la vérité comme à travers les mensonges historiques souvent utilisés pour légitimer le pouvoir des vainqueurs de guerres, puis en déduire le pouvoir profond égaré (Cia, complexe militaro-industriel, lobbies pétrolier et juif), afin de les exposer au grand jour. En effet il est très étonnant que les États-Unis reste en Irak par des bases militaires, malgré leur mensonge qu'il s'y trouvait des armes de destruction massive, et qu'ils prétendent lutter contre le terrorisme en Afghanistan, alors qu'il est évident que ce problème est devenu mondial. Comme fréquemment les nouvelles administrations aux commandes chargent hypocritement les précédentes pour les avoir induites en erreur. Celles-ci jetteront, de leur côté, l'opprobre sur leurs renseignements respectifs, comme l'avait donc fait Colin Powel en déclarant à l'ONU que des armes de destructions massives étaient présentes en Irak. Mais, le mal aura été fait. En d'autres termes l'objectif aura été atteint, car ils auront récupéré les ressources des pays agressés en y mettant souvent des travailleurs de leur pays pour les extraire, ou améliorer leur géopolitique en mettant toujours au pouvoir des marionnettes à leur service. Derrière ces guerres faisant d'immenses dégâts collatéraux, il y a donc principalement des raisons de finance et de domination qui devraient faire trembler les dirigeants injustes qui en sont à l'origine et dont les cœurs ne craignent pas sincèrement le Seigneur. En fait, une secrète poignée d'oligarques très riche et influente cherche à créer via des loges maçonniques ou autres organisations type groupe Bidelberg, l'effondrement économique global qui suivra celui des États-Unis au moment où sa dette sera trop grande et sa monnaie ne sera plus la monnaie d'échange mondial, afin d'asservir l'humanité en transmettant à l’État d'Israël et aux élites souvent malhonnêtes de nombreuses parties du monde, l'hégémonie par les banques et une guerre chaude pour l'instant financière avec la Chine, la Russie, l'Iran et le Venezuela par des sanctions économiques et des batailles militaires interminables par procuration comme en Syrie ou au Yémen, pour que le faux messie y prenne le pouvoir comme l'ont prophétisé Jésus et Mouhamed, et l'a annoncé perversement le Talmud puisque en partie corrompu, car le rejet de Jésus par les juifs et sa divinisation par les chrétiens ont créé les conditions de l'apparition de cet antéchrist à la fin des temps et de ses épreuves difficiles déjà très compliquées telle que la laïcité :voir vidéos « YouTube » :  « The Signs (la série) », « les arrivées (la série) » « Overdose - la prochaine crise financière », « ARTE Français - Goldman Sachs - 24 sept 2013 - LD », « Pax Britanica, America, Judaïca & Islamica » et « 2012, l'effondrement économique global ? » du Cheick Imran Hosein et du Dr. Ahmad Meera, et écouter la discussion « la planète pétrole » sur le site http://www.egaliteetreconciliation.fr/ 
Cet effondrement économique global est actuellement précédé par les effondrements culturel, psychologique, social, politique, commercial et financier. Ces effondrements en particulier celui de la psychologie correspond en quelque sorte à la liquidation totale des défenses immunitaires de l’esprit, du caractère, de la perception, de la compassion et de toutes les fonctions intellectuelles, laissant ainsi la raison complètement à découvert et à la merci permanente de la subversion, sinon de l’inversion de tout ce qui forme la réalité, empêchant même de reconnaître puis d’analyser cette situation d’effondrement, ses causes et son processus, et donc de tenter d'y opposer des mesures salvatrices, parfois à l'aide de persuasions émotionnelles honteuses non réfléchies avec l'insistance de photos d'enfants désoeuvrés ou morts. La cause originelle de ce processus d’effondrement psychologique ne peut être que mal intentionnée puisque confortant au pouvoir les élites cupides et peu soucieuses du peuple au pouvoir. Il n’est en aucune façon une pathologie innocente ou développé personnellement mais tout au contraire donc une forte orientation maléfique provenant de l'extérieur, puisque véhiculée par une diffusion très pressante, très vaste et très rapide du système de communication moderne des élites, en plus à la puissance extraordinaire dans son expression et son efficacité. Or les classes dirigeantes du monde souvent sionistes manipulant les peuples ne se soucient aucunement des personnes et enfants désœuvrés comme le prouvent l'abandon des palestiniens, de l'Afrique et des pays devant recevoir une immigration incontrôlée baissant les salaires et accélérant l'effondrement économique global. De même l'utilisation du terrorisme climatique constitue l’autre méga-menace aussi vague que globale du système international corrompu, et donc applicable partout et à tous. L’Empire avait trouvé son second souffle hégémonique. Comme quoi les néoconservateurs – ou américano-sionistes – voyaient loin, et ils avaient raison (de leur point de vue). Un quart de siècle après cette pseudo-prise de conscience (qui date en réalité de 1988 selon Hacène Arezki), les conférences sur le climat – la première COP date de 1992 – sont devenues un must pour les nations occidentales qui veulent garder leur avantage sur les puissances montantes qui, pour se développer, ont besoin de brûler du charbon et du pétrole. C'est à dire prétexter prendre en considération les générations futures, et par conséquent que l’environnement et le climat sont une préoccupation majeure, en réalité pour l’Empire. Comme toujours avec les Américains, il faut comprendre qu’il y aura deux sortes de pays, les écologiquement bons et les écologiquement mauvais. Et, ô surprise, les mauvais pays croisent l’axe du Mal. Il s'agit de ceux qui disputaient son leadership à l’Empire, ce gendarme du monde qui fait aussi office de voleur du monde, puisqu’il transforme mécaniquement son avance technologique militaire en parts de marchés, ces nations devenues les ennemis de l’Empire, de la Démocratie, du Bien. Et surtout encore plus malhonnêtement de la Terre, notre Mère à tous, qui souffre de ces nouveaux et irrespectueux entrants dans le cercle des décideurs responsables de la planète.
          On l’aura compris, on assiste à la constitution d’une gouvernance mondiale sous le prétexte d’un meilleur futur pour tous. La menace du réchauffement climatique est brandie par les Américains depuis qu’ils ont compris tout l’avantage qu’ils pouvaient en tirer. Tout en refusant d’appliquer à eux-mêmes la plupart des protocoles de dépollution industrielle... À partir de cette ingénierie sociale en forme de sursaut écologique, chaque orage qui vire au déluge, chaque sécheresse qui vire au désert serrent un peu plus les boulons du supranationalisme. Les pays qui refusent ce chantage climatique ne sont que des empoisonneurs qui veulent détruire la terre, Russes et Chinois en tête, ces ennemis pathologiques de la Vie (des États-Unis).