Recherche

Menu principal

Contact

PDF Imprimer Envoyer

D) Fin

          
Par ailleurs, les faits suivants sont autant de preuves au sujet du désordre mondial anormal qui se passe actuellement et qui sert mystérieusement à de rares lobbyistes loin d'être humanistes : 
-l'asservissement ou la précarité des salariés par un actionnariat prédateur et par l'obligation de se bancariser dans une sorte d'esclavage financier des peuples par les élites, alors que selon Serge Ayoub pour un nouveau contrat social, il faudrait transformer les salariés en associés par une possible participations aux responsabilités, au capital et aux bénéfices dans une forme de copropriété des entreprises et donc de la France, et donc sans lutte avec le patron mais plutôt dans un travail constructif en tant que petits patrons respectant évidemment le grand patron et sa rémunération plus élevée puisque ayant pris des risques, eu l'idée ou mis de l'argent à l'origine de la société. C'est à dire revenir si ce n'est à une grande charité chrétienne sociale au moins à un capitalisme plus productif et patrimonial dans un esprit donc beaucoup plus familial puisque appartenant généralement à des familles, plutôt que de rester au sein d'un capitalisme financier et donc gravement spéculatif dans un esprit esclavagiste puisque appartenant généralement à des banques. Surtout que l'ultra-libéralisme moderne, détruisant les valeurs humaines si importantes au travail, risque une dégradation morale générale du peuple synonyme de folie collective pouvant devenir violente. Ainsi il faut que le capital travaille et que le travail possède, car le capital est le produit d'un travail collectif, et il faut donc le voir plus humain et le réformer dans ce sens sans oublier de rémunérer également les tâches collectives en plus des individuelles quand elles ne sont réalisables qu'à plusieurs, surtout que la production des salariés et la vie en société en sont améliorées. Dans ce sens et comme il pense véridiquement que la société doit être une des causes conduisant au bonheur de chacun, il estime que les travailleurs, agriculteurs, pêcheurs et entrepreneurs étant les principaux acteurs de la vie économique, leurs représentations au parlement pour choisir un budget national harmonieux seraient complètement logiques. De plus il propose même d'aller jusqu'à une union sacrée des travailleurs et entrepreneurs français dans une forme de banque coopérative d'investissement prélevant les heures supplémentaires d'un éventuel retour à 39 ou 40 heures qui ferait environ 65 milliard par an, et qui pourrait, suite à des votes ou chaque travailleur aurait une voix, rembourser rapidement la dette nationale, puis racheter les grandes sociétés étrangères défaillantes au niveau des salaires et des conditions de travail, et donc dégager des bénéfices annuels pour chaque travailleur français, relever le paiement de l'heure travaillée, créer de l'emploi, et recevoir environ 120 000 euros supplémentaires au début de la retraite par la récupération de cet argent investi hebdomadairement comme s'il s'agissait d'un compte retraite complémentaire. Il est intéressant de relier cette analyse à la parole de René de la Tour du Pin provenant de son livre «Vers un ordres social chrétien» où il explique que le corporatisme est de considérer l'homme comme un frère, par opposition au libéralisme qui le considère comme une chose et au socialisme qui le considère comme une bête : « Le Travail n‘a pas pour but la production des richesses mais la sustentation de l'homme, et la condition essentielle d'un bon régime du travail est de fournir en suffisance d'abord au travailleur, puis à toute la société, les biens utiles à la vie ». (Voir vidéo « Le corporatisme, une solution d'avenir... » à l'adresse :-l'asservissement ou la précarité des salariés par un actionnariat prédateur et par l'obligation de se bancariser dans une sorte d'esclavage financier des peuples par les élites, alors que selon Serge Ayoub pour un nouveau contrat social, il faudrait transformer les salariés en associés par une possible participations aux responsabilités, au capital et aux bénéfices dans une forme de copropriété des entreprises et donc de la France, et donc sans lutte avec le patron mais plutôt dans un travail constructif en tant que petits patrons respectant évidemment le grand patron et sa rémunération plus élevée puisque ayant pris des risques, eu l'idée ou mis de l'argent à l'origine de la société. C'est à dire revenir si ce n'est à une grande charité chrétienne sociale au moins à un capitalisme plus productif et patrimonial dans un esprit donc beaucoup plus familial puisque appartenant généralement à des familles, plutôt que de rester au sein d'un capitalisme financier et donc gravement spéculatif dans un esprit esclavagiste puisque appartenant généralement à des banques. Surtout que l'ultra-libéralisme moderne, détruisant les valeurs humaines si importantes au travail, risque une dégradation morale générale du peuple synonyme de folie collective pouvant devenir violente. Ainsi il faut que le capital travaille et que le travail possède, car le capital est le produit d'un travail collectif, et il faut donc le voir plus humain et le réformer dans ce sens sans oublier de rémunérer également les tâches collectives en plus des individuelles quand elles ne sont réalisables qu'à plusieurs, surtout que la production des salariés et la vie en société en sont améliorées. Dans ce sens et comme il pense véridiquement que la société doit être une des causes conduisant au bonheur de chacun, il estime que les travailleurs, agriculteurs, pêcheurs et entrepreneurs étant les principaux acteurs de la vie économique, leurs représentations au parlement pour choisir un budget national harmonieux seraient complètement logiques. De plus il propose même d'aller jusqu'à une union sacrée des travailleurs et entrepreneurs français dans une forme de banque coopérative d'investissement prélevant les heures supplémentaires d'un éventuel retour à 39 ou 40 heures qui ferait environ 65 milliard par an, et qui pourrait, suite à des votes ou chaque travailleur aurait une voix, rembourser rapidement la dette nationale, puis racheter les grandes sociétés étrangères défaillantes au niveau des salaires et des conditions de travail, et donc dégager des bénéfices annuels pour chaque travailleur français, relever le paiement de l'heure travaillée, créer de l'emploi, et recevoir environ 120 000 euros supplémentaires au début de la retraite par la récupération de cet argent investi hebdomadairement comme s'il s'agissait d'un compte retraite complémentaire.
Il est intéressant de relier cette analyse à la parole de René de la Tour du Pin provenant de son livre «Vers un ordres social chrétien» où il explique que le corporatisme est de considérer l'homme comme un frère, par opposition au libéralisme qui le considère comme une chose et au socialisme qui le considère comme une bête : « Le Travail n‘a pas pour but la production des richesses mais la sustentation de l'homme, et la condition essentielle d'un bon régime du travail est de fournir en suffisance d'abord au travailleur, puis à toute la société, les biens utiles à la vie ». (Voir vidéo « Le corporatisme, une solution d'avenir... » à l'adresse : https://www.youtube.com/watch?time_continue=188&v=hn2GA-1-GtQ
En effet au niveau politique, le corporatisme fournit aux élus les représentation des droits et des intérêts en lieu de celle des partis, et au niveau économique, il empêche la spéculation en laissant les corps professionnels dictés eux-mêmes l'intérêt de la sécurité et de la loyauté du métier pour le bien de la communauté nationale, pour que la propriété du métier puisse être garantie à tous ceux qui vivent de cette profession, et pour ils aient l'occasion de s'unir en comité. Mais par un Etat devant bien le contrôler sans l'empêcher d'être une institution de la liberté, le privilège du corporatisme ne doit pas devenir un monopole préjudiciable au bien commun national. Ainsi il apparaît qu'il ne faut pas vivre pour travailler, mais travailler pour vivre pieusement, en famille et dans une solidarité sociale épanouissante
-création par la banque centrale de centaines de milliards d'euros envoyés sans réel contrôle aux banques privées et donc aux riches chaque année
-la dictature financière déréglant les marchés ou les bourses, et la spéculation ne préservant plus aussi un marché libre et équitable, ou un système économique juste, et soudoyant de nombreux hommes politiques pour l’appât du gain privé au détriment de l’intérêt national. En effet la république est sous le contrôle de lobbies et de réseaux occultes qui n'obéissent en réalité qu'à la haute finance par la malhonnêteté des banques, des grands médias et de nombreux politiciens. Les institutions sont détournées par la pression de ces lobbies dont ceux des assurances, des banques ou du secteur pharmaceutique. Au sujet de cette disparition du marché libre et équitable au détriment des peuples, par des formes corrompues de monopoles ou de protections au service de certaines multinationales préservant la cupidité et l'oppression financières des élites mondialistes perverses, l'article suivant est intéressant à lire : « La guerre psychologique derrière l’effondrement économique » à l'adresse : http://lesakerfrancophone.fr/la-guerre-psychologique-derriere-leffondrement-economique
Il faut noter que la lutte des classes provient à l'origine de l'opposition entre les prophètes juifs souvent pauvres et la domination perverse des élites riches très peu nombreuses de leur communauté sur le reste de la population par l'usure ou la spéculation l'appauvrissant jusqu'à l'esclavage, en particulier des paysans qui finissaient par s'enfuir si leurs dettes n'étaient pas effacées, en entrainant la destruction de la société. Ce dernier cas de figure était rare car aucun riche n'était prêt à aller jusqu'à la disparition de la société.
Or plutôt que de suivre cette sagesse d'annulation des dettes, cette pratique de la spéculation et de l'usure est arrivée dans un cercle vicieux infernal à un niveau tellement grave, qu'elle parvient désormais à appauvrir un pays, pour ensuite investir dans la guerre causée par cet appauvrissement, et enfin participer à la reconstruction, pour à nouveau l'appauvrir, etc. Seuls les peuples honnêtes réveillés peuvent lutter contre cette injustice mondiale en cherchant à récupérer le pouvoir, et en prouvant ainsi leur rôle prophétique actuel face ) ce système totalement perverti amenant à l'hégémonie nocive d'Israël
-grandes sociétés privées s’enrichissant en asphyxiant l’économie française au détriment du bon fonctionnement de notre état et du marché libre et équitable, par le biais d'associations à but non lucratif, de gouvernements corrompus et des syndicats laxistes pouvant être condamnés pour haute trahison, comme le prouve le fait que la sécurité sociale est un Pool d’assureurs privés qui mutualisent un risque et possèdent donc la totalité du marché de la santé, alors que la juste politique européenne de la concurrence interdit aux entreprises de s’entendre pour fixer des prix ou se partager les marchés, d’abuser d’une position dominante sur un marché, d'exclure des concurrents potentiels, ou de fusionner si cette opération permet de contrôler le marché
-l'industrialisation de l'agriculture et l'achat progressif par le groupe international « Mosanto » de toutes les terres cultivables du monde amenant un dangereux monopole dans le secteur agricole appauvrissant toujours plus les agriculteurs qui devraient s'unir pour rivaliser. Surtout que ce groupe cupide dépose des brevets de créations alimentaires nécessitant toujours plus l'achat de leur propre insecticide par les agriculteurs locaux louant leur terres nouvellement acquises à leurs dépends
-coût exorbitant de certains médicaments provenant de la corruption entre laboratoires, industrie pharmaceutique et responsables politiques. De plus l'industrie pharmaceutique corrompt aussi cupidement les hommes politiques pour obliger dangereusement la vaccination excessive de 11 vaccins aux jeunes enfants comme l'explique le Professeur Joyeux. Ainsi il ne faut pas s'étonner qu'il soit possible que le commerce autour des problèmes climatiques puisse également amplifier ou cacher certaines vérités à des fins financières ou politiques, comme la théorie stupide de l'hominisation pourtant enseignée dès l'école ou diverses théories scientifiques aussi erronées
-afin de faire travailler l'argent dans les bourses au détriment du peuple, gouvernements mettant la main sur des comptes inactifs ou des assurances vie non réclamées, ou retardant la récupération des fonds de retraites ou les remboursements de la sécurité sociale comme des mutuelles retardent certains remboursements, banques freinant la mise à disposition de chèques déposés et de virement passés ou augmentant les agios, et certaines sociétés repoussant au milieu de mois le paiement des salaires ou augmentant les frais de dossier pour factures impayées
-photos publicitaires améliorées informatiquement de femmes et d'hommes frustrant les jeunes gens et les personnes âgées en particulier les femmes
-complexité, lenteur et détournement du système judiciaire favorisant souvent les riches, les responsables politiques, les multinationales et certains lobbies en étant soumis aux médias puisque provoquant souvent et donc étonnamment l'ouverture d'enquêtes de police, et incitent souvent à une mondialisation ultra-libérale les avantageant
-déforestation de l'Amazonie, un des poumons de la terre, faisant gravement disparaître de multiples propriétés biologiques inconnues pouvant créer d'importants médicaments inédits
-chômage de masse et charges sociales élevées pour les employeurs surtout des petites et moyennes entreprises voulus par les élites puisque permettant pour des lobbies, des politiques ou des multinationales de neutraliser par la distribution d'une subsistance minimale de survie et non de vie d'éventuelles oppositions radicales, comme par la mise au pas de la population avec des vitesses routières de plus en plus basses et de nombreux radars automatiques la volant toujours plus, ou par les nombreuses nouvelles taxes apparaissant fréquemment et finissant par appauvrir la population jusqu'à l'amener à l'impossibilité de se nourrir. Cependant pour supporter ce contrôle malhonnêtes des choses, les êtres humains peuvent se rappeler que le Prophète (SBDSL) a choisi une vie très modeste comme Jésus, et qu'en cas d'obtention d'une forte richesse, certains seraient dangereusement submergés par la peur d'échouer dans la gestion perturbante de tant d'argent, comme le prouve la déstabilisation psychologique de divers gagnants du loto ou l'envie d'excès présent dans notre âme bestiale expliquées dans les versets suivants :
(S42v27) « Si Allah attribuait Ses dons avec largesse à [tous] Ses serviteurs, ils commettraient des abus sur la terre ; mais, Il fait descendre avec mesure ce qu’il veut. Il connaît parfaitement Ses serviteurs et est Clairvoyant. » 
(ExtS5v32) « En effet Nos Messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu'en dépit de cela, beaucoup d'entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre. »
-fonds vautour donc très spéculatifs vidant les caisses des États qui doivent alors sacrifier leurs services publics, et allant même jusqu'à spéculer contre les denrées alimentaires de première nécessité et des pays du tiers monde dont la dette devrait évidement être annulée :
(S2v280) « A celui qui est dans la gêne, accordez un sursis jusqu'à ce qu'il soit dans l'aisance. Mais il est mieux pour vous de faire remise de la dette par charité ! Si vous saviez ! »
-les agences de notation, les banques spéculatives, les organisations supranationales et les grandes multinationales dirigeant l'économie de nombreux pays au mépris de leur pouvoir politique et mettant en péril la société, puisque ces multinationales rachètent fréquemment des secteurs publics dans une période où tout s'automatise avec internet et le besoin de payer des personnes physiques devient ainsi moins important, en dégageant donc au détriment du peuple beaucoup de bénéfices qu'elles réinvestissent avidement peu dans ces services essentiels à la société et en espérant. Surtout  la qualité et les emplois des services publics sont aussi diminués à travers la diminution des régions par un regroupement au niveau administratif. Dans ce sens il n'est pas étonnant que ce système espèrent parvenir à dominer le monde par des monopoles sous forme de consortium politique privé, surtout que les grandes multinationales sont souvent honteusement exonérées d'impôts, jusqu'à mille milliards d'Euros en Europe par la corruption ou par un chantage aux nombreux emplois qu'elles fournissent pourtant de moins en moins puisque se servant de plus en plus donc de l'automatisation pour la production, de main d'oeuvre étrangère pour la fabrication et de comptes sur internet pour les services, alors qu'ils leur arrivent souvent de licencier des employés malgré des bénéfices qui devraient en plus être taxés d'au moins 5 % pour la justice sociale. En effet en automatisant ou robotisant de plus en plus les services et l'industrie, en confiant la fabrication à des usines dans des pays du tiers-monde où le prix de la main d'oeuvre est bas et l'utilisation d'enfant est fréquente, ou en se servant de pays comme la Chine qui sans taxe douanière dévalorise économiquement la main d'oeuvre des pays développés malgré l'aspect bienfaisant illusoire de la sociale démocratie mondiale au sein d'un national globalisme, ces multinationales font diminuer l'emploi et rendent les riches de plus en plus riches et les pauvres et la classe moyenne entrepreneuriales de plus en plus pauvres. Par conséquent un a un, les acquis de siècles de lutte politique et syndicale, rebaptisés « privilèges », « avantages » ou « anomalies » par des hommes sans honneur, sont joyeusement sabrés par la nouvelle élite affairiste décomplexée. Les français qui n’applaudissent pas cette croisade sont peu à peu grand-remplacés par les longues cohortes de « migrants », immense armée de réserve du Capital. Un Capital déjà obèse qui ne cesse pourtant de croître, d’enfler vertigineusement, les fortunes indécentes et inutiles vomissant en cascades des comptes en banque des oligarques parasitaires du CAC 40. Ici, il faut se demander quand un pays a été définitivement mis en esclavage au profit d'intérêts privés ou d'organisations supranationales comme l'Union Européenne : D'abord, il faut lui supprimer sa monnaie bien sûr (chose faite), la gestion de ses banques (chose faite), lui voler sa Bourse (chose faite) et, au final, lui détruire toute imprimerie high-tech (comme c'est le cas pour l’usine Arjowiggins de Crèvecœur en Seine et Marne) qui lui permettrait de fabriquer de nouveaux billets de banque si par malheur (du point de vue de tous les idolâtres européistes) il lui venait la mauvaise idée de reprendre son indépendance
-les états démocratiques déficitaires ou hommes politiques ne parvenant jamais à équilibrer les comptes de leur budget qui donc ne pouvant plus ni gouverner ni faire campagne sans les banques privées et les grandes sociétés d'investissement ne peuvent les supprimer, se font achetés ou se soumettent à elles par leur influence, mais aussi aux multinationales, aux actionnaires et à leur domination mondiale comme le prouve la crise financière de 2008 dont le système bancaire a été sauvé par les contribuables, après avoir pourtant fait perdre l'emploi et leur vie stable à de nombreux citoyens. Comme s'il devait y avoir forcément des gagnants et des perdants, alors qu'avec un peu plus de modestie, de compassion, de modération et de sagesse, nous pourrions tous vivre dans une harmonieuse coexistence. En effet, on n'attend évidemment pas des grandes banques qu'elles misent sur la faillite de pays ou de grandes entreprises comme beaucoup le font actuellement mais qu'elles financent dans l'économie réelle les investissements durables et rentables non pas pour satisfaire les marchés ou la finance casino, mais pour le bien commun, l'écologie et donc la satisfaction des peuples. Surtout que l'économie réelle étant basée sur des mois et des années, il est encore plus honteux que depuis la deuxième guerre mondiale où un actionnaire conservait en moyenne une action cinq ans, désormais ce temps moyen de conservation, par une loi totalement incompréhensible ayant autorisé le trading à haute fréquence, soit possiblement passé à une minute puis jusqu'à la conservation folle d'une simple micro seconde géré par des algorithmes, prouvant la volonté de cupidité au détriment de la réussite commune et donc de la basse priorité à l'argent sur l'humain. Ceci prouvant aussi que la privatisation n’améliore clairement pas la société et les entreprises par la baisse des employés, de l’entretien et donc de la qualité des services pour le bénéfice des grands actionnaires. Et quand des contribuables doivent donc en plus assurer les faillites des grandes banques misant sur notre faillite sans aucun risque pour elles, sous prétexte qu'elles sont trop importantes pour disparaître (Banques To Big To Fail, Trop Grosses Pour Echouer car supportant prétendument vitalement un pays puisque n'existant pas de banque national de dépôt), synonyme d'une évidente tyrannie, le monde tourne vraiment à l'envers en faisant évaporée la justice et ainsi matérialiser la possibilité de conflit. Surtout qu'uniquement les pertes de ces grandes banques sont socialisées, alors que leurs gains sont privatisés. De plus cette finance visible profitant de ce système représente seulement 0.01 % de la population, alors que les autres 99.99 % invisibles en subissent les mauvaises conséquences, et que l'inverse serait déjà totalement injuste.
Tout cela étant aussi gravement injuste et bas que la plupart des journalistes qui cachent ces vérités et participent donc au mensonge, à la manipulation, à sa division et au chaos, alors qu'ils sont souvent subventionnés par les contribuables.
A ce sujet il paraît très étonnant que les homme politiques ayant très mal géré l'Etat ne soient pas écartés définitivement du pouvoir, mais qu'on demande toujours au peuple de payer ou de vivre moins bien pour réparer leurs erreurs. Il faut noter que l'étape suivante du nouvel ordre mondial lors des prochains cracks financiers sera probablement le rachat des dettes nationales par des puissances étrangères ou privées. Ainsi ceux qui ne sont pas contre cet état des choses, en se satisfaisant donc d'être des esclaves soumis au pouvoir des banques et autres lobbies plutôt qu'à l'irréprochable sagesse divine, reconnaîtront au jour du jugement leur valeur inférieure à celle des déchets. Voir à ce sujet l'article « La domination bancaire en cinq étapes » à l'adresse suivante : http://lesakerfrancophone.fr/les-5-etapes-de-la-domination-mondiale -
assemblées nationales ne représentant plus majoritairement le peuple sur certains sujets, à cause d'un système d'élection représentative divisant le peuple plus que le liant, et des députés ou présidents, souvent commandés par leur partis politiques ou des groupes de pressions, votant certaines lois ou validant certaines politiques nationales ou internationales que seuls des référendums devraient valider
-plutôt que de grandement augmenter la rémunération minimale de l'heure travaillée et baisser les charges des PME permettant un développement sérieux de chacun, Etat imposant sévèrement les classes moyennes entrepreneuriale et contrôlant au goutte à goutte les aides sociales s dans une forme d'hyper étatisme avantageant excessivement les multinationales et donc très loin de la liberté citoyenne qu'il revendique pourtant.
          Tous ces exemples montrent que ces lobbyistes sans règle morale sont les nouveaux barbares contre la civilisation. En effet, les barbares ne sont-ils pas en réalité ceux qui prennent l’argent du travail d’autrui ? Détruisent les moyens de production ? Poussent les populations à la misère ? Broient les identités culturelles ?
          Ainsi il faut bien comprendre que dans la civilisation de l'islam, l'économie nécessite de sages règles essentielles pour garder un équilibre vital au même niveau que les sciences naturelles ou les sciences physiques, et que généralement quand elle est juste, elle influe souvent favorablement sur la politique et la géopolitique, même si c'est avant tout les idées, religieuses ou impies, qui sont le moteur de l'Histoire comme le prouve Youssef Hindi dans ses livres. En effet, l'histoire n'est pas la résultante d'un rapport de production ou d'opposition simple entre prolétariat et bourgeoisie, mais plutôt de croyances, comme du temps de l'empire romain, chrétien ou musulman. Cependant actuellement elle provient principalement d'idées religieuses perverties en particulier de celle croyant que le peuple juif devient son propre (faux) messie (dont l'esprit pourrait être le sionisme, la représentation pourrait être la réapparition de l'Etat d'Israël interdite par Dieu et le système pourrait être le monde athée extrêmement laïque diminuant la piété noblement inspirante en autorisant usure, mariage homosexuel, jeux d'argent, etc). En effet en ne croyant pas aux récompenses célestes, en ayant mutées en une politique déguisée d'athéisme globaliste tout de même messianique, et en essayant de diluer l'humanité dans une irréalité basée sur la rébellion stupide face à la raison du verbe traduisant l'intelligence et le naturel, ce judaïsme là s'est extrêmement égaré. Sa lutte folle contre l'intelligence basée sur la réalité que tout existe d'abord par essence que par choix, cherche donc à maléfiquement transcender les limites des nobles valeurs monothéistes en voulant abolir toutes les règles dans une interprétation corrompue du sens du retour promis à l'Eden terrestre, car celui-ci réapparaitra seulement par une élévation morale de l'humanité suivant les règles monothéistes et le caractère prophétique, et certainement pas par une disparition de la loi naturelle divine qui autoriserait transsexualité ou mariage homosexuel. En effet, il est évident que c'est par le respect mondial des commandements divins que la parfaite paix bénie reviendra sur terre et sûrement pas par une folie libertaire animale totale.
ans ce sens comme il a déjà été vu, les pays occidentaux doivent comprendre intelligemment que pour leur propre pérennité et celle de l’Afrique, ils devraient plutôt développer ce continent plutôt que de baser leur économie à le piller, puisque il finira par ne plus rien rester, ce qui détruira aussi les bases de cette économie occidentale, qui s'effondrera comme tous les empires de l'Histoire, alors que de nouveaux consommateurs des produits occidentaux entretiendraient leur économie.
Or les lois islamiques concernant l'économie ont été établies par le Sage Seigneur Omniscient, et cela correspond clairement à un théorème mathématique où la moindre erreur dans cette équation posera de gros problèmes tôt ou tard, comme une construction mal montée finira par s'écrouler.
En effet par opposition au système international imposé par les Etats-unis, le système islamique apporterait clairement une meilleure stabilité mondiale par sa modération et sa justice sociale évitant les grandes crises économiques du capitalisme de plus en plus instable par un libéralisme libertaire à outrance, une hyper consommation que de moins en moins de personnes arrivent à suivre et une amplification des inégalités économiques n'avantageant que les intérêts des vieilles ou riches nations ou familles.
          Par conséquent le système financier américain étant basé sur de mauvaises règles économiques, dont la plupart des pays dépendent par le pétrodollar, s’effondrera inexorablement en les entraînant avec lui, ce qui provoquera un chaos social presque planétaire bien plus grave que la crise de 1929 ou celle de 2008 :
-usure préservant et développant malhonnêtement les inégalités entre pauvres et riches, puisque l'argent étant aspiré dans un seul sens, il ne circule pas (en particulier sans zakat) et la répartition des richesses ne se produit donc pas sous une forme d'oppression et de mise en esclavage, surtout vu l’évidente noblesse de prêter sans intérêt.
Régis Chamagne : « La raison d’être d’une monnaie-dette, ce sont les intérêts de la dette tandis que la raison d’être d’une monnaie libre, c’est l’être humain. »
En effet, prêter est par essence aussi pure et charitable que l'eau, alors si le prêt est conditionné avec des intérêts, dans la forme d'une bonne action devenant mauvaise puisque dépourvue de gratuité charitable pour Dieu par un intérêt financier, c'est comme si l'eau était mélangée à du poison. Ainsi cela devrait plutôt s'appeler louer sauf que l'argent ne se loue pas, alors il s'agit d'abord d'un sens contraire qui doit s'appeler l'oppression, en particulier quand la richesse est créée ex-nihilo tel un produit immatériel perversement inventé car corrompant énormément l'économie. En effet la chaîne d'usure amène très gravement à la dette dominant le politique et apportant l'oppression, l'esclavage et le rabaissement moral du peuple vers l'alcool, le vol, la prostitution ou le suicide par sa pauvreté, et ainsi la guerre civile ou internationale :
(S30v37-39) «  N'ont-ils pas vu qu'Allah dispense Ses dons ou les restreint à qui Il veut ? Il y a en cela des preuves pour des gens qui croient. Donne donc au proche parent son dû, ainsi qu'au pauvre, et au voyageur en détresse. Cela est meilleur pour ceux qui recherchent la face d'Allah (Sa satisfaction); et ce sont eux qui réussissent. Tout ce que vous donnerez à usure pour augmenter vos biens au dépens des biens d'autrui ne les accroît pas auprès d'Allah, mais ce que vous donnez comme Zakat, tout en cherchant la Face d'Allah (Sa satisfaction)... Ceux-là verront [leurs récompenses] multipliées. »
(ExtS59v7) «  afin que cela (le butin) ne circule pas parmi les seuls riches d'entre vous »
Il faut noter que jusque dans les années 70 en France, le prêt sans intérêt existait car il était proposé par les banques publiques aux projets commerciaux et entrepreneurials sérieux en liaison avec la croissance du pays. Puis, très mystérieusement et probablement cupidement ou sataniquement, le président Pompidou accepta gravement la proposition des banques privées de prêter à intérêts :
(S2v278/279) « ô les croyants ! Craignez Allah; et renoncez au reliquat de l'intérêt usuraire, si vous êtes croyants. Et si vous ne le faites pas, alors recevez l'annonce d'une guerre de la part d'Allah et de Son messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés. »
Voir vidéos sur youtube.com de Sheikh Imran Hosein - La dernière révélation (ultime verset pour l’humanité correspondant au précédent) - 23 novembre 2012 à
https://www.youtube.com/watch?v=SWgswQvDyw4 et de Pierre-Yves Rougeyron : la loi du 3 janvier 1973 à https://www.youtube.com/watch?v=unfPVVYgEuM
-banques privées trop influentes endettant, et contrôlant ainsi dangereusement des pays par des privatisations diminuant la qualité parfois même de secteurs indispensablement publics comme le secteur hospitalier, puisque voulant souvent satisfaire des intérêts particuliers d'actionnaires cupides divergeant par essence du bien commun, c'est à dire en cherchant à inconséquemment tout privatiser ou amener du chaos pour la richesse et le pouvoir de quelques uns, comme l'ont sous-entendu dans un discours Franklin Delano Roosevelt, président des États-Unis de mars 1933 à avril 1945 : « Je crois sincèrement que les établissements bancaires sont plus dangereux que des armées de métier », et le célèbre industriel Henry Ford : « Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin. »
Rappelons que les grandes banques privées prennent de plus en plus en otage les peuples par leur utilité au système économique devenant progressivement essentielle, mais aussi par leurs risques indécents de faillites suite à des spéculations avides dont les erreurs sont assurées par les contribuables, tant qu'elles ne seront pas remplacées par une banque nationale.
Or les gouvernements et les ministres du pouvoir occidental actuel n'ont de cesse de satisfaire l’appétit insatiable de la Banque et de la Bourse, c’est-à-dire les puissances de l’argent, en cherchant à tout privatiser. Ils sont devenus des esclaves de ces ordres supérieurs. Ils sont entre le chien du capital et l’os du peuple, et c’est pour cette raison qu’ils ne peuvent que mentir ou trahir. Il y a bien un pacte de corruption entre les puissances de l’argent et le système politico-médiatique
-monnaie papier trop imprimée illicite, car n'ayant pas de valeur intrinsèque, devant normalement être basée sur l'or et ne représentant pas honnêtement les richesses réelles du pays, comme çà sera probablement le cas pour la future monnaie électronique qui verra le jour en facilitant la soumission des états aux banques et multinationales oligarchiques sous une forme d'hypnose suivant les idéologies globalistes, puis mondialistes.
Or si cette monnaie électronique était réellement utilisée par les états, comme elle dépend entièrement du marché, elle pourrait le rendre plus juste, libre et équitable, certes au détriment de certaines libertés individuelles, mais qui sont déjà habituées à des contrôles comme ceux du FISC.                                         Concernant les monnaies électroniques indépendantes comme le bitcoin pouvant parfois faciliter le pervers blanchiment d'argent, par le pieux commerce licite, elles semblent d'abord pouvoir redonner le pouvoir au peuple.
Surtout que le bitcoin peut aussi faire détourner les utilisateurs du dollar vers lui par preuve que les Rothschild se mettent à créer leur propre crypto-monnaie ou que la banque Goldman Sachs rachète des compagnies stratégiques détenant beaucoup de bitcoin pour juguler cette monnaie.
De plus cette monnaie électronique peut apparemment apporter une valeur similaire à l'or en l'y adossant, surtout qu'étant donné le nombre d'humains et d'échanges sur terre, l'or ne peut logiquement plus servir dans des transactions manuelles. Cependant si les états entre eux peuvent utiliser l'or et l'argent comme monnaie, c'est évidemment prioritaire puisque ces monnaies sont indiquées dans le Coran. Surtout que cette monnaie électronique semble pouvoir être volée encore plus facilement que l'or si des hackers parviennent à percer les codes informatiques de sécurité.
Pour les états et les banques qui s'en serviront, ils devront donc indexer sa valeur sur l'or comme devrait le faire toute monnaie selon le Coran, pour conserver une stabilité et représenter honnêtement leur économie. En effet cela préserve d'un immense danger similaire à celui de la planche à billets incontrôlée, émettant de manière presque illimitée de l'argent ex-nihilo, diminuant donc toujours plus la valeur de la monnaie produite (hyperinflation), provoquant un appauvrissement général, et apportant des risques de guerres civiles ou internationales, comme ce fut le cas en Allemagne entre les deux guerres mondiales.
Par ailleurs si le système bancaire occidental parvenait à créer à une monnaie électronique unique plus utilisée que les monnaies d'état, un des principaux aspects de leur essence, la création monétaire, pourrait rendre les états obsolètes, surtout car pouvant donc devenir une monnaie sans frontière qui ne pourrait être saisie. Il s'agirait là d'une des possibles faces du sionisme cherchant la gouvernance globale, car l'atlanto-sionisme militaire pour le grand Israël par le chaos semble cacher ou transférer son projet à la guerre économique de l'euro-mondialisme.
Or celle-ci n'apparaît plus vendable suite aux crises économiques, à l'immigration de masse et la montée des populismes conscients de cet hyper globalisme destructeur, contre lequel les peuples commencent à lutter par preuve du vote ayant validé le Brexit, le populisme élu en Italie, l'apparition des gilets jaunes en France et l'élection de Trump.
Ainsi désormais cet euro-mondialisme ne peut être qu'orienté vers une union de néo-nationalismes pervertis puisque cherchant à écarter les nationaux authentiques et à les baser sur les minorités homosexuelle, religieuse et immigrée. Ce changement de stratégie a été trouvé rapidement par de nombreux analystes de plus en plus intelligents ou décryptant de plus en plus facilement les intentions sionistes malveillantes par l'expérience acquise dans l'étude de la longue histoire du messianisme juif gravement erroné et fourbe prouvant les perverses stratégies politiques sionistes au long de l'Histoire, dont l'union européenne est le fer de lance puisque cherchant à diluer les pays, en transformant les frontières d’État en frontières administratives commerciales et en dominant le monde par l'union bancaire planétaire suite à une nouvelle grande crise financière plus grave que celle de 2008. En effet cette construction européenne créée par les Etats-Unis et Israël est principalement orientée pour leurs intérêts comme le prouvent sa soumission fréquente et son organisation gérée par des bureaucrates non élus provenant parfois secrètement de l'OTAN ou de services secrets. Surtout que cette union européenne faite au départ par des riches et pour des riches, enrichit toujours plus les riches et appauvrit toujours plus les pauvres.
Par conséquent le monde actuel tend actuellement vers une révolte des nations (peuples) ou vers une gouvernance globale par un hyper mondialisme ne favorisant que les très riches.
C'est pourquoi l'Europe politique actuelle peut bien être la face cachée de la déstabilisation actuelle du moyen orient, surtout qu'il existe étonnamment un parlement communautariste juif européen non médiatisé dans les mêmes locaux que le parlement européen de Bruxelles, alors que s'il était musulman tous les regards seraient portés sur lui. Voir la vidéo « Omertà médiatique : Le parlement Juif Européen » sur youtube.com à : https://www.youtube.com/watch?v=1VzROerPJrE
En effet il est très étonnant qu'un Parlement juif existe au sein du Parlement européen. En effet qu’est-ce que les Israéliens font dans notre pré carré Européen ? Ce n’est pas que le Parlement européen soit attirant, mais c'est surtout que l’intrusion d’intérêts extra-européens pose sérieusement problème. Lorsque l’entité israélienne s'ingère dans la politique profonde, ça mérite un carton jaune, voire orange ou rouge.
Il faut noter que certains juifs cherchent à créer un rassemblement similaire en France lié à des entités comme le CRIF.
Dans ce sens à travers une forme d'opposition contrôlée similaire à celle des syndicats et des partis politiques pour effacer l'authentique sentiment patriote français, les élites sionistes sont passées en 20 ans de l'antiracisme multiculturaliste de gauche pro-immigrés et anti-français considéré à l'époque comme un fasciste congénital (correspondant toujours actuellement à une forme d'opposition contrôlée de gauche par des hommes comme Michel Onfray face à l'esprit français national, catholique et social) à l'islamophobie rabique immanente pro-Israël contre la réconciliation sociale dans une sorte de national sionisme (correspondant actuellement à une autre forme d'opposition contrôlée de droite par des hommes comme Eric Zemmour face donc aussi à l'esprit français national, catholique et social) basé sur les non nationaux authentiques et s'incorporant dans un nouveau national globalisme (et donc européen).
En effet cette dernière opposition contrôlée remplaçant l'ultra globalisme précédent des élites sionistes cherche à contrer par un désordre économique, social, public, éducatif, sécuritaire, sanitaire et sexuel, le national populisme montant partout par le bas de la société.
C'est à dire que par une très grande perturbation, synonyme de grande division et d'effacement du sentiment national français, de l'homme blanc et de l'hétérosexuel, il pousse le peuple à s'amuser, jouir et danser, et donc à ne pas se cultiver ni se spiritualiser pour éviter qu'il retrouve une noblesse insoumise, afin que ces élites sionistes corrompues préservent plus facilement leur domination.
Ainsi en finançant les partis politiques dans de nombreux pays et pour leurs propres intérêts, les très riches permettent aussi souvent aux sionistes d'infiltrer tous les partis politiques, afin de créer ou maintenir encore sous leur pouvoir ces diverses oppositions contrôlées.
Une nouvelle géographie du conflit de classe est donc apparue : il y a en haut la classe financière déracinée des grands seigneurs nomades ou transnationaux de la spéculation, comme Georges Soros, et en bas les nouveaux « esclaves », pour citer Hegel, les masses nationales populaires. Dans cette classe opprimée, convergent l’ancien prolétariat décrit par Marx ainsi que la moyenne bourgeoisie entrepreneuriale. Aujourd’hui le capitalisme, c’est l’aristocratie financière, qui vit de ses rentes spéculatives et de ses fraudes légalisées comme celle des subprimes aux États-Unis. Ils sont donc bien plus à dénoncer que les chômeurs peu payés à rien, puisque ils sont beaucoup payés à détruire l'économie.
Les riches sionistes cherchent donc à éviter la lutte des classes apportée par le populisme à l'aide d'une alternance de nationalisme xénophobe et de mondialisme, voire de division des territoires en plus petits pays basée sur les ethnies, ou d'union type européenne. Ils continueront d'essayer par un illusoire nouveau progressisme, toujours plus libéral libertaire ou plus contenu, de défier, détourner et dominer la légitimité du protectionnisme, du souverainisme, du repli identitaire, du retour au véritable monothéisme et de l'étatisation de l’économie par les peuples. De même ils essayeront toujours de détourner leurs créations de désespoir, de colère et d'envie de justice sociale, en divisant le peuple pour conserver le pouvoir comme les élites perverses le font sournoisement depuis toujours.
Pierre Hillard confirme que ces sionistes cherchent par le mondialisme supranational ou international, à créer une humanité indifférenciée (théorie du genre), métissée (sans race ou ethnie ou couleur bien que dans la nature tout se transforme et que le monothéisme est au dessus de ces considérations), consommatrice (esclave) et déracinée (immigrée, nomade, délocalisée en fonction des aléas de la production économique) en quelques étapes : détruire les états, créer des blocs continentaux, puis les fusionner dans une région monde en commençant par les traités commerciaux supranationaux suivants : Traité transatlantique, Accord Transpacifique, Union européenne, Union Africaine, Union des nation sud-américaines, Organisation de coopération de Shanghai, où l'humanité est au service d'une élite sioniste différente d'elle, puisque les membres de son sommet prônent la différence supérieure de leur race ne pouvant se métisser et devant vivre en Israël ou servir cet Etat par preuve des récentes lois favorisant les juifs dans ce pays, par opposition au califat islamique qui demandait un impôt moins important aux non musulmans. Surtout que l'apartheid israélien étatique contre les palestiniens est plus dur que le fut l'apartheid sud africain étatique contre les noirs. Pourquoi y a-t-il eu des sanctions contre l’Afrique du Sud de l’apartheid tandis qu’aujourd’hui les gouvernements européens prennent, au contraire, des mesures pour criminaliser le mouvement non violent de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) qui lutte pour la liberté, la justice et l’égalité des droits des Palestiniens, alors qu'auparavant les manifestations publiques contre l’apartheid sud africain faisaient partie de la vie universitaire et le boycott était respecté et promotionné ? Il y a trois explications à cette énigme. Premièrement, les lobbies pro-israéliens de nombreux pays européens sont aussi efficaces que leurs homologues américains tout en étant moins voyants. Deuxièmement, il y a la culpabilité de l’Holocauste. La politique de certains pays, comme les Pays-Bas, à l’égard d’Israël, est toujours influencée par la culpabilité de ne pas avoir fait davantage pour sauver les juifs pendant la Seconde guerre mondiale. Troisièmement, et c’est le plus important, il y a la peur d’être traité d’antisémite. Mis en avant et manipulé par Israël et les lobbies israéliens, le concept d’antisémitisme a été élargi pour recouvrir non seulement la haine des juifs mais aussi la critique de l’apartheid israélien.
Or selon lui également, un affrontement idéologique aurait lieu entre l'organisation de coopération de Shanghai cherchant progressivement un mondialisme multipolaire voulu par des messianistes juifs modérés basé sur une équité des intérêts de chacun et le monde anglo-saxon cherchant hâtivement un mondialisme unilatéral voulu par des messianistes juifs extrémistes basé sur la maîtrise de toute chose en laissant les miettes aux autres, et devenant logiquement le plus grand risque de troisième guerre mondiale.
Il faut noter que des deux tendances finissent tout de même par la domination mondiale par les juifs, mais ensuite par celle sur les juifs à travers le retour de Jésus.
Suite à la sortie Etats-Unienne de l'accord sur le nucléaire iranien et leur isolationnisme participant à renforcer les unions continentales, le scénario mondial sioniste amène la France et l'Allemagne à s'unir pour définitivement créer le bloc Européen, comme il pousse à l'union politique ou commerciale des Amériques, de l'Afrique, de l'Eurasie et du Moyen Orient, si nécessaire après avoir réduit par des guerres certains pays en pays plus petits. Surtout que cette tendance est confirmée  par l'affrontement économique déclenché par les Etats-Unis et le risque d'une nouvelle future grande crise économique apparaissant cycliquement environ tous les 7 ans depuis trois décennies.
En effet ces grands blocs précédant le gouvernement mondial et pouvant défavoriser les peuples aux profit de certaines oligarchies corrompues est recherché pour l'hégémonie financière sioniste. Cependant pour réussir ce projet messianique, l'empire Israélo-américain continuera de déstabiliser le moyen orient par des mercenaires ou des islamistes manipulés pour maîtriser ses importantes ressources énergétiques et aquifères devenues vitales. Ils pourraient même souhaiter une guerre entre sunnite et chiites pour affaiblir financièrement les deux camps afin de les contrôler encore plus facilement, comme le prouvent la demande du Président Trump aux états alliés sunnites de combattre en Syrie contre l'Iran chiite et l'indifférence russe envers les frappes israéliennes contre des positions iraniennes en Syrie.
Tout ceci semble confirmer la thèse de Pierre Hillard sur une entente plus ou moins importantes des grandes puissances concernant l'accomplissement du grand Israël attaché à l'allié Kurdistan mis de côté pour ce projet depuis des décennies, surtout que les juifs contrôlent la majorité du système bancaire, veulent obtenir le grand Israël au moyen orient puisque principal carrefour commercial du monde pour y autoriser une éventuelle nouvelle route de la soie, et frappe la Syrie dans sa sphère d'influence pour leur prétendue survie sans réelle critique ou réaction des autres nations.
En effet il est très dangereux d’aborder les problèmes très complexes du moyen orient et autour d'Israël si chaque protagoniste déclare se battre pour sa survie. Ainsi honorablement, il faut sérieusement chercher d'autres moyens que la guerre pour satisfaire tout le monde, afin de vraiment comprendre chacun et n’oublier personne.
Or en contrôlant la finance mondiale, la politique de mondialisation, le véto américain à l'ONU et avec le risque du troisième guerre mondiale nucléaire, les sionistes peuvent mettre la pression sur tous, sans donc laisser le choix à quiconque comme le prouve le fréquent unilatéralisme américain. Dans ce sens, ils incarnent une partie du peuple de gog et magog servant quand même Dieu éphémèrement malgré qu'ils soient maudits, puisque éprouvant l'humanité pendant une période amèrement matérialiste. En effet cette oppression doit l'amener à vouloir retrouver solidairement le Jardin d'Eden par la religion complète amenant le cœur pur complet similaire au cœur pur originel d'Adam et représenté par le retour du Saint Esprit de Jésus qui récupérera les clés de ce futur état hégémonique. Surtout que par une intention de tendre vers une sainteté spirituelle, l'humanité aura mérité de ne plus vivre cette oppression mondiale, et de revivre la suprême bénédiction terrestre originelle du jardin d'Eden mais désormais au niveau planétaire.
En attendant plutôt que d'aller vers une troisième guerre mondiale nucléaire, il est donc possible que la plupart des pays préféreront tendre vers l'organisation de ce gouvernement mondial à Jérusalem, cherchant à faire de la terre une impie région laïque ploutocratique contrôlée par un prétendu peuple prêtre juif mais corrompu, et liée par les banques électroniques et les multinationales.
Ainsi même de rares pays défenseurs des faibles, tels le Venezuela et l'Iran, ne pourront refuser ce scénario tant la pression économique et la domination financière sont déjà fortes, à moins que le monde multipolaire proposé par la Russie, la Chine et l'Organisation de coopération de Shanghai parvien à plus se développer.
Toutefois la grande guerre prophétisée par Jésus et Mouhamed pour ouvrir la porte au retour de Jésus apparaitra certainement lorsque cette hégémonie Israélienne sera si oppressante financièrement que les peuples de la région et beaucoup d'autres se soulèveront pour leur survie, comme le prouve la montée du populisme dans de nombreux pays basé sur le refus de l'immigration de masse risquant par le métissage un grand remplacement, synonyme dans un sens de génocide similaire à celui des indiens d'Amérique du Nord, voulu pourtant par les élites. Or le christianisme et l'islam dépassent les ethnies. De plus il faut relever que les droits civiques laïques ont participé au changement bénéfique de certaines mentalités repliées, en habituant les hommes au mélange ethnique effaçant le racisme et diversifiant les mariages qui ont souvent été trop conservateurs en étant donc impieusement trop fermé d'esprit même entre coreligionnaires par rapport à la différence physique ou d'origine de l'autre, comme Iblis fait de feu s'enorgueillit vis à vis d'Adam fait de terre, en s'écartant donc de la principale valeur regardée par Dieu, celle morale et religieuse dont l'humilité, la tolérance, le respect et l'amour font partie. D'ailleurs les croisements entre diverses ethnies peut donner beaucoup de respect dans le couple et les familles respectives et engendrer des enfants aux beaux visages. Or la montée des populismes dans le monde semble freiner ce scénario de métissage de l'humanité par une forte immigration, en l'orientant vers une gouvernance globale des nations plutôt qu'un mondialisme sans frontière sauf si les peuples arrivent à reprendre leur souveraineté en ramenant donc leur pays dans une simple organisation économique et géopolitique avec le reste de la planète par une bonne entente. Cependant pour éviter leur frustration colérique, il faut apporter du respect aux migrants en les accueillant bien dans des centre régionaux de socialisation par exemple, ou pourquoi pas très honorablement chez soi comme du temps des ansars à Médine qui accueillirent les premiers musulmans persécutés à la Mecque ce qui fut la cause de la guidée en masse de la population vers la foi par cet œuvre hautement noble, ou en les répartissant mieux en Europe pour empêcher la montée du racisme et les tensions menant à la guerre civile en particulier dans ses pays du Sud portes d'entrées principales de l'immigration, ou en les rapatriant vers leur pays d'origine dans le respect de la dignité humaine, et impérativement sans oublier comme depuis longtemps les nationaux sans logis.
Or cet affrontement de tous contre tous au sein des peuples détournant de celui contre les élites corrompues sera difficile à contrer si la laïcité continue de dégrader le niveau moral des peuples. Cependant si l'oppression financière mondiale sioniste aspirant tout l'argent sans compassion ni partage par l'usure et les multinationales de plus en plus synonymes de monopole totalitaire ne s'arrête pas, cette situation dégradant toujours plus les conditions de vie des peuples, et donc leur survie, les amènera à une persévérante lutte des classes victorieuse.
Surtout que ce combat avant tout spirituel devient vraiment urgent pour la liberté et la dignité des peuples s'il est réel que selon certains de leurs textes corrompus, les sionistes comptent déshonorablement avoir chacun 2800 esclaves non-juifs lors de l'hégémonie d'Israël alors que les juifs ont connu la servitude de l'esclavage pendant 400 ans du temps des pharaons.
Ce qui ne serait pas étonnant puisque certains juifs ultra-orthodoxes israéliens considèrent par la foi en un livre religieux impie puisque regroupant les commentaires de rabbins égarés, le Talmud, les non juifs moins que les chiens ou des animaux esclaves. L'ignorance de ces textes, l'abandon de les critiquer ou l'évitement de les proscrire sont source de très nombreux maux sur terre, surtout car les élites juives perverses ou sionistes souvent hypocrites déclarent véridiques le Talmud ou essayent de faire taire ceux qui dénoncent ces passages gravement erronés dans leur interprétation de nos jours :
Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les goyim, ce sont des animaux (sauvages ou pouvant parfois êtres dressés/guidés).
Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 : Un goy est comme un chien
(S41v45) « Nous avons effectivement donné à Moïse le Livre. Puis, il y eut controverse (divergence) là-dessus. Et si ce n'était une parole préalable de ton Seigneur, on aurait certainement tranché entre eux (avant l'égarement vers le faux messie à cause du Talmud juif). Ils sont vraiment, à son sujet, dans un doute troublant. »
Il faut noter que les paroles talmudiques précédentes auraient pu être valables du temps où les juifs dans l'antiquité combattaient les barbares tant qu'ils n'obtenaient pas la foi authentique ou ne se civilisaient pas, et que le sens originel non corrompu du mot « goy » signifierait seulement non juif. De plus le Christ étant venu réformer le Judaïsme vers l'universalisme et les barbares n'existant plus sur terre en tant que nation, en validant ces extraits précédents du Talmud, les élites impies créent les conditions pour que ces écrits se retournent par un probable combat divin et populaire contre eux aujourd'hui, mais certain à la fin des temps. Surtout qu'en continuant ce judaïsme guerrier corrompant sournoisement des lois religieuses par la laïcité et s'alliant à des minorités impies type homosexuelle (devenant leur image) pour affaiblir la spiritualité des peuples afin de les dominer plus facilement, ces sionistes incarnent une nouvelle forme de barbarie.
A ce sujet le livre suivant de Youssef Hindi est important à lire pour comprendre cet égarement d'une grande partie du peuple juif vers une idéologie guerrière de domination : « Occident & Islam: Tome 2, Le paradoxe théologique du judaïsme (ou Comment Yahvé [idole guerrière et donc devenant un évident égarement satanique] usurpa la place de Dieu). »
En effet dans ce livre, cet historien retrace les diverses influences qui ont dévoyé la bible hébraïque et fait apparaître l'ombre qu'elle a fait peser sur l'histoire de l'humanité et le danger mondial qu'elle représente désormais. Yahvé est donc en réalité le symbole pervers de l’autorité et des intérêts des élites juives et mondiales corrompues au détriment des peuples.
Alain Escada : « Ce nouvel ordre mondial nous avilit, nous animalise, nous tribalise et nous individualise pour nous enlever les qualités humaines, morales, nationales et collectives nous aidant à être digne dans la relation avec notre Créateur, nos proches et la société. »
Alain Soral : « Comme leurs ancêtres refusèrent ou trahirent l’amour du Christ, ils refusent et trahissent l’assimilation à la nation française pour soumettre la nation française à Israël. Donc oui, luttons et soyons tous unis contre la haine ! Dénonçons ces fanatiques racistes et dominateurs. Assez de la tyrannie de la minorité (dans notre démocratie) ! De cette minorité qui, pour continuer à régner [par le chantage à l'antisémitisme devenant de plus en plus à l'antisionisme, au pro-sionisme, ou au pro-dommage et intérêts pour la nouvelle religion souvent traitée à la télévision et dans l'éducation nationale pour y soumettre constamment le peuple dans une repentance permanente et devenue la seule imblasphèmable qu'est la shoah (occultant donc fréquemment d'autres génocides de l'Histoire, ou même la dénonciation par exemple de la mafia juive, des escrocs juifs ou des juifs ayant participé à la shoah) avec des condamnations de fortes amendes ou de prison éprouvant et limitant honteusement la liberté d'expression des dissidents, de plus par une fermeture aux grands médias publics et grands réseaux sociaux privés, ou par des lois contre les « fake news » se rapprochant inévitablement de celles de la dictature que les hommes politiques, les juristes et les journalistes pointent de moins en moins du doigt], pousse à la haine (contre les majorités) toutes les minorités (puisque comme elle) derrière elle (pour être favorisée) : féministes (contre famille traditionnelle), jeunes (contre adultes), homosexuels (contre hétérosexuels), immigrés (contre nationaux), chrétiens (contre musulmans), chômeurs (contre travailleurs), public (contre privé)… (afin de diviser pour mieux régner et) conduisant ce pays au chaos (par la dévalorisation et donc l'humiliation du français moyen) ! Conformément au principe même de la démocratie, il est grand temps que le pouvoir revienne à la majorité (contre cette ingénierie sociale malfaisante de domination sioniste par la division), aux 99 % de goïms, de gentils, méprisés et manipulés qui constituent ce pays. Ici ni peuple élu ni terre promise. Égalité et réconciliation ! » Les rapports individuels sont atteints et ce donc jusque dans le couple et la famille. Toutes les relations gratuites doivent être brisées sous prétexte de libération de l’individu qui est censé être tout, mais qui n’est vraiment rien sans les autres, à commencer par les parents ou les tuteurs.
A cause de l'inquisition ou plutôt la gestapo sioniste, petit à petit on dissout groupes politiques et relations sociales, on ferme associations et sites internet, on clôt salles de spectacle et conférences, on réprime les gilets jaunes et les leaders dissidents, on interdit de penser, de réfléchir et des livres, on oblige les vaccins, on prive le droit à la vie, on ruine agriculture et paysans, on taxe ou impose les retraités, les petits patron, et les familles, on paupérise le peuple, on détruit ou enlève les croix et les églises, on transforme ou révise la langue française et l'histoire de France, on empoisonne comme Mosanto, Syngenta et la malbouffe, on assujettit parents et enfants, etc...
Comment cela se nomme, si ce n'est pas « dictature (sioniste) » ?
La dissolution de l’antisionisme ne fera jamais disparaître les idées antisionistes. Ce n’est pas en faisant des lois contre des idées que les idées changent, bien au contraire, c’est toujours le bon sens qui l’emporte. Surtout que la perversion sioniste apparaît de plus en plus nettement, car pour leur agenda messianique erroné devant passer par une troisième guerre mondiale entre chrétiens et musulmans, ou sunnites et chiites ou Occident et Chine-Russie, les sionistes n'hésitent pas à honteusement supporter des groupes qu'ils considèrent pourtant comme leurs pires ennemis tels les nazis en Ukraine ou les islamistes en Syrie.
L’ingénierie sociale est la méthode par laquelle on pénètre un système (mental ou social) sans effraction, sans violence mais par abus de confiance, pour en prendre le contrôle furtivement ; on fait donc s’ouvrir le système librement en endormant sa méfiance – moment de l’hameçonnage – pour ensuite l’infiltrer sans résistance et le détruire de l’intérieur en amplifiant ses contradictions internes latentes pour le fragmenter – moment du conflit triangulé –.
C'est à dire que contre l'intérêt général, certains lobbies correspondant souvent au sommet de la pyramide sociale cherchent à occuper les populations souvent par opposition pendant qu'ils les volent ou les dépossèdent de leur droits ou devoirs sans donc qu'ils ne s'en rendent compte. Ceci s'apparente au diable qui veut rester cacher dans l'invisible en faisant croire que lui et ses mauvaises insufflations de pensées n'existent pas, afin de souvent nous occuper futilement pour perdre notre temps jusqu'à voir l'ange de la mort lors de notre décès et aller en Enfer, puisque la seconde est l'unité de mesure la plus précieuse car nous permettant de faire des actions bonnes, religieuse et rapprochantes de Dieu. Il ne faut donc plus jouer à leur jeu égarant et retrouver le monothéisme charitable, droit et par conséquent authentique.
En effet par exemple, ivres du pouvoir que l’exécutif leur a donné, les officines antiracistes comme la LICRA voient de plus en plus du racisme partout, même quand il n’y en a pas, car c’est leur raison de vivre et de recevoir des subventions financières gouvernementales, et surtout car avec certains autres lobbies, ils réussissent à avoir une influence néfaste contre la liberté d'expression ou pour la division. De même le CRIF parle des juifs du matin au soir pour les distinguer des Français ; les séparatistes parlent des Noirs du matin au soir pour les distinguer des Blancs ; les LGBT parlent du matin au soir de l'homophobie pour les distinguer des hétérosexuels ; les gauchistes parlent des fascistes du matin au soir pour les distinguer des démocrates... Tous ont intérêt à ce que la nation ne se ressoude pas, car ils tirent leur pouvoir et leur pérennité de la dislocation, de la vente à la découpe, qu’elle soit politique, économique ou culturelle.
Pour y parvenir ces minorités affichent une attitude moralisatrice contre la haine justifiant leur haine, leur colère et l’intimidation jusqu'à une lutte à mort avec l'adversaire puisque devant disparaître selon eux. Nous avons donc le devoir de ressouder ce pays partout où les forces centrifuges agissent contre l’intérêt national. Le nationalisme français de réunification n’est pas attaqué pour rien depuis 50 ans maintenant : il est justement cette force intrinsèque qui permet de cicatriser toutes les plaies, celles que le poignard des forces occultes et centrifuges lui inflige dans le dos. Le nationalisme, c’est tout simplement la réconciliation.
A ce sujet, il faut noter que les journalistes mainstream se plaignant désormais d'être commentés en permanence sur internet par des soi-disant « haineux » ou des attaques de dictatures enfermant les journalistes en restreignant prétendument leur liberté d'expression, alors qu'il s'agit beaucoup plus souvent de railleries et encore plus de remarques judicieuses, devraient regarder ce qui se passe en France, sur l’Internet, avec les journalistes non mainstream qui subissent toutes les pressions oligarchiques possibles. Car là, il s’agit véritablement de liberté d’expression, et ce sont les journalistes mainstream qui trouvent normal de ne pas accorder la parole à ces « mauvais » journalistes, guidés par tous les maux listés par la dominance : racisme, antisémitisme, antiféminisme, antimaçonnisme, anti-LGBTisme, anti-mondialisme, toutes ces fausses accusations destinées à bloquer la pensée et le débat. Ce sont alors les journalistes mainstream qui se comportent comme une armée de trolls (internautes considérés comme générant des polémiques contre ceux qui font honnêtement leur travail), alors que le véritable journalisme libre du peuple avec des moyens rudimentaires mais l’esprit collé aux intérêts du peuple sont devenus l'information authentique, ce que les journalistes mainstream ont perdus de vue depuis longtemps, attachés qu’ils sont à leur niche oligarchique. C’est le syndrome de l’occidental pétri de bons sentiments qui s’émeut pour le clandestin miséreux qui entre en France mais qui ne voit pas le SDF national qui crève sous ses yeux dans la rue, dans SA rue, et qui ne dénonce pas les persécutions envers les journalistes non mainstream à la fois économique (pas d'argent, pas d’aides, multiples ennuis bancaires), juridique (pressions, menaces et procès en cascade) et médiatique (zéro invitation sur le service public audiovisuel pourtant garant du pluralisme des idées), et dont même les journalistes de gauche ne parlent jamais, sauf donc pour défendre les pseudo victimes (minorités) et en oubliant la majorité, au service de grands médias souvent privés, tous ces organes de propagande divisante servant les intérêts de la Politique, de la Banque et de la Finance corrompues... 
L'ingénierie sociale existant depuis plusieurs siècles et étant toujours utilisée par les élites très riches pour conserver leurs privilèges provient de la magie noire et des milieux kabbalistiques.
Ainsi selon Kevin Barrett : « Le pouvoir tribal juif a « hypnotisé le monde » de diverses manières, bien avant que l’État-nation moderne (ou la colonie de squatters génocidaires, si vous préférez) appelé « Israël » ait été fondé en 1948. L’hypnose littérale, bien sûr, consiste à induire un état de transe au cours duquel le sujet hypnotisé devient hautement influençable. L’hypnotiseur peut non seulement susciter d’étonnantes prouesses d’obéissance automatique, mais aussi implanter dans l’esprit du sujet des suggestions post-hypnotiques (ou traumatiques) qui peuvent influer sur son comportement ultérieur, voire même le contrôler entièrement, comme pour le prétendu assassin de J.F Kennedy, Lee Harvey Oswald.
Au cours des 2 500 dernières années, une élite tribale juive intergénérationnelle a perfectionné les moyens de court-circuiter les facultés rationnelles de leurs victimes (à commencer par les juifs n’appartenant pas à l’élite) tout en leur inculquant des croyances et des comportements irrationnels qui apportent richesse et pouvoir à cette même élite. Beaucoup de leurs techniques de contrôle rappellent l’hypnotisme.
Cette voix de l’élite cognitive juive, se faisant passer pour la voix de Dieu, exerçait et exerce toujours le même genre d’autorité charismatique et irrationnelle sur ses victimes que la voix de l’hypnotiseur sur ses sujets hypnotiques. Les premières victimes de cette « hypnose » étaient des juifs n’appartenant pas à l’élite. Mis en transe par le récit puissant de l’élite cognitive, ils se sont soumis à l’autorité de leurs prêtres, rabbins et scribes de la même manière qu’un sujet hypnotisé se soumet à l’hypnotiseur.
L’élite tribale juive a créé « un peuple qui demeure séparé » en isolant leurs sujets, en encourageant l’endogamie et en les forçant par la terreur à s’isoler des Goyim au lieu de les inviter au monothéisme.
Comme le montre Guyénot, l’élite cognitive juive a hypnotisé une grande partie du monde en lui faisant croire que leur dieu tribal Yahvé – représentant de l’autorité et des intérêts de cette même élite – était le Seigneur et le Créateur de l’univers entier. L’équivoque délibérément entretenue par l’ancienne élite juive entre le chauvinisme tribal de Yahvé et sa prétention à l’universel, n’est pas sans rapport avec la présentation équivoque de la judéité, par l’élite juive d’aujourd’hui, tantôt comme religion, tantôt comme ethnie (selon la version qui sert le mieux l’intérêt de l’élite juive en fonction des circonstances). Les juifs et les Goyim qui ne font pas partie de l’élite acceptent ces contradictions avec la même passivité que des sujets hypnotisés acceptent les ordres d’un maître hypnotiseur.
Le but poursuivi par une certaine élite juive visant à soumettre le monde par l’hypnose était déjà apparent vers 1500, lorsque le sionisme messianique d’Isaac Abarbanel a tracé le plan pour la création de l’État d’Israël plus de quatre siècles plus tard – et la guerre apocalyptique entre musulmans et chrétiens que cela déclencherait.
Pour comprendre la signification d’Abarbanel, nous devons nous rappeler que la pensée messianique juive a toujours attendu la venue du Messie, considéré comme un roi et un chef de guerre qui mènera les juifs à un triomphe militaire sur toutes les autres tribus (les Goyim) et instituera 1 000 ans de Pax Judaica. Évidemment, cela provenait de leur rejet absolu gravement erroné de la doctrine chrétienne et musulmane selon laquelle Jésus était le Messie qui apporta pourtant en quelque sorte cette pax pour les chrétiens de son époque puis les musulmans les suivant, qu'il confirmera en tant que pax islamica à la fin des temps quand il reviendra en tant que chef musulman.
Abarbanel fut donc une figure clé du tournant hérétique et satanique du millénarisme juif, puisque marquant la transition de l’orthodoxie juive traditionnelle selon laquelle Dieu seul instituerait l’âge messianique sans aide humaine, à la doctrine sioniste selon laquelle les juifs devaient « forcer la main de Dieu » en reprenant Jérusalem et conquérant le monde eux-mêmes, au moyen s’il le faut de magie noire kabbalistique, de complots sournois, de gros mensonges, de meurtres de masse, d’usure comme arme de guerre, et d’autres abominations. Aujourd’hui, Naturei Karta et d’autres juifs traditionnels véritablement orthodoxes considèrent légitimement le sionisme comme une hérésie satanique. Mais la plupart des communautés juives du monde et les populations dont ils dominent les médias ont été hypnotisées afin de mordre dans l’oignon pourri qui pue le sionisme tout en pensant qu’il s’agit d’une pomme fraîche et délicieuse.
Arbanarel a recommandé aux juifs de retourner en masse en Terre sainte et d’orchestrer une guerre apocalyptique entre chrétiens et musulmans. Après que les chrétiens et les musulmans auront fini de se détruire, Abarbanel prophétisa que les juifs – sous le commandement de leur Messie – régneraient sur le monde depuis Jérusalem.
Plus d’un siècle après qu’Abarbanel ait jeté les bases du Choc des Civilisations, le fameux faux messie Sabbatai Zevi – dont la carrière a connu son apogée en 1666 – a donné naissance à la première vague de sionisme politique et populaire en persuadant un grand nombre de juifs d’émigrer en Terre sainte.  La pensée de Zevi a été reprise au siècle suivant par Jacob Frank (1726-1791) qui a codifié la folie de Zevi dans la doctrine de la « purification par la transgression » pour hâter la venue du Messie qui doit apparaître dans une époque de troubles moraux et donc plus seulement avec des actes de dévotions : la notion selon laquelle les individus et les communautés devraient « religieusement » commettre des crimes sexuels et d’autres abominations. Des rumeurs de magie noire kabbalistique, de sacrifices humains et de pratiques sexuelles bizarres ont entaché les Frankistes, qui – selon des intellectuels juifs tels que le journaliste d’investigation Barry Chamish et le rabbin Marvin Antelman – étaient à la fois à l’origine de la monnaie fiduciaire des Rothschild et de son apparent contraire, le communisme.
Pris ensemble, le capitalisme des Rothschild et le communisme marxiste forment une sorte de double-coup dialectique athée hégélien au service du projet plus vaste qu'est le millénarisme juif matérialiste sécularisé.  Alors même qu’elles « hypnotisaient le monde » en les divisant en camps capitalistes et communistes, des élites juives hérétiques préparaient le terrain pour le sionisme, et selon le plan Abarbanel, pour la guerre apocalyptique ultime entre chrétiens et musulmans menant à la dictature planétaire du Messie juifs (Antéchrist, Faux Messie). Bien que la prophétie attribuée à Albert Pike à la fin du 19e siècle sur les trois guerres mondiales orchestrées par la franc-maçonnerie et le sionisme soit peut-être apocryphe, la forte implication de l’élite franco-juive dans la Première et la Seconde Guerre mondiale et dans le choc des civilisations a été décrite de manière convaincante dans les quatre derniers chapitres du livre de Guyénot, From Yahweh to Zion.
Ainsi le plan visant à entraîner la civilisation laïque post-chrétienne dans une guerre mondiale contre la civilisation musulmane, déclenché le 11 septembre 2001, est en quelque sorte une affaire de la famille Netanyahou réalisant le projet de Arbanarel.
Pour en revenir à la question de l’hypnose, il est évident que les élites juives ont joué un rôle démesuré dans la découverte et la manipulation de l’esprit inconscient. La découverte de l’inconscient par Sigmund Freud a été transformée en arme par son neveu Edward Bernays et instrumentalisée dans les « relations publiques », afin de manipuler directement l’inconscient des peuples dans un processus rappelant l’hypnose de masse, comme à travers la victimisation éternelle du peuple juif suite à la shoah et le chantage à l'antisémitisme entretenus par les grands médias.
En réalité, les contributions de Bernays (et de Freud) n’étaient pas originales. Elles sont mieux considérées comme des versions modernes de techniques de contrôle de l’esprit vieilles de plusieurs siècles basées sur la « magie » kabbalistique, telles que décrites dans « Eros and Magic in the Renaissance » de Ioan Couliano. Il faut noter que la révélation de ces secrets cabalistiques par Couliano lui a peut-être coûté la vie, puisqu'il a été assassiné dans des toilettes de l’Université de Chicago, cette Mecque des néoconservateurs.
L’hypnose est basée sur la répétition : vous regardez la montre qui se balance d’avant en arrière, d’avant en arrière, d’avant en arrière, ou la cuillère qui tourne, tourne, tourne autour de la tasse, et vous entrez en transe hypnotique. Lewis Carroll résume admirablement l’équivalent verbal de ce type de répétition hypnotique : « Ce que je vous dis trois fois est vrai. »
C’est pourquoi les téléspectateurs du 11 septembre 2001, stupéfiés à coup d’images traumatiques, ont subi des centaines de rediffusions d’avions pénétrant dans des bâtiments, d’avions pénétrant dans des bâtiments, d’avions pénétrant dans des bâtiments, puis de bâtiments explosant en nuages ​​pyroclastiques, de bâtiments explosant en nuages ​​pyroclastiques, de bâtiments explosant en nuages ​​pyroclastiques, tandis qu’un défilé sans fin de têtes parlantes scandait « Pearl Harbor, Pearl Harbor, Pearl Harbor » et « Ben Laden, Ben Laden, Ben Laden ». On ne peut imaginer un exemple plus honteux d’opération d’hypnose de masse, en particulier car il s'agit d'une attaque sous faux drapeau.
Bien souvent le véritable objectif de la transe hypnotique n’est pas ce qui se passe pendant la session d’hypnotisme, mais les changements de comportement induits par la suggestion post-hypnotique : le fumeur arrête de fumer, la personne grosse perd du poids ou le sujet de MK-Ultra tire avec une arme à feu sur Robert Kennedy, sans la moindre idée de ce qu’il fait ou pourquoi.
L’opération d’hypnose de masse du 11 Septembre, analysée avec l’aide du merveilleux Douglas Rushkoff (un utopiste juif) comme exemple classique de coercition, avait pour but de faire de l’islamophobie la principale suggestion post-hypnotique, au service d’un Choc des civilisations dont le principal bénéficiaire serait le sionisme. Il faut espérer qu’un certain nombre de lecteurs d’unz.com et d'autres sites aveuglés vont finir par comprendre qu’ils sont sous l’influence néfaste de cette suggestion post-hypnotique et qu’ils vont se déprogrammer eux-mêmes.
Lorsque quelqu’un comme Ilhan Omar – qui a subi un traumatisme horrible à la suite du plan sioniste déclenché par le 11 Septembre, visant à détruire « sept pays en cinq ans » selon la vidéo de l'ancien général des armées Wesley Clark, dont son pays natal la Somalie – voit les États-Unis, une nation de 300 millions d’habitants, travailler avec obéissance pour le petit Israël comme une sorte de golem zombie, on comprend pourquoi le mot « hypnose » est entré dans son esprit et sur son compte Twitter. Comme il a été montré sa métaphore de l’hypnose est à la fois éclairante et appropriée.
En conclusion, une précision va de soi : il est évident que les élites juives ne sont pas les seules personnes impliquées dans le secteur de l’hypnose de masse. Tous les gouvernements et toutes les entreprises hypnotisent leurs sujets et leur personnel pour obtenir d’eux une obéissance loyale.
Toute religion implique un degré d’hypnose de masse ; et le mysticisme, le cœur de la religion, implique un certain degré d’auto-hypnose. Et même les parents hypnotisent régulièrement leurs enfants pour les endormir par des histoires répétitives. Une partie de tout cela, peut-être une grande partie, est normal et sain. Ce qu'il faut comprendre, c’est que les élites juives ont eu un succès inhabituel dans l’utilisation de la manipulation de masse hypnotique à des fins d’auto-agrandissement, et que les élites sionistes d’aujourd’hui le font de manière étonnamment immorale et destructive. »
Dans ce sens sur internet, les sentinelles surveillant les dérives du système et les lanceurs d'alerte concernant les grandes corruptions deviennent souvent comme les prédicateurs religieux des apôtres supplémentaires de la justice et de noblesse que les journalistes des grands médias ont délaissées.
La plupart des hommes cités dans ce site sont noblement pour la droite des valeurs (monothéistes, famille traditionnelle, classe moyenne productive) et la gauche du travail (ouvriers urbains et ruraux produisant des biens, idée similaire au christianisme et au véritable socialisme pouvant donc s'unir puisque ayant des valeurs communes) et contre la droite du travail (finance amorale dominant sans conscience, bourgeoisie cosmopolite faisant travailler perversement l'argent sans rien produire, s'enrichissant donc sur le travail des autres et pouvant même aller jusqu'à spéculer gravement sur les matières premières alimentaires, s'éloignant de la droite souverainiste authentique) et la gauche des valeurs (libertaires, sociétales, s'éloignant de la solidaire gauche sociale authentique).
-destruction honteuse d'innombrables denrées alimentaires ou de biens consommables pour garder l'équilibre des prix ou les faire fluctuer sur les marchés financiers
-stérilisation de l'économie lorsque l'argent thésaurisé se transforme en évasion fiscale vers les paradis fiscaux (facilitant aussi le blanchiment d'argent comme les vendeurs d'art) et n'est donc pas soumis à l'impôt social islamique "zakat" de 2.5% par an, prouvant l'importance de cet impôt incitant à investir dans l'économie. Surtout que le capitalisme étant basé sur la consommation, lorsque des hommes comme Georges Soros gagnent jusqu'à 4 milliards par an qu'ils ne peuvent sérieusement pas dépenser au cours de l'année suivante, en les captant ainsi à l'économie réelle particulièrement donc par la bassesse de ne pas payer la zakat annuelle, pour finalement les placer encore plus bassement dans une ignoble spéculation puisque souvent au détriment de la stabilité économique des pays dans lesquels il s'est pourtant enrichi, cette stérilisation nocive devient évidente. En effet 97 % des investissements des très riches ne sont pas utilisés dans l'économie réelle mais dans la spéculation n'enrichissant donc qu'eux mêmes au détriment du reste de la population. Par conséquent le système moderne court un grand risque d'implosion ou d'explosion, en particulier car cette boulimie de richesse est synonyme d'énormes problèmes sociaux puisque 40 % de la population mondiale essayent de survivre avec 2 euros par jour. Surtout que de plus en plus d'acteurs parient sur des faillites de sociétés en prenant plusieurs assurances financières pour elles sous forme de CDS (Credit default swap). Or des traitements pour lutter contre tous ces dangers existent : placer l'homme au centre de l'économie, certification de l'utilité des produits financiers, séparation des banques de dépôts et d'investissement, reprendre le pouvoir de la création monétaire pour se protéger du joug de la dette encore pire que l'abomination de l'usure selon Jésus (paix sur lui) et Mouhamed (SBDSL) car parvenant à créer des intérêts sans argent au départ, création d'une Banque nationale, régulation des fonds spéculatifs, correction des rémunérations surdimensionnées, forte réduction de l'endettement des banques systémiques, introduction d'une micro-taxe sur tous les paiements électroniques (0.5% suffirait à supprimer les impôts et les taxes, différent de la taxe Tobin), révision de l'enseignement de l'économie et de la finance : (voir vidéo « La crise permanente - Marc Chesney » à l'adresse : https://www.youtube.com/watch?v=jK3A5wat6Bk)
Dans la Bible Mathieu 21, Jésus expulse les marchands du temple car ils manipulaient la monnaie. Les changeurs opé­raient l’é­change des mon­naies étran­gères contre celle du pays, en par­ti­cu­lier contre les di­drachmes avec les­quelles il fal­lait payer le tri­but du temple. Le bruit qui se fai­sait dans cette en­ceinte, les fraudes qui s’y com­met­taient, pro­fa­naient le saint lieu et trou­blaient là dé­vo­tion des fi­dèles. Voir Vidéo « Victoria Grant, canadienne de 12 ans, nous explique l'escroquerie bancaire de l'argent-dette » à l'adresse : https://www.youtube.com/watch?time_continue=100&v=Wkv9ZYfk7fs
          Malheureusement peu de gens prennent réellement conscience de la gravité économique de cette politique internationale américaine qui va probablement opposer par les armes les grands pays de ce monde, puis l'imparfaite république démocratique des pays laïques et donc de l'empire sioniste cachant son essence messianiquement religieuse, face à la parfaite dictature divine des pays islamiques et Chrétiens au cours de l'Armageddon (Malhama en arabe signifiant grande mêlée, grande guerre, grande tuerie, grande boucherie ou grande prédation de chair pour la richesse, dans le moyen orient ou au niveau mondial par une guerre nucléaire). En effet comme l'a évoqué Cheikh Imran Hosein, qui a manifesté un beau courage et une grande intelligence en essayant de forger une alliance entre les musulmans et les chrétiens orthodoxes, la légitimité d'une alliance islamo-chrétienne est évidente car le prophète Mouhamed (SBDSL) a reconnu Jésus (paix sur lui), alors qu'une alliance judéo-chrétienne, en plus laïque, est illégitime car les juifs ne le reconnaissent pas.
Or l’impressionnant mot Armageddon, appelé donc aussi en islam la grande mêlée (guerre), ou actuellement peut être troisième guerre mondiale, ne pourra finir, malgré la recherche d'interprétations espérant fortement d'autre possibilités, qu'en guerre nucléaire puisque deux de ces bombes infernales ont déjà été utilisées lors de la deuxième guerre mondiale qui n'était donc pas la dernière ni la plus grande puisque le retour du Christ n'a toujours pas eu lieu. Surtout qu'une remise à zéro matérielle ou financière, et donc spirituelle, semble nécessaire au niveau mondial, pourquoi pas cette épreuve qui en plus révélera le niveau de cœur de chacun.
Cependant cette grande dernière guerre pourrait avoir des interprétations différentes, si le multimédia doit être préservé pour qu'il soit utile comme outil vers les sages sciences uniquement et comme moyen de communication à Jésus en tant que Calife de la terre. En effet même si avec le multimédia actuel les gens se renferment parfois désagréablement sur eux-mêmes et leur clavier car ils ont moins besoin de la communication orale synonyme d'un agréable souffle de vie (dont l'aspect vivifiant est encore plus ressenti lors de rappels oraux religieux et du divin), l'humanité étant destinée à partager un bien être, pourquoi n'arriverait-elle pas à trouver un équilibre entre technologie et environnement.
Or pour y parvenir l'intelligence de la foi ou la clairvoyance apportée par le retour de Jésus sont nécessaire, car le progrès technique et de l'intelligence artificielle irréversibles mal géré pourrait provoquer le danger du transhumanisme et du contrôle ou de la destruction de l'humanité. En effet l'intelligence artificielle actuelle, faisant de plus en plus tout pour nous, rend de plus en plus de gens peu compétents et pourrait avoir de très dangereux bugs de confusion dans les différents protocoles militaires de défense ou d'attaque, surtout avec des bombes atomiques existantes.
Ainsi comme il a été vu et pour rappeler une autre interprétation concernant le sens de l'Armageddon, selon une analyse en rapport avec un hadith expliquant que la plus grande guerre est de se battre contre les mauvais penchants de son âme bestiale, cette grande guerre pourrait opposer longuement les peuples contre leurs âmes bestiales et leurs dirigeants politiques égarés ou corrompus.
Un autre sens pourrait correspondre au combat de chiites contre les sunnites extrémistes par l'établissement d'un Kurdistan à l'Est Syrien de l'Euphrate pouvant servir de base arrière protectrice à une technique de harcèlement des forces gouvernementales, iraniennes et russes en Syrie par les djihadistes.
Cette déstabilisation du moyen orient et donc du monde entier par sa dépendance au pétrole pourrait être un de ses sens supplémentaires de l'Armageddon, puisque pouvant mener à une éventuelle intervention américaine prétendument légitime en Iran et à une troisième guerre mondiale étant donné les alliances internationales en cours.
Or le bloc occidental anglo-saxon est déjà dans une guerre froide devenant commercialement tiède contre la Russie et la Chine, et pouvant aggraver fortement les prochaines crises financières mondiales, et par conséquent l'économie mondiale déjà à bout de souffle qui risque à tout moment de faire basculer le monde dans une guerre chaude puisque militaire, surtout que même l'Europe et la plupart des pays du monde sont éventuellement concernés par cette grande guerre commerciale actuelle s'ils ne se soumettent pas à l'hégémonie économique états-unienne.
Suite à ce qui vient d'être évoqué, l'Armageddon peut donc ne pas correspondre à une troisième guerre mondiale, mais plutôt au triomphe spirituel contre l'oppression voulu par Dieu à travers les valeurs du monothéisme conclu par le christianisme et l'islam ou la justice des peuples, en Lui rendant logiquement Son pouvoir suprême bienfaisant sur la société par sa base qu'est le peuple.
          C'est pourquoi il est important de remarquer que pour leurs intérêts, les élites impies du monde moderne actuel matérialiste et donc individualiste nous vendent du rêve idolâtre par les célébrités du sport, de l'art ou de la télévision, et de la peur affaiblissante par les risques de guerres ou de pauvreté sociale. En effet cette ambiance de rabaissement moral et amère pousse les gens à la consommation excessive d'alcool, de cigarettes, de drogues, de vêtements et de nourritures souvent peu équilibrées. Surtout qu'ajouté à cela, en répandant fréquemment divers produits chimiques ou des pesticides partout, cela va encore plus dans le sens des élites au pouvoir, puisque faisant de plus en plus mourir les gens vers le début de leur retraite comme des esclaves, car en profitant peu, voire pas du tout, à cause des fréquents cancers, crises cardiaque ou accidents vasculaires cérébraux.
          Alors si d'ici 2030 voire 2040 la situation n'évolue pas clairement en guerre mondiale, comme le pense Pierre Hillard cela signifie certainement que les puissances nucléaires et hégémoniques s'entendent bien plus ou moins sur l'accomplissement du grand Israël et du gouvernement mondial ou arrivent à les freiner, surtout que les russes profitent quand même pour l'instant de la guerre en Syrie pour promotionner et donc vendre nombreuses de leurs armes à travers le monde. Or cette situation mondiale arrivera inévitablement à une confrontation prédestinée entre croyants bienfaisants et impies au moyen orient, avant le retour de Jésus (paix sur lui). Par conséquent il s'agit d'un temps supplémentaire d'épreuves pour l'humanité voulu par Dieu afin d'établir la valeur de chacun, dont certains dirigeants sont probablement au courant puisque cherchant à préserver ces épreuves le plus pacifiquement possible.
          En effet selon Lurie Roşca de l'Université d'État de Moldavie, l'époque actuelle ayant mis fin à la théorie selon laquelle le mondialisme serait un pur produit américain, il rappelle que l’essayiste et économiste français Hervé Juvin développe une thèse très importante pour comprendre les phénomènes des dernières décennies : tout comme le peuple russe fut la première victime du communisme, le peuple américain est la première victime du mondialisme, également appelé capitalisme extraterritorial, impérialiste et destructeur. En effet il ne faut pas oublier que la majeure partie de l’oligarchie mondialiste réside aux États-Unis tout en agissant contre les intérêts de l’État américain et du peuple américain. Par conséquent il faut contribuer à renverser le système dominant actuel – ploutocratique et mondialisé –, à reconstruire les États-nations, et à harmoniser les relations internationales de manière à ce qu’elles servent les intérêts de tous les peuples, à travers l'expérience des peuples de l’ex-URSS ayant énormément appris en participant au démantèlement de l’ancien régime totalitaire. En effet particulièrement par rapport au mondialisme, personne n’aurait pu prévoir, il y a trente ans de cela, que le jour viendrait où nous aurions à revivre le « triomphe (de la souveraineté) des nations », où nous aurions à refaire la décolonisation de peuples captifs, victimes d’une corporatocratie mondialisée ayant anéanti la souveraineté de tous les pays et provoquant des déséquilibres sociaux et économiques considérables. De la même façon que la chute de l’URSS fut possible, la fin du nouvel empire miniature et totalitaire de l’Union européenne (massivement infiltrée par les tentacules de George Soros et qualifiée, à juste titre, de système le plus corrompu au monde par le Premier ministre hongrois Viktor Orbàn) l’est tout autant, et son besoin se fait urgemment sentir. Suite à l’élection de Donald Trump, deux pouvoirs semblent se faire face aux États-Unis : d’un côté, un président populiste guidé par le principe de « l’Amérique d’abord ! », et de l’autre côté, « l’État profond », qui privilégie l’accumulation de profits pour les élites corrompues  au détriment des intérêts du pays. Tout patriote se retrouve dans le message suivant, car c'est un principe évident qui devrait être suivi par tout le monde, et par toute élite politique qui se respecte : « Mon pays avant tout ! » Luttons ensemble pour préserver nos traditions, nos cultures et nos religions, pour protéger nos économies nationales face aux attaques du capitalisme mondialisé, pour contrecarrer l’invasion de nos pays par des vagues de migrants clandestins, et pour cesser d’inonder leurs pays de requins spéculateurs capitalistes. L’issue de cette confrontation historique dépend de notre solidarité. Il conclut en paraphrasant une autre célèbre citation marxiste : « Populistes de tous les pays, unissez-vous ! »
          Ainsi l'humanité doit se préparer à écrire la plus belle partie de son histoire, car après la révolution solidaire des peuples qui aura peut être évitée la troisième guerre mondiale, elle sera prête pour l'ultime révolution qui sera magnifiquement spirituelle, puisqu'elle annoncera le retour de l'Eden originel et de Jésus qui pourrait proposer une sublime prière mondiale annuellement grâce à internet.