Recherche

Menu principal

PDF Imprimer Envoyer

I) Suite 9


          
          Ainsi en apportant la division non bénie par Allah au sein de la communauté musulmane et donc en la détruisant de l'intérieur de même que l'islam, divers mouvements réformistes montrent leur origine maléfique, franc-maçonne ou sioniste. Or il faut noter qu'à la différences des autres salafistes et wahhabites, les salafistes quiétistes ou piétistes et les wahhabites quiétistes ou piétistes ne valident pas l'excommunication ni donc le massacre envers les excommuniés, car ils savent que l'excommunication à tort est extrêmement grave lors du Jugement Dernier et que cela correspond à une violente prise de pouvoir donc illégitime comme la terreur en France, surtout si c'est par non adhésion à une vision de l'islam et parce que seul Dieu connaît les cœurs.
De plus comme la religion et la raison sont basées sur l’équilibre d'un juste milieu, le salafisme même pacifique étant rigoureux, il participe gravement à de nombreuses déviations idéologiques, politiques, extrémistes et donc déraisonnables et impies, tels que le salafisme politique allant jusqu'au salafisme djihadiste dont font partie le Takfirsime et le Wahhabisme ayant participé à la destruction du Califat musulman avec la famille Saoud, ce qui prouve encore plus leurs origines ou réalités corrompues, d'autant plus qu'ils font la guerre sainte sans pratiquer la prédication auparavant, sans califat existant et sans comprendre qu'on ne peut attaquer un pays musulman autorisant la pratique de la prière. Surtout que selon le Prophète (SBDSL), la politique n'est plus parfaite depuis la fin des bien-guidés quatre premiers califats :
Le Prophète Mouhamed (SBDSL) a dit : « Malheurs aux rigoristes », et il le répéta trois fois.
(ExtHadith) D'après Houdhayfa (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « La prophétie (califat bien guidé) demeurera parmi vous aussi longtemps que Dieu le voudra (le Prophète et les quatre premiers califes bien guidés).
Ibn Abd Al Barr rapporte : Mouawiya (SDP) a dit : « L'égarement le plus vicieux est quand l'homme apprend le Coran et ne le comprend pas. Puis il l'enseigne à l'enfant, la femme et l'esclave et ces derniers l'utilisent pour disputer les savants. »
Abou Hazim rapporte : Omar Ibn Al Khattab (SDP) a dit : « Je ne crains pas pour cette communauté un croyant car sa foi le retient, ni un pervers car sa perversité est apparente, mais je crains pour elle un homme qui a appris le Coran, qui l'a détourné de son but avec son éloquence (alors qu'il a avant tout été révélé pour la spiritualité, la guidée des gens et la protection des faibles plus que pour la conquête) et qui l'a interprété de manière erronée. »
(ExtHadith) Irbâd Ibn Sâriya (SDP) a dit : Le Messager de Dieu (SBDSL) a dit : « Accrochez-vous alors à ma tradition et à celle des (quatre premiers) califes orthodoxes et bien guidés. Saisissez-la fortement avec vos dents. Méfiez-vous des innovations car chaque innovation est une cause d’égarement. » (Abou Dawoud)
Nefti rapporte : En refusant de combattre dans la discorde d'Ibn Zoubeyr malgré le verset (S49v9) « Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l'un d'eux se rebelle contre l'autre, combattez le groupe qui se rebelle jusqu'à ce qu'il se conforme à l'ordre d'Allah. Puis s'il s'y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables car Allah aime les équitables » disant qu'il faut combattre le groupe de croyants rebelles (pour établir la religion), Ibn Omar (SDP) dit au deux hommes venus l'interroger : « Nous avons combattu jusqu'à ce qu'il ne subsista plus de fitna (ambiance, tentation, discorde et relations négatives liées à l'idolâtrie répandue ou à des lutles de pouvoir entre musulmans) et que la religion fut à Allah. Mais vous, vous combattez pour qu'il y ait une discorde et que la religion soit pour autre qu'Allah. »
Dans un autre récit, Ibn Omar (SDP) dit : « Et sais-tu ce qu'est la fitna ? Mouhamed, (SBDSL) combattait les idolâtres et les côtoyer était une tentation et une épreuve (désordre dangereux). ce n'est pas comme votre combat pour le pouvoir. »

En refusant de prêter allégeance à Ibn Zoubeyr alors que les habitants de la Mecque, de Médine, du Yémen et de I'lrak ainsi que la majorité des habitants du Chem lui avaient prêté serment Ibn Omar dit aussi : « Par Allah ! Je ne vous prêterai pas serment tant que vos sabres sont levés et que vos mains sont souillées du sang des musulmans (et refusa même de devenir calife pour le camp opposé afin d'éviter la division et d'être responsable de faire couler du sang de musulman) ! »
          Or il existe aussi des wahhabites quiétistes et ceux qui sont non quiétistes sont souvent manipulés à cause de leur manque d'éducation religieuse et de culture générale.
          Dans ce sens Youssef Hindi explique que l’islam politique est une innovation blâmable (car opposé à l'islam traditionnel qu'il soit spirituel ou temporel), puisqu’il a été instauré par ceux-là même qui ont détruit et aboli le Califat. L’islam politique est cette gigantesque hérésie vendue aux musulmans comme substitut du Califat ; il est la conséquence historique directe de l’abolition de cette institution traditionnelle musulmane. A ce sujet il est intéressant de voir les vidéos « présentation du livre -L'islam politique (erroné lié au saoudo-wahhabisme, aux frères musulmans salafisés, au réformisme, à la franc-maçonnerie, au salafisme et aux services secrets anglo-américano-sionistes) » de Youssef Hindi pour Strategika.fr à l'adresse https://www.youtube.com/watch?v=JemQY_cxUiw , et « Sufi, Salafi et la Fin des Temps » de Imran Nazar Hosein sur youtube.com à https://www.youtube.com/watch?v=aOQGiZxX-yM)
Or l’islam politique est aussi un des outils contribuant à détruire l’islam de l'intérieur par la division de la communauté, mais également de l'extérieur par des guerres détruisant les pays musulmans, car il instrumentalise la religion et la tord, en plus souvent d'abord à des fins bassement matérialiste,  financière, orgueilleuse et autoritaire :
(S2v11) « Et quand on leur dit : “Ne semez pas la corruption sur la terre”, ils disent : “Au contraire nous ne sommes que des réformateurs !” Certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s'en rendent pas compte. »
(S16v92-95) « Et ne faites pas (ne perdez pas votre union protectrice) comme celle qui défaisait brin par brin sa quenouille (tige tenant le textile) après l'avoir solidement filée (en vêtement), en prenant vos serments comme moyen de vous tromper les uns les autres, du fait que (vous avez trouvé) une communauté plus forte et plus nombreuse que l'autre. Allah ne fait par là que vous éprouvez. Et certes, Il vous montrera clairement au Jour de la Résurrection ce sur quoi vous vous opposiez. Si Allah avait voulu, Il aurait certes fait de vous une seule communauté. Mais Il laisse s'égarer qui Il veut et guide qui Il veut. Et vous serez certes, interrogés sur ce que vous faisiez. Et (c'est pourquoi) ne prenez pas vos serments comme moyen de vous tromper les uns les autres, sinon (vos) pas glisseront après avoir été fermes, et vous goûterez le malheur pour avoir barré le sentier d'Allah. Et vous subirez un châtiment terrible. Et ne vendez pas à vil prix le pacte d'Allah. Ce qui se trouve auprès d'Allah est meilleur pour vous, si vous saviez ! »

Selon Jarir Ibn Abdullah (SDP), le Messager de Dieu (SBDSL) a dit au cours de son pèlerinage d'adieu : « Je demande aux gens d'écouter attentivement. » Puis il dit : « Après ma mort, ne redevenez pas des infidèles qui se déchirent (se combattent) les uns les autres. » (Boukhari et Mouslim)
Selon Abdoullah Ibn Masoud (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « N'entrera pas au Paradis celui qui a dans son cœur le poids d'un atome d'orgueil. » Quelqu'un dit : « On aime pourtant avoir un bel habit et de belles chaussures. » Il dit : « Dieu est beau et II aime la beauté. L'orgueil c'est le fait de ne pas accepter une vérité venant des autres et de les mépriser. » (Mouslim)
Thawban (SDP) rapporte ces propos de Dieu au Prophète (SBDSL) : « Ô Mouhamed, J'ai arrêté une décision et Mes décisions ne peuvent être abolies : ta communauté ne périra pas par une année de disette, ni ne sera soumise à un ennemi qui ne soit pas des siens et qui la détruirait en masse, même si tous ceux (ennemis) qui se trouvaient sur son territoire ou sur les territoires environnants s'unissaient contre elle, (ils ne pourraient la détruire) tant qu'ils ne s'entretueront pas eux-mêmes ou qu'ils ne se captureront pas entre eux. » » (Mouslim, Tirmidhi et Abou Dawoud)
La version d'Abou Dawoud comporte ce rajout : « Je crains seulement pour ma communauté des guides aveugles ; et si le sabre est levé contre elle, il ne s'abaissera plus jusqu'au jour du Jugement. L'Heure n'aura pas lieu tant que des tribus de ma communauté n'ont pas rejoint les associateurs, et que d'autres n'auront pas adoré les idoles. Il y aura dans ma communauté trente imposteurs prétendant être Prophète. Or c'est moi qui suis le sceau de la prophétie et il n'y aura pas de Prophètes après moi. »

D'après Houdhayfa (SDP), le Prophète (SBDSL) a dit : « La prophétie demeurera parmi vous aussi longtemps que Dieu le voudra (le Prophète et les quatre premiers califes bien guidés). Puis Dieu la reprendra lorsqu’Il voudra et elle sera remplacée par un califat (califats monarchiques des Omeyades aux Ottomans) qui suivra (imparfaitement) le chemin tracé par la prophétie, et qui demeurera aussi longtemps que Dieu le voudra. Puis Dieu le reprendra lorsqu’Il voudra et il sera remplacé par un pouvoir absolu (dictature militaire fréquente dans les pays arabes ayant été parfois nécessaire pour éviter la division des musulmans) qui demeurera aussi longtemps que Dieu le voudra (prouvant comme toujours que tout est réfléchi dans le scénario divin puisque tous ces systèmes politiques enrichissent aussi la vision et les débats de la morale devant mener au retour à l'ultime califat (bien guidé). Puis Dieu le reprendra lorsqu’Il voudra et il sera remplacé par un califat (bien guidé) qui suivra le chemin tracé par la prophétie (avec l'apparition du Mahdi et le retour de Jésus). » Et le Prophète (SBDSL) se tut (probablement car il s'agira de l'ultime Califat qui durera hégémoniquement voire mondialement jusqu'à la fin du monde). »
(S30v30/31) « Revenez repentants vers Lui (Dieu), craignez-Le, accomplissez la Salat et ne soyez pas parmi les associateurs, ou parmi ceux qui ont divisé leur religion et sont devenus des sectes, chaque parti exultant de ce qu'il détenait. »
(S6v159) « Ceux qui émiettent leur religion et se divisent en sectes, de ceux-là (Mouhamed) tu n'es responsable en rien. Leur sort ne dépend que d'Allah. Puis Il les informera de ce qu'ils faisaient. »
(S42v13-15) « Il (Dieu) vous a légiféré en matière de religion, ce qu'Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t'avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus : “Etablissez la religion, et n'en faites pas un sujet de division.” Ce à quoi tu appelles les associateurs leur parait énorme. Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent. Ils ne se sont divisés qu'après avoir reçu la science (religieuse) et ceci par rivalité entre eux. Et si ce n'était une parole préalable de ton Seigneur pour un terme fixé (scénario complet de l'humanité), on aurait certainement tranché entre eux (en faisant mourir les injustes ou amenant le Jour du Jugement Dernier immédiatement). Ceux à qui le Livre (Bible, Coran) a été donné en héritage après eux sont vraiment à son sujet (concernant son sens suite aux diverses divisions précédentes ou actuelles). Appelle donc (les gens) à cela (l'union par le Coran ou le monothéisme) ; reste droit comme il t'a été commandé ; ne suis pas leurs passions ; et dis : “Je crois en tout ce qu'Allah a fait descendre comme Livre (Thora, Evangile, Coran), et il m'a été commandé d'être équitable entre vous. Allah est notre Seigneur et votre Seigneur. A nous nos oeuvres et à vous vos oeuvres. Aucun argument (ne peut trancher) entre nous et vous. Allah nous regroupera tous. Et vers Lui est la destination.” »

Commentaire : Or par rapport à ces divergences dont intra monde musulman, il faut que chacun se rappelle le passage coranique suivant (ExtS5v48) « Mais Il veut vous éprouver en ce qu’Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes œuvres. »
(S2v213) « Les gens formaient (à l'origine) une seule communauté (croyante). Puis, (après leurs divergences ou impiétés,) Allah envoya des Prophètes comme annonciateurs et avertisseurs (pour rétablir les vérités morales ou la justice, ce qui entraîna inévitablement du sectarisme dont par rapport aux adeptes du précédent Prophète ou aux diverses interprétations religieuses) ; et (puis) Il fit descendre avec eux (les Messagers) le Livre contenant la vérité, pour régler parmi les gens leurs divergences. Mais, ce sont (certains parmi) ceux-là mêmes à qui il avait été apporté, qui se mirent (également) à en disputer, après que les preuves leur furent venues, (encore) par esprit de rivalité ! Puis Allah, de par Sa Grâce, guida ceux qui crurent vers cette vérité sur laquelle les autres disputaient. Et Allah guide qui Il veut vers le chemin droit. »
(S11v118) « Et si ton Seigneur avait voulu, Il aurait fait des gens une seule communauté. Or, ils ne cessent d'être en désaccord (entre eux puis deviennent des sectes séparées) »
(S45v17) « Et Nous leur avons apporté des preuves évidentes de l'Ordre (cadre légal religieux commun devant amener l'harmonie et l'union dans la société). Ils ne divergèrent qu'après que la science leur fut venue, par agressivité entre eux. Ton Seigneur décidera parmi eux, au Jour de la Résurrection, sur ce en quoi ils divergeaient. »
(S3v104/105) « Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable, car ce seront eux qui réussiront. Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là (sectes égarées devenues impies) auront un énorme châtiment. »

Ainsi en voulant purger l’islam traditionnel sans discernement profond, fin et sage, les mouvements religieux et politiques se réclamant de l’islah ou du salafisme égarent donc nombreux de leurs adeptes jusque dans l’obscurantisme comme le prouvent donc le wahhabisme et le takfirisme.
Le salafisme par essence trop rigoriste est un mauvais départ qui peut ainsi finir à la mauvaise destination infernale qu'est le terrorisme, surtout puisque logiquement synonyme de rétribution par l'Enfer. En effet, la science (dont fait partie la religion) sans conscience n'est que ruine de l’âme, car malgré la perfection de la religion et de la technologie, leurs utilisations demeurent fragiles puisque dépendant de la fiabilité et de la sagesse des gens. Ainsi l'épistémologie (l'étude des sciences) devient importante pour établir de nobles limites, car même la science doit donc être réglementée, et c'est par la philosophie qui est la science des sciences liée au monothéisme que cela se fait au mieux.
Sur le plan théologique, le salafisme appartient également au réformisme en rupture avec ce qu’il appelle le suivisme aveugle des écoles juridiques de l’islam sunnite qui façonne pourtant correctement les champs religieux du monde musulman depuis le 8e siècle. Ses lectures et interprétations des textes dont du Coran étant aussi trop littéralistes, critiques et réformistes, il débute aussi stupidement voire plutôt paresseusement son idéologie par une erreur de mauvaise interprétation qu'il combat, ce qui n'est pas étonnant puisqu'il considère la raison comme déficiente, alors que Dieu y a placé la logique bonne dont pour l'interprétation du Coran et des hadiths si elle est associé au cœur pieux, digne, subtile, ouvert, bienveillant et bienfaisant, et que les saintes écritures sont logiques.
D’une manière générale dans un esprit de prédication universelle, le monde est normalement divisé entre le groupe des croyants et celui des infidèles. Ainsi les salafistes qui considèrent d'autres musulmans comme associateurs ou inférieurs se prennent naïvement pour des élus et sont dans un sens comparables à la personne orgueilleuse allant en Enfer dans le hadith suivant, car ils ne peuvent savoir ce que les autres ont dans le cœur, la parole « il n y a pas de divinité à part Allah » validant la foi pourrait suffire comme obligation pour entrer au Paradis selon un hadith déjà vu, c'est uniquement Dieu qui évaluera la valeur de chacun et la position d'autrui auprès de Dieu peut être supérieure :
Abou Hourayra (SDP) a dit : J'ai entendu l’Envoyé de Dieu (SBDSL) dire : « Deux hommes des fils d’Israël étaient fraternisés. L’un d’eux commettait des péchés, tandis que l’autre s’adonnait à l’adoration. Ce dernier, en s’apercevant que son frère commettait toujours les péchés, lui dit : « Cesse. » « Laisse moi et laisse mon Dieu ! T’as-t-on envoyé ici pour me surveiller ? » répondit l’autre. « Je jure par Dieu qu’Il ne te pardonnera pas, et tu n’entreras pas dans le Paradis », répliqua le premier. Après leur mort, ils furent réunis devant le Seigneur des mondes. Dieu dit à l’homme pieux : « Savais-tu d’avance Ma décision ? », ou suivant une variante : « Pouvais-tu faire ce que Je peux que Moi-même ? » Puis s’adressant au coupable : « Entre dans le Paradis par Ma clémence. » Et s’adressant à l’autre : « Emportez-le en Enfer. » (Mouslim)
A ce sujet, il et important de noter que le pacifique mouvement islamique apolitique et donc non étatique « oumma tabligh (communauté de la transmission) » est d'autant plus prioritaire (quand il n'y pas d'agression d'un pays étranger) à notre époque, car il n'y a plus de Califat bien guidé depuis la mort du quatrième calife selon le Prophète (SBDSL), la guerre peut devenir nucléaire, et il oriente souvent l'honteuse fréquente critique voire menace des salafis (parlant donc bassement plus du mal des autres qu'agissant positivement dont socialement, comme la plupart des gens actuellement) vers lui plutôt que vers le reste de la population musulmane et non musulmane :
(ExtS49v11) « Ô vous qui avez cru ! Qu'un groupe ne se raille pas d'un autre groupe. Ceux-ci sont peut-être meilleurs qu'eux. »
Ainsi il est étonnant de remarquer que l'ancienne division du monde musulman entre chiites et sunnites est finalement devenu un bien puisque à notre époque en islam, les chiites d'Iran ont la meilleure géopolitique comme il va être vu ci-après et les sunnites du mouvement « tabligh » ont la meilleure spiritualité comme il a été vu et sera revu. Car les musulmans mais aussi les nations sunnites ne sont pas unis politiquement à la différence des chiites qui sont structurés hiérarchiquement et extra-territorialement via l'Iran (et sa population ayant une grande culture générale, religieuse et scientifique), en plus contre l'empire américano-sioniste.
Ibn al-Hajjaj raconte ces hadiths dans le chapitre « Les mérites du peuple de Perse » du sahih Mouslim :
Abou Hourayra a transmis les paroles du Messager d'Allah (SBDSL) : « Si la foi provenait des Pléiades (groupe de sept étoiles visibles à l'œil nu appartenant à un amas d'étoiles très visible au sein de la constellation du Taureau connu depuis l'antiquité, car sous le nom de Ath-Thuraiya en arabe souvent utilisé en poésie à l'époque de la révélation islamique), même un Perse s'en serait emparé, ou une personne parmi la descendance persane (donc iranienne) la trouverait sûrement. »
Abou Hourayra (SDP) a rapporté : « (Lors d'une assise) L'Apôtre d'Allah plaça sa main sur Salman et dit : même si la foi était près des Pléiades, un homme parmi ceux-ci (persans et donc désormais iraniens) la trouverait sûrement. »

Le chiisme a en partie pour origine le mariage du petit-fils du Prophète (SBDSL) Hussein avec une princesse iranienne, car les chiites voulaient garder la califat au sein des descendants du Prophète (SBDSL). A ce sujet on pourrait dire que le chiisme est plus basé sur la noblesse de rang (car son origine vient de sa préférence pour que le califat reste au sein de la maison du Prophète après le calife Ali), ce qui le rend donc plus fort et ferme religieusement en géopolitique, alors que le sunnisme est plus basé sur la noblesse de choix, ce qui le rend plus guidé et authentique religieusement en spiritualité. Ainsi leur union doit se faire pour retrouver l'excellence de l'islam, surtout que les chiites et les sunnites sont de véritables frères puisqu’ils partagent les cinq piliers de l'islam et les six piliers de la foi.
« La Révolution islamique de 1979, dirigée par l’Ayatollah Rouhollah Khomeini (dans l'Iran Chiite), était centrée sur les principes de justice et de lutte contre les puissances hégémoniques du monde et a jeté les bases d’autres mouvements à travers le monde, de l’Afrique du Sud à l’Asie du Sud. L’imam Khomeini a eu la particularité d’être le premier dirigeant mondial à rompre tous liens avec le régime d’apartheid sud-africain de l’époque ainsi qu’avec le régime sioniste de Tel-Aviv, les déclarant courageusement comme des entités illégitimes. Au fil des années, la République islamique d’Iran est restée fermement attachée à l’un des principes fondateurs clés du mouvement de l’imam Khomeini contre l’arrogance mondiale et le sionisme international, qui promettait un effort global et unifié (jihad) pour libérer Qods (Jérusalem) et l’ensemble de la Palestine occupée du régime génocidaire sioniste et de ses partisans occidentaux. Je me souviens des appels persistants de l’imam Khomeini à l’unité parmi les musulmans ainsi que parmi tous les peuples opprimés du monde entier pour monter la résistance contre les agressions et les atrocités soutenues par l’étranger contre leurs nations respectives, insistant dans l’un de ses discours après la victoire de la Révolution islamique sur le fait que si chaque musulman verse un seau d’eau sur Israël, ce dernier se noiera rapidement. En tant qu’étudiant résidant aux États-Unis pendant et après la victoire de la Révolution islamique en 1979, je me souviens très bien du grand impact des déclarations courageuses de l’imam Khomeini contre les superpuissances de l’époque, les qualifiant de « tigres de papier », de « grand Satan » et des « puissances arrogantes » tout en exhortant les populations opprimées à se soulever contre elles et à prendre les choses en main. Je me souviens également du sentiment de peur et d’urgence irrépressible qui a frappé les décideurs politiques à Washington et à Moscou au lendemain de la Révolution islamique, anticipant des soulèvements similaires dans leurs États partenaires.  L’administration américaine de l’époque de Jimmy Carter ne cachait pas ses efforts vigoureux pour réprimer toute sorte de mouvements révolutionnaires dans le monde musulman, plus particulièrement dans la région riche en pétrole du golfe Persique et en Afrique du Nord, dont l’Égypte – voisine des territoires occupés – comme la source de préoccupation la plus immédiate.  Malgré toutes les tentatives visant à contenir la propagation de la Révolution islamique dans la région, le peuple afghan – pays voisin de l’Iran – a mené avec succès une campagne de résistance majeure qui a finalement conduit au retrait des forces d’occupation soviétiques du pays et l’éviction du dirigeant communiste installé à Moscou. Après l’échec des efforts répétés des États-Unis pour fomenter des complots subversifs et organiser des coups d’État visant à renverser la République islamique en Iran – comme en témoignent les documents découverts à l’ambassade américaine à Téhéran dont ont pris le contrôle un certain nombre d’étudiants iraniens en novembre 1979 – l’administration Carter a admis le rôle de Washington dans l’imposition d’une guerre agressive contre l’Iran par le dictateur irakien de l’époque, Saddam Hussein, en septembre 1980, dans le cadre de sa nouvelle campagne visant à punir Téhéran.​ Conformément à ces projets, Washington a appelé ses alliés occidentaux et ses partenaires arabes à soutenir la guerre imposée par l’Irak contre la République islamique d’Iran. C’est à ce moment-là que l’imam Khomeini a inventé la terminologie du « Grand Satan » pour désigner l’administration américaine, rappelant l’histoire du comportement agressif et oppressif des États-Unis et leur politique d’institutionnalisation de l’esclavage et de guerres et de coups d’État à travers le monde. Il est intéressant de noter que la désignation par l’imam Khomeini du « Grand Satan » pour les États-Unis continue de résonner aujourd’hui et le monde condamne en même temps le soutien inconditionnel des États-Unis au génocide du régime israélien contre les Palestiniens à Gaza, ainsi que l’envoi de bombes et d’autres armes au régime sioniste. Alors que la position ferme de l’imam Khomeini contre les dictateurs et les puissances arrogantes a suscité la colère de l’arrogance mondiale, du sionisme international et et a abouti à la création de conglomérats médiatiques aux États-Unis et en Europe, sa défense sans faille des communautés opprimées dans leur lutte pour la justice, les droits fondamentaux et la dignité vivant, lui a valu le respect et l’admiration dans les coins les plus reculés du monde. » (Mohsen Badakhsh, enseignant et journaliste indépendant)
Concernant le Wahhabisme, voici en partie des passages du livre « Occident et islam » de Youssef Hindi :
« Si nous n’avons pas de preuve formelle quant à l'origine sabbataïste du wahhabisme (en revanche l'origine sabbataïste du réformisme « islamique » est elle factuellement établie au plan historique), nous disposons toutefois de nombreux éléments et indices démontrant que cette idéologie, qui est en train de s’imposer comme l'orthodoxie musulmane, est un outil de destruction de l’islam. En cela, le réformisme « islamique » (composé en partie des frères musulmans salafisés mais aussi du wahhabisme) est la continuité du projet juif messianique pour le Grand Israël dont font partie la destruction de la religion d’Ismaël (fils d'Abraham et l'origine des arabes ayant reçu l'islam) et le prétexte pour envoyer Edom (Esaü dans la Bible, le neveu d'Ismaël à l'origine de l'Europe, donc l'Europe, car grand frère de Jacob et fils d'Isaac fils d'Abraham) dans une guerre contre Ismaël pour préserver et faire triompher les descendants d'Israël, synonyme de Jacob (les juifs). (Ismaël est donc à l'origine des musulmans et donc des musulmans, et il est le frère d'Isaac père de Jacob à l'origine des juifs, et père d'Edom donc à l'origine des européens (en grande partie chrétiens), tous descendants d'Abraham. Ismaël est donc l'oncle de Jacob et d'Edom selon la tradition juive, ce qui montre encore l'histoire de famille de l'humanité. Or il s'agit aussi d'une lutte entre un imaginaire juif prétendant faussement descendre de Jacob car il n'y a presque plus de juifs descendants directs d'hébreux et un imaginaire arabo-musulman affirmant en grande partie véridiquement descendre d'Ismaël. Ce qui montre que toute idéologie même philosophique, scientifique ou nationaliste correspond souvent à un imaginaire basé sur un ensemble de concepts, surtout quand ces derniers ne sont pas profondément étudiés et vérifiés dont par la raison. Selon l'époque actuelle dont à cause du mondialisme type Union Européenne, cette destruction d'Edom (chrétiens, européens) par Ismaël (musulmans, immigrés) peut se faire via un effondrement économique, l'immigration de masse, le grand métissage, la guerre civile, voire la guerre militaire mondiale, sauf si tous tendent vers le monothéisme authentique.) Il s'agit donc dans un sens de pousser toutes les autres nations dans une destruction mutuelle en faveur donc de l'Etat d'Israël, ce qui correspond à un grossier messianisme actif erroné, comme le prouve le laisser-faire politique concernant l'immigration de masse, les terroristes plus ou moins isolés, et l'oppression en Palestine et au Moyen Orient.
En effet même si d’après l’eschatologie juive, la chute de Rome est une condition importante du triomphe d’Israël, de même que la destruction d’Ismaël (fils d’Abraham, père des Arabes et par suite des musulmans), la fin de l'Iran (la Perse) est une autre des conditions de l’avènement du Messie. En 2012, Ovadia Yossef (1920-2013), Grand Rabbin d’Israël, appelait déjà tous les juifs à prier pour l’annihilation de l’Iran. Ce type de discours ne se limite pas au monde rabbinique, il est aussi tenu dans les plus haute sphères du judaïsme politique et de l’État hébreu. Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter par exemple le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou. Lorsqu’il s’est rendu à Moscou le 9 mars 2017 pour demander à Vladimir Poutine de chasser l’Iran de la Syrie, il a utilisé, en guise d’argument, le récit d’un des livres de la Bible hébraïque, le livre d’Esther. « Il y a 2500 ans, dit Netanyahou à Poutine,il y a eu une tentative en Perse de détruire le peuple juif. Cette tentative a été échouée et c’est ce que nous célébrons à travers la fête de Pourim... Voilà qu’aujourd’hui l’Iran, héritier de la Perse, poursuit cette tentative de détruire l’Etat juif. Ils le disent de la façon la plus claire, ils l’écrivent sur leurs missiles. » La fête juive de Pourim célèbre le massacre de 75 000 perses… Vladimir Poutine rétorqua : « Oui, enfin, c’était au Ve siècle avant notre ère. Aujourd’hui nous vivons dans un monde différent. Alors parlons-en. » Selon une certaine interprétation de l’eschatologie juive, la Russie fait aussi partie des ennemis d’Israël, car de nombreux commentateurs juifs, des rabbins, affirment que Gog est la Russie. Le déclenchement d’une guerre contre l’Iran, qui conduirait à terme vers une guerre mondiale opposant les États-Unis et la Russie, pourrait ainsi être l’objectif des messianistes juifs qui cherchent donc à entraîner l’Humanité vers la catastrophe.
Ceci prouvant que ce sont d'abord les idées et le formatage des peuples qui orientent le monde surtout vu l'état de destruction de nombreux pays musulmans. Il faut noter que le Grand Israël voulu par certains juifs est une grosse illusion basée sur des fausses interprétations de textes sacrés ayant entraîné d'autres fausses interprétations. Or un moyen de lutter contre cela est de monter les juifs libéraux contre les juifs sionistes ou le peuple juif contre ses élites, c'est à dire pousser à la division comme ils la recherche habituellement pour les autres à leur avantage. »
Il est intéressant de voir à ce sujet la vidéo « Débat entre Youssef Hindi et Alain Pascale sur les origines de l'islam » et de sa manipulation et destruction actuelles à l'adresse suivante https://www.egaliteetreconciliation.fr/Debat-entre-Youssef-Hindi-et-Alain-Pascal-sur-les-origines-de-l-islam-48574.html
Dans son ouvrage « Les égarés », le géopolitologue et écrivain Jean-Michel Vernochet a  mis en évidence la dimension subversive du wahhabisme, et la façon dont il a commencé à progressivement détruire l'islam de l'intérieur. Cette thèse fut aussi défendue par le politologue Hamadi Redissi, qui à l'appui d’une riche et inédite documentation, démontre formellement et donc indiscutablement que le wahhabisme et les Frères musulmans salafisés forment les deux faces d’un même projet de destruction de l'islam.
Le père du wahhabisme, Mohamed Ibn Abd-al Wahhab (1703-1792) était un prédicateur d’Arabie contesté et accusé par ses contemporains d’être un innovateur, un égaré, un hypocrite, un athée, un rusé, un manipulateur et un faux prophète, notamment par les grands savants de son époque (parmi lesquels se trouvaient ses propres maîtres, M. Ibn Suleyman al-Kurdi et M. Ibn Hayet al-Sanad qui le soupçonnent d’athéisme), des quatre écoles juridiques sunnites, de diverses régions comme le Nejd (région de l’Arabie centrale d’où est originaire Abd-al Wahhab) et le Hedjaz (région de la Mecque et de Médine), du Yémen, ainsi que par les savants sunnites et chiites d'Irak. Par ailleurs, les savants contemporains de Ibn Abd al-Wahhab lui ont dénié le statut de savant mujtahid (capable d’interpréter le Coran) ayant constaté qu’il ne maîtrisait pas la douzaine des sciences religieuses nécessaires.
La très indigne doctrine inédite de Mohammed Ibn Abd al-Wahhab (et donc du wahhabisme, puis aussi particulièrement du Takfirisme) est simple : l'excommunication de tous les musulmans ne le suivant pas sous l’accusation d’idolâtrie, ce qui est une de ses très graves différences principales par rapport au sunnisme avec aussi évidemment la barbarie du massacre fréquent de ces excommuniés qu'ils soient hommes, femmes dont enceintes ou enfants :
(S4v94) « Ô les croyants ! Lorsque vous sortez pour lutter dans le sentier d'Allah, voyez bien clair (et donc ne vous hâtez pas dans vos jugement) et ne dites pas à quiconque vous adresse le salut (de l'islam) : “Tu n'es pas croyant”, convoitant les biens de la vie d'ici-bas. Or c'est auprès d'Allah qu'il y a beaucoup de butin. C'est ainsi que vous étiez auparavant (nu et donc pauvre à votre naissance), puis Allah vous a accordé Sa grâce. Voyez donc bien clair. Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Si un musulman dit à un autre musulman qu'il est mécréant, l'un des deux l'est nécessairement, et il sera traité comme tel. »
Le Prophète (SBDSL) a dit : « La suspicion est le premier des mensonges. »
En effet dans son petit livre principal de seulement 50 pages « l’unicité divine », Mohamed Ibn Abd-al Wahhab pervertit ce concept spirituel de l’unicité divine, par lequel le Prophète Mouhamed (SBDSL) avait pourtant unifié les arabes alors divisés en tribus idolâtres, pour en faire un instrument de division du monde musulman universel dont en établissant donc une hiérarchie qui élève ses partisans au degré de peuple élu trônant au-dessus de l’immense masse des musulmans sunnites comme chiites. (Or possiblement par décision divine, cela a au moins quand même probablement préservé l'union de l'Arabie à son époque et jusqu'à aujourd'hui en particulier pour garder la pratique du hajj à La Mecque dans une ambiance pacifique, comme dans ce sens l'empire des Etats-Unis impie a étonnamment protégé l'Arabie et donc La Mecque pendant des décennies. Ainsi le wahhabisme massacreur de musulmans a pu donc être encore un mal utile au bien, mais rétribuable d'Enfer. Cette réalisation géopolitiques a eu aussi probablement lieu, car avant l'effondrement du califat ottoman jusqu'à devenir une république laïque, la Mecque et Médine ne pouvait évidemment pas rester sous cet empire, même si selon les accords Sykes-Picot, ces villes auraient pu ensuite appartenir au Cherif Hussein ben Ali jordanien, afin de les inclure dans un grand état arabe jusqu'à la Syrie par une large partie du littoral de la mer rouge. Mais comme à cause de la première guerre mondiale et surtout la fin du califat qui suivit alors qu'il stabilisait diverses régions, des pays comme l'Irak, la Syrie, la Jordanie, l'Égypte, la Turquie et le Maroc sont apparus souvent suite à des guerres régionales, c'est ce qui a été finalement le cas pour l'Arabie saoudite, associée aux wahhabites et aux anglais.) C'est aussi dans ce sens que le mouvement islamique, pacifique et apolitique « oumma tabligh, communauté de la transmission pacifique » est précieux à notre époque, puisqu'il unifie à nouveau les musulmans du monde par les 6 qualités morales (spirituelles) principales qui seront traitées à la fin du dernier chapitre de ce site : attestation de foi, prière avec concentration et dévotion, science dont religieuse et évocation du divin, générosité envers toutes les créatures, piété dans l’intention, et prédication et sortie.
Surtout que l'islam apolitique et donc non étatique est le plus légitime tant qu'il n'y a pas le retour d'un califat authentique. Or il faut que les gouvernements dans les pays musulmans tendent tout de même à faire respecter au sein de la société les principales valeurs religieuses comme la prière obligatoire et l'interdiction de l'usure et du mariage homosexuel destructeurs de la civilisation. Et il apparaît qu'ensuite l'union massive des musulmans à la fin des temps, dont à travers le retour d'un califat bien guidé et du Messie Jésus fils de Marie, se fera très probablement par rapport au message du Mahdi.
Ces « sous-musulmans » qui refusaient de se soumettre à Abd-al Wahhab étaient automatiquement voués à l'extermination avec l'aide de la tribu des Saoud. Ces méthodes ne sont pas sans rappeler la sauvagerie du révolutionnaire protestant puritain Olivier Cromwell, en particulier à l’encontre des catholiques irlandais, et le génocide vendéen par des républicains envers 200 000 catholiques lors de la « terreur » (terrorisme) suite à la révolution de 1789 de la gauche bourgeoise dont Macron est le descendant en étant associé à la clique davossienne, surtout que cette dernière reprend un populicide supérieur à celui vendéen dont via les mesures d'appauvrissement et la pandémie covid organisées par les élites globalistes, laïcistes, wokistes, lgbtistes, oligarchiques et sionistes. D'ailleurs le wahhabisme est à l'islam ce que le protestantisme est au christianisme, c'est à dire un monothéisme de marché sans éthique totalement compatible à l'impie capitalisme ploutocratique, mondialiste et wokiste. C'est pourquoi par rapport à tout cela, en 2018 dans la ville de Grozny, une excommunication officielle du Wahhabisme a eu lieu par un important consensus des quatre écoles islamiques car très rare dans l'histoire et ayant confirmé le consensus identique qu'il y eut à ce sujet au 18e siècle, et qui était à l'époque le seul et unique consensus hors religion des quatre écoles depuis l'époque des compagnons du Prophète (SBDSL). Ainsi on comprend l'importance des quatre écoles présentes dans le destin divin, puisqu'elles permettent d'établir un consensus faisant force de loi comme donc contre ce grand problème qu'est le wahhabisme.
Youssef Hindi rajoute dans son autre livre « les mythes fondateurs du choc des civilisations » que les moteurs de cette destruction de l'islam de l'intérieur sont bien le réformisme islamique libéral et le wahhabisme, représentant donc les deux faces d'une même pièce dont l'organisation des frères musulmans salafisés est la synthèse à travers une jonction de ces deux hérésies, et le salafisme est une de ses principales branches originelles erronées. Ainsi il conclut que le réformisme favorable à l'abolition du Califat et les mouvements politiques comme celui des frères musulmans salafisés ou ceux apparentés au wahhabisme ayant introduit l'idée d’État islamique comme alternative au Califat, apportent tous des nouveautés irréligieuses synonymes d'innovations blâmables (bid'a en arabe) correspondant donc au hadith suivant présent chez le rapporteur Mouslim, alors qu'il faudrait recréer le califat islamique avec l'ensemble des pays musulmans :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Il y aura à la fin des temps, dans ma communauté, des imposteurs et des menteurs qui vous parleront de ce que vous n'avez jamais entendu, ni vous, ni vos pères. Prenez garde à eux pour qu'ils ne vous égarent pas ni sèment la discorde parmi vous. »
De plus comme Youssef Hindi précise également que ces réformistes wahhabites et frères musulmans salafisés, empirant ainsi le réformisme salafiste créé au quatorzième siècle par le franc-maçon Ibn Taymiyya mort en prison déjà pour radicalisme, ont donc pour origine une branche maçonnique dont la tête pensante dans le plus haut degré est probablement Satan comme il sera revu (et y sont encore selon l’historien égyptien Helmi Nimnim qui a prouvé que le principal théoricien du jihad au sein des Frères musulmans, Sayyid Qutb 1906-1966, était également franc-maçon), il faut évidemment varier les lectures et les écoutes de savants religieux afin de croiser ces informations pour se faire plus clairement et donc plus justement ses propres idées concernant les véritables sens de l'islam. Une définition du salafisme pourrait d'ailleurs être de reconnaître comme légitime et prédominante la vision et l'interprétation de l'islam par Ibn Taymiyya. Le glissement de la qualification de wahhabisme trop connotée vers salafisme se fit à la fin du 19e siècle dans les mouvements réformistes. En sachant que le réformisme dans le sens du mot salaf (pieux) date donc du 14e siècle et provient de la franc-maçonnerie. Il est intéressant de voir à ce sujet son excellente intervention à l'académie géopolitique de Paris : « L'instrumentalisation du sectarisme musulman (et de son djihadisme impie) » à l'adresse : https://www.youtube.com/watch?v=nHtBgrbzG7k
A ce propos il faut rappeler que même parmi la famille du Prophète (SBDSL), il y eut des ennemis de l'islam. Alors parmi les savants de notre époque égarée, en particulier chez ceux vivant en Arabie Saoudite, le royaume traître de la tribu Séoud ayant participé à la disparition du Califat, ou dans les monarchies pétrolières pro-occidentales, c'est loin d'être impossible. D'ailleurs le hadith suivant prouve qu'il peut et va y avoir des égarés impies en Arabie :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Mon Seigneur, bénis nos Damascènes ! Mon Seigneur, bénis nos Yéménites ! » « Et nos Nejdites (habitants du Nedj) ? », demandèrent quelques-uns des assistants. « Mon Dieu, bénis nos Damascènes et nos Yéménites ! », répéta le Prophète (SBDSL). « Et nos Nejdites ? », redemandèrent les assistants. Il me semble qu’à la troisième fois le Prophète (SBDSL) conclut : « C’est là-bas qu’auront lieu des tremblements de terre et des troubles, et c’est de là que sortira la corne du diable (grande tentation perverse liée à l'alliance saoudo-wahhabite que Damas et le Yémen combattent en plus actuellement). » (Boukhari et Tirmidhi)
En Égypte, Napoléon est le premier à proposer le patriotisme arabe qui va devenir ensuite du nationalisme et affaiblir le Califat ottoman. Puis les britanniques au cours de la première guerre mondiale vont amplifier l'autonomisme arabe dont par la création du foyer juif en Palestine et le tribalisme bédouin contre les ottomans. Il s'agit de la déchéance du monde arabe dont car dans une forme tribale modernisée sans union religieuse par le Califat. Il faut noter que le pieux califat multi-ethnique, lié à certains compagnons de différentes origines du Prophète (SBDSL), est passé au médiocre royaume de l'Arabie saoudite, qui est le seul pays portant le nom de ses propriétaires mais aussi de leur ethnie dans une forme de suprématisme. Surtout que comme le prouve Youssef Hindi, le sionisme après avoir pénétré le christianisme protestant a réussi à convaincre à travers la normalisation divers états musulmans (dont Maroc, Émirats arabes unis sunnites, Azerbaïdjan chiite malgré l'opposition populaire majoritaire) de légitimer son projet voire d'y participer par des échanges commerciaux et par l'oubli de la cause palestinienne. D'autant plus que l'imitation aveugle n'existe pas en islam et que ces deux versets et ce hadith précisent :
(S54v32) « Et vraiment, Nous avons rendu le Coran facile à la méditation. Y’a-t-il quelqu’un pour réfléchir ? »
(S9v31) « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ, fils de Marie, comme seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu’ils (Lui) associent. »

Lorsque ce verset a été révélé, Adiy Ibn Hâtim (SDP) a dit au Messager d’Allah (SBDSL) : « Mais ils ne les adorent pas. » Alors le Prophète (SBDSL) lui a répondu : « Ô que si ! Ne leur interdisent-ils pas ce qui est licite et ne leur rendent-ils pas licite ce qui est illicite et (malgré cela) ils les suivent. C’est là leur adoration envers eux. » (Tirmidhi, At-Tabari, Al-Bayhaqi et At-Tabarâni. Ce hadith ayant d’autres hadiths qui le soutiennent en font même un authentique)
Ainsi par soumission à l'américano-sionisme et pour préserver leur pouvoir politique, il est apparu une forte implication des monarchies pétrolières dans tous les projets bellicistes au Moyen-Orient, et dans la corruption de nombreux politiciens occidentaux, dont en ayant laissé le réformisme islamique ou le wahhabisme se développer dans leurs pays. Or ce dernier point pourrait finalement être une des raisons de la normalisation des Emirats arabes Unis avec Israël, car les monarchies pétrolières craignent une révolution colorée fomentée par l'occident qui pourrait rechercher la laïcité comme en Turquie ou une révolution islamique qui pourrait rechercher un régime similaire à celui de l'Iran ou de l'Afghanistan. D'ailleurs Wall Street, la City, Tel Aviv et tout l'occident politique ont été forcés d’admettre qu’ils ont été dominés en Iran par une révolution qui n’était expressément pas impressionnée par le profit terrestre.
Ces alliances avec d'autres nations voulues par l'américano-sionisme servent aussi à pouvoir créer des conditions de déstabilisation en sa faveur. C'est pourquoi Erdogan a possiblement été poussé par les Etats-Unis à envahir l'Azerbaïdjan pour être écarté du pouvoir un jour, comme Saddam Hussein a été poussé par les Etats-Unis à envahir le Koweït pour se faire finalement éliminer quelques années plus tard.
C'est aussi dans ce sens de déstabilisation que les assassinats du Général Iranien Qassem Soleimani et d’Abou Mahdi al-Mohandes ont été organisés par les néoconservateurs américano-sionistes en Irak selon le géopolitologue Youssef Hindi s'appuyant sur des documents officiels, car ils espèrent ainsi pouvoir y réactiver le groupe terroriste Daech qui avait été au départ soutenu par le Pentagone et qui l'est désormais par un groupe privé qui serait aussi en lien avec l'élection de Macron, et cela malgré que suite à ces assassinats, la nation irakienne a réclamé l’expulsion de ces forces donc oppressives américaino-sionistes. Il faut noter que comme l'empire américano-sioniste s'est donc honteusement servi du faux état islamique (synonyme de pseudo suprémacisme religieux) de Daech pour déstabiliser l'Irak et la Syrie, cela signifie qu'il n'hésite pas à servir d'un état suprémaciste blanc en Ukraine pour déstabiliser la Russie. Ce qui n'est pas étonnant puisque pour imposer la soumission aux nations si nécessaire par des guerres jusqu'à une gouvernance mondiale oligarchique, les élites corrompues des Etats-Unis n'ont aucun scrupule à travailler avec les pires personnes et idéologies comme donc les nazis d'Ukraine et les islamistes de Daech. C'est d’ailleurs pourquoi l’Iran considère que le terrorisme et l’occupation font partie des stratégies utilisées par ces ennemis pour affaiblir les sociétés islamiques du monde.
Dans un article, le journaliste Thierry Meyssan, ayant écrit le livre « 11 septembre, l'effroyable imposture » et affirmé que les straussiens en étaient les auteurs principaux, explique à propos du terrorisme :
« Pour le compte de Londres et de Washington, l’arme du terrorisme international est gérée par la Ligue islamique mondiale depuis 1962. Cette perverse ligue islamique comprend d'une part la Confrérie des Frères musulmans salafisés (composée d’arabes, organisation créée en 1928 puis recréée par et pour les anglais après la mort de son créateur Hasan el-Bannah, puis pour les américains afin de participer à déstabiliser à leur profit le moyen orient et le monde musulman dont l’Afghanistan, l’Irak, la Tunisie, l’Égypte, la Libye, la Syrie, le Yémen) et d'autre part l’Ordre des Naqchbandis (surtout composé de turco-mongols et de caucasiens). (Cependant ce terrorisme souvent contre des civils musulmans ne doit pas être comparé à certains légitimes combattants suicide musulmans par explosif sous forme donc de bombes humaines contre l'invasion d'une armée étrangère ayant des armes modernes d'autant plus si menaçant leurs familles.) »
Mais selon Tarik Ramadan qui est le petit-fils d'Hasan el-Bannah, ce dernier a au départ créé les frères musulmans sans les britanniques, dont car les premiers contacts documentés des frères musulmans et des britanniques ont eu lieu en 1942.
En effet selon Tarik Ramadan, le mouvement des frères musulmans était au départ une organisation politique non violente, anti-coloniale (contre l’Angleterre en Egypte), pro-langue arabe, pro-islam, et caritative, dont en construisant des écoles pour filles qui ont d'ailleurs permis à ses propres filles de faire de hautes études. Mais encore une fois, comme ce mouvement n'était pas apolitique même dans des pays dont le gouvernement autorisait la prière voire la pratiquait, cela s'est souvent terminé par l'arrestation voire la torture et le meurtre de ces opposants (parfois pour accusation de terrorisme alors que sous faux drapeau US voire gouvernemental comme Nasser), qui par conséquent sont sortis du frèrisme authentique en ses salafisant (en particulier ceux partis en Arabie saoudite suite à avoir été chassé d'Egypte) voire se takfirisant jusqu'à rechercher le transnational du califat par la guerre et plus le national, alors qu'Hasan el-Bannah ne validait légitimement que le combat armé des palestiniens face à l'Irgoun militarisé et belliqueux, ce qu'a toujours recherché Israël puisque ayant assassiné Cheik Yacin au moment où il recherchait une trêve de dix ans pour dresser un bilan et penser au meilleur cheminement des palestiniens, car cela aurait freiné l'annexion juive. Or par rapport au dictateur presque anti-islam comme Ben Ali en Tunisie, il paraissait légitime de se rebeller. Alors qu'en Egypte sous Moubarrak, c'était différent, et c'est pourquoi, les frères musulmans n'auraient pas du y prendre le pouvoir, quoi que cela a permis de voir qu'en formant, préférant et reconnaissant ensuite la prise de pouvoir par le militaire dictateur Al-Sissi, les USA ne sont pas liés à toutes les branches des frères musulmans voire en utilisent seulement les salafisés qu'à la déstabilisation, en particulier à proximité d'Israël. Et les frères musulmans salafisés soutenus par l'Arabie saoudite qui n'étaient donc pas de vrais frères musulmans (d'ailleurs car ces derniers sont accusés d'être des terroristes par Ben Salman) devaient encore beaucoup moins se rebeller en Syrie puisque le président autorise la prière, la pratique et combat le très impie hégémon américano-sioniste. Ce qui montre encore que même face à ce type de dictateur refusant ou enfermant certains opposants politiques, il ne faut pas se rebeller selon un hadith et donc tendre plus à conseiller le gouvernement, et que l'émirat est supérieur à la démocratie. Or Tarik a évidemment raison quand il dit qu'un tyran est non islamique. Mais selon un hadith empêchant la Division, il a donc évidemment tort quand il valide la rébellion politique même pacifique quand un gouverneur pratique et autorise la prière. Donc pour que les frères musulmans soient bénis, ils doivent être apolitiques, caritatifs et de bon conseillers envers le gouvernement, même si c'est un dictateur refusant voire enfermant l'opposition politique, surtout que le dirigeant peut avoir des raisons valables que le peuple ignore, comme la Syrie est antisioniste. Ensuite on verra plus tard à qui Dieu confiera le pouvoir.
Mais les premiers contacts documentés des frères musulmans et des britanniques qui ont eu lieu en 1942 ont d'ailleurs amené une branche des frères musulmans égyptiens plus ou moins marginale à créer des attentats contre l’Égypte lors de sa guerre contre Israël en 1948 et servi à contrer les mouvement socialistes arabes, le nationalisme arabe et l'influence de l'union soviétique à partir de 1940. (Ce qui semble montrer qu'une forme de juste milieu divin maîtrise tout cet environnement jusqu'au retour du califat.) Dont par un réseau de loges maçonniques liés à Djamal Eddine al-Afghânî et Mohammed Abdou (deux maîtres réformistes islamiques ayant validé le wahhabisme mais pas sa forme excessive d'excommunication ni donc de massacre et étant donc de manière idéologique en partie à l'origine de la naissance du frèrisme puisque étant une forme de synthèse du wahhabisme allié au réformisme islamique), il faut noter que des frères musulmans cherchent aussi à provoquer des révolutions pour prendre le pouvoir comme lors du printemps arabe en Égypte. Ainsi ce mouvement révolutionnaire que sont les frères musulmans en particulier salafisés peut donc aussi encore servir d'outil aux anglo-américains lorsqu'ils le veulent ou en ont besoin, en particulier pour leurs intérêts dans un pays arabe, dont à travers du terrorisme. D'ailleurs tous les états musulmans et arabes à part le Soudan et le Qatar se sont désormais retirés de la cause politique des frères musulmans.
Or cette arme du terrorisme fut donc utilisé avant, c'est à dire au 18e siècle par Abdel Wahab ou par les Séoud pour leur domination et encore plus tôt par le sauvagerie du révolutionnaire protestant puritain Olivier Cromwell au 17e siècle, mais en premier par les juifs qui l'utilisèrent contre les romains. Puis le terrorisme fut aussi utilisé lors de la Terreur en France, lors du bolchevisme en Russie, et à travers l'Irgoun du foyer national juif qui devint Tsahal... Il ne faut pas non plus oublier les brigades internationales communistes de 1936. Mais le terrorisme avec des bombes est plutôt similaire à l'organisation occidentale « Gladio » créée juste après la deuxième guerre mondiale sous le prétexte de protéger certaines nations d'une invasion soviétique dont par des attentats sous faux drapeaux souvent organisés par des services secrets capitalistes. Cette organisation terroriste s'attribua même injustement une légitimité similairement à la pseudo légitimité du terrorisme et de la violence illimitée pour imposer et pérenniser la révolution selon Lénine,Troski et Staline, les fondateurs du communisme et de l'URSS : Lénine fut l’inspirateur dont en s'inspirant de la révolution française de 1789, Trotski, l’agitateur, et Staline, l’exécutant, mais c’est Staline qui a mené à son terme le projet léniniste de dictature athée et donc impie du prolétariat qui fut tout même important pour atténuer le libéralisme individualiste oligarchique occidental. Cet ignoble terrorisme a aussi été utilisé par le Mossad pour rendre possible certaines actions militaires israéliennes. Dans ce sens pendant la guerre froide, les meurtres et massacres sur des membres ou prétendus membres du camp adverse étaient ignorés, ce qui a permis en plus de nombreuses exactions à travers le monde sous faux drapeaux. Diverses idéologies dans le monde ont également utilisé l'ignoble terrorisme à travers ce genre de buts, mais aussi à travers des menaces, du chantage et des gros dégâts matériels ou de nombreux morts de civils pour propager leurs revendications ou obtenir des intérêts particuliers suite à des attentats sous faux drapeau. En sachant que les attentats qui touchent de près ou de loin Israël doivent donc être pris avec la plus grande précaution, tant le passé nous a prouvé que l’auto-attentat, l’attentat sous faux drapeau, et l’attentat par proxy étaient des spécialités du gouvernement israélien. Et il faut faire aussi attention à la création d'une fausse cellule terroriste pour diviser un pays, comme Israël le fit au Liban à travers la création d'un faux mouvement chrétien. Or le seul et véritable terrorisme, correspondant à celui massif, collectif, réfléchi, organisé et stratégique et donc prioritairement condamnable, a toujours été principalement celui d’Etat, désormais encore plus condamnable car accompagné de grands médias. Surtout que les autres terrorismes sont fréquemment leurs conséquences, ou de l’égarement individuel, sectaire, idiot ou dément.
Maître Damien Viguier concernant le terrorisme en rapport avec sa pseudo légitimité par le gauche Trotskiste totalitaire : « La « gauche » n’a pas seulement le droit à la censure ! Elle a même le droit à l’incendie, à l’explosif, à la destruction, aux coups, à la torture, aux mutilations, à l’assassinat, à l’attentat ou au génocide. Et elle ne s’est pas privée d’en profiter. Il y a une (prétendue) légitimité de la violence antifa, dans l’esprit du jeune antifa comme dans celui du juge ou du policier. Parce que c’est le sens de l’Histoire. Voyez comment le même acte va être considéré, tantôt, comme un acte de terrorisme qui porte atteinte à la démocratie, et tantôt comme un acte de résistance qui lutte contre la dictature. »
Il faut noter que le terrorisme souvent sous faux drapeaux ou/et d'Etat peut amener à l'évolution de certaines situations. En effet des attentats sous formes d'assassinat ou de destruction peuvent entraîner un état des choses voulu par certains groupes, lobbies ou/et gouvernements, puisque cela peut détourner l'attention des populations ou les manipuler en changeant leur mentalité, afin de parvenir à du chantage, des tensions, des conclusions, des confrontations, des soumission de divers groupes, des vols de ressources, des gestions de matières premières, des profits financiers ou de la domination territoriale :
« Tous les États ont toujours été terroristes, mais ils l’ont été plus violemment à leur naissance et à l’imminence de leur mort. » (Gianfranco Sanguinetti, Du Terrorisme et de l’État, 1979)
Or un autre terrorisme tout aussi déshonorable que les précédents peut servir à dénoncer des injustices pour amener la réflexion des populations à connaître l'origine d'un grand problème et les solutions pour le régler, comme en revanche dans un sens honorable un martyr pour une bonne cause peut faire évoluer les mentalités et amener à renforcer ou faire avancer cette cause.
Le 16 septembre 1920, une charrette tractée par un cheval s’arrête devant la banque JP Morgan, la plus puissante des USA à ce moment là. Il est midi dans le quartier de Wall Street, centre de la nouvelle domination financière de l’Amérique sur l’Europe. Soudain, tout explose. Des dizaines de morts et de blessés, la charrette était bourrée de dynamite et de pièces de métal. Il y a un siècle, la lutte des classes fait rage aux USA. Les grèves sont très dures, la répression encore plus : ça fusille de l’ouvrier à tout-va. L’explosion, comme souvent avec les actes terroristes nébuleux (ici attribué à l’anarchiste italien Mario Buda, qui d’ailleurs ne sera étonnamment pas véritablement inquiété…), va au contraire accroître les capacités de l’État en matière de lutte antiterroriste (comme suite aux attentats islamiques), c’est à dire de lutte antisociale, autrement dit de traque des résistants au capitalisme en particulier financier. D'ailleurs suite à une conférence de presse organisée dans les locaux de Reporters sans frontières, au cours de laquelle la journaliste Ariane Lavrilleux s'y est estimée à la fois victime et témoin privilégiée d'un détournement des moyens antiterroristes de la France, puisque plusieurs de leurs agents auraient été mobilisés pendant plusieurs mois pour traquer ses sources, cette journaliste a été placé en garde à vue. Ce détour historique sert à montrer que la lutte armée contre le pouvoir, aussi injuste soit-elle, est vouée à l’échec, car le pouvoir utilise donc la moindre velléité de micro-soulèvement armé pour resserrer fortement le couple surveillance-répression.
Alors quelles sont les armes d’un peuple soumis à un régime de plus en plus ignoble, comme on le voit aujourd’hui en France ? Il reste le boycott et l’information. Le boycott, c’est une stratégie très simple, très efficace et anonyme, car il s'agit arrêter d’acheter et donc de nourrir la propagande officielle. D'ailleurs la société Target a perdu une valeur marchande stupéfiante de 12 milliards de dollars au cours de 14 jours suite au légitime boycott des consommateurs déclenché par sa marchandise LGBTQ pour enfants. Pour protéger nos enfants, il faut boycotter toutes les entreprises pro-Trans dont Disney, Netflix, Bud... Le combat doit donc être informationnel voire économique comme il fallait refuser d'entrer dans tous lieux où le pass sanitaire était imposé, et l’adversaire le sait. C’est à qui gagnera le plus de têtes et de cœurs. Eux ont l’argent et le mensonge, nous et l’Internet non aligné, la vérité. Pendant que des stars de l’info ou de la réinfo émergent sur le Net, et constituent la nouvelle élite naturelle, le Système, à bout de souffle, produit ses propres héros, des héros à l’image du Système, de plus en plus lamentables tels de pseudos philosophes, scientifiques, journalistes ou politiciens...  L’attentat terroriste, au-delà de ses victimes, permet de tuer l’intelligence, la raison et la réflexion populaires, de même que le chantage à l’antisémitisme est un rayon laser paralysant qui permet de bloquer la pensée, et que le terrorisme sanitaire empêche l'organisation de l'opposition dans les rues. En effet, l’attentat met l’homme généralement empathique en état pavlovien (peur ou haine, prostration ou vengeance) calculable, influençable et donc manipulable. L’objectif du terrorisme climatique, financier, islamique, sanitaire, guerrier, énergétique ou/et inflationniste dont d'Etat qui secoue la France depuis plusieurs années n’est donc pas seulement de tuer des innocents, mais de tuer la façon de penser française, celle faite de droit (romain, pas anglo-saxon), d’humanisme (le vrai, pas celui des wokistes), d’écoute, de bon sens, de finesse, de débat et d’ouverture d’esprit, puis d'instrumentaliser politiquement ces terrorismes. Il s'agit donc d'une volonté de détruire le cerveau national à coups d’électrochocs, mais il en faudra plus. Ceux qui veulent tuer la liberté d’expression et ceux qui profitent du terrorisme ou des crises ont donc le même but. Le troupeau doit apprendre à vivre avec le virus, les attentats ou la paupérisation, c’est à dire dans la peur et dans la haine horizontale. Or si après une prise de conscience collective, cette haine finit par trouver les véritables organisateurs de ces peurs que sont les oligarchies corrompues, le peuple aura fait un grand pas vers sa libération et vivra une vraie révolution qui pour une fois ne sera pas un piège du système.
Ainsi par rapport à tous les types de terrorismes immoraux par nature en particulier lorsque tuant des personnes innocentes, la seule alternative qui reste au peuple est de demeurer raisonnable afin de calmer la situation, remonter l'ensemble des causes pour découvrir les véritables responsables, propager la dignité authentique et éviter d'empirer le problème en ne succombant pas aux manipulations et donc en ne devenant pas aussi destructeur. Car tous les problèmes sociaux ou économiques ont au moins un nom et un prénom, et c'est pourquoi la finance internationaliste corrompue a réussi à imposer l'anonymat dont aussi pour éviter de payer la zakat surtout quand ses membres sont dans des paradis fiscaux créer également étrangement.
Un autre passage de l'article précédent de Thierry Meyssan précise que jusqu’à la guerre du Yémen, le budget militaire de la Ligue islamique était plus important que celui de l’armée saoudienne. De sorte que la Ligue est la première armée privée au monde, très loin devant Academi/Blackwater. Même s’il s’agit uniquement d’une armée de Terre, elle est d’autant plus efficace que sa logistique dépend directement du Pentagone et qu’elle dispose de nombreux combattants suicides. C’est la Ligue (c’est-à-dire les Séoud) qui fournit à Londres et à Washington le personnel qui organisa la seconde « Grande Révolte arabe » en 2011, sur le modèle de celle de 1916, mais sous la dénomination de « Printemps arabe ». Dans les deux cas (et comme souvent), il est unanimement reconnu qu'il s’agissait de s’appuyer sur les wahhabites(, les réformistes islamistes, les frères musulmans ou des musulmans égarés ou manipulés) pour redéfinir les frontières régionales pour le profit donc des anglo-saxons surtout sionistes, puisque par exemple la guerre en Irak organisée par des juifs américains au service du Mossad ainsi que le reste de la déstabilisation du Proche-Orient a surtout servi l’État d'Israël, et les attentats de 2001 au World Trade Center ont donc aussi permis à discréditer le monde arabe et musulmans en l'associant de plus ou moins loin au terrorisme, et ainsi participer à empêcher la création d'un État palestinien de même qu'à atténuer les effets des annexions israéliennes, tout en permettant le vol US du pétrole dans des pays sous excuse de lutte contre le terrorisme en particulier en Irak et Syrie. En effet la destruction US de l'Afghanistan, de l'Irak, de la Libye, de la Syrie, du Yémen et du Soudan permet de diviser les nations arabes et musulmanes dont aussi par la peur, afin qu'Israël puisse s'agrandir sans grande opposition.
Ceci est confirmé par le livre de l'ancien ministre des affaires étrangères israélien Oded Yinon « le plan sioniste de redécoupage du moyen orient » visant selon une organisation guerrière illusoire tirée du livre de Daniel de la Bible, l'accomplissement du grand Israël de l’Euphrate au Nil. Ceci afin que cet Etat devienne mondialement hégémonique après la destruction ou la dislocation de nombreux pays arabes ou musulmans voire des nations puissantes du monde, possiblement par un effondrement économique global ou même la guerre. Surtout que suite aux printemps arabes, une vaste partie du territoire du grand Israël (et du Sunnistan voulu par les USA pour couper l'arc chiite) a été curieusement annexée un temps par le faux état islamique de Abou Bakr Al Baghdadi soutenu par l'Occident, afin probablement initialement qu'Israël puisse avec l'aide des USA par une sournoise excuse sécuritaire possiblement après le massacre de chrétiens l'envahir à son tour pour l'annexer, si les Russes et les Iraniens n'étaient pas intervenus. D'ailleurs Daech a principalement combattu en même temps les ennemis d'Israël que sont l'Irak, le Hezbollah, la Syrie et les groupes iraniens soutenant la Syrie. Mais comme ce projet n'a pas réussi, les messianistes voulant le Grand Israël ne peuvent donc que pousser les USA à entrer dans la guerre au Proche-Orient d'abord contre la Hamas voire le Hezbollah, comme semble le prouver le repositionnement stratégique du Pentagone à proximité de la Palestine. (Quoique pour l'instant avec la guerre en Ukraine, les messianistes israéliens expansionnistes ont moins d'attention mondiale vers la guerre, l'épuration ethnique et le génocide à Gaza et en Cisjordanie.) D'ailleurs le politologue Georges Friedman a déclaré que le coup d'état de l'Euromaïdan servait à gêner la Russie comme elle gêne les USA en Syrie. Ainsi la Russie associée à l'Iran incarnent désormais l'axe principal de le résistance mondiale. De plus l'accord franco-britanique secret entre M.Sacott et M.Pycot en 1916 pour faire disparaître l'empire du califat ottoman, et le plan de partage de la Palestine de l'ONU en 1947 accomplissant la déclaration Balfour, n'ayant depuis 70 ans servi honteusement qu'à la création de l'Etat Israël et pas à celui des palestiniens désormais considérés abjectement par les sionistes comme des terroristes alors qu'étant de combattants de la liberté, confirment aussi clairement ces analyses. Ainsi par rapport au conflit opposant la Palestine à Israël, l’historien Yakov Rabkin estime justement que l’État d’Israël, qui est la partie la plus forte dont par sa force militaire largement supérieure synonyme de terrorisme étatique, il devrait cesser de stupidement jouer faussement la victime, comme si un champion du monde poids lourd en boxe pleurait en se plaignant d’avoir été frappé par un enfant de 5 ans alors qu'en plus c’est lui qui a commencé la bagarre. Or l'armée israélienne dans des combats au sol face à des guerriers comme ceux de Daech ou de toute armée de vrais musulmans ou de vrais chrétiens aussi prêts à mourir martyrs ne feraient certainement pas le poids. En effet actuellement, seuls l'armée syrienne et ses principaux alliés (Hezbollah, Iran, Tchétchénie et Russie entretenue économiquement et donc militairement par la Chine puisque achetant son pétrole) ont été courageux, loyaux, combattants, prêts au martyr et donc pieux pour triompher souvent face aux fers de lances guerriers de l'Occident mondialiste que sont ces égarés combattants de Daech tuant de nombreux musulmans et face aux ukronazis tuant de nombreux russophones orthodoxes et détruisant des églises orthodoxes comme lors de la terreur de 1789 contre les catholiques en France. Les forces iraniennes en Syrie étant beaucoup bombardées, cela montre qu'il s'agit de la résistance principale à l'empire américano-wahhabo-sioniste dans le Moyen-Orient élargi, qui voulait en plus le remodeler avec des états non démocratiques mais pro-américains. Or selon divers documents officiels américains, ce remodelage cherchait en réalité par le chaos constructeur celui du monde musulman du Maroc au Pakistan et avait donc très certainement aussi principalement pour but d'empêcher la recréation du califat. Et ces guerres ont aussi permis à ces résistants de grandement se former et fortement s'aguerrir pour d'éventuelles guerres futures. D'ailleurs la souillante entité sioniste israélienne n'arrivant même pas à gérer Gazza, comment pourrait-elle parvenir au grand Israël ? Par conséquent vu le petit nombre de juifs en Israël, son contexte régional et sa difficulté donc à gérer simplement Gazza, le grand Israël semble plus être une utopie ou correspondre à un gouvernement de mondialistes oligarchiques qui serait mis en place à Jérusalem similairement à celui de l'Union Européenne à Bruxelles, surtout que selon sa constitution, Israël n'a pas de frontières. A ce propos Cheik Imran Hossein précise que c'est dans ces sens que le Coran interdit l'alliance avec une alliance judéo-chrétienne, c'est à dire quand elle est sioniste, anglo-saxonne, judéo-protestante, judéo-calviniste, judéo-évangéliste, mondialiste, américaine, ploutocratique, laïciste ou/et wokiste :
(S5v51) « Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les juifs et les chrétiens ; (quand) ils sont alliés les uns des autres (à notre époque États-Unis, Angleterre, France et Israël, ordre actuellement rejeté très gravement par les wahhabites et beaucoup de combattants salafistes). Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. »).
(S49v6) « Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair (de crainte) que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait. »

De plus concernant le rôle mondialement pervers des Séoud wahhabites dont à travers leur alliance à l'empire américano-sioniste comme dans les guerres contre Damas et le Yémen mais aussi dans leur financement de Daech, il est important de relever ces hadiths semblant clairement parler de cette famille très corrompue provenant de la région du Nejd d'ailleurs comme leur allié, l'hérétique père du wahhabisme, Mohamed Ibn Abd-al Wahhab :
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Mon Seigneur, bénis nos Damascènes ! Mon Seigneur, bénis nos Yéménites ! » « Et nos Nejdites (habitants du Nejd) ? », demandèrent quelques-uns des assistants. « Mon Dieu, bénis nos Damascènes et nos Yéménites ! », répéta le Prophète (SBDSL). « Et nos Nejdites ? », redemandèrent les assistants. Il me semble qu’à la troisième fois le Prophète (SBDSL) conclut : « C’est là-bas qu’auront lieu des tremblements de terre et des troubles, et c’est de là que sortira la corne du diable (grande tentation perverse liée au wahhabisme et aux Saoud que Damas et le Yémen combattent actuellement d'ailleurs). » (Boukhari et Tirmidhi)
Dans un autre hadîth le Prophète (SBDSL) dit en désignant l’orient : « La tête de la mécréance (grave égarement) viendra de là où sort la corne du diable (possible rapport à la capitale Ryad dans la Nejd ayant remplacé Médine ou aux émirats arabes unis en partie liés à l'islamisme radical et à la tour Khalifa la plus haute et donc orgueilleuse et donc impie du monde). » (Mouslim)

Le fils de Omar (SDP) entendit l’Envoyé d’Allah (SBDSL) prononcer ces mots : « N’est-il pas vrai que les troubles viendront de là où pointe la corne du diable ? », alors qu’il était tourné vers l’orient. (C’est-à-dire vers le Nejd dont Ryad est l’actuelle capitale contrôlée par la famille Saoud d'origine Nejdite devenue extrêmement riche par sa vente malhonnête de pétrole exclusivement en dollars après avoir soutenu la propagation du wahhabisme de Mohamed Ibn Abd-al Wahhab aussi d'origine de cette région du Nejd, participé à la disparition du Califat, et renforcé les impies sionisme et hégémonie laïque américaine en s'alliant à eux). »
Commentaire : Ceci est confirmé par le fait que le nouveau roi d'Arabie Saoudite M.B Salman vient de reconnaître que l'erreur qu'est le wahhabisme a été voulue par des pays occidentaux et qu'il faut détruire les idées extrémistes. Cela a apparemment été dit honorablement afin d'écarter sa nation de l'extrémisme, espérons sans sournoiserie soumise à des ingérences étrangères. De plus le rapprochement de l'Arabie saoudite avec la Russie suite aux bombardements yéménites sur leurs raffineries pétrolières semble montrer que les USA sont en partie déconsidérés et que ce rapport de force maintient la paix et donc la stabilité économique, ou plutôt la stabilité économique et donc la paix, dans le monde. Cependant la volonté saoudienne de création de 500 écoles wahhabites au Bangladesh, l'oubli saoudien de la lutte palestinienne voire le début de normalisation saoudienne avec Israël doivent mener à se méfier. Mais Thierry Meyssan a affirmé en janvier 2024 que Daech et les frères musulmans ne sont plus financés par l'Arabie saoudite, et donc probablement désormais seulement par la CIA et le Mossad. Or l'Arabie saoudite a autorisé les USA à survoler son territoire pour frapper les yéménites luttant avec les palestiniens et est perversement prête à reconnaître l'Etat d'Ansarallah au Yémen, puisqu'à condition qu'il arrête son soutien aux palestiniens, alors que nous sommes à une époque de BRICS où les Séoud n'ont plus aucune excuse de maintenir leur lien avec le très impie camp américano-sioniste. D'ailleurs l'autorisation de l'alcool pour les diplomates, de concerts organisés et d'Halloween par MBS doit même amener à faire attention au laxisme saoudien interpellant. Il faut noter que le combat d'Ansarallah est légitime, car il combat l'oppression du tribalisme tout puissant de la famille Saleh alliée aux saoudiens. En effet cette dernière a permis le clientélisme et la corruption organisée, avec l’émergence d’oligarques proches du pouvoir. Il suffit de voir les possessions immobilières de la famille Saleh et de certains hommes proches du pouvoir en France par exemple... De plus il y a un lien entre le Yémen de Saleh et le terrorisme, car ce double-jeu permanent joué par les autorités yéménites qui alertent l’opinion internationale sur la présence de groupes terroristes sur leur sol leur permettent d'obtenir de gracieuses aides financières, tout en maintenant en vie cette menace pour ne pas perdre ces sources de revenus ! Al-Qaïda est l’idiot utile encore de cette guerre.
Un passage supplémentaire de l'article de Thierry Meyssan précise :
« Si les Etats-Unis voulaient améliorer le monde, il ne s’agirait donc pas simplement d’abandonner l’arme du terrorisme, mais aussi :
-de rompre l’alliance entre Londres et Washington pour le contrôle du Moyen-Orient élargi
-de priver l’Arabie saoudite et la Turquie de l’arme du terrorisme qu’ils développent pour le compte de Londres et de Washington depuis un demi-siècle
-de déterminer le futur du Soudan, de la Tunisie et de la Libye
-quitter le moyen orient à tel point que Trump a dénoncé la présence militaire américaine au moyen orient afin de montrer que le Pentagone et la CIA restent pour voler le pétrole.
En outre, il faut également trouver un accord avec l’Allemagne et la France qui ont abrité des dirigeants de la Confrérie depuis 1978 et ont financé le jihad.
D’ores et déjà, nous voyons que le Royaume-Uni ne l’entend pas de cette oreille, puisqu'il s’avère que c’est le GCHQ (service d’interception satellitaire britannique) qui a placé la Trump Tower sous écoutes durant la campagne électorale et la période de transition. Tandis que, selon l’Agence jordanienne Petra, l’Arabie saoudite a secrètement financé un tiers de la campagne électorale d’Hillary Clinton contre Donald Trump. De plus elle finance aussi la banque centrale européenne, ce qui prouve encore l'alliance de l'occident avec les monarchies pétrolières wahhabites sponsors du terrorisme impie.
C’est pourquoi le président Trump semblait chercher de nouveaux alliés pour lui permettre d’imposer l'arrêt du soutien occidental au terrorisme, surtout qu'il est un des rares présidents américains à ne pas avoir déclencher de guerre lors de son mandat.(Ainsi) Il aurait dû planifier l’adhésion de son pays à la Banque d’investissement chinoise pour placer ses alliés devant le fait accompli. En effet si les États-Unis participaient à la construction d'une nouvelle route de la soie (pouvant développer le monde arabe plutôt que de continuer à le détruire par la théorie perverse du chaos constructeur), il deviendrait impossible au Royaume-Uni, à l’Arabie saoudite, à la Turquie, à l’Allemagne et à la France de poursuivre le jihad en Irak, en Syrie et en Ukraine(, mais tellement de lobbies y sont opposés comme le financier, le commercialo-mondialiste, le militaire, l'énergétique et le sioniste dont ce dernier pour faire effondrer les États-Unis comme l'union soviétique en Afghanistan). »
Or dans le prédestiné scénario satanique de moins en moins caché des perverses oligarchies mondialistes sionistes, il semble que les juifs messianistes soient tout de même favorables à certaines nouvelles routes de la soie, mais seulement lorsque le Grand Israël possiblement allié kurdes contrôleront hégémoniquement le territoire de ce carrefour du monde par où passe donc des nouvelles routes de la soie principales. Or la Chine pourrait y parvenir inexorablement par ses alliances nombreuses et donc son influence devenue très importante. D'autant plus que face à un éventuel empêchement géopolitique d'Israël, le nombre d'investissement chinois en Israël parvenu à 50 % dans le secteur agricole pourrait s’arrêter. Cependant une rivalité féroce continue entre les Etats-Unis et la Chine. C'est pourquoi si l'empire américano-sioniste estime que les routes de la soie sont synonyme de mise en place d'une hégémonie chinoise, ils agiront dont militairement pour les empêcher comme ils le font en Syrie. Or il s'agit plutôt d'une hégémonie tellurocratique eurasiatique face à celle thalassocratique anglo-saxonne. Dans notre imaginaire, la guerre froide opposait l’URSS athée à l’Occident croyant, ou encore le communisme au capitalisme. Dans la réalité, il s’agissait d’empêcher un bloc de culture collectiviste d’exercer une influence économique dans le bloc contrôlé par les Anglo-Saxons de culture individualiste, puis c'est cette dernière qui a triomphé pendant un temps.
C'est pourquoi Vladimir Poutine a dit : « Celui qui ne regrette pas l'URSS n'a pas de cœur (car elle luttait contre l'individualisme matérialiste et le racisme en général) ; celui qui souhaite sa restauration n'a pas de tête (car c'était une dictature athée). » (Vladimir Poutine)
Dans ce sens, il ne faut pas oublier que l'Union soviétique a tout de même triomphé de l'Allemagne nazie, retenu en partie la puissance capitaliste prédatrice, participé à la conquête de l'espace, industrialisé grandement et favorisé les cerveaux scientifiques, en particulier lors de période moins oppressante après Staline. Or actuellement, l'axe sino-irano-russe doit désormais défendre le droit d’exercer une religion, la libre entreprise et la souveraineté nationale, c'est à dire combattre le progressisme wokiste, ploutocratique et mondialiste. Ainsi cette fois la guerre froide est plus basée sur la lutte eschatologique entre les valeurs traditionnelles dont christiques face à la vaste corruption sionisto-anglo-saxonne.
Or comme face à l'hégémon américano-sioniste, unipolaire et destructeur, la Chine cherche un développement national et mondial par le commerce international, elle a investi des sommes astronomiques pour construire les routes de la soie à l’étranger, et elle doit donc assurer la sécurité de son personnel et de ses investissements dans des pays lointains. Ainsi ses bases militaires à l’étranger visent uniquement ces deux buts et aucunement à rivaliser avec les États-Unis ou à envahir la planète. Par exemple, sa base de Djibouti lui a permis de sécuriser son approvisionnement maritime face aux pirates somaliens.
Il faut noter qu'en plus une concurrence acharnée entre deux lignes ferroviaires (et entre des pipelines) devant relier la mer rouge à la méditerranée est en plus actuellement en cours, puisque allant jusqu'à la destruction de tronçons et le meurtre de personnes y participant : il s'agit de celle ayant pour départ l'Iran reliant la Syrie et de celle ayant pour départ l'Arabie Saoudite reliant Israël, possiblement liées aux nouvelles routes de la soie. De même à cause de la fonte des glaces du Pôle Nord, un autre sujet de tension mondiale semble se profiler à l'horizon concernant les probables futures nouvelles routes maritimes passant par cette zone, puisqu'elles pourraient représenter 20 % du commerce mondial.
Cependant jadis, l’antique route de la soie apportait en Europe des produits inconnus, tandis que les actuelles routes acheminent les mêmes produits que ceux fabriqués en Europe, mais beaucoup moins chers. C'est pourquoi suite au coronavirus n'ayant pas seulement été un mal en détruisant une partie de l'économie mondiale, mais aussi un bien en révélant l'importance du localisme face au mondialisme tout en annonçant le post modernisme matérialiste qui devra être défini pour savoir qui l'établira espérons pour le mieux, surtout que la rationalité des états et du modernisme passe à la rationalité plus ou moins réelle et généralement fausse de messianismes (comme celui des USA, d'Israël, de l'UE, de la Russie, du monde musulman, de la Chine, de l'Inde), le Président Trump voulait empêcher ces nouvelles routes de la soie et réindustrialiser l'Europe. En effet le président Donald Trump tentait de remettre la Chine dans sa propre zone d'influence, alors que la Chine cherche à repousser les USA hors de cette zone dont de Taïwan. Pour cela, il aurait pu plus compter sur ses « alliés » dont les sociétés sont déjà dévastées par de bons produits chinois à bas prix. Dans ce contexte, contrairement à une idée reçue, la Chine pourrait renoncer aux routes de la soie pour des motifs géostratégiques dont la récupération de Taïwan quel que soit le montant de ses investissements. Elle l’a déjà fait par le passé.
Mais si selon le plan divin pour le développement des pays pauvres, la Chine doit continuer la mise en place des infrastructures des nouvelles routes de la soie dont donc à travers de nombreux pays musulmans, il apparaît que le califat islamique devra d'autant plus réapparaître pour protéger ces voies de divers terrorismes. Surtout que comme le pont construit par la Russie sur le détroit de Kertch est destiné aux voies de transport ferroviaire reliant l’Europe occidentale et orientale au bassin de la mer Caspienne, au Kazakhstan et à la Chine, il fait donc partie intégrante du projet eurasiatique en lien avec l’initiative chinoise « la ceinture et la route (nouvelles routes de la soie) », ce qui confirme que la Russie est pour ces nouvelles routes de la soie incarnant l'empire traditionnel tellurocratique face à l'empire wokiste thalassocratique. Ainsi le Covid, l'attaque contre la Syrie et la guerre en Ukraine peuvent avoir été aussi utilisés pour essayer de contenir puis disloquer la Russie voire aussi la Chine. Il est intéressant de lire à ce sujet l'excellent article « Trump, Poutine, Xi Jinping, Boris Johnson et Mohammed ben Salmane : Un autre Ordre Mondial imprévu émerge (avec l'espoir que l'humanité se préparent en parallèle à recevoir le retour du Prophète Jésus au mieux) » à l'adresse https://lesakerfrancophone.fr/un-autre-ordre-mondial-imprevu-emerge
Dans un autre article Thierry Meyssan précise : « L’étape suivante reste celle qu’exprimait déjà la Syrie en juillet 2012 : convaincre l’ensemble de l’Organisation de l’Atlantique-Nord de cesser de manipuler le terrorisme international. C’est-à-dire admettre qu'une partie des Frères musulmans actuels dont ceux liés à Al-Qaïda ne sont pas qu'une confrérie arabe, mais constituent une branche des services secrets britanniques (les britanniques sont d'ailleurs leur sponsor historique depuis les années 1940 et les plus hauts membres des frères musulmans sont souvent des franc-maçons ou des agents désormais payés aussi par la CIA) ; et reconnaître que ceux-là sont de faux ou égarés musulmans, mais/puisque se cachent derrière le Coran pour mieux faire avancer l’impérialisme anglo-israélien. (En effet cette organisation des « frères musulmans » est actuellement éclatée en plusieurs factions à travers le monde, y compris au Royaume-Uni, au Qatar et en Turquie. D'ailleurs comme l'Arabie saoudite est un pion des USA, les Printemps arabes devaient servir à mettre des frères musulmans sous contrôle US au pouvoir en Égypte (ce qui a été le cas pendant un temps), Libye, puis Syrie.) »
Il est intéressant de voir à ce sujet la vidéo « Du 11 septembre à Donald Trump (Meyssan, Vernochet) » à l'adresse https://www.youtube.com/watch?v=hivC5seRdt0
Le Prophète (SBDSL) a dit : « Méfiez vous de la fin des temps car il y aura de grands menteurs, des gens qui diront des mensonges énormes (dont par rapport à l'origine du 11 septembre et des armes de destruction massive inexistantes en Irak ayant conduit à la destruction de l'Irak, la création de Daech et à la déstabilisation du moyen orient et de l'Afghanistan au profit des lobbies des armes, de l'énergie et du sionisme). »
Commentaire : Les mensonges ne seront pas seulement grands mais aussi souvent puissants, comme dans la confusion entre le véritable islam et les hérésies.