Recherche

Menu principal

Contact

PDF Imprimer Envoyer

D) Suite 4


En mettant uniquement la souffrance en avant, les médias érigent même un mur infranchissable pour le vrai travail d’investigation, aux yeux du grand public bien entendu, car cela ne nous empêche pas de douter, de réfléchir, de travailler. C'est pourquoi la presse actuelle se vautre dans le sang, dans l’exhibition, dans les larmes, avec un sadisme confondant. Partager la souffrance annuellement pendant des décennies des victimes ne sert à rien pour ceux qui ont survécu, les témoins et les proches : l’empathie ne leur enlèvera pas un gramme de douleur, car la douleur nous ramène à notre peau, à notre individualité, à notre solitude devant la mort, alors que les morts, eux, ne souffrent plus. Les médias qui collaborent avec le Système disposent donc de plusieurs instruments pour ne pas dire ou ne pas chercher la vérité : la diversion, la minimisation, l’indifférence, l’oubli, le mensonge par omission, le mensonge direct, et depuis ce procès, le poignantisme.
Il est également fréquent de constater que tous les journaux télévisés relatent les mêmes nouvelles, avec des analyses souvent identiques, et en utilisant même les mêmes images, car cela tend par une perversité manichéenne à déterminer un horizon à l’intérieur duquel il faut prendre parti au risque de devenir un bouc émissaire. En effet ceux qui ne se conforment pas sont utilisés pour assurer l’équilibre du système : ils sont un ennemi de l’humanité, un haineux insatiable, une cible à maintenir en vie et à frapper souvent pour orienter l'opinion publique soumise.
Pour couper perversement le conversation à tout débat, le complotisme est même souvent perversement associé rapidement à l'antisémitisme par le biais honteux que le négationnisme de la Shoah est un complotisme.
Une autre technique journalistique de propagande du système est d’émouvoir les gens pour distraire leur attention et leur masquer ce qu’ils ne doivent pas voir. C'est à dire qu'ils jugent ce qu’ils voient sans suffisamment de profondeur critique. De la sorte, on parvient, sans leur mentir, à leur faire croire à des illusions.
Le système, le pouvoir et les médias de grand chemin en arrivent même à établir la limite du débat avant une campagne électorale majeure, sinon c'est la marginalisation, ou l'accusation de communisme, de malhonnêteté, de folie ou désormais de conspiration.
Un organe gouvernemental de contre-propagande prétendument envers les complotistes (dont ceux concernant le covid ou la guerre en Ukraine) devenant clairement de la propagande tyrannique est de plus apparu, surtout qu'utilisant souvent la menace voire pire.
Cette contre-propagande propagande se fait aussi souvent à travers de faux comptes créés sur les GAFAM souvent gérés par des algorithmes. Tout cela est d'autant plus facilité aux chaînes d'informations pendant la journée et même le soir vu l'amère nullité fréquente des programmes des autres chaînes non payantes.
Concernant des sujets chauds bouillants comme le sionisme ou des vérités sur le couple présidentiel, personne ou presque et encore moins les journalistes n’y va pleinement, même pas les humoristes, car il est difficile de s’affranchir du Conseil de l’Ordre des humoristes, un groupe occulte dirigé dans l’ombre par des oligarques, des avocats et des médiateurs. Les oligarques établissent la liste des humoristes à surveiller, les médiateurs dénoncent leurs « dérapages » selon la bible qui leur a été distribuée, et les avocats anéantissent toute vie économique et médiatique des impudents. C'est à dire que ces procès publics servent d’exemple pour faire régner la terreur dans le métier. Et elle règne ! Il y a actuellement très peu de choix en politique à la différence des programmes télés payants ou du streaming gratuit (du pain et des jeux)... Et les humoristes d'un média sont encore également un bon thermomètre de la tendance d’un journal, d’une station radio ou d’une télé au niveau du socialo-sionisme atlantiste et mondialiste ou du national sionisme atlantiste et mondialiste. On voit d'ailleurs de plus en plus souvent des invités mentant à plusieurs sans voix dissidentes pour orienter le peuple plus facilement vers les intérêts oligarchiques par cet obscurcissement de l’esprit critique des téléspectateurs.
Désormais tout journaliste ne faisant pas de propagande d’État est aussi combattu férocement par l’appareil répressif. Cette répression est similairement protéiforme car se caractérisant dans sa forme douce par la diabolisation (depuis le début de la plandémie d’innombrables journalistes indépendants et médias alternatifs étiquetés « complotistes ») et dans sa forme brutale par un harcèlement des organismes subventionnés, des campagnes de calomnies et d'associations victimires dont à travers des procès à répétition visant la ruine ou tout bonnement des agressions physiques. Un journaliste honnête ne peut donc connaître que la déchéance professionnelle, économique, et donc sociale face aux apôtres de la liberté d’expression et de la vérité institutionnelle.
Ainsi il y a la censure traditionnelle, reconnaissable par tous, c'est à dire quand certaines personnes ne sont pas invitées, et celle journalistique qui invite est oppressive dont donc en embrouillant le discours, en s’indignant des propos tenus ou en évitant certains sujets.
Avec toutes les techniques qui viennent d'être vues, le journaliste n’est alors plus journaliste, il est l’envoyé en plateau d’un projet de destruction d’une parole alternative par le système tyrannique. En effet force est de constater que ces méthodes ne relèvent pas de l’erreur journalistique et vont bien au-delà de la simple mauvaise foi. C’est bien d’une manipulation systématique qu’il s’agit. D'ailleurs le régime de Kiev et les médias occidentaux sont parvenus à instaurer un véritable totalitarisme médiatique.
 Pourtant avant, le journaliste était le preux chevalier qui bravait le pouvoir pour défendre la veuve, l’orphelin et l’innocent... Ceci est une des nombreuses preuves que la dévouée noblesse chevaleresque (liée à celle de la magistrature monothéiste) a été remplacée honteusement par la cupide bourgeoisie (qui dans ce contexte fut une forme de fin du tribalisme comme le prouve les mondialistes juifs alliés aux mondialistes non juifs), puisque la noblesse est incontestablement ce qui est supérieur moralement et que la cupidité n'en fait pas partie.
Or on voit de plus en plus qu’entre le champ politique mainstream et la dissidence avancée, il y a des opinions évolutives, qui sont en train de glisser d’un champ à l’autre, même sur la guerre en Ukraine, le covid ou l'impie tyrannie mondialiste, bancaire, oligarchique et wokiste.
Selon l'article « Guerre de l’information et formatage de l’opinion à l’occasion de la guerre en Ukraine » à l'adresse https://strategika.fr/2022/08/22/guerre-de-linformation-et-formatage-de-lopinion-a-loccasion-de-la-guerre-en-ukraine/ , nous sommes mêmes presque arrivés au stade ultime de la propagande médiatique totalitaire (alors que très étonnamment la France n'est même pas en guerre pour conditionner l’opinion contre l'Ukraine) pour imposer leur seule version occidentale de la guerre en Ukraine, faire porter l’entière responsabilité de ce conflit à Moscou et neutraliser tout point de vue divergent :
« Invention d’une histoire, construction d’une menace ; émotion, passionner le débat pour empêcher toute analyse rationnelle ; Diabolisation, Poutine = Hitler ; Culpabilisation et menace des peuple envers les peuples occidentaux qu'ils sont les suivants si ils n'aident pas financièrement et militairement l'Ukraine ; matraquage médiatique, saturation informationnelle ayant pour double objectif d’empêcher toute réflexion critique et d’imposer un point de vue par la répétition et les images « chocs » ; partialité ; dissimulation des causes véritables du conflit, des événements historiques y ayant conduit, des responsabilités de l’ensemble des acteurs impliqués ; inversion des réalités, les groupes ultranationalistes ukrainiens sont des « gentils nazis » ; inventions et mensonges délibérés ; affirmations non étayées ; grossissement des faits, mettre l’accent sur des faits isolés, peu représentatifs ; présentation orientée des événements ; inversion des accusations, dont concernant des crimes de guerre ; dissimulation de faits favorables à la Russie ; dissimulation de faits défavorables à Kiev ; négation, rejet systématique et sans argument de la version des faits adverses ou des commentaires neutres, rejet de la réalité de certains faits pourtant avérés ; interdiction, impossibilité d’accéder aux chaînes d’information et aux sites internet russes ; ciblage des commentateurs indépendants qui contestent la version des faits construite par l’Ukraine ou qui mettent en lumière ses contradictions, disqualification en les traitant de pro-russes, de conspirationnistes et en les désignant à l’opprobre populaire ; polarisation de l’opinion, implication de l’opinion occidentale dans un conflit qui ne la concerne pas directement, volonté d’en faire un allié et d’un acteur pour peser davantage sur les gouvernements ; diversion, concentrer l’attention du public sur la guerre d’Ukraine permet également à l'oligarchie de faire passer des lois néolibérales anti-sociales dont au détriment des peuples. »
Alors que sur TF1 le 29 mai 2022, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a rappelé le devoir de protéger la Russie et les civils du Donbass :
« Nous demandons que le régime de Kiev cesse de tuer des civils dans le Donbass comme il le fait depuis huit longues années, depuis le coup d’État en Ukraine en 2014. Mais il faut aussi dénazifier l’Ukraine, parce que les idées et les actes néo-nazis font maintenant partie de la vie en Ukraine. (Or en déclarant officiellement comme buts de guerre en Ukraine la dénazification et la démilitarisation de l’Ukraine, on pourrait traduire cela d’un mot de la part de la Russie : désaméricanisation.) Pendant des années, nous avons essayé de persuader l’Occident que l’Ukraine ne devait pas être entraînée dans l’Otan. Or l’Otan s’était déjà rapprochée à cinq reprises de la frontière russe, contrairement à toutes les promesses faites lorsque l’Union soviétique a disparu L’hypocrisie de l’Occident s’est parfaitement illustrée par les réactions aux décisions prises par les États-Unis et l’Otan dans des situations telles que la Yougoslavie en 1999, l’Irak en 2003 et la Libye, en 2011. Toutes ces aventures militaires ont été lancées par les États-Unis sous prétexte que ces foyers de tension représentaient une menace pour eux. Et cette menace était à plus de dix mille kilomètres des côtes américaines. Pourtant, tout le monde a suivi Washington, pour détruire d’abord la Yougoslavie, puis l’Irak, puis la Libye. Plus d’un million de civils sont morts dans ces conflits et personne n’a rien dit. Tout le monde a trouvé ça normal. Parce que le souverain du monde, les États-Unis, commandent à tous les autres pays occidentaux. En Europe, à l’exception de la guerre en Irak où la France et l’Allemagne se sont opposées aux actions injustifiées et totalement inacceptables de Washington, dans tous les autres cas, tous les pays européens ont rapidement convenu que les États-Unis avaient le droit de déclarer une menace pour leur sécurité, n’importe où dans le monde, et de faire ce qu’ils voulaient. La Russie n’a pas déclaré une menace pour sa sécurité du jour au lendemain. Elle a, pendant de nombreuses années, exhorté l’Occident à ne pas faire de l’Ukraine un pays antirusse. En d’autres termes, la menace qui pèse directement sur nos frontières, et contre laquelle nous mettons en garde depuis de nombreuses années, a été complètement ignorée. C’est pourquoi notre opération militaire était inévitable. »
Cette propagande d'Etat ou d'Etat profond (lobbies) a même été jusqu'à faire devenir inexistant des débats TV ou radio entre professeurs aux analyses divergentes comme concernant les vaccins ARN, surtout que certains de ces derniers contiendraient impieusement des modifications génétiques de l'être humain voire des cellules humaines provenant de fœtus avortés et il faut donc les refuser absolument d'autant plus le temps que leur évaluation qui doit normalement durer dix ans se termine. On peut aussi noter ici que le premier amendement états-unien stipule que votre discours peut être limité si vous causez du tort à autrui, mais les cardiologues qui disent que les vaccins ont multiplié par 100 les myocardites chez les jeunes : ils empêchent le tort à autrui. En tout cas le professeur Perrone ainsi que le professeur Montagnier expliquent qu'il s'agit en réalité de thérapigénie non maîtrisée et dont les mauvaises conséquences pourraient se voir sur des années. Un politicien russe de gauche populaire, M. Kourguinian, a créé un discours vidéo qui a été immédiatement retiré par YouTube mais qui est toujours disponible sur Vimeo. Il s’y exprime contre la vaccination forcée, car selon lui, elle risque de causer des ennuis au gouvernement et de compromettre la stabilité de la Russie avant les élections. Il avait demandé à M. Poutine de s’abstenir de forcer les gens à se faire vacciner, car la nature du virus est encore obscure. Il s’agit d’une arme biologique de fabrication américaine, a-t-il dit, et peut-être que cette arme biologique se renforce avec les vaccins américains. Le variant Delta et d’autres sortes de Covid sont peut-être le résultat de son interaction avec les vaccins. C’est une idée plausible : en Israël, les vaccinés souffrent, tombent malades et meurent. Actuellement, il semble qu’il n’y ait qu’un seul jeu en ville, celui joué par les maîtres de Covid, Big pharma (la plupart des médicaments sont créés par une poignée de multinationales : à eux seuls, les suisses Novartis et Roche, les américains Pfizer et Johnson & Johnson, et le français Sanofi contrôlent la majeure partie de la fabrication de médicaments), les géants du numérique, le FMI, le tout orchestré par la fondation Rockefeller. Or Poutine n'a pas voulu se battre contre cette force extraordinaire, car il a justement pensé que la Russie pouvaient se débrouiller dans le cadre des règles qu’ils avaient fixées, ou jusqu'à que ça se tasse ou le tmps que les masques tombent, car Poutine est un dirigeant cherchant à protéger son peuple le plus honorablement possible même lors de sa décision de déclencher l'intervention militaire spéciale en Ukraine. Voir l'excellent portrait à travers de l'humour et de l'émotion de Vladimir Poutine à l'adresse https://youtu.be/anDPH40utkA
Or l’occident devrait s’occuper de ses propres problèmes, en commençant par les géants du numérique ; ce ne sera pas facile, comme nous l’apprend l’affaire dans laquelle le juge Hinkle a statué que Facebook et Microsoft devaient jouir de leur droit divin de bloquer les politiciens qu’ils n’aiment pas, mais une loi du Texas est en train de lutter contre cela. Les dissidents au système mondialiste actuel sont donc privés de toutes les voies de communication grand public : télévision et principaux réseaux sociaux, même le président Trump. Certains dissidents sont même désormais emprisonnés pour avoir dénoncé des groupes internationaux (en particulier la mafia juive) participant à des activités délictueuses : trafic d’êtres humains, d’organes, d’armes, de drogue, de blanchiment d’argent ; escroqueries en tous genres ; assassinats commandités ; rackets ; prostitution... Ainsi même si ce sont des membres du système judiciaire, ceux qui s’en prennent à eux sont complices de ces malfaiteurs. Surtout que tout un honteux appareil d’état est au service du crime organisée, et en arrive donc même à emprisonner ceux qui dénoncent la malfaisance et à laisser en liberté les malfaiteurs. Par conséquent, il s'agit incontestablement d'un état mafieux dirigé par des malfaiteurs. Cette répression contre ces nobles opposants au système provient du fait qu’ils désignent clairement et ouvertement les ennemis lobbyistes et mafieux contre l’avenir existentiel de la France.
Or il n'existe pas de régime ou de forme politique qui soit susceptible d’accorder à ses opposants une liberté sans limite. Autrement dit, un opposant réel doit prendre sa liberté politique à ses risques et périls, car c'est uniquement dans ce sens que la liberté est toujours absolue. Mais l'opposant, le dissident doit supporter la répression. En bref, quel que soit le régime, la liberté laissée par ce dernier est toujours limitée, et lorsque la limite est franchie, celle de l’opposant commence. Or la violence dans l’extrémisme politique ou identitaire est souvent de la lâcheté politique face au pouvoir tyrannique, car il faut avant tout avoir du courage social pacifique malgré des persécutions, c'est à dire quelques soient les épreuves avoir de la virilité politique en devenant constamment dissident par la dénonciation fréquente du pouvoir profond pervers et la promotion fréquente de l'association entre la droite des valeurs (militaire, patriote et catholique) et la gauche du travail (socialiste et nationaliste).
Ensuite pour renforcer le combat pour la vérité et le bien commun, l'étape suivante après la dissidence est de créer une résistance organisée autour d'une économie forte et d'une nécessaire hiérarchie intelligente, telle une armée avec son avant garde, son arrière garde et ses flans, composés par diverses personnes ou catégories sociales. Or à notre époque, la Résistance c’est avant tout dénoncer le vrai coupable, attaquer l’ennemi à sa racine et donc voir la réalité principale du Mal : le néolibéralisme guerrier basé sur la cupidité et donc sur l'intense amour inconséquent de l'argent, qui est aussi la principale face cachée de l’international sioniste.
Pour contrer ces opposants à l'ingérence sioniste, les avocats d'association de défense juive font le récit d’événements de la Seconde Guerre mondiale puis invoquent puérilement mais sournoisement le risque de prochains malheurs comme le pseudo retour du nazisme. Pourtant ce sont des plaidoiries que l’on retrouve comme argument décisif dans les motifs des décisions de justice. Et une propagande massive du système via sa presse, sa radio, ses chaînes d'information et ses sites internet se fait le relais des mêmes propos. Les magistrats sont des gens comme les autres. Si les noms de Dieudonné, Soral ou Ryssen suscitent l’effroi dans le grand public, après de tels récits, pourquoi les magistrats réagiraient-ils différemment ?
En effet bon nombre de personnes sont parfaitement indifférentes au sort d’autrui et au contexte profond, en ne se préoccupant que de leur confort personnel. C'est à dire que les gens travaillent de moins en moins pour construire et de plus en plus uniquement pour leurs intérêts personnels. Quant à ceux qui pourraient avoir un soupçon de velléité d’intelligence ou simplement de réflexion, ils reculent devant l'oppression, les mensonges et les manipulations du système.
Car l’arnaque de la télé dite française, démocratique, libre et tolérante, peut également être remarquée à travers ses débats sur le voile islamique sans les intéressées, alors que la France a des problèmes beaucoup plus importants dus au pouvoir profond comme 2800 milliards d’euros de dettes, 6 millions de chômeurs, 9000 suicides par an, 48000 morts dus à la pollution de l’air, 165000 enfants victimes de viols et de violences sexuelles par an. Le sujet du voile traité dans les médias mainstream correspond plutôt à un grossier moyen de détourner le peuple des sujets essentiels comme les problèmes économiques désormais presque interdits d'être évoqués, par preuve que généralement dans les chaînes d'informations très peu de sujets d'actualité sont désormais traités quotidiennement, et sont souvent similaires sur plusieurs mois sans intervenants réellement dissidents, telle une propagande évidente du système corrompu. Et quand des débats semblant contradictoires sont organisés, cela peut être en réalité de l’opposition contrôlée. Même chose quand il s’agit d'authentiques souverainistes, patriotes ou gilets jaunes, ces émissions de soi-disant débats ne les invitent pas en prouvant qu'elles ne sont que des procès en l’absence des accusés.
Suite à ces gilets jaunes synonyme de nouvelle lutte pour le peuple, la justice sociale, le patriotisme et la spiritualité, il n'est donc pas étonnant que le covid soit apparu ainsi que le retour après l'extrême centriste (plutôt le pion de l'extrême violence de la Banque qui s’enrichit au détriment des Français et qui laisse le pays exsangue) Macron (de la droite financière et de la gauche sociétale, droite financière qui est donc en réalité totalement de gauche sociétale, ce qui fait que ce pervers extrême centre est libéral, libertaire et anti-social se sert en plus de la droite identitaire pour garder le pouvoir par son rejet populaire majoritaire encore actuellement si les élections ne sont pas truquées) du clivage désormais entre l'extrême droite de Le Pen contre l'extrême gauche de Mélenchon. Lire l'excellent article « Propagande et post-vérité » à cette adresse : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Propagande-et-Post-verite-56925.html
Particulièrement depuis 2022, en plein marasme, écroulement économique, menace climatique, tyrannie sanitaire, pertes d’emplois, perte de liberté, misère, vaccins dangereux devenus oppressifs y compris pour les enfants, et guerre européenne, un faux nationaliste comme Zemmour lié à l'américano-sionisme et au mondialisme tel le Zelensky français dont par ses sponsors financiers vient parler d’immigration. Combien est-il payé pour détourner l’attention des vrais problèmes ? En plus il cache que l’immigration est souhaitée et favorisée par son ami Jacques Attali qui déclare que l’Europe a un « besoin vital de 150 millions de nouveaux immigrés ». Étrangement, il ne désigne que la conséquence de l'immigration massive et pas la source qui favorise le Grand Remplacement qu'il dénonce, dont par preuve qu'il se tient à grande distance des thèmes économiques, sociaux et sanitaire. Les faux nationalistes et les vrais mondialistes se partagent ainsi le travail pour alimenter la haine raciale et religieuse. Chacun joue son rôle, très probablement dans le but d'entretenir une guerre civile larvée dans notre pays et faire de la France un nouveau Liban, en désignant toujours les éternels boucs émissaires que sont les musulmans. Ils se trompent en pensant que les Français vont être dupes de cette machination abjecte, d'autant plus que ce pseudo nationaliste est pro union européenne et pro euro et donc mondialiste, alors que le mondialisme dilue la France souverainement et économiquement. Aucun patriote ne peut vouloir d’une guerre civile en France, dans laquelle chaque camp s'affaiblirait au profit des mondialistes.
Dans une forme d'agenda servant à la division pour le pouvoir de certains, les médias dominants dénoncent aussi souvent des sujets très particuliers comme les effets islamiques de l'immigration de masse, plutôt que selon Antoine Plaquevent d'expliquer donc ses origines sionistes et mondialistes l'organisant à travers des gens comme Georges Soros et Jacques Attali (conseiller des présidents français depuis 30 ans). Ils oublient également souvent de rappeler les faux prétextes et décisions politiques qui ont mené ces dernières années les Etats-unis à des guerres contre les pays musulmans dues au lobby Israélien américain. Surtout que comme pour de nombreux pays, cela sert aussi à créer des ennemis extérieurs pour mieux dominer l'intérieur, particulièrement en période de crise. Par conséquent cela prouve que ces médias dominants cherchent à préserver le pervers pouvoir profond du système en place dont également en évitant de montrer les causes aussi mondialistes de l'affaiblissement de la France à travers le système bancaire de dettes, la finance internationale et donc l'immigration de masse qui favorisent aussi les très riches. Ce plan est facilité à travers l'achat de la paix sociale par la caisse d'allocation familiale et à travers l'opposition gouvernementale contre le protectionnisme par le libre échange à outrance. C'est à dire que le système manipule le peuple à accuser les conséquences de la politique des dernières décennies et de l'actuelle situation compliquée en France pour éviter de mettre en lumière leurs causes provenant du judaïsme politique et de lobbies avides dont celui bancaire. La banque c’est devenue une divinité, une divinité au delà des clivages gauche/droite, croyants/athées, et donc la divinité de toutes les doctrines politiques laïcardes qui lui vouent en réalité leur adoration. Il est donc inutile de la nommer, et c'est pourquoi le sujet de la Banque est presque inexistant dans la bouche de la propagande que sont les médias et les politiciens. Car sans cette divinité interdite d’être nommée, impossible pour ces doctrines politiques d’exister. Cette divinité dirigée par le pouvoir profond corrompu les payent, et leur permet de se nourrir de ceux qui votent ou qui travaillent.
Pouvoir profond : personne ou organisation sans responsabilité « officielle » qui dicte la conduite au gouvernement d’un pays, souvent pour de pervers intérêts particuliers (étrangers ou privés) au détriment du bien commun en particulier national.
Le 4 juillet correspond à fête d’indépendance des USA contre la perfide Angleterre. Or aujourd’hui, même si le peuple américain devait fêter chaque année son indépendance de toutes les façons possibles, il l’a en réalité perdue : l’Anglais a été remplacé par le pouvoir profond, qui se planque derrière les institutions ou organisations que sont le Pentagone, la Réserve fédérale, la presse de la côte Est, le lobby sioniste, le renseignement, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) de la côte ouest et l’armée. Dans cette constellation, chacun tient son rôle, et le Président doit faire semblant de détenir le pouvoir, alors qu’il obéit à cette arborescence non étatique.
          Le pouvoir profond est appelé ainsi car il contrôle donc tous les rouages de l'Etat de manière cachée et perverse. D'ailleurs en parvenant à soumettre à la dette la souveraineté des plus riches nations dont fait partie la France, l'international système bancaire, usurier et financier réussit à clairement dominer le monde par l'oppression. Comme la plupart des tyrannies, le système actuel occidental fonctionne sur le mensonge : « Je suis le bien et ceux qui sont contre Moi sont le mal. » Il promet le bonheur à tous mais ne l’offre qu’à une poignée (l’oligarchie), produisant ainsi une société schizophrénique. Pourtant le « bien » est partout, envahit toute la sphère sociale, mais le mal est dedans, et le mal est profond. Par une inversion des valeurs (et des symboles) à cause du système, l’individu pieux ou digne qui ne peut se conformer à la nouvelle norme ambiante du pouvoir en place, désormais donc appelée perversement « le bien », est considéré comme mauvais, alors que le système actuel propage la dépression. Ce mensonge (ou l’auto-mensonge) peut alors suturer la plaie de la conscience morale, mais seulement pour un temps, car la plaie (dont aussi économique) ne va qu'en s’élargissant. Et même si l’approche de l’Apocalypse doit se signaler par une profonde confusion intellectuelle et morale généralisée, les justes disposeront donc de grâces particulières de discernement pour ne pas sombrer dans l’apostasie générale des derniers temps.
Ainsi cette inversion des valeurs doit bien être comprise quand on cherche à la critiquer moralement, dont à propos de sujets comme quand l'anormalité progressiste se prétendant normale viole la normalité naturelle.
Pour l'illusion de ne pas être rien dans l'actuel monde pervers des dominants actuels, l’injonction de réussite économique imposée par notre société de consommation puisque fondée avant tout sur le profit individuel et ainsi la domination, produit logiquement beaucoup de déchets qu’on appelle les dominés. En effet cette injonction constitue une violence faite à la plupart des individus pas forcément capables de comprendre l’agressivité de ces grands prédateurs d'humains souvent oligarchiques, ni par conséquent d'y répondre. Ainsi une société laïque basée essentiellement sur une valeur suprême qu'est le profit et la prétendue jouissance permanente y étant liée finit logiquement par ne plus avoir de limites ni donc de valeurs.
Certes il faut survivre, et survivre dans les conditions qui nous sont données. Mais la survie actuelle est déterminée par un ordre supérieur pour lequel ne compte que sa propre survie. On l’a vu avec les deux guerres mondiales, car elles illustrent le pouvoir démoniaque d’oligarchies et de lobbies au détriment de la majorité des hommes.
Une société dont le principe moteur est la concurrence, correspondant au bout du compte à une guerre de tous contre tous, est fondamentalement injuste car elle produit des dominants et des dominés, des vainqueurs et des défaits. Les humains qui s’y plient participent irreligieusement à l’injustice et à l’écrasement des plus faibles au profit des plus forts. La société devient un concours difficile permanent, dont les perdants ne se remettent pas toujours. Il existe des moyens moins violents d’organiser la société. Des expériences basées sur l’entraide et non la guerre réapparaissent ici et là. Les mathématiques, sur lesquels la sélection sociale se fait aujourd’hui (hier c’était le latin), peuvent être enseignés de manière collaborative et non concurrentielle. Il y aura bien sûr toujours des forts en maths, mais il n’est pas nécessaire d’en dégoûter les faibles.
Ainsi lorsqu'un président réellement patriote prend le pouvoir, il doit nommer des souverainistes comme responsables de l'éducation, des chaînes de télévision publique et du contrôle de la monnaie (création monétaire), car qui contrôle la connaissance, l'opinion et la monnaie contrôle le politique, et qui contrôle le politique contrôle le pays par la loi : Mayer Amshel Rothschild (banquier privé) : « Donnez moi le contrôle sur la monnaie d'une nation (et ses médias mainstream), et je n'aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois. »
En effet la monnaie n'est plus utilisée comme un service permettant à une population de se développer, elle est utilisée pour asservir une population par des intérêts catégoriels.
Cependant dans certains cas comme la Russie, le pays n’est pas une Nation en vérité mais un Empire avec une multitude de minorités ethniques. C'est pourquoi le Président Vladimir Poutine a dit que c’est à partir de cela que la Russie est née et qu’il faut donc que ses patriotes fassent preuve de tolérance pour la maintenir : « C’est la base de l’existence de la Russie, et si on penche vers le nationalisme des cavernes, si on dit du mal des représentants d’autres groupes ethniques, on détruira le pays », a-t-il conclu. Et c'est dans ce sens que sur le plan économique, Poutine est libéral mais interventionniste (protectionniste) dans les secteurs stratégiques.
Il faut noter que la communiste Russie égalitaire et antiraciste a triomphé du nazisme Allemand inégalitaire et raciste lors de la deuxième guerre mondiale. Ainsi Poutine amène aussi légitimement et noblement la réconciliation entre le communisme et l'orthodoxie.
Le nationalisme souverainiste russe avancé par Vladimir Poutine est donc un nationalisme positif unifiant, puisque comme devraient le faire tous les pays du monde, opposant les souverainistes aux identitaires souvent non anti-mondialistes, que l’on pourrait aussi traduire pour la Russie de la façon suivante : un patriotisme d’empire contre le petit nationalisme racialiste qui est l’ennemi de la Russie.
La France qui était un allié fort de la Russie au temps des tsars devrait en faire de même. D'ailleurs avant la guerre en Ukraine et même encore maintenant si les européens ou plutôt leurs élites retrouvent la raison, Poutine en ayant utilisé l'expression du Général de Gaulle « Maison Commune » à propos de la possible alliance naturelle entre la Russie en plus désormais orthodoxe et l'Europe chrétienne, montre sa volonté, son espoir et donc la possibilité de parvenir à l'élaboration de ce projet. Or les présidents français ayant suivi de Gaulle ont toujours refusé cela en affaiblissant la France par petitesse, médiocrité soumission au USA ou/et corruption, alors que certains se prétendaient pourtant gaullistes....
En revanche même sous des dirigeants peu grands, la Russie s’est développé de manière constante parce que son modèle de gouvernance, avec un centre autoritaire sauvegardant les intérêts de communautés éloignées, grandes et petites, sans distinction d’ethnie, de langue ou de religion, a progressivement gagné des adhérents parmi les populations voisines sur la base évidente du principe de complémentarité ethnique. Les deux contre-exemples d’incompétence massive sont les présidents libéraux Mikhaïl Gorbatchev et Boris Eltsine, qui ont amené la Russie au bord de l’effondrement économique et de la dissolution politique. Mais depuis dont grâce à Poutine, la Russie n’a cessé d’étendre son influence et a d’excellentes chances de rejoindre les autres grandes nations d’Eurasie pour former un centre de pouvoir eurasien qui se débarrassera du fardeau du contrôle extérieur et de l’exploitation par les nations occidentales.
En effet les judicieux principaux objectifs intérieurs russes étaient désormais le développement de l'instruction, des hautes technologies, de l'industrie et du secteur primaire pour tendre vers l'autonomie ; la conservation des cerveaux nationaux ; et le bien être de la population.
« La principale différence entre l’État-empire et l’État-nation est définie par la formule de « l’unité stratégique de la diversité » qui remplace « l’unification de l’État-nation ».
Les paramètres de la formation de l’État différencient de manière cardinale les approches de la formation de l’État-nation : d'un côté l’État de l’ère moderne, du matérialisme, du progressisme et du positivisme ; et à son antipode, l’État-empire : un État traditionnel fondé sur les catégories de l’Éternité et non du temps, de l’Esprit et non de la matière, du traditionnel (monothéisme) et non du profane, de l’organique et non de l’artificiel, du communautaire et non du privé. » (Extraits de l'excellent article : Un nouveau projet impérial pour la Russie à l'adresse https://strategika.fr/2021/12/05/un-nouveau-projet-imperial-pour-la-russie/
Lire aussi à ce sujet l'intéressant article « L’extrême droite identitaire : stade suprême de la modernité ? » à l'adresse https://strategika.fr/2021/12/05/lextreme-droite-identitaire-stade-supreme-de-la-modernite/
Le nationalisme identitaire, le libéralisme individualiste, le gauchisme wokiste, l'écologisme supranational, la géopolitique injuste, et la laïcité progressiste sont de véritables idoles synonyme d'indignité, de futilité, d'évidence, d'impiété et donc de grand danger.
Alors que le pervers occident ploutocratique devient de plus en plus antidémocratique et autoritaire avec son politiquement correct sans fin (début du wokisme et synonyme de non pensée sérieuse ou plutôt d'asservissement amoral des peuples éternellement) et sa recherche d’une vie meilleure par le biais de l’accouplement non reproductif, de l’hormonothérapie et de la mutilation génitale, la Russie reste un pays libre avec une perspective sociale sainement conservatrice qui devient de plus en plus attrayant pour les gens du monde entier dont de nombreux Occidentaux à mesure qu’ils prennent douloureusement conscience du salaire du péché. Ainsi les valeurs originelles (monothéistes) de la Russie sont leur meilleure arme pour perturber puis guider l'occident devenu pitoyablement progressiste, ou au moins ses peuples pourquoi pas en accueillant une partie de la possible future migration de nombreux européens face à la dégradation de leur vie, ou en réussissant à bâtir l’axe Paris-Berlin-Moscou seul capable de donner à l’Europe sa sphère d’influence et de survie, ce qui en soi est très gaulliste (l’Europe du Général allait de l’Atlantique à l’Oural, ce qui n'est pas le cas du traité atlantique actuel).
Il faut noter ici qu'un aspect médiocre du nationalisme est parfois le rejet de l'étranger alors que le patriotisme (d'abord économique dont par une politique monétaire et budgétaire indépendante) doit d'abord être l'amour des siens.
Un énorme changement de conscience a eu lieu en Russie. Si jusqu’à présent (du moins depuis 1970), les classes instruites russes avaient tendance à se sentir inférieures à l’Occident, les terres prospères de la liberté, cela a maintenant bien changé.
Cependant comme le Président Poutine le fait bien, il faut rester dans un juste milieu au niveau de l'Etat tout en tendant vers les lois monothéistes authentiques pour éviter le mal de l'excès d'Etat qui a fait effondrer l'union soviétique et l'absence d'Etat qui fait s'effondrer la France et d'autres pays occidentaux au profit du secteur privé très riche en particulier États-uniens.
L’un des principaux directeurs de théâtre russes, Constantine Bogomolov, a déclaré que l’Occident est désormais défait, dont à travers le politiquement correct obligatoire, son annulation de la culture, son agenouillement devant des BLM, son culte des transsexuels, sa peur du « harcèlement » et du sexe, son sourire obligatoire, son engouement « Woke », et sa peur de la mort (et de la vie !).
Dans ce sens de la nécessité d'une forte souveraineté basée sur l'intelligence et la tradition, et comme le bateau de la globalisation financière occidentale coule, il faut comprendre que seuls les États qui retrouveront leur souveraineté pourront espérer se rétablir économiquement et donc socialement : ce sera le patriotisme ou la banqueroute nationale. En effet, face à une agression par un ennemi beaucoup plus fort que soi, il est crucial d’identifier ses objectifs et de comprendre ses méthodes. Seuls ceux qui sont capables d’anticiper les coups qu’ils vont recevoir auront donc des chances de survivre. Ainsi le souverainisme politique en grande partie autonome et cherchant à développer les autres pays est prioritaire s'il est garant de plus de stabilité nationale, continentale et mondiale. Surtout qu'en trouvant le juste milieu entre le monothéisme authentique, la loi naturelle et la morale universelle (décence commune), notre monde moderne pourrait bientôt ne plus poursuivre l'Histoire en la faisant arrêter de constamment évoluer au niveau des frontières, des règles commerciales, des créations monétaires ou des lois libertaires, dont afin de s'approcher grandement du futur Eden épanoui, par essence stable, retrouvé et complété.
          Cependant il est clair que les nombreuses émissions de divertissement et de sport ou les nombreux jeux vidéo dont en réseau, tout de même souvent conviviaux et diminuant donc la solitude bien que Dieu soit toujours présent près de nous attendant un minimum de pratique religieuse pour vivre plus d'intimité avec Lui, sont apparues en prenant énormément de temps à beaucoup de gens tout en les détournant donc de ces vérités pour l'instant.
          En effet petit à petit, l'important est devenu futile, et le futile important. Certains journalistes vont même jusqu'à avoir le sourire en voulant transmettre de l'enthousiasme et du bonheur lors d'une présentation d'un reportage sur les interventions de policiers contre des délinquants.
          Dans cette ambiance égarée souvent répandue, il faut donc bien logiquement éviter les idées préconçues basées sur l’ignorance des écris religieux et sur le jugement d'une minorité de gens dans l'erreur (tels les extrémistes), car l'ignorance n'est pas excusable lorsqu'elle fait des généralités devenant le mal qu'elles critiquent, et parce que toutes les idéologies ont eu quelques fanatiques irrationnels. A ce sujet, l'homme ne connaissant pas tout ce qui existe dans notre monde par preuve de l'immensité du cosmos, il ne peut que reconnaître que ce qu'il ignore est immensément plus grand que ce qu'il sait, et qu'il en est de même par rapport à la morale divine tant qu'il n'a pas sérieusement et longuement étudié les enseignements religieux. Selon le Prophète (SBDSL) ce qu'il y a pire que l'ignorance, c'est ignorer (refuser d'admettre) qu'on est ignorant, car cela induit de se croire naïvement plus respecté ou légitime à vivre le superficiel et le futile dont dans les opinions, voire cela induit l'orgueil qui est un défaut pire que l'ignorance. Surtout que ce qui fait la différence entre la misère et la pauvreté, c’est la culture, et qu'à notre époque où la connaissance est disponible à volonté sur internet, l'ignorance devient un choix et donc de l'idiotie.
          De toute manière concernant les radicalisés de tout bord du paragraphe précédent, il est évident que ceux qui veulent imposer la foi en Dieu ou les règles de l’islam, du christianisme, du judaïsme, de la laïcité ou de toute idéologie, par la force, la manipulation ou l'extrémisme, sont dans de graves dérives :
(ExtS2v256) « Nulle contrainte en religion, car le bon chemin s'est distingué de l'égarement. »
(ExtS18v29) « Et dis : “La vérité émane de votre Seigneur. Quiconque le veut, qu'il croit, et quiconque le veut qu'il mécroie.” »
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Malheurs aux rigoristes », et il le répéta trois fois. Le Prophète (SBDSL) a dit
: « Rapprochez-vous petit à petit de la perfection ; allez à la mosquée matin et soir en plus de ce que vous faites comme actes de dévotion (prières, lectures de Coran) dans les dernières heures de la nuit. La modération ! La modération ! Car c’est seulement avec la modération que vous arriverez à bon port (pieuse constance puis Paradis). » (Boukhari)

En effet l'extrémisme (l'excessif) étant en dehors des limites qui définissent par essence la dignité du juste milieu de la raison et de la noblesse du cadre légal monothéiste, il est donc synonyme de folie, d'hérésie ou de perversité :
(ExtS2v143) « C’est ainsi que Nous avons fait de vous la Communauté du juste milieu »
L'extrémisme idéologique est un système s’efforçant de montrer le fanatisme comme l’islam ou le christianisme, alors que c'est en totale contradiction avec l’islam et le christianisme véritables, puisqu'ils ordonnent la paix, le juste milieu, l'éthique, la générosité, l’amour, l’amitié, l’esthétique, la propreté (dont architecturale et urbaine), la science, l’art, la valorisation de la femme (dont à travers le respect pour leur rôle, leur position et la galanterie), le soutien aux faibles et le pardon ; en résumé clairement tout ce qui est noble et beau. Les extrémistes cherchent gravement à forcer la main de guidée du Seigneur dont en contraignant souvent par mépris les cœurs des personnes de peu de foi. C'est pourquoi leur vie étant obscure, personne n’aime les fanatiques :
(ExtS2v256) « Nulle contrainte en religion, car le bon chemin s'est distingué de l'égarement. »
Selon Abdoullah Ibn Masoud
(SDP), le Prophète (SBDSL)
a dit : « N'entrera pas au Paradis celui qui a dans son cœur le poids d'un atome d'orgueil. » Quelqu'un dit : « On aime pourtant avoir un bel habit et de belles chaussures. » Il dit : « Dieu est beau et II aime la beauté. L'orgueil, c'est le fait de ne pas accepter une vérité venant des autres et de les mépriser. » (Mouslim)
Commentaire : Dans un autre récit de Abdallah Ibn Omar (SDP) rapporte : Le Messager d'Allah (SBDSL) a dit : « L'orgueil c'est rabaisser les créatures (dans une autre version : la vérité) et mépriser les gens. »

Surtout que l'idée générale et principale de la religion est avant tout celle d'un profond choix, d'une délicate aspiration, d'un doux transport, d'une belle progression (parfois accompagnés de moments plus durs surtout quand on est indifférent ou laxiste à la piété, à la sagesse ou à l'humilité), dans la noblesse et vers la noblesse maximale, en voyant et incarnant de mieux en mieux l'esprit d'une calme grandeur pieuse, ému et heureuse lors de chaque situation et de nos regards vers le monde, comme ce site essaye de l'expliquer car Dieu l'attend de nous. En effet la religion n'est pas une rigueur totale, en particulier avec les non-musulmans ou dans le service aux faibles, surtout que personne ne pouvant être réellement parfait par rapport au comportement de la perfection, tous les êtres humains, même les fanatiques particulièrement rigoristes vis à vis des autres plus qu'envers eux-mêmes, ne peuvent que tendre vers la rigoureuse perfection :
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Malheurs aux rigoristes », et il le répéta trois fois.
(ExtHadith) Le Prophète (SBDSL) a dit : « Rapprochez-vous de la perfection (du digne comportement constant de la piété complète), rectifiez continuellement votre conduite (pour tendre vers le sommet de l'amélioration) »
Sahl Ibn Sad (SDP) rapporte : On apporta au Prophète (SBDSL) une boisson dont il se désaltéra. Il avait à sa droite un jeune homme et à sa gauche des personnes âgées. Il dit au jeune homme : « Me permets-tu de faire boire d'abord ceux-là (par opposition à la tradition religieuse demandant de servir par la droite en prouvant que le bon comportement peut parfois être les bonnes manières traduisant la qualité de respect et pas qu'une rigueur religieuse, sauf si le droit religieux de Dieu est prioritairement demandé par autrui comme suit) ? » Le jeune homme répondit : « Par Dieu non Prophète de Dieu ! Je ne céderai à personne ce qui me revient (de droit) de toi. » Le Prophète (SBDSL) lui mit alors le récipient dans sa main. » (Boukhari et Mouslim)
Commentaire : Par conséquent si ce cas de figure apparaît avec des non musulmans, la transmission prioritaire vers la personne âgée peut être effectuée sans demande préalable à la personne jeune, mais l'explication religieuse demeure possible si elle est acceptée. Ce hadith montre aussi qu'en plus de la supériorité sur les liens de parenté, le rang de Prophète est aussi supérieur à celui des personnes âgées.
Selon Jourthûm Ibn Nachir (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Dieu le Très-Haut vous a prescrit des obligations, ne les négligez pas. Il vous a tracé des limites, ne les transgressez pas. Il vous a interdit certaines choses, ne les enfreignez pas. Il S'est tu enfin sur certaines choses par miséricorde pour vous et non par oubli (prouvant que les règles d'adoration auraient pu encore être plus précises dans la perfection). Ne questionnez pas à leur sujet. » (Ad-Dârqoutni)
Selon Abou Houreyra (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit dans ce qu'il rapporte au sujet des paroles de son Seigneur (Glorifié soit-Il) : Suite à un péché qu'un de Ses serviteurs a fait seul (sans nuisance à autrui, c'est à dire dans la limite de ne pas forcer les autres à faire quelque chose de mal ou de leur faire du mal car sinon nécessitant aussi leur pardon) et a ensuite demandé pardon à son Seigneur, Dieu dit : « Mon serviteur a commis un péché puis a dit : Mon Dieu ! Pardonne-moi mon péché ! » Puis Dieu lui répond alors : « Mon serviteur a commis un péché et a su qu'il avait un Seigneur qui pardonne les péchés et qui châtie celui qui les commet. » Le serviteur recommença à pécher et demanda à nouveau : « Seigneur ! Pardonne-moi mon péché. » Dieu s'exclama encore : « Mon serviteur a commis un péché et a su qu'il avait un Seigneur qui pardonne les péchés et qui châtie celui qui les commet. » Puis le serviteur pécha encore une fois et il réitéra sa demande de pardon : « Seigneur ! Pardonne-moi mon péché. » Dieu répéta encore : « Mon serviteur a commis un péché et a su qu'il avait un Seigneur qui pardonne les péchés et qui châtie celui qui les commet. J'ai déjà pardonné à Mon serviteur, qu'il fasse donc ce qu'il veut. » (Boukhari et Mouslim)
D'après Aïcha (SDP), l'Envoyé de Dieu (SBDSL) a dit : « Celui à qui on fera le compte (des bonnes et des mauvaises actions précisément le Jour du Jugement Dernier) sera damné. » J'ai demandé : « Dieu ne dit-il pas dans le Coran que celui qui recevra son livre dans la main droite sera jugé avec mansuétude puis qu'il s'en ira plein d'allégresse vers les siens. » Le Prophète (SBDSL) a répondu : « Cela ne concerne que le Rassemblement, celui à qui on fait le compte (que voudront probablement les extrémistes prétendument supérieurs) périra. » (Boukhari et Mouslim)
Al Hassan rapporte : Des gens rencontrèrent Abdullah Ibn Amr (SDP) en Egypte et dirent : « Nous voyons des choses que le livre d'Allah ordonne de faire et qui ne sont pas pratiquées et nous voudrions rencontrer Omar (SDP) le chef des croyants à ce sujet. Abdullah vint chez lui et ils vinrent avec lui. Il dit : « Chef des croyants ! Des gens m'ont rencontré en Egypte et ont dit : nous constatons que le livre d'Allah ordonne des choses et qu'elles ne sont pas pratiquées. Ils ont voulu te rencontrer à ce sujet. » Il dit : « Rassemble-les moi. » Il les lui rassembla et il prit l'homme le plus proche et dit : « Je te supplie au nom d'Allah et de ton devoir envers l'islam ! As-tu lu le Coran en entier ? -Oui. -L'as-tu entièrement en ta personne ? -Non. -L'as-tu entièrement en ton regard ? -Non. -L'as-tu entièrement en ses mots ? -Non. L'as-tu entièrement en tes œuvres ? -Non. Il les interrogea ainsi un par un jusqu'au dernier, puis il dit : « Que la mère de Omar le pleure ! Exigez-vous qu'il dresse les gens selon le livre d'Allah ? Notre Seigneur a su que nous aurons des péchés. », et il récita :
(S4v30) « Si vous évitez les grands péchés qui vous sont interdits, nous effacerons vos méfaits de votre compte, et nous vous ferons entrer dans un endroit honorable. » Puis il dit : « Les gens de Médine savent-ils pourquoi vous êtes venus ? -Non, dirent-ils. -S'ils l'avaient su j'aurais sermonné en vous donnant comme exemple (par rapport à ce même dont vous vous plaigniez). »
Commentaire : Il s'agit d'un enseignement montrant bien aux extrémistes que même eux ne sont pas parfaits surtout si ils ne commencent pas à changer les choses par la prédication douce et pacifique.
Abou Nouaym rapporte : Abou Darda (SDP) a dit : « La chose que je crains le plus est qu'on me dise le jour de la Résurrection : « Ouwaymir ! As-tu su ou ignoré ? » Si je dis : « J'ai su », on me questionnera sur chaque verset contenant un ordre ou un interdit en me disant : « As-tu suivi l'ordre ? As-tu évité l'interdit ? » Et je me réfugie auprès d'Allah contre une science qui ne sert pas, contre des désirs qui ne se rassasient pas et contre une supplication non entendue (et contre un compte exhaustif de mes œuvres). »
          D'autant plus que le califat islamique tolérant la pratique d'autres religions, les croyants doivent par conséquent évidemment aussi tolérer les musulmans débutants, difficilement constants ou non pratiquants, en particulier donc ceux vivant dans un pays ayant un pouvoir politique n'étant pas basé sur la charia ou totalement sur la charia, car c'est un contexte compliqué voire impie, et parce que l'étude religieuse, les prières obligatoire, la bienfaisance sociale ainsi que la prédication peuvent suffire au début à s'améliorer petit à petit et à améliorer la société. Surtout que souvent la vie n'est pas un choix seulement entre un bien suprême ou un mal suprême. Il y a des nuances dans par l'évolution progressive de chacun. Mais la volonté d'ennoblissement maximal par la religion demeure la meilleur bien, dont jusqu'à organiser la prédication dans l'espoir de devenir cause de guidée et à s'orienter vers le retour progressif du califat ainsi donc que celui de Jésus. Cependant envers soi même, une religieuse rigueur joyeusement épanouissante sans ostentation et ainsi attirante doit progressivement devenir le meilleur but, tout en restant donc souple et subtilement bienveillant envers autrui et même avec les athées intolérants. En effet par cet état d'esprit et ce comportement, la noblesse, la beauté et la pratique de la vertu monothéiste peuvent devenir beaucoup plus attrayantes pour les autres. Être dur avec soi-même et courtois avec les autres a toujours été la maxime des chevaliers.
Ainsi il faut bien faire attention à ce que notre volonté de perfection parfois insatisfaite ne se reporte pas en reproches sur nos proches qui n'y pensent pas beaucoup ou en sont insouciants, car le diable peut se servir de certaines portes du bien pour diviser les familles ou des proches, par exemple en poussant vers l’indignité à travers l'orgueil par la science acquise, l'intolérance par une pratique religieuse supérieure ou l'irrespect par le rabaissement des autres. Il faut donc chercher à se rapprocher verticalement plutôt qu'à reprocher horizontalement. Or ceux qui ne recherchent pas profondément la perfection ne doivent aussi pas être durs ou jaloux par rapport à ceux qui en sont les plus proche ou qui tendent résolument vers elle. Par conséquent l'essentiel est de rester dans une sincère, respectueuse, constante et donc digne relation fusionnelle avec Dieu dont principalement par un comportement toujours honnête voire miséricordieux avec les gens quel que soit le niveau religieux des autres. Et lorsque le sentiment de volonté de perfection nous affecte trop en apportant de la panique quant à l'imperfection dans nos œuvres religieuses, il faut parvenir à vraiment décontracter et rassurer notre cœur en se rappelant que nous agissons pour Dieu, que la légèreté émotionnelle même dans la lourde foi grandiose, les importantes œuvres cultuelles obligatoires et les nobles actions dont sociales profondément pieuses est bonne, et que si nécessaire des repentirs rapides pour des petites fautes (comme des fautes de langages, des oublis par manque de concentration ou des mots trop familiers) peuvent être effectuées surtout que cela permet un apaisant rappel de Dieu pour être meilleur et éviter les grandes fautes :

(S13v29) « N'est-ce point par l'évocation d'Allah que se tranquillisent les cœurs ? Ceux qui croient et font de bonnes œuvres auront le plus grand bien et aussi le plus bon retour (déjà ici-bas par la paix intérieure avant le Paradis). »
Selon Abou Hourayra (SDP), le Prophète a (SBDSL) dit : « La religion est aisance et facilité. Jamais quelqu'un ne cherchera à rivaliser de force avec la religion sans que la religion ne l’écrase. Suivez plutôt la voie sage du juste milieu, rapprochez-vous en douceur de la perfection et soyez optimistes. Aidez-vous en cela par vos allées et venues à la mosquée le matin, le soir et aux dernières heures de la nuit. »
C'est pourquoi une régulière retraite spirituelle pour se rapprocher d'Allah du mouvement tabligh afin de s'habituer en douceur au tolérant mode de vie prophétique source de sérénité est le meilleur chemin pour tout améliorer.
Ainsi, les intolérants musulmans irréfléchis ne comprenant pas la nocivité de l'islam extrémiste gravement erroné et fermé, dont en ne vérifiant pas son origine perverse, ne doivent surtout pas être sûr de l'agrément d'Allah, mais plutôt de la forte possibilité du passage par la case Enfer :
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Malheurs aux rigoristes » et il le répéta trois fois.
En revanche les tolérants juifs, chrétiens et musulmans ou autres honnêtes personnes de bonne volonté combattant l'oppression mondiale, valorisant la piété ou défendant la loi naturelle, tout en étant antimaçonniques, anti-talmudiques et anti-kabbalistes, sont presque des frères, puisque luttant pour la justice, le bien commun et les valeurs traditionnelles, surtout que rester neutre face à l'oppression, l'immoralité ou des lois impies, c'est prendre leur parti, car qui ne dit mot, consent. D'autant plus qu'il est urgent qu'apparaisse une alliance islamo-chrétienne (et de toute personne de bonne volonté) contre l'ennemi commun : le nouvel ordre mondial matérialiste, consumériste, amoral et donc destructeur des peuples au profit de l'oligarchie globaliste :
(S3v64) « Dis : “ Ô gens du Livre (Bible), venez à une parole commune entre nous (musulmans) et vous : que nous n'adorions qu'Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah.” Puis, s'ils tournent le dos, dites : “Soyez témoins que nous, nous sommes soumis.” »
(S90v10-20) « Ne l'avons-Nous pas guidé aux deux voies (l'homme). Or, il ne s'engage pas dans la voie difficile ! Et qui te dira ce qu'est la voie difficile ? C'est délier un joug (affranchir un esclave ou faire disparaître l'oppression), ou nourrir, en un jour de famine, un orphelin proche parent ou un pauvre dans le dénuement. Et c'est être, en outre, de ceux qui croient et s'enjoignent mutuellement l'endurance (dans la droiture), et s'enjoignent mutuellement la miséricorde. Ceux-là sont les gens de la droite, alors que ceux qui ne croient pas en Nos versets sont les gens de la gauche. Le Feu se refermera sur eux. »

Dans ce sens pacifique du front de la foi intelligente, il faut donc voir le bien de chaque personne et de toute idéologie sur lequel nous pouvons construire un avenir ensemble s'écartant de l'oppression. Ceci afin que les croyants deviennent un reflet dans la médaille d'or incarnant la sagesse d'Allah, en voulant et ressentant religieusement la paix autant qu'après la fin des temps et le retour de Jésus, lorsque les loups seront des chiens de berger pour les moutons, et les enfants joueront avec les serpents sans qu'aucun mal ne leur soit fait.
          En effet nous ne sommes pas seulement là pour comprendre et attendre les bénédictions de la fin des temps, mais pour déjà les vivre à travers nos relations honorables avec Dieu, notre propre personne, notre famille, nos proches, nos connaissances, nos voisins et notre région, en profitant de la morale, de l'intelligence, de la religion, des bonnes actions, de la science et des bienfaits terrestres dont la plupart seront aussi au Paradis (santé, nourriture, bonne température, loisirs). (C'est à dire tendre à être par rapport à toutes nos relations dans l'expression fréquente de nos sentiments distingués.) Surtout que cette ambiance sera certainement conseillée par Jésus (paix sur lui) en tant que chef du monde après avoir effectué son retour, triomphé à la fin des temps, désintégré l'oppression, facilité les nobles sentiments, orientés vers le meilleur comportement, suivi la tradition musulmane et donc incarné une bénédiction mondiale synonyme de jardin d’Éden complété.
          Il faut préciser que les paroles des religions monothéistes détenant une immense valeur, certains extrémistes illogiques dans l’interprétation des textes sacrés et quelques hypocrites (souvent sataniques, sionistes ou pervers) infiltrés parfois sur des années prenant une apparence religieuse ont inventé diverses idéologies gravement égarées, en pervertissant le sens authentique du message divin des trois monothéismes par une subversion donc de l'intérieur. De plus il existe aussi des agents d'influence souvent sionistes marranes ou sionistes sayanim dont le juif antisioniste Jacob Cohen, spécialiste de ces derniers, précise qu'ils sont des sionistes de tout milieu social, politique, médiatique et religieux travaillant pour le Mossad, et qu'en France ils seraient une véritable cinquième colonne de 4 000 personnes manipulant l'opinion publique au service de l’entité sioniste (Etat d'Israël) ou le messianisme mondialiste juif : philosophes, cinéastes, historiens, journalistes professionnels ou autoproclamés, politiques serviles à souhait, acteurs. Une multitude de « petites mains » qui, chacun dans sa sphère d’influence a depuis deux siècles infiltré et falsifié les institutions, et impose désormais une vision de l’Histoire et un agenda stratégique de domination matérialiste dont par des mensonges, de l'oppression et un rabaissement moral du peuple. En effet il est clair que des personnes médiatiques comme Bernard Henri Lévy, Raphaël Glucksmann et Raphaël Enthoven mentent délibérément pour orienter l'opinion publique jusqu'à même inciter follement à une troisième guerre mondiale.
Ces soldats de la malhonnêteté apportent donc des courants de pensées sournoisement corrompus, athées ou laïcistes pour servir certains groupes malfaisants (dont les sionistes du monde entier, les atlantistes, les très riches occidentaux mondialistes et les traîtres des diverses nations du monde) afin qu'ils obtiennent de la domination politique, géopolitique, financière, perversement religieuse ou satanique, mais avant tout un intérêt personnel très indignement inconséquent et donc impie.
Par conséquent si aucun repentir n'est effectué par ces hypocrites infiltrés, ils obtiendront logiquement le plus bas niveau de l'Enfer au froid brûlant, en particulier pour ne pas avoir eu au moins l'honneur de vivre ou de défendre leurs convictions sans avoir à infiltrer le camp opposé pour le pervertir, le salir et le rabaisser moralement par leurs propres souillures spirituelles :
(S4v145) « Les hypocrites seront, certes, au plus bas fond du Feu, et tu ne leur trouveras jamais de secoureur »
(S2v7) « C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre (Coran). Il s'y trouve des versets sans équivoque qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à diverses interprétations. Les gens donc qui ont au cœur une inclinaison vers l'égarement mettent l'accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension. »
(S5v13) « Et puis à cause de leur violation de l'engagement, Nous les avons maudits et endurci leurs cœurs, (car) ils détournent les paroles de leur sens et oublient une partie de ce qui leur a été rappelé. Tu ne cesseras de découvrir leur trahison, sauf d'un petit nombre d'entre eux. Pardonne-leur donc et oublie (leurs fautes), car Allah aime certes les bienfaisants. »
(S41v40) « Ceux qui dénaturent le sens de Nos versets (du Coran) ne Nous échappent pas. Celui qui sera jeté au Feu sera-t-il meilleur que celui qui viendra en toute sécurité le Jour de la Résurrection ? Faites ce que vous voulez car Il (Dieu) est clairvoyant sur tout ce que vous faites »
Surtout que n'importe quel égaré, corrompu ou hypocrite peut trouver dans les saintes écritures de quoi étayer ses erreurs de jugement, de quoi conforter bassement son analyse laxiste sur la valeur de la piété ou de quoi pervertir leur sens pour son profit ou le pouvoir de son idéologie.
« Les pires ennemis de l'islam sont les musulmans ignorants qui diabolisent, déshumanisent et caricaturent par leur comportement l'image de l'islam (suite parfois à une idéologie infiltrée par les sionistes, atlantistes ou mondialistes dont par des services spéciaux de certains pays occidentaux divisant et affaiblissant donc la communauté musulmane mondiale), laissant comprendre le contraire du message de la paix et la clémence que porte cette religion pour l'humanité (en particulier car elle n'a pas été révélée pour inspirer la terreur aux innocents, aux faibles et aux oppressés, mais clairement pour le contraire). » (Sheikh Ahmed Hoosen Deedat : 1918/2005)
En effet il est évident que l'islam n'est pas venu pour inspirer la frayeur ou le chaos même pour sa propre propagation, mais seulement pour apporter la justice authentique et la meilleure noblesse à l'humanité.
Par conséquent, il apparaît qu'un petit nombre de corrompus, d'extrémistes, d'hypocrites et d'imposteurs (dont personnes politiques, médiatiques et donc même parfois religieuses) dans les rangs de chaque camp parviennent à honteusement monter les différentes communautés les unes contre les autres. Les habitants des pays laïques dont la constitution est basée sur les droits de l'homme devraient donc s'ouvrir avec tolérance vers l'islam, pour soutenir la liberté de culte et combattre ces minorités malfaisantes, et pourquoi pas prendre le véritable islam qui montrerait son bon chemin aux extrémistes et l'importance de l'union à l'ensemble du monde musulman. En effet la France, fille aînée de l'église ayant souvent protégée le véritable christianisme qui est charitable, et éant le berceau de nombreux prix Nobel, de multiples avancées sociales, d'une sage tolérance, d'un esprit cartésien, et d'un multiculturalisme comparable à celui de la Mecque lors la révélation coranique, détient toutes les cartes pour jouer un nouveau grand rôle spirituel dans le monde actuel en prenant la responsabilité du véritable islam (surtout si les principales conclusions monothéistes à la fin des temps sont révélées en français, qu'il ne faut pas s'inquiéter de cette religion lorsque sa profonde noblesse est bien expliquée, et qu'étonnement la France est géopolitiquement bénie car protégée par les Pyrénées au sud, les Alpes, le Jura, le Vosges, le Rhin à l'Est, la Manche au nord et l'océan Atlantique à l'ouest), ou au moins en tempérant les divers extrémismes dont des juifs sionistes, chrétiens évangélistes, musulmans salafistes et personnes laïcistes, par un retour important à une haute spiritualité chrétienne authentique, pour accompagner les trois monothéismes dans une voie pacifique, tolérante et constructive.
          D'ailleurs tout le monde modéré et recherchant le bien commun ne doit ainsi pas attendre la fin des temps pour vivre une pieuse effervescence intellectuelle, mais très dignement la commencer immédiatement. Surtout que l'immigration des musulmans en Europe depuis la deuxième guerre mondiale est un équilibre donné à la société moderne occidentale laïque, qui a certainement été voulu par Dieu, puisqu'elle apporte le dernier message divin face à l'oubli excessif du sacré par la laïcité libertaire, comme dans la compensation morale plus ou moins inconsciente pour l'ensemble du peuple entre les femmes trop impudiques (dont de la pornographie) et les femmes voilées. Or étant donné l'orientation laïciste et donc impie de la France, les musulmans doivent selon les enseignements religieux changer leur intention d'être dans ce pays pour l'argent en la transformant vers la prédication (si nécessaire discrète) afin de pouvoir y rester légitimement.
Cependant le pouvoir profond pervers français parvenant à tenir son assimilationnisme laïque faisant disparaître toute religion, il pourrait devenir préférable aux musulmans de migrer dans un pays islamique  pour ne pas perdre la foi, ses valeurs et donc la guidée au Paradis pour nous et nos familles, à moins donc que la France redevienne une nation chrétienne par une révolution.  Concernant ce sujet voir vidéo CRASH / ZYNECOIN / ESCLAVE / CHAMP DE COTON à l'adresse : https://www.youtube.com/watch?v=Vhz-RpuKzd0
          Par ailleurs, il faut bien noter que les familles croyantes, en grande majorité musulmanes, victimes du terrorisme, de corruption, ou de dommages collatéraux lors d'une guerre, continuent de croire à la sagesse de Dieu, comme les juifs ordinaires victimes des antisémites à cause des avides dominateurs juifs sionistes, et comme les chrétiens victimes du wahhabisme ou de luttes sectaires internes telle qu'entre anglais protestants et irlandais catholiques. Quelles que soient les circonstances, ces croyants fortement éprouvés gardent raison en ne se rabaissant pas à douter de la Sainteté du Créateur pour des actes abjects commis par certains hommes, en se rappelant que leurs proches décédés injustement sont promis au Paradis, et en n'intensifiant pas les tensions basées sur des oppositions manipulées. Tout personne sur terre devrait d'ailleurs faire de même, car la principale situation qu'il faut regarder est celle de la valeur de notre âme et donc de nos convictions, opinions ou actions préparant bénéfiquement la vie dans l'au-delà. Cela en sachant que probablement pour éprouver l'humanité de la fin des temps et la guider en lui faisant comprendre la valeur épanouissante de la raison vertueuse face à la folie de la corruption, comme semble le prouver la troublante époque actuelle, le sacrifice (d'une grande partie) des arabes en particulier par leur présence en Palestine dérangeant l'Etat d'Israël, par leur vie au moyen orient rempli de pétrole attirant les grandes nations, et par la contamination progressive du wahhabisme destructeur avant tout des musulmans et auto-destructeur de l'islam, a été annoncé par le Prophète Mouhamed (SBDSL) dans un hadith, et anticipé par Allah à travers un des sens de Sa demande au Prophète Abraham d'égorger son fils Prophète Ismaël, le père des arabes :
La mère des Croyants, Zaynab la fille de Jahch (SDP) a dit : « Le Messager d'Allah (SBDSL) sortit un jour effrayé en ayant le visage rouge, et dit : « La ilaha il Allah » (il n'y a pas de divinité à part Allah), malheur aux arabes d’un mal (probablement wahhabisme, ou/et alliances américano-wahhabo-sioniste, ou/et guerres américaines ayant causé la mort de 30 millions d'arabes depuis le 11/09, ou/et guerres faisant vendre des armes occidentales aux pays arabes divisés, ou virus tels un variant coronavirus, une guerre bactériologique, voire les nocifs vaccins oligarchiques dont selon le hadith suivant) qui s’approche ! Aujourd’hui, la barrière de Gog et Magog s’est ouverte comme ceci, et il fit un anneau avec son pouce et son index. » Elle dit : « Je dis : ô Messager d’Allah ! Allons-nous périr alors que parmi nous se trouvent des gens pieux ? » Il répondit : « Oui, si les turpitudes deviennent nombreuses (ou : oui, si les mauvais sont plus nombreux). » (Boukhari et Mouslim)
Commentaire : Il faut noter que cette diminution des arabes est très probablement liée à la recherche de la pax judaïca ou/et du Grand Israël voulus par les sionistes et les messianistes mondialistes juifs. De plus comme selon l'extrait de verset suivant, Gog et Magog est un peuple inculte, corrompu, voleur et agresseur lié à deux époques dont celle de l’apocalypse et comme selon certains commentateurs Gog serait leur chef, le faux messie (antéchrist) pourrait correspondre à Gog et les populations ou/et la communauté(s) le suivant en empêchant le véritable christianisme et l'authentique islam seraient Magog : (S18v94) « Ils (un peuple) dirent (dans l'antiquité) : “Ô Zul-Qarnayn, les Yajuj (Gog) et les Majuj (Magog) commettent du désordre sur terre.” »
D'après Abou Moussa Al Achari (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit: « La fin de ma communauté sera due aux guerres et à la peste (possible guerre bactériologique). » Quelqu'un a dit : Ô Messager d'Allah ! Nous savons ce qu'est la guerre mais qu'est-ce que la peste ? Le Prophète a dit: « C'est un coup de vos ennemis parmi les djinns (transmettant possiblement le secret de fabrication de virus mortels). Et ces deux types de mort sont des morts en tant que martyr. » (Ahmed)
(Evangile de Jésus Christ selon saint Luc, 21:10/11) « Alors il leur disait : On se dressera nation contre nation et royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre et, par endroits, des pestes et des famines (probablement à la fin des temps) ; il y aura aussi des phénomènes terribles et, venant du ciel, de grands signes (probablement à la fin du monde). »
Twaban (SDP) rapporte ces propos de l'Envoyé de Dieu (SBDSL) : « Peu s'en faut que les nations ne se liguent contre vous à la manière de mangeurs se conviant à manger du même plat (pétrole et gaz du moyen orient et du Maghreb). L'un des compagnons demanda : « serons-nous en minorité ce jour-là, ô Envoyé de Dieu ? » « Non, vous serez nombreux, mais (sans plus de valeur) que l'écume charriée par un torrent (car divisés), et Dieu ôtera du coeur de vos ennemis la crainte que vous leur inspiriez et Il mettra de la faiblesse dans les vôtres. » répondit le Prophète (SBDSL). Un autre demanda : « De quelle nature sera cette faiblesse ? » « L'amour de ce monde et la crainte de la mort (vous faisant oublier la défense des faibles et de la morale) », finit le Prophète (SBDSL). »
(S37v102-106) « Puis quand celui-ci fut en âge de l'accompagner, (Abraham) dit : “Ô mon fils, je me vois en songe en train de t'immoler. Vois donc ce que tu en penses.” (Ismaël) dit : “Ô mon cher père, fais ce qui t'es commandé. Tu me trouveras, s'il plaît à Allah, du nombre des endurants.” Puis quand tous deux se furent soumis (à l'ordre d'Allah) et qu'il l'eut jeté sur le front (pour l'égorger), voilà que Nous l'appelâmes : “Abraham ! Tu as confirmé la vision (rêve lui ayant montré cette épreuve). (Puis Dieu descendit un mouton pour remplacer le sacrifice, honorer leur piété et valider leur rang de Prophètes, en disant :) C'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants.” C'était là certes, l'épreuve manifeste. »

          Encore une fois, il convient de rappeler que toutes les religions ou idéologies ont eu quelques mauvais ministres, stupides fanatiques ou malintentionnés infiltrés (allant jusqu'à neutraliser diverses organisations de résistance à la malfaisance) qui causèrent beaucoup de malheurs, de crises, de morts et de guerres injustifiées. (En effet pourquoi accuser Moïse des crimes du sanhédrin ? Pourquoi accuser Jésus de la sauvagerie sans nom d'Olivier Cromwell ? Pourquoi accuser Marx des horreurs du Goulag ? Pourquoi accusé Mouhamed du terrorisme du wahhabisme ?) Et pour garder les privilèges et des plans des élites perverses en divisant les peuples, dominant les populations ou attisant les egos identitaires ou ethniques pourtant illégitimes vu notre origine commune à Adam et Eve, ils furent souvent aidés ou manipulés par les oligarchies corrompues, afin d'habituer les êtres humains lambda à une sorte de fatalité pessimiste ne cherchant pas à modifier leur système oppresseur auquel appartient le laïcisme progressiste. Le pouvoir anglo-saxon qui a toujours peur du peuple produit même actuellement de la nourriture à l'étranger pour tenir les gueux, ce qui se fait aussi de plus en plus par le pouvoir en France. Le froid, la faim et la douleur permettent à un niveau moyen d'empêcher les gens de penser à autre chose. Les mondialistes sont même en plus désormais prêts à organiser la guerre civile généralisée pour préserver et augmenter leurs privilèges dont à travers le grand reset ou la volonté utopique d'un gouvernement mondial. Cette volonté de grand reset ou de gouvernement mondial caché du privé est finalement logique, car les hommes ayant tout dont donc le pouvoir ne peuvent désirer qu'une seule chose à part toujours plus de richesse, c'est toujours plus de pouvoir.
« En février 1891, Cecil Rhodes fonde, avec quelques riches compères très haut placés, sa société secrète impérialiste et ploutocratique, la « société des Élus » ou premier cercle, qui sera suivi d’un un second cercle plus ouvert, l’« association des Aides », complété plus tard par la « Table ronde » (Round table, 1910-1914) recrutant des acteurs ou intervenants utiles. Les Anglo-saxons sont particulièrement doués pour constituer des coteries et sociétés secrètes, ce qui est avéré au moins depuis la fondation de la franc-maçonnerie spéculative en 1717. Les membres de la Table ronde, nous dit-on, « avaient une approche quasi-maçonnique-jésuite » de leur mission, mission étendue dès lors à tout le monde anglo-saxon. Rhodes a donc constitué une organisation secrète de puissants capitalistes britanniques désireux d’assurer la suprématie mondiale de la Grande-Bretagne, organisation pérenne soutenue dès l’origine par un Rhodes Trust. Les premiers réseaux de Rhodes, poussés par son fondateur, se feront la main en provoquant la très cruelle guerre des Boers (1899-1902), afin de s’emparer de sites aurifères des républiques constituées à la fin du XIXe siècle par les Afrikaners, le Transvaal et de l’État libre d’Orange. Les Britanniques inventeront à cette occasion, rappelons le, les camps de concentration, pour isoler les combattants boers de leur milieu humain, femmes, enfants, parents…  Mais l’oligarchie ploutocratique mobilisée par Rhodes, dite aussi « Élite secrète », au-delà de la mort de leur initiateur et de la main-mise sur l’or et le diamant d’Afrique du sud, va se préoccuper d’une question de bien plus grande ampleur. Les membres de cette élite secrète n’étaient que trop conscients du fait que l’Allemagne de la fin du 19e siècle allait rapidement être sur le point de dépasser la Grande-Bretagne dans tous les domaines de la technologie, de la science, de l’industrie et du commerce. Cette élite secrète britannique sans âme estima donc que l’Allemagne représentait le plus grand le plus grand et le seul obstacle à sa prise du pouvoir mondial et devait être détruite. Pour parvenir à ses fins, l’Élite secrète allait recruter des agents d’influence, et tout d’abord le roi Édouard VII lui même, qui derrière ses célèbres pérégrinations festives, sera un infatigable agent d’influence anti-germanique jusqu’à sa mort en 1910 pour que le peule soit prêt à se battre et accepte la guerre (dont en développant puis attisant la haine envers le pseudo ennemi comme l'a fait l'Ukraine otanesque contre la Russie). Puis cette élite secrète s’implantera solidement aux États-Unis au nom cette fois de l’unité de la « race anglo-saxonne » et recrute Rockefeller et J.P. Morgan. La toile du bellicisme ploutocratique anglo-saxon s’établira ainsi pour la première fois à l’échelle du monde, esquisse du futur mondialisme. La guerre pour la destruction de l’Allemagne sera mondiale, toute autre approche belliqueuse contre cette puissance confiante dans sa réussite eût été trop risquée… Les frictions récurrentes entre l’Allemagne et la France au sujet du Maroc (1905-1911) n’avaient pas permis le cassus belli souhaité par l’Élite secrète, aussi allait-elle chercher autre chose : elle voulait la guerre ; elle en avait les moyens ; elle l’aurait. A partir de l’attentat de Sarajevo (28 juin 1914), sur fond de connivence douteuse russo-serbe, on assistera à « l’orchestration d’une réaction disproportionnée de la Russie, de la France et de la Grande Bretagne qui mènera à la première guerre mondiale… ». » (Extraits de l'article « Les origines secrètes de la Première Guerre mondiale » à l'adresse  https://strategika.fr/2022/10/09/les-origines-secretes-de-la-premiere-guerre-mondiale/
Anatole France : « On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels. »    Paul Valéry : « Les guerres, ce sont des gens qui s'entre-tuent parce que d'autres gens qui se connaissent très bien ne parviennent pas à se mettre d'accord. » Même quand des hommes comme Malcolm X, Isaak Rabbin et Ghandi ont fini par chercher à unir les peuples dont certains en rappelant que tous les hommes quelles que soient leur couleur ou leur confession ont tous la même origine adamique, ils ont été assassiné par des élites perverses.
De plus pour préserver ses privilèges immenses, indignes et abusifs, la corrompue hyper classe parasite mondialiste sans âme, sans cœur et méprisant l’humanité souffrante n'hésite pas depuis des siècles à inverser la loi monothéiste authentique, à appauvrir les hommes par l'usure, et donc à les faire s’entre-tuer souvent dans des guerres perversement organisées.
Parasite : Organisme animal ou végétal qui se nourrit strictement aux dépens d'un organisme hôte d'une espèce différente, de façon permanente ou pendant une phase de son cycle vital.
 Howard Zinn rappelle dans son histoire populaire de l’Amérique : « L'entrée des Etats-Unis dans la deuxième guerre mondiale avait été menée par un gouvernement dont les principaux bénéficiaires (en dépit d’un certain nombre de réformes) étaient les membres de l’élite fortunée de la nation. Cette alliance tissée entre le gouvernement et les milieux d’affaires les plus influents remontait aux premières mesures présentées au Congrès par Alexander Hamilton, immédiatement après cette guerre d’Indépendance. Ainsi quand la Seconde Guerre mondiale survint, cette alliance s’était développée et consolidée. »
Depuis Hamilton et la guerre d’indépendance menée par des marchands et des propriétaires esclavagistes (ancêtres de Leyen d’ailleurs), les jeux étaient déjà faits. Zinn ajoute après Tocqueville que l’Amérique allait adorer la guerre : « Illustration d’une vieille leçon apprise par les gouvernements : la guerre règle les problèmes de maintien de l’ordre. Charles Wilson, président de la General Electric Corporation, fut si satisfait de la situation en temps de guerre qu’il proposait de perpétuer l’alliance du militaire et de l’économique afin de pratiquer une « économie de guerre permanente ». »
La guerre sert à faire marcher, même mal, l’économie ; mais la guerre sert aussi à entretenir la peur, qu’elle soit contre le climat, la Russie, la Chine ou le « terrorisme islamique ». Zinn ajoute : « Par une série d’actions, la guerre instaura un climat de peur (et une véritable hystérie vis-à-vis du communisme) qui entraîna l’escalade progressive du budget de l’armée et la stimulation de l’économie nationale par le biais des commandes militaires. Cette combinaison permettait d’engager des actions plus agressives à l’étranger et plus répressives à l’intérieur du pays. Un sondage évaluant la confiance du public à l’égard du gouvernement entre 1966 et 1975 révélait que la confiance envers l'armée était passée de 62 % à 29 %, la confiance dans le monde des affaires de 55 % à 18 % et la confiance envers le président et le Congrès de 42 % à 13 %. Orwell ajouta même qu’on entre dans un état de cauchemar permanent (pensez à leurs guerres contre l’humain polluant, le pétrole, le gaz, le russe et le virus, etc.) : « Le mot « guerre », lui-même, est devenu erroné. Il serait probablement plus exact de dire qu’en devenant continue, la guerre a cessé d’exister (puisque elle demeure normalement une période). »
Et c'est pourquoi la réalité de l'Histoire a toujours été modifiée, cachée ou effacée, d'autant plus de nos jours, afin de ne pas faire comprendre notre présent malade, car avec la connaissance du véritable passé, les peuples se révolteraient contre le système.
D'ailleurs à notre époque de grands médias telle la télévision pouvant manipuler les peuples, la démocratie correspond à une forme de dictature des oligarchies souvent sionistes aussi cachée, dont par l'utilisation de la dictature des minorités sur les majorités et par le contrôle mental à travers le matérialisme et diverses personnalités politiques corrompues. En effet le suffrage universel est un sport de riches.
Par rapport à la constitution inévitable d'une élite au sein d'une société, l'aristocratie est donc meilleure que l'oligarchie, car elle défend généralement toutes la catégories sociales, mais quand l'aristocratie ne défend plus le bien commun, ni l'équité, ni une économie tempérée, régulée et donc encadrée un minimum telle que l'évoque la pensée gaulliste sur la nation comme moyen de modérer le capitalisme, elle devient aussi oligarchique et tyrannique. Surtout que le capitalisme a atteint une dimension inédite qui dépasse la puissance des États, puisque à outrance, il conduit toujours au monopole. Et c'est pourquoi le califat ou la présidence à vie est la meilleure forme d'autorité nationale, si pouvant être changée par un référendum lorsque le pouvoir devient trop incompétent ou injuste. D'autant plus que la démocratie telle que nous la connaissons était déjà une illusion (qui aboutit au Nouvel Ordre Mondial) et une hypocrisie qui a pour but de faire croire aux citoyens qu’ils détiennent le pouvoir parce qu’ils peuvent, via un bulletin de vote, entériner un choix qui en réalité a déjà été fait en haut lieu oligarchique.
Selon divers commentateurs, la démocratie est ce qui a permis aux pharisiens de libérer le criminel Barabas et crucifier Jésus l'irréprochable. (Or comme Dieu est Omnipotent et qu'Il aurait pu envoyer justement un châtiment empêchant la crucifixion suite aux punitions corporelles, si c'est vraiment Jésus (incarnant le plus Dieu au niveau de la sainteté) qui a été crucifié, cela correspondrait encore à un choix miséricordieux divin à la place de la justice puisque autorisant la souffrance pour la guidée des gens.) De plus, il est certain que la démocratie a laissé passé le nazisme en Allemagne.
Avec la démocratie contrôlée par le très riche pouvoir profond, même s’il y a certes un panel d’opinions différentes entre ceux à qui on permettra éventuellement d’arriver au pouvoir, une fois installés aux commandes de celui-ci, ils feront tous de toutes façons exactement la même chose, à savoir ce qu’on leur permettra et ordonnera de faire, surtout si un chantage ou des finances les y obligent, et pas la réalisation de leurs fausses promesses. Depuis des décennies, c’est d’ailleurs ce qui se passe après chaque élection, mais cela n’empêche pas les naïfs de célébrer à chaque fois la victoire d’un tel ou un tel et d’en concevoir des espoirs inouïs grandement illusoires puisque toujours déçus. Mais bien que ce même scénario se répète donc à chaque fois, la méga-illusion perdure ainsi très étrangement. Et on entend sempiternellement la même tarte à la crème : « DES GENS ONT DONNÉ LEUR VIE POUR QUE L’ON AIT LE DROIT DE VOTER !!! »
Aujourd'hui cela empire, car le système prétendument démocratique organise l’affrontement entre le groupe des anti-vaccin (antis pass sanitaire) et des pros-vaccin (pros pass sanitaire), alors que ce pass sanitaire est une évidente dérive sécuritaire et totalitaire. A ce sujet lire article « Qui nous attaque ? Qui ? » à l'adresse https://www.egaliteetreconciliation.fr/Qui-nous-attaque-Qui-65010.html
Nos dirigeants s'en servent pour encourager une organisation sociale qui opposerait bons et mauvais citoyens : gens sains, dociles, responsables et vaccinés contre toxiques, rebelles, inconséquents et non vaccinés. Ce système de bons citoyens et de dictature contrôlant la population est présent dans quelques parties de la Chine sous forme de crédit social qui repose l’obéissance à la règle voire la délation. Lire à ce sujet l'excellent article « Pro ou anti vaccin : l’avis du psychiatre Frédéric Badel » à l'adresse : https://www.le-journal-catalan.com/pro-ou-anti-vaccin-lavis-du-psychiatre-frederic-badel/86849/
          Or comme la lutte entre les antis pass sanitaire et pros pass sanitaire peut faire triompher la société traditionnelle, à l'image de celle entre les minorités et la majorité ménageant la volonté gouvernementale et freiner pour l'instant la contestation populaire de plus en plus grande, le gouvernement français est allé jusqu'à utilisé l’arme du passe sanitaire local en fonction de l'évolution épidémique dans une zone. Il s’agit, dans la pratique, de garder le pass sanitaire en arrière-fond permanent, en attendant avec impatience la prétendue cinquième vague, qui permettra de le réintroduire partout. Reste à voir si cette conciliation des contraires convaincra les juges. Du point de vue du gouvernement, elle permettrait en tout cas de ne pas complètement refluer sur une position doctrinale qui recouvre de vrais projets à long terme dont le grand reset, mais la division entre pro russes et anti russes sert désormais principalement ce projet par les pénuries liées à la guerre en Ukraine.