PDF Imprimer Envoyer

X) Conclusion


          Le scénario de la vie correspond à une grande sagesse pour que l'homme apprenne à exister noblement en rapport avec les attributs de l'identité divine.
Lors de sa jeunesse, ses parents lui donnent souvent beaucoup d'eux-mêmes. Alors quand l'être humains atteint l'âge adulte, il devrait lui être simple d'offrir également le meilleur de sa personne à la vie, car quel que soit le début de son existence c'est à lui d'en écrire la fin.
          Nous sommes dans un époque où la science a prouvé que le hasard n'existe pas et que le mystère de l'existence détient donc une vérité bien plus grande. Ainsi cette vie éphémère sans grande saveur généralement proposée par la plupart des médias et certains scientifiques malhonnêtes est une illusion désagréable qui mérite qu'on ne s'attache plus à elle, surtout que l'amour éternel envers nos proches est réel lorsqu'on croit aux valeurs suprêmes de la piété, de la dignité et de la satisfaction divine, puisqu'elles incarnent le chemin permettant d'accéder au sublime Paradis Éternel du Seigneur.
          Pour connaître le véritable apaisement dans cette vie, l'homme doit trouver le juste milieux entre l'obtention de ses besoins et la pratique de la religion. De nos jours, il est facile de vivoter en regardant la télévision, surfant sur internet, jouant aux jeux vidéo, écoutant de la musique, et pratiquant de nombreux loisirs comme ça sera le cas au Paradis beaucoup plus magnifiquement. Or la plus noble des occupations terrestres se trouve dans l'adoration et l'être humain doit logiquement essayer de parvenir à préférer cette digne vénération, étant donc ce qui a le plus de valeur, ou au moins donné son temps aux œuvres cultuelles obligatoires apaisants l'âme comme pour celui de la détente apaisant le corps, dès qu'il a du temps-libre et tant que sa santé lui permet, surtout que par rapport au Paradis Éternel c'est uniquement dans cette courte vie qu'il doit pratiquer la religion :
Le Prophète (SBDSL) a dit  « Il est deux bienfaits que beaucoup de gens n’apprécient pas à leur juste valeur : la santé et le loisir. » 
(S94v7/8) « Quand tu te libère (de tes occupations nécessaires), donc, lève-toi, et à ton Seigneur aspire. »
Les personnes se prétendant futées ou cultivées ne doivent donc pas se laisser égarer par l'époque moderne matérialiste laïque, mais plutôt étudier et pratiquer la religieuse morale divine. 
          Dans ce sens, il faut rappeler que ce que nous allons faire du court temps de vie qui nous est imparti ici-bas déterminera notre futur éternel. Certains vivent plus pour des valeurs incertaines telles que leur plaisir, travail, entreprise, quartier ou pays, mais c'est en vivant principalement pour Allah, Sa religion, notre famille et l'humanité que nous fructifierons le plus ce temps de vie et l'apaiseront, surtout que la mort, elle, est certaine. Ainsi la seconde du temps devient donc l'unité la plus précieuse.
          De ce fait, il faut prendre garde de ne pas se faire voiler la réalité par notre âme bestiale, les loisirs , les passions et l'amour du monde terrestre, car le véritable bonheur complet et honorable se trouve uniquement dans la douceur de la piété. Ainsi le monde matérialiste n’apportant pas un heureux accomplissement total et la réponse aux problèmes de l'humanité, il ne pourra que s’effondrer en laissant place à un monde spirituel, comme semble le prouver l’extrait suivant d'un article de l'historien Youssef Hindi : « L’actuelle implosion des grands partis politiques est la conséquence directe de la mort des idéologies modernes. Idéologies modernes – principalement les messianismes matérialistes que sont le socialisme et le républicanisme – entrées en crise à partir des années 1970 suite à la décomposition terminale du catholicisme (achevée par le Concile Vatican II) contre lequel elles étaient arcboutées et sans qui elles perdaient leur raison d’être. Le psycho-sociologue Gustave Le Bon (1841-1931) donne dès 1895 une explication anticipatoire à l’effondrement des croyances aux paradis terrestre de type socialiste : « Ce n’est pas l’évidente faiblesse des croyances socialistes actuelles qui empêchera les religions de triompher dans l’âme des foules. Leur véritable infériorité par rapport à toutes les croyances religieuses tient uniquement à ceci : l’idéal du bonheur que promettaient ces dernières ne devant être réalisé que dans une vie future, personne ne pouvait contester cette réalisation. L’idéal de bonheur socialiste devant être réalisé sur terre, dès les premières tentatives de réalisation, la vanité des promesses apparaîtra aussitôt, et la croyance nouvelle perdra du même coup tout prestige. Sa puissance ne grandira donc que jusqu’au jour où, ayant triomphé, la réalisation pratique commencera (c’est précisément ce que l’on a vu se produire avec l’Union soviétique qui s’est effondrée sous ses propres contradictions pour laisser revenir le christianisme en Russie). Et c’est pourquoi, si la religion nouvelle exerce d’abord, comme toutes celles qui l’ont précédée, un rôle destructeur, elle ne saurait exercer ensuite, comme elles, un rôle créateur » Gustave Le Bon précise également : « Alors même qu’une croyance est fortement ébranlée, les institutions qui en dérivent conservent leur puissance et ne s’effacent que lentement. Quand elle a enfin perdu complètement son pouvoir, tout ce qu’elle soutenait s’écroule. Il n’a pas encore été donné à un peuple de changer ses croyances sans être aussitôt condamné à transformer les éléments de sa civilisation. Il les transforme jusqu’à ce qu’il ait adopté une nouvelle croyance générale ; et vit jusque là forcément dans l’anarchie. Les croyances générales sont les supports nécessaires des civilisations ; elles impriment une orientation aux idées et seules peuvent inspirer la foi et créer le devoir. Les peuples ont toujours senti l’utilité d’acquérir des croyances générales, et compris d’instinct que leur disparition devait marquer pour eux l’heure de la décadence. Le culte fanatique de Rome fut la croyance qui rendit les Romains maître du monde. Cette croyance morte, Rome dut périr. C’est seulement lorsqu’ils eurent acquis quelques croyances communes que les barbares, destructeurs de la civilisation romaine, atteignirent à une certaine cohésion et purent sortir de l’anarchie. Ce n’est donc pas sans cause que les peuples ont toujours défendu leurs convictions avec intolérance. Très critiquable au point de vue philosophique, elle représente dans la vie des nations une vertu. »  Suivant ce modèle, l’on peut anticiper, comme je l’ai écrit à plusieurs reprises, un effondrement du régime suivi d’une période d’anarchie qui ne prendra fin que lorsque les Français, sous l’impulsion d’un homme ou d’un groupes d’hommes, retrouveront une croyance collective capable de les unifier à nouveau. Cette désunion des Français ne date pas d’hier, elle a pour origine la Révolution de 1789 qui a opposé durant plus de deux siècles catholiques et révolutionnaires, républicains et monarchistes, dreyfusards et anti-dreyfusards, gaullistes et anti-gaullistes, gauchistes et droitards… »
          D'autre part, la morale affirme de résolument défendre les voies du bien, abondamment transmettre l'affection, rapidement réveiller notre sensibilité pour décupler celle des autres, et constamment utiliser la douceur pour démontrer les nobles valeurs. Elle affirme aussi que dans notre réussite sociale, notre harmonie avec les autres et notre prédication, ce n'est pas le résultat qui compte mais la manière d'y parvenir. Ainsi nous pouvons voir et mettre la grandeur partout dès que c'est possible même dans les bonnes petites choses et les bonnes actions simples, tout en étant fou de raisonnable, afin de partager une ambiance naturelle de foi.
          L'homme ne doit donc pas hésiter à sagement déclarer l'amour avant que la mort se déclare à lui, afin d'éviter d'avoir trop de regret quand lui ou ceux qu'il aime partiront dans l'au-delà. Surtout que donner suffisamment d'affection à nos proches, pour qu'il n'est pas besoin de la chercher, facilite leur recherche de la satisfaction divine. Et nous devons donc profiter au mieux de ce partage magnifique de sciences et de personnalités que nous vivons de nos jours en tendant vers le meilleur caractère. La présence des autres est un grand soutien, alors il ne faut pas oublier que notre solitude est toujours liée à la présence divine et que c'est seulement elle qui nous accompagnera pendant notre mort. D'ailleurs qu'elle est la plus belle des histoires : une vie sans Dieu et sans Paradis, ou une vie avec Dieu et le Paradis : c'est à nous de choisir dans quelle ambiance nous voulons vivre et mourir, parce que toute réponse est incertaine. 
          Cependant il paraît clair que l'ensemble de cet exposé prouve que l'islam est la véritable définition de la vie, puisque la justesse d'une grande partie simple de sa morale peut finalement être déduit facilement par la raison. 
Chaque chose a un but, une fonction ou une utilité incarnant une raison d'être, alors que sans cela, son existence ne servirait à rien et la réalité de cette chose serait considérée plus proche du néant que de la vie. Par conséquent si Allah donne à l'être humain le but de L'adorer en le priant, en Le glorifiant, en L'évoquant et en se comportant selon Ses lois, c'est pour lui donner un sens existentiel représentant le plus la vie, tout en lui permettant d'acquérir par le plus honorable des hommages la valeur suprême qu'est la dignité, car nous ne sommes que ce que nous faisons. En effet, il est évident que le plus digne est d'être considéré comme un noble adorateur vivant plutôt qu'un avide mangeur, un bestial fornicateur, ou un inexistant dormeur.
De plus, même si la base miraculeuse de la vie vient évidemment de Dieu, Il nous laisse évoluer sans miracles supplémentaires afin de nous faire comprendre la valeur de la vie sans Lui, tout en honorant nos efforts.
Et même quand on pourrait croire qu'Il nous a abandonné, ou qu'Il est insensible quand nous souffrons, Il veille, puisque même si nous avons perdu espoir de tout, Il nous accorde toujours un répit et des signes bienveillants pour poursuivre le voyage moralement enrichissant de la vie, tant que nous avons de quoi nous habiller, manger ou même respirer. Surtout qu'à travers les efforts, le sacrifice et l'épuisement dans la bienséance et la religion se trouvent des grands niveaux d'admiration de la morale et de la vertu par le cœur et l'esprit. Et en se rappelant en plus que même lorsque nous sommes éprouvés par des criminels, nous sommes considérés au service de Dieu, nous pouvons donc voir des signes de positivisme partout, et la beauté du monde et de la morale jusqu' à la dernière seconde. Ceci ne pouvant que nous faire aimer rencontrer Dieu en l'amenant à aimer nous rencontrer en nous donnant son Paradis sans jugement comme le précisent deux hadiths.
          Ce qui nous ait proposé aussi à travers l'invisibilité de Dieu dans cette vie, où Il se présente donc à nous qu'indirectement, c'est à dire qu'en apparence par sa manifestation que représente Sa création et par une possible croyance en son existence, c'est de nous demander à travers cette incertitude du divin, ce que faisons du don de l'existence maintenant, et ce que nous en espérons dans le futur, puisque aucune réponse n'étant certaine sur ce qui se passe après la mort, tout est donc possible :
-cherchons nous et aimons nous les biens immédiatement sans limite quels que soient les dégâts et le chaos que ça peut engendrer autour de nous.
-cherchons nous un juste milieu dans notre plaisir et la conception du bien commun éternel. 
D’ailleurs, il est intéressant de savoir ce que chacun proposerait pour régler tous les problèmes de ce monde, puis comprendre que transcender notre nature imparfaite vers la sainteté pour représenter la bienfaisance du Créateur en s'approchant du comportement prophétique est bien la meilleure solution.
-ou sommes nous insouciants au sens de l'existence en rapportant donc la valeur du néant à cette vie par une croyance en rien après la mort ?
Or comme rien n'est donc certain, il est possible que l'esprit reste avec le corps dans le noir silencieux de la tombe éternellement et il faut donc réfléchir honnêtement à quelle réponse serait la plus belle après la mort, et la cultiver pour nous apaiser, en particuliers si elle est loin d'être illogique ou impossible, surtout que l'existence présente est suffisamment miraculeuse pour espérer que des miracles soient encore plus développés dans l'au-delà.
Par conséquent si ce que nous préférons est déraisonnable et mauvais, il ne faut pas s'étonner que nous puissions recevoir ce mal après la mort, si nous préférons le bien et le recherchons pour tout le monde, il est évident de souhaiter un merveilleux monde éternel de délices et d'harmonie pour toute l'humanité après la mort après la mort en particuliers pour y retrouver nos proches, et si nous préférons la solution d'une destination vers le néant après la mort, nous aurons certainement des regrets si ce monde merveilleux éternel existe pour ceux qui l'ont cultivé et espéré, face au non sens finalement évident de ce néant et au malheur de récolter ses erreur. Ainsi la foi devrait être enseignée même si elle n'était pas véridique.
          Ici, il est essentiel d'évoquer une comparaison entre le néant et le Paradis. En fait ces deux notions détiennent certaines caractéristiques similaires :
sérénité, éternité, plus de problème, plus de souci, plus de souffrance, plus de jugement.
Cependant dans le néant aucune prise de conscience ne peut réaliser ces vérités alors qu'au Paradis la prise de conscience de ces vérités ne cessent d'augmenter avec le temps et par conséquent en les intensifiant éternellement.
Par ailleurs la seule notion liée au néant est l’inexistence, alors qu'au Paradis se trouvent d'innombrables plaisirs divers à vivre et de nombreux proches à retrouver.
Enfin pour terminer d'argumenter en faveur du Paradis face au néant, il faut absolument comprendre que la félicité se trouvant au Paradis est plus forte que n'importe quelle idée, car c'est comme si toutes les sensations suivantes simultanément étaient source d’un inconcevable bonheur extrême, d'un immense amour satisfait, d'une très haute noblesse irréprochable, et d'une totale liberté infinie dans un mini cadre légal : le centre du cœur et donc de l'âme piqué fortement par une aiguille, le reste du cœur écrasé fortement par une pression, l'intérieur du corps chauffé fortement par le feu, et la surface du corps rafraîchit par un doux vent frais constant.
         
Cependant la valeur de cet inimaginable bonheur irrefusable provoqué par les délices permanents du Paradis Éternel est inférieure à la valeur suprême qu'est la glorieuse Dignité pieuse proposée dans les épreuves éphémères de la vie terrestre, en particuliers car les irréprochables décisions divines à l'origine de la création des enfants, de la famille, de la nature, des nobles lois religieuses, de tous les plaisirs purs de la vie et du Paradis Éternel portent cette suprême valeur qu'est la dignité maximale. Ainsi recevoir le bonheur est inférieur à conquérir l'honneur comme nous le rappel également le hadith suivant :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « La main qui est au dessus est meilleure que la main qui est au dessous, commence par ceux qui sont sous ta responsabilité, la meilleur aumône est celle qui laisse de la richesse après elle ».
(La main qui est au dessus est celle de la personne qui donne et la main qui est au dessous est celle de celui qui mendie) 
          
Ainsi l'ennoblissement religieux complet correspond logiquement à cette suprême valeur terrestre qu'est la dignité maximale, mais la valeur du bienfait suprême qu'est cette dignité maximale apporte donc légitimement une valeur supérieure qu'est la meilleure récompense, c'est à dire le précieux amour satisfait du Créateur pour ses créatures dans l'au-delà, puisque la valeur du bienfaiteur est évidemment supérieure au bienfait, tout cela étant moralement inévitable pour Dieu comme pour nous, car la morale est facilement logique finalement. C'est pourquoi il est important de comprendre que même si l'humanité était promise au Paradis, la valeur la plus grande resterait la relation avec Allah, les liens de parenté, la pratique religieuse, l'acquisition des qualités spirituelles par leur mise en actions en Son nom dans la vie sociale terrestre, et par conséquent le temps passé dans la tradition prophétique.  
          Pour les croyants l'expression « s'il n'y a rien après la mort on n'aura rien perdu, mais s'il y a quelque chose après on aura tout gagné » n'est donc pas une bonne morale même si elle est juste, car tout ce site et le mot "foi" dans la langue arabe, ont une connotation de certitude sur la présence de l'ETRE SUPREME et sur le fait que quelques années de BELLES ACTIONS peuvent faire gagner une ETERNITE de PLAISIR. 
          Sur terre, tout est donc provisoire à part les nobles actions qui perdurent éternellement auprès du Seigneur. C'est pourquoi en raison de la grandeur de la morale et de l'approche du jugement universel, nous devons chercher à ce que notre existence dessine un chef d'œuvre grâce aux bonnes œuvres pour éviter d'en faire un gribouillage avec de mauvaises œuvres, surtout que nous n'avons qu'une seule vie d'épreuves que nous ne devons évidemment pas gâcher, et ceux donc qui ne luttent pas pour que la parole du Christ et du Coran soient la plus haute, mais pour des illusions stupidement nationalistes, politiquement athées, perversement financières ou religieusement corrompues, seront extrêmement déçus par leur grave inintelligence le jour du jugement. En effet, même si la légèreté est conseillée dans l'expression de la foi, la vie demeure avec un respect profond lourdement morale.
          Par ailleurs il faut noter que si on devait dénombrer toutes les paroles de morales liées au différentes révélations, aux divers prophètes, à l'histoire de la création, à la vie, aux nobles analyses de chaque créature, et à toutes celles qui les relient ou en découlent, nous serions certainement proches de l'image apportée par ces deux versets :
(S18v09) « Dis : “Si la mer était une encre [pour écrire] les paroles de mon Seigneur, certes la mer s'épuiserait avant que ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, quand même Nous lui apporterions son équivalent comme renfort”. »
(S31v27) « Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames [plumes pour écrire], quand bien même l'océan serait un océan d'encre où conflueraient sept autres océans,
les paroles d'Allah ne s'épuiseraient pas. Car Allah est Puissant et Sage. »

Le verbe est un pur plaisir quand il est utilisé par et pour l’intelligence, et il est donc important de méditer ou de se réunir pour en profiter, découvrir de nouvelles belles compréhensions, alimenter ces océans de nobles paroles, et le faire devenir une de nos occupations préférées. 
          Il devient donc clair que le paradis éternel peut logiquement attendre, si cela permet à travers la vie terrestre de décupler sa valeur ou la nôtre. Surtout que regretter ne pas obtenir la félicité du Paradis ou la vision de Dieu dès notre apparition à l'existence est moins fort, voir incompréhensible par rapport à la compréhension de sa valeur suite à une vie éprouvante sur terre et enrichissante au niveau de la morale. L'immense valeur de la relation avec Allah qu'a essayé de décrire ce site doit permettre à l'homme d'être heureux et clairvoyant même s il fallait vivre enfermé à perpétuité seul dans une cellule d'une prison décente ayant au moins une fenêtre, des toilettes fermées, et des oiseaux chantant le matin et le soir, grâce à un cœur partageant un grand respect mutuel avec Dieu.
          Ainsi l'unique souvenir que j'aurai de cette vie sera comparable à un lever de soleil éclairant le parcours d'enfants sur le chemin fleuri de l'école bénie. L'horizon est donc radieux, et l'avenir très prometteur, surtout vu l'irréprochable Paradis promis, et en particuliers si nous restons dans un juste milieu entre la noblesse pieuse, chaude, marron et jaune des mosquées orientales s'étendant sur la terre et sous le soleil, et la pureté sainte, fraîche, blanche et bleue des cathédrales européennes s’élançant dans les nuages et le ciel.
          Rien ne pourra me faire changer d'avis sur cette analyse, car j'ai en moi le plus grand des sentiments : l'amour en Allah. En effet, les rivières de la sagesse du Seigneur coulent dans la tendre vallée de mon cœur, car je sais désormais que la morale transmise dans Ses révélations et le sens de Ses épreuves montrent le chemin du meilleur bienfait que l'on puisse obtenir : la dignité. 
          
Par conséquent, je ne peux que prier Dieu pour que nous, nos familles et l'humanité entière s'accordent harmonieusement avec la mélodie parfaite de Son droit chemin et en s'unissant donc dans la valeur suprême qu'est la célébration de notre glorieux Seigneur irréprochable par la pratique religieuse et la bienfaisance sociale.
          Transmettre l'amour appartenant à cette valeur, je tiens à vous offrir sans hésitation, un poème que j'ai écrit à mes enfants pour le plus beau des réveils et qui pourrait vraiment être un aspect de la relation du Créateur envers sa créature lors de son apparition à l'existence, puisque des enseignements expliquent que l'amour du Très Noble Seigneur envers le croyant sage est supérieur à celui de la mère envers son enfant et qu'il est incontestable que l'homme sera toujours comme un enfant face à la science divine infinie :
Une douce caresse sur la main pour te transmettre le bien,
une délicate caresse sur les cheveux pour t'offrir le mieux,
et une tendre caresse sur le visage pour te montrer mon image,
Bon réveil ma merveille.
          Enfin pour terminer, je tiens à vous confier cet autre poème pour glorifier cette précieuse religion musulmane :
Je comprends,
maintenant,
la valeur de la poésie,
si répandue en Arabie,
sachant que l'arabe a plus de rimes,
pour tenter de toucher le sublime.
un abdelrahim (serviteur du Miséricordieux).


          Alors quelque soit votre opinion maintenant, je vous laisse en vous disant que le présent est étonnant... ; et en vous offrant un bouquet de fleurs qui ne peut être créé que par Dieu ou la poésie : le bouquet de fleurs composé par toutes les fleurs qui auront poussé sur la terre.

Post-scriptum :
Si à travers cet exposé j'ai pu apporté de la lumière ou découvrir des vérités cachées, alors tout le crédit est à Allah Seigneur des mondes, et les erreurs ont seulement été miennes.

Discours résumant le site :

          Nous vivons une époque où la corruption est en train détruire le spirituel avec l’excès du matériel, le monothéisme avec la théorie de l'évolution et la laïcité, la famille traditionnelle avec le mariage pour tous, la nature des êtres avec le transhumanisme, la justice sociale avec l'augmentation des inégalités entre riches et pauvres, l'économie internationale avec une finance sans conscience, la civilisation avec la perte des valeurs, et la stabilité mondiale avec de nombreuses guerres, tout en prouvant la parfaite bienveillance des règles coraniques et en distinguant les fidèles des infidèles.
C'est pourquoi les musulmans qui sont loin d'être épargnés par les mauvaises conséquences de ces dérives ont vraiment les moyens pour essayer d'’arrêter, ou au moins de freiner, cette dégradation mondiale qui pourrait être inévitable jusqu'au retour de Jésus (paix sur lui) en particuliers à causes des divers extrémismes. En effet la communauté musulmane, ayant reçu la responsabilité de la transmission du message divin jusqu'à la fin du monde depuis la mort de l'ultime prophète Mouhamed (SBDSL), devrait s'organiser plus sérieusement pour améliorer la situation actuelle mondiale en invitant avec sagesse les gens vers l’honnêteté et l'intégrité qu'apporte la pratique de l'islam.
Et même si les conséquences de notre prédication n'ont pas l'air efficace sur le moment, il faut être persuadé de la valeur suprême des efforts pour propager la pratique religieuse et l'équilibre social, car c'est Allah qui guide les gens et apaise les tensions alors que nous ne sommes que des causes à travers cet appel, et parce qu'en islam les seuls combats que nous perdons sont les nobles que nous refusons.
          Cependant en espérant participer au mieux pour guider les gens vers la sage clairvoyance apportée par la foi en Allah, en son Prophète et en sa religion, notre prédication doit commencer par valoriser avec enthousiasme, la grandiose aventure et l'extraordinaire exploration se trouvant dans cette existence que nous avons reçue il y a seulement quelques années, lorsque notre esprit s'est allumé au milieu d'un univers.
          Ensuite il est important de continuer en disant que dans notre monde, tout être humain raisonnable reconnaît que la justice est une notion fondamentale vers laquelle il faut logiquement aspirer pour préserver l'humanité du chaos apportant le malheur, car personne ne peut accepter que son sang, ses biens et son honneur ne soient pas respectés, puisqu'il est par définition injuste de se faire agresser, voler ou calomnier. De ce fait il faut insister sur le fait que la justice doit devenir la base de notre existence et de notre évolution, car elle incarne les règles des voies du bien de la morale, des droits et des devoirs apportant la paix, l'harmonie et le bonheur dans une société par sa recherche du bien commun, et parce que ceux qui ne la suivraient pas, marcheraient donc sur les sentiers du mal, de la bassesse, du déshonneur, de la folie et de la perdition.
Alors pour continuer dans ce sens expliquant l'importance des nobles valeurs, il faut essayer de faire reconnaître qu'il est absolument essentiel, car juste, d'affirmer complètement que ces voies du bien méritent toute notre détermination pour être explorées, toute notre application pour être pratiquées et tout notre courage pour être défendues. 
          Ainsi lorsque l'homme s'intéresse à ces voies du bien et à leur énigmatique origine, il lui apparaît que le devoir juste le plus logique d'un être humain, ayant reçu l'existence indépendamment de sa volonté, est de raisonner sérieusement jusqu'à répondre avec une responsabilité capitale à ces célèbres questions incontournables : d’où venons-nous, pourquoi marchons-nous, où allons-nous et donc pourquoi existons-nous ?
En effet, cette existence ne pouvant être qualifiée que de mystérieuse, puisque c'est indépendamment de sa volonté que l'être humain reçoit la vie mais aussi subit la mort, il doit lui devenir évident d'avoir à se questionner sur ces mystères, surtout que la réflexion lui est également confié.
          En fait une fois que l'on a établi ces vérités dans une discussion, il existe un certain nombre d'arguments primordiaux, indiscutables ou magnifiques, permettant d'attirer les gens vers le grand bonheur de l'islam. En effet dans le grand débat d’idées et d’opinions de la vie sur le sens de l'existence et sur son meilleur sens possible, les enseignements de la religion musulmane répondent clairement et simultanément à ces deux interrogations. Il faut donc planter la graine de cette prédication dans le cœur des gens en espérant fortement que la pluie miséricordieuse du Seigneur la fera germer un jour pour leur apporter le fruit excellent de la guidée.
Or avant d'évoquer ces enseignements, il faut rappeler des constatations évidentes sur la vie que nous menons :
c'est à dire que tout être humain après avoir reçu la vie, recevra la mort quelques années plus tard inévitablement,
tout être humain après être apparu à la surface de la terre, disparaîtra sous sa surface quelques années plus tard inévitablement,
tout être humain après être sorti de l'obscurité du ventre maternel, retournera dans l'obscurité d'une tombe quelques années plus tard inévitablement.
Chaque esprit humain après s'être allumé dans l'univers, aura donc sa conscience qui s'éteindra de ce monde quelques années plus tard inévitablement.
Ainsi, cela permet de montrer que si on devait s'arrêter à cet aspect général de notre existence éphémère, de plus parfois difficile, il est évident qu'on ne pourrait la qualifier que de peu savoureuse et même de décevante.
Cependant quand on commence à regarder la description de cette vie dans les détails, de nombreux signes viennent argumenter dans le sens que la mort n'est pas seulement une fin, mais plutôt une extraordinaire étape vers une suite.
Parmi ces signes principaux nous permettant de mieux distinguer la vie en prenant du recul pour en avoir une vision plus nette comme pour un objet trop près du champ visuel, il semble cohérent de d'abord rappeler que lors de sa création, l'être humain obtient miraculeusement ses premiers bienfaits essentiels.
En effet une force indépendante de sa volonté, que l'on peut logiquement qualifié d'intelligente, constitue le corps de l'homme dans le ventre maternel, et c'est donc au cours de cette période prénatale que ses 5 sens lui sont apportés :
la vue permettant de voir les images et les couleurs,
l'ouïe permettant d'entendre les sons,
l'odorat permettant de sentir les odeurs,
le goût permettant de goûter les saveurs,
et le toucher permettant de percevoir les matières et la température.
Puis dans ce rappel des signes principaux, permettant de croire également à une organisation intelligente de l'univers, viennent les autres bienfaits essentiels présents dans le monde où l'homme naît, puisqu'ils répondent à ses besoins corporels :
-sur terre, il reçoit par une interaction sa subsistance primaire, car il échange avec les végétaux leur production d'oxygène contre sa production de dioxyde de carbone.
-puis il obtient par le précieux cycle de l'eau, sa subsistance secondaire qu'est l'eau douce puisqu'il en est constitué à 60 %.
-par la présence de fruits, de légumes, de plantes et d'animaux, il peut répondre à ses besoins de se nourrir et de s'habiller.
-par la distance adéquate entre la dimension de la terre et la dimension du soleil, il reçoit une température moyenne lui permettant de survivre.
-et par la rotation de la terre, il obtient l'alternance d'un jour et d'une nuit pour les affaires de la vie et son nécessaire repos physiologique quotidien.
Or à cette époque technologique avancée, et grâce aux bienfaits supplémentaires de la réflexion et de la déduction que l'homme obtient donc au cours de sa vie, lorsqu'on commence à rentrer dans les précisions de la science nécessaire pour que la vie soit possible dans notre univers,
on finit par comprendre que toute cette science ne peut provenir que d'un Grand Savant, tous ces bienfaits d'un Sage Bienfaiteur, et notre création d'un inestimable Créateur.
De plus, comme personne ne peut affirmer qu'une voiture s'est construite elle-même, personne ne peut affirmer que notre univers s'est organisé lui-même, et comme lorsque dans notre enfance nous trouvions les bienfaits du petit déjeuner avant de partir à l'école sans oublier le parent bienfaiteur qui nous l'avait préparé, nous ne pouvons oublier le bienfaiteur qui a créé les bienfaits de notre corps et de notre subsistance, afin de comprendre que comme pour le parent bienfaiteur, Sa valeur est supérieure à tous les bienfaits puisque eux et par conséquent nous en dépendent.
C'est pourquoi en continuant d'essayer d'argumenter le plus pertinemment possible sur la présence d'un Créateur Suprême, il faut savoir que la science moderne a atteint une sorte d'apogée dans le sens du créationnisme, car les dernières découvertes scientifiques ont trouvées 20 constantes dans l'univers, tels le poids d'un électron et la force de la gravitation, dont certaines sont exactes à plus de 120 chiffres après la virgule. En effet ces vérités scientifiques viennent prouver incontestablement et définitivement que les probabilités que le hasard soit à l'origine de la vie sont nulles et qu'il existe donc un Grand Architecte à l'origine de l'univers, puisqu'en plus à partir de seulement 6 chiffres exactes après la virgule, les mathématiciens des écoles supérieures écartent unanimement la théorie de la chance.
En fait pour donner deux exemples concrets, on pourrait d'abord comparer cette probabilité avec celle qui calculerait la possibilité que des milliards de petits cubes identiques, remplissant parfaitement un immense bassin rectangulaire et très profond, retombent à nouveau parfaitement dans ce bassin après avoir été soufflés par une explosion.
On pourrait également comparer cette probabilité à celle qui calculerait qu'un homme puisse gagner consécutivement des milliards de fois tous les numéros du loto. Or il faut comprendre que dans notre société, pour seulement deux réussites consécutives au loto, le ministère qui s'occupe des jeux d'argent ferait une enquête pour tricherie.
Ainsi dans ces deux exemples, la théorie du hasard étant de l'ordre de l'impossible, elle ne peut être considérée que comme inconcevable.
L'existence du Créateur Suprême devenant donc vraiment logique, puisque ces toutes dernières découvertes scientifiques prouvent que le hasard n'existe pas et que la philosophie affirment que le néant ne peut être la source de la vie puisque le privé d'une chose ne peut la donner, la présence d'un Grand Architecte est scientifiquement et philosophiquement une vérité rationnelle comparable à un théorème mathématique.
Il en découle que si Ce Créateur n'existait pas, aucune réalité n'existerait nulle part. Cependant il est nettement plus approprié de dire au nom de la gloire divine : Allah étant l'Existence, il n'y a que de la réalité.
De ce fait, notre Seigneur veut nous faire comprendre que pour notre perception de Sa présence, ces informations scientifiques modernes doivent devenir plus convaincantes que les miracles transmis aux communautés précédentes, tels que la nature du feu transformée en paix et fraîcheur et la nature horizontale de la mer transformée en montagne d'eau verticale, puisque pour la raison, la rationalité de la science a évidemment plus de sens que l’irrationalité des miracles :
(S7v101) « Voilà les cités dont Nous te racontons certaines de leurs nouvelles.[A ceux-là], en vérité, leurs Messagers leur avaient apporté les preuves (miracles), mais ils n’étaient pas prêts à accepter ce qu’auparavant ils avaient traité de mensonge. C’est ainsi qu’Allah scelle le cœur des mécréants. »
(S54v2/3) « Et s'ils voient un prodige (miracle), ils s'en détournent et disent : “Une magie persistante”. et ils [le] traitent de mensonge et suivent leurs propres impulsions, or chaque chose arrivera à son terme [et son but] »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Tous les prophètes avaient à leur actif des miracles, qui une fois accomplis, obligeaient les gens à croire à leur message. Ce qui m'a été accordé est un Livre révélé (miraculeux dans ses diverses vérités scientifiques). Ainsi, j'espère avoir au jour de la Résurrection plus d'adeptes que les autres prophètes. »
Pour prendre un exemple de ces vérités scientifiques coraniques exprimées avec des mots de l'époque de la révélation, on peut rappeler le rôle protecteur du ciel cité dans un verset et dont l'exactitude est confirmée par de récentes découvertes : (S2v22) « C’est Lui qui vous a fait la terre pour lit, et le ciel pour toit :
En effet, il y a au-dessus de nous :
-une ceinture d’astéroïde autour du système solaire détruisant les grandes météorites,
-deux grandes planètes gazeuses du système solaire déviant les moyennes météorites, 
-une atmosphère protégeant par le frottement de sa densité du danger des météorites en les effritant par échauffement à la différence des nombreux cratères de la lune qui en est privée,
-une couche d'ozone constituée d'atome d'oxygène repoussant les mauvais rayons ultraviolets du soleil,
-et un champs magnétique autour de la terre provenant des mouvements du noyau terrestre métallique en fusion, protégeant des brûlantes particules solaires et créant les splendides voiles lumineux célestes des aurores boréales.
Il existe également d'autres vérités scientifiques du Coran que nous pouvons rappeler rapidement telles que les barrières entre les mers, l'évolution du fœtus, le fer extra terrestre, l'univers en expansion, l'aplatissement des pôles, l'utilité des vents dans la fécondation du monde végétal,
l'infime particule élémentaire initiale du big-bang, la fumée du début de l'univers, la gravitation, la dérive des continents, la vitesse de la lumière, l'obscurité du fond des océans...
De plus il est évident que l
’esprit, berceau de l’intelligence, le cœur, berceau des émotions, le corps, berceau des sensations, et l’univers, berceau de la vie terrestre, sont clairement des miracles.

          Toutes ces analyses confirment donc que nous sommes véritablement des créatures, puisque nous avons été créé, par un Créateur, et que cette réalité que nous vivons à chaque instant ne peut être qualifiée que de grandiose, car ce n'est certainement pas banal ou normal, surtout vu l'aspect surnaturel et inespéré qu'apportera les enseignements décrivant Dieu et Son paradis, même si ça doit devenir aussi naturel que pour des musulmans de naissance ayant été éduquée dans la religion depuis leur enfance.
          Alors pour continuer à méditer noblement sur l'existence que nous avons reçue comme le propose Allah dans le Coran : (S47v24) « Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Ou y a-t-il un cadenas sur leurs cœurs ? »,
il faut comprendre que dans cette vie, la morale détient des règles à l'image des lois mathématiques. C'est à dire qu'il faut trouver ce qui a le plus de valeur pour le comprendre et le pratiquer, car cela permet d'obtenir le précieux honneur joyeux d'un magnifique ennoblissement spirituel comme le sous-entend Allah dans un verset coranique :
(S20v2) « Nous n'avons point fait descendre sur toi le Coran pour que tu sois malheureux » 
          Ainsi dans ce sens cherchant à connaître ce qu'il y de mieux, on peut tout d'abord se servir du monde qui nous entoure pour y découvrir des caractéristiques extraordinaires de l'identité divine dont découleraient de grandes vérités honorables et admirables. En effet, au cours de l'existence seulement deux chemins permettent à l'homme de découvrir les attributs divins à partir du monde qui l'entoure :
Premièrement, comme nous venons de le voir donc, la science permet de comprendre que ce Créateur est Grand Savant, et cette science connaissant la gigantesque taille de l'univers et la colossale énergie du soleil ou des trous noirs, il peut aussi être déduit que ce Créateur est Immense et Très Puissant.
Deuxièmement, le chemin de la philosophie peut également être une manière de découvrir des attributs du Créateur, puisque en remontant l'ensemble des causes, le philosophe Grec Aristote de l'antiquité a découvert qu'il y avait forcément une cause première à l'origine de toutes les causes : fruit, arbre, graine, pluie, vent, nuage, océan, évaporation, soleil, système solaire, galaxie, Big-bang (désormais prouvé scientifiquement par expérimentation), cause première, et donc le Premier, et donc l'Absolu, et donc le Suprême, et donc l'Unique et donc le Souverain.
Cependant en ne connaissant que ces deux chemins, l'être humain ne pourrait découvrir qu'un nombre limité d'attributs divins, puisque certains relèvent de l'inconnaissable car ils ne sont connus que par le Créateur.
C'est à ce stade que le troisième chemin, incarné par les précieux textes coraniques révélés miséricordieusement par le Créateur, vient compléter ces savoureux attributs divins inestimables, puisqu'ils sont dévoilés par ce que le Créateur dit de Lui-même.
En effet, on ne peut que reconnaître que ces informations fascinantes deviennent le plus grand des trésors, car ce n’est pas au fond des grottes, sous la mer ou sur d'autres planètes que se trouvent les plus merveilleux, mais c’est plutôt dans les enseignements décrivant notre Seigneur et Sa moralité irréprochable.
Ainsi parmi les attributs divins naturels, et donc authentiques, et donc légitimes, que nous retrouvons dans les enseignements islamiques, nous pouvons confirmer ceux citer précédemment tels : Le Grand Savant, Le Très Puissant, l'Immense, le Premier, l'Absolu, le Suprême, l'Unique et le Souverain.
Or ce que nous révèlent particulièrement les écrits sacrés au sujet de l'inconnaissable, ce sont les attributs qui concernent les qualités spirituelles divines liées aux intentions du Créateur quand Il a décidé noblement, glorieusement et donc légitimement de partager l'existence sagement lors de Sa création :
(ExtS30v8) « N'ont-ils pas médité en eux-mêmes ? Allah n'a créé les cieux et la terre et ce qui est entre eux, qu'à juste raison et pour un terme fixé. »

          C'est pourquoi avant d'aller plus loin dans ces qualités spirituelles divines décrites dans le Coran, prouvant l'irréprochable grandeur intellectuelle du Créateur, il faut commencer par rappeler que ce Livre Sacré nous rapporte qu'une des intentions d'Allah, c'est de nous donner après notre mort le monde extraordinairement merveilleux de Son excellent Paradis.
En effet, si nous demandions à n'importe quelle personne sur terre, quelle serait la plus merveilleuses des réponses après la mort, toute personne de notre monde serait absolument d'accord avec les points suivants, puisqu'ils ont une valeur inestimable et irréprochable :

-une vie éternelle où nous retrouverions ceux que nous avons aimés :
(S13v23/24) « les jardins d'Éden, où ils entreront, ainsi que tous ceux de leurs ascendants, conjoints et descendants, qui ont été de bons croyants. De chaque porte, les anges entreront auprès d'eux (en disant) : “Paix sur vous, pour ce que vous avez enduré ! ” - Comme est bonne votre demeure finale
(S60v13) « Ô vous qui avez cru ! Ne prenez pour alliés des gens contre lesquels Dieu est courroucé et qui désespèrent de l’au-delà, tout comme les mécréants désespèrent de ceux qui sont dans les tombeaux »
La relation entre les gens est un des arguments : amour, liens de parenté, fraternité…

-un univers éternel où nous aurions tout ce que nous souhaitons :
(S25v16) « Ils auront là tout ce qu'ils désireront et une demeure éternelle. C'est une promesse incombant à ton Seigneur. »
Abou Dharr al-Ghafari (SDP) a rapporté que le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Dieu (Glorifié soit-Il) a dit : « Ô Mes adorateurs ! si du premier au dernier, hommes ou génies, vous vous teniez dans une seule région de la terre pour Me solliciter d’accorder à chacun ce dont il a besoin, cela ne pourrait amoindrir en rien Mes propriétés, pas plus que l’aiguille n’enlève quoi que ce soit à la mer en y étant trempée. » 
Allah et Son prophète nous en donne des exemples : 
(ExtS47v15) « Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux : il y aura là des ruisseaux d'une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d'un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d'un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d'un miel purifié. »

Selon Abdulah Ibn Awfa (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) annonça à Khadija (SDP) la bonne nouvelle qu’elle a au Paradis une maison faite d’une perle creuse où il n’y a ni rumeur ni fatigue. » (URA)
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui qui entre au Paradis
y vivra éternellement sans jamais goûter à la mort. Il goûtera aux délices sans jamais connaître la misère ; ses habits jamais ne s'useront, sa jeunesse sera éternelle. » On demanda : « Ô Envoyé de Dieu de quoi est bâti le Paradis ? » Il répondit : « Une brique en or et en argent ; sa boue est le musc, sa terre le safran, et son gravier les perles et les rubis. » (Ahamad, At-Timidhi)
Le monde du rêve pendant notre sommeil et l'imagination sont des arguments : Plusieurs planètes comme lieux de résidence personnels, rues construites d'or et d'argent, gravier constitué de pierres précieuses, maisons taillées dans des perles géantes, demeures sous-marine avec des murs extérieurs en verre transparent, palais somptueux constitués également de matière d'or, d'argent et de pierres précieuses flottant dans le ciel dans un mélange de l'ambiance monarchique et majestueuse des anciens palais orientaux et occidentaux et de l'ambiance lumineuse et électrique des nouvelles villes modernes et technologiques, villes futuristes, excellente nourriture sans fin n’écœurant pas et ne faisant pas grossir, température idéale, climat désiré, fleurs multicolores, feux d'artifice insonores, éclairs figés, arc-en-ciel divers et tornades colorées inoffensives pouvant décorer les paysages, jeunesse éternelle, beauté physique extrêmement magnifique, clairvoyance permanente ne nécessitant pas de sommeil, souffrances et mort inexistantes, vacances permanentes, réjouissances constantes, jeux vidéo cinématographiques réels, animaux sauvages apprivoisés, fêtes foraines démesurées, satisfaction totale, vols sur des chevaux ailés ou par la volonté, voyages dans l'espace, visites dans l'histoire de la Création, téléportation et gestion de la vie dans divers espaces temps, souhaits réalisés à volonté…

-un monde éternel dans lequel un Être Supérieur pourrait développés les plaisirs, nous apprendre des sciences inconnues, et nous offrir des degrés grandement étonnants d'amour joyeux et de noblesse émouvante par Son intime relation :
Sahl (SDP) rapporte : « j'ai assisté à l'une des réunions du Prophète où il a décrit le Paradis. A la fin de sa description, il dit : « II y a au Paradis ce que nul œil n'a vu, nulle oreille n'a entendu et nul cœur humain n'a imaginé». Puis il récita ces deux versets : (S32v16/17) : « Ils s'arrachent de leurs lits pour invoquer (et prier) leur Seigneur (au derniers tiers de la nuit), par crainte et espoir ; et ils font largesse de ce que Nous Leur attribuons. Aucun être ne sait ce qu'on a réservé pour eux comme sources de sérénité profonde, en récompense de ce qu'ils oeuvraient ! » (Al Boukhâri)
Le Prophète (SBDSL) a dit : « L’image (des plaisirs) de ce bas-monde en comparaison de l’autre n’est que telle que celui d’entre vous qui plonge son doigt dans la mer, qu’il voie donc ce qu’il en retire avec son doigt.
» (Mouslim)
Ext hadith : Le Prophète (SBDSL) a dit : « Les habitants du Paradis y mangent et y boivent sans pourtant avoir ni défécation, ni morve, ni urine. Mais leur manger ne provoque chez eux que des rots ayant le parfum du musc... »
(S83v24-28) « (Au Paradis) Tu reconnaîtras sur leurs visages, l'éclat de la félicité. On leur sert à boire un nectar pur, cacheté, laissant un arrière-goût de musc. Que ceux qui la convoitent entrent en compétition (dans les bonnes actions et en s'y s'entraidant quand c'est possible) [pour l'acquérir]. Il est mélangé à la boisson de Tasnim, source dont les rapprochés boivent. »
(S10v7) « Ceux qui croient et font de bonnes œuvres, leur Seigneur les guidera à cause de leur foi. A leur pieds les ruisseaux couleront dans les Jardins des délices. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu divisa la miséricorde en cent parties. Il en retint auprès de Lui quatre vingt dix neuf (pour le jour du jugement) et en fit descendre sur terre une seule. C’est de cette partie que provient la miséricorde qu’éprouvent les créatures entre elles, si bien que la bête lève son sabot au-dessus de son petit de peur de le piétiner. » (URA)
Il faut noter que ces parties sont des degrés qui sont probablement multiplicateurs ou exponentiels.
L'apparition de l’existence, la création, les plaisirs, la noblesse, l'amour et l'infini contenu dans la dimension absolue de Dieu sont des arguments : émotion de bonheur au-delà de nos espérances, béatitude constante, félicité suprême, extases inimaginables, couleurs inconnues (cette idée reflète particulièrement l'aspect précieux de ce Créateur car s'il était demandé à quiconque d'inventer une couleur en dehors des couleurs primaires, secondaires et de leurs dégradés, depuis sa jeunesse jusqu'à sa vieillesse, il n'y parviendrait pas car c'est en dehors de sa capacité d'imagination alors que c'est dans celle du Seigneur et dans Sa science), vision à 360 degrés, mélodies sublimes, inusables vêtements excessivement élégants, anciennes et nouvelles senteurs extrêmement agréables, anciens et nouveaux goûts immensément savoureux, capacité de mémorisation instantanée et permanente, intelligence décuplée, repos de l'âme, corps invulnérables et agrandis proportionnellement à une hauteur équivalente à soixante coudée (environ 33m) intensifiant aussi logiquement les sens et les émotions, santé excellente, fin des désagréments physiques, fin des sentiments pénibles, formatage spirituel faisant disparaître toute idée ou perception de perversité, perception développée uniquement des agréables sens et des belles émotions donc, communication par télépathie, plusieurs nouveaux sens permettant de percevoir de nouvelles sensations comme l'a prouvé Neil Harbisson qui s'est fait greffé impieusement une antenne permettant d'entendre les couleurs par des vibrations dans le cerveau, nouvelles occupations toujours très plaisantes, sciences prodigieuses inattendues, augmentation permanente, quotidienne ou hebdomadaire de l'intensité de nombreuses spécificités du Paradis...

          Or ce que veut nous faire comprendre Allah, c'est que ces bienfaits paradisiaques provenant de Sa science incalculable, de Sa puissance phénoménale et de Sa bonté infinie ont en réalité Sa sagesse pour origine, et que cette qualité spirituelle de sagesse étant donc à l'origine de tous les choix miséricordieux du Créateur, elle détient logiquement une valeur supérieure à tous les autres bienfaits :
(S2v269) « Il (Dieu) donne la sagesse à qui Il veut. Et celui à qui la sagesse est donnée, vraiment, c'est un bien immense (et même incomparable par la subtilité divine) qui lui est donné. Mais les doués d'intelligence seulement s'en souviennent. » 
          Par conséquent il faut vraiment admettre que lors de Sa création, notre Créateur Omniscient a fait les meilleurs choix dans la morale, comme s'il avait un programme informatique ou une balance précise permettant de l'établir au mieux. Ainsi il ne peut être considéré que comme Suprêmement Sage, puisque dans Ses décisions Il a toujours préféré la miséricorde à la justice quand c'était possible. C'est à dire, pour prendre un exemple, que dans la morale liée à l'homme, Il a utilisé la justice pour établir les interdictions des lois sociales visant à respecter l'autre dans ses droits au niveau de son sang, de ses biens et de son honneur, et dès que c'était possible Il a préféré la miséricorde pour avantager et faciliter la bienfaisance dans les obligations cultuelles et les règles religieuses :

-En effet, Il a avantagé les bonnes actions face aux mauvaises et Il les a facilité:
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu a fait mentionner par écrit les bonnes et les mauvaises actions, puis il a donné cet éclaircissement : « celui qui a eu l’intention de faire une bonne action mais n’a pu la réaliser, Dieu Glorifié et Exalté, la lui inscrit comme une bonne action entière. S’il a eu l’intention de la faire et s’il l’a exécutée, Dieu peut lui inscrire pour elle une bonne action dont la valeur peut être de dix jusqu’à sept cent et davantage encore. S’il a eu l’intention de commettre une mauvaise action et s’il ne l’a fait pas, Dieu la lui inscrit comme une bonne action entière. S’il a eu l’intention de la faire et s’il la fait, Dieu la lui inscrit comme une seule mauvaise action. » (URA)
Lire une une simple lettre du Coran vaut dix bonnes actions :

Selon Ibn Masud (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui qui lit une seule lettre du Coran se voit inscrire une bonne action et la bonne action a dix fois son salaire. Je ne dis pas que "alif", "lam" et "mim" (lettres arabes énigmatiques se trouvant au début de certains chapitres du Coran) constituent une seule lettre, mais bien que "alif" est une lettre, "lam" en est une autre, et "mim" également. » (Tirmidhi) 
Alors que la stricte morale juste aurait équilibré la valeur entre les bonnes et les mauvaises actions, en les comptant toutes, et en n'accordant le Paradis qu'aux humains repentants dont le nombre de bonnes actions seraient supérieures aux mauvaises.

-Il a facilité les obligations en les allégeant :
(S4v28) « Allah veut vous alléger (les obligations,) car l'homme a été créé faible. »
Des enseignements religieux expliquent que par miséricorde divine, le nombre de prières quotidiennes obligatoires est passé de 50 à 5 lors de l'ascension nocturne du Prophète dans les cieux pour aller récupérer l'ordre de la prière. 
Alors que la stricte morale juste aurait demandé plus d'obligations pieuses conformément à la valeur de la création permanente du Seigneur et au fréquent oubli dangereux de la foi à notre époque moderne, mais apportant de nombreuses lassitudes physiques et psychologiques à cause des nombreux efforts nécessaires pour répondre à ces multiples devoirs difficiles :
(ExtS2v220) « Et si Allah avait voulu, Il vous aurait accablés. Certes Allah et puissant et Sage. »

-Il peut accorder le Paradis à l'homme pour une simple bonne action puisque le rendant positivement pur, et par Son pardon des mauvaises étant négativement impures :
(S40v39/40) « ô mon peuple, cette vie n'est que jouissance temporaire, alors que l'au-delà est vraiment la demeure de la stabilité. Quiconque fait une mauvaise action ne sera rétribué que par son pareil; et quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne action tout en étant croyant, alors ceux-là entreront au Paradis pour y recevoir leur subsistance sans compter. »
Anas (SBDSL) a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu (SBDSL) dire: «Dieu le Très-Haut a dit: «O fils d'Adam! Tant que tu M'implores et que tu espères en Moi, Je te pardonnerai tes péchés sans M'en soucier. 0 fils d'Adam! Si tes péchés atteignaient le ciel et que tu Me rencontres sans M'associer quoi que ce soit, Je t'apporterai sa contenance comme absolution». (Attirmidhi)
Alors que la stricte morale juste aurait compté toutes les actions en n'accordant le Paradis qu'aux humains repentants dont le nombre de bonnes actions seraient supérieures aux mauvaises.

-Par conséquent par une reconnaissance infinie et suprême lui apportant l'Attribut de Très Reconnaissant par excellence, et donc par une miséricorde infinie et suprême lui apportant l'attribut de Très Miséricordieux par excellence, et donc une noblesse infinie et suprême lui apportant l'Attribut de Très Noble par excellence, Il est par conséquent Irréprochable, et par conséquent Digne par excellence, et par conséquent Digne de louange par excellence, puisqu'Il a donc fait le meilleur des choix en pouvant faire gagner aux croyants le Paradis Eternel pour les efforts d'une vie ayant une courte durée et même pour la rétribution d'une simple bonne action :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Il y a quarante bonnes actions dont la plus haute est le fait de prêter à son prochain une chèvre pour le faire profiter de son lait. Tout être qui fait l’une de ces bonnes actions dans l’espoir de la récompense de Dieu et confiant dans ce que Dieu lui en a promis, Dieu l’introduit à cause d’elle au Paradis. »
Alors que la stricte morale juste aurait dicté de vivre d'innombrables milliards d'années de pratique religieuse pour payer le Paradis éternel, ou de donner légitimement de simples récompenses éphémères pour une vie pieuse éphémère :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Rapprochez-vous de la perfection, rectifiez continuellement votre conduite et sachez que nul d’entre vous ne devra son salut à ses seules œuvres. » On dit : « Pas même toi, ô Messager de Dieu ? » Il dit : « Pas même moi, à moins que Dieu ne me couvre du voile de Sa miséricorde et de Sa générosité. »
(Cette parole prophétique montre que l'ensemble des bonnes actions de l'homme ne lui servent qu'à gravir les étages du Paradis et ne correspondent pas à une valeur suffisante pour mériter le Paradis éternel. En effet, il n'y a logiquement que la miséricorde divine qui permet d'y accéder, comme le prouve un autre enseignement qui explique que cinq cents ans d'adoration n'avait pas suffit à un ascète pour rembourser l'éclat d'un regard (ou un cil ou un œil suivant les versions) créé par Dieu dans le bas-monde, surtout étant données les causes innombrables pour arriver à cet instant. De toute manière quelle que soit la période d'adoration, cela signifie qu'elle a une fin et qu'elle est donc incomparable à l'éternité des délices du Paradis. Par conséquent, il est évident que seule l'immense miséricorde divine permet d'accéder au Paradis et qu'aucune
œuvre ne peut justifier une telle récompense
.)
(S45v22) « Et Allah a créé les cieux et la terre en toute vérité et afin que chaque âme soit rétribuée selon ce qu’elle a acquis. Ils ne seront cependant pas lésés. (vu ce qui vient d'être expliqué et vu ce qu'il y a à gagner : subtilité divine) »

-Par son attribut de Très Miséricordieux par excellence, Il peut donner le plus haut niveau de Paradis par Sa satisfaction pour le simple fait de Le louer après avoir consommer des choses licites qu'Il a créé pour nous ou en Lui demandant sincèrement de nous faire mourir en martyr :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Dieu accorde Sa satisfaction à quelqu’un pour la seule raison qu’il remercie Dieu après avoir mangé ou bu quelque chose. » (URA)
Sahl Ibn Houneyf (SDP), un ancien de la bataille de Badr rapporte : « Le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui qui demande sincèrement à Dieu de faire de lui un martyr, Dieu lui fait atteindre le degré des martyrs même s'il meurt dans son lit ». (Muslim)
Alors que la stricte morale juste aurait demandé plus d'efforts religieux pour obtenir Sa satisfaction. 

          Par conséquent et en valorisant énormément le moment présent, nous ne pouvons qu'être fier d'avoir Allah comme Seigneur, et être sûr que Sa décision de nous faire traverser cette vie terrestre pour acquérir une forme de sagesse similaire à la sienne est indiscutablement ce qu'il y avait de mieux à faire pour nous, surtout que la vie terrestre sert également à connaître la modération et la difficulté pour nous préparer à comprendre clairement la valeur extrême et facile des futurs délices du Paradis.
          De plus, en sachant par le Coran que notre Créateur détient en plus les fabuleux attributs d'Omnipotent et d'Omniscient prouvant qu'Il est irréprochable dans sa sagesse, cela nous permet de comprendre que l'ennoblissement maximal par la tradition prophétique complète correspond à un des aspects de la représentation d'Allah par l'homme, puisque cette vie religieuse permanente ennoblissant au maximum est synonyme d'une dignité suprême, comparable à la suprême dignité de l'ennoblissement maximal de notre Créateur qui S'est interdit l'injustice et S'est élevé jusqu'à la miséricorde par excellence.
A ce propos il faut noter que la sainteté c'est de ne faire que du bien, alors que l'ennoblissement maximal, c'est de ne faire que le mieux pour soi même et pour les autres :
(S48v8) «Ô Mouhamed, Nous t’avons envoyé à l’humanité en tant que témoin, annonciateur de la bonne nouvelle du paradis, et avertisseur de l’enfer, pour que vous croyiez en Dieu et en son Messager, que vous L’honoriez, reconnaissiez Sa dignité (suprême, et le centre de notre existence se trouve là) ; et pour que vous Le glorifiiez matin et soir. »
Le plus haut degré de la sagesse humaine se trouvent donc dans l'imitation de l'excellente pratique prophétique, suivant les excellents ordres du Seigneur Omniscient Suprêmement Sage, puisque cela honore le Créateur, incarne notre dignité et anoblit la vie en communauté. Ainsi, il faut bien comprendre que cette divine loi religieuse, permettant d'atteindre le sommet de la noblesse en simplement imitant la vie du Prophète (SBDSL), est comparable à un professeur facilitant extrêmement un examen à des élèves par la permission de copier sur un élève excellent.
Mais malencontreusement tout au long de l'histoire de l'humanité, de nombreux hommes soumis à des passions ou à leur âme bestiale sont passés à côté de ces grandes vérités nobles en causant par la corruption de nombreux malheurs. 
Ainsi il important de préciser rapidement qu'à notre époque, par opposition à la pieuse gestion honorable de l’État par les quatre premiers califes bien-guidés, cette corruption est désormais présente presque partout dans notre monde, en particulier à travers une laïcité extrême, des hommes politiques malhonnêtes, certains programmes scolaires tels que l’hominisation, de fortes manipulations du monde musulman, la crise du système financier imparfait, et de nombreuses guerres injustifiées, amenant du chaos social.
De plus comme le montre également l'interdiction divine en plusieurs étapes de la consommation d’alcool et la vie prophétique de Mouhamed (SBDSL), cela prouve que le seul moyen d'améliorer la société, c'est de transformer les mentalités par la prédication pacifique d'abord vers la foi en Dieu et donc Ses attributs, et en l’au-delà et donc ses étapes, puis vers la pratique religieuse. En effet si une loi interdisait soudainement l'alcool en France par la force, sa production continuerait probablement, puisque les gens ne s'étant pas encore réformé eux-mêmes, ils continueraient d'en acheter au marché noir comme du temps de la prohibition aux États-Unis, et les problèmes de santé ou de mauvais comportements liés sa consommation persisteraient. Par contre même si une loi gouvernementale autorise la vente d'alcool, lorsque les gens changent leur comportement eux-mêmes en comprenant la grandeur agréable de se réformer vers la noblesse pieuse, la production d'alcool cesserait pour éviter la faillite des producteurs. Dans ce sens, il faut noter aussi que si tout le monde arrêtait les prêts à intérêts et retirait son argent des banques, les problèmes financiers actuels disparaîtraient. C'est pour ça que le Prophète (SBDSL) affirme que le demandeur d'usure comme celui qui la donne sont condamnables puisque c'est similaire à inciter quelqu'un de voler pour nous.
A notre époque de nombreux médias où le pouvoir est donc souvent corrompu, cela prouve qu'en suivant les règles religieuses, les musulmans, les citoyens et le peuple peuvent gouverner sans avoir le pouvoir, comme le prouve la vidéo sur YouTube.com « Marketing politique : Démocra-ciblée #DATAGUEULE 68 » https://www.youtube.com/watch?v=xO_dH2oANWY.
Ainsi cette approche est donc la plus adéquate
pour tous les pays du monde et c'est pourquoi la sortie dans le chemin d'Allah est intéressante, car elle amène agréablement les gens vers les pieuse habitudes, les lois religieuses et le noble caractère du prophète (SBDSL) harmonisant magnifiquement les relations sociales et amenant au bien être individuel : 
Le Prophète (SBDSL) a dit : « celui qui aime un peuple devient un des leurs. » 
En effet le cœur de l'homme se nourrissant d'ambiance qui dirige généralement ses actions, celui qui fréquente un peuple un certain nombre de jours peut devenir un des leurs en adoptant leur mode de vie. D'ailleurs je l'ai constaté à travers mon heureux épanouissement spirituel dès ma première sortie de seulement deux jours, puisque cette pratique religieuse complète de la sortie dans le chemin d'Allah m'a vraiment guidé dans une pieuse amélioration personnelle par l'imitation du mode de vie prophétique, une volonté totale de bien pour autrui, la construction de l'intimité avec Allah et de la grande sérénité joyeuse du cœur. De plus, cela développe la clairvoyance, et par conséquent, l'intelligence, la sagesse et l'assurance. 
          Par ailleurs si la sagesse divine a voulu que la dévotion de l'âme spirituelle et les désirs de l'âme bestiale soient les composantes de la personnalité de l'être humain, c'est pour lui faire apparaître les voies du bien, puisque en suivant les ordres de son Seigneur et en renonçant à Ses interdits, ces deux aspects de son âme se purifient en s'ennoblissant dans un cadre légal et dans la limite de ses besoins, c'est à dire dans un ensemble de droits et devoirs permettant d'obtenir le bienfait suprême qu'est la glorieuse dignité. De ce fait, il est clair que la sagesse devient la mère des qualités, car en fonction des situations, elle choisit pieusement et donc noblement, les qualités et les comportements adéquats pour gagner la qualité souveraine qu'est cette dignité conforme à l'honneur d'un être conscient.
De plus suivre les bienfaisantes règles d'Allah correspondant à de la foi authentique et à de l'adoration évidente, cette obéissante vénération incarne donc de la pure dignité similaire à celle du Sage Créateur, et détient même une valeur divine étant un autre aspect de la représentation d'Allah par l'homme, puisque la créature prend la décision de suivre les décisions divines :
(S51v55/56) « Et rappelle ; car le rappel profite aux croyants. Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent (afin qu'ils puissent gagner leur dignité après avoir reconnu la Mienne). »
(ExtS2v30) « Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges : “Je vais établir sur la terre un vicaire (représentant) »
(Psaume 82 v5-7) « (Les hommes égarés) Ils n'ont ni savoir ni intelligence, Ils marchent dans les ténèbres; Tous les fondements de la terre (mythologiques, polythéistes et idéologiquement athées) sont ébranlés (par les révélations monothéistes). (Car) J'avais dit: Vous êtes des (petits) dieux, Vous êtes tous des enfants du Très-Haut (par votre notre nature pouvant choisir son chemin de l'ennoblissement maximal grâce à la religion à l'image de l'ennoblissement maximal Dieu par Sa création irréprochable). Cependant vous mourrez comme des hommes, Vous tomberez comme un prince quelconque.… »
Et encore une fois, il faut rappeler que pour nous faciliter la mise en œuvre des bienveillantes lois d'adoration du Coran, Allah nous a envoyé par une grande miséricorde notre excellent Prophète (SBDSL) pour que nous n'ayons plus qu'à l'imiter dans deux domaines : son extérieur et son intérieur.
Son extérieur correspond d'une part, à sa façon de vivre facilement imitable, et d'autre part, à son apparence physique, hygiénique et vestimentaire.
Son intérieur correspond d'une part, aux qualités spirituelles de son caractère, dont nombreuses sont des qualités spirituelles divines, telles la miséricorde, la générosité, la douceur, la patience et la justice. Cependant parmi les qualités destinées à l'homme, il y a aussi logiquement la qualité essentielle de l'humilité, puisque c'est la qualité lui appartenant particulièrement, car elle est évidement spécifique à la nature d'une créature comme le prouve la hadith qui explique légitimement qu'aucun atome d'orgueil n'entrera au Paradis. En effet l'injustice étant imparfaite, l'imperfection étant impure, et l'impureté ne pouvant entrer dans la pureté du Paradis, une créature qui serait orgueilleuse alors que rien ne lui appartient véritablement à part ses péchés serait injuste et donc impure. De plus c'est aussi dans ce sens obligatoire de purification, permettant d'entrer dans le Paradis pur d'Allah, que l'homme a forcément besoin de la foi afin de se repentir et donc de purifier son âme imparfaite. Ce sont des lois incontournables de la morale qu'Allah rappelle souvent dans le Coran lorsqu'il critique la mécréance. 
Ainsi il est clair que par rapport à cette qualité spécifique humaine de l'humilité, dans l'ordre sage de la prosternation, rendant humble au maximum, se trouve le reflet de notre plus haute grandeur, et ce n'est donc pas un rabaissement par le divin, car comme le confirme le Prophète (SBDSL) dans un hadith, c'est là que nous sommes le plus proche de notre Très Haut Seigneur Suprêmement Miséricordieux et donc Digne par excellence et donc en conformité maximale avec Sa nature souveraine, puisque étant aussi en conformité maximale avec notre nature humble, nous nous élevons aussi logiquement à une dignité par excellence.
D'autre part l'intérieur du prophète (SBDSL) correspond également à sa très noble pensée qui l'a toujours incité à chercher tous les moyens honorables pour que l'humanité entre au Paradis.
En effet, afin de n'être entouré que de mieux lorsqu'on a compris que Le Créateur a fait le meilleur des choix en allant jusqu'à la miséricorde par excellence, et que la tradition prophétique complète est le meilleur des chemins pour notre ennoblissement personnel maximal, il faut donc aussi vouloir la meilleure des situations pour les autres, c'est à dire chercher à leur transmettre le message religieux en priant Dieu sincèrement au derniers tiers de la nuit qu'ils entrent au Paradis.
Par conséquent, il est évident que le Prophète (SBDSL) mérite vraiment un grand amour de notre part, parce qu'il a souvent souffert dans sa vie et pleuré dans ses prières, afin que nous soyons guidés. Dans ce sens, la tradition musulmane incitant à appeler la bénédiction divine sur cette créature préférée du Créateur et augmentant la valeur du croyant doit être une expression de notre amour pour ce messager, puisqu'en plus cela développe la considération d'Allah envers nous, comme nous apprécierions que quelqu'un fasse du bien à un proche que nous aimons.
Alors évidemment lorsque des familles de croyants prennent la mission prophétique en se motivant les uns les autres et en se racontant les nouvelles conversions auxquelles ils sont liés, leurs âmes sentent réellement se rapprocher de la noblesse des chevaliers d'Allah et de la joie des princes du Paradis.
Ainsi quels que soient les biens que nous obtenons au cours de la vie terrestre, il faut vraiment comprendre que nous pouvons tous parvenir, à l'excellence de l'épanouissement personnel total dans une harmonie sociale complète, similaire à la réalité du Paradis. 
De plus comme l'a dit Bilal (SDP) quand il était esclave, il est évident que la vie terrestre ne pouvait être parfaite sinon les gens n'auraient pas eu besoin les uns des autres. C'est à dire qu'il faut qu'il y ait des problèmes dans l'existence pour que les gens puissent acquérir les qualités spirituelles telles que la patience, la générosité, le pardon, le partage, le courage, la justice et la miséricorde.
Il est aussi évident que l'homme a besoin de cette éprouvante vie éphémère imparfaite pour se préparer à mieux comprendre la réelle valeur du futur Paradis Éternel Parfait : 
maladie pour la bonne santé éternelle, vieillesse pour la jeunesse éternelle, faim pour la subsistance à volonté, chaleur et froid pour la température idéale, tristesse pour la joie éternelle, etc...
Par contre il faut reconnaître que les situations du destin ont une valeur d'excellence, puisqu'elles ont été prédestinée par l'Omniscient Créateur Suprêmement Sage, et par conséquent innocent par cette Sagesse Omnisciente comme l'est par opposition un enfant sans science, pour normalement donc, nous emmener noblement vers les qualités spirituelles. De ce fait nous devons comprendre clairement que ce ne sont pas le bien ou la mal que nous recevons qui comptent, mais plutôt nos sages réactions utilisant pieusement et donc noblement les qualités adéquates face aux situations, pour nous permettre de gagner la souveraine qualité qu'est la dignité conforme à l'honneur d'un être :
(S21v35) « Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons par le mal et par le bien [à titre] de tentation. Et c'est à Nous que vous serez ramenés. »
(S2v269) « Il (Dieu) donne la sagesse à qui Il veut. Et celui à qui la sagesse est donnée, vraiment, c'est un bien immense (incomparable) qui lui est donné. Mais les doués d'intelligence seulement s'en souviennent. » 
          
Cependant, il faut rappeler que la valeur suprême est la satisfaction du Bienfaiteur Créateur puisque supérieure à celle du bienfait de cette qualité souveraine qu'est la dignité. En effet pour reprendre l'exemple précédent, comme la valeur d'une mère qui est le bienfaiteur a plus de valeur que le bienfait du petit déjeuner qu'elle a préparé puisque ce repas et l'enfant en son dépendant, la satisfaction du Sage Bienfaiteur a plus de valeur que le bienfait du Bienfaiteur. Par conséquent, il est important de ne pas préférer les bienfaits de ce monde au Bienfaiteur Divin, et donc de ne pas préférer la création au Créateur, et donc d'éviter que nos besoins deviennent nos buts mais plutôt des nobles moyens pour adorer le Seigneur.
Ainsi, il faut honorer et développer le sens de nos besoins familiaux, corporels et sociaux, dont les sagesses de base correspondent au respect, au partage, au licite, à l'honnêteté, à la purification, à la loyauté, à l'amitié et l'amour, en les faisant devenir des moyens pour comprendre la noblesse du Créateur, afin d'avancer avec un grand enthousiasme vers Son intimité augmentant la valeur des proches par son intensification de la réalité des relations éternelles. 
En effet, cet inestimable possible amour intime envers Allah, et au niveau de la dimension de cet amour, en Allah pour Ses attributs illimités, suprêmes et transcendants, peut également être défini comme aussi respectueux qu'envers un parent, aussi intense qu'avec un conjoint, aussi pur qu'avec son enfant, aussi naturel qu'avec un frère ou une sœur, aussi agréable qu'avec un ami sincère et aussi beau qu'avec un coreligionnaire, aussi agréable qu'une demeure protectrice et aussi délicieux qu'un aliment savoureux. Ainsi en se rappelant ces constatations, puis en les ressentant, nous pouvons tous être liés par ce niveau maximal qu'est la naturelle amitié fraternelle dans la respectueuse noblesse intime de l'intense amour sage en Allah et Ses attributs inestimables, quels que soient nos rapports sociaux ou familiaux. Cependant après l'amour envers Dieu supérieur aux autres parce que tous les autres en dépendent, vient en priorité l'amour envers les parents puisque à l'origine de notre vie, puis l'amour du conjoint afin de préserver noblement les liens sacré de la piété et de la parenté, comme l'a expliqué le Prophète (SBDSL) quand il a répondu aux compagnons que la personne qu'il préférait était sa femme.
Ainsi il faut bien comprendre que nos relations étant liées à la transcendance divine, qui est donc par définition hors des limites, et même illimitée, et même suprême par certains attributs du Seigneur, et même au-delà de Suprême dans divers aspects transcendants tel l'agréable étourdissement de l'amour, nous pouvons magnifiquement profiter des proches et des choses pures que nous apprécions avec ce niveau maximal, alors que sans cette relation inestimable avec Allah, cela nous serait impossible. Ceci en comprenant bien que la ferveur extrême pour Dieu, certains proches, des célébrités, ou des choses n'est pas de l'amour ni de la sagesse.
Or Dieu étant à l'origine des autres, de notre amour envers les autres et du cœur permettant de le ressentir, il est légitime d'affirmer que l'amour de la valeur divine est supérieur aux autres amours et que cet amour doit même être qualifié d'adoration.
Dans ce sens, personne ne compare le cœur avec ceux qu'il aime, car le cœur est l'appareil permettant de ressentir les émotions et donc ces amours, ainsi notre rapport envers Allah à l'origine du cœur et de ceux qu'on aime doit aussi ne pas être comparé.
Enfin, comme lorsqu'on ressent l'amour c'est avec le cœur, tout ressentir avec Allah dans le cœur, c'est à dire avec Ses attributs de Suprême, d'Absolu, d'Illimité, d’Éternel, de Transcendant, et d'Inestimable est donc bien le ressenti maximal pour tous ceux qu'on aime, et ainsi préférable puisque le meilleur

          D'autre part dans notre relation avec le Seigneur, il faut bien comprendre que lorsque quelqu'un fait du mal injustement à un croyant sage, cela ne signifie pas qu'Allah l'a rabaissé, mais plutôt qu'Il l'a élevé en se servant de lui pour éprouver un criminel ou pour lui apprendre la valeur miséricordieuse du pardon. Incarner les nobles valeurs en les défendant, en les pratiquant, en les représentant, en y incitant ou en étant victime de ceux qui ne les respectent pas sont donc logiquement toutes des situations qui appartiennent aux voies du bien :
(S29v10/11) « Parmi les gens il en est qui disent : « Nous croyons en Allah » ; puis, si on les fait souffrir pour la cause d’Allah, ils considèrent l’épreuve venant des hommes comme un châtiment d’Allah. Or s’il vient du secours de ton Seigneur, ils diront certes : « Nous étions avec vous ! » Allah n’est-il pas le meilleur à savoir ce qu’il y a dans les poitrines de tout le monde. Allah connaît parfaitement les croyants et connaît parfaitement les hypocrites. »
(S2v207) "Et il y a parmi les gens celui qui se sacrifie pour la recherche de l'agrément d'Allah. Et Allah est Compatissant envers Ses serviteurs."
Ainsi la philosophie islamique d'Allah libère la raison humaine en lui apportant une sérénité incomparable, puisqu'elle prouve que nous devons voir ce monde sans avoir à juger, en y regardant que le bon aspect, en ne voulant que le bien pour autrui, en ne recherchant que la sagesse et en ne voyant donc que le mieux dans notre destin personnel et dans l'espoir pour celui de l'humanité :
(ExtS2v216) «  Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas. » 
Alors évidemment il est important de fortement comprendre que si on avait pu nous demander avant d'exister : "si quelqu'un pouvait vous créer, comment voudriez vous que soit ce Créateur ?", notre imagination aurait été bien en-dessous de la réalité à couper le souffle, à baisser humblement la tête et à pétrifier l'âme de respect pour cet Être Suprême à la valeur inestimable, puisque Sa Science par preuve du hadith expliquant tous les désirs de l'humanité sont comme une aiguille par rapport à l'océan de sa science, Sa puissance par preuve du hadith expliquant que notre immense univers est comme une bague dans un désert par rapport au ciel suivant et ainsi de suite jusqu'au septième, Sa sagesse par preuve qu'Il est suprêmement Sage puisqu'Il est miséricordieux par excellence, et Son amour par preuve de la félicité inimaginable présente au Paradis, sont bien au-delà de ce que nous pouvions espérer, surtout qu'en simplement imitant les habitudes prophétiques, cet Être Omnipotent, qui peut se suffire facilement à Lui-même par nature mais qui est loin d'y être inattentif, nous propose aussi majestueusement de partager une sublime relation avec Lui pouvant aller jusqu'à un amour aussi sincère que celui partagé entre un parent et son enfant, même si quand nous atteignons l'âge adulte et malgré Sa nature à l'origine de tout pouvant avoir un aspect plus parental par le rapport entre Créateur et créature, notre Seigneur Honorable par excellence semble magnifiquement plus parler d'une grande amitié puissante et sereine dans un joyeux amour raffiné d'amis intimes adultes au cœur d'enfant. Par conséquent Allah nous a vraiment honoré en nous envoyant Sa religion qui permet de se rapprocher intimement de Lui par la dignité, et il faut évidemment en être reconnaissant en essayant de faire de notre mieux pour qu'Il soit satisfait de nous.
(S4v125) « Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allah son être, tout en se conformant à la Loi révélée et suivant la religion d’Abraham, homme de droiture ? Et Allah avait pris Abraham pour ami privilégié (intime). » 
Le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : "S'il m'avait été permis d'avoir pour ami intime quelqu'un d'autre que Dieu (puisqu'Il est en permanence avec nous par Son Omniscience), cela aurait été Aboû Bakr. Seulement il est mon frère et mon compagnon. " (Al-boukhâri)
Le Prophète (SBDSL) a dit :  « Le Messager de Dieu (SBDSL) vint avec un butin. Voilà tout à coup l'une des prisonnières qui venait en toute hâte. Dès qu’elle trouva un bébé parmi les prisonniers, elle le serra contre sa poitrine et lui donna son sein à téter. Le Messager de Dieu (SBDSL) dit : « Verriez-vous cette femme jeter son enfant dans le feu ? » Nous dîmes : « Non, par Dieu ! » Il dit : « Dieu est certainement plus miséricordieux envers Ses créatures que cette femme envers son enfant. » (URA)
(S3v31) « Dis : “Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

(Ext Hadith)
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Dieu le très haut a dit : «
Mon esclave ne s’est jamais rapproché de Moi par une œuvre plus aimable à Moi que par les obligations que Je lui ai imposées. Mon esclave ne cesse de se rapprocher de Moi par les actes surérogatoires jusqu’à que Je l’aime. »
(S19v95/96) « Et au Jour de la Résurrection, chacun d'eux se rendra seul auprès de Lui. A ceux qui croient et font de bonnes oeuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour . »

(S98v7/8) « Quant à ceux qui croient et accomplissent des bonnes œuvres, ce sont les meilleurs de toute la création. Leur récompense auprès d’Allah sera les jardins de séjour, sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Allah les agrée et ils L’agréent. Tel sera [la récompense] de celui qui craint son Seigneur. »

          Par ailleurs pour consolider notre certitude en l'existence sublime d'Allah afin de ressentir fortement cette merveilleuse présence divine, nous pouvons profiter de toutes les décisions et enseignements nobles du Seigneur ainsi que de nombreux conseils prophétiques magnifiquement sages, et par conséquent éblouissant de foi véridique, comme les paroles suivantes :
On demanda au Messager (SBDSL) : « O Messager de Dieu ! Quel est celui qui mérite le plus que je lui tienne compagnie ? » Il dit : «  Ta mère. » On lui dit : « Et qui encore ? » Il dit : «  Ta mère. » On lui dit : « Et qui encore ? » Il dit : «  Ta mère. » On lui dit : « Et qui encore ? » Il dit : «  Ton père. » (URA) Selon Ibn Omar (SDP) et Aisha (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit: «L'Ange Gabriel n'a pas cessé de me recommander le voisin à tel point que j'ai cru qu'il allait lui donner droit à l'héritage». (URA)
(S41v34/35) « La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. Mais (ce privilège) n’est donné qu’à ceux qui endurent et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce infinie.»
          Dans ce sens raffermissant notre foi, il est important de rappeler que les décisions divines vers les admirables qualités spirituelles comme la sagesse, la justice, la miséricorde, et l'amour, vers lesquelles nous pouvons fabuleusement tendre, ont donc une valeur supérieure aux naturels attributs divins suprêmes comme L' Absolu, Le Souverain, L’Éternel, L’ Omniscient, L’ Omnipotent ou Le Créateur, car ce sont des choix qui les ennoblissent ayant par conséquent une valeur véritablement transcendante et donc inestimable. Ainsi l'idée divine de nous proposer de partager la dignité incarnant une noble gestion exclusive de ces qualités spirituelles est loin d'être dérisoire, puisque supérieur à l'illimité et au suprême et donc honorable pas excellence.
Il est également important de répéter que l'amour éternel envers nos proches est une réalité certaine, lorsqu'on croit et suit les valeurs de la religion, de cette dignité et donc de la satisfaction divine, puisqu'elles représentent le chemin permettant d'accéder au sublime Paradis éternel du Seigneur. 
          
Pour continuer d'évoquer notre relation intime avec Le Seigneur, il faut bien réaliser que parmi Ses créatures, Dieu en éleva certaines au-dessus d'autres. L'être qu'Il décida de préférer fut l'homme pouvant s'ennoblir, car il est la principale créature reflétant que la raison de cette sage création légitime est liée à l'ennoblissement du Seigneur par son partage de l'existence. Puis, entre tous les humains, Dieu honora les Prophètes, car leur rôle est de préserver l'humanité de son extinction ou de son envoi en Enfer par leur rappel des règles religieuses. Et de tous les Prophètes, il privilégia logiquement les Messagers, puisqu'ils transmettent et mettent en exemple les lois bienfaisantes d'un livre sacré, règles religieuses sous forme de documents se complétant, pour parvenir à ces très nobles buts prophétiques. Enfin parmi tous Ses Messagers, il préféra le dernier, le faisant ainsi devenir Sa créature favorite, car Mouhamed, le bien-aimé de Dieu, allait devenir la meilleure créature en étant le porteur exemplaire du dernier message divin révélé : la religion complète révélée au fur et à mesure depuis Adam, amenant une possible ennoblissante adoration permanente, représentant une forme de sainteté constante ainsi donc qu'un ennoblissement maximal pour les hommes similaires au Seigneur :
(ExtS5v3) « (Dieu) J'ai parachevé pour vous votre religion (en concluant les diverses révélations), et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous. » 
A ce sujet, il est important de noter que le Seigneur étant Suprême par des attributs tels que L'Absolu, le Souverain, l'Omniscient et l'Omnipotent, Il a la capacité de créer l'excellence, et par conséquent Mouhamed (SBDSL) est définitivement la meilleure de toutes les créatures pour l'éternité, puisque ayant reçu la fin et donc la révélation complète, sa vie d'adoration permanente reflète bien un ennoblissement maximal similaire à celui du Seigneur, établissant en plus la preuve précieuse d'un rapport authentique entre son excellent statut (SBDSL) et l’excellente essence divine à son origine. En effet, l'islam reconnaissant clairement que le prophète (SBDSL) ayant connu l'ennoblissement maximal est la meilleure des créatures puisque reflétant sûrement le mieux l’excellente valeur spirituelle divine, l'affirmation précisant qu'Allah s'est ennobli suprêmement est donc légitime, comme de nombreux autres vérités morales se vérifient mutuellement. 
          L'opportunité de pouvoir imiter le dernier Messager d'Allah donne donc aux musulmans une inestimable bénédiction, et logiquement à sa communauté la préférence divine, puisqu'elle a reçu la responsabilité de la noble transmission du message divin depuis la mort de cet ultime prophète. Et il ne faut pas croire que la prédication est difficile puisqu'il suffit de visiter les gens en les invitant à la mosquée pour les prières obligatoires, pour leur lire le Coran et des hadiths, ou pour des repas :
(S94v5/6) « A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! A côté de la difficulté est, certes, une facilité. »

(S3v110) « Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre (Bible) croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d'entre eux sont des pervers. »
Ext hadith : Le Prophète (SBDSL) a dit : « Transmettez de ma part ne serait-ce qu’un seul verset » (Boukhari)
Ceci est confirmé par des hadiths édifiants expliquant que les gens qui auront pris la responsabilité de la transmission religieuse dans une relation d'amour fraternel en Allah et à une époque où ce rappel sera faible, auront des trônes de lumière que leur envieront les prophètes et les martyrs, puisque n'étant que des hommes, ils auront connu le plus grand ennoblissement en prenant la prédication prophétique qui détient la valeur de sauver l'humanité de sa destruction et de son envoi en Enfer par sa lutte contre la corruption :
Mouaz ben Jabal (SDP) a rapporté que l’Envoyé de Dieu (SBSDL) a dit : « Dieu à Lui la puissance et la gloire dit : Ceux qui (provenant de diverses ethnies) s’aiment en Ma majesté (et qui, dans une autre version, auront ordonné le bien, interdit le mal, et cherché à faire aimer Allah aux gens, à une époque vide de ce genre de rappel) auront des chaires (ou trônes) de lumières (auprès du Trône divin, représentant probablement par le choix de l'effort prophétique l'élévation de l'ennoblissement maximal comme le Créateur) que leur envieront les Prophètes et les martyrs. » (Al-Tirmizi)
En effet ces trônes de lumière représentent certainement l’ennoblissement maximal possible pour un homme, puisque normalement la valeur maximale qu'un homme puisse atteindre est de mourir pour Allah et Ses glorieuses voies du bien, c'est à dire en tant que martyr, ou encore mieux de devenir un prophète suite à une décision divine, alors ceux qui suite aux versets coraniques autorisant la prédication s’investissent par eux même dans cet effort prophétique seront évidement enviés par ces deux catégories précédentes puisque correspondant effectivement à l'élévation spirituelle maximale liée au plus grand ennoblissement personnel. Donc par un son sacrifice maximal qu'est celui de sa vie dans une bonne action pour Dieu, le martyr atteint la plus haute distinction pour un homme non désigné prophète, et ceux qui choisissent l'effort des prophètes ne peuvent être qu'envier par ces deux catégories.
Cette responsabilité de prédication est donc une sagesse divine nous permettant d'aller vers le mieux. En effet, afin de n'être entouré que de mieux lorsqu'on a compris que Le Créateur a fait le meilleur des choix en allant jusqu'à la miséricorde par excellence et que la tradition prophétique complète est le meilleur des chemins pour notre ennoblissement maximal, il faut aussi vouloir la meilleure des situations pour les autres, c'est à dire chercher à leur transmettre le message religieux en espérant fortement qu'ils soient guidés au Paradis, et sans oublier d'avoir un bon comportement car le bon comportement a souvent plus d'impact que les mots, ni de se lever dans le derniers tiers dans la nuit pour prier sincèrement Allah de guider nos proches, ou les personnes visitées afin compléter le travail de prédication d'une journée.
De plus dans ce sens montrant que la prédication religieuse appartient à ce qu'il y a de mieux, les prédicateurs enseignant la religion comme des professeurs, sauvant du feu de l'Enfer comme des pompiers, guérissant les cœurs comme des docteurs et protégeant des diables comme des policiers, ne sont pas seulement meilleurs que ceux qui pratiquent ces fonctions parce qu'ils les cumulent toutes, mais aussi donc parce que dans ses intentions et dans sa réalité la valeur de la prédication prophétique est réellement de sauver toute l'humanité.
Or ces descriptions du hadith précédent correspondent clairement à des aspects de la sortie dans le chemin d'Allah et il ne faut donc pas avoir le moindre doute sur la grande valeur des efforts pour la propagation de la religion. 
Cependant, cette responsabilité de prédication valorisant les musulmans peut devenir un problème pour eux, car des hadiths expliquent que même si des sages musulmans pratiquants vivent au milieu d'une région corrompue sans appeler à la vérité et à la droiture pour inciter le peuple à devenir raisonnable, le châtiment pourrait tomber sur toute la population demeurant dans cette région afin d'éviter la propagation de son mal, puis le jugement universel déterminerait les torts de chacun dans cette punition divine.
A ce propos, il convient de rapporter cette parole du philosophe Edmund Burke : « il suffit pour que le mal triomphe, que les hommes de biens ne fassent rien. » 
D'ailleurs comme l'explique divers enseignements religieux, lorsque les musulmans abandonnent Allah en arrêtant la pratique religieuse, la bienfaisance sociale, la prédication pieuse et la cohésion fraternelle, Allah nous abandonne et des corrompus prennent logiquement le pouvoir. En effet, lorsque les cœurs des musulmans atteignent la crainte par leur amour du bas monde et leur détestation de la mort, ils perdent leur fermeté pour la justice.
A notre époque, le domaine du pouvoir des gouvernements et des multinationales du haut de la pyramide sociale appartient généralement aux corrompus, alors que le domaine de la liberté des rues et des quartiers du bas de cette pyramide sociale appartient particulièrement au peuple et aux prédicateurs, puisque par preuve de cette bénédiction dans l'important rôle leader français traditionnel, de la résistance mondiale face à la corruption et de la liberté d'expression face à la pensée unique, les prédicateurs chrétiens et musulmans comme les ministres vont partout en France et pratiquement partout dans le monde, sauf que les prédicateurs monothéistes ont le courage d'aller parfois dans des quartiers pauvres alors que les ministres ont la facilité d’être reçus dans des palaces. 
Ainsi les trônes de lumières évoqués précédemment étant probablement ce qu'il y a de plus précieux à gagner avec la satisfaction divine et les plaisirs supérieurs des délices du plus haut niveau du Paradis, il faut insister sur le fait que les opportunités d'un musulman sont inestimables, surtout pour ceux vivants à une époque égarée telle que la nôtre où faire revivre une tradition prophétique équivaut à la récompense de 100 martyrs et pratiquer correctement la religion rapporte la valeur de 50 compagnons selon un hadith, puisque autour de nous l'oubli du divin est élevé ou l'extrémisme inquiétant, et que donc le besoin de prédication pour lutter contre la corruption mondiale menaçant l'ensemble de l'humanité devient primordial.
Il faut préciser que lorsqu'une personne est installée dans un des niveaux du Paradis, elle y est pour l'éternité sans pouvoir visiter les étages situés au-dessus, et être rétribué par le septième permet donc de pouvoir connaître la totalité du Paradis car étant le plus haut. Dans ces sept niveaux, la plupart des bienfaits sont identiques sauf dans leur qualité et leur nombre. Ainsi, plus le croyant est situé haut dans le Paradis, plus la valeur, la joie, la beauté, la pureté, la saveur, l'intensité ou la diversité de ces bienfaits augmentent, et le maximum se trouve donc dans le septième niveau :
(S43v69) « Ceux qui croient en Nos signe et sont musulmans, “Entrez au Paradis, vous et vos épouses, vous y serez fêtés”. »
(37v41-44) «
Ceux-là auront une rétribution bien connue : des fruits, et ils seront honorés, dans les Jardins du délice,
sur des lits, face à face. »
(S4v95/96) «
Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense, des grades de supériorité de Sa part ainsi qu'un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »
Anas (SDP) rapporte ces paroles de l'Envoyé de Dieu (SBDSL) : « Il y aura à la fin des temps des lettrés véreux ; que celui qui vivra à cette époque demande la protection de Dieu contre Satan le lapidé car ils sont ce qu'il y a de plus puant ! Puis apparaîtront des couvre-chefs. Nulle en ce temps-là n'aura plus compte de l'adultère. Celui qui continuera à pratiquer fermement sa religion à cette époque sera comparable à celui qui tient un tison à pleine mains, et sa récompense sera celle de cinquante hommes. Ceux qui étaient présents demandèrent : -cinquante d'entre eux ou bien d'entre nous ? -d'entre vous », répondit le Prophète. (Al Hahim, Al Tirmidhi)
C'est pourquoi il est essentiel de demander à Allah de considérer notre plus grande sincérité de vouloir être guidé à ces trônes de lumières et de mourir en martyr, pour recevoir « le firdaws » qui est le nom de ce plus haut niveau du Paradis :
Sahl Ibn Houneyf (SDP), un ancien de la bataille de Badr rapporte : « Le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui qui demande sincèrement à Dieu de faire de lui un martyr, Dieu lui fait atteindre le degré des martyrs même s'il meurt dans son lit ». (Muslim)
D'après Ubada Ibn As-Samit (SDP), l'Envoyé de Dieu (SBDSL) a dit : « Au Paradis il y a cent degrés. Entre deux de ses degrés, il y a une distance égale à celle qui sépare le ciel de la terre. Le firdaws est le plus haut placé. Au-dessus il y a le Trône du Miséricordieux. Quand vous invoquez Dieu, demandez le Firdaws.» (At-Tirmidhi)
Il faut avoir vraiment conscience de ça, car chaque jour est un pas de plus vers notre extraordinaire rencontre avec Allah et parce qu'Il ne guidera à ces récompenses inestimables que ceux qui les veulent vraiment. 
A ce sujet pour également montrer la grande valeur de cette communauté musulmane détenant la responsabilité de transmettre l'ultime religion d'Allah, on peut rappeler que les Prophètes Moïse et Jésus voulurent en être le Prophète ou simplement un de ses adeptes :
Le Prophète (SBDSL) a dit à Ali : « Si par ta cause Allah guide une personne, cela vaut mieux pour toi que les meilleurs biens de ce monde (prouvant que l'immense valeur de la prédication ne peut être suffisamment rétribuée par les choses terrestres). »


          Par conséquent dans notre communauté, la transmission du message divin appartient à ce qui a le plus de valeur, car c'est un ordre d'Allah nous amenant à vouloir ce qu'il y a de mieux pour les autres, puisque en leur proposant sincèrement les œuvres menant au Paradis nous leur voulons plus de bien qu'ils n'en veulent pour eux-mêmes. Chacun d'entre nous veut toujours la meilleure maison, la meilleure voiture et les meilleurs produits, alors il est évident de vouloir cette qualité de prêche appartenant à ce qu'il y a de mieux pour notre âme et sa dignité.
De plus, comme Noé (paix sur lui) a continué de prêcher malgré le fait qu'Allah lui avait dit 300 années avant le déluge que plus personne ne serait désormais guidé car leur cœur s'étaient probablement fermés par la persistance dans l'injustice, cela prouve que le prédicateur prêche également pour lui-même, car en appelant à des habitudes religieuses, l'oreille et le cœur les plus proches sont les siens, et leurs pratiques s'installent généralement dans sa vie.
D'ailleurs la grande valeur de la prédication est confirmé par une parole du Prophète (SBDSL) qui après que les notables de son peuples lui aient proposé la royauté, la richesse et les femmes pour arrêter sa prédication, répondit que même si on lui mettait le soleil dans sa main droite et lune dans sa main gauche, il n’abandonnerait jamais sa mission. A ce sujet, il faut noter que le contexte de la Mecque à l'époque de la révélation était le meilleur moment, car les conditions étaient réunies par les valeurs de famille, de protection tribale et d'honneur y étant présentes, pour donner le temps au Prophète (SBDSL) de diffuser suffisamment le message dans la population, afin que cette transmission puisse se répandre d'un cœur à l'autre jusqu'à nos jours.
D'autre part, à
travers la propagande actuelle de Satan vers le faux tel la corruption qu'est le mariage pour tous, déstabilisant les consciences et les sociétés, c'est une guerre morale qui est déclarée aux musulmans, alors il est impératif de devoir inviter les gens vers la piété avec un doux cœur persévérant, surtout que certains groupes politiques ou idéologiques le font vers l'erreur. 
Les musulmans doivent donc pousser délicatement l'humanité à répandre la bienfaisance pour qu'elles puissent conquérir de noblesse le monde, et montrer dans la joie les enseignements apportant la joie de la bonne nouvelle de la demeure du bonheur éternel qu'est le Paradis. Le climat de bien-être doit donc être très heureux pour que ceux qui se considèrent morts sur le plan spirituel voient leur appétit pour la vie se regonfler. Ainsi, il faut chercher comme le veut ce site à encourager l'excellence du comportement de la manière la meilleure, c'est à dire la plus précise, la plus rationnelle, et la plus enthousiasmante.
En fait l'ennoblissement religieux étant la valeur suprême puisque similaire à celui de Dieu, chaque tradition prophétique dont fait partie la prédication a plus de valeur qu'une montagne d'or, car cela correspond à ce qui élève la valeur de l'homme comme les mises à jour élèvent la qualité d’un produit multimédia, puisqu'une tradition prophétique est noble par essence, alors que pour la montagne d'or c'est la manière de l'utiliser qui établit sa valeur et c'est par la zakat qu'elle est purifiée. Cela en rappelant que ce chemin est le plus facile à suivre puisque comparable à un professeur autorisant les élèves à copier sur le meilleur.
C'est pour ça que la sortie dans le chemin d'Allah est intéressante car elle permet de s’entraîner à pratiquer la tradition prophétique complète comme la lecture coranique du matin et du soir, les prières surérogatoires, la méditation, les invocations quotidiennes, les glorifications, les lectures de hadith, les discours, les discussions, et les visites, jusqu'à les aimer, et aussi à faire revivre l'ambiance qu'il y avait tous les jours dans la mosquée du Prophète (SBDSL) avec les activités d'adoration qui sont les cercles d'enseignement, de louanges et de glorification, la prêche, les œuvres cultuelles, le service pour la mosquée, les proches, les frères et l'humanité, et la concertation pour s'organiser.
En effet, il est évident que la valeur d'une chose augmente par le sacrifice du temps passé à la ressentir ou à la pratiquer. Puis la raison reconnaissant l'aspect précieux de cette chose l'augmente encore plus jusqu'à l'aimer avec le coeur. Enfin le sacrifice des efforts corporels ou des privations pour cette chose termine de la valoriser au maximum et donc de l'aimer encore plus, permettant dans un mouvement perpétuel de continuer de sacrifier pour elle et de l'aimer toujours plus. Ainsi les nobles valeurs religieuses, familiales et sociales doivent devenir cette chose.
Par conséquent puisque c'est en sacrifiant pour une chose que l'homme en augmente sa valeur, comme une femme enceinte connaît de nombreux efforts pour augmenter la valeur de son enfant, les sorties dans le chemin d'Allah d'aujourd'hui comme celles de l'époque du Prophète (SBDSL) permettent de développer la foi en Allah, la valeur de la religion, l'importance de la prédication et la noblesse de la bienfaisance sociale, car elles nous font dépenser entièrement pour Allah, Sa religion, notre famille et la société, tout ce qui a été donné à l'homme, c'est à dire son temps, sa personne et son argent :
(S2v2/3) « (Le Coran) C'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute, c'est un guide pour les pieux qui croient à l'invisible et accomplissent la Salat et dépensent [dans l'obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué. »
Par ailleurs, comme les hôtes du Paradis auront éternellement des montagnes quotidiennes de cadeaux sans pouvoir rien offrir au Seigneur puisque tout viendra de Lui, il faut bien comprendre qu'au cours de notre existence éternelle, le seul moyen de pouvoir offrir quelques choses à Dieu en reconnaissance, c'est à travers la pratique religieuse et la bienfaisance sociale proposées dans cette très courte période de vie terrestre :
(S35v29-30) « Ceux qui récitent le Livre d’Allah, accomplissent la Salât, et dépensent, en secret et en public de ce que Nous leur avons attribué, espèrent ainsi faire un commerce qui ne périra jamais. , afin [qu’Allah] les récompense pleinement et leur ajoute de Sa grâce. Il est Pardonneur et Reconnaissant (envers notre reconnaissance et nos nobles efforts). » 
          Dans ce sens montrant l'excellence du comportement et le moyen d'obtenir les trônes de lumières qu'envieront les prophètes et les martyrs, il est important de rappeler que sur les 124 000 compagnons qui furent présent au discours d'adieu du Prophète (SBDSL), 114 000 moururent à travers le monde pour offrir aux gens avec une grande noblesse très appréciée d'Allah, alors qu'ils n'étaient pas des prophètes, la parole qui est la clé du Paradis  : Il n'y a de divinité qu'Allah et Mouhamed est Son messager. 
En effet tous les musulmans connaissant les cinq piliers de l'islam, ils peuvent tous devenir des représentants du Prophète (SBDSL) en invitant les gens à pratiquer ces ordres religieux et en leur lisant le Coran et des hadiths, puisque un hadith rapporte :
Ext hadith : Le Prophète (SBDSL) a dit : « Transmettez de ma part ne serait-ce qu’un seul verset » (Boukhari)
 
          Puis en présentant les occupations d'adoration prophétiques, il faut préciser que les occupations d'adoration du service telles l'activité professionnelle, les responsabilités familiales, les nécessités médicales et les obligations administratives sont prioritaires, mais que lorsque notre santé le permet et que notre temps de loisir est disponible, il faut évidemment s'orienter le plus possible vers la pratique des œuvres cultuelles et l'entraide sociale pour augmenter l'intimité avec Allah, la noblesse de notre caractère, notre bienveillance envers l'humanité, la grandeur de notre dignité, la hauteur de notre demeure au Paradis et la valeur d'éternité dans la relation avec nos proches :
(S94v7/8) « Quand tu te libère (de tes occupations nécessaires), donc, lève-toi, et à ton Seigneur aspire. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Il est deux bienfaits que beaucoup de gens n’apprécient pas à leur juste valeur : la santé et le loisir. »
Or faire revivre les occupations d'adoration est une proposition et pas une obligation, puisque un hadith rapporte qu'un homme faisant uniquement les cinq piliers entrera au Paradis.
Ainsi cet effort de faire revivre l'ambiance sert surtout à créer quotidiennement plus d'intimité avec Allah et à propager la religion, tout en se rapprochant de la valeur des meilleures créatures de la création, et il faut donc être enthousiaste quand on y participe seul ou en groupe, car comme nous ne devons pas oublier l'amitié dans les relations avec nos parents, nos enfant, notre famille, nos collègues et nos frères, il faut se rappeler ce sentiment dans notre relation avec Allah, jusqu'à ce qu'Allah devienne plus vitale et plus savoureux que l'oxygène dont nous dépendons.
En fait dans ce sens valorisant la religion et sans ou
blier que des récompenses paradisiaques sont promises pour son adoration, il paraît évident qu'Allah 
mériterait simplement d'être adoré pour Son Existence Absolue, Sa position Suprême, Sa Souveraineté incontestable, Sa dimension immense, Sa Grande Science Omnisciente, Sa Grande Puissance Omnipotente, Son don de l'existence, Sa Générosité, et Sa Noblesse Excellente. 
En effet, il paraît évident que de pouvoir Lui vouait un culte est déjà un honneur, un privilège, un plaisir, une récompense et une preuve de notre dignité, puisqu'Il est logiquement le plus précieux des trésors, puisque Allah est évidemment la plus grande des valeurs, le plus beaux des spectacles, le plus noble des contes, la plus émouvante des relations, et la plus glorieuse des occupations :
(S4v134) « Quiconque désire la récompense d’ici-bas, c’est auprès d’Allah qu’est la récompense d’ici-bas tout comme celle de l’au-delà. Et Allah entend et observe tout. » (ExtS29v45) « Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand (meilleure occupation). »
Ainsi l'espoir du Paradis éternel ne peut donc que confirmer et renforcer l'honorable valeur précieuse de l'adoration, en motivant l'homme encore plus vers la piété, surtout que les efforts pour honorer Dieu n'existant plus au Paradis puisque le corps humain y sera naturellement élogieux, les hôtes du Paradis regretteront tous les moments où ils n'auront pas adorer Dieu dans leur vie passée. De plus les martyrs voudront même retourner sur terre pour sacrifier leur vie plusieurs fois pour Dieu tellement ils seront joyeusement honoré par les délices liés à leur position, car voir la réalité de la face du Seigneur et profiter éternellement des plaisirs des martyrs du Paradis seront de précieux bonheurs incomparables qu'ils estimeront ne pas mériter pour leur courte vénération n'ayant pu rendre suffisamment hommage à la réelle valeur du Sage Être Suprême Éternellement Généreux. 
          Cependant comme ce sera expliqué dans le prochain hadith, il faut bien comprendre que cette adoration que nous Lui rendons ne Lui apportent rien de supplémentaire, puisqu'Il a atteint Sa dignité maximale en allant jusqu'à la miséricorde par excellence, et ce n'est donc pas par besoin de subsistance ou d'occupation ni par envie de glorification ou de de distraction, qu'Il nous a créé, car ce n'est que légitimement par une digne générosité :
(Ext hadith)
Abou Dharr al-Ghafari (SDP) a rapporté que le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : Allah a dit: «  Ô Mes adorateurs ! Vous péchez nuit et jour et moi Je pardonne tous les péchés, demandez-Moi le pardon et Je vous l’accorderai. Ô mes adorateurs ! Vous n’arriverez jamais à Me nuire où à M’être utile. Ô Mes adorateurs ! Si du premier au dernier, hommes ou génies, vous étiez aussi pieux que l’est celui au cœur le plus pieux d’entre vous, cela n’ajouterait rien à Mon royaume. Ô Mes adorateurs ! Si du premier au dernier, hommes ou génies, vous étiez aussi pervers que l’est celui d’entre vous au cœur le plus pervers, cela ne diminuerait en rien Mon Royaume. Ô Mes adorateurs ! Si du premier au dernier, hommes ou génies, vous vous teniez dans une seule région de la terre pour Me solliciter d’accorder à chacun ce dont il a besoin, cela ne pourrait amoindrir en rien Mes propriétés, pas plus que l’aiguille n’enlève quoi que ce soit à la mer en y étant trempée. Ô Mes adorateurs ! Ce sont vos œuvres seulement dont je tiendrais compte, ensuite Je vous rétribuerai. Donc celui qui trouve du bien, qu’il loue Dieu, et celui qui trouve autre chose, qu’il ne s’en prenne qu’à lui-même. » (Rapporté par Moslim) 
          La pratique de la religion ne sert donc qu'à nous-même, puisqu'elle nous permet d'acquérir l'incomparable dignité, de rendre harmonieuses les relations sociales, d'accéder au Paradis et de se faire aimer de Dieu.
          Chacun d'entre nous aime être apaisé et préfère passer du temps dans ce qu'il aime. Alors si nous parvenons à aimer Allah plus que tout, en essayant de se rapprocher de la tradition prophétique complète, Allah nous fera vivre des précieux niveaux cachés de haute sensibilité ressentant l'immense noblesse de Sa création et apportant des comportements exemplaires
.
Ainsi cette vie pieuse nous permettra d'atteindre très agréablement les excellents degrés émouvants de l'amour inconditionnel du Seigneur donnant l'excellente certitude sur la relation éternelle avec nos proches et sur la vie
irréprochable promise au Paradis. 
La vie exemplaire du Prophète (SBDSL) mérite donc de s'y vouer comme une passion, surtout que si nous y parvenons, Allah nous le rend avec Son amour, Son intimité et Sa complicité dans notre destin, ainsi qu'avec de constants sentiments précieux comme un grand apaisement, une clairvoyante sagesse, une honorable bienveillance, une subtile intelligence, une belle noblesse, une agréable assurance et un doux bonheur.
         
Pour continuer de décrire cette grande intimité possible avec le Créateur, il faut noter que dans les enseignements religieux, diverses interprétations sont possibles et que les plus belles ou plus nobles s'approchent généralement le plus de la vérité. 
Par conséquent lorsque le Prophète retourna plusieurs fois vers son Seigneur pour alléger l'ordre de 50 prières obligatoires qu'il avait été cherché lors de son ascension nocturne, cela montre d'une part la grande miséricorde du Seigneur qui facilite les obligations à Ses créatures puisque Il les a diminué à 5 tout en les comptant 50, mais aussi Son affectueuse volonté de souvent revoir intimement Sa créature préférée qu'Il autorisa même à marcher sur Son noble Trône à chaque fois prouvant ainsi sa place de créature favorite par son rapprochement du divin supérieur à toutes les autres, car le Trône ne fait que représenter
l'ennoblissante élévation spirituelle maximale du Seigneur ayant choisi un excellent chemin permanent lors de Ses décisions, alors que l'ennoblissante élévation spirituelle maximale de Mouhamed ayant suivi l'excellent chemin de l'adoration permanente l'explique.
C'est de la merveilleuse subtilité divine dans l'amour et la sagesse, propre uniquement et donc sûrement authentiquement à cette religion, que nous pouvons ressentir avec le Seigneur et partager avec les proches, puisque par l'immense grâce d'Allah, c'est cette créature favorite du Créateur, et donc ce qu'Il préfère dans toute Son incalculable science, et donc ce qui a le plus de valeur après Lui, qui est notre Prophète, notre guide et notre exemple à suivre. Ainsi en nous montrant que notre nature de créature doit légitimement devenir un humble esclave corporel suivant Son omnisciente sagesse parfaite à travers le mode de vie prophétique, pour atteindre le rang de maître spirituel prince du Paradis par notre ennoblissante ascension d'obéissance à Ses ordres, Allah nous invite magnifiquement à Le rejoindre sur Son Trône de la dignité maximale.
En effet, certaines créatures ayant atteint un haut degré de proximité spirituelle du Seigneur auront souvent au Paradis des lettres individuelles les invitant à monter sur le Trône Divin pour visiter Allah intimement, ce qui valide les enseignements précisant que l'attestation de foi « Il n'y a de dieux qu'Allah et Mouhamed est Son messager (terminant les messages précédents)» est écrite sur le Trône Divin, puisque l'élévation de l'ennoblissement maximal de Mouhamed (SBDSL) ressemble donc à l'élévation de l'ennoblissement maximal d'Allah. 
Dans ce sens, il faut savoir que la dernière prosternation incarnant le visage au sol proposée aux croyants sera celle du jour du jugement et qu'au Paradis la prière ne sera plus demandée. Ceci signifiant qu'Allah a effectivement préféré par grandeur que les pieux Le rencontrent au Paradis debout face à face dans une sorte de même niveau, en particuliers donc pour ceux qui auront l'autorisation de le visiter sur Son Trône. 
Alors j'espère que cette analyse correspond à ce qu'Allah nous dit dans un hadith qoudsi quand Il explique qu'Il est conforme à la bonne idée que son serviteur se fait de Lui. 
De toute façon, la proposition divine de travailler avec Lui d'égal à égal est présente d'en d'autres enseignements, puisque des passages coraniques précisent qu'Allah ne nous donne pas simplement les bienfaits que nous recevons tels le temps, l'argent, et le corps, mais qu'Il nous les prête pour que plus tard nous puissions lui prêter à notre tour comme dans les relations commerciales. Ceci signifiant que nous pouvons faire fructifier ce prêt divin en l'utilisant dans les œuvres pieuses afin de devenir des acteurs indépendants dans notre existence, car après avoir remboursé par les cinq piliers religieux obligatoires le Seigneur ayant investi en nous, nous pouvons dégager des bénéfices par les bonnes œuvres surérogatoires, et donc investir à notre tour dans l'entreprise de bienfaisance du Seigneur pareillement à Son prêt originel envers nous, tout en méritant en plus ainsi un salaire du Tout-Puissant ou des dividendes après notre investissements dans ses actions, et donc en participant magnifiquement à recevoir le Paradis. En effet, lorsque
nous participons avec nos modestes moyens dans des parts de cette entreprise de bienfaisance du Seigneur, le Seigneur nous rétribue également selon Ses moyens, c'est à dire infiniment :
(S35v29-30) « Ceux qui récitent le Livre d’Allah, accomplissent la Salât, et dépensent, en secret et en public de ce que Nous leur avons attribué, espèrent ainsi faire un commerce qui ne périra jamais (par leurs bonnes actions) , afin [qu’Allah] les récompense pleinement et leur ajoute de Sa grâce. Il est Pardonneur et Reconnaissant. »
(S9v111) « Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. »

(S57v11) « Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense. »
 
          Il est donc clair qu'Allah nous propose subtilement et noblement les alternatives qui se présentaient à Lui avant la création pour que nous puissions nous ennoblir à son image par nos choix. Par conséquent c'est évidemment inestimable d'avoir en face de nous les chemins qui étaient devant notre Seigneur, et de pouvoir y répondre de la même manière sage que Lui pour atteindre Son niveau suprême d'ennoblissement spirituel maximal, en parvenant donc à être avec Lui au-dessus de son Trône de la dignité suprême. Notre Seigneur ne nous humilie donc pas tyranniquement par Ses ordres mais au contraire nous invite honorablement vers Son niveau excellent de noblesse. 
Cependant dans notre relation de rapprochement vers Lui, Allah nous laisse décider du niveau que nous voulons atteindre. C'est à dire que Sa porte d'intimité est grande ouverte et c'est à nous de savoir quel degré d'amour nous voulons atteindre avec Lui sur la montagne religieuse, car Lui est sublimement prêt à nous attendre dans les hauts degrés du sommet. D'ailleurs si les prières les plus importantes après les obligatoires sont les prières nocturnes du derniers tiers de la nuit au moment où Allah descend au premier ciel, c'est probablement en grande partie pour montrer Sa proposition d'intimité et la manière de la développée grandement dans le calme d'une silencieuse obscurité.
De plus, c'est aussi probablement pour ce rapprochement, qu'Allah nous dit dans le Coran de L'évoquer seul ou en groupe, puis de méditer, c'est à dire de se le rappeler par la lecture du Coran ou des glorifications pour développer l'odorat du cœur, puis de s'orienter intérieurement vers lui pour mieux ressentir le parfum inodore de la présence divine, afin de toujours améliorer notre perception de la grande valeur d'Allah, de Sa religion, des qualités et de nos relations sociales.
Ainsi devenir un député du Prophète (SBDSL) ne peut être qu'un des moyens principaux essentiels permettant ce rapprochement inestimable vers les magnifiques niveaux élevés d'amour partagé avec le Créateur, car je pense que ce qu'il y a de pire que d'aller l'Enfer, c'est de ne pas recevoir l'Amour d'Allah, notre Seigneur irréprochable. 
D'ailleurs cet aspect irréprochable du Seigneur, que nous venons de voir, doit être mis en avant lors de notre prédication pour rassurer les gens sur le fait que l'être humain ne peut être déçu par la morale du Créateur, surtout que l'évolution vers Lui est généralement douce.
D'autre part dans le sens cherchant à prouver notre attachement au Seigneur, il faut s'entraîner à
noblement se concentrer dans nos œuvres religieuses pour bien comprendre ce que l'on dit et pour mieux percevoir Dieu, car pour éviter de rentrer dans de distraites habitudes inappliquées, c'est en ressentant plus clairement nos invocations, évocations et gestes pieux, que nous parviendrons à les exprimer avec plus de sincérité et de clairvoyance. 
C'est pourquoi la crainte pieuse est la plus belle preuve d'amour de l'homme envers Dieu pour recevoir Son intimité, car elle est le sentiment qui l'oblige à toujours s'améliorer sérieusement dans la constance de l'adoration permanente, prouvant la force de sa sincérité amoureuse et développant celle du Seigneur envers lui. En effet l'amour sans crainte peut distraire l'âme par sa trop forte confiance en l'espoir et provoquer de trop nombreuses négligences impolies dans les pieux efforts visant à encore plus se faire aimer de Dieu, car il arrive souvent que l'être humain soit moins attentif et attentionné lorsqu'il considère un amour comme acquis. La crainte révérencielle lors de fréquentes bonnes œuvres appliquées reflète donc notre plus grande sincérité amoureuse, puisqu'elle prouve que tellement nous aimons Allah, nous sommes vraiment inquiets que nos bonnes actions ne soient pas acceptées par Son agrément, comme le montre la crainte respectueuse et la persévérance évidentes d'Abou Bakr (SDP) dans ses innombrables bonnes actions.
          Par ailleurs, il faut comprendre que la félicité, c'est à dire le bonheur inimaginable que vivra le cœur du croyant au Paradis et dont le doux premier degré de son intense premier degré de ses degrés infinis peut être ressenti sur terre par la tradition prophétique constante, faisant intimement accompagner Allah le Créateur Omnipotent, Omniscient et Suprêmement bon en permanence dans notre vie, est clairement liée à la sérénité de ce respectueux amour transcendant et à l'acquisition des qualités de la noblesse telles que la justice, la générosité, la vérité, la patience, la douceur, l'amour et la miséricorde :
(S39v23) « Allah a fait descendre le plus beau des récits, un Livre dont (certains versets) se ressemblent et se répètent. Les peaux de ceux qui redoutent leur Seigneur friss
onnent (à l’entendre) ; puis leurs peaux et leurs cœurs s’apaisent au rappel d’Allah. Voil
à le (livre) guide d’Allah par lequel Il guide qui Il veut (et égare ceux qui le renient). Mais quiconque Allah égare n’a point de guide. »
(S13v27-29) « Ceux qui ont mecru disent : “Pourquoi n'a-t-on pas descendu sur lui (Mohamed) un miracle venant de son Seigneur ? ” Dis : “En vérité, Allah égare qui Il veut et Il guide vers Lui celui qui se repent, ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l'évocation d'Allah”. N'est-ce point par l'évocation d'Allah que se tranquillisent les cœurs ? Ceux qui croient et font de bonnes œuvres, auront le plus grand bien et aussi le plus bon retour. »
De plus, il est clair que
pour réaliser au mieux la valeur d'une chose, il faut en être privé, comme lorsqu'on prend la valeur de la nourriture en jeûnant. Ainsi pour comprendre et apprécier au mieux la félicité éternelle se trouvant au Paradis, il est évident de devoir d'abord connaître les efforts, la fatigue, la souffrance, les désagréments physiques et les sentiments pénibles. Or il faut rappeler qu'avec le rappel fréquent d'Allah qui amène le cœur à une douce félicité, ces difficultés peuvent commencer à disparaître de ce monde, puisque l'homme vertueux ne connaît presque plus la déception dans son cœur car il est constamment dans l'occupation noble de l'adoration qui lui fait ressentir en permanence une émotion de victoire, vu qu'il comprend que toutes les situations doivent servir à l'ennoblir agréablement dans la joie ou une sereine patience :
(S20v2-4) « Nous n'avons point fait descendre sur toi le Coran pour que tu sois malheureux,»

(S94v5-8) « A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! Quand tu te libère (de tes occupations nécessaires), donc, lève-toi, et à ton Seigneur aspire. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : «Le bon caractère conduit au bonheur.» (Rapporté par Al-Kharaytî dans Al-Makãrim)
Par contre l'homme pervers ne pourra connaître la tranquillité du cœur d'où provient l'intense sérénité du vrai bonheur, car tout son être n'arrivera pas à se maintenir sur les nobles valeurs. En effet, la base de la félicité étant le relâchement total du cœur dans le juste milieu entre la forte sérénité, l'euphorisant enthousiasme, l'intense sensibilité, les qualités spirituelles, la fraîcheur corporelle de l'hygiène religieuse, une grande volonté de bien pour autrui et un immense amour du Seigneur et des valeurs familiales et sociales
, c'est seulement en restant constamment sur ces nobles valeurs profondément agréables que le cœur connaît l'excellence de la profonde saveur émotionnelle joyeuse ici-bas et dans l'au-delà. 
Par conséquent il faut être à l'affût des doux gestes et paroles de tendresse pour que nous cœurs s'ouvrent le plus naturellement possible vers ce qu'ils ressentent, reçoivent et donnent de plus beau, et pour que nous puissions tendre vers le plus honorable caractère et digne comportement. 
          En résumé, il faut penser à dire "au nom d'Allah" au début de nos occupations et "pardon" à la fin, rester au maximum dans les œuvres cultuelles ou le service pour les autres, et penser à transmettre le message en parlant d'Allah à nos proches, à nos amis, à nos voisins et à nos connaissances, comme ça notre crainte révérencielle et notre espoir révérenciel auront essayer de faire du mieux pour recevoir l'amour d'Allah et le plus haut niveau de Son Paradis.
Ainsi le musulman consolidera son bon comportement et il sera prêt pour participer quelques heures par semaines en tant que bénévoles à la vie ou à la création d'associations humanitaires pour les handicapés, les orphelins, les personnes âgées et les pauvres, en lui permettant ainsi de se mélanger avec les non musulmans et d'apporter sa foi dans un bonne ambiance de service agréé d'Allah. 
          D'autre part pour augmenter notre foi, il faut comprendre qu'on a tous quelque chose de nouveau à apporter dans un discours, car même si parfois nous répétons les mêmes choses, chacun a sa façon de l'exprimer, chacun a une voix particulière, chacun a un visage différent, et chacun peut avoir une vision particulière d'un enseignement religieux en fonction de son expérience dans le destin.
De même lorsque on sort dans le chemin d'Allah, on développe également notre foi, puisque tous les trois jours, on visite une nouvelle mosquée, on entend un nouveau muezzin, on écoute la récitation d'un nouvel imam, et on voit les visages de nouveaux frères. 
          
Alors il semble essentiel de sortir souvent dans l'excellent chemin d'Allah pour augmenter la volonté vers ces belles intentions, pour savourer la valeur d'une grande piété et pour connaître la douce félicité permettant de profiter de cette vie au mieux quelles que soient le bien ou le mal que nous recevrons, car avec la lumière d'Allah dans notre cœur, notre âme découvre un bonheur total inattendu puisque la déception du cœur et la crainte des créatures disparaissent donc complètement lorsque la religion est pratiquée totalement :
(S4v95/96) « Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense, des grades de supériorité de Sa part ainsi qu'un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

Discours de motivation pour la prédication et la sortie dans le chemin d'Allah :

          Après les parents de l'humanité Adam et Eve durent quitter le Paradis pour apprendre la valeur suprême que sont les morales religieuses et les qualités spirituelles, l'humanité s'est répandue sur la terre.
          Mais avec le temps, les tentations du diable, de l'âme bestiale, du monde terrestre et des passions, les hommes ont souvent oublié leur Créateur, ou adoré illégitimement des créatures, ou associé injustement des idoles dans leur vénération au Créateur unique, ce qui faisait apparaître généralement toutes sortes de mauvaises règles sociales et d'ignobles pratiques immorales devenant une menace pour la survie de l'humanité et son envoi au Paradis.
          Ainsi par Sa grande miséricorde, Allah a souvent envoyé des prophètes pour rappeler l'unicité du Créateur, le jour du jugement universel, le Paradis et l'Enfer, ainsi que pour rétablir les bienveillantes règles religieuses et par conséquent la justice sociale.
Cependant si le rappel pieux des prophètes ne changeait pas les habitudes dégradantes des hommes dans certaines régions et qu'ils continuaient de désobéir de manière criminelle en refusant de se repentir, la sage menace d'un châtiment sur les infidèles devenait inévitable pour sauver l'humanité de leurs maux comme il est nécessaire de détruire un virus avant qu’il ne contamine tout le corps.
En effet si la tradition arabe préislamique d'enterrer les nourrissons fille vivantes ou l'homosexualité à l'époque de Sodome et Gomorrhe s'étaient propagés sur terre, la fin de l'humanité aurait été certainement proche
ainsi que son envoi en Enfer à ces époques là :
(S9v70) « Est-ce que ne leur est pas parvenue l'histoire de ceux qui les ont précédés : le peuple de Noé, des Aad, des Tamud, d'Abraham, des gens de Madyan, et des Villes renversées (Sodome et Gomohrre) ? Leurs messagers leur avaient apporté des preuves évidentes. Ce ne fut pas Allah qui leur fit du tort, mais ils se firent du tort à eux-mêmes. »
          Par conséquent tout au long de l'histoire humaine, Allah a donc légitimement envoyé des prophètes pour faire disparaître la corruption et la barbarie qui auraient menacé l'humanité par leurs oppositions aux grandes valeurs de la religion du Seigneur.
          A travers les histoires coraniques rappelant la vie des prophètes, Allah nous explique que leur mission n'était pas seulement de transmettre des ordres divins, car ils apportaient aussi des comportements exemplaires, puisque restant dans une piété constante suivant les règles religieuses quelles que soient les épreuves des hommes, du diable ou de Dieu. En effet, le bien, sa pratique et sa transmission, à travers la religion, méritent de ne concéder aucune condition comme la protection des proches, de la veuve, de l'orphelin, de l'innocent, de la justice et du faible en général.
L
es épreuves des hommes étaient généralement les mêmes, puisque la plupart du temps les prophètes et les premiers croyants subissaient des persécutions de notables orgueilleux et de gens idolâtres voulant préserver les mauvaises coutumes de leurs ancêtres souvent lucratives.
Les épreuves du diable sont identiques pour toute l'humanité puisque les hommes doivent lutter contre les mauvaises pensées qu'il insuffle dans leur cœur et donc dans leur esprit.
Les épreuves de Dieu nous montrent que quels que soient les conditions de vie transmises par le Créateur, les désirs apportées par l'âme bestiale et les tentations présentées par les passions, tous nécessaires pour faire apparaître le choix de la valeur suprême qu'est la dignité permettant de gérer au mieux ces situations, les prophètes persévéraient en permanence dans l'ennoblissement religieux, la bonne moralité en société, la prédication pieuse et par conséquent l'élévation spirituelle de cette dignité.
Parmi ces prophètes, le plus ancien messager que le Seigneur cite dans le Coran et qui devint donc un exemple pour les prophètes et croyants suivants est Noé.
En effet pour exhorter les hommes vers la digne endurance dans la pratique religieuse, les qualités spirituelles et le comportement social honorable, Allah explique que pendant 950 ans, Noé a patiemment prêché les gens malgré leur désintéressement jusqu'à se boucher les oreilles ou à se couvrir la vue, leurs persécutions physiques et psychologiques, et leurs nombreuses menaces de mort.
De plus comme Noé continua de prêcher son peuple pendant 350 ans, alors qu'après 600 ans, Allah lui avait révélé que plus personne de son peuple ne serait désormais guidé avant le déluge car leurs cœurs s'étaient probablement fermés par toutes leurs mauvaises œuvres persistantes, cette histoire nous explique que le prédicateur prêche également pour lui-même, puisque en appelant à des habitudes religieuses, l'oreille et le cœur les plus proches sont les siens, et leurs pratiques s'installent généralement dans sa vie.
D'autre part, il peut également être rappelé la pieuse persévérance du Prophète Ibrahim malgré sa vie très éprouvée, puisqu'il dut abandonner sa deuxième femme et leur enfant dans une terre désertique pour ne les fréquenter que rarement, et finalement devoir obéir à l'ordre divin d'égorger ce fils devenu adulte, pour montrer la justesse de la dévotion supérieure envers le Seigneur au cours de l'existence, puisque Dieu étant à l'origine de tout, Sa valeur est au-dessus de tout ce que nous avons, et il est donc juste de devoir Lui dédier complètement notre vie, surtout que son fils trop entré dans son cœur perturbait l'importance de la sagesse et la justice inspirées par l'exclusivité du cœur pour Dieu, en particuliers parce que cette inclinaison pourrait lors d'un jugement favoriser injustement son fils au détriment d'une personne innocente même s'il était coupable.
Mais évidemment les croyants des trois religions monothéistes savent que notre Sage Seigneur Omniscient et Omnipotent ayant vu l'intention réelle d'Ibrahim et de son fils de s'exécuter ordonna au couteau de ne pas couper.
Enfin, il est important de prendre aussi en exemple la constance religieuse de Moïse malgré sa séparation de sa famille, de Joseph malgré sa grande beauté et ses années de prison, de Job malgré sa longue maladie et la perte de tous ses biens, de Salomon malgré son immense richesse et ses nombreuses femmes, de Jésus malgré sa vie de pauvreté et de Mouhamed malgré sa vie d'orphelin.
         
Cependant dans l'Arabie idolâtre du septième siècle après Jésus Christ, le Prophète Mouhamed (SBDSL) n'est pas seulement venu pour rétablir la foi véridique, restaurer le culte authentique et mettre en exemple les dernières règles religieuses, car étant l'ultime messager envoyé à l'humanité, il devait également former des hommes à prendre la responsabilité de la religion pour sa transmission au monde, afin que ce mouvement se répande et se perpétue.
          Par conséquent pendant la période de la révélation et des deux premiers califes, les conditions de vie furent pénibles afin de développer la force spirituelle des compagnons du Prophète (SBDSL) dans la prise de responsabilité pour la propagation de la religion. En effet puisque c'est logiquement en sacrifiant du temps ou de la force pour une chose que l'homme en augmente sa valeur, comme une femme enceinte connaît de nombreux efforts pour augmenter la valeur de son enfant, les sorties dans le chemin d'Allah d'aujourd'hui comme celles de l'époque du Prophète (SBDSL) permettent de développer la foi en Allah, la valeur de la religion, l'intensité des qualités, l'importance de la prédication et le nombre des comportements sociaux bienfaisants, car elles nous habituent à dépenser entièrement pour Allah, Sa religion, notre famille et la société, tout ce qui a été donné à l'homme, c'est à dire son temps, sa personne et ses biens :
(S2v2/3) « (Le Coran) C'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute, c'est un guide pour les pieux qui croient à l'invisible et accomplissent la Salat et dépensent [dans l'obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué. » 
Dans ce sens montrant l'excellence du comportement, il est important de rappeler que sur les 124 000 compagnons qui furent présents au discours d'adieu du Prophète (SBDSL), 114 000 sortirent de la Mecque et moururent à travers le monde pour offrir aux gens avec une grande noblesse très appréciée d'Allah, alors qu'ils n'étaient pas des prophètes, la parole qui est la clé du Paradis : Il n'y a de divinité qu'Allah et Mouhamed est Son messager.
Or tous les musulmans connaissant les cinq piliers de l'islam, ils peuvent tous devenir des représentants du Prophète (SBDSL) en invitant les gens pour leur lire le Coran ou des hadiths à la mosquée et à pratiquer ces ordres religieux, puisque un hadith rapporte :
Ext hadith : Le Prophète (SBDSL) a dit : « Transmettez de ma part ne serait-ce qu’un seul verset » (Boukhari)
Il faut noter que ce nombre de 124000 compagnons devant propager le message divin à travers le monde est identique à celui des prophètes ayant propager le message divin depuis Adam jusqu'à l'ultime, et que la plupart de leurs comportements peuvent être pris en exemple, en particuliers les qualités spécifiques des quatre premiers califes : la grande générosité d'Abou Bakr, la ferme intégrité de Omar, le très bienveillant amour de Othman et la grande science religieuse de Ali.
          Par conséquent, il faut bien réaliser que parmi Ses créatures, Dieu en éleva certaines au-dessus d'autres. L'être qu'Il décida de préférer fut l'homme pouvant s'ennoblir, car il est la principale créature reflétant que la raison de cette sage création légitime est liée à l'ennoblissement du Seigneur par son partage de l'existence. Puis, entre tous les humains, Dieu honora les Prophètes, car leur rôle est de préserver l'humanité de son extinction ou de son envoi en Enfer par leur rappel des règles religieuses. Et de tous les Prophètes, il privilégia logiquement les Messagers, puisqu'ils transmettent et mettent en exemple les lois bienfaisantes d'un livre sacré, règles religieuses sous forme de documents se complétant, pour parvenir à ces très nobles buts prophétiques. Enfin parmi tous Ses Messagers, il préféra le dernier, le faisant ainsi devenir Sa créature favorite, car Mouhamed, le bien-aimé de Dieu, allait devenir la meilleure créature en étant le porteur exemplaire du dernier message divin révélé : la religion complète révélée au fur et à mesure depuis Adam, amenant une possible ennoblissante adoration permanente, représentant une forme de sainteté constante ainsi donc qu'un ennoblissement maximal pour les hommes similaires au Seigneur.
A ce sujet, il est important de noter que le Seigneur étant Suprême par des attributs tels que L'Absolu, le Souverain, l'Omniscient et l'Omnipotent, Il a la capacité de créer l'excellence, et par conséquent Mouhamed (SBDSL) est définitivement la meilleure de toutes les créatures pour l'éternité, puisque ayant reçu la fin et donc la révélation complète, sa vie d'adoration permanente reflète bien un ennoblissement maximal similaire à celui du Seigneur,
établissant en plus la preuve précieuse d'un rapport authentique entre son excellent statut (SBDSL) et l’excellente essence divine à son origine. En effet, l'islam reconnaissant clairement que le prophète (SBDSL) ayant connu l'ennoblissement maximal est la meilleure des créatures puisque reflétant sûrement le mieux l’excellente valeur spirituelle divine, l'affirmation précisant qu'Allah s'est ennobli suprêmement est donc légitime, comme de nombreux autres vérités morales se vérifient mutuellement.
A ce sujet, il est important de noter que le Seigneur étant Suprême par des attributs tels que L'Absolu, le Souverain, l'Omniscient et l'Omnipotent, Il a la capacité de créer l'excellence, et par conséquent Mouhamed (SBDSL) est définitivement la meilleure de toutes les créatures pour l'éternité, puisque sa vie d'adoration permanente reflète donc un ennoblissement maximal similaire à celui du Seigneur, établissant en plus la preuve précieuse d'un rapport authentique entre son statut (SBDSL) et l'essence divine à son origine. En effet, l'islam reconnaissant clairement que le prophète (SBDSL) ayant connu le plus grand ennoblissement est la meilleure des créatures, la phrase précédente précisant qu'Allah s'est ennobli suprêmement est donc logique par elle-même.
          L'opportunité de pouvoir imiter le dernier Messager d'Allah donne donc aux musulmans une inestimable bénédiction, et logiquement à sa communauté la préférence divine, puisqu'elle a reçu la responsabilité de la noble transmission du message divin depuis la mort de cet ultime prophète :
Ext hadith : Le Prophète (SBDSL) a dit : « Transmettez de ma part ne serait-ce qu’un seul verset » (Boukhari)
Selon Ibn Abbâs (SDP), le Messager d’Allah (SBDSL) a fait un sermon le Jour du sacrifice, où il a déclaré :
« Ô gens ! Quel jour sommes-nous ?
-Un jour sacré, ont-ils répondu.
-Sur quelle terre sommes-nous ?
-Sur une terre sacrée.
-Quel mois sommes-nous ?
-Un mois sacré.
-Votre sang, vos biens, et votre honneur sont sacrés comme sont sacrés votre jour-ci, votre terre-là, et votre mois-ci. Après l’avoir répété trois fois, il a levé ses yeux au ciel pour s’exclamer : « Ô Allah ! Ai-je transmis ? Ô Allah ! Ai-je transmis ? » « Que la personne présente transmette à celle absente ! Poursuivit le Prophète (SBDSL). Surtout ne devenez pas mécréants après moi en brandissant vos épées les uns contre les autres. » (Rapporté par al Boukhârî)
Ibn Abbâs (SDP) a commenté : « Par Celui qui détient mon âme entre Ses Mains ! C’est son testament à sa communauté. » Ext du sermon d'adieu : Le Prophète (SBDSL) a dit : « Ô Musulmans, écoutez moi et soyez raisonnables. Vous savez que les Musulmans sont frères. Un Musulman n'a droit qu'à la part des biens de son frère qu'il lui cède de plein gré. Ne soyez pas injustes envers vous mêmes. Ai-je bien transmis le message ? Vous comparaîtrez un jour devant Dieu, c'est pourquoi vous devrez éviter de vous égarer et de vous entre-tuer après ma mort. Que ceux qui sont ici présents transmettent ce message aux absents, ils le comprendront peut être mieux que ceux qui l'auront écouté. Vous serez interrogés à mon sujet, que direz vous alors ? » Et la foule de répondre : « Nous certifions que tu nous a communiqué ton message, que tu as accompli ta mission et que tu nous as prodigué tes conseils ».(URA)
(S93v11) « Et quant au bienfait de ton Seigneur, proclame-le. »
(S17v111) « Et dis : “Louange à Allah qui ne S'est jamais attribué d'enfant, qui n'a point d'associé en la royauté et qui n'a jamais eu de protecteur de l'humiliation”. Et proclame hautement Sa grandeur. »
(S74v2/3) « Lève-toi et avertis. Et de ton Seigneur, célèbre la grandeur. »
(ExtS3v110) « Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. »
Ce verset est confirmé par des hadiths édifiants dans les livres "le jardin des vertueux" et "la vie des compagnons" expliquant que les gens qui se seront rencontrer dans une relation d'amour fraternel en Allah et qui auront pris la responsabilité de la prédication à une époque vide de ce genre de rappel auront des trônes de lumière que leur envieront les prophètes et les martyrs.
Mouaz ben Jabal (SDP) a rapporté que l’Envoyé de Dieu (SBSDL) a dit : « Dieu à Lui la puissance et la gloire dit : Ceux qui (provenant de diverses ethnies) s’aiment en Ma majesté (et qui, dans une autre version, auront ordonné le bien, interdit le mal, et cherché à faire aimer Allah aux gens, à une époque vide de ce genre de rappel) auront des chaires (ou trônes) de lumières (auprès du Trône divin, représentant probablement par le choix de l'effort prophétique l'élévation de l'ennoblissement maximal comme le Créateur) que leur envieront les Prophètes et les martyrs. » (Al-Tirmizi)
En effet n'étant que des hommes, ils auront connu la plus grande élévation par l'ennoblissement prenant dans la paix, la responsabilité prophétique qui détient la valeur de sauver l'humanité par sa lutte contre la corruption et sa préservation de l'Enfer. 
Ainsi ces trônes de lumière représentent certainement l’ennoblissement maximal possible pour un homme, puisque normalement la valeur maximale qu'un homme puisse atteindre est de mourir pour Allah, c'est à dire en tant que martyr, ou encore mieux de devenir un prophète suite à une décision divine, alors ceux qui suite aux versets coraniques autorisant la prédication s’investissent par eux même dans cet effort prophétique seront évidement enviés par ces deux catégories précédentes puisque correspondant effectivement à l'élévation spirituelle maximale liée au plus grand ennoblissement personnel. Donc par un son sacrifice maximal qu'est celui de sa vie dans une bonne action pour Dieu, le martyr atteint la plus haute distinction pour un homme non désigné prophète, et ceux qui choisissent l'effort des prophètes ne peuvent être qu'envier par ces deux catégories. Cependant, il faut bien comprendre qu'Allah ne guidera à ces trônes de lumière que ceux qui les veulent vraiment. 
Par conséquent les prédicateurs enseignant la religion
comme des professeurs, sauvant du feu de l'Enfer comme des pompiers, guérissant les cœurs comme des docteurs et protégeant des diables comme des policiers, ne sont pas seulement meilleurs que ceux qui pratiquent ces vocations respectées par tous parce qu'ils les cumulent toutes, mais aussi donc parce dans ses intentions et dans sa réalité la valeur de la prédication prophétique est réellement de sauver toute l'humanité de sa destruction ou de son envoi en Enfer.
Or il est clair que ces descriptions du hadith précédent correspondent à des aspects de la sortie dans le chemin d'Allah et il ne faut donc pas avoir le moindre doute sur la valeur suprême des efforts de cette organisation pour la propagation de la religion.
Le Prophète (SBDSL) a dit à Ali : « Si par ta cause Allah guide une personne, cela vaut mieux pour toi que les meilleurs biens de ce monde (prouvant que l'immense valeur de la prédication ne peut être suffisamment rétribuée par les choses terrestres). »
A notre époque où la corruption est en train détruire le spirituel avec l’excès du matériel, le monothéisme avec la théorie de l'évolution et la laïcité, la famille traditionnelle avec le mariage pour tous, la nature des êtres avec le transhumanisme, la justice sociale avec l'augmentation des inégalités entre riches et pauvres, l'économie internationale avec une finance sans conscience, la civilisation avec la perte des valeurs, et la stabilité mondiale avec de nombreuses guerres, cela prouve la parfaite bienveillance des règles coraniques, permettant de prouver la parfaite bienveillance des règles coraniques et de distinguer les fidèles des infidèles, ces sorties deviennent évidemment très importantes.
En effet, les musulmans qui ne sont pas épargnés par les mauvaises conséquences de ces dérives ont vraiment les moyens pour essayer d’arrêter ou au moins de freiner cette dégradation générale qui pourrait bien être inévitable jusqu'au retour de Jésus (paix sur lui) en particuliers à causes des divers extrémismes.
Ainsi la communauté musulmane, ayant reçu la responsabilité de la transmission du message divin jusqu'à la fin du monde depuis la mort de l'ultime prophète Mouhamed (SBDSL), doit s'organiser sérieusement pour améliorer la situation actuelle mondiale en invitant avec sagesse les gens vers l’honnêteté et l'intégrité qu'apporte la pratique de l'islam.
Cependant, cette responsabilité de prédication valorisant les musulmans peut devenir un problème pour eux, car des hadiths expliquent que même si des sages musulmans pratiquants vivent au milieu d'une région corrompue sans appeler à la vérité et à la droiture pour inciter le peuple à devenir raisonnable, le châtiment pourrait tomber sur toute la population demeurant dans cette région pour éviter la propagation de son mal, puis le jugement universel déterminerait les torts de chacun dans cette punition divine collective.
A ce propos il convient de rapporter cette parole du philosophe Edmund Burke : « il suffit pour que le mal triomphe, que les hommes de biens ne fassent rien. »
          D'ailleurs comme l'expliquent divers enseignements religieux, lorsque les musulmans abandonnent Allah en arrêtant la pratique religieuse, la bienfaisance sociale, la prédication pieuse et la cohésion fraternelle, Allah les abandonne en laissant des corrompus prendre logiquement le pouvoir, car lorsque les cœurs des musulmans atteignent la crainte des créatures par leur amour du bas monde et leur détestation de la mort, ils perdent leur fermeté pour la justice.
De plus il faut noter qu'à notre époque, le domaine du pouvoir des gouvernements et des multinationales du haut de la pyramide sociale appartient généralement aux corrompus, alors que le domaine de la liberté des rues et des quartiers du bas de cette pyramide sociale appartient particulièrement aux prédicateurs et au peuple, puisque par preuve de cette bénédiction dans l'important rôle leader français, de la résistance mondiale face à la corruption et de la liberté d'expression face à la pensée unique, les prédicateurs français comme les ministres vont partout en France et pratiquement partout dans le monde, 
surtout que ces prédicateurs vont même jusque dans les favelas brésiliennes pour les apaiser alors que les hommes de pouvoir n'y vont pas.
Ainsi les trônes de lumières évoqués précédemment étant probablement ce qu'il y a de plus précieux à gagner avec la satisfaction divine et les plaisirs supérieurs des délices du plus haut niveau du Paradis, il faut insister sur le fait que les opportunités d'un musulman sont inestimables, surtout pour ceux vivants à une époque égarée telle que la nôtre où faire revivre une tradition prophétique équivaut à la récompense de 100 martyrs et pratiquer correctement la religion rapporte la valeur de 50 compagnons selon un hadith, puisque autour de nous l'oubli du divin est élevé ou l'extrémisme inquiétant, et que donc le besoin de prédication pour lutter contre la corruption mondiale menaçant l'ensemble de l'humanité devient primordial :
(S43v69) « Ceux qui croient en Nos signe et sont musulmans, “Entrez au Paradis, vous et vos épouses, vous y serez fêtés”. »
(37v41-44) « Ceux-là auront une rétribution bien connue : des fruits, et ils seront honorés, dans les Jardins du délice, sur des lits, face à face. »
(S4v95/96) « Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense, des grades de supériorité de Sa part ainsi qu'un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »
Il faut rappeler que lorsqu'une personne est installée dans un des niveaux du Paradis, elle y est pour l'éternité sans pouvoir visiter les étages situés au-dessus, et être rétribué par les trônes de lumières offrant le septième permet donc de pouvoir connaître la totalité du Paradis car étant le plus haut.
Dans ces sept niveaux, la plupart des bienfaits sont identiques sauf dans leur qualité et leur nombre. Ainsi, plus le croyant est situé haut dans le Paradis, plus la valeur, la joie, la beauté, la pureté, la saveur, l'intensité ou la diversité de ces bienfaits augmentent, et le maximum se trouve donc dans le septième niveau.
C'est pour ça que les opportunités d'un musulman sont réellement inestimables, surtout à cette époque laïque où de nombreux divertissement médiatiques existent et où le religieux se perd, car après la satisfaction d'Allah et les trônes de lumières, ce septième niveau du Paradis est évidemment à ce qu'il y a de plus précieux à gagner dans l'autre monde. 
Il faut vraiment avoir conscience de ça, car chaque jour est un pas de plus vers notre extraordinaire rencontre avec Allah, parvenir à préférer la valeur supérieure de la pratique religieuse au petit paradis matérialiste actuel augmentera énormément l'amour lors de notre union avec le Seigneur, et se rappeler fréquemment de Sa présence nous fera probablement éviter le jugement universel comme l'explique un hadith pour ceux voyant Allah derrière n'importe quelle situation.
D'ailleurs pour montrer la grande valeur de cette communauté musulmane détenant la responsabilité de transmettre l'ultime religion d'Allah alors que n'ayant pas le rang de Prophète, on peut rappeler que les Prophètes Moïse et Jésus voulurent en être le Prophète ou simplement un de ses adeptes.
De plus, à
travers la propagande actuelle de Satan vers le faux tel la corruption qu'est le mariage pour tous, déstabilisant les consciences et les sociétés, c'est une guerre morale qui est déclarée aux musulmans, alors il est impératif de devoir inviter les gens vers la piété avec un doux cœur persévérant, pour qu'ils sentent que nous leur voulons plus de bien qu'ils n'en veulent pour eux-mêmes, car comme le Prophète (SBDSL) nous devons vraiment vouloir que toute l'humanité entre au Paradis.
En effet, afin de n'être entouré que de mieux lorsqu'on a compris que Le Créateur a fait le meilleur des choix en allant jusqu'à la miséricorde par excellence et que la tradition prophétique complète est le meilleur des chemins pour notre ennoblissement personnel, il faut donc aussi vouloir la meilleure des situations pour les autres, c'est à dire leur transmettre le message religieux en espérant fortement qu'ils soient guidés au Paradis mais en sachant que le bon comportement est la meilleure cause de guidée.
Par conséquent pour mettre en pratique cette honorable responsabilité de transmission du message d'Allah, pour s'habituer à la tradition religieuse complète et pour attirer encore plus d'anges, il est important de faire revivre l'ambiance qu'il y avait dans la mosquée du Prophète (SBDSL) et se servir des moyens utilisés par les compagnons pour guider des villes comme Médine.
C'est à dire que nous allons mettre en place les activités d'adoration : les cercles d'enseignement, les visites aux gens, les œuvres cultuelles (glorifications, invocations et lecture du coran) et la concertation pour l'organisation.
Il faut évidemment faire tout cela avec l'intention que la guidée descende, et que l'ambiance apaisante de la lumière religieuse nourrisse nos âmes, remplisse le cœur des personnes que nous allons visiter, attire les voisins qui sont liés à cet endroit et nous enveloppe dans la satisfaction d'Allah.
Enfin pour montrer la belle attirance lumineuse de cette noble ambiance douce, il faut rappeler qu'après qu'un infidèle fut emprisonné à la mosquée de Médine pendant trois jours car il avait été intercepté avant de pouvoir assassiner le Prophète (SBDSL), elle réussit à le convaincre de se convertir à l'islam quand il fut miséricordieusement libéré par le Prophète (SBDSL).
Alors comme cela s'est passé pour la guidée de la ville de Médine, lorsque ses habitants ont accueilli les Mecquois par l'entre-aide dans la religion et la prédication, et en espérant que nous obtiendront ces trônes de lumière, tous ceux qui ont du temps sont évidemment les bienvenus pour participer à ces activités et pour nous indiquer des personnes à visiter.

Comportements lors de la sortie ou des visites :

Lors d'une visite de motivation à la pratique religieuse, il faut d'abord augmenter la valeur du Créateur en rappelant Ses bienfaits comme la vue, l’ouïe, l'oxygène et l'eau, puis évoquer la tombe, le Jour du Jugement, l'Enfer et le Paradis, en rappelant que les bonnes actions facilitent ces étapes, et enfin rappeler que la religion permet de nombreuses bonnes actions.

(S41v33-36) « Et qui profère plus belle parole que celui qui appelle à Allah, fait bonnes œuvres et dis : « Je suis du nombre des musulmans ? » La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. Mais (ce privilège) n’est donné qu’à ceux qui endurent et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce infinie. Et si le Diable t’incite (à agir autrement) : alors cherche refuge auprès d’Allah ; c’est Lui, vraiment l’Audient, l’Omniscient. »

(S6v51) « Et avertis par ceci (le Coran), ceux qui craignent d'être rassemblés devant leur Seigneur, qu'ils n'auront hors d'Allah ni allié ni intercesseur. Peut-être deviendraient-ils pieux ! »

(S16v125) « Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c'est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s'égare de Son sentier et c'est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés. »

(S17v111) « Et dis : “Louange à Allah qui ne S'est jamais attribué d'enfant, qui n'a point d'associé en la royauté et qui n'a jamais eu de protecteur de l'humiliation”. Et proclame hautement Sa grandeur. »

Ext de hadith : Le Prophète (SBDSL) a dit : « Transmettez de ma part ne serait-ce qu’un seul verset.» (Boukhari)

Selon Abou Said Al Khoudri (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Méfiez-vous de cette pratique qui consiste à vous asseoir dans les rues! » Ils dirent : « O Messager de Dieu! Nous ne pouvons nous en passer car c’est là pour nous l’occasion de parler entre nous ». Le Messager de Dieu (SBDSL) leur dit alors : « Si vous tenez absolument à cette pratique, donnez au moins à la rue son droit ». Ils dirent : « Et quel est le droit de la rue ? O Messager de Dieu! » Il dit : « Abaisser son regard, s'abstenir de faire du tort, répondre au salut, ordonner le convenable et réprouver le blâmable (et dans une autre version : utiliser des belles paroles). »

Ext de hadith : Le Prophète (SBDSL) a dit : « La marche au service d’Allah au début du jour ou à sa fin vaut mieux que le monde et tout ce qu’il porte. » (URA) 

Les qualités principales :

          Dans Son immense sagesse, Allah a créé les hommes de la meilleure des manières :
(S95v4-6) « Nous avons certes créé l'homme dans la forme la plus parfaite. Ensuite, Nous l'avons ramené au niveau le plus bas, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres : ceux-là auront une récompense jamais interrompue. »
En effet, après avoir créé l'âme au ciel, le corps dans le ventre maternel, et avant d’offrir l’assouvissement des passions physiques et matérielles au Paradis, notre Seigneur a noblement décidé de nous transmettre au cours de la vie terrestre par l’ennoblissement dans la religion la valeur suprême que sont les qualités spirituelles composant la dignité, puisque cette dignité est à l'origine de toutes les décisions irréprochables d'Allah dont la proposition du Paradis éternel contre une vie éphémère d’adoration.
Or comme ces qualités sont nombreuses, six qualités principales ont été identifiées par le savant d'Inde du 20eme siècle "Mouhamed Illiyes" à l'origine de la revivification de la religion par l'organisation des sorties dans le chemin d'Allah, pour regrouper les quelques 360 qu'il avait relevées chez le Prophète (SBDSL) et ses compagnons, afin qu'elles viennent toutes en nous plus facilement.  
De plus le fait de rester dans ces qualités principales unanimement reconnues importantes pendant des rappels permet d'éviter les polémiques divisant les musulmans, prouvant encore un des aspects sagement intelligent de cette organisation religieuse.
Il faut noter qu'il est absolument remarquable, splendide et admirable que les qualités spirituelles fassent partie de l'identité divine, puisque cela permet d'exprimer la grandeur de la dignité, et donc la valeur du meilleur chemin, et donc le sublime dans l'existence, et donc un des aspects principaux de la gloire de notre inestimable Seigneur.

          Parmi ces qualités, il y a d'abord la juste et donc noble attestation de foi : « il n'y a de dieux qu'Allah et Mouhamed est Son messager » :
          « Il n'y a de dieux qu'Allah » signifie que nul n'est digne d'adoration à part Allah.
Le but de cette parole est de sortir de notre cœur les mauvaises certitudes sur les causes, les choses et les créatures, afin d'y faire rentrer la véritable certitude que le Créateur crée tout en permanence. C'est à dire reconnaître que ce ne sont pas les causes qui créent leurs effets, mais que c'est Allah qui crée les causes et leurs effets, comme le démontre le Coran quand il rappelle que pour sauver des prophètes, Allah a changé la nature brûlante du feu en paix et fraîcheur et la nature horizontale de la mer en des montagnes d'eau verticales faisant apparaître des chemins sans la moindre humidité.
Il faut donc parvenir à reconnaître définitivement que ce n'est pas le soleil qui crée sa lumière et sa chaleur, mais que c'est Allah qui crée la lumière et la chaleur du soleil, que ce n'est pas la pluie qui fait pousser les fruits et les légumes, mais que c'est Allah qui fait pousser les fruits et les légumes, que ce ne sont pas les yeux qui permettent de voir, mais que c'est Allah qui permet de voir, et que ce ne sont pas les oreilles qui permettent d'entendre, mais que c'est Allah qui permet d'entendre, surtout car tout ceci démontre magnifiquement et agréablement l’inestimable omniprésence intime du Créateur à chaque instant de notre vie.
C'est pourquoi il faut noter que si ce Créateur n'existait pas, aucune réalité n'existerait nulle part. Cependant il est nettement plus approprié de dire au nom de la gloire divine : Allah étant l'Existence, il n'y a que de la réalité.
C'est lui qui donne la vie et qui donne la mort, qui donne la maladie et qui guérit, qui élève et qui rabaisse, qui enrichit et qui appauvrit, qui faire rire et qui fait pleurer, qui pourvoit la subsistance et qui nourrit, et nul est égal à Lui.
Or s’il faut impérativement habituer nos cœurs à ces grandes vérités, c’est parce qu’elles affermissent notre âme dans la précieuse attestation de foi représentant une noblesse suffisante pour acquérir le noble Paradis si elle correspond à notre dernier acte, puisque le Prophète (SBDSL) a rapporté :
« celui qui a pour dernière parole, il n'y a de dieux qu'Allah, entrera au Paradis »
          « Mouhamed est la messager d'Allah » signifie que jusqu'à la fin des temps, le Prophète (SBDSL) est un annonciateur de la bonne nouvelle du Paradis et un avertisseur du châtiment de l'Enfer. Il est venu pour sortir les gens des ténèbres, de l’étroitesse et de l’oppression de l'incroyance en les emmenant vers la lumière, la largeur et la sérénité de l’éternité de l âme par la foi en Allah. Le but de cette parole est de nous faire comprendre que le bonheur et la réussite, dans cette vie et dans l'au-delà, se trouvent uniquement dans les bienfaisants ordres d'Allah et sur le chemin de l'excellent exemple du Prophète (SBDSL) les ayant tous mis en œuvre, comme le prouve la joie de vivre fréquente chez de nombreux africains musulmans modestes face à la dépression répandue chez les riches célébrités américaines souvent droguées ou instables socialement
. En effet, le Prophète (SBDSL) nous dit dans les hadiths suivants :
Selon Ibn Masoud (SDP), le Prophète (SBDSL) disait : « Seigneur, je Te demande de m'accorder la guidance, la piété, la retenue et la suffisance. » [Muslim]
«Le bon caractère conduit au bonheur.» (Rapporté par Al-Kharaytî dans Al-Makãrim)
«Toute ma communauté entre au Paradis sauf celui qui s’y refuse. Les compagnons dirent : mais qui s’y refuse ? Il répondit « celui qui m’a obéi entre au Paradis et celui qui m’a désobéi s’y est refusé. » (Boukhâri)
En fait l'ennoblissement religieux étant la valeur suprême puisque similaire à l'ennoblissement spirituel de Dieu, chaque tradition prophétique a plus de valeur qu'une montagne d'or, car cela correspond à ce qui élève la valeur de l'homme comme les mises à jour élèvent la qualité d’un produit multimédia, puisqu'une tradition prophétique est noble par essence, alors que pour la montagne d'or c'est la manière de l'utiliser qui établit sa valeur et c'est par la zakat qu'elle est purifiée. Cela en sachant que ce chemin est facile à suivre puisque comparable à un professeur autorisant les élèves à copier sur le meilleur :
(ExtS2v30) « Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges : “Je vais établir sur la terre un vicaire (représentant) »
(S2v21) « ô hommes ! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété. »
(S33v21) « En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. »
Ext hadith : Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Dieu le très haut a dit : «Mon esclave ne s’est jamais rapproché de Moi par une œuvre plus aimable à Moi que par les obligations que Je lui ai imposées. Mon esclave ne cesse de se rapprocher de Moi par les actes surérogatoires jusqu’à que Je l’aime. Une fois que Je l’ai aimé (en purifiant son cœur et donc son caractère), Je deviens son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il combat et son pied avec lequel il marche. »
          Pour terminer cette qualité, il faut noter que la parole « il n'y a de dieux qu'Allah (la ilaha il Allah, en arabe) » ne nécessite pas de bouger les lèvres, car elle représente la croyance sincère par le cœur, alors que « Mohamed est le messager d'Allah (Mohamed rasouloula) » nécessite de bouger les lèvres, car elle représente la croyance sincère par l'action. Ainsi ces deux domaines sont nécessaires pour atteindre la foi complète à travers l'ennoblissement religieux total synonyme de dignité maximale pour l’être humain.

          Dans ce sens, il faut rappeler que dans la vie religieuse d'adoration permanente du Prophète (SBDSL), le pilier central de l'adoration est la prière même si elle est le deuxième pilier sur cinq de l'islam. Ainsi la qualité qui vient juste après l'attestation de foi, c'est évidemment la pratique de la prière avec concentration et dévotion, car la prière est l’essence même de la confirmation de la foi par l’action, et par conséquent le lien principal entre la créature et le Créateur permettant de profiter de la sagesse d'Allah et de Ses bénédictions afin de réussir toutes les épreuves dans les ordres d’Allah avec la tradition prophétique et de recevoir Ses bienfaits.
En effet la prière avec concentration et dévotion a pour but de nous apprendre à être à l'extérieur de la prière comme on est à l'intérieur, c'est à dire s'habituer à soumettre dignement notre cœur, notre esprit et tout notre corps dans la bienfaisante obéissance à d'Allah.
C'est dans ce sens que le Prophète (SBDSL) nous dit :
« Celui qui me garanti les prières de la fraicheur (sobh et asar, prière obligatoire du matin et de l'après-midi), je lui garantis le Paradis. »
« Celui qui fait la prière derrière l’imam pendant 40 jours sera protégé de l’hypocrisie et de l’Enfer. »
De plus, il faut noter que ces cinq prières obligatoires quotidiennes, confirmant donc l'attestation de foi cinq fois par jour à des moments précis, assagissent l'homme, puisqu'il obtient un heureux apaisement en ressentant mieux la présence divine, en augmentant sa foi, en soulageant le poids de cette anoblissante obligation principale, en orientant son coeur vers les inépuisables attributs vitaux et qualités lumineuses de l'inestimable identité divine sage,
en améliorant sa capacité de concentration, en recevant une énergie physique et mentale vu leur charge spirituelle, en développant sa sensibilité, en habituant son âme à suivre les lois religieuses, en valorisant les liens avec ses proches, en s'exhortant vers les bonnes œuvres, en luttant contre ses mauvais penchants, en se remémorant la vérité de son origine, en ressentant un aspect solennel de l'existence, en se recueillant magnifiquement au creux de son torse lors de la position debout le raffermissant, en s'élevant majestueusement lors de l’inclinaison devant la haute majesté du Seigneur, en s'humiliant légitimement lors des prosternations car conformément à sa nature de créature et donc dans un décuplement de la justice l'harmonisant dans son rapport avec toute chose, en trouvant l'équilibre nécessaire dans les différentes positions de la prière qui habitue l'âme à l'équilibre nécessaire avec toute chose, en lui rappelant l'inéluctabilité du jugement universel, en décontractant son corps et par conséquent son stress avec des gestes pieux, en vivant un relâchement émotionnel dans la confiance et l'amour en Dieu, en comprenant la sagesse de se résigner au destin pour relativiser sur les soucis, en s'abandonnant totalement devant la sage Création divine avec l'intention d'utiliser complètement ses capacités limitées pour la bienfaisance, en obtenant une absolution de ses péchés, en faisant une logique demande de guidée, en développant le plaisir des bienfaits divins, en se rappelant la souveraineté naturelle du Seigneur, en profitant de l’addition des énergies des coreligionnaires lors de celles effectuées en groupe l’entraînant également à l'harmonie avec les autres, en rendant un reconnaissant hommage à Dieu justifié par la Création permanente de son Seigneur Pourvoyeur de toute subsistance, en validant complètement l'irréprochabilité des choix divins, en fêtant la dignité partagée avec le Dieu Unique suprêmement sage, en vivant une belle intimité avec l'Omniscient Omnipotent par une attention complète de tous les éléments composant son être lors d'un rite précis 
et reprenant les 7 types d’adorations existantes : prière, lecture coranique, invocations lors des habitudes quotidiennes, évocation et glorifications du divin, prière sur le Prophète, repentir, et méditation
, et donc en se nourrissant du très noble sens de la vie :
(S29v45) « Récite ce qui t’est révélé du Livre et accomplis la Salât (Prière). En vérité la Salât préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites. »
(Sourate 1) : La fatiha (L'ouverture) : A réciter obligatoirement pour valider chaque prière :
Au nom d'Allah, le Clément, le Miséricordieux.
Louange à Dieu, Seigneur des mondes.
Le Clément, le Miséricordieux.
Le Roi du Jour de la rétribution.
C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours.
Guide-nous dans le droit chemin,
le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.
(S2v45/46) « Et cherchez secours (pour vous apaiser) dans l'endurance et la Salat : certes, la Salat est une lourde obligation, sauf pour les humbles, qui ont la certitude de rencontrer leur Seigneur (après leur résurrection) et retourner à Lui seul. »
Abou Hourayra (SDP) a dit : «J'ai entendu le Messager de Dieu (SBDSL) dire: «Que pensez-vous si l'un de vous avait devant sa porte une rivière où il se laverait cinq fois par jour, est-ce qu'il lui resterait quelque chose de sa saleté? Ils (ses compagnons) dirent: «II ne lui en resterait rien». Il dit : «Telle est l'image des cinq prières quotidiennes par lesquelles Dieu efface les fautes (sauf les grandes qui nécessitent le repentir, voir V, 2, a, a2) »
Jabir (SDP) a rapporté : « j'ai entendu le Messager de Dieu dire : « la prière est ce qui sépare le croyant de l'incroyant. » (Mouslim)
(S25v77) « Dis : « Mon Seigneur ne se souciera pas de vous sans votre prière ; mais vous avez démenti (le Prophète). Votre [châtiment) sera inévitable et permanent. »

         Parmi les qualités principales, il y a également celle composée de la science et du rappel du divin car ces deux qualités sont liées, puisque la science sans rappel du divin apporte l'orgueil et le rappel du divin sans science apporte l'ignorance et par conséquent l'égarement. En effet la science pouvant être considérée comme le chemin et l'évocation du divin comme la lumière ont réciproquement besoin l'un de l'autre.
La science est divisée en deux parties :
La première correspond à la science du bon comportement, du noble caractère, des œuvres cultuelles et des récompenses.
La deuxième correspond à la jurisprudence et au reste de la science, et elle est réservée aux savants.
La qualité de la science signifie qu'Allah est savant et qu'il faut donc L’adorer avec science. C’est à dire adorer Allah comme Allah veut, car les décisions divines apportent à l'ensemble de l'humanité de bienveillantes règles religieuses communes permettant un épanouissement personnel total dans une harmonie sociale complète.
Ainsi la science est obligatoire, car son but est de faire venir en nous la crainte de s'égarer, et la clairvoyance pour réussir toutes  les situations dans les ordres d’Allah avec la tradition prophétique.
La science faisant partie de la sagesse, le Prophète (SBDSL) a dit :
« Celui qui prend une route à la recherche d’une science, Allah lui facilite une voie vers le Paradis. » (Moslem)
Il a dit aussi : « Quand Allah veut du bien à quelqu’un, il le tourne vers les sciences de la religion. »
A travers le Coran, Allah montre aussi la grande valeur de la science :
(S58v11) « Allah élèvera de plusieurs degrés ceux d’entre vous qui auront cru et reçu le savoir »
          La qualité du rappel du divin correspond à plusieurs pratiques : la lecture coranique, la méditation, les invocations quotidiennes, l'évocation de la science, de la louange et de la gloire d'Allah, la prière, la prédication et les bénédictions sur le Prophète (SBDSL).
Son but est d'augmenter la grandeur d’Allah dans notre cœur pour en sortir l’insouciance et y rentrer une grande noblesse.
Or le rappel correspondant à l'adoration et les invocations du prophète (SBDSL) lors des habitudes quotidiennes permettant donc de transformer notre temps en adoration, il est logiquement possible de demeurer dans un ennoblissement constant en restant en permanence dans cette noble occupation qu'est l'adoration par le rappel. Surtout que la récompense du rappel est de s'apaiser et de ressentir la fraîcheur de la vie pure des habitudes proohétiques, comme l'indiquent plusieurs hadiths et versets coraniques :
(S39v23) « Allah a fait descendre le plus beau des récits, un Livre dont (certains versets) se ressemblent et se répètent. Les peaux de ceux qui redoutent leur Seigneur frissonnent(à l’entendre) ; puis leur peaux et leurs cœurs s’apaisent au rappel d’Allah. Voilà le (livre) guide d’Allah par lequel Il guide qui Il veut.»
(S13v27-29) « Ceux qui ont mecru disent : “Pourquoi n'a-t-on pas descendu sur lui (Mohamed) un miracle venant de son Seigneur ? ” Dis : “En vérité, Allah égare qui Il veut et Il guide vers Lui celui qui se repent, ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l'évocation d'Allah”. N'est-ce point par l'évocation d'Allah que se tranquillisent les cœurs ? Ceux qui croient et font de bonnes œuvres, auront le plus grand bien et aussi le plus bon retour. »
Selon Abou Musa Al Ashari (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit: « L 'image (du cœur) de celui qui son Seigneur et de celui qui ne L'évoque pas est comme l'image du vivant et du mort». (Al Boukhâri)
Selon Aisha (SDP), le Messager d’Allah (SBDSL) a dit : « Dix actes font partie de la saine nature (de la fraîcheur lumineuse de l’hygiène prophétique) : Se tailler la moustache. Respecter l’intégrité de la barbe. Se frotter les dents. Se laver les narines par aspiration d’eau et son rejet. Se couper les ongles. Se laver les nodosités des doigts. S’arracher les poils des aisselles. Se raser le bas-ventre et se laver les émonctoires (les issues de l’urine et des matières fécales). Le narrateur ajoute j’ai oublié le dixième, à moins qu’il ne s’agisse du rinçage de la bouche. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « La purification rituelle (ablutions et hygiène prophétique) représente la moitié de la foi.(et la deuxième moitié se trouve probablement dans la sincérité du cœur) » (Mouslim)
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Celui qui me garantit les prières de la fraîcheur (du matin et de l'après-midi), je lui garantis le Paradis. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « pour toute chose il y a une élégance et celle du cœur c’est le rappel d’Allah »
(ExtS29v45) « Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand (meilleure occupation). »

          Ensuite parmi les qualités principales, il y aussi celle de la générosité.
Cette qualité signifie qu'il faut avoir de la bienveillance, de la compassion, du partage, de la patience, de l’amour, de la douceur, et de la miséricorde envers toutes les créatures.
Elle a pour but de nous inciter à donner le droit à toutes les créatures, tout en demandant notre droit à Allah.
Elle correspond clairement à l'occupation prophétique d'adoration du service aux autres.
Dans un hadith, le Prophète (SBDSL) explique que cette qualité fait partie des conditions de la foi complète :
Le Prophète (SBDSL) a dit :« Aucun d’entre vous ne peut se prétendre véritablement croyant , s’il n’aime pas pour son frère ce qu’il aime pour lui-même. »
Dans le Coran, Allah ordonne également d'aller vers cette qualité :
(S5v2) « Entraidez-vous (généreusement) dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété »
(S4v8) « Et lorsque les proches parents, les orphelins, les nécessiteux assistent au partage, offrez-leur (généreusement) quelque chose de l'héritage, et parlez-leur convenablement. »
(ExtS2v177) « La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quelqu'amour qu'on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l'aide et pour délier les jougs, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakat. »
(S3v92) « Vous n'atteindriez la (vraie) piété que si vous faites largesses de ce que vous chérissez. Tout ce dont vous faites largesses, Allah le sait certainement bien. »
Et sa récompense est évidemment comme toutes les autres d'être rétribué pour son bien par les biens du Paradis :
(S55v60) « Y a-t-il d'autre récompense pour le bien, que le bien ? »

          Une autre qualité primordiale relevée est évidemment la sincérité pieuse dans l'intention.
Elle signifie que l'être humain doit dévouer tous ses actes à Allah, car le Créateur créant tout en permanence, il est légitime de Lui rendre hommage avant d'agir, puisque c'est uniquement par Sa puissance et Sa création qu’une bonne action nous est possible, mais aussi car le partage de la bienfaisance est Son intention. En effet, nous devons agir pour l'entreprise de Dieu en montrant que le bien que nous faisons n'est possible que par Lui afin que les gens ne soient pas attirés par nous et nos bonnes actions, mais plutôt par le patron divin et Son entreprise les permettant.
Son but est donc de purifier nos bonnes actions pour qu'elles soient accepter par l'agrément d'Allah, puisque une bonne action n'est donc logiquement valide qu'avec une intention d'agir pour le Créateur voulant de nous la bienfaisance à son début, et un repentir à la fin, puisque la nature humaine imparfaite peut faire une erreur pendant, et parce que cela préserve l'action de l'orgueil, de l'ostentation ou de bas intérêts.
La haute valeur de cette qualité indispensable est rapportée par le Prophète (SBDSL) dans des hadiths :
Ext hadith : Le Prophète (SBDSL) a dit : « Les actions ne valent que par les intentions et chacun n’a pour lui que ce qu’il a eu réellement l’intention de faire. » (URA)
Le prophète (SBDSL) a dit à Moad (SDP) : « sois sincère dans tes actes et le peu te suffira ».
Ainsi, il vaut mieux donner une datte au nom d'Allah plutôt que de donner une montagne d’or pour se faire apprécier des gens, surtout car Allah, Le Miséricordieux par excellence, peut rétribuer une simple bonne action sincère par le Paradis éternel :
(S40v39/40) « ô mon peuple, cette vie n'est que jouissance temporaire, alors que l'au-delà est vraiment la demeure de la stabilité. Quiconque fait une mauvaise action ne sera rétribué que par son pareil; et quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne action tout en étant croyant, alors ceux-là entreront au Paradis pour y recevoir leur subsistance sans compter. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Il y a quarante bonnes actions dont la plus haute est le fait de prêter à son prochain une chèvre pour le faire profiter de son lait. Tout être qui fait l’une de ces bonnes actions dans l’espoir de la récompense de Dieu et confiant dans ce que Dieu lui en a promis, Dieu l’introduit à cause d’elle au Paradis. »

          Enfin la dernière des qualités principales, c'est évidement la prêche.
Cette qualité cherche à ce que la parole d’Allah soit la plus haute.
Son but est de nous responsabiliser dans la transmission de la religion et nous faire devenir la cause de la miséricordieuse guidée divine permettant de mener les gens au Paradis.
Or ceci appartient au domaine de ce qui a le plus de valeur car c'est un ordre d'Allah qui nous emmène vers le mieux, puisque après que les notables de son peuples lui aient proposé la royauté, la richesse et les femmes pour arrêter sa prédication, le Prophète (SBDSL) répondit que même si on lui mettait le soleil dans sa main droite et la lune dans sa main gauche, il n’abandonnerait jamais cette mission capitale sauvant les hommes, de leur destruction par la corruption et donc de leur envoi en Enfer.
Ainsi comme chacun d'entre nous veut toujours la meilleure maison, la meilleure voiture et les meilleurs produits, il est important de vouloir cette qualité de prêche appartenant aux meilleures œuvres pour notre âme puisque reflétant un des aspects de la valeur suprême qu'est la dignité.
En effet, afin de n'être entouré que de mieux lorsqu'on a compris que Le Créateur a fait le meilleur des choix en allant jusqu'à la miséricorde par excellence et que la tradition prophétique complète est le meilleur des chemins pour notre ennoblissement maximal, il faut aussi vouloir la meilleure des situations pour les autres, c'est à dire chercher à leur transmettre le message religieux en espérant fortement qu'ils soient guidés au Paradis, et sans oublier d'avoir un bon comportement car le bon comportement a souvent plus d'impact que les mots, ni de se lever dans le derniers tiers dans la nuit pour prier sincèrement Allah de guider nos proches, ou les personnes visitées afin compléter le travail de prédication d'une journée.
La grande récompense de cette qualité exprimée dans le hadith suivant prouve clairement ces vérités et l'autorisation de prêcher :
Le Prophète (SBDSL) a dit à Ali : « Si par ta cause Allah guide une personne, cela vaut mieux pour toi que les meilleurs biens de ce monde. »
D'autres enseignements viennent également montrer la grande valeur de cette qualité et la permission divine autorisant les musulmans à prêcher :
(S3v104) « Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront. »
(ExtS3v110) « Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. »
Ext hadith : Le Prophète (SBDSL) a dit : « Transmettez de ma part ne serait-ce qu’un seul verset » (Boukhari)
(ExtS16v125) « Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. »
Ext du sermon d'adieu : Le Prophète (SBDSL) a dit : « Ô musulmans, écoutez moi et soyez raisonnables. Vous savez que les musulmans sont frères. Un musulman n'a droit qu'à la part des biens de son frère qu'il lui cède de plein gré. Ne soyez pas injustes envers vous mêmes. Ai-je bien transmis le message ? Vous comparaîtrez un jour devant Dieu, c'est pourquoi vous devrez éviter de vous égarer et de vous entre-tuer après ma mort. Que ceux qui sont ici présents transmettent ce message aux absents, ils le comprendront peut être mieux que ceux qui l'auront écouté. Vous serez interrogés à mon sujet, que direz vous alors ? » Et la foule de répondre : « Nous certifions que tu nous a communiqué ton message, que tu as accompli ta mission et que tu nous as prodigué tes conseils ». (URA)
(S41v33) « Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne oeuvre et dit : “Je suis du nombre des Musulmans ? »
(S74v2/3) « Lève-toi et avertis. Et de ton Seigneur, célèbre la grandeur. »
(S4v95) « Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmités - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah (pour propager la religion). Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense; »
Mouaz ben Jabal (SDP) a rapporté que l’Envoyé de Dieu (SBSDL) a dit : « Dieu à Lui la puissance et la gloire dit : Ceux qui (provenant de diverses ethnies) s’aiment en Ma majesté (et qui, dans une autre version, auront ordonné le bien, interdit le mal, et cherché à faire aimer Allah aux gens, à une époque vide de ce genre de rappel) auront des chaires (ou trônes) de lumières (auprès du Trône divin, représentant probablement par le choix de l'effort prophétique, l'élévation de l'ennoblissement maximal comme le Créateur) que leur envieront les Prophètes et les martyrs. » (Al-Tirmizi)
Ces trônes représentent probablement l'élévation de l'ennoblissement maximal d'un croyant, à l'image du Trône de l'ennoblissement maximal du Seigneur qui s'est élevé jusqu'à la miséricorde par excellence, puisqu'ils auront décidé d'eux-mêmes de continuer la mission prophétique ayant donc la valeur de sauver l'humanité en l'éloignant de la corruption et en la préservant de l'Enfer, alors qu'ils n'étaient que des hommes n'ayant pas été désignés divinement dans le rang de prophète.
En effet ces trônes de lumière représentent certainement l’ennoblissement maximal possible pour un homme, puisque normalement la valeur maximale qu'un homme puisse atteindre est de mourir pour Allah, c'est à dire en tant que martyr, ou encore mieux de devenir un prophète suite à une décision divine, alors ceux qui suite aux versets coraniques autorisant la prédication s’investissent par eux même dans cet effort prophétique seront évidement enviés par ces deux catégories précédentes puisque correspondant effectivement à l'élévation spirituelle maximale liée au plus grand ennoblissement personnel. Donc par un son sacrifice maximal qu'est celui de sa vie dans une bonne action pour Dieu, le martyr atteint la plus haute distinction pour un homme non désigné prophète, et ceux qui choisissent l'effort des prophètes ne peuvent être qu'envier par ces deux catégories.
A ce propos, il semble très intéressant de rappeler les innombrables causes honorables qui ont permis la venue de l'islam dans notre vie : Du haut de Son Trône, Allah a transmis des messages à l'Archange Gabriel, qui a traversé les sept cieux pour les descendre au prophète Mouhamed (SBDSL), qui les communiquait à ses proches, puis les proches vers les compagnons, les compagnons vers les différentes tribus arabes, la communauté entière vers les autres pays, puis le message a traversé les siècles et les distances grâce aux pratiques religieuses telles que la prière en commun, l'imitation du comportement prophétique, l'évocation de la morale et les invocations quotidiennes à Allah.

          La sortie dans le chemin d'Allah permet donc de changer nos mauvaises habitudes pour augmenter notre relation avec Allah et améliorer notre comportement social, en dépensant au mieux les trois grandes choses que le Créateur nous a donné : notre temps, nos biens et notre personne :
(S2v2/3) « (Le Coran) C'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute, c'est un guide pour les pieux qui croient à l'invisible et accomplissent la Salat et dépensent [dans l'obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué. » 
Ses buts sont donc de corriger notre âme bestiale, de parfaire notre caractère, d'obtenir la douce félicité d'une grande foi, de s'habituer à transmettre le message divin, de tendre vers les meilleurs comportements, et d’obtenir la très honorable pratique de l'excellente tradition prophétique complète. C'est à dire garder notre vie et les mosquées constamment dans les cinq travaux d'adoration qui sont les œuvres cultuelles obligatoires et surérogatoires, l’enseignement et l’acquisition des sciences religieuses, sages et utiles, le service envers la famille, les voisins et l'humanité, la prédication et la concertation, tous source de guidée.
Le Prophète (SBDSL) a dit : « un aller ou un retour sur le chemin d‘Allah vaut mieux que ce bas monde et tout ce qu’il contient ».
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Rapprochez-vous de la perfection (de la tradition prophétique complète)» 
(S4v95/96) « Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense, des grades de supériorité de Sa part ainsi qu'un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »
En fait les 5 habitudes (concertation, temps quotidien à la mosquée, cercle d'enseignement, visite locale et extérieure, et les trois jours de retraite spirituelle par mois) apportent une constance permanente dans les 4 activités prophétiques (œuvres cultuelles, enseignements ou acquisition, service et prédication) qui apportent les 6 qualités principales (attestation de foi, prière avec concentration et dévotion, science et évocation du divin, générosité, sincérité pieuse dans l'intention et prédication) permettant de réussir au mieux les 5 éléments composant la religion complète (la foi complète, l'adoration cultuelle totale, les relations familiales, les relations sociales et le bon comportement) et donc de parvenir à la noblesse maximale représentant le saint esprit de Jésus (paix sur lui) et de Mouhamed (SBDSL).
Il faut noter que pour obtenir une qualité qui ne se trouve pas dans notre personnalité, il suffit d'effectuer tous nos actes avec cette qualité pendant quelques jours.
De plus, si cette qualité se trouve dans la personnalité de quelqu'un
, il faut aussi évidemment en profiter pour s'en imprégner. 
Enfin pour accroître une qualités en nous, il faut avant tout invoquer Dieu de nous guider vers elle, puis prêcher souvent vers elle, et effectuer des actions liées à elle.
Ainsi, un des buts principal de la sortie dans le chemin d'Allah est de faire vivre pendant plusieurs jours des frères ne se connaissant pas, même si le premier compagnon qui nous accompagne est Allah, afin que les personnes rugueuses deviennent douces en se frottant à la vie commune, comme des pierres rugueuses deviennent des galets lisses en se frottant dans le bord de mer, surtout que l'homme doit bouger comme l'eau, pour éviter de pourrir sa nature pure et la valeur de ses biens par stagnation. Il faut aussi préciser que lors de ces sorties, une des règles pour éviter la division et faciliter l'amour, est de ne pas parler des polémiques, des quatre écoles religieuses reconnues parce que toutes valables selon certains points de vues, de politique ni des mauvaises habitudes de certains musulmans ou non musulmans, comme la communauté islamique devrait le faire pour obtenir l'union et donc la bénédiction divine.
Pour terminer, il est important de rappeler qu'avec l'intention de se rapprocher de ce religieux ennoblissement maximal, notre Seigneur Miséricordieux par excellence peut nous l'accorder même si nous mourrons avant, car c'est comparable à l'acceptation totale de l'œuvre d'un homme qui mourrait pendant qu'il fait aumône de 1000 euros en billets à quelqu'un.
Ainsi Allah nous donnera ce que nous aurons le plus voulu, alors si l’ennoblissement maximal a toujours été recherché, notre Seigneur nous l'accorde donc par notre intention, mais aussi logiquement par l'ennoblissement maximal se trouvant au plus niveau du Paradis.

Invocation de Sayed Hassan Nasrallah :

« Et nous demandons à Dieu le Très-Haut, par la bénédiction et la grandeur de ces deux derniers Messagers divins grandioses Jésus et Mouhamed, de répandre sur tous, sur tous les peuples du monde, sur les peuples de notre région et sur notre pays, la miséricorde, la paix, la sécurité, le bonheur et le succès face aux crises et aux épreuves, et d’ouvrir l’esprit et le coeur de tous à l’aspiration au règne de l’amour et de la compassion qu’ont incarné ces deux grands parmi tous les peuples du monde, et ce jusqu’au Jour de la Résurrection. »

Invocation spéciale à prononcer matin et soir procurant probablement un niveau maximal de récompenses 
:

« Ô Seigneur Allah qui détient les plus beaux noms, je Te demande par tes noms connus et inconnus à la valeur illimité, suprême, excellente, transcendante et inestimable, de m’accorder de Te glorifier, de Te louer, de T'évoquer, de T'invoquer, de T'adorer, de Te remercier, de T'implorer, de me repentir et de me comporter, de la meilleure des manières, comme il sied à la valeur illimitée, suprême, excellente, transcendante et inestimable de tes noms connus et inconnus et en considérant mon cœur dans le meilleurs des états lors de cette invocation, et pour que Tu accordes tout ce qu'il y a de mieux aux peuples des hommes et des jinns depuis le début de la création et pour l'éternité ainsi qu'à toutes les créatures de Ta création, et pour que Tu accordes tout ce qu'il y a de mieux au Prophète (SBDSL), à sa famille et sa communauté depuis le début de la création et pour l'éternité, et pour que Tu accordes tout ce qu'il y a de mieux à tous les prophètes, à leur famille et à leur communauté depuis le début de la création et pour l'éternité, et pour que Tu accordes tout ce qu'il a de mieux aux compagnons du Prophète (SBSDL), à leur familles et à leur effort de prédication depuis le début de la création et pour l'éternité, et pour que Tu accordes tout ce qu'il y a de mieux à l'effort de prédication, à chaque membre de la prédication, à chaque effort de prédication, à ma zone de prédication, à ma vie de prédication, à chaque oeuvre pieuse, à chaque erreur, à chaque repentir et à chaque œuvre bienveillante depuis le début de la création et pour l'éternité, et pour que Tu m'accordes tout ce qu'il y a de mieux ainsi qu'à mes parents, mes enfants, ma famille, ceux à qui j'ai fait du mal, ceux qui m'ont fait du mal, ceux qui m'ont fait du bien, ceux à qui j'ai fait du bien, ceux que j'aime, mes frères, mes amis, mes collègues, mes voisins, ceux que j'ai rencontré, que j'ai croisé et que je connais depuis le début de la création et pour l'éternité, et pour que Tu me pardonnes par avance par rapport à l'ennoblissement maximal, que Tu m'y considères dedans depuis le début de la création et pour l'éternité, et que Tu m'y guides donc en permanence par la meilleure foi, la meilleure piété, la meilleure pratique religieuse, le meilleur des qualités spirituelles, le meilleur caractère, les meilleures réactions, les meilleures actions, les meilleures conséquences de mes actions, la meilleure vie, le meilleur destin, la meilleure mort, la meilleure résurrection, les meilleures rétributions et tout ce qu'il y a de mieux, afin d'obtenir le plus haut degré de Ta satisfaction, d'intimité dans notre relation d'amour et d'amitié, d'amour et d'amitié dans notre relation intime, de proximité du Prophète (SBDSL) et des meilleures créatures, de dignité, de réussite pour ma famille et mes proches, de Paradis, de cause de guidée universelle pour le peuple des jinns et des hommes depuis le début de la création et pour l'éternité, des meilleurs bienfaits de ce bas monde, des meilleures situations dans l'au-delà, et pour que Tu considères que je puisse dire tout ce qu'il y a de mieux. Astarfalla, lailaha il Allah, salat wa salam ala rasoulila, el amdoulilahi Rabil alamin, amin (pardon Seigneur, il n'y a de dieux qu'Allah, bénédiction et salut d'Allah sur le messager d'Allah, la louange est à Allah Seigneur des mondes, Amen) »