PDF Imprimer Envoyer

A) Les buts de l'homme

          Comme il a été vu depuis le début, les buts de l’homme sont multiples. Mais le lien qui les unit tous est l'adoration. En effet, la vénération religieuse détient différents niveaux allant du minimum : effectuer les cinq piliers, au maximum : acquérir les quatre aspects de la personnalité du Prophète en pratiquant constamment ses cinq occupations d'adoration :
-Les cinq piliers : attestation de foi, prières obligatoires, impôt social purificateur (zakat), le jeûne du mois de ramadan et le pèlerinage à la Mecque.
-Les quatre aspects : 2 extérieurs : le mode de vie et l'apparence, deux intérieurs : le caractère et la pensée (souci de guidée pour l'humanité).
-Les cinq occupations : oeuvres cultuelles, enseignement et acquisition de sciences religieuses, utiles ou culturelles, service, prédication, concertation.
          Pour tendre vers le sommet de la noblesse, l'être
humain doit donc reconnaître Dieu et la mission du Prophète (SBDSL), afin de suivre la législation révélée guidant vers la perfection du comportement et la meilleure relation avec le Seigneur.
L'islam insiste sur ce point à travers l'incitation d'imiter le comportement du Prophète qui agit toute sa vie pour mettre en exemple la possible droiture constante provenant du Coran :
(S33v21) « En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. »
Aisha (SDP) a dit : «Le caractère du Prophète était le Coran». (Mouslim)
(S6v161/162) « Dis : “Moi, mon Seigneur m'a guidé vers un chemin droit, une religion droite, la religion d'Abraham, le soumis exclusivement à Allah et qui n'était point parmi les associateurs. Dis : “En vérité, ma Salat, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l'Univers. »
(S3v31) « Dis : Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Pardonneur et Miséricordieux »
          Il semble important de rappeler que ce chemin pieux permet également d'obtenir l'apaisement et la protection divine :
(S7v35) « ô enfants d'Adam ! Si des Messagers [choisis] parmi vous viennent pour vous exposer Mes signes, alors ceux qui acquièrent la piété et se réforment, n'auront aucune crainte et ne seront point affligés. »
          De plus, il est essentiel de savoir que la base de la sagesse religieuse est d'exhorter l'homme à construire sa vie comme s'il devait vivre éternellement tout en faisant des bonnes actions comme s'il devait mourir l'instant suivant :
Le Prophète (SBDSL) a dit :
« Jamais le croyant n’aura assez de faire du bien (en construisant sa vie et son éternité sagement) jusqu’à ce que le Paradis soit son étape finale. »(Attirmidhi). 
Le Prophète (SBDSL) avait dit à Ibn Omar (SDP) « A votre réveil, n'escomptez pas vivre jusqu'au soir, et le soir, n'escomptez pas vivre jusqu'au lendemain. Vivants, tirez avantage de la vie avant la mort, et de la bonne santé avant la maladie (pour faire des bonnes actions), car vous ne savez pas quelle sera votre position auprès de Dieu demain.» (Al Boukhari)
          En effet selon le Coran, la vie après la mort est la véritable vie puisqu'elle est éternelle et que le sort de l'homme y est à jamais scellé par une légitime rétribution. Ainsi la présente vie éphémère doit servir à bâtir notre future demeure éternelle, puisque la vie après la mort sera la rétribution de ce que nous en faisons maintenant en bien ou en mal, comme ceux qui récoltent ce qu'ils ont semé. Ainsi, nous devons semer les graines de notre destinée d'une main heureuse, généreuse, religieuse et amoureuse. De plus nombreux sont ceux qui estiment avoir gagné ou mérité leurs biens par leur activité professionnelle, alors il doivent comprendre qu'il en est de même pour le Paradis avec la religion. Notre situation dans l'au-delà dépend donc gravement des actions que nous accomplissons sur terre, comme toutes les religions évoquent logiquement que notre destin éternel est lié à nos œuvres bonnes ou mauvaises, de même que notre vie terrestre :
(ExtS59v18) « ô vous qui avez cru ! Craignez Allah. Que chaque âme voit bien ce qu'elle a avancé pour demain. » 
(ExtS28v77) « Et recherche à travers ce qu’Allah t’a donné, la Demeure dernière. »
(S40v39/40) «  ô mon peuple, cette vie n'est que jouissance temporaire, alors que l'au-delà est vraiment la demeure de la stabilité. Quiconque fait une mauvaise action ne sera rétribué que par son pareil; et quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne action tout en étant croyant, alors ceux-là entreront au Paradis pour y recevoir leur subsistance sans compter. »
Anas Ibn Malik (SDP) raconte que le Prophète (SBDSL) a dit que : « lorsque l'ange de la mort s'approche d'un fidèle honnête et sincère, il le salue d'abord au nom de Dieu, puis il dit : « Quitte cette demeure que tu n'aimes pas et allons vers la demeure que tu as meublé de tes prières. » 
(S55v60) « Y a-t-il d'autre récompense pour le bien, que le bien ? »
Il faut rappeler que l'expérience de cette vie éprouvante permettra à l'homme de mieux comprendre la valeur du Paradis. A ce propos il faut noter que la seule chose que nous pouvons vraiment vivre comme au paradis est le bon caractère, source de bonheur ici bas selon un hadith déjà vu, même s'ils seront bien plus intenses au Paradis.
          Par conséquent le rappel du Seigneur, de la mort et de la vie dernière est essentiel, car il pousse l'être humain à conformer son mode de vie aux préceptes divins dans le but de s'ennoblir, de se comporter honorablement, de faire le bien à autrui, de rechercher l'agrément de Dieu et Son voisinage au Paradis, et donc de préférer utilement le monde éternel à venir au monde périssable où il ne demeure que pour un court séjour :
(S2v62) « Certes, ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les Nazaréens, et les Sabéens, quiconque d'entre eux a cru en Allah, au Jour dernier et accompli de bonnes oeuvres, sera récompensé par son Seigneur; il n'éprouvera aucune crainte et il ne sera jamais affligé. »
(S23v112-116) « (Le jour du jugement), Dieu dira : «Combien d’années êtes-vous restés sur terre ? » Ils diront : « Nous y avons demeuré un jour ou une partie d’un jour. Interroge donc ceux qui comptent. » Il dira : «  vous n’y avez demeuré que peu de temps, si seulement vous saviez. Pensiez vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez  pas ramenés vers Nous ? » Que soit exalté Allah, le Vrai Souverain ! Pas de divinité en dehors de Lui, le Seigneur du Trône sublime ! »
(S13v26) « Allah étend largement Ses dons ou les restreint à qui Il veut. Ils se réjouissent de la vie sur terre, mais la vie d’ici-bas ne paraîtra que comme une jouissance éphémère en comparaison de l’au-delà. » 
          D'autre part, l'être humain
doit être persévérant car même s'il lui arrive de commettre des péchés et de subir des épreuves, il doit dignement insister à chercher et pratiquer les bonnes œuvres en espérant arriver dans un cycle permanent de bonnes actions amenant d'autres bonnes actions, et pas le contraire.
En fait, succomber aux tentations dans le regret correspond à un poids désagréable que nous portons et il suffit donc de le poser pour ne plus y succomber et ne ressentir que du positif. Ainsi l'homme sentira la constante pureté rafraîchissante de la vivifiante perfection allégeante, et voudra la préserver dans la sainte adoration permanente de l'islam afin d'atteindre une sérénité exceptionnelle par une humble excellence pieuse. Pour réussir simplement notre amélioration, il faut donc persévérer dans les bonnes actions malgré nos erreurs et renouveler souvent les bonnes intentions vers le meilleur comportement en y pensant parfois longtemps, afin de renforcer et donc faciliter cet admirable cheminement personnel :
Selon Ibn Masud (SDP), un homme embrassa une femme en public. Il vint rapporter la chose au Prophète (SBDSL). Juste à ce moment Allah fit descendre le verset suivant : (S11v114) « Pratique correctement la prière aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit car les bonnes actions chassent (dissipent) les mauvaises. » L’homme demanda au Prophète (SBDSL) : « Est-ce que ce verset me concerne particulièrement ? » Il dit : « Il concerne plutôt la totalité de ma nation. » (URA)
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Crains pieusement Allah, quelque soit l’endroit où tu te trouves (seul ou avec les gens). Fais suivre la mauvaise action par la bonne et voilà qu’elle l’efface. Sois affable et courtois avec les gens. »
Le Prophète (SBDSL) a dit « Ce que l’affaire du Croyant est étonnante ! Son affaire ne comporte (pour lui) que du bien, et cette faveur n’appartient qu’au Croyant : s’il est l’objet d’un événement heureux, il remercie Dieu et c’est là pour lui une bonne chose. S’il est victime d’un malheur, il l’endure avec patience et c’est là encore pour lui une bonne chose (car il s'assagit). » (Moslem) 
Le Prophète (SBDSL) dit à un compagnon qui venait le voir : « Tu viens me demander ce qu’est le bien ? » Je dis : « Oui. » Il dit : « Prends-en l’avis de ton propre cœur. Le bien est tout ce qui ne trouble pas la sérénité de l’âme et du cœur. Le mal est ce qui te met dans l’embarras avec toi-même et qui ne fait qu’hésiter dans ta poitrine, quand bien-même les gens t’en donnent une appréciation favorable et quand bien même ils t’en donnent un bon avis. » (URA)
Nous pouvons donc invoquer et évoquer Dieu à tout moment, et donc même pendant nos erreurs, en particulier avec un sentiment de regret repentant entraînant à s'en écarter :
Aisha rapporte : « Le Prophète évoquait Dieu en toutes circonstances. » (Muslim)
(S3v190) « A travers la création des cieux et de la terre, l'alternance de la nuit et des jours, il y a des signes pour les doués d’intelligence, qui debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent (ne cessent d'invoquer) Dieu. »
Ainsi nous ne devons pas faire parti de ceux qui hésitent à faire le bien de peur d'aller quand même en Enfer, car en vérité, il s'agit complètement du contraire en particulier parce que Dieu dit dans le Coran que nous serons notre propre juge le jour du jugement et qu'une bonne action peut nous faire rentrer au Paradis, surtout si nous ne causons pas de mal aux autres.
          Enfin même si l'être humain est un bon croyant pratiquant les bonnes œuvres, il doit être constant, humble et prudent, en restant dans les œuvres qui seront vues dans les chapitres suivants, et s'il est un criminel, il ne doit pas désespérer de la miséricorde divine : 
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Chacun de vous demeure quarante jours dans le ventre de sa mère comme une goutte de liquide, puis un caillot de sang pendant une durée égale, puis un morceau de chair pendant une période équivalente. Ensuite Allah envoie l’ange chargé de lui insuffler l’esprit et d’inscrire sa fortune, la durée de sa vie, ses œuvres et sa destinée heureuse ou malheureuse. Par Celui qui n’a pas d’associé ! Il arrive que l’un de vous fasse l’œuvre des élus du Paradis au point de n’en être séparé que d’une coudée. C’est alors qu’intervient le destin. Il agit donc comme les réprouvés et entrera en Enfer (probable référence aux hypocrites car le destin peut également être une décision divine amenant une épreuve insurmontable pour l'hypocrite). En revanche il arrive que l’un de vous fasse l’œuvre des réprouvés de l’Enfer au point de n’en être séparé que d’une coudée. C’est alors qu’intervient le destin. Il fait l’œuvre des élus et entrera au Paradis. »