Recherche

Menu principal

PDF Imprimer Envoyer

N) Suite 14


La guerre en Syrie, même si elle se calmait où s'arrêtait, pourrait être un des derniers avertissements avant la fin des temps, en particulier à cause des crises financières mondiales cycliques s'amplifiant. Surtout que certains événements de l'Histoire sont des images de la fin proche des temps, que suite à la très grave précédente de 2008 absolument rien n'a été réglé voire a été aggravé par les banquiers centraux et que la souillante entité sioniste (Palestine occupée) est avide de domination territoriale et géopolitique de même que l’oligarchique messianisme juif mondialiste. Cependant grâce à l'aide de la Russie, l'évolution des événements en Syrie n'allant pas donc pour l'instant dans le sens des volontés d'Israël ni des messianistes juifs mondialistes prouvent qu'ils ne sont pas aussi puissants qu'on veut nous le faire croire. Et c'est pourquoi les néoconservateurs américains et les mondialistes occidentaux, et donc les messianistes oligarchiques et juifs, ont provoqué la guerre en Ukraine dans l'espoir d'y faire enliser la Russie, dont économiquement comme lors de sa guerre en Afghanistan afin qu'elle quitte la Syrie au profit des sionistes suite à un grand appauvrissement, sauf que cette fois, cela pourrait se retourner contre tout ce camp.
Cette guerre entre l'occident wokiste et la Russie conservatrice étant le dernier bastion du christianisme est par conséquent eschatologique, dont car cela va jusqu'au niveau étatique et national. Surtout que de plus en plus, elle se confirme comme une guerre d'usure à mort, c'est à dire jusqu'à la domination via des pénuries d'hommes, d'armes, d'argent, de logistique, de munitions, d'énergie, d'économie, de monnaie. En effet vu les inédites énormes sanctions vastes possiblement inarrêtables et les grands moyens militaires engagés par les deux camps, c'est seulement la détermination et la résistance patriotique des peuples qui semblent pouvoir faire triompher ce combat mondial ultime, c'est à dire suite à une bonne révolution populaire en Occident ou une mauvaise en Russie. Or pour faire effondrer la Russie, récupérer les terres cultivables ukrainiennes (mais aussi celles contenant des richesses minérales ou du lithium pour l’escroquerie de la «décarbonisation») et faire baisser la population mondiale, le camp occidental anti-russe, oligarchique et malthusianiste peut vouloir faire durer la guerre afin d'y augmenter les morts. D'ailleurs cette guerre d'usure dont en hommes, en armes et en argent apparaît de plus en plus aussi aussi au Moyen-Orient entre les USA impies et la résistance musulmane anti-impérialisme américano-sioniste. Or l’attentat au Crocus City Hall de Moscou ayant tué 143 spectateurs pourrait plutôt signifier que l'Occident souhaite que la Russie accélère sa victoire pour faire des économies vu la situation financière occidentale. Mais Macron ayant dit que la défaite de la Russie étant une question existentielle, en réalité pour le système occidental, ploutocratique et sioniste, cet attentant serait donc une des nombreuses armes de la guerre hybride cherchant la division et donc l'implosion du peuple russe voire étant une punition contre ce dernier puisque ayant voté massivement pour Poutine, ce qui leur permet de comprendre désormais clairement que c'est bien aussi une bataille existentielle que mène la Russie en Ukraine, et donc que la guerre en Ukraine est beaucoup plus la volonté oligarchique mais aussi sioniste de faire tomber la Russie que de récupérer l'Ukraine via l'UE puis l'Otan, surtout que l'occident aurait pu y parvenir en laissant pourrir la situation après le Maidan et que la Russie gène beaucoup l'hégémon américano-sioniste au Moyen-Orient. La Russie et le monde multipolaire ont donc probablement compris la grande importance de défaire l'OTAN et les USA militairement, économiquement et donc idéologiquement, car on ne peut plus leur faire confiance vu leur gestion du monde en tant que superpuissance lors des dernières décennies. (Or les empires des USA et d'URSS ont pendant un temps tout même stabiliser en partie le monde, dont en évitant une troisième guerre mondiale par la dissuasion nucléaire et en amenant un juste milieu entre libéralisme et socialisme.) D'autant plus que la troisième guerre mondiale nucléaire semblant impossible, cela paraît le meilleur moyen pour la douce victoire progressive du Bien et donc des valeurs conservatrices, pacifistes et équitables du monothéisme authentique et du monde multipolaire via leurs ressources énergétiques et leur force économique, sur le Mal et donc sur le laïcisme wokiste, belliqueux et ploutocratique de la démocratie occidentale et de l'empire américano-sioniste unipolaire via leur complexe militaro-industriel et leurs multinationales monopolisantes.
Surtout qu'au bout d'un moment, les guerres sont souvent devenues trop chères pour beaucoup de belligérants. D'ailleurs la politique d’usure pratiquée par la Russie est en train d’éroder son ennemi principal anglo-saxon. Les notions occidentales d’accords de paix ne sont que la preuve que, comme un boxeur qui a reçu un coup écrasant, il cherche une trêve pour se rétablir. Il serait très étrange que la Russie cède à ce stade, et elle continuera certainement à poursuivre son plan, lentement mais sûrement, car elle ne peut donc accélérer l’effondrement anglo-saxon au risque d'une guerre nucléaire. L'Occident a de plus en plus de mal à approvisionner l'Ukraine en armes et en munitions. Fin 2022 seuls quelques pays sont en mesure de fournir une assistance militaire à Kiev. Le New York Times a écrit un article à ce sujet. Selon le journal américain, les deux tiers des pays de l'OTAN ont presque complètement tari leur potentiel militaire et ne sont plus en mesure de fournir des armes et des munitions à l'Ukraine. Grosso modo, 20 pays de l'OTAN sont « épuisés militairement », et les dix autres persistent à fournir à Kiev des armes pour affronter la Russie. La Pologne et les trois républiques baltes ont été citées parmi les plus « épuisées ». Et les principaux sponsors sont toujours les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, l'Italie et les Pays-Bas, sauf que l'Europe semble de moins en moins avoir d'armes et les USA ralentissent les livraisons au risque de s'effondrer trop vite économiquement. Cependant, ces mêmes pays ont aussi des problèmes. Ces problèmes viennent du fait que l'Occident n'était absolument pas préparé à ce qui se passe en Ukraine. Même au sein de l'OTAN, les autorités ont reconnu que la quantité d'artillerie utilisée en Ukraine est « stupéfiante ». En Afghanistan, les États-Unis tiraient 300 obus par jour, ce qui était considéré comme beaucoup, mais comme le terrain sur lequel se déroule le conflit ukrainien n'a pas été pris en compte, une journée de combat en Ukraine équivaut à un mois d'hostilités en Afghanistan, a annoncé l'Alliance, sans parler des armes fournies puis revendues au marché noir.
D'ailleurs le sage choix russe de guerre d'usure possiblement donc à mort plutôt que de guerre éclaire qu'elle pouvait effectuée prouve la volonté russe de triompher sans troisième guerre mondiale, malgré que ce soit une lutte existentielle entre la Russie et l'Occident. En effet en choisissant une guerre d’usure, la Russie multipolaire a décidé d’user les pays du Bloc Altantico-Occidental (BAO) unipolaire, sur les plans militaire, économique, et bientôt culturel. Il faut noter que ce monde multipolaire est basé sur le droit international et que ce monde unipolaire est basé sur le viol du droit international pourtant prétendument mis en avant par ce dernier, et qu'en cas d’effondrement économique occidental, cela entraînerait celui de la belliqueuse OTAN.
De plus cet affrontement cherche à faire tomber le dollar qui est basé sur la faiblesse de création de richesses fictives dont par la spéculation, grâce à la paire rouble/yuan qui est basé sur la force de création de richesses réelles dont par l'extraction de ressources énergétiques et la production industrielle. C'est à dire qu'il est urgent de stopper la perversité de ce monde unipolaire américano-sioniste fondé sur un impérialisme égoïste favorisant la haute finance privée internationaliste, pour aller vers l'équité d'un monde multipolaire eurasiatique fondé sur le pouvoir économique de grandes entreprises étatiques et privées servant les peuples et faisant probablement partie de l'éden terrestre complété après la fin des temps. Le Kremlin a même déclaré que l'Occident était un partenaire toxique pour l'économie russe. La guerre en Ukraine est donc en réalité une guerre des USA, du dollar, de la thalassocratie et du mondialisme ploutocratique, wokiste et sioniste contre le pôle de résistance mondial, sédentaire, continental, conservateur et eurasiatique. En effet cette actuelle forme de statu quo mondial basé sur une opposition économique et militaire entre l'occident et la Chine, la Russie, la Syrie, l'Iran et le Venezuela peut durer jusqu'à l'effondrement des Etats-Unis, de la Chine ou de la Russie, jusqu'à la troisième guerre mondiale, jusqu'à l'hégémonie sioniste par la technocratie privée de la big finance, du big pharma et du big tech, ou/et jusqu'à l'apparition du Mahdi. Ce statu quo a d'ailleurs rendu inévitable pour les puissants pays indépendants et oppresser de se dresser contre les systèmes de domination mondiale et de jouer un rôle actif dans le bon avenir du système international. Dans ce sens, l’Iran s’est imposé comme l’une des puissances régionales les plus importantes pouvant jouer un rôle décisif dans ces équations.
La technique américaine de déstabilisation voire de destruction des pays, qui finit souvent par se retourner contre elle, arrive donc logiquement à sa fin. En attendant, son industrie de l’armement tourne plus que celle de la reconstruction, ses exportations d'armes reprennent, et ses autres matériels militaires déclassés sont envoyés aux belligérants du camp du Bien dont font partie l'Ukraine, les rebelles de Syrie, l'Arabie Saoudite. Les pays, ou plutôt les dirigeants corrompus de ces pays, qui ont accepté de collaborer avec l’Empire, connaissent pourtant le risque qu'ils retournent à l’âge de pierre, mais ils doivent avoir une porte de sortie dorée à l'étranger, comme souvent.
L’Ukraine a donc été l’occasion (et non la cause) de la grande rupture des relations entre Moscou et Washington. En effet dans l’esprit des stratèges de Washington, l’Ukraine constituait une occasion unique de justifier l’imposition de sanctions paralysantes pour espérer mettre un terme aux ambitions supposées de Poutine en Europe et au-delà. En outre, il s'agissait donc de rompre irrémédiablement les liens de plus en plus étroits entre la Russie et les États européens. C'est à dire qu'à travers une ligne de sang ukrainien, les USA cherchent à créer un nouveau rideau de fer divisant le continent européen. Si la Russie s'épuisait économiquement, cette réalité géostratégique permettrait en plus à l’Occident de consacrer toute son énergie pour faire face à la Chine. Tout ce que les États-Unis ont fait vis-à-vis de l’Ukraine au cours de l’année 2022 a été dicté par cet objectif primordial. Ces scénarios optimistes avaient en commun l’espoir que le partenariat sino-russe naissant serait fatalement affaibli, ce qui ferait pencher la balance en faveur des États-Unis dans la bataille à venir avec la Chine pour la suprématie mondiale, surtout si suite à l'effondrement du rouble et à des protestations populaires massives du peuple russe, Poutine avait dû démissionner. Or c'est plutôt le contraire qui est arrivé. Ainsi l’Occident est confronté à un dilemme : la guerre totale comme alternative à la paix aux conditions de Poutine, c'est à dire avec la fin des sanctions. Il est intéressant de voir à ce sujet la bonne vidéo « [Ukraine] L’échec comique des sanctions occidentales contre la Russie. » concernant la situation économique de la Russie face à la guerre économique occidentale à l'adresse https://youtu.be/3EDUc7A8QEg
Malgré la haute finance à outrance déséquilibrant l'économie mondiale, les manipulations politiques déstabilisant le droit international et les diverses guerres divisant des nations, on constate que la fin des temps est vraiment entre les mains de Dieu. Ceci est d'autant plus prouvé par l'apparition de la bombe atomique empêchant la troisième guerre mondiale, par des peuples type anglais ayant freiné la gouvernance mondiale par le Brexit et par certains dirigeants intelligents recherchant un monde multipolaire synonyme d'ordre international juste et pacifique profitable à tous.
En effet la situation géopolitique en constante évolution s’oriente de plus en plus vers un nouvel ordre mondial multipolaire anti-mondialiste, qui s’oppose au nouvel ordre mondial unipolaire mondialiste de la Grande Réinitialisation, des oligarchies financières, des messianistes juifs égarés et du pouvoir profond international caché. Le monde multipolaire correspond à un système équilibrant les intérêts et respectant la souveraineté des nations, alors que le monde unipolaire correspond à un système faisant des États des vassaux devant favoriser l'hégémonie états-unienne dans tous les domaines. Le monde multipolaire correspond donc à une forme d'union anti-impérialisme américano-sioniste que devraient logiquement rallier les pays du monde souvent oppressés comme l'attendent les BRICS, afin de propager massivement la dignité de l'équilibre, plutôt qu'un avide empire impie engloutissant tout sans partage ni donc compassion à l'image de certaines multinationales. En effet le glouton système économique occidental actuel étant basé sur l'usure et la dette généralement irremboursable appelant obligatoirement d’autres emprunts pour pouvoir être remboursés, l’endettement global de l’économie n’a pas vocation à être résorbé, puisque son expansion sans limite vers une domination mondiale est le gage de sa survie, mais simultanément un risque évident de guerre civile généralisée, voire de guerre mondiale militarisée avec les derniers pays ne s'y étant pas encore soumis. (D'ailleurs c'est dans ce sens que la néolibérale oligarchie ploutocratique apatride mondialiste recherche le marché commun planétaire pour qu'il n'y ait plus des droits douanes ni de taxes comme le prouvent les nombreux traités de libre-échange occidentaux.) C'est pourquoi pour cet Occident globaliste, son premier très grand repli que fut la perte de la Crimée est inacceptable, et l'a poussé à provoquer la guerre en Ukraine dans l'espoir de faire effondrer économiquement la Russie. Et comme la Russie a compris tout cela, elle pourrait donc tendre récupérer l'Abkhazie et l’Ossétie entièrement suite à leurs demandes, voire la totalité de l'Ukraine, en particulier suite à l'attentat au Crocus City Hall de Moscou. Ces guerres ne seraient pas étonnantes puisque un des piliers fondamentaux de la paix est le développement mutuel, ce qui n'est pas du tout le cas avec cet hégémon américano-sioniste. Le néolibéralisme états-unien est tellement totalitaire qu'il dirige inexorablement l'Occident vers le grand reset au profit donc du pouvoir privé, alors que le juste milieu du protectionnisme libéral national a montré qu'il était meilleur économiquement et souverainement. Et c'est d'ailleurs pourquoi de plus en plus de médias et de nations occidentaux ne font plus l’amalgame entre protectionnisme-nationalisme-extrémisme-nazisme. Surtout car cela se fait même au prix de provoquer des guerres dont pour faire amener la Finlande et la Suède dans l'OTAN suite à la guerre en Ukraine. Cependant si l’OTAN s'agrandit avec ces deux pays, pas moins de 15 pays ont exprimé leur intérêt de rejoindre l’OCS, 5 ont exprimé leur intérêt de rejoindre les BRICS et de nombreux pays africains se sont alliés militairement la Russie. Ces pays ont donc aussi compris l'importance de la transition vers un nouveau système économique mondial multipolaire pouvant être fondé sur une nouvelle monnaie d’échange synthétique plutôt que sur l'oppressif dollar. En effet comme le propose l'axe russo-chinois, cette nouvelle monnaie serait plus juste en étant basé sur un indice des monnaies des pays participants à cette organisation et en étant adossée à l'or ou au prix de l'énergie. D'ailleurs un token or et un token argent basés exactement sur des stocks réels pourraient également servir chez les particuliers. En effet le problème de l’or est qu’il est difficile à stocker et transférer, un problème qui pourrait donc trouver sa réponse dans la blockchain. L’un des moyens d’y parvenir est le secteur privé, probablement même avant le gouvernement, par le biais de la blockchain. Ce qu’il faut, c’est qu’une blockchain soit utilisée pour donner des jetons à de l’or réel, en offrant tous les avantages promis par la blockchain sans renoncer à la valeur réelle offerte par l’or. Surtout qu'une autre monnaie fiduciaire ne peut remplacer le dollar comme monnaie de réserve, si c'est pour que cette monnaie soutienne aussi les autres monnaies, car il n’y a en fin de compte rien de concret qui soutienne le système. La monnaie internationale basée sur ce panier de devises peut seulement être une monnaie de change pour commercer et non une étape pour créer une gouvernance mondiale. De plus on peut élargir le panier de devises sous-jacent en y ajoutant une vingtaine de produits de base négociés en bourse. Une unité monétaire basée sur un tel panier élargi a été modélisée mathématiquement et a démontré un haut degré de résilience et de stabilité. « (En effet) Il faut une une émancipation économique et monétaire, face à une oligarchie financière mondiale qui a fait de la monnaie fictive un instrument de tyrannie là où elle doit être un instrument au service d’une idée nationale. » Il est intéressant de voir à ce sujet l'importante vidéo « Hjalmar Schacht, le magicien de la monnaie » à l'adresse https://www.youtube.com/watch?v=Sk7dd45faEw&t=515s
Cette orientation des pays vers un monde multipolaire semble même dépasser largement ces 15 pays, puisque seulement environ 40 pays pour la plupart appartenant en plus à l'occident sur 193 ont refusé les sanctions anti-russes. Suite à la défaite en Syrie, en Ukraine et possiblement en Palestine, l'admiration même occidentale envers les plus forts qu'était l'empire américano-sioniste s'effondre. Ainsi la Russie a adopté le principe de la diversification. On la présente accro à l’Europe mais en 2021 elle a vendu du pétrole à 36 pays, situés sur tous les continents. Sans doute Bruxelles aurait dû se renseigner avant de penser que le talon d’Achille de ce pays était son pétrole et son gaz. En 2021, la Chine était le premier acheteur de pétrole russe avec 70,1 millions de tonnes de pétrole russe (soit 30,6% du total exporté par le pays). Il y a plein de signaux indicateurs nous disant que, sans la Chine à bord, sanctionner la Russie ne fait que détruire la croissance européenne. Nous avons l’exemple que ça ne marche jamais. Ainsi l’Iran, le pays le plus sanctionné avec la Corée du Nord, alors qu’on essaie de l’étrangler depuis Washington, Londres et Paris, a vu la Chine investir massivement dans les développements que l’Occident avait abandonnés. La chancelière allemande Angela Merkel a d'ailleurs déclaré à ce sujet que les sanctions adoptées par l’UE contre la Russie étaient avant tout nécessaires pour unifier l’Union européenne (vassale des USA) et éviter son effondrement. Or aussi parce qu’ils ne pouvaient pas imaginer que l’Ukraine perdrait, les experts occidentaux ne voyaient pas qu’elle était en train de perdre. Ils n’ont pas compris qu’à partir du moment où la majorité mondiale non occidentale refusait d’accepter les sanctions américaines contre la Russie, tout était effectivement terminé. En dehors des pays riches et développés d’Amérique du Nord, d’Europe, du Japon et d’Australie, il existe peu de pays fortement alignés sur les États-Unis, et les seules économies émergentes notables ayant un penchant vers Washington sont l’Inde et le Vietnam. En revanche, la majeure partie de l’Afrique est considérée comme étant alignée ou penchée vers la Chine, tout comme la majeure partie de l’Asie et une partie importante de l’Amérique du Sud. Le Haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères de l’UE commente la fin de l’hégémonie de l’Occident : « En 1990, le G7 représentait 67% du PIB mondial ; aujourd’hui, cette part est tombée en dessous de 40%. En 1990, la part de la Chine dans le PIB mondial était de 1,6%, aujourd’hui elle s’élève à 18%. » Et comme l'occident représente seulement 11% de la population mondiale et les USA seulement 4%, et comme la plupart des pays de l’UE ont même augmenté leurs exportations de marchandises vers la Russie en juin 2022, la mise en place progressive du monde multipolaire paraît inévitable. Ainsi la défaite de l'Otan défendant le monde unipolaire américano-sioniste en Ukraine serait un signe de la victoire du monde multipolaire russo-chinois, dont car cela convaincrait de nombreux pays de le rejoindre.
Or « Ce sont les sanctions économiques de Washington contre la Russie, le vol des réserves de la banque centrale russe et le vol de l’or du Venezuela, et non le conflit en Ukraine, qui ont transformé le dollar américain en arme et ont entraîné un réalignement mondial. » (Paul Craig Roberts, économiste américain)
Kémi Séba : « Hier 2 blocs (s’affrontaient) : le capitalisme contre le communisme. Aujourd’hui encore 2 blocs (s’affrontent) : l’Hégémonie Occidentale contre ceux qui lui résistent. »
La stratégie des sanctions contre la Russie semblait très bien ficelée. Sauf pour un « détail » : il fallait qu’une majorité de pays joue le jeu. C’est là que le bât a donc blessé. La plus grande faiblesse des sanctions, constate « The Economist », est que plus d’une centaine de pays, qui représentent 40% du PIB mondial, n’ont pas suivi les Etats-Unis et l’Europe, et n’imposent pas d’embargo complet ni même partiel à la Russie. La grande idée des gouvernements occidentaux pour gagner la guerre en Ukraine était ensuite de soutenir l’effort de guerre Ukrainien, tout en coupant leurs économies à la Russie. Le différentiel ainsi créé devait empêcher Poutine de poursuivre son « opération spéciale ». Or seules les sanctions sur l’énergie russe en particulier le gaz avaient vraiment le potentiel pour vaincre la Russie en quelques mois et pour plusieurs années, mais c'était sans compter sur les grands accords énergétiques entre la Russie et la Chine qui ont clairement empêché cela, surtout que la Chine est composée par environ 1,5 milliard d'habitants.
D'autant plus qu'avec le bénéfice supplémentaire pour la Russie de ces très nombreux pays n'ayant pas suivi servilement les sanctions de l'empire americano-sioniste occidentale, la guerre a en plus opportunément commencé après que la Russie se soit totalement purgée d’une dette pourtant abyssale dans les années 90, et en pleine période d’immenses doutes économiques en Occident, sans doute à l’aube d’une crise économique majeure capable de faire vaciller les empires les plus déclinants. La transparence de Poutine a aussi servi à recevoir l'importance du respect de beaucoup de chefs d'Etat, car il dit ce qu'il fait et il fait ce qu'il dit, ce qui fait réorienter géopolitiquement ces dirigeants qui attendaient parfois cette digne occasion depuis longtemps. L’empire américano-sioniste perd donc à son propre jeu.
Dans cette guerre des mondes qui s’impose peu à peu à l’est de l’Europe, les motivations principalement financières pour les États-Unis se confrontent à celles véritablement civilisationnelles du plus grand pays et du plus grand continent du monde. Surtout que la Russie appuyée par la Chine avait très probablement anticipé le piège du bourbier tendu par l’oncle Sam pour finalement s’en servir en misant sur le fait que l’énorme fardeau du soutien politique, économique et militaire à l'Ukraine allait créer de la faillite et donc des divisions dans ce qu’il reste de l’empire américain : États américains, Commonwealth et Union européenne. Suite à l'indifférence de la plupart des nations non occidentale concernant les sanctions contre la Russie, ce modèle unipolaire est en tout état de cause plus que jamais restreint. Par conséquent s'il ne revient pas à la raison en abandonnant sa volonté de domination mondiale, il pourrait s’effondrer durablement, ce qui rabattrait du même coup considérablement les cartes du Nouvel Ordre mondial à venir et faciliterait grandement la mise en place du monde multipolaire pouvant être basé sur de grandes ères civilisationnelles partiellement continentales. Et cela même si la Russie se retrouve de plus en plus dans une guerre par procuration finalement à part entière avec l’OTAN, car face à une force militaire de type OTAN, soutenue logistiquement par l’OTAN, entraînée par l’OTAN, dotée de renseignements de l’OTAN, utilisant des armes de l'OTAN, se servant des satellites de l'OTAN et travaillant en harmonie avec les planificateurs militaires de l’OTAN.
Car la plupart des pays n’ont donc pas le désir de mettre en œuvre la politique occidentale. Et cela, il faut le dire, c’est la mauvaise surprise pour les mondialistes occidentaux. Des pays aussi importants que la Chine, l’Inde, la Turquie, le Brésil, et même l’Arabie saoudite, font tout l’inverse en poursuivant leur coopération avec la Russie. Ainsi la Russie a évidemment perdu la guerre de communication dans les médias occidentaux soumis au pouvoir profond mondialiste mais pas dans le reste du monde. En effet la plupart des pays émergents soutiennent la Russie dans sa géo-économie multipolaire face aux pervers politiciens des pays développés occidentaux suivant toujours leur géopolitique hégémonique unipolaire, laïciste, belliciste, ploutocratique et américano-sioniste.
Ainsi les autres pays hésitants vont probablement de plus en plus s'allier au projet russo-chinois et renverser l'occident, et ce groupe de pays pourrait donc être composé au final de la Russie, de la Chine, de l'Inde, de l'Indonésie, et de une grande partie du moyen orient, de l'Afrique, de l'Amérique du sud et de l'Asie.
          Or le covid a participé à la continuité gloutonne du système d'usure de la finance internationaliste vers le grand reset occidental, puisque de nombreuses entreprises et nations ont dû emprunter massivement pour subsister suite au confinement mondial. Ce qui a été par exemple prouvé par la normalisation avec Israël des Emirats suite à une baisse forte du prix du pétrole et du tourisme liée au covid et du Maroc suite à une baisse forte du tourisme aussi liée au covid. En effet la finance occidentale est tel un trou noir absorbant et détruisant sans cesse l’économie réelle au profit de l’économie fictive, alors il faut évidemment la contrer.
          Surtout que pour cette domination financière et donc politique, le système social et donc anti-oligarchique de la France est prioritairement attaqué dont à travers l'abaissement du niveau culturel et l'empêchement de la restauration de sa souveraineté : le peuple craintif fait semblant de croire les sadiques qui défilent dans les médias mainstream pour y déverser leurs menaces apocalyptiques ; les lois les plus abjectes sont votées par un Système qui ne cache même plus son ignoble tyrannie sous un jour démocratique ; le niveau scolaire s’effondre au milieu d’une gauche qui trahit tout le monde et qui disparaît par des affaires pédocriminelles. Ainsi l'élite occidentale est très probablement pédocriminelle, au sens propre et au sens figuré. En effet les vraies affaires de pédophilie nous amènent à penser que le mondialisme, à la tête désormais de la France et des États-Unis, cherche à continuer de créer un Sodome et Gomorrhe universel à travers un dérèglement de tous les sens pour les pervertir vers les interdits. Ceux qui se retiennent, restent lucides et ne tombent pas dans le piège tendu, sont les vrais résistants et réussissent l’examen de la tentation comme Jésus dans le désert.
C'est pourquoi heureusement pour l'instant dont grâce enfin à des pays donc comme la Russie, la Chine et l'Iran, la tendance vers donc un monde multipolaire solidaire et conservateur face au monde unipolaire états-unien égoïste et pervers semble se confirmer, par preuve de la transformation du G8 en G7.
Dans ce sens le développement du tiers monde est certainement préférable même pour les pays riches, puisque son pillage perpétuel y fera finalement disparaître tout définitivement, alors que son développement créera de nouveaux clients pour les grandes multinationales. Selon Bruno Guigue, le développement d'un pays est forcément lié à un Etat fort, socialiste, souverain et encadré par des organismes de contrôle éthique au niveau des particuliers, des entreprises et des pouvoirs publics, même s'il se sert d'une partie du ou sert en partie le technocratique système économique et technologique occidental, comme l'ont prouvé la Chine et la Corée du Sud. Il est intéressant de voir à ce sujet l'entretien « La Chine est-elle socialiste ? Entretien avec Bruno Guigue » à l'adresse https://www.youtube.com/watch?v=V9RYfLgiBu8&t=1663s
Cependant certains journalistes déclarent qu'il persiste encore un courant politique consternant aux Etats-Unis. Celui-ci, mis en place par le Pentagone et la CIA, poursuit sans fin le plan Rumsfeld-Cebrowski du chaos constructeur par la guerre, l'ingérence, la corruption de politiciens, la déstabilisation politique ou l'appauvrissement économique en particulier envers les pays émergents ou ayant beaucoup de matières premières, minières ou énergétiques. En effet nous avons pu constater que la guerre d’Afghanistan, qui devait durer jusqu’à la fuite d’Oussama ben Laden, a duré pendant 20 ans ; que celle d’Irak, qui devait durer jusqu’à la chute du président Saddam Hussein, dure depuis 17 ans ; que celle de Libye, qui devait durer jusqu’à la chute du Guide Mouamar Kadhafi, dure depuis plus de 10 ans ; que celle de Syrie, qui devait durer jusqu’à la chute du président Bachar el-Assad, dure depuis 10 ans. En outre, nous avons vu Al-Qaïda, historiquement créé par la CIA, et Daech, historiquement créé par l’ambassadeur américain John Negroponte, commettre des crimes contre l’Humanité allant tous dans le sens annoncé par le colonel Ralph Peters américain qui a fait une propective éhontée de redéfinition des frontières au Moyen-Orient. Et il est connu que ces organisations terroristes sont toujours financées, armées et encadrées par la Grande Bretagne, les Etats-unis et la France. Il s'agirait même possiblement d'une entente de nations développées voulant préserver leur statu quo de leur domination sur les pays du tiers monde ou en voie de développement.
Surtout que ce plan Rumsfeld-Cebrowski cherche en plus à adapter les missions des armées US à une nouvelle forme de capitalisme donnant le primat à la Finance sur l’Économie. C'est à dire que le monde doit être divisé en deux. D’un côté, les États stables intégrés à la globalisation dont auparavant possiblement la Russie et la Chine en plus de ceux de l'occident ; de l’autre une vaste zone d’exploitation des matières premières. C’est pourquoi ce plan cherche à affaiblir voire idéalement à anéantir les structures étatiques des pays de cette zone, et à empêcher leur résurgence par tous les moyens. Ce « chaos constructeur », selon l’expression de Condoleeza Rice, ne doit pas être confondu avec le concept rabbinique homonyme. Il ne s’agit pas de détruire un ordre mauvais pour en reconstruire un meilleur, mais de détruite toute forme d’organisation humaine afin d’empêcher toute forme de résistance et de permettre aux transnationales d’exploiter cette zone sans contrainte militaire ni même politique. Il s’agit donc bien d’un projet colonial au sens anglo-saxon du terme, à ne pas confondre avec une colonisation de peuplement.
          Or de nombreuses élites aux Etats-unis comprennent que la fuite en avant impérialiste, financière et guerrière de l’Amérique la conduirait à sa perte, en tant qu'économie mais aussi en tant que nation. Mais face à eux, il y a l’État profond impérialiste, les (faucons) néo-conservateurs pro-israéliens associés aux mesianistes oligarchies globalistes, qui ont conduit l’armée américaine dans un certain nombre de guerres notamment dans le monde musulman, afin de continuer cette gestion totalement corrompue et appauvrissante de la planète dont via l'immigration massive en résultant et le maintien du chaos dans de nombreuses régions, au seul profit d’Israël et des mondialistes, et au détriment des autres dont des États-Unis. Ces perverses élites occidentales vont même jusqu'à pleurnicher chaudement d’un côté comme dans les luttes contre l'homophobie et l'antisémitisme, puis bombardent froidement dont des civils de l’autre.
Ainsi encore une fois, cela prouve que la sagesse prophétique se répandant est le seul moyen d'améliorer le monde par sa propagation d'effets positifs : :
(S5v64-66) « Et les juifs (corrompus) disent : “La main d'Allah est fermée !” Que leurs propres mains soient fermées, et maudits soient-ils pour l'avoir dit. Au contraire, Ses deux mains sont largement ouvertes. Il distribue Ses dons comme Il veut. Et certes, ce qui a été descendu vers toi de la part de ton Seigneur va faire beaucoup croître parmi eux la rébellion et la mécréance. Nous avons jeté parmi eux l'inimitié et la haine jusqu'au Jour de la Résurrection. Toutes les fois qu'ils allument un feu pour la guerre (en particulier de la troisième guerre mondiale), Allah l'éteint. Et ils s'efforcent de semer le désordre sur la terre, alors qu'Allah n'aime pas les semeurs de désordre. Si les gens du Livre avaient la foi et la piété, Nous leur aurions certainement effacé leurs méfaits et les aurions certainement introduits dans les Jardins du délice. S'ils avaient appliqué la Thora et l'Evangile et ce qui est descendu sur eux de la part de leur Seigneur (comme biens licites), ils auraient certainement joui de ce qui est au-dessus d'eux et de ce qui est sous leurs pieds. »
(S49v13) « O hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez (dans la dignité par le commerce honnête, le partage culturel et le compromis raisonnable dans vos intérêts respectifs). Le plus noble d’entre vous auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur. »
         On peut donc rappeler que les États modernes laïcistes, ploutocratiques, sionistes et mondialistes américain et israélien possiblement de l'Antéchrist étant très loin de la laïcité modérée espérée par Robespierre qui voulait conserver la reconnaissance de Dieu par l'Etat lors de la révolution française de 1789, dont car autorisant perversement même le culte satanique par la liberté religieuse, cherche à déboucher sur l'hégémonie du Grand d'Israël ou d'un gouvernement mondial à Jérusalem, suite à une domination par une large corruption morale et une vaste perversion intellectuelle, économique, politique et géopolitique, à travers l'inculture de masse, la perte des valeurs traditionnelles, l'internationaliste oppression financière usurière et la perte de souveraineté des nations voire leur destruction par la guerre ou le terrorisme. En effet alors que les premiers Califat bien guidés se propageaient à travers le monde par l'attirance de ses lois vertueuses, cet empire occidental impie cherche à s'imposer au monde entier par le vice. En décembre dernier 2023, un américain a décapité la figure caparaçonnée placée dans le bâtiment du capitole de l’Iowa par le Temple satanique et a jeté le crâne de chèvre qui lui servait de tête dans une poubelle. Il a déclatré : « Il s'agit juste d'un crâne de chèvre cornu, représentant le Baphomet satanique, avec une cape et un pentagramme rouge sang exposés dans le Capitole de l’État de l’Iowa. Rien de plus normal à Noël, dans les bâtiments gouvernementaux n’est-ce pas ? » Cassidy a aussi déclaré qu’il avait agi pour « éveiller les chrétiens aux actes anti-chrétiens promus par notre gouvernement ». Cependant au lieu de l’inculper simplement de dommages à la propriété ou de vandalisme, le Des Moines Register rapporte que les procureurs du comté de Polk ont inculpé le vétéran de délit criminel au troisième degré, arguant que l’acte était « en violation des droits individuels » en vertu de la loi de l’Iowa sur les crimes de haine.
          Or la récente époque laïque et démocrate malgré ses gros défauts a apporté un intéressant esprit libre, pacifique, humanitaire, élégant, scolaire, professionnel, scientifique, ludique, enfantin, antiraciste, humoristique, sportif, d'équipe et propre (produits d'hygiène nombreux, écologie, fin de la cigarette dans les lieux publics, interdiction de l'alcool au volant, bonne gestion des déchets, etc), enrichissant la connaissance noblement morale de l'humanité, et devant normalement avec de la bonne humeur facilement accepter le bienfait divin essentiel qu'est l'islam. Cependant malheureusement pour le moment à cause donc des projets messianistes juif, israélien ou/et mondialiste gravement erronés, notre époque s'oriente plus vers un saccage des valeurs monothéistes ayant dominé la terre depuis 2000 ans et se concluant par l'islam.
          Ainsi en plus d'avertir de trois guerres mondiales comme il a été vu, c'est aussi pourquoi Dieu a interdit dans les trois monothéismes le retour d'un Etat juif en Terre sainte, puisque par nature pour sa création et pour sa préservation, l’État pervers d' Israël a dû et doit toujours corrompre fortement les autres nations en particulier occidentales dont pour garder leurs armées à leur protection, financièrement les relations internationales pour pérenniser son économie, et chaotiquement le Proche-Orient pour prétendument défendre sa survie. Il est intéressant de voir à ce sujet la vidéo « rabbins antisionistes "Neturei Karta" et Dieudonné » à l'adresse suivante https://www.youtube.com/watch?v=WnFUIx7OdTQ , et de lire l'article « Le retour des Assassins » d'Israël Adam Shamir à l'adresse https://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-retour-des-Assassins-62001.html#forum2610047
En effet c'est le monde entier que l'actuel Etat impie israélien continue de déstabiliser pour assurer sa viabilité, sa sécurité et des ressources aquifères et énergétiques dont en cherchant le grand Israël. Surtout qu'après la guerre pour l'or, puis celle pour le pétrole, peut venir celle de l'eau, et que le pétrole et désormais beaucoup le gaz sont fortement recherchés comme le prouvent les USA présents en Syrie, probablement car détenant dans ses sous-sols dont maritime une grande quantité de pétrole voire la plus grande réserve de gaz mondiale confirmant la montagne d'or annoncée par le Prophète à proximité de l'Euphrate, mais certainement car étant un carrefour du passage de principaux oléoducs et gazoducs du monde voire des nouvelles routes de la soie, si la fermeture des frontières européennes avec la Russie persiste au niveau commercial :
(S21v95-100) « (Passage faisant suite à des versets concernant le peuple d'Israël :)  Il est défendu (aux habitants, aux juifs) d'une cité (Jérusalem et son temple comme confirmé selon la suite et des hadiths) que Nous avons fait périr de revenir (en tant que nation et ainsi l'Etat d'Israël est clairement interdit) ! Jusqu'à ce que soient relâchés les Yajuj et les Majuj (peuple maudit de Gog et Magog qui sera détruit à la fin des temps avec une grande partie de la population corrompue qu'il aura égarée) et qu'ils se précipiteront de chaque hauteur ; c'est alors que la vraie promesse s'approchera, tandis que les regards de ceux qui ont mécru (été infidèles en particulier à la Bible en devenant parmi les pires créatures de la Création dont les sionistes) se figent : “Malheur à nous ! Nous y avons été inattentifs. Bien plus, nous étions des injustes.” (Concernant ces très mauvais gens Dieu dit très gravement :) “Vous serez, vous et ce que vous adoriez en dehors d'Allah (pouvoir, territoire, argent thésaurisé, célébrité, idoles), le combustible de l'Enfer, vous vous y rendrez tous. Si ceux-là étaient vraiment des divinités, ils n'y entreraient pas ; et tous y demeureront éternellement. Ils y pousseront des gémissements, et n'y entendront rien.” »
Or Israël déstabilise le Proche-Orient et donc le monde, d'abord car il est un État portant et prônant les perverses valeurs wokistes, ploutocratiques et mondialistes de l'Occident au cœur du monde arabe basé sur les valeurs traditionnelles, populaires et monothéistes.
Le commandant de la Force aérospatiale du Corps des gardiens de la Révolution islamique d'Iran (CGRI) a déclaré que « le régime terroriste sioniste a été créé et préservé par les Occidentaux pour affaiblir les États » dont par des divisions et des sanctions.
De plus on sait que la fragilité de fréquentes coalitions au pouvoir en Israël amène souvent odieusement à refaire l’unité du pays sur le dos des Arabes locaux et des Palestiniens dont par la crainte et la guerre. C'est à dire que c'est par la peur opportunément et donc bassement entretenue pour préserver le lien national que la droite israélienne a toujours gouverné. Chaque affaiblissement politique interne mène à un durcissement de la politique externe, et donc guerrière, et donc meurtrière, anti-palestinienne, anti-arabe ou anti-chiite.
Or dans le Proche-Orient, le contrôle de l'eau plus que celui du pétrole peut devenir le cœur du problème israélien et donc mondial actuel, car la survie aquifère d'Israël pourrait être avancée pour réaliser son projet hégémonique messianique erroné d’atteindre ses prétendues frontières ancestrales du Nil à l'Euphrate, dont après avoir accusé la présence iranienne en Syrie d'être un danger pour sa sécurité comme cela a été fait vis à vis des palestiniens, surtout que leur création et contrôle de Daech peut ou ne peut plus y participer.
Cette « sécurité d’Israël » devient ainsi un concept flou voire clairement perverti, puisque permettant d’assassiner partout dans le monde. Et ce n’est pas parce que l’écrasante majorité des nations de la Terre ne reconnaissent pas ou détesteraient Israël, mais parce que les dirigeants politico-religieux de cette entité haïssent le reste du monde. Israël, voulant devenir hégémonique et étant sans délimitation frontalière reconnue par sa constitution ou le reste du monde, mène effectivement une guerre mondiale, car contre le monde.
Les stratèges américano-sionistes aiment à comparer leur pouvoir à celui de l’Empire romain. Cependant ce dernier portait sécurité et opulence aux peuples qu’il conquérait et qu’il intégrait. Il construisait des monuments, des routes, des aqueducs, des thermes, et rationalisait leurs sociétés, comme le firent ensuite également les empires chrétiens et islamiques plus spirituellement, et le fit auparavant le royaume de Judée et l'empire grec. Surtout qu'un véritable empire se refuse de  détruire ses vassaux quelles que soient les circonstances, sinon c'est un hégémon comme le sont donc les USA, d'autant plus que c'est une domination par le mensonge afin de cacher leur but indigne totalitaire (faux terrorismes climatique, islamique, sanitaire, russe, pénurique, inflationniste, banlieusard). C'est à dire que l'Empire préserve la paix, la stabilité, le commerce et le développement des autres nations, alors que l'hégémon vie de la guerre, de la division, du vol et du chaos envers les autres nations. Le système impérial comme à Rome, en Russie et en Chine est communautaire, égalitaire et autoritaires tout en intégrant les populations dominées et respectant les nations indépendantes, alors que le système hégémonique comme en Allemagne, en Grande Bretagne et aux USA extermine, soumet ou pratique un apartheid contre les populations dominées tout en rejettant les nations indépendantes. Il est intéressant de voir à ce sujet les vidéos « YOUSSEF HINDI : aux fondements de l'hégémonie américaine » à l'adresse https://youtu.be/IarFDqPRoqQ et « Les États-Unis contre l'Europe : Xavier Moreau s'entretient avec Youssef Hindi » à l'adresse https://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-Etats-Unis-contre-l-Europe-Xavier-Moreau-s-entretient-avec-Youssef-Hindi-72895.html
Pour comprendre un bon aspect de l'évolution de l'humanité même à travers l'empire polythéiste romain, il faut donc généralement regarder l'histoire sur le temps long, même encore à notre époque moderne technologique de plus en plus numérique que certains veulent utiliser d'une mauvaise manière. Or pour l'instant, le néo-impérialisme américano-sioniste oligarchique attise donc avec une grave inconséquence cupide et avide de domination, la haine et l'animosité dans ou entre les les populations, et n’entend rien apporter sinon l’affaiblissement aux peuples des États stables comme à ceux des pays composant le réservoir des ressources naturelles en particulier énergétiques. Il prévoit de racketter les premiers et planifie de détruire le lien social voire les structures dont politiques et matérielles qui soude les seconds. Il ne veut pas exterminer ces derniers, car il a besoin qu’ils souffrent afin que le chaos dans lequel ils vivent entretienne des guerres, lui permette de vendre toujours plus ses armes, et empêche par crainte les États stables d’extraire leur ressources naturelles sans la protection des armées US. Les empires romains, chrétiens et musulmans apportaient donc la paix, le développement, la richesse, la culture, et la civilisation, alors que cet anglo-saxon empire américain judéo-protestant n'apporte que le chaos.
En effet l'impie monde occidental actuel, très loin de la noblesse profonde et de la grande moralité espérées par Dieu pour l'humanité, devient une basse oppression monétaire, financière, politique, économique, militaire et internationale pour déstabiliser ou détruire des États, afin de les diviser en des États plus petits et donc plus faibles face à l'empire américano-sioniste. Ainsi les noblement insoumis qui luttent contre cette oppression comme beaucoup de russes et d'iraniens pour préserver une nation aux valeurs monothéistes atteignent un grand honneur digne de ce que Dieu attend de l'humanité.
La « globalisation » voulue par cet empire vampire américano-sioniste, c’est-à-dire en réalité la « mondialisation des valeurs anglo-saxonnes (dont le droit correspond au pervers mondialisme profitant aux oligarchies corrompues) », a créé une société de classe entre États. La « mondialisation des valeurs anglo-saxonnes (protestantes, sionistes, laïcistes, oligarchiques, ultra libérales-libertaires) » oublie l’honneur et la charité du christianisme véritable et valorise le profit, de sorte que le poids de l'influence et des propositions d’un État se mesure désormais au seul niveau de développement économique de son pays voire à ses alliances ou à sa détention de la bombe atomique. Toutefois, trois États sont parvenus au cours des dernières années à être entendus sur le fond de leur propositions et non pas en fonction de leur économie : l’Iran de Mahmoud Ahmadinejad, le Venezuela d’Hugo Chávez et le Saint-Siège (désormais sous contrôle franc-maçon voire sioniste et mondialiste).
La plupart des personnes du monde manipulées par l'empire américano-sioniste le sont par leurs discours, leurs menaces ou leurs promesses perverses de pouvoir ou/et de richesses. Ces menaces allant parfois envers la famille d'un politicien prouvent que certains d'entre-eux peuvent suivre le grand plan diabolique du faux messie sans acceptation ni donc possiblement condamnation divine. Or au détriment de leur pays mais au profit de leurs propres intérêts ainsi que de ceux des Etats-Unis voire plutôt seulement d'Israël ou du mondialiste messianisme juif et oligarchique, beaucoup d'autres politiciens et affairistes tombent dans le piège évident de la corruption. Pourtant il s'agit d'une logique épreuve principale laissée faire par Dieu, car cela correspond à un réel combat et donc un important choix intellectuels entre le Bien ou le Mal par le libre-arbitre, établissant la valeur et donc le niveau de dignité ou d'indignité de chacun, surtout que le code saint du véritable monothéisme interdit de trahir et que le système corrompu du faux messie incite à trahir.
D'autant plus que l'esprit de ce système antichristique pourrait être le pervers messianisme juif, sa représentation pourrait être la réapparition de l'Etat d'Israël interdite par Dieu, et sa réalité pourrait être l'athée monde wokiste, oligarchique, sioniste et mondialiste diminuant la piété aspirante au Bien et insoumise au Mal, en autorisant usure, transsexualité, mariage homosexuel, jeux d'argent, etc. En effet le faux messie ou antéchrist est aussi parfois désigné comme l'antichrist, c'est à dire comme celui qui inverse toutes les lois christiques. D'ailleurs les USA avec leur pseudo destiné manifeste hégémonique, laïciste (wokiste), oligarchique, sioniste et ultra libérale-libertaire, et donc antichristique, se prétendent faussement messianique. D'autant plus qu'une interprétation du faux messie, étant borgne de son œil droit et ayant l’œil gauche proéminent (dont des synonymes sont : haut, apparent, mise en avant) selon l'islam, pourrait clairement être lié au billet de 1 dollar, puisque sur son billet il est dessiné un œil gauche seul au dessus d'une impie pyramide maçonnique pharaonique et que les Etats-unis répandent l'impie laïcisme wokiste, mondialiste, sioniste, ploutocratique et financier favorisant le messianisme juif très perversement égaré.
Ainsi dans le plan divin, tant que les peuples ne se réveillent pas voire pour que les peuples se réveillent, on en revient toujours à ce franc-maçonnique « ordo ab chao » (l'ordre par le chaos dont moral, synonyme de confusion, puis de gouvernance par la peur, puis de division et enfin de nouvel ordre) comme l'a écrit le pianiste Stéphane Blet. Il a expliqué qu'il y a deux mots de passe importants dans la franc-maçonnerie. Le premier est au 14e degré, « phaleg », qui veut dire « confusion et division », et l’autre est le mot de passe final au 33e et dernier degré très probablement satanique, « ordo ab chao », surtout que la maçonnerie se prétendant faire la bien se fait donc cacher. En sachant que le nombre 33 est similaire à l'âge du christ quand il a quitté la terre, d'où la possible image voire la logique incarnation du faux messie par la Franc-Maçonnerie. C’est très clair, on sème d’abord la confusion puis la division, et ensuite on crée le chaos, la précarité et la souffrance pour construire dessus voire dominer sans reconstruire. Surtout que c'est clairement possible puisque la franc-maçonnerie a infiltré des secteurs sociaux importants dont ceux de la politique, de la haute finance, de la police et de la magistrature. Ainsi à partir de ce chaos, les oligarchies perverses organisent le « Nouvel Ordre mondial (ploutocratique et sioniste)», mais les peuples réveillés peuvent l'orienter différemment :
(S30v41) « La corruption (et le malheur) est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains (oubli du monothéisme, individualisme, immoralité), alors Allah leur fait goûter une partie (des conséquences) de ce qu’ils ont œuvré (comme mal) ; peut-être reviendront-ils (vers Allah et un monde meilleur). »
Une secte dont l’action demeurait entièrement secrète, jusqu’à ce que sa conspiration soit dévoilée au grand jour, eut un retentissement considérable au 19e siècle, les Carbonari. Fondée en France sous le nom de « Charbonnerie », et forcée de s'exiler en Italie lors du Premier Empire, elle mit au point plusieurs complots politiques, en vue de provoquer des révolutions contre les monarchies européennes. L'arrestation des « Quatre sergents de la Rochelle » en 1822 reste l’événement emblématique, qui en révéla l'existence au grand public. Son action se radicalisa en 1823, lorsque ses deux éminents fondateurs y introduisirent une dimension occulte, basée sur des rites, un anti-catéchisme et une structure pyramidale sous forme de « Ventes ». Comme dans la franc-maçonnerie, seuls les plus hauts gradés connaissaient véritablement les desseins de cette Société, dirigée par quarante chefs à l'identité inconnu, la Haute-Vente : ils avaient juré de détruire toute influence morale de l’Église catholique sur la société, et de placer à sa tête un « Pape selon (leurs) besoins ». Ainsi, en plus de la propagande anticléricale à laquelle les Sociétés de Pensée et les Loges maçonniques s'adonnaient allègrement à travers leurs organes de presse au 19e siècle, les Carbonari entreprirent d'infiltrer le clergé, de corrompre ses idées, de pervertir la jeunesse ainsi que les pères de famille, de telle sorte qu'un un Pape imbu des idées libérales soit élu. Le rapprochement avec Vatican II qui a entamé la phase finale du catholicisme au niveau mondial est indéniable. Même si cette conspiration échoua, elle laissa des traces indélébiles dans la société et au sein de l’Église catholique, surtout qu’étonnamment après son sacrement par le Pape Pie VII à Notre-Dame afin de donner un gage de réconciliation aux catholiques français après le bannissement de cette religion par la Révolution française voulue par les anglo-saxons, les campagnes militaires de Bonaparte ont diffusé les idées de la Révolution dans toute l'Europe et la laïcité libérale s'est donc propagée.
Les anglo-saxons oligarchiques, mondialistes et sionistes agissant désormais principalement à travers les USA sont donc la force principale négative organisant le chaos planétaire, dont car organisant, utilisant et pratiquant le plus au monde le système des paradis fiscaux, de l’oppression financière et de la déstabilisation souvent armée. Ceci afin d'être mandatés par les pays déstabilisés et de plus facilement s'y ingérer, puisque dans ces conditions de danger, la protection de leur armée est généralement demandée car largement première du monde en détenant une puissance matérielle plus grande que tous les autres réunies. C'est pourquoi ils cherchent aussi à imposer le chaos aux pays plus riches dont par des sanctions financières afin de les dominer économiquement et aux pays  plus pauvres dont par la corruption politique ou la révolte armée afin de récupérer leurs ressources minières et énergétiques ou/et entretenir leurs ventes d'armes. Ces ventes d'armes sont d'ailleurs souvent une imposture cachant le racket par les anciennes ou actuelles nations colonisatrices, ou donc l'occasion de créer une situation nécessitant sournoisement l'intervention des armées américaine ou de l'OTAN qui sécuriseront puis voleront les zones riches en ressources minières et énergétiques.
Or en plus souvent lorsque ces troupes sont intervenues, les motifs officiels de guerre se sont révélés faux comme par rapport à l’Afghanistan (la responsabilités des Talibans dans les attentats du 11 Septembre), à l'Irak (le soutien du président Saddam Hussein aux terroristes du 11 Septembre et la construction d’armes chimiques de destruction massive pour frapper les États-Unis), à la Libye (Mouammar Kadhafi utilisant l'armée dont dans des bombardements militaires pour tuer son peuple), et à la Syrie (la dictature du président Assad et de la secte des Alaouites tuant des manifestants).
Jamais non plus leurs renversements d’un gouvernement et leurs guerres n’ont réellement amélioré les situations. Toutes ces déstabilisations continuent sans interruption quels que soient les responsables au pouvoir. Les « printemps arabes », qui ressortent d’une idée du MI6 dans la droite ligne de la « révolte arabe de 1916 » et des exploits de Lawrence d’Arabie, ont été inscrits dans la même stratégie US, surtout qu'ils ont été précédés par la spéculation sur les denrées alimentaires.
(En effet Lawrence d'Arabie qui appartenait en réalité aux services secrets britanniques poussa sournoisement le Chérif (prince) qui contrôlait le Hijaz (territoire comprenant par essence La Mecque et Médine) à se rebeller pour accélérer la chute du califat ottoman. Cette région fut ensuite rattachée à la Jordanie par les anglais, puis finalement conquise aussi à l'aide des anglais par les Seoud de même qu'une grande partie de l'Arabie. Puis le nouvel hégémon du monde que sont les USA protégera les Seoud jusqu'à nos jours suite au pacte de Quincy ayant mis en place le pétrodollar et amené à l'interventionnisme américain géo-économique au Moyen-Orient pour préserver son monopole sur ces ressources, mais aussi donc très probablement dans la science divine pour que cet superpuissance protège dans un sens le pèlerinage de la Mecque jusqu'à notre époque de BRICS où les Séoud n'ont plus aucune excuse de maintenir leur lien avec le très impie camp américano-sioniste. Les anglais ont donc armé les Séoud et les wahhabites contre le califat, et la CIA utilisent la même stratégie actuellement avec Daech pour provoquer des guerres civiles justifiant l'intervention militaire US coloniale.)
La Tunisie est devenue ingérable. Suite à la volonté des frères musulmans élus de stopper trop rapidement la corruption causée par le gouvernement précédent et même l'armée, l’Égypte a été reprise en main dans une forme de nouvelle dictature militaire, suite à une spéculation massive pour faire augmenter le prix du blé, et à de nombreuses coupures d'électricité et d'eau prétendument dues à leur mauvaise gestion de l'Etat, ayant entraîné de grosses manifestations populaires, alors que cela avait été provoqué en réalité par les puissances financières et l'armée. La Libye est devenue un champ de bataille, non pas depuis la résolution du Conseil de sécurité appelant à en protéger la population, mais après l’assassinat de Mouamar Kadhafi pour avoir voulu créer un dinar or africain et donc sortir du système de contrôle monétaire centralisé occidental et après la victoire de l’OTAN. La Syrie est un cas exceptionnel puisque jamais l’État n’est passé aux mains des Frères musulmans et personne n'a pu déstabiliser l'ensemble du pays. Mais de nombreux groupes djihadistes, issus de la Confrérie des frères musulmans, ont contrôlé (et contrôlent encore) des parties du territoire où ils ont instauré le chaos suite à une rébellion d'une partie du peuple. Or ni le faux califat de Daech, ni Idleb sous Al-Qaïda, tous deux ayant été soutenus par l'empire américano-wahhabo-sioniste, ne sont des États où l’islam puisse s’épanouir, mais des zones de terreur sans écoles, ni hôpitaux. Il est probable que grâce à son peuple, à son armée et à ses alliés russes, libanais et iraniens, la Syrie parvienne à échapper à ce destin tracé pour elle par Washington et Israël. Cependant le Proche-Orient élargi continuera à brûler jusqu’à ce que ses peuples comprennent les plans de leurs ennemis voire jusqu'à ce qu'ils s'unissent. Nous voyons que le même processus de destruction débute au nord-ouest de l’Amérique latine. Les médias occidentaux parlent avec dédain de troubles au Venezuela, mais la guerre qui risque de commencer ne se limitera pas à ce pays, elle s’étendra à toute sa région, bien que les conditions économiques, politiques et militaires des États qui la composent soient différentes du Proche-Orient et que cette pression occidentale servent plus en réalité à contrôler le flux de distribution de leur pétrole.
Jusqu’ici le projet impérialiste américano-sioniste considérait qu’« on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs ». Il admettait donc commettre des victimes collatérales pour étendre sa domination en manipulant les responsables politiques locaux. Désormais, il planifie des massacres généralisés pour définitivement asseoir son autorité en préservant constamment le chaos. En effet il est clair qu'une stratégie de la tension et de la gouvernance par le malheur du chaos profitant à de rares pays, organisations et oligarques corrompus est actuellement en place au niveau mondial, et que le retour universel à une piété raisonnablement altruiste devient nécessaire pour rétablir le bonheur de l'ordre.Cette nouvelle donne dans les rapports de forces géopolitiques a été expliquée par le chef de la diplomatie russe Sergeï Lavrov, lors de la 53e Conférence de Munich sur la sécurité qui a eu lieu les 17, 18 et 19 février 2017. Le ministre des Affaires étrangères russe déclara durant son discours :
« Il y a dix ans, le Président de Russie Vladimir Poutine prononça un discours que beaucoup en Occident considéraient comme un défi et même une menace, bien que le message souligna avant tout la nécessité de renoncer aux actions unilatérales et ce en faveur d’une coopération honnête basée sur le respect mutuel, le droit international, l’évaluation conjointe des problèmes mondiaux et la prise de décision collective. Malheureusement, les avertissements qu’il a alors émis sur les conséquences négatives d’entraver l’émergence d’un monde multipolaire sont devenus réalité. (Or l'objectif de l'empire américain est de ralentir l'évolution du monde vers la multipolarité digne, ce qui pourrait finalement être utile à une transition en douceur. En effet dans un sursaut civilisationnel basé sur les valeurs naturelles et christiques face à la décadence wokiste occidentale, la Russie représente le véritable occident noble dont en proposant une multipolarité pacifique et sérieuse visant à tendre vers un juste milieu dans la réussite de toutes les nations.) L’Humanité est à la croisée des chemins aujourd’hui. L’ère historique qui pourrait être appelée l’Ordre post-guerre froide est arrivée à sa fin. Son principal résultat, nous le voyons, est l’échec total des institutions de la Guerre froide à s’adapter aux nouvelles réalités. Le monde n’est devenu ni « occidentalo-centrique », ni un endroit plus sûr et plus stable. Cela est évident au regard des résultats de la « démocratisation » du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, et ailleurs. L’expansion de l’OTAN a même créé un niveau de tension jamais vu en Europe depuis 30 ans…
Nous rejetons catégoriquement les allégations de ceux qui accusent la Russie et les nouveaux centres d’influence mondiale de tenter de saper l’ordre libéral. Ce modèle global a été préprogrammé pour la crise, dès le moment où cette vision de la mondialisation économique et politique a été conçue avant tout comme un instrument pour assurer la croissance d’un club d’élite de pays et sa domination sur tous les autres. Il est clair qu’un tel système ne pouvait durer éternellement. Les dirigeants qui ont un sens de la responsabilité doivent maintenant faire leur choix. J’espère que ce choix sera fait en faveur d’un ordre mondial démocratique et juste, d’un ordre mondial post-occidental, si vous voulez, dans lequel chaque pays développe sa propre souveraineté dans le cadre du droit international et s’efforce d’équilibrer ses propres intérêts nationaux avec leurs partenaires, dans le respect de l’identité culturelle, historique et civilisationnelle de chaque pays. (Ceci prouvant que la géopolitique perverse ne cherchant pas le bien de tous ou en amenant certains au chaos à travers une ingérence étrangère ne devrait pas exister. Ainsi la souveraineté d'un pays se voit principalement à travers les prises de décision sans pression extérieure pour le diriger favorablement. Or les nouveaux souverains imposant leurs règles sont désormais souvent les banques privées qui prêtent de l'argent avec intérêts aux pays pour maintenir leurs économies endettées.) »
Concernant la grande importance pieuse d'orienter le monde vers une multipolarité devant conserver les lois naturelles, l'identité humaine et donc le monothéiste authentique préservant la civilisation et donc l'humanité, il est intéressant de lire le discours de Vladimir Poutine à l'adresse suivante https://www.egaliteetreconciliation.fr/Allocution-de-Vladimir-Poutine-a-propos-de-l-intervention-en-Ukraine-67353.html dans lequel il a dit :
« Jusqu’à récemment, les États-Unis et d’autres partenaires occidentaux n’ont cessé de chercher à nous utiliser dans leurs propres intérêts, de détruire nos valeurs traditionnelles, de nous imposer leurs pseudo-valeurs, ce qui nous consumerait, nous, notre peuple, de l’intérieur ; ces attitudes qu’ils imposent déjà agressivement dans leurs pays et qui conduisent directement à la dégradation et à la dégénérescence car ils contredisent la nature humaine. Cela n’arrivera pas et personne n’y est jamais arrivé. Cela ne fonctionnera pas non plus maintenant. Malgré tout, en décembre 2021, nous avons une nouvelle fois tenté de nous mettre d’accord avec les États-Unis et leurs alliés sur les principes pour assurer la sécurité en Europe et sur le non-élargissement de l’OTAN. Tout a été en vain. La position américaine ne change pas. Ils ne considèrent pas comme nécessaire de négocier avec la Russie sur cette question clé pour nous. Ils poursuivent leurs propres objectifs et négligent nos intérêts. »
Le président Russe Poutine a fait ce discours avant sa noble décision de libérer les populations russes orthodoxe en Ukraine, et est devenu le leader du monde traditionnel depuis son soutien militaire à la Syrie dont en incarnant le retour du sage pouvoir politique sur le tyrannique pouvoir financier, économique, mondialiste, wokiste, oligarchique et sioniste.
Or la guerre entre l'unipolaire et le multipolaire pourrait plus provenir des oligarques corrompus principalement occidentaux voulant se sauver de la prison à vie même au péril d'un effondrement économique mondial voire d'une guerre mondiale.
Poutine est taquin, il a annoncé la protection et la reconnaissance des deux républiques du Donbass le 22.02.2022, pas le veille ni le lendemain. 2 2 0 2 2 0 2 2 est un palindrome mathématique pouvant signifier qu'il s'agit du dernier croisement utile moralement et pratiquement du bon chemin et du mauvais chemin au niveau politique ou du début de la fin de ces croisements, dont font partie les apparitions de la bombe atomique en partie pacifiante et ayant amené à l'électricité produite dans des centrales nucléaires, des erreurs politico-économiques prouvant l'importance de la loi monothéiste, de l'ordinateur facilitant la découverte scientifique, et de possibles blockchains et cryptomonnaies purifiantes. De plus cela peut donc aussi correspondre au début de la désoligarchisation globaliste, car l'intervention spéciale russe en Ukraine est d'abord une intervention contre les élites oligarchiques perverses du Forum de Davos et contre le mondialisme otanesque américano-sioniste favorisant la corruption des ultra riches, soumettant financièrement les peuples et militarisant les ukronazis, et ne cherchant donc pas à aider l’Ukraine, mais à se servir d'elle pour combattre, affaiblir, puis disloquer la Russie.
« Il s’agira de prendre les mesures nécessaires et urgentes pour protéger la souveraineté, la sécurité et l’intégrité territoriale de la Russie, de soutenir le désir et la volonté de nos compatriotes de déterminer leur propre avenir et de s’opposer à la politique agressive de certaines élites occidentales, qui tentent par tous les moyens de maintenir leur domination et, pour ce faire, de bloquer et d’éliminer tout centre de développement indépendant souverain, de continuer à imposer leur volonté aux autres pays et peuples et d’implanter leurs pseudo-valeurs. L’objectif de cet Occident est d’affaiblir, de diviser et finalement de détruire notre pays. Ils disent déjà explicitement qu’ils ont réussi à diviser l’Union soviétique en 1991, et qu’il est maintenant temps pour la Russie elle-même de se désintégrer en une multitude de régions et de zones qui se combattent mortellement. » (Extraits du « Discours du Président de la fédération de Russie, Vladimir Poutine, du 21 septembre 2022 » dont concernant les raisons de la mobilisation partielle de 300 000 réservistes)
Les États-Unis, pays du dollar, du communautarisme, de la xénophobie et du mensonge, n’ont cessé depuis 1991 de provoquer la Russie. L’effondrement du régime communiste et du Pacte de Varsovie ne leur suffisait pas, il fallait profiter des circonstances créées par les Russes eux- mêmes, pour disloquer la Russie et établir dans les États fantoches, qui en auraient résulté, un protectorat états-unien. La Russie d’Europe, humiliée, aurait pu alors s’intégrer à une Europe déjà vassale. D’où, bien sûr, la provocation en Ukraine et les bombardements et massacres de Russes et Russophones dans la Donbass. Moscou ne pouvait faire autrement qu’intervenir pour protéger les siens. Réflexe naturellement patriotique et action logique contre un pays qui, rappelons-le, doit son indépendance et ses frontières à la Russie.
Le ministre russe des affaires étrangère Sergueï Lavrov a dit lors d'un discours à l'ONU : « On a plus honte de dire qu'on souhaite porter le coup de grâce à la Russie, la démembrer la détruire. »
Le Président Vladimir Poutine a par ailleurs précisé : « Ils auraient dû comprendre qu’ils ont déjà perdu dès le début de notre opération militaire spéciale, car son début signifie le début d’une rupture radicale de l’ordre mondial à l’américaine. C’est le début de la transition de l’égocentrisme américain libéral-mondialiste vers un monde véritablement multipolaire, c'est à dire vers un monde non fondé sur des règles égoïstes inventées par quelqu’un pour lui-même, derrière lesquelles il n’y a que le désir d’hégémonie. ... Et nous (peuples russe et autres), nous devons comprendre que ce processus ne peut plus être arrêté. »
L’ensemble de l’échiquier mondial est sur le point d’être radicalement modifié. Les attentats du 11/09/2021 ont conduit à l’occupation du Proche-Orient par l'Otan. Le sabotage du gazoduc le 09/11/2022 conduira à le lui faire quitter. Il est intéressant de lire à ce sujet l'excellent article « Retour sur le discours historique de Vladimir Poutine (du 30/09/2022) – Alexandre Douguine » à l'adresse https://strategika.fr/2022/10/06/retour-sur-le-discours-historique-de-vladimir-poutine-alexandre-douguine/
(Evangile de Jésus Christ selon saint Mathieu 24, 6-8) « (Jésus dit :) Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres (à la fin des temps liée au modernisme) : gardez-vous d'être troublés, car il faut que ces choses arrivent (pour que le bon chemin soit valorisé, que le retour de Jésus soit préparé au mieux par opposition, que le Mahdi puisse délivrer son message totalement, que ce soit une épreuve distinguant les pieux et que la Terre parviennent à l'Eden terrestre complété qui sera la noble et glorieuse victoire ultime de Dieu et de l'humanité pieuse). Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s'élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs (devant amener à cet Eden terrestre complété). »
Il faut noter que par rapport au palindrome mathématique 22.02.2022, selon un savant musulman, le code numérique du Coran annoncerait bien l'année 2022 comme celle de la fin voire du début de la fin d'Israël. Ce qui correspondrait en plus à l'interprétation du hadith suivant qui parle possiblement du temps de la pax americana comme un mois par rapport à mille ans, c'est à dire d'une durée de 83 ans probablement de 1918 à 2001 (la pax américana était une protection militaire états-unienne pour des pays en échange de l'accès privilégié des Etats-Unis aux ressources, du commerce en pétrodollars et d'achats d'armes américaines), suivie par la pax judaïca (puisque les sionistes contrôlent le congrès américain) durant comme une semaine par rapport à mille ans, c'est à dire 19 ans probablement de 2002 (après les attentats du world trade center en 2001, possiblement synonyme d'effondrement états-unien puisque en rapport avec les trois tours effondrées, organisés en partie par le Mossad et ayant en plus permis aux sionistes néoconservateurs bellicistes de prendre le pouvoir aux Etats-unis, en sachant que le début de cet assassinat des USA pourrait correspondre à celui de Kennedy comme il a été vu) à 2021.
Abou Oumema Albehili (SDP) raconte : Le Messager d'Allah (SBDSL) a dit dans un discours : « Les jours de l'Anthéchrist sont au nombre de quarante : un jour comme un an (par rapport au jour dans les cieux durant mille ans sur terre selon le Coran), un jour comme un mois, un jour comme une semaine, un jour (chaque jour restant) comme les autres (ordinaires selon la hadith suivant) et le (ce) restant de ses (ces) jours comme un mirage (car le temps se sera contracté). » (ExtHadith)
Nawas Ibn Saman (SDP) rapporte : « Nous demandâmes : « Prophète, combien de temps restera-t-il sur Terre? » - « Quarante jours, répondit-il. Un jour comme une année, un jour comme un mois, un jour comme une semaine, et le reste, égal à nos jours ordinaires (soit très probablement 37 jours, voire plus dans un sens du hadith précédent). »
Or il faut se demander si la domination américaine a plutôt commencé en 1945 à la fin de la deuxième guerre mondiale, car cela signifierait sa fin en 2028 et la fin de l'hégémonie juive en 2047. Mais vu les attentats du world tarde center qui finirent donc par un effondrement représentant possiblement celui des Etats-Unis et surtout vu que la Russie est très probablement la Rome (troisième) qui s'alliera avec les musulmans à la fin des temps comme c'est déjà le cas avec la Tchétchénie, la Syrie et l'Iran, et qui ne peut ainsi pas s'effondrer dont par son rôle de katechon malgré l'actuelle attaque occidentale contre elle, il apparaît que 2022 semble plus la fin ou le début de la fin de l'hégémonie juive, et donc le début du retour progressif à l'empire monothéiste au minimum hégémonique. Surtout que le début de la fin de l'hégémonie maximale du messianisme juif erroné peut être considéré comme déjà en cours, puisque par rapport aux trois jérusalem que sont la Palestine musulmane, la France catholique et l'Ukraine de l'Est d'orthodoxie russe, et suite à l'intervention spéciale russe, ce messianisme a déjà reperdu cette partie de l'Ukraine au profit de la Russie dont par les référendums dans quatre grandes régions. D'autant plus que l'effondrement de l'empire américano-sioniste aussi en cours ne peut que signifier la fin de tout projet messianiste juif ou israélien, à moins que le but soit que la Russie s'effondre aussi, dans une forme d'anéantissement mutuel avec les USA, possiblement sans destruction nucléaire (même si certains y poussent) ni militaire des territoires, mais suite à un appauvrissement économique amenant ces deux grands pays à s'éclater en plusieurs petites nations comme le veulent les sionistes.