Recherche

Menu principal

PDF Imprimer Envoyer

M) Suite 13 (1)


La liberté de pensée et d'expression se rapproche donc de plus en plus de la désignation de complotisme par le système tyrannique après qu'il ait qualifié le complotisme de « désordre informationnel dangereux », alors que ce n’est que la conséquence logique et saine de la pluralité des points de vue surtout par rapport à toute sa corruption répandue, soit la démocratie authentique en paroles.
La propagande du système va bien au-delà de la simple fabrication du consentement pour les gouvernements, les crises et les guerres. Elle nous forme à quoi donner de la valeur, à quoi doit ressembler un être humain qui réussit, et où placer notre intérêt, notre énergie et notre attention. Elle façonne nos personnalités, dont jusqu'à nous faire consentir les populations à disparaître via le covid, le vaccin ARN, l'avortement, l'euthanasie, la mal-bouffe, etc. Elle déforme notre humanité. Lorsque quelqu'un ne pense pas que la propagande a beaucoup de pouvoir, c'est qu'il est fortement propagandisé. Si les gens pouvaient comprendre le fossé massif et béant entre le monde tel qu’il existe réellement et les récits dont on nous abreuve à son sujet depuis l’enfance, il y aurait une révolution immédiate. Le monde réel est aussi différent du monde de la propagande qu’il l’est de n’importe quelle œuvre de fiction. Ainsi il apparaît que sans idéologie un homme est semblable au milieu dans lequel il vit, c'est à dire actuellement en occident à celui libéral, ploutocratique, wokiste et athée, ce qui fait beaucoup puisque il faut compter les incultes.
De plus pour prouver la malhonnêteté de ceux qui accusent injustement de « complotistes » les personnes recherchant noblement la vérité, il faut savoir que cette accusation irréfléchie est un honteux anathème. C'est à dire que cela n'apporte pas d'arguments afin de couper net à la discussion, alors que la politique en particulier moderne est incontestablement remplie de complots.
Surtout qu'évidemment les comploteurs ou conspirateurs souvent légitimement attaqués, dont font bien sûr partie des politiciens, des lobbies et les médias du système, se servent facilement du « complotisme » pour décrédibiliser, menacer ou faire douter, afin de bassement se déculpabiliser injustement. L'accusation de complotisme concernant le mondialisme sert aussi à détourner utilement l'attention populaire de cette réalité, alors que de nombreux livres de l'hyper classe internationaliste y participent pourtant clairement comme ceux de Rockfeller, Attali, Warbourg et Schwab.
On en arrive à une concurrence entre journalistes pour caser le maximum de poncifs en une seule phrase d’accroche, afin de rabaisser des mouvements ou des pensées anti-système : « Complotiste », « Adeptes », « Extrême droite », « Pro Trump ». Cela va même donc désormais dans une forme d'inversion accusatoire jusqu'à « « Conspirationniste ». Cette promotion de la pensée unique confirme la dérive sectaire de nos sociétés. Un « complotiste » correspond pourtant souvent simplement à quelqu’un qui a raison avant les autres comme concernant le pass vaccinal ayant en plus permis de créer une infrastructure numérique lié prête à être réutilisée pour les prochains pass écologique, économique voire alimentaire, et qui est particulièrement dénigrer par les médias mainstream dont le travail est désormais d'honteusement nier ou de déformer les faits, même jusqu’à ce que leurs mensonges ne soient plus tenables par preuve des manifestations massives qu'il y eut contre la tyrannie sanitaire.
Or concernant ces journalistes soumis au système, le peuple peut lui utiliser ce type de poncifs : esclaves, propagandistes, sournois, pathétiques, etc...
Commentaire d'un internaute : « On nous conspue parce que l’on ne veut pas être dupes. Or une fois le doute dissipé par la raison, la logique et le bon sens, une fois la réflexion faite et le positionnement assumé, tout homme recommence par sagement douter surtout que le système pousse à faire douter. Puis il s'informe plus encore, il réfléchis abondamment, il se positionne, et si possible il agit au mieux en conséquence. Tout cette noble nature humaine n’est plus permise, c’est le début de la fin. Là où il n’est toujours question que de complotisme, il y a en réalité des personnes qui pensent, qui doutent, qui cherchent, qui réfléchissent, qui élaborent, qui font le choix d’une théorie plutôt qu’une autre. Qu’on nous laisse ces droits fondamentaux bon sang. Nous n’avons pas « envie d’apprendre à vivre avec ce virus », car c’est le virus de la peur, du mensonge d’État et de la tyrannie ! »
Dans ce sens l’important n’est pas ce que les conspirateurs (comploteurs) disent ou font, mais pourquoi ils le disent ou le font. Or avec les grossiers liens pervers entre le politico-bancairo-médiatico-pharmaco-numériquo-sanitaire que les médias mainstream ont caché lors la crise du Covid, le système finit par se décrédibiliser totalement. C'est pourquoi dans une forme de guérilla numérique, il faut participer à la réinformation des autres par tous les moyens de télécommunication dont en les invitant à aller souvent sur des sites comme « Egalité et réconciliation » pour contourner la structure du contrôle mental médiatique.
« Ainsi seul le complotisme permet d’appréhender la nature du pouvoir. C'est pourquoi l’anti-complotisme ne peut être qu'une émanation du pouvoir dont la vocation est de le protéger et de lui permettre d’échapper à la compréhension de ceux sur lesquels ce pouvoir s’exerce. On ne dialogue pas avec le pouvoir : on s’y soumet ou on le combat plus ou moins pacifiquement. Il s’ensuit donc que les complotistes n’ont plus à chercher les faveurs des anti-complotistes ou de leurs maîtres, ni à s’excuser de penser hors des sentiers battus ou d’émettre des hypothèses de travail audacieuses. Il est temps pour les complotistes de se montrer offensifs, et face à l’idéologie du chaos que le pouvoir incarne et projette sur le monde à travers ses relais médiatiques et institutionnels, de présenter le complotisme comme un remède aux pulsions mortifères de l’hydre mondialiste. Le complotisme est un humanisme. Le complotisme est la grande aventure humaine, intellectuelle et politique de notre siècle. Si nous voulons que l’homme perdure dans ses fondamentaux humains, loin des promesses trans-humaniste et technicistes qu’on veut nous imposer sans débat, il est donc bien temps d’affirmer ce que nous sommes en tant que complotistes : un humanisme. » (Extrait de l'excellent article « Le Génie du Complotisme » pouvant être lu à l'adresse : http://lidiotduvillage.org/2020/06/05/le-genie-du-complotisme/)
Comme souvent à travers l'Histoire, les anti-complotistes suiveurs et donc soumis cherchent à disqualifier et ainsi discréditer les autres en particulier ceux qui luttent contre le mondialisme ploutocratique soniste, car ils ont perdu la capacité de penser, n'admettent pas leur réalité et cherchent par conséquent à ne surtout pas entendre ce que les complotistes diseurs de vérité ont à dire puisque cela les humilierait dans la honte. Ainsi dans ce genre de cas, il ne faut pas trop insister, rester digne et doux, et ramener la discussion vers un exemple concret ou une action calme, en particulier si des personnes neutres pouvant aller dans notre sens assistent à la discussion ou si l'anti-complotiste s'en va en s'énervant. Surtout que l’information dans les médias dominants français ne sert vraiment plus qu’à une chose : étouffer, calomnier, criminaliser toute opposition réelle au Système. Surtout car c'est un Système qui est moralement à bout de souffle. Ce qui explique son délire répressif et son agressivité tous azimuts, dont en prétendant par exemple que le nationalisme et la démocratie ne peuvent pas cohabiter, et donc que seul l’antinationalisme et le supranational mondialiste, Lgbtiste, wokiste, sioniste et oligarchiques sont compatibles avec la démocratie. Pour y parvenir internationalement, les faux dieux auto-proclamés de l’État profond mondialiste se servent même de la très indigne stratégie des révolutions colorées.
C'est à dire qu'ils cherchent à châtrer les Etats modernes dans le but de les transformer en émasculés postmodernes faibles. Cette castration est une partie du plan des « maîtres du monde » pour détruire l'insoumise virilité noble et préserver leur domination. En effet les forces occultes privées ou étrangères et les progressistes veulent la destruction de la virilité, car aucun pays ne peut être soumis avec des hommes valeureux. Pour cette domination, cette stratégie est aussi importante que leur recherche du contrôle complet très lucratif de toutes les ressources. Le mondialiste Kissinger a d'ailleurs dit qu'il faut contrôler les ressources (militairement, financièrement ou monétairement) pour contrôler les nations.
« Les « élites (mondialistes) » complotent et conspirent toujours ; notre devoir est de faire la lumière sur leurs obscures menées. » (Julian Assange)
Dans ce sens il faut se rappeler que la plupart des grandes guerres ont commencé par un grand média mensonge. Ensuite il faut donc chercher plus loin pour découvrir la vérité comme par rapport aux mensonges historiques souvent utilisés afin de légitimer le pouvoir des vainqueurs de guerres. Et enfin il faut déduire et dénoncer le pouvoir profond égaré (CIA, complexe militaro-industriel, lobbies pétrolier, bancaire ou sioniste) à l'origine de divers graves événements, afin de l'exposer au grand jour et le freiner voire le bloquer parfois. En effet, il est très étonnant que les États-Unis aient détruit la Yougoslavie pour un génocide inexistant, ont autorisé l'Otan à intervenir en Libye sous le prétexte fallacieux que Khadafi tuait son peuple par des avions militaires, prétendaient lutter contre le terrorisme islamique en Afghanistan alors qu'il est évident que ce problème est devenu mondial et que sa principale source provient de leur allié l'Arabie Saoudite, et restent en Irak par des bases militaires malgré leur mensonge qu'il s'y trouvait des armes de destruction massive chimiques qui ne sont donc ni biologiques ni nucléaires. De même le prétendu génocide des ouïghours peut encore être une grosse manipulation dont par rapport à leurs élites ayant des liens condamnables avec certaines organisations sionistes ou divers politiciens atlantistes et par rapport aux célébrités occidentales généralement mondialistes défendant cette cause. Il s'agit clairement d'un empire américano-sionisto-occidental du mensonge même concernant l'origine du covid ayant favorisé les ultra riches et la raison de la guerre en Ukraine cherchant le morcellement de la Russie, alors que seule la vérité nourrit et détend réellement le cœur et donc l'esprit. Tout se tient. Quel que soit le côté par lequel on aborde l’actu, on retombe sur sa structure. Les mécanismes d’apparition de l’événement, une fois qu’on connaît les forces qui le déterminent, peuvent s’appliquer presque partout. Il n’y a de surprise que pour les ignorants ou les paresseux.
A ce sujet, il est important de noter ici rapidement que l'idéologie mondialiste des élites occidentales, basée sur des lobbies et sur le militantisme de minorités perverses, se sert du cinéma comme d'un support privilégié car cela permet souvent de fabriquer un consentement de la part des spectateurs. En effet cela permet souvent de propager la tolérance voire l'acceptation envers le mondialiste progressisme impie favorisant les ultra riches : la fiction, ça permet de tordre la réalité même en faveur d'un illégitime plan indigne voire fou.
Dans ce sens, le cinéma a souvent couplé l’émerveillement devant la technique, au phénomène culturel de grande ampleur permettant le suivi massif de populations. Temple du règne de l’image sur lequel s’est bâtie notre société moderne, le cinéma devint l’outil qui permet à la fois d’alimenter le mythe moderne, de naturaliser l’injustice et de transmettre la propagande grâce à de manichéennes et donc simples histoires s’adressant davantage à l’affect qu’à la raison. Le réalisme qu’apporte l’image vidéo du réel perversement orientée et l’émotion qu’elle favorise ont progressivement effacé l'esprit critique du spectateur. La technique est ainsi devenue la caution du discours. En effet à part les histoires épiques, des événements historiques et quelques chef d’œuvres diminuant avec le temps dont sur les valeurs morales, le cinéma puis la télévision s'est imposé comme le moyen privilégié du pouvoir pour répandre l’idéologie dominante voire l'amour de la dystopie. Enfin la publicité normalise encore plus désormais le libéralisme matérialiste et wokiste. Il est intéressant de lire à ce sujet l'article « De la Révolution française au Covid, Petite histoire de manipulation du peuple, de propagande et d’illusion démocratique. » à l'adresse https://lemediaen442.fr/de-la-revolution-francaise-au-covid-petite-histoire-de-manipulation-du-peuple-de-propagande-et-dillusion-democratique-partie-2/
Nous sommes même arrivés à une époque où de nombreux gens sont tellement ignorants et futiles, qu'ils consomment gloutonnement les séries-télé alors qu'elles sont de plus en plus médiocres.
BVA est une entreprise post-soixante-huitarde bien connue des gens de la pub, du marketing et de la politique, qui analyse les comportements des Français pour mieux les vendre aux publicitaires. Ici, il s’agit de vendre des produits sournois, par exemple le vaccin, au consommateur potentiel, car le vaccin fait peur, mais il rapporte. Pour le Marché, le vaccin est un produit comme un autre et les consommateurs sont un bétail comme les autres. Le marché du vaccin n’existe pas ? Les forces du Système le créent : c’est ce que les Français et le monde ont vécu en 2020, une fabrique de peur afin de vendre l'arnaque vaccinale. Le reste, les conséquences, les effets secondaires de cette giga combine, le Marché s’en moque : les gens se débrouilleront entre eux, et avec leur État, un État donc de plus en plus faible, pauvre, et inefficace, sauf pour frapper les gens en colère tels les gilets jaunes qui comprendraient cette entourloupe comme celles économiques, politiques et financières.
Or suite aux nombreux effets secondaires divers des vaccins ARN, le virus, après avoir divisé la société, pourrait donc peut-être désormais la rassembler, au moins partiellement. Il est intéressant de lire à ce sujet les articles « PfizerLeak : les contrats Pfizer et leurs clauses surprenantes » à l'adresse https://www.francesoir.fr/societe-sante/pfizerleak-les-contrats-surprenants-vaccins-pfizer , et « 18 raisons pour lesquelles je ne me ferai pas injecter le vaccin anti-covid » à l'adresse https://strategika.fr/2021/09/12/18-raisons-pour-lesquelles-je-ne-me-ferai-pas-injecter-le-vaccin-anti-covid/
On peut donc parler d’une exploitation commerciale des neurosciences ou des sciences du comportement. Comme quoi on n’est pas dans la science, mais bien dans une manipulation monstrueuse. Dans ce sens, on peut rappeler le basculement de la société artisanale et familiale américaine dans la société dite moderne, mais aussi la disparition des métiers au profit des emplois. Or il y eut ensuite la disparition d'emplois à cause des machines automatisées, des robots puis désormais de l’IA. C'est à dire que le 20e siècle a été celui de la disparition du métier, et le 21e sera celui de la disparition de l’emploi, qui était déjà une dégradation du métier. Puis il y eut l’éclatement familial dû à l’invasion de la publicité dans l’espace public, qui pouvant faire ce qu’elle veut, a vanté de nouveaux modes de comportements plus favorables au Marché. D’où le féminisme (les femmes qui fument), le célibat et la consommation sexuelle, contre le mariage et la fidélité au risque de la dépression de chacun. En revanche quand sans argent, on veut revendiquer une cause sur un mur ou y écrire un slogan dénonçant une injustice, aussitôt la maréchaussée intervient : social danger ! Les ingénieurs sociaux du Marché ne partent donc pas seulement des comportements des citoyens pour vendre le matérialisme aux gens, mais ils modifient ces comportements. Le (théorie du) nudge, ce mot récent, est un concept qui existe en fait depuis un bon siècle. C’est une contrainte sans contrainte, un viol mental qui ne déclenche pas l’alerte du système de défense, une intrusion perfide sous les radars de l’individu. Cependant par le cinéma ou des livres, un camp subversif peut aussi contredire même subtilement ce qu'une idéologie dominante tente à imposer, dont par un biopic ou une biographie qui peut montrer l'origine de la personnalité ou de la vie de certaines personnes parfois condamnées injustement ou encensées indignement par le système pervers.
Mais pour accentuer son hégémonie dont économique, les Etats-Unis via son cinéma d'Hollywood a donc souvent mis en avant son système.
Or l'économie dépend en premier lieu de l’énergie dont elle dispose, et ce besoin a toujours été l’une des principales causes de guerres. Jadis, il s’agissait de faire des esclaves pour travailler aux champs, puis au 20e siècle de s’emparer du charbon pour alimenter des machines, et aujourd’hui principalement de contrôler les ressources énergétiques (pétrole et gaz) même donc encore par des guerres si nécessaire. Pour masquer cette logique de prédation, les hommes ont toujours imaginé des raisons même mensongères voire indignes pour justifier ce qu’ils font, comme lorsque fréquemment les nouvelles administrations aux commandes chargent hypocritement les précédentes pour les avoir induites en erreur une fois que le mal a été fait, alors que dans le fond leur politique ne change jamais et l'étape perverse suivante après le nouvel état des choses imposé perversement peut être recherchée par ces grands manipulateurs. Or auparavant pour prétendre sournoisement qu'elles sont désormais vraiment honnêtes, ces administrations jetteront encore l'opprobre sur leurs renseignements respectifs, comme suite à la déclaration de Colin Powel qui avait affirmé faussement à l'ONU que des armes de destructions massives étaient présentes en Irak. Mais le mal de la guerre en Irak déstabilisant l'ensemble du Proche-Orient pour longtemps avait donc été fait. En d'autres termes l'objectif aura été atteint, car les USA auront accompli leurs pervers objectifs géopolitiques en plaçant toujours au pouvoir dans certains pays des marionnettes à leur service et en récupérant par des compagnies américaines d'extraction les ressources de ces pays désormais souvent en guerre civile voire internationale.
Derrière ces guerres faisant d'innombrables dégâts collatéraux, il y a donc bien principalement des raisons indignes de finance, de monnaie, de politique et de domination qui devraient faire trembler de peur les dirigeants injustes qui en sont à l'origine et dont les cœurs ne craignent pas sincèrement Dieu.
Or comme cela n'empêche par l'appauvrissement des Etats-Unis à cause de leurs trop nombreuses guerres longues, cela participe plus à transmettre progressivement l'hégémonie à la nation d'Israël ou plutôt aux élites globalistes en particulier juives, qui selon elles faussement s'établira en tant que grand Israël ou qu'un gouvernement mondial type UE avec comme capitale Jérusalem suite à l'effondrement économique mondial qui suivra celui des États-Unis, c'est à dire au moment où leur dette sera trop grande et leur monnaie ne sera plus la monnaie d'échange mondiale. C'est d'ailleurs ce qui commence à être le cas à travers la Chine et la Russie se retirant de l'utilisation du dollar, car on peut affirmer qu'il y a eu une militarisation du dollar et de l'Euro au cours des dernières décennies. En effet les membre de l'OCS ont compris qu'ils doivent prioritairement s'en séparer, comme ils doivent se séparer de la stratégie de la tension par rapport aux minorités ethniques, du progressisme wokiste Lgbtiste, du système mondialiste créant des déstabilisantes révolutions de couleurs, et donc de la domination anglo-américano-sioniste. C'est à dire qu'il faut donc sortir de l'addiction au dollar pour retrouver un monde de paix comme la Chine le fait en lui préférant l'or et comme la Russie a réduit d’un tiers ses investissements dans la dette publique américaine en 2021 selon les rapports du département américain du Trésor.
Cela paraît d'autant plus pieusement important car suite à l'Accord Quincy entre les Etats-Unis et les monarchies arabes productrices de pétrole à la sortie de la deuxième guerre mondiale en février 1945, les Etats modernes occidentaux ou dominés par l'Occident qui voulaient acheter du pétrole pour développer leurs économies étaient obligés d'avoir une réserve de dollars, ce qui permit donc au dollar de remplacer l'or comme monnaie internationale d'échange stable et donc de réserve de valeur équilibrante.
Surtout que dans une évidente oppression, quand une monnaie d'un pays perd de la valeur contre le dollar, le prix du pétrole augmente pour ses habitants, alors qu'en plus le PIB et la croissances sont de l'énergie transformée venant souvent du pétrole. Ceci montrant que le pétrodollar étant totalitaire, il est illégitime commercialement et donc religieusement. Surtout que suite en plus à la guerre énergétique liée à l'Ukraine et à la destruction des gazoducs Nord Stream en 2022 causées par les Etats-Unis, ces derniers veulent même faire payer à la France privée durement du gaz russe bon marché chaque baril de pétrole 4 fois le prix du marché, quitte à provoquer au sein de la société française des scènes de guerre civile. Ce qui prouve que l’anti-poutinisme primaire est un crétinisme dangereux. C'est pourquoi par le dollar qui est sur le point de ravager les économies mondiales, ce n'est que le début du cauchemar si rien n'est fait pour arrêter cela... Jamais au cours des 20 dernières années le dollar n'avait été aussi fort et cher par rapport au reste des devises internationales qu'il ne l'est actuellement. Une situation cauchemardesque pour un grand nombre de pays qui voient donc comment leurs économies sont en train d’en pâtir.
Par conséquent il faut bien revenir à l'or et à l'argent en tant que réserve de valeur au moins au niveau étatique et inter-étatique surtout que ce sont des matières non créables et donc limitées et anti-hyperinflation à la différence de la planche billets. Or il faut en plus faire attention que la future monnaie occidentale voulue par les mondialistes qui pourrait comme le dollar commencer par un adossement à l'or ne finisse pas par aussi ne plus être échangeable contre de l'or afin d'oppresser encore plus les peuples et les nations puis imposer une monnaie mondiale.
Mais pour parvenir à cette monnaie mondiale unique, les mondialistes doivent donc commencer par organiser un effondrement économique global. Or pour éviter que le système mondialiste s'en fasse accuser, il pourrait de temps en temps faire gagner l'extrême droit nationaliste aux élections présidentielles de divers pays afin de le lui attribuer la responsabilité. Mais les quinquennats grandement pro-système de Macron montre que le pouvoir est en fait logiquement prioritaire quelles que soient les conditions. Surtout que cet effondrement économique pourrait faciliter la mise en œuvre législative d'une grande partie du great reset.
Et comme c'est urgent, l'actuel système bancaire mondialiste pourrait désormais disparaître à travers des monnaies numériques nationales et des cryptomonnaies basées sur des blockchains en parties décentralisées, puisque cela peut être un populaire nouveau système monétaire, économique et financier solidifiant apparemment la stabilité de l'économie mondiale par sa transparence et sa perfection. D'autant plus que par rapport à l'actionnariat prédateur, les projets en cryptomonnaie permettent de faire venir des investisseurs tout en conservant le créateur du projet, le fondateur d'une entreprise ou la souveraineté d'un pays. Surtout que comme nous comprenons notre surveillance par le ministère des impôts, il devient donc important d'orienter notre époque moderne corrompue vers de décentralisées blockchains étatiques surveillées par des comités populaires et consultées hors anonymat seulement en cas de litige commercial ou de prise d’impôts, c'est à dire dans un juste milieu entre surveillance économique et liberté individuelle, ou inversement avec de centralisées blockchains étatiques surveillées par des comités populaires.
Or la caste mondialisée ultra riche cherche à empêcher ce bon changement de paradigme en créant des monnaies numériques centralisées au sein des banques centrales privées synonyme d'une hyper surveillance voire d'un hyper contrôle oppressif. En effet la centralisation (concentration) de l'économie par les multinationales, la centralisation (concentration) de la finance par les grandes banques d’investissement (dont Black Rock, Vanguard et Goldman Sachs) et la centralisation (concentration) de la création monétaire par les banques centrales privées sont clairement le système chéri de la ploutocratie actuelle. C'est à dire que cette monopolisation de l'hyper classe n'hésitera pas à continuer perversement cette course folle d'hyper centralisation synonyme de pouvoir absolu jusqu'à appauvrir la classe moyenne comme l'ont fait la crise de subprimes, le covid, l'inflation, la guerre en Ukraine et la crise énergétique. Or c'est la démolition contrôlée de l’économie mondiale par le confinement qui a produit le plus grand transfert de richesse de la classe moyenne vers l’occidentale oligarchie mondialiste et sioniste. D'ailleurs pour augmenter ses privilèges égoïstes et son pouvoir, cette caste diabolique a aussi souvent provoqué de graves déstabilisations financières comme en Grèce et au Liban, toujours plus d’endettement des nations, des révolutions de couleur occidentaliste, des coups d’État, des guerres civiles et des guerres internationales comme en Irak, Libye et Syrie.
Toutes ces perversités s'incarnent particulièrement à travers l’impôt monétaire ne figurant pas dans le publique Code fiscal de la République laïque française et qui est donc illégal, mais que les banquiers centraux privés collectent sans jamais être inquiétés. La centralisation du système sera donc toujours le problème du capitalisme par son oppression, ses combines et son chantage. Pierre Jovanovic : « Vous, directeurs des banques centrales et privées, avez imprimé avec vos photocopieuses l'argent dette ou en avez profité, et nous, l'avons payé avec notre travail, nos demeures et nos terres. Par conséquent vous devez aller en prison. »

Ainsi la création monétaire étant normalement un devoir régalien mais qui est désormais contrôlé perversement par le privé pourrait bien être confiée à l'Etat par la décentralisation d'une cryptomonnaie stable surveillée par des comités populaires se renouvelant, mais aussi au peuple par la décentralisation d'une cryptomonnaie stable surveillée par l'Etat.
En effet il est désormais évident que la décentralisation économique de certaines blockchains, les cryptomonnaies d'investissement populaire préservant donc à la tête des projets leurs propriétaires ou les Etats, et la création de la subsistance de base à travers un retour au village avec la technologie moderne semblent bien la meilleure solution pour adapter cette technologie moderne aux besoins et conforts humains de base et pour que les peuples ne reçoivent plus seulement les miettes de la ploutocratie mondiale planétaire actuelle.
Cependant pour empêcher cela et pour favoriser cette ploutocratie mondiale, les oligarques corrompus semblent prêts à provoquer une guerre chaude militaire généralisée, par preuve qu'une guerre chaude financière est en cours contre la Chine, la Russie, l'Iran, le Liban et le Venezuela par des sanctions économiques, des taxes, des pressions politiques et d'appauvrissantes batailles militaires interminables par procuration comme en Ukraine, Syrie, Libye et Yémen. Et pour éviter une grande prise de conscience populaire en Occident à ces sujets, il sont très rarement évoqués dans les médias dominants sauf l'Ukraine qui est limitrophe avec l'Union Européenne et liée à la Russie. Car comme le dit l'expression : « loin des yeux, loin du cœur ».
Certaines de ces élites perverses mondiales aussi fanatiques que certains extrémistes religieux sont même prêts au prix fou d'une troisième guerre mondiale économique, militaire, ou bactériologique voire nucléaire, que le faux messie prenne donc le pouvoir d'une grande partie du monde à Jérusalem en tant que capitale du Grand Israël ou d'un gouvernement presque mondial, comme l'ont prophétisé les Prophètes Jésus et Mouhamed, et l'a annoncé perversement le Talmud puisque en partie corrompu en affirmant qu'il s'agira du vrai messie, car selon la compréhension erronée du messie par certains juifs, il doit servir uniquement sans forme d'universalisme fraternel la gloire d'Israël dont à travers sa domination financière ou militaire sur les nations, ce qui n'était clairement plus ou pas le cas avec la venue de Jésus. En effet suite au rejet de Jésus par certains juifs et sa divinisation par les chrétiens, cela a participé à créer les conditions des épreuves (voulues par Dieu dont pour distinguer les meilleurs des autres et car la fin d'Israël sera le signe principal confirmant que Jésus est revenu) puis l'apparition de cet antéchrist à la fin des temps et de ses épreuves difficiles déjà très compliquées, comme le laïcisme wokiste épuisant spirituellement (par preuve que des milliards d'humains ne sont ni croyants ni pratiquants, alors que découvrir Dieu et suivre le religion est le but principal de cette vie), l'ultra-libéralisme appauvrissant les peuples, l'oppression sioniste généralisée, les diverses mafias, les différentes guerres, et la situation devant nous faire choisir entre se battre avec (ou défendre) l'Ukraine impie (alors que l'occident peut être représenté à beaucoup comme un faux Paradis ou une fausse eau, tel selon un hadith) ou se battre avec (ou défendre) la Russie pieuse (alors qu'en occident cette dernière peut être mensongèrement représentée comme un Enfer, un feu, tel selon un hadith).
Selon Imran Ibn Housayn (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « Depuis la création d'Adam jusqu'à l'heure de la fin du monde, il n'y aura pas d’événement plus préoccupant (épreuve plus difficile, dont à cause de l'égarement, de la division, de la médiatisation et du terrorisme généralisés, tout en devant suivre l'islam) que la venue de l'Antéchrist. » (Mouslim)
Ainsi il faut apprendre à éviter voire amoindrir les pièges du monde actuel et donc de l’Antéchrist, mais en sachant que ce dernier accomplira son destin comme révélé par le Prophète (SBDSL).
Il est intéressant de voir à ce sujet sur le site youtube.com les vidéos « The Signs (la série) », « les arrivées (la série) » « Overdose - la prochaine crise financière », « ARTE Français - Goldman Sachs - 24 sept 2013 - LD », « Pax Britanica, America, Judaïca & Islamica » et « 2012, l'effondrement économique global ? » du Cheick Imran Hosein et du Dr. Ahmad Meera, et écouter la discussion « la planète pétrole » à l'adresse https://www.franceculture.fr/emissions/planete-terre/la-planete-petrole
Or l'effondrement économique global voulu par les messianistes pervers est actuellement précédé par les effondrements culturel, psychologique, social, politique, commercial, financier et donc spirituel et civilisationnel provoqués par l'immoralité de leur système en cours. Ces effondrements en particulier celui de la psychologie correspondent en quelque sorte à la liquidation totale des défenses immunitaires de l’esprit, du caractère, de la moralité, de la perception, de la compassion et de toutes les fonctions intellectuelles, laissant ainsi la raison complètement à découvert et à la merci permanente de la subversion dont par l'émotion, quand ce n'est pas de l’inversion de tout ce qui forme la réalité. En effet ces conditions recherchées par ces messianistes pervers empêchent de comprendre, de reconnaître puis d’analyser cette situation d’effondrement généralisé, ses causes et son processus. Ils essayent même d'en profiter en y opposant des mesures salvatrices les favorisant encore plus, parfois avec l'insistance de persuasions émotionnelles honteuses dont de photos d'enfants désœuvrés ou morts montrées en boucle dans les chaînes dites d'information. Et avec différents autres sujets traités sournoisement par les médias du système, ces messianistes pervers se servent également du wokisme pour désorienter puis orienter bassement l'opinion publique en leur faveur, dont à travers la perte des repères suite à la destruction de la famille traditionnelle, la liquidation des valeurs conservatrices, la déconstruction sociétale, le Lgbtisme, le rejet du monothéisme authentique et la radicalisation idéologique. Ainsi le monde change perversement par la victoire de l'émotion sur la raison.
Et par conséquent la cause originelle de ce processus d’effondrement moral massif ne peut être que mal intentionnée, puisque confortant stratégiquement toujours au pouvoir les élites perverses, cupides, avides de pouvoir et peu soucieuses du peuple. C'est pourquoi ce vaste affaiblissement des peuples n’a clairement pas une origine principalement involontaire, innocente et intérieure, car cela vient tout au contraire d'une origine principalement maléfique, condamnable et extérieure, surtout que c'est véhiculé par une diffusion très pressante, très vaste et très rapide des moyens de communication moderne du système mondialiste, en plus à la puissance extraordinaire dans son expression professionnelle et son efficacité de répétition. Mais heureusement dans le plan divin, à force de percevoir de l'impur, du faux et donc de l'impiété tant quand on a pas choisi consciemment d'être malfaisant, les cœurs nauséeux de la population finissent par vouloir du pur, du vrai et donc du pieux, même si c'est à travers une dépression. Ainsi la perverse hyper classe oligarchique, dominatrice, mondialiste et sioniste manipulant les peuples ne se soucie donc en réalité aucunement des personnes et enfants désœuvrés, comme le prouvent l'abandon des palestiniens dans l’apartheid israélien, de l'Afrique dans la pauvreté, des nations dans d'oppressantes organisations économiques et législatives supranationales comme l'Union Européenne, et de certains pays riches dans des problèmes comme l'immigration incontrôlée provenant des injustes guerres occidentales, augmentant le chômage, baissant les salaires et accélérant l'effondrement économique global.
Pour amplifier ce ploutocratique contrôle corrompu au niveau international, les mesures mondialistes supranationales pour le climat, l'écologique, l'immigration, le sanitaire et la guerre font oublier les grandes injustices se répandant contre les peuples. On l’aura compris, cette ingénierie sociale cherche sournoisement à constituer une gouvernance mondiale sous le pseudo prétexte d’un meilleur futur pour tous, puisque principalement pour les élites oligarchiques, globalistes et sionistes.
Pour continuer à piller l'Afrique en évitant de la développer, les élites mondialistes ne s’arrêtent pas là et nous préparent un grave pack écologico-migratoire par les études liant l’immigration Sud-Nord à l’explosive démographie africaine, et annonçant le manque d'eau, un réchauffement important et la montée des eaux sur les côtes. A l’image de l'acceptation du réchauffement climatique se propageant par les intoxiqués aux médias du système dont à travers les ours blancs squelettiques, la venue des peuples du Sud pauvre vers le Nord riche deviendrait légitime et donc inéluctable, surtout qu'elle serait bien aidée en cela par les ONG mondialistes humanitaires qui assurent le transport des très nombreux immigrés qui continueront d'être esclavagisés dont en affaiblissant économiquement les peuples.
Selon Israël Adam Shamir, l'immigration de masse entraîne effectivement le trafic d’esclaves de millions de personnes dont avant d'arriver en Europe. Or il précise qu'elle est souvent perversement organisée par des associations humanitaires prétendument amies de la démocratie européenne, puisque recevant souvent très étrangement des millions de dollars de financement comme l'association immigrationniste SOS Méditerranée et son bateau « l'Oceans viking ». Ainsi une grande partie de ces subventions est reversée aux sauveteurs parmi lesquels certains sont évidemment aussi corrompus, surtout que généralement chaque migrants voulant traverser la méditerranée doit payer au minimum 5000 euros au marché noir. En effet les vrais passeurs, ce sont les organisations politiques et non gouvernementales plus ou moins occultes qui autorisent ou organisent l’immigration illégale et massive pour détruire les nations. Et ceux-là, on ne les voit jamais dans les tribunaux à la place des coupables, ou des responsables. En général, ils sont partie civile. Il s'agit d'un exemple supplémentaire de l’inversion accusatoire qui a renversé notre justice.
Ces coupables pseudos égalitaristes qui veulent donner massivement la nationalité à des étrangers sont en réalité des anti-égalitaires forcenés utilisant de la manipulation politique dont le but n'est pas la générosité ou l'égalité, mais de détruire les fondements d'intelligence, de qualité de vie et d'instinct de survie de communautés humaines structurées historiquement en nations, afin de les livrer à la logique marchande mondialiste anti-frontières, c'est à dire aux prédateurs financiers privés internationalistes.
En effet l'immigration massive ruine au profit des pervers ultra riches mondialistes tant les pays donateurs, par leur grande perte de population parfois diplômée, que les pays receveurs, par les fortes dépenses d'accueil, la baisse des salaires et l'augmentation du chômage.
Pourtant « Sur l’immigration de masse qui submerge le continent européen en provenance de l’Afrique et du Moyen-Orient, les grands médias français taisent la complicité des ONG liées aux puissances financières visant à l’homogénéisation de peuples déracinés. En témoigne leur silence sur la colère des autorités italiennes au sujet des organisations non-gouvernementales qui participent délibérément au transport d’êtres humains depuis les côtes d’Afrique vers l’Europe, à la suite de la publication d’un rapport de l’agence Frontex. L’agence de surveillance des frontières extérieures de l’UE établit que les équipages de bateaux d’ONG, cofinancées par le milliardaire George Soros, se comportent en véritables complices des trafiquants d’êtres humains : en prenant le relais durant la traversée maritime, ils permettent aux passeurs professionnels de diminuer leurs coûts de transport. Frontex relève que les passeurs contournent ses propres bâtiments et de ceux de la Marine italienne, se rapprochant des navires de ces ONG qui vont leur assurer le passage vers l’Italie. Or plusieurs articles ont rapporté, s’appuyant sur une étude du groupe Quilliam, que l’Etat islamique contrôle désormais le trafic des êtres humains à partir de l’Afrique du Nord et qu’il en profite pour recruter parmi les migrants. « En plus de leur action les rendant de facto complices du trafic humain, les ONG dénoncées par le rapport de Frontex sont ainsi susceptibles de contribuer activement à aggraver le terrorisme en Europe », en déduit William Craddick, analyste du site disobedientmedia. » (Extraits de l'article « L’agence Frontex obligée de le reconnaître : Soros et ses ONG favorisent le trafic de migrants » à l'adresse https://strategika.fr/category/actualite/)
Or cette immigration est en plus rendue légitime par l’image du Blanc occidental à la prétendue Histoire totalement maléfique devant payer, et donc accepter en compensation toute la misère du monde, et donc se serrer la ceinture si nécessaire jusqu'à disparaître ethniquement ou économiquement, en commençant évidemment par celui de plus de 50 ans car il est le principal frein à l'hyper consommation de l'ultra libéralisme libertaire.
C’est ce que prépare le Pacte de Marrakech, la dernière trouvaille mondialiste des oligarchies qui entend « gérer » le déplacement de 50 millions de migrants vers cette Europe qui n’a rien demandé, du moins ses habitants. Les peuples hôtes n’ont pas leur mot à dire et des ONG créées par le système ou Soros dans diverses nations cherchent même à mettre au même niveau l'immigration légale et celle clandestine. En effet leurs élites corrompues se sont déjà entendues pour ouvrir les frontières et noyer le poisson nationaliste, un poison selon les mondialistes. On ne trouve dans ce pacte rien d’autre que la philosophie mondialiste qui prévaut depuis le début du 20e siècle : un monde peuplé d’hommes déracinés, sans patrie, sans famille et sans cervelle. Après cela il n’y a plus rien à dire. Et personne n’osera prétendre que les Droits de l’Homme pourraient être interprétés autrement au sujet des migrations. Par conséquent, ceux qui sont contre le pacte de Marrakech sont aussi accusés perversement d'être contre les Droits de l’Homme. Ils seront donc traités en hors-la-loi synonyme donc d'ennemi du genre humain, car la migration y est érigée en valeur positive même si le nombre de migrants dépasse énormément les limites du raisonnable et que la plupart des nations la refusent. Hier, tout le monde riait en regardant ce résumé du plan Coudenhove-Kalergi. Aujourd’hui, avec le Pacte de Marrakech synonyme de destruction des nations, plus personne ne rit. Même les détracteurs des « théories du complot » doivent admettre qu’un bouleversement majeur est en cours, un bouleversement qui va changer la face des nations pour le plus grand profit des très riches mondialistes.
Dans ce sens « Derrière le prétexte humanitaire, il faut savoir discerner les objectifs géopolitiques plus larges dans lesquels l’appel du GADEM au Maroc s’insère. Le GADEM ne se cache pas d’être lié à toute la galaxie d’organisations qui travaillent à la normalisation de l’immigration irrégulière comme l’OSF ou Human Rights Watch. À titre d’illustration, on notera les appels de Bill Frelick, directeur de la division des droits des réfugiés et des migrants de Human Rights Watch et ancien cadre du Comité américain pour les réfugiés et les immigrés (USCRI) ainsi que d’Amnesty International (avec laquelle le GADEM collabore) ; ce dernier appelait dès 2014 à « bannir » les termes de « migrant illégal » ou d’« immigré clandestin » pour privilégier ceux de « migrants sans-papiers » ou de « migrants en situation irrégulière ». Un lissage sémantique déjà opéré par les institutions politiques et les médias de masse en Europe. Les implications d’un tel rejoignent l’idée de société ouverte défendue par Open Society. OSF est le nom générique de l’ensemble des fondations fondées par George Soros. Il s’agit d’un réseau d’ONG, réparties sur tous les continents et dont l’action se déploie dans des thématiques sociales, sociétales ou politiques telles que : les migrations, la dépénalisation des drogues, les nouvelles normes sociétales (théorie du genre, propagande LGBT), les déstabilisations de régimes politiques jugés autoritaires, la liberté de la presse, l’écologie punitive, etc. Les fondations Open Society comptent officiellement plus de 40 organisations nationales et régionales interconnectées à travers le globe, mais elles sont en fait beaucoup plus nombreuses, car chaque branche de l’OSF entretient elle-même son propre réseau d’associations de terrain et finance de nombreuses autres organisations. Parmi les champs d’action des réseaux Soros, la question migratoire est l’une des priorités des activités de l’OSF. Le but de George Soros et de ses réseaux est d’arriver à refondre le système politique international sur les principes de la société ouverte, les leviers de l’immigration et les déplacements massifs de population constituent les moyens les plus efficaces pour parvenir à cette fin. La notion de “société ouverte” fait référence au livre de Karl Popper, La société ouverte et ses ennemis. Un livre écrit dans la première partie du 20e siècle dans lequel Karl Popper exposait les grands axes de la philosophie politique du cosmopolitisme supra-étatique (globaliste ou mondialiste). Je suis arrivé à la conclusion que cette notion de “société ouverte” désigne en fait, pour ceux qui y ont recours, le projet de modification permanente et furtive des sociétés pour le compte des intérêts politiques de la haute finance. Il s’agit d’un projet de domination et de transformation sociale à grande échelle camouflé en une utopie internationaliste et humanitaire. L’appel du GADEM au Maroc s’insère dans cette stratégie qui se déploie à une échelle réellement cosmopolitique. » (Pierre-Antoine Plaquevent)
« Dans sa croisade pour une « société ouverte (libérale-libertaire) », affranchie des pesanteurs du vieux monde et des repères traditionnels (frontière, famille, continuité historique des peuples, etc.), George Soros peut compter sur un relais fiable : Emmanuel Macron. Les exemples de proximité entre George Soros et Emmanuel Macron que nous avons identifiés sont en effet aussi troublants que nombreux :
-Rothschild & Co a aidé Soros au début de sa carrière et employé Macron avant sa vie politique.
-Lorsqu’il était ministre de l’économie, de 2014 à 2016, Emmanuel Macron a eu comme conseiller un certain Shahin Vallée. Ce dernier a également travaillé pour George Soros sur les questions économiques et monétaires dans la zone euro.
-L’accueil des migrants en Europe est une priorité pour Soros et Macron. -Les « Eurobonds » pour sauver l’Europe ont été prônés par Sors et Macron.
-L’ambassadeur de France en Hongrie en poste à l’époque, après avait rédigé une note qui n’accable pas la politique du gouvernement hongrois et dont Soros fut furieusement mis au courant, fut limoger par Macron.
-Soros et Macron sont pour une politique étrangère européenne.
-Parmi les membres du think-tank « L’European Council on Foreign Relations » qui est premier centre de recherche et d’influence pan-européen le Directeur de l’EFCR, Mark Leonard, est également le directeur exécutif de l’Institut de Open society pour l’Europe, figure Macron.
Nous aurions pu multiplier les indices d’une proximité entre le milliardaire américain et le président français. Nous aurions pu évoquer notamment les « Young global leaders » dont font partie le fils de George Soros, Alexander, et Emmanuel Macron. Ou de l’influence des ONG financées par George Soros sur la Cour Européenne des Droits de l’Homme, une institution qui a à cœur de promouvoir la GPA, dont la PMA est la première étape. Le changement de peuple, le grand déplacement de population et la remise en cause des équilibres sociétaux ont de précieux alliés. La super classe mondiale a de grands projets pour le vulgum pecus que nous sommes… » (Extraits de l'article « Emmanuel Macron, une comète dans la galaxie Soros ? » de polemia.com)
Or depuis quelques temps, selon le représentant permanent de la Russie auprès de l’ONU lors d’une réunion du Conseil de sécurité, Vasily Nebenzya, l’Union européenne mène désormais une guerre non déclarée contre les migrants au lieu de les aider, ce qui serait possible vu la volonté de dépopulation mondiale des élites occidentales. Il précise : « En outre, bien souvent, les États membres de l’UE non seulement ne prennent pas de mesures pour sauver un navire, mais interdisent en fait à tout autre navire de venir en aide ; ceux qui osent désobéir s’exposent à des poursuites pénales et peuvent être accusés de trafic d’êtres humains. Selon le rapport du secrétaire général, certains tribunaux de l’UE ont délibérément tendance à pousser un navire en détresse hors de leur juridiction, condamnant ainsi les personnes à bord à une mort douloureuse. Autrement dit, ils font tout ce qu’ils peuvent pour protéger leur “jardin fleuri” des invités de "la jungle", comme le dit le Haut-Commissaire de l’UE aux affaires étrangères et à la politique de sécurité M. Josep Borrell. » Nebenzya a en plus souligné que l’afflux actuel de migrants vers l’Europe était dû à l’ingérence de l’Occident dans les affaires intérieures d’autres États : « L’exode massif de populations du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord vers l’Europe est le résultat de l’ingérence irresponsable et irréfléchie des pays occidentaux, y compris de l’Union européenne, dans les affaires intérieures des États souverains afin de les déstabiliser. Ce sont ces pays occidentaux qui portent la principale responsabilité des conséquences. »
Ici il faut comprendre que ces élites internationales corrompues, cupides et égoïstes, sous couvert d'un faux prétexte d'aimer l'humanité, profitent donc aussi de l'idéologie mondialiste jusqu'à oppresser tous les peuples de la planète dont le leur pour encore plus s'enrichir et augmenter leur pouvoir, car elles sont idéologiquement apatrides.
Ainsi une méfiance populaire est apparue envers l'actuelle politique imposée d'en haut, plaçant les intérêts supranationaux et globaux au-dessus des intérêts nationaux. Cette méfiance se caractérise de plus en plus par l'absence de certitude et un grand manque de confiance concernant les déclarations internationales qui prétendent amener des améliorations pour les nations. En effet tout ne marche clairement pas comme promis dont dans l’Union européenne.
Surtout que le choc migratoire s’ajoute au choc social du déclassement programmé des classes moyennes européennes consécutif au remboursement de la Dette, ce concept formidable qui permet de mettre un pays à genoux et de le piller avec la bénédiction des pervers grands instituts financiers usuriers là encore supranationaux : BCE et FMI. C'est d'ailleurs ce qu'a subi la Grèce tels un cobaye et un avertissement parmi les premières grandes nations, malgré un référendum national et sa position à l'origine de la démocratie. Ce qui prouve qu'elle a donc été attaquée prioritairement et humiliée symboliquement par la tyrannie qu'est la domination du néolibéral euro-mondialisme financier, bancaire et politique, à travers l'endettement puis l'austérité.
Surtout que les nations, ayant délégué aux banques privées leur création monétaire, s'endettent perpétuellement, et que de nombreuses parmi elles, ayant choisis des fermetures massives par rapport au covid et l'appauvrissement dans leurs sanctions économiques contre la Russie, les ont poussé vers la dépendance et donc la soumission au FMI mondialiste. Le FMI ainsi que la commission européenne vont même jusqu'à envoyer des documents aux gouvernements pour leur demander des réformes structurelles ultra libérales favorisant les ultra riches au détriments de la protection sociale des peuples, tout en plaçant des politiciens, des technocrates et ou des chefs d'entreprise pro-empire états-unien, sioniste et wokiste ou pro-mondialisme oligarchique, sioniste et wokiste. Ce système amène donc à la dépossession totale de la souveraineté des nations dont aussi au profit de la tyrannie bancaire et financière que servent d'ailleurs les technocrates bruxellois de la commission européenne. Une des preuves de l'Euro-mondialisme (euro-atlantisme) de l'UE est la signature du traité de libre échange aux conséquences inquiétantes entre Bruxelles et la Nouvelle-Zélande de même qu'ave le MERCOSUR (union de pays d'Amérique du Sud), en attendant celui avec l’Amérique du Nord.
C'est pourquoi sans révolution avec un seul leader bien sélectionné, clairement mis en avant et faisant vraiment l'unanimité, les manifestations (dont des gilets jaunes) deviennent finalement inutiles, car il est impossible de revendiquer un changement du système auprès des politiciens du système n'ayant plus de pouvoir. Surtout qu'avec la diabolisation médiatique des manifestations populaires, les syndicats et les partis s'en écartent lâchement au point qu'ils se rallient honteusement à la défense des droits Lbgt, de la vaccination et des sanctions contre la Russie. Il faudrait en plus auparavant avoir généralisé ou s'être associé à un autre système économique souverain pour sortir de l'oppression financière comme le font les BRICS+, qui pourraient être une nécessaire étape transitoire, une anticipation, une préparation, voire possiblement une organisation précédant le retour du califat bien guidé. Or c'est un choc de savoir que même la BCE a souvent des dettes qui sont très étonnamment remboursées par les monarchies pétrolières sponsorisant le terrorisme islamique. Surtout que ce choc peut donc ajouter au choc financier, climatique, sanitaire, immigrationnaire, inflationniste et banlieusard. La crise des subprimes, le réchauffement climatique, la crise sanitaire, l’immigration massive, l'inflation et la guerre en Ukraine n’ont communément rien de naturel. Ce sont des chocs créés de toutes pièces ou alimentés pour augmenter la domination des pervers ultra riches mondialistes. Tant que les dominés n’auront pas saisi cet aspect démoniaque de la géopolitique, ils continueront à voter bon an mal an pour ceux qui les déshumanisent, car c'est le combat du Mal contre le Bien.
Or ces chocs terroristes participent de moins en moins à ressouder l’opinion publique désireuse de sécurité autour du pouvoir en place pour plus de stabilité, par preuve qu'à travers les échanges incontrôlables qui fourmillent sur les réseaux sociaux, ce système est de plus en plus contesté. A tel point que depuis 10 ans, le gâteau publicitaire s’est réduit pour les chaînes, dont aussi car les jeunes ne regardent plus la télé. En effet comme de nombreux adultes qui ont logiquement fui sur internet la médiocrité généralisée des programmes télévisuels, ils ont aussi logiquement fui pour se retrouver sur Instagram, TikTok ou Twitch. Quand le foin manque au râtelier, dit le bon sens paysan, les chevaux se battent. On se bat donc entre chaînes TV qui misent de moins en moins sur la bonne télé pour avoir plus de publics et donc d'annonceurs publicitaires : il faut plus de trash, plus de sexe, plus de choc, plus de peur, plus d’émotion ; et tant pis pour l’information, le réel, l’éducation, l’art, et une inflation qui mène tout droit à une explosion puis une implosion finales comme chez les étoiles mourantes. Or de très nombreuses vidéos des réseaux sociaux ne servent qu'à prendre du temps de cerveau disponible et donc à abrutir en particulier via le zapping rapide comme sur Tiktok. Rappelons que ces obscures manipulations planétaires associées au terrorisme mental et meurtrier ont pour but d'amener à une gouvernance mondiale pilotée par les oligarchies américano-sionistes.
Or avec l'actuelle noble évidence de devoir combattre ou dénoncer la malsaine mise en place de ce système toujours plus corrompu, la révolte des nations doit aussi principalement s'unir dans une organisation de coopération comme celle de Shanghai. Cette dernière a d'ailleurs déclaré : « Les États membres de l’OCS soulignent que les principes de respect mutuel de la souveraineté, de l’indépendance, de l’intégrité territoriale des États, de l’égalité, des avantages mutuels, de la non-ingérence dans les affaires intérieures et du non-recours à la force ou à la menace de recourir à la force, sont à la base du développement durable des relations internationales. » Cette phrase s’inscrit en opposition totale à la pratique des relations internationales par les États-Unis.
Cependant par rapport à l'union européenne, cela devra être beaucoup moins supranational au niveau économique ou politique, mais plus approfondi dans certains domaines. En effet pour l'intérêt général de l'humanité, les solutions aux problèmes mondiaux urgents doivent être facilités par un sage développement international comme au niveau de l'organisation mondiale de la santé (tant que cette organisation n'est pas corrompue ni au service du mondialisme en devenant privée comme actuellement), de la solidarité lors de catastrophes naturelles (feux, inondations, tremblements de terre dont par des budgets, effectifs et véhicules communs), des marchés communs pour des pays de valeur économique proche voire différente si des lois antitrust, des droits douanes, des taxes ou des quotas sont mises en place afin d'apporter un équilibre stabilisant car le marché libre à outrance appauvri même la classe moyenne en faveur de l'élite financière, des programmes communs de développement des pays pauvres avec des investissements étrangers voire des prêts sans intérêt progressifs en fonction de l'évolution d'un projet, des ligues mondiales sportives telles qu'il en existe déjà, ou une police mondiale combattant plus facilement la corruption internationale, le terrorisme, les diverses mafias, et les paradis fiscaux stérilisant l'économie mondiale.
Ces derniers problèmes créés en grande partie par l'oligarchie mondialiste manipulatrice et donc par l'accumulation des principales richesses au sein des pays de l'hémisphère Nord dont les USA, la Chine, et l'Europe, participent également à l'immigration de masse déstabilisatrice suite à l’appauvrissement de nombreuses nations.
Et c'est pourquoi à notre époque selon Bernard Lugan, le développement de l'Afrique semble difficile en particulier car ayant en plus un taux de fécondité élevé, un besoin de 7% de croissance (probablement exagéré mais désormais pas impossible avec la cryptomonnaie faisant sortir du Franc CFA et avec la blockchain empêchant la corruption économique, en particulier car le potentiel de développement de l'Afrique est très important), des soutiens financiers mondiaux beaucoup moins importants qu'ailleurs, des déstabilisations liées au terrorisme, des cerveaux quittant les pays et peu de grands investisseurs déterminés. Or vu la pauvreté de nombreux pays d'Afrique, ces 7 % de croissance pourraient facilement être atteignables avec du sérieux.
Il faut donc remettre la vie et donc l'humain et donc l'intelligence et donc la sagesse dans l’organisation générale du monde. En effet les partenariats internationaux ne doivent pas être un simple établissement de nouveaux liens entre États et économies. Ils doivent aussi apporter la paix, la stabilité, la prospérité, le confort de base et une nouvelle qualité de vie dont intérieure. Comme pour les nouvelles routes de la soie, il faut développer les infrastructures dans une perspective d’intégration et de transports interconnectés dont pour les produits vitaux et ceux spéciaux.
En attendant selon Cheikh Imran Hosein, un effondrement économique généralisé pourrait également faire chuter tout l'argent papier dans le monde et laisser la place à l'argent électronique centralisé privé au profit des globalistes, comme ça commence à l'être partout dans le monde par les cartes bancaires et la crise sanitaire. En effet ce plan cherche à centraliser suprêmement le système bancaire mondialiste des très riches et des sionistes afin qu'ils contrôlent tout l'argent de leur système monétaire. Il s'agit d'un des sens de l'hégémonie ressemblant à la soumission des pays aux grandes banques too big to fail (trop grosses pour échouer) puisqu'en dépendant désormais, comme le prouvent la dette accumulée mondialement, la crise de 2008 que les contribuables ont du réparé suite aux spéculations bancaires à outrance et les ventes bancaires souvent ignoblement conscientes de placements toxiques. Divers spécialistes précisent même que certaines sociétés d'assurances et grands fonds d'investissements ainsi que les nations hébergeant leurs sièges sociaux sont encore plus too big to fail que les grosses banques.
Cependant pour atténuer cette domination perverse voire l'arrêter, la grâce divine a possiblement préparé la technologie pure de la blockchain décentralisée transparente, en particulier car pouvant encadrer les utilisateurs par une charte honorable. En effet les peuples peuvent désormais s'orienter vers des cryptomonnaies ou monnaies locales (communales ou intercommunales, inter-entreprises si possible au début prioritairement entre PME, départementales ou régionales), et au maximum vers une monnaie numérique nationale surveillée par le peuple si le niveau économique du pays est trop différent d'autres nations, voire donc vers une monnaie numérique internationale contrôlée par les peuples et utilisée uniquement avec des pays ayant un niveau économique proche ou ayant une politique identique mais en imposant donc des quotas, des droits douanes, des taxes et des lois antitrust pour garder un certain équilibre avec des nations trop différentes économiquement même avec des frontières ouvertes.
Le principal sens de la guerre de la fin des temps n'est donc pas un combat entre religions, mais une lutte contre l'oppression mondialistes et la perte des authentiques valeurs monothéistes. En apparence selon les textes religieux, on pourrait croire que la fin des temps correspond à une guerre militaire mondiale, mais il est possible qu'il s'agisse préférablement d'un sage leurre divin (surtout avec les armes nucléaires inventées) pour détourner l'attention des forces occultes du réveil des peuples dont via internet contre les gouvernements traîtres et la finance corrompue.
Comme il a déjà été vu, le système laïciste moderne d'hyperconsommation amène par la propagation de l'idéologie ultra-libérale-libertaire à la perte des valeurs morales pour apporter la faiblesse spirituelle au peuple, afin de le faire dominer plus facilement par les oligarchies perverses. En effet un peuple ignorant ou n'étant plus noblement insoumis devient crédule à l'indignité et donc docile vis à vis des manipulations perverses. Et le grand combat entre le Bien et le Mal a donc encore beaucoup lieu aujourd'hui jusqu'à la victoire finale du Bien à la fin des temps avec le retour de Jésus, puis lors du Jugement dernier dans l'au-delà. Cette fin des temps sera donc aussi le triomphe définitif du christianisme complété qu'est l'islam authentique contre la perversité, le ploutocratisme, le sionisme, le laïcisme, l'athéisme, le mondialisme, le progressisme, le wokisme, le transsexualisme, le transhumanisme.
En effet le monde dans lequel nous vivons n’est pas le monde que nous percevons. Ce sont les nazis qui ont gagné la seconde Guerre mondiale. Les banquiers de Wall Street, de la City et de Tel Aviv sont leurs héritiers. Les traders sont des criminels de guerre en particulier ceux qui manipulent le cours des denrées alimentaires de base et des produits de première nécessité en se moquant des famines qu'ils créent à l'autre bout du monde pourtant dans une forme claire de crime contre l'humanité, et c'est pourquoi il est évident que les prix des produits alimentaires de première nécessité doivent être fixés par un gouvernement souverain en cas d'hyper inflation. En Afrique centrale, des tyrans noirs ont pris le pouvoir avec l’aide de mercenaires souvent blancs soutenus par des politiciens occidentaux corrompus. Le capitalisme ultra-libéral pour tous, en particulier sans le social, est un génocide. L'antifascisme, souvent inconsciemment au service du pouvoir profond mondialiste (pourtant fasciste) des oligarchies, qualifiant de fascisme la volonté des peuples vers un retour à plus de nationalisme, utilise une inversion accusatoire puisque l'antifascisme (en particulier celui des black blocs et celui du système mondialiste prônant bassement seulement la libre consommation athée et souvent perverse) est un nouveau fascisme luttant contre le patriotisme (souverainisme) insoumis à la haute finance internationaliste, comme la laïcité est un fascisme contre le monothéisme, la finance internationale est donc un fascisme contre les nations, et le mouvement LGBT est désormais un fascisme contre la famille traditionnelle. La démocratie est devenue tyrannie par une manipulation des peuples profitant principalement aux oligarchies, puisqu'elles financent les campagnes politiques, les élus et les médias. Le féminisme est un machisme. La gauche sociétale sert la droite financière mondialiste. La laïcité est une religion. Le laïcisme est une tyrannie. La guerre pour la démocratie est la paix. Tout a changé. Mais rien n’a changé. Et rien ne changera vraiment tant que les humains ne reviendront pas en masse vers la piété et les règles religieuses authentiquement chrétiennes et musulmanes.
Le gauchisme ne fonctionne pas, et pour deux raisons bien simples. La première raison est qu'il a un faux ennemi : le pseudo-fascisme national actuel car il est en réalité un religieux souverainisme social essentiel face au mondialisme oligarchique oppressif. La deuxième raison est qu'il a un ami caché : la Banque, fer de lance de ce mondialisme oligarchique oppressif. La Banque veut détruire la gauche (sociale) et pour ça, elle soutient le gauchisme (dont sociétal), qui fait le sale boulot en toute inconscience. Si la base ignore le projet, l’élite gauchiste est dans la duplicité. La Banque, à travers les médias mainstream et l’école franc-maçonne, monte les têtes vides gauchistes contre les pseudo-fascistes et ainsi interdit tout renversement d’alliance favorable au peuple entier, c'est à dire l'union de la droite et de la gauche populistes. Le gauchiste est clairement la victime idéale et permanente de l’histoire contemporaine. Le gauchiste, on le fait rêver avec le Grand soir, les matins qui chantent, le temps des cerises, la révolution, la redistribution et le ruissellement. Mais pendant qu’on lui susurre ces douces musiques à l’oreille « gauche », de la fausse main « droite », la Banque lui fait les poches, le paupérise, l’inflationne, le matraque, le migrantifie. À ce niveau de manipulation mentale, c’est de l’art, on ne peut que le reconnaître. Après ça, on peut élever la voix et dire qu’on va dans les entreprises pour semer la fausse bonne parole du gauchisme qui sert de vigile devant la Banque, mais rien ne change donc cette donne fondamentale : la gauche française sociétale et plus sociale est la prostituée de service de la Banque, et ça s’arrête là. Surtout que les travailleurs n’ont rien à faire des discoureurs creux. La Banque utilise la gauche sociétale (progressiste et donc impie) contre le nationalisme aux valeurs chrétiennes (sa vraie bête noire). On est simplement déçus pour les électeurs, ces éternels croyants cocus qui tombent dans le panneau d’un paradis terrestre qu’ils ne verront jamais et de cette fausse opposition qui dure depuis plusieurs décennies, c'est à dire le temps d’appeler inconsciemment à voter pour le Diable (Macron, La Banque) contre le souverainisme social authentique d'une partie de l'extrême droite, et ensuite de reprendre le bâton financé de l’opposition creuse en dénonçant les méfaits de ce Diable. Cette gauche ne voit pas que l’écrasante majorité des médias mainstream est d’obédience socialo-sioniste, ce qui ne l’arrange pas puisqu’elle devrait alors admettre qu’elle fait partie du Média Unique, ou de la tyrannie. Mais heureusement au second tour, Macron a récupéré seulement 52 % des voix qui se sont portées sur Mélenchon l'anti-extrême droite primaire au premier tour. Les autres se sont éparpillées en votes blancs, nuls ou abstentions. Comme quoi le peuple de gauche est largement moins bête (ou corrompu) que ses dirigeants et représentants. En effet Mitterrand est l’oncle de Mélenchon et le grand-père de Macron, car Mélenchon incarne la génération Mitterrand, c'est à dire la génération des potes, du trotskisme, de SOS Racisme, de la dictature des minorités et du globalisme perversement progressiste ; et Macron incarne le mariage de la gauche caviar et du mondialisme américano-bruxellois wokiste. Sous Mitterrand, après le départ des communistes qui avaient énervé plus qu’effrayé les bourgeois, ce petit monde s’est entendu. Et le peuple petit-bourgeois bohème en a pris de la graine. (Mais selon certains commentateurs, comme Mélenchon est souvent attaqué par les médias du système, il pourrait être en réalité tel un cheval de Troie, un islamo-gauchiste se servant hypocritement du gauchisme wokiste et lgbtiste pour finalement servir le socialisme conservateur s'il devient président de la république, surtout qu'il est pro-palestinien. Or il faut noter que par rapport à ce prétendu camp de l'islamo-gauchisme, il existe aussi des personnes politiques comme Darmanin qui appartiennent au camp des droito-sionistes. Cependant Mélenchon amalgame donc étrangement dans une totale incohérence des composantes de gauche (islam et lgbtisme) qui n'ont strictement rien à voir et Marine Le Pen lâche les fondamentaux d'un sursaut national (dont en oubliant la valeurs catholiques et validant la Lgbtisme), ce qui permet à Macron de se maintenir. Surtout que Mélenchon a honteusement demandé la dissolution de parti catholique Civitas.)
Mais « L'antisionisme de Mélenchon est logique, politiquement et historiquement. (Et si c’était le sionisme qui créait le bon socialisme version nationale, pas celui d'Onfray ? Aujourd’hui, la liste de La France Insoumise aux élections européennes pourrait s’appeler Parti antisioniste, et le nom EuroPalestine irait à ravir au Parti Socialiste. Les idées sont les mêmes. Seuls les visages sur les affiches changent.) La gauche, anticapitaliste et anti-impérialiste par nature, est forcément opposée au fort qui colonise le faible et au riche qui écrase le pauvre. C’est le fond de la gauche, et ça ne changera jamais – la lutte des classes est éternelle –, malgré les perversions du socialisme et les trahisons de ses leaders contemporains, corrompus jusqu’à l’ischion. Cette gauche authentique revient en force parce que la crise, ou l’écrasement du pauvre par le riche – chez nous – et du faible par le fort – en Palestine –, n’a jamais été aussi évident, aussi limpide, aussi violent. La force de la crise a remis les partis dans leur lit naturel, comme la crue qui n’est qu’un juste retour des choses : la gauche redevient révolutionnaire, anticapitaliste et antisioniste ; la droite redevient le parti des traîtres à la patrie et au peuple. Cette droite n’est ni nationale ni sociale : elle est pour les frappes contre les Palestiniens, c’est-à-dire pour Israël, et pour les frappes contre les Français, que ce soit au portefeuille ou contre la liberté d’expression (voir les propositions de loi hallucinantes des Républicains). Certes, la gauche mélenchoniste n’a pas encore perdu tous ses oripeaux hérités de la trahison socialiste des années 80, à savoir la main forte prêtée à l’immigration de masse, qui est une machine à tuer le peuple, le travail et le pays. Il ne s’agit pas de racisme, soit de détester les étrangers, mais de protéger la France, en ce qu’elle a d’unique et de beau : sa mission divine qui est de défendre le faible contre le fort, et ça, ça parle à tout le monde. C’est un universalisme qui heurte les principes anglosaxons qui se résument en : le fort peut baiser le faible, il a tous les droits, parce qu’il a l’argent, le pouvoir, les armes. La France, au fond, est très chrétienne dans l’âme, même si les Français ne vont plus à l’église : nous on n’y va pas non plus car les sermons sont déconnectés (sans parler du pape à la noix), à quelques exceptions près. Ainsi, il a pris le rôle du méchant, soit l’antisioniste, que Marine lui a laissé. C’est ça, la nouvelle alternance, c’est plus la droite et la gauche de gouvernement, soit l’arnaque LRPS, mais bien l’antisionisme qui sépare extrême gauche et extrême droite en changeant de boutique, alors que le peuple de droite et le peuple de gauche doivent s’unir pour tenir tête à la tyrannie. C’est pas encore pour aujourd’hui, mais en d’autres temps, il a fallu moins de 3 ans pour retourner tout un pays, bousculer l’ordre établi et rendre les puissants un peu plus humbles. L’intifada, soit la révolte du faible contre le fort, pourrait bien faire boule de neige dans le monde, et, pourquoi pas, en France. Mais, nous dit-on à l’oreillette, les Gilets jaunes, c’était une intifada ! » (La rédaction ER)
Le sentiment antiraciste de gauche a renversé, en toute logique, son penchant pro-Israël. Car la morale est une logique : si vous respectez autrui, alors vous ne pouvez que dénoncer celui qui ne le respecte pas pour des raisons politiques ou raciales, ce qui est le cas avec le pouvoir likoudiste de Tel-Aviv. Un par un, les représentants ou relais du pouvoir nétanyahiste en France perdent les pédales, choisissant le camp de la mort plutôt que de la vie, le camp indéfendable du meurtre et de la punition pseudo divine.
La gauche, Mélenchon est donc même rejoint par les wokistes dans sa défense des palestiniens, car les wokes se disant aussi anti-impérialistes, ils sautent sur l’occase de pouvoir traiter le pouvoir impérialiste sioniste, de raciste et de nazi ! Dans des manifestations du monde, des wokeurs ont en plus scandaient : « Enfants de Gaza et de Palestine, C’est l’humanité qu’on assassine. » Mais ils considèrent les catholiques royalistes comme des fascistes, même ceux y associant une assemblée populaire conseillère du roi voire en partie indépendante.
La crise fondamentale de notre civilisation est que les intellectuels et partisans de l'antifascisme voient le fascisme partout, et ils n’auront de cesse de faire disparaître ce fantôme de leur paranoïa et tous ceux qui ne pensent pas exactement comme eux. Or il n’y a jamais eu autant d’antifascistes depuis que le fascisme a disparu. Les antifascistes, dans leur lutte supposée contre l’oppression, ne devraient pas se comporter en agents de la censure et de l’intimidation. Leur action aveugle ne fait que discréditer leurs revendications et porter atteinte à la liberté d’expression. Il est également nécessaire de rappeler les paroles de Lionel Jospin, qui soulignait qu’au cours des années du mitterrandisme, la France n’a jamais été confrontée à une menace fasciste réelle. Trop souvent, le discours antifasciste est galvaudé et utilisé à des fins politiques sans lien avec la réalité du contexte. Rappelons-nous également qu’il y a un an, des antifas agressaient à Lyon « Les Masques blancs » en mettant à la poubelle les portraits des victimes du vaccin et ne participant à dénoncer l'oppression liberticide des mesures sanitaires lors du covid, voire en accusant ce mouvement apolitique d'antisémites, similairement au fascisme des chaînes TV du système comme BFM TV. Il faut en finir avec cette arnaque de ces antifas. L’organisation Antifa est une facette des ONG qui cherchent à déconstruire nos sociétés. D'ailleurs souvent, les grandes ONG n'ont de non gouvernementale que leur nom. Surtout que tous ces nouveaux fascismes moraux se glorifient en plus illégitimement, puisque leur slogan « pas de liberté contre les ennemis de la liberté » défend en réalité tyranniquement l'immoralité, le libertarisme et l'oppression financière, et devient en plus avec les crises climatique, financière, sanitaire, économique, inflationniste, monétaire, guerrière et banlieusarde en découlant « pour votre sécurité, vous n'aurez plus de liberté ».
C'est dans ce sens que l'inversion accusatoire sioniste (d'antisémitisme) prétendant une haine adverse pour légitimer sa haine (comme donc d'autres idéologies comme le Lgbtisme) permet de former des camps et donc des divisions afin de dominer tout le monde. Surtout qu'on ne peut penser à l'endroit avec des mots à l'envers. En effet les gens s'étant tellement faits conditionnés par les grands médias du système, et l'époque libertaire ainsi que le mondialisme attaquant perpétuellement, travestissant fortement et pervertissant dont même le sens des mots au profit des très riches, le fascisme que nombreux cherchent à condamner chez autrui est donc désormais présent principalement chez eux par inversion accusatoire en les faisant ainsi devenir absolument ridicules et pitoyables. Il est intéressant de lire à ce sujet l'article « Pour en finir avec l’extrême-droite » par Emmanuel LEROY à l'adresse http://www.revuemethode.org/m021907.html
Dans le livre « 1984 » de George Orwell (qui serait possiblement une version romancée du livre « Théorie et pratique du collectivisme oligarchique » de J.B.E. Goldstein selon l'article « 25 juin 1903 : naissance en Inde du visionnaire George Orwell » à l'adresse https://www.egaliteetreconciliation.fr/25-juin-1903-naissance-en-Inde-du-visionnaire-George-Orwell-72831.html), il est développé le concept de novlang, devenu artisanal par rapport au niveau d'ingénierie actuelle contre les peuples, c’est à dire une anti-langue ou langage trouble, manipulateur, épuré et surtout exempt de termes propres à la pensée contestataire. Par exemple le Ministère de la guerre devenu Ministère des armées a fini par devenir le Ministère de la défense alors que souvent belliqueux. Dans ce sens les quatre chapitres du livre 1984 parlent d’eux-mêmes et sont connus pour être les slogans : « I. Politique intérieure. L’ignorance, c’est la force »  ; «  II. Information. Qui contrôle le présent contrôle le passé, qui contrôle le passé, contrôle le futur » ; « III. Économie. La liberté, c’est l’esclavage » ; «  IV. Politique extérieure. La guerre, c’est la paix  ».
Dans les crises identitaires, religieuses, politiques, climatiques, financières, sanitaires, inflationnistes et économiques traversées au cours des dernières décennies, de nouveaux mots et de nouveaux termes sont apparus. Des néologismes aux terminologies opaques ont été créés. Les politiciens, les comités médicaux restreints (au service du gouvernement dans la crise du covid), les think-thanks, les comités climatiques obscurs intergouvernementaux quand ils ne sont pas par intérêts dans une uniformisation intellectuelle, les spécialistes et les médias les utilisent souvent et nous devons donc nous les approprier rapidement pour communiquer dans ce chaos afin de ne pas se laisser dominer. Or ils se servent souvent plus de formules pompeuses sans véritable sens afin de tenir le citoyen moyen à l'écart de la politique. Cette novlang empêche aussi de mettre les mots justes sur la réalité dont sur la corruption des élites. On réfléchit avec les mots et non l’inverse. Donc si on les modifie, on modifie la possibilité de penser, de réfléchir, de concevoir, d'interagir avec le réel et de dénoncer la corruption. Beaucoup de philosophes, psychologues et linguistes partagent cette idée : le langage étant le propre de l’homme, c’est lui qui donne accès à la pensée. Sans langage, il n’y aurait pas de pensée construite. Nous vivrions dans un univers fait d’impressions, de subjectivités, de sensations, d’images. Et c'est pourquoi le système cherche à perturber le langage pour nous soumettre plus facilement. En effet plus grave que le mensonge, la falsification du langage opère un sabotage de la langue de l’intérieur en pouvant nous amener à mentir à notre insu par manque de maîtrise rationnelle et conceptuelle.
Surtout que l'abrutissement médiatique se répandant, cela diminue le champs lexical (le vocabulaire) de nombreux gens en les faisant donc arrêter de penser, puisque lorsqu'on n'a pas les mots, il est impossible d'articuler des idées même si leur conception est bonne. D'autant plus qu'une grande dépossession supplémentaire a lieu à notre époque, c'est celle de notre temps, dont car nous éloignant les uns des autres, du monde et de nous-mêmes. En effet pour nous dominer, le système veut nous voler notre temps afin que nous ne comprenions peu et ayons de mémoire. Avec tout cela, la novlangue participe encore plus à appauvrir la langue pour éradiquer la contestation.
Or la novlangue comme celle des entreprises, des banques, des traders ou des mondialistes peut aussi être synonyme d'un langage très communautaire car très fermé.
Brandon Smith : « Le langage des gauchistes et des mondialistes peut être assez déroutant car ils ne veulent jamais dire exactement ce qu’ils disent. Le mot « diversité » signifie généralement « plus de gauchistes », pas plus de personnes de couleur. Les gauchistes sont incroyablement racistes envers toute personne issue d’une minorité qui défend une position conservatrice ou modérée. L’expression « suprémaciste blanc » est généralement une référence à la hache à tous les conservateurs. Donc, pour traduire leur charabia woke, l’objectif du Pentagone sous Biden sera de débarrasser les rangs de l’armée des conservateurs et de les remplacer par des gauchistes plus favorables au régime. Le but de la propagande est souvent de créer de fausses associations de mots dans l’esprit des masses. Les médias grand public mentionnent constamment les « suprémacistes blancs », les « néo-nazis » et les « extrémistes » dans les mêmes articles où ils mentionnent les « conservateurs ». Bien qu’il n’y ait aucune preuve du lien entre la majorité des conservateurs et les groupes racialistes identitaires, l’espoir de l’establishment est que la base conservatrice des États-Unis puisse être démantelée par le biais de la culpabilité par association fabriquée. Toute personne qui s’oppose à la mafia de la justice sociétale est étiquetée « suprémaciste blanc ». Par conséquent, tous les conservateurs sont des suprémacistes blancs, car le culte de la justice sociétale contrôle qui est étiqueté. Le culte de la justice sociétale devient ainsi l’arbitre autoproclamé de qui est néantisé et de qui ne l’est pas. Vous voyez comment ça marche ? … Le Culte de l’Éveil (du woke) est comme une ruche de termites parasites (dont font partie les oligarchies mondialistes) qui se fraie un chemin à travers les différents piliers de la société occidentale jusqu’à ce qu’ils s’effondrent ; une fois qu’un pilier est vidé, ils passent aux suivants jusqu’à ce que la nation ou la civilisation s’effondre complètement. Lorsque la nation est déstabilisée, ils proposent alors leur propre modèle social comme solution au problème qu'ils ont créé. Invariablement, leur modèle est celui qui élimine toute liberté individuelle et tout droit inhérent au nom de la « sécurité » et de l’« équité » collectives. C’est le totalitarisme qui se fait passer pour de la compassion, tout en préservant une super caste au-dessus du peuple. »
Par rapport à ces forces gauchisto-mondialistes et à diverses autres qui luttent perversement contre le statu quo géopolitique mondial actuel depuis des positions très diverses en prétendant combattre des néo-fascismes dont l'islamisme, il existe au Proche Orient un risque réel d’implosion qui peut finir par le défigurer, puis d'explosion mondiale par les différentes alliances internationales en présence dans cette région, comme l'ont prophétisé divers textes religieux judaïques, chrétiens et islamiques en parlant du rapport entre la ville de Damas (capitale de l'actuelle Syrie en guerre) et la fin des temps. Le géopolitologue Youssef Hindi l'a d'ailleurs évoqué en précisant que l'actualité de la Syrie (de même que d'autres zones au Moyen-Orient menaçantes mondialement par de dangereuses alliances et tensions) ne peut être qu'un point de basculement (pivot) géopolitique régional (surtout par son parallèle avec la guerre en Ukraine, avec l'avènement hégémonique de l'Eurasisme multipolaire, la guerre Hamas-Israël et la relation réussie ou écartée entre l'Iran et l'Arabie saoudite, ce qui pourrait vraiment conduire Israël à envahir gaza puis à pousser les USA à entrer en guerre afin de casser le rapprochement Arabie-Iran, suite à la défaite des wahhabites en Syrie, à la guerre avec les Houtis (AnsarAllah) du Yémen, à leurs adhésions aux BRICS et au retour de leur relation diplomatique grâce à la Chine, et à la fin de la normalisation des nations musulmanes avec Israël grâce au Hamas et à cause des bombardements aveugles sur Gaza), puis mondial qui clarifiera de façon nette les alliances et les deux camps qui s'affrontent : c'est à dire celui de l'oligarchique, wokiste, belliqueux et dominateur mondialisme occidental américano-sioniste unipolaire et celui du populaire, conservateur, pacifique et coopérateur souverainisme eurasiatique multipolaire.
Il n'est donc pas étonnant que ceux qui poussent les USA, l’OTAN, l’UE et l’Ukraine à la guerre contre la Russie sont encore l'establishment néoconservateur et mondialiste occidental et les médias qu'ils financent. Car ils cherchent donc à conserver un système économique et financier qui leur a profité. Surtout que les USA sont tenter amplifier l’extraterritorialité de leur droit pervers (en partie fondé sur le dollar), puisqu'il leur permet de dominer le monde par l’économie, la finance et la menace de sanctions permanentes, voire par l’utilisation de la force. Ils essayent aussi d’étendre et de renforcer toujours plus le contrôle US sur les ressources naturelles mondiales et l’hégémonie US sur les gouvernances et sur les peuples. Il s'agit de l'application de la doctrine néoconservatrice clairement exposée dans le document : Rebuilding Americas Defense. Pour y parvenir les néoconservateurs utilisent tout une panoplie de moyens qui vont du système transnational des sayanim et du mossad, au contrôle des télévisions de nombreux pays, en passant par la corruption des élites, par la puissance des organisations supranationales, par la haute finance dominant l’économie des nations, par les GAFAM, par les laboratoires pharmaceutiques, par tous les médias et par des ONG.
Ainsi sans contredire l'avis de Youssef Hindi affirmant que les idées sont le moteur de l'Histoire (lié aussi aux rapports de force), il apparaît qu'un destin mondial inévitable s'est aussi souvent dessiné, dont à travers des circonstances particulières comme l'évolution de la connaissance humaine et la confrontation des intérêts internationaux, financiers, nationaux, populaires ou idéologiques. Or une grande partie de l'histoire moderne depuis 1945 est liée au veto de l'ONU ou au respect ou au non respect des résolutions de l'ONU. Par conséquent l'Histoire authentique donne des clefs de compréhension du présent et du futur. C'est pourquoi la plupart des grands événements de la Création et de notre vie ont logiquement souvent été prédestinés divinement comme épreuves.
(S67v1/2) « Béni soit celui dans la main de qui est la royauté, et Il est Omnipotent. Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre  (interprétation possible selon la subtilité divine : aura compris puis tendu vers l'ennoblissement maximal qui est la valeur suprême), et c'est Lui le Puissant, le Pardonneur. »
C'est à dire qu'au delà des considérations économiques et matérialistes, et de l'évolution du niveau moral et scientifique général des peuples, (que les élites perverses et sociétés secrètes ont souvent égaré en leur faveur et leur projet,) il y a au-dessus de cela une structure religieuse de la géopolitique et de la politique, et donc de la théopolitique ou de la métapolitique, à prendre en compte pour comprendre un certain nombre de phénomène historiques, politiques et géopolitiques. D'ailleurs les problèmes de déconstructions de l'individu, de la famille et de la nation ont pour origine métapolitique les USA oligarchico-sionisto-wokistes. Cette déconstruction est aussi un business dont de nombreux corrompus profitent, puisque par exemple la transsexualité, l'homosexualité et la GPA sont de nouveaux marchés lucratifs. En fait c'est le système tout entier via ses médias collabos qui diaboliquement pousse très dangereusement à la destruction de la différence homme-femme, puisqu'elle est fondamentale pour la civilisation et donc la société. Or il existe donc aussi souvent une dictature du réel concernant la nécessité d’approvisionnements en aliments, énergies et matières premières, dont à l'étranger. Ainsi à notre époque de grandes tensions internationales, une combinaison de tous ces facteurs laisse présager un avenir instable sur le court ou moyen terme dont au Moyen-Orient Orient, en Ukraine et donc dans le monde, surtout que des processus de paix peuvent facilement être interrompus comme en Syrie par des attaques chimiques ou des bombardements sous faux drapeaux, alors qu'une forme de statu quo mondial géopolitique soit pourtant compris par la plupart des grands acteurs.