Imprimer

3) Buts principaux

          Il faut savoir que toute la religion est basée sur un ordre irréprochable des valeurs classant parfaitement la droits et devoirs de la vie en différents buts prioritaires et niveaux d'importance.
Ce cadre moral peut être regroupé dans les 4 types de relations qui seront développés dans les prochains chapitres :
a) La relation centrale : Pratiquer la religion
b) La relation verticale : La relation avec Allah
c) La relation horizontale : Les relations sociales
d) La relation globale : Tendre évidemment vers un bon comportement aussi écologique
(S30v30) « Dirige tout ton être vers la religion exclusivement [pour Allah], telle est la nature qu'Allah a originellement donnée aux hommes - pas de changement à la création d'Allah -. Voilà la religion de droiture; mais la plupart des gens ne savent pas. Revenez repentants vers Lui; craignez-Le, accomplissez la Salat et ne soyez pas parmi les associateurs, »
          En pratiquant ces quatres relations pieusement, la raison et le cœur de l'être humain se nourrissent de sens et donc de vie en s'écartant de la folie du non sens et donc du néant.
          La plupart des lois divines pour gérer noblement ces relations ont été expliquées par le Prophète (SBDSL). En effet, il a souvent montré la morale (but), le comportement exemplaire et la rétribution de ces ordres divins bienveillants. Ainsi, il faut bien comprendre que tout le mode de vie prophétique correspond à des bienfaits moraux, mentaux, physiques et sociaux, et à des moyens variés de ressentir Dieu à travers les diverses situations du quotidien et les différents actes cultuels.
Cette tradition prophétique d'origine divine affirme donc que les qualités morales, la pratique religieuse, et la bienfaisance familiale et sociale sont ce qui a le plus de valeur. Par conséquent les règles religieuses font souvent éviter le ridicule tout en apportant la noblesse, et pour clairement visualiser la plus haute vertu afin de l'atteindre, nous devons donc tendre vers la personnalité du Prophète (SBDSL) en valorisant et recherchant sa foi puissante, son mode de vie honorable, sa compassion, ses qualités morales excellentes, et ainsi de la grandeur :

(ExtS3v103) « Et cramponnez-vous tous ensemble au “Habl” (câble vertical moral) d'Allah et ne soyez pas divisés; et rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c'est Lui qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d'un abîme de Feu, c'est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi, Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés. » 
(S13v20/21) « ceux qui remplissent leur engagement envers Allah et ne violent pas le pacte, qui unissent ce qu'Allah a commandé d'unir, redoutent leur Seigneur et craignent une malheureuse reddition de compte »
                                                                                       
          Ce câble correspond donc en partie à l'union religieuse sincère au niveau personnel, familial, social et divin, comme des fils assemblant une corde, renforce ces liens honorables en facilitant donc la vie :
(S48v10) « Ceux qui te prêtent serment d'allégeance ne font que prêter serment à Allah : la main d'Allah est au-dessus de leurs mains. Quiconque viole le serment, ne le viole qu'à son propre détriment; et quiconque remplit son engagement envers Allah, Il lui apportera bientôt une énorme récompense. »
(S57v16) « Le moment n'est-il pas venu pour ceux qui ont cru (lors du pacte pré-existentiel), que leurs cœurs s'humilient à l'évocation d'Allah et devant ce qui est descendu de la vérité [le Coran] ? Et de ne point être pareils à ceux qui ont reçu le Livre avant eux. Ceux-ci trouvèrent le temps assez long et leurs cœurs s'endurcirent, et beaucoup d'entre eux sont pervers. »
(S57v8) « Et qu'avez-vous à ne pas croire en Allah, alors que le Messager vous appelle à croire en votre Seigneur ? Et [Allah] a déjà pris [acte] de votre engagement (pré-existentiel ou le terrestre le confirmant) si vous êtes [sincères] dans votre foi ».
(S48v18) « Allah a très certainement agréé les croyants quand ils t'ont prêté le serment d'allégeance sous l'arbre  Il a su ce qu'il y avait dans leurs cœurs, et a fait descendre sur eux la quiétude »

Ce câble correspond donc en partie à l'union religieuse sincère au niveau personnel, familial, social et divin comme des fils assemblant une corde renforcent ces liens honorables en facilitant donc la vie.
Le Messager d’Allah (SBDSL ) a dit : « La religion, c’est la sincérité. » (Rapporté par Boukhâry et Mouslim)
Le Messager d’Allah (SBDSL) a dit : « J’ai été envoyé pour parachever les bons comportements. »                                      
Le Messager d’Allah (SBDSL) a dit : « Quatre choses contribuent au (ou amplifie le) bonheur : une femme pieuse, un vaste logement, un voisin vertueux et une monture satisfaisante ; et quatre choses participent au malheur : un mauvais voisin, une mauvaise femme, une mauvaise monture et un logement étroit. »
Le but des piliers islamiques, de la religion, des relations sociales et donc de la vie terrestre est avant tout d'obtenir un excellent cœur apportant le meilleur comportement par une discipline personnelle exigeante et élevant donc notre valeur morale pour logiquement mieux rencontrer Dieu :                                      
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu exalté ne regarde ni vos corps ni vos images, mais Il regarde (la foi, les intentions, la sagesse, la bienveillance, la sincérité, la concentration, la sensibilité, la pudeur, la grandeur, la profondeur, et donc le niveau de piété de) vos cœurs. » (Mouslim)                          
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit :« Les croyants qui ont la foi la plus accomplie sont ceux d’entre eux qui jouissent de la meilleure moralité et du plus doux caractère. Les meilleurs d’entre vous sont ceux qui traitent le mieux leurs femmes. » (Attirmidhi)                                 
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Le croyant atteint sûrement par sa bonne moralité et son affabilité le degré (de piété) de celui qui jeûne toute l’année et passe toutes ses nuits à prier et à évoquer Dieu. » (Abou Dawud)
Aisha (SDP) rapporte : « Chaque fois que le Prophète (SBDSL) était face à une alternative, il choisissait toujours la solution la plus simple, tant qu'elle ne constituait pas un péché. Mais si c'était un péché, il en était le plus éloigne des hommes. Le Prophète ne s'est jamais vengé pour lui-même, sauf si les interdits divins étaient bafoués. Dans ce dernier cas, il se vengeait pour Dieu le Très-Haut. » [Bukhari et Muslim]
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Selon Abdullah Ibn Amr Ibn Al-As (SDP), le Messager de Dieu(SBDSL) n’a jamais été grossier et n’a jamais voulu le paraître. Il disait : « Parmi vos meilleurs sont ceux d’entre vous qui ont la plus haute moralité et le meilleur caractère. »  (URA)
Nouman Ibn Bashir (SDP) rapporte : « Le licite est évident comme est évident l'illicite. Entre les deux [domaines], il est des choses qui suscitent le doute et que bien peu de gens connaissent. Aussi, celui qui se garde des choses douteuses a préservé, par la même, sa religion et son honneur, car celui qui s'aventure dans les domaines du doute s'aventure, en fait, dans l'illicite, tel le berger dont [les bêtes] paissent autour d'un endos réservé, risquant à tout moment d'y pénétrer. Or, tout souverain possède un domaine réservé, celui de Dieu est [l'ensemble] de Ses interdictions. Il y a dans le corps un morceau de chair qui, s'il est sain, rend tout le corps sain, mais s'il est corrompu, tout le corps devient corrompu : il s'agit du coeur. » [Bukhari et Muslim]
Selon Nawas Ibn Saman (SDP, le Prophète (SBDSL) a dit : « Le bien réside dans le bon caractère, le péché est ce qui trouble intérieurement et qu'on n'aimerait pas dévoiler aux autres. » [Muslim] Wabisi Ibn Mabad rapporte : « Je me rendis auprès du Prophète qui me dit : « Tu es venu t'informer au sujet du bien ? » - « Oui, répondis-je. » « Consulte ton coeur, dit le Prophète, car le bien, c'est ce qui procure à ton âme et ton coeur la tranquillité et la sérénité, alors que le péché te trouble intérieurement et suscite l'embarras dans le coeur, même si les gens t'apportaient toutes les justifications juridiques possibles. » [Ahmad et Darimi]
Al Hasan Ibn Ali (SDP) a dit : J'ai retenu cette parole de l'Envoyé de Dieu (SBDSL) : « Laisse ce qui provoque en toi le doute pour ce qui ne suscite en toi aucun doute. » (Tirmidhi)
Adiyy Ibn Hâtem Attâî (SDP) a dit : « J’ai entendu le Messager de Dieu (SBDSL) dire : « Celui qui a fait serment de faire quelque chose puis trouve autre chose à faire de plus conforme à la crainte de Dieu, qu’il fasse cette dernière! » [Muslim]
Ibn Abbas (SDP) rapporte : « Nous faisions route en compagnie du Prophète (SBDSL) au retour de Arafa lorsque ce dernier entendit un vacarme ahurissant accompagné de coups et de blatèrements de chameaux. Il sermonna alors les gens en ces termes : « O hommes, faites les choses avec sérénité, car le bien ne vient jamais avec la précipitation. » [Bukhari et Muslim]
Jabir (SDP) rapporte : « Le Prophète (SBDSL) nous enseignait la prière de la consultation (al-istikhara) pour toute circonstance de la même façon qu'il nous enseignait une sourate du Coran. Il disait : « Lorsque l'un d'entre vous envisage d'accomplir quelque chose, qu'il accomplisse deux raka'at en dehors des salat obligatoires puis qu'il prononce ces paroles : "Mon Dieu, je Te demande de m'indiquer le meilleur choix par Ta science, et je Te demande de m'accorder de la force par Ta force. Je Te demande également de m'accorder de Tes bienfaits immenses, car Tu es Capable et je suis incapable, Tu sais tout et je ne sais rien, Tu es assurément le grand Connaisseur de l'invisible. Mon Dieu, si Tu sais que cette affaire est une source de bien pour ma religion, pour ma vie et pour ma destinée future, alors destine-la-moi, facilite sa réalisation et bénis-là. Et si Tu sais que cette affaire est une source de mal pour ma religion, pour ma vie et pour ma destinée future, alors détourne-là de moi et détourne-moi d'elle, destine-moi le bien ou qu'il se trouve et fais que j'en sois satisfait." » Le demandeur doit nommer l'affaire en question [au cours de l'invocation]. » [Bukhari]
Selon Abou Hourayra (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Toute affaire d'importance qui n'est pas introduite par une louange à Dieu est inachevée. » (Abou Dawud)

Ibn Abbas (SDP) a dit : « Pendant que le Prophète (SBDSL) prononçait son sermon voilà qu’un homme était resté debout. Il m’interrogea à son sujet. On lui dit : « C’est Abou Israïl qui a fait vœu de rester continuellement debout sous le soleil, de ne jamais s’asseoir, de ne jamais se mettre à l’ombre, de ne jamais parler et de jeûner sans arrêt ». Le Prophète (SBDSL) dit : « Ordonnez-lui de parler, de se mettre à l’ombre, de s’asseoir et de terminer son jeûne jusqu’à la fin de la journée ». [Bukhari]
Ibn Omar (SDP) rapporte : « On nous a interdit toute surcharge. » [Bukhari]

          Il faut noter que l'élégance comportementale du messager d'Allah dans le mode de vie religieux, devenant donc la plus grande élégance des humains dans leurs actions, se trouve entre la précision informatique et l'expression décontractée. De plus la présence du Prophète (SBDSL) ne pesait pas, ce qui prouve qu'imposer ne fait pas partie de sa tradition :
Kab Ibn Malik (SDP) a dit : « le Prophète (SBDSL) mangeait avec les trois doigts de sa main droite (pouce, index et majeur), et lorsqu'il avait fini son repas, il les léchait (sur leurs cotés avec les lèvres et le bout de la langue sans les rentrer dans la bouche avant d'aller se lavait les mains, et sa place était propre). »
Or la mise en pratique du mode de vie prophétique incarnant donc la plus haute vertu peut être permanente pour connaître le plus grand ennoblissement, surtout que l'oisiveté est mère de tous les vices, ainsi que l'insouciance et l'impiété, et nous pouvons donc constamment chevaucher les dunes de la sagesse religieuse pour décoller et voler au dessus des jardins de la noblesse :
Amr Ibn Awf Al Ansari (SDP) rapporte : Le Prophète (SBDSL) envoya Abu Ubayda ibn al-Jarra au Bahrayn afin de récolter la Jizya (taxe des non musulmans). Il revint avec l'argent récolté. Lorsque les ansars apprirent la venue d'Abu Ubayda, ils prirent part à l'accomplissement de la Salat de l'aube en compagnie du Prophète. Quand le Prophète clôtura la Salat, il s'apprêtait à partir lorsque les ansars l'interceptèrent. Le Prophète esquissa un sourire lorsqu'ils les vit puis déclara : « Il me semble que vous avez été informés de la venue d'Abu Ubayda, porteur de quelque chose du Bahrayn. » - « Oui, Prophète de Dieu, répondirent-ils. » - « Réjouissez-vous et ayez bon espoir de récolter ce qui vous procurera de la joie. Par Dieu ! Ce n'est pas la pauvreté que je crains pour vous, mais je crains que vous n'ayez accès aux largesses de ce monde comme en ont bénéficié vos prédecesseurs, et que vous vous concurrenciez à amasser les biens de ce monde qui vous feront périr comme ont péri ceux qui vous ont précédés. » [Bukhari et Muslim]
Abu Said Al Khoudri (SDP) rapporte : Le Prophète (SBDSL) s'assit sur le minbar et nous nous assîmes autour de lui. Puis il dit : « Parmi ce que je crains pour vous après ma mort, il y à le fait qu'on vous présente les biens de ce monde et ses apparats. » [Bukhari et Muslim]
Selon Abu Said Al Khoudri (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Certes, ce bas monde est bien douce et tendre et Dieu le Très-Haut va vous en donner la lieutenance afin d'observer vos oeuvres. Méfiez-vous donc de ce monde et méfiez-vous également de (votre attirance pour les) femmes, car ce fut la première source de tentation pour les Fils d'Israel. » [Muslim]
Selon le calife Othman Ibn Affan (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Le fils d'Adam n'a droit qu'à trois choses : une maison où y demeurer, des vêtements pour couvrir sa nudité, du pain sec et de l'eau ». (Tirmidhi)
Selon Kab Ibn Malik (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Deux loups affamés lâchés dans un troupeau ne sont guère plus dangereux que ne le sont pour votre religion votre empressement derrière l'argent et les honneurs ». (Tirmidhi)
Selon Abdullah Ibn Masoud (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) s'est couché sur une natte. A son réveil ses côtés portaient les traces de la natte. Nous dîmes : « O Messager de Dieu ! Que dirais-tu si nous t'apportions un tapis ? » Il répondit : « Qu'ai-je à faire avec ce bas-monde ? Je ne suis en ce monde qu'à l'image d'un cavalier qui est venu sous un arbre s'ombrager puis s'en est allé en l'abandonnant. » (Tirmidhi)

          Par ailleurs malgré l'étendue du cadre légal religieux, représentant le code d'honneur dans les relations humaines, la relation avec Dieu et la relation avec soi-même, il pourrait tout simplement correspondre dans le fond du fond  pour vouloir et avoir la dignité à se mettre debout, ou à lever l'index comme le demande d'ailleurs l'attestation de foi islamique en l'unicité divine...
          Dans ce sens, il faut toujours mettre les enseignements islamiques dans leur contexte ou en rapport avec d'autres enseignements religieux pour valider leurs règles, et savoir que pour s'améliorer plus facilement vers de nouvelles habitudes honorables comme les pratiques religieuses, il faut augmenter le temps de l'intention, qui augmente la force la volonté, qui réussit la réalisation des actions.
          En ce qui concerne l'enseignement moral général de la vie, il semblerait qu'il s'agisse de ressentir un juste milieu entre Moïse ayant dit que tout est loi, Einstein ayant dit que tout est relatif, Mouhamed ayant dit que tout est adoration, et Freud ayant dit que tout est sexuel au niveau des divers degrés de noble retenue physique amoureuse, étant donc des degrés de pudeur, de respect ou d'intensité, dans nos diverses relations familiales, affectives ou amicales, et en comprenant donc que toute la création divine est bienveillance (sauf les grands péchés des hommes) car devant être considérée comme éducation morale. Il faut noter que notre éducation morale peut également se faire à travers ce que nous sentons physiquement comme la douceur d'une caresse ou le plaisir d'un repas, puisque nous ressentons aussi ces notions émotionnellement. Ainsi les sensations du corps comme les pensées ou les idées transmettent souvent des émotions au cœur qui deviennent des sentiments pour l'esprit.
          Or comme depuis toujours, la foi est la solution à tout, surtout celle raisonnée, multiplicatrice de qualité, pratiquant la religion, prédicatrice, intelligemment tolérante et pieusement proche de notre Très Digne Seigneur.
          Il faut noter qu'en suivant cette vie pieuse, diverses formes de félicité ci-après pouvant être cumulées sont atteignables. Or le plus haut niveau de félicité physique proche du Paradis que l'être humain peut ressentir sur terre sans drogue se trouve dans l'orgasme sexuel que nous ne touchons qu'à peine quelques secondes, ou à travers une pratique constante du mode de vie prophétique et une compréhension permanente des moralités particulières expliquées ci-après apportant la félicité du cœur, et donc de l'esprit, et donc du corps :
-être dans une ambiance de joie, le cœur aimant et sensible, d'autant plus si recevant de l'amour.                                          
-avoir une foi complète par une bienveillance pour toute l'humanité, la création et Dieu, tel notre prophète, l'ultime, étant une miséricorde pour tous les mondes et toutes les créatures par son rang, son statut et sa personnalité.
-avoir donc une sincère, profonde et permanente volonté de grand bien pour tous, toute et tout.
-s'efforcer quand on pense aux autres de les aimer plus que soi même, comme Jésus et comme çà le sera au Paradis naturellement, toujours dans la douceur et quel que soit le sacrifice au nom de Dieu qu'on peux faire pour eux, évidemment dans l'ordre pour les enfants, les femmes et les proches, puisque nous comprendrons définitivement ici-bas et dans l'au-delà que la vie, la foi et la joie sont meilleures à plusieurs.                             
-se rappeler vraiment la perception humble du monde et le caractère plein d'espoir que nous avions quand nous étions dans la dépendance totale de l'enfance et sans oublier d'être aussi vivants qu'eux.
-se laisser aspirer vers Dieu pour s'envoler spirituellement à l'Absolu.                                                           
-sentir le sentiment d'adoration permanent éclairant la présence divine.                                                    
-ressentir que Dieu devienne tel un aimant puissant nous attirant vers Lui jusqu'à la félicité.                     
-vivre souvent en ressentant tout sagement ou merveilleusement, en tant qu'être ignorant de naissance et sans penser à l'avis des autres.                                                                    
-vivre vraiment l'instant présent.
-être dans une ouverture de cœur à 360 degrés.                                                                                                      
-vivre les choses comme si c'était les dernières ou réaliser les innombrables causes depuis des siècles les ayant permises.  
-ressentir clairement la bonne santé de notre corps sans maladie ni blessure 
-ressentir une intense pudeur en dehors de l'acte intime et si nécessaire patienter quelques jours pour décupler le plaisir partagé de l'acte intime.
-ne pas rester sur l'empathie pour le mal être des gens mais plutôt sur la volonté profonde pour qu'ils aillent mieux et les actions ciblées pour y parvenir.
-cultiver la solidarité et non l'indifférence.
-avoir le cœur dans un intense ressenti du juste milieu envers tout et dans une bienfaisance importante pour tous et soi même, sans la timidité qui est une prison du cœur au niveau social.
-vouloir fortement le Paradis en permanence pour tout le monde secrètement dans son cœur surtout que purifiant généralement toutes les situations en les facilitant.
-s'abandonner très profondément en Dieu par la foi puisque Il est entièrement Très Bon, Immatériel et Inestimable.
-se contenter du peu et faire des bonnes actions, c'est à dire que tout le monde puisse se satisfaire de la simplicité d'une société juste, modeste et sécurisée même s'il ne s'agit pas d'une joie intense, car ce ne le sera qu'au Paradis, mais sans oublier que sur terre la simplicité peut quand même être synonyme d'une intense excellence :
(S6v125) « Et puis quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l’Islam. Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s’il s’efforçait de monter au ciel. »
(S16v97) « Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne oeuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons, certes, en fonction des meilleures de leurs actions. »
(S87v8) « Nous te mettrons sur la voie la plus facile. »

          Enfin, le digne mode de vie prophétique augmente notre inspiration de Dieu qui participe à améliorer notre destin et la société quelque soit notre niveau social :
Selon Abou Moussa (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « La bonne direction et la science avec lesquelles Dieu m'a envoyé sont comparables à une pluie se déversant sur une terre. Une partie de cette terre est fertile, elle absorbe l'eau et fait pousser de l'herbe et de la verdure en abondance. Une partie de cette terre est aride, elle retient l'eau, Dieu en fait donc profiter les gens. Ainsi, ils en boivent, s'en servent pour l'irrigation et l'utilisent pour la culture. Enfin, une autre partie de cette terre est stérile, elle ne retient pas l'eau et ne fait pousser aucune plante non plus. La partie fertile est comparable à celui qui a reçu la bonne compréhension de la religion et qui a su tirer profit de ce que Dieu m'a révélé. Il l'a donc appris et l'a enseigné à autrui. La partie aride de cette terre est, quant à elle, comparable à celui qui a appris cette science mais n'a su en tirer lui-même profit. Enfin, la terre stérile qui ne retient pas l'eau est comparable à celui qui n'accepte pas la bonne direction que Dieu m'a chargé de transmettre. » [Bukhari et Muslim]
          Ce chapitre peut être complémenté par le site http://www.islamopedie.com/, les livres religieux ou de hadiths comme "le jardin des vertueux" consultable gratuitement sur http://islammedia.free.fr/ et la citadelle du musulman à https://site-islam.fr/citadelle-musulman.php, des questions à un imam ou un savant, ou bien évidemment avec des passages supplémentaires du Coran.